Rechercher dans ce blog

samedi 12 mars 2022

Al Ahli Club


Al-Ahli Jeddah_(basket-ball)/Al-Ahli Jeddah (basket-ball) :
Al-Ahli Jeddah est un club de basket-ball professionnel basé dans la ville de Djeddah dans la province de La Mecque, en Arabie saoudite, qui joue en Premier League saoudienne.
Al-Ahli SC_(Amman)/Al-Ahli SC (Amman) :
Al-Ahli Sports Club (arabe : النادي الأهلي الرياضي الأردني), est l'un des plus anciens clubs de Jordanie basé à Amman, créé en 1944 par un groupe de pionniers qui ont contribué à jeter les bases du sport, de la vie sociale et culturelle en Jordanie. .
Al-Ahli SC_(Wad_Madani)/Al-Ahli SC (Wad Madani) :
Al-Ahli Sports Club (arabe : النادي الأهلي الرياضي) également connu sous le nom d'Al-Ahli Wad Medani est un club de football de Wad Medani, au Soudan. Ils ont joué dans le plus haut niveau du football professionnel soudanais, la Premier League soudanaise. Leur rival est Ittihad Madani, une équipe également basée à Wad Medani Al-Ahli (Wad Medani) Fondée en 1928
Al-Ahli SC_Handball_(Amman)/Al-Ahli SC Handball (Amman) :
Al-Ahli Sports Club (arabe : النادي الأهلي الرياضي الأردني) est l'un des plus anciens clubs sportifs de Jordanie. Basé à Amman, le club a été créé en 1944 par un groupe dédié à jeter les bases du développement sportif, social et culturel en Jordanie.
Al-Ahli Taizz_SC/Al-Ahli Taizz SC :
Ahli Taiz ( arabe : نادي أهلي تعز ) est un club de football yéménite basé à Ta'izz . Le club a été fondé en 1950. Le stade Al Shohada, d'une capacité de 15 000 places, est leur domicile. Ils jouent dans la Ligue yéménite.
Al-Ahliyya Amman_University/Al-Ahliyya Amman University :
L'Université Al-Ahliyya Amman (AAU) (ou Université d'Amman, ou Université privée d'Amman) est située à Amman, en Jordanie. Fondée en 1990, c'était la première université privée en Jordanie. L'université est accréditée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de Jordanie et est membre de quatre associations universitaires. L'AUA compte des étudiants de plus de 30 pays à travers le monde.
Al-Ahly (homonymie)/Al-Ahly (homonymie) :
Al Ahly SC est un club sportif égyptien basé au Caire, en Égypte. Al-Ahly ou Al-Ahli (arabe : الأهلي) signifie en arabe « national ». Il peut également faire référence à :
Al-Ahly SC_(Benghazi)/Al-Ahly SC (Benghazi) :
Al-Ahly Sports Cultural & Social Club (arabe : النادي الأهلي الرياضي الثقافي الاجتماعي) connu sous le nom d'Al-Ahly SCSC est un club sportif libyen basé à Benghazi, en Libye. Al-Ahly SC a ses racines dans un parti politique, la société Omar al Mukhtar.
Al-Ahly Shendi/Al-Ahly Shendi :
Al-Ahly Shendi Club (arabe : نادي الأهلي شندي) est un club de football soudanais basé à Shendi. Ils ont terminé quatrième de la Premier League soudanaise 2011. Ils ont créé une grande histoire pour la ville pour le club, pour la ville de Shendi et pour le Soudan en progressant vers une compétition africaine pour la première fois et ont établi un record en étant tirés au sort avec les autres clubs soudanais du même groupe et aucun autre pays dans compétitions de la CAF a représenté trois
Stade Al-Ahmadi/Stade Al-Ahmadi :
Le stade Al-Ahmadi est un stade polyvalent à Al-Ahmadi, au Koweït. Il est actuellement utilisé principalement pour les matchs de football et est le stade d'Al-Shabab. Le stade accueille 18 000 personnes.
Mosquée Al-Ahmadiya/Mosquée Al-Ahmadiya :
La mosquée Al-Ahmadiya (arabe : جامع الأحمدية), également connue sous le nom de mosquée-médersa d'Al-Ahmadiya (arabe : جامع ومدرسة الأحمدية) ou mosquée Al-Maidan (arabe : جامع المية المية) , Irak. La mosquée est située dans la rue Al Rasheed dans la partie sud d'Al-Rusafa et à l'est de la place Al-Maidan près de la mosquée Al-Muradiyya. La mosquée a été construite en 1796 par Ahmad Pacha al-Katkhadha, le vice du souverain mamelouk Sulayman Pacha le Grand. Le minaret a ensuite été ajouté par son frère Abdullah Buk avec la madrasa. La mosquée se trouve également à proximité de la mosquée Al-Khulafa, la mosquée datant de l'ère abbasside. La mosquée Al-Ahmadiyya a une superficie d'environ 2 600 mètres carrés (28 000 pieds carrés). A l'intérieur de la mosquée, il y a un large espace de prière devant le couloir. Sur le côté gauche, il y a une salle de prière pour l'été, qui est surmontée d'un haut dôme en tuiles Qashani et a un diamètre de 11 mètres (36 pieds). Un minaret est situé au sud du dôme. Le mur de la mosquée est peint avec des inscriptions des versets coraniques, qui ont été écrits par le calligraphe Sufyan al-Wahbi en 1850 qui est enterré dans la cour de la mosquée. La mosquée a été restaurée en 2010 avant de tenir la conférence du cabinet de Waqf al-Sunna.
Al-Ahmadiyah/Al-Ahmadiyah :
El-Ahmediye (arabe : الاحمدية, romanisé : Al-Ahmadiyah) également connu sous le nom d'el-Hamediyeh ou Ammudiya, est un ancien village syrien dans le centre des hauteurs du Golan, à 15 kilomètres au sud-est du lac Hula. Il a été peuplé pendant l'occupation israélienne des hauteurs du Golan pendant la guerre des Six jours de 1967. Le village s'étendait sur deux collines basses entourées de sources. La colonie israélienne de Qatzrin a été établie à deux kilomètres au sud. Les anciens habitants d'Al-Ahmadiyah étaient principalement des Turkmènes.
Al-Ahmadiyah, Rif_Dimashq/Al-Ahmadiyah, Rif Dimashq :
Al-Ahmadiyah (arabe : الأحمدية) est un village syrien situé à Markaz Rif Dimashq, Rif Dimashq au sud-est de la nahiyah d'al-Nashabiyah ("sous-district"). Selon le Bureau central des statistiques de Syrie (CBS), Al-Ahmadiyah avait une population de 2 352 habitants lors du recensement de 2004.
Médersa Al-Ahmadiyah / Médersa Al-Ahmadiyah :
Al-Ahmadiyah Madrasa (arabe : الْمَدْرَسَة الْأَحْمَدِيَّة, romanisé : al-Madrasa al-ʾAḥmadīyah) est un complexe de madrasas dans le vieil Alep, en Syrie.
Al-Ahqaf/Al-Ahqaf :
Al-Ahqaf (arabe : الأحقاف, al-aḥqāf ; signifiant : « les dunes de sable » ou « les étendues de sable sinueuses ») est le 46e chapitre (sourate) du Coran avec 35 versets (ayat). Ceci est le septième et dernier chapitre commençant par les lettres Muqattaʿat Hāʼ Mīm. En ce qui concerne le calendrier et le contexte contextuel de la révélation crue ( asbāb al-nuzūl ), il s'agit de l'un des derniers chapitres de la Mecque, à l'exception du verset 10 et peut-être de quelques autres qui, selon les musulmans, ont été révélés à Médine. Le chapitre couvre divers sujets : Il met en garde contre ceux qui rejettent le Coran et rassure ceux qui croient ; il instruit les musulmans d'être vertueux envers leurs parents ; il parle du prophète Hud et du châtiment qui a frappé son peuple, et il conseille à Muhammad d'être patient dans la livraison de son message de l'islam. Un passage du verset 15, qui parle de la gestation et du sevrage d'un enfant, est devenu la base sur laquelle certains juristes islamiques ont déterminé que le seuil minimum de viabilité fœtale dans la loi islamique serait d'environ 25 semaines. Le nom du chapitre vient du verset 21, où Hud aurait averti son peuple "par les dunes de sable" (bī al-Ahqaf).
Al-Ahram/Al-Ahram :
Al-Ahram ( arabe : الأهرام ; Les Pyramides ), fondé le 5 août 1875, est le quotidien égyptien le plus diffusé et le deuxième plus ancien après al-Waqa'i`al-Masriya ( Les ​​événements égyptiens , fondé en 1828). Il appartient majoritairement au gouvernement égyptien et est considéré comme un journal de référence pour l'Égypte. Compte tenu des nombreuses variétés de langue arabe, Al-Ahram est largement considéré comme une source influente de style d'écriture en arabe. En 1950, l'Institut du Moyen-Orient a décrit Al-Ahram comme étant pour le public lisant l'arabe dans sa zone de distribution, "Ce que le Times est aux Anglais et le New York Times aux Américains", mais il a souvent été accusé de forte influence et la censure par le gouvernement égyptien. Outre l'édition principale publiée en Égypte, le journal publie deux autres éditions en langue arabe, l'une destinée au monde arabe et l'autre destinée à un public international, ainsi que des éditions en anglais et en français.
