Rechercher dans ce blog

jeudi 25 mars 2021

Cyanophora biloba, Cyanophora paradoxa, Cyanophora tetracyanea, Cyanophore, Cyanophosphate de diéthyle,

Cyanophora biloba: Cyanophora biloba est une espèce d'algues de la famille des Glaucocystaceae, de l'embranchement des Glaucophyta. Trouve plus

Cyanophora paradoxa: Cyanophora paradoxa est une espèce unicellulaire d'algues d'eau douce de la famille des Glaucocystaceae, de l'embranchement des Glaucophyta. Cyanophora paradoxa est l'espèce type du genre Cyanophora. Cyanophora paradoxa est utilisée comme organisme modèle, en raison de sa structure qui la fait qualifier de fossile vivant. Cyanophora paradoxa a deux cyanelles ou chloroplastes où la fixation de l'azote se produit en même temps que la fonction primaire de la photosynthèse. Le génome choroplastique de la souche LB 555 de Cyanophora paradoxa a été séquencé et publié en 1995,. Le génome nucléaire a aussi été séquencé et publié en 2012. Trouve plus

Cyanophora tetracyanea: Cyanophora tetracyanea est une espèce d'algues de la famille des Glaucocystaceae, de l'embranchement des Glaucophyta. Trouve plus

Cyanophore: Trouve plus

Cyanophosphate de diéthyle: Le cyanophosphate de diéthyle est un composé organique de formule semi-développée (CH3CH2O)2P(O)CN. C'est un réactif chimique polyvalent utilisé dans de nombreux types de réactions chimiques, par exemple : réactif de couplage dans la synthèse de peptides; réactif pour la phosphorylation de phénol; agent d'activation d'acide carboxylique,.Il réagit sur les aldéhydes et les cétones dans une réaction de Strecker en présence d'amines ou d'ammoniac pour donner des α-amino nitriles avec de bons rendements. Trouve plus

Cyanophosphonate de diéthyle: Trouve plus

Cyanophrys: Cyanophrys est un genre d'insectes lépidoptères de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Theclinae présents en Amérique. Trouve plus

Cyanophrys amyntor: Cyanophrys amyntor est une espèce d'insectes lépidoptères de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Theclinae, du genre Cyanophrys. Trouve plus

Cyanophrys herodotus: Cyanophrys herodotus est une espèce d'insectes lépidoptères de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Theclinae, du genre Cyanophrys. Trouve plus

Cyanophyceae: Trouve plus

Cyanophycée: Trouve plus

Cyanophycées: Trouve plus

Cyanophycine: La cyanophycine, ou multiarginyl-poly[L-aspartate], est un polymère pseudopeptidique d'acides aminés, composé d'une ossature d'acide aspartique et de groupes latéraux d'arginine. La cyanophycine fut découverte en 1887 par un chercheur italien, Antonino Borzi. On la trouve chez la plupart des cyanobactéries et chez quelques bactéries hétérotrophes telles qu'Acinetobacter sp. La cyanophycine est largement insoluble dans des conditions physiologiques et s'accumule sous la forme de granules dans le cytoplasme pendant des phases de privation de phosphate ou de soufre. Elle est utilisée comme composé de réserve d'azote et le cas échéant de carbone et sert aussi de tampon dynamique pour l'azote fixé dans les hétérocystes des cyanobactéries. L'azote et le carbone sont mobilisés à partir de la cyanophycine par la cyanophycinase intracellulaire sous la forme de dipeptides d'aspartate-arginine. La cyanophycine est synthétisée à partir de l'arginine et de l'aspartate dans une réaction liée à l'ATP, catalysée par une seule enzyme, la cyanophycine synthétase (CphA). La cyanophycine est potentiellement intéressante en biotechnologie comme source d'acide polyaspartique. Du fait de son caractère poly-amphotère inhabituel, la cyanophycine est soluble dans l'eau en milieu acide (0,1 M HCl) ou basique. L'expression hétérologue de la cyanophycine synthétase permet la production de cyanophycine dans de nombreuses bactéries importantes en biotechnologie telles que Escherichia coli et Corynebacterium glutamicum. Trouve plus

