Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Culture de Daxi, Culture de Detroit, Culture de détroit, Culture de Diana, Culture de Dimini,

Culture de Daxi: La culture de Daxi (chinois : 大溪文化 ; pinyin : Dàxī wénhuà ) est une culture néolithique chinoise (datée d'environ 5 000 à 3 300 ans avant l'ère commune), qui s'est développée dans la région des Trois Gorges, sur le cours moyen du fleuve Yangzi, en Chine centrale et méridionale. Elle pourrait avoir été la source de la culture de Qujialing-Shijiahe (3 000 - 2 100), qui fut contemporaine de la dernière phase de la culture de Yangshao et surtout de la culture de Longshan. Trouve plus

Culture de Detroit: Trouve plus

Culture de détroit: Trouve plus

Culture de Diana: La culture de Diana ou culture de Diana-Bellavista est une culture du Néolithique d'Italie qui se développe essentiellement durant la première moitié du IVe millénaire av. J.-C. Son nom vient du site de Diana, au pied de l'acropole de Lipari dans les îles Éoliennes au nord de la Sicile. Les fouilles de ce site, réalisées à partir de 1948 par Luigi Bernabò Brea et son équipe ont permis d'exhumer une occupation préhistorique de plusieurs dizaines d'hectares. Le nom "Bellavista" est celui d'une petite nécropole de tombes à ciste près de Tarente fouillée et publiée par Q. Quagliati en 1906. Trouve plus

Culture de Dimini: Trouve plus

Culture de Djibouti: La culture de Djibouti, petit pays de la Corne de l'Afrique, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 820 000 habitants (en 2017). Trouve plus

Culture de dorset: Trouve plus

Culture de Fatianovo: Trouve plus

Culture de Fatianovo-Balanovo: La culture de Fatianovo-Balanovo est une extension orientale de la culture de la céramique cordée en Russie datée entre 2900 et 2050 avant notre ère. Trouve plus

Culture de Fontbouisse: La culture de Fontbouisse est une culture archéologique du Néolithique qui s'est développée dans le Languedoc entre 2700 et 2300 av. J.-C. Son nom est lié au village préhistorique de Fontbouisse, découvert sur la commune de Villevieille, dans le département du Gard. Trouve plus

Culture de Fosna-Hensbacka: Trouve plus

Culture de France: Trouve plus

Culture de friedenhain-prestovice: Trouve plus

Culture de Fritzens-Sanzeno: La culture de Fritzens-Sanzeno (ou civilisation de Fritzens-Sanzeno) tire son nom des sites de Fritzens près d'Innsbruck (Tyrol, Autriche) et de Sanzeno (Trentin, Italie). Cette culture est attestée au deuxième âge du fer (culture de La Tène) au cours des cinq derniers siècles av. J.-C. et a connu un développement similaire en Engadine et dans le Trentin-Haut-Adige. Trouve plus

Culture de Gandhara: La culture de Gandhara, également appelée culture tombale de Gandhara Gandhara grave culture ou culture de Swat, a émergé vers 1.600 av. J.-C. et fleuri v. 1.500 avant J.C. à 500 avant J.C. à Gandhara, région qui se trouve dans le Pakistan et l'Afghanistan modernes. Elle a été considérée comme une preuve des migrations indo-aryennes, mais a également été expliquée par la continuité culturelle locale. Trouve plus

Culture de Gaudo: La Culture de Gaudo est une culture énéolithique qui se développe à partir de la fin du IVe millénaire av. J.‑C. et durant le IIIe millénaire av. J.‑C. dans le sud de l'Italie. Son nom vient de la nécropole de Spina-Gaudo située dans la province de Salerne à 2 km du site antique de Paestum, non loin de l'embouchure de la rivière Sélé. Des objets de cette culture sont connus et ont été récupérés dès l'Antiquité. Durant le Ve siècle av. J.-C. et/ou le IVe siècle av. J.-C., des colons grecs ont par exemple déposé des poignards en silex vraisemblablement issus de tombes dans un sanctuaire antique du site de Paestum. Au XVIIIe siècle, des objets ont également été récupérés par des érudits. Ainsi, un poignard en silex et un vase ont été rapportés d'Italie en Angleterre par Sir Hamilton. Le site éponyme de cette culture a été découvert vers la fin de l'année 1943, au cours de la campagne d'Italie, lors de la construction de l'aérodrome de Gaudo. Plusieurs tombes ont été exhumées. L'officier britannique et archéologue, le lieutenant John G. S. Brinson, a procédé à la fouille scientifique de plusieurs d'entre elles. Plusieurs campagnes de fouilles ont été menées les années suivantes, notamment par P.C. Sestieri,,,, des recherches ont également été menées dans les années 60. Encore aujourd'hui, cette culture est essentiellement documentée par les sites funéraires. Elle a d'ailleurs parfois été interprétée comme un faciès funéraire,,. Trouve plus

