Rechercher dans ce blog

lundi 28 février 2022

Abdallah Zakher


Abd al-Rahman_ibn_al-Dahhak_ibn_Qays_al-Fihri/Abd al-Rahman ibn al-Dahhak ibn Qays al-Fihri :
Abd al-Rahman ibn al-Dahhak ibn Qays al-Fihri (arabe : عبد الرحمن بن الضحاك بن قيس الفهري) était un gouverneur du VIIIe siècle de Médine (720–723) et de La Mecque (721/2–723) pour les Omeyyades .

Abd al-Rahman_du_Maroc/Abd al-Rahman du Maroc :
Mawlay Abd al-Rahman bin Hisham (arabe : عبد الرحمن بن هشام), né à Fès le 19 février 1778, et mort à Meknès le 28 août 1859, inhumé dans le mausolée de Mawlay Ismail, fut le 'sultan alaouide du Maroc du 30 Novembre 1822 au 28 août 1859.
Abd al-Rauf_al-Sinkili/Abd al-Rauf al-Sinkili :
Abd al-Rauf ibn Ali al-Fansuri al-Sinkili (variante orthographique Abdurrauf Singkil, 1615–1693 CE) était un érudit islamique bien connu, chef spirituel de la Shattariyya tariqa et mufti du sultanat d'Aceh. Il était le confident de Sultana Safiyat al-Din. Il était considéré comme la première personne à avoir répandu l'ordre soufi Shattari en Indonésie et en Asie du Sud-Est. Beaucoup de ses étudiants sont également devenus des diffuseurs de l'Islam. Il est communément connu sous le nom de Shaikh Abd al-Rauf al-Sinkili, et également connu à titre posthume à Aceh sous le nom de Teungku Syiah Kuala, qui se traduit par "Sheikh dans l'estuaire". On croyait qu'Al-Sinkili était originaire de Singkil, une ville située sur la côte ouest d'Aceh. En plus d'être appelé Al-Sinkili, son autre attribution (arabe : nisba) était Al-Fansuri, qui le relie à la ville de Barus. Il pourrait être lié à un autre éminent poète et écrivain soufi de cette ville, Hamzah Fansuri.
Abd al-Razzaq_Beg_Donboli/Abd al-Razzaq Beg Donboli :
Abd al-Razzaq Beg Donboli ( persan : عبدالرزاق بیگ دونبولی ; 1762/3 - 1827/8) était un biographe littéraire iranien, poète et historien actif au début de la période Qajar. Il appartenait aux Donboli, une tribu kurde parlant le turc, qui jouait un rôle de premier plan dans les régions de Khoy et de Salmas en Azerbaïdjan, dans le nord de l'Iran.
Abd al-Razzaq_Lahiji/Abd al-Razzaq Lahiji :
ʿAbd-Al-Razzāq B. ʿAlī B. Al-Hosayn Lāhījī (mort vers 1072 AH [1662 CE]) était un théologien, poète et philosophe iranien. Son mentor en philosophie était son beau-père Mulla Sadra.
Abd al-Razzaq_Maymandi/Abd al-Razzaq Maymandi :
Abd al-Razzaq Maymandi ( persan : عبدالرزاق میمندی ; mort au XIe siècle) était un vizir persan du sultan ghaznavide Maw'dud Ghaznavi et d' Abd al-Rashid .
Abd al-Razzaq_Samarqandi/Abd al-Razzaq Samarqandi :
Abd-al-Razzāq Samarqandī (persan : کمال‌الدین عبدالرزاق بن اسحاق سمرقندی, Kamal-ud-Din Abd-ur-Razzaq ibn Ishaq Samarqandi ; 1413–1482) était un Il a été pendant un certain temps l'ambassadeur de Shah Rukh, le dirigeant de la dynastie timuride de Perse. Dans son rôle d'ambassadeur, il visita Kozhikode dans l'ouest de l'Inde au début des années 1440. Il a écrit un récit de ce qu'il a vu à Calicut qui est précieux en tant qu'information sur la société et la culture de Calicut. Il est également le producteur d'un long récit ou d'une chronique de l'histoire de la dynastie timuride et de ses prédécesseurs en Asie centrale, mais ce n'est pas si précieux car il s'agit principalement d'une compilation de documents provenant de sources écrites antérieures qui sont principalement disponibles ailleurs dans le monde. la forme antérieure.
Abd al-Razzaq_al-Dandashi/Abd al-Razzaq al-Dandashi :
Abd al-Razzaq al-Dandashi (arabe : عبدالرزاق الرستم الدندشي ; 1899-1935) était un intellectuel syrien et un militant nationaliste arabe. Il fut l'un des fondateurs de la Ligue d'action nationaliste.
Abd al-Salam_(nom)/Abd al-Salam (nom) :
Abd al-Salam (arabe : عبد السلام) est un nom honorifique ou un prénom masculin musulman, construit sur les mots arabes Abd, al- et Salam. Le nom signifie "serviteur du Tout-Paisible", as-Salam étant l'un des noms de Dieu dans le Coran, qui donnent naissance aux noms théophoriques musulmans. Parce que la lettre s est une lettre du soleil, la lettre l de le al- lui est assimilé. Ainsi bien que le nom soit écrit avec des lettres correspondant à Abd al-Salam, la prononciation usuelle correspond à Abd as-Salam. Les translittérations alternatives incluent Abdul Salam, Abdul Salaam, Abdus Salam et d'autres, toutes soumises à des espacements et à des césure différents. Les personnes notables portant le nom comprennent:
Abd al-Salam_Shah/Abd al-Salam Shah :
Abd al-Salam Shah (mort en 1493/4) était le 33e imam de la branche Qasim-Shahi de la communauté Nizari Isma'ili. Il succède à son père, al-Mustansir Billah II, à sa mort en 1480, à Anjudan. Selon la tradition orale Nizari, il mourut en 1493/4 et fut remplacé par son fils, Gharib Mirza. Comme son père, il a tenté de persuader les communautés Nizari de la branche rivale Muhammad-Shahi au Badakhshan et en Afghanistan de reconnaître son leadership.
Abd al-Salam_al-Hadrami/Abd al-Salam al-Hadrami :
Abd al-Salam al-Hadrami (arabe : عبد السلام الحضرمي) était le nom, probablement un pseudonyme, du commandant militaire des volontaires arabes qui ont combattu pour les talibans afghans contre l'Alliance du Nord, et plus tard brièvement contre les Américains quand ils ont envahi L'Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001. Les volontaires arabes, en grande partie originaires d'Arabie saoudite et du Yémen, mais venus de tout le monde arabe, se comptaient par centaines. Ils ont été organisés et déployés dans plusieurs unités exclusivement arabes sous le commandement général d'al-Hadrami, dont le toponyme suggère qu'il était originaire du Yémen. Selon les documents du comité d'examen du statut de combattant de Guantanamo Bay pour un autre ancien combattant arabe, Mustafa al-Shamyri, al-Hadrami a aidé à acheter des billets d'avion pour au moins certains Yéménites à destination de l'Afghanistan qui souhaitaient se battre pour les talibans. Al-Hadrami a été tué en un raid aérien peu après l'invasion américaine en octobre 2001. Il a été remplacé comme commandant des volontaires arabes par un autre Yéménite, Gharib al-Sana'ani.
