Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Cuisine du Sichuan, Cuisine du Sud des États-Unis, Cuisine du Sud-Ouest, Cuisine du Tadjikistan, Cuisine du Tarn,

Cuisine du Sichuan: Trouve plus

Cuisine du Sud des États-Unis: La cuisine du Sud des États-Unis est un genre culinaire régional développé dans les États situés au sud de la ligne Mason-Dixon établissant les frontières entre les États du Maryland, du Delaware et de la Pennsylvanie. Les influences de cette cuisine sont multiples : africaines, anglaises, écossaises, irlandaises, françaises et amérindiennes comme le montrent les cuisines Tex-Mex, Créole ou de Floride et des Caraïbes. Ces dernières années, la cuisine du Sud des États-Unis s'est répandue aux États du Nord du pays, modifiant ainsi les autres traditions culinaires. La tomate, la courge, le maïs et ses dérivées et la cuisson au gril du poisson sont hérités des tribus amérindiennes du sud-est du pays comme les Caddo les Choctaw and les Séminoles. Les préparations à base de sucre, farine, lait, œufs comme les pains et fromages trouvent leurs origines dans la cuisine occidentale et européenne. Les gombos et aubergines, le riz, les graines de sésame, de sorgho ou même de melon, toutes comme diverses épices sont, quant à eux, hérités de la cuisine propres aux peuples d'origine africaine. Trouve plus

Cuisine du Sud-Ouest: Trouve plus

Cuisine du Tadjikistan: Trouve plus

Cuisine du Tarn: Trouve plus

Cuisine du Turkménistan: Trouve plus

Cuisine du Venezuela: Trouve plus

Cuisine du Viêt Nam: Trouve plus

Cuisine du Yémen: La cuisine du Yémen est très distincte de la cuisine du Moyen-Orient et diffère de région en région. Au cours des trois derniers siècles, elle a subi un peu d'influence ottomane dans quelques régions du nord et un brin d'influence de la cuisine mughlai indienne à Aden et les régions avoisinantes du sud. Elle est très populaire parmi les États arabes du Golfe. Trouve plus

Cuisine du Yunnan: La cuisine du Yunnan (chinois : 雲南菜 ; pinyin : Yúnnán cài), aussi appelée dian (滇菜, diāncài), est la cuisine locale du Yunnan, en Chine. Elle constitue un mélange des traditions culinaires du Sichuan mais aussi des minorités bai, tai, yi, et naxi parmi d'autres. Étant la province avec le plus de cultures ethniques différentes, la cuisine du Yunnan est très variée et il est difficile de faire des généralisations. Beaucoup de plats du Yunnan sont assez épicés et les champignons figurent souvent au menu. Des fleurs, des algues et des fougères sont aussi cuisinées. Les deux produits les plus renommés de la province sont le thé pu-erh (普洱茶, pǔ'ěr chá), qui est traditionnellement cultivé à Ning'er, et le jambon de Xuanwei (宣威腿, xuānwēi tuǐ), qui est employé en mijotage pour parfumer des plats braisés de la cuisine chinoise et qui constitue la base de nombreux bouillons. La cuisine du Yunnan est singulière en Chine notamment en raison de ses fromages comme le Rubing (乳饼, rǔbǐng) et le Rushan (乳扇, rǔshān), confectionnés par l'ethnie bai, et ses yaourts ; la prédominance du yaourt dans la cuisine locale peut être due à la combinaison de l'influence mongole (ayant conquis la région, alors royaume de Dali, pour l'intégrer à la Chine durant la dynastie Yuan en 1253), le déplacement de populations d'Asie Centrale au Yunnan et la proximité et l'influence de l'Inde et du Tibet. Trouve plus

Cuisine du Zhejiang: La cuisine du Zhejiang, connue sous le nom de zhecai (chinois : 浙菜 ; pinyin : zhècài), est une des huit grandes cuisines régionales de la Chine, groupées parfois en quatre familles, originaire de la province côtière du Zhejiang (浙江, Zhèjiāng), au sud de Shanghai. Trouve plus

Cuisine d'un chalet d'alpage (Kirchner): Cuisine d'un chalet d'alpage est un tableau du peintre expressionniste Ernst Ludwig Kirchner réalisé en 1918. Il montre une petite cuisine d'un chalet d'alpage sur la Stafelalp (1 900 m d'altitude) au-dessus de Davos Frauenkirch, où l'artiste résidait parfois. La maison est aujourd'hui encore proche de son état d'origine. Le tableau provient de la succession de Kirchner et fait aujourd'hui partie de la collection du Musée Thyssen-Bornemisza à Madrid. Trouve plus