Culture de Golasecca: La culture de Golasecca, est une culture archéologique qui s'est développée en Italie du Nord durant le 1er âge du fer. Cette culture doit son nom au village de Golasecca, en Lombardie. Trouve plus

Culture de gouvernement: La « culture de gouvernement » est une expression politique selon laquelle le fait de participer au gouvernement implique d'être réaliste et d'être capable de faire des compromis. L'expression est associée au courant de la gauche réformiste, dite deuxième gauche, s'opposant à la gauche de revendication, de protestation, où la fonction tribunitienne voire révolutionnaire domine. Trouve plus

Culture de Guadone: La culture de Guadone correspond à la seconde culture néolithique du sud de l'Italie. Elle tient son nom du site de Guadone dans la banlieue de San Severo dans le nord des Pouilles,. Comme beaucoup de "cultures" de la fin de la Préhistoire, elle est définie uniquement par la forme et les décors des poteries. Certains chercheurs préfèrent même la désigner comme un "faciès" plutôt que comme une "culture" car dans les sites où la céramique de ce style apparaît, elle voisine très souvent avec des céramiques d'autres styles. Trouve plus

Culture de Gumelnița-Kodjadermen-Karanovo: La culture de Gumelnița-Kodjadermen-Karanovo est une culture archéologique chalcolithique du Ve millénaire av. J.-C. du nord-est des Balkans. Elle se caractérise par un développement remarquable de la métallurgie et par une importante hiérarchisation de la société. Trouve plus

Culture de Halaf: La culture de Halaf, ou culture halafienne, est une culture archéologique du Néolithique qui s'est développée dans le sud-est de la Turquie et le nord de la Syrie et de l'Irak entre 6100 et 5500 av. J.-C. Son influence s'est fait sentir au-delà de ces régions. Trouve plus

Culture de Hallstatt: La culture de Hallstatt, ou culture hallstattienne, ou encore Hallstattien, est une culture archéologique du centre-ouest de l'Europe qui s'est développée entre environ 1200 et 500 av. J.-C. Elle précède la période de La Tène ou second âge du fer. Elle prend son origine au nord des Alpes sur la Tchéquie, la Bavière, et le nord de l'Autriche actuelles. Cette culture est généralement considérée par les historiens comme le berceau des peuples celtes. La culture de Hallstatt tire son nom d'un site archéologique qui se trouve à Hallstatt, dans la région du Salzkammergut, en Autriche. Le terme Hallstatt donne l'adjectif hallstattien(ne) et est abrégé en Ha (ou Hall) dans le jargon des spécialistes. Le nom de cette culture a été proposé par l'archéologue Hans Hildebrand en 1874. Trouve plus

Culture de Hamangia: La Culture de Hamangia est une civilisation du Néolithique moyen, qui s'est développée au cinquième millénaire avant notre ère sur la côte ouest de la mer Noire, autour des bouches du Danube et du Tyras, dans les actuelles régions du Boudjak, de la Dobrogée et de la Ludogorie, entre le cours inférieur du Dniestr dans l'actuelle Ukraine, et la partie orientale des monts Haemos dans l'actuelle Bulgarie. Son nom provient du site de Baia-Hamangia, découvert en 1952 sur les rives du liman Golovitsa en Roumanie. Trouve plus

Culture de Hambourg: La culture de Hambourg, ou Hambourgien, est une culture préhistorique de chasseurs de rennes des plaines du nord-ouest de l'Europe, à la fin du Paléolithique supérieur. Elle est datée de 15 500 à 13 100 ans avant le présent. Elle traverse plusieurs stades climatiques du Tardiglaciaire, allant du Dryas ancien (stade froid) à l'Alleröd (stade de redoux), à la fin de la dernière période glaciaire. La culture de Hambourg a été identifiée sur de nombreux sites d'Europe du Nord. Trouve plus

