Rechercher dans ce blog

jeudi 25 mars 2021

Cyclostoma elegans, Cyclostomata, Cyclostomata (Bryozoa), Cyclostomatida, Cyclostome,

Cyclostoma elegans: Trouve plus

Cyclostomata: Les Cyclostomata (les cyclostomes en français) sont un groupe parmi les poissons agnathes, une super-classe d'animaux vertébrés dépourvus de mâchoire. Du fait qu'il regroupe des animaux comme les myxines, qui n'étaient pas considérées comme des vertébrés, et les lamproies (vertébrés basaux), ils ont longtemps été considérés comme un groupe paraphylétique. Mais les dernières études génétiques confirment que les lamproies sont plus proches des myxines que des gnathostomes (les vertébrés à mâchoire) et que les myxines seraient des vertébrés qui ont perdu des caractères ancestraux,,. Le groupe des cyclostomes remonte au Dévonien. Le nom admet un homonyme, Cyclostomata Busk, 1852 (Animalia, Bryozoa) = Cyclostomatida Busk, 1852, au rang de l'ordre. Trouve plus

Cyclostomata (Bryozoa): Trouve plus

Cyclostomatida: Les Cyclostomatida sont un ordre de bryozoaires, le seul représentant actuel (non fossile) de la classe des Stenolaemata. Ils étaient autrefois appelés Cyclostomata, ce qui est à proscrire car ce terme désigne un infra-embranchement de vertébrés agnathes (Cyclostomata Duméril, 1806). Trouve plus

Cyclostome: Le terme « cyclostome » (mot venant de κύκλος, kyklos, "cycle" et στόμα, stoma, "bouche" en grec et signifiant « bouche ronde » ) peut se référer à : Cyclostomata, un groupe de chordés agnathes regroupant les lamproies et myxines actuelles Cyclostomatida, un ordre de bryozoaires Cyclostoma Lamarck, 1799 = Epitonium Röding, 1798, un genre d'escargots Cyclostoma Draparnaud, 1801 = Pomatias Studer, 1789, un genre d'escargots terrestres le cyclostome élégant (Pomatias elegans), une espèce d'escargots Cyclostoma (Hygrobium) R. T. Lowe, 1852 = Craspedopoma L. Pfeiffer, 1847, un genre d'escargots †Cyclostoma Sowerby, 1847 un groupe informel de sous-familles parmi les guêpes de la famille des Braconidae Trouve plus

Cyclostome élégant: Trouve plus

Cyclostratigraphie: La cyclostratigraphie est une méthode particulière de stratigraphie, discipline des sciences de la Terre qui étudie la succession des différentes couches géologiques ou strates. La cyclostratigraphie est une discipline intégrée qui exploite des résultats issus notamment de l'astronomie, de la climatologie ainsi que diverses techniques mathématiques. La cyclostratigraphie s'appuie sur la théorie astronomique des paléoclimats, qui stipule que, pour partie, les variations climatiques sont liées à des processus astronomiques cycliques largement prédictibles. Elle permet d'analyser les cycles sédimentaires au sens large, du fait du « forçage climatique » via la précession, l'obliquité et l'excentricité. Cette analyse s'opère au travers d'indicateurs climatiques (proxies) échantillonnés dans les dépôts stratifiés. L'objectif principal de la cyclostratigraphie était initialement l'estimation de durées, une tâche d'autant plus difficile que les terrains étudiés sont anciens et altérés, ce qui dégrade la qualité de l'échantillonnage des proxies. L'étude des séries récentes et bien conservées du Quaternaire a permis les premiers résultats, mais les temps anté-quaternaires sont désormais étudiés avec succès. La cyclostratigraphie offre ainsi la possibilité de valider et d'affiner l'échelle des temps géologiques. Par ailleurs, il est possible de faire des interprétations paléoclimatiques des résultats. Si la cyclostratigraphie en tant que méthodologie et applications est une branche récente de la stratigraphie, ses fondements théoriques remontent en fait aux débuts du XIXe siècle. Très tôt s'est posée la question de l'origine des apparentes cyclicités sédimentaires observées à l'affleurement, dans les formations marno-calcaires. Les cycles de courtes périodes pouvaient intuitivement être rattachés à des phénomènes classiques en sciences de la Terre, tels que les oscillations tidales ou l'alternance des saisons (varve) ; mais d'une part cette corrélation n'était pas triviale, d'autre part les cycles de plus longues périodes ne pouvaient être expliquées ainsi et devaient donc nécessairement résulter d'un paramétrage d'un genre différent, et inconnu. Rapidement, les variations climatiques sont pointées du doigt et confrontées aux cycles sédimentaires, mais les preuves d'une relation causale manquent. Par ailleurs, la question de l'origine de la variabilité climatique restait ouverte : pourquoi et dans quelle proportion le climat général de la Terre a-t-il évolué et évolue-t-il ? Ces variations sont-elles cycliques et, si oui, dans quelle mesure affectent-elles la sédimentation ? Trouve plus