Cyanophyta: Trouve plus

Cyanophytes: Trouve plus

Cyanopica: Cyanopica est un genre de passereaux de la famille des Corvidae. Ce genre est celui qui regroupe les pies-bleues, dont il existe deux populations séparées par une grande distance géographique. L'une vit en Europe de l'Ouest, plus particulièrement dans le sud-ouest de l'Espagne et du Portugal ; l'autre occupe une grande partie de l'Asie orientale : Chine, Corée, Japon et nord de la Mongolie. Les études génétiques ont montré qu'il s'agissait de deux espèces distinctes à la suite de quoi l'espèce européenne devrait s'appeler Cyanopica cooki mais ce changement n'est pas encore entré dans les habitudes européennes. Trouve plus

Cyanopica cooki: Trouve plus

Cyanopica cyana: Trouve plus

Cyanopica cyanus: Trouve plus

Cyanopolyyne: Un cyanopolyyne est un composé organique possédant une chaîne carbonée caractérisée par au moins deux triples liaisons et se terminant par un groupe fonctionnel cyanure –C≡N. Le cyanoacétylène (cyanoéthyne) H–C≡C–C≡N est le plus simple des cyanopolyynes, et est l'une des molécules produites au cours de la fameuse expérience de Miller-Urey en 1953 à l'Université de Chicago. Les cyanopolyynes sont relativement répandus dans le milieu interstellaire, notamment dans les nuages moléculaires, où ils ont été détectés dès les années 1970 : les quatre premiers termes de la famille, HCnN pour n = 3, 5, 7 ou 9, ont été détectés dans le nuage moléculaire 1 du Taureau (TMC-1). HC11N a un temps détenu le record du cyanopolyyne le plus long détecté dans le milieu interstellaire, mais son identification a été remise en cause,. Trouve plus

Cyanops oorti annamensis: Trouve plus

Cyanopsitta: Trouve plus

Cyanopsitta spixii: Trouve plus

Cyanoptila: Cyanoptila est un genre d'oiseaux de la famille des Muscicapidae. Trouve plus

Cyanoptila cumatilis: Trouve plus

Cyanoptila cyanomelana: Trouve plus

Cyanopyge: Trouve plus

Cyanopyge sangaris: Cyanopyge sangaris est une espèce néotropicale de lépidoptères de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Pyrginae et de la tribu des Pyrrhopygini. Elle est l'unique représentante du genre monotypique Cyanopyge. Trouve plus

Cyanoramphus: Le genre Cyanoramphus a été décrit par Charles-Lucien Bonaparte (1803-1857). Il regroupe plusieurs espèces de perroquets communément appelés kakarikis (mot signifiant petit perroquet en māori). Elles se distinguent par un corps arrondi, une queue longue et fine, un plumage de base entièrement vert à l'exception du masque facial. Ces Psittacinae possèdent un bec gris foncé, des pattes grises et des iris orange. Aucun dimorphisme sexuel notable n'est remarqué au sein de ce genre. Toutes ses espèces sont menacées d'extinction dans leurs habitats naturels et certaines ont déjà disparu. Seul le Kakariki à front rouge ou Perruche de Sparrman est très commun dans les élevages. Trouve plus

Cyanoramphus auriceps: Trouve plus

Cyanoramphus cookii: Trouve plus

Cyanoramphus erythrotis: Cyanoramphus erythrotis est une espèce éteinte d'oiseaux de la famille des Psittacidae. Trouve plus

Cyanoramphus forbesi: Trouve plus

Cyanoramphus hochstetteri: Cyanoramphus hochstetteri est une espèce d'oiseaux de la famille des Psittacidae. Trouve plus

Cyanoramphus malherbi: Trouve plus

Cyanoramphus novaezelandiae: Trouve plus

Cyanoramphus novaezelandiae cyanurus: Cyanoramphus novaezelandiae cyanurus est une sous-espèce de la Perruche de Sparrman, espèce d'oiseaux de la famille des Psittacidae. Cette sous-espèce est endémique des îles néozélandaises Kermadec dans le sud-ouest de l'océan Pacifique. C'est le premier exemple documenté d'une perruche recolonisant une île après l'élimination des prédateurs introduits par l'homme. Trouve plus