Culture de Hanshu: La culture de Hanshu (汉书文化) est une culture de l'Âge du bronze du nord-est de la Chine, dans la plaine des rivières Songhua et Nen. Elle est divisée en deux phases : le Hanshu ancien (Hanshu I) et le Hanshu tardif (Hanshu II). Trouve plus

Culture de Hassuna: Trouve plus

Culture de Hemudu: La culture de Hemudu (vers 5500-3300 avant l'ère commune AEC), lors de la Préhistoire de la Chine, non loin de l'embouchure du Yangzi, et précisément au sud de la baie de Hangzhou, côtoie les cultures de Majiabang (vers 5000-4000) et Songze (vers 4000-3300) dans la région du lac Tai, et les cultures de Beiyinyangying (vers 4000-3300) et Xuejiagang (vers ? -3300) situées plus à l'Ouest de cette région. La culture de Hemudu est plus exactement située au sud de la baie de Hangzhou, dans le Jiangnan, près de la ville actuelle de Yuyao, au Zhejiang, en Chine. Le site de Hemudu a été découvert en 1973. Trouve plus

Culture de Hilversum: Trouve plus

Culture de Hong Kong: Cet article aborde différents aspects de la culture de Hong Kong. Trouve plus

Culture de hongshan: Trouve plus

Culture de Hopewell: Trouve plus

Culture de Houli: La culture de Houli (chinois : 后李文化 ; pinyin : Hou li wen hua), datée vers 6 500 - 5 500 ans avant l'ère commune, est une culture archéologique du Mésolithique en Chine. Elle est principalement située au Shandong, au sud de Pékin, à proximité de la mer, et témoigne de la néolithisation progressive de cette région de Haidai. Cette culture précède dans cette région la culture néolithique de Beixin-Dawenkou (Beixin, vers 5 300 - 4 300, et Dawenkou, vers 4 300 - 2 600 avant l'ère commune). Trouve plus

Culture de Janislawice: La culture de Janislawice est une culture archéologique du Mésolithique final, qui s'est développée en Pologne et dans l'ouest de la Biélorussie à partir du VIe millénaire av. J.‑C. Trouve plus

Culture de Jastorf: La culture de Jastorf est une culture archéologique de l'Âge du fer, qui s'est développée entre le VIe et le Ier siècle av. J.-C. dans le nord de l'actuelle Allemagne. Trouve plus

Culture de jeunesse: Trouve plus

Culture de jeunesse en RDA: Trouve plus

Culture de jeunesse en République démocratique allemande: La culture de jeunesse en République démocratique allemande était comme toutes les autres cultures, à un détail près que le régime en place était socialiste. La culture était inspirée et ancrée dans une idéologie politique. Dès leur enfance, les enfants de RDA devaient intégrer les pionniers, puis l'étape suivante était l'intégration de la Jeunesse libre allemande (Freie Deutsche Jugend). Il n'y avait pas que ces organisations, les jeunes Allemands de l'Est avaient aussi accès à la musique, comme Nina Hagen ou encore les Pudhys, à la danse, au cinéma („La légende de Paul et Paula" : „Die Legende von Paul und Paula" - Ulrich Plenzdorf) ou encore à la littérature. Ce qu'il faut aussi savoir sur cette culture, c'est que les artistes pouvaient faire une carrière en dehors des frontières soviétiques, dans ces artistes nous pouvons citer entre autres Nina Hagen et Wolf Biermann. Bien que de manière difficile, certains grands talents du bloc occidental eurent également une « renommée » dans l'Allemagne de l'Est, par exemple les chanteuses Mireille Mathieu ou Amanda Lear. Trouve plus

