Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Culture maltaise, Culture Manteña-Huancavilca, Culture māori, Culture maorie, Culture maraichere,

Culture maltaise: La culture de Malte, pays insulaire de l'Europe du Sud, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (< 500 000, estimation 2017). La culture maltaise (de l'île de Malte) est fortement imprégnée par la religion catholique, religion de 95 % de la population. Trouve plus

Culture Manteña-Huancavilca: La culture Manteña ou Manteña-Huancavilca est une civilisation précolombienne qui se développe du VIIe siècle au XVIe siècle en Équateur, du centre au sud de la province de Manabí jusqu'au nord de Guayas. Trouve plus

Culture māori: Trouve plus

Culture maorie: La culture maorie (en maori : Māoritanga) est l'ensemble des coutumes, pratiques et croyances des Maoris. Elle est une partie importante de la culture de la Nouvelle-Zélande. La culture maorie est une culture de la Polynésie orientale. À cause d'une grande diaspora et de l'incorporation des motifs maoris dans la culture populaire, elle se trouve tout autour du monde,. Māoritanga est traduit aussi par « un moyen maori de vivre ». L'histoire et la préhistoire des maoris sont catégorisées en quatre époques qui se chevauchent: l'époque Archaïque, avant que la culture maorie ne se différencie des autres cultures polynésiennes l'époque Classique, avant la colonisation européenne le XIXe siècle, pendant laquelle les maoris interagissaient de plus en plus avec les colons britanniques l'époque moderne, depuis le début du XXe siècleLa māoritanga est façonnée dans l'époque moderne par une urbanisation croissante, par des contacts plus fréquents avec les néo-zélandais d'origine britannique (les « Pākehā ») et par une certaine renaissance de leurs pratiques traditionnelles. Les arts maoris traditionnels constituent un élément majeur de l'art néo-zélandais. Ils comprennent la whakairo (sculpture), le raranga (tissage), le kapa haka (danse en rang), le whaikōrero (oratoire) et le tā moko (tatouage). Ces arts enregistrent les croyances et les whakapapa (généalogies) des maoris. Les pratiquants suivent souvent les techniques de leurs ancêtres, mais au XXIe siècle, la māoritanga comprend également les arts contemporains du cinéma, de la télévision, de la poésie et du théâtre. La langue maorie s'appèle te Reo Māori, en abrégé te Reo (« la langue » en sens linguistique, ou « la voix »). Au début du XXe siècle, il semblait que te Reo Māori—ainsi que d'autres aspects de la culture maorie—était sur le point de disparaître. Dans les années 1980, cependant, des écoles financées par le gouvernement (Kura Kaupapa Māori) commençaient à enseigner en te Reo, pour éduquer les enfants d'origine européenne ainsi que ceux d'ascendance maorie. Trouve plus

Culture maraichere: Trouve plus

Culture maraîchère: Trouve plus

Culture Marajoara: La culture Marajoara est une culture précolombienne disparue qui s'est épanouie à l'embouchure du fleuve Amazone. Cette culture a produit de nombreuses céramiques polychromes, dont des urnes funéraires enterrées, qui sont les plus décorées. Trouve plus

Culture marginalisée: Trouve plus

Culture marocaine: Trouve plus

Culture matérielle: La culture matérielle est l'aspect physique de la culture dans les objets et l'architecture qui entourent les gens. Il inclut l'usage, la consommation, la création et le commerce d'objets, ainsi que les comportements, les normes et les rituels auxquels ces objets participent. Ce terme est couramment utilisé dans les études archéologiques et anthropologiques, en se concentrant particulièrement sur les preuves matérielles qui peuvent être attribuées à la culture, dans le passé ou dans le présent. Les études sur la culture matérielle sont un domaine interdisciplinaire qui traite des relations entre les gens et leurs choses: la fabrication, l'histoire, la préservation et l'interprétation des objets. Il s'inspire de la théorie et de la pratique des sciences sociales et des sciences humaines telles que l'histoire de l'art, l'archéologie, l'anthropologie, l'histoire, la préservation de l'histoire, le folklore, la critique littéraire et études de musée, entre autres. Qu'il s'agisse de bâtiments, d'éléments architecturaux, de livres, de bijoux ou de brosses à dents, tout peut être considéré comme une culture matérielle. Portail de la culture Trouve plus