Al-Ahram (homonymie)/Al-Ahram (homonymie) :
Al-Ahram (arabe : ألأهرام, « Les pyramides ») peut faire référence à : Al-Ahram, un quotidien publié au Caire, en Égypte Al-Ahram Beverage Company, une marque Heineken Al-Ahram Center for Political and Strategic Studies Al-Ahram Fondation
Al-Ahram Center_for_Political_and_Strategic_Studies/Al-Ahram Center for Political and Strategic Studies :
Le Centre al-Ahram d'études politiques et stratégiques (ACPSS) est un institut de recherche égyptien spécialisé en science politique créé en 1968 dans le cadre de la Fondation al-Ahram.
Al-Ahram Hebdo/Al-Ahram Hebdo :
Al-Ahram Hebdo est un hebdomadaire francophone en Égypte.
Al-Ahram International/Al-Ahram International :
L'Al-Ahram International est un tournoi de squash masculin organisé sur le plateau de Gizeh juste en face des pyramides du Caire, en Égypte. Il fait partie de la PSA Super Series, le plus haut niveau de compétition de squash professionnel masculin. L'événement a été fondé en 1996.
Al-Ahram Hebdomadaire/Al-Ahram Hebdomadaire :
Al-Ahram Weekly est un journal hebdomadaire de langue anglaise imprimé par la maison d'édition Al-Ahram au Caire, en Égypte.
Bloc Al-Ahrar/Bloc Al-Ahrar :
Le Bloc Al-Ahrar ( arabe : كتلة الأحرار , romanisé : Kotlat Al-Ahrar ou Bloc libéral ) est une coalition politique islamiste chiite irakienne formée pour les élections législatives irakiennes de 2014 . Il est dirigé par Dia Najem Abdallah al-Asadi. Le mouvement principalement chiite, soutenu par le chef religieux Muqtada al-Sadr, s'est fermement opposé à un troisième mandat du Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite lui-même, dans la formation d'un gouvernement irakien et a déclaré qu'il ne participerait pas à un gouvernement de ce dernier dont l'État of Law Coalition avait remporté le plus grand nombre de sièges au nouveau parlement. Al-Ahrar déclare en bonne place dans la plate-forme de son parti qu'il veut lutter contre la corruption qui, selon lui, sévit dans le gouvernement dirigé par al-Maliki.
Al-Ahrar al-Musawwara/Al-Ahrar al-Musawwara :
Le journal de langue arabe al-Ahrar al-Musawwara ( arabe : الأحرار المصورة ; anglais : "The Illustrated Liberal Journal") prétendait être un journal littéraire, critique, humoristique et fictif publié chaque semaine à Beyrouth entre 1926 et 1927. C'était édité comme un supplément au quotidien Al Ahrar, publié par le journaliste libanais Gebran Tueni, également fondateur de la revue an-Nahar. La période de publication du magazine a été des années importantes et mouvementées dans l'histoire du Liban, comme le le pays était sous mandat français et divisé en plusieurs états à cette époque. Al-Ahrar al-Musawwara a utilisé l'humour et la caricature pour dépeindre le Liban et ses communautés politiques pendant le mandat français.
Sous-district d'Al-Ahrar/sous-district d'Al-Ahrar :
Al-Ahrar (arabe : ناحية الأحرار) est un sous-district du district d'An Numaniyah dans le gouvernorat de Wasit en Irak, sur la rive ouest du Tigre. Son siège est la ville de l'Ahrar. Le sous-district a été créé en 1961 et couvre 1244 km2. L'agriculture est la principale occupation dans le sous-district d'Al-Ahrar en raison du sol alluvial irrigué. Il est célèbre pour la production de blé, de riz et de palmier dattier.
Al-Ahsa/Al-Ahsa :
Al-Ahsa ou Al-Hasa peut faire référence à : Le gouvernorat d'Al-Ahsa, un gouvernorat d'Arabie saoudite L'oasis d'Al-Ahsa, une région oasis dans l'est de l'Arabie saoudite Hofuf, également connu sous le nom d'Al-Ahsa, un centre urbain d'Al-Ahsa Aéroport international Oasis Al-Ahsa, Hofuf Wadi al-Hasa, un wadi en Jordanie Al-Ahsa Eyalet, une subdivision de l'Empire ottoman, qui fait maintenant partie du Koweït et du Qatar
Gouvernorat d'Al-Ahsa/Gouvernorat d'Al-Ahsa :
Al Ahsa (arabe : ٱلْأَحْسَاء, romanisé : Al-Aḥsāʾ, prononcé localement al-Ḥasāʾ (arabe : الحَسا)) est le plus grand gouvernorat de la province orientale de l'Arabie saoudite, du nom de l'oasis d'Al-Ahsa. Le nom Al-Ahsa est également donné à la plus grande ville du gouvernorat, Hofuf. En arabe classique, 'Ahsa' signifie le son de l'eau souterraine. Il possède l'une des plus grandes oasis du monde avec des palmiers dattiers de renommée mondiale et, selon un auteur, les oasis d'Al-Hasa et d'Al Ain (aux Émirats arabes unis, à la frontière avec Oman) sont les plus importantes de l'Arabie. Péninsule. L'oasis est située à environ 97 km à l'intérieur des terres du golfe Persique. Toutes les zones urbaines sont situées dans l'oasis traditionnelle d'Al-Hasa. En plus de l'oasis, le comté comprend également le désert géant du quartier vide, ce qui en fait le plus grand gouvernorat d'Arabie saoudite en termes de superficie. Le quartier vide possède les plus grands champs pétrolifères du monde et relie l'Arabie saoudite au Qatar, aux Émirats arabes unis et à Oman. La population du gouvernorat est de plus de 1 100 000 (estimation 2010). Dans le passé, Al-Ahsa appartenait à la région historique connue sous le nom de Bahreïn, avec Qatif et les îles de Bahreïn actuelles. L'un des campus d'une grande université saoudienne, l'Université King Faisal, fondée en 1975, est situé à Al-Ahsa avec les facultés d'agriculture, de médecine vétérinaire et de ressources animales. Le campus de Hofuf dispose également d'installations où les femmes saoudiennes peuvent étudier la médecine, la dentisterie et l'économie domestique. Une grande branche de l'Université ouverte arabe privée est également située à Al-Ahsa.
Aéroport_international d'Al-Ahsa/Aéroport international d'Al-Ahsa :
L'aéroport international d'Al-Ahsa (arabe : مطار الأحساء الدولي, IATA : HOF, ICAO : OEAH) est un aéroport desservant Hofuf (également connu sous le nom d'Al-Ahsa ou Al-Hasa), une ville de la province de l'Est, en Arabie saoudite.
Oasis d'Al-Ahsa/Oasis d'Al-Ahsa :
Al-Aḥsāʾ (arabe : الْأَحْسَاء, al-ʾAhsā), également connu sous le nom d'al-Ḥasāʾ (الْحَسَاء) ou Hajar (هَجَر), est une région historique d'oasis traditionnelle dans l'est de l'Arabie saoudite dont le nom est utilisé par le gouvernorat d'Al-Ahsa, qui constitue une grande partie de la province orientale de ce pays. L'oasis est située à environ 60 km (37 mi) à l'intérieur des terres de la côte du golfe Persique. Avec une superficie d'environ 85,4 km2 (33,0 milles carrés), l'oasis d'Al-Ahsa est la plus grande oasis du monde. Il y a plus de 2,5 millions de palmiers dont des palmiers dattiers dans l'oasis, qui est alimentée par un immense aquifère souterrain et irriguée par le débit de plus de 280 sources artésiennes, ce qui permet l'agriculture toute l'année dans une région autrement désertique de sable. Al-Ahsa fait partie de la région connue historiquement pour sa grande habileté dans la confection, en particulier dans la confection de bisht, un manteau traditionnel pour hommes. La province géographique d'Al-Bahreïn se trouve en Arabie orientale, qui comprend la côte orientale de la péninsule arabique jusqu'aux frontières des Émirats arabes unis, Oman, et comprend également l'île d'Awal (l'actuel Bahreïn). Historiquement, Al-Ahsa était la principale ville de la province d'Al-Bahreïn, constituant la majeure partie de sa population et fournissant la majeure partie de sa production agricole. Le site est devenu un site du patrimoine mondial en 2018. Il fait également partie du Réseau des villes créatives de l'UNESCO depuis décembre 2015. Selon un auteur, les oasis d'Al-Hasa et d'Al Ain (aux Émirats arabes unis, à la frontière avec Oman) sont les plus importantes de la péninsule arabique.
