Rechercher dans ce blog

vendredi 1 avril 2022

Animaniacs 2020


Imprimé animal/Imprimé animal :
L'imprimé animal est un style vestimentaire et de mode dans lequel le vêtement est conçu pour ressembler au motif de la peau et de la fourrure d'un animal tel qu'un léopard, un guépard, un léopard des neiges, un jaguar, un zèbre, un tigre, un léopard nuageux, un margay, un ocelot, un tacheté hyène, hyène rayée, lycaon, serpent constricteur, girafe ou singe. L'imprimé animal est également utilisé pour la décoration de la chambre, les sacs à main et les chaussures et même certains bijoux. Une différence majeure entre les imprimés animaliers et les vêtements en fourrure est que les imprimés animaliers utilisent aujourd'hui très souvent de la fausse fourrure au lieu d'un manteau d'animal.
Produit animal/Produit animal :
Un produit animal est toute matière dérivée du corps d'un animal. Les exemples sont la graisse, la chair, le sang, le lait, les œufs et des produits moins connus, tels que la colle de poisson et la présure. Les sous-produits animaux, tels que définis par l'USDA, sont des produits récoltés ou fabriqués à partir de bétail autre que la viande musculaire. Dans l'UE, les sous-produits animaux (SPA) sont définis un peu plus largement, comme des matériaux d'origine animale que les gens ne consomment pas. Ainsi, les œufs de poule destinés à la consommation humaine sont considérés comme des sous-produits aux États-Unis mais pas en France ; tandis que les œufs destinés à l'alimentation animale sont classés comme sous-produits animaux dans les deux pays. Cela ne reflète pas en soi l'état, la sécurité ou la salubrité du produit. Les sous-produits animaux sont les carcasses et parties de carcasses provenant des abattoirs, des refuges pour animaux, des zoos et des vétérinaires, ainsi que les produits d'origine animale non destinés à la consommation humaine, y compris les déchets de restauration. Ces produits peuvent passer par un processus connu sous le nom d'équarrissage pour être transformés en denrées alimentaires humaines et non humaines, en graisses et en d'autres matériaux pouvant être vendus pour fabriquer des produits commerciaux tels que des cosmétiques, de la peinture, des nettoyants, des vernis, de la colle, du savon et de l'encre. La vente de sous-produits animaux permet à l'industrie de la viande de concurrencer économiquement les industries vendant des sources de protéines végétales. Le mot animaux comprend toutes les espèces du règne biologique Animalia. Par exemple, les insectes, les crevettes et les huîtres sont des animaux. En règle générale, les produits fabriqués à partir d'animaux fossilisés ou décomposés, tels que le pétrole formé à partir d'anciens restes d'animaux marins, ne sont pas considérés comme des produits d'origine animale. Les cultures cultivées dans un sol fertilisé avec des restes d'animaux sont rarement qualifiées de produits d'origine animale. Plusieurs modèles alimentaires populaires interdisent l'inclusion de certaines catégories de produits d'origine animale et peuvent également limiter les conditions dans lesquelles d'autres produits d'origine animale peuvent être autorisés. Cela inclut, mais sans s'y limiter, les régimes laïques ; comme les régimes végétariens, pescétariens et paléolithiques, ainsi que les régimes religieux, tels que les régimes casher, halal, mahayana, macrobiotique et sattvique. D'autres régimes, tels que les régimes végétaliens-végétariens et tous ses sous-ensembles, excluent tout matériel d'origine animale. Dans la science, le terme aliments d'origine animale (ASF) a été utilisé pour désigner collectivement ces produits et sous-produits animaux. Dans la législation sur le commerce international, la terminologie produits d'origine animale (POAO) est utilisée pour désigner les aliments et les biens qui sont dérivés d'animaux ou ont une relation étroite avec eux.
Produits d'origine animale_en_pharmaceutique/Produits d'origine animale en pharmacie :
Les produits d'origine animale dans les produits pharmaceutiques jouent un rôle à la fois en tant qu'ingrédients actifs et inactifs, ces derniers comprenant des liants, des supports, des stabilisants, des charges et des colorants. Les animaux et leurs produits peuvent également être utilisés dans la production pharmaceutique sans être inclus dans le produit lui-même. Les préoccupations religieuses, culturelles et éthiques des patients et la divulgation d'ingrédients d'origine animale dans les produits pharmaceutiques sont un sujet de préoccupation croissant pour certaines personnes. Ceux-ci incluraient les personnes qui respectent le véganisme ("végétaliens"), la pratique consistant à s'abstenir d'utiliser des produits d'origine animale. Les médicaments végétaliens sont des médicaments et des compléments alimentaires qui ne contiennent aucun ingrédient d'origine animale. Le statut végétalien peut être déterminé soit par l'auto-proclamation de l'entreprise, soit par la certification d'une organisation tierce, telle que la Vegan Society ou PETA.
Protection des animaux/Protection des animaux :
La protection des animaux peut faire référence ou être liée à : Loi sur les animaux Protectionnisme animal Droits des animaux, y compris une liste du bien-être et des droits des animaux par pays Mouvement des droits des animaux Refuge pour animaux Bien-être animal Biologie de la conservation Espèces protégées
Animal protection_law_of_the_People%27s_Republic_of_China/Loi sur la protection des animaux de la République populaire de Chine :
La loi sur la protection des animaux de la République populaire de Chine/Loi sur la prévention de la cruauté envers les animaux (proposition d'experts) 中华人民共和国动物保护法/反虐待动物法(专家建议稿) est un projet de proposition de loi sur la protection des animaux en Chine publié le 18 septembre 2009. Le projet a été rédigé par une équipe de juristes dirigée par le professeur Chang Jiwen (常 纪 文), directeur du département de recherche en droit social de l'Académie chinoise des sciences sociales. Il doit encore être adopté par le législateur. Toute loi de ce type doit passer par le processus législatif de l'Assemblée populaire nationale de la législature nationale.
Protectionnisme animalier/Protectionnisme animalier :
Le protectionnisme animal est une position au sein de la théorie des droits des animaux qui favorise un changement progressif dans la poursuite des intérêts des animaux non humains. Cela contraste avec l'abolitionnisme, la position selon laquelle les êtres humains n'ont aucun droit moral d'utiliser des animaux et ne devraient avoir aucun droit légal, quelle que soit la façon dont les animaux sont traités. les animaux peuvent être utilisés comme nourriture, vêtements, divertissements et dans des expériences tant que leur souffrance est réglementée - a échoué éthiquement et politiquement, mais soutient que sa philosophie peut être reformulée. Robert Garner de l'Université de Leicester, un éminent protectionniste universitaire, soutient que l'utilisation d'animaux peut dans certaines circonstances être justifiée, même si elle devrait être mieux réglementée, et que la poursuite d'un meilleur traitement et d'un changement progressif est compatible avec une idéologie abolitionniste. Gary Francione, professeur de droit à la Rutgers School of Law-Newark et abolitionniste de premier plan, appelle cette approche « le nouveau welfarisme ». Il le considère comme contre-productif car il persuade à tort le public que les animaux qu'il utilise sont traités avec bienveillance et que l'utilisation continue est donc justifiable. Francione considère la position abolitionniste comme la seule qui puisse être qualifiée de droits des animaux.
Psychopathologie animale/Psychopathologie animale :
La psychopathologie animale est l'étude des troubles mentaux ou comportementaux chez les animaux. Historiquement, il y a eu une tendance anthropocentrique à mettre l'accent sur l'étude des psychopathologies animales comme modèles pour les maladies mentales humaines. Mais les psychopathologies animales peuvent, d'un point de vue évolutif, être plus correctement considérées comme des comportements non adaptatifs dus à une sorte de handicap cognitif, de déficience émotionnelle ou de détresse. Cet article propose une liste non exhaustive des psychopathologies animales.
Réflecteurs animaux/Réflecteurs animaux :
Les réflecteurs ou miroirs d'animaux sont importants pour la survie de nombreux types d'animaux et, dans certains cas, ont été imités par des ingénieurs développant des cristaux photoniques. Les exemples sont les écailles de poissons argentés et le tapetum lucidum qui provoque l'éclat des yeux des chiens et des chats utilisant la sclérotique. Tous ces réflecteurs fonctionnent par interférence de la lumière dans des structures multicouches de dimensions inférieures à une longueur d'onde, on peut donc les qualifier de cristaux photoniques. D'autres cristaux photoniques animaux ont évolué pour refléter des spectres étroits, produisant une coloration animale.
Répulsif pour animaux/répulsif pour animaux :
Les répulsifs pour animaux sont des choses ou des méthodes qui éloignent certains animaux de certains objets, zones, personnes, plantes ou autres animaux. À cette fin, les organismes vivants émettent naturellement des substances sémiochimiques spéciales ; les humains utilisent délibérément certains d'entre eux et conçoivent également d'autres répulsifs.
Sauvetage d'animaux/sauvetage d'animaux :
Le sauvetage des animaux ou le sauvetage des animaux de compagnie peut faire référence à : Groupe de sauvetage des animaux, organisations dédiées au sauvetage des animaux, y compris les animaux de compagnie, des refuges aux maisons Animal Rescue Foundation, organisation caritative basée dans la baie de San Francisco dédiée à l'adoption d'animaux de compagnie et à d'autres travaux de protection des animaux Sanctuaire pour animaux , des sites dédiés aux soins permanents pour les animaux sauvages ou domestiques secourus Le bien-être animal, un terme général pour le bien-être des animaux, plus précisément l'idée d'activisme visant à accroître le bien-être des animaux International Animal Rescue, organisation internationale dédiée au bien-être animal Adoption d'animaux de compagnie, adoption d'animaux de compagnie qui ont été abandonnés par les propriétaires précédents Chien de sauvetage, chiens placés dans des maisons, depuis des refuges Réhabilitation de la faune, processus de prise en charge d'animaux sauvages, dans le but de les ramener dans leur environnement naturel
Animal rescue_group/Groupe de sauvetage des animaux :
Un groupe de sauvetage d'animaux ou une organisation de sauvetage d'animaux se consacre à l'adoption d'animaux de compagnie. Ces groupes prennent des animaux de compagnie non désirés, abandonnés, maltraités ou errants et tentent de leur trouver des foyers convenables. De nombreux groupes de secours sont créés et gérés par des bénévoles, qui emmènent les animaux chez eux et s'en occupent - y compris l'entraînement, le jeu, la gestion des problèmes médicaux et la résolution des problèmes de comportement - jusqu'à ce qu'un foyer permanent approprié puisse être trouvé.
