Rechercher dans ce blog

lundi 7 mars 2022

Aeronca 50C


Aéroglen/Aéroglen :
Aeroglen est une banlieue côtière de Cairns dans la région de Cairns, Queensland, Australie. Lors du recensement de 2016, Aeroglen comptait 403 habitants. Il se trouve à environ 5 kilomètres (3 miles) au nord du centre-ville de Cairns.
Aérograd/Aérograd :
Aerograd (russe : Аэроград, également appelé Air City ou Frontier) est un film d'aventure soviétique de 1935 du réalisateur ukrainien Alexander Dovzhenko, une coproduction entre Mosfilm et VUFKU. C'est une histoire d'aventure qui se déroule dans l'Extrême-Orient soviétique dans le futur.
Aérogramme/Aérogramme :
Un aérogramme, un aérogramme, un aérogramme, une lettre aérienne ou une lettre aérienne est une feuille de papier mince et légère, pliable et gommée, permettant d'écrire une lettre pour le transit par avion, dans laquelle la lettre et l'enveloppe ne font qu'un. La plupart des administrations postales interdisent les pièces jointes dans ces lettres légères, qui sont généralement envoyées à l'étranger à un tarif préférentiel. Des avertissements imprimés existaient pour dire qu'une pièce jointe entraînerait l'envoi du courrier au tarif le plus élevé. L'utilisation du terme aérogramme a été officiellement approuvée lors du Congrès de l'Union postale de l'Union postale universelle de 1952 à Bruxelles. Par la suite, le terme lettre aérienne s'est rapidement estompé. La plupart des aérogrammes portent un timbre imprimé indiquant le prépaiement des frais de port. En tant que tel, cela répond à la définition d'entier postal. Cependant, certains pays comme la Nouvelle-Zélande, le Zimbabwe et l'Irlande vendent des aérogrammes non estampillés. Les aérogrammes non timbrés sont appelés aérogrammes de formule et peuvent être émis soit par les autorités postales, soit par des entreprises privées. Les expéditeurs sont tenus d'inscrire leur nom et adresse au verso.
Aérographe/Aérographe :
Aerograph peut faire référence à : Aerograph, un fabricant et un nom de marque d'aérographe Aerograph, une œuvre d'art de 1919 de Man Ray
Aérographène/Aérographène :
L'aérographène ou aérogel de graphène est, en avril 2020, le solide le moins dense connu, à 160 g / m3 (0,0100 lb / pi3; 0,16 mg / cm3; 4,3 oz / yd cu), moins que l'hélium. Il est environ 7,5 fois moins dense que l'air. Notez que la masse volumique citée n'inclut pas le poids de l'air incorporé dans la structure : il ne flotte pas dans l'air. Il a été développé à l'Université du Zhejiang. Le matériau pourrait être produit à l'échelle du mètre cube.
Compagnon d'aérographe/Compagnon d'aérographe :
Aerographer's mate (en abrégé AG) est une qualification professionnelle de la marine américaine.
Aérographite/Aérographite :
L'aérographite est une mousse synthétique constituée d'un réseau poreux interconnecté de carbone tubulaire. Avec une densité de 180 g/m3, c'est l'un des matériaux structurels les plus légers jamais créés. Il a été développé conjointement par une équipe de chercheurs de l'Université de Kiel et de l'Université technique de Hambourg en Allemagne, et a été publié pour la première fois dans une revue scientifique en juin 2012.
Aérographie/Aérographie :
L'aérographie peut signifier soit : L'aérographie (arts), la méthode du pochoir dans les arts visuels L'aérographie (météorologie), la production de cartes météorologiques
Aérographie (arts)/Aérographie (arts) :
L'aérographie est une méthode surréaliste dans laquelle un pochoir utilisé dans la peinture au pistolet est remplacé par un objet en trois dimensions ; dans des cas extrêmes, des artistes masculins ont utilisé leurs organes génitaux comme pochoirs. La technique de l'aérographie est plus reconnaissable comme un style mixte et photoréaliste. La méthode a été utilisée pour décorer des carreaux de l'époque victorienne et dans les œuvres de Man Ray.
Aérographie (météorologie)/Aérographie (météorologie) :
L'aérographie est la production de cartes météorologiques. Les informations sont fournies par des observations de radiosondage, principalement. Les cartes à pression constante sont régulièrement construites à des pressions d'air standard. Les pressions d'air standard sont de 850, 700, 500, 400, 300, 250 et 200 millibars (hectopascals) (hPa) (SI). Les cartes météorologiques sont parfois dessinées à des pressions atmosphériques plus basses qui se produisent au-dessus de 40 000 pieds (12 km). Les lignes d'égale pression atmosphérique sont appelées isobares. Les isothermes sont les lignes d'égale température de l'air.
Assistance aérogravité/assistance aérogravité :
Une assistance en aérogravité, ou AGA, est une manœuvre théorique de vaisseau spatial conçue pour modifier la vitesse lorsqu'elle arrive sur un corps avec une atmosphère. Une assistance gravitationnelle pure utilise uniquement la gravité d'un corps pour modifier la direction de la trajectoire du vaisseau spatial. Le changement de direction est limité par la masse du corps et la proximité avec laquelle il peut être approché. Une assistance à l'aérogravité utilise une approche plus proche de la planète, plongeant dans l'atmosphère, de sorte que le vaisseau spatial peut également utiliser la portance aérodynamique avec des ailes à l'envers pour augmenter la gravité et courber davantage la trajectoire. Cela permet au vaisseau spatial de dévier sur un angle plus grand, ce qui entraîne un delta-v plus élevé (changement de vitesse). Cela permet à son tour un temps de trajet plus court, une plus grande fraction de charge utile du vaisseau spatial ou un vaisseau spatial plus petit pour une charge utile donnée. Les techniques connexes d'aérocapture, d'aérofreinage et d'entrée atmosphérique tentent également d'utiliser l'atmosphère du corps pour aider à réduire les besoins de propulsion. Dans une assistance en aérogravité, cependant, le but n'est pas d'utiliser l'atmosphère pour ralentir le vaisseau spatial, mais plutôt de l'utiliser pour obtenir un changement de direction plus important. Alors que l'utilisation d'une assistance en aérogravité a été proposée pour une variété de missions, y compris la capture d'un vaisseau spatial en orbite autour de Saturne, la technique n'a pas encore été utilisée dans la pratique.
Réseaux Aerohive/Réseaux Aerohive :
Aerohive Networks était une multinationale américaine d'équipements de réseautage informatique dont le siège était à Milpitas, en Californie, avec 17 bureaux supplémentaires dans le monde. La société a été fondée en 2006 et fournissait des réseaux sans fil aux moyennes et grandes entreprises. En 2012, Aerohive figurait sur la liste des « 50 meilleures start-ups » du Wall Street Journal. La société a levé environ 105 millions de dollars en financement de capital-risque avant de subir une introduction en bourse en mars 2014. Le 26 juin 2019, Extreme Networks a annoncé son intention d'acquérir Aerohive pour un prix d'achat d'environ 272 millions de dollars. L'acquisition a été finalisée le 9 août 2019.