Culture de jeunesse sous la République démocratique allemande: Trouve plus

Culture de Jordanów: La culture de Jordanów (Jordansmühl en allemand) est une culture de la fin du Néolithique (4300-3900 av. J.-C.) qui correspond à la dernière phase de la culture de Lengyel (Lengyel IV) en République tchèque et en Silésie. Quelques sites se trouvent en Allemagne dans la région de Dresde à proximité de l´Elbe. Elle précède la culture des vases à entonnoir et existe parallèlement à la culture de Rössen. Ce terme a été introduit par Hans Seger en 1906 en référence aux fouilles conduites à Jordansmühl près de Wrocław entre 1898 et 1911. Les sites se trouvent en général en hauteur. Pour cette région, c´est à cette époque que les premiers objets en cuivre ont été produits. Ce sont exclusivement des bijoux, en particulier des perles, des pendentifs et des bracelets en spirale. En Silésie, les enterrements ont lieu en position fœtale suivant une orientation est-ouest. Les femmes reposent sur le côté droit, les hommes sur le côté gauche. Les tombes comportent des bijoux et deux ou quatre récipients au niveau de la tête. Les corps sont entourés de pierre. La crémation est prépondérante en Bohême. Trouve plus

Culture de Karanovo: La culture de Karanovo est une culture archéologique qui s'est épanouie en Bulgarie durant la période néolithique, entre 6 200 et 4 000 av. J.-C. Trouve plus

Culture de Karassouk: Trouve plus

Culture de Khvalynsk: La culture de Khvalynsk est une culture archéologique énéolithique (âge du cuivre) du Ve millénaire av. J.‑C. (c. 4900 - 3500 avant notre ère). Elle a été identifiée à partir du site archéologique à Khvalynsk en Russie (d'où son nom) mais s'étend à toute la région de la Volga moyenne, dans la zone nord-est des steppes pontiques. La culture de Khvalynsk est importante de par l'apparition de nombreuses « innovations » dans cette zone steppique : apparition des premiers objets en cuivre, de reste de moutons, chèvres et bovins. Tout comme la culture de Samara qui la précède, la culture de Khvalynsk est aussi caractérisée par la présence de poteries et de reste de chevaux, bien qu'aucune trace d'agriculture ou de domestication du cheval n'est pu être établi (les poteries servaient probablement au stockage de nourriture animale). La culture de Khvalynsk est contemporaine de la culture de Repin située plus au sud, et précède la culture de Yamna. Elle a été aussi rapprochée de la culture de Sredny Stog et de celle de Novodanylivka (qui s'est diffusée du Dniestr au Donets), notamment par la présence du cheval et les rites funéraires. Les tombes sont plates, parfois recouvertes de pierre ; cette culture n'édifiait pas de kourganes. Trouve plus

Culture de Koban: La culture de Koban est une culture archéologique de l'âge du bronze final et des débuts de l'âge du fer, dans le Caucase russe et en Ossétie du Sud. Elle est précédée par la culture colchidienne en Géorgie et par la culture Kharatchoi plus à l'est[évasif]. La culture de Koban apparait vers 1 100 av. J.-C. et s'achève aux alentours de 400 av. J.-C. Elle est nommée d'après le village de Koban (ru), en Ossétie du Nord où, en 1869, divers objets, haches, dagues, objets décoratifs et autres, ont été découverts au sein d'un kourgane. D'autres sites ont par la suite été découverts dans le centre du Caucase. Trouve plus

Culture de Komornica: La culture de Komornica est une culture archéologique du Mésolithique, qui s'est développée en Pologne autour de 8 000 av. J.-C.. Trouve plus

Culture de Kunda: La culture de Kunda (d'environ 8500 à environ 5000 av. J.-C) est une culture archéologique de chasseurs-cueilleurs de type mésolithique des forêts de la baltique, s'étendant des pays baltes à l'ouest jusqu'à la zone russe à l'est de la Lettonie. La culture porte le nom de la ville estonienne de Kunda, située à environ 110 km à l' est de la capitale Tallinn le long du golfe de Finlande. La plus ancienne colonie connue de la culture Kunda en Estonie est Pulli. La culture de Kunda succède à la culture paléolithique du Swidérien (et à l'Ahrensbourgien dans le sud de la Lituanie), et est remplacée progressivement à partir 5500 av. J.-C par la culture de Narva qui introduit la poterie dans la région. Trouve plus

Culture de Kyjatice: La culture de Kyjatice était une culture archéologique située dans le sud de la Slovaquie centrale, entre Kyjatice et Gemer au nord de la Hongrie entre 1100 avant JC et 750/700 avant J.-C. à la fin de l'âge du bronze. Elle s'étend jusqu'au district de Gyöngyös. Trouve plus