Al-Ahsa Water_Springs/Al-Ahsa Water Springs :
La source d'eau d'Al-ahsa est une source d'eau qui coule, comme décrit dans le livre Oasis d'Al-Ahsa, de l'auteur Federico S. Vidal, qu'il a écrit en 1952 alors qu'il travaillait à l'Arabian-American Oil Company (ARAMCO) et il l'a soumis à l'Université de Harvard comme sujet de sa thèse de doctorat en 1964. Le nombre estimé de sources d'Al-ahsa se situe entre soixante et soixante-dix sources, dont quatre énormes sources. Ils coulent parfois individuellement, ou en groupe et c'est artésien dans son débit. Le débit approximatif de la source est d'environ 150 000 gallons par minute. Les sources varient considérablement en profondeur, allant de 500 pieds (150 m) à 600 pieds (180 m) et la profondeur de certaines des grandes sources est juste un peu au-dessus de la surface de la terre. L'eau de la source est chaude, la température varie entre 80 °F (27 °C) et 90 °F (32 °C), cependant, certaines d'entre elles sont considérées comme des sources chaudes, avec une température de plus de 90 °F ( 32 ° C), et la source Najim compte parmi les sources chaudes contenant de l'eau sulfureuse.
Al-Ahtub/Al-Ahtub :
Al-Aḥṭub (arabe : الاحطوب) est un sous-district situé dans le district de Shar'ab ar-Rawnah, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Aḥṭub avait une population de 5 124 habitants selon le recensement de 2004.
Al-Ahvaz TV/Al-Ahvaz TV :
Al-Ahvaz TV ou AlAhvazTV, ( persan : شبکه الاهواز , arabe : قناة الأهواز الفضائیة ) est un réseau satellite iranien en langue arabe ( arabe khuzestani ), appartenant à la République islamique d'Iran , qui a été fondée / lancée dans la ville d'Ahwaz par Seyyed Mohammad Ali Mousavi Jazayeri, le représentant de la tutelle du juriste islamique dans la province du Khuzestan le 5 août 2013. Peiman-AliNejad, le président de "l'université Amir-al-Mo'menin d'Ahvaz" est à la tête de cette chaîne de télévision , et Sakhrawi était le premier/précédent chef ; Asqar-Qeibi est le vice-président de cette chaîne de télévision. Les programmes d'AlAhvazTV sont diffusés en langue arabe (et en arabe khuzestani). La chaîne de télévision dessert aux côtés d'autres chaînes arabes iraniennes, parmi "Al-Alam" et Al-Kawthar, tous les jours en 24 heures.
Théâtre Al-Ahwaz_(Rébellion_Zanj)/Théâtre Al-Ahwaz (Rébellion Zanj) :
Le théâtre d'al-Ahwaz était l'une des deux principales zones d'opérations pendant la rébellion de Zanj, l'autre étant les régions du bas et du centre de l'Irak. À partir de 869, les armées de Zanj sont entrées à plusieurs reprises dans la province d'al-Ahwaz (province moderne du Khouzistan, Iran) et ont réussi à remporter plusieurs victoires contre les forces de défense du califat abbasside. Au cours de la décennie suivante, les rebelles ont attaqué et pillé de nombreuses villes de la région, dont Suq al-Ahwaz (la capitale provinciale), 'Askar Mukram et Ramhurmuz. Au plus fort de la rébellion au milieu des années 870, les Zanj contrôlaient effectivement de vastes parties de la province, nommant des gouverneurs dans les districts sous leur influence et collectant des fournitures auprès de la population locale. Pendant cette période, les Zanj d'al-Ahwaz étaient généralement commandés par 'Ali ibn Aban al-Muhallabi, un lieutenant principal du chef général des Zanj 'Ali ibn Muhammad. Dans un effort pour contenir le Zanj, le gouvernement abbasside de Samarra a dépêché plusieurs commandants dans la province pour lutter contre les rebelles. Les armées califales ont parfois réussi à vaincre les Zanj au combat, mais elles n'ont pas réussi à les déloger de la province et ont souvent elles-mêmes subi de graves pertes. L'effort de guerre abbasside s'est encore compliqué après que l'émir saffaride Ya'qub ibn al-Layth est arrivé à al-Ahwaz en 875 et a tenté d'affirmer sa propre autorité sur la région, aux dépens à la fois des Zanj et des Abbassides. La présence de Zanj à al-Ahwaz a pris fin soudainement en 881, lorsque 'Ali ibn Aban a reçu l'ordre d'abandonner la région et de retourner dans le bas de l'Irak, où se dérouleraient les événements militaires restants de la rébellion.
Pont Al-Aimmah/Pont Al-Aimmah :
Le pont Al-Aimmah (arabe : جسر الأئمة, romanisé : Jisr al-'Ā'immah, lit. « Pont des Imams ») est un pont sur le Tigre dans la capitale irakienne de Bagdad. Le pont relie les zones d'A'dhamiyyah, qui est une zone à majorité arabe sunnite, depuis sa rive est, avec la zone chiite de Kadhimiyyah à l'ouest. A'dhamiyyah est l'endroit où se trouve la mosquée de l'imam sunnite Abu Hanifah. Kadhimiyyah est l'endroit où se trouve la mosquée des imams chiites Musa al-Kadhim et Muhammad al-Jawad.
Al-Ain FC_(Arabie_Saoudite)/Al-Ain FC (Arabie Saoudite) :
Al-Ain Saudi Football Club ( arabe : نادي العين السعودي ) est un club de football professionnel basé à Al Qara , Al Bahah , en Arabie saoudite . Le club a été fondé en 1978 et joue ses matchs à domicile au King Saud Sport City Stadium. L'équipe participe à la MS League , le deuxième niveau du football saoudien. Le club a été fondé en 1978 sous le nom de Zahran Football Club. Le club a été nommé d'après la tribu Zahran qui est l'une des plus grandes tribus de la province d'Al-Bahah. En 2001, le club a changé son nom en Al-Ameed Football Club avant de changer son nom en Al-Ain en 2013. Al-Ain a remporté le titre de troisième division saoudienne une fois en 2015-2016 et a terminé deuxième une fois en 2010. –11. Le club a remporté dix fois la Ligue régionale d'Al-Bahah. Le club a passé quatre saisons non consécutives dans la deuxième division saoudienne avant de gagner la MS League lors de la saison 2017-18. Ils ont passé deux saisons consécutives dans la MS League avant d'être promus au plus haut niveau du football saoudien pour la première fois à la fin de la saison 2019-2020. Le club dispute ses matchs à domicile au King Saud Sport City Stadium d'Al Bahah, partageant le stade avec ses rivaux du derby Al-Hejaz.
Région d'Al-Ain,_Abu_Dhabi/Région d'Al-Ain, Abu Dhabi :
La région de l'Est (arabe: لمنطقة ٱلشرقية, Romanized: al-Minṭaqah Ash-Sharqiyyah, depuis mars 2017 officiellement renommé par Sheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan à Al Ain Région (arabe: منطقة ٱلعين, Romanized: Minṭaqat al-'Ann)) de trois régions municipales dans l'émirat d'Abu Dhabi. Il forme la partie sud-est des Émirats arabes unis. Son établissement principal est la ville d'Al Ain, située à la frontière du pays avec Oman, à environ 160 km (99 mi) de la ville d'Abu Dhabi, la capitale de l'émirat et du pays. Par rapport à la région occidentale, c'est aussi une région plutôt éloignée de l'émirat, mais plus petite par sa superficie, et n'est pas connue pour détenir des réserves de gaz ou de pétrole, mais est importante sur le plan agricole.
Al-Aj%27ud/Al-Aj'ud :
Al-Ajʿud (arabe : الأجعود) est un sous-district situé dans le district d'At-Ta'iziyah, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Ajʿud comptait 4 536 habitants selon le recensement de 2004.
Al-Ajlani/Al-Ajlani :
al-Ajlani est un nom de famille arabe. Les personnes notables portant le nom de famille incluent: Ahmad Al-Ajlani (né en 1960), footballeur et entraîneur tunisien Munir al-Ajlani (décédé en 2004), homme politique syrien, avocat, écrivain et universitaire
Al-Ajshub/Al-Ajshub :
Al-Ajshub (arabe : الأجشوب) est un sous-district situé dans le district de Shar'ab ar-Rawnah, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Ajshub avait une population de 8 765 selon le recensement de 2004.
