Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Culture de l'argentine, Culture de l'Arménie, Culture de Lasinja, Culture de Laterza, Culture de l'Australie,

Culture de l'argentine: Trouve plus

Culture de l'Arménie: Trouve plus

Culture de Lasinja: Trouve plus

Culture de Laterza: La culture de Laterza est la dernière culture du Chalcolithique de plusieurs régions du sud de l'Italie avant le début de l'Age du Bronze. Elle se développe durant le IIIe millénaire av. J.-C. À l'image de la plupart des cultures de la fin de la Préhistoire de ce pays, elle est essentiellement caractérisée par la forme et les décors des poteries découvertes dans les sites archéologiques. Elle a été définie en 1966 par F. Biancofiore après la fouille de la nécropole éponyme qui se situe au nord-ouest de Tarente dans le sud des Pouilles,,. Pendant longtemps, cette culture n'était documentée que par de très rares sites, essentiellement funéraires. Les recherches récentes et les fouilles de vaste extension, notamment dans la région de Rome et dans le nord de la Campanie, permettent désormais de connaître les villages,,,. Trouve plus

Culture de l'Australie: La culture de l'Australie moderne est une culture occidentale métissée de plusieurs autres. D'origine essentiellement anglo-celte modifiée par la vie de ses premiers colons, l'immigration multi-ethnique due aux ruées vers l'or des années 1850, l'arrivée de nouveaux immigrants après la Seconde Guerre mondiale et, plus récemment, la culture américaine, elle est aussi influencée par la culture de ses Aborigènes dont le temps du rêve est le thème central. On y ajoutera les influences de l'environnement australien si particulier, de l'isolement géographique par rapport aux nations occidentales et de la proximité de l'Asie. Les humoristes comme le provocateur dadaïste Barry Humphries ou le scénariste Paul Hogan ont donné des Australiens une image de larrikins irrévérencieux. Henry Lawson, le poète du bush a défini des Australiens comme : laconiques, égalitaristes et humanitaires. La poésie de Banjo Paterson ou les œuvres d'art de l'Heidelberg School ont souvent dépeint la vraie Australie comme « une idylle avec la nature » et ce alors que les études démographiques montrent qu'elle est l'une des populations les plus urbanisées au monde, la majorité des Australiens vivant dans les grandes villes côtières australiennes qui sont de vrais melting pots culturels. Trouve plus

Culture de l'Autriche: Trouve plus

Culture de l'Autriche-Hongrie: Trouve plus

Culture de l'Auvergne: Trouve plus

Culture de l'Azerbaïdjan: La culture de l'Azerbaïdjan, pays de l'Asie du Caucase, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (10 000 000, estimation 2017). La culture de l'Azerbaïdjan participe du patrimoine turc. Elle s'est développée au cours des siècles de son histoire mouvementée, et a ainsi acquis un caractère unique. Nombre de ses aspects ont également été marqués par le cadre géographique dans lequel elle a évolué. Tout en préservant ses spécificités, la culture de l'Azerbaïdjan a été influencée par les cultures persane, islamique et européenne. Depuis le XVIIIe siècle, quand l'Azerbaïdjan est devenu partie de l'Empire russe, puis de l'Union soviétique, elle a été fortement influencée par la culture occidentale à ce jour. Trouve plus

Culture de l'Écosse: La culture de l'Écosse forme une synthèse des différentes cultures, celtes, pictes et anglaises principalement, ayant baigné le pays. Les reliefs naturels, délimitant géographiquement les Highlands, montagneux,isolés, au Nord, et les Lowlands, plus ouverts aux échanges culturels et commerciaux avec l'Angleterre, ont joué un rôle important dans l'établissement du panorama culturel écossais. L'histoire de l'Écosse a marqué cette diversité d'origines, par les différents peuples ayant habité le pays. Durant l'Antiquité et le haut Moyen Âge, les Celtes, ou Gaëls, à l'Ouest, les Pictes, au Nord, et les Bretons insulaires, au Sud, ont constitué une mosaïque de cultures et de langues, influencée également par les invasions vikings. Ces origines diverses se traduisent encore au début du XXIe siècle dans les différentes langues parlées en Écosse, anglais, scots et gaélique écossais, ainsi que dans les différentes mythologies reflétées dans les légendes et croyances populaires. À partir de la fin du Moyen Âge, l'unification politique de l'Écosse a tendu à l'effacement partiel des disparités culturelles, le clivage entre Lowlands et Highlands demeurant toutefois très présent. Le système de clans a constitué la base de la société écossaise jusqu'au XVIIIe siècle. L'Acte d'Union réunit en 1707 l'Écosse à l'Angleterre au sein du Royaume de Grande-Bretagne. Des soulèvements, les rébellions jacobites, déchirent le pays entre 1715 et 1745, tandis que les philosophes des Lumières écossaises ont largement participé au mouvement européen des Lumières, particulièrement avec David Hume et Adam Smith. En 1746, l'échec de la dernière rébellion jacobite se solde par une répression des symboles nationaux, tels le tartan, le kilt ou la cornemuse, et par une désagrégation de la société traditionnelle. Au XIXe siècle, la révolution industrielle, combinée aux Highland Clearances, des mouvements d'émigration massifs vers le Nouveau Monde, va radicalement modifier le panorama culturel écossais et achever le changement de la société. C'est à cette époque, où la culture écossaise traditionnelle reçut un apport considérable de la culture anglaise, et plus largement européenne, que deux grands auteurs écossais, Robert Burns et sir Walter Scott, ont chacun célébré la spécificité écossaise, qui s'est plus tard intégrée au mouvement de la Renaissance écossaise, aux accents plus nationalistes. Le sport s'est également développé, le football gagnant rapidement une grande popularité alors que le golf se codifiait peu à peu. Au début du XXIe siècle, le nationalisme culturel écossais cohabite avec une politique d'union au sein du Royaume-Uni, et l'héritage culturel pèse un poids variable dans le sentiment d'appartenance nationale. Divers organismes publics et privés assurent la préservation de cet héritage, dont certains aspects ont diffusé dans le reste du monde, particulièrement en Amérique du Nord. Trouve plus