Aérojet/Aérojet :
Aerojet était un fabricant américain de propulsion de fusées et de missiles basé principalement à Rancho Cordova, en Californie, avec des divisions à Redmond, Washington, Orange et Gainesville en Virginie, et à Camden, Arkansas. Aerojet appartenait à GenCorp. En 2013, Aerojet a été fusionné par GenCorp avec l'ancien Pratt & Whitney Rocketdyne pour former Aerojet Rocketdyne.
Aerojet General_X-8/Aerojet General X-8 :
L'Aerojet General X-8 était une fusée-sonde non guidée à stabilisation de rotation conçue pour lancer une charge utile de 150 lb (68 kg) à 200 000 pieds (61,0 km). Le X-8 était une version de la prolifique famille de fusées Aerobee. Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'armée américaine et le Jet Propulsion Laboratory du California Institute of Technology avaient développé une fusée-sonde météorologique, le WAC Caporal. L'armée américaine avait également capturé suffisamment de pièces pour assembler peut-être 100 missiles guidés V-2 allemands. L'armée a déterminé que son projet Hermes serait étendu pour assembler et lancer un certain nombre de V-2 à des fins militaires, technologiques et scientifiques. De nombreux composants du V-2 étaient endommagés ou inutiles. Ainsi, l'intention initiale de l'armée était de lancer seulement 20 missiles. L'armée devait libérer de l'espace sur les V-2 pour la recherche dans la haute atmosphère. En raison du nombre limité de V-2, la conception initialement prévue de plusieurs fusées-sondes concurrentes s'est poursuivie. Jet Propulsion Laboratory a d'abord favorisé son caporal WAC malgré son insuffisance. Les fusées concurrentes étaient Aerobee du Laboratoire de physique appliquée et Neptune (Viking) du Laboratoire de recherche navale. L'armée a déterminé qu'elle remettrait à neuf et fabriquerait les composants nécessaires pour lancer beaucoup plus de V-2 que prévu à l'origine, rendant la plupart disponibles pour la science. L'Aerobee a été développé en réponse au besoin d'une fusée-sonde pour remplacer le nombre décroissant de V- 2s. La conception et le développement initial de l'Aerobee ont eu lieu entre juin 1946 et novembre 1947. -moteur sous pression. Le XASR-1 d'Aerojet a été développé à partir du moteur WAC-1 de poussée de 1 500 lbf (7 kN) de la fusée-sonde WAC Corporal. Les USAF RTV-A-1 (X-8), Navy RTV-N-10 et Army XASR-SC-2 utilisaient le moteur pressurisé à l'hélium de poussée Aerojet XASR-2 de 2600 lbf (12 kN). En 1949, l'Air Force a lancé le développement d'un moteur Aerojet plus puissant pour remplacer le XASR-2 de 2 600 lb de poussée. Il s'agissait de l'AJ 10-25 pressurisé à l'hélium de poussée de 4000 lbf (18 kN). L'USAF X-8A (RTV-A-1a) et l'USN RTV-N-10a ont utilisé l'Aerojet séminal AJ-10-25 (Air Force) ou AJ-10-24 (Navy). La recherche et le développement aériens de l'armée de l'air Le commandement, ayant besoin de ses propres programmes de recherche, a lancé le projet MX-1011 et a commandé 33 Aerobees propulsés par AJ-10-25 en tant que RTV-A-1. Cette désignation a ensuite été changée en X-8. Finalement, la fusée a été rebaptisée RM-84. Le nombre de X-8 pilotés est passé à 60 dont 28 X-8 (RTV-A-1), 30 X-8A (RTVM-A-1a), 1 X-8B (RTV-A-1b) avec un 2 600 lbf (12 kN) moteur pressurisé chimiquement XASR-2 de poussée et 1 X-8C (RTV-A-1c) avec un moteur pressurisé à l'hélium AJ 10-25s de poussée de 4000 lbf (18 kN) sans servomoteur. Les trois X-8D avec une poussée de 4000 lbf (18 kN) AJ 10-25, n'ont jamais volé. Un lancement expérimental par la Marine d'un Aerobee allongé, le RTV-N-10b a conduit les deux services à demander des Aerobees améliorés, connus génériquement sous le nom d'Aerobee-Hi.
Aérojet LR87/Aérojet LR87 :
Le LR87 était un moteur-fusée américain à propergol liquide utilisé sur les premiers étages des missiles balistiques intercontinentaux Titan et des lanceurs. Composé de deux moteurs avec chambres de combustion séparées et machinerie de turbopompe, il est considéré comme une seule unité. Le LR87 vola pour la première fois en 1959. 1, tétroxyde d'azote (NTO)/Aerozine 50 (mélange massique 50/50 d'hydrazine et d'UDMH) et oxygène liquide/hydrogène liquide. Le moteur fonctionnait sur un cycle de générateur de gaz ouvert et utilisait une chambre de combustion refroidie par régénération. Pour chaque ensemble de chambre de poussée, une seule turbine à grande vitesse entraînait les pompes centrifuges à carburant et à comburant à basse vitesse par engrenage, une configuration conçue pour une efficacité élevée de la turbopompe. Cela a réduit la consommation de carburant dans le générateur de gaz et amélioré l'impulsion spécifique. : 380-385 Le LR87 a servi de modèle pour le LR-91, qui a été utilisé dans la deuxième étape du missile Titan. qui ne pouvait pas être étranglé ou redémarré en vol. Le LR87 a fourni environ 1 900 kilonewtons (430 000 livres) de poussée dans sa configuration hypergolique. Les premiers moteurs LR87 utilisés sur le Titan I brûlaient du RP-1 et de l'oxygène liquide. Parce que l'oxygène liquide est cryogénique, il ne pouvait pas être stocké dans le missile pendant de longues périodes et devait être chargé avant que le missile puisse être lancé. Pour le Titan II, le moteur a été converti pour utiliser l'Aerozine 50 et le tétroxyde d'azote, qui sont hypergoliques et stockables à température ambiante. Cela a permis aux missiles Titan II d'être entièrement alimentés et prêts à être lancés à court préavis. Pour les Titan III et IV, qui étaient des lanceurs spatiaux plus grands et plus performants, le LR87 a été modifié davantage. Le rapport de poussée et de surface de buse a été progressivement augmenté, nécessitant des turbopompes, des tuyaux et d'autres pièces plus lourds.: 384
Aérojet M-1/Aérojet M-1 :
L'Aerojet M-1 était le moteur-fusée à carburant liquide à hydrogène liquide le plus grand et le plus puissant à avoir été conçu et testé. Le M-1 offrait une poussée de base de 6,67 MN (1,5 million de lbf) et un objectif de croissance immédiat de 8 MN (1,8 million de lbf). S'il avait été construit, le M-1 aurait été plus grand et plus efficace que le célèbre F-1 qui a propulsé le premier étage de la fusée Saturn V vers la Lune.