Culture mauricienne: La culture de Maurice, petit pays insulaire d'Afrique australe, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 1 500 000 habitants. La culture mauricienne est caractérisée par une étonnante diversité d'imaginaires, de langues et de textes. Celle-ci est très influencée par la culture caribéenne. En effet, sur cette île, déserte à l'origine, découverte par les Arabes, visitée par les Portugais et les Hollandais, avec une phase durable de colonisation française et anglaise, des Africains, emmenés comme esclaves, côtoyèrent des coolies ou engagés indiens et chinois, surtout des commerçants. S'y développa une population de métis ou mulâtres, issus principalement des noirs, aussi appelés créoles, et des blancs, venus de France. Trouve plus

Culture mauritanienne: La culture de la Mauritanie, pays d'Afrique du Nord-Ouest, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 4 000 000 d'habitants. La culture mauritanienne, de par la position géographique de la Mauritanie, est un mélange de culture maure (arabo-berbère) et noire-subsaharienne. Longtemps, la Mauritanie a été un lieu de convergence de divers courants de civilisations, Les empires (du Mali, du Ghana, des Almoravides, etc.) qui se sont succédé, ont fait de la Mauritanie une terre d'échanges fertiles et de brassage ethnique et culturel aussi riches que variés. Les villes historiques telles que Chinguetti, Ouadane, Tichitt et Oualata, classées par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité, sont l'une des expressions visibles de ce patrimoine et de la diversité qui ont marqué l'histoire de la Mauritanie. Les universités du désert (universités traditionnelles) et ses bibliothèques où errent depuis des siècles plusieurs milliers de manuscrits inédits témoignent de la richesse et de l'originalité du patrimoine culturel mauritanien. 99 % des habitants de la Mauritanie sont des musulmans sunnites. Trouve plus

Culture médiévale: Trouve plus

Culture mésolithique de Limbourg: Trouve plus

Culture metal: Trouve plus

Culture mexicaine: Trouve plus

Culture Mezcala: La culture Mezcala (parfois appelée culture Balsas) est le nom donné à une culture mésoaméricaine qui était basée dans l'État de Guerrero, au sud-ouest du Mexique, dans la région du Haut Río Balsas. La culture est peu comprise, mais on pense qu'elle s'est développée au cours des périodes préclassiques moyenne et tardive de la chronologie mésoaméricaine, entre 700 et 200 av. J.-C.. La culture s'est poursuivie dans la période classique (vers 250-650 apr. J.-C.) où elle a coexisté avec la grande métropole de Teotihuacan. Les archéologues ont étudié la culture à travers des fouilles contrôlées limitées, l'examen des objets pillés et l'étude des sculptures de Mezcala trouvées comme offrandes dédiées dans le complexe aztèque de Tenochtitlan. Trouve plus

Culture microbiologique: Trouve plus

Culture minoenne: Trouve plus

Culture minoritaire: Trouve plus

Culture Moche: Trouve plus

Culture Mochica: Trouve plus

Culture moderne: Trouve plus

Culture mongole: Cet article traite des divers aspects de la culture mongole, en Mongolie (3 000 000 en 2014), en Mongolie intérieure (25 000 000 en 2014) et sur les marges des pays limitrophes. Trouve plus

Culture monténégrine: Trouve plus

Culture Montréal: Culture Montréal est une organisation privée sans but lucratif, rassemblant toute personne intéressée à promouvoir la culture comme élément essentiel du développement de Montréal. Il est reconnu comme conseil régional de la culture par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Culture Montréal est un lieu de réflexion, de concertation et d'intervention dont l'action est orientée vers les milieux culturels, les instances décisionnelles politiques et civiles, ainsi que les citoyens. Trouve plus