Al-Ajurrumiyya/Al-Ajurrumiyya :
al-Ājurrūmiyyah (arabe : الْآجُرُّومِيَّةِ) en entier Al-Muqaddimah al-Ajurrumiyyah fi Mabadi' Ilm al-Arabiyyah est un livre de grammaire arabe du XIIIe siècle (نحو عربي naḥrabī ʿ). Écrit en vers pour une mémorisation facile, il a constitué la base d'une éducation pour débutants dans l'apprentissage de l'arabe classique dans les sociétés arabes de l'époque et a été l'un des premiers livres à être mémorisé après le Coran avec l'Alfiya. Il a été écrit par le marocain berbère Abu 'Abd Allah Sidi Muhammad ibn Da'ud as-Sanhaji (alias "Ibn Ajarrum") (décédé en 1324). Dans la préface de sa traduction de l'ouvrage, le révérend JJS Perowne écrit : "Le "Ājrūmīya" est un recueil bien connu et utile de la syntaxe arabe. Il est considéré par les Arabes eux-mêmes comme un ouvrage pédagogique standard ; et diverses éditions en ont paru à Boulak, Alger et ailleurs. Mais c'est pas toujours facile d'en rencontrer dans ce pays..."
Mosquée Al-Akbar/Mosquée Al-Akbar :
Mosquée Al-Akbar (indonésien : Masjid Al-Akbar, lit. « Grande Mosquée » ; arabe : المسجد الأكبر ; javanais : ꦩꦼꦱ꧀ꦗꦶꦢ꧀ꦄꦭ꧀ꦄꦏ꧀ꦧꦂ), également connue sous le nom de Grande Mosquée de Surabaya, à l'est de Java. C'est la deuxième plus grande mosquée d'Indonésie après la mosquée Istiqlal à Jakarta en termes de capacité maximale. L'emplacement de la mosquée est à côté de la route Surabaya-Porong Highway. Sa caractéristique la plus distinctive est son grand dôme vertical, accompagné de quatre petits dômes bleus. Il possède également un minaret d'une hauteur de 99 mètres, une ode aux 99 noms d'Allah. L'inauguration a été lancée le 4 août 1995, après l'idée de Soenarto Soemoprawiro, le maire de Surabaya à l'époque. La construction a été marquée par la pose des premières pierres par Try Sutrisno, le vice-président de l'Indonésie. Cependant, en raison de la crise financière asiatique de 1997, la construction a été temporairement suspendue. La construction a repris en 1999 et s'est achevée en 2000. Le 10 novembre 2000, l'inauguration a eu lieu par le président indonésien, KH. Abdurrahman Wahid. En termes de superficie, le bâtiment et les installations auxiliaires combinés ont une largeur de 22 300 mètres carrés. Le bâtiment a une longueur de 147 mètres et une largeur de 128 mètres. Le toit se compose d'un grand dôme dominant soutenu par quatre petits dômes et un minaret. La particularité de ce dôme réside dans sa forme qui ressemble presque à un demi-œuf avec 1,5 couches et une hauteur d'environ 27 mètres. Pour couvrir le dôme, un produit qui a été utilisé pour plusieurs autres mosquées telles que la grande mosquée Selangor à Shah Alam, en Malaisie, a également été utilisé. Les autres caractéristiques de cette gigantesque mosquée comprennent l'entrée dans les hautes et grandes salles de la mosquée et son mihrab qui est le plus grand d'Indonésie.
Al-Akhdam/Al-Akhdam :
Les Al-Muhamashīn (arabe : المهمشين), "les marginalisés"); anciennement appelé Al-Akhdām, Akhdām ou Achdām (arabe : الأخدام) ("les serviteurs", singulier Khadem, signifiant "serviteur" en arabe, sont un groupe ethnique arabophone qui vit au Yémen. Bien que les Muhamashīn soient arabophones Musulmans comme la plupart des autres Yéménites, ils sont considérés comme tout en bas de l'échelle des castes prétendument abolies, font l'objet d'une ségrégation sociale et sont majoritairement cantonnés à des emplois subalternes dans les grandes villes du pays. 3 500 000 individus.
Al-Akhdari/Al-Akhdari :
Sayyidi'Abd al-Rahmân ibn Muḥammad al-Saghir ibn Muḥammad ibn Sayyidi'Āmir al-Akhdari al-Bīsīkrī arabe: سيدي عبد الرحمن بن محمد الصغير بن محمد بن سيدي عمرو الأخضري, mieux connu sous le nom Kabīlāt Al-Akẖḍariyah (arabe: قبيلة الأخضرية), né en 1512 à Biskra, Algérie et mort en 1575 à Biskra, Algérie, était un poète, logicien, astronome et juriste maliki algérien. Il était l'auteur du poème didactique très populaire Al-Sullam al-murawnaq fī ʻilm al-manṭiq ("L'échelle ornée dans la science de la logique"). Le poème de 144 lignes, une versification du Kitab al-Isaghuji d'Al-Abhari, décrit les principes de la logique aristotélicienne et explique comment la logique pourrait être utilisée pour soutenir la croyance islamique ('aqidah) et la jurisprudence (fiqh). Le travail est étudié à travers le monde musulman comme une introduction à la logique et est souvent lu en conjonction avec le propre commentaire en prose d'al-Akhdari. Il est également connu pour avoir écrit un autre ouvrage, "al-Jawhar ul-Maknun" ou "Al-Jawahir al-Maknuna fi'l-ma'ni wa'l-bayan wa'l-badi'".
Al-Akhdhar/Al-Akhdhar :
al-Akhḍar (littéralement, le vert) dans le Wadi Samad (22°50'37"N, 58°10'39"E, 577 m d'altitude) est un site archéologique de Mudhaibi Wilayat Sharqiyah, dans le centre d'Oman. Ce cimetière a été habité de l'Umm an-Nar à la fin de l'âge du fer de Samad et à l'époque islamique.
Al-Akhdhar, Oman/Al-Akhdhar, Oman :
Al-Akhdhar est un site archéologique à Ash Sharqiyah, Oman. C'est un cimetière contenant des restes datant de l'Umm al-Nar, du Wadi Suq, de la fin de l'âge du fer (Samad) et des périodes islamiques.
Al-Akhfash al-Akbar/Al-Akhfash al-Akbar :
Abu al-Khattab'Abd al-HAMID ibn 'Abd al-Majid (arabe: أبو الخطاب عبد الحميد بن عبد المجيد, mort 177 AH / 793 CE), communément appelé Al-Akhfash al-Akbar (arabe: الأخفش الأكبر) était un Arabe grammairien qui vivait à Bassora et associé à la méthode de grammaire arabe de ses linguistes, et était un client de la tribu Qais. Ses étudiants les plus notables étaient : Sibawayh, Yunus ibn Habib, Abu ʿUbaidah, Abu Zayd al-Ansari et Al-Asma 'je. Al-Akhfash a révisé le célèbre Kitab de son élève Sibawayh, le premier livre jamais écrit sur la grammaire arabe, et était responsable de la diffusion des premiers manuscrits après la mort prématurée de son élève. Al-Akhfash a également été l'un des premiers linguistes à contribuer de manière significative au commentaire et à l'analyse de la poésie arabe. De plus, il a contribué à la philologie arabe ainsi qu'à la lexicographie, enregistrant le vocabulaire et les expressions des tribus bédouines qui n'avaient pas été enregistrées auparavant.
Al-Akhloud/Al-Akhloud :
Al-Akhlud (arabe : الاخلود) est un sous-district situé dans le district de Maqbanah, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Akhlud avait une population de 7 189 habitants selon le recensement de 2004.
Al-Akhnas ibn_Shurayq/Al-Akhnas ibn Shurayq :
Al-Akhnas ibn Shurayq al-Thaqifi était un contemporain de Mahomet et l'un des dirigeants de La Mecque.
Al-Akhtal (cratère)/Al-Akhtal (cratère) :
Al-Akhtal est un cratère sur Mercure. Son nom a été adopté par l'Union astronomique internationale (UAI) en 1985. Al-Akhtal porte le nom du poète arabe Akhtal, qui a vécu de 640 à 710 CE.
Al-Akhtal al-Taghlibi/Al-Akhtal al-Taghlibi :
Ghiyath ibn Ghawth ibn al-Salt ibn Tariqa al-Taghlibi (arabe : غياث بن غوث بن الصلت بن طارقة التغلبي) communément appelé al-Akhtal (arabe : الأخة التغلبي) Période omeyyade. Il appartenait à la tribu des Banu Taghlib et était, comme ses compatriotes, un chrétien.
Al-Akirshi/Al-Akirshi :
Al-Akirshi ou Uqayrishah (arabe : العكيرشي, romanisé : al-ʿUkayrishī) est un village syrien du district de Raqqa dans le gouvernorat de Raqqa. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), Al-Akirshi avait une population de 4 304 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Akr%C5%ABf/Al-Akrūf :
Al-Akrūf (arabe : الأكروف) est un sous-district situé dans le district de Shar'ab as-Salam, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Akrūf avait une population de 7 551 habitants selon le recensement de 2004.
Al-Al, Jordanie/Al-Al, Jordanie :
Al `Al est une ville du gouvernorat d'Amman au nord de la Jordanie.
