Rechercher dans ce blog

dimanche 13 mars 2022

Al-Shamiyah


Al-Sailiya SC/Al-Sailiya SC :
Al-Sailiya Sports Club (arabe : نادي السيلية الرياضي) est un club de football professionnel qatari qui participe actuellement à la Qatar Stars League. Ils sont basés à Doha et jouent leurs matchs à domicile au stade Ahmed bin Ali.

Al-Sakhawi/Al-Sakhawi :
Shams al-Din Muhammad ibn « Abd al-Rahmân al-Sakhawi (arabe: شمس الدين محمد بن عبدالرحمن السخاوي, 1428/831 AH - 1497/902 AH) était un érudit de renom hadiths Shafi'i et historien musulman qui est né au Caire . Al-Sakhawi" fait référence au village de Sakha en Égypte, où appartenaient ses proches. C'était un écrivain prolifique qui excellait dans la connaissance des hadiths, du tafsir, de la littérature et de l'histoire. Son travail était également anthropologique. Par exemple, en Égypte, il a enregistré l'histoire conjugale de 500 femmes, le plus grand échantillon sur le mariage au Moyen Âge, et a constaté qu'au moins un tiers de toutes les femmes du sultanat mamelouk d'Égypte et du Bilad al-Sham se sont mariés plus d'une fois, beaucoup en épousant trois ou trois. Selon al-Sakhawi, jusqu'à trois mariages sur dix au 15ème siècle au Caire se sont soldés par un divorce. Sa maîtrise du hadith a ses influences qui remontent fortement à son cheikh al-Hafiz, ibn Hajar al-`Asqalani. Il mort à Médine.
Al-Sakhina/Al-Sakhina :
Al-Sakhina (arabe : الساخنة), était un village arabe palestinien du district de Baysan. Il était situé à cinq kilomètres à l'ouest de Baysan sur la rivière Jalud en route vers le Jourdain. Il a été dépeuplé par les Forces de défense israéliennes pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire le 12 mai 1948, dans le cadre de l'opération Gédéon.
Palais Al-Sakhir/Palais Al-Sakhir :
Le palais Al-Sakhir, également connu sous le nom de palais Sakhir, est un palais situé dans la région désertique de Sakhir, à l'ouest de Bahreïn. Le palais se trouve au large de l'autoroute Zallaq, au nord-est du circuit international de Bahreïn, de la ville de Zallaq et de l'université de Bahreïn. Il se trouve au sud-ouest de Sadad, Shahrakan et Dar Kulaib, la ville la plus proche du palais.
Al-Salam FC/Al-Salam FC :
Al-Salam Football Club, également connu sous le nom d'Al-Salam Wau, est un club de football sud-soudanais basé à Wau, au Soudan du Sud, qui participe à la Premier League du Soudan du Sud.
Hôpital Al-Salam/Hôpital Al-Salam :
L'hôpital Al Salam ou Hôpital de la paix (arabe : مستشفى السلام طرابلس) fondé en 1996, est un hôpital privé situé à Tripoli, au Liban et dispose d'un centre de traumatologie, d'une unité d'angiologie avec radiologie interventionnelle disponible, d'une unité d'AVC, d'un système cardiovasculaire et abdominal unité vasculaire, une unité de dermatologie, une unité de chirurgie plastique, un grand centre de grands brûlés à flux laminaire, une unité de polysomnographie et une nouvelle unité de soins intensifs à flux laminaire. Ces services se sont ajoutés aux principaux services offerts par l'hôpital, tels que la chirurgie générale, la médecine générale, l'obstétrique, la pédiatrie, les soins intensifs, le laboratoire, une banque de sang, l'hémodialyse, la chimiothérapie, la physiothérapie, la radiologie, les scanners et l'échographie. L'hôpital a une capacité de 180 lits sur ses 10 étages. en 2011, l'hôpital a ajouté d'autres services Centre de traumatologie avec huit salles d'urgence. Unité de dermatologie en chambre hyperbare et de chirurgie plastique pour la détection précoce des tumeurs cutanées. Centre de traitement des brûlés avec cinq chambres de patients à flux laminaire. Le service compte aujourd'hui plus de 18 chambres dédiées aux patients avec une deuxième unité de soins intensifs complète également dédiée au centre des brûlés et contenant jusqu'à 12 chambres de patients supplémentaires. En 2016, l'hôpital a ajouté une deuxième unité de soins intensifs pour le centre des brûlés. Et aussi une unité néonatale afin de répondre aux besoins de la population. L'hôpital répond aux normes du ministère de la Santé - Liban, ISO 9001.
Mosquée Al-Salam/Mosquée Al-Salam :
Mosquée Al-Salam ou As-Salam peut faire référence à : Mosquée Al-Salam, Syrie Mosquée Al-Salam, Odessa Mezquita As-Salam, Santiago, Chili
Mosquée Al-Salam,_Odessa/Mosquée Al-Salam, Odessa :
La mosquée Al-Salam et le centre culturel arabe ( ukrainien : Арабський культурний центр ) sont situés à Odessa , en Ukraine . Le centre culturel et la mosquée ont été ouverts en juin 2001.
Mosquée Al-Salam,_Syrie/Mosquée Al-Salam, Syrie :
La mosquée Al-Salam (également connue sous le nom de mosquée Dar al-Salam, prononciation arabe : Masjid al-Salam) est une mosquée située dans le quartier Qarabis de Homs, en Syrie. Il a été conçu par l'architecte Shawki Tawokkol et la construction a été achevée en 1980, en partie avec le soutien de bénévoles locaux. La communauté musulmane Karabyss administre la mosquée. La mosquée al-Salam se compose d'un plan carré et une cour rectangulaire entourée d'une arcade précède l'entrée de la mosquée, qui fait face à la rue Khalaf al-Ahmar. Adjacent à la mosquée se trouve son minaret à trois étages. Le minaret se compose d'une alternance de pierres noires et blanches dans le style ablaq mamelouk. La mosquée aurait été endommagée lors des combats pendant la guerre civile syrienne en cours.
Musée Al-Salam/Musée Al-Salam :
Le musée Al-Salam (musée de la paix de Médine) est un musée dont la construction est prévue à l'ouest de la mosquée du Prophète à Médine, en Arabie saoudite. La superficie totale du musée est d'environ 17 400 mètres carrés (187 000 pieds carrés). La création du musée devrait être achevée dans les 12 mois, à compter de mai 2019.
Al-Salam SC/Al-Salam SC :
Al-Salam Sports Club (arabe : نادي السلام الرياضي) est un club sportif omanais basé à Sohar, Oman. Le club joue actuellement dans la Ligue de deuxième division d'Oman, deuxième division de l'Association de football d'Oman.
Stade Al-Salam/Stade Al-Salam :
Stade Al-Salam peut faire référence à : Stade Al Ahly Anciennement Stade Al Salam Stade Al-Salam, Umm al-Fahm, Israël
Polynôme d'Al-Salam/polynôme d'Al-Salam :
En mathématiques , les polynômes d'Al-Salam , du nom de Waleed Al Salam , peuvent faire référence à: polynômes d'Al-Salam – Carlitz polynômes d'Al-Salam – Chihara polynômes d'Al-Salam – Ismail
Al-Salameh, Syrie/Al-Salameh, Syrie :
al-Salameh (arabe : السلامة, romanisé : al-Salāmah) est un village du nord du gouvernorat d'Alep, au nord-ouest de la Syrie. Il est situé sur la plaine de Queiq, à 4 kilomètres (2,5 mi) au nord-est d'Azaz, à 40 km (25 mi) au nord de la ville d'Alep et à 2 km (1,2 mi) au sud du passage frontalier de Bab al-Salameh avec la Turquie. province de Kilis. Le village appartient administrativement à Nahiya Azaz dans le district d'Azaz. Les localités voisines incluent Nayarah à 3 km (1,9 mi) à l'est et Shamarikh à 5 km (3,1 mi) au nord-est. Lors du recensement de 2004, Bab al-Salameh comptait 1 408 habitants.
Al-Salam%E2%80%93Polynômes de Carlitz/polynômes d'Al-Salam–Carlitz :
En mathématiques, les polynômes d'Al-Salam-Carlitz U(a)n(x;q) et V(a)n(x;q) sont deux familles de polynômes orthogonaux hypergéométriques de base dans le schéma Askey de base, introduit par Waleed Al-Salam et Léonard Carlitz (1965). Roelof Koekoek, Peter A. Lesky et René F. Swarttouw (2010, 14.24, 14.25) donnent une liste détaillée de leurs propriétés.
Al-Salam%E2%80%93Polynômes de Chihara/polynômes d'Al-Salam–Chihara :
En mathématiques, les polynômes d'Al-Salam-Chihara Qn(x;a,b;q) sont une famille de polynômes orthogonaux hypergéométriques de base dans le schéma d'Askey de base, introduit par Al-Salam et Chihara (1976). Roelof Koekoek, Peter A. Lesky et René F. Swarttouw (2010, 14.8) donnent une liste détaillée des propriétés des polynômes d'Al-Salam-Chihara.
Al-Salam%E2%80%93Polynômes d'Ismail/polynômes d'Al-Salam–Ismail :
En mathématiques, les polynômes Al-Salam-Ismail sont une famille de polynômes orthogonaux introduits par Al-Salam et Ismail (1983).
Mosquée Al-Salih Tala%27i/Mosquée Al-Salih Tala'i :
La mosquée d'Al Salih Tala'i (arabe : مسجد الصالح طلائع) est une mosquée de la fin de l'ère fatimide construite par le vizir Tala'i ibn Ruzzik en 1160. Elle est située au sud de Bab Zuweila, juste à l'extérieur de l'entrée sud de l'ancien ville fortifiée du Caire.
Al-Salihiyah/Al-Salihiyah :
Al-Salihiyah (arabe : ٱلصَّالِحِيَّة, romanisé : aṣ-Ṣāliḥīyah) est une municipalité et un quartier de Damas, en Syrie. Il se trouve au nord-ouest de l'ancienne ville fortifiée de Damas et à environ 2,4 kilomètres (1,5 mi) au sud-est de la Citadelle, au pied du mont Qasioun. Le quartier est célèbre comme lieu de repos d'érudits islamiques vénérés, tels que le mystique érudit et philosophe soufi Shaykh Muhyi ad-Din Ibn Al-Arabi et la mosquée Hanabila. Plus au sud, il abrite également le bâtiment du Parlement syrien.