Cyanoramphus saisetti: Trouve plus

Cyanoramphus saisseti: Trouve plus

Cyanoramphus saissetti: Trouve plus

Cyanoramphus subflavescens: Cyanoramphus subflavescens est une espèce éteinte d'oiseaux de la famille des Psittacidae. Trouve plus

Cyanoramphus ulietanus: Trouve plus

Cyanoramphus ulietaus: Trouve plus

Cyanoramphus unicolor: Trouve plus

Cyanoramphus zealandicus: Trouve plus

Cyanose: Le terme de cyanose désigne un symptôme clinique consistant en la coloration bleutée que prennent la peau et les muqueuses lorsque le sang contient plus de 5 grammes par décilitre d'hémoglobine désoxygénée. C'est donc un signe d'hypoxémie (diminution de la teneur du sang en oxygène) qui peut être la cause d'hypoxie (oxygénation insuffisante des tissus). Elle est entre autres un signe d'insuffisance respiratoire hypoxique grave. Elle peut être causée par un trouble de la circulation, par une altération de l'oxyhémoglobine ou par un trouble de l'hématose. Elle peut être la conséquence, entre autres, de troubles pulmonaires, de malformations cardiaques congénitales, d'une mauvaise circulation du sang, d'une anémie ou d'une intoxication. Trouve plus

Cyanosite: Trouve plus

Cyanositta: Cyanositta est un genre d'oiseaux obsolète, autrefois utilisé pour classer plusieurs sittelles d'Asie du Sud-Est. Il est créé par l'ornithologue russe Sergei Aleksandrovich Buturlin en 1916 pour « Dendrophila corallipes », la sous-espèce corallipes de la Sittelle veloutée (S. frontalis). Il place ce genre dans la sous-famille des Cyanosittinae, aux côtés du genre Poecilositta Buturlin, 1916, comptant la Sittelle bleue (S. azurea) et créé en remplacement de Dendrophila Swainson, 1837 à la disponibilité disputée par Dendrophila Hodgson, 1837, synonyme de Arborophila Hodgson, 1837. Ce nom tombe ensuite en désuétude et est synonymisé avec Sitta, regroupant généralement toutes les espèces de sittelles, encore que l'ornithologue Edward C. Dickinson ait proposé en 2006 d'éclater le genre pour ces divers groupes d'espèces très colorées du Sud-Est asiatique. Trouve plus

Cyanosittinae: Trouve plus

Cyanospiza: Trouve plus

Cyanospiza cyanea: Trouve plus

Cyanothemis: Cyanothemis est un genre d'insectes de la famille des Libellulidae appartenant au sous-ordre des anisoptères dans l'ordre des odonates. Il ne comprend qu'une seule espèce : Cyanothemis simpsoni. L'espèce est présente dans l'ouest de l'Afrique centrale . Trouve plus

Cyanotis: Cyanotis est un genre de plantes appartenant à la famille des Commelinaceae qui comporte entre cinquante et une centaine d'espèces de plantes aux feuilles retombantes. Trouve plus

Cyanotoxine: Les cyanotoxines sont des métabolites synthétisés par les cyanobactéries. Elles peuvent être classées selon leur structure chimique en trois classes : 1) peptides cycliques, 2) alcaloïdes et 3) lipopolysaccharides. Il est aussi possible de les différencier selon leurs mécanismes de toxicité : a) hépatotoxines, b) neurotoxines et c) dermatotoxines. Trouve plus

Cyanotrichite: La cyanotrichite est une espèce minérale composée de hydroxy-sulfate de cuivre et d'aluminium hydraté de formule: Cu4Al2[(OH)12/SO4].2H2O. Les cristaux peuvent atteindre 3 cm . Trouve plus

Cyanotype: Le cyanotype est un procédé photographique monochrome négatif ancien, par le biais duquel on obtient un tirage photographique bleu de Prusse, bleu cyan. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel. Le procédé utilise deux produits chimiques : Citrate d'ammonium ferrique (vert ou brun - il ne semble pas que cela ait des conséquences sur la qualité du tirage) ; Ferricyanure de potassium (rouge).Le premier livre ayant utilisé ce procédé est British Algae (1841-1853) de la Britannique Anna Atkins (1799-1871). Trouve plus