Aérojet Rocketdyne/Aérojet Rocketdyne :
Aerojet Rocketdyne est un fabricant américain de systèmes propulsifs de fusées, hypersoniques et électriques pour des applications spatiales, de défense, civiles et commerciales. Basée à Sacramento, en Californie, la société appartient à Aerojet Rocketdyne Holdings. Aerojet Rocketdyne a été créée en 2013 lorsque Aerojet (alors détenue par GenCorp) et Pratt & Whitney Rocketdyne ont été fusionnées, suite à l'acquisition de cette dernière par GenCorp auprès de Pratt & Whitney. Le 27 avril 2015, le nom de la société holding, GenCorp, a été changé de GenCorp, Inc. à Aerojet Rocketdyne Holdings, Inc. Dans le cadre d'une acquisition de 4,4 milliards de dollars, conclue le 20 décembre 2020, Lockheed Martin a été annoncé pour prendre sur Aerojet Rocketdyne, en attente des approbations réglementaires. Le 17 février 2021, Raytheon s'est opposé à l'acquisition, invoquant une réduction de la concurrence pour les propulseurs de fusée ayant un impact sur la ligne d'approvisionnement de l'entreprise. La Federal Trade Commission a annoncé le 25 janvier 2022 qu'elle bloquait l'acquisition d'Aerojet Rocketdyne par Lockheed Martin. Lockheed Martin a annoncé le 13 février 2022 qu'il se retirait de l'accord, citant le blocus de la Federal Trade Commission comme cause.
Aerojet Rocketdyne_Holdings/Aerojet Rocketdyne Holdings :
Aerojet Rocketdyne Holdings, Inc. est une société holding d'Aerojet Rocketdyne, un fabricant américain de systèmes propulsifs de fusées, hypersoniques et électriques pour des applications spatiales, de défense, civiles et commerciales. La société El Segundo, en Californie, trouve ses origines dans la General Tire and Rubber Company créée en 1915, devenant plus tard GenCorp en 1984 et adoptant son nom actuel en avril 2015. En plus d'Aerojet Rocketdyne, la société holding possède également la société immobilière Easton Development Company, LLC, à travers laquelle elle possède plus de 12 000 acres de terrain près de Sacramento, en Californie, utilisés à l'origine pour les opérations d'essai et de fabrication d'Aerojet remontant aux années 1950, mais en raison de l'évolution de l'entreprise et de la technologie de propulsion, environ la moitié de ce terrain est actuellement réaménagé à des fins résidentielles et commerciales par l'entreprise.
Aerojet SD-2_Overseer/Aerojet SD-2 Overseer :
L'Aerojet SD-2 Overseer était un véhicule aérien sans pilote développé par Aerojet General et Rheem Manufacturing Co. à la fin des années 1950 pour être utilisé par l'armée américaine. Construit en nombre limité, il n'a jamais vu de service opérationnel.
Aérokopter AK1-3_Sanka/Aerokopter AK1-3 Sanka :
L'Aerokopter AK1-3 est un hélicoptère ukrainien, conçu et produit par Aerokopter (également orthographié "Aerocopter") de Kharkiv. L'avion est fourni en tant qu'avion complet prêt à voler. Certaines sources désignent l'AK1-3 comme le Sanka ou le San'ka, d'autres non.
Aérokurier/Aérokurier :
Aerokurier est un magazine mensuel fondé en 1957 couvrant l'aviation civile internationale publié en langue allemande par Motor Presse Stuttgart, un grand éditeur européen de magazines spécialisés. Le magazine se concentre sur les sujets suivants : L'aviation générale L'aviation d'affaires Les sports aériens Le vol à voile L'aviation ultra-légère L'entraînement au pilotage L'évolution de la technologie aéronautique Les aéroports Les sujets politiques concernant l'aviation , et pilotes de parapente.
Aérola Alatus/Aérola Alatus :
L'Aerola Alatus est un mi-aile ukrainien, monoplace, planeur et planeur à moteur, conçu et produit par Aerola de Kiev.
Aérolab LoCamp/Aérolab LoCamp :
L'Aerolab LoCamp est un avion italien de construction amateur, conçu et produit à l'origine par Aerolab SRL de Gallarate. L'avion est fourni sous forme de kit pour la construction amateur, bien que la société envisage également de certifier l'avion au JAR-VLA ainsi que de produire une version de la catégorie des avions de sport léger. La conception LoCamp est maintenant produite par l'un des revendeurs originaux d'Aerolab, Golden Age Aeroworks, LLC de Richland Center, Wisconsin, États-Unis.
Aéroland Airways/Aéroland Airways :
Aeroland Airways était une compagnie aérienne charter grecque basée à Athènes, en Grèce. Elle opérait des vols cargo entre Athènes et plusieurs destinations intérieures. Aeroland a été fondée en 2005 et a suspendu ses activités fin 2012.
Aérolift/Aérolift :
Aerolift était une compagnie aérienne sud-africaine basée à Bryanston, Gauteng, Johannesburg, opérant des vols affrétés de passagers et de fret en Afrique à l'aide d'avions de construction soviétique. Aerolift proposait également des services de location d'avions. La compagnie aérienne a été lancée en 2002 et fermée en 2009 à la suite de deux accidents mortels survenus la même année (voir ci-dessous).
Aérolift Philippines/Aérolift Philippines :
Aerolift ou Aerolift Philippines Corporation est une ancienne compagnie aérienne inter-îles basée aux Philippines. Il a été créé en 1982 et a été choisi par le gouvernement en 1989 comme le deuxième porte-drapeau des Philippines à côté de Philippine Airlines. Son accident d'avion l'a amené à cesser ses activités en 1996. Il a été le pionnier des opérations d'aéroport de ravitaillement dans le pays directement depuis Manille. Elle a également la distinction d'être la première compagnie aérienne à desservir l'aéroport de Caticlan et Busuanga. C'était la première compagnie aérienne à promouvoir Boracay en tant que destination touristique étrangère. Il a effectué des vols réguliers vers Kalibo, Dipolog, Tagbilaran, San Jose, Ormoc et Surigao. Il a également volé vers Bagabag, Catarman, Basco, El Nido et Cuyo. Les vols quotidiens rentables de la compagnie aérienne et les destinations touristiques étrangères de plus en plus rentables ont incité Philippine Airlines, son plus grand rival à introduire des vols directs trop grands aéroports qu'il exploite en utilisant un des avions Fokker-50 beaucoup plus gros vers les villes de Dipolog, Kalibo et Tagbilaran en 1988. Son siège social était situé au rez-de-chaussée du bâtiment Chemphil, Pasay Road, Legaspi Village, Makati.
