Rechercher dans ce blog

lundi 7 mars 2022

Aeolidiella faustina


Aengus %C3%93_M%C3%A1el_Fogmair/Aengus Ó Máel Fogmair :
Aengus Ó Máel Fogmair était évêque de Killala d'avant 1224 jusqu'en 1234.
Aengus %C3%93_Snodaigh/Aengus Ó Snodaigh :
Aengus Ó Snodaigh (prononcé [ˈeːŋɡəsˠ oː ˈsˠn̪ˠɔd̪ˠiː] ; né le 31 juillet 1964) est un homme politique, auteur et historien irlandais du Sinn Féin qui est Teachta Dála (TD) pour la circonscription du centre-sud de Dublin depuis les élections générales de 2002.
Aengus %C3%93_hEodhasa/Aengus Ó hEodhasa :
Aengus Ó hEodhasa, poète irlandais, est mort en 1480. Ó hEodhasa était membre d'une famille brehon basée dans le comté de Fermanagh. Les Annales des Quatre Maîtres enregistrent sa mort en 1480, déclarant Ua h-Eodhosa, .i. Aongus mac Seain saoí fhir dhána ... d'écc./O'Hosey, c'est-à-dire Aengus, le fils de John, un poète érudit ... est mort.[1]
Aengwirden/Aengwirden :
Aengwirden est une ancienne municipalité de la province néerlandaise de la Frise. Il couvrait la zone autour du village de Tjalleberd. Elle existait jusqu'au 1er juillet 1934. Le territoire de l'ancienne commune fait désormais partie de la commune de Heerenveen.
Aenhenrya/Aenhenrya :
Aenhenrya est un genre monotypique d'orchidées terrestres qui se propagent au moyen de rhizomes souterrains. Une seule espèce est connue, Aenhenrya rotundifolia, une plante très rare et endémique du sud de l'Inde (dans le Kerala et le Tamil Nadu). Le nom de genre d'Aenhenrya est en l'honneur d'Ambrose Nathaniel Henry (né en 1936), botaniste indien spécialisé dans la flore du sud de l'Inde. L'épithète spécifique latine de rotundifolia est le latin pour les feuilles rondes. Il a été décrit et publié pour la première fois dans J. Bombay Nat. Hist. Soc. Vol.90 à la page 270 (1993, publié en 1994). Ensuite, l'espèce a été publiée pour la première fois dans Novon Vol.7 à la page 81 en 1997. Le genre est reconnu par le Département de l'agriculture des États-Unis et le Service de recherche agricole, mais ils ne répertorient aucune espèce connue.
Aenictegues/Aenictegues :
Aenictegues est le seul genre d'acariens de la famille des Aenicteguidae, dans l'ordre des Mesostigmata.
Aenictes/Aenictes :
Aenictes est un genre de papillons de nuit de la famille des Geometridae décrit par Warren en 1895.
Aenictogiton/Aenictogiton :
Aenictogiton est un genre de fourmis, comprenant sept espèces rarement collectées. Toutes les espèces ne sont connues que des mâles d'Afrique centrale et présentent une affinité morphologique et phylogénétique avec le genre de fourmis légionnaires Dorylus. Les fourmis dorylomorphes comprennent six sous-familles - Aenictogitoninae, Cerapachyinae, Leptanilloidinae et les trois sous-familles de fourmis militaires Aenictinae, Dorylinae et Ecitoninae.
Aenictopecheidae/Aenictopecheidae :
Les Aenictopecheidae sont une famille rare d'insectes présents dans le monde mais ne contenant que quelques espèces, dont une seule espèce américaine, Boreostolus americanus. Cette espèce vit sous de grosses pierres plates et des substrats sablonneux le long des ruisseaux de montagne de l'Oregon, de l'État de Washington et du Colorado. Il mesure 5 mm de long et se présente à la fois à l'état macroptère et brachyptère. Il est supposé être prédateur.
Aenictophyton/Aenictophyton :
Aenictophyton est un genre de plantes à fleurs de la famille des légumineuses, Fabaceae. Il appartient à la sous-famille des Faboideae.
Aenictus/Aenictus :
Aenictus est un grand genre de fourmis militaires distribué dans les régions tropicales et subtropicales de l'Ancien Monde. Il contient environ 181 espèces, ce qui en fait l'un des plus grands genres de fourmis du monde.
Aenictus aitkenii/Aenictus aitkenii :
Aenictus aitkenii est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre trouvée en Inde et au Sri Lanka.
Aenictus anceps/Aenictus anceps :
Aenictus anceps est une espèce de fourmi militaire beige tanné trouvée en Érythrée et au Soudan.
Aenictus aratus/Aenictus aratus :
Aenictus aratus est une espèce de fourmi légionnaire beige et brun foncé trouvée dans le nord de l'Australie. Une déprédation parasitaire a été observée chez les mouches Phoridae.
Aenictus arya/Aenictus arya :
Aenictus arya est une espèce de fourmi militaire brun clair trouvée en Inde, en particulier au Karnataka et au Bengale occidental.
Aenictus asantei/Aenictus asantei :
Aenictus asantei est une espèce de fourmi militaire brune trouvée au Nigeria et au Ghana. L'espèce a été observée en train de piller des juvéniles de Pheidole. Il porte le nom du peuple Asante.
Aenictus asperivalvus/Aenictus asperivalvus :
Aenictus asperivalvus est une espèce de fourmi légionnaire brun clair trouvée en Côte d'Ivoire.
Aenictus binghami/Aenictus binghami :
Aenictus binghami est une espèce de fourmi militaire de couleur œil de tigre que l'on trouve au Vietnam, au Laos, au Myanmar et en Thaïlande. Des colonies ont été décrites en détail dans le district de Pak Chong en Thaïlande et dans le parc national de Cuc Phuong au Vietnam, où une reine a été observée dans un bivouac la nuit.
Aenictus biroi/Aenictus biroi :
Aenictus biroi est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre trouvée au Sri Lanka.
Aenictus brevipodus/Aenictus brevipodus :
Aenictus brevipodus est une espèce de fourmi de la sous-famille des Dorylinae. Il a été décrit pour la première fois en 2013 par Weeyawat Jaitrong et Seiki Yamane.
Aenictus ceylonicus/Aenictus ceylonicus :
Aenictus ceylonicus est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre que l'on trouve dans le sud de l'Inde, au Sri Lanka, en Asie du Sud-Est et en Australie. Ils sont complètement aveugles et mesurent environ 3 mm de long. On voit ces fourmis se nourrir sous la litière de feuilles dans les forêts et les zones bien végétalisées, se déplaçant sur un sentier en trois colonnes ou plus les unes à côté des autres, dans certaines parties de l'Inde. Leurs antennes, comme chez la plupart des espèces d'Aenictus, ont dix segments. La hampe est longue et s'étend au-dessus de la tête. La tête est lisse et brillante. Le mésosome et la région de la tête sont brun foncé, tandis que le gaster est ovale et de couleur plus claire, presque translucide. Le mésosome est large en avant et fortement comprimé en arrière. Le pétiole et le post pétiole sont grands, coniques et brillants. Ils se produisent dans les forêts tropicales humides et les forêts de feuillus humides construisant des nids temporaires sur le sol et dans des bûches en décomposition. Comme d'autres du genre, ils se nourrissent de fourmis, de guêpes sociales et d'autres arthropodes. Certaines formes de l'espèce telles que formosensis de Taiwan étaient auparavant considérées comme des espèces distinctes.
Aenictus chapmani/Aenictus chapmani :
Aenictus chapmani est une espèce de fourmi militaire brun foncé trouvée en Papouasie-Nouvelle-Guinée, aux Philippines, en Malaisie et en Indonésie. Des populations spécifiques ont été étudiées dans la péninsule de Huon et près de Dumaguete.
Aenictus currax/Aenictus currax :
Aenictus currax est une espèce de fourmi légionnaire brun foncé trouvée en Nouvelle-Guinée. Une colonie de plus de 100 000 a été relatée en Nouvelle-Guinée à Karema, en PNG. Les fourmis forment de nouvelles colonies par fission.
Aenictus feae/Aenictus feae :
Aenictus feae est une espèce de fourmi militaire brune que l'on trouve au Bangladesh, au Myanmar et au Yunnan.
Aenictus fergusoni/Aenictus fergusoni :
Aenictus fergusoni est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre que l'on trouve au Bangladesh, en Inde, au Myanmar, dans les îles Nicobar, en Thaïlande, au Vietnam et en Chine.
Aenictus fuscipennis/Aenictus fuscipennis :
Aenictus fuscipennis est une espèce de fourmi militaire brun clair trouvée en Indonésie.
Aenictus gracilis/Aenictus gracilis :
Aenictus gracilis est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre trouvée à Bornéo, en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines, au Bangladesh, en Inde, au Myanmar et au Sri Lanka.
Aenictus grandis/Aenictus grandis :
Aenictus grandis est une espèce de fourmi militaire brun foncé que l'on trouve au Bangladesh, au Myanmar et au Yunnan.
Aenictus gutianshanensis/Aenictus gutianshanensis :
Aenictus gutianshanensis (du nom de la localité type) est une espèce chinoise de fourmi militaire du genre Aenictus. L'espèce n'est connue que d'une seule colonie. On sait peu de choses sur sa biologie, mais il est probablement le plus étroitement lié à A. vieti.
Aenictus hilli/Aenictus hilli :
Aenictus hilli est une espèce de fourmi militaire brun clair trouvée en Australie, le seul spécimen ayant été collecté à Malanda, Queensland.
Aenictus idoneus/Aenictus idoneus :
Aenictus idoneus est une espèce de fourmi militaire brune trouvée en Indonésie.
Aenictus longi/Aenictus longi :
Aenictus longi est une espèce de fourmi militaire beige tannique que l'on trouve au Bangladesh et en Inde. L'espèce a deux sous-espèces, "Aenictus longi longi" et "Aenictus longi taivanae".
