Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Culte des morts dans l'égypte antique, Culte des ours, Culte des pierres, Culte des saints, Culte des Témoins de Jéhovah,

Culte des morts dans l'égypte antique: Trouve plus

Culte des ours: Trouve plus

Culte des pierres: Le culte des pierres, appelé aussi litholâtrie (ou litholatrie, par haplologie du grec ancien : λίθος / lithos, « pierre », et λατρεία / latreia « adoration »), est l'adoration de roches servant dans la construction des édifices ou à d'autres usages (outils, bijoux). Ce culte universel lié aux divinités chtoniennes ou célestes (en) se traduit par des rites en relation avec la pierre dont certains renvoient à des pratiques de vénération alors que d'autres ont une valeur initiatique. Trouve plus

Culte des saints: Trouve plus

Culte des Témoins de Jéhovah: Trouve plus

Culte des Trois Marie: Trouve plus

Culte des Trois Maries: Trouve plus

Culte des Trois-Marie: Trouve plus

Culte des Trois-Maries: Trouve plus

Culte du Binou: Le culte du Binou, totémisme dogon (ou cultes aux ancêtres immortels) est l'un des aspects de la religion des dogons ( en ), basée (en plus du culte voué au Dieu créateur Amma) sur le culte des ancêtres. Cet animisme prend en effet quatre formes : le culte du lébé, le culte du Binou, le culte des âmes, l'institution des masques (société Awa).Le culte binou est un culte secret qui se déroule dans un sanctuaire dont la forme varie selon les villages. Ils sont décorés de reliefs et de peintures symboliques et leurs façades portent souvent des traces blanches, restes des cérémonies précédentes. Lors des cérémonies, des animaux y sont sacrifiés et de la bouillie de mil y est déversée sous la supervision d'un prêtre totémique seul à pouvoir accéder à l'intérieur. Les prêtres du Binou sont à la tête d'un clan, réunissant plusieurs lignages patrilinéaires. Les membres d'un clan respectent un même "interdit" animal ou végétal (ba-binu). Par exemple, l'animal totem du clan des Karambé (village de Sibi-Sibi) est le serpent d'eau, la panthère est celui du village d'Ogol-Da, le crocodile celui d'Amani. Les membres du clan ne pourront ni manger, ni tuer, ni danser avec un masque le représentant. Le ba-binu protège un membre du clan lorsque celui-ci est en voyage ou en brousse. Ces cérémonies ont par exemple lieu lors des rites agraires qui doivent assurer une bonne pluviométrie et garantir des récoltes abondantes. Le culte du Binou a pour rôle de maintenir l'harmonie entre les humains et les forces surnaturelles de la brousse. Trouve plus

Culte du Binou chez les Dogons: Trouve plus

Culte du cargo: Le culte du cargo est un ensemble de rites qui apparaissent à la fin du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle chez les aborigènes, en réaction à la colonisation de la Mélanésie (Océanie). Il consiste à imiter les opérateurs radios américains et japonais commandant du ravitaillement (distribués par avion-cargo) et plus généralement la technique et la culture occidentales (moyens de transports, défilés militaire, habillement, etc.) en espérant déboucher sur les mêmes effets, selon ce qu'on a qualifié de croyances « millénaristes »,. En effet, les indigènes ignoraient l'existence et les modalités de production occidentale ; dès lors, ils attribuaient l'abondance et la sophistication des biens apportés par cargo à une faveur divine. Le culte prit naissance en Mélanésie. Quasiment toute la Mélanésie, des îles Fidji à la Papouasie-Nouvelle-Guinée l'adopta simultanément (à l'exception de la Nouvelle-Calédonie), mais ce culte ne connut une longévité exceptionnelle qu'à Tanna (Vanuatu). Trouve plus