Abd al-Salam_al-Manufi/Abd al-Salam al-Manufi :
Abuʾl-ʿAbbās Aḥmad ibn Muḥammad ibn Muḥammad ibn ʿAbd al-Salām Shihāb al-Dīn al-Manūfī al-Shāfiʿī (1443-1527) était un écrivain mamelouk puis ottoman. Il est né à Manūf le 11 juin 1443 (14 Rabīʿi 847 dans le calendrier islamique). Il a étudié au Caire avant de retourner à Manūf pour servir de ḳāḍī (juge). Il mourut en 1527 (931). Al-Manūfī était avant tout un écrivain d'histoire locale et régionale. Parmi ses ouvrages figurent Kitāb al-Fayḍ al-madīd fī akhbār al-Nīl al-sadīd, un tract sur le Nil et sa source ; Kitāb al-Badr al-ṭāliʿ min al-Ḍawʾ al-lāmiʿ, une version abrégée du traité de Shams al-Dīn al-Sakhāwī La lumière qui brille sur le peuple du neuvième siècle ; et Kitāb al-Naṣīḥa bi-mā abdathu ʾl-qarīḥa. Il a eu accès à l'ouvrage aujourd'hui perdu de l'écrivain du Xe siècle Ibn Sulaym al-Aswānī sur la Nubie.
Abd al-Salam_ibn_Mashish_al-Alami/Abd al-Salam ibn Mashish al-Alami :
ʻAbd al-Salām ibn Mashīsh al-ʻAlamī (arabe : عبد السلام بن مشيش العلمي) était un saint soufi marocain qui a vécu sous le règne du califat almohade.
Abd al-Samad/Abd al-Samad :
'Abd al-Samad ou Khwaja Abdus Samad était un peintre de miniatures persanes du XVIe siècle qui a déménagé en Inde et est devenu l'un des maîtres fondateurs de la tradition miniature moghole, et plus tard le titulaire d'un certain nombre de postes administratifs supérieurs. La carrière de Samad sous les Moghols, d'environ 1550 à 1595, est relativement bien documentée, et un certain nombre de peintures lui sont attribuées de cette période. À partir de 1572 environ, il dirigea l'atelier impérial de l'empereur Akbar et "c'est sous sa direction que le style moghol arriva à maturité". Il a récemment été soutenu par une spécialiste de premier plan, Barbara Brend, que Samad est la même personne que Mirza Ali, un artiste persan dont la carrière documentée semble se terminer en même temps qu'Abd al-Samad semble travailler pour les Moghols.
Abd al-Samad_Khan/Abd al-Samad Khan :
Abd al-Samad Khan (ourdou) عبدالصمد خان (mort en 1737) était le vice-roi de l'Empire moghol de Lahore Punjab de 1713 à 1726 nommé par le roi moghol Farrukhsiyar. Il descendait de la famille Ansari de Panipat. Il a été remplacé par le gouverneur du Pendjab par son fils Zakariya Khan Bahadur. Il avait également une fille Sharaf un Nisa.
Abd al-Sattar_Qasim/Abd al-Sattar Qasim :
Abd al-Sattar Tawfiq Qasim al-Khader (arabe : عبد الستار توفيق قاسم الخضر خليلية ; 21 septembre 1948 - 1er février 2021) était un écrivain, penseur, analyste politique et universitaire palestinien. Il est né dans la ville de Deir al-Ghusun dans le gouvernorat de Tulkarem et est mort à Naplouse. Qasim était professeur de sciences politiques et d'études palestiniennes à l'Université nationale An-Najah de Naplouse. Il est connu pour ses positions rejetant le règlement avec Israël et critique de l'Autorité palestinienne autonome.
Abd al-Tawab_Mullah_Huwaysh/Abd al-Tawab Mullah Huwaysh :
Abd al-Tawab Mullah Huwaysh (né le 14 mars 1942 ; arabe : هاني عبد اللطيف طلفاح التكريتي) est un ancien homme politique irakien et membre du parti socialiste arabe Baas, et a été vice-Premier ministre et ministre de l'industrialisation militaire jusqu'à l'occupation de l'Irak en 2003.
Abd al-Uzza/Abd al-Uzza :
Abd al-Uzza (arabe : عبدالعزى, romanisé : ʿAbd al-ʿUzzā) est un nom arabe théophorique qui signifie « serviteur d'al-Uzza », l'une des divinités arabes préislamiques. PrénomAbd al-Uzza ibn Qusai Abd al-Uzza ibn Abd al-Muttalib, dit "Abu Lahab"PatronymeQutaylah bint Abd al-Uzza Siba'a ibn Abd al-Uzza Barrah bint Abd al-Uzza Utbah ibn Abd al-Uzza Utaybah ibn Abd al-Uzza Asad ibn Abd al-Uzza Harla bint Abd al-Uzza
Abd al-Uzza_ibn_Qusai/Abd al-Uzza ibn Qusai :
Dans l'Islam, Abd al-Uzza ibn Qusai (arabe : عبد العزى بن قصي) forme un lien important entre son père, Qusai ibn Kilab (vers 400-480), l'arrière-arrière-grand-père de Shaiba ibn Hashim (Abd al- Mutallib) et son fils Asad ibn Abd al-Uzza. Le nom Abd al-Uzza dérive de l'un des trois principaux dieux de la religion arabe à l'époque préislamique, al-Uzza.
Abd al-Wahab_al-Shawaf/Abd al-Wahab al-Shawaf :
Abd al-Wahab al-Shawaf (également orthographié Abdul Wahhab al-Shawwaf) (1916 - 9 mars 1959) était colonel dans l'armée irakienne et a joué un rôle dans la révolution du 14 juillet en 1958 en tant que membre du mouvement des officiers libres de Irak.
Abd al-Wahhab_Abu_Zayd/Abd al-Wahhab Abu Zayd :
Abd al-Wahhab Khalil Abu Zayd (arabe : عبد الوهاب أبو زيد) est un traducteur et poète saoudien. Il publie ses œuvres poétiques, littéraires et traductionnelles dans les journaux saoudiens. Parmi ses traductions les plus connues figurent des œuvres du chanteur et poète américain Bob Dylan.
Abd al-Wahhab_Adarrak/Abd al-Wahhab Adarrak :
Abu Mohammed Abd al-Wahhab ibn Ahmad Adarrak (vers 1666 - 1746) était un médecin et poète bien connu de Fès, au Maroc. Il a écrit une qasida en l'honneur des saints de Fès et des ouvrages sur la médecine dont un commentaire sur le Nushat d'al-Antaki, un ouvrage sur la variole et un sur la syphilis. Adarrak a également travaillé comme médecin de la cour pour Moulay Ismail. Il était un descendant d'une famille berbère dont l'ancêtre a quitté le Sous et s'est installé à Fès au 17ème siècle. La famille Adarrak a produit de nombreux médecins et scientifiques.
Abd al-Wahhab_Al-Bayati/Abd al-Wahhab Al-Bayati :
Abd al-Wahhab al-Bayati (19 décembre 1926 - 3 août 1999) était un poète arabe irakien. Il a été un pionnier dans son domaine et a défié les formes conventionnelles de poésie qui étaient courantes depuis des siècles.
Abd al-Wahhab_Hawmad/Abd al-Wahhab Hawmad :
Abd al-Wahhab Hawmad (arabe : عبد الوهاب حومد) (1915 - février 2002) était un homme politique, avocat, criminologue et professeur syrien.