Cuisine écossaise: La cuisine écossaise est la cuisine de l'Écosse. Elle a influencé et fut influencée par les autres cuisines britanniques. Trouve plus

Cuisine egyptienne: Trouve plus

Cuisine égyptienne: La cuisine égyptienne désigne les plats et les pratiques culinaires de l'Égypte. Cuisine méditerranéenne, la cuisine égyptienne comprend de nombreux mets culinaires (houmous, boulettes de viande, taboulé). Elle est issue d'influences issues de la cuisine levantine, la cuisine arabe, la cuisine copte et la cuisine de l'Égypte antique. Trouve plus

Cuisine en Alsace: Trouve plus

Cuisine en Asie: Trouve plus

Cuisine en Auvergne: Trouve plus

Cuisine en Bourgogne: Trouve plus

Cuisine en Bretagne: Trouve plus

Cuisine en Catalogne: Trouve plus

Cuisine en Champagne: Trouve plus

Cuisine en Charente: Trouve plus

Cuisine en Corse: Trouve plus

Cuisine en France: Trouve plus

Cuisine en Guyane: Trouve plus

Cuisine en Lorraine: Trouve plus

Cuisine en miniature: La Cuisine en miniature est celle qui fait référence, principalement, aux Pintxos traditionnels, Banderillas, Tapas, Antojito, montaditos (tranche de pain de mie avec une garniture), etc., mais dans une perspective de grande cuisine. Trouve plus

Cuisine en Normandie: Trouve plus

Cuisine en Occitanie: Trouve plus

Cuisine en Provence: Trouve plus

Cuisine en Sardaigne: Trouve plus

Cuisine en Suisse: Trouve plus

Cuisine en Wallonie: Trouve plus

Cuisine équatoguinéenne: La cuisine équatoguinéenne est un mélange de cuisines tribales mais aussi espagnole et marocaine. En tant que nation la plus riche d'Afrique de l'Ouest, sa cuisine intègre diverses viandes, y compris la viande de brousse, mais aussi le poisson. Les fruits, le piment et les épices y sont populaires. Trouve plus

Cuisine équato-guinéenne: Trouve plus

Cuisine equatorienne: Trouve plus

Cuisine équatorienne: La cuisine équatorienne se compose essentiellement de pommes de terre, bananes, racine de yuca (manioc), riz, lentilles, poulet, porc, bœuf, poisson, etc. Trouve plus

Cuisine équipée: Une cuisine équipée est une pièce ou zone d'une pièce réservée à la cuisine avec les meubles nécessaires à cette activité (évier, placards, etc.) avec son électroménager (réfrigérateur, four, lave-vaisselle, etc.). Ce terme, dont la définition exacte reste floue, est essentiellement utilisé dans le cadre d'une habitation moderne d'un particulier, par exemple lors d'une annonce immobilière. Une cuisine sans électroménager mais avec les branchements électriques et hydrauliques liés est appelée cuisine aménagée. Portail de l'ameublement Alimentation et gastronomie Trouve plus

Cuisine érythréenne: La cuisine érythréenne inclut à la fois les traditions culinaires spécifiques de l'Érythrée et celles relatives à la longue histoire de la région en termes d'échanges commerciaux avec d'autres pays. Trouve plus