Culte du cerf: Trouve plus

Culte du chef: Trouve plus

Culte du cheval: Le culte du cheval est un ensemble de pratiques spirituelles ou une vénération rendue par un groupe de personnes à un ou plusieurs chevaux. Ce culte est à la fois ancien, et très fréquent au cours de l'Histoire. Des preuves archéologiques de son existence remontent à l'âge du fer et, dans certains endroits, à l'âge du bronze. Le cheval est considéré comme un être divin, comme un animal sacré associé à une divinité particulière, ou comme un animal-totem du roi ou du guerrier. Les cultes du cheval et les sacrifices sont à l'origine une caractéristique des cultures nomades d'Eurasie. Ils sont presque exclusivement associés à l'espace indo-européen, turc et altaïque. Le culte du cheval fait partie des zoolâtries et à ce titre, il est combattu par de nombreuses religions monothéistes. Certains de ces cultes perdurent toutefois dans diverses régions d'Eurasie. Trouve plus

Culte du Dragon: Le Culte du Dragon une organisation semi-religieuse d'alignement mauvais vénérant les dracoliches (des dragons mort-vivants), fondée par Sammaster, un puissant magicien dans l'univers fictif des Royaumes oubliés créé par Ed Greenwood. Sammaster possédait de grands pouvoirs, d'une certaine manière comme Elminster et Khelben Arunsun. Cependant, dans le cas de Sammaster, il crut que ses pouvoirs lui fourniraient l'accès à la divinité (pensant que Mystra était amoureuse de lui) et devint fou. Il crut que les "dragons morts pouvaient conquérir entièrement le monde" et commença à travailler dans ce but, combattant quelques-uns des Élus de Mystra, ainsi que le dieu Lathandre. Alors qu'il mourut, Sammaster devint une liche, mais il tomba de nouveau, laissant son culte derrière lui. Le Culte du Dragon vénère les dragons d'alignement mauvais, et plus spécifiquement les dragons morts. Ils réaniment les cadavres gargantuesques et leur redonnent vie sous la forme de dracoliches. Le culte sert de réseau informatif pour ses maîtres draconiques, récolte les richesses, et encourage les mauvais dragons à devenir des dracoliches. Leur croyance est que les dracoliches sont destinés à conquérir le Féérune et même plus loin encore. Le Culte est actif partout dans les Royaumes, mais est particulièrement puissant dans le Nord, dans les Terres Froides ou encore en Sembie, où les dragons sont abondants. Les activités des membres du Culte incluent l'assemblage d'informations (par exemple sur les caravanes transportant des richesses pouvant être attaquées), le vol d'artefacts uniques à offrir à leurs maîtres, la formation de raids contre les ennemis. Les plus anciens des membres du Culte du Dragon sont connus sous le nom de Gardiens de l'Amas Secret ou, plus récemment, de Vêtus de Pourpre, et il leur est offert le secret de la création des dracoliches. Chaque senior est aussi en possession d'un Anneau des Dragons. Les Gardiens l'utilisent pour se protéger des attaquants. Portail des jeux de rôle Portail de la fantasy et du fantastique Trouve plus

Culte du lébé: Le culte du lébé chez les Dogons est une institution religieuse et secrète, qui procède d'un mythe déterminant pour sa compréhension. Selon la mythologie, le lébé est la réincarnation du premier ancêtre dogon qui, ressuscité sous la forme d'un serpent, guida les dogons depuis le Mandé jusqu'à la falaise de Bandiagara. Ce culte est l'une des expressions de la religion des dogons, basée (en plus du culte voué au Dieu créateur Amma) sur le culte des ancêtres. Cet animisme prend en effet quatre formes : le culte du lébé, le culte du Binou, le culte des âmes, l'institution des masques (société Awa). Trouve plus

Culte du lébé chez les Dogons: Trouve plus

Culte du phallus: Trouve plus

Culte du prince Philip: Le culte du prince Philip est une variante du mouvement John Frum, localisée dans quelques villages du sud-ouest de l'île de Tanna au Vanuatu, notamment Yaohnanen et Ikunala. Les pratiquants du culte révèrent comme une divinité le prince Philip, duc d'Édimbourg, époux de la reine Élisabeth II. Trouve plus