Aenictus luteus/Aenictus luteus :
Aenictus luteus est une espèce de fourmi militaire brune trouvée en Sierra Leone et en Côte d'Ivoire.
Aenictus mauritanicus/Aenictus mauritanicus :
Aenictus mauritanicus est une espèce de fourmi militaire brun clair trouvée au Maroc.
Aenictus mentu/Aenictus mentu :
Aenictus mentu est une espèce de fourmi légionnaire brune trouvée au Soudan.
Aenictus mocsaryi/Aenictus mocsaryi :
Aenictus mocsaryi est une espèce de fourmi légionnaire brun foncé trouvée en Nouvelle-Guinée.
Aenictus pachycerus/Aenictus pachycerus :
Aenictus pachycerus est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre trouvée en Inde et au Sri Lanka.
Aenictus porizonoides/Aenictus porizonoides :
Aenictus porizonoides est une espèce de fourmi militaire brun rougeâtre trouvée au Sri Lanka.
Aenictus rapace/Aenictus rapace :
Aenictus raptor est une espèce de fourmi militaire brun clair trouvée en République démocratique du Congo.
Aenictus spathifer/Aenictus spathifer :
Aenictus spathifer est une espèce de fourmi militaire brune trouvée en Indonésie.
Aenid (navire) / Aenid (navire):
Aenid était un coupeur de bois appartenant au commodore William Wiseman, le commandant de la station d'Australie. Le navire a fait naufrage à Long Reef, Nouvelle-Galles du Sud, Australie le 13 novembre 1865, alors qu'il transportait une cargaison entre Sydney et Broken Bay.
Aenie Wong/Aenie Wong :
Aenie Wong ( chinois :王淑君; pinyin : Wáng shū jūn ) (née le 2 août 1984) est une actrice de télévision malaisienne. Elle a été nominée pour trois Golden Awards.
Aenigma (film)/Aenigma (film):
Ænigma est un film d'horreur italien de 1988 réalisé par Lucio Fulci et produit par Boro Banjac, Walter Brandi et Ettore Spanuolo.
Iris Aenigma/iris Aenigma :
Aenigma iris est une espèce de coléoptère de la famille des Carabidae, la seule espèce du genre Aenigma. Cette espèce a été découverte par Newman en 1838 dans les régions orientales de l'Australie.
Aenigmabonus/Aenigmabonus :
Aenigmabonus est un genre de très petits escargots de mer d'eau profonde, des mollusques gastéropodes marins de la famille des Bathyphytophilidae, les fausses patelles.
Aenigmabonus kurilokamtschaticus/Aenigmabonus kurilokamtschaticus :
Aenigmabonus kurilokamtschaticus est une espèce de très petit escargot de mer d'eau profonde, un mollusque gastéropode marin de la famille des Bathyphytophilidae, les fausses patelles.
Aenigmacaris/Aenigmacaris :
Aenigmacaris est un genre éteint de crustacés malacostracés, qui comprend les espèces Aenigmacaris cornigerum et Aenigmacaris minima. Leurs parents les plus proches sont les crevettes mantis.
Aenigmachanna/Aenigmachanna :
Aenigmachanna est un genre de poissons à nageoires rayonnées de l'ordre des Ananbantiformes. C'est le seul genre de la famille des Aenigmachannidae, ou têtes de serpent dragon. Il contient deux espèces, qui sont toutes deux largement limitées aux habitats souterrains du sud-ouest de l'Inde, à savoir dans les contreforts des Ghâts occidentaux dans l'État du Kerala. Les deux espèces de ce genre présentent un éventail unique de traits qui les distinguent de leurs habitats les plus proches. parents, les véritables têtes de serpent de la famille des Channidae. Ceux-ci incluent un corps beaucoup plus long et plus mince, de nombreuses écailles, une très longue nageoire anale et un manque de capacité à maintenir la flottabilité. Les analyses moléculaires indiquent qu'ils se sont séparés des Channidae vers 34 ou 109 MYA. Cela peut indiquer qu'Aenigmachannidae est une lignée uniquement gondwanienne, et si l'extrémité supérieure des estimations est correcte, elle a peut-être survécu à l'éclatement du supercontinent gondwanien vers 120 MYA. du grand clade Percomorpha. Malgré leur habitat, ils présentent physiquement peu de troglomorphisme en dehors d'une pigmentation légèrement réduite, ce qui indique soit qu'ils ont colonisé les grottes relativement récemment, soit qu'ils sont des subtroglophiles qui vivent principalement sous terre, mais dépendent des habitats aériens pour certaines fonctions. En raison de leur habitat restreint et de leur nature unique, les deux sont considérées comme des espèces reliques.
Aenigmachanna gollum/Aenigmachanna gollum :
Aenigmachanna gollum, la tête de serpent Gollum, est une espèce de poisson dragon à tête de serpent vivant dans les aquifères, endémique de l'État indien du Kerala.
Aenigmachanna mahabali/Aenigmachanna mahabali :
Aenigmachanna mahabali, la tête de serpent Mahabali, est une espèce de poisson à tête de serpent troglophile endémique de l'État indien du Kerala. Le poisson porte le nom de Mahabali, un roi asura de la mythologie hindoue qui vivait sous terre et est associé à Onam. Il est connu à partir d'un seul spécimen récupéré dans un puits à plus de 200 kilomètres au sud de la localité où son parent le plus proche, A. gollum, a été trouvé. Aux côtés d' A. gollum , il est unique pour être le seul poisson à tête de serpent vivant dans les cavernes. Il se distingue d' A. gollum en raison du nombre réduit de rayons de la nageoire dorsale, de vertèbres et d'écailles latérales, ainsi que de ses rayons de la nageoire pectorale s'étendant au-delà de la marge de la membrane, formant des filaments.
Aenigmarachne/Aenigmarachne :
Aenigmarachne est un genre monotypique de tarentules contenant la seule espèce, Aenigmarachne sinapophysis. Il a été décrit pour la première fois par Günter EW Schmidt en 2005 et n'a été trouvé qu'au Costa Rica.
Aenigmaspina/Aenigmaspina :
Aenigmaspina (du latin aenigma et spina, signifiant "colonne vertébrale énigmatique") est un genre éteint d'archosaure pseudosuchien énigmatique (= crurotarsan) du Trias supérieur du Royaume-Uni. Ses fossiles sont connus de la carrière de Pant-y-ffynnon dans le sud du Pays de Galles, dont son type et la seule espèce connue porte le nom d' A. pantyffynnonensis . Aenigmaspina se caractérise par les épines inhabituelles de ses vertèbres, qui sont larges et plates sur le dessus avec une forme unique en «Y». Bien que certaines parties de son squelette soient relativement bien connues, les affinités d'Aenigmaspina avec d'autres pseudosuchiens ne sont pas claires, bien qu'il soit peut-être lié aux familles Ornithosuchidae, Erpetosuchidae ou Gracilisuchidae.
Aenigmastacus/Aenigmastacus :
Aenigmastacus crandalli est une espèce d'écrevisse d'eau douce fossile. Il a été trouvé dans les dépôts lacustres de l'Éocène en Colombie-Britannique et a été décrit en 2011. Il s'agit du premier membre de la famille des Parastacidae répartis au Gondwana à se trouver dans l'hémisphère nord et de la seule espèce du genre Aenigmastacus. Douze spécimens sont connus, avec une longueur totale du corps de 3 à 5 cm (1,2 à 2,0 po). Sur certains spécimens, des détails de l'anatomie interne peuvent être vus en raison de la conservation exceptionnelle.
Aenigmastropheus/Aenigmastropheus :
Aenigmastropheus est un genre éteint de reptiles archosauromorphes précoces connus de la formation d'Usili du Permien tardif moyen du district de Songea, dans le sud de la Tanzanie. Il contient une seule espèce, Aenigmastropheus parringtoni, connue uniquement de l'UMZC T836, un squelette post-crânien partiel d'un individu mature. Il a été collecté en 1933 et décrit pour la première fois en 1956 comme un "reptile problématique" en raison de sa morphologie unique. Par conséquent, un nom binomial a été érigé pour ce spécimen en 2014. Aenigmastropheus était probablement entièrement terrestre.
Aenigmatanthera/Aenigmatanthera :
Aenigmatanthera est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Malpighiaceae. Son aire de répartition naturelle est le Brésil. Espèce : Aenigmatanthera doniana (Griseb.) WRAnderson Aenigmatanthera lasiandra (A.Juss.) WRAnderson
Aenigmatias/Aenigmatias :
Aenigmatias est un genre de mouches de la famille des Phoridae.
Aénigmatique/Aénigmatique :
Aenigmaticum est un genre de minuscules coléoptères à capuchon de la famille des Corylophidae. Il y a environ cinq espèces décrites dans Aenigmaticum.
Aenigmaticum californicum/Aenigmaticum californicum :
Aenigmaticum californicum est une espèce de petit coléoptère à capuchon de la famille des Corylophidae. On le trouve en Amérique du Nord.
Énigmatique/Énigmatique :
Aenigmaticus peut faire référence aux espèces suivantes : Nosmips aenigmaticus, un primate fossile rare Clavus aenigmaticus, une espèce d'escargot de mer Icosteus aenigmaticus, un étrange poisson à nageoires rayonnées du nord de l'océan Pacifique Pietschellus aenigmaticus, un genre éteint de poissons osseux énigmatiques Microlestes aenigmaticus, une espèce de carabe
Aenigmatineidae/Aenigmatineidae :
Les Aenigmatineidae sont une famille de lépidoptères basaux, des papillons nocturnes découverts sur l'île Kangourou en Australie-Méridionale par le Dr Richard Glatz. La famille est basée sur une seule espèce découverte en 2015, Aenigmatinea glatzella, communément appelée la teigne énigme. Les larves se nourrissent de conifères en extrayant la tige des plantes Callitris de la famille des cyprès. L'adulte a des pièces buccales très réduites mais sa position dans la Glossata contenant les papillons à langue plus familiers est confirmée par la similitude morphologique et de séquence d'ADN. Le groupe est mieux traité comme une sœur de la famille Neopseustidae.