Cyanotypie: Trouve plus

Cyanurate: Un cyanurate est un ion formant des sels et des esters de l'acide cyanurique qui consiste en un cycle 1,3,5-triazine de trois unités –C(OH)=N–. C'est la base conjuguée de cet acide. Les cyanurates peuvent être obtenus par trimérisation de cyanates ou d'isocyanates, réaction au cours de laquelle ceux-ci peuvent aussi polymériser pour former des polycyanurates et des polyisocyanurates. De fait, l'acide cyanurique [–C(OH)=N–]3 est tautomère de l'acide isocyanurique [–C(=O)–NH–]3. Par exemple, sur le cyanurate de triallyle, de numéro CAS 101-37-1, les radicaux allyles sont liés à l'atome d'oxygène, [–C(O–CH2CH=CH2)=N–]3, tandis que pour l'isocyanurate de triméthyle, CAS#827-16-7, les radicaux méthyles sont liés à l'atome d'azote, [–C(=O)–N(CH3)–]3. Dans certains composés comme le dichloroisocyanurate de sodium, certaines unités du cycle actent sous forme O-base (cyan...) tandis que les autres sous forme N-base (isocyan...). Trouve plus

Cyanurate de triallyle: Le cyanurate de triallyle est un composé organique. C'est l'ester allylique de l'acide cyanurique, c'est donc un cyanurate. Il peut être obtenu par trimérisation de cyanate d'allyle ou d'isocyanate d'allyle et peut être utilisé comme source du groupe allyle. Trouve plus

Cyanuration: La cyanuration, ou procédé MacArthur-Forrest selon les noms des inventeurs, John Stewart MacArthur et les frères Robert et William Forrest, est une technique hydrométallurgique d'extraction de l'or grâce à une solution de cyanures alcalins,. Le procédé consiste en une lixiviation du minerai aurifère par une solution de cyanures très dilués. Le lixiviat est ensuite mis en contact avec du zinc pour faire précipiter l'or dissous, ainsi que d'autres métaux précieux comme l'argent, le cuivre, etc.Le procédé a permis une rupture dans l'extraction de l'or. Par exemple, dans le cas du gisement d'or de Witwatersrand, l'or se présente sous la forme de fines particules, et l'amalgamation comme la chloration ne sont capables d'extraire que 55 à 65 % du métal. Au début du XXe siècle, près d'un milliard de tonnes de minerai d'or est traité chaque année par des solutions de cyanure, faisant de ce procédé le plus important mode de traitement chimique de minerai. Depuis les années 1970, le prix de l'or a rendu rentable le traitement des tas de résidu miniers contenant 1 g/t d'or, en utilisant des techniques mises au point pour les traitements des minerais pauvres de cuivre ou des minerais d'uranium. Trouve plus

Cyanure: En chimie, le terme cyanure — du mot grec κυανός (kyanos) qui signifie bleu — désigne : l'ion cyanure C≡N-, anion constitué d'un atome de carbone lié par une liaison triple à un atome d'azote et portant une charge élémentaire négative ; base conjuguée du cyanure d'hydrogène H-C≡N, dont la solution aqueuse porte le nom d'acide cyanhydrique ; les sels de cet ion, tels que les cyanure de potassium (KCN), de sodium (NaCN) ou d'argent (AgCN) ; les molécules organiques comportant le groupe cyano -C≡N, formellement appelés nitriles.Dans le langage courant, le terme cyanure désigne généralement une des formes impliquées dans les intoxications au cyanure : cyanure d'hydrogène gazeux, cyanure de potassium ou cyanure de sodium. Trouve plus

Cyanure (film): Cyanure est un film helvéto-québécois, réalisé par Séverine Cornamusaz, sorti le 15 mars 2013. Trouve plus

Cyanure (homonymie): Le cyanure est un composé chimique. Cyanure, rappeur français. Cyanure (Snöstorm och mandeldoft), roman de Camilla Läckberg. Cyanure, personnage de Spirou et Fantasio. Cyanure (2013), film de Séverine Cornamusaz. Trouve plus

Cyanure (rappeur): Cyanure est un rappeur français. Il appartient au groupe français ATK, dans lequel il compose entre 1995 et 2008. Il contribue également aux collectifs de rap L'Atelier et Le Klub des 7. Son flow, sa voix particulière et surtout la qualité de ses textes en font un acteur majeur de la scène hip-hop française depuis le milieu des années 1990. Trouve plus