Culture de l'Egypte: Trouve plus

Culture de l'égypte: Trouve plus

Culture de l'empire ottoman: Trouve plus

Culture de Lengyel: La culture de Lengyel est une culture du Néolithique qui s'étend d'environ 5000 à 3400 av. J.-C. centrée sur le Danube et couvrant essentiellement le sud-ouest de la Slovaquie, l'ouest de la Hongrie, l'est de l'Autriche et de la Slovénie, la Moravie, la Bohême, le sud de la Pologne et le nord de la Croatie. Lengyel est un village de Hongrie du comitat de Tolna. En Autriche et en Moravie, elle est aussi appelée la culture de la céramique peinte. Trouve plus

Culture de l'Equateur: Trouve plus

Culture de l'équateur: Trouve plus

Culture de l'Érythrée: La culture de l'Érythrée, pays de la Corne de l'Afrique, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 6 500 000 d'habitants (en 2017). Trouve plus

Culture de l'espagne: Trouve plus

Culture de l'estonie: Trouve plus

Culture de l'Eswatini: La culture de l'Eswatini (Afrique australe) désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 1 500 000 d'habitants. L'événement culturel le plus connu de l'Eswatini est la cérémonie annuelle Umhlanga, avec rituel d'abstinence sexuelle, umchwasho jusqu'au 19 août. Trouve plus

Culture de l'Ethiopie: Trouve plus

Culture de l'éthiopie: Trouve plus

Culture de l'Europe: La culture de l'Europe comprend l'art, l'architecture, le cinéma, les différents types de musique, la littérature et la philosophie qui proviennent du continent européen. Cet article présente quelques traits fondamentaux communs aux cultures européennes, tentant de définir un fonds culturel du continent. Trouve plus

Culture de l'honneur: La culture de l'honneur est une culture qui accorde une grande importance à la réputation de l'individu ainsi qu'à celle de sa famille. On la retrouve dans diverses régions du monde. Même si certaines différences sont à noter en fonction des pays, il existe aussi des caractéristiques communes. Elle proviendrait de sociétés d'élevage dans lesquelles les bergers doivent pouvoir faire preuve de violence pour protéger leur bétail et continuerait à persister car il existerait un renforcement social des normes liées à l'honneur. Ces dernières sont associées à l'identité du groupe et attribuées tant aux hommes qu'aux femmes. Ce type de culture peut être lié à des faits de société tels que le suicide, la violence scolaire, des agressions à l'égard des hommes ou des femmes allant, dans les situations les plus extrêmes, jusqu'au crime d'honneur. De plus, les individus issus d'une telle culture présenteraient davantage d'émotions négatives face à une situation mettant à mal leur honneur. Néanmoins, même si moins abordés dans la littérature, la culture de l'honneur aurait aussi des impacts positifs. Enfin, il existe des différences individuelles au sein d'une même culture. En psychologie sociale, Dov Cohen et ses collègues sont des pionniers dans les recherches concernant les cultures de l'honneur, ils se sont surtout intéressés à l'honneur masculin dans les États du sud des États-Unis. Les anthropologues se sont particulièrement penchés sur ces cultures en Méditerranée. Trouve plus

Culture de Liangzhu: La culture de Liangzhu (良渚文化, liángzhǔ wénhuà) (3300-2000 avant l'ère commune) est la dernière culture néolithique du jade dans le delta du Yangzi, en Chine. Dans cette culture très hiérarchisée, les objets de jade, de soie, d'ivoire et de laque ne se trouvaient que dans les tombeaux de l'élite, alors que les poteries étaient déposés dans les tombes plus modestes. L'agriculture, à un stade avancé, utilisait l'irrigation, pour la culture en rizière et l'aquaculture. Les habitations étaient, en général, construites sur pilotis au bord des rivières ou des étangs. Le jade est présent sous forme de grands objets rituels finement travaillés, avec bien souvent le motif du taotie qui marquera durablement la culture chinoise. Les objets les plus typiques sont les cylindres cong, dont les plus grands découverts pèsent 3,5 kg. On a également retrouvé des disques bi et des haches cérémonielles yue, ainsi que des pendentifs gravés de représentations d'oiseaux, de tortues ou de poissons. De nombreux jades de Liangzhu ont un aspect d'os blanc laiteux, du fait de leur roche d'origine, la tremolite, et de l'effet des fluides aqueux présents sur les sites funéraires, mais on a aussi découvert fréquemment des jades réalisés à partir d'actinolite ou de serpentine avec des nuances vertes, mais pas seulement. Trouve plus

Culture de l'Ile-de-France: Trouve plus

Culture de l'île-de-france: Trouve plus

Culture de Limbourg: La culture mésolithique de Limbourg (RMS-Mesolithikum, en allemand) s'est épanouie de 7 400 à 5 500 ans av. J.-C. en Belgique, aux Pays-Bas, en Rhénanie et dans une partie de la Westphalie. Mais la découverte ailleurs de microlithes indistincts de ceux de ces régions laisse présumer son extension à une étendue plus vaste (environ 150 000 km2), allant du nord de la Seine aux lagunes d'IJsselmeer, et de la Manche au bassin Rhin-Moselle et jusqu'à la dépression de Westphalie. Les vestiges témoignent d'un bouleversement de la culture matérielle au milieu du VIIIe millénaire av. J.-C. : apparition de pointes de flèche en silex retouchées, de pointes de formes variées et de bifaces retaillés sur les faces, sont des caractéristiques de la culture de Limbourg. Les raisons de cette évolution sont encore inconnues, mais elle marque une plus grande exigence fonctionnelle. Trouve plus