Aénigmatite/Aénigmatite :
L'énigmatite, également connue sous le nom de Cossyrite après Cossyra, l'ancien nom de Pantelleria, est un minéral inosilicate de sodium, de fer et de titane. La formule chimique est Na2Fe2+5TiSi6O20 et sa structure se compose de chaînes tétraédriques simples avec une unité répétée de quatre branches latérales complexes. Il forme des cristaux lamellaires tricliniques bruns à noirs. Il a une dureté Mohs de 5,5 à 6 et une densité de 3,74 à 3,85. L'énigmatite forme une série de solutions solides avec la wilkinsonite, Na2Fe2+4Fe3+2Si6O20. L'énigmatite se trouve principalement dans les roches volcaniques hyperalcalines, les pegmatites et les granites ainsi que dans les roches intrusives pauvres en silice. Il a été décrit pour la première fois par August Breithaupt en 1865 pour une occurrence dans le complexe intrusif d'Ilimaussaq au sud-ouest du Groenland. Son nom vient de αίνιγμα, le mot grec pour "énigme". Il a également été signalé par la météorite Kaidun, peut-être une météorite martienne, qui a atterri en mars 1980 au sud du Yémen. D'autres occurrences étudiées notables incluent : Narsaarsuk et ailleurs au Groenland. Les massifs alcalins de Khibiny et de Lovozero sur la péninsule de Kola, en Russie. La chaîne Ienisseï, kraï de Krasnoïarsk, Russie. L'île volcanique de Pantelleria, Italie. Aux États-Unis, depuis Granite Mountain, près de Little Rock, comté de Pulaski, Arkansas, et Santa Rosa, comté de Sonoma, Californie. En Australie, du volcan Warrumbungle, du volcan Nandewar et du complexe Mount Warning, Nouvelle-Galles du Sud; et la province de Peak Range, Queensland. Au Canada, depuis le mont Edziza, les complexes de boucliers Ilgachuz et Rainbow Range. De la carrière de Logan Point, volcan Dunedin, Nouvelle-Zélande.
Aenigmatoceras/Aenigmatoceras :
Aenigmatoceras est un genre de céphalopodes ammonites du Carbonifère de Russie. Il est provisoirement placé dans la famille des Cravenoceratidae sur la base de similitudes avec les Tympanoceras.
Aénigmine/Aénigmine :
Aenigmina est un genre de papillons de nuit de la famille des Sesiidae.
Aenigmina aenea/Aenigmina aenea :
Aenigmina aenea est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu de Tanzanie.
Aenigmina critheis/Aenigmina critheis :
Aenigmina critheis est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu du Mozambique.
Aenigmina latimargo/Aenigmina latimargo :
Aenigmina latimargo est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu de Tanzanie.
Pneus Aenigminaa/Pneus Aenigminaa :
Aenigmina tirea est un papillon nocturne de la famille des Sesiidae. Il est connu du Mozambique.
Aénigmodes/Aénigmodes :
Aenigmodes est un genre de papillons de nuit de la famille des Crambidae. Il ne contient qu'une seule espèce, Aenigmodes pentascia, que l'on trouve au Venezuela.
Aenima (groupe)/Aenima (groupe):
Aenima est un groupe de rock portugais dark wave formé à Almada en 1997. Le nom du groupe est une pièce de théâtre sur le mot latin anima, qui signifie "âme". Le groupe se distingue par son son ambiant basé sur la guitare et sa voix féminine claire. Les critiques comparent assez souvent le groupe à Cocteau Twins et Dead Can Dance. Aenima a été fondé par le guitariste et producteur Rune (précédemment avec Millennium) et la chanteuse Carmen (précédemment avec Poetry of Shadows et Isiphilon). Ils ont rapidement ajouté le bassiste Paulo, le guitariste Nor et le batteur Hugo à leur line-up. Carmen était la principale parolière du groupe pendant ses années avec Aenima. Le premier album LP d'Aenima, Revolutions, est sorti en 1999 sur le label Symbiose. À l'origine, le groupe avait signé pour un contrat de deux albums, mais leur maison de disques a rapidement cessé ses activités, alors Aenima a dû chercher un autre éditeur. Le disque suivant, Never Fragile, est sorti par Equilibrium Music en 2002. Avec son 6 titres, Never Fragile est considéré comme un EP ou un maxi-single. Il a été très apprécié par la critique. En 2003, Aenima a sorti son deuxième album complet, Sentient, via le label américain Middle Pillar Presents, devenant ainsi le premier acte européen à être signé par le label. Carmen a quitté le groupe après la sortie de Sentient. publié. Elle est bientôt remplacée par une nouvelle chanteuse, Susana, diplômée du Conservatoire de Lisbonne. En 2007, le groupe travaillait sur l'enregistrement de son nouvel album, encore sans nom.
Aeningia/Aeningia :
Aeningia est une île mentionnée dans l'histoire naturelle de Pline l'Ancien, écrite au 1er siècle de notre ère. Selon Pline, Aeningia était habitée par des Sarmates (Sarmati), des Veneti (Venedi), des Sciri et des Hirri, bordant la Vistule. Aeningia était probablement une forme corrompue d'Aestingia (Estland) et faisait référence à la région des États baltes actuels et du nord de la Pologne. Nom. Cela provient probablement d'Olaus Magnus qui fut le premier à placer Finningia olim regnum sur la carte en 1539 ou de Jacob Ziegler, qui plaça Finlandia et Einingia côte à côte dans l'actuel sud-ouest de la Finlande en 1532.
Aenir/Aenir :
Aenir est le troisième livre de la série The Seventh Tower de Garth Nix, publiée en 2001 par Scholastic. La conception et l'art de la couverture sont respectivement de Madalina Stefan et Steve Rawlings. Ce livre est sorti récemment au Royaume-Uni.
Aenius/Aenius :
Dans la mythologie grecque , Aenius ( grec ancien : Αἴνιον ) était un soldat paeonien qui a participé au siège de Troie . Il s'est rangé du côté des Troyens pendant la guerre de Troie et a été tué par le héros Achille.
Aenne Biermann/Aenne Biermann :
Aenne Biermann (8 mars 1898 - 14 janvier 1933), née Anna Sibilla Sternfeld, était une photographe allemande d'origine ashkénaze. Elle était l'une des principales partisanes de la Nouvelle Objectivité, un important mouvement artistique qui s'est développé en Allemagne dans les années 1920.
Aenne Brauksiepe/Aenne Brauksiepe :
Aenne Brauksiepe (23 février 1912 - 1er janvier 1997) était une femme politique allemande du parti CDU. Son nom de jeune fille était Engels. Elle a rejoint la CDU en 1945 et est devenue membre du CDU-Bundesvorstand en 1956. De 1958 à 1971, elle a été la chef des femmes CDU (Frauen-Union). Son poste le plus élevé au sein du parti CDU a été celui de chef adjoint de la CDU de 1967 à 1969. Elle a été membre du Bundestag d'Allemagne de l'Ouest de 1949 à 1972, période pendant laquelle elle a représenté le district de Cologne III. Pendant trois ans, de 1965 à 1968, elle a été chef adjointe de la CDU/CSU-Bundestagsfraktion. Elle a été nommée ministre fédérale de la famille, des personnes âgées, des femmes et de la jeunesse en octobre 1968. Elle a occupé ce poste jusqu'à ce que le chancelier Kurt Georg Kiesinger perde les élections en 1969.
Aenne Burda/Aenne Burda :
Aenne Burda (28 juillet 1909 - 3 novembre 2005), née Anna Magdalene Lemminger, était une éditrice allemande du groupe Burda, un groupe de médias basé à Offenburg et Munich, en Allemagne. Elle était l'un des symboles du miracle économique allemand.
Aenne Goldschmidt/Aenne Goldschmidt :
Aenne Goldschmidt (née Michel ; 8 novembre 1920 - 24 janvier 2020) était une danseuse, chorégraphe et pédagogue expressionniste suisse. Elle a été la première danseuse à recevoir le prix national de la République démocratique allemande.
Aenne Kurowski-Schmitz/Aenne Kurowski-Schmitz :
Aenne Kurowski-Schmitz (née le 26 mars 1894 à St. Tönis à Krefeld ; décédée le 13 novembre 1968) était une avocate et diplomate allemande. En 1914/15, elle a étudié le droit aux universités de Fribourg, Berlin et Bonn et en 1919, elle a obtenu son doctorat à Bonn pour le Dr Ing. jur. Elle devient l'une des premières commissaires du gouvernement en Allemagne, en tant qu'assistante de Walter Siemers et de Kurt Peschke, Kurowski-Schmitz participe (1947 à 1948) à la défense pénale d'Eduard Houdremont dans le procès Krupp.
Aenne Michalsky/Aenne Michalsky :
Aenne Michalsky (19 juillet 1908 à Prague - 7 novembre 1986 à Vienne) - qui a également reçu 1901 comme année de naissance - était une soprano autrichienne, qui a été engagée à l'Opéra d'État de Vienne de 1924 à 1955 et qui a chanté à l'Opéra de Salzbourg. Festival de 1928 à 1941.
Aenne Willkomm/Aenne Willkomm :
Aenne Willkomm (17 juin 1902 - 20 juin 1979), plus tard Aenne Kettelhut, était une costumière allemande née à Shanghai. Elle a travaillé dans des films muets allemands dans les années 1920, notamment en tant que costumière sur Metropolis (1927).