Al-Salihiyah, gouvernorat de Deir_ez-Zor/Al-Salihiyah, gouvernorat de Deir ez-Zor :
Al-Salihiyah ( arabe : الصالحية ; également orthographié Salhiyé ) est une ville de l'est de la Syrie , faisant administrativement partie du gouvernorat de Deir ez-Zor , située sur la rive ouest de l' Euphrate , au sud de Deir ez-Zor . Les localités voisines comprennent al-Asharah, Mayadin et al-Muhasan au nord et Hajin et al-Jalaa au sud. Selon le Bureau central syrien des statistiques, al-Salihiyah avait une population de 4 471 habitants lors du recensement de 2004. Le village est situé juste à côté du site de l'ancienne Dura-Europos.
Al-Salihiyah, Hama/Al-Salihiyah, Hama :
Salhiyeh (arabe : الصالحية) est un village syrien situé dans le sous-district de Qalaat al-Madiq dans le district d'Al-Suqaylabiyah, à Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), Salhiyeh avait une population de 556 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Salihiyya/Al-Salihiyya :
Al-Salihiyya ( arabe : الصالحية ) était un village arabe palestinien peuplé de personnes traditionnellement associées aux Ghawarna , un exonyme générique désignant les habitants des plaines de drainage de la vallée de Hula . Il a été dépeuplé pendant la guerre de 1948 le 25 mai 1948 par le Palmach israélien. Il était situé dans le sous-district de Safad, à 25 km au nord-est de Safad, à l'intersection du Jourdain et de Wadi Tur'an.
Médersa Al-Salimiyah / Médersa Al-Salimiyah :
Al-Salimiyah Madrasa (arabe : الْمَدْرَسَة السَّلِيمِيَّة, romanisé : al-Madrasah as-Salīmīyah) est une madrasa du XVIe siècle qui abrite la mosquée Tekkiye, construite par les Ottomans à Damas, en Syrie.
District d'Al-Salman/District d'Al-Salman :
Le district d'Al-Salman (arabe : قضاء السلمان) est un district du gouvernorat d'Al Muthanna, en Irak.
Al-Salmani/Al-Salmani :
Al-Salmani est une division administrative du Congrès populaire de base de Benghazi, en Libye. Il fait partie de la ville de Benghazi, à l'est du port et juste au nord de Raas Abayda.
Al-Salmiya SC/Al-Salmiya SC :
Al-Salmiya Sporting Club ( arabe : نادي السالمية الرياضي ) est un club de football et de sport professionnel koweïtien à Salmiya . Ils ont remporté la Premier League koweïtienne à quatre reprises, la dernière en 2000. Ils ont été fondés en 1964 et le club couvre une superficie totale de 94 000 mètres carrés comprenant dix sports : football, volley-ball, tennis de table, tennis, squash, escrime, judo. , taekwondo, karaté et athlétisme.
Al-Sel/Al-Sel :
Al-Salt (arabe : السلط As-Salt) est une ancienne ville agricole et un centre administratif du centre-ouest de la Jordanie. C'est sur l'ancienne route principale menant d'Amman à Jérusalem. Située sur les hauts plateaux de Balqa, à environ 790-1 100 mètres d'altitude, la ville est construite au creux de trois collines, à proximité de la vallée du Jourdain. L'une des trois collines, Jabal al-Qal'a, est le site d'une forteresse en ruine du XIIIe siècle. C'est la capitale du gouvernorat de Balqa. La municipalité du Grand Sel compte environ 107 874 habitants (2018). Al-Salt a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2021.
Al-Salt SC/Al-Salt SC :
Al-Salt Sport Club (arabe : نادي السلط الرياضي) est un club de football professionnel basé à Al-Salt, en Jordanie. Fondée en 1965, Al-Salt a participé pour la première fois à la Jordanian Pro League lors de la saison 2018-19.
Al-Salt bin_Malik/Al-Salt bin Malik :
Al-Salt bin Malik ( arabe : الصلت بن مالك , romanisé : al-Ṣalt ibn Mа̄lik ) était le septième imam d'Oman , régnant de 851 jusqu'à sa déposition en 885.
Al-Sam%27ani/Al-Sam'ani :
Al-Samʿānī peut faire référence à : Aḥmad Samʿānī (décédé en 1140), théologien arabe qui a écrit en persan Ibn al-Samʿānī (décédé en 1166), neveu de prec., biographe qui a écrit en arabe
Al-Samakiyya/Al-Samakiyya :
Al-Samakiyya était un village arabe palestinien du sous-district de Tibériade. Il a été dépeuplé pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire le 4 mai 1948, dans le cadre de l'opération Matat. Il était situé à 11 km au nord-est de Tibériade, près du Wadi al-Wadabani. Le village était situé à Tel Hum, qui a été identifié avec Capharnaüm.
Al-Samaqiyah al-Qibliyah/Al-Samaqiyah al-Qibliyah :
Smaqiyeh Qabliyeh (arabe : السماقية القبلية) est un village syrien situé à Al-Hamraa Nahiyah dans le district de Hama, à Hama. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Smaqiyeh Qabliyeh avait une population de 748 lors du recensement de 2004.
Al-Samarqandi/Al-Samarqandi :
al-Samarqandi ( arabe : السمرقندي ) ou Samarqandi ( persan : سمرقندی , tadjik : Самарқандӣ ) est un nisba signifiant «de Samarqand», une ville d' Asie centrale (Grande Perse ), dans l' Ouzbékistan moderne . Il peut faire référence à: Abd Allāh ibn 'Abd ar-Raḥmān ad-Dārimi as-Samarqandī, connu sous le nom d'al-Darimi, érudit musulman du IXe siècle et imam Abu Bakr al-Samarqandi (d. 268/881–2) un sunnite- Théologien hanafite qui polémiquait contre la théologie d'Ibn Karram Abu Mansur al-Maturidi (853–944), également al-Samarqandi, juriste sunnite hanafite du IXe siècle, théologien et exégète scripturaire Al-Hakim al-Samarqandi (mort en 342/953) , élève d'al-Maturidi et cadi de Samarqand Abu al-Layth al-Samarqandi (mort en 373/983), érudit hanafite Shams al-Din al-Samarqandi (mort en 702/1302), théologien, astronome et mathématicien Hanafi-Maturidi , auteur d'al-Saha'if al-Ilahiyyah (arabe : الصحائف الإلهية) Nizami Aruzi Samarqandi (fl. 1110-1161), poète et prosatrice perse du XIIe siècle Fatima al-Samarqandi, érudite et juriste musulmane du XIIe siècle Suzani Samarqandi (mort en 1166), poète persan du XIIe siècle Abd-al-Razzāq Samarqandī (1413-1482), chroniqueur timouride du XVe siècle et érudit islamique Najib ad-Din Samarqandi (mort en 1222), 13 médecin du XXe siècle Athir al-Din al-Abhari, également al-Samaqandi, philosophe, astronome, astrologue et mathématicien du XIIIe siècle Qāzī Abd as-Salām Samarqandī, érudit du XVIe siècle et père du saint soufi Khwaja Baqi Billah Sipandi Samarkandi (1829-1909), poète bilingue tadjik du XIXe siècle Fitrat Zarduz Samarqandi (b. 1657), poète tadjik
Al-Samarrai/Al-Samarrai :
Al-Samarrai est un nom de famille. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Ahmad Husayn Khudayir as-Samarrai, homme politique irakien Ayad al-Samarrai, homme politique irakien Sarmed al-Samarrai, acteur irakien Wafiq al-Samarrai, général irakien Sufian Samarrai Président de Bagdad Post
District d'Al-Samawa/District d'Al-Samawa :
Le district d'Al-Samawa (arabe : قضاء السماوة) est un district du gouvernorat d'Al Muthanna, en Irak.
Al-Samawa FC/Al-Samawa FC :
Samawa FC ( arabe : نادي السماوة ), est un club sportif irakien basé à As-Samawa , Al-Muthanna , Irak , qui joue dans la division irakienne One , le deuxième niveau du football irakien . Le stade du club est le stade As Samawah.
Al-Samawal al-Maghribi/Al-Samawal al-Maghribi :
Al-Samaw'al Ibn Yaḥyā al-Maghribī (arabe: السموأل بن يحيى المغربي, hébreu: שמואל ןן יחיא המררבי; c. 1130 - c. 1180), communément appelé Samau'al al-Maghribi, était un mathématicien, un astronome et un médecin. Né dans une famille juive, il a caché sa conversion à l'islam pendant de nombreuses années de peur d'offenser son père, puis a ouvertement embrassé l'islam en 1163 après avoir eu un rêve lui disant de le faire. Son père était un rabbin du Maroc.
Al-Samh ibn_Malik_al-Khawlani/Al-Samh ibn Malik al-Khawlani :
Al-Samh ibn Malik al-Khawlani (arabe : السمح بن مالك الخولاني) était le gouverneur général arabe d'Al-Andalus entre 719 et 721.
Al-Samik/Al-Samik :
Al-Samik (arabe : السامك) est une ville du gouvernorat d'Amman, dans le nord-ouest de la Jordanie.
Al-Samiriyya/Al-Samiriyya :
Al-Samiriyya (arabe : السامرية), était un village arabe palestinien du district de Baysan. Il a été dépeuplé par les Forces de défense israéliennes pendant la guerre israélo-arabe de 1948 le 27 mai 1948, dans le cadre de l'opération Gideon. Il était situé à 7 km au sud-est de Baysan.
Al-Sammu%27i/Al-Sammu'i :
Al-Sammu'i (arabe : السموعي) était un village arabe palestinien du sous-district de Safad. Il a été dépeuplé pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire le 12 mai 1948, dans le cadre de l'opération Hiram. Il était situé à 4 km à l'ouest de Safad. Aujourd'hui, Kfar Shamai est construit sur le site de l'ancien village et Amirim est construit sur la partie sud du terrain du village. En 1945, le village comptait 310 habitants. Al-Sammu'i avait une mosquée et un sanctuaire pour un sage local connu sous le nom d'al-Shaykh Muhammad al-'Ajami.
Al-Samoud 2/Al-Samoud 2 :
Al-Samoud (الصمود, alternativement Al-Samed, qui signifie constance en arabe) était un missile balistique tactique à propergol liquide développé par l'Irak dans les années entre la guerre du Golfe et l'invasion de l'Irak en 2003. L'armée irakienne a également développé une version de fusée à combustible solide connue sous le nom d'Ababil-100.