Culture de l'Inde: Trouve plus

Culture de l'Indépendance I: La culture de l'Indépendance I, également désignée sous le nom d'Indépendancien I, est une culture préhistorique du Groenland et du Canada. Elle s'est développée durant le IIIe millénaire av. J.-C. et le IIe millénaire av. J.-C., est datée sur une marge maximale de 2 500 à 1 600 ans av. J.-C.. Avec celle de Saqqaq (2 500 - 800 ans av. J.-C.), l'Indépendancien I est l'une des deux plus anciennes cultures archéologiques connues au Groenland. La culture de l'Indépendance I est suivie par la culture Indépendance II. La culture de l'Indépendance I s'est développée au nord du Groenland, particulièrement en terre de Peary. Cette culture est également attestée au nord-est du Nunavut, au sein des îles de l'archipel arctique canadien de Devon, d'Ellesmere, de Cornwall, et de Bathurst. Elle doit son nom au fjord de l'indépendance, lieu de découverte de la culture archéologique, un fjord situé à l'extrémité sud-est de la terre de Peary, dans la région du parc national du Groenland et lieu de découverte de la culture archéologique. L'indépendancien I, qui fait partie de l'ensemble appelé « tradition microlithique de l'Arctique », a été introduite, définie dans les années 1950 par l'archéologue et explorateur danois Eigil Knuth. Trouve plus

Culture de l'Indonésie: Trouve plus

Culture de l'information: La culture de l'information, parfois également appelée « culture informationnelle », est une expression qui date du milieu des années 1990. Elle désigne la possession de connaissances et de compétences techniques, informationnelles et intellectuelles dans un contexte de surcharge informationnelle caractérisée, entre autres médias, par la multiplication et la complexification des environnements numériques. Michel Menou note que « cette notion semble fournir une explication commode aux succès autant qu'aux échecs des processus, systèmes et produits d'information. Quand toutes les causes bassement techniques et matérielles se sont avérées incapables de fournir quelque lumière, la culture de l'information arrive en renfort ; puis elle disparaît de nouveau, aussi subitement qu'elle était apparue ». Trouve plus

Culture de l'intimidation: La culture de l'intimidation est le contexte ou le lieu dans lequel un pattern de comportements intimidants est ordinaire ou routinier. Il s'agit de provoquer un déséquilibre social, physique ou d'avoir du pouvoir sur, et/ou par, une personne ou un groupe. La culture de l'intimidation comprend les activités quotidiennes et la façon dont les gens se comportent les uns par rapport aux autres. Une culture de l'intimidation met l'accent sur une conception gagnant/perdant. Il encourage également la domination et l'agression. Trouve plus

Culture de l'Irak: Trouve plus

Culture de l'iran: Trouve plus

Culture de l'Irlande: La culture de l'Irlande, pays insulaire de l'Europe de l'Ouest, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (6 500 000, estimation 2017). La culture de l'Irlande se rapporte aux normes culturelles de l'Irlande et du peuple irlandais. La culture de la population vivant dans l'île d'Irlande est loin d'être monolithique en raison de son histoire troublée. Des différences notables existent entre ruraux et citadins, entre catholiques et protestants, entre anglophones et irlandophones, entre sédentaires et Travellers entre la population indigène et les nouveaux immigrants. Trouve plus

Culture de l'Islande: La culture de l'Islande, pays de l'Europe du Nord, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (340 000, estimation 2017). L'Islande est célèbre pour toutes les sagas qui y ont été imaginées et mises par écrit à l'époque médiévale : certaines, comme la saga de Hrafnkell, sont toujours lues et appréciées aujourd'hui. Les Islandais sont entre deux tendances culturelles. D'un côté, les traditions qui s'expriment par la conservation qui transmet certaines croyances (présence d'elfes invisibles par exemple), de l'autre l'américanisation imprègne le pays : séries en anglais sous-titrées en islandais, omniprésence de Coca-Cola. L'alimentation venant de l'étranger est rarement totalement traduite (par exemple les céréales ; cela ne serait pas rentable pour le producteur), du football américain est diffusé à la télévision. Parmi les Islandais célèbres, on compte la chanteuse de pop Björk, les groupes Sigur Rós, GusGus, The Sugarcubes, Solstafir, Falkenbach, Múm, Of Monsters and Men, on peut constater que la majorité de ces groupes connus au-delà de la frontière islandaise sont orientés principalement sur l'electro, l'electropop et le post-rock ou le metal avant-gardiste et le viking metal. En littérature, le romancier Þór Vilhjálmsson est très connu, et Guðbergur Bergsson Halldór Laxness reçut le prix Nobel de littérature en 1955. Pour le roman policier, Arnaldur Indriðason, est traduit et apprécié dans la plupart des langues occidentales. En sport, on peut compter le joueur de football de Molde, Eiður Guðjohnsen. Trouve plus