Aenny Loewenstein/Aenny Loewenstein :
Aenny Loewenstein, (Anna Loewenstein 1871 Berlin - 5 mai 1925 Berlin) était une peintre et graphiste allemande. En 1898, elle rejoint le Verein der Berliner Künstlerinnen. Elle en resta membre jusqu'en 1918. À partir de 1902, elle fut membre du chapitre berlinois du Reichsverband bildender Künstler Deutschlands. De 1904 à 1907, elle étudie avec Margarete Hoenerbach. De 1906 à 1908, elle a travaillé comme enseignante à la coopérative d'art allemande ; Elle participe à des expositions associatives. En 1914, Loewenstein reçoit une médaille d'argent à l'Exposition internationale du livre et du graphisme de Leipzig. En 1925, elle meurt par suicide. Les œuvres de Loewenstein comprennent des portraits, des paysages et des scènes quotidiennes ; elle crée principalement des eaux-fortes et des gouaches. Les œuvres de Loewenstein dans la collection du Kupferstich-Kabinett, Dresde, du Stiftung Stadtmuseum Berlin et de Te Papa.
Aenon Bible_College/Aenon Bible College :
Aenon Bible College est un séminaire pentecôtiste accrédité et un établissement d'enseignement supérieur dont le siège est à Indianapolis, Indiana. Outre le programme sur le campus, Aenon gère un programme d'apprentissage à distance et un système d'éducation en ligne. Il sert de centre de formation pour les ministres des Assemblées Pentecôtistes du Monde (PAW)
Aenor/Aenor :
Aénor (également Aenora, Ainora ; l'orthographe Aénor suggère une prononciation trisyllabique originale) était un prénom féminin dans la France médiévale. C'est probablement l'origine du nom d'Eleanor (Alienor) et, à la fin du Moyen Âge, il a été remplacé par le nom d'Eleanor. Il est né d'une latinisation d'un nom germanique antérieur, via la forme Adenordis (Aanordis, Anordis, Anor). L'utilisation du nom semble être principalement confinée au 12ème siècle; avant cela, il aurait conservé sa forme d'origine (Anordis ou similaire), et après 1200, il avait été en grande partie évincé par son remplaçant Eleanor. La forme Adenordis est enregistrée dans les années 1090. Il peut lui-même être une corruption d'Adamardis, apparemment une forme féminine d'Ademar.
Aenos/Aenos :
Aenos peut faire référence au mont Ainos, une montagne sur l'île de Céphalonie, Grèce SS Aenos, un certain nombre de navires portant ce nom
Énus/Énus :
Aenus peut faire référence à : Aenus (Thrace), une ancienne ville Inn River (latin : Aenus) Mount Ainos (orthographe alternative)
Aenus (mythologie) / Aenus (mythologie):
Dans la mythologie grecque, Aenus (grec ancien : Αἶνον) un soldat Ceteian qui a participé à la guerre de Troie. Pendant le siège de Troie, il a été tué par Ulysse en utilisant sa lance avec Polydorus, un autre Ceteian. Son nom signifie « terreur, sinistre, sinistre, horrible » ou « conte, histoire ».
Gare Aeogae/Gare Aeogae :
Aeogae est une station de métro de Mapo-gu, située à Séoul, en Corée du Sud. Il est desservi par la ligne 5 du métro de Séoul. "Aeogae" est l'un des rares noms de stations du système de métro de Séoul qui n'est finalement pas dérivé du chinois. Le nom est dérivé d'une désignation coréenne native signifiant "petite crête". C'est la traduction littérale du quartier appelé Ahyeon-dong, dans lequel se trouve cette station.
Éolanthes/Éolanthes :
Aeolanthes est un genre de petits papillons de la superfamille Gelechioidea. Ses relations sont énigmatiques - de nombreux auteurs le séparent dans une sous-famille monotypique Aeolanthinae, mais il y a désaccord sur l'opportunité de les placer dans les Elachistidae, Lecithoceridae ou Oecophoridae. Des études récentes le placent dans les Depressariidae.
Aeolanthes ampelurga/Aeolanthes ampelurga :
Aeolanthes ampelurga est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1925. On le trouve dans le nord de l'Inde (Kumaon). L'envergure est d'environ 24 mm. Les ailes antérieures sont ocre-jaunâtre pâle, irrégulièrement teintées de rose pâle avec trois ou quatre petites taches jaune-blanchâtre et quelques taches ferrugineuses irrégulières sur la surface basale. Il y a une ligne ferrugineuse transversale irrégulière plutôt incurvée avec quelques écailles fuscous foncées surélevées dans le disque de la costa avant qu'un tiers n'atteigne le dos, suivie de deux petites taches jaune-blanchâtre sur la partie inférieure, et d'un bord ferrugineux blanchâtre jaune tache trapézoïdale oblique partant de la costa, au-delà de celle-ci une tache ronde jaune-blanchâtre à bord ferrugineux dans le disque et une large tache costale triangulaire rose violacé clair avec l'apex étendu autour de la tache discale. Il y a deux lignes ferrugineuses ondulées-dentées vers le termen, la première marquée de quelques écailles sombres fuscous dans le disque, la seconde tendant à enfermer de petites taches terminales jaune-blanchâtre, une ligne marginale rose pâle irritée sombre fuscous autour de l'apex et du termen. Les ailes postérieures sont gris clair.
Aeolanthes brochias/Aeolanthes brochias :
Aeolanthes brochias est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Chine (Yunnan) et à Taïwan.
Aeolanthes callidora/Aeolanthes callidora :
Aeolanthes callidora est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1907. On le trouve en Inde (Assam). L'envergure est de 21–24 mm. Les ailes antérieures sont orange-ocre foncé, plus orange vers la costa et une étroite strie longitudinale médiane blanche de près de la base au milieu, bordée de gris, l'espace entre celle-ci et la costa largement imprégné de blanc, vers la protubérance de l'échelle costale blanc mêlé de gris plomb. Il y a une strie rouge-brun foncé le long du dos depuis près de la base jusqu'aux trois quarts, bordée de suffusion gris violacé et dilatée vers l'arrière en une tache triangulaire bordée de blanc. Il y a une marque discale transversale aux trois cinquièmes et quelques taches diffuses irrégulières entre les nervures au-delà et au-dessus de ce jaune pâle. Une marque blanche oblique se trouve sous la costa vers l'apex et deux ou trois points en dessous, précédés d'une suffusion rouge-brun. Entre celui-ci et l'apex se trouve une suffusion gris plomb sous la costa et il y a une strie blanche interrompue irrégulière le long du termen. Les ailes postérieures sont ocre-gris pâle, avec de fines écailles de poils foncés fuscous, particulièrement vers le tornus.
Aeolanthes ceratopis/Aeolanthes ceratopis :
Aeolanthes ceratopis est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1934. On le trouve en Chine.
Aeolanthes cianolitha/Aeolanthes cianolitha :
Aeolanthes cialitha est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1938. On le trouve en Chine (Yunnan).
Aeolanthes cladophora/Aeolanthes cladophora :
Aeolanthes cladophora est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1938. On le trouve en Chine (Yunnan).
Aeolanthes clinacta/Aeolanthes clinacta :
Aeolanthes clinacta est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1925. On le trouve en Chine.
Aeolanthes conductella/Aeolanthes conductella :
Aeolanthes conductella est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Francis Walker en 1863. On le trouve en Australie, où il a été signalé en Tasmanie. Les adultes sont bruns, avec de nombreux poils crépus, plus pâles en dessous. Les ailes antérieures sont légèrement aiguës, avec quelques points noirs dans le disque et la côte très légèrement convexe vers la base et le bord extérieur est extrêmement oblique. Les ailes postérieures sont cinérées brunâtres.
Aeolanthes coronifera/Aeolanthes coronifera :
Aeolanthes coronifera est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1938. On le trouve dans le Yunnan, en Chine.
Aeolanthes cyclantha/Aeolanthes cyclantha :
Aeolanthes cyclantha est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1923. On le trouve dans le sud de l'Inde. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont fuscous foncées partiellement imprégnées de rose cramoisi clair, avec des taches jaune-ocre imprégnées irrégulièrement et des taches partiellement teintées de cramoisi, la plus grande tache reposant sur la projection d'écailles costale antémédiane, une tache ronde distincte dans le disque au-delà du milieu. Les ailes postérieures sont fuscous foncées.
Aeolanthes deltogramma/Aeolanthes deltogramma :
Aeolanthes deltogramma est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1923. On le trouve en Inde (Assam). L'envergure est d'environ 25 mm. Les ailes antérieures sont ocre foncé, légèrement teintées de grisâtre dans le disque, plus grisâtres vers le dos, sur le tiers costal ocre orange, les nervures ferrugineuses plus ou moins tapissées. Il y a deux taches jaune clair allongées superposées sous le milieu de la costa et une tache de suffusion ferrugineuse à l'extrémité de la cellule, contenant un petit point blanc, et suivie de deux taches jaune clair entourées de suffusion ferrugineuse et d'une légère irroration fuscous foncée . Il y a une tache sous-dorsale ferrugineuse triangulaire sous l'extrémité de la cellule, finement bordée latéralement de blanc, le bord antérieur se prolongeant en une fine ligne sous-dorsale blanche à mi-chemin de la base. Il y a des stries de suffusion fuscous mélangées de blanc argenté entre les veines 9-11 vers la costa et une grande tache blanche triangulaire équilatérale reposant sur les deux tiers supérieurs du termen, limitée au-dessus par la veine 8 et coupée par des lignes ferrugineuses sur 5 et 6 Le bord terminal est finement noirâtre. Les ailes postérieures sont ocre-blanchâtres parsemées d'écailles de poils gris. Les veines sont grises.