Culte du taureau: Le culte du taureau est un ensemble de pratiques d'hommage ou de vénération rendu par un groupe de personnes à un ou plusieurs taureaux. Trouve plus

Culte du Temple: Trouve plus

Culte héroïque: Plusieurs cultures antiques ont pratiqué un culte des héros, notamment : la Grèce antique, voir Culte héroïque grec ; la Rome antique, voir Culte héroïque romain. Trouve plus

Culte heroique grec: Trouve plus

Culte héroïque grec: Le culte héroïque est, en Grèce antique, le culte rendu par une communauté plus ou moins importante à un mort fameux ayant vécu dans un passé généralement légendaire et ayant apporté des bienfaits à cette communauté, par exemple comme fondateur de la cité, comme héros civilisateur ou comme guerrier. Il existait de multiples cultes rendus à des héros, mais aussi à des héroïnes. Trouve plus

Culte héroïque grecque: Trouve plus

Culte heroique romain: Trouve plus

Culte héroïque romain: Comme en Grèce, on trouve à Rome des témoignages sur le culte de plusieurs personnages héroïques dont l'existence était, pour les Romains, à la frontière de la mythologie et de l'histoire. En effet, ces cultes sont souvent liés aux récits des origines de la ville. Trouve plus

Culte imperial: Trouve plus

Culte impérial: Trouve plus

Culte impérial dans la Rome antique: Le culte impérial dans la Rome antique correspond à des rituels centrés sur les empereurs romains et parfois des membres de leur famille, avant ou après leur mort. Il apparut sous le principat d'Auguste et s'étendit rapidement en Italie et dans les provinces avec des variations régionales importantes. Trouve plus

Culte impérial romain: Trouve plus

Culte initiatique: Trouve plus

Culte israélite: Trouve plus

Culte juif: Trouve plus

Culte marial: Le culte marial, ou dévotion mariale, est la vénération que les catholiques et les orthodoxes portent à Marie, mère de Jésus. Dans les traditions catholique et orthodoxe, ce culte est appelé « hyperdulie » selon la définition qu'en a donnée le concile de Trente. Le protestantisme, pour sa part, respecte Marie pour son exemplarité et pour son rôle dans l'économie du salut, mais ne lui voue pas de culte particulier. Trouve plus

Culte mariolâtre: Trouve plus

Culte monothéiste: Trouve plus

Culte musulman: Trouve plus

Culte oriental: Trouve plus

Culte orthodoxe: Trouve plus

Culte presbytérien: Trouve plus

Culte privé: Trouve plus

Culte protestant: Trouve plus

Culte public: Trouve plus

Culte synagogal: Trouve plus

Culte vaudou: Trouve plus

Cultellidae: Cultellidae est un taxon non valide de la famille des Pharidae, des mollusques de la super-famille des Solenoidea, couramment appelés couteaux. Trouve plus

Culter (genre): Culter est un genre de poissons téléostéens de la famille des Cyprinidae et de l'ordre des Cypriniformes. Culter est un genre de cyprinidés incluant quatre espèces qui se rencontrent en eau douce en Asie orientale (Sibérie au Vietnam). Le nom est dérivé du mot latin « culter », qui signifie « couteau ». Trouve plus

Cultéranisme: Trouve plus

Cultes: Cultes (Anarcoma 2) est une bande dessinée espagnole de Nazario, parue en 1987 en Espagne, puis traduite en 1991 en français. Elle est reprise dans l'intégrale parue en 2017 (aux éditions Misma en France). Trouve plus

Cultes à mystères: Trouve plus

Cultes de la déesse mère: Trouve plus

Cultes et croyances mayas: Trouve plus

Cultes isiaques: Trouve plus

Cultigène: Un cultigène est une espèce cultivée de plante qui a été délibérément altérée ou sélectionnée par l'homme ; c'est le résultat d'une culture sélective des plantes. Ces espèces « fabriquées » par l'homme ou anthropogéniques sont, en majorité, les plantes du commerce qui sont utilisées en horticulture, agriculture et sylviculture. Trouve plus