Aerolift Philippines_Flight_075/Aerolift Philippines Vol 075 :
Le vol 075 d'Aerolift Philippines était un vol intérieur régulier entre l'aéroport international Ninoy Aquino et l'aéroport de Surigao. Le 18 mai 1990, le Beechcraft 1900 effectuant le vol s'est écrasé juste après le décollage, à 1 km (0,62 mi; 0,54 nmi) au sud de l'aéroport, tuant les 19 passagers et 2 membres d'équipage, ainsi qu'une famille de quatre personnes au sol. Le vol 75 a été le deuxième accident mortel d'un Beechcraft 1900 et reste la pire perte de vie dans un accident impliquant ce modèle.
Aérolimousine/Aérolimousine :
LLC "Aerolimousine" (en russe : ООО «Аэролимузин») est une compagnie aérienne basée en Russie. Elle exploite des vols charters VIP et des services de taxi aérien au départ de l'aéroport Domodedovo de Moscou.
Aérolinair/Aérolinair :
Aerolinair était une compagnie aérienne du Mexique. Il avait exploité un Boeing 737-400, mais a cessé ses activités en novembre 2003. Le 737-400 qui a été exploité plus tard s'est écrasé sous le nom de PK-GZC de Garuda Indonesia.
Aerolineas Argentinas_Magazine/Aerolineas Argentinas Magazine :
Aerolineas Argentinas Magazine est le magazine mensuel de bord d'Aerolineas Argentinas.
Aerolineas Estelar/Aerolineas Estelar :
Aerolíneas Estelar (anciennement Estelar Latinoamérica CA) est une compagnie aérienne vénézuélienne basée à Caracas opérant à partir de l'aéroport international Simón Bolívar.
Aerolineas Mundo/Aerolineas Mundo :
Aerolineas Mundo SA (également connue sous le nom d'AMSA) était une compagnie aérienne de fret qui a opéré de 1986 à 1993 à partir de l'aéroport international Las Americas à Saint-Domingue, en République dominicaine.
Aerolink Ouganda/Aerolink Ouganda :
Aerolink Uganda est une compagnie aérienne privée en Ouganda, agréée par l'Autorité de l'aviation civile ougandaise avec un certificat d'opérateur aérien. Il est spécialisé dans le transport de touristes vers les parcs nationaux de l'Ouganda, leur faisant gagner du temps et leur permettant d'en voir plus.
Aérolithe/Aérolithe :
Aerolite peut faire référence à : Aero-Works Aerolite 103, un avion ultra-léger AeroLites, Inc., un avionneur américain NER 66 Aerolite, une locomotive à vapeur Aerolite (adhésif), un adhésif à bois
Aérolite (adhésif)/Aérolite (adhésif) :
Aerolite est un adhésif de remplissage d'espace d'urée-formaldéhyde qui est résistant à l'eau et à la chaleur. Il est utilisé en grande quantité par l'industrie des panneaux de particules et également par les constructeurs de bateaux en bois pour sa grande résistance et sa durabilité. Il est également utilisé dans la menuiserie, le placage et l'assemblage général de menuiserie. L'Aerolite a également été utilisé pour la construction d'avions en bois, et un joint d'Aerolite correctement fabriqué serait trois fois plus résistant que le bois d'épicéa.
Aerolloyd Iguassu/Aerolloyd Iguaçu :
Aerolloyd Iguassú SA, était une compagnie aérienne brésilienne fondée en 1933. En 1939, elle a été vendue à VASP.
Aérolot/Aérolot :
Aerolot (jusqu'en 1925 Aerolloyd) était une compagnie aérienne polonaise. Créée en 1922, elle fut la première compagnie aérienne régulière de Pologne. Tout au long de son existence, la compagnie aérienne a atteint un record de sécurité de 100 %. Nationalisée en 1928, elle est devenue le noyau de LOT Polish Airlines, le porte-drapeau de la Pologne.
Aerolux Light_Corporation/Aerolux Light Corporation :
Aerolux Light Corporation était un fabricant d'ampoules à décharge astucieuses des années 1930 aux années 1970. Aerolux a fabriqué ces ampoules dans une usine à New York. Des brevets américains datant des années 1930 décrivent la conception et la construction de ces ampoules. Philip J. Kayatt (1896–1975) était président de l'entreprise.
Aérolysine/Aérolysine :
En biologie moléculaire, l'aérolysine est une toxine cytolytique porogène exportée par Aeromonas hydrophila, une bactérie Gram-négative associée aux maladies diarrhéiques et aux infections des plaies profondes. La toxine mature se lie aux cellules eucaryotes et s'agrège pour former des trous (d'environ 3 nm de diamètre) conduisant à la destruction de la barrière de perméabilité membranaire et à la lyse osmotique. La structure de la proaérolysine a été déterminée à une résolution de 2,8A et montre que la protoxine adopte un nouveau repli. Les images d'un oligomère d'aérolysine dérivé de la microscopie électronique ont permis de construire un modèle de la protéine dans sa conformation heptamérique et de décrire un mécanisme par lequel cet assemblage pourrait s'insérer dans les bicouches lipidiques pour former des canaux ioniques.
Aerol%C3%ADnea de_Antioquia/Aerolinea de Antioquia :
ADA SA, opérant sous le nom d'Aerolínea de Antioquia (ADA), était une compagnie aérienne régionale basée à l'aéroport Olaya Herrera de Medellín, en Colombie. Elle a commencé ses opérations en 1987. Elle a cessé toutes ses opérations le 29 mars 2019. À son apogée, la compagnie aérienne exploitait des services intérieurs réguliers au départ de Medellín vers plus de 20 destinations. Sa base principale était à l'aéroport d'Olaya Herrera.