Droits des animaux/Droits des animaux :
Les droits des animaux sont la philosophie selon laquelle beaucoup ou tous les animaux sensibles ont une valeur morale qui est indépendante de leur utilité pour les humains, et que leurs intérêts les plus fondamentaux - comme éviter la souffrance - devraient bénéficier de la même considération que les intérêts similaires des êtres humains. . D'une manière générale, et particulièrement dans le discours populaire, le terme « droits des animaux » est souvent utilisé comme synonyme de « protection des animaux » ou de « libération des animaux ». Plus étroitement, les « droits des animaux » font référence à l'idée que de nombreux animaux ont des droits fondamentaux à être traités avec respect en tant qu'individus - droits à la vie, à la liberté et à l'abri de la torture qui ne peuvent être outrepassés par des considérations de bien-être global. Défenseurs des droits des animaux s'opposent à l'attribution d'une valeur morale et de protections fondamentales sur la seule base de l'appartenance à une espèce - une idée connue sous le nom de spécisme depuis 1970, lorsque Richard D. Ryder a adopté le terme - arguant qu'il s'agit d'un préjugé aussi irrationnel que n'importe quel autre. Ils soutiennent que les animaux ne devraient plus être considérés comme des biens ou utilisés comme nourriture, vêtements, sujets de recherche, divertissement ou bêtes de somme. De multiples traditions culturelles à travers le monde telles que le jaïnisme, le taoïsme, l'hindouisme, le bouddhisme, le shintoïsme et l'animisme épousent également certaines formes de droits des animaux. Parallèlement au débat sur les droits moraux, les facultés de droit en Amérique du Nord enseignent maintenant souvent le droit des animaux, et plusieurs juristes, tels que Steven M. Wise et Gary L. Francione, soutiennent l'extension des droits juridiques fondamentaux et de la personnalité aux non-humains. animaux. Les animaux les plus souvent considérés dans les arguments en faveur de la personnalité sont les hominidés. Certains universitaires des droits des animaux soutiennent cela parce que cela franchirait la barrière des espèces, mais d'autres s'y opposent parce qu'ils fondent la valeur morale sur la complexité mentale, plutôt que sur la seule sensibilité. En novembre 2019, 29 pays avaient promulgué des interdictions d'expérimentation sur les hominoïdes ; L'Argentine a accordé à un orang-outan captif les droits fondamentaux de l'homme depuis 2014. En dehors de l'ordre des primates, les discussions sur les droits des animaux portent le plus souvent sur le statut des mammifères (comparer la mégafaune charismatique). D'autres animaux (considérés comme moins sensibles) ont attiré moins d'attention; les insectes relativement peu (en dehors du jaïnisme) et les bactéries ressemblant à des animaux (malgré leur nombre écrasant) pratiquement aucune. Les critiques des droits des animaux soutiennent que les animaux non humains sont incapables de conclure un contrat social et ne peuvent donc pas être titulaires de droits par le philosophe Roger Scruton (1944-2020), qui écrit que seuls les humains ont des devoirs, et donc que seuls les humains ont des droits. Un autre argument, associé à la tradition utilitaire, soutient que les animaux peuvent être utilisés comme ressources tant qu'il n'y a pas de souffrances inutiles ; les animaux peuvent avoir un certain statut moral, mais leur statut est inférieur à celui des êtres humains, et tout intérêt qu'ils ont peut être ignoré, bien que ce qui compte comme une souffrance "nécessaire" ou un sacrifice légitime d'intérêts puisse varier considérablement. Certaines formes d'activisme en faveur des droits des animaux, telles que la destruction d'élevages d'animaux à fourrure et de laboratoires d'animaux par le Front de libération des animaux, ont suscité des critiques, y compris au sein du mouvement des droits des animaux lui-même, et ont suscité la réaction du Congrès américain avec la promulgation de lois, y compris l'Animal Enterprise Terrorism Act, permettant de poursuivre ce type d'activité en tant que terrorisme.
Droits des animaux_(homonymie)/Droits des animaux (homonymie) :
Les droits des animaux sont l'idée que les intérêts les plus élémentaires des animaux non humains devraient recevoir la même considération que les intérêts similaires des êtres humains. Les droits des animaux peuvent également faire référence à : Animal Rights (album), un album de 1996 de Moby Animal Rights (instrumental), un instrumental de 2010 de deadmau5 et Wolfgang Gartner Animals' Rights, un livre de 1892 du réformateur social anglais Henry Stephens Salt
Animal rights_and_punk_subculture/Droits des animaux et sous-culture punk :
Les droits des animaux sont étroitement associés à deux idéologies de la sous-culture punk : anarcho-punk et straight edge. Cette association remonte aux années 1980 et s'est exprimée dans des domaines tels que les paroles de chansons, les concerts au profit d'organisations de défense des droits des animaux et les actions militantes d'activistes influencés par la musique punk. Parmi ces derniers, Rod Coronado, Peter Daniel Young et des membres du SHAC sont notables. Ce problème s'est répandu dans divers sous-genres punk rock et hardcore, par exemple le crust punk, le metalcore et le grindcore, devenant finalement une caractéristique distinctive de la culture punk. L'inculcation de certains concepts et pratiques liés aux droits des animaux dans la conscience collective a été largement pionnière et influencée par le mouvement punk. Cette association se poursuit au 21e siècle, comme en témoigne l'importance des événements punk végétaliens internationaux tels que Ieperfest en Belgique, Fluff Fest en République tchèque et Verdurada au Brésil.
Droits des animaux_par_pays_ou_territoire/Droits des animaux par pays ou territoire :
Les droits des animaux varient considérablement d'un pays et d'un territoire à l'autre. Ces lois vont de la reconnaissance juridique de la sensibilité animale non humaine à l'absence absolue de lois anti-cruauté, sans égard pour le bien-être animal. En novembre 2019, 32 pays avaient officiellement reconnu la sensibilité animale non humaine. Ce sont : Autriche, Australie, Belgique, Bulgarie, Chili, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Royaume-Uni. Il a été proposé que les Nations Unies (ONU) adoptent la première résolution reconnaissant les droits des animaux, la Déclaration universelle sur le bien-être animal, qui reconnaît l'importance de la sensibilité des animaux et des responsabilités humaines envers eux. les Nations Unies approuvent une Déclaration mondiale sur les grands singes, qui étendrait aux grands singes non humains la protection de trois intérêts fondamentaux : le droit à la vie, la protection de la liberté individuelle et l'interdiction de la torture. Six pays interdisent actuellement l'utilisation des grands singes pour la recherche scientifique, et l'Autriche est le seul pays au monde à interdire les expériences sur les petits singes. En 2009, la Bolivie est devenue le premier pays à bannir la maltraitance et la maltraitance des animaux dans les cirques. Les États-Unis d'Amérique sont le seul pays au monde à avoir interdit de tuer des chevaux pour la consommation, et l'Inde est le seul pays à avoir interdit de tuer des vaches pour la consommation dans certains de ses États. En 2014, la destination de pèlerinage Jain de la ville de Palitana à L'État indien du Gujarat est devenu la première ville au monde à être légalement végétarienne. Il a interdit l'achat et la vente de viande, de poisson et d'œufs, ainsi que les emplois connexes, tels que la pêche et l'élevage.
Droits des animaux_en_Colombie/Droits des animaux en Colombie :
Les droits des animaux en Colombie font référence à des sujets liés aux droits des animaux en Colombie. La constitution colombienne ne reconnaît pas les droits des animaux. La loi 84 de 1989 stipule un statut pour protéger les animaux, à l'exception des corridas et des combats de coqs, qui sont considérés comme faisant partie de la culture colombienne. Malgré une législation contre le trafic d'animaux, la Colombie est l'une des principales sources et routes pour trafic d'animaux dans le monde. Il existe de nombreuses organisations non gouvernementales travaillant en Colombie au nom des droits des animaux.
Droits des animaux_dans_les_religions_indiennes/Droits des animaux dans les religions indiennes :
Le respect des droits des animaux dans le jaïnisme, l'hindouisme et le bouddhisme découle de la doctrine de l'ahimsa. Dans l'hindouisme, les animaux contiennent une âme, tout comme les humains ; Lorsque des êtres sensibles meurent, ils peuvent soit se réincarner en tant qu'humain, soit en tant qu'animal. Ces croyances ont conduit de nombreux hindous à pratiquer le végétarisme, tandis que la doctrine jaïn impose le végétarisme sur la base de son interprétation stricte de la doctrine de l'ahimsa. Les bouddhistes Mahayana pratiquent de la même manière le végétarisme et le bouddhisme Mahayana interdit de tuer des animaux.
Mouvement_des_droits_des_animaux/Mouvement des droits des animaux :
Le mouvement des droits des animaux (AR), parfois appelé mouvement de libération animale, de personnalité animale ou de défense des animaux, est un mouvement social qui cherche à mettre fin à la distinction morale et juridique rigide établie entre les animaux humains et non humains, à mettre fin à la statut des animaux en tant que propriété et la fin de leur utilisation dans les industries de la recherche, de l'alimentation, de l'habillement et du divertissement.
Jeu de rôle animalier/jeu de rôle animalier :
Le jeu de rôle animal est une forme de jeu de rôle où au moins un participant joue le rôle d'un animal non humain. Comme avec la plupart des formes de jeu de rôle, ses utilisations incluent le jeu et le psychodrame. Le jeu de rôle animal peut également être trouvé dans les contextes BDSM, où un individu peut prendre part à une relation dominant/soumis en étant traité comme un animal. L'activité est souvent appelée petplay. Cependant, tous les types de jeux de rôle d'animaux dans le BDSM ne sont pas des jeux d'animaux et tous les jeux d'animaux dans le BDSM n'impliquent pas le jeu de rôle en tant qu'animal; certains peuvent être qualifiés de jeu primal et ne sont pas liés au fandom à fourrure.
Sacrifice d'animaux/Sacrifice d'animaux :
Le sacrifice d'animaux est le meurtre rituel et l'offrande d'un ou plusieurs animaux, généralement dans le cadre d'un rituel religieux ou pour apaiser ou maintenir la faveur d'une divinité. Les sacrifices d'animaux étaient courants dans toute l'Europe et dans l'ancien Proche-Orient jusqu'à la propagation du christianisme dans l'Antiquité tardive, et se poursuivent aujourd'hui dans certaines cultures ou religions. Le sacrifice humain, là où il existait, était toujours beaucoup plus rare. Tout ou partie d'un animal sacrificiel peut être offert ; certaines cultures, comme les Grecs anciens et modernes, mangent la plupart des parties comestibles du sacrifice lors d'un festin et brûlent le reste en offrande. D'autres ont brûlé toute l'offrande animale, appelée holocauste. Habituellement, le meilleur animal ou la meilleure part de l'animal est celui présenté pour l'offrande. Les sacrifices d'animaux doivent généralement être distingués des méthodes d'abattage rituel prescrites par la religion pour une consommation normale d'animaux. Au cours de la révolution néolithique, les premiers humains ont commencé à passer des cultures de chasseurs-cueilleurs à l'agriculture, ce qui a conduit à la propagation de la domestication des animaux. Dans une théorie présentée dans Homo Necans, le mythologue Walter Burkert suggère que le sacrifice rituel du bétail pourrait s'être développé comme une continuation des anciens rituels de chasse, car le bétail a remplacé le gibier sauvage dans l'approvisionnement alimentaire.