Aeolanthes diacritica/Aeolanthes diacritica :
Aeolanthes diacritica est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Inde (Assam). L'envergure est d'environ 19 mm. Les ailes antérieures sont d'un blanc brillant, la costa teintée d'ocre vers l'avant et avec une tache basale irrégulière ferrugineuse-orange atteignant la costa mais pas le dos, envoyant une courte strie le long du pli. La zone dorsale jusqu'à la cellule est brun foncé, le bord dorsal vers la base blanchâtre, autrement fuscous foncé se terminant en arrière par une tache de suffusion fuscous sombre limitée par la veine deux. Les bords inférieur et postérieur de la cellule sont brun foncé, avec les nervures 2–6 marquées par des lignes brun foncé et 7–9 par de fines lignes orange. Une strie orange ferrugineuse se trouve le long de la côte à partir du milieu, légèrement divergente vers l'arrière et saupoudrée de fuscous foncé, n'atteignant pas l'apex et il y a une ligne terminale fuscous foncée. Les ailes postérieures sont gris pâle.
Aeolanthes dicraea/Aeolanthes dicraea :
Aeolanthes dicraea est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1908. On le trouve en Inde (Assam). L'envergure est de 20–22 mm. Les ailes antérieures sont blanches, vers la costa irrégulièrement teintées de jaunâtre pâle et avec le tiers basal de la costa jaune ferrugineux. Il y a un tiret sous-costal ferrugineux avant le milieu et une tache allongée de suffusion jaune au milieu du disque, ainsi qu'une tache dorsale brun rougeâtre s'étendant de la base jusqu'à près du tornus, et atteignant près de la moitié de l'aile, contenant une tache dorsale triangulaire brun rougeâtre foncé aux trois quarts, partiellement bordée de blanchâtre. Il y a une suffusion jaune ferrugineux le long de la moitié postérieure de la côte, avec une marque noire en dessous près de l'apex et les nervures 5 et 6 sont marquées de lignes brun rougeâtre devenant noirâtres vers l'arrière, la nervure 4 moins distinctement bordée de brunâtre, entre les nervures 5-7 deux stries brun ferrugineux clair, parfois partiellement teintées de jaunâtre, entre 4 et 5 une strie jaunâtre, et sur le tornus une tache allongée jaune foncé. Il y a aussi une fine ligne noirâtre le long du termen. Les ailes postérieures sont grises, l'apex parfois teinté de blanchâtre-jaunâtre.
Aeolanthes erebomicta/Aeolanthes erebomicta :
Aeolanthes erebomicta est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1931. On le trouve en Chine.
Aeolanthes erythrantis/Aeolanthes erythrantis :
Aeolanthes erythrantis est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1935. On le trouve en Chine.
Aeolanthes euryatma/Aeolanthes euryatma :
Aeolanthes euryatma est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1908. On le trouve en Assam, en Inde. L'envergure est d'environ 17 mm. Les ailes antérieures sont blanches, mêlées vers le termen de gris clair et vers le tornus de jaunâtre ocre pâle et il y a deux taches fuscous sombres mêlées de violacé indigo foncé et noirâtre. La première basale, s'étendant sur la costa au-delà d'un tiers et sur le dos aux trois quarts, le bord extérieur proéminent aux trois quarts de la costa. Le second est subtriangulaire s'étendant sur la costa du milieu jusqu'à près de l'apex, son apex presque relié à la proéminence du premier. Il y a une ligne terminale sombre et fuscous interrompue. Les ailes postérieures sont jaunâtre pâle, vers le dos teintées de grisâtre.
Aeolanthes haematopa/Aeolanthes haematopa :
Aeolanthes haematopa est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1931. On le trouve en Chine.
Aeolanthes lychnidias/Aeolanthes lychnidias :
Aeolanthes lychnidias est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1908. On le trouve dans le sud de l'Inde. L'envergure est d'environ 22 mm. Les ailes antérieures sont blanchâtre-jaunâtre pâle avec la zone basale mélangée à du brun, avec une touffe orange près de la base au milieu et une plus grande touffe brune mélangée à du fuscous foncé près du dos. Au-delà, il y a un large fascia indéfini d'irroration noirâtre et blanchâtre d'un tiers de la costa au milieu du dos, les écailles costales en saillie mélangées à du rose pâle. Une tache blanche subovale se trouve dans le disque au-delà du milieu délimité par une irroration noire et centrée par une tache jaune. Au-delà se trouve une tache trapézoïdale d'irroration blanchâtre et noire, dont un angle repose sur la côte au-delà du milieu et l'autre se projette fortement vers l'apex. La zone apicale au-delà est brun ferrugineux, y compris une tache apicale blanche produite le long du termen, son bord antérieur teinté de rose. Il y a aussi une tache tornale de couleur de fond partiellement teintée de rose pâle. Les ailes postérieures sont jaunâtre pâle.
Aeolanthes mégalophtalme/Aeolanthes mégalophtalme :
Aeolanthes megalophtalma est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1930. On le trouve en Chine. L'envergure est de 24–30 mm. Les ailes antérieures sont brun ocre avec une tache blanche oblique partant de la côte avant le milieu. La moitié supérieure du disque de la base au milieu est plus ou moins blanchâtre et il y a une strie submédiane brun foncé de la base au milieu et une strie dorsale similaire terminée par une tache triangulaire sombre et fuscous, l'espace entre ceux-ci formant une traînée blanche. Une petite tache sombre et fusqueuse se trouve au milieu du disque et au-delà du milieu se trouve une grande tache ronde brun ferrugineux foncé dans le disque finement bordée de blanc et contenant à l'arrière deux taches jaunâtres claires et parfois une marque blanche en dessous. La zone costale de la moitié postérieure est brun ferrugineux foncé et il y a une certaine suffusion blanche sous la tache ocellaire, ainsi qu'une grande tache blanche occupant la zone entre la tache ocellaire et le termen, ainsi qu'une fine ligne terminale noire. Les ailes postérieures sont gris foncé.
Aeolanthes meniscias/Aeolanthes meniscias :
Aeolanthes meniscias est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. On le trouve en Birmanie. L'envergure est d'environ 25 mm. Les ailes antérieures sont ocre pâle-jaunâtre, teintées de blanchâtre vers la costa au milieu et avec la base mixte ferrugineuse au milieu et vers la costa. Il y a quelques écailles ferrugineuses formant une série très oblique à partir de la costa avant un tiers et il y a une bande lilas-brunâtre occupant la zone dorsale jusqu'à la cellule jusqu'au tornus, striée de brun ocre plus foncé sur les marges de la cellule, le pli et le dos, la strie dorsale plus épaisse et agrandie devant le tornus en une proéminence triangulaire imprégnée de ferrugineux. Une strie incurvée brun ferrugineux foncé traverse l'extrémité de la cellule et se prolonge vers l'apex, renfermant une fine lunule blanchâtre sur la nervure transversale, et suivie d'une tache jaune pâle ovale indistinctement bordée postérieurement brun ferrugineux. Les veines entre ces marques et le termen sont marquées de fines lignes brun foncé et il y a une fine ligne terminale brun foncé. Les ailes postérieures sont jaunâtre clair, le tiers basal grisâtre clair.
Aeolanthes oculigera/Aeolanthes oculigera :
Aeolanthes oculigera est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Alexey Diakonoff en 1952. On le trouve en Birmanie.
Aeolanthes rhodochrysa/Aeolanthes rhodochrysa :
Aeolanthes rhodochrysa est un papillon de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1907. On le trouve en Inde (Assam). L'envergure est de 18–19 mm. Les ailes antérieures sont ocre-orange foncé teinté de jaune et partiellement teinté de cramoisi. Il y a une tache oblique de suffusion cramoisie dans le disque vers la base et un large fascia blanchâtre oblique incurvé de la costa avant le milieu, imprégné de jaunâtre en arrière, se brisant dans le disque et n'atteignant pas le dos. Au-delà se trouve un fascia plus étroit de suffusion violacée-cramoisie, les bords irrégulièrement dentés et marqués de fuscous foncé, obsolète vers le dos, une saillie médiane aiguë du bord postérieur suivie d'une suffusion blanchâtre. Il y a aussi une bande cramoisie pâle mélangée à du blanc autour de l'apex et du tornus. Les ailes postérieures sont gris pâle, plus foncées vers le tornus.
Aeolanthes sagulata/Aeolanthes sagulata :
Aeolanthes sagulata est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1917. On le trouve en Inde (Bengale). L'envergure est d'environ 19 mm. Les ailes antérieures sont orange foncé principalement imprégnées de rose cramoisi clair et avec une touffe près de la base, et une sur le pli avant le milieu de l'aile. Il y a une tache irrégulière plus jaune dans le disque aux deux cinquièmes et une tache jaune pâle ovale transversale dans le disque aux deux tiers, contenant une tache jaune orangé. La partie apicale et supérieure de la zone terminale est marbrée de jaunâtre pâle et il y a quelques écailles ferrugineuses foncées sur les nervures du disque vers le termen. Les ailes postérieures sont orange clair.
Aeolanthes semicarnea/Aeolanthes semicarnea :
Aeolanthes semicarnea est un papillon nocturne de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Alexey Diakonoff en 1952. On le trouve en Birmanie.
Aeolanthes semiostrina/Aeolanthes semiostrina :
Aeolanthes semiostrina est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1935. On le trouve en Chine.
Aeolanthes sericanassa/Aeolanthes sericanassa :
Aeolanthes sericanassa est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1934. On le trouve en Chine.
Aeolanthes siphonias/Aeolanthes siphonias :
Aeolanthes siphonias est un papillon de nuit de la famille des Depressariidae. Il a été décrit par Edward Meyrick en 1908. On le trouve dans le nord de l'Inde. L'envergure est de 22 à 29 mm. Les ailes antérieures sont blanchâtres avec une fine ligne ferrugineuse oblique allant d'un tiers de la costa au bord supérieur de la cellule et il y a une ligne ferrugineuse sous la moitié postérieure de la costa. La marge postérieure de la cellule et les veines 3 à 9 sont marquées de fines lignes brun ferrugineux et il y a une tache brun ferrugineux le long du dos à partir de la base, se terminant par une tache triangulaire avant le tornus, dont la première moitié est sombre brun ferrugineux bordé antérieurement de blanchâtre et postérieurement de noir. La seconde moitié est fuscous foncée et il y a une fine ligne terminale noirâtre. Les ailes postérieures des mâles sont ocre-jaunâtre pâle, avec la moitié dorsale teintée de gris pâle, chez les femelles les ailes postérieures sont gris clair.