Culture montréalaise: Trouve plus

Culture musicale des Aïnous: Trouve plus

Culture musulmane: Trouve plus

Culture mycénienne: Trouve plus

Culture Nariño: La culture Nariño ou Capulí est une culture archéologique qui se trouvait entre le VIIe et le XIIe siècle sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes à la frontière entre la Colombie et l'Équateur, dans ce qui est actuellement le département colombien de Nariño. Cette civilisation enterrait ses caciques dans des tombes situées à une profondeur de 30 à 40 mètres, entretenait des relations commerciales avec les peuples du bassin amazonien et du littoral du Pacifique et travaillaient l'or. Trouve plus

Culture nauruane: La culture nauruane est à l'origine océanienne mais est très fortement marquée par l'occidentalisation de la société de l'île de Nauru qui accompagna sa colonisation puis son indépendance. Trouve plus

Culture Nazca: Trouve plus

Culture nazie: Trouve plus

Culture néerlandaise: Trouve plus

Culture néolithique de Michelsberg: Trouve plus

Culture non vivrière: Les cultures non vivrières sont des cultures de plantes destinées à d'autres utilisations que l'alimentation humaine ou animale. La gamme de ces cultures non alimentaires est vaste. Les principales catégories sont indiquées dans le tableau ci-après : Trouve plus

Culture numérique: La culture numérique, culture digitale, culture internet, cyberculture ou e-culture fait référence aux changements culturels produits par les développements et la diffusion des technologies numériques et en particulier d'Internet et du web. Cela désigne à la fois un certain nombre de productions culturelles et un nouveau rapport à la culture en général, notamment par les internautes. Trouve plus

Culture numérique (think tank): Culture numérique (ou #culture_numérique) est un groupe de réflexion créé en 2014. Basé à Paris, il produit des réflexions sur les mutations engendrées par le digital. Le think tank publie un rapport chaque année. Trouve plus

Culture nuragique: La culture nuragique apparaît en Sardaigne au cours du premier âge du bronze, vers le XVIIIe siècle av. J.-C. Son nom dérive de son monument le plus caractéristique : le nuraghe. Une civilisation très semblable, appelée torréenne, s'est développée dans l'actuelle Corse-du-Sud dans la même période. Trouve plus

Culture occidentale: Trouve plus

Culture occitane: La culture occitane s'étend sur toute la partie sud de la France. Par le biais des troubadours, la culture occitane eut un rayonnement européen au Moyen Âge. Trouve plus

Culture olmèque: Trouve plus

Culture orale: Trouve plus

Culture Owasco: La culture Owasco est une culture amérindienne ayant existé dans les années 1000 à 1300. Des fouilles archéologiques ont notamment mis au jour l'existence de la culture Owasco près du village québécois de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot. Trouve plus

Culture palestinienne: Cet article présente différents aspects de la culture de la Palestine, une région du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l'est du Jourdain et au nord du Sinaï. Trouve plus

Culture paluane: Cet article regroupe les divers aspects pris par la culture des Palaos (dite culture paluane ou palaosienne). Trouve plus