Cultigroupe: Trouve plus

Cultipacker: Trouve plus

Cultisme: Le cultisme ou cultéranisme, estilo culto ou culteranismo en espagnol, est l'un des styles littéraires de la période baroque espagnole qui, s'opposant au conceptisme de Quevedo (bien qu'en réalité il s'en rapproche fortement parfois par ses recours), se caractérise par une profusion ornementale de métaphores, un vocabulaire opulent, un ordre syntactique complexe, de multiples métaphores précieuses, au service d'un contenu extrêmement conventionnel. Péjoratif, le terme de cultéranisme, forgé d'après « luthéranisme » pour comparer ses adeptes à des hérétiques de l'authentique poésie, semble avoir été utilisé pour la première fois par l'humaniste espagnol Bartolomé Jiménez Patón (1569-1640), désigne en réalité un type de rhétorique déjà en cours dans le maniérisme. Le cultéranisme est une branche de l'esthétique baroque espagnole plus générale que le conceptisme avec lequel il a en commun la complication du sens de l'œuvre littéraire, non par la concision et la concentration de la signification, comme il était de coutume, mais au contraire par l'atomisation et l'ordonnancement sous forme d'énigme pour exercer la culture et l'intelligence par le décodage d'une manière plus développée et sensorielle. Dans les arts plastiques, le cultéranisme se distingue par son recours aux emblèmes. Le cultéranisme partage avec le conceptisme le désir d'enrichir et d'analyser l'expression en la séparant de l'équilibre et de la clarté classiques, mais avec l'action opposée de développer la signification dans un maximum d'expression esthétique. Le style culto est une amplification non paraphrastique, parce qu'il vise non à expliquer, mais à charmer avec l'exercice intellectuel de l'énigme. Il s'agit, non d'éclaircir le message par l'usage de la paraphrase, mais au contraire d'impressionner et d'être tortueux, sensoriel et éloigné de l'expression. Le cultéranisme, qui s'applique fondamentalement au genre lyrique et au vers au lieu de la prose, se caractérise, entre autres, par une ornementation sensorielle du vers au moyen d'allitérations, d'épithètes, etc.) , la préférence accordée à une syntaxe marquée par de longues périodes complexes, une latinisation exagérée de la syntaxe, l'utilisation de la métaphore pure et de l'image la plus audacieuse, l'élévation de tout ce qui est humble et l'abaissement de ce qui est noble, une abondance de périphrases sous forme d'allusions et de circonvolutions, une abondante intertextualité entre les auteurs latins, grecs et modernes, une érudition ésotérique. Le cultéranisme a connu, avec le marinisme du Cavalier Marin en Italie, l'euphuisme de Lyly en Angleterre ou la préciosité en France, son équivalent dans d'autres pays. Cette esthétique est également connue sous le nom de gongorisme en raison de son principal représentant, le poète castillan Luis de Góngora, qui a contribué à le former et lui a donné sa manière définitive. Machado s'est montré très critique envers le défaut de substance tant du cultéranisme que du conceptisme, qu'il a caractérisé comme double expression d'une même indigence. Le cultéranisme a, d'une certaine manière, servi de précédent au symbolisme de Verlaine et de Mallarmé. Trouve plus