Culture de l'Alsace: Trouve plus

Culture de l'Angola: Trouve plus

Culture de l'Argentine: Trouve plus

Culture de l'Écosse: Trouve plus

Culture de l'Empire ottoman: Trouve plus

Culture de l'Équateur: Trouve plus

Culture de l'Espagne: Trouve plus

Culture de l'Estonie: Trouve plus

Culture de l'Éthiopie: Trouve plus

Culture de l'Europe: Trouve plus

Culture de l'Île-de-France: Trouve plus

Culture de l'Iran: Trouve plus

Culture de l'Italie: Trouve plus

Culture de l'Ordos: Trouve plus

Culture de l'Ukraine: Trouve plus

Culture de l'Uruguay: Trouve plus

Culture de la banane en Islande: L'environnement naturel islandais est peu propice à l'agriculture. Cependant, la culture de la banane y a été développée à partir des années 1940 grâce à la géothermie. Les premières bananes islandaises ont été produites en 1941,,. Les bananeraies islandaises sont apparues grâce à la conjonction de deux facteurs. Le développement d'un chauffage géothermique peu onéreux et la hausse des prix des produits d'importation dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Ceci a entraîné la construction de nombreuses serres, les premières bananes islandaises étant mises sur le marché en 1945,. Cette commercialisation s'est poursuivie jusqu'en 1958 ou 1959. À partir de 1960, le gouvernement a abaissé les taxes sur les fruits importés et la banane islandaise a cessé d'être compétitive par rapport à l'importation. Depuis cette époque, la production de bananes est résiduelle et n'est pas commercialisée. Le pays importe la presque totalité des bananes consommées, soit 18 kg par personne annuellement,. L'école nationale d'Horticulture continue de maintenir une bananeraie d'environ 600–700 m2 dans ses serres à Reykir à proximité de Hveragerði dans le sud du pays, grâce à la géothermie. Les bananes y sont cultivées à une température comprise entre 20 et 25 °C, et un taux d'humidité de 80%. Cette plantation qui date des années 1950, exempte de tous contacts extérieurs n'a pas été touchée par la maladie de Panama qui s'est répandue dans de nombreuses régions bananières. Cet isolement pourrait donc devenir un atout face aux maladies épidémiques. Les plants fournissent une centaine de régimes de 5 à 20 kg chacun à l'année. La récolte est consommée par le personnel, les visiteurs et les étudiants,. La banane islandaise a une maturation bien plus lente que les fruits produits en zone tropicale. Elle met deux ans à mûrir en raison du faible ensoleillement alors que sous les tropiques, ce même processus ne dure que quelques mois. Plusieurs médias indiquent que l'Islande est le plus gros producteur de bananes européen. Cette information a été entre autres relayée par une émission de la BBC,. En réalité, les statistiques de la FAO indiquent que l'Espagne et la France sont les deux premiers producteurs d'Europe[citation nécessaire]. Ces productions sont originaires des îles Canaries et des Antilles françaises, c'est-à-dire de régions ultrapériphériques dépendant de pays européens et non du continent européen lui-même. Trouve plus

Culture de la barbade: Trouve plus

Culture de la Basse-Normandie: Trouve plus

Culture de la belgique: Trouve plus

Culture de la Biélorussie: La culture de la Biélorussie, pays de l'Europe de l'Est, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (10 000 000, estimation 2017). Trouve plus

Culture de la bière en Belgique: Trouve plus

Culture de la Birmanie: Trouve plus

Culture de la Bolivie: La culture de la Bolivie, pays enclavé d'Amérique du Sud, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (11 000 000, estimation 2017). La Bolivie dispose d'importantes richesses culturelles et naturelles. La culture bolivienne est très riche, typique et ancestrale, inspirée des civilisations précolombiennes, composée de nombreux rites. Les Boliviens y sont très attachés, tant au niveau gastronomique, religieux où domine le catholicisme, que traditionnel et festif. Le tissage reste une activité artisanale majeure, et permet la confection de vêtements très colorés et différents selon les occasions. La langue la plus parlée est l'espagnol, mais le pays dispose de diverses autres langues régionales. Trouve plus