Culture Paracas: Trouve plus

Culture parisienne: Trouve plus

Culture participative: La culture participative est un concept, opposé à celui de société de consommation, désignant une culture dans laquelle les individus n'agissent pas uniquement en tant que consommateurs, mais aussi en tant que contributeurs ou producteurs de contenus — bref, en tant que prosommateurs, comme le voudrait le néologisme créé par Alvin Toffler en 1980. Le terme est généralement employé en rapport à la production ou à la création d'un type quelconque de média publié. Les progrès technologiques récents (en particulier la popularisation de l'ordinateur personnel et de l'essor d'internet) ont favorisé la création et la publication, sur le plan individuel, de tels médias; souvent par le biais du Web. Cette nouvelle culture, lorsqu'associée au World Wide Web, a été décrite sous l'expression Web 2.0. Dans la culture participative, selon Paul Willis, « les jeunes utilisateurs réagissent créativement devant une pléthore de signaux électroniques et de produits culturels de façons qui surprennent leurs producteurs, trouvant des significations et des usages étrangers aux raisons d'être initiales du produit, ainsi que des solutions défiant l'idée de manipulation ou de passivité des "consommateurs" » (« young people creatively respond to a plethora of electronic signals and cultural commodities in ways that surprise their makers, finding meanings and identities never meant to be there and defying simple nostrums that bewail the manipulation or passivity of 'consumers' »). L'accès croissant au Web a joué un rôle prépondérant dans l'expansion de la culture participative puisqu'il permet plus en plus aux individus de travailler collaborativement, de générer et de disséminer les actualités, les idées et les travaux créatifs, de réunir des groupes d'individus partageant des intérêts et des objectifs similaires, formant ainsi des groupes d'affinités. Le potentiel de la culture participative à l'égard de l'engagement civique et de l'expression créative a été étudié par Henry Jenkins. En 2009, Jenkins, Ravi Purushotma, Katie Clinton, Margaret Wigel et Alice Robinson ont publié Confronting the Challenges of Participatory Culture: Media Education for the 21st Century, dans lequel ils décrivent la culture participative comme : Une culture dotée de relativement peu d'entraves à l'expression artistique et à l'engagement civique. Une culture dotée de supports efficaces à la création et au partage des contenus. Une culture dotée d'une sorte de mentorat où les connaissances des plus expérimentés sont transmises aux moins expérimentés. Une culture dans laquelle chaque individu estime que ses contributions à cette même culture sont utiles. Une culture caractérisée par une interconnexion sociale entre les individus, ceux-ci prenant en considération l'avis d'autrui.En 2016, Jenkins a collaboré avec Mizuko Ito et danah boyd sur Participatory Cultures in a networked era: a conversation on youth, learning, commerce and politics. Ce livre était traduit en français en 2017. Trouve plus

Culture perlière: Trouve plus

Culture persane: Trouve plus

Culture personnelle: Trouve plus

Culture philippine: Trouve plus

Culture physique: Trouve plus

Culture politique: Trouve plus

Culture polonaise: Trouve plus

Culture polynésienne: La culture polynésienne se définit comme la culture des peuples autochtones de la Polynésie qui ont des traits caractéristiques communs comme la langue, les coutumes et l'organisation sociale. Le développement de la culture polynésienne peut être divisé en quatre périodes : le peuplement de la Polynésie, le développement pré-colonial, la colonisation et l'époque contemporaine (de la fin de la Seconde Guerre mondiale à nos jours). Trouve plus

Culture poméranienne: La culture poméranienne ou culture des urnes à face pomérélienne est une culture archéologique de l'âge du fer, originaire de certaines parties de la région située au sud de la mer Baltique (qui deviendra plus tard la Poméranie, partie du nord de l'Allemagne / Pologne), à partir du VIIe jusqu'au IIIe siècles av. J.-C., qui a finalement couvert la plupart de la Pologne actuelle. Vers 650 avant J.C., cette culture a évolué à partir de la culture lusacienne entre les rivières de la Vistule inférieure et de la Parsęta, puis s'est étendu vers le sud. Entre 200 et 150 avant JC, la culture d'Oksywie en Poméranie orientale et la culture de Przeworsk dans la partie supérieure de la Vistule et de l'Oder lui ont succédé. Trouve plus

Culture pop: Trouve plus

Culture populaire: La culture populaire, parfois abrégée en « culture pop », représente une forme de culture dont la principale caractéristique est d'être produite et appréciée par le plus grand nombre, à l'opposé d'une culture élitiste ou avant-gardiste qui ne toucherait qu'une partie aisée et/ou instruite de la population. Elle ne doit pas être confondue avec la culture de masse ou la culture médiatique. La culture populaire est l'objet d'un grand nombre d'études, notamment dans le cadre des Cultural Studies, mais bien que le sujet soit abondamment étudié et décrit, il n'existe pas de définition qui fasse l'unanimité au sein de la communauté scientifique. La culture populaire se définit souvent indirectement, par opposition à d'autres formes de cultures. On peut également mentionner que la culture populaire, contrairement à une forme de culture jugée plus élitiste, se veut accessible à tous et, même si elle ne se prive pas pour autant de références plus ou moins explicites à de nombreuses autres œuvres (courant dans les émissions et séries télévisées, par exemple), demeure compréhensible et appréciable à plusieurs niveaux, sans exiger nécessairement de connaissances culturelles approfondies au préalable. Trouve plus