Éolesthes/Éolesthes :
Aeolesthes est un genre de coléoptères appartenant à la famille des Cerambycidae. Les espèces de ce genre se trouvent en Asie du Sud-Est et en Australie.
Aeolesthes sarta/Aeolesthes sarta :
Aeolesthes sarta, communément appelé longicorne des villes, est une espèce de coléoptère de la famille des Cerambycidae, les longicornes.
Éolie/Éolie :
Aeolia ou Eolia peut faire référence à : Aeolia fille d'Amythaon et épouse de Calydon Aeolia (île flottante), l'île éolienne mythologique flottante (nesos Aiolios) de l'Odyssée d'Homère Aeolis ou Aeolia en Anatolie Thessalie ou Aeolia Aeolia (Mère 3), un personnage de le jeu vidéo de rôle japonais de 2006 Mother 3 Aeolia Schenberg , un personnage de la série télévisée animée japonaise 2007-2009 Mobile Suit Gundam 00 Aeolia (album), un album de 2006 de Leprous Eolia 25 , un voilier français de conception Eolia-Harkness Estate , l'ancien nom du Harkness Memorial State Park à Waterford, Connecticut, États-Unis Eolia, Missouri, un village du comté de Pike, Missouri, États-Unis Eolia, Kentucky, une communauté non constituée en société du comté de Letcher, Kentucky, États-Unis
Aeolia (album) / Aeolia (album):
Aeolia est un CD de démonstration sorti en 2006, et la première démo complète enregistrée par le groupe de métal progressif norvégien, Leprous. Il a été enregistré et mixé à Symfonique et Juke Joint Studio par Mnemosyne. Conception artistique par Bjørn Tore Moen. Bien qu'il s'agisse d'une démo auto-publiée, elle est parfois considérée comme le premier album complet du groupe en raison de la durée plus longue que celle de la plupart des autres enregistrements de Leprous.
Aeolia (mythologie) / Aeolia (mythologie):
Dans la mythologie grecque, Aeolia (grec ancien : Αἰολία Aíolía) fille d'Amythaon et épouse de Calydon, éponyme de la ville d'Étolie. Elle avait deux filles à savoir Epicaste, épouse d'Agénor et Protogeneia, mère d'Oxylus par Ares.
Eoliennes/Eoliennes :
Aeolian ou Eolian fait référence à des choses liées à Aeolus, le dieu grec du vent et patriarche des Grecs d'Aeolia. Les éléments spécifiques comprennent : les îles Éoliennes, les îles de la mer Tyrrhénienne L'ordre éolien ou éolien, un ordre ancien de l'architecture classique Les processus éoliens, la sédimentation éolienne, les processus géologiques générés par le vent La poussière éolienne, la poussière atmosphérique ou transportée par le vent Les éoliens, une ancienne tribu grecque prétendument descendant d'Aeolus, fils de Hellen Aeolian, dialecte du grec ancien Eolian (Voiture solaire), une voiture solaire conçue à l'Université du Chili Eolianite, un grès formé à partir de sédiments transportés par le ventEn musique : Aeolian (album), un album de la poste allemande -groupe de métal The Ocean Collective Aeolian Company (1887–1985), un fabricant d'orgues, de pianos, de partitions et de phonographes Aeolian Hall (homonymie), l'une des nombreuses salles de concert de ce nom Aeolian harp, une harpe qui est joué par le vent Aeolian mode, un mode musical, la tonalité mineure naturelle Aeolian Quartet (1952–1981), un quatuor à cordes basé à Londres Aeolian-Skinner (1932–1972), facteur d'orgues à tuyauxDans d'autres médias: Eolian, un volume de poésie de David Bates (poète) The Eolian , une salle de concert et une taverne dans le roman fantastique The Name of the Wind
Aeolian-Skinner/Aeolian-Skinner :
Æolian-Skinner Organ Company, Inc. de Boston, Massachusetts était un constructeur américain d'un grand nombre d'orgues à tuyaux depuis sa création en tant que Skinner Organ Company en 1901 jusqu'à sa fermeture en 1972. Les personnages clés étaient Ernest M. Skinner (1866–1960 ), Arthur Hudson Marks (1875-1939), Joseph Silver Whiteford (1921-1978) et G. Donald Harrison (1889-1956). La société est née de la fusion de la Skinner Organ Company et de la division des orgues à tuyaux de la société Æolian en 1932.
Éolienne (album)/Éolienne (album):
Aeolian est le troisième album du groupe de metal allemand The Ocean sorti le 7 mars 2006. C'est la deuxième partie d'un projet de deux CD qui a débuté avec Fluxion. Un clip vidéo d'animation a été créé pour la chanson " One with the Ocean ".
Aeolian Airlines/Aeolian Airlines :
Aeolian Airlines était une compagnie aérienne charter basée à Athènes, en Grèce. Sa base principale était l'aéroport international d'Athènes.
Bâtiment éolien_(42nd_Street)/Bâtiment éolien (42nd Street) :
L'Aeolian Building est un gratte-ciel de Midtown Manhattan à New York, au 29-33 West 42nd Street et 34 West 43rd Street, juste au nord de Bryant Park. Le bâtiment de 1912 était le quatrième siège de la société Aeolian, qui fabriquait des pianos et d'autres instruments de musique. le bâtiment de 18 étages contenait la salle éolienne de 1 100 places (1912–1927), l'une des meilleures salles de concert de son époque. Le bâtiment se dresse à côté du Grace Building.
Aeolian Chamber_Players/Aeolian Chamber Players :
The Aeolian Chamber Players est un ensemble musical américain qui se consacre à l'interprétation de la musique de chambre. Fondé en 1961 par le violoniste Lewis Kaplan, le groupe est l'ensemble résident du Bowdoin College à Brunswick, Maine depuis 1964. L'ensemble est particulièrement connu pour interpréter de nouvelles œuvres et a produit plusieurs enregistrements commerciaux. L'enregistrement de l'ensemble de Night of the Four Moons de George Crumb pour Columbia Records a été nominé pour un Grammy Award du meilleur album classique. Environ 150 œuvres, dont beaucoup de compositeurs renommés, ont été écrites pour les Éoliens, dont Luciano Berio "O King", George Crumb "Eleven Echoes of Autumn, 1965" et "Dream Sequence", Ralph Shapey "Discourse for Four Instruments" et "Discourse 2 ", Mario Davidovsky "Junctures", Milton Babbitt "Four Play". Plusieurs musiciens notables ont été membres de l'ensemble au cours de son histoire, notamment les pianistes Walter Ponce et Gilbert Kalish, les flûtistes Erich Graf et Thomas Nyfenger, les violoncellistes Jerry Grossman et Ronald Thomas et le clarinettiste Thomas Hill, entre autres. L'ensemble a tenu des résidences prolongées au Sarah Lawrence College et au CWPost College. Les Éoliens ont enregistré pour la BBC et la Radio Suisse et ont participé sur invitation au projet pilote de la NEA en musique de chambre.
Compagnie éolienne/Compagnie éolienne :
L'Aeolian Company était une entreprise de fabrication d'instruments de musique dont les produits comprenaient des orgues, des pianos, des partitions, des disques et des phonographes. Fondée en 1887, elle a été à un moment donné la plus grande entreprise de ce type au monde. Au milieu du 20e siècle, il a dépassé Kimball pour devenir le plus grand fournisseur de pianos aux États-Unis, ayant des contrats avec Steinway & Sons en raison de son système Duo-Art de pianos mécaniques. Elle a cessé ses activités en 1985.
Salle éolienne/Salle éolienne :
Aeolian Hall peut faire référence à : Aeolian Hall (Manhattan), une salle de concert près de Times Square à Midtown Manhattan, New York City Aeolian Hall (London), Angleterre Aeolian Hall (London, Ontario), une salle de concert historique à London, Ontario
Aeolian Hall_ (Londres)/Aeolian Hall (Londres) :
Aeolian Hall, au 135-137 New Bond Street, Londres, a commencé sa vie sous le nom de Grosvenor Gallery, construite par Coutts Lindsay en 1876, un artiste amateur accompli avec une prédilection pour le mouvement esthétique, pour lequel il a été ridiculisé. En 1883, il décide d'éclairer sa galerie à l'électricité. Une dépendance est devenue une sous-station et des équipements ont été installés dans le sous-sol, ce qui a bouleversé certains voisins et poussé d'autres à lui acheter de l'électricité. Ainsi a commencé le système de distribution électrique utilisé aujourd'hui, mais la menace d'incendie a mis fin à ces activités et, en 1890, Lindsay a été forcée de se vendre au Grosvenor Club. En 1903, l'ensemble du bâtiment a été repris par l'Orchestrelle Company de New York (l'Aeolian Company). En tant que fabricants d'instruments de musique, et en particulier du pianiste mécanique connu sous le nom de pianola, ils ont transformé l'espace en bureaux, salle d'exposition et salle de concert. Aeolian Hall était un lieu populaire pour le récitaliste russe Vladimir Rosing. La salle a même été transformée en un opéra intime pour une série de représentations. En juin 1921, Rosing présenta, avec le réalisateur Theodore Komisarjevsky et le chef d'orchestre Adrian Boult, une saison d'Opera Intime, interprétant La Dame de pique, Le Barbier de Séville et Pagliacci. Après la destruction de leurs studios du St George's Hall en mars 1943, la BBC l'a repris pour l'enregistrement et la diffusion de concerts et de récitals. Les Beatles ont enregistré "Taste of Honey" dans la salle le 10 juillet 1963 pour une émission de la BBC de Pop Goes the Beatles , une émission de radio régulière de la BBC. Cet enregistrement particulier a été diffusé le 23 juillet 1963 (voir l'encart de "The Beatles, Live at the BBC" EMI). Led Zeppelin a également enregistré sa version bien connue de "Travelling Riverside Blues" de Robert Johnson à cet endroit le 24 juin 1969 pour une diffusion ultérieure sur la BBC. Cela a été essentiellement réalisé comme un enregistrement en direct, avec quelques over-dubs de guitare ultérieurs fournis par Jimmy Page.