Al-Samra/Al-Samra :
Al-Samra (arabe : السمرا) était un village arabe palestinien du sous-district de Tibériade. Il a été dépeuplé le 21 avril 1948, pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire. Il était situé à 10 km au sud-est de Tibériade.
Forces Al-Sanadid/Forces Al-Sanadid :
Les Forces des Braves (arabe : جيش الصناديد / قوات الصناديد, romanisé : Quwwāt aṣ-Ṣanādīd / Jayš aṣ-Ṣanādīd), généralement appelées les Forces al-Sanadid, sont une milice formée par la tribu arabe Shammar pour lutter contre . Même si les bastions syriens de la tribu se trouvent principalement dans le canton de Jazira au Rojava, comme à al-Yaarubiyah et Tell Hamis, la milice opère dans la majeure partie du Rojava. La couleur rouge de leur drapeau représente le sang tandis que le jaune représente la lumière, se faisant appeler "marcheurs sur la mort rouge". Les Forces al-Sanadid sont affiliées au co-gouverneur / co-président du canton de Jazira et au chef tribal Humaydi Daham al-Hadi, et sont dirigées par le fils de Humaydi, Bandar al-Humaydi.
Al-Sanamayn/Al-Sanamayn :
Al-Sanamayn (arabe : ٱلصَّنَمَيْن, romanisé : aṣ-Ṣanamayn, également orthographié Sanamein, Sanamain, Sunamein) est une ville du sud de la Syrie, faisant partie administrativement du gouvernorat de Daraa et du centre du district d'al-Sanamayn. Il est situé à 55 kilomètres (34 miles) au nord de Deraa et à 50 kilomètres (31 miles) au sud de Damas. Les localités voisines incluent Kafr Shams au nord-ouest, Deir al-Bukht au nord, Jabab au nord-est, Bassir à l'est, Tubna au sud-est, Inkhil au sud-ouest et Qayta à l'ouest. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), al-Sanamayn comptait 26 268 habitants lors du recensement de 2004. En plus d'être la capitale du district d'al-Sanamayn, la ville est également le centre administratif et la deuxième plus grande localité du nahiyah d'al-Sanamayn ("sous-district") qui se compose de 16 localités avec une population collective de 113 316 habitants en 2004. La ville les habitants sont majoritairement musulmans sunnites. Al-Sanamayn a une altitude de 640 mètres (2 100 pieds).
District d'Al-Sanamayn/District d'Al-Sanamayn :
Le district d'Al-Sanamayn (arabe : منطقة الصنمين) est un district (mantiqah) du gouvernorat de Daraa, en Syrie. Selon le recensement de 2004, elle comptait 167 993 habitants. Son centre administratif est le village de Duma dans la colonie d'Al-Sanamayn.
Al-Sanbariyya/Al-Sanbariyya :
Al-Sanbariyya était un village palestinien du sous-district de Safad. Il a été dépeuplé pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire le 1er mai 1948 par le premier bataillon de Palmach dans le cadre de l'opération Yiftach. Il était situé à 31,5 km au nord-est de Safad, près de Wadi Hasibani.
Al-Sankari/Al-Sankari :
Al-Sankari (arabe : السنكري) est un village de Syrie situé à l'est de Homs dans le district d'Al-Mukharram, gouvernorat de Homs. Selon le Bureau central syrien des statistiques, Al-Sankari avait une population de 3 549 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Saqer FC/Al-Saqer FC :
Al-Saqer Football Club ( arabe : نادي الصقر ) est un club de football saoudien basé à Al Basr , Buraidah et participe à la deuxième division saoudienne , le troisième niveau du football saoudien . Le club a été fondé en 1984 et son président actuel est Fahad Al-Mohaimeed. Al-Saqer a remporté sa première promotion en deuxième division saoudienne au cours de la saison 2020-2021 après avoir atteint les demi-finales de la troisième division saoudienne. Ils ont été couronnés champions de la troisième division 2020–21 après avoir battu Al-Nairyah 5–3 aux tirs au but. Le club se compose également de divers autres départements, notamment le basket-ball, le tennis de table, le handball et le volley-ball.
Al-Saqr SC/Al-Saqr SC :
Al Saqr Sport & Cultural Club (arabe : نادي الصقر الرياضي الثقافي) est un club de football yéménite basé à Taiz, au Yémen, Saqr signifie "Falcons" en anglais. Le club a été fondé en 1969. ِِ Alsaqr Sports Club à Taiz typique premier club au Yémen en termes d'infrastructures et d'installations sportives pour l'exercice de tous les jeux et activités sportives et de divertissement, faisant du site touristique Alsaqr Club à Taiz Caractérisé le travail administratif dans l'engagement, la régularité et la discipline du Club Alsaqr et ces caractéristiques n'existent pas seulement dans les grands clubs et nous voyons donc des succès se poursuivre. Le Club Alsaqr continue de tous côtés et devrait être le Club Alsaqr au cours des trois prochaines années. institution sportive et club social et éducatif Le club dispose également d'un Alsaqr d'autres clubs présence yéménite d'infrastructures intégrées, où il possède un grand stade de football gazon artificiel luxuriant stade Abu Walad accueillir plus de cinq mille fans
Al-Sarafand/Al-Sarafand :
Al-Sarafand (arabe : الصرفند) était un village arabe palestinien près de la rive méditerranéenne au sud de Haïfa. Dans les registres fiscaux ottomans, il est montré que le village avait une population de 61 habitants en 1596. Selon une enquête foncière et démographique de Sami Hadawi, la population d'al-Sarafand était de 290 en 1945, entièrement arabe.
Pont Al-Sarafiya/Pont Al-Sarafiya :
Le pont Al-Sarafiya (arabe : جسر الصرافية) traverse le Tigre à Bagdad, en Irak. Il a été construit dans les années 1940 ou 1950 et reliait les deux quartiers du nord de Bagdad, Waziriyah et Utafiyah. Ayant déjà été endommagé par des bombardements américains en 1991, le pont s'est partiellement effondré lorsqu'un camion piégé abandonné a explosé le 12 avril 2007 à 0700 heure locale, UTC+3. Au moins 10 personnes ont été tuées et 26 blessées, bien qu'il y ait eu des rapports de 20 autres piégés dans des voitures qui avaient quitté le pont.Le pont a été reconstruit en un an et deux mois et rouvert le 27 mai 2008, lorsque l'ancien Premier ministre Nouri al-Maliki l'a inauguré.
Mosquée Al-Sarai/Mosquée Al-Sarai :
La mosquée Al-Sarai (arabe : جامع السراي), également connue sous le nom de mosquée Hasan Pacha ou mosquée Al-Nasr li-Din Allah, est une mosquée islamique sunnite historique située à Bagdad, en Irak, dans le sud d'Al-Rusafa. La mosquée a été érigée pour la première fois par le 34e calife abbasside Al-Nasir en 1193 CE.
Al-Sarakhsi/Al-Sarakhsi :
Mohammed b. Ahmed b. Abi Sahl Abu Bakr al-Sarakhsi ( persan : محمد بن احمد بن ابي سهل ابو بكر السرخسي ), était un juriste persan et également un érudit islamique de l' école de pensée hanafite . Il était traditionnellement connu sous le nom de Shams al-A'imma (شمس الأئمة ; trad. Le soleil des dirigeants). ". Al-Kasani et Burhan al-Din al-Marghinani, dans leurs livres de fiqh phares de Bada'i' al-Sana'i' et Al-Hidaya, se sont largement inspirés des discussions et des raisonnements juridiques présentés dans Al- Mabsut et Usul al-Sarakhsi. L'érudit musulman indien du XIXe siècle, Abd al-Hayy al-Lucknawi, classe al-Sarakhsi dans la deuxième année des mujtahids, aux côtés d'érudits tels qu'Al-Tahawi, que l'on croit être le juristes fondateurs après les étudiants d'Abu Hanifa (c'est-à-dire Abu Yusuf et Muhammad al-Shaybani).
Al-Saraqusti/Al-Saraqusti :
Abu al-Tahir Muhammad ibn Yusuf al-Tamimi al Saraqusti, connu simplement sous le nom d'Al-Saraqusti ou Ibn al-Ashtarkuwi, était un lexicographe, poète et philologue andalou du XIIe siècle. Il était le principal représentant du genre maqamat en al-Andalus et son Maqamat Al-Luzumiya a été décrit comme un « chef-d'œuvre ».
Al-Sarawat FC/Al-Sarawat FC :
Al-Sarawat FC est une équipe saoudienne de football (soccer) d'Al-Namas City évoluant dans la quatrième division saoudienne.
Al-Sarih SC/Al-Sarih SC :
Al-Sareeh SC est un club de football professionnel jordanien basé dans le quartier d'Al-Sareeh à Irbid. Le club participe actuellement à la Pro League jordanienne.
Al-Sari ibn_al-Hakam/Al-Sari ibn al-Hakam :
Al-Sari ibn al-Hakam ibn Yusuf al-Balkhi (arabe : السري بن الحكم البلخي) (décédé en novembre 820) a été deux fois gouverneur d'Égypte du califat abbasside. D'origine Khurasani, selon al-Kindi, il était à l'origine un membre sans importance des soi-disant abna 'al-dawla, les troupes Khurasani qui formaient le pilier du régime abbasside. Il est venu en Égypte en 799 dans la suite d'al-Layth ibn al-Fadl, et a rapidement atteint une position d'influence au sein de l'abna' local. Les premières années du IXe siècle furent une période de troubles pour l'Égypte, où les élites anciennes des premiers colons arabes de Fustat perdirent le pouvoir au profit des abna' et de leurs rivaux, les tribus yéménites du nord de l'Égypte, regroupées autour d'Abd al- Aziz ibn al-Wazir al-Jarawi. Profitant de l'effondrement de l'autorité centrale abbasside en raison de la guerre civile entre al-Amin et al-Ma'mun, Abd al-Aziz et al-Sari, avec leurs factions respectives, se sont engagés dans une lutte féroce pour le contrôle de la province qui en 813 avait effectivement divisé l'Égypte entre eux, les Yéménites détenant le nord et al-Sari Fustat et le sud. Son premier mandat en tant que gouverneur de l'Égypte fut court, d'avril à septembre 816, mais il fut reconduit au poste en mars. 817 et l'a occupé jusqu'à sa mort en novembre 820. Ses fils lui ont succédé comme gouverneurs nominaux de la province. Le nord est resté sous le fils d'Abd al-Aziz, Ali (Abd al-Aziz est également mort en 820), et une première tentative abbasside de reprendre le contrôle de la province en envoyant Khalid ibn Yazid al-Shaybani en 822 a été contrecarrée. Le fils d'Al-Sari, Ubayd Allah, a régné en tant que gouverneur jusqu'à la mi-826, date à laquelle Abdallah ibn Tahir a été nommé gouverneur d'Égypte et a rétabli l'autorité abbasside. Selon l'arabiste Thierry Bianquis, la succession d'al-Sari par ses fils signale la première tentative à créer une dynastie autonome au pouvoir en Égypte, annonçant les Tulunides et les Ikhshidides les plus prospères.