Culture portugaise: Trouve plus

Culture pour tous: Culture pour tous est un organisme indépendant à but non lucratif dont la mission est de contribuer à la démocratisation de la culture au Québec. Trouve plus

Culture précolombienne: Trouve plus

Culture prenuragique: Trouve plus

Culture prénuragique: La culture prénuragique est une période de l'histoire de la Sardaigne qui précède, comme son nom l'indique, l'âge nuragique, qui est caractéristique de l'île. Elle est composée de plusieurs civilisations qui vont, au cours des âges, permettre la mise en place de la culture nuragique. Trouve plus

Culture primaire: La culture primaire consiste en l'isolement de cellules non immortalisées, c'est-à-dire des cellules qui ne prolifèrent pas indéfiniment in vitro, à partir de tissus cutanés ou d'organes vivants qui se fait grâce à des enzymes telles que la trypsine, et sont mises en culture in vitro dans un milieu contenant tout ce qui est nécessaire à la cellule pour proliférer (acides aminés, vitamines, sels minéraux, glucose, sérum...). Ces cellules, comparées aux autres, ont un nombre de divisions cellulaires limité et ainsi, sont plus représentatives de l'état physiologique in vivo que les cellules immortalisées (cellules qui prolifèrent indéfiniment). Un grand nombre de lignées cellulaires primaires existe . Cette première culture pourra, par la suite, donner lieu à une culture dite « secondaire » lorsque les cellules auront atteint une confluence de 100 %. Trouve plus

Culture protovillanovienne: La culture protovillanovienne est une culture de l'âge du bronze tardif apparue en Italie dans la première moitié du XIIe siècle av. J.-C. et qui a duré jusqu'au Xe siècle. Elle dérive, comme en témoigne sa culture matérielle, de la culture des champs d'urnes d'Europe centrale. Trouve plus

Culture pub: Trouve plus

Culture punk: Trouve plus

Culture Qaraoun: La Culture Qaraoun est une culture du Néolithique libanais établie autour de Qaraoun dans la vallée de la Bekaa. L'industrie dite du « Gros Néolithique » caractérisée par de lourds outils en pierre et silex du Néolithique et typique de cette culture a été définie par Henri Fleisch et confirmée par A. Rust et Dorothy Garrod. Dans une étude récente, Maya Haïdar Boustani, curateur du Musée de Préhistoire Libanaise, a noté la chronologie de la culture Qaraoun est incertain et requis une enquête plus approfondie. Trouve plus

Culture Qijia: Trouve plus

Culture québécoise: La culture québécoise est l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent la société québécoise. Ce terme englobe les arts, la littérature, les mœurs, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances collectives des Québécois. On appelle québécitude ce qui appartient à cette culture. Elle s'inscrit dans la civilisation occidentale. Née de la majorité francophone du Québec, elle découle principalement de la culture française et catholique des premiers arrivants européens dans la vallée du Saint-Laurent au XVIIe siècle. En plus des emprunts aux cultures amérindiennes, la conquête de 1763 par l'Angleterre et la venue des loyalistes américains puis de nombreux ressortissants des îles Britanniques (Anglais, Écossais, Gallois puis Irlandais) viennent intégrer un bagage culturel anglo-saxon et celte au sein de la culture populaire. Au XXe siècle, plusieurs vagues d'immigration se succèdent et apportent de nouveaux traits distinctifs à la culture québécoise. Parmi les communautés culturelles importantes on compte les Italiens, les Chinois, les Haïtiens, les Espagnols, les Juifs, les Grecs, les Portugais et les Arabes. Comme le reste du Canada, le Québec est fortement influencé par la culture américaine, surtout depuis la seconde moitié du XXe siècle. Les élites culturelles, ecclésiastiques et nationalistes québécoises se sont longtemps inscrites dans une logique de conservation et de survivance par rapport aux sociétés anglophones dans laquelle le Québec est enclavé. Ce protectionnisme culturel principalement dirigé pour le maintien de la langue française, s'est également traduit par l'adoption de lois encadrant son usage telle que la Charte de la langue française et la formation d'institutions gouvernementales telles que l'Office québécois de la langue française. Trouve plus