Sacrifice d'animaux_dans_l'hindouisme/Sacrifice d'animaux dans l'hindouisme :
La pratique du sacrifice d'animaux hindous est principalement associée aux rituels védiques Śrauta, au shaktisme et aux courants de l'hindouisme populaire fortement enracinés dans les traditions populaires ou tribales locales, mais les sacrifices d'animaux faisaient partie de l'ancienne religion védique en Inde et sont mentionnés dans des écritures telles que comme le Yajurveda. Sept des vingt et un védiques Srauta Yagnyas exigent des sacrifices d'animaux. Les plus célèbres sont la chèvre de Soma Yaga et le cheval d'Ashvamedha. La tradition orthodoxe Smarta Advaita Vedantic d' Adi Shankaracharya suit les Brahma Sutras dans lesquels le sacrifice d'animaux selon les Écritures est considéré comme un moyen de libérer l'âme de la victime ainsi que celle du sacrificateur. À l'intérieur du temple Puri Jagannath, qui suit la tradition Govardhana Matha d'Adi Shankaracharya, des sacrifices d'animaux, de l'arack et du poisson sont traditionnellement offerts à la divinité principale du matha au Vimala Shakti Peetha. La pratique n'a jamais décliné lors de la formation de l'hindouisme, et de très nombreux hindous les approuvent fortement. Les bouddhistes, les jaïns et les mouvements néo-hindous de l'ère coloniale comme Arya Samaj ainsi que des organisations occidentales comme ISKCON et PETA ont remis en question ces rituels orthodoxes en tant que réaction externe à l'orthodoxie. Bouddha a succombé à la dysenterie après avoir mangé du porc mendié à Cunda Kammaraputta. Ainsi, le non-végétarisme est une norme dans la tradition monastique bouddhiste Theravada orthodoxe, alors que le sacrifice d'animaux pour les divinités est proscrit. Le jaïnisme proscrit tout meurtre pour les moines, mais les parents laïcs jaïns d'Arihants comme Mahavira étaient des guerriers assoiffés de sang, massacrant des milliers de vies à la guerre. Ceux-ci sont considérés par l'orthodoxie védique comme les hypocrisies du bouddhisme et du jaïnisme, qui sont tous deux des religions nastika qui nient toute divinité libératrice comme dans l'orthodoxie védique. À la suite de MKGandhi, un philosophe d'influence jaïn, et de J.Nehru, un leader d'influence bouddhiste, des États indiens comme le Kerala avaient légalement interdit de telles pratiques. "La loi du Kerala permet de tuer des animaux pour la consommation mais pas pour concilier une divinité", a observé la Cour suprême de l'Inde et a déclaré ces lois "arbitraires" dans un plaidoyer des adorateurs de Shakta pour qui le sacrifice animal fait partie intégrante de leur religion. Le célèbre temple de Kalighat, auquel Kolkata doit son nom, voit chaque jour des centaines de sacrifices. Cette pratique existe dans toute la Grande Inde, même là où l'hindouisme a décliné en tant que culte birman Nat (divinité), culte de la maison de l'esprit indochinois et culte philippin Diwata anito jusqu'aux sacrifices d'animaux bali-javanais qui sont expliqués dans le tantra Saktimangala. Les Saivagamas font référence aux tantras Sakta agamas et Kaula (hindouisme) tels que Yamala et Matrutantras lorsqu'ils traitent des rituels Panchamakara. Kulamarga est également connu sous le nom de "Bhuta tantra".
Sanctuaire animalier/Sanctuaire animalier :
Un refuge pour animaux est une installation où les animaux sont amenés à vivre et à être protégés pour le reste de leur vie. Pattrice Jones, co-fondatrice de VINE Sanctuary, définit un sanctuaire animalier comme "un lieu ou une relation suffisamment sûr au sein des dangers continus qui menacent tout le monde". De plus, les sanctuaires sont un terrain expérimental pour les relations humaines-animales transformatrices. Il existe quatre types de sanctuaires d'animaux reflétant l'appartenance à l'espèce des résidents : 1) les sanctuaires d'animaux de compagnie ; 2) sanctuaires fauniques; 3) sanctuaires d'animaux exotiques; et 4) sanctuaires d'animaux d'élevage. Contrairement aux refuges pour animaux, les sanctuaires ne cherchent pas à placer les animaux avec des individus ou des groupes, mais maintiennent plutôt chaque animal jusqu'à sa mort naturelle (soit de maladie, soit d'autres animaux du sanctuaire). Cependant, ils peuvent proposer des services de rapatriement. Dans certains cas, un établissement peut avoir à la fois les caractéristiques d'un sanctuaire et d'un abri ; par exemple, certains animaux peuvent être en résidence temporairement jusqu'à ce qu'un bon foyer soit trouvé et d'autres peuvent être des résidents permanents. La mission des sanctuaires est généralement d'être des refuges sûrs, où les animaux reçoivent les meilleurs soins que les sanctuaires peuvent fournir. Les animaux ne sont ni achetés, ni vendus, ni échangés, ni utilisés pour les tests sur les animaux. De plus, aucune partie ni sécrétion des animaux n'est transformée en marchandise, comme les œufs, la laine ou le lait. Les animaux résidents ont la possibilité de se comporter le plus naturellement possible dans un environnement protecteur.
Sciences animales/Sciences animales :
La science animale (également bioscience) est décrite comme "l'étude de la biologie des animaux qui sont sous le contrôle de l'humanité". Il peut également être décrit comme la production et la gestion des animaux de ferme. Historiquement, le diplôme s'appelait élevage et les animaux étudiés étaient des espèces d'élevage, comme les bovins, les moutons, les porcs, la volaille et les chevaux. Aujourd'hui, les cours disponibles portent sur un domaine plus large, y compris les animaux de compagnie, comme les chiens et les chats, et de nombreuses espèces exotiques. Des diplômes en sciences animales sont offerts dans un certain nombre de collèges et d'universités. En règle générale, le programme de sciences animales offre une formation scientifique et une expérience pratique de travail avec des animaux dans des fermes basées sur le campus.
Sciences animales_(homonymie)/Sciences animales (homonymie) :
La science animale est une branche de l'agriculture axée sur les animaux utilisés par les humains. La science animale peut également faire référence à : Animal Science, une revue scientifique associée à la British Society of Animal Science Animal Science Journal, une revue scientifique associée à la Japanese Society of Animal Science Journal of Animal Science, une revue scientifique associée à l'American Society of Science animale
Sexe animal/Sexe animal :
Les sexes des animaux peuvent faire référence à : Le comportement sexuel des animaux, la sexualité et les activités sexuelles au sein des espèces animales La reproduction canine, le processus de reproduction sexuée chez les chiens domestiques L'élevage, une branche de l'agriculture concernée par les soins quotidiens, l'élevage sélectif et du bétail Élevage sélectif, processus par lequel l'homme développe des traits particuliers chez les espèces domestiquées en choisissant quels individus se reproduisent Sexage, détermination du sexe des animaux dans un contexte d'élevage ou zoologique Haras, établissement d'élevage sélectif du bétail Zoophilie ou bestialité, sexe entre humains et animaux
Comportement_sexuel_animal/Comportement sexuel animal :
Le comportement sexuel des animaux prend de nombreuses formes différentes, y compris au sein d'une même espèce. Les systèmes courants d'accouplement ou de reproduction comprennent la monogamie, la polygynie, la polyandrie, la polygamie et la promiscuité. D'autres comportements sexuels peuvent être motivés par la reproduction (par exemple, rapports sexuels apparemment dus à la contrainte ou à la coercition et comportement sexuel situationnel) ou non motivés par la reproduction (par exemple, sexualité interspécifique, excitation sexuelle à partir d'objets ou de lieux, relations sexuelles avec des animaux morts, comportement sexuel homosexuel et comportement sexuel bisexuel). comportement). Lorsque le comportement sexuel des animaux est motivé par la reproduction, il est souvent appelé accouplement ou copulation ; pour la plupart des mammifères non humains, l'accouplement et la copulation ont lieu à l'oestrus (la période la plus fertile du cycle de reproduction de la femelle mammifère), ce qui augmente les chances de réussite de l'imprégnation. Certains comportements sexuels des animaux impliquent une compétition, parfois des combats, entre plusieurs mâles. Les femelles sélectionnent souvent des mâles pour l'accouplement uniquement s'ils semblent forts et capables de se protéger. Le mâle qui gagne un combat peut également avoir la chance de s'accoupler avec un plus grand nombre de femelles et transmettra donc ses gènes à leur progéniture. Historiquement, on croyait que seuls les humains et un petit nombre d'autres espèces accomplissaient des actes sexuels autres que pour la reproduction, et que la sexualité des animaux était instinctive et un simple comportement de "stimulus-réponse". Cependant, en plus des comportements homosexuels, diverses espèces se masturbent et peuvent utiliser des objets comme outils pour les aider à le faire. Le comportement sexuel peut être lié plus fortement à l'établissement et au maintien de liens sociaux complexes au sein d'une population qui soutiennent son succès de manière non reproductive. Les comportements reproductifs et non reproductifs peuvent être liés à des expressions de domination sur un autre animal ou à la survie dans une situation stressante (telle que des relations sexuelles dues à la contrainte ou à la coercition).
Refuge pour animaux/Refuge pour animaux :
Un refuge ou une fourrière pour animaux est un endroit où sont hébergés des animaux errants, perdus, abandonnés ou abandonnés – principalement des chiens et des chats. Le mot « fourrière » trouve son origine dans les fourrières des communautés agricoles, où le bétail errant était parqué ou mis en fourrière jusqu'à ce qu'il soit réclamé par ses propriétaires. Bien que des abris sans mise à mort existent, il est parfois politique d'euthanasier les animaux qui ne sont pas réclamés assez rapidement par un ancien ou un nouveau propriétaire. En Europe, sur les 30 pays inclus dans une enquête, tous sauf six (Autriche, République tchèque, Allemagne, Grèce, Italie et Pologne) autorisaient l'euthanasie des animaux non adoptés.
Spectacle animalier / Spectacle animalier :
Une exposition d'animaux est une forme d'exposition présentant l'affichage ou la performance d'une ou plusieurs races d'animaux.