Al-Sarkha (Bakhah)/Al-Sarkha (Bakhah) :
Al-Sarkha, Bakhʽah ou Bakhʽa (arabe : الصرخه ou بخعة, araméen : ޒޟޥސ - בכעא) est un village syrien du district de Yabroud du gouvernorat du Rif Dimashq. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), Al-Sarkha avait une population de 1 405 habitants lors du recensement de 2004. Ses habitants sont majoritairement musulmans sunnites et chrétiens orthodoxes grecs. C'est l'un des trois seuls villages restants où l'araméen occidental est encore parlé, les deux autres étant Maaloula et Jubb'adin.
Al-Sar%C4%AB al-Raff%C4%81%CA%BD/Al-Sarī al-Raffāʽ :
Al-Sarī al-raffā' (arabe: السري الرفاء) ou Abul-Hasan al-Sari Ibn Ahmed Ibn al-Sari al-raffa al-mausili (arabe: أبو الحسن السري بن أحمد بن الري الكندي الرفاء الموصلي) (mort 362 AH/973 CE) était un poète de la cour de Sayf al-Dawla, connu pour ses énigmes : 265 et sa poésie ekphrastique. Il a compilé l'anthologie al-Muḥibb wa-l-maḥbūb wa-l-mashmūm wa-l-mashrūb, une vaste collection de « vers sur l'amour, les plantes parfumées et le vin ».
Al-Sawa%27iq al-Muhriqah/Al-Sawa'iq al-Muhriqah :
Al-Sawa'iq al-Muhriqah est un livre islamique écrit par le savant musulman Ibn Hajar Al-Haytami, il couvre de nombreux domaines tels que la façon d'envoyer des salutations au prophète islamique Muhammad. Le livre traite également de la place de l'islam chiite et tente d'exposer et de réfuter leurs affirmations. Le livre a été décrit comme "l'une des polémiques les plus dévastatrices jamais écrites contre la doctrine chiite de l'imamat et pour la défense des trois premiers califes". Deux livres de démentis ont été écrits sur ce livre: "Al-Bahar Al-Murghaqa" d'Ahmad bin Muhammad Al-Murtada et "Al-Sawarim Al-Muharraq" de Qazi Nurullah Shustari.
Al-Sawad al-A%27zam/Al-Sawad al-A'zam :
Al-Radd 'ala Ashab al-Hawa (arabe : الرد على أصحاب الهوى, lit. 'Réfutation de ceux qui ont des opinions hérétiques'), mieux connu sous le nom d'al-Sawad al-A'zam 'ala Madhhab al-Imam al-A' zam Abi Hanifa (arabe : السواد الأعظم على مذهب الإمام الأعظم أبى حنيفة, la grande majorité des personnes qui suivent l'enseignement du plus grand Imam Abu Hanifa), est un livre écrit par al-Hakim al-Hanifa, ouvrage théologique conforme à l'école maturidite, d'après Kitab al-Tawhid (Le livre du monothéisme) d'Abu Mansur al-Maturidi.
Al-Sawafir al-Gharbiyya/Al-Sawafir al-Gharbiyya :
Al-Sawafir al-Gharbiyya était un village arabe palestinien du sous-district de Gaza. Il a été dépeuplé pendant la guerre de 1948 le 18 mai 1948, lors de la deuxième étape de l'opération Barak. Il était situé à 30 km au nord-est de la ville de Gaza.
Al-Sawafir al-Shamaliyya/Al-Sawafir al-Shamaliyya :
Al-Sawafir al-Shamaliyya (arabe : السوافير الشمالية) était un village arabe palestinien du sous-district de Gaza, situé à 33 kilomètres (21 mi) au nord-est de Gaza, situé le long de la plaine côtière sud de la Palestine à 50 mètres (160 pieds) au-dessus du niveau de la mer. Elle comptait 680 habitants en 1945. Al-Sawafir al-Shamaliyya a été dépeuplée lors de la guerre israélo-arabe de 1948.
Al-Sawafir al-Sharqiyya/Al-Sawafir al-Sharqiyya :
Al-Sawafir al-Sharqiyya était un village arabe palestinien du sous-district de Gaza. Il a été dépeuplé pendant la guerre de 1948 le 18 mai 1948, dans le cadre de la deuxième étape de l'opération Barak. Le village était situé à 32 km au nord-est de Gaza.
Al-Sawalima/Al-Sawalima :
Al-Sawalima était un village arabe palestinien du sous-district de Jaffa. Il a été dépeuplé pendant la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire le 30 mars 1948. Il était situé à 11 km au nord-est de Jaffa, à 2 km au nord de la rivière al-'Awja.
Al-Sawda/Al-Sawda :
Al-Sawda (arabe : السودا, également orthographié Sauda ou al-Soda) est une ville du nord-ouest de la Syrie, faisant administrativement partie du gouvernorat de Tartous, située à 15 kilomètres au nord-est de Tartous. Les localités voisines incluent Annazah au nord-est, Maten al-Sahel au nord-ouest, Husayn al-Baher à l'ouest, Dweir al-Shaykh Saad au sud-ouest, Awaru au sud, Khirbet al-Faras au sud-est et Khawabi à l'est. . Selon le Bureau central syrien des statistiques, al-Sawda comptait 4 064 habitants lors du recensement de 2004. C'est le centre administratif du nahiyah d'al-Sawda ("sous-district") qui contenait 27 localités avec une population collective de 32 925 habitants en 2004. Les habitants sont majoritairement chrétiens, de l' Église orthodoxe grecque .
Al-Saïdiya/Al-Saïdiya :
Al-Saydiya (arabe : السيدية) est un quartier du district d'Al Rashid au sud-ouest de Bagdad, en Irak. Baiyaa est au nord et Dora à l'est. Autrefois quartier de la classe moyenne, une grande partie d'Al-Saydiya a été construite au cours des trois dernières décennies sur des biens immobiliers de premier ordre entre Bagdad Airport Road et l'autoroute principale où elle bifurque vers le centre de Bagdad et vers le sud jusqu'à Bassorah. Al-Saydiya est l'une des régions arabes devenues sunnites après 2006-2007. Avant cette époque, il était mitigé quant au fait que les sections majoritaires du quartier étaient majoritairement sunnites, comme le quartier des officiers réservé aux loyalistes de Hussein. La minorité était chiite. D'autres étaient mêlés à d'autres religions. Maintenant, de l'avis général, Saydiya était l'un des pires quartiers de Bagdad. Les insurgés sunnites posent des bombes en bordure de route destinées aux troupes américaines et tirent sur les policiers, principalement chiites, depuis les mosquées et autres bâtiments surplombant leurs bases et points de contrôle. Des milliers de résidents chiites ont fui. Depuis 2015, Al-Saydiya reste principalement un quartier musulman-chrétien, stimulé par la population de nombreux gouvernorats irakiens. L'endroit s'est apaisé depuis la fin de la guerre, et compte actuellement de nombreuses écoles et mosquées. L'école la plus célèbre du district est "Al Saydiya Highschool for Boys". Il est considéré comme une partie très riche de Bagdad. La partie la plus célèbre d'Al Saydiya est sa rue commerçante très populaire (arabe : الشارع التجاري) qui est divisée en deux parties est et ouest, la rue abrite de nombreuses boutiques qui vendent des vêtements, des bijoux, du maquillage et de la nourriture. Il contient également de nombreuses cliniques médicales et quelques restaurants. Il y a aussi quelques rues secondaires, comme Al-Khuzairan, Al Arba'in et Al Munazama. Il y a 2 parties principales d'Al saydiya; Al Dhubat (arabe : الضباط) et Shuhadaa Al Saydiya. Ce dernier est situé plus au sud de Bagdad tandis que le premier est juste au-dessus du nord.
Al-Sayed Suleiman/Al-Sayed Suleiman :
Sayed Suleiman est une branche cadette de la célèbre famille Atassi (Atasi) de Homs, en Syrie. La famille descend de Sayed Suleiman Chalabi, fils de Sayed Abdullah Al-Atassi, une figure religieuse éminente du XVIIIe siècle et chef de la famille Atassi de l'époque. La famille appartient à la classe Hashemite-Husseini, ou Ashraf, descendants du prophète islamique Mahomet. Les registres du tribunal islamique de Homs montrent que Sayed Suleiman était une personnalité très appréciée, comme en témoignent les titres qui lui ont été donnés lors d'une allocution officielle par le tribunal. Il était marié à Jalla Al-Khaleq Al-Atassi, la fille de son cousin, Ali Efendi Al-Atassi, le Grand Mufti de Homs. Il mourut en 1775 en laissant un fils, Sayed Saleh Atassi. On estime qu'il y a environ 500 à 600 membres de la famille aujourd'hui à Homs et ailleurs dans le monde. Certains peuvent encore rattacher Atassi à leur patronyme.
Mosquée_Al-Sayeda Zainab/Mosquée Al-Sayeda Zainab :
La mosquée Al-Sayeda Zainab (arabe : مسجد السيدة زينب) est une mosquée historique du Caire, en Égypte, et constitue l'une des plus importantes et des plus grandes mosquées de l'histoire de l'Égypte. Le nom est un honneur pour Sayyida Zaynab bint Ali, l'une des filles de 'Ali, quatrième calife et premier imam chiite, et sa première épouse Fatimah, la fille du prophète islamique Mahomet.