Culture rabi: Les cultures rabi ou récolte rabi sont des cultures semées en hiver et récoltées au printemps en Asie du Sud. Le terme est dérivé du mot arabe « printemps », qui est utilisé dans le sous-continent indien, où c'est la récolte de printemps (mais aussi comme « culture d'hiver »). Les cultures rabi sont semées autour de la mi-novembre, après que les pluies de mousson sont terminées, et la récolte commence en avril/mai. Les cultures profitent de l'eau de pluie qui a filtré dans le sol, ou grâce à l'irrigation. Une bonne pluie en hiver gâche les cultures rabi mais est bonne pour les cultures kharif. Les principales cultures rabi en Inde sont le blé, suivi par l'orge, la moutarde, le sésame et les pois. Les pois sont récoltés tôt, s'ils sont prêts à l'avance: les marchés indiens sont inondés de petits pois, de janvier à mars, avec un pic en février. De nombreuses cultures sont cultivées dans les deux saisons, kharif et rabi. Les cultures produites en Inde sont de nature saisonnière et dépend fortement de ces deux moussons. Exemples de cultures Rabi : Les céréalesle blé (Triticum aestvium) l'avoine (Avena sativa) l'orge le maïs (Zea mays L.)Les plantes à grainesl'alfalfa (Luzerne, Medicago sativa) les graines de lin le sésame le cumin (Cuminum cyminum, L) la coriandre (Coriandrum sativum L) la moutarde (Brassica juncea L.) le fenouil (Foeniculum vulgare) le fenugrec (Trigonella foenumgraecum, L) isabgol (Plantago ovata)Légumesles pois le pois chiche (Gram, Cicer arientinum) l'oignon (Allium cepa L.) la tomate (Solanum lycopersicum, L) la pomme de terre (Solanum tuberosum) Trouve plus

Culture rave: Trouve plus

Culture Recuay: La culture Recuay est une culture archéologique du Pérou antique (es) qui s'est déroulée dans la Sierra (es) du département péruvien actuel de Ancash entre les années 200 av. J.-C. et 600 ap. J.-C. Trouve plus

Culture remix: La culture remix est une société qui permet et encourage les œuvres dérivées en combinant ou en modifiant du matériel existant pour produire un nouveau travail ou produit créatif,. Une culture remix serait, par défaut, le moyen d'essayer d'améliorer, de modifier, d'intégrer ou de remixer de toute autre manière le travail des détenteurs du droit d'auteur. Bien que pratique commune aux artistes de tous les domaines tout au long de l'histoire, le développement des restrictions exclusives du droit d'auteur au cours des dernières décennies limite de plus en plus cette pratique par une juridiction dissuasive. Lawrence Lessig, professeur de droit à Harvard, qui considère le remixage comme un concept souhaitable pour la créativité humaine, travaille depuis le début des années 2000 au transfert du concept de remixage à l'ère numérique. Il fonde Creative Commons en 2001, qui propose des licences en tant qu'outils permettant de réactiver la culture remix. Trouve plus

Culture rock: Culture rock est une émission de télévision consacrée au rock, créée par Christian Blachas et Alain Gardinier, et diffusée sur la chaîne M6 de 1991 à 1998, avant d'être transposée sur M6 Music jusqu'en 2000, puis sur M6 Music Rock jusqu'en 2006. Trouve plus

Culture romaine: Trouve plus

Culture romane: Trouve plus

Culture rubanée: La culture rubanée, ou culture à céramique linéaire, ou plus simplement le Rubané (allemand Linienbandkeramische Kultur ou Linearbandkeramik, abrégé en LBK), est la culture néolithique la plus ancienne d'Europe centrale. Elle date de 5 500 à 4 700 ans av. J.-C. et est présente en Hongrie, République tchèque, Allemagne occidentale, France septentrionale et Belgique (en Hesbaye liégeoise), de même qu'en Moldavie, Ukraine et Roumanie. Elle succède au Beuronien du Mésolithique. Cette culture serait la principale manifestation du courant danubien, une diffusion à travers l'Europe centrale de peuples néolithiques suivant le Danube et pratiquant l'agriculture sur brûlis, qu'ils introduisent en Europe. À la même époque, un autre courant de néolithisation, dit courant méditerranéen, suit les côtes nord de la mer Méditerranée et est à l'origine de la culture de la céramique imprimée. Le Rubané doit son nom aux rubans décorant fréquemment les poteries qui le caractérisent. Trouve plus