Abd al-Wahhab_Muhammad_Abd_al-Rahman_al-Humayqani/Abd al-Wahhab Muhammad Abd al-Rahman al-Humayqani :
Abd al-Wahhab Muhammad Abd al-Rahman al-Humayqani (عبد الوهاب الحميقاني) (né en 1972) est un homme politique yéménite. Il est le secrétaire général de l'Union Al-Rashad, le premier parti politique salafiste yéménite créé en mars 2012. Il est également membre fondateur d'Alkarama, une ONG indépendante de défense des droits humains basée en Suisse, qui aurait des liens avec des organisations terroristes. Il a été l'un des deux seuls chefs de parti yéménite à participer aux pourparlers de paix parrainés par l'ONU à Genève en 2015 dans le but de trouver une solution pacifique à la guerre civile yéménite.Le département du Trésor des États-Unis a désigné Humayqani comme représentant mondial spécialement désigné Terroriste, l'accusant d'avoir servi de recruteur et de financier à Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et d'avoir orchestré un attentat à la voiture piégée en mars 2012.
Abd al-Wahhab_ibn_Abd_al-Rahman/Abd al-Wahhab ibn Abd al-Rahman :
Abd al-Wahhab ibn Abd al-Rahman ibn Rustam, était le deuxième imam de l'imamat de Tahart et fondateur du mouvement wahhabite Ibadisme. Il faisait partie de la dynastie Rustamid qui régnait sur une théocratie dans ce qui est aujourd'hui Tunis et l'Algérie. Il est devenu dirigeant après la mort de son père, Abd al-Rahman ibn Rustam et a fondé un mouvement religieux islamique externe appelé Wahhabisme par rapport à son nom Abd al-Wahhab. Sa prédication ibadite kharijite est souvent associée à tort au mouvement wahhabite moderne.
Abd al-Wahid/Abd al-Wahid :
Abu Muhammad Abd al-Wahid ibn Abu Hafs, ou Abd al-Wahid (arabe : أبو محمد عبد الواحد, décédé en 1222) - le premier dirigeant des Hafsides en Ifricie en 1207 - 1222 . Abd al-Wahid était le petit-fils du cheikh Abu Hafs Umar du Khintat de la tribu Sanhaji. Néanmoins, il abandonna son origine berbère, la considérant pas assez noble, et se fit passer pour un natif du Yémen et un descendant du calife Omar al-Farooq Abd al-Wahid accompagna le calife almohade Muhammad al-Nasir lors de son expédition en Ifricie en 1205. En février 1206, le calife entre en Tunisie, auparavant abandonnée par l'ennemi. Avant de partir pour le Maroc, le calife confia l'administration de la province d'Abd al-Wahid à l'un de ses fidèles lieutenants. Cela renforça l'autorité d'Abd al-Wahid à tel point que ses successeurs cessèrent de se considérer comme des gouverneurs et se libérèrent de la domination almohade en 1229. Le nouveau royaume étendit bientôt son pouvoir à Béjaïa et à un certain nombre de régions voisines. Abd al-Wahid a été remplacé par son fils aîné Abdullah ibn Abd al-Wahid, mais il avait à peine déclaré son indépendance qu'il a été renversé par son frère Abu Zakaria Yahya I, qui a renforcé son trône et forcé son frère à accepter le titre de Cheikh et se consacre à la vie religieuse.
Abd al-Wahid_I/Abd al-Wahid I :
Abu Muhammad Abd al-Wahid 'al-Makhlu' (également connu sous le nom d'Abd al-Wahid I, arabe : أبو محمد عبد الواحد بن يوسف Abū Muḥammad 'Abd al-Wāhid bin Yūsuf) était le calife almohade pendant moins d'un an en 1224 .
Abd al-Wahid_II/Abd al-Wahid II :
Abu Muhammad Ar-Rashid Abd al-Wahid (arabe: أبو محمد الرشيد عبد الرشيد عبد الواحد عبد الواحد عبد الواحد بن المأون; Abū muḥammad ar-rashīd `Abd al-wāḥid ibn al-mā'mūn; décédé le 4 décembre 1242) était un rival de Almohad rival qui régnait de 1232 jusqu'à sa mort.
Abd al-Wahid_Zakariya_ibn_al-Lihyani/Abd al-Wahid Zakariya ibn al-Lihyani :
Abd al-Wahid Zakariya ibn al-Lihyani (arabe : أبو يحيى زكرياء اللحياني) était le calife hafside d'Ifriqiya (1311-1317).
Abd al-Wahid_al-Marrakush/Abd al-Wahid al-Marrakush :
ʿAbd al-Wāḥid ibn ʿAlī al-Tamīmī al-Marrākushī (arabe : عبد الواحد المراكشي ; né le 7 juillet 1185 à Marrakech) était un historien marocain qui a vécu pendant la période almohade. Abdelwahid est né à Marrakech en 1185 sous le règne de Yaqub al-Mansur, en 1194 il s'installe à Fès pour poursuivre ses études, mais continue à faire des allers-retours entre les deux villes à des fins académiques. En 1206, il partit pour al-Andalus où il resta neuf ans avant de retourner au Maroc. En 1224 il achève Kitab al-mujib fi talkhis akhbar ahl al-Maghrib (Le livre agréable en résumant l'histoire du Maghreb), une histoire de la dynastie almohade ainsi que de la dynastie précédente des Almoravides doublée d'un résumé d'Al Andalus histoire de la conquête musulmane jusqu'en 1224. Le livre a été écrit dans un esprit léger avec de nombreuses anecdotes; Abdelwahid a expliqué que son intention était d'informer et de divertir les étudiants de manière synthétique, car les livres d'histoire académiques ont tendance à être trop longs, ce qui peut parfois ennuyer le lecteur. Le livre contient des informations précieuses sur Ibn Rushd (un contemporain d'Abdelwahid) ainsi que des informations directement tirées des archives almohades, de divers princes et des récits d'événements dont l'auteur a été témoin. Bien qu'il ait juré de respecter la dynastie almohade et sa tribu fondatrice les Masmuda, le livre était assez objectif car il contenait des critiques des actions de certains de ses rois ainsi qu'un récit neutre du fondateur de la dynastie Ibn Tumart et de ses enseignements. Un autre aspect de ceci est le récit des Almoravides, qui étaient les rivaux des Almohades, mais ont été correctement crédités de leurs bonnes actions. De plus, les événements de combats internes entre les princes almohades ont été correctement rapportés, contrairement à Ibn Abi Zar, écrivant un siècle plus tard sous les Marinides, qui a omis de rendre compte des complots et des révoltes importants qui se sont produits de son vivant. Abdelwahid a terminé sa vie en Égypte, car il a rapporté dans son livre que les événements ultérieurs des Almohades ne l'ont pas atteint en détail depuis son absence.
Abd al-Wahid_ibn_Abdallah_al-Nasri/Abd al-Wahid ibn Abdallah al-Nasri :
Abd al-Wahid ibn Abdallah ( arabe : عبد الواحد بن عبد الله ), connu sous le nom d' al-Nasri ou al-Nadri , était un gouverneur du VIIIe siècle de Médine , La Mecque et al-Ta'if de 723 à 724.