Cuisine espagnole: La cuisine espagnole procède, pour l'essentiel, de commande diète méditerranéenne. La diversité des régions et terroirs de l'Espagne en fait une cuisine très variée et réputée,. La gastronomie espagnole a été influencée par ses nombreuses découvertes lors des différentes conquêtes, en Amérique latine, en Asie, en Afrique : diverses épices et nouveaux aliments en sont rapportés comme les tomates, les pommes de terre, la vanille, différentes sortes de pois, le chocolat ; mais aussi par les longues occupations qu'elle a subies : phénicienne, grecque, romaine et aussi maure, chacune apportant des épices, des aliments comme les amandes, les oranges, les citrons et les manières de préparer des mets. La grande diversité géographique, culturelle et climatique du territoire laisse également ses empreintes dans la cuisine,. Chaque région a ses spécialités : ainsi, l'Espagne étant bordée par la mer, de nombreux plats sont à base de poissons et de fruits de mer, mais dans les montagnes sont confectionnés des plats plus ruraux ; c'est de là que vient aussi son célèbre jamón, ainsi que son chorizo. Dans le sud de l'Espagne, par exemple en Andalousie, des spécialités froides, comme le gaspacho, sont nées. Tout cela explique la richesse de cette cuisine,,. Les tapas restent, avec la paella, les mets les plus connus d'Espagne,, or les tapas sont en fait des plats typiquement espagnols, présentés en petites quantités, pour grignoter. Ainsi, de nombreux restaurants proposent dans leurs menus, la formule tapa (correspondant à une petite assiette), media-racion (correspondant à la moitié d'une grande assiette) et ración (correspondant à une grande assiette). La paella peut alors, de ce fait, se demander en tapa, ou en ración, c'est-à-dire en plat entier. El plato combinado, très présent dans les restaurants en Espagne, constitue un repas généralement consommé le midi. Il est constitué d'une viande grillée servie avec un œuf au plat, des frites et une salade. Il en existe différentes versions avec chorizo grillé, croquetas ou poisson. La cuisine espagnole possède, par ailleurs, des racines religieuses très profondes : de nombreux mets sucrés et salés en sont issus. Certains étaient préparés uniquement durant des périodes précises de fêtes religieuses, comme le hornazo de Salamanca, qui se mangeait traditionnellement durant la semaine sainte et que l'on peut trouver dorénavant toute l'année. L'huile d'olive est très utilisée dans la confection des plats, l'Espagne étant le premier producteur au monde de ce produit, selon le Conseil oléicole international (elle compte plus de 250 variétés d'huiles d'olive, majoritairement produites en Andalousie, avec 27 appellations d'origine). Le poivron, l'ail, la tomate et l'oignon sont les ingrédients qui se retrouvent à la base de la plupart des plats espagnols. Elle utilise de nombreuses épices comme le safran, le pimentón (poivrons séchés moulus, doux ou forts), le cumin, la cannelle. C'est une gastronomie qui mêle souvent aussi le sucré et le salé, héritage des Maures. De nombreux mets sont mijotés dans des plats en terre cuite ou en argile, ou dans la poêle typiquement espagnole, la paellera. La plancha, qui est une plaque de cuisson inventée au XIXe siècle par les Espagnols, est très utilisée pour griller aussi bien les viandes et les chorizos que les légumes. Une autre spécialité est très répandue, les grillades de viande : on trouve de nombreux restaurants spécialisés, appelés asadores ou mesón, qui proposent notamment du cochon de lait, plat typique et très répandu en Espagne. La viticulture y est aussi très importante. L'Espagne possède de grands cépages et une grande variété de vins, dont voici quelques exemples : godello, albariño, Xarel-lo, pedro ximenez pour les vins blancs, tempranillo, monastrell, mencia, bobal, carignan pour les vins rouges, les vins de la région de Jerez et les finos, manzanillas, amontillados, olorosos, palos cortados, montilla-moriles, ou encore les vins de La Rioja et de la Ribera del Duero. Aujourd'hui, le vignoble espagnol a une superficie de plus de 1 100 000 hectares, ce qui en fait le premier au monde. Il est cependant en baisse, l'Espagne ayant perdu 52 000 hectares entre 2008 et 2009. Le jambon ibérique, le jambon serrano, le chorizo et le lomo restent les produits incontournables de la gastronomie espagnole. Le plus réputé étant le Bellota Bellota (appellation d'origine), plus couramment appelé la pata negra, et correspondant à un jambon 100 % ibérique. Les conserves sont une autre spécialité espagnole : elles sont notamment à base de poissons et de fruits de mer. Avec les bocaux de légumes (poivrons, champignons, oignons), elles font partie intégrante de la gastronomie espagnole et sont souvent servies en tapas. Trouve plus

Cuisine estonienne: Essentiellement basée sur la viande, les pommes de terre et le poisson des zones côtières comme des lacs, la cuisine estonienne traditionnelle est aujourd'hui influencée par de nombreuses autres gastronomies, notamment une grande variété de plats et de mets internationaux et plusieurs contributions venues des traditions des pays voisins. On dénombre ainsi des influences scandinaves, allemandes, russes, lettones et lituaniennes. Les aliments les plus typiques d'Estonie sont le pain de seigle, la viande de porc, les pommes de terre et les produits laitiers,. Historiquement, les habitudes alimentaires des Estoniens sont très liées aux saisons. En ce qui concerne les produits de base, l'Estonie appartient fermement à la couronne de la bière, de la vodka, du pain de seigle et du porc en Europe. Le premier livre de recettes en estonien est paru en 1781. Trouve plus