Culture de l'italie: Trouve plus

Culture de l'olive: Trouve plus

Culture de Longshan: La culture de Longshan (ou mieux : « les cultures de Longshan ») désigne un groupe de cultures ayant certaines caractéristiques communes, au cours d'une période dite « Période Longshan » (2900-1900 avant l'ère commune) , au Néolithique tardif. Ces cultures se sont développées en deux groupes distincts, sur des chronologies distinctes : l'une au Shandong, au Liaodong et l'autre dans le bassin inférieur et moyen du Fleuve Jaune, au Henan, Shanxi, Shaanxi, Hebei, Jiangsu et Hubei. La culture de Longshan tire son nom du bourg de Longshan sur le territoire de la commune de Jinan au Shandong, où Wu Jinding, 吳金鼎, découvrit en 1928 le site de Chengziya, 城子崖 ». Cette culture a donné naissance à une belle céramique bien différenciée selon les lieux de production. C'est dans ce bassin que se serait imposée la mythique dynastie Xia, et que se sont constitués les royaumes des dynasties Shang et Zhou, d'où le très grand investissement sur le bassin du Fleuve jaune dont a bénéficié la recherche archéologique chinoise, son l'objectif ayant été politiquement énoncé par Su Bingqi, en 1997: « L'objectif de l'archéologie moderne chinoise est de construire l'histoire nationale ». Mais la recherche récente en Chine s'est plutôt diversifiée en dehors de la Plaine Centrale vers le Nord, l'Ouest proche du Gansu et le Sud, voire le Sud-Ouest, et plaçant la culture de Longshan au sein d'un plus grand nombre de cultures dont aucune ne peut prétendre à une avance sur les autres, et avec des cultures autres ayant leur propre orientation. Trouve plus

Culture de l'ordos: Trouve plus

Culture de l'Ordos (Préhistoire): La culture de l'Ordos, est une culture du Paléolithique supérieur, décrite dans la grande boucle du Fleuve jaune sur le plateau d'Ordos en Mongolie-Intérieure et plus précisément à Sara-Osso-Gol et à Chouei-tong Keou, en Chine. Il ne faut pas la confondre avec la Culture de l'Ordos plus récente, de l'âge du bronze et du fer de la même région. Trouve plus

Culture de l'Ouganda: Cet article concerne la culture de l'Ouganda (Afrique de l'Est), les pratiques culturelles de ses 40 000 000 d'habitants. Trouve plus

Culture de l'Ouzbékistan: La culture de l'Ouzbékistan (34 000 000 habitants en 2020 contre 6 314 000 en 1950), comme celles des autres républiques d'Asie centrale, s'est enrichie à la fois des apports russes et orientaux. Trouve plus

Culture de l'ukraine: Trouve plus

Culture de l'Union soviétique: La culture de l'Union soviétique, est passée, au cours des 69 années d'existence de l'URSS, par plusieurs étapes. Des personnes de diverses nationalités en provenance des 15 républiques y ont contribué, bien que la majorité d'entre elles soient russes. Cette période a par ailleurs correspondu à une russification des cultures des autres républiques socialistes de l'union. L'État soviétique a aidé les institutions culturelles, mais a effectué également une censure stricte. Trouve plus

Culture de l'uruguay: Trouve plus

Culture de Maadi-Bouto: La culture de Maadi-Bouto est une culture archéologique du Néolithique égyptien (Période prédynastique égyptienne), qui s'est développée en Basse-Égypte d'environ 4000 à 3500 av. J.-C., parallèlement à la culture de Nagada, sur les sites archéologiques de Maadi, Ouadi Digla, Héliopolis et Bouto. Héritière des premières cultures paysannes implantées dans le delta du Nil, elle semble plus égalitaire que celles de la Haute-Égypte. Trouve plus

Culture de Macao: Macao est souvent caractérisé comme un point de rencontre de la coexistence harmonieuse et des échanges multiculturels (notamment entre la culture chinoise et celle de l'Occident) et, par conséquent, un site où convergent de nombreuses valeurs, de croyances religieuses, coutumes, habitudes, traditions et styles architecturaux, contribuant à l'émergence d'une culture propre et unique de Macao, qui est l'une des spécificités de cette région administrative spéciale. Ceci est principalement dû à l'emplacement du territoire de Macao, en territoire chinois et ancienne colonie portugaise. Le Portugal a envoyé de nombreux missionnaires catholiques à Macao, y compris le plus célèbre occidental de la Chine, Matteo Ricci. Mais l'art, la littérature classique, la médecine et la philosophie chinoises ont atteint l'Europe via Macao. La population de Macao (650 000 Macanais en 2016) est composée principalement (plus de 94 %) par des chinois de l'ethnie Han, et aussi par une minorité (environ 1,7 %) de portugais et de macanais. Les langues officielles sont le cantonais et le portugais, mais la première langue est le cantonais. Les macanais, qui ont une ascendance portugaise et chinoise (ou d'une autre origine asiatique, par exemple, malaise, indienne ou sinhala), ont leurs propres culture et leur mode de vie, ainsi que leur propre créole, ou patois macanais. Ce créole est basée sur le portugais et est fortement influencé par le cantonais, le malais et de nombreuses autres langues. C'est le fruit d'une longue et historique vie commune, de coexistence et d'échanges entre les cultures occidentales et orientales. Cette réunion harmonieuse des cultures est également visible dans le calendrier des jours fériés à Macao, qui compte le Nouvel an lunaire, la Journée de Bouddha, Noël et Pâques. Le gouvernement, en particulier lInstituto cultural et quelquefois lInstituto dos Assuntos Cívicos e Municipais, organisent de nombreux spectacles, concerts et activités, évènement récréatifs et manifestations culturelles, d'où l'on peut mettre en évidence la compétition Jeunes musiciens de Macao (qui se tient en été), l' Exposition des arts visuels, le Festival International de la musique (en octobre) et le Festival des arts de Macao (en mars). L'Institut culturel (IC) a pour but de servir le public, possède un important réseau de bibliothèques publiques, ce qui porte à plus de 541 000 le nombre de volumes disponibles et 24 000 objets multimédia, et assure également l'exploitation et la maintenance de l'Arquivo Histórico de Macau, qui a pour principal objectif de recueillir, traiter, conserver et diffuser des documents à valeur historique. Macao a également de nombreux musées, en particulier le Musée de Macao, le Musée maritime et un centre culturel (le Centre culturel de Macao) d'une superficie de 45 000 mètres carrés, constituant un lieu approprié pour la tenue d'expositions, de spectacles, d'activités et de manifestations culturelles. Trouve plus