Al-Sayf al-Saqil_fi_al-Radd_ala_Ibn_Zafil/Al-Sayf al-Saqil fi al-Radd ala Ibn Zafil :
Al-Sayf al-Saqil fi al-Radd 'ala Ibn Zafil (arabe : السيف الصقيل في الرد على ابن زفيل, lit. 'L'épée brunie pour réfuter Ibn Zafil [nom péjoratif pour Ibn al-Qayyim]'), est un théologien livre, écrit par le savant Shafi'i-Ash'ari Taqi al-Din al-Subki (d. 756/1355), comme une réfutation contre le poème d'Ibn al-Qayyim intitulé al-Kafiya al-Shafiya fi al-Intisar lil- Firqa al-Najiya (Arabe: الكافية الشافية فية الانتصار للفية الانتصار للفرقة النارقة الناجية, lit. 'Le suffisant et la guérison [poème] sur la victoire de la secte sauvée'), connue populairement comme al-qasida al-nuniyya (arabe: القصيدة النونية, éclairé 'Ode Rhyming in the Letter Nun [N]') anthropomorphisme et anthropopathisme. Al-Subki a délibérément cité des sections du poème et a également fait référence à Ibn Taymiyya. Il s'est efforcé de disqualifier les désignations péjoratives utilisées par Ibn al-Qayyim lorsqu'il a qualifié les Ash'aris de Jahmiyya et Mu'attila, etc. De plus, al-Subki a exploré plusieurs aspects théologiques concernant l'entité de Dieu et Ses attributs en termes d'interprétation figurative. (ta'wil) et traite également des questions eschatologiques. Le livre a été réédité et commenté par le savant Hanafi Maturidi Muhammad Zahid al-Kawthari (décédé en 1371/1951), sous le titre de Tabdid al-Zalam al-Mukhim min Nuniyyat Ibn al-Qayyim (arabe : تبديد الظلام المخيم من نونية ابن القيم). ' 'Ulum al-Din par al-Ghazali) - cité assez longuement de la réfutation écrite par al-Subki.
Al-Sayyad/Al-Sayyad :
Al-Sayyad (arabe : الصياد) est une ville syrienne située dans le sous-district de Kafr Zita du district de Mahardah dans le gouvernorat de Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), al-Sayyad avait une population de 394 habitants lors du recensement de 2004. Ses habitants sont majoritairement musulmans sunnites.
Al-Sayyal/Al-Sayyal :
Al-Sayyal (arabe : السيال) est une ville syrienne située dans le district d'Abu Kamal, à Deir ez-Zor. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Al-Sayyal comptait 14 392 habitants lors du recensement de 2004. Al Sayyal a été capturé par l'armée arabe syrienne le 6 décembre 2017 à l'Etat islamique.
Al-Sayyed Mohsen_al-Amin/Al-Sayyed Mohsen al-Amin :
Al-Sayyed Mohsen al-Amin (b.1284/1867-d.1371/1952), également translittéré Muhsin al Amin, était un érudit chiite, biographe, traditionniste et juriste. Il est né à Jabal Amil, au Liban. Son œuvre la plus importante est A'yan al-Shi'a.
Al-Sayyed Riyad_Al-Hakeem/Al-Sayyed Riyad Al-Hakeem :
Samahat Ayatollah Al-Sayyed Riyad Al-Hakeem.
Al-Sayyid/Al-Sayyid :
Al-Sayyid peut faire référence à : al-Sayyid, Israël, un village Al-Sayyid Langue des signes bédouine Al-Sayyid, Syrie, un village
Al-Sayyid, Israël/Al-Sayyid, Israël :
Al-Sayyid ou al-Sayed (arabe : السيد ; hébreu : א-סייד) est un village bédouin en Israël. Situé dans le désert du Néguev entre Arad et Beer Sheva et juste au sud de Hura, il relève de la juridiction du conseil régional d'al-Kasom. En 2019, la population du village était de 5 875 habitants.
Al-Sayyid, Syrie/Al-Sayyid, Syrie :
Al-Sayyid (arabe : الصايد, romanisé : aṣ-Ṣāyid, également orthographié al-Sayed) est un village du centre de la Syrie, faisant administrativement partie du gouvernorat de Homs, situé à l'est de Homs dans le désert syrien. Les localités voisines incluent Fatim al-Arnouk au nord-est immédiat, Tell Shinan au nord-ouest et Furqlus au sud-est. Selon le Bureau central des statistiques (CBS), al-Sayyid avait une population de 1 309 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Sayyid Bedouin_Sign_Language/Al-Sayyid Bedouin Sign Language :
La langue des signes bédouine Al-Sayyid (ABSL) est une langue des signes de village utilisée par environ 150 sourds et de nombreux membres entendants de la tribu bédouine al-Sayyid dans le désert du Néguev au sud d'Israël. Comme la surdité est si fréquente (4 % de la population est sourde, contre 0,1 % aux États-Unis) et que les personnes sourdes et entendantes partagent une langue, les personnes sourdes ne sont pas stigmatisées dans cette communauté et le mariage entre personnes sourdes et entendantes est courant. Il n'y a pas non plus de culture ou de politique sourde distincte.
Al-Sayyid al-Tanukhi/Al-Sayyid al-Tanukhi :
Al-Amir al-Sayyid Jamal al-Din 'Abdalla al-Tanukhi (mai 1417 - septembre 1479) était un théologien et commentateur druze. Il a été décrit comme "l'individu le plus profondément vénéré de l'histoire druze après le hudud qui a fondé et propagé la foi". Il est surtout célèbre pour avoir écrit de nombreux livres appelés « al sharh » ou الشرح en arabe qui signifie « l'explication ». Comme leur titre l'indique, ces livres sont une explication approfondie des Épîtres de Sagesse. Sa tombe à Aabey, au Liban, est un lieu de pèlerinage pour les Druzes. On lui attribue la création d'un conseil d'initiés qui a réuni les Druzes des montagnes du Chouf.
Mosquée_Al-Sayyida Nafisa/Mosquée Al-Sayyida Nafisa :
La mosquée Al-Sayyida Nafisa ou Mashhad al-Sayyida Nafisa est une mosquée du district d'al-Sayyida Nafisa (ou vallée de Sebaa), une section de la plus grande nécropole historique appelée al-Qarafa (ou ville des morts) au Caire, en Égypte. Il est construit pour commémorer Sayyida Nafisa, un érudit islamique acclamé et membre de Bayt (foyer) du prophète islamique Muhammad. La mosquée abrite le mausolée de Sayyida Nafisa. Avec la nécropole qui l'entoure, il fait partie du site du patrimoine mondial de l'UNESCO du Caire historique.
Al-Sayyida al-Mu%27iziyya/Al-Sayyida al-Mu'iziyya :
Al-Sayyida al-Mu'iziyya, principalement connue sous le nom de Durzan, était la principale épouse du calife fatimide al-Muizz et la mère de l'imam-calife fatimide al-Aziz. Elle était connue comme la première patronne de l'architecture fatimide. Durzān a également fondé la deuxième grande mosquée Fățimid du Caire, une mosquée de congrégation (qui n'existe plus) située dans le Qarafa. Durzan est né à Mahdia, une ville côtière tunisienne, comme apparemment d'origine arabo-bédouine en 344/955. On dit qu'en raison de son beau chant, elle s'appelait aussi Taghrid (Singing As A Bird). Bien que de nombreuses sources fatimides aient été détruites, des preuves matérielles et des sources littéraires existent qui confirment l'immensité de son patronage. En 976 après JC, Durzan a inauguré la première phase de la construction de la mosquée Jami al-Qarafa avec sa fille, Sitt al-Malik. Comme le soutiennent Cortese et Calinedri, cette inauguration de la mosquée Jami al-Qarafa a marqué la première des deux phases principales du mécénat architectural féminin fatimide. Durzan a également parrainé un qasr (palais), un bain, un bassin d'arrosage et un mausolée. Règle fatimide. En 963, elle a déménagé au Caire nouvellement établi avec toute la cour du calife, où plus tard elle est décédée en 995. On dit que lorsqu'elle est décédée au Caire en 995, sa fille Sitt al-Malik a pleuré pendant un mois.
Bibliothèque Al-Sa%CA%BCe%E1%B8%A5/Bibliothèque Al-Saʼeḥ :
La bibliothèque Al-Saʼeḥ (مكتبة السائح) est une bibliothèque fondée en 1970 et située à Tripoli, au Liban, par le révérend Ibrahim Sarouj, curé de la paroisse orthodoxe. Il contenait environ 80 000 livres et manuscrits. La collection de la bibliothèque est diversifiée en termes de langues (livres de texte arabe, italien, anglais, français), de contenu (livres et manuscrits littéraires, scientifiques, de théologie chrétienne et musulmane) et de publication de périodes historiques. En janvier 2014, environ 40 % de la collection a été délibérément incendiée par des extrémistes islamistes inconnus. Suite à l'incident, « des jeunes de toutes les sectes de Tripoli lancent une campagne intitulée « Kafana Samtan » (Assez de silence), suivie d'une campagne Zoomaal qui a recueilli environ 33 000 $ pour la restauration et la modernisation de la bibliothèque ». Le révérend Sarouj a commenté la campagne en disant : « Alors que beaucoup ont essayé de donner une image stéréotypée de Tripoli, la dépeignant comme un incubateur pour le terrorisme qui rejette la diversité sectaire, la société civile de Tripoli a prouvé son ouverture et préservé l'image de Tripoli en tant que [ville] civilisée et inclusive, un modèle de coexistence ». La bibliothèque a été rouverte lors d'une cérémonie officielle le 3 janvier 2015.
Club Al-Seeb/Club Al-Seeb :
Al-Seeb Club (arabe : نادي السيب ; également connu localement sous le nom d'Empereur, ou "Maître des clubs", ou simplement sous le nom d'Al-Seeb) est un club de football professionnel omanais basé à Al-Seeb, Oman, qui participe au Oman Professional League, l'élite du football omanais. Leur terrain natal est le stade Al-Seeb. Le stade appartient au gouvernement, mais ils possèdent également leur propre stade personnel et leurs équipements sportifs, ainsi que leurs propres installations d'entraînement.
Stade Al-Seeb/Stade Al-Seeb :
Le stade Al-Seeb est un stade polyvalent à Seeb, Oman. Il est actuellement utilisé principalement pour les matchs de football et est le stade du club Al-Seeb. Le stade a une capacité de 14 000 personnes. Les équipes nationales de football d'Oman et de Syrie ont utilisé le stade Seeb comme l'un de leurs terrains pour leurs matchs de qualification pour la Coupe du monde de football 2018.
Mosquée Al-Serkal/Mosquée Al-Serkal :
La mosquée Al-Serkal est la principale mosquée de Phnom Penh, la capitale du Cambodge. C'était un cadeau de la famille Al Serkal, Émirats arabes unis et ouvert en 1968. Il est situé au nord de la ville, près du lac Boeung Kak, qui est maintenant asséché. Un nouveau bâtiment, don des Emirats Arabes Unis, a remplacé la mosquée d'origine, elle a ouvert ses portes en 2014.