Aerol%C3%ADneas Argentinas/Aerolíneas Argentinas :
Aerolíneas Argentinas, anciennement Aerolíneas Argentinas SA, est la plus grande compagnie aérienne d'Argentine et le porte-drapeau du pays. La compagnie aérienne a été créée en 1949 à partir de la fusion de quatre compagnies et a commencé ses opérations en décembre 1950 (1950-12). Un consortium dirigé par Iberia a pris le contrôle de la compagnie aérienne en 1990, et Grupo Marsans a acquis la société et ses filiales en 2001, après une période de graves difficultés financières qui ont mis la compagnie aérienne au bord de la fermeture. La société est dirigée par le gouvernement argentin depuis fin 2008, lorsque le pays a repris le contrôle de la compagnie aérienne après qu'elle a été reprise par les propriétaires espagnols. En décembre 2014, Aerolíneas Argentinas appartenait à l'État. Elle a son siège à Buenos Aires. L'adhésion à SkyTeam a été obtenue fin août 2012 (2012-08); la division cargo de la compagnie aérienne est devenue membre de SkyTeam Cargo en novembre 2013 (2013-11). Aerolíneas Argentinas et son ancienne société sœur Austral Líneas Aéreas opèrent à partir de deux hubs, tous deux situés à Buenos Aires : Aeroparque Jorge Newbery et Ministro Pistarini International Airport. Sa flotte de fuselage étroit, utilisée sur les routes nationales et régionales, se compose de Boeing 737-700, 737-800 et 737 MAX 8, tandis que les services intercontinentaux et transocéaniques sont effectués sur le fuselage large Airbus A330-200.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_Flight_322/Vol Aerolíneas Argentinas 322 :
Le vol 322 d'Aerolíneas Argentinas était un service de passagers international régulier de Buenos Aires – São Paulo – Port d'Espagne – New York, exploité avec un Comet 4, immatriculé LV-AHR, qui s'est écrasé lors de la montée au début de sa deuxième étape, quand il est entré en collision avec la cime des arbres peu de temps après le décollage de l'aéroport international de Viracopos-Campinas le 23 novembre 1961. Il y a eu 52 morts, dont 40 passagers.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_Flight_386/Vol Aerolíneas Argentinas 386 :
Le 14 février 1992, des aliments contaminés par le choléra ont été distribués aux passagers du vol 386 d'Aerolíneas Argentinas, parfois appelé vol de la Saint-Valentin. L'un des passagers est décédé des suites de la maladie.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_Flight_644/Vol Aerolíneas Argentinas 644 :
Le vol 644 d'Aerolíneas Argentinas était un vol régulier exploité par le Douglas DC-6, immatriculé LV-ADW, le 19 juillet 1961, qui devait exploiter un service de passagers régulier entre l'aéroport international Ministro Pistarini et l'aéroport international General Enrique Mosconi, mais s'est écrasé le 12 km (7,5 mi) à l'ouest de Pardo, Buenos Aires, Argentine, une demi-heure après le décollage, en raison de fortes turbulences lors de la montée. Cet avion s'appelait à l'origine « Presidente Peron », mais en 1956-57, il avait été renommé « General San Martin ». Selon l'enquête, l'avion s'est désintégré en route après la rupture d'une de ses ailes suite à des charges excessives dans une zone de turbulence. Le pilote et le régulateur de vol de la compagnie ont contribué à la catastrophe en évaluant mal les prévisions météorologiques et en choisissant une altitude de vol inappropriée. Les 67 occupants de l'avion - 7 membres d'équipage et 60 passagers - ont été tués dans l'accident, qui reste le plus meurtrier que la compagnie ait connu tout au long de son histoire. En 2019, le vol 644 reste la catastrophe aérienne la plus meurtrière de l'histoire de l'Argentine.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_Flight_648_hijacking/Détournement du vol 648 d'Aerolíneas Argentinas :
Le détournement du vol 648 d'Aerolíneas Argentinas (également connu sous le nom d'Operativo Cóndor ; espagnol pour "Operation Condor") s'est produit les 28 et 29 septembre 1966 lorsqu'un groupe de nationalistes argentins a détourné un avion civil d'Aerolíneas Argentinas en route de Buenos Aires vers Río Gallegos et a forcé le capitaine sous la menace d'une arme à terre dans les îles Falkland (alors une colonie de la Couronne britannique) pour protester contre la présence du Royaume-Uni sur les îles. Après l'atterrissage, les pirates de l'air ont hissé le drapeau argentin, ont pris plusieurs insulaires en otage et ont demandé au gouverneur des îles Falkland de reconnaître la souveraineté argentine sur les îles. Le 29 septembre 1966, après avoir négocié avec un prêtre catholique, les pirates de l'air se sont rendus et ont été renvoyés en Argentine pour y être jugés.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_Flight_707/Vol Aerolíneas Argentinas 707 :
Le vol 707 d'Aerolíneas Argentinas était un service international de passagers Asunción – Formosa – Corrientes – Rosario – Buenos Aires exploité avec un Avro 748-105 Srs. 1, immatriculé LV-HGW, nommé "Ciudad de Bahía Blanca", qui s'est écrasé le 4 février 1970 près de la ville de Loma Alta, Chaco, Argentine.
Aerol%C3%ADneas Argentinas_accidents_and_incidents/Aerolíneas Argentinas accidents et incidents :
Aerolíneas Argentinas a été créée par le gouvernement argentin en mai 1949 (1949-05). Peu de temps après que le transporteur ait commencé ses vols commerciaux en décembre 1950 (1950-12), il a connu son premier accident mortel, lorsqu'un Douglas C-47A s'est écrasé en route vers Buenos Aires depuis Mar del Plata, tuant 17 des 18 occupants. Voici une liste d'accidents et d'incidents subis par Aerolíneas Argentinas. Selon l'Aviation Safety Network, en juillet 2011, il y a eu 12 accidents mortels, totalisant 335 morts. L'accident le plus meurtrier s'est produit en 1961, avec un bilan de 67 morts. Le dernier accident mortel a eu lieu en 1970. La compagnie se classe parmi les compagnies aériennes les plus sûres au monde. Aerolíneas Argentinas a radié 28 avions ; neuf Douglas C-47A, quatre Avro 748, trois Comet 4, deux Boeing 737, deux Douglas DC-6, deux Convair CV-240, deux Fokker F-28, un Boeing 707, un Douglas DC-4, un Douglas C- 54 et un McDonnell Douglas MD-88.
Aerol%C3%ADneas Ejecutivas/Aerolíneas Ejecutivas :
Aerolíneas Ejecutivas SA de CV est un voyagiste exécutif basé à Toluca. Il exploite des services de charter, VIP et de taxi aérien. À un moment donné, elle détenait également une filiale appelée MexJets.
Aerol%C3%ADneas Federales/Aerolíneas Federales :
Aerolíneas Federales était un groupe pop/rock espagnol des années 1980. Il a été formé à Vigo, en Galice.
Aerol%C3%ADneas Internacionales/Aerolíneas Internacionales :
Aerolíneas Internacionales SA de CV était une compagnie aérienne nationale mexicaine dont le siège était à Mexico et avait un hub à l'aéroport de Cuernavaca. Malgré son nom (qui se traduit par "International Airlines"), la compagnie aérienne n'a jamais opéré en dehors du Mexique.
Aerol%C3%ADneas Mas/Aerolíneas Mas :
Aerolíneas Mas était une compagnie aérienne dont le siège social était situé dans la Ciudad Universitaria (ville universitaire) à Saint-Domingue, en République dominicaine. Il offrait des vols vers plusieurs destinations nationales. Ses opérations aériennes étaient basées à l'aéroport international La Isabela de Saint-Domingue.
Aerol%C3%ADneas Paraguayas/Aerolíneas Paraguayas :
ARPA - Aerolíneas Paraguayas était une compagnie aérienne dont le siège social se trouvait sur le terrain de l'aéroport international Silvio Pettirossi de Luque, au Paraguay, près d'Asunción. Il exploitait des services intérieurs réguliers. Sa base principale était l'aéroport international Silvio Pettirossi.
Aerol%C3%ADneas Peruanas/Aerolíneas Peruanas :
Aerolíneas Peruanas SA (également connue sous le nom d'APSA ou la traduction anglaise de Peruvian Airlines) était une compagnie aérienne péruvienne, servant de porte-drapeau du pays de 1956 à 1971. Basée à Lima, elle exploitait un réseau de vols passagers réguliers vers les principaux lieux d'Amérique latine. L'Amérique, ainsi que les États-Unis, depuis son hub de l'aéroport international Jorge Chávez.