Cuisine et dépendances: Trouve plus

Cuisine et spécialités du Nord-Pas-de-Calais: La cuisine du Nord-Pas-de-Calais est une cuisine régionale française, dont les spécialités sont héritées en grande partie du comté de Flandre. La région fut de tout temps au carrefour de l'Europe, et l'on retrouve dans ses spécialités les traces de son histoire, telles que l'influence anglaise sur la Côte d'Opale, ou des plats d'origine polonaise dans le bassin minier. Grande région agricole et terre d'élevage laitier, le Nord-Pas-de-Calais est producteur de fromages, dont le plus célèbre, le maroilles, est utilisé dans l'une des variétés de flamiche. Le littoral abrite le plus grand port de pêche de France, Boulogne. Entre terre et mer, ses produits de base sont le hareng, le lapin, la pomme de terre et la bière. C'est historiquement une cuisine au beurre, ou au saindoux, où l'huile est peu utilisée. Elle se caractérise, entre autres, par le goût des saveurs douces amères, comme celles du chicon braisé, de la cuisine à la bière ou de la chicorée à café. Trouve plus

Cuisine et Vins de France: Cuisine et Vins de France est un magazine concernant le domaine culinaire édité par la société Marie Claire Album. Créé en 1927, le magazine est diffusé en 2019 à 107 697 exemplaires par numéro (diffusion payée). Cette revue édite six publications, un hors série vin et un hors série cuisine par an. Le magazine publia à partir de 1962 et pendant une dizaine d'années la rubrique de Richard Olney « Un Américain (gourmand) à Paris ». Entre septembre 1984 et novembre 1985, l'humoriste Pierre Desproges y publie quant à lui des chroniques culinaires dans sa rubrique dédiée « Encore des nouilles ». Parmi elles, « L'aquaphile », « L'amour à table » ou encore la recette du « Cheval melba ». Trouve plus

Cuisine ethiopienne: Trouve plus

Cuisine éthiopienne: La cuisine éthiopienne se caractérise notamment par une grande variété de plats végétariens et de plats à base de viande, son utilisation de différents mélanges d'épices, et l'usage comme aliment de base sur la plus grande partie du territoire de l'injera (እንጀራ / endjära), une galette avec laquelle on consomme d'autres aliments en utilisant sa main droite. La cuisine érythréenne et la cuisine du Nord de l'Éthiopie ont de nombreux traits communs. Elle est principalement consommée en Éthiopie, mais également dans les grandes villes qui comptent de nombreux restaurants tenus par une importante diaspora éthiopienne, notamment à Washington, Los Angeles et New York (États-Unis), à Londres (Royaume-Uni), à Toronto (Canada), à Rome (Italie), à Paris (France), à Tel Aviv et Haïfa (Israël), ainsi qu'à Melbourne (Australie). Trouve plus

Cuisine européenne: La cuisine européenne ou la gastronomie européenne est le nom donné au patrimoine culinaire commun des États du continent européen. Elle unit dans la diversité les cuisines locales, régionales et nationales. Ses bases communes se sont construites au fil des siècles et se caractérisent par : des recettes issues de l'antiquité gréco-romaine ; une liste d'aliments progressivement enrichie au contact d'autres civilisations ; des us et coutumes de consommer des repas assis sur une chaise autour d'une table dressée d'assiettes, de verres et de couverts. Trouve plus

Cuisine finlandaise: La cuisine finlandaise traditionnelle a été fortement influencée par la cuisine suédoise, bien que surtout en Finlande orientale l'influence de la cuisine russe ait aussi été importante. À cause du climat rigoureux et le peu de membres de la haute société, l'alimentation en Finlande a consisté d'aliments peu raffinés mais énergétiques, préparés principalement des matières conservables durant l'hiver, comme les légumes-racines et le chou. L'utilisation des épices a traditionnellement été très modeste, à l'exception du sel. Pour quelques exceptions évidentes, au moins au château de Turku et à Vyborg, l'aristocratie mangeait des produits alimentaires importés et chers de style européen. À cause du fait qu'au cours des décennies précédentes la cuisine est devenue une partie toujours plus importante de l'identité nationale, aussi les plats traditionnels finlandais, ou au moins les matières premières utilisées, ont été adaptés pour en faire une cuisine exportable. Cette tendance s'appelle « la nouvelle cuisine finlandaise ». Parmi les spécialités nationales, les chefs de grande renommée finlandais comme Eero Mäkelä ont reconnu exportables au moins le fromage de Kainuu (leipäjuusto en finnois), les mûres des marais, la viande de renne préparée de différentes manières, le poisson cru légèrement salé, les airelles rouges, les canneberges, le gibier à plumes, les champignons des bois, l'élan et l'ours. Ces matières premières sont assaisonnées d'herbes diverses et de matières disponibles dans la nature finlandaise, comme les baies de genièvre et les bourgeons de sapin. D'ailleurs, le plat préféré du maréchal Mannerheim, vorschmack, bien que d'origine étrangère, a été approuvé à la liste des mets exportables. Trouve plus