Cultivar: Un cultivar est une variété de plante (arbres compris) obtenue en culture, généralement par sélection, pour ses caractéristiques réputées uniques. Il peut s'agir de qualités morphologiques, esthétiques, techniques, de vitesse de croissance (pour les arbres par exemple), d'adaptation à un biotope ou de résistance à certaines maladies. Le terme « cultivar » est synonyme de « variété cultivée » ou « variété horticole », et plus communément « variété ». Mais il est essentiellement différent de la varietas ou variété botanique. Les noms de cultivars sont gérés par le Code international pour la nomenclature des plantes cultivées, alors que les noms de varietas le sont par le Code botanique. Il existe de nombreux types de cultivars. Cette notion existe dès que dans une langue, on dénomme plusieurs types de plantes cultivées reconnaissables par des caractères communs au sein d'une espèce. Les cultivars traditionnels sont donc nécessairement hétérogènes du point de vue du généticien, puisque les paysans et les usagers n'avaient aucune connaissance de ces outils. Les généticiens les qualifient souvent de variétés-populations ou « landraces ». Avec l'essor de la sélection moderne et des outils génétiques, ainsi que des réglementations, on tend aujourd'hui à restreindre le sens de cultivar à des populations de plantes « distinctes, homogènes et stables », autrement dit aptes à être enregistrées dans les catalogues officiels ou à recevoir un certificat d'obtention végétale. Le terme « cultivar » désigne également improprement les variétés naturelles mais cultivées dans les jardins et multipliées en pépinière, ainsi que les variétés nées spontanément dans les cultures (écotypes). Pour accroître la confusion, les termes « variété » et « cultivar » sont utilisés d'une manière interchangeable dans le milieu horticole. Trouve plus

Cultivar de patate douce: Trouve plus

Cultivar de patates douces: Les cultivars de patates douces sont des cultivars (variétés cultivées) sélectionnées par les cultivateurs depuis la domestication de cette espèce de plantes, Ipomoea batatas. On en compte plusieurs milliers. Le centre international de la pomme de terre entretient une collection de plus de 6 000 accessions de variétés traditionnelles, de lignées de sélection et de cultivars modernes de patates douces, qui cependant ne pourrait constituer qu'une petite fraction des variétés disponibles dans le monde. Cette espèce est cultivée dans de nombreuses régions du monde, principalement en Asie (Chine, Japon, Indonésie, Philippines, Inde, Viêt Nam, etc.), en Afrique (Nigeria, Ouganda, Kenya, Malawi, etc.), en Amérique du Nord, mais aussi en Océanie (Papouasie-Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Zélande, Australie, Hawaï, etc.). Cependant, la patate douce n'est pas largement cultivée en Europe, sauf au Portugal et en Espagne Les cultivars de patates douces diffèrent à bien des égards. Parmi les critères de différenciation les plus communs figurent la taille, la forme et la couleur des patates. Plus la chair d'une patate douce est orange, plus elle est riche en carotène, qui est métabolisé dans l'organisme humain en vitamine A. La peau (épiderme) des patates est de couleur différente de celle de la chair (moelle). Vers le milieu du XXe siècle, les producteurs de patates douces du sud des États-Unis ont commencé à commercialiser des patates douces à chair orange sous le nom de yams, dans le but de les différencier des patates douces à chair blanche ou jaune. Trouve plus

Cultivars: Trouve plus

Cultivars de bananier: Trouve plus

Cultivars de bananiers: Les cultivars de bananiers sont nombreux, et souvent désignés par de nombreux synonymes, ce qui a conduit à les classer en groupes. Presque toutes les variétés cultivées (cultivars) modernes de bananes et plantains comestibles sont des hybrides polyploïdes de deux espèces de bananiers sauvages à graines, Musa acuminata et Musa balbisiana. Les bananiers cultivés sont presque toujours parthénocarpiques (sans graines) et donc stériles, et sont donc propagés par voie végétative. Ils sont classés en groupes selon un système basé sur le génome introduit en 1955 par Ernest Cheesman, Norman Simmonds et Kenneth Shepherd, qui indique le degré de l'héritage génétique de deux parents sauvages et le nombre de chromosomes (ploïdie). Les fruits des cultivars dérivés de Musa acuminata sont plus susceptibles d'être utilisés comme bananes de dessert, tandis que ceux dérivés de Musa balbisiana et les hybrides des deux espèces produisent généralement des bananes plantains ou bananes à cuire,,. Trouve plus

Cultivars de roses portant des noms de celebrites: Trouve plus

Cultivars de roses portant des noms de célébrités: Liste (incomplète) des cultivars de rosiers qui ont été dédiés à des personnalités célèbres du monde de la politique, de la littérature, des arts, du sport ou de la société mondaine. Trouve plus

Cultivateur: Un cultivateur est une personne qui cultive les champs.Un cultivateur est un instrument agricole qui sert à ameublir le sol. Trouve plus