Culture russe: La culture de la Russie, pays transcontinental de l'Europe de l'Est et d'Asie, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (147 000 000, estimation 2017). La culture russe désigne l'ensemble des productions artistiques (au sens large) ayant vu le jour en Russie ou nées d'auteurs russophones. En raison de l'immensité de son territoire, de son développement culturel tardif et de l'autoritarisme de ses régimes politiques, la Russie a donné naissance à des œuvres culturelles originales, dont certaines ont marqué bien au-delà de ses frontières : les romans de Fiodor Dostoïevski ou ceux de Léon Tolstoï, le théâtre d'Anton Tchekhov, les poèmes de Alexandre Pouchkine ou de Sergueï Essénine, la musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, d'Igor Stravinsky, la peinture de Vassily Kandinsky ou de Marc Chagall… Les deux guerres mondiales et l'expérience soviétique ont profondément bouleversé la vie culturelle russe au XXe siècle. Outre l'exil d'une partie de son intelligentsia, la Révolution russe a provoqué un « gel » puis un « dégel » culturel qui ont affecté la société dans son ensemble. Conduite sous la férule du Parti communiste, inspirée par le « réalisme socialiste », la culture soviétique a toutefois été marquée par des œuvres comme Le Don paisible de Mikhaïl Cholokhov ou celle d'Alexandre Soljenitsyne, celle du compositeur Dmitri Chostakovitch ou certaines réalisations du cinéma soviétique, comme Le Cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein… L'effondrement du régime soviétique en 1991 a provoqué un nouveau choc culturel et social, et placé le monde russe devant ses interrogations traditionnelles : suivre la voie occidentale ou tenter un développement spécifique. Par ailleurs, un système de formation extrêmement exigeant a permis l'éclosion de nombreux talents artistiques de premier plan, reconnus internationalement, à commencer par les compagnies de ballet du théâtre Bolchoï ou du Mariinsky. Trouve plus

Culture russe (bibliographie): Trouve plus

Culture rwandaise: Trouve plus

Culture Sa Huynh: Trouve plus

Culture Sainte-Catherine: La Culture Sainte-Catherine ou Couture Sainte-Catherine est un micro quartier au centre du Marais autour de l'actuelle rue Sévigné constitué en 1545 par le lotissement d'une partie du domaine de l'ancien prieuré de Sainte-Catherine. Trouve plus

Culture Saint-Gervais: Trouve plus

Culture saintoise: Trouve plus

Culture salomonienne: Trouve plus

Culture sans labour: Trouve plus

Culture saoudienne: Trouve plus

Culture Saqqaq: Trouve plus

Culture Satsumon: La culture Satsumon (擦文文化, Satsumon bunka) est une culture archéologique postérieure à la période Jōmon, partiellement agricole, du nord du Honshū et du sud de Hokkaidō (700-1200 CE) qui a été identifiée comme étant celle des Emishi, comme une culture mélangée nippo-Emishi, une culture à l'origine des modernes Aïnous, ou avec les trois de façon synonyme. Elle a pu naître de la fusion des cultures kofun de la période Yayoi et des cultures de la période Jōmon. La culture Satsumon semble s'être répandue du nord du Honshū vers Hokkaidō, Sakhaline, les îles Kouriles et le sud du Kamtchatka et s'est fondue dans la culture Okhotsk (en) ou l'a déplacée dans ces régions. Pierre François Souyri évoque cette culture comme née à Hokkaido, d'où elle a étendu son influence vers le sud, dans la partie septentrionale de Honshu. Trouve plus