Culture de madagascar: Trouve plus

Culture de Maïkop: La culture de Maïkop est une culture archéologique qui s'est développée du Néolithique final à l'Âge du bronze ancien, sur une aire géographique allant de la péninsule de Taman et du Kouban, bordant la mer Noire, à l'ouest, jusqu'au Caucase au sud, et à l'actuelle Tchétchénie à l'est. Elle doit son nom au kourgane de Maïkop, daté entre le milieu du IVe millénaire av. J.‑C. et le milieu du IIIe millénaire av. J.‑C., qui a été trouvé en 1897 par l'archéologue Nikolaï Vesselovski (1848-1918) près de Maïkop. Ce tumulus comprenait une sépulture royale avec de nombreux objets d'or et d'argent. Elle a subi l'influence de la culture Kouro-Araxe (3500 à 2000 av. J.-C.) qui la borde au sud et s'étend vers l'Anatolie orientale. Au nord et à l'est se trouve l'aire de la culture Yamna qui lui est contemporaine, et immédiatement au nord, la culture de Novotitorovka (3300-2700). La culture de Maïkop apparaît entre 4000 et 3900 avant notre ère. Elle est surtout connue pour ses pratiques d'inhumation. Les sépultures sont bordées de pierres et surmontées d'un kourgane. C'est donc dans cette première culture qu'apparaissent les premiers kourganes. Plus tard, les tumulus de pierres soutiennent les kourganes. Cette culture est remarquable par l'abondance des objets de bronze finement décorés, ainsi que des objets d'or et d'argent. Trouve plus

Culture de Majiayao: La culture de Majiayao (马家窑文化, vers 3300 à 2000 avant notre ère) est une culture néolithique du Nord-Ouest de la Chine sur le cours supérieur du fleuve Jaune. Elle est plus ancienne mais ensuite contemporaine de la culture de Longshan (2900-1900). Des liens manifestes réunissent la culture de Majiayao avec la culture de Qijia, qui s'est développée ensuite dans cette même région et qui a été la première des cultures de l'âge du bronze en Chine. Trouve plus

Culture de Malta-Buret: La culture de Malta-Buret, ou encore Mal'ta–Buret', est une culture archéologique du Paléolithique supérieur (environ de 24 000 à 15 000 AP) située sur la rivière Angara supérieure dans la région à l'ouest du lac Baïkal dans l'oblast d'Irkoutsk, en Sibérie, en Fédération de Russie. Les sites types portent le nom des villages de Mal'ta (Мальта́), du district d'Usolsky et de Buret' (Буреть), du district de Bokhansky (tous deux dans l'oblast d'Irkoutsk). La culture tire son nom des sites archéologiques de Mal'ta et Buret' (ou Bouret') dans le bassin de l'Angara. Ces sites ont livré des Vénus paléolithiques de style sibérien (fines et aux jambes étirées), dont certaines représenteraient des capuches et le premier pantalon connu. Trouve plus

Culture de Mal'ta-Buret: Trouve plus

Culture de Mal'ta–Buret': Trouve plus

Culture de Malte: Trouve plus

Culture de marajoara: Trouve plus

Culture de Marksville: La culture de Marksville est une culture archéologique de la basse vallée du Mississippi, de la vallée de la Yazoo et de celle de la Tensas, en Louisiane, Mississippi, Missouri et Arkansas. Elle s'étendait vers l'est le long du golfe du Mexique jusqu'à la baie de Mobile. Elle tire son nom du site préhistorique indien de Marksville, dans la paroisse des Avoyelles, en Louisiane. La culture de Marksville a duré de -100 à 400. Elle était contemporaine de la culture Hopewell de l'Ohio et de l'Illinois. Elle a évolué à partir de la culture de Tchefuncte et a débouché sur les cultures baytown et de Troyville (en), puis plus tard sur celles de Coles Creek (en) et de Plum Bayou (en). Elle est considérée comme l'ancêtre des peuples Natchez et Taensas. Trouve plus

Culture de masse: La culture de masse désigne une forme de culture liée à la société contemporaine ; elle est souvent associée à une société de consommation où une grande part des rapports entre les hommes sont fondés sur ou régis par des processus économiques et où la consommation et les volontés des entreprises deviennent des phénomènes de société. Il s'agit donc d'une forme de culture destinée au plus grand nombre, et ayant de puissants soubassements économiques. Ces processus institutionnalisent les modes de vie et sont aujourd'hui fortement liés aux processus de mondialisation. Trouve plus

Culture de Maurice: Trouve plus

Culture de Maurice (pays): Trouve plus

Culture de Mérimdé: La culture de Mérimdé (également Mérimdé Beni-Salame) (en arabe : مرمدة بني سلامة) est une culture néolithique de Basse-Égypte, qui correspond approximativement à la phase de la culture du Fayoum A et à la culture de Badari comme à celle de Der Tasa en Égypte pré-dynastique, entre 5400 et 4500 avant l'ère commune (AEC). Cette culture tire son nom du site archéologique de Mérimdé, situé au sud-ouest du delta du Nil. Toute cette culture est concentrée autour du site principal d'occupation de 25 hectares, dans le delta ouest du Nil, en Basse-Égypte, et à 45 km au nord-ouest du Caire. C'est le plus ancien site-témoin d'une réelle sédentarisation en Égypte entre 5 400 et 5 000 AEC. Trouve plus

Culture de Michelsberg: La culture de Michelsberg (en allemand : Michaelsberger Kultur, MK) est une culture archéologique du Néolithique moyen d'Europe de l'Ouest. Elle s'étend d'environ 4400-4300 à 3700-3500 AEC. Sa chronologie détaillée, basée sur les vestiges de poterie, a été proposée dans les années 1960 par l'archéologue et préhistorien allemand Jens Lüning. Son aire géographique couvrait une grande partie du bassin rhénan : l'ouest de l'Allemagne, le sud des Pays-Bas, la Belgique et les franges nord-est de la France. Trouve plus