Abd al-Wahid_ibn_Sulayman/Abd al-Wahid ibn Sulayman :
Abd al-wahid ibn sulayman ibn abd al-malik (arabe: عبد الواحد بن سليمان بن عبد الملك, Romanized:'Abd al-wāḥid ibn Sulaymān ibn'abd al-malik; 720 - c. 750) était un prince Umayyad et le gouverneur de La Mecque et de Médine en 747–748 sous le règne du calife Marwan II (r. 744–750). Il a fui le poste en 747/48 après avoir échoué à empêcher la prise de contrôle des deux villes saintes islamiques par les Kharijites lors de la révolte ibadite. Il a ensuite été exécuté par les Abbassides après leur renversement de la dynastie des Omeyyades.
Abd al-Wahid_ibn_Zaid/Abd al-Wahid ibn Zaid :
'Abd al-Wahid ibn Zaid (ourdou عبد الواحد بن زید) a été cité dans Fazail-e-Sadaqat comme le grand chiekh soufi des débuts. Il aurait également reçu une éducation de l'imam Abu Hanifah, avant d'être initié à plein temps en tant que soufi par Khwaja Hasan al-Basri. Son année de décès serait le 177, Hijri, ce qui équivaut probablement à 711 après JC. On dit que le mois est le 27 de Safar. Son sanctuaire est à Bassorah, en Irak.
Abd al_Aziz_al-Amawi/Abd al Aziz al-Amawi :
'Abd al-'Azīz al-Amawī ( arabe : عبد العزيز الأموي ; 1838–1896) était un érudit somalien suivant l' école de jurisprudence Shāfi'ī et l' école de théologie ash'arite , et était un shaykh soufi du soufi Qādiryya ordre, dont il a établi sa propre branche. Il fut également conseiller de plusieurs sultans de Zanzibar.
Abd al_Haqq_Kielan/Abd al Haqq Kielan :
Abd al Haqq Kielan (arabe : عبدالحق كيلان, né le 22 juin 1941) est un religieux musulman suédois. Il est imam à la mosquée d'Eskilstuna et à l'Association islamique de Stockholm. Il est également président de la Société islamique suédoise et secrétaire permanent de l'Académie islamique suédoise. Kielan est né Leif Karlsson à Eskilstuna, en Suède. Il est entré en contact avec l'islam pour la première fois lors d'un voyage au Maroc en 1963. Il s'est converti à la religion en 1984 lorsqu'il a également changé son nom légal en Abd al Haqq Kielan, un nom arabe qui signifie vaguement "humble serviteur de la vérité". Kielan a suscité la controverse après une interview en 2004 où il a déclaré qu '"il est douteux" que les femmes aient droit à leur propre vie sociale en dehors de la maison. Dans l'interview, il a également déclaré que les femmes ne devraient pas avoir le droit de se marier de leur propre initiative et que "selon la loi de Moïse, l'adultère est passible de mort par lapidation pour les deux sexes".
Abd al_Kuri/Abd al Kuri :
Abd al Kuri (arabe : عبد الكوري) est une île rocheuse du canal Guardafui. Faisant partie de l'archipel de Socotra du gouvernorat de Socotra au Yémen, il se trouve à environ 105 km au sud-ouest de l'île de Socotra. Elle est géographiquement plus proche de la Somalie. Il est constitué de granit et de diorite recouverts de calcaire. Il y a un différend entre le Yémen et le gouvernement de la Somalie sur la souveraineté de l'île.
Abd al_Malik_(rappeur)/Abd al Malik (rappeur) :
Abd al Malik, né Régis Fayette-Mikano (né le 14 mars 1975 à Paris), est un rappeur et artiste de création parlée français d'origine congolaise. Il est également l'auteur de livres en français et a réalisé une adaptation cinématographique d'un de ses livres.
Abd al_Razaq_Abdallah_Hamid_Ibrahim_al_Sharikh/Abd al Razaq Abdallah Hamid Ibrahim al Sharikh :
Abd al Razaq Abdallah Hamid Ibrahim al Sharikh est un citoyen saoudien qui a été détenu en détention extrajudiciaire dans les camps de détention américains de Guantanamo Bay, à Cuba. Il a été capturé avec son frère en décembre 2001, et tous deux ont été envoyés à Guantanamo. Le ministère de la Défense rapporte qu'il est né le 18 janvier 1984 à Shaqqara, en Arabie saoudite. Al Sharikh est arrivé à Guantanamo le 18 janvier 2002 et a été transféré au programme de réhabilitation des djihadistes saoudiens le 5 septembre 2007.
Abd al%E2%80%90Wajid/Abd al‐Wajid :
Badr al‐Dīn ʿAbd al‐Wājid (ou Wāḥid) ibn Muḥammad ibn Muḥammad al‐Ḥanafī (né à Mashhad, Iran – 1434 Kütahya, Turquie) était un astronome notable qui enseignait dans la madrasa ottomane Demirkapi -- une école d'observation astronomique et instruction. La madrasa Demirkapi a ensuite été renommée Madrasa Wājidiyya en son honneur. Avec Qutb al-Din al-Shirazi, il a apporté l'influence de l'observatoire de Maragheh en Anatolie.
Abd an-Nabi_Abd_al-Qadir_Mursal/Abd an-Nabi Abd al-Qadir Mursal :
Abd an-Nabi Abd al-Qadir Mursal (arabe : عبد النبي عبد القادر مرسال ; 1918-1962) était un poète et homme politique soudanais d'origine Shilluk. Son père était Shilluk et sa mère égyptienne. Il a servi comme officier de l'armée et fonctionnaire du gouvernement. Il était un poète de langue arabe. Il a collaboré à l'hebdomadaire littéraire du Caire Al-Fajr. En 1937, il fonde la Black Hand Society au Caire, première tentative de politique identitaire noire. Cependant, la Black Hand Society n'a pas réussi à gagner du terrain en tant que mouvement politique. Lorsque le Black Bloc (une organisation politique s'efforçant de protéger les intérêts des Noirs soudanais) a été formé à Omdurman en 1948, il est devenu secrétaire général de l'organisation. Il était l'une des personnalités les plus en vue du Black Bloc de Wad Madani. Lors des élections législatives de 1953, il est élu à la Chambre des représentants dans la circonscription de Malakal et Renk en tant que candidat du Parti national unioniste. Il a été nommé à la Commission constitutionnelle nationale.
Abd ar-Rahman_ibn_Rabiah/Abd ar-Rahman ibn Rabiah :
ʿAbd ar-Raḥmān ibn Rabīʿah (arabe : عبدالرحمن بن ربيعة) était le général arabe du début du califat. Il était peut-être le frère de Salman ibn Rabiah, le gouverneur militaire de l'Arménie sous le calife Umar I. Il a été chargé de la tâche de conquérir les Khazars et a envahi le nord du Caucase à cette fin à la fin des années 640 de notre ère. En 652, à l'extérieur de Balanjar, Abd ar-Rahman et son armée rencontrèrent la force Khazar et furent anéantis. Selon des historiens persans comme al-Tabari, les deux camps dans la bataille ont utilisé des catapultes l'un contre l'autre.
Abd ar-Rahman_ibn_Uqba/Abd ar-Rahman ibn Uqba :
Abd ar-Rahman ibn Uqba (arabe : عبدالرحمن بن عقبة) était le Wali, ou gouverneur, de la Septimanie, une marche supérieure (division administrative de l'émirat de Cordoue) qui remplaça Umar ibn Umar en 755. Au cours de son gouvernement, Narbonne fut perdue. par conquête aux Francs.