Culture scientifique: La culture scientifique est un domaine de la connaissance qui concerne les sciences et les techniques principalement sous l'angle de leur impact sur la société. Elle diffère de la communication scientifique et technique ou de l'information scientifique et technique car ces activités s'adressent essentiellement aux professionnels des disciplines scientifiques. La culture scientifique s'adresse à tous les individus en les considérant en tant que citoyens. Selon le site latitudesciences.ird.fr, « la culture scientifique ne se limite pas à l'enseignement des sciences à l'école. Il est important qu'elle s'affirme comme un élément à part entière de la culture, de manière à permettre à tous de participer aux débats d'idées et aux prises de décisions concernant les choix scientifiques. » Le site officiel de l'Education nationale dédié aux enseignants eduscol.education.fr, place la priorité sur l'enseignement des sciences et la pratique de la démarche scientifique : « L'acquisition des éléments essentiels de la culture scientifique et technologique est adossée aux enseignements des mathématiques, des sciences de la vie et de la Terre, de la physique-chimie et de la technologie. Elle repose sur la pratique de démarches scientifiques dès le plus jeune âge et tout au long de la vie et contribue à développer la conscience du monde qui nous entoure. » Trouve plus

Culture Seine-Oise-Marne: La culture Seine-Oise-Marne, dite aussi S.O.M. (ou SOM), est une culture préhistorique qui s'est développée au Néolithique récent fin du IVe au début du IIIe millénaire av. J.-C. (estimation -3400/3300 et -2800/2700) et au début du Chalcolithique, principalement dans le Bassin parisien. Il a été proposé de cesser d'employer le terme Seine-Oise-Marne et de le remplacer par "le Néolithique récent du Bassin parisien", terme plus neutre et plus en adéquation non seulement avec la réalité des données, mais aussi avec les périodisations des régions voisines. Trouve plus

Culture selective des plantes: Trouve plus

Culture sélective des plantes: La culture sélective des plantes, ou sélection végétale ou amélioration des plantes, est le processus par lequel l'homme modifie une espèce végétale. Cette sélection peut avoir différents buts, dont l'adaptation à un usage agricole ou l'élaboration de variétés décoratives pour l'horticulture. Les critères visés sont divers et dépendent de l'utilisation finale de l'espèce ciblée; du point de vue agronomique il s'agit généralement d'améliorer la productivité, de modifier le goût, les qualités nutritionnelles, l'apparence ou encore la résistance aux maladies et aux insectes ravageurs... La sélection des végétaux est une pratique apparue il y a environ 10 000 ans, simultanément à la domestication des espèces végétales, les premiers agriculteurs cueillant les graines des plantes semblant les plus intéressantes pour eux, et semant d'une année sur l'autre les semences issues des plus "belles" plantes. Trouve plus

Culture serbe: La culture de la Serbie, pays d'Europe du Sud-Est, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (7 500 000, estimation 2017). La notion de Culture serbe (en serbe : Српска култура et Sprska kultura) se rapporte à la culture de la Serbie et, plus généralement, à celle de tous les Serbes vivant sur le territoire de l'ex-Yougoslavie et ailleurs dans le monde (voir diaspora serbe). Elle a subi une forte influence de la part de la tradition, notamment dans les arts, dans l'artisanat et dans la musique. Cette culture traditionnelle s'est formée au Moyen Âge, via l'influence de l'Empire byzantin et celle de l'Église orthodoxe. Lors des cinq siècles de la présence ottomane, elle a été préservée dans les traditions familiales (voir Slava) et dans les monastères, tout en continuant de se développer dans les régions contrôlées par les Habsbourg (voir confins militaires) et la république de Raguse (voir Monténégro). Au début du XIXe siècle, après le premier et le second soulèvements serbes contre les Turcs, elle a connu un nouvel essor avec une importante influence de la culture occidentale. Cette occidentalisation ultrarapide fut grandement due à l'importante minorité serbe de l'Empire d'Autriche qui modernisa l'appareil d'État au cours du XIXe siècle. Après 1945 et la République fédérale socialiste de Yougoslavie, elle a subi l'influence du titisme via son programme d'autogestion, le titisme, régime de type socialiste, avait la particularité d'être ouvert vers l'extérieur, elle continua donc à recevoir simultanément, l'influence de la culture occidentale, tout en conservant une forte imprégnation de sa culture traditionnelle orthodoxe. Trouve plus

Culture sexiste: Trouve plus

Culture Siba: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...