Culture de Milograd: La culture de Milograd était une culture du premier âge du fer, du VIIe au Ier siècle av. J.-C. dans la Biélorussie et l'Ukraine actuelles. Sa classification ethnique n'est pas claire; on la rattache parfois au groupe balte. Trouve plus

Culture de Monaco: Cet article aborde différents aspects de la culture de Monaco. Trouve plus

Culture de mort: Trouve plus

Culture de Nagada: La culture de Nagada (3800-3150 avant l'ère commune) se développe donc sur 650 ans, au cours de la période prédynastique égyptienne, en Haute-Égypte. On passe alors d'une population qui pratique élevage et chasse, et quelques cultures domestiquées, à une société hiérarchisée, de cultivateurs de céréales, regroupés dans des villes et dominée par des chefs, puis par des souverains qui se font la guerre jusqu'à ce que l'un d'entre-eux parvienne, à l'époque suivante, à unifier toute l'Égypte sous son pouvoir. C'est à cette période ultime qu'apparait l'écriture égyptienne. Le site archéologique chalcolithique de Nagada (à la limite sud de l'actuelle Moyenne-Égypte, à 20 km. au sud de Qena, entre Coptos et Louxor, sur la rive Ouest) a révélé une culture sur 650 ans environ, mais cette culture s'étend aussi aux autres sites de la région à cette époque. Elle a été précédée, plus au nord de la Moyenne Égypte, par les cultures de Der Tasa et Badari (v. 5000-v. 4000). La culture de Nagada est subdivisée en trois périodes, Nagada I (3900-3500), Nagada II (3500-3300), Nagada III (3300-3150). Toutes appartiennent à la période prédynastique égyptienne - avant la première dynastie. La dernière phase, Nagada III, est aussi nommée « période protodynastique » : c'est la période la plus récente de la préhistoire égyptienne, qui a vu apparaitre les premiers « rois », probablement de simples chefs thinites, et que les égyptologues appellent la dynastie égyptienne zéro. La culture de Nagada est donc suivie par la première dynastie (3150-2850), qui ouvre la période thinite (capitale Thinis) de l'Égypte antique. La culture de Nagada est en partie contemporaine d'autres cultures du Néolithique, les cultures du Fayoum et du Delta (5400-3400 et 5000-4400) - avec dans l'oasis du Fayoum, les premières communautés agricoles, avec des greniers -collectif (?)- enterrés, v. 5200, de l'élevage et de la pêche. Trouve plus

Culture de Namazga: La culture de Namazga est une culture qui se développe dans la région des monts Kopet-Dag, au Turkménistan actuel, à compter de la fin du Néolithique et durant l'âge du Bronze, d'environ 4500 à 1100 av. J.-C. Elle doit son nom au site à partir duquel sa chronologie a été déterminée, Namazga-depe. Trouve plus

Culture de Narva: La culture de Narva (d'environ 5000 à 2000 av. J.-C.) est une culture archéologique qui s'est développée dans les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), l'oblast de Kaliningrad (autrefois Prusse orientale), et la partie adjacente de la Pologne et de la Russie. Tirant son nom du fleuve Narva, en Estonie, elle dure pendant l'ensemble du Néolithique européen jusqu'à l'Âge du bronze ancien. Toutefois, elle est caractérisée par un outillage en pierre taillée, et un mode de vie de chasseurs-cueilleurs semi-sédentaires en forêts. Les vases de Narva en céramique sont similaires à ceux de la culture de la céramique au peigne. Il s'agit d'une des plus anciennes cultures à céramique d'Europe du Nord, dont l'origine ne semble pas dériver des styles de poterie accompagnant l'arrivée de l'agriculture en Europe comme la culture rubanée. Trouve plus

Culture de Nauru: Trouve plus

Culture de Niue: La culture de Niue ou culture niuéenne regroupe l'ensemble des productions passées et présentes issue de traditions de l'île de Niue ou de personnes originaires de ce micro-État du Pacifique. Trouve plus

Culture de Novotcherkassk: Les cultures de Tchernogorovka et de Novotcherkassk (900 av. J.-C. à 650 av. J.-C.) sont des cultures de l'âge du fer des steppes d'Ukraine et de Russie, sis au milieu du Prout et du Don inférieur. Ce sont des cultures pré-scythiques associées aux Cimmériens. En 1971 le tumulus Vysokaja Mogila (tombes numéro 2 et 5) était fouillé dans le bassin du Dniepr inférieur. Le tombeau numéro 5 date de la période tardive du Tchernogorovka (900 - 700 av. J.-C.) et le tombeau numéro 2 de la période la plus récente du Novotcherkassk (750 - 650 av. J.-C.). La culture Novotcherkassk s'étend sur un plus grand territoire entre le Danube et la Volga et est associée aux artéfacts thraco-cimmériens d'Europe oriental. Portail de l'archéologie Portail de l'Ukraine Trouve plus

Culture de Peiligang: La culture de Peiligang (裴李崗文化, Péilǐgāng Wénhuà) est une culture dans laquelle s'est manifestée l'une des premières cultures néolithiques (7000-5000 avant l'ère commune, AEC) en Chine. Plus de 120 sites découverts dans le bassin du fleuve Jaune en Chine sont rattachés à cette culture. Elle présente de fortes similitudes avec la culture de Cishan, si bien qu'elles sont parfois considérées comme un ensemble culturel unique : Cishan-Peiligang. Elles ont été précédées par une longue période de néolithisation dispersée et sans continuité, sans « progression constante », avec d'éventuels retours à la chasse et à la cueillette. Dans la culture de Peiligang, avec la chasse et la cueillette on a commencé à pratiquer la culture du millet des oiseaux. C'est actuellement le lieu de la première domestication connue du millet avec la culture de Cishan. Trouve plus