Cyclostrema elegans: Trouve plus

Cyclostrongylus: Cyclostrongylus est un genre de nématodes de la famille des Chabertiidae. Les espèces sont des parasites de l'œsophage de wallabies en Australie. Les deux espèces Cyclostrongylus alatus et Cyclostrongylus perplexus sont des parasites de Macropus rufogriseus, le wallaby à cou rouge. Trouve plus

Cyclostrongylus elegans: Cyclostrongylus elegans est une espèce de nématodes de la famille des Chabertiidae. Cette espèce est un parasite de l'œsophage de macropodidés en Australie. Trouve plus

Cyclostyle: Le cyclostyle est un duplicateur rotatif économique qui utilise un pochoir en papier ciré, inventé en 1881 par David Gestetner dans l'entreprise londonienne qui portait son nom. Il fonctionne avec une feuille micro-perforée recouverte de cire (stencil paper) qui sert de pochoir et doit être placée sur un rouleau encreur afin de dupliquer un document. Par extension, on appelle « cyclographie » le procédé de duplication rotatif par pochoir micro-perforé. Trouve plus

Cyclotaxi: Trouve plus

Cyclotella: Cyclotella est un genre de la famille des Stephanodiscaceae, algues diatomées de l'embranchement des Bacillariophyta. Trouve plus

Cyclotella cretica var. cyclopuncta: Cyclotella cretica var. cyclopuncta est une variété de diatomées de la famille des Stephanodiscaceae. Trouve plus

Cyclotella cyclopuncta: Portail de la phycologie Trouve plus

Cyclotétraglucose: Le cyclotétraglucose est un oligosaccharide cyclique formé de quatre unités glucose. Il est listé comme additif alimentaire possible au Codex Alimentarius (INS ou E 1504), mais en pratique interdit en l'absence de preuve de son innocuité. La nomenclature du codex lui attribue de fait deux numéros INS : 1504(i) pour le cyclotétraglucose lui-même, 1504(ii) pour le sirop de tétraglucose. Portail de la chimie Trouve plus

Cyclotétraméthylène-tétranitramine: Trouve plus

Cycloteuthidae: Les cycloteuthidés (Cycloteuthidae) forment une famille de calmars. Trouve plus

Cycloteuthidés: Trouve plus

Cyclothone: Cyclothone est un genre de poissons de l'infra-classe des téléostéens (Teleostei). Ce genre de poissons est plus abondant que tout autre genre de vertébrés sur Terre, les scientifiques estimant leur nombre à jusqu'à un million de milliards d'individus,. Trouve plus

Cyclothone à petites dents: Trouve plus

Cyclothone acclinidens: Cyclothone acclinidens est une espèce de poissons appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone alba: Cyclothone alba est une espèce de poissons appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone atraria: Cyclothone atraria est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone braueri: Cyclothone braueri est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone kobayashii: Cyclothone kobayashii est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone livida: Cyclothone livida est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone microdon: Cyclothone microdon est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone obscura: Cyclothone obscura est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone pallida: Cyclothone pallida est une espèce de poissons appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone parapallida: Cyclothone parapallida est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone pseudoacclinidens: Cyclothone pseudoacclinidens est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone pseudopallida: Cyclothone pseudopallida est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone pygmaea: Cyclothone pygmaea est une espèce de poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothone signata: Cyclothone signata est un poisson appartenant à la famille des Gonostomatidae. Trouve plus