Aerol%C3%ADneas Sosa/Aerolineas Sosa :
Aerolíneas Sosa SA de CV est une compagnie aérienne basée à La Ceiba, au Honduras. Elle a été créée en 1976 et exploite des services réguliers nationaux vers 4 destinations au départ de La Ceiba, ainsi que des vols charters. Son hub principal est l'aéroport international de Golosón, La Ceiba.
Aerol%C3%ADneas de_El_Salvador/Aerolíneas de El Salvador :
Aerolíneas de El Salvador ou AESA était une compagnie aérienne salvadorienne formée après la fusion de TAES et TACA El Salvador, deux compagnies aériennes nationales utilisant le Dakota YS-53-C. Une petite collection de Douglas C-47 et DC-3 constituait la flotte principale d'Aerolíneas de El Salvador. La compagnie aérienne a été fusionnée avec TACA international. Compagnies aériennes salvadoriennes. - La compagnie aérienne TACA. Le Salvador. Est la compagnie aérienne porte-drapeau connue d'Amérique centrale qui a le code IATA qui opère seule. Il a débuté en 1931 et possède le hub principal à l'aéroport international d'El Salvador. Il existe trois autres hubs secondaires. Ses services sont célèbres dans le monde entier et desservent 50 destinations à travers le monde. Il dessert les 22 pays du globe. Elle opère au niveau national en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu'en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Dans toutes les destinations connues en Amérique comme Miami, San Francisco, Washington et d'autres, il offre ses services au niveau national. -Avianca El Salvador, anciennement Transportes Aereos del Continente Americano, simplement connue sous le nom de TACA Airlines est une compagnie aérienne appartenant au groupe Synergy basé au Salvador. En tant que TACA, c'était le porte-drapeau du Salvador. Sous le nom d'Avianca El Salvador, c'est l'une des sept compagnies aériennes de marque nationale du groupe Avianca Holdings de compagnies aériennes latino-américaines. -VECA Airlines est une compagnie aérienne salvadorienne appartenant à la Sociedad Hasgar SA de CV et est la compagnie aérienne nationale du Salvador établie fin 2013 à San Salvador. Le hub principal de la compagnie aérienne est situé à San Salvador, à l'aéroport international Monseñor Óscar Arnulfo Romero. -TAES. Taxi Aéreos de El Salvador ou TAES est une compagnie aérienne salvadorienne qui exploite des vols intérieurs au Salvador. Taes opère avec une flotte de Piper PA-31 Navajos et de Piper PA-23 Aztecs. TAES propose des vols de la piste d'atterrissage de San Miguel à l'aéroport d'Ilopango et à l'aéroport international de Comalapa.
Aerol%C3%ADneas de_Guinea_Ecuatorial/Aerolíneas de Guinea Ecuatorial :
Aerolíneas de Guinea Ecuatorial était une compagnie aérienne de fret basée à Malabo, en Guinée équatoriale. Elle a été créée en 2003. La société a été fermée en 2004 sur ordre du gouvernement et son avion Antonov a été utilisé pour créer Equatair.
Aéroman/Aéroman :
Aeromaan SA de CV est une compagnie aérienne mexicaine basée à San Luis Potosí, San Luis Potosí- Actuellement, Aeromaan exploite des vols charters, cargo, taxi et exécutifs, ainsi que des réparations et ACMI.
Aéromaque/Aéromaque :
Aeromachus est un genre de hespéries de la famille des Hesperiidae. Les espèces sont connues sous le nom commun de larves de broussailles. On les trouve dans le Paléarctique oriental et le royaume indomalais. Massue d'antenne d'épaisseur moyenne, à pointe courte et recourbée. Le deuxième segment du palpe dressé, le troisième porrect (tendu vers l'avant). Veine 5 de l'aile antérieure à mi-chemin entre 4 et 6. Les mâles ont généralement un stigmate linéaire sur l'aile antérieure qui s'étend de la nervure 3 à la 1.
Aeromachus dubius/Aeromachus dubius :
Aeromachus dubius, le maquis terne, est un papillon appartenant à la famille des Hesperiidae. Il s'étend de l'Inde à la Chine, en passant par la Malaisie, l'Assam, le Myanmar, le Laos, le Vietnam, Hainan et le Yunnan.
Aeromachus inachus/Aeromachus inachus :
Aeromachus inachus est un papillon de la famille des Hesperiidae (Hesperiinae). On le trouve dans le Paléarctique oriental à Ussuri, Amur, Taiwan, Japon. La larve se nourrit de Spodiopogon sibiricus et d'autres graminées. Il y a deux couvées ou plus. La larve de cette espèce hiberne.
Aeromachus jhora/Aeromachus jhora :
Aeromachus jhora est une espèce de papillon hespérie trouvée en Asie (Vietnam et Assam jusqu'en Malaisie)
Aeromachus Kali/Aeromachus Kali :
Aeromachus kali est une espèce de papillon hespérie que l'on trouve en Asie (Sikkim, Assam, Birmanie, Laos) et au Yunnan.
Aeromachus plumbeola/Aeromachus plumbeola :
Aeromachus plumbeola est une espèce de papillon de la famille des Hesperiidae. On le trouve aux Philippines et dans le sud de l'Inde.
Aeromachus pygmaeus/Aeromachus pygmaeus :
Aeromachus pygmaeus, le sauteur pygmée est un papillon appartenant à la famille des Hesperiidae. La gamme d'espèces est Nilgiris, Wynaad, Coorg, Kanara, Assam jusqu'à la Birmanie et la Thaïlande.
Stigmates d'Aeromachus/stigmates d'Aeromachus :
Aeromachus stigmata, la trémie veinée des broussailles, est un skipper, un type de papillon de la famille des Hesperiidae. L'espèce a été décrite pour la première fois par Frederic Moore en 1878.
Levé aéromagnétique/Levé aéromagnétique :
Un levé aéromagnétique est un type courant de levé géophysique effectué à l'aide d'un magnétomètre à bord ou remorqué derrière un aéronef. Le principe est similaire à un levé magnétique effectué avec un magnétomètre portatif, mais permet de couvrir rapidement des zones beaucoup plus vastes de la surface de la Terre pour une reconnaissance régionale. L'avion vole généralement selon un modèle en forme de grille avec une hauteur et un espacement des lignes déterminant la résolution des données (et le coût de l'enquête par unité de surface).
Aéromak/Aéromak :
Aeromak était une compagnie aérienne planifiée basée à Skopje, en République de Macédoine du Nord.
Aéroman/Aéroman :
Aeroman peut faire référence à : Une société de maintenance aérienne, la filiale salvadorienne d'Aveos Un surnom pour Mike Segura Un personnage trouvé dans le roman La forteresse de la solitude (roman) La compagnie aérienne espagnole Aeródromo De La Mancha (indicatif AEROMAN) AER Oman ; voir la liste des organismes de réglementation de l'énergie
Aéromancie/Aéromancie :
L'aéromancie (du grec ἀήρ aḗr, « air » et manteia, « divination ») est la divination menée en interprétant les conditions atmosphériques. Les orthographes alternatives incluent arologie, aeriology et aërology.