Culture de Pengtoushan: La culture de Pengtoushan (chinois traditionnel : 彭頭山文化 ; chinois simplifié : 彭頭山文化 ), datée de 7 150 à 4 850 avant l'ère commune (AEC), est une culture de transition vers le Néolithique, qui s'est développée dans le Sud de la Chine. Elle a été mise au jour sur deux sites principaux, Pengtoushan et Bashidang, sur le cours moyen du Yangzi Jiang, dans le Nord du Hunan. Cueillette et chasse étaient complétées par quelques animaux domestiqués et par la culture d'un riz spécifique, sans rapport avec les riz modernes. De nombreux autres sites assimilés à cette culture ont été identifiés depuis 1984-1988, dates des premières découvertes. Ces cultures précèdent la culture du bas Zaoshi (v. 5 800 - 5 500 AEC), appelée aussi simplement culture de Zaoshi, du Néolithique moyen, qui a été elle-même suivie par la culture de Daxi (v. 5 000 - 3 300) et de Qujialing (v. 3 400 - 2 500) - Shijiahe (v. 2 200 - 2 000), du néolithique final. Trouve plus

Culture de Peu-Richard: La culture de Peu-Richard est une culture du Néolithique, établie en Saintonge vers 3 400 av. J.-C. Son nom est lié aux nombreux vestiges découverts à proximité du lieu-dit Peu-Richard sur la commune de Thénac dans le département de Charente-Maritime. Trouve plus

Culture de Pfyn: La culture de Pfyn est une culture archéologique de l'époque néolithique, qui s'est développée entre 3 900 et 3 500 ans av. J.-C. en Suisse et dans le sud de l'Allemagne. Les peuples de Pfyn sont arrivés dans cette zone géographique par le nord-est. Cette culture tire son nom de la commune suisse de Pfyn, située dans le canton de Thurgovie, près du lac de Constance, où un important gisement archéologique, au hameau de Berteiloo, a été excavé en 1944 par Charles Keller-Tarnuzzer. Trouve plus

Culture de Plaquemine: La culture de Plaquemine est une culture préhistorique de la basse vallée du Mississippi, qui s'est épanouie entre l'ouest de l'actuel état du Mississippi et l'est de la Louisiane. Les exemples les mieux connus de cette culture sont le Site de Medora (site type) dans la paroisse de Bâton-Rouge Ouest, et ceux d'Anna, d'Emerald Mound, de Winterville et de Holly Bluff dans le Mississippi. La culture de Plaquemine était contemporaine de la civilisation du Mississippi du site de Cahokia à Saint-Louis (Missouri). Elle est considérée comme la souche des cultures Natchez et Taensa. Trouve plus

Culture de Polada: La culture de Polada s'est développée au début de l'Âge du Bronze durant la fin du IIIe millénaire av. J.-C. et le début du IIe millénaire av. J.-C. (vers 2200-1600 av. J.-C.), dans toute l'Italie du Nord, notamment en Lombardie, Veneto et Trentin. Trouve plus

Culture de Poltavka: La culture de Poltavka (russe: Полтавкинская культура), 2700—2100 avant notre ère, est une culture archéologique de l'Âge du bronze ancien à moyen de la région centrale de la Volga à partir du point où le canal Don-Volga débute jusqu'à la courbe de Samara en Russie, avec une extension est au nord du présent Kazakhstan le long de la vallée de la rivière Samara jusqu'à l'ouest d'Orenbourg. Trouve plus

Culture de Porto Rico: La culture de Porto Rico est le résultat de plusieurs influences indigènes et internationales. Plusieurs manifestations culturelles révèlent la riche histoire de l'île et contribuent à la création d'un melting pot de cultures taino, espagnole, africain et nord-américain. Trouve plus

Culture de Poverty Point: La culture de Poverty Point est une culture archéologique correspondant à un ancien groupe amérindien précolombien qui habitaient, entre environ 2 200 et 700 ans av. J.-C., la zone du Mississippi inférieur et la côte environnante du golfe du Mexique. Les archéologues ont identifié plus d'une centaine de sites archéologiques appartenant à cette culture Mound Builders. Ils ont également formé un vaste réseau d'échange à travers la partie Est du continent nord-américain. Trouve plus

Culture de Provence-Alpes-Côte d'Azur: Trouve plus

Culture de Provence-Alpes-Côte d'Azur: La culture provençale, outre sa partie traditionnelle liée à sa langue (pastorale provençale) et à ses traditions (crèche de Noël, santons, pétanque) couvre tous les domaines artistiques. La littérature s'y est illustrée avec des auteurs comme Frédéric Mistral, Jean Giono, René Char ou Francis Gag. La lumière du ciel provençal a inspiré beaucoup parmi les plus grands peintres, de Paul Cézanne à Auguste Renoir, de Vincent van Gogh à Pablo Picasso, des photographes comme Lucien Clergue, Bernard Faucon, Willy Ronis, Bernard Plossu ou Hans Silvester. La première salle de cinéma y fut ouverte, et celui-ci s'illustra avec des réalisateurs comme les frères Lumière ou Marcel Pagnol, des acteurs comme Raimu ou Fernandel et trouve son apogée chaque année lors du Festival de Cannes. De plus la région est devenue la terre des festivals, avec le Festival d'Avignon; le Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, les Chorégies d'Orange et les Choralies de Vaison-la-Romaine, etc. Le Carnaval de Nice est de renommée internationale et constitue l'un des événements majeurs de la saison hivernale. Trouve plus

Culture de Przeworsk: La culture de Przeworsk est une culture archéologique proto-historique de l'âge du fer située essentiellement dans le centre et le sud de l'actuelle Pologne et s'étendant du IIe siècle av. J.-C. au Ve siècle. Elle tire son nom de la ville de Przeworsk dans la région de laquelle les premiers artefacts de cette culture furent reconnus. Parmi les cultures archéologiques germaniques la culture de Przeworsk est notable pour sa grande cohérence, l'ampleur de l'espace occupée et la durée durant laquelle elle est attestée. Trouve plus