Al-Seyassah/Al-Seyassah :
Al-Seyassah (en arabe السياسة également translittéré Al-Siyasa et signifiant La Politique) est un quotidien koweïtien publié par Dar Al-Seyassah Press Publishing Printing and Distribution Co. Le rédacteur en chef du journal est Ahmed Al-Jarallah.
Al-Sha'irah/Al-Sha'irah :
Al-Sha'irah (arabe : الشعيرة) est un village du nord de la Syrie situé dans le sous-district de Qalaat al-Madiq du district d'al-Suqaylabiyah dans le gouvernorat de Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), al-Sha'irah avait une population de 529 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Sha%27rani/Al-Sha'rani :
Abd al-Wahhab al-Sha'rani (1492/3–1565, AH 898–973, nom complet arabe : عبد الوهاب ابن أحمد الشعرانى ʿAbd al-Wahhāb ibn Aḥmad ash-Shaʿrān Shafi'i, érudit égyptien et mystique fondateur d'un ordre égyptien du soufisme, éponyme connu sous le nom de Šaʿrāwiyyah. L'ordre a progressivement décliné après la mort de Shaʿrani, bien qu'il soit resté actif jusqu'au 19ème siècle. Le maître de Sharani était l'éminent Shaykh Ali al-Khawas. Outre de volumineux écrits mystiques, il composa également la quintessence d'un traité d'as-Suwaydī (1204-1292 ; AH 604-690). Son œuvre phare Al-Mīzan al-Kubra (Le Supreme Scale) compare les décisions des quatre écoles sunnites de la charia comme s'il s'agissait d'une seule école. Il considérait les différences, selon leur difficulté, comme une rigueur ('azima) ou une dispense (rukhsa).
CSC d'Al-Shaab/CSC d'Al-Shaab :
Al-Shaab Cultural & Sports Club (arabe : نادي الشعب الثقافي الرياضي) était un club multisports basé à Sharjah, aux Émirats arabes unis. Le club a fusionné avec le Sharjah FC en 2017.
Hadramaout d'Al-Shaab/Hadramaout d'Al-Shaab :
Al-Sha'ab Hadramaout (arabe : شعب حضرموت) est une équipe de football yéménite évoluant au plus haut niveau. Il est basé à Mukalla. Leur stade natal est le stade Baradem Mukalla.
Al-Shaab Sanaa/Al-Shaab Sanaa :
Al Sha'ab Sana'a est un club de football évoluant au Yémen. Le stade Al Sha'ab San'a est leur domicile, il a une capacité de 5 000 places.
Stade Al-Shaab/Stade Al-Shaab :
Le stade international Al-Shaab ( arabe : ملعب الشعب الدولي , lit. «Le stade du peuple») est un stade polyvalent de Bagdad . Le stade de 34 200 places était le stade de l'équipe nationale irakienne de football depuis son ouverture le 6 novembre 1966 jusqu'à l'ouverture du stade international de Bassorah en 2013. Le stade appartient au gouvernement irakien. Le stade Al-Shaab a accueilli la 5e Coupe du golfe Persique , la finale de la Coupe des champions des clubs arabes en 1982 et le tournoi complet en 1985, la Coupe des nations de Palestine 1972 et la Coupe du monde militaire à deux reprises : en 1968 et 1972. Le stade Al-Shaab était le plus grand stade d'Irak jusqu'au stade international de Bassorah , d'une capacité de 65 000 spectateurs, a été inauguré en 2013.
Al-Shaafah/Al-Shaafah :
Al-Shaafah (arabe : الشعفة, romanisé : aš-Ša'fah) est une ville syrienne située dans le district d'Abu Kamal, à Deir ez-Zor. Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Al-Shaafah comptait 18 956 habitants lors du recensement de 2004. La ville faisait partie de la dernière bande de terre en Syrie contrôlée par l'État islamique d'Irak et du Levant (ISIL) . Le 6 janvier 2019, la ville a été entièrement capturée par les FDS.
Al-Shabaab (Mozambique)/Al-Shabaab (Mozambique) :
Al-Shabaab (arabe : الشباب, lit. 'La jeunesse'), également connu sous le nom d'Ansar al-Sunna (arabe : أنصار السنة, trad. 'Partisans de la tradition'), Ahlu al-Sunna, Swahili Sunna, Ahlu Sunna Wal Jammah et Mashababos est un groupe militant islamiste actif dans la province de Cabo Delgado, au Mozambique. Le groupe a attaqué les forces de sécurité et les civils dans le but d'établir un État islamique dans la région. Le nom d'Ansar al-Sunna est similaire au nom d'un groupe d'insurgés sunnites irakiens qui ont combattu les troupes américaines entre 2003 et 2007. Les habitants les appellent "al-Shabaab", mais ils sont une organisation distincte d'Al-Shabaab somalien. L'État islamique (EI) et des observateurs extérieurs ont affirmé que toutes ou du moins les factions mozambicaines d'al-Shabaab ont rejoint la province d'Afrique centrale de l'État islamique (IS-CAP). Quoi qu'il en soit, l'EI ne semble pas réellement contrôler les insurgés mozambicains, bien qu'il existe des preuves qu'il a envoyé des formateurs pour aider l'insurrection.
Al-Shabaab (groupe_militant)/Al-Shabaab (groupe militant) :
Harakat al-Shabaab al-Mujahideen (HSM; arabe : حركة الشباب المجاهدين, lit. 'Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn', somali : Xarakada Mujaahidiinta Alshabaab, lit. 'Mujahideen Youth Movement' ou 'Movement of Striving'), plus communément appelé al-Shabaab, est un groupe fondamentaliste djihadiste terroriste basé en Somalie actif en Afrique de l'Est et au Yémen. Le groupe se décrit comme faisant le jihad contre les « ennemis de l'islam » et est engagé dans des combats contre le gouvernement fédéral de la Somalie et la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Le groupe est soupçonné d'avoir des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique et Boko Haram. En raison de ses racines wahhabites, al-Shabaab est hostile aux traditions soufies et s'est souvent heurté à la milice soufie somalienne Ahlu Sunna Waljama'a. Les dirigeants et commandants d'Al-Shabaab appartiennent principalement au clan Hawiye, qui est l'un des plus grands clans de Somalie. Il a attiré des membres de pays occidentaux, dont la Britannique Samantha Lewthwaite et l'Américain Abu Mansoor Al-Amriki. Formé au milieu des années 2000, al-Shabaab s'est fait connaître lors de la guerre de Somalie de 2006-2009. Début août 2011, le gouvernement fédéral de transition dirigé par Sharif Sheikh Ahmed et ses alliés de l'AMISOM ont réussi à capturer tout Mogadiscio aux militants d'al-Shabaab. En 2012, al-Shabaab a prêté allégeance à l'organisation islamiste militante al-Qaïda et à son chef Ayman al-Zawahiri. En février 2012, certains des dirigeants du groupe se sont disputés avec al-Qaïda au sujet du syndicat et ont rapidement perdu du terrain. L'effectif des troupes d'Al-Shabaab était estimé entre 7 000 et 9 000 militants en 2014. En août 2014, l' opération océan Indien dirigée par le gouvernement somalien a été lancée pour nettoyer les poches restantes détenues par les insurgés dans la campagne. Le 1er septembre 2014, une frappe de drones américains menée dans le cadre de l'opération a tué le chef d'al-Shabaab Ahmed Abdi Godane, également connu sous le nom de Mukhtar Abu Zubair. Les autorités américaines ont salué le raid comme une perte symbolique et opérationnelle majeure pour al-Shabaab, et le gouvernement somalien a offert une amnistie de 45 jours à tous les membres modérés du groupe militant. En 2015, le groupe s'était toutefois retiré des grandes villes. al-Shabaab contrôlait toujours de grandes parties des zones rurales. Le groupe reste fort et actif et est responsable de nombreuses attaques terroristes qui ont fait un grand nombre de morts, notamment l'attaque du centre commercial Westgate en septembre 2013 au Kenya, les attentats à la bombe du 14 octobre 2017 à Mogadiscio et l'attentat à la bombe de décembre 2019 à Mogadiscio. Al-Shabaab a été désigné comme organisation terroriste par l'Australie, le Canada, la Malaisie, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis. En juin 2012, le département d'État américain avait ouvert des primes sur plusieurs des commandants supérieurs du groupe. En 2020, al-Shabaab comptait environ 5 000 à 10 000 combattants à travers la Somalie.
Al-Shabab/Al-Shabab :
Al-Shabaab ou Al-Shabab (الشباب ash-Shabāb) est une expression arabe signifiant "la jeunesse". Il peut faire référence à :
Al-Shabab Al-Basry_SC/Al-Shabab Al-Basry SC :
Al-Shabab Al-Basry Sport Club ( arabe : نادي الشباب البصري الرياضي ), est une équipe de football irakienne basée dans le district d' Al-Hussein , Bassorah , qui joue dans la deuxième division irakienne .
Al-Shabab Al-Souri_Al-Thaer/Al-Shabab Al-Souri Al-Thaer :
Al-Shabab Al-Souri Al-Thaer est un groupe d'opposition dans la guerre civile syrienne. Il s'agit d'une coalition composée de minorités chrétiennes, druzes et alaouites qui s'opposent au gouvernement syrien mais aussi à l'islamisme, et qui s'est engagée dans des manifestations pacifiques et dans l'activisme. Le gouvernement syrien aurait procédé à des arrestations massives de ses membres.
Club Al-Shabab_(Manama)/Club Al-Shabab (Manama) :
Al-Shabab Club (arabe : نادي الشباب) est un club de football bahreïni basé à Jidhafs. Ils jouaient dans la première division du football bahreïni. Ils partagent le stade national de Bahreïn avec d'autres clubs.
Al-Shabab SC/Al-Shabab SC :
Al-Shabab SC peut faire référence à : Al-Shabab SC (Al Ahmadi), Koweït Al-Shabab SC (Bagdad), Irak Al-Shabab SC (Seeb), Oman
Al-Shabab SC_(Bagdad)/Al-Shabab SC (Bagdad) :
Al-Shabab Sports Club (Youth SC, arabe : نادي الشباب الرياضي) est un club de football irakien basé à Bagdad. Il joue actuellement dans la division deux de l'Irak. Ses couleurs à domicile sont une chemise à rayures bleues et noires de style Inter Milan avec un short noir et des chaussettes bleues et ses couleurs à l'extérieur sont une chemise blanche avec des épaules bleues et du bleu sur les côtés avec un short bleu et des chaussettes blanches. En 1980, ils ont remporté la Stafford Challenge Cup organisée à Bangalore, en Inde, en battant Indian Telephone Industries 4–2 en finale. Ils ont de nouveau remporté la Coupe Stafford en 1986 et l'ont ramenée en Irak, mais la coupe a été détruite pendant la guerre Iran-Irak. En 1988, ils ont remporté le Championnat des villes arabes sous le nom de Bagdad City en battant Alger City 1-0 en finale après prolongation grâce au but de Najih Rahim à la 111e minute.