Cyclothoracoides: Trouve plus

Cyclothyme: Trouve plus

Cyclothymie: La cyclothymie est un trouble de l'humeur se situant dans le spectre de la bipolarité, au cours duquel les périodes euphoriques et les périodes dépressives et d'irritabilité se succèdent par cycles rapides. Trouve plus

Cyclothymique: Trouve plus

Cyclotosaurus: Cyclotosaurus est un genre éteint regroupant des espèces de l'ordre des temnospondyles et qui ont vécu à la fin du Trias. Trouve plus

Cyclotourisme: Le cyclotourisme, c'est d'abord et avant tout le tourisme à bicyclette. On ne peut séparer les deux volets de cette activité qui relève avant tout des loisirs et est très éloignée, à son origine, de toute pratique compétitive. Celui qui pratique cette activité est un cyclotouriste. Le cyclotourisme consiste à découvrir des sites, des paysages, des lieux où aller à la rencontre des populations en utilisant le vélo comme moyen de locomotion. Trouve plus

Cyclotrimethylenetrinitramine: Trouve plus

Cyclotriméthylènetrinitramine: Trouve plus

Cyclotrivératrylène: Le cyclotrivératrylène (CTV) est un composé organique macrocyclique apparenté aux calixarènes et utilisé comme hôte moléculaire en chimie hôte-invité. Sa première synthèse a été réalisée en 1915 par Gertrude Robinson, première épouse du chimiste britannique Robert Robinson, qui l'avait cependant identifié au dimère et non au trimère. Sa structure correcte a été déterminée en 1963 par Lindsey, qui a nommé ce composé cyclotrivératrylène. Il peut être produit à partir d'alcool de vératryle par substitution électrophile aromatique de l'acide approprié, qui peut être l'acide perchlorique, l'acide formique ou l'acide sulfurique dans l'acide acétique. Il existe une voie de synthèse alternative à partir du vératrole et du formaldéhyde. Les groupes éther sont situés sur le bord supérieur. Le CTV a une conformation en forme de bol comme un éther couronne. Ses dérivés sont connus pour se lier aux fullerènes et l'on a pu démonter l'utilisation de CTV dans la séparation de mélange de fullerènes. Ces dérivés sont également connus pour former des cristaux liquides et sont utilisés comme unités structurelles pour la constitution de polymères et de réseaux de polymères (gels). Le CTV peut former, avec des complexes métalliques appropriés, des polymères ou des oligomères métallo-supramoléculaires. La liaison de deux unités de CTV par trois espaceurs moléculaires donne des cryptophanes, qui sont des composés formant des cages moléculaires utilisés pour l'encapsulation (en). Trouve plus

Cyclotron: Le cyclotron est un type d'accélérateur de particules inventé par Ernest Orlando Lawrence et Milton Stanley Livingston de l'Université de Californie à Berkeley au début des années 1930. Dans un cyclotron, les particules placées dans un champ magnétique constant suivent une trajectoire en forme de spirale composée de demi-cercles successifs de rayon croissant à chaque impulsion par un champ électrique alternatif de fréquence constante. Dans un synchrotron, les particules suivent une trajectoire circulaire de rayon maintenu constant par un champ magnétique croissant avec l'énergie des particules. La fréquence du champ électrique d'accélération est croissante. Dans un cyclotron les particules sont accélérées à des énergies de quelques MeV à 70 MeV. Les autres types d'accélérateur circulaires, d'invention plus récente, permettent d'atteindre des énergies supérieures : synchrocyclotron (centaines de MeV) et synchrotron (millions de MeV, ou TeV). Près de 1500 cyclotrons sont utilisés en médecine nucléaire dans le monde pour la production de radionucléides. Trouve plus