Cuisine flamande: Trouve plus

Cuisine francaise: Trouve plus

Cuisine française: La cuisine française fait référence à divers styles gastronomiques dérivés de la tradition française. Elle a évolué au cours des siècles, suivant ainsi les changements sociaux et politiques du pays. Le Moyen Âge a vu le développement de somptueux banquets qui ont porté la gastronomie française à un niveau supérieur, avec une nourriture décorée et fortement assaisonnée par des chefs tel Guillaume Tirel. Au XVIIe siècle, les habitudes ont changé, avec une utilisation moins systématique des épices et avec le développement de l'utilisation des herbes aromatiques et de techniques raffinées, initiées par François Pierre de La Varenne et par d'autres dignitaires de Napoléon Bonaparte, comme Marie-Antoine Carême. La cuisine française n'a été codifiée qu'au XXe siècle, par Auguste Escoffier, pour devenir la référence moderne en matière de grande cuisine. Elle est aujourd'hui encore considérée comme une référence dans le monde en raison de son aspect culturel. L'œuvre d'Escoffier a toutefois laissé de côté une grande partie du caractère régional que l'on peut trouver dans les provinces françaises. L'essor du tourisme gastronomique, avec l'aide notamment du Guide Michelin, a contribué à un certain retour aux sources des gens vers la campagne au cours du XXe siècle et au-delà. La diversité des traditions régionales rend la cuisine française multiple plutôt qu'unifiée. De nombreux plats régionaux se sont développés au point d'être connus et reconnus au niveau national, donnant parfois naissance à des variations d'une région à l'autre. Les produits agricoles comme le fromage, le vin, la viande, etc., occupent une place d'exception dans la cuisine française, de nombreuses productions régionales arborant, lorsqu'elles sont commercialisées, le label de préservation de l'environnement Agriculture Biologique (AB), des marques de certification collectives liées à l'agriculture durable comme Demeter, Bio Cohérence, etc., ou une préservation d'appellation d'origine comme Appellation d'origine protégée (AOP) ou encore une préservation d'indication géographique comme Indication géographique protégée (IGP). Le « repas gastronomique des Français », suivant la proposition faite par l'Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation, a été ajouté à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO le 16 novembre 2010. Avec la cuisine mexicaine et la diète méditerranéenne, inscrites le même jour, c'est la première fois que des traditions culinaires sont enregistrées dans cette liste. Trouve plus

Cuisine franc-comtoise: La cuisine franc-comtoise est une cuisine traditionnelle régionale, qui allie divers produits de Franche-Comté (Doubs et Haut-Doubs, Jura occidental, Vosges du sud, plaine de Saône, Bresse jurassienne et Pays dolois) principalement composée de fromages et de charcuteries de salaison et de fumage, issus d'élevage comtois, et de vins du vignoble du Jura, avec pour produits de prédilection le comté, le vin jaune, et les morilles,... Trouve plus

Cuisine francfortoise: Trouve plus

Cuisine fusion: La cuisine fusion est à la fois une mode culinaire des années 1980-1990 et un type de cuisine qui confronte plusieurs cuisines, plusieurs cultures ou techniques étrangères les unes des autres dans une même assiette ou dans un même plat. Elle se distingue du métissage alimentaire par une démarche consciente et délibérée de « choquer » des cuisines. Trouve plus

Cuisine gabonaise: Le Gabon, pays de l'Afrique centrale présente une diversité culturelle et ethnique très importante. De cette diversité découle une cuisine gabonaise riche en diversité et en saveurs. Trouve plus

Cuisine galicienne: La cuisine galicienne est la cuisine traditionnelle de la Galice, région du nord-ouest de la péninsule Ibérique. Elle partage avec la cuisine espagnole, la culture des tapas, l'utilisation de l'huile d'olive (bien qu'en moindre quantité) et des plats parfois pantagruéliques. De nombreuses fêtes gastronomiques sont organisées dans la région, généralement en été, et sont très prisées. De par son passé commun, elle partage également quelques spécialités culinaires avec le nord du Portugal. Certains mets ont traversé l'Atlantique et se retrouvent dans des pays comme l'Argentine, le Chili ou encore l'Uruguay. Trouve plus