Aeolian Hall_(London,_Ontario)/Aeolian Hall (London, Ontario):
Aeolian Hall est une salle de concert historique à London, en Ontario. La salle est située dans un bâtiment patrimonial au 795 Dundas Street, au coin de Dundas St. et Rectory St., juste à l'est d'Adélaïde St. La structure a d'abord été construite comme l'hôtel de ville de la communauté alors indépendante de London East. Le bâtiment a été achevé en 1884; cependant, seulement un an plus tard, London East a fusionné avec London. Le bâtiment a servi à plusieurs fins différentes au cours des décennies suivantes, notamment en tant que caserne de pompiers, palais de justice, bibliothèque publique, école et un certain nombre d'entreprises. Le bâtiment a été vendu par la ville en 1947 et il est devenu le siège d'une série d'entreprises privées. Le locataire le plus ancien était Frank C. Warder Radio Limited, qui occupait la partie au niveau de la rue du bâtiment de 1950 à 1982. L'Aeolian Hall original de Londres a été fondé en 1947 par Gordon D. Jeffery qui a acheté l'église fermée Beecher United en 1947 et a transformé en une salle de concert. Ce bâtiment a brûlé en 1968 et l'année suivante, Jeffery a acheté l'ancien hôtel de ville. Rebaptisé Aeolian Hall, il est depuis lors l'un des principaux lieux musicaux de Londres. Le bâtiment est l'hôte d'un large éventail d'événements. C'est l'ancien siège du London Youth Symphony et du London Community Orchestra (qui présentent tous deux maintenant leur série de performances à l'église unie Dundas St. Centre) et accueille des artistes invités d'un large éventail de genres. Gordon Jeffery est décédé en 1986, laissant le Hall au Gordon Jeffery Trust pour qu'il gère et maintienne un lieu musical pour Londres. La Fiducie approchait de la fin de son mandat en 2003 et décida de mettre l'immeuble en vente. L'orgue à tuyaux suiveur Gabriel Kney a été acheté et est maintenant installé dans la First United Church of Waterloo Ontario.M. Clark Bryan, pianiste de concert, a acheté la salle en juillet 2004 et a élargi son mandat pour inclure la musique multigenre et la présentation d'art ainsi que des événements communautaires. En 2009, Bryan a transféré la gouvernance de The Aeolian à une organisation caritative enregistrée / à but non lucratif appelée The Aeolian Hall Musical Arts Association (AHMAA). M. Bryan a transféré la propriété de l'immeuble à cet organisme de bienfaisance en février 2011 pour assurer son avenir dans la fiducie publique. L'hôtel de ville éolien abrite l'école de musique éolienne et la salle éolienne. Il a reçu trois fois le prix du "Meilleur lieu de diffusion en direct" aux Jack Richardson Music Awards et a été sélectionné comme l'une des 10 meilleures salles au Canada par le concours CBC Radio 3 Searchlight. En 2010, The Aeolian a reçu un Pillar Award du maire de Londres pour sa contribution exceptionnelle à la communauté. L'Aeolian Hall est devenu un centre de recherche et de développement de programmes artistiques axés sur la justice sociale, l'inclusion sociale et le développement communautaire. En novembre 2011, l'AHMAA a lancé le programme El Sistema Aeolian. Ce programme est conçu pour offrir une formation musicale gratuite aux jeunes en mettant l'accent sur la musique orchestrale classique. Cette opportunité cible les participants qui n'auraient normalement pas l'occasion d'étudier la musique dans un cadre privé et de participer à un orchestre. Les objectifs philosophiques du programme sont d'aider les jeunes à apprendre à jouer de la bonne musique, à développer des compétences de travail d'équipe, à rechercher l'excellence et à s'engager dans des styles d'apprentissage uniques et autonomes. Les premières opportunités pour les participants à ce programme étaient pour les jeunes de la communauté Old East Village et en particulier de l'école publique Lorne Ave. L'Aeolian étendra ce modèle de programme à l'avenir, ce qui offrira des opportunités à d'autres zones, groupes, organisations et individus dans toute la ville de Londres. El Sistema a une histoire de trente-cinq ans de succès dans le monde et se répand. Le lancement d'Aeolian est le 4e au Canada et est soutenu par un groupe talentueux de musiciens, d'éducateurs, d'étudiants, de membres intéressés de la communauté et du personnel/directeurs d'Aeolian.
Aeolian Investment_Fund_S.A./Aeolian Investment Fund SA :
Aeolian Investment Fund SA est une société grecque cotée à la Bourse d'Athènes (Athex : AIOLC) et investit dans d'autres sociétés grecques. La société a été fondée en 1992, est cotée à la Bourse d'Athènes depuis 1993 et ​​est basée à Athènes, en Grèce.
Îles Éoliennes/Îles Éoliennes :
Les îles Éoliennes ( ee-OH-lee-ən ; italien : Isole Eolie [ˈiːzole eˈɔːlje] ; sicilien : Ìsuli Eoli ; grec : Αιολίδες Νήσοι, romanisé : Aiolídes Nísoi ), parfois appelées îles Lipari ou groupe Lipari (LIP- ə-ree, italien : [ˈliːpari]) d'après leur plus grande île, est un archipel volcanique de la mer Tyrrhénienne au nord de la Sicile, nommé d'après le demi-dieu des vents Éole. Les habitants des îles sont connus sous le nom d'Éoliens (italien : Eoliani). Les îles avaient une population permanente de 14 224 habitants au recensement de 2011; la dernière estimation officielle est de 15 419 au 1er janvier 2019. Les îles Éoliennes sont une destination touristique populaire en été et attirent jusqu'à 600 000 visiteurs par an. Il y a sept îles importantes : Lipari, Vulcano, Salina, Stromboli, Filicudi, Alicudi et Panarea, et un ensemble d'îles mineures et de rochers entre Panarea et Basilluzzo.
Quatuor éolien/Quatuor éolien :
L'Aeolian Quartet était un quatuor à cordes très réputé basé à Londres, en Angleterre, avec une longue histoire de tournées internationales et une présence, un important profil d'enregistrement et de diffusion. C'était le successeur du Quatuor Stratton d'avant-guerre. Le quatuor a adopté son nouveau nom à la fin des années 1940 et s'est dissous en 1981.
Chanteurs éoliens/Chanteurs éoliens :
The Aeolian Singers est une chorale britannique à voix mixtes basée dans la ville de Hemel Hempstead, Hertfordshire. Créée en 1963, elle compte environ 80 membres. En plus des concerts à Hemel Hempstead, les chanteurs se produisent également dans les grandes salles de concert de Londres et dans d'autres parties de l'Europe. Ces dernières années, ils se sont produits à Gand, Paris et en Provence et ont visité Mannheim en octobre 2006, où ils ont donné deux concerts avec le Konzertchor der Stadt Mannheim. Ils ont un répertoire très large allant de la musique de la Renaissance à la musique contemporaine, et ont donné plusieurs premières représentations. Ils ont également une tradition d'implication communautaire et des jeunes. Ces dernières années, les Aeolian Singers ont interprété la musique de William Lloyd Webber. Le directeur musical du chœur est Stephen Jones. Jusqu'à sa mort en 2017, le président des Aeolian Singers était Peter Skellern.
Tour éolienne/Tour éolienne :
La tour éolienne était une installation artistique sur la rive sud de la Tamise à Londres, composée d'une tour en acier de 15 mètres (49 pieds) recouverte de 1200 LED éoliennes. La tour était en place à côté du pont de Waterloo pendant trois jours, du 14 au 16 novembre 2008. L'intention de créer la tour éolienne était de prouver de manière démontrable et clairement visible au public comment l'énergie verte pouvait être utilisée à des fins différentes. tels que des éléments artistiques et de conception.
Echelle_dominante éolienne/Echelle dominante éolienne :
La gamme dominante éolienne (également connue sous le nom de gamme hindoue, gamme olympienne, mixolydienne ♭6 [ou ♭13], majeure éolienne et majeure mélodique) est le cinquième mode de la gamme mineure mélodique. Il est nommé ainsi parce que son son dérive du fait d'avoir un accord de septième dominant sur le tonique dans le contexte de ce qui est autrement le mode éolien. Il correspond au Raga Charukeshi dans la musique classique indienne. Cette gamme peut également être obtenue en élevant le troisième degré de la gamme mineure naturelle ou en abaissant le sixième degré de la gamme mixolydienne. Le nom majeur mélodique fait également référence à la gamme combinée qui se déroule comme un ascendant majeur naturel et comme un descendant dominant éolien. La chanson de Mask of Zorro "I Want to Spend My Lifetime Loving You", a été composée dans le mode d'échelle dominante éolienne. Il a été écrit par le compositeur de films James Horner.