Cyclotron ARRONAX: Arronax est un cyclotron unique du monde en raison de ses caractéristiques (multiparticules, 70 MeV) au moment de sa mise en service en 2010 près de Nantes, sur la commune de Saint-Herblain en Loire-Atlantique, à proximité de l'hôpital Guillaume-et-René-Laennec (dépendant du CHU de Nantes) et du Centre de lutte contre le cancer René-Gauducheau (devenu Institut de Cancérologie de l'Ouest - ICO). ARRONAX signifie « Accélérateur pour la recherche en radiochimie et oncologie à Nantes-Atlantique ». L'acronyme fait référence au professeur Pierre Aronnax, personnage du roman de Jules Verne (né à Nantes en 1828) intitulé Vingt mille lieues sous les mers. C'est un cyclotron isochrone prototype de haute énergie (70 MeV) et de forte intensité (2x375 μA) dédié à la production de radionucléides pour l'imagerie médicale et la radiothérapie en oncologie ainsi qu'à la recherche en médecine nucléaire, en chimie nucléaire et en physique nucléaire. C'est un cyclotron multi-faisceaux capable de fournir des protons, des deutons et des particules α. Le projet date de 2003. Il a été élaboré par des chercheurs: du Laboratoire de physique subatomique et des technologies associées (Subatech) de l'École nationale supérieure des mines de Nantes (EMN), de l'Université de Nantes et du CNRS (IN2P3) du Centre régional de lutte contre le cancer René Gauducheau (aujourd'hui Institut de Cancérologie de l'Ouest - ICO) et de l'Unité de recherche sur les interactions cellulaires dans le cancer et la transplantation de l'Inserm, du CHU de Nantes et de l'Université de Nantes.Les particules accélérées dans le cyclotron à des vitesses de l'ordre de 10 à 30 % de la vitesse de la lumière sont guidées dans des lignes de faisceau vers des cibles où se produisent les transmutations nucléaires. Les particules accélérées s'intègrent aux noyaux des éléments de la cible et provoquent des réarrangements de ces noyaux. Parmi les nouveaux éléments formés, certains, radioactifs, sont utilisés, après purification et conditionnement appropriés, pour l'imagerie médicale ou la radiothérapie des cancers. Une ligne de faisceau est réservée aux expériences de radiolyse, de radiobiologie et de physique avec des faisceaux de deutons ou de particules alpha. Cette ligne de faisceau est également utilisée pour la formation des personnels du cyclotron et pour l'enseignement. Trouve plus

Cyclotron de Louvain-la-Neuve: Le Cyclotron de Louvain-la-Neuve, appelé CYCLONE (CYClotron de LOuvain-la-NEuve), est un ensemble architectural de style brutaliste édifié de 1970 à 1972 à Louvain-la-Neuve, section de la ville belge d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, en Brabant wallon. C'est le premier bâtiment terminé par l'université lors de son déménagement en raison de l'affaire de Louvain et, à l'époque de sa construction, le cyclotron le plus important d'Europe. Outre deux accélérateurs de particules, on y trouve les écoles de mathématique et de physique de l'Université catholique de Louvain et l'institut de recherche correspondant, le centre de technologies moléculaires appliquées, le service de radioprotection de l'UCLouvain, un incubateur d'entreprises et un espace de travail partagé. Trouve plus

Cyclotron Reunion Ocean Indien: Trouve plus

Cyclotron Réunion Océan Indien: Cyclotron Réunion Océan Indien est un groupement d'intérêt public impliquant l'université de La Réunion dans la gestion du seul cyclotron de l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans l'océan Indien. Le bâtiment qui l'accueille est situé au cœur du parc où l'on trouve le technopôle de l'est de la commune de Saint-Denis, le chef-lieu. Trouve plus

Cyclotymique: Trouve plus

Cyclotyphlops: Trouve plus

Cyclotyphlops deharvengi: Cyclotyphlops deharvengi, unique représentant du genre Cyclotyphlops, est une espèce de serpents de la famille des Typhlopidae. Trouve plus

Cycloundécane: Le cycloundécane est un cycloalcane de formule brute C11H22. Trouve plus

Cycloxydime: Le cycloxydime est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide), qui présente un effet herbicide, et qui appartient à la famille chimique des cyclohexanes diones. Trouve plus