Aéromar/Aéromar :
Transportes Aeromar, SA de CV, exerçant ses activités sous le nom d'Aeromar, est une compagnie aérienne mexicaine qui exploite des services intérieurs réguliers au Mexique et des services internationaux vers les États-Unis, le Guatemala et le Honduras. Sa base principale est l'aéroport international de Mexico.
Aeromar L%C3%ADneas_A%C3%A9reas_Dominicanas/Aeromar Líneas Aéreas Dominicanas :
Aeromar Líneas Aéreas Dominicanas était une compagnie aérienne basée en République dominicaine.
Aéromarine/Aéromarine :
L'Aeromarine Plane and Motor Company était l'un des premiers constructeurs d'avions américains fondé par Inglis M. Upperçu qui a fonctionné de 1914 à 1930. De 1928 à 1930, elle était connue sous le nom d'Aeromarine-Klemm Corporation.
Aéromarine 39/Aéromarine 39 :
L'Aeromarine 39 était un hydravion d'entraînement biplace américain commandé par l'US Navy en 1917 et construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company de Keyport, New Jersey. De configuration et de construction biplan conventionnelles, l'avion a été conçu de manière à ce que ses pontons puissent être rapidement détachés et remplacés par un train d'atterrissage à roues pour les opérations à terre.
Aéromarine 40/Aéromarine 40 :
L'Aeromarine 40F était un hydravion d'entraînement biplace américain produit pour l'US Navy et construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company de Keyport, New Jersey. Cinquante sur une commande initiale de 200 ont été livrées avant la fin de la Première Guerre mondiale, le reste étant annulé en raison de l'armistice. L'avion était un biplan à hélice propulsive. Le pilote et l'instructeur étaient assis côte à côte. L'Aeromarine 41 s'est développé à partir de l'Aeromarine 40. Au moins certains des modèles 40 ont ensuite été convertis en modèles 41.
Aéromarine 50/Aéromarine 50 :
L'Aeromarine 50, aussi appelé Limousine Flying Boat, était un hydravion de luxe.
Aéromarine 700/Aéromarine 700 :
L'Aeromarine 700 était un des premiers hydravions de la marine américaine développé en 1917 pour étudier la faisabilité d'utiliser des avions pour lancer des torpilles. L'avion lui-même était un grand biplan de configuration conventionnelle à trois baies équipé de deux pontons, propulsé par un Aeromarine K-6 de 100 ch (75 kW). Seuls deux exemplaires ont été construits.
Aéromarine 90cv/Aéromarine 90cv :
L'Aeromarine 90 ch a été le premier moteur d'avion construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company en 1914. Cette année-là, Aeromarine avait acquis les brevets et les droits de fabrication des avions et des moteurs des frères Boland. Bien que les frères Boland n'aient pas fabriqué de moteur 6 cylindres, leurs V-8 utilisaient tous la soupape concentrique inhabituelle utilisée dans ce moteur. Malgré son nom de modèle, ce moteur ne produisait que 85 ch (63 kW) à 1 400 tr/min
Aéromarine AM-1/Aéromarine AM-1 :
L'Aeromarine AM-1 était un biplan construit pour répondre à une exigence du service postal aérien américain pour un transport de nuit.
AMC Aéromarine/AMC Aéromarine :
L'Aeromarine AMC a été le premier hydravion commercial américain à coque entièrement métallique.
Aéromarine AS/Aéromarine AS :
L'Aeromarine AS était un hydravion de chasse évalué par l'US Navy au début des années 1920.
Aéromarine AT/Aéromarine AT :
L'Aeromarine AT (Army Transport) était un biplan de passagers proposé par Aeromarine.
Aéromarine B-45/Aéromarine B-45 :
L'Aeromarine B-45 est un moteur d'avion construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company en 1915. Le B-45 partage la même configuration d'alésage, de course et de soupape que le B-90, sauf dans une configuration en V à 45 °. L'autre différence principale réside dans les cylindres en fonte d'aluminium à la place de la fonte du B-90, ce qui permet une économie de poids de 40 lb (18 kg).
Aéromarine B-90/Aéromarine B-90 :
L'Aeromarine B-90 est un moteur d'avion construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company en 1915. Aeromarine a fabriqué deux séries de moteurs V-8. La série B a été développée par Joseph Boland et la série L par Charles F. Willard.
Aéromarine BM-1/Aéromarine BM-1 :
L'Aeromarine BM-1 était une nouvelle conception d'avion postal pour répondre à une demande de proposition du service postal américain.
OE aéromarine/OE aéromarine :
L'Aeromarine EO était un hydravion de sport léger construit au milieu des années 1920.
Aéromarine K-6/Aéromarine K-6 :
L'Aeromarine K-6 est un moteur d'avion construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company en 1915. Il s'agit d'un Aeromarine de 90 ch avec un réducteur de .571. L'ajout du réducteur a permis au moteur de produire plus de puissance en fonctionnant à un régime plus élevé. Ce moteur a fait sa puissance maximale de 100 ch à 2000 tr/min
Aéromarine M-1/Aéromarine M-1 :
L'Aeromarine M-1 était un biplan d'entraînement à deux places commandé par la section de l'aviation de l'armée américaine, US Signal Corps (USAAS) en 1917 et construit par l'Aeromarine Plane and Motor Company de Keyport, New Jersey.
Aéromarine Merlin/Aéromarine Merlin :
L'Aeromarine Merlin est un avion de construction amateur américain conçu par Czech Aircraft Works et produit par Aeromarine LSA de l'aéroport de South Lakeland, en Floride, présenté au Sport Aviation Expo en 2016. L'avion est fourni en kit, pour la construction amateur.
Modèle Aéromarine_60/Modèle Aéromarine 60 :
L'Aeromarine Model 60 est une conception d'hydravion bimoteur de la compagnie d'avions Aeromarine.
Aéromarine PG-1/Aéromarine PG-1 :
L'Aeromarine PG-1 était un biplan américain monoplace de poursuite (chasseur) et d'attaque au sol (PG) développé par la division d'ingénierie de l'armée des États-Unis et fabriqué par Aeromarine Plane and Motor Co.
Aeromarine West_Indies_Airways/Aeromarine West Indies Airways :
Aeromarine West Indies Airways était une compagnie aérienne américaine qui a opéré de 1920 à 1924. Elle a été réorganisée sous le nom d'Aeromarine Airways en 1921. Une nouvelle Aeromarine West Indies Airways a été constituée en 2007.
Aeromech Airlines/Aeromech Airlines :
Aeromech Airlines était un petit transporteur aérien de banlieue américain fondé à Clarksburg, Virginie-Occidentale en 1951 sous le nom d'Aeromech.