Culture de la Bosnie-Herzegovine: Trouve plus

Culture de la bosnie-herzégovine: Trouve plus

Culture de la Bretagne: Trouve plus

Culture de la bulgarie: Trouve plus

Culture de la canne à La Réunion: Trouve plus

Culture de la canne à sucre à La Réunion: La culture de la canne à sucre est une activité agricole traditionnelle de l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans l'océan Indien. En 2019, elle occupe 54 % de la surface agricole utile (SUA), soit 22 700 ha,, et fournit à l'agriculture locale et, plus généralement même, à l'économie réunionnaise, le premier produit d'exportation, le sucre de canne. Mais elle n'apporte que le tiers de la valeur ajoutée agricole à côté de l'élevage et des cultures vivrières. Les planteurs disent souvent: "Li lé sucré et li lé bon." (La canne à sucre est sucrée et elle est bonne.). Trouve plus

Culture de la canne à sucre de La Réunion: Trouve plus

Culture de la céramique à peigne: Trouve plus

Culture de la céramique au peigne: La culture de la céramique au peigne est une culture archéologique du Nord-Est de l'Europe datée de 4200 av. J.-C. à 2000 av. J.-C. environ. On la nomme ainsi d'après le type le plus commun des décorations de ses céramiques, qui ont l'air d'être des empreintes de peigne. Les individus de la culture de la céramique de peigne suivent principalement un mode de vie chasseur-cueilleur mésolithique, avec toutefois des traces de d'agriculture primitive dans sa phase finale. Cette culture est contemporaine d'autres cultures chasseur-cueilleur à céramique comme la culture de Narva, Dniepr-Donets et Ertebølle, mais aussi d'agriculteur de l'Europe néolithique situées plus au sud comme la culture des vases à entonnoir. Trouve plus

Culture de la céramique cardiale: La culture de la céramique cardiale, ou simplement le Cardial, est une phase ancienne du Néolithique d'une partie du pourtour méditerranéen, principalement le sud de la France, le nord-ouest de l'Italie, la côte orientale de l'Espagne, et la côte atlantique du Maroc, datée du VIe millénaire av. J.‑C. Elle est caractérisée par la production de céramique cardiale. Ce style décoratif tire son nom des empreintes réalisées sur l'argile fraîche des poteries à l'aide d'un coquillage, le Cardium edule. L'apparition du Cardial en France méridionale correspond probablement à une évolution locale de la culture de la céramique imprimée, qui est elle-même issue de la migration de populations d'agriculteurs-éleveurs qui atteignent l'ouest du bassin méditerranéen à partir de 6 000 av. J.-C. Les études génétiques montrent une origine balkanique de ces populations. Le Cardial succède au Castelnovien. Trouve plus

Culture de la ceramique cordee: Trouve plus

Culture de la céramique cordée: La culture de la céramique cordée est une culture du Néolithique final en Europe du Nord (d'environ -3 000 à -2 200). Elle doit son nom à ses poteries caractéristiques, décorées par impression de cordelettes sur l'argile crue (avant cuisson). Elle s'étend sur tout le nord de l'Europe continentale, de la Russie au nord-est de la France, en passant par la Scandinavie méridionale (où elle est désignée comme culture des tombes individuelles, Einzelgrabkultur, et plus au nord comme « culture des haches de combat »). Elle connaît une migration de populations importantes venues de l'Est, devant leur ascendance à la culture Yamna. Trouve plus

Culture de la céramique décorée au poinçon: La culture de la céramique décorée au poinçon ou (en allemand) Stichbandkeramik (abrégé en STK ou STbK), Danubien Ib culture de Vere Gordon Childe, ou culture du Danube moyen est le successeur de la culture de la céramique linéaire (culture rubanée), une manifestation archéologique majeure de l'Europe centrale néolithique. La STK s'épanouit vers 4600-4400 av. J.-C. Centrée en Silésie en Pologne, en Allemagne de l'est et au nord de la République tchèque, elle cohabite avec la culture de Lengyel au sud et avec la culture de Rössen à l'ouest. Trouve plus

Culture de la céramique grise peinte: La Culture de la céramique grise peinte est une culture archéologique du nord de la plaine du Gange, qui a duré d'environ 1200 à 600 av. J.-C., Trouve plus

Culture de la céramique imprimée: La culture de la céramique imprimée correspond à la première culture du Néolithique de plusieurs régions du bassin méditerranéen. Elle doit son nom au décor des poteries qui consistent en des motifs imprimés sur la pâte avant la cuisson,,. Ne sont évoqués ici que les premiers aspects de cette céramique et non ses évolutions postérieures qui permettent dans la plupart des régions de définir de nouvelles cultures. Trouve plus