Abattage d'animaux/Abattage d'animaux :
L'abattage d'animaux est la mise à mort d'animaux, se référant généralement à la mise à mort de bétail domestique. On estime que chaque année 80 milliards d'animaux terrestres sont abattus pour l'alimentation. En général, les animaux seraient tués pour se nourrir; cependant, ils peuvent également être abattus pour d'autres raisons telles que le fait qu'ils sont malades et impropres à la consommation. L'abattage implique une coupe initiale, ouvrant les principales cavités du corps pour enlever les entrailles et les abats, mais laissant généralement la carcasse en un seul morceau. Cet habillage peut être effectué par les chasseurs sur le terrain (habillage du gibier sur le terrain) ou dans un abattoir. Plus tard, la carcasse est généralement découpée en morceaux plus petits. Les animaux les plus couramment abattus à des fins alimentaires sont les bovins et les buffles d'eau pour la viande bovine, les moutons pour l'agneau et le mouton, les chèvres pour la viande caprine, les porcs pour le porc, les cerfs pour la venaison, les chevaux pour la viande chevaline, la volaille (principalement les poulets, les dindes, les canards et oies), des insectes (une espèce commerciale est le grillon domestique) et, de plus en plus, des poissons dans l'industrie aquacole (pisciculture). En 2020, Faunalytics a constaté que les pays avec le plus grand nombre de vaches et de poulets abattus sont la Chine, les États-Unis et le Brésil. Concernant les porcs, ils sont de loin les plus abattus en Chine, suivis des États-Unis, de l'Allemagne, de l'Espagne, du Vietnam et du Brésil. En regardant le graphique en pourcentage pour les moutons, nous observons à nouveau que la Chine a abattu le plus de moutons, suivie cette fois par l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Enfin, la quantité (en tonnes) de poisson utilisée pour la production est la plus élevée en Chine, en Indonésie, au Pérou, en Inde, en Russie et aux États-Unis (dans cet ordre).
Chant d'animaux/Chant d'animaux :
Le chant des animaux n'est pas un terme bien défini dans la littérature scientifique, et l'utilisation du terme plus large de « vocalisations » est d'usage plus courant. Le chant se compose généralement de plusieurs sons vocaux successifs incorporant plusieurs syllabes. Certaines sources font la distinction entre des vocalisations plus simples, appelées « appels », réservant le terme « chanson » à des productions plus complexes. Des productions semblables à des chants ont été identifiées dans plusieurs groupes d'animaux, notamment les cétacés (baleines et dauphins), les oiseaux (oiseaux), les anoures (grenouilles) et les humains. La transmission sociale du chant a été trouvée dans des groupes comprenant des oiseaux et des cétacés.
Âme animale/Âme animale :
Dans la Kabbale, l'âme animale (נפש הבהמית ; nefesh habehamit) est l'une des deux âmes d'un Juif. C'est l'âme qui donne vie au corps physique, comme indiqué dans Tanya, et est la source des désirs animaux ainsi que des caractéristiques juives innées telles que la gentillesse et la compassion. Bien que son désir initial soit de rechercher des plaisirs matériels et physiques, il peut être entraîné à désirer des plaisirs spirituels à la place grâce à la direction de l'âme divine.
Aliments_d'origine animale/Aliments d'origine animale :
Les aliments d'origine animale (ASF) comprennent de nombreux aliments d'origine animale tels que le poisson, la viande, le lait, les œufs, le miel, le fromage et le yogourt. De nombreuses personnes ne consomment pas de PPA ou consomment peu de PPA par choix personnel ou par nécessité, car la PPA peut ne pas être accessible ou disponible pour ces personnes.
Esprits animaux/Esprits animaux :
Les esprits animaux ou l'esprit animal peuvent faire référence à : Les esprits des animaux dans le système de croyance de l'animisme Les esprits animaux (Keynes), le terme keynésien indiquant la composante émotionnelle des économies représentées dans la confiance des consommateurs Animal Spirits, une chanson du groupe de funk Vulfpeck Animal Spirits ( livre), un livre de 2009 des économistes George Akerlof et Robert Shiller The Animal Spirits, un album de 2010 du groupe de métal américain Slough Feg "Animal Spirit", une chanson de Bloom
Esprits animaux_(Keynes)/Esprits animaux (Keynes) :
Les esprits animaux sont le terme utilisé par John Maynard Keynes dans son livre de 1936 The General Theory of Employment, Interest and Money pour décrire les instincts, les penchants et les émotions qui influencent et guident ostensiblement le comportement humain, et qui peuvent être mesurés en termes de, par exemple, la confiance des consommateurs. Il a depuis été soutenu que la confiance est également incluse ou produite par les «esprits animaux».
Animalerie/Animalerie :
Une animalerie est un enclos abritant un ou plusieurs animaux. Des stalles pour animaux peuvent souvent être trouvées partout où des animaux sont gardés : une écurie est souvent une structure construite à cet effet et permanente. La grange d'un agriculteur peut être subdivisée en stalles ou enclos pour les vaches et autres animaux d'élevage.
Stéréotype animal/Stéréotype animal :
Le stéréotype animal peut faire référence à : la stéréotypie (non humaine), les comportements répétitifs des animaux ; le terme a deux significations : comportements « anormaux » répétitifs dus à des conditions anormales sans fonction évidente comportements normaux répétitifs dus à des contraintes physiologiques ou anatomiques Épithète animale, une épithète qui compare un humain à un animal en se basant sur un trait animal considéré comme typique de ce type d'animal Anthropomorphisme, attribuant à une catégorie particulière d'animaux (espèce, genre, etc.) une caractéristique humaine, comme la sagesse, le courage, etc.
Études animales/Études animales :
Les études animales sont un domaine récemment reconnu dans lequel les animaux sont étudiés de diverses manières interdisciplinaires. Les chercheurs qui s'engagent dans des études animales peuvent être formellement formés dans un certain nombre de domaines divers, notamment la géographie, l'histoire de l'art, l'anthropologie, la biologie, les études cinématographiques, la géographie, l'histoire, la psychologie, les études littéraires, la muséologie, la philosophie, la communication et la sociologie. Ils abordent des questions sur les notions d'« animalité », d'« animalisation » ou de « devenir animal » pour comprendre les représentations humaines et les idées culturelles sur « l'animal » et ce que c'est que d'être humain en utilisant diverses perspectives théoriques, y compris féminisme, théorie marxiste et théorie queer. En utilisant ces perspectives, ceux qui s'engagent dans des études animales cherchent à comprendre à la fois les relations homme-animal actuelles et passées telles que définies par notre connaissance de celles-ci. Parce que le domaine est encore en développement, les chercheurs et autres ont une certaine liberté pour définir leurs propres critères sur les questions qui peuvent structurer le domaine.
Études animales_(homonymie)/Études animales (homonymie) :
Les études animales sont l'étude interdisciplinaire des animaux, y compris l'anthropologie, la biologie, l'histoire, la psychologie et la philosophie. Les études animales ou la recherche animale peuvent faire référence à : L'expérimentation animale ou l'expérimentation animale, l'utilisation d'animaux non humains dans les expériences L'éthologie, l'étude du comportement animal L'anthropozoologie, l'étude de l'interaction homme-animal Les études d'animalité, un domaine universitaire axé sur la culture étude des animaux Sciences animales, l'étude des animaux utilisés par l'homme Zoologie, l'étude scientifique des animaux, englobant bon nombre des disciplines ci-dessus
Style animalier/Style animalier :
L'art de style animalier est une approche de la décoration trouvée de la Chine à l'Europe du Nord au début de l'âge du fer, et l'art barbare de la période de migration, caractérisé par l'accent mis sur les motifs animaliers. Le style de décoration zoomorphe était utilisé pour décorer de petits objets par des guerriers-bergers, dont l'économie était basée sur l'élevage et l'élevage d'animaux, complétés par le commerce et le pillage. L'art animalier est un terme plus général pour tout art représentant des animaux.
Styles d'animaux_dans_les_arts_martiaux_chinois/Styles d'animaux dans les arts martiaux chinois :
Dans les arts martiaux chinois, il existe des styles de combat inspirés des animaux. Dans les styles du sud, en particulier ceux associés aux provinces du Guangdong et du Fujian, il existe cinq styles d'animaux traditionnels connus sous le nom de Ng Ying Kung Fu ( chinois :五形功夫) Chinois :五形 ; pinyin : wǔ xíng ; allumé. 'Cinq Formes')—Tigre, Grue, Léopard, Serpent et Dragon. Les cinq styles d'arts martiaux animaux sont censés provenir du temple Henan Shaolin, qui se trouve au nord du fleuve Yangtze, même si l'imagerie de ces cinq animaux particuliers en tant qu'ensemble distinct (c'est-à-dire en l'absence d'autres animaux tels que le cheval ou le singe comme en T'ai chi ch'uan ou Xíngyìquán) est soit rare dans les arts martiaux Shaolin du Nord - et les arts martiaux chinois du Nord en général - soit récent (cf. wǔxíngbāfǎquán ; 五形八法拳 ; "Five Form Eight Method Fist"). Une sélection alternative qui est également largement utilisée est la grue, le tigre, le singe, le serpent et la mante religieuse. En mandarin, "wǔxíng" est la prononciation non seulement de "cinq animaux", mais aussi de "cinq éléments", les techniques de base des arts martiaux Xing Yi Quan, qui comportent également le mimétisme animal, mais souvent avec dix ou douze animaux au lieu de cinq, et avec sa position haute et étroite de Sāntǐshì (三體勢), celles-ci ne ressemblent en rien à un style du sud du Fujian que l'on trouve dans le nord. D'autres styles d'animaux de divers types sont parfois utilisés.
Suicide animal/Suicide animal :
Le suicide animal, c'est quand un animal met intentionnellement fin à sa propre vie par ses actions. Cela implique un large éventail de capacités cognitives supérieures que les experts se sont gardés d'attribuer aux animaux non humains, telles qu'un concept de soi, de mort et d'intention future. Il n'y a actuellement pas assez de données empiriques sur le sujet pour qu'il y ait un consensus parmi les experts. Pour ces raisons, la survenue de suicides d'animaux est controversée parmi les universitaires. Bien qu'il n'ait pas été prouvé que des animaux non humains se suicident ou même puissent se suicider, de nombreux animaux se comportent d'une manière qui peut sembler suicidaire. Il y a des anecdotes d'animaux refusant de manger en période de chagrin ou de stress. Certains insectes sociaux sont connus pour défendre leur colonie en se sacrifiant. D'autres animaux sont victimes de parasites connus pour modifier le comportement de leur hôte afin de compléter leur cycle de vie, ce qui entraîne la mort de l'hôte.