Aéromécanique/Aéromécanique :
L'aéromécanique est la science de la mécanique qui traite du mouvement de l'air et d'autres gaz, impliquant l'aérodynamique, la thermophysique et l'aérostatique. C'est la branche de la mécanique qui traite du mouvement des gaz (en particulier de l'air) et de leurs effets sur les corps dans l'écoulement. L'écoulement et la structure du fluide sont des systèmes interactifs et leur interaction est dynamique. La force du fluide provoque la déformation de la structure qui modifie son orientation vers l'écoulement et donc la force du fluide résultante. Les domaines qui en font partie relèvent de la technologie des aéronefs et des hélicoptères, car ceux-ci utilisent des hélices et des rotors.
Système_de_confinement_biologique_aéromédical/Système_de_confinement_biologique_aéromédical :
Le système de confinement biologique aéromédical (ABCS) est une capacité d'évacuation aéromédicale conçue par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis en collaboration avec le département américain de la Défense (DoD) et l'entrepreneur gouvernemental Phoenix Air entre 2007 et 2010. Son objectif est transporter en toute sécurité par avion un patient hautement contagieux ; il comprend un isolateur de transit (une structure en plastique semblable à une tente dotée d'une pression d'air négative pour empêcher la fuite d'agents pathogènes contagieux en suspension dans l'air) et un avion de support configuré de manière appropriée. Développé à l'origine pour aider le personnel du CDC qui pourrait être infecté lors d'une enquête sur la grippe aviaire et le SRAS en Asie de l'Est, il n'a jamais été utilisé jusqu'à l'épidémie de virus Ebola de 2014 en Afrique de l'Ouest, transportant 36 patients Ebola hors d'Afrique de l'Ouest.
Centre aéromédical_(AMC)/Centre aéromédical (AMC) :
L'Aeromedical Center (AMC) (en allemand : Fliegerärztliche Institut (FAI) ; en français : Institut de médecine aéronautique (IMA) ; en italien : Istituto di medicina aeronautica (IMA)), est le centre d'excellence suisse pour les évaluations médicales et psychologiques des hommes et femmes dans les domaines de l'aviation militaire et civile.
Équipe d'isolement aéromédical/Équipe d'isolement aéromédical :
L'équipe d'isolement aéromédical (AIT, ou SMART-AIT) de l'US Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) à Fort Detrick, Maryland était une équipe militaire d'intervention rapide avec une capacité de transport aérien mondiale conçue pour évacuer et gérer en toute sécurité les patients contagieux sous haute conditions de bioconfinement de niveau BSL-4. Créé en 1978, au cours de ses dernières années, l'AIT était l'une des équipes spéciales d'intervention d'augmentation médicale (équipes SMART) de MEDCOM comprenant un laboratoire de confinement portable ainsi que ses isolateurs de transit pour le transport des patients. Les missions d'urgence comprenaient des scénarios de bioterrorisme ainsi que l'extraction de scientifiques atteints d'infections exotiques à partir de sites éloignés dans des pays étrangers. L'AIT s'est entraîné en continu et a souvent été mis en état d'alerte, mais n'a été déployé que quatre fois pour des missions «dans le monde réel». L'AIT a été mis hors service en 2010 et sa mission assumée par l'une des équipes de transport aérien de soins critiques de l'US Air Force (CCATT).
Évacuation aéromédicale/Évacuation aéromédicale :
L'évacuation aéromédicale (EA) fait généralement référence à l'utilisation d'avions de transport militaire pour transporter des blessés. Le premier vol d'ambulance britannique enregistré a eu lieu en 1917 dans la péninsule du Sinaï à environ 30 miles au sud d'El Arish lorsqu'une Royal Aircraft Factory BE2c a transporté un soldat de l'Imperial Camel Corps qui avait reçu une balle dans la cheville lors du raid sur Bir el Hassana. . Le vol a duré 45 minutes; le même voyage par terre aurait pris environ 3 jours. Dans les années 1920, plusieurs services aéromédicaux, officiels et non officiels, ont démarré dans diverses parties du monde. Les avions étaient encore primitifs à l'époque, avec des capacités limitées, et les efforts ont reçu des critiques mitigées. Le développement de l'idée s'est poursuivi. La France et le Royaume-Uni ont utilisé des services d'évacuation aéromédicale entièrement organisés pendant les guerres coloniales d'Afrique et du Moyen-Orient des années 1920. En 1920, les Britanniques, tout en réprimant le "Mad Mullah" au Somaliland, utilisèrent un Airco DH.9A aménagé en ambulance aérienne. Il portait une seule civière sous un carénage derrière le pilote. Les Français ont évacué plus de 7 000 blessés pendant cette période. En 1936, un service d'ambulance aérienne militaire organisé a évacué les blessés de la guerre civile espagnole pour des soins médicaux dans l'Allemagne nazie. La première utilisation de l'évacuation médicale avec des hélicoptères a été l'évacuation de trois pilotes britanniques blessés au combat par un Sikorsky de l'armée américaine en Birmanie pendant la Seconde Guerre mondiale, et la première utilisation dédiée d'hélicoptères par les forces américaines a eu lieu pendant la guerre de Corée, entre 1950 et 1953.
Aéromère/Aéromère :
Aeromere était une entreprise italienne de fabrication d'avions établie à Trente en 1957 pour construire des avions Aviamilano Super Falco pour le marché américain et le planeur Aeromere M-100 pour les clubs de vol à voile italiens. En 1964, il a été acheté par le groupe Laverda.
Aéromètre/Aéromètre :
Un aéromètre est un instrument conçu pour mesurer la densité (entre autres paramètres) de l'air et de certains gaz. Le mot aéromètre (ou Äromètre, du grec ancien ἀήρ -aer "air" et μέτρον -métron "mesure, échelle") désigne divers types d'appareils de mesure ou de manipulation de gaz. Les instruments désignés par ce nom peuvent être utilisés pour trouver : la densité, le débit, la quantité ou un autre paramètre de l'air ou d'un gaz déterminé. Plusieurs conceptions différentes d'aéromètre ont été développées pour l'étude de la parole. Ceux-ci utilisent un masque ajusté étroitement au visage de l'orateur, généralement avec une cloison séparant le flux d'air du nez du flux d'air de la bouche. Diverses conceptions de transducteur convertissent le flux d'air en signaux électriques. Un autre instrument appelé aréomètre (du grec ancien ἀραιός -araiós « légèreté » et μέτρον -métron « mesure, échelle »), également appelé hydromètre, utilisé pour mesurer la densité des liquides, est souvent confondu avec le terme aéromètre ici défini.
Aéromexpress/Aéromexpress :
Aeromexpress était une compagnie tout-cargo basée à Mexico, au Mexique. Elle exploitait des services de fret aérien transportant des marchandises générales, des denrées périssables, des imprimés, des animaux vivants, des œuvres d'art, des valeurs mobilières et des produits réglementés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Boefje film""

Corps à corps/Corps à corps : Body to Body peut faire référence à : Body to Body (album Blue System), 1995 Body to Body (album Technotr...