Al-Ala/Al-Ala :
Al-Aʻlā (arabe : الأعلى, « Le Très-Haut », « Gloire à ton Seigneur au plus haut ») est le quatre-vingt-septième chapitre (sourate) du Coran, avec 19 ayat ou versets. Al-A'la décrit la vision islamique de l'existence, l'unicité d'Allah et la révélation divine, mentionnant en outre les récompenses et les punitions. L'humanité se cache souvent des choses les unes aux autres et à elle-même également. La sourate rappelle à ses lecteurs qu'Allah connaît les choses déclarées et les choses cachées. Le dernier verset de cette sourate affirme qu'un message similaire a également été révélé à Abraham et à Moïse dans les Écritures. Cette sourate fait partie de la série d'Al-Musabbihat car elle commence par la glorification d'Allah. Ceci est une sourate mecquoise. Les 7 premiers Āyāt (versets) ont été révélés au cours des premières années de la vie mecquoise. L'un des compagnons d'Ali a déclaré qu'il avait prié vingt nuits consécutives derrière lui et qu'il n'avait récité aucune sourate, à l'exception de la sourate A'la. La sourate Al-A'lā est l'une des sourates les plus récitées dans les prières Jummah et Witr.
Al-Ala, Syrie/Al-Ala, Syrie :
Alala, Hama (arabe : الْأَلَا, romanisé : al-ʾAlā) est un village syrien situé à Al-Hamraa Nahiyah dans le district de Hama, Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), Alala, Hama avait une population de 571 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Ala al-Hadhrami/Al-Ala al-Hadhrami :
Al-Ala al-Hadrami ( arabe : العلاء الحضرمي , romanisé : al-ʿAlāʾ al-Haḍramī ; mort 635–636 ou 641–642) était un des premiers commandants musulmans et le collecteur d'impôts de Bahrayn (Arabie orientale) sous le prophète islamique Muhammad en c. 631–632 et gouverneur de Bahrayn en 632–636 et 637–638 sous les califes Abu Bakr (r. 632–634) et Umar (r. 634–636). Sous Abu Bakr, al-Ala a réprimé une rébellion par un descendant de la dynastie pro-sassanienne Lakhmid dans le cadre des guerres de Ridda. Sous Umar, il lança des expéditions navales contre les Sassanides, dont la dernière se solda par un désastre pour les Arabes et fut la cause de son renvoi. Il a été nommé pour la dernière fois gouverneur de Bassorah, mais est décédé en route pour prendre ses fonctions.
Al-Ala ibn_Mughith_al-Judhami/Al-Ala ibn Mughith al-Judhami :
Al-ʿAlāʾ ibn Mughīth (arabe : الأعلى بن مغيث), appelé diversement al-Yaḥṣubī, al-Ḥaḍramī ou al-Judhāmī, était le gouverneur nommé par les ʿAbbāsides d'al-Andalus (Espagne) en opposition aux Omeyyades (AH 763). 146). Les chroniques sont en désaccord sur les origines d'al-ʿAlāʾ ibn Mughīth. Le Fatḥ al-Andalus, Ibn al-Athīr, al-Nuwayrī et al-Maḳḳarī affirment qu'il était originaire d'Ifrīḳiya (Tunisie) envoyé en Espagne par le calife ʿAbbāside al-Manṣūr (r. 754–775). D'autre part, les Akhbār majmūʿa, Ibn al-Ḳūṭiyya et Ibn ʿIdhārī affirment qu'il était originaire de Beja dans le sud-ouest d'al-Andalus, où il occupait le poste local de riyāsa (chef politique et militaire). L'historien Roger Collins incline à penser qu'il était un étranger envoyé par le calife. Maribel Fierro est d'avis que les chroniques ultérieures ont confondu Ibn Mughīth avec son successeur, lui concoctant ainsi une origine africaine. division de l'armée). Bien que l'historiographie islamique et une grande partie de l'historiographie moderne traitent cet événement comme une rébellion interne contre les Omeyyades, il est préférable de le considérer comme un conflit d'autorité légitime entre deux lignées califales rivales. Le succès temporaire d'Ibn Mughīth est la preuve qu'il existait un soutien à la revendication ʿAbbāside en al-Andalus. , pour la forteresse de Carmona. Al-ʿAlāʾ ibn Mughīth assiégea Carmona pendant deux mois, ce qui suggère que les forces dont disposait ʿAbd al-Raḥmān I n'étaient pas importantes. De nombreux dirigeants andalous ont dû attendre le résultat du conflit avant de décider quel camp soutenir. Le jund syrien de Séville, qui comptait des membres de Yaḥṣubī, est peut-être passé à Ibn Mughīth. Selon l'Akhbār majmūʿa, le jund palestinien sous Ghiyāth ibn ʿAlḳama al-Lakhmī a marché depuis Sidonie pour rejoindre le siège mais a été intercepté par une armée sous Badr, un affranchi de ʿAbd al-Raḥmān, qui a négocié son retrait. Le siège a pris fin lorsque une sortie opportune des défenseurs a pris les assiégeants au dépourvu. Ibn Mughīth et les autres chefs ʿAbbāsides ont été tués dans les combats. Sa tête fut secrètement envoyée à Kairouan en guise d'avertissement aux autres futurs gouverneurs ʿAbbāsides. Certaines sources l'ont envoyé, de manière moins plausible, à La Mecque. Le prochain gouverneur ʿAbbāside, ʿAbd al-Raḥmān ibn Ḥabīb al-Ṣiqlābī, fut envoyé d'Ifrīḳiya en 777.
Barrage d'Al-Alab/barrage d'Al-Alab :
Le barrage d'Al-Alab est un barrage en Arabie Saoudite ouvert en 1974 et situé dans la région de Riyad. L'objectif principal du barrage est le contrôle des crues.
Al-Alam/Al-Alam :
Al-Alam ( arabe : العَلم , lit. «Le drapeau») est un quotidien marocain arabophone .
Al-Alam (Syrie)/Al-Alam (Syrie) :
Al-Alam (arabe : العلم) était un quotidien arabe syrien fondé en 1944 et publié en Syrie. Il a continué d'influencer l'opinion publique pendant plus de deux décennies.
Al-Alam (homonymie)/Al-Alam (homonymie) :
Al-Alam est un journal marocain arabophone du parti nationaliste Istiqlal. Al-Alam peut également faire référence à : Al-Alam (Syrie), un quotidien syrien fondé en 1944 Al-Alam News Network, une chaîne de télévision iranienne Al Alam Palace, le palais de cérémonie du sultan Qaboos d'Oman situé dans le vieux Mascate, Oman Al `Alam un village du sud-ouest du Yémen
Al-Alam (magazine)/Al-Alam (magazine) :
Le magazine satirique de langue arabe al-Alam ( arabe : العلم ; DMG : al-ʿĀlam ; anglais : "The World") a été publié chaque semaine au Caire entre 1926 et 1927 dans un total de 51 numéros. Son fondateur et rédacteur en chef était ʿAli Fahmi Kamil (1870-1926), qui a également été directeur du journal al-Liwaʾ. La revue traite principalement des événements politiques et sociaux de son temps. En 1927, le magazine fusionna avec une autre publication, Kull shay, pour former le périodique Kull šayʾ wa-l-ʿālam.
Mosquée Al-Alam/Mosquée Al-Alam :
La mosquée Al-Alam est une mosquée de la ville de Kendari, dans le sud-est de Sulawesi, en Indonésie. La mosquée est une destination pour le tourisme religieux. Les caractéristiques notables de la mosquée incluent son emplacement au milieu de la baie de Kendari et les minarets uniques en forme de Burj Al Arab à Dubaï.
Al-Alam News_Network/Al-Alam News Network :
Al-Alam ( arabe : العالم , lit. «Le monde») est une chaîne d'information arabe diffusant depuis l'Iran et détenue par la société de médias publique Islamic Republic of Iran Broadcasting (IRIB). La couverture politique du réseau a tendance à être la plus populaire; cependant, d'autres sujets, tels que les commentaires, les analyses, les affaires et les sports obtiennent également une part d'audience. Les programmes sont diffusés à plus de 300 millions d'Arabes dans le monde, avec un large public dans les régions du golfe Persique et de la Méditerranée. La chaîne satellite peut être captée sur les cinq continents. Al-Alam a des bureaux de presse à Téhéran, Beyrouth et Bagdad. Contrairement à de nombreuses autres chaînes, elle peut être visionnée en Irak sans utiliser de récepteur satellite, car elle peut utiliser un émetteur terrestre proche de la frontière irano-irakienne. Un site Web en anglais, connu sous le nom d'Alalam News, a été lancé le 15 août 2006, prétendant diffuser des informations de manière impartiale et modérée. Alalam News Network a lancé son site Web persan en avril 2007 afin de couvrir l'actualité exclusivement en langue persane. .
Al-Alam SC/Al-Alam SC :
Al-Alam Sport Club ( arabe : نادي العلم الرياضي ) est une équipe de football irakienne basée à Saladin , qui joue dans la première division irakienne .