Culture de la céramique noire et rouge: La Culture de la céramique noire et rouge ou CCNR (en anglais, Black and red ware culture ou BRW) est une Culture archéologique du nord du sous-continent indien. Trouve plus

Culture de la céramique peinte grise: Trouve plus

Culture de la céramique perforée: La culture de la céramique perforée (de -3200 à -2300 environ) est une culture archéologique reflétant un mode de vie de chasseurs-cueilleurs de la transition Mésolithique-Néolithique, au sud de la Scandinavie, principalement sur les côtes du Svealand, du Götaland, de l'Åland, du nord-est du Danemark et au sud de la Norvège. Elle fut d'abord contemporaine puis chevaucha la culture des vases à entonnoir, culture néolithique venue du sud depuis l'Allemagne, et ensuite la culture de la céramique cordée, culture du bronze ancien venue du sud-est depuis la Pologne. Le mode de vie était principalement fondée sur la chasse (animaux terrestres et marins comme le phoque), pêche et cueillette des plantes, on note une grande quantité de poteries percées de multiples trous (d'où son nom), ainsi qu'une semi-sédentarité avec la présence de villages. On note aussi la présence de quelques restes de moutons et cochons mais en trop faible quantité pour une économie d'élevage. L'agriculture semble absente. La culture de la céramique perforée interroge sur le passage d'un mode de vie de chasseurs-cueilleurs (période mésolithique) à celui d'éleveurs-producteur (période néolithique) en Scandinavie. On a un moment pensé qu'il s'agissait d'un groupe néolithique issu de la culture des vases à entonnoir situé plus au sud en Allemagne, qui aurait abandonné l'agriculture du fait des latitudes trop froides pour cultiver les blés, et qui serait retourné à un mode de vie chasseur-cueilleur tout en gardant certains traits comme la production de céramique et l'importation en Scandinavie des premiers animaux domestiques. Toutefois, les types de céramiques entre les deux cultures sont différents, ainsi que la fabrication d'outils et les pratiques funéraires. De plus, les études paléo-génétiques récentes montrent clairement que les populations de la culture de la céramique perforée et de la culture des vases à entonnoir sont génétiquement distinctes, toutefois certains individus de la culture de la céramique perforée étaient métissés (c'est-à-dire issus d'un croisement avec des migrants néolithiques). Les recherches se dirigent désormais vers une acculturation de population locales au contact de populations néolithiques installées plus au sud. Concernant les poteries seules, l'origine de la céramique perforée semble plus ancienne et étrangère à la céramique de la culture des vases à entonnoir. Elle se rapproche en fait des céramiques de la culture de Narva ce qui indique une origine orientale et non néolithique. Ce type de poterie serait utilisé pour la conservation et la cuisson de produits issus uniquement de la chasse et de la pêche. Il en ressort que l'invention de la poterie n'est pas inféodée à l'invention de l'agriculture, et qu'elle a été inventée en de multiples endroits de manière indépendante. Trouve plus

Culture de la Chine: Trouve plus

Culture de la Colombie: La culture de la Colombie, pays d'Amérique du Sud, façades atlantique et pacifique, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (49 000 000, estimation 2017). Cet article traite de divers aspects de la culture colombienne : la culture populaire, les traditions ancestrales, ainsi que les coutumes et les religions. Le cinéma colombien y tient une place particulièrement importante, la littérature est représentée par des écrivains mondialement reconnus comme Gabriel García Márquez, la peinture par des artistes devenus internationaux comme Fernando Botero. La tauromachie reste une part très vivace de la culture populaire colombienne, elle fait officiellement partie des traditions culturelles de la Colombie. Trouve plus

Culture de la Corée du Nord: Cet article se consacre à la description de la culture en Corée du Nord. Trouve plus

Culture de la Coree du Sud: Trouve plus

Culture de la corée du sud: Trouve plus

Culture de la corse: Trouve plus

Culture de la Corse-du-Sud: Trouve plus

Culture de la Cote d'Ivoire: Trouve plus

Culture de la côte d'ivoire: Trouve plus

Culture de la Croatie: La culture de la Croatie, pays de l'Europe du Sud-Est, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (4 200 000, estimation 2017). Trouve plus

Culture de la Finlande: Trouve plus

Culture de la France: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...