Cyanure (roman): Cyanure (titre original : Snöstorm och mandeldoft) est un roman policier de Camilla Läckberg qui a été publié en Suède en 2006, tandis que la version française a été publiée le 2 novembre 2011 aux éditions Actes Sud dans la collection Actes noirs. Trouve plus

Cyanure d'hydrogène: Trouve plus

Cyanure d'argent: Le cyanure d'argent est un composé chimique, de formule AgCN, utilisé notamment dans le placage à l'argent. Certains produits formés à base de cyanures d'argent peuvent présenter des propriétés de luminescence. Trouve plus

Cyanure de benzyle: Trouve plus

Cyanure de bromobenzyle: Les cyanures de bromobenzyle (Bromobenzyl cyanide pour les anglophones, ou BBC) ou (RS)-2-bromo-2-phénylacétonitrile ou α-bromophénylacétonitrile sont un groupe de produits chimiques irritants et toxiques, issus de la chimie organique et de la catégorie des organobromés, dont certains ont été utilisés comme gaz de combat incapacitant (harassing gas) et composant d'armes chimiques durant la Première Guerre mondiale, dont par les alliés. Ce type de gaz a aussi été utilisé (obsolète) comme gaz lacrymogène anti-émeute. Trouve plus

Cyanure de calcium: Le cyanure de calcium ou cyanure noir est un composé inorganique de formule chimique Ca(CN)2. Trouve plus

Cyanure de lithium: Le cyanure de lithium est un composé inorganique de formule chimique LiCN. C'est une poudre blanche à température ambiante. Le cyanure de lithium est généralement utilisé comme un réactif dans des réactions inorganiques/organométalliques. Le cyanure de lithium peut être trouvé dans l'environnement de la réaction de lithium et acétonitrile, deux composés trouvés dans des batteries d'oxyde de soufre de lithium. Quand le composé est exposé à l'environnement, il peut produire des vapeurs toxiques d'acide cyanhydrique avec des acides faibles trouvés dans la nature. Trouve plus

Cyanure de méthyle: Trouve plus

Cyanure de potassium: Le cyanure de potassium ou KCN est le sel de potassium du cyanure d'hydrogène ou acide cyanhydrique. C'est un composé cristallin incolore semblable au sucre et très soluble dans l'eau. Très toxique, le KCN a une odeur d'amande. C'est une des seules substances qui forme des composés solubles de l'or dans l'eau et ainsi est utilisée en bijouterie pour exécuter des dorures. Il est aussi utilisé pour extraire l'or du minerai, bien que ce soit le cyanure de sodium qui soit utilisé en général. Le produit a été aussi utilisé comme mort aux rats jusqu'aux années 1970. Trouve plus

Cyanure de sodium: Le cyanure de sodium ou NaCN est un sel de sodium du cyanure d'hydrogène ou acide cyanhydrique. C'est un composé cristallin incolore semblable au sucre et très soluble dans l'eau. C'est une des seules substances qui forme des composés de l'or solubles dans l'eau et ainsi est utilisée en bijouterie pour exécuter des dorures. Il est aussi utilisé pour extraire l'or du minerai. Trouve plus

Cyanure de triméthylsilyle: Le cyanure de triméthylsilyle est le composé organique de formule semi-développée (CH3)3SiCN. Ce liquide volatil consiste en un groupe cyanure, -CN lié à un groupe triméthylsilyle. Cette molécule est utilisée en synthèse organique comme équivalent à l'acide cyanhydrique (HCN). Elle est préparée par réaction du cyanure de lithium et du chlorure de triméthylsilyle: LiCN + (CH3)3SiCl → (CH3)3SiCN + LiClDans sa principale application, le cyanure de triméthylsilyle s'additionne sur une double liaison carbone-oxygène comme sur les aldéhydes: RCHO +(CH3)3SiCN → RCH(CN)OSi(CH3)3Le produit est une cyanohydrine O-silylée. Un autre usage de ce réactif est la conversion de pyridine-N-oxydes en 2-cyanopyridines. Cette réaction est plus efficace dans le dichlorométhane en utilisant du chlorure de diméthyl carbomyl comme électrophile activant. Il est aussi possible d'utiliser du chlorure de benzoyle mais le rendement et la régiosélectivité de l'addition du groupe cyano est moins bonne. Enfin par réaction avec C6F5XeF, il fournit le composé organoxénon C6F5XeCN. Trouve plus