Cyclura: Cyclura est un genre de sauriens de la famille des Iguanidae qui est endémique des Bahamas, des Grandes Antilles et des Petites Antilles, chaque groupe d'île au sein de cette répartition présentant sa propre espèce d'iguanes, parmi les neuf espèces encore existantes aujourd'hui. Les Cyclura sont des iguanes assez massifs, qui présentent une crête dorsale de longues épines, plus marquée chez les mâles. Leur coloration est très variable d'une espèce à l'autre, et même d'une île à l'autre dans la même espèce. Ce sont des animaux essentiellement herbivores qui se nourrissent de feuilles, de fleurs et de fruits. Les iguanes Cyclura sont des animaux poïkilothermes, qui sont très actifs pendant la saison chaude, où ils passent quelques minutes à se réchauffer au soleil avant d'aller s'alimenter, mais le sont beaucoup moins l'hiver, où ils restent la majeure partie du temps dans leur abri, sans réellement hiberner. Les mâles sont territoriaux, et défendent les femelles avec lesquelles ils s'accouplent au mois de mai. Celles-ci pondent généralement leurs œufs dans des terriers creusés par leurs soins, dans un substrat meuble et pas trop profond. Les œufs éclosent 65 à 90 jours plus tard. La population de l'ensemble des espèces de Cyclura est en déclin, et certaines espèces ou sous-espèces sont clairement menacées d'extinction. Ce déclin est fortement lié à l'arrivée des Européens sur ces îles, au développement de leurs infrastructures et à leur importation d'animaux non endémiques comme les rats noirs, ratons-laveurs, chiens, mangoustes, sangliers, chats, chèvres et moutons qui détruisent les nids, mangent les jeunes ou concurrencent les adultes au niveau de la consommation de végétaux. Le braconnage pour sa viande ou pour alimenter le marché des animaux de compagnie exotiques est également une menace. De nombreux programmes de sauvegarde sont mis en place pour préserver ces espèces, basés sur l'éradication des animaux introduits, la translocation d'animaux vers des îles où ils avaient disparu, la mise en place de réserves naturelles et l'élevage en captivité, qui permet de relâcher des iguanes adultes protégés pendant qu'ils étaient jeunes. Trouve plus

Cyclura articulata: Trouve plus

Cyclura baelopha: Trouve plus

Cyclura carinata: Le cyclure des Îles Turques-et-Caïques (Cyclura carinata), ou iguane terrestre des Îles Turques-et-Caïques, est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae, qui est endémique des îles Turks-et-Caïcos dans les Antilles. Cet iguane de couleur vert à gris brunâtre est l'un des plus petits représentants du genre Cyclura avec une longueur de 770 mm à maturité. Il présente une crête dorsale formée de longues épines. C'est un animal essentiellement herbivore qui se nourrit de feuilles, de fleurs et de fruits, qu'il cueille au sol ou en montant dans les arbres. Cyclura carinata est un animal poïkilotherme, qui est très actif pendant la saison chaude, lors de laquelle il passe quelques minutes à se réchauffer au soleil avant d'aller s'alimenter. Il est nettement moins actif en hiver, et reste la majeure partie du temps dans son abri, sans réellement hiberner. Les mâles sont territoriaux, et défendent les femelles avec lesquelles ils s'accouplent au mois de mai. Celles-ci pondent entre deux et neuf œufs dans des terriers creusés par leurs soins, dans un substrat meuble et pas trop profond. Les œufs éclosent 90 jours plus tard, et les jeunes iguanes creusent verticalement le sol pour sortir à l'air libre. Comme les autres espèces d'iguanes, la population de Cyclura carinata est en déclin. Ils sont notamment menacés par la prédation d'animaux introduits sur l'île comme les chats et les chiens, malgré une législation visant à les protéger et des efforts locaux pour réimplanter des populations dans des zones où elles avaient disparu. Trouve plus

Cyclura carinata bartschi: Trouve plus

Cyclura caymanensis: Trouve plus

Cyclura collei: Le Cyclure terrestre de la Jamaïque (Cyclura collei), ou Iguane terrestre de la Jamaïque, est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae. Endémique de la Jamaïque où l'espèce était autrefois largement distribuée, on ne l'y trouve plus aujourd'hui que dans la région des Hellshire Hills. Ce grand iguane au corps massif du genre Cyclura est de couleur verte à vert-bleuâtre. Il présente une crête dorsale épineuse. C'est un animal herbivore qui se nourrit principalement de feuilles, de fleurs et de fruits. L'espèce a très fortement décliné au cours du XXe siècle, notamment du fait de la disparition de son habitat et de la prédation par la Mangouste indienne grise, introduite sur l'île pour contrôler les populations de serpents. On a même cru l'espèce disparue en 1948, avant qu'elle ne soit redécouverte en 1990. Réduite à quelques dizaines d'individus, la population est toujours en danger critique d'extinction – elle fait partie de la liste des 100 espèces les plus menacées au monde établie par l'UICN en 2012 – mais est désormais protégée, bien que l'industrie du charbon de bois menace les dernières zones qui l'abritent dans les Hellshire Hills. Le zoo de Hope dispose d'installations pour faire naître de jeunes iguanes qui sont ensuite relâchés dans la nature, afin de tenter de sauvegarder cette espèce. Trouve plus