Al-Alamein, Syrie/Al-Alamein, Syrie :
Al-Alamein (arabe : العلمين) est un village syrien situé dans le sous-district de Hama du district de Hama dans le gouvernorat de Hama. Selon le Bureau central syrien des statistiques (CBS), al-Alamein comptait 1 081 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Alani/Al-Alani :
Al-Alani ( arabe : العلاني , romanisé : al-ʿAlānī , également orthographié al-Alini ou al-Lani ) est une ville du nord-ouest de la Syrie , faisant administrativement partie du gouvernorat d' Idlib , juste à l'est de la frontière syro-turque . Les localités voisines incluent Salqin et Isqat à l'est. Selon le Bureau central syrien des statistiques, al-Alani avait une population de 3 279 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Alaq/Al-Alaq :
Al-ʻAlaq ou Sang congelé (arabe : العلق, al-ʻalaq, également connu sous le nom de "Le caillot" ou "La chose qui s'accroche"), est le 96ème chapitre (sūrah) du Coran. Il est composé de 19 āyāt ou versets. Il est parfois également connu sous le nom de Sūrat Iqrā (سورة إقرا, "Lire"). On pense traditionnellement que le chapitre 96 a été la première révélation de Muhammad. Lors d'une retraite dans la grotte de Hira, située à la montagne Jabal al-Nour près de La Mecque, Gabriel apparaît devant Muhammad et lui ordonne de "lire!". Il a répondu : « Mais je ne sais pas lire ! ». Alors l'ange Gabriel l'embrassa étroitement puis lui révéla les premières lignes : « Lis : Au nom de ton Seigneur Qui a créé, (1) Créé l'homme à partir d'un caillot. (2) Lire : Et ton Seigneur est le Très Généreux, (3) Qui a enseigné par la plume, (4) A enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. (Boukhari 4953). Il est traditionnellement entendu que les cinq premiers ayats (1–5) de la sourate Alaq ont été révélés; cependant, ce n'est pas la première sourate entièrement complète à être révélée et a en fait été révélée en 3 parties. {بسم الله الرحمان الرحيم} اقرأ باسم ربك الذي خلق )1( خلق النسان من علق )2( اقرأ وربك الأكرم وربك الأكرم )3( الذي علم بالقلم )4( علم الإنسان ما لم يعلم )55
Al-Albani/Al-Albani :
Al-albani (arabe: محمد ناصر ٱلدين ٱلألباني الأرنؤوط, Romanized: Muḥammad Nāṣir Ad-Dīn al-Albānī; c. Le 16 août 1914 - 2 octobre 1999) était un érudit et un horloger islamique albanais, qui était en particulier une célèbre salafi spécialiste des hadiths. Figure majeure de la méthodologie salafiste de l'islam, il a établi sa réputation en Syrie, où sa famille s'était installée et où il a été éduqué dans son enfance. Appartenant à Shkoder, Al-Albani et sa famille se sont déplacés vers Damas sous le règne des Zog I. Dès son plus jeune âge, Al-Albani a mémorisé le Coran et a travaillé comme menuisier, avant de rejoindre son père comme horloger. Il s'est opposé à la position de son père sur les écoles de pensée islamiques ( maḏhab ) et s'est intéressé aux études sur les hadiths. Plus tard, il est devenu actif en tant qu'écrivain, publiant principalement sur les hadiths et ses sciences. Il a également donné de nombreuses conférences au Moyen-Orient, en Espagne et au Royaume-Uni sur le mouvement salafiste. Al-Albani ne prônait pas la violence, préférant le quiétisme et l'obéissance aux gouvernements établis.
Al-Alfiyya d'_Ibn_Malik/Al-Alfiyya d'Ibn Malik :
L' Alfiyya d' Ibn Malik ( arabe : ألفية ابن مالك ) est un livre rimé de grammaire arabe écrit par Ibn Malik au 13ème siècle. Le titre long est al-Khulāsa al-alfiyya. Selon l'historien Al-Maqqari, Al-Alfiyya a été écrit à l'imitation d'Al-Durra al-alfiyya d'Ibn Muti al-Zawawi. Au moins 43 commentaires ont été écrits sur cet ouvrage, qui fut l'un des deux fondements majeurs de l'éducation des débutants dans les sociétés arabes jusqu'au XXe siècle. Au XXe siècle, les systèmes éducatifs religieux ont commencé à être remplacés par des systèmes coloniaux (comme les écoles françaises au Maroc). Avec l'Ajārūmīya, l'Alfiya a été l'un des premiers livres à être mémorisé par les élèves des écoles religieuses après le Coran. an.Ce livre est toujours utilisé dans les Dars traditionnels (système d'éducation islamique à Masjid) dans l'État du sud de l'Inde "Kerala", ainsi que dans les internats islamiques traditionnels en Indonésie.
Al-Ali/Al-Ali :
Al-Ali' (العلي) (anglais : The Sublimely Exalted) peut faire référence à : Al-Ali, l'un des 99 noms de Dieu Al Ali (tribu) Naji al-Ali, dessinateur palestinien assassiné à Londres Ali (homonymie)
Tribu Al-Ali_(Irak)/Tribu Al-Ali (Irak) :
Al-Ali (arabe : آل علي) est un groupe de clans arabes qui ne sont pas nécessairement issus d'un ancêtre commun mais qui étaient autrefois les dirigeants de leur propre État arabe dans le sud de la Perse et qui sont toujours influents aux Émirats arabes unis car ils sont la famille dirigeante. à Umm al-Quwain. Beaucoup d'entre eux sont issus d'une tribu arabe, une branche des Bani Malik d'Arabie centrale. Les Bani Malik portent le nom du célèbre chef de l'armée, Malik Al-Ashtar Al-Nakha'i, et sont une branche d'Azd Mecca (les descendants de Khuza'a Ibn Amr). Azd Mecca est l'une des quatre branches d'Azd (ou Al-Azd), l'une des principales tribus préislamiques, une branche de Kahlan qui était l'une des branches de Qahtan, l'autre étant Himyar. La plupart des membres de la tribu Al-Ali ont migré à la fin du XVIe siècle de ce qui est aujourd'hui l'Arabie saoudite vers différents pays voisins. Les membres de la tribu Al-Ali vivent en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Koweït, à Bahreïn, en Irak et en Jordanie.
Al-Aliyat/Al-Aliyat :
Al-'Aliyat (arabe : العاليات, également orthographié Alyat) est un village du gouvernorat de Homs, dans le centre de la Syrie, situé au sud-est de Homs, à l'ouest du désert syrien. Selon le Bureau central des statistiques (CBS), al-'Aliyat avait une population de 532 en 2004. Ses habitants sont majoritairement alaouites.En avril 1924, pendant le mandat français, les partisans de Sulayman al-Murshid ont tué un certain nombre de personnes dans al-'Aliyat pour ne pas s'être converti à la souche d'al-Murshid de l'islam alaouite. Les forces françaises ont affronté les disciples d'al-Murshid, qui étaient armés pour la plupart de bâtons, et cinquante d'entre eux ont été tués, tandis qu'une cinquantaine d'autres ont été blessés. Al-Murshid a été exilé à Raqqa à la suite des affrontements.
Al-Almani/Al-Almani :
al-Almani (arabe : الألماني) est un nisba signifiant « allemand » ou d'Allemagne. Il peut faire référence à : Abu Talha al-Almani, Denis Cuspert, terroriste de l'EIIL Abu Umar al-Almani, Yamin Abou-Zand, terroriste de l'EIIL
Al-Alwa/Al-Alwa :
al-Alwa (arabe : الْعَلْوَة, romanisé : al-ʿAlwa) est un village du sud du gouvernorat d'Al-Hasakah, au nord-est de la Syrie. Le village est situé sur la rivière Khabur Administrativement, le village appartient au Nahiya al-Shaddadah du district d'al-Hasakah. Le village est majoritairement habité par des Arabes. Au recensement de 2004, elle comptait 3 409 habitants.
Al-Am%27ari/Al-Am'ari :
Le camp de réfugiés d'al-Am'ari (arabe : مخيّم الأمعري) est un camp de réfugiés palestiniens dans le gouvernorat de Ramallah et d'al-Bireh, situé à 2 kilomètres au sud d'Al Bireh dans le centre de la Cisjordanie. Selon le Bureau central palestinien des statistiques (PCBS), le camp avait une population de 5 719 habitants au milieu de l'année 2006. Le camp d'al-Am'ari compte 10 377 réfugiés enregistrés.
Al-Amali/Al-Amali :
Al Amali (arabe : الامالی) signifie le « livre des dictées ». Al-Amali est le titre de plus de 30 livres d'érudits musulmans. Amali signifie les enseignements d'un érudit islamique enseignés de sa propre mémoire ou de ses propres livres à ses étudiants et les étudiants les ont enregistrés. les enregistrements des étudiants ont ensuite formé un livre Amali. cela a été la méthode d'enseignement de la connaissance islamique dans l'histoire de l'Islam. Les livres Amali les plus connus sont : Al-Amali (de Shaykh Mufid) Al-Amali (de Shaykh Saduq) Al-Amali (de Shaykh Tusi) Al-Amali (de al-Sharif al-Murtada)
Al-Amali (de_Shaykh_Mufid)/Al-Amali (de Shaykh Mufid):
Al-Amali ou Les Dictations est un livre théologique, religieux et historique écrit par Shaykh Mufid. Ce livre comprend les croyances éthiques et théologiques chez les chiites.