Culture de Qijia: La culture de Qijia (2200-1600 av. J.-C., 齐家文化 Qíjiā wénhuà) est la première culture du Néolithique final qui effectue, en Chine, la transition avec l'Âge du bronze. Elle peut donc être considérée comme une culture de l'Âge du bronze. Elle se situe essentiellement au Gansu, à l'est du Qinghai et au sud du Ningxia. Johan Gunnar Andersson en a découvert le premier site à Qijiaping (齊家坪) en 1923, alors qu'il cherchait vers l'ouest les origines de la culture de Yangshao. Sur les plans chronologique et culturel elle fait suite et hérite de la culture de Majiayao, culture qui comporte des objets de cuivre et de bronze, les plus anciens dans les territoires actuels de la Chine. Elle est en partie contemporaine de la culture de Xiajiadian inférieur, en Mongolie-Intérieure (2000-1400 av. J.-C.). Trouve plus

Culture de Remedello: La culture de Remedello correspond à une phase de l'Âge du cuivre d'une partie de l'Italie du Nord. Le site éponyme de cette culture a été découvert à la fin du XIXe siècle dans la commune de Remedello sotto Brescia. L'essentiel des sites connus actuellement et rapportables à cette dernière ont pour la plupart été découverts durant cette même période, entre 1872 et 1899. Cependant, il faut attendre le milieu du XXe siècle et les travaux de L. Zambotti pour qu'elle soit clairement définie. Cette définition a ensuite été enrichie par les travaux d'O. Cornaggia Castiglioni. Ce dernier considère parmi les éléments spécifiques à cette culture les tombes en fosse, les poignards bifaciaux en silex, certains types d'objets en métal, certaines poteries et des éléments de parure. De nombreux chercheurs ont par la suite montré que la plupart de ces éléments supposés caractéristiques avaient en fait une distribution nettement plus large que cette culture. Inversement, il a également été démontré qu'il existe une diversité importante entre les sites de cette culture à la fois dans les objets découverts mais également dans les structures,. La notion de « culture de Remedello » continue malgré tout d'être très largement employée dans les publications scientifiques. Trouve plus

Culture de Rhone-Alpes: Trouve plus

Culture de rhône-alpes: Trouve plus

Culture de Rinaldone: La culture de Rinaldone se développe entre 3700 et 2100 av. J.-C. environ dans le centre de la péninsule italienne. Elle couvre donc la majeure partie du Chalcolithique, dénommé ici Énéolithique. Elle a été définie en 1939 par Pia Laviosa Zambotti à partir, entre autres, des caractéristiques de la nécropole de Rinaldone dans la région de Viterbe,. La définition originelle de cette culture a bien entendu évolué depuis 1939. Beaucoup de chercheurs la décrivent désormais comme un faciès et même un faciès funéraire,. Encore aujourd'hui, elle est en effet documentée presque exclusivement par les sites funéraires. La définition même de cette culture (ou faciès) pose problème puisqu'elle ne repose que sur des éléments très limités et rarement spécifiques à cette région et à cette période, par exemple un type de vase particulier qui, en fait, n'est présent que dans une partie des tombes. Trouve plus

Culture de Rössen: La culture de Rössen est une culture du Néolithique moyen (4 500 à 4 300 av. J.-C.) centrée sur l´Allemagne. Elle doit son nom au site de Rössen, un village faisant partie de la commune de Leuna, en Saxe-Anhalt. Vers l'ouest, elle englobe la Belgique et le Nord-Est de la France, allant jusque dans l'Aisne, le Bassin parisien - où elle se confronte et semble succéder à la culture de Cerny -, le Jura, le Nord de la Suisse et une petite partie de l'Autriche. Trouve plus

Culture de Sa Huynh: Trouve plus

Culture de Sa Huỳnh: La culture de Sa Huỳnh (vietnamien : Văn hóa Sa Huỳnh) a fleuri dans le centre et le sud de l'actuel Viêt Nam entre 1000 avant notre ère et 200 après. Des sites archéologiques de cette culture ont été découverts du delta du Mékong jusqu'à la province de Quang Binh, dans le centre du pays. Ses populations ont probablement été les prédécesseurs des Chams, un peuple austronésien fondateur en 192 du royaume de Champa. Trouve plus

Culture de saint-marin: Trouve plus

Culture de samara: Trouve plus

Culture de Samarra: Trouve plus

Culture de San Cono-Piano-Notaro: La céramique de San Cono-Piano-Notaro est une céramique sicilienne représentative de la culture de San Cono-Piano-Notaro (IVe millénaire av. J.-C.). La céramique de San Cono-Piano-Notaro est constituée de poterie à décor incisé de représentations symboliques. Une céramique reprenant les mêmes caractéristiques que la céramique de San Cono-Piano-Notaro existe à Malte. Elle est représentative de la phase préhistorique maltaise de Żebbuġ 4 100 – 3 800 av. J.-C.. Trouve plus

Culture de Sao Tomé-et-Principe: La culture de Sao Tomé-et-Principe, petit pays insulaire d'Afrique centrale, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 200 000 habitants. Trouve plus

Culture de saqqaq: Trouve plus

Culture de Seima-Turbinno: Trouve plus

Culture de Serra d'Alto: La culture de Serra d'Alto est une culture du Néolithique d'Italie qui se développe durant la seconde moitié du Ve millénaire av. J.-C. Elle tient son nom du site éponyme situé dans la région de Matera dans le sud du pays. Ce dernier a été fouillé au début du XXe siècle par U. Rellini et D. Ridola,. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...