Animal symbolique/Animal symbolique :
Animalsymbolum ("création de symboles" ou "animal symbolisant") est une définition de l'homme proposée par le néo-kantien allemand Ernst Cassirer. La tradition depuis Aristote a défini l'être humain comme un animal rationnel (un animal rationnel). Cependant, Cassirer a affirmé que la caractéristique exceptionnelle de l'homme n'est pas dans sa nature métaphysique ou physique, mais plutôt dans son travail. L'humanité ne peut pas être connue directement, mais doit être connue à travers l'analyse de l'univers symbolique que l'homme a créé historiquement. Ainsi, l'homme devrait être défini comme un animal symbolum (un animal qui fait des symboles ou qui symbolise). Sur cette base, Cassirer a cherché à comprendre la nature humaine en explorant les formes symboliques dans tous les aspects de l'expérience d'un être humain. Son travail est représenté dans ses trois volumes Philosophie der Symbolischen Formen (1923-1929, traduit par La philosophie des formes symboliques) et est résumé dans son Essai sur l'homme. WJT Mitchell a utilisé ce terme dans son essai sur la « représentation » pour dire que « l'homme, pour de nombreux philosophes anciens et modernes, est « l'animal représentationnel », homosymbolum [sic], la créature dont le caractère distinctif est la création et la manipulation de signes - des choses qui représentent ou remplacent quelque chose d'autre."
Conte d'animaux/Conte d'animaux :
Un conte d'animaux ou une fable de bête consiste généralement en une nouvelle ou un poème dans lequel les animaux parlent. C'est une forme traditionnelle d'écriture allégorique. Les traditions importantes dans les fables de bêtes sont représentées par le Panchatantra et Kalila et Dimna (originaux sanskrits et arabes), Aesop (original grec), Mille et une nuits (nuits arabes) et des traditions de filou séparées ( ouest-africain et amérindien). Le cycle médiéval français d'allégories, Roman de Reynart est appelé une épopée de bête, avec la figure récurrente Reynard le renard. Les fables de bête sont généralement transmises librement entre les langues et assument souvent des rôles pédagogiques : par exemple, les versions latines d'Ésope étaient standard comme des manuels élémentaires au Moyen Âge européen et les histoires de l'oncle Remus ont introduit des contes de filou en anglais. Un exemple plus récent, dans la littérature anglaise, était le roman allégorique Animal Farm de George Orwell, dans lequel diverses idéologies politiques étaient personnifiées par des animaux, comme le stalinien Napoleon Pig, et les nombreux "moutons" qui suivaient ses instructions sans poser de questions. Dans le cinéma américain, il y a aussi le film primé aux Oscars, Zootopia, qui sert de fable sur les préjugés et les stéréotypes où les personnages animaux qui parlent connaissent à la fois des problèmes sociaux avec leur espèce servant d'analogie avec les groupes raciaux.
Tarot des animaux/Tarot des animaux :
Les tarots animaux (en allemand : Tiertarock) sont un sous-genre de jeux de tarot utilisés pour jouer à des jeux de cartes que l'on trouve le plus souvent dans le nord de l'Europe, de la Belgique à la Russie. Un thème d'animaux, réels et/ou fantastiques, remplace les scènes d'atout traditionnelles que l'on retrouve dans les jeux de tarot à l'italienne comme le Tarot de Besançon. Le Sküs joue d'un instrument de musique tandis que le Pagat est représenté par Hans Wurst, un personnage de carnaval qui porte sa saucisse, sa boisson, son bâton ou son chapeau. Ils constituent la première génération de schémas de tarot adaptés au français. Avant leur introduction, les jeux de cartes de tarot étaient limités à l'Italie, la France et la Suisse. Au 17ème siècle, la popularité du jeu dans ces trois pays a décliné et a été oubliée dans de nombreuses régions. L'expansion rapide du jeu dans le Saint Empire romain germanique et en Scandinavie après l'apparition des tarots animaux n'est peut-être pas une coïncidence. Au 19ème siècle, la plupart des tarots animaliers ont été remplacés par des tarots qui ont des scènes de genre, veduta, opéra, architecture ou motifs ethnologiques sur les atouts tels que l'Industrie und Glück d'Autriche-Hongrie.
Technique animale/Technologie animale :
La technologie animale fait référence aux pratiques de garde, d'élevage et de soins aux animaux qui sont utilisés à des fins scientifiques, comme la captivité dans un laboratoire. La technologie animale est l'un des domaines professionnels reconnus détenus par les techniciens scientifiques agréés, et les technologues animaliers, également appelés techniciens animaliers, jouent un rôle clé dans le soutien de la recherche biomédicale en s'assurant que les animaux sont disponibles pour l'étude. Les principaux domaines de la technologie animale comprennent l'élevage et la reproduction des animaux, la prestation de soins quotidiens aux animaux de laboratoire, la garantie du respect des pratiques de bien-être animal et des questions juridiques et l'exécution de procédures scientifiques essentielles. Les qualifications techniques des techniciens animaliers et les réglementations auxquelles ils doivent se conformer varient selon les pays, mais dans de nombreuses régions du monde, la technologie animale est une profession hautement structurée qui fait partie de la gestion de laboratoire. La technologie animale est liée au domaine de la gestion des animaux et les technologues sont souvent spécialisés dans le travail avec des espèces particulières d'animaux, en laboratoire ou sur le terrain.
Tests sur les animaux/Tests sur les animaux :
L'expérimentation animale, également appelée expérimentation animale, recherche animale et test in vivo, est l'utilisation d'animaux non humains dans des expériences visant à contrôler les variables qui affectent le comportement ou le système biologique à l'étude. Cette approche peut être mise en contraste avec les études de terrain dans lesquelles les animaux sont observés dans leur environnement naturel ou leur habitat. La recherche expérimentale sur les animaux est généralement menée dans les universités, les écoles de médecine, les sociétés pharmaceutiques, les établissements de défense et les installations commerciales qui fournissent des services d'expérimentation animale à l'industrie. L'objectif de l'expérimentation animale varie selon un continuum allant de la recherche pure, axée sur le développement des connaissances fondamentales d'un organisme, à la recherche appliquée, qui peut se concentrer sur la réponse à certaines questions d'une grande importance pratique, telles que la recherche d'un remède à une maladie. Des exemples de recherche appliquée comprennent les tests de traitements contre les maladies, la sélection, la recherche sur la défense et la toxicologie, y compris les tests de cosmétiques. Dans l'enseignement, l'expérimentation animale est parfois une composante des cours de biologie ou de psychologie. La pratique est réglementée à des degrés divers selon les pays. Il a été estimé en 2010 que l'utilisation annuelle d'animaux vertébrés - du poisson zèbre aux primates non humains - varie de quelques dizaines à plus de 100 millions. Dans l'Union européenne, les espèces de vertébrés représentent 93 % des animaux utilisés dans la recherche et 11,5 millions d'animaux y ont été utilisés en 2011. Selon une estimation, le nombre de souris et de rats utilisés aux États-Unis seulement en 2001 était de 80 millions. En 2013, il a été signalé que les souris, les rats, les poissons, les amphibiens et les reptiles représentaient ensemble plus de 85 % des animaux de recherche.
Tests sur les animaux_(homonymie) / Tests sur les animaux (homonymie) :
L'expérimentation animale est l'utilisation d'animaux non humains dans des expériences visant à contrôler les variables qui affectent le comportement ou le système biologique à l'étude. Les tests sur les animaux peuvent également faire référence à : Alternatives aux tests sur les animaux Tests sur les invertébrés Tests sur les primates non humains Tests sur les rongeurs Règlements sur les tests sur les animaux Historique des tests sur les animaux Tests de cosmétiques sur les animaux
Animal testing_at_the_University_of_Washington/Animal testing at the University of Washington :
L'Université de Washington pratique l'expérimentation animale à diverses fins, y compris les tests biomédicaux et la formation paramédicale. Les tests sont effectués par des professeurs de divers départements de l'université et sont effectués sur des animaux, notamment des chiens, des lapins, des primates, des porcs, des moutons, des gerbilles, des lynx roux, des furets et des coyotes. Les tests sur les primates sont effectués par le Washington National Primate Research Center, qui est situé sur le campus. L'expérimentation animale à l'UW est supervisée par le Comité institutionnel de protection et d'utilisation des animaux (IACUC) de l'université.
Animal testing_on_frogs/Animal testing on frogs :
Les grenouilles ont été utilisées dans des tests sur des animaux tout au long de l'histoire de la science biomédicale. Le biologiste du XVIIIe siècle Luigi Galvani a découvert le lien entre l'électricité et le système nerveux en étudiant les grenouilles.
Tests sur des animaux_sur_invertébrés/Tests sur des animaux sur des invertébrés :
La plupart des tests sur les animaux impliquent des invertébrés, en particulier Drosophila melanogaster, une mouche des fruits, et Caenorhabditis elegans, un nématode. Ces animaux offrent aux scientifiques de nombreux avantages par rapport aux vertébrés, notamment leur cycle de vie court, leur anatomie simple et la facilité avec laquelle un grand nombre d'individus peuvent être étudiés. Les invertébrés sont souvent rentables, car des milliers de mouches ou de nématodes peuvent être hébergés dans une seule pièce. À l'exception de certains céphalopodes dans l'Union européenne, les espèces d'invertébrés ne sont pas protégées par la plupart des législations sur la recherche animale et, par conséquent, le nombre total d'invertébrés utilisés reste inconnu.
Tests sur des animaux_sur_des_primates_non-humains/Tests sur des animaux sur des primates non humains :
Les expériences impliquant des primates non humains (PNH) comprennent des tests de toxicité pour les substances médicales et non médicales ; des études sur les maladies infectieuses, telles que le VIH et l'hépatite ; études neurologiques; comportement et cognition; la reproduction; la génétique; et la xénotransplantation. Environ 65 000 PSN sont utilisés chaque année aux États-Unis et environ 7 000 dans l'Union européenne. La plupart sont élevés à cet effet, tandis que certains sont capturés dans la nature. Leur utilisation est controversée. Selon le Nuffield Council on Bioethics, les PSN sont utilisés parce que leur cerveau partage des caractéristiques structurelles et fonctionnelles avec le cerveau humain, mais "bien que cette similitude présente des avantages scientifiques, elle pose des problèmes éthiques difficiles, en raison d'une probabilité accrue que les primates ressentent de la douleur et de la souffrance". d'une manière qui ressemble à celle des humains." Certaines des attaques les plus médiatisées contre les installations de recherche animale par des groupes de défense des droits des animaux ont eu lieu à cause de la recherche sur les primates. Certains chercheurs sur les primates ont abandonné leurs études à cause de menaces ou d'attaques. En décembre 2006, une enquête présidée par Sir David Weatherall, professeur émérite de médecine à l'Université d'Oxford, a conclu qu'il existe un "argument scientifique et moral solide" pour l'utilisation de primates dans certaines recherches. L' Union britannique pour l'abolition de la vivisection soutient que le rapport Weatherall n'a pas répondu "aux besoins de bien-être et aux arguments moraux pour soumettre ces créatures sensibles et intelligentes à une vie de souffrance dans les laboratoires britanniques".