Cyanure de vinyle: Trouve plus

Cyanure d'hydrogene: Trouve plus

Cyanure d'hydrogène: Le cyanure d'hydrogène est un composé chimique de formule chimique H-C≡N. Une solution aqueuse de cyanure d'hydrogène est appelée acide cyanhydrique (ou acide prussique). Il s'agit d'un produit extrêmement toxique et qui peut être mortel, car il cause une anoxie. Dans la nature, il est souvent associé au benzaldéhyde qui dégage une odeur d'amande amère caractéristique, à laquelle certaines personnes ne sont pas sensibles. Trouve plus

Cyanure d'hydrogène protoné: Le cyanure d'hydrogène protoné est un ion moléculaire de formule chimique HCNH+ observé dans le milieu interstellaire. Il donne de l'isocyanure d'hydrogène HNC par recombinaison dissociative. Trouve plus

Cyanure d'or(I): Le cyanure d'or(I) est un composé chimique de formule AuCN. Il se présente sous la forme d'un solide jaune inodore cristallisé dans un système hexagonal de paramètres a = 3,40 Å et c = 5,09 Å en formant des chaînes parallèles Au–C–N. Il est stable à l'air libre, faiblement soluble dans l'eau et les acides dilués, et soluble dans les solutions de cyanure de métaux alcalins, d'hydroxyde de potassium KOH, dans l'ammoniaque NH4OH, et dans les solutions de thiosulfate de sodium Na2S2O3 et de sulfure d'ammonium (NH4)2S. Il se décompose thermiquement à sec en laissant des dépôts d'or. Il est instable à la lumière en présence d'humidité et devient vert. Il peut être obtenu en faisant réagir de l'acide chlorhydrique HCl sur du dicyanoaurate(I) de potassium KAu(CN)2 : K[Au(CN)2] + HCl → AuCN + HCN + KCl.Il est également possible d'en produire par précipitation d'une solution de chlorure d'or(III) Au2Cl6 avec du cyanure de potassium KCN. Trouve plus

Cyanures: Trouve plus

Cyanus montanus: Trouve plus

Cyanus segetum: Trouve plus

Cyartonema: Cyartonema est un genre de nématodes chromadorés de l'ordre des Desmoscolecida et de la famille des Cyartonematidae. Le site de taxinomie du National Center for Biotechnology Information (NCBI) considère quant-à lui qu'il y a un classement incertain (incertae sedis) parmi l'ordre des Monhysterida du genre Cyartonema. Trouve plus

Cyartonema elegans: Cyartonema elegans est une espèce de nématodes chromadorés de l'ordre des Desmoscolecida et de la famille des Cyartonematidae. Le site de taxinomie du National Center for Biotechnology Information (NCBI) considère quant-à lui qu'il y a un classement incertain (incertae sedis) parmi l'ordre des Monhysterida du genre Cyartonema. L'espèce est un nématode libre et le spécimen type faisait partie de la faune d'une plage de sable polluée du Firth of Clyde, en Écosse. Trouve plus

Cyartonematidae: Les Cyartonematidae sont une famille de nématodes chromadorés de l'ordre des Desmoscolecida. Le site de taxinomie du National Center for Biotechnology Information (NCBI) considère qu'il y a un classement incertain (incertae sedis) parmi l'ordre des Monhysterida du genre Cyartonema. Trouve plus

Cyathe: Trouve plus

Cyathe (botanique): Cyathe, ou cyathium, (du grec kyathos = coupe) est le nom donné à l'inflorescence partielle en forme de coupelle des euphorbes (genre Euphorbia) et d'autres genres voisins. Une inflorescence cyathiforme ressemble à une cyathe. Trouve plus

Cyathe (homonymie): Un cyathe peut être : Un petit vase grec Une inflorescence partielle en forme de coupelle des euphorbes Trouve plus