Al-Shabab SC_ (Koweït)/Al-Shabab SC (Koweït) :
Al Shabab Sports Club ( arabe : نادي الشباب الرياضي ) est un club de football professionnel koweïtien basé à Al Ahmadi . La crête d'Al Shabab démontre le comportement par l'image de la poignée de main, l'éducation par le livre ouvert et le troisième sport par le ballon. Al Shabab Club a été fondé le 15 décembre 1963 et participe actuellement à la Premier League du Koweït.
Al-Shabab SC_(Seeb)/Al-Shabab SC (Seeb) :
Al-Shabab Club (arabe : نادي الشباب) est un club sportif omanais basé à Barka, Oman. Le club joue actuellement dans la Ligue professionnelle d'Oman, première division de l'Association de football d'Oman. Leur terrain natal est le stade Al-Seeb. Le stade appartient au gouvernement, mais ils possèdent également leur propre stade personnel et leurs équipements sportifs, ainsi que leurs propres installations d'entraînement.
Al-Shabab SC_ (Syrie)/Al-Shabab SC (Syrie) :
Al-Shabab Sports Club (arabe : نادي الشباب الرياضي) est un club de football syrien basé à Raqqa. Il a été fondé en 1962. Ils jouent leurs matchs à domicile au stade de Raqqa.
Al-Shabaka, The_Palestinian_Policy_Network/Al-Shabaka, The Palestinian Policy Network :
Al-Shabaka, The Palestinian Policy Network est un groupe de réflexion indépendant et transnational, dont la mission est « d'éduquer et de favoriser le débat public sur les droits de l'homme et l'autodétermination des Palestiniens dans le cadre du droit international ».
Al-Shabatliyah/Al-Shabatliyah :
Al-Shabatliyah ( arabe : الشبطلية ) est une ville du nord-ouest de la Syrie , faisant administrativement partie du gouvernorat de Lattaquié , située au nord de Lattaquié . Les localités voisines incluent Al-Shamiyah et Burj Islam au sud, Ayn al-Bayda, al-Bahluliyah et Mashqita à l'est. Selon le Bureau central syrien des statistiques, al-Shabatliyah comptait 3 306 habitants lors du recensement de 2004. Ses habitants sont majoritairement alaouites.
Médersa Al-Shadbakhtiyah / Médersa Al-Shadbakhtiyah :
Al-Shadbakhtiyah Madrasa (arabe : الْمَدْرَسَةُ الشَّاذْبَخْتِيَّةُ, romanisé : al-Madrasat aš-Šāḏbaḵtīyah) est un complexe de madrasas du XIIe siècle à Alep. Il a été construit par Jamal al-Din Shadbakht, un esclave indien qui a été libéré par Nur ad-Din, et a servi comme lieutenant de la citadelle à la mort de son maître en 1174.
Al-Shaddadah/Al-Shaddadah :
Al-Shaddadah ou al-Shaddadi (arabe : ٱلشَّدَّادَة \ ٱلشَّدَّادِي, romanisé : aš-Šaddādah / aš-Šaddādī) est une ville du sud du gouvernorat d'al-Hasakah, au nord-est de la Syrie. La ville est le centre administratif du sous-district d'al-Shaddadah, qui se compose de 16 municipalités. Lors du recensement de 2004, al-Shaddadah comptait 15 806 habitants.
Sous-district d'Al-Shaddadah/Sous-district d'Al-Shaddadah :
Le sous-district d'Al-Shaddadah (arabe : ناحية الشدادي) est un sous-district du district d'al-Hasakah dans le sud du gouvernorat d'al-Hasakah, au nord-est de la Syrie. Le centre administratif est la ville d'al-Shaddadah. Lors du recensement de 2004, le sous-district comptait 58 916 habitants.
Offensive Al-Shaddadi_(2016)/Offensive Al-Shaddadi (2016) :
L'offensive al-Shaddadi (2016), également connue sous le nom d'opération Wrath of Khabur, était une offensive lancée par les Forces démocratiques syriennes (SDF) pendant la guerre civile syrienne, en février 2016. L'objectif principal de cette offensive était de capturer le ville d'Al-Shaddadi et le reste du gouvernorat méridional d'al-Hasakah de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL). Au cours de l'offensive, la coalition dirigée par les États-Unis a mené plus de 86 frappes aériennes à Al-Shaddadi et dans les zones voisines, en soutien aux avancées des FDS.
Al-Shadhili/Al-Shadhili :
Abu al-Hasan al-Shadhili (arabe : أبو الحسن الشاذلي) (nom complet : Abū al-Hasan ʿAlī ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Jabbār al-Hasanī wal-Husaynī al-Shādhilī) également connu sous le nom de Sheikh al-Shadhili (593 -656 AH) (1196-1258 AD) était un érudit islamique marocain influent et soufi, fondateur de l'ordre soufi Shadhili.
Al-Shafi%27i/Al-Shafi'i :
Abū'abdillāh muḥammad ibn ibn Ibn Ibns al-shāfi'ī (arabe: أبو عبد ٱلله محمد بن ٱدريس لشافعي, 767-820 CE) était un théologien, écrivain et érudit muslim arabes, qui a été le premier contributeur des principes de la jurisprudence islamique (Uṣūl al- fiqh). Souvent appelé 'Shaykh al-Islām', al-Shāfi'ī était l'un des quatre grands imams sunnites, dont l'héritage sur les questions juridiques et l'enseignement a finalement conduit à la formation de l'école Shafi'i de fiqh (ou Madh'hab) . Il était l'élève le plus éminent de l'imam Malik ibn Anas et il a également été gouverneur de Najar. Né à Gaza en Palestine (Jund Filastin), il a également vécu à La Mecque et à Médine dans le Hedjaz, au Yémen, en Égypte et à Bagdad en Irak.
Al-Shafi%CA%BDi (homonymie)/Al-Shafiʽi (homonymie) :
Al-Shafiʽi (arabe : الشافعيّ) était un juriste musulman et fondateur de l'école Shafiʽi de fiqh (ou Madh'hab) qui porte son nom. Al-Shafiʽi peut également faire référence à : Al-Ghazali Al-Nawawi
Al-Shafuniyah/Al-Shafuniyah :
Al-Shafuniyah (arabe : الشفونية) également orthographié Al-Shifuniyah et Shafuniyeh, est un village syrien situé dans le district de Douma du Rif Dimashq. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), Al-Shafuniyah avait une population de 2 953 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Shaghur, Damas/Al-Shaghur, Damas :
Al-Shaghour (arabe : ٱلشَّاغُور, romanisé : aš-Šāḡūr) est une municipalité et un quartier situés dans la vieille ville fortifiée de Damas, en Syrie, au sud et à l'est de la vieille ville et à l'est d'al-Midan. Al-Shaghour est l'un des quartiers les plus anciens de la ville. Le quartier traditionnel est divisé entre la partie située à l'intérieur des murs de la vieille ville, connue sous le nom de Shaghour al-Juwani, et la partie beaucoup plus grande située à l'extérieur des murs. Cette dernière partie est devenue une municipalité connue sous le nom de "al-Shaghour" et comprend les districts (hayy) de Shaghour al-Barrani, Bab Sharqi, al-Zuhur, al-Wihdah, al-Bilal, al-Nidal, Ibn al-Asakir et Rawdat al-Midan. Le vieux al-Shaghour est séparé d'al-Midan à l'ouest par la rue Al-Beit et de Harat al-Yahud (quartier juif) par la rue Al-Ameen. Cette dernière, du nom d'une personnalité chiite de premier plan, est l'artère principale du quartier et accueille la place du marché et les principaux commerces. Al-Shaghour abrite également de nombreuses familles musulmanes chiites importantes de Damas.
Al-Shahania SC/Al-Shahania SC :
Al-Shahaniya Sports Club (arabe : نادي الشحانية الرياضي), est un club sportif qatari basé à Al-Shahaniya, une ville située à 20 km de la capitale Doha. Fondée en 1998, l'équipe la plus en vue du club est l'équipe de football qui joue dans la deuxième division qatarie. Le terrain du club est le Grand Hamad Stadium.
Al-Shahaniya/Al-Shahaniya :
Al Shahaniya (arabe : الشحانية, romanisé : Ash Shīḩānīyah) est une municipalité (3299 km2) au Qatar, avec son siège municipal comme une ville du même nom (39 km2). Anciennement dans la municipalité d'Al Rayyan, mais maintenant une municipalité indépendante, le siège municipal a été délimité en 1988 par la loi n° 22. En 2014, le cabinet a ratifié un projet modifiant certaines dispositions de la loi de 1988, officialisant ainsi Al Shahaniya en tant que huitième du Qatar. municipalité.
Al-Shahaniya (ville)/Al-Shahaniya (ville) :
Al-Shahaniya City (arabe : مدينة الشحانية, romanisé : Madīnat Ash Shīḩānīyah) est une ville du Qatar, située dans la municipalité de son homonyme, Al-Shahaniya. ville.
Université Al-Shahba/Université Al-Shahba :
L'Université Al-Shahba (SU) (arabe : جامعة الشهباء), est une université privée en Syrie, créée en 2005. Elle est située dans la banlieue sud de la ville d'Alep. Elle était connue sous le nom d'Université du Golfe jusqu'en février 2012, date à laquelle le nom a été changé en Université al-Shahba. L'Université Al-Shahba est dans le cadre d'accords de coopération universitaire avec l'Université George Mason et l'Université Bentley.
Monument Al-Shaheed/Monument Al-Shaheed :
Le monument Al-Shaheed (arabe : نصب الشهيد), également connu sous le nom de mémorial du martyr, est un monument conçu par le sculpteur irakien Ismail Fatah Al Turk et situé dans la capitale irakienne, Bagdad. Il est dédié aux soldats irakiens morts pendant la guerre Iran-Irak. Cependant, il est maintenant généralement considéré par les Irakiens comme une commémoration de tous les martyrs irakiens et pas seulement de la guerre Iran-Irak.