Cultivateur (metier): Trouve plus

Cultivateur (métier): Au sens premier, le cultivateur est une personne qui travaille la terre afin d'obtenir une récolte. Trouve plus

Cultivateur (outil): Un cultivateur est un instrument aratoire muni de dents adaptées à différents travaux de préparation du sol, comme la préparation des lits de semence ou le déchaumage. L'un des plus connus est le cultivateur canadien, dont les dents sont écartées de 25 cm et munies d'un étançon (la pièce qui fixe chaque dent au bâti) flexible. Cet outil peut être combiné avec d'autres instruments, tels que herse et rouleau. On trouve deux sortes de cultivateurs : Les cultivateurs lourds ou chisels. Longtemps utilisés en pseudo labour, ils sont maintenant utilisés en déchaumage et en reprise profonde de labour.Les cultivateurs légers ou vibroculteurs sont des appareils de reprise de labour et de préparation du lit de semence. Ils travaillent à la demi profondeur de la couche labourée. Trouve plus

Cultivateurs: Trouve plus

Cultivé: Trouve plus

Cultivée: Trouve plus

Cultivés: Trouve plus

Cultosaurus Erectus: Trouve plus

Cultösaurus Erectus: Cultösaurus Erectus est le septième album studio du groupe de hard rock américain Blue Öyster Cult.Il est sorti le 14 juin 1980 sur le label CBS Records, Columbia Records pour l'Amérique du Nord et a été produit par Martin Birch. Trouve plus

Cultrichthys: Cultrichthys est un genre de poissons téléostéens de la famille des Cyprinidae et de l'ordre des Cypriniformes. Le genre Cultrichthys est mono-typique, c'est-à-dire qu'il n'est composé que d'une seule espèce, Cultrichthys compressocorpus. L'espèce se rencontre uniquement dans les lac Xinkaihu et Lac Jinbohu en Chine. Trouve plus

Cultripes: Trouve plus

Cultripes minor: Trouve plus

Cultripes provincialis: Trouve plus

Cultrunguis flavipes: Trouve plus

Cults: Cults est un groupe d'indie pop américain, originaire de New York. Formé en 2010, le groupe est composé de Brian Oblivion et de Madeline Follin. Trouve plus

Cults (Site web): Cults est une place de marché mettant en relation des créateurs de modèles 3D et des internautes désirant imprimer des objets en 3D,. Cults est aussi un espace communautaire regroupant les amateurs d'impression 3D pour qu'ils dialoguent ensemble. Trouve plus

Cultuel: Trouve plus

Cultura: Cultura est une enseigne de distribution française appartenant à la société Socultur, filiale du holding Sodival. Elle est la troisième enseigne spécialisée dans la commercialisation de biens et loisirs culturels et créatifs en France derrière Leclerc et la Fnac avec (en 2016) 125 025 m2 de surface. Trouve plus

Cultural and Educational Panel: Trouve plus

Cultural Leonesa: Trouve plus

Cultural Resistance International Film Festival: Le festival international du film de résistance culturelle est un festival de cinéma qui s'est déroulé, chaque année, de 2013 à 2015 dans plusieurs villes du liban. Le projet a été lancé, en 2013, par la Réalisatrice libanaise Jocelyne Saab. Trouve plus

Cultural studies: Trouve plus

Cultural Studies (journal): Cultural Studies est une revue universitaire bimestrielle, à comité de lecture, qui a pour objet d'étude la relation entre les pratiques culturelles, la vie quotidienne et les contextes matériels, économiques, politiques, géographiques, historiques. Le rédacteur en chef est Lawrence Grossberg (Université de Caroline du Nord). Cette revue a été créée en 1987 et est publiée par Routledge. Trouve plus

Cultural y Deportiva Leonesa: La Cultural y Deportiva Leonesa est un club de football espagnol basé à León. Il évolue actuellement en Segunda División B (3e division). Trouve plus