Abd ar-Rashid_Khan_II/Abd ar-Rashid Khan II :
Abd ar-Rashid Khan II était Khan de Yarkand et Turpan de 1680 à 1682. Il était fils de Baba Khan ou Babak Khan. Baba Khan était le fils d'Ismail Khan (Moghul khan).
Abd ar-Razzaq_an-Naif/Abd ar-Razzaq an-Naif :
Abd ar-Razzaq Said al-Naif (arabe : عبد الرزاق النايف) était un officier et général de l'armée irakienne et a été brièvement Premier ministre de l'Irak en 1968 jusqu'à sa destitution.
Abd as-Salam_al-Alami/Abd as-Salam al-Alami :
Abd as-Salam ibn Mohammed ibn Ahmed al-Hasani al-Alami al-Fasi (arabe : عبدالسلام العلمي) (1834-1895) était un scientifique de Fès. Il était un expert dans le domaine de l'astronomie, des mathématiques et de la médecine. Al-Alami était l'auteur de plusieurs livres dans ces domaines et le concepteur d'instruments solaires.
Abd as-Salam_al-Qadiri/Abd as-Salam al-Qadiri :
Abu Mohammed Abd as-Salam al-Qadiri ( arabe : عبد السلام بن الطيب القادري الحسني ; 1648–1698) était un historien et généalogiste des familles chérifiennes du Maroc . Il était le grand-père et le précurseur de l'historien Mohammed al-Qadiri (1713-1780). Il a écrit un livre sur Ahmad ibn Abdullah al-Ma'n al-Andalusi, intitulé Al-Maksad al-ahmad fi l-tarif bi-Sayyidina Ibn Abd Allah. Il était un expert dans le domaine de la lexicographie, de la logique, de la rhétorique et des hadiths.
Abd el-Aziz_el-Zoubi/Abd el-Aziz el-Zoubi :
Abd el-Aziz el-Zoubi (arabe : عبد العزيز الزعبي, hébreu : עבד אל-עזיז א-זועבי ; 4 février 1926 - 14 février 1974) était un homme politique arabe israélien qui a été membre de la Knesset pour le Mapam Alignement de 1965 jusqu'à sa mort en 1974. Lorsqu'il est nommé sous-ministre de la Santé le 24 mai 1971, il devient le premier membre non juif d'un gouvernement israélien.
Abd el-Krim/Abd el-Krim :
Muhammad Ibn Abd al-Karim al-Khattabi (Tarifit: ⵎⵓⵃⵏⴷ ⵄⴰⴱⴷⵍⴽⵔⵉⵎ ⵄⴰⴱⴷⵍⴽⵔⵉⵎ; arabe: محمد بن عبد الكريم الخطابي), mieux connu sous le nom de Abd El-Krim (1882/1883, Ajdir, Maroc - 6 février 1963, Le Caire, l'Egypte) était un dirigeant politique et militaire marocain et le président de la République du Rif. Lui et son frère M'Hammad ont mené une révolte à grande échelle par une coalition de tribus rifaines contre la colonisation française et espagnole du Rif, au Maroc. Ses tactiques de guérilla, qui comprenaient la toute première utilisation du tunnel comme technique de guerre moderne, ont directement influencé Ho Chi Minh, Mao Zedong et Che Guevara.
Abd el-Ouahed_ben_Messaoud/Abd el-Ouahed ben Messaoud :
Abd al-Wahid bin Mas'ud bin Mohammed Anun (arabe : عبد الواحد بن مسعود بن محمد عنون "Serviteur de l'Unique, fils de Mas'ud, fils de Mohammed Anun") était le secrétaire principal du souverain marocain Mulay Ahmad al- Mansur, et ambassadeur à la cour de la reine Elizabeth I d'Angleterre en 1600, dont la tâche principale était de promouvoir l'établissement d'une alliance anglo-marocaine.
Abd al-Baghi_Tabrizi/Abd al-Baghi Tabrizi :
Abd ol-Baghi Tabrizi ( persan : عبدالباقی تبریزی ) était un éminent calligraphe iranien sous le règne de la dynastie safavide . Il était particulièrement expert en écriture Thuluth, Naskh et Reqa. Il a vécu à l'époque d'Abbas I et a été l'élève d'Alaeddin Tabrizi et d'Ali Reza Abbassi. Il mourut en 1629.
Abd al_Aziz/Abd al Aziz :
Abd ol Aziz (persan : عبدالعزيز) peut faire référence à : Abd ol Aziz, Kermanshah Abd ol Aziz, Khash, Sistan and Baluchestan Province
Abd ol_Aziz,_Kermanshah/Abd ol Aziz, Kermanshah :
Abd ol Aziz ( persan : عبدالعزیز , également romanisé sous le nom de ' Abd ol ' Azīz ; également connu sous le nom de ' Abd ol ' Azīz-e Cheleh et ' Abdollāh ' Azīz-e Cheleh ) est un village du district rural de Cheleh , dans le district central de Comté de Gilan-e Gharb, province de Kermanshah, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 231 habitants, répartis en 48 familles.
Abd ol_Azizabad/Abd ol Azizabad :
Abd ol Azizabad ( persan : عبدل عزيزاباد , également romanisé sous le nom de ʿAbd ol ʿAzīzābād ; également connu sous le nom de 'Abd ol 'Azīz ) est un village du district rural de Gowhar Kuh , district de Nukabad , comté de Khash , province du Sistan et du Baluchestan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 144 habitants, répartis en 32 familles.
Abd ol_Hoseyni/Abd ol Hoseyni :
Abd ol Hoseyni ( persan : عبدالحسيني , également romanisé comme ' Abd ol Ḩoseynī et ' Abd ol Ḩoseyn ; également connu sous le nom de ' Abd Ḩoseynī ) est un village du district rural de Khaveh-ye Jonubi , dans le district central du comté de Delfan , province du Lorestan , Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 476, dans 99 familles.
Abd ol_Jabbar,_East_Azerbaijan_Province/Abd ol Jabbar, Province d'Azerbaïdjan oriental :
Abd ol Jabbar ( persan : عبدالجبار , également romanisé sous le nom de 'Abd ol Jabbār ) est un village du district rural de Bedevostan-e Gharbi , district de Khvajeh , comté de Heris , province d' Azerbaïdjan oriental , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 177 habitants, répartis en 35 familles.
Abd ol_Majid/Abd ol Majid :
Abd ol Majid ( persan : عبدالمجيد , également romanisé sous le nom de 'Abd ol Majīd ; également connu sous le nom de Fatḩābād ) est un village du district rural de Sarjam , district d' Ahmadabad , comté de Mashhad , province de Razavi Khorasan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 124 habitants, répartis en 34 familles.
Abd al_Maleki/Abd al Maleki :
Abd ol Maleki (persan : عبدالملكي) peut faire référence à : Abd ol Maleki, Hamadan Abd ol Maleki, Kermanshah Abd ol Maleki, Razavi Khorasan
Abd al_Maleki,_Hamadan/Abd al Maleki, Hamadan :
Abd ol Maleki ( persan : عبدالملكي , également romanisé sous le nom de ' Abd ol Malekī ) est un village du district rural de Khezel-e Sharqi , district de Khezel , comté de Nahavand , province de Hamadan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 1 021 habitants, répartis en 236 familles.
Abd ol_Maleki,_Kermanshah/Abd ol Maleki, Kermanshah :
Abd ol Maleki ( persan : عبدالملكي , également romanisé sous le nom de ' Abd ol Malekī ) est un village du district rural de Razavar , dans le district central du comté de Kermanshah , province de Kermanshah , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 55, dans 11 familles.