Animal testing_on_rongents/Animal testing on rongeurs :
Les rongeurs sont couramment utilisés dans les tests sur les animaux, en particulier les souris et les rats, mais aussi les cobayes, les hamsters, les gerbilles et autres. Les souris sont les espèces de vertébrés les plus couramment utilisées, en raison de leur disponibilité, de leur taille, de leur faible coût, de leur facilité de manipulation et de leur taux de reproduction rapide.
Tests sur les animaux_règlements/Règlements sur les tests sur les animaux :
Les réglementations sur les tests sur les animaux sont des lignes directrices qui autorisent et contrôlent l'utilisation d'animaux non humains à des fins d'expérimentation scientifique. Ils varient considérablement dans le monde, mais la plupart des gouvernements visent à contrôler le nombre de fois que des animaux individuels peuvent être utilisés ; les nombres globaux utilisés ; et le degré de douleur qui peut être infligé sans anesthésie.
Parc à thème animalier/Parc à thème animalier :
Un parc à thème animalier, également connu sous le nom de parc à thème zoologique, est une combinaison d'un parc d'attractions et d'un zoo, principalement à des fins de divertissement, d'amusement et commerciales. De nombreux parcs à thème animaliers combinent des éléments classiques de parc à thème, tels que des divertissements à thème et des manèges, avec des éléments de zoo classiques tels que des animaux vivants confinés dans des enclos pour l'affichage. Souvent, des animaux vivants sont utilisés et présentés dans le cadre de manèges et d'attractions que l'on trouve dans les parcs à thème animaliers. Deux exemples de parcs à thème animaliers sont Disney's Animal Kingdom à Orlando, en Floride (580 acres ou 2,3 ​​kilomètres carrés) et Busch Gardens Tampa Bay à Tampa, en Floride (335 acres ou 1,36 kilomètres carrés). Ces parcs commerciaux sont similaires aux zoos à ciel ouvert et aux parcs safari en fonction de leur taille, mais différents dans leur intention et leur apparence, contenant plus d'éléments de divertissement et d'amusement (spectacles, manèges, etc.). Le terme "parc à thème animalier" peut également être utilisé pour décrire certains parcs de mammifères marins, des océanariums et des delphinariums plus élaborés, tels que SeaWorld, qui propose des manèges et des attractions de divertissement supplémentaires, et où sont également gardés des animaux marins tels que les baleines. confinées, exposées et parfois formées pour se produire dans des spectacles. En 2010, la pratique consistant à garder des animaux en tant qu'artistes de spectacle formés dans des parcs à thème a été fortement critiquée lorsqu'un entraîneur a été tué par une orque à SeaWorld Orlando en Floride.
Dîme animale/Dîme animale :
La dîme des animaux ( hébreu : מַעְשַׂר בְּהֵמָה, " Ma'sar Behemah ") est un commandement de la Torah exigeant la sanctification de la dîme des animaux de pâturage casher (bovins, moutons et chèvres) à Dieu, à sacrifier comme Korban à la Temple à Jérusalem. La dîme des animaux n'était pas rachetable ; et si un animal était échangé contre un autre, tous deux devenaient sanctifiés. Le mode de prélèvement de la dîme des animaux est indiqué : ils étaient comptés un à un ; et chaque dixième qui passait sous la verge devenait l'animal de la dîme. Les Tannaim ont déduit de Deutéronome 14:22 que chaque dîme devait être prélevée séparément sur les produits de chaque année, qu'il s'agisse de récoltes, de bétail ou de toute autre chose soumise à la dîme. Ils ont également fixé un jour particulier pour marquer le début de l'année pour la dîme. Le jour du nouvel an pour la dîme des animaux (Rosh Hashanah L'Ma'sar Behemah) est le premier d'Elul selon Rabbi Meir, ou le premier de Tishrei selon Rabbi Eleazar et Rabbi Simeon. Les Sages ont ordonné que les animaux ne devraient pas être la dîme à l'époque actuelle lorsque le Temple n'est pas debout.
Toilettes animales_(homonymie)/Toilettes animales (homonymie) :
Les toilettes pour animaux peuvent faire référence aux latrines pour animaux, au site de défécation dédié à la faune Litière, au site de défécation pour animaux de compagnie toilettage des animaux, voir Groom (homonymie)
Développement des dents animales/Développement des dents animales :
Le développement des dents ou odontogenèse est le processus par lequel les dents se développent et poussent dans la bouche. Le développement des dents varie selon les espèces.
Piste d'animaux/Piste d'animaux :
Une trace d'animal est une empreinte laissée dans le sol, la neige ou la boue, ou sur une autre surface du sol, par un animal qui la traverse. Les traces d'animaux sont utilisées par les chasseurs pour suivre leurs proies et par les naturalistes pour identifier les animaux vivant dans une zone donnée. Les livres sont couramment utilisés pour identifier les traces d'animaux, qui peuvent différer en fonction du poids de l'animal et du type de strates dans lesquelles ils sont fabriqués. Les traces peuvent être fossilisées pendant des millions d'années. C'est pour cette raison que nous pouvons voir des traces de dinosaures fossilisées dans certains types de formations rocheuses. Ces types de fossiles sont appelés fossiles traces car ils sont la trace d'un animal laissé derrière plutôt que l'animal lui-même. En paléontologie, les pistes sont souvent conservées sous forme de remplissage de grès, formant un moule naturel de la piste.
Formation d'animaux/Formation d'animaux :
La formation des animaux est l'acte d'enseigner aux animaux des réponses spécifiques à des conditions ou à des stimuli spécifiques. La formation peut être à des fins telles que la compagnie, la détection, la protection et le divertissement. Le type de dressage qu'un animal reçoit varie selon la méthode de dressage utilisée et le but du dressage de l'animal. Par exemple, un chien guide sera dressé pour atteindre un objectif différent de celui d'un animal sauvage dans un cirque. Dans certains pays, il existe des organismes de certification des dresseurs d'animaux. Ils ne partagent pas d'objectifs ou d'exigences cohérents ; ils n'empêchent pas quelqu'un d'exercer comme dresseur d'animaux ni d'utiliser le titre. De même, les États-Unis n'exigent pas que les dresseurs d'animaux aient une certification spécifique. Un dresseur d'animaux doit tenir compte des comportements naturels de l'animal et viser à modifier les comportements grâce à un système de base de récompense et de punition.
Animal transformation_fantasy/Animal transformation fantasy :
Le fantasme de transformation animale peut faire référence à : Le changement de forme, un élément commun de la littérature fantastique qui implique le plus souvent la transformation en animal Le jeu de rôle animalier et l'autozoophilie, l'acte de s'imaginer en tant qu'animal
Transport d'animaux/Transport d'animaux :
Le transport d'animaux peut faire référence à : Transport d'animaux : Transport d'animaux Transport de bétail Transporteur d'animaux Animal Transportation Association Transport par animaux Transport à propulsion animale Bête de somme
Transporteur d'animaux/Transporteur d'animaux :
Les transporteurs d'animaux sont utilisés pour transporter des animaux d'élevage ou non sur de longues distances. Il peut s'agir de véhicules spécialement modifiés, de remorques, de navires ou de conteneurs d'aéronefs. Alors que certains transporteurs d'animaux comme les remorques à chevaux ne transportent que quelques animaux, les navires modernes engagés dans l'exportation d'animaux vivants peuvent en transporter des dizaines de milliers. L'Animal Transportation Association fait campagne pour le transport sans cruauté des animaux, comme le font de nombreuses autres organisations de protection des animaux.
Traitement des animaux_au_rodéo/Traitement des animaux au rodéo :
Le bien-être des animaux dans le rodéo est un sujet de discussion pour l'industrie, le public et la loi depuis des décennies. Les premières protestations ont été soulevées dans les années 1870 et, au milieu du XXe siècle, des lois ont été promulguées pour limiter les événements utilisant des animaux. L'American Humane Association (AHA) a travaillé avec l'industrie du rodéo (en particulier, la PRCA) pour établir des règles améliorant le bien-être des animaux dans le rodéo et le traitement des animaux de rodéo. Aujourd'hui, les plaintes pour cruauté envers les animaux dans le rodéo sont toujours bien vivantes. La PRCA (qui régit environ un tiers des rodéos organisés aux États-Unis chaque année) a fourni des règles à ses membres concernant le bien-être animal. Certains rodéos locaux ont interdit l'utilisation de certains équipements de rodéo, y compris les sangles de flanc et certains événements tels que le déclenchement de la direction. Certains événements de charreada organisés aux États-Unis ont connu une répression dans les premières années du XXIe siècle.
Essai sur animaux/Essai sur animaux :
Dans l'histoire du droit, un procès animalier était le procès criminel d'un animal non humain. De tels procès sont enregistrés comme ayant eu lieu en Europe du XIIIe siècle au XVIIIe. À l'époque moderne, on considère dans la plupart des systèmes de justice pénale que les personnes non humaines manquent d'agence morale et ne peuvent donc pas être tenues coupables d'un acte.
Trypanosomiase animale/Trypanosomiase animale :
La trypanosomiase animale, également connue sous le nom de nagana et nagana pest, ou maladie du sommeil, est une maladie des vertébrés. La maladie est causée par des trypanosomes de plusieurs espèces du genre Trypanosoma telles que Trypanosoma brucei. Trypanosoma vivax provoque le nagana principalement en Afrique de l'Ouest, bien qu'il se soit propagé à l'Amérique du Sud. Les trypanosomes infectent le sang de l'hôte vertébré, provoquant fièvre, faiblesse et léthargie, ce qui entraîne une perte de poids et une anémie ; chez certains animaux, la maladie est mortelle si elle n'est pas traitée. Les trypanosomes sont transmis par les mouches tsé-tsé. Une caractéristique intéressante est la remarquable tolérance à la pathologie nagana montrée par certaines races de bovins, notamment le N'Dama – une race de Bos taurus d'Afrique de l'Ouest. Cela contraste avec la sensibilité montrée par les bovins Bos indicus d'Afrique de l'Est tels que le zébu.