Cultural·es: Cultural•es était une chaîne de télévision opérée par la Corporation Radio Televisión Española, dont le but était la diffusion de la culture de l'Espagne dans le pays ainsi que dans le reste du monde, à travers le câble et le satellite. La chaîne comptait sur le soutien du Ministère de la Culture et du Instituto Nacional de las Artes Escénicas y de la Música. Trouve plus

Culturalisme: Le culturalisme est un courant de l'anthropologie et plus globalement des sciences sociales né aux États-Unis sous l'impulsion principale de Ruth Benedict, Ralph Linton, Abram Kardiner, Margaret Mead et Cora Du Bois. Il tente une description de la société sous les points de vue conjugués de l'anthropologie et de la psychanalyse. Il constitue un des courants qui ont dominé la sociologie américaine des années 1930 jusqu'aux années 1950. En empruntant la notion de culture aux anthropologues, le culturalisme cherche à rendre compte de l'intégration sociale des individus. En s'appuyant sur l'observation des sociétés archaïques, les culturalistes mettent en évidence l'influence prépondérante de la culture et des habitudes culturelles d'éducation sur la personnalité de base des individus. Trouve plus

Culturaliste: Trouve plus

Culture: En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature. En sociologie, comme en éthologie, la culture est définie de façon plus étroite comme « ce qui est commun à un groupe d'individus » et comme « ce qui le soude », c'est-à-dire ce qui est appris, transmis, produit et inventé. Ainsi, pour une organisation internationale comme l'UNESCO : « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ». Ce « réservoir commun » évolue dans le temps par et dans les formes des échanges. Il se constitue en de multiples manières distinctes d'être, de penser, d'agir et de communiquer en société. Par abus de langage, on utilise souvent le mot « culture » pour désigner presque exclusivement l'offre de pratiques et de services culturels dans les sociétés modernes, et en particulier dans le domaine des arts et des lettres. Trouve plus

Culture: En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature. En sociologie, comme en éthologie, la culture est définie de façon plus étroite comme « ce qui est commun à un groupe d'individus » et comme « ce qui le soude », c'est-à-dire ce qui est appris, transmis, produit et inventé. Ainsi, pour une organisation internationale comme l'UNESCO : « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ». Ce « réservoir commun » évolue dans le temps par et dans les formes des échanges. Il se constitue en de multiples manières distinctes d'être, de penser, d'agir et de communiquer en société. Par abus de langage, on utilise souvent le mot « culture » pour désigner presque exclusivement l'offre de pratiques et de services culturels dans les sociétés modernes, et en particulier dans le domaine des arts et des lettres. Trouve plus

superorganique: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Culture & Arts Authority of Dubaï: En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature. En sociologie, comme en éthologie, la culture est définie de façon plus étroite comme « ce qui est commun à un groupe d'individus » et comme « ce qui le soude », c'est-à-dire ce qui est appris, transmis, produit et inventé. Ainsi, pour une organisation internationale comme l'UNESCO : « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ». Ce « réservoir commun » évolue dans le temps par et dans les formes des échanges. Il se constitue en de multiples manières distinctes d'être, de penser, d'agir et de communiquer en société. Par abus de langage, on utilise souvent le mot « culture » pour désigner presque exclusivement l'offre de pratiques et de services culturels dans les sociétés modernes, et en particulier dans le domaine des arts et des lettres. Trouve plus

Culture (agriculture): En agriculture, une culture est une production végétale tirée de l'exploitation de la terre. Le terme désigne également une plante cultivée c'est-à-dire une espèce végétale cultivée, par exemple le blé ou la pomme de terre. Les plantes cultivées ont subi un processus de domestication, qui les a conduit à développer des caractères différents de leur ancêtre sauvage (" syndrome de domestication ") Ce sens dérive par métonymie du sens premier du terme, à savoir, « l'ensemble des travaux et techniques mis en œuvre pour traiter la terre et pour en tirer des produits de consommation ». On parle aussi de cultures de champignons, d'algues, et d'arbres (fruitiers, peupliers, palmier à huile, hévéa) Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...