Al-Shahrani/Al-Shahrani :
Al-Shahrani est un nom de famille arabe relatif au clan Shahran, situé dans le sud-ouest de la péninsule arabique, plus précisément dans la région d'Asir. Il peut également faire référence à : Ibrahim Al-Shahrani, footballeur saoudien Mohammed Al-Shahrani (footballeur, né en 1982), footballeur saoudien Mohammed Al-Shahrani (footballeur, né en 1996), footballeur saoudien Yasser Al-Shahrani, footballeur saoudienDr Abdullah Ali Al Shahrani 1970, médecin d'Al Serhan.
Al-Shahrastani/Al-Shahrastani :
Tāj al-dīn Abū al-fath muhammad ibn `abd al-karīm ash-shahrasānī (arabe: تاج الدين أبو الفتح محمد بن عبد الكريم الشهرستاني; 1086-1153 CE), également connu sous le nom de Muhammad al-Shahrastānī, était un historien persan influent des religions, historiographe, érudit islamique, philosophe et théologien. Son livre, Kitab al-Milal wa al-Nihal (lit. Le Livre des sectes et des croyances) a été l'un des pionniers dans le développement d'une approche objective et philosophique de l'étude des religions.
Al-Shahrazuri/Al-Shahrazuri :
Shams al-Din Muhammad ibn Mahmud Shahrazuri était un médecin, historien et philosophe musulman du XIIIe siècle. Il était d'origine kurde. Il semble qu'il était vivant en 1288 après JC. Cependant, on dit aussi qu'il est mort la même année. . Bien qu'il ait écrit un ouvrage biographique majeur sur les savants, on sait très peu de choses sur sa vie, y compris les dates de sa naissance et de sa mort. Son œuvre la plus connue est peut-être Nuzhat al arwâḥ wa rawḍat al-afrâḥ. Selon la correction et la réimpression par MA Khurshid, il existe plusieurs exemplaires du livre ; l'un d'eux à la bibliothèque John Rylands à Manchester. Edward Granville Browne mentionne deux ouvrages médicaux qui lui sont attribués, un en arabe et un autre en langue persane. (E. Browne, p. 100) L'un de ses ouvrages philosophiques est un commentaire sur le philosophe Suhrawardi appelé Sharḥ Ḥikma al-ishrâq. On dit également que les travaux de commentaire bien connus de Qutb al-Din Al Shirazi appelés Durrat al-Taj sur Hikmat al-Ishraq de Suhrawardi sont basés sur Sharḥ Ḥikma al-ishrâq. On dit aussi qu'un autre de ses travaux concernant la philosophie Illumnationist de Suhrawardi est le plus fidèle, appelé al-Shajarah al-Ilahiyyah (L'Arbre Divin).
Famille Al-Shahristani/Famille Al-Shahristani :
La famille d'al-Shahristani ( arabe : آل الشهرستاني , romanisé : ʾĀl al-Shahristānī ), également translittérée de plusieurs autres manières, y compris al-Shehristani ou al-Shahrestani , est une famille cléricale irako-iranienne chiite qui s'est installée à Karbala du village de Shahristan, près d'Ispahan, à la fin du 18e siècle. La famille a pris de l'importance en Irak à la fin du 19e siècle. Les membres de la famille sont connus pour être des ayatollahs à Karbala. Cependant, plus récemment, la famille est devenue plus académique et politique, son politicien le plus notable étant l'homme d'État irakien Hussain al-Shahristani. La famille revendique une descendance agnatique de la fille de Muhammad, Fatimah, portant le titre honorifique de Sayyid, par le septième imam chiite, l'imam Musa al-Kadhim, ce qui en fait une famille Musawi. Ils ne doivent pas être confondus avec la famille Husaynid Karbalaei d'al-Shahristani, qui s'est mariée dans la famille Musawi, entrelaçant les deux familles.
Al-Shaitat/Al-Shaitat :
Al-Shaitat (arabe : الشُّعَيْطَاتُ, romanisé : aš-Šuʿayṭāt), en arabe standard al-Shuʿaytāt, est un clan arabe sunnite situé dans le gouvernorat de Deir ez-Zor dans l'est de la Syrie. Il est numéroté entre 70 000 et 90 000 et est dirigé par le cheikh Rafaa Aakla al-Raju. Dans le dialecte arabe local, le "u" n'est pas prononcé et comme le son ʿayn n'est souvent pas transcrit, le nom est écrit Shaitat, Shaytat, Sheitat, Sheitaat et autres. La dernière voyelle est longue, donc parfois elle s'écrit avec un double "a". Henry Field a identifié les Shaitat comme un clan des Aqaidat.
Al-Shajar/Al-Shajar :
Al-Shajar (arabe : الشجر) est un village syrien situé dans le sous-district de Suqaylabiyah du district d'al-Suqaylabiyah dans le gouvernorat de Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), al-Shajar avait une population de 941 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Shajara, Syrie/Al-Shajara, Syrie :
Al-Shajara ( arabe : الشجرة , également orthographié ash-Shajarah ) est une ville du sud de la Syrie , faisant partie administrativement du gouvernorat de Daraa , située à l'ouest de Daraa , entre les hauteurs du Golan occupées par Israël et la Jordanie . Les localités voisines incluent Saham al-Jawlan à l'est, Nafia au nord, Jamla au nord-ouest et Bayt Ara au sud-ouest.
Al-Shajara, Tibériade/Al-Shajara, Tibériade :
Al-Shajara (arabe : الشجرة) était un village arabe palestinien dépeuplé par Israël pendant la guerre israélo-arabe de 1948 lorsque ses habitants ont été évacués de force et sont devenus des réfugiés. Il était situé à 14 kilomètres à l'ouest de Tibériade sur la route principale vers Nazareth près des villages de Lubya et Hittin. Le village était très proche de la ville de Nazareth, à environ 5 kilomètres. Le village était le quatrième en superficie du district de Tibériade. Son économie était basée sur l'agriculture. En 1944/45, il y avait 2 102 dunams (505 acres) plantés de céréales et 544 dunams (136 acres) soit irrigués, soit figuiers et oliveraies. Al-Shajara était le village natal du dessinateur Naji al-Ali.
Parc à thème Al-Shallal/Parc à thème Al-Shallal :
Le parc à thème Al-Shallal est situé à Djeddah, en Arabie saoudite. Le parc est souvent appelé "Fakieh Poultry Farms", qui est le nom des propriétaires du parc. Le parc a officiellement ouvert ses portes le 28 juin 2005. En 2001, Fakieh Poultry Farms était la 34e plus grande entreprise d'Arabie saoudite avec plus de 480 millions de dollars d'actifs et plus de 6 000 employés.
Al-Shama%27il al-Muhammadiyya/Al-Shama'il al-Muhammadiyya :
Le Shamā'il Muhammadiyyah ("Les qualités sublimes de Muhammad"), souvent appelé Shamā'il al-Tirmidhi ou simplement Shamā'il, est une collection de hadiths compilés par le savant du IXe siècle Tirmidhi concernant les détails complexes de la La vie du prophète islamique Muhammad, y compris son apparence, ses biens, ses manières et bien plus encore. Le livre contient 399 récits des successeurs de Mahomet qui sont divisés en 56 chapitres. Les plus connus et acceptés de ces hadiths sont attribués à Ali, cousin et gendre de Mahomet. Une autre description bien connue est attribuée à une femme nommée Umm Ma'bad. D'autres descriptions sont attribuées à Aisha, `Abd Allah ibn `Abbas, Abu Hurairah et Hasan ibn Ali. Alors que shama'il énumère les caractéristiques physiques et spirituelles de Muhammad en prose simple, en hilye, celles-ci sont écrites dans un style littéraire. Parmi les autres textes descriptifs de Shama'il figurent le Dala'il al-Nubuwwah d'Al-Bayhaqi, le Tarih-i Isfahan d'Abu Naeem Isfahani, Al-Wafa bi Fadha'il al-Mustafa d'Abu'l-Faraj ibn al-Jawzi et Al-Shifa de Qadi Ayyad sont les principaux livres shemaa-il et hilya.
Mosquée Al-Shamah/Mosquée Al-Shamah :
La mosquée Al-Sham'ah ou mosquée Bab ad-Darum est une mosquée historique située à Hayy al-Najjarin (le quartier des charpentiers) du quartier al-Zaytun dans la vieille ville de Gaza. Son nom Sham'ah se traduit par "bougie", bien que l'origine du nom soit inconnue. La mosquée n'a pas de minaret. Il a été construit le 8 mars 1315 par le gouverneur mamelouk de Gaza, Sanjar al-Jawli.L'inscription sur la mosquée qui indique sa dotation par al-Jawli et le sultan mamelouk régnant à l'époque, al-Nasir Muhammad, appartenait à l'origine à un mosquée al-Jawli construite précédemment. Cette mosquée a été détruite en 1799, lors de l'invasion de Gaza par Napoléon. Ses pierres ont ensuite été utilisées pour d'autres édifices à Gaza tandis que son inscription était attachée à la mosquée al-Sham'ah. Depuis sa construction au 14ème siècle, la mosquée al-Sham'ah a subi de nombreuses réparations et restaurations. En 1355, elle a été visitée par Ibn Batutah qui a fait la note suivante : "Gaza avait une belle mosquée du vendredi (Grande Mosquée de Gaza) , mais de nos jours, le service du vendredi est célébré dans la mosquée construite par l'émir al-Jawli. C'est un bâtiment élégant, solidement construit et sa chaire est en marbre blanc. L'érudit islamique du XVe siècle al-Sakhawi mentionne que Khatib Yusuf al-Ghazzi était l'imam de la mosquée en 1440-1441.
Al-Shamal SC/Al-Shamal SC :
Al-Shamal Sports Club (arabe : نادي الشمال الرياضي) est un club qatari multisports basé à Madinat ash Shamal. Al-Shamal a été fondée en 1980. Son équipe de football participe actuellement à la Qatar Stars League.
Al-Shamal SC_Stadium/Al-Shamal SC Stadium :
Le stade Al-Shamal SC est un stade de football situé à Madinat ash Shamal, au Qatar. C'est le domicile de l'équipe de la Qatar Stars League Al-Shamal SC. Le stade a une capacité de 5 000 personnes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boxer 12

Boxe at_the_1908_Summer_Olympics_%E2%80%93_Lightweight/Boxing at the 1908 Summer Olympics - Lightweight : Le poids léger était l'un...