Abd ol_Maleki,_Razavi_Khorasan/Abd ol Maleki, Razavi Khorasan :
Abd ol Maleki ( persan : عبدالملكي , également romanisé sous le nom de ʿAbd ol Maleḵī ; également connu sous le nom d' Abdolmalekī-ye paeen ) est un village du district rural de Kuh Hamayi , district de Rud Ab , comté de Sabzevar , province de Razavi Khorasan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 56, dans 12 familles.
Abd ol_Manaf/Abd ol Manaf :
Abd ol Manaf ( persan : عبدالمناف , également romanisé comme ' Abd ol Manāf ) est un village du district rural de Larijan-e Sofla , district de Larijan , comté d' Amol , province de Mazandaran , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 52, dans 16 familles.
Abd al_Mohammad/Abd al Mohammad :
Abd ol Mohammad ( persan : عبدل محمد , également romanisé comme 'Abd ol Moḩammad ) est un village du district rural de Horr , district de Dinavar , comté de Sahneh , province de Kermanshah , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 167, dans 43 familles.
Abd ol_Mowmen/Abd ol Mowmen :
Abd ol Mowmen ( persan : عبدالمومن , également romanisé sous le nom de ' Abd ol Mow'men ; également connu sous le nom de ' Abdol Fūman , ' Abd ol Mo'men , Abdul Momin et Bounna ) est un village du district rural de Shirin Su , District de Shirin Su , comté de Kabudarahang, province de Hamadan, Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 1 008 habitants, répartis en 215 familles.
Abd al_Rahman/Abd al Rahman :
Abd ol Rahman ( persan : عبدالرحمن , également romanisé sous le nom de ʿAbd ol Raḥman ) est un village du district rural de Qilab , district d' Alvar-e Garmsiri , comté d' Andimeshk , province du Khuzestan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 74, dans 13 familles.
Abd ol_Razzaq/Abd ol Razzaq :
Abd ol Razzaq ou Abd ou Razzaq (persan : عبدالرزاق) peut faire référence à : Abd ol Razzaq, Azerbaïdjan oriental Abd ol Razzaq, Azerbaïdjan occidental
Abd ol_Razzaq,_East_Azerbaijan/Abd ol Razzaq, Azerbaïdjan oriental :
Abd ol Razzaq ( persan : عبدالرزاق , également romanisé comme ' Abd ol Razzāq et ' Abd ou Razzāq ) est un village du district rural de Seyyedan ​​, district d' Abish Ahmad , comté de Kaleybar , province d' Azerbaïdjan oriental , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 321 habitants, répartis en 72 familles. Le village est peuplé par la tribu kurde Chalabianlu.
Abd ol_Razzaq,_West_Azerbaijan/Abd ol Razzaq, Ouest Azerbaïdjan :
Abd ol Razzaq ( persan : عبدالرزاق , également romanisé comme ' Abd ol Razzāq et ' Abd ou Razzāq ) est un village du district rural de Baba Jik , dans le district central du comté de Chaldoran , province d'Azerbaïdjan occidental , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 115 habitants, répartis en 22 familles.
Abd ol_Reza,_Chut/Abd ol Reza, chut :
Abd ol Reza ( persan : عبدالرضا , également romanisé sous le nom de 'Abd ol Reẕā ; également connu sous le nom de Ḩājj 'Abd ol Reẕā ) est un village du district rural d' Ahudasht , district de Shavur , comté de Shush , province du Khouzistan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 129 habitants, répartis en 19 familles.
Abd ol_Reza_Khani/Abd ol Reza Khani :
Abd ol Reza Khani ( persan : عبدالرضاخاني , également romanisé sous le nom de 'Abd ol Reẕā Khānī ; également connu sous le nom de Mazra'eh-ye 'Abd ou Reẕā'ī ) est un village du district rural de Zardeyn , district de Nir , comté de Taft , province de Yazd , Iran. Au recensement de 2006, sa population était de 7, répartis en 4 familles.
Abd ul-Hamid_Musa_Madibbo/Abd ul-Hamid Musa Madibbo :
Abd ul-Hamid Musa Madibbo (arabe : عبد الحميد موسى ماديبو) était un homme politique soudanais. Il a été comptable pour le Rizeigat. Lors des élections législatives de 1953, il a été élu à la Chambre des représentants de Nyala Baggara East en tant que candidat du Parti républicain socialiste. Il était le frère du nazir du Rizeigat.
Abda/Abda :
Abda peut faire référence à :
Abda, Hongrie/Abda, Hongrie :
Abda est un village hongrois du comté de Győr-Moson-Sopron.
Abda (Maroc)/Abda (Maroc):
Abda (arabe : عبدة) est une confédération tribale du Maroc, d'origine arabe Bani Maqil. Ils sont établis au Maroc occidental depuis la fin de l'ère mérinide. "Les Abda sont une tribu puissante, composée de trente mille cinq feux, de race purment arabe, ils occupent un territoire fertile, riche en chevaux et en bétail. C'est l'un des cinq tribus quasi makhzen du Maroc. Le Maroc est en ébullition : 1902-1903 [il y a-- pour cent] Par Eugène Aubin.
Abda (figure_biblique)/Abda (figure biblique) :
Le nom Abda signifie serviteur, ou est peut-être une forme abrégée de serviteur de YHWH. Deux personnes portent ce nom dans la Bible hébraïque. An Abda a mentionné en passant que Salomon a chargé Adoniram, fils d'Abda, de travaux forcés pour les projets de construction de Salomon (1 Rois 4: 6). Le travail forcé est désigné par le mot « prélèvement » dans la version révisée et « hommage » dans la version King James. Lévite de la famille de Jeduthun (Néhémie 11 : 17), également appelé Abdias (1 Chroniques 9 : 16). Il était le fils de Shammua et a servi à Jérusalem sous Néhémie. Là où le texte massorétique a Abda, la Septante, selon l'emplacement et le manuscrit, a des noms tels que Abao, Ephra, Edram, Ioreb, Obeb et Abdias.
Abda et_Abdjésus/Abda et Abdjésus :
Abda et Abdjesus étaient deux évêques chrétiens qui ont été martyrisés à Kashkar sous Shapur II le 16 mai, en 366 ou 375 après JC. Ils ont d'abord été placés entre de lourdes planches pour écraser leurs os, puis décapités. Il y avait peut-être un aspect politique à la persécution, puisque le roi tentait d'établir le mazdéisme comme religion d'État et considérait les chrétiens comme les alliés naturels des Romains. En 339-340, le roi a commencé la poursuite avec l'aide de juifs et de mages de l'évêque de Séleucie et de Ctesifonte, Simeone Bar Sabbã, l'ayant accusé dans le soutien amical de l'Empire romain. L'historien Sozomen a écrit environ 22 martyrs qui ont été torturés ensemble. Dans son livre, il a mentionné Abdas et Abdjesus aux 15e et 16e places de sa liste de martyrs. Cette information est digne de confiance car elle a été rédigée en moins de 100 ans après leur mort. Certains des martyrs ont d'abord été interrogés par le roi lui-même, mais plus tard, il a chargé son frère Ardashir de continuer. Il a exhorté les martyrs à renier le Christ et à adorer le Soleil, mais ils étaient fermes dans leur foi. Leur jour de fête est commémoré le 16 mai selon le Martyrologium Romanum, les Grands Synaxaristes de l'Église orthodoxe orientale, ainsi que dans l'Église syrienne. .