Al-Amali (de_Shaykh_Saduq)/Al-Amali (de Shaykh Saduq):
Al Amali (arabe : الامالي) signifie "livre de dictées". L'Al-Amali de Shaykh Saduq est une collection de hadiths d'al-Shaykh al-Saduq, le juriste et théologien chiite. Amālī ou Majāles (Beyrouth, 1400/1980), a enregistré ses séances régulières du mardi et du vendredi à Nīšāpūr en 367-68/978-79. Ces dictées consistent en des traditions diverses, mais surtout des récits des vertus des Imams. Ceux-ci incluent les vertus et le caractère moral de la maison de Muhammad et les exhortations morales.
Mosquée Al-Aman Bahela_Khatun/Mosquée Al-Aman Bahela Khatun :
La mosquée Al-Aman Bahela Khatun (en bengali : আল-আমান বাহেলা খাতুন জামে মসজিদ) est une mosquée située à Belkuchi, à 20 km (12 mi) au sud-est de Sirajganj au Bangladesh. Cette mosquée est une mosquée traditionnelle construite sur 20 bighas et demi de terrain du côté ouest de la route Sirajganj-Enayetpur à Mukandganti mahalla du quartier 08 de la municipalité de Belkuchi. Une grande banderole à la porte de la mosquée disait non à la prise de photos et à l'interdiction des femmes d'entrer dans la mosquée. La mosquée fonctionne étrangement à quel point une mosquée a été magnifiquement conçue. En septembre 2016, Mohammad Ali Sarkar du village de Mukundagati a posé la première pierre du complexe de la mosquée Al-Aman Bahela Khatun Jame à Belkuchi au nom de son fils Al-Aman et de sa mère Bahela Khatun. Il a construit la mosquée à ses propres frais, dépensant plus de 30 crore Tk. Il a fallu quatre ans pour le construire. Depuis le début, une moyenne de 45 travailleurs ont travaillé chaque jour.
Al-Amanah Islamic_Bank/Al-Amanah Islamic Bank :
La Banque islamique d'investissement Al-Amanah des Philippines (en abrégé AAIIBP) ou Banque islamique Al-Amanah est la première et la seule banque islamique des Philippines.
Mosquée Al-Amaniah/Mosquée Al-Amaniah :
Masjid Jamek Al-Amaniah est une mosquée de Selayang, Selangor, Malaisie. Il est situé à Taman Amaniah, à proximité des grottes de Batu.
Al-Amarah, Syrie/Al-Amarah, Syrie :
Al-Amara (arabe : العمارة, romanisé : al-'Amārah), également connu sous le nom d'al-Amarah Juwaniyyah (arabe : العمارة الجوانية, romanisé : al-'Amārah al-Juwwānīyah), est un quartier important de la vieille ville de Damas situé à quelques mètres de la Grande Mosquée de Damas.
Collège Al-Ameen / Collège Al-Ameen :
Al-Ameen College (anciennement connu sous le nom de Langford Islamic College) est une école primaire et secondaire islamique indépendante, située à Langford, une banlieue sud de Perth, en Australie occidentale. L'école a ouvert ses portes en 2004 et comptait en 2021 plus de 1 100 étudiants. Suite à un audit du gouvernement australien de 2015 sur le financement des écoles islamiques, le Collège Al-Ameen a conservé 4,9 millions de dollars de financement gouvernemental après des modifications apportées à sa structure de gouvernance. En 2021, le collège a changé son nom en Al-Ameen College en vue de l'ouverture d'un futur campus à l'extérieur de Langford.
Al-Ameen College,_Edathala/Al-Ameen College, Edathala :
Al-Ameen College, Edathala, est un collège généraliste minoritaire situé à Edathala, Kerala. Il a été créé en 1981. Le collège est affilié à l'Université Mahatma Gandhi. Ce collège offre différents cours en arts, commerce et sciences.
Al-Amine Educational_Society/Al-Amine Educational Society :
La société éducative Al-Ameen a été créée en 1966 pour répondre aux besoins d'éducation de la ville de Bangalore et de la communauté musulmane minoritaire. Mumtaz Ahmed Khan est le fondateur de la société éducative al-Ameen. Un certain nombre de travailleurs sociaux l'ont aidé à démarrer et à établir environ 20 branches de la société éducative Al-Ameen et 200 institutions à travers l'Inde.
Collège d'ingénierie Al-Ameen / Collège d'ingénierie Al-Ameen :
Al-Ameen Engineering College (AAP) est un collège privé autofinancé situé à Kulappully, dans le district de Palakkad. Il s'agit du premier collège privé autofinancé à démarrer à Palakkad, Kerala. Le collège a été créé en 2003 et est géré par Al Ameen Educational Trust sous la direction du président Sri CPA Bava Haji et du secrétaire Er. Kamarudheen.KP L'institution est affiliée à l'Université de Calicut et KTU.
Mission d'Al-Amine/Mission d'Al-Amine :
La mission Al-Ameen est un institut d'enseignement résidentiel situé dans le village de Khalatpur, dans le district de Howrah, au Bengale occidental, en Inde. Créé en 1986, il est maintenant réparti dans 18 districts de l'État avec 76 succursales. Actuellement, environ 12 000 étudiants en résidence y assistent. Environ 20 000 étudiants ont fréquenté l'institut.
Al-Ameriki/Al-Ameriki :
Al-Ameriki ou Al-Amriki est un titre arabe signifiant l'américain. Il peut faire référence à : Abu Hamza al-Amriki (né en 1992), nom de guerre de Zulfi Hoxha, commandant de l'État islamique américain Bashir al-Ameriki (né en 1983), nom alternatif de Bryant Neal Vinas, membre américain d'Al-Qaïda
Al-Amidi/Al-Amidi :
al-Amidi (après Amid city, Diyarbakır moderne) peut faire référence à : Abo al-Qasim al-Amidi Hamid al-Amidi (Hamid Aytaç) Sayf al-Din al-Amidi Zayn al-Din al-Amidi
Al-Amin/Al-Amin :
Abu Musa Muhammad ibn Harun al-Rashid (arabe : أبو موسى محمد بن هارون الرشيد, romanisé : Abū Mūsā Muḥammad ibn Hārūn al-Rashīd ; avril 787 – 24/25 septembre Arab par his-Amin lamin : الأمين, romanisé : al-Amīn), était le sixième calife abbasside arabe. Il succéda à son père, Harun al-Rashid, en 809 et régna jusqu'à ce qu'il soit déposé et tué en 813, pendant la guerre civile par son demi-frère, al-Ma'mun.
Al-Amin (joueur de cricket)/Al-Amin (joueur de cricket) :
Al-Amin (né le 5 octobre 1993) est un joueur de cricket bangladais de première classe qui joue pour la division Barisal. Il était membre de l'équipe de cricket des moins de 19 ans du Bangladesh pour la Coupe du monde de cricket des moins de 19 ans 2012. . En octobre 2018, il a été nommé dans l'équipe de l'équipe des Khulna Titans, à la suite du repêchage de la Premier League du Bangladesh 2018-2019. Il a été le meilleur buteur de la division Barisal dans la Ligue nationale de cricket 2018-2019, avec 260 points en cinq matches.
Al-Amin Abu-Manga/Al-Amin Abu-Manga :
Al-Amin Abu-Manga (arabe : الأمين أبومنقة) est un linguiste soudanais (né en 1951), dont les recherches portent sur le contact linguistique et la description des pratiques linguistiques chez les Soudanais d'origine ouest-africaine (peul, haoussa, songhay, kanuri).
Al-Amin Daggash/Al-Amin Daggash :
Al-amin Musa Daggash est un général à la retraite de l'armée de l'air nigériane qui a été le 7e chef d'état-major de la défense nigériane de 1998 à 1999 sous le régime du général Abdulsalami Abubakar. Il a été le premier officier non militaire à occuper ce poste dans l'histoire du Nigeria, avant lui, ce poste était exclusivement occupé par des officiers de l'armée. Il a également été le premier et jusqu'à ce jour le seul officier non militaire à être le commandant de l'Académie nigériane de défense, Kaduna. Sous l'administration Abdulsalami Abubakar, Daggash était le troisième commandant et pour cela, il a reçu l'honneur national distinctif de Grand Commandeur de l'Ordre du Niger (GCON) dans le journal officiel 179 volume 85 de décembre 1998, qui a été annulé par le administration Obasanjo. Il a ensuite reçu l'honneur national de commandant de la République fédérale (CFR) en 2005.