Unité animale/Unité animale :
Le concept d'unité animale (UA) a traditionnellement été utilisé en Amérique du Nord pour faciliter la planification, l'analyse et l'administration de l'utilisation du fourrage par le bétail au pâturage, mais le terme a également eu d'autres applications (en relation avec la réglementation du contrôle des odeurs, la taille des parcs d'engraissement, le fumier gestion, etc). Le terme a été défini de diverses manières par la réglementation dans différentes juridictions et par des spécialistes de la gestion du bétail, des gestionnaires des ressources des parcours et autres. Par conséquent, lors de l'utilisation ou de l'interprétation du terme, il faut veiller à ce qu'une définition appropriée à l'objectif soit utilisée. La plupart (mais pas toutes) des définitions sont basées sur le concept qu'une vache de 1000 livres (454 kg), avec ou sans veau non sevré, est une unité animale, une telle vache étant supposée consommer 26 livres (environ 12 kg) de matière sèche fourragère par jour. Les unités animales-mois (AUM) dans une zone de pâturage (calculées en multipliant le nombre d'unités animales par le nombre de mois de pâturage) fournissent un indicateur utile de la quantité de fourrage consommée. Sur les terres publiques de diverses juridictions, l'utilisation autorisée de fourrage pour le pâturage est généralement exprimée en unités animales-mois.
Vaccination animale/Vaccination animale :
La vaccination des animaux est l'immunisation d'un animal domestique, d'élevage ou sauvage. La pratique est liée à la médecine vétérinaire. Le premier vaccin animal inventé était pour le choléra du poulet en 1879 par Louis Pasteur. La production de tels vaccins se heurte à des enjeux liés aux difficultés économiques des particuliers, des pouvoirs publics et des entreprises. La réglementation des vaccinations animales est moindre par rapport à la réglementation des vaccinations humaines. Les vaccins sont classés en vaccins conventionnels et de prochaine génération. Les vaccins pour animaux se sont avérés être les méthodes les plus rentables et les plus durables pour contrôler les maladies vétérinaires infectieuses. En 2017, l'industrie des vaccins vétérinaires était évaluée à 7 milliards de dollars américains et elle devrait atteindre 9 milliards de dollars américains en 2024.
Virus animal/Virus animal :
Les virus animaux sont des virus qui infectent les animaux. Les virus infectent toute la vie cellulaire et bien que les virus infectent toutes les espèces animales, végétales, fongiques et protistes, chacun a sa propre gamme spécifique de virus qui n'infectent souvent que cette espèce.
Bien-être animal/Bien-être animal :
Le bien-être animal est le bien-être des animaux non humains. Les normes formelles de bien-être animal varient selon les contextes, mais sont principalement débattues par des groupes de protection des animaux, des législateurs et des universitaires. La science du bien-être animal utilise des mesures telles que la longévité, la maladie, l'immunosuppression, le comportement, la physiologie et la reproduction, bien qu'il y ait un débat sur celles qui indiquent le mieux le bien-être animal. Le respect du bien-être animal repose souvent sur la conviction que les animaux non humains sont sensibles et qu'il convient de tenir compte de leur bien-être ou de leurs souffrances, en particulier lorsqu'ils sont sous la garde d'humains. Ces préoccupations peuvent inclure la façon dont les animaux sont abattus pour la nourriture, comment ils sont utilisés dans la recherche scientifique, comment ils sont gardés (comme animaux de compagnie, dans les zoos, les fermes, les cirques, etc.) et comment les activités humaines affectent le bien-être et la survie des espèces sauvages. . Il existe deux formes de critique du concept de bien-être animal, issues de positions diamétralement opposées. Un point de vue, tenu par certains penseurs de l'histoire, soutient que les humains n'ont aucun devoir d'aucune sorte envers les animaux. L'autre point de vue est basé sur la position des droits des animaux selon laquelle les animaux ne doivent pas être considérés comme des biens et toute utilisation des animaux par les humains est inacceptable. En conséquence, certains partisans des droits des animaux soutiennent que la perception d'un meilleur bien-être animal facilite l'exploitation continue et accrue des animaux. Certaines autorités traitent donc le bien-être animal et les droits des animaux comme deux positions opposées. D'autres voient les gains en matière de bien-être animal comme des étapes progressives vers les droits des animaux. L'opinion prédominante des neuroscientifiques modernes, malgré les problèmes philosophiques avec la définition de la conscience, même chez les humains, est que la conscience existe chez les animaux non humains. Cependant, certains soutiennent toujours que la conscience est une question philosophique qui ne sera peut-être jamais résolue scientifiquement. Remarquablement, une nouvelle étude a réussi à surmonter certaines des difficultés rencontrées pour tester cette question de manière empirique et a conçu un moyen unique de dissocier la perception consciente de la perception non consciente chez les animaux. Dans cette étude menée sur des singes rhésus, les chercheurs ont construit des expériences prédisant des résultats comportementaux complètement opposés aux stimuli perçus consciemment et non consciemment. De manière frappante, les comportements des singes affichaient ces signatures exactement opposées, tout comme les humains conscients et inconscients testés dans l'étude.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Argentine/Bien-être et droits des animaux en Argentine :
Les droits des animaux se distinguent du bien-être animal. En général, le terme "droits des animaux" est la croyance que les humains n'ont pas le droit d'utiliser les animaux à leurs propres fins. Le "bien-être animal", d'autre part, est la croyance que les humains ont le droit d'utiliser les animaux tant que les animaux sont traités avec humanité. À l'échelle mondiale, les animaux ont gagné en importance au fil des ans. Particulièrement, en Argentine, les gens se sont aussi battus et continuent de se battre pour leurs droits. Si de nombreuses personnes se désintéressent des animaux, d'autres se battent pour leur protection et leur bien-être. Grâce à la collaboration de plusieurs protectionnistes, les animaux domestiques et sauvages sont devenus d'une grande importance pour la société argentine. En outre, la population et les gouvernements ont mis l'accent sur leurs droits, les campagnes contre les abus envers les animaux et, essentiellement, la loi 14.346 (ou loi Sarmiento) qui a été adoptée en matière de sécurité animale en Argentine. En outre, il existe également différentes entités qui se réfèrent spécifiquement aux droits des animaux et à la protection des animaux, soit par le gouvernement argentin, soit par des organisations indépendantes ; par conséquent, en Argentine, il y a eu toute une mobilisation depuis les années 1950 environ visant à sensibiliser la population à l'importance des animaux en tant qu'êtres vivants et à quel point il est fondamental de connaître leurs droits et de les faire respecter, car ils ont subi une beaucoup à travers l'histoire.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Australie/Bien-être et droits des animaux en Australie :
Cet article porte sur le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Australie. L'Australie a des protections animales modérées selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Autriche/Bien-être et droits des animaux en Autriche :
Le bien-être et les droits des animaux en Autriche concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Autriche. L'Autriche a des lois relativement avancées sur le bien-être des animaux par rapport aux normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Azerbaïdjan/Bien-être et droits des animaux en Azerbaïdjan :
L'Azerbaïdjan se classe assez mal en termes d'engagement envers la protection du bien-être animal et l'absence de souffrance. Il est classé 36e sur 50 pays sur l'indice de cruauté envers les animaux sans voix. Selon l'Animal Protection Index, il n'a pas promis de soutenir la Déclaration universelle sur le bien-être animal, il n'y a pas de politique ou de législation dans le pays empêchant la souffrance des animaux par des actes délibérés ou par négligence, et il n'y a pas de lois sur la protection des animaux en référence aux animaux utilisés dans l'élevage. Le pays dispose d'une législation sur la conservation des animaux sauvages, qui s'applique également aux animaux gardés en confinement. Elle implique un devoir de diligence, dans des situations limitées, mais son efficacité est difficile à évaluer.
Bien-être_et_droits_des_animaux_au_Brésil/Bien-être et droits des animaux au Brésil :
Le bien-être et les droits des animaux au Brésil concerne les lois concernant et le traitement des animaux non humains au Brésil. Le Brésil est l'un des principaux producteurs de produits d'origine animale et sa tolérance aux méthodes d'élevage intensif telles que le confinement extrême fait du bien-être des animaux d'élevage une préoccupation majeure. Comparé à d'autres pays, le Brésil utilise également un grand nombre d'animaux pour la fourrure et la recherche. Ces dernières années ont vu plusieurs réformes de l'aide sociale par le gouvernement et les principaux producteurs de viande.
Bien-être_et_droits_des_animaux_au_Canada/Bien-être et droits des animaux au Canada :
Le bien-être et les droits des animaux au Canada concerne les lois concernant et le traitement des animaux non humains au Canada. Le Canada a été considéré comme ayant de faibles protections en matière de bien-être animal par l'organisation World Animal Protection. La grande majorité des Canadiens sont en faveur d'une plus grande protection des animaux, selon un sondage réalisé pour le compte de Mercy for Animals.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Chine/Bien-être et droits des animaux en Chine :
Le bien-être et les droits des animaux en République populaire de Chine suscitent un intérêt croissant. La Chine a eu des protections animales limitées selon les normes internationales, et les militants des droits des animaux ont condamné le traitement des animaux dans le pays. Les mouvements en faveur du bien-être et des droits des animaux se développent en Chine, y compris parmi les militants chinois locaux.
Bien-être_et_droits_des_animaux_au_Danemark/Bien-être et droits des animaux au Danemark :
Le bien-être et les droits des animaux au Danemark concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains au Danemark. Le Danemark a des protections modérément fortes pour les animaux selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Éthiopie/Bien-être et droits des animaux en Éthiopie :
Le bien-être et les droits des animaux en Éthiopie concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Éthiopie. L'Éthiopie a des réglementations sur le bien-être animal très limitées par rapport aux normes internationales et semble avoir peu d'activisme animalier.
Bien-être_et_droits_animaux_en_France/Bien-être et droits animaux en France :
Le bien-être et les droits des animaux en France concerne le traitement et les lois concernant les animaux non humains en France. La France a des protections modérées en matière de bien-être animal selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Allemagne/Bien-être et droits des animaux en Allemagne :
Le bien-être et les droits des animaux en Allemagne (en allemand : « Tierschutz und Wohlfahrt in Deutschland ») concerne le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Allemagne.
Animal well_and_rights_in_Goa/Bien-être et droits des animaux à Goa :
Le bien-être et les droits des animaux à Goa font référence aux campagnes menées dans la région de Goa, sur la côte ouest de l'Inde, qui se sont multipliées ces dernières années. Goa est une destination touristique populaire, visitée par ceux de l'étranger et du reste de l'Inde, et les préoccupations concernant les droits des animaux ont été renforcées à la fois par des campagnes locales et de visiteurs à ce sujet.