Abda et_Sabas/Abda et Sabas :
Abda et Sabas étaient deux martyrs mentionnés dans le Menologium der Orthodox-Katholischen Kirche des Morgenlandes de Probst Maltzew. Leur jour de fête est le 8 juillet.
Abda de_Dair-Koni/Abda de Dair-Koni :
Abda de Dair-Koni syriaque classique : , (également connu sous le nom de Rabban Mar Abda) était un prêtre et un abbé de l'Église d'Orient. Il est né à Kynai également connu sous le nom de Qani (où l'apôtre Saint Mari a été enterré) d'une femme immorale qui a exposé son enfant aux éléments. Il a ensuite été éduqué par l'église chrétienne et ordonné prêtre. Il fonda un monastère et une école à Dair Qoni. À ce titre, il a été le professeur de Mar Abba. Après une carrière dans laquelle il convertit avec succès plusieurs marcionites, il se retira à Tella sur la rivière Serser. Aucun jour de fête commémorant ce saint n'a été trouvé.
Abda d'Edesse/Abda d'Edesse :
Abda était évêque d'Edesse. Il est commémoré comme un saint par l' Église syriaque orthodoxe dans le martyrologe de Rabban Sliba , et sa fête est le 16 février. Le savant français Jean Maurice Fiey note qu'il y a deux évêques d'Édesse du même nom répertoriés par la Chronique de Michel le Syrien , dont aucun n'a d'actions notables ni de dates précises pour les identifier.
Abda de_Hira/Abda de Hira :
Abda de Hira (mort en 680) était un moine de l'Église d'Orient. Il est né à Al-Hirah, le fils de Hanif. Il devint moine sous Mar Abda de Gamre. Après avoir enseigné comme disciple auprès de Mar Babai, il vécut plus tard dans une grotte. L'un de ses miracles fut d'avoir soigné avec de l'huile cicatrisante une blessure d'un chasseur qui avait été blessé par un lion. Il a prêché le christianisme aux Perses zoroastriens et aurait fait de nombreux miracles avant de mourir dans sa grotte en 680.
tesson Abda/tesson Abda :
Le graffito de tesson d'Abda est une inscription phénicienne (KAI 8 et TSSI III 10) sur deux petits fragments de liaison d'un grand vase. Il fut publié dans les Fouilles de Byblos de Maurice Dunand (tome II, 1926-1932, numéros 9008, planche CXLIV). Il a été décrit par Dunand comme le deuxième jalon de l'histoire de l'alphabet entre le Moyen Empire d'Égypte et le règne du roi de Byblos Ahiram.
Abdabad/Abdabad :
Abdabad (persan : عبداباد) peut faire référence à : Abdabad, Fars Abdabad, Kerman Abdabad, Khuzestan Abdabad, North Khorasan Abdabad, Razavi Khorasan
Abdabad, Nord_Khorasan/Abdabad, Nord Khorasan :
Abdabad ( persan : عبداباد , également romanisé sous le nom de ' Abdābād ) est un village du district rural de Zavarom , dans le district central du comté de Shirvan , province du Khorasan du Nord , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 907 habitants, répartis en 213 familles.
Abdabad, Razavi_Khorasan/Abdabad, Razavi Khorasan :
Abdabad ( persan : عبداباد , également romanisé sous le nom de ' Abdābād ; également connu sous le nom d' Abdol Ābād ) est un village du district rural de Roqicheh , district de Kadkan , comté de Torbat-e Heydarieh , province de Razavi Khorasan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 366 habitants, répartis en 101 familles.
Abdagas I/Abdagas I :
Abdagases I ( grec : Ἀβδαγάσης , épigraphiquement ΑΒΔΑΓΑΣΟΥ ; Kharosthi : 𐨀𐨬𐨡𐨒𐨮 A-va-da-ga-ṣa , Avadagaṣa ) était un roi indo-parthe , qui régna sur le Gandhara et peut-être à peu près sur la région de l' Indus de c. 46 à 60. Il était un neveu et successeur de Gondophares, qui avait jeté les bases du royaume indo-parthe après s'être révolté contre ses seigneurs arsacides en c. 19. Abdagases a été remplacé par Orthaghnes ou Pacores.
Abdagus/Abdagus :
Abdagus (fl. 873) était, selon les livres historiques des 18e et 19e siècles, un duc de Frise. Abdagus, duc de Frise, nommé par Louis le Germanique, dirigea en 873 les Frisons contre les Danois, qui avaient envahi la Frise sous le chef danois Rudolf, et détruit et pillé de grandes parties du pays. La bataille a été féroce, mais Rudolf est tombé tôt avec 500 compatriotes (ou 800, les sources ne sont pas d'accord là-dessus). Les autres s'enfuirent dans une forteresse, où ils furent assiégés par les Frisons. Un Normand, qui s'était converti au christianisme et vivait parmi les Frisons, et qui aurait été Roruk, l'oncle de Rudolf, les a convaincus de mettre fin au siège et de signer un pacte. Les Danois ont promis de rendre leur pillage et de ne jamais revenir sur le territoire du roi Louis. Par la suite, les assiégés ont été autorisés à retourner à leurs navires, en gardant quelques-uns comme otages pour maintenir le pacte.
Abdahabad/Abdahabad :
Abdahabad ( persan : عبده اباد , également romanisé sous le nom de ' Abdahābād ; également connu sous le nom de ' Abdābād ) est un village du district rural de Qaleh-ye Khvajeh , dans le district central du comté d' Andika , province du Khuzestan , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 26, dans 6 familles.
Abdaïkl/Abdaïkl :
Abdaikl (russe : Абдаи́кл) est un ancien et rare prénom masculin russe d'origine arabe ou perse. Les patronymes dérivés de ce prénom sont « Абдаи́клович » (Abdaiklovich ; masculin) et « Абдаи́кловна » (Abdaiklovna ; féminin).
Abdaki/Abdaki :
Abdaki ( persan : ابدكي , également romanisé sous le nom de Ābdakī et Abdakī ; également connu sous le nom de Kalāteh-ye Adakī ) est un village du district rural de Borun , dans le district d' Eslamiyeh du comté de Ferdows , province du Khorasan du Sud , Iran . Au recensement de 2006, sa population était de 66, dans 11 familles.
Abdal/Abdal :
Abdāl (arabe : أبدال) lit : substituts, mais qui peut aussi signifier « généreux » [karīm] et « noble » [sharīf]) est un terme utilisé dans la métaphysique islamique et la mystique islamique, à la fois sunnite et chiite, pour désigner un important groupe de saints de Dieu. Dans la tradition de l'islam sunnite en particulier, le concept a atteint une place particulièrement importante dans les écrits des mystiques et théologiens sunnites, d'où il apparaît dans les travaux d'autorités sunnites aussi diverses qu'Abu Talib al-Makki (d. 956), Ali Hujwiri (décédé en 1072), Ibn Asakir (décédé en 1076), Khwaja Abdullah Ansari (décédé en 1088) et Ibn Khaldun (décédé en 1406). C'est un rang de quarante saints, mais le plus souvent le plus grand groupe de 356 saints dans l'hagiographie soufie. Dans cette théologie, il est dit qu'ils ne sont connus et nommés que par Allah, et c'est grâce à leurs opérations que le monde continue d'exister. Au fil du temps, le terme en est venu à inclure une plus grande hiérarchie de saints, tous de rang et de prestige différents.