Al-Amin Hossain/Al-Amin Hossain :
Al-Amin Hossain Riad (né le 1er janvier 1990) est un joueur de cricket international bangladais. Il a fréquenté l'Université de Rajshahi. Il a fait ses débuts internationaux pour l'équipe de cricket du Bangladesh en février 2014
Al-Amin al-Thaniyah/Al-Amin al-Thaniyah :
Al-Amin al-Thaniyah est un quartier de New Bagdad, un quartier à l'est de Bagdad. Il a été nommé d'après le calife al-Amin. En 2003, les chiites l'ont rebaptisé "Al-Murthadha District", du nom d'Ali Murthadha, le premier imam chiite. personnel de nouvelles, a eu lieu ici.
Al-Amir Dawes/Al-Amir Dawes :
Al-Amir Maurice Dawes (né le 28 septembre 2001) est un basketteur universitaire américain des Clemson Tigers de la Atlantic Coast Conference (ACC).
Al-Amir bi-Ahkam_Allah/Al-Amir bi-Ahkam Allah :
Abu Ali al-Mansur ibn al-Musta'li (arabe : أبو علي المنصور بن المستعلي, romanisé : Abū ʿAlī al-Manṣūr ibn al-Mustaʿlī ; 31 décembre 1096 – 7 octobre 1130), bi-Ahkam Allah ( arabe : الآمر بأحكام الله , romanisé : al-Āmir bi-aḥkām Allāh , lit. 'Le souverain qui exécute les décrets de Dieu') était le dixième calife fatimide et le 20e imam de la secte Musta'li Isma'ili de l'islam chiite, de 1101 à sa mort en 1130. Jusqu'en 1121, il était de facto un dirigeant fantoche de son oncle et beau-père, le vizir al-Afdal Shahanshah. Lorsque ce dernier a été assassiné, peut-être avec la connivence d'al-Amir, le calife a nommé al-Ma'mun al-Bata'ihi comme vizir, mais a pris un rôle croissant dans le gouvernement et, après 1125, a gouverné sans vizir. Son règne a vu la perte progressive de tous les bastions fatimides en Palestine au profit des croisés, à l'exception d'Ascalon. Son assassinat en 1130, ne laissant que son fils en bas âge al-Tayyib comme héritier, jeta le régime fatimide dans une lutte de succession au cours de laquelle il faillit s'effondrer. Le règne fatimide a été rétabli avec la succession du cousin d'al-Amir al-Hafiz li-Din Allah en 1132, ce qui a conduit à la division de l'isma'ilisme musta'li en branches rivales Hafizi et Tayyibi.
Al-Amiri/Al-Amiri :
Al-Amiri peut faire référence à : Abu al-Hassan al-Amiri (mort en 992), philosophe islamique iranien dans la tradition Kindi Hadi Al-Amiri (né en 1954), chef de l'Organisation Badr, aile militaire du Conseil suprême islamique irakien ( SIIC) ; La députée irakienne Najiha Al-Amiri (née en 1956), l'homme politique irakien Saheb al-Amiri (décédé en 2006), le principal assistant de Muqtada al-Sadr, tué lors d'un raid des troupes américaines
Al-Amiriyah, Jordanie/Al-Amiriyah, Jordanie :
Al `Amiriyah (arabe : الأميرية) est une ville du gouvernorat d'Amman au nord de la Jordanie.
Al-Amj%C5%ABd/Al-Amjūd :
Al-Amjūd (arabe : الأمجود) est un sous-district situé dans le district de Shar'ab as-Salam, dans le gouvernorat de Taiz, au Yémen. Al-Amjūd avait une population de 18 322 habitants selon le recensement de 2004.
Al-Amqat/Al-Amqat :
Al-Amqat est un site archéologique à al-Dakhaliyah, Oman. Situé sur un versant au nord de l'oasis, le cimetière date de la fin de l'âge du fer de Samad.
Al-Amqiyah Tahta/Al-Amqiyah Tahta :
Al-Amqiyah al-Tahta (arabe : العمقية تحتا) est un village du nord de la Syrie, faisant administrativement partie du gouvernorat de Hama, situé au nord-ouest de Hama. Il est situé dans la plaine du Ghab. Les localités voisines comprennent al-Huwash au sud, Nabl al-Khatib au sud-ouest, Farikah à l'ouest, al-Ziyarah au nord-ouest et al-Ankawi au nord. Selon le Bureau central syrien des statistiques, al-Amqiyah al-Tahta comptait 3 300 habitants lors du recensement de 2004.
Al-Amriki/Al-Amriki :
En onomastique arabe ("nisbah"), Al-Amriki (lit. "L'Américain") dénote une relation avec ou depuis les États-Unis et peut faire référence à : Abu Mansoor Al-Amriki, leader américain du groupe militant islamiste somalien, al- Shabaab Azzam al Amriki, membre senior d'Al-Qaïda, né Adam Pearlman Abu Hurayra al-Amriki, kamikaze américain du Front al-Nusra Abu Hamza al-Amriki, commandant supérieur de l'État islamique albano-américain Abu Abdul Barr al-Amriki, nom attribué par ISIL sur le tireur de masse de Las Vegas, Stephen Paddock Abu Taha al-Amriki, le musicien punk musulman américain Ali Mohamed (agent double), "al-Amriki", "l'Américain", agent double islamiste de la CIA
Al-Amthal/Al-Amthal :
al-Amthal (arabe : أَمْثَال) ou singulier mathal (arabe : مَثَل) est en fait un terme littéraire utilisé pour décrire les proverbes arabes. Les anciens érudits arabes ont écrit des livres appelés "Kitab al-Amthal" et ont compilé ces proverbes. Pour cette raison, on observe que le terme amthsal, qui est à l'origine un mot pluriel, est utilisé comme terme.
Al-Amuli/Al-Amuli :
Les personnes portant le nom de famille Al-Amuli incluent: Muhammad ibn Mahmud Amuli, médecin persan du XIVe siècle Haydar Amuli (1319–1385), mystique chiite persan et philosophe soufi, né dans l'actuel Iran Al-Natili, médecin persan du Xe siècle et traducteur
Al-Amwaj Al-Mosuli_SC/Al-Amwaj Al-Mosuli SC :
Al-Amwaj Al-Mosuli Sport Club (arabe : نادي الأمواج الموصلي الرياضي), est une équipe de football irakienne basée à Mossoul, qui joue dans la deuxième division irakienne.
Al-Am%C4%ABn al-Hajj_Mustafa_an-Nak%C4%ABr/Al-Amīn al-Hajj Mustafa an-Nakīr :
al-Amīn al-Hajj Mustafa an-Nakīr (arabe : الأمين الحاج مصطفى النكير) est un chef marocain spécialisé dans le barbecue. Il a travaillé comme chef de l'ancien roi du Maroc Hassan II, héritant du poste de chef de palais de ses ancêtres. Il est spécialisé et célèbre pour l'agneau meshwi et le plat traditionnel marrakchi appelé tangia.
Al-An%27am/Al-An'am :
Al-An'am (arabe : ٱلأنعام, al-ʾanʿām ; signifiant : Le bétail) est le sixième chapitre (sūrah) du Coran, avec 165 versets (āyāt). Venant dans l'ordre dans le Coran après al-Baqarah, Al 'Imran, an-Nisa' et al-Ma'idah, cette sourate s'attarde sur des thèmes tels que les signes clairs de la domination et de la puissance d'Allah, rejetant le polythéisme et l'incrédulité, l'établissement du Tawhid (pur monothéisme), la Révélation, la Messagerie et la Résurrection. C'est une "sourate mecquoise", et on pense qu'elle a été révélée dans son intégralité au cours de la dernière année de la période mecquoise de l'islam. Cela explique le moment et le contexte contextuel de la révélation crue (Asbāb al-nuzūl). La sourate rapporte également l'histoire du prophète Ibrahim, qui appelle les autres à cesser d'adorer les corps célestes et à se tourner vers Allah.
Al-Anba (Koweït)/Al-Anba (Koweït) :
Al Anbaa' (arabe : الانباء signifiant Les Nouvelles) ou alternativement Al Anba est un quotidien koweïtien de langue arabe. Le journal est détenu et publié par Bab Al-Kuwait Press Co.
Al-Anbiya/Al-Anbiya :
Al-Anbiyaʼ, (arabe: الأنبياء, 'al-'anbiyā'; signifiant: "Les Prophètes") est le 21ème chapitre (sūrah) du Coran avec 112 versets (āyāt). En ce qui concerne le moment et le contexte contextuel de la révélation crue ( asbāb al-nuzūl ), il s'agit d'une "sourate mecquoise" antérieure, ce qui signifie qu'elle aurait été révélée à La Mecque, plutôt que plus tard à Médine. Son sujet principal est les prophètes du passé, qui ont également prêché la même foi que Mahomet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Birla Precision Technologies

Birkdale/Birkdale : Birkdale est une zone de Southport, dans l'arrondissement métropolitain de Sefton, Merseyside, bien qu'hist...