Animal well_and_rights_in_Hong_Kong/Bien-être et droits des animaux à Hong Kong :
Le bien-être et les droits des animaux à Hong Kong concernent les droits des animaux, tels que le traitement des animaux non humains dans des domaines tels que l'agriculture, la chasse, les tests médicaux, la conservation des animaux et la propriété nationale des animaux à Hong Kong, et sont généralement protégés en vertu de Casquette. 169 Ordonnance sur la prévention de la cruauté envers les animaux, Cap. 169A Règlement sur la prévention de la cruauté envers les animaux, Cap. 139 Ordonnance sur la santé publique (animaux et oiseaux), Cap. 167 Chiens et Chats Ordonnance et Cap. 421 Ordonnance sur la rage.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Inde/Bien-être et droits des animaux en Inde :
Le bien-être et les droits des animaux en Inde concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Inde. Il est distinct de la conservation des animaux en Inde. L'Inde abrite plusieurs traditions religieuses prônant la non-violence et la compassion envers les animaux, et a adopté un certain nombre de réformes du bien-être animal depuis 1960. L'Inde est également l'un des principaux producteurs mondiaux de produits d'origine animale. Naresh Kadyan, commissaire national en chef et Mme Sukanya Berwal, commissaire à l'éducation, aux scouts et guides pour les animaux et les oiseaux, ont présenté deux livres juridiques, liés à la loi PCA de 1960 en hindi, ainsi qu'une application mobile : Scouts et guides pour les animaux et les oiseaux , Abhishek Kadyan avec Mme Suman Kadyan a également contribué du Canada.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Indonésie/Bien-être et droits des animaux en Indonésie :
Le bien-être et les droits des animaux en Indonésie concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Indonésie. L'Indonésie a limité les réglementations sur le bien-être des animaux par rapport aux normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Iran/Bien-être et droits des animaux en Iran :
Le bien-être et les droits des animaux en Iran concernent les lois concernant et le traitement des animaux non humains en Iran. L'Iran n'a pas de législation protégeant les animaux de la cruauté.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Israël/Bien-être et droits des animaux en Israël :
Le bien-être et les droits des animaux en Israël concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Israël. La principale loi israélienne sur le bien-être des animaux est la loi sur la protection des animaux, adoptée en 1994, qui a été modifiée à plusieurs reprises depuis. Plusieurs autres lois concernaient également le traitement des animaux : Ordonnance sur la rage, 1934 ; Ordonnance sur la pêche, 1937 ; Ordonnance sur la santé publique, 1940 ; Loi sur la protection de la faune, 1955 ; loi sur la protection des végétaux, 1956 ; loi de procédure pénale, 1982 ; Ordonnance sur les maladies animales, 1985 ; Loi de 1991 sur les parcs nationaux, les réserves naturelles (et zoos), les sites nationaux et les sites commémoratifs ; la loi sur les vétérinaires, 1991 ; Loi sur la réglementation des chiens, 2002 ; Règlement sur la rage (Vaccinations), 2005 ; et Interdiction de dégriffer les chats sauf pour des raisons vitales pour la santé du chat ou la santé du propriétaire, 2011. L'intérêt des Israéliens pour les droits des animaux et le véganisme a considérablement augmenté ces dernières années.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Italie/Bien-être et droits des animaux en Italie :
Le bien-être animal en Italie fait référence à la façon dont un animal s'adapte aux conditions dans lesquelles il vit. Un animal est dans un bon état de bien-être s'il est en bonne santé, confortable, bien nourri, en sécurité, capable d'exprimer un comportement inné et s'il ne souffre pas d'états désagréables tels que la douleur, la peur et la détresse. Le ministère italien de la Santé est responsable du bien-être des animaux et chaque province d'Italie a un fonctionnaire nommé au Bureau des droits des animaux. Leur objectif principal est de résoudre les problèmes d'animaux errants et abandonnés. En février 2022, le Parlement italien a approuvé une loi visant à modifier la Constitution italienne afin d'inclure que l'État doit protéger à la fois les animaux et l'environnement naturel (écosystèmes et biodiversité) "dans l'intérêt des générations futures".
Bien-être_et_droits_des_animaux_au_Japon/Bien-être et droits des animaux au Japon :
Le Japon a une loi nationale sur le bien-être animal depuis 1973, mais ses protections pour les animaux sont considérées comme faibles par les normes internationales. L'activisme animal au Japon est principalement axé sur le bien-être des animaux de compagnie.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Malaisie/Bien-être et droits des animaux en Malaisie :
Le bien-être et les droits des animaux en Malaisie concernent les lois concernant et le traitement des animaux non humains en Malaisie. La Malaisie a une loi nationale sur le bien-être animal depuis 1953, bien qu'elle ait été critiquée pour sa faiblesse et sa sous-application. En 2015, la Malaisie a adopté une loi actualisée sur le bien-être animal renforçant la protection des animaux et les sanctions en cas de cruauté envers les animaux. Les efforts de protection des animaux en Malaisie semblent être exclusivement axés sur le bien-être plutôt que sur les droits.
Bien-être_et_droits_des_animaux_au_Mexique/Bien-être et droits des animaux au Mexique :
Le bien-être et les droits des animaux au Mexique concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains au Mexique. Sont interdites les mutilations d'animaux dont l'objectif est de modifier leur apparence ou d'atteindre un but non médical. En particulier, la coupe de la queue, la coupe des oreilles, la section des cordes vocales, ainsi que l'enlèvement des ongles et des dents sont interdits. Conformément à la loi sur la protection des animaux. Le Mexique a des protections limitées pour les animaux selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Russie/Bien-être et droits des animaux en Russie :
Le bien-être et les droits des animaux en Russie concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Russie. La Russie a des protections de bien-être animal très limitées selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Afrique_du_Sud/Bien-être et droits des animaux en Afrique du Sud :
Le bien-être et les droits des animaux en Afrique du Sud concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Afrique du Sud.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Corée_du_Sud/Bien-être et droits des animaux en Corée du Sud :
Le bien-être et les droits des animaux en Corée du Sud concerne les lois concernant et le traitement des animaux non humains en Corée du Sud. Les lois sud-coréennes sur le bien-être animal sont faibles par rapport aux normes internationales. Il existe une poignée d'organisations de protection et de défense des droits des animaux travaillant en Corée du Sud, qui semblent se concentrer en grande partie sur le bien-être des animaux de compagnie et le commerce de la viande de chien.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Espagne/Bien-être et droits des animaux en Espagne :
Le bien-être et les droits des animaux en Espagne concerne le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Espagne. L'Espagne a des protections animales modérées selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Suède/Bien-être et droits des animaux en Suède :
Le bien-être et les droits des animaux en Suède concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Suède.
Bien-être_et_droits_des_animaux_en_Suisse/Bien-être et droits des animaux en Suisse :
Le bien-être et les droits des animaux en Suisse concerne le traitement et les lois concernant les animaux non humains en Suisse. La Suisse a des niveaux élevés de protection du bien-être animal selon les normes internationales.
Bien-être_et_droits_des_animaux_aux_Pays-Bas/Bien-être et droits des animaux aux Pays-Bas :
Le bien-être et les droits des animaux aux Pays-Bas concernent le traitement et les lois concernant les animaux non humains aux Pays-Bas. Les Pays-Bas ont des protections animales modérément fortes selon les normes internationales.
Bien-être animal_en_Egypte/Bien-être animal en Egypte :
Le bien-être animal en Égypte est un problème négligé. Il n'y a que quelques organisations qui soutiennent les droits et le bien-être des animaux.
Bien-être animal_en_Allemagne_nazie/Bien-être animal dans l'Allemagne nazie :
Il y avait un large soutien au bien-être des animaux dans l'Allemagne nazie ( allemand : Tierschutz im nationalsozialistischen Deutschland ) parmi les dirigeants du pays. Adolf Hitler et ses hauts fonctionnaires ont pris diverses mesures pour garantir la protection des animaux. Plusieurs nazis étaient des écologistes, et la protection des espèces et le bien-être des animaux étaient des problèmes importants sous le régime nazi. Heinrich Himmler s'est efforcé d'interdire la chasse aux animaux. Hermann Göring était un amoureux des animaux et un défenseur de l'environnement qui, sur les instructions d'Hitler, a envoyé des Allemands qui violaient les lois nazies sur le bien-être des animaux dans des camps de concentration. Dans ses journaux intimes, le ministre de la Propagande nazie Joseph Goebbels a décrit Hitler comme un végétarien dont la haine de la religion juive découlait en grande partie de la distinction éthique que cette foi établissait entre la valeur des humains et la valeur des autres animaux ; Goebbels mentionne également qu'Hitler prévoyait d'interdire les abattoirs dans le Reich allemand après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, les tests sur les animaux étaient courants dans l'Allemagne nazie. Les lois actuelles sur le bien-être des animaux en Allemagne ont été initialement introduites par les nazis.
Bien-être animal_en_Nouvelle_Zélande/Bien-être animal en Nouvelle-Zélande :
Le bien-être des animaux en Nouvelle-Zélande est régi par la loi de 1999 sur la protection des animaux et un certain nombre d'organisations défendent activement à la fois le bien-être et les droits des animaux. La lutte antiparasitaire et les pratiques agricoles ont été examinées en ce qui concerne les questions de bien-être animal. La légalité de tuer des chiens et des chats pour la consommation a également été critiquée.
Bien-être animal_en_Thaïlande/Bien-être animal en Thaïlande :
Le bien-être animal en Thaïlande concerne le traitement des animaux dans des domaines tels que l'agriculture, la chasse, les tests médicaux, le tourisme et la propriété domestique des animaux. Elle est distincte de la conservation des animaux.
Bien-être animal_au_Royaume_Uni/Bien-être animal au Royaume-Uni :
Le bien-être animal au Royaume-Uni concerne le traitement des animaux dans des domaines tels que l'agriculture, la chasse, les tests médicaux et la propriété domestique des animaux. Elle est distincte de la conservation des animaux.
Bien-être animal_aux_États-Unis/Bien-être animal aux États-Unis :
Le bien-être animal aux États-Unis concerne le traitement des animaux non humains dans des domaines tels que l'agriculture, la chasse, les tests médicaux et la propriété domestique des animaux. Elle est distincte de la conservation des animaux.
Science du bien-être animal/Science du bien-être animal :
La science du bien-être animal est l'étude scientifique du bien-être des animaux en tant qu'animaux de compagnie, dans les zoos, les laboratoires, dans les fermes et dans la nature. Bien que le bien-être animal soit une grande préoccupation depuis des milliers d'années dans la religion et la culture, l'étude du bien-être animal à l'aide de méthodes scientifiques rigoureuses est un développement relativement récent. Le premier professeur au monde de science du bien-être animal, Donald Broom, a été nommé par l'Université de Cambridge (Royaume-Uni) en 1986.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Charles Robinson cricketer

Charles Richet/Charles Richet : Le professeur Charles Robert Richet (25 août 1850 - 4 décembre 1935) était un physiologiste français du...