Abdal, Azerbaïdjan/Abdal, Azerbaïdjan :
Abdal est un village du district d'Agdam en Azerbaïdjan.
Abdal, Gurdaspur,_Punjab/Abdal, Gurdaspur, Punjab :
Abdal est un village de Gurdaspur. Gurdaspur est un district de l'État indien du Pendjab.
Abdal, Nebraska/Abdal, Nebraska :
Abdal est une ville éteinte du comté de Nuckolls, dans l'État américain du Nebraska. Un bureau de poste a été établi à Abdal en 1893 et ​​est resté en activité jusqu'en 1902. Le nom Abdal est dérivé de l'arabe.
Abdal, Pendjab/Abdal, Pendjab :
Abdal est un village d'Amritsar. Amritsar est un district de l'État indien du Pendjab. Abdal est situé à Amritsar-I tehsil du district d'Amritsar. Selon le recensement de 2011, la population de ce village est de 3 170 personnes. Il y a 579 ménages à Abdal.
Abdal-Karim Khan_Astrakhani/Abdal-Karim Khan Astrakhani :
Abdal-Karim Khan ( persan : عبد الکریم ; tatar : Габделкәри́м хан ) était Khan d'Astrakhan de 1490 à 1504. Pour les incertitudes et des informations supplémentaires, voir la deuxième partie de la liste des khans d'Astrakhan .
Abdal-Latif Mirza/Abdal-Latif Mirza :
Abdal-Latif Mirza (vers 1420 - 9 mai 1450) était l'arrière-petit-fils de l'empereur d'Asie centrale Timur. Il était le troisième fils d' Ulugh Beg , dirigeant timuride de la Transoxiane ( Ouzbékistan moderne , Tadjikistan et certaines parties du Turkménistan , du Kirghizistan et du Kazakhstan ).
Abdal (caste)/Abdal (caste):
Les Abdal (Shekh Hashmi) sont une communauté musulmane du nord de l'Inde. Ils sont un sous-groupe au sein de la communauté arabe du vieux shekh. Ils sont apparentés aux Abdal de Turquie, car certains d'entre eux sont allés en Iran au Khorasan, de là certains sont allés en Anatolie centrale avec la dynastie Seldjoukide.
Abdal (homonymie)/Abdal (homonymie) :
Abdal est un rang de quarante saints soufis dans la métaphysique et le mysticisme islamiques. Abdal peut également faire référence à :
Abdal Al_Al_Hamamsi/Abdal Al Al Hamamsi :
Abdal Al Al Hamamsi (arabe : عبد العال الحمامصي) était un écrivain et romancier égyptien, né à Akhmim, gouvernorat de Sohag, le 1er juin 1932. Il était l'un des fondateurs de l'Union des écrivains égyptiens, et il est décédé le 7 août 2009, à l'âge de 77 ans, après un long combat contre le cancer.
Abdal Beg_Talish/Abdal Beg Talish :
Abdal Beg Talish, également connu sous le nom de Dada Beg Talish, était un chef Qizilbash (émir) d'origine Talysh, qui a servi l'ordre Safaviyya, et plus tard la dynastie établie par l'ordre, la dynastie Safavid. La date de sa mort est inconnue; il disparaît de la mention après 1513.
Abdal Bela/Abdal Bela :
Abdaal Bela (né le 14 décembre 1956) est un écrivain de fiction en ourdou du Pakistan.
Abdal Beygi_Mohammadi/Abdal Beygi Mohammadi :
Abdal Beygi Mohammadi (persan : عبدل بيگي محمدي, également romanisé sous le nom de 'Abdāl Beygī Moḥammadī ; également connu sous le nom de Bāzvand Moḩammadī, 'Abdāl Beygī et 'Abdolbeygī) est un village du district rural de Bazvand, district central, comté de Rumeshkhan. Il se trouve au nord-est de Kahriz Gizhian. Au recensement de 2006, sa population était de 205 habitants, répartis en 43 familles.
Pont Abdal_(Bursa)/Pont Abdal (Bursa):
Le pont Abdal ( turc : Abdal Köprüsü ) est un pont en arc de pierre à Bursa , en Turquie . Il a été construit en 1669 pour porter la route de Mudanya à travers la rivière Nilüfer. Aujourd'hui, il relie les quartiers Acemler et Hürriyet de Bursa. Le pont a été restauré en 1971 et fermé aux véhicules depuis 1978. Le pont a été construit à l'instigation d'un marchand appelé Abdal Çelebi, qui était un disciple soufi (muride) de Niyâzî-i Mısrî. La construction a duré trois ans. Il est construit en grès et comprend douze arches. Ceux-ci n'étaient que partiellement visibles avant la restauration, puisque les extrémités étaient remplies de terre. Le pont mesure 70 m (230 pi) de long et 4,8 m (16 pi) de large. Il incorpore un parapet en pierre sur son côté nord et une inscription en son milieu. Cela date de 1984, lorsque le pont a subi une restauration supplémentaire, et donne l'année de construction du pont en 1667.
Abdal Latif_Sultan_(Afak_Khan)/Abdal Latif Sultan (Afak Khan):
Abdal Latif Sultan (Afak Khan) était le dirigeant du khanat de Yarkand dans le nord-ouest de la Chine moderne (Xinjiang) entre 1618 et 1630 ans. Il était le deuxième fils de Shudja ad-Din Ahmad Khan, qui n'avait que 13 ans lorsqu'il a été nommé khanship, est décédé en 1630 à l'âge de 25 ans. L'historien balkh contemporain Mahmud ibn Vali a écrit en 1644 dans son ouvrage " Bahr al-asrar " qu'Afak Khan a régné au total 12 ans. " Bahr al-Asrar " (Mer des mystères) a été écrit en 7 parties entre 1641 et 1644 à Balkh, chacune contenait 4 chapitres, le deuxième chapitre de la 7e partie décrivait les dirigeants de Yarkand Khanate, ou le pays Kashgar et Uyghurstan comme il l'appelait, depuis le sultan Said Khan jusqu'à Abdal Latif Sultan (Afak Khan), qui régna en 1618-1630.
Abdal Samad/Abdal Samad :
Abdal Samad ( persan : عبدالصمد , également romanisé sous le nom de ʿAbdāl Şamad ) est un village du district rural de Kohanabad , district de Kohanabad , comté d' Aradan , province de Semnan , Iran . Lors du recensement de 2006, elle a été notée mais sa population n'a pas été déclarée.
Abdal de_Turquie/Abdal de Turquie :
Les Abdal sont un groupe socioculturel turcophone que l'on trouve principalement en Anatolie centrale et occidentale, qui suit un mode de vie itinérant. Ce mode de vie est étroitement lié à l'activité de création musicale lors des mariages. Les autres professions associées aux Abdal comprennent l'étamage, la vannerie et la fabrication de tamis. Ils sont apparentés aux Abdal (caste).
Abdala/Abdala :
Abdala ou Abdalá est à la fois un prénom et un nom de famille. C'est une variante espagnole du nom arabe commun Abdullah. Les personnes notables portant le nom comprennent:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Blatella

Blastobasis nigromaculata/Blastobasis nigromaculata : Blastobasis nigromaculata est un papillon de la famille des Blastobasidae. On le ...