Cyathe strié: Le cyathe strié (Cyathus striatus) est une espèce de champignons agaricomycètes saprophytes du genre Cyathus et de la famille des Agaricaceae ou des Nidulariaceae selon les classifications. Ce petit champignon en forme de « cornet de dragées » dont l'intérieur est strié, est dit « grégaire » car formant souvent des groupes ou colonies. Cette espèce est proche des « vesses de loup » bien que présentant une forme très différente. Les jeunes champignons présentent un opercule membraneux qui ferme la cavité qui plus tard libérera les spores qui murissent dans des sacs dits « péridioles ». Trouve plus

Cyathea: Le genre Cyathea regroupe des espèces de fougères arborescentes tropicales de la famille des Cyatheaceae. Elle disposent le plus souvent d'une tige unique grimpant en hauteur, le tronc est rarement ramifié ou rampant. De nombreuses espèces ont aussi développé une masse fibreuse de racines à la base du tronc. On dénombre dans ce cas plus de 470 espèces qui poussent dans des forêts tropicales humides et tempérées. Trouve plus

Cyathea arborea: Cyathea arborea est une espèce de fougère arborescente originaire d'Amérique du Sud et des Antilles. Trouve plus

Cyathea australis: Cyathea australis est une espèce de fougère arborescente de la famille des Cyatheaceae originaire de l'Est de l'Australie. Elle peut atteindre 6 m de haut et ses frondes 4 m de long[réf. nécessaire]. Trouve plus

Cyathea borbonica: Cyathea borbonica est une espèce de fougère arborescente de la famille des Cyatheaceae, que l'on trouve dans les îles du sud-ouest de l'océan Indien. Appelée « Fanjan mâle » à La Réunion, elle se distingue du « Fanjan femelle » (Cyathea excelsa) par son tronc plus lisse, son pied non-renflé et ses feuilles bipennées (et non tripennées). À La Réunion, cette espèce est protégée depuis 1995. Trouve plus

Cyathea cooperi: Cyathea cooperi, également connue comme fougère de Cooper ou fougère arborescente d'Australie est une fougère arborescente de taille moyenne à grande, à croissance rapide, originaire de l'est de l'Australie. Trouve plus

Cyathea dealbata: Cyathea dealbata est une espèce de fougère arborescente de la famille des Cyatheaceae, endémique de Nouvelle-Zélande. Cette fougère peut mesurer 10 m et plus (toutefois elle prend de temps à autre une rare forme rampante). La couronne est dense, les frondes tendent à mesurer environ 4 m en longueur et sont argentées sous les feuilles. En maori ses jeunes pousses sont appelées « koru », et la plante elle-même « ponga » ou « kaponga ». En anglais elle est communément appelée « silver fern ». Elle est considérée comme un symbole de la Nouvelle-Zélande et est utilisée dans le logo de l'équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XV. Elle fait d'ailleurs l'objet d'une proposition de nouveau drapeau de la Nouvelle-Zélande : le drapeau à la fougère argentée. Appelée silver fern (« fougère d'argent » en raison de l'aspect argenté de la face inférieure de la fronde), les Maoris l'utilisait en forêt lors des nuits de pleine lune, en posant ses frondes à l'envers sur le sol pour retrouver leur chemin. Trouve plus

Cyathea excelsa: Cyathea excelsa est une espèce de fougère arborescente de la famille des Cyatheaceae, endémique des Mascareignes, dans le sud-ouest de l'océan Indien. Son nom à La Réunion est « Fanjan femelle », par opposition au « Fanjan mâle » (Cyathea borbonica). À La Réunion, cette espèce est protégée depuis 1995. Trouve plus

Cyathea glauca: Cyathea glauca, aussi appelé fanjan femelle, est une espèce de fougère arborescente de la famille des Cyatheaceae, endémique de l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans l'océan Indien. Elle a été décrite par Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent dans son Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique paru en 1804. Trouve plus

Cyathea howeana: Cyathea howeana est une espèce de fougères de la famille des Cyatheaceae. Elle est endémique de l'île Lord Howe, où elle est fréquente sur les pentes et les sommets du Monts Gower et du Mont Lidgbird. Trouve plus

Cyathea intermedia: Cyathea intermedia, aussi appelée Sphaeropteris intermedia, est une espèce de fougères arborescentes endémiques de la Nouvelle-Calédonie. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...