Harpe éolienne/harpe éolienne :
Une harpe éolienne (également harpe à vent) est un instrument de musique joué par le vent. Nommée en l'honneur d'Éole, l'ancien dieu grec du vent, la harpe éolienne traditionnelle est essentiellement une boîte en bois comprenant une caisse de résonance, avec des cordes tendues dans le sens de la longueur sur deux ponts. Il est souvent placé dans une fenêtre légèrement ouverte où le vent peut souffler sur les cordes pour produire des sons. Les cordes peuvent être faites de différents matériaux (ou épaisseurs) et toutes être accordées au même diapason, ou des cordes identiques peuvent être accordées à des diapasons différents. En plus d'être le seul instrument à cordes joué uniquement par le vent, la harpe éolienne est également le seul instrument à cordes qui joue uniquement des fréquences harmoniques. Ils sont reconnaissables au son qui résulte de cette propriété, qui a été décrite comme "étrange", "éthérée" et "calmement spirituelle". La harpe éolienne - déjà connue dans le monde antique - a été décrite pour la première fois par Athanasius Kircher (1602-1680) dans ses livres Musurgia Universalis (1650) et Phonurgia Nova (1673). Il est devenu populaire comme instrument domestique à l'époque romantique, et les harpes éoliennes sont encore fabriquées à la main aujourd'hui. Certaines sont désormais réalisées sous la forme de sculptures sonores monumentales en métal situées sur les toits des immeubles et les sommets venteux. La qualité du son dépend de nombreux facteurs, notamment les longueurs, les jauges et les types de cordes, le caractère du vent et le matériau du corps résonant. Les instruments à ossature métallique sans table d'harmonie produisent une musique très différente de celle produite par les harpes à vent avec caisses de résonance et table d'harmonie en bois. Il n'y a pas d'aspect percussif dans le son comme celui produit par un carillon éolien ; plutôt des crescendos et des decrescendos de fréquences harmoniques sont joués en rythme avec les vents. Comme les harpes éoliennes sont jouées sans intervention humaine, les sons qu'elles produisent sont un exemple de musique aléatoire. En plus de varier en matériaux, les harpes éoliennes se présentent sous de nombreuses formes différentes. Certaines ressemblent à des harpes standards, d'autres à des cithares en caisson, d'autres à des lyres et, dans un monument, à un violon. Les harpes éoliennes plus modernes peuvent ressembler davantage à des ornements de pelouse qu'à n'importe quel instrument à cordes traditionnel. La caractéristique unificatrice entre toutes les harpes éoliennes, quelle que soit leur apparence, est leur source de son, les cordes, et le fait qu'elles sont jouées par le vent. Cela distingue les harpes éoliennes des autres instruments joués par le vent, comme les carillons éoliens.
Relief éolien/Relief éolien :
Les reliefs éoliens sont des caractéristiques produites par l'action érosive ou constructive du vent. Ces caractéristiques peuvent être constituées de sable ou de neige, ou érodées en roche, neige ou glace. Les reliefs éoliens sont couramment observés dans les déserts de sable et sur les lacs gelés ou la glace de mer et ont été observés et étudiés à travers la Terre et sur d'autres planètes, y compris Mars et Pluton
Mode éolien/Mode éolien :
Le mode éolien est un mode musical ou, dans l'usage moderne, une gamme diatonique également appelée gamme mineure naturelle. Sur les touches blanches du piano, c'est la gamme qui commence par A. Sa forme d'intervalle ascendant se compose d'une note clé, d'un pas entier, d'un demi-pas, d'un pas entier, d'un pas entier, d'un demi-pas, d'un pas entier, d'un pas entier. Cela signifie que, en la éolien (ou la mineur), vous joueriez le la, monteriez d'un pas entier (deux touches de piano) jusqu'au si, monteriez d'un demi-pas (une touche de piano) jusqu'au do, puis monteriez d'un pas entier jusqu'au D, un pas entier vers E, un demi-ton vers F, un pas entier vers G et un dernier pas entier vers un A aigu.
Processus éoliens/processus éoliens :
Les processus éoliens , également orthographiés eolian , se rapportent à l'activité du vent dans l'étude de la géologie et du temps et plus particulièrement à la capacité du vent à façonner la surface de la Terre (ou d'autres planètes). Les vents peuvent éroder, transporter et déposer des matériaux et sont des agents efficaces dans les régions à végétation clairsemée, à manque d'humidité du sol et à grande quantité de sédiments non consolidés. Bien que l'eau soit une force d'érosion beaucoup plus puissante que le vent, les processus éoliens sont importants dans les environnements arides tels que les déserts. Le terme est dérivé du nom du dieu grec Aeolus, le gardien des vents.
Son éolien/son éolien :
Le son éolien ou le ton éolien est un son produit par le vent lorsqu'il passe au-dessus ou à travers des objets.
Lézard des murailles éoliennes/lézard des murailles éoliennes :
Le lézard des murailles éoliennes ( Podarcis raffonei ), également connu sous le nom de lézard des murailles de Raffone , est une espèce de lézard de la famille des Lacertidae . L'espèce est endémique d'Italie.
Eoliens/Eoliens :
Les Éoliens (; grec : Αἰολεῖς) étaient l'une des quatre grandes tribus dans lesquelles les Grecs se sont divisés dans la période antique (avec les Achéens, les Doriens et les Ioniens).
Grec éolien/Grec éolien :
En linguistique , le grec éolien ( ), également connu sous le nom de dialecte éolien ( ), lesbien ou lesbien , est l'ensemble des dialectes du grec ancien parlés principalement en Béotie ; en Thessalie; dans l'île égéenne de Lesbos ; et dans les colonies grecques d'Aeolis en Anatolie et dans les îles voisines. Le dialecte éolien présente de nombreux archaïsmes par rapport aux autres dialectes grecs anciens (variétés arcadocypriotes, attiques, ioniques et doriques), ainsi que de nombreuses innovations. Le grec éolien est largement connu comme la langue de Sappho et d'Alcaeus de Mytilène. La poésie éolienne, qui est illustrée dans les œuvres de Sappho, utilise principalement quatre mètres classiques connus sous le nom d'Aeolics : Glyconic (la forme la plus élémentaire de la ligne éolienne), le vers hendécasyllabique, la strophe saphique et la strophe alcaïque (les deux dernières sont respectivement nommées pour Sapho et Alcée). Dans le Protagoras de Platon, Prodicus a qualifié le dialecte éolien de Pittacus de Mytilène de "barbare" (barbaros), en raison de sa différence avec le style littéraire attique : "Il ne savait pas distinguer correctement les mots, étant de Lesbos, et ayant été élevé avec un dialecte barbare".
Ordre éolien/Ordre éolien :
L'ordre éolien ou l'ordre éolien était un des premiers ordres de l'architecture classique. Il a une forte similitude avec l'ordre ionique plus connu, mais diffère dans le chapiteau, où une palmette s'élève entre les deux volutes extérieures, plutôt que d'être reliées horizontalement par une forme au sommet du chapiteau. De nombreux exemples montrent également des détails simplifiés par rapport à l'Ionic.
Verset éolique/verset éolien :
Le vers éolique est une classification de la poésie lyrique grecque antique faisant référence aux formes de vers distinctes caractéristiques des deux grands poètes de Lesbos archaïque, Sappho et Alcaeus, qui ont composé dans leur dialecte éolien natal. Ces formes de vers ont été reprises et développées par des poètes grecs et romains ultérieurs et par certains poètes européens modernes.
Éolide/Éolide :
Aeolid peut faire référence à: Aeolis, un ancien district grec de l'Asie Mineure côtière, y compris l'île de Lesbos Aeolidida, un clade de nudibranches (limaces de mer carnivores)
Éolidie/Éolidie :
Aeolidia est un genre de limaces de mer, nudibranches aéolides, mollusques gastéropodes marins de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidia filomenae/Aeolidia filomenae :
Aeolidia filomenae est une espèce de limaces de mer, un nudibranche aeolid, un mollusque gastéropode marin de la famille des Aeolidiidae. Auparavant confondue avec Aeolidia papillosa, cette espèce est présente sur les côtes de l'océan Atlantique NE, de l'Écosse au sud du Portugal.
Aeolidia libitinaria/Aeolidia libitinaria :
Aeolidia libitinaria est une espèce de limace de mer de la famille des Aeolidiidae. Il a été trouvé près d'une baleine morte, à l'intérieur du canyon de Monteray, à 380 mètres sous la surface de l'océan. Il a été nommé libitinaria, ce qui signifie "croque-mort" en latin.
Aeolidia loui/Aeolidia loui :
Aeolidia loui est une espèce de limaces de mer, un nudibranche aeolid, un mollusque gastéropode marin de la famille des Aeolidiidae. Il a été considéré comme la même espèce que l' Aeolidia papillosa de l'Atlantique NE, mais il est maintenant connu pour être une espèce distincte. Les noms communs incluent le nudibranche de souris shaggy et le nudibranche de tapis shag.
Aeolidia papillosa/Aeolidia papillosa :
Aeolidia papillosa, connue sous le nom de limace de mer grise commune, est une espèce de nudibranche de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidida/Aeolidida :
L'Aeolidida est un clade taxonomique de limaces de mer, en particulier les nudibranches aéolides, les mollusques gastéropodes marins du clade Cladobranchia. Ils se distinguent des autres nudibranches par leur possession de cerata contenant des cnidosacs.
Aeolidiella/Aeolidiella :
Aeolidiella est un genre de limaces de mer, de nudibranches aéolides, de mollusques gastéropodes marins de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidiella albopunctata/Aeolidiella albopunctata :
Aeolidiella albopunctata est une espèce de limace de mer, un nudibranche aéolide de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidiella alderi/Aeolidiella alderi :
Aeolidiella alderi est une espèce de limace de mer, un nudibranche éolien de la famille des Aeolidiidae. Il est originaire du nord-ouest de l'Europe où il est présent dans la zone intertidale. C'est un prédateur et se nourrit d'anémones de mer.
Aeolidiella drusilla/Aeolidiella drusilla :
Aeolidiella drusilla est une espèce de limace de mer, un nudibranche éolien de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidiella glauca/Aeolidiella glauca :
Aeolidiella glauca est une espèce de limace de mer, un nudibranche éolien de la famille des Aeolidiidae.
Aeolidiella rubra/Aeolidiella rubra :
Aeolidiella rubra est une espèce de limace de mer, un nudibranche éolien de la famille des Aeolidiidae.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bounce film""

Boultham/Boultham : Boultham est une banlieue de la ville du Lincolnshire et du chef-lieu de Lincoln, en Angleterre. La population du q...