Cyclura cornuta: Cyclura cornuta, l'Iguane rhinocéros, est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae, que l'on trouve principalement sur l'île d'Hispaniola que se partage Haïti et la République dominicaine, ainsi que sur quelques îlots avoisinants. C'est un iguane massif, qui mesure entre 60 et 136 cm de long, et dont la coloration varie du gris métal au vert foncé en passant par le brun. Il se caractérise notamment par la présence de petites cornes osseuses sur sa gueule, à qui il doit son nom vernaculaire, mais également son nom latin cornuta. Cet iguane est essentiellement herbivore, se nourrissant de feuilles, de fleurs et de fruits de différentes plantes. Il est plus précoce que les autres iguanes du genre Cyclura, atteignant la maturité entre 4 et 5 ans pour les mâles et 2 à 3 ans pour les femelles. Les accouplements ont lieu au mois de mai, puis les femelles pondent en moyenne 17 œufs qui incubent durant environ 85 jours. L'Iguane rhinocéros est en déclin à l'état sauvage, menacé par la présence de prédateurs introduits sur l'île comme les chiens, les chats ou les mangoustes. Il fait donc l'objet de plusieurs programmes de sauvegarde. Par contre il est couramment élevé en captivité et est de ce fait l'iguane du genre Cyclura le mieux représenté dans le monde. Trouve plus

Cyclura cornuta cornuta: Trouve plus

Cyclura cornuta onchiopsis: Trouve plus

Cyclura cornuta stejnegeri: Cyclura cornuta stejnegeri, l'Iguane de Mona, est une sous-espèce du sauriens Cyclura cornuta de la famille des Iguanidae. Trouve plus

Cyclura cristata: Trouve plus

Cyclura cychlura: Cyclura cychlura est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae endémique des Bahamas, et notamment de l'île d'Andros et des îles Exumas. C'est un iguane massif, dont la coloration est assez vive, et variable d'une île à l'autre. Cet iguane est essentiellement herbivore, se nourrissant de feuilles, de fleurs et de fruits de différentes plantes. Il est assez tardif, atteignant la maturité entre 8 et 12 ans. L'accouplement a lieu d'avril à mai, puis les femelles pondent entre 1 et 19 œufs qui incubent durant environ 75 à 85 jours. Cyclura cychlura comprend trois sous-espèce, Cyclura cychlura cychlura qui vit à Andros, Cyclura cychlura inornata dans le nord des îles Exumas, et Cyclura cychlura figginsi que l'on trouve dans le centre et le sud des îles Exumas. Cette espèce est en déclin à l'état sauvage, menacée par la chasse dont elle fait l'objet pour l'alimentation des populations des îles, par la disparition de son habitat et par la présence d'animaux introduits sur les îles comme les chiens ou les porcs. Il est donc classé « vulnérable ». Trouve plus

Cyclura cychlura cychlura: Trouve plus

Cyclura cychlura figginsi: Trouve plus

Cyclura cychlura inornata: Trouve plus

Cyclura denticulata: Trouve plus

Cyclura figginsi: Trouve plus

Cyclura harlani: Trouve plus

Cyclura hemilopha: Trouve plus

Cyclura inornata: Trouve plus

Cyclura lewisi: Trouve plus

Cyclura lophoma: Trouve plus

Cyclura macleayi lewisi: Trouve plus

Cyclura macleayii: Trouve plus

Cyclura nigerrima: Trouve plus

Cyclura nubila: Trouve plus

Cyclura nubila caymanensis: Trouve plus

Cyclura nubila lewisi: Trouve plus

Cyclura nubila nubila: Trouve plus

Cyclura nuchalis: Trouve plus

Cyclura onchiopsis: Trouve plus

Cyclura pectinata: Trouve plus

Cyclura pinguis: Cyclura pinguis, appelé en français Cyclure de l'île Anegada ou Iguane terrestre de l'île Anegada est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae. Il est endémique d'Anegada dans les îles Vierges britanniques, alors qu'on le trouvait autrefois dans tout le banc de Porto Rico. L'introduction de bétail par l'Homme, qui pâture librement au travers de l'île, à Anegada depuis la fin des années 1960 met cette espèce en danger. Cet iguane au corps massif doit désormais concentrer son alimentation essentiellement herbivore sur les plantes délaissées par le cheptel. Cette alimentation peu nutritive a un impact sur sa reproduction, car les femelles ne survivent pas toujours à la dépense d'énergie occasionnée pour la ponte, qui comprend 12 à 16 œufs et a lieu à la fin du printemps ou au début de l'été. Ceci explique le sex-ratio de une femelle pour deux mâles. Sous l'impact des animaux introduits sur l'île et de la perte de l'habitat liée aux activités humaines, la population de cet iguane se limite aujourd'hui à 450 animaux, et l'espèce est considérée comme « en danger critique d'extinction » par l'UICN. Des efforts sont réalisés pour sauvegarder cette espèce, en l'introduisant sur d'autres îles comme Guana, mais également en élevant des jeunes en captivité avant de les relâcher dans leur milieu d'origine lorsqu'ils sont plus gros et moins sujets à la prédation. Trouve plus

Cyclura quinquecarinata: Trouve plus

Cyclura ricordi: Cyclura ricordi, également appelé Cyclure de Ricord est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae, endémique de l'île d'Hispaniola où on la rencontre dans la partir sud-ouest de la République Dominicaine et à Anse-à-Pitres, à Haïti. C'est un grand lézard qui mesure en moyenne 49 à 51 cm sans la queue pour les mâles, et 40 à 43 cm pour les femelles, et est de couleur vert grisâtre, marqué de cinq à six larges chevrons gris foncé à noir. C'est un animal essentiellement herbivore qui se nourrit de feuilles, de fleurs et de fruits. Les mâles sont territoriaux, et défendent les femelles avec lesquelles ils s'accouplent au mois de mai à juin. Celles-ci pondent entre deux et neuf œufs qui éclosent 90 à 100 jours plus tard. Comme les autres espèces d'iguanes, la population de Cyclura ricordi est en déclin. Ils sont notamment menacés par la prédation d'animaux introduits sur l'île comme les chats et les chiens, les activités humaines comme l'élevage et le surpâturage du cheptel et le braconnage. C'est pourquoi divers efforts sont faits pour protéger et sauvegarder cette espèce. Trouve plus

Cyclura rileyi: Cyclura rileyi est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae endémique des Bahamas, et notamment de trois groupes d'îles : Acklins, San Salvador et les îles Exumas, chacun abritant sa propre sous-espèce. C'est un iguane assez coloré, qui peut arborer des tons rouges, orange ou jaune au vert, brun ou gris, généralement avec des marques plus sombres, et les colorations les plus vives étant réservées aux mâles. Cet iguane est essentiellement herbivore, se nourrissant de feuilles, de fleurs et de fruits de différentes plantes. L'accouplement a lieu de mai à juin, puis les femelles pondent entre 3 et 10 œufs qui éclosent en septembre et octobre. Les effectifs de cette espèce sont aujourd'hui très faibles, décimés pas l'introduction de divers prédateurs sur les îles dans lesquelles ils vivent, comme les rats noirs, ratons-laveurs, chiens, mangoustes, sangliers, et chats, ainsi que par le braconnage. Un programme d'élevage en captivité tente d'être mis en place pour la préserver, mais elle est actuellement classée comme « en danger critique d'extinction » par l'UICN. Trouve plus

Cyclura rileyi cristata: Trouve plus

Cyclura rileyi nuchalis: Trouve plus

Cyclura rileyi rileyi: Trouve plus

Cyclura semicristata: Trouve plus

Cyclura shawii: Trouve plus

Cyclura stejnegeri: Trouve plus

Cyclura teres: Trouve plus

Cyclure: Trouve plus

Cyclure des îles Turques-et-Caïques: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...