Cuisine galloise: La cuisine galloise est la cuisine du pays de Galles. La cuisine galloise a influencé et fut influencée par les autres cuisines britanniques. Bien que le bœuf et des cheptels laitiers soient élevés en grand nombre particulièrement dans le Carmarthenshire et le Pembrokeshire, le pays de Galles est plus connu pour ses moutons, et l'agneau est ainsi la viande traditionnellement liée à la cuisine galloise. Trouve plus

Cuisine gambienne: La cuisine gambienne est une cuisine ouest-africaine (en). Trouve plus

Cuisine gasconne: La cuisine gasconne est un des piliers de la cuisine française. Elle doit son originalité aux produits du terroir et à une tradition ancestrale, typique de la Nouvelle-Aquitaine et de l'Occitanie, de cuisson à la graisse, et notamment à la graisse d'anatidés (canards et oies), quand la cuisine provençale privilégie la friture à l'huile et la cuisine normande les plats mijotés ou la cuisine au beurre. La longévité des Gascons, malgré un régime alimentaire des plus riches, constitue le paradoxe français. Trouve plus

Cuisine gastronomique: Trouve plus

Cuisine géorgienne: La cuisine géorgienne désigne les styles de cuisine et plats traditionnels géorgiens, pays du Caucase sur les rives de la mer Noire. En dehors de la Géorgie cette cuisine est également répandue dans les pays de l'ancienne Union soviétique, où elle était considérée comme la « haute cuisine ». Trouve plus

Cuisine gersoise: La cuisine gersoise est avant tout une cuisine d'origine paysanne, grâce à ses produits du terroir, et n'a été que peu influencée par l'aristocratie ou la bourgeoisie locales. La gastronomie du Gers, département réputé pour son art de vivre, doit tout à la qualité des produits qui la composent. Mais si le pays de d'Artagnan, au cœur de la Gascogne, partage avec ses départements voisins un tronc commun, sa cuisine a évolué au cours des siècles, en particulier en intégrant dans ses mets des produits originaires d'autres pays. Trouve plus

Cuisine ghanéenne: La cuisine ghanéenne, une cuisine ouest-africaine (en), organise les principaux plats autour d'une alimentation de base de féculents, accompagnés d'une sauce ou d'une soupe, qui constitue l'apport nécessaire en protéines. Trouve plus

Cuisine grecque: La cuisine grecque (grec moderne : ελληνική κουζίνα) est une cuisine de type régime méditerranéen,. Elle présente des caractéristiques communes aux cuisines italienne, balkanique, turque, levantine et chypriote. La diète méditerranéenne, dont elle fait partie, est reconnue par l'Unesco depuis 2010 comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La cuisine contemporaine grecque utilise beaucoup l'huile d'olive, les plantes aromatiques et les légumes, les graines, le pain, le vin, le poisson, les produits de la mer (poulpes, calamars) et des viandes très variées, comprenant la volaille, l'agneau, le mouton, le lapin et le porc. Les olives, le fromage, les aubergines, courgettes et le yaourt sont une part très importante de cette cuisine. Les desserts grecs ont une dominante caractéristique de noix et de miel. Certains plats utilisent la pâte filo. Les mezzés (μεζές) nomment collectivement une variété de petits plats, typiques, servis avec du vin, de l'ouzo (un alcool anisé) ou du tsípouro (un alcool de marc). Les orektiká (hors-d'œuvre) et les entrées sont souvent accompagnées de pain plat ou píta. Dans certaines régions, le pain sec est attendri avec de l'eau et du lait. Trouve plus

Cuisine guatémaltèque: La cuisine guatémaltèque est une fusion de différentes pratiques alimentaires de personnes de milieux très diversifiés. Elle regroupe, la nourriture typique des Mayas dans les hautes terres, les plats des Ladinos dans les zones urbaines et les plaines, et dans une moindre mesure, une cuisine aux influences africaines chez les Garifunas. Trouve plus

Cuisine guinéenne: La cuisine guinéenne est une cuisine d'Afrique de l'Ouest qui s'appuie traditionnellement sur les céréales et les tubercules, tels que le fonio, le manioc, l'igname et le taro, mais le riz, apparu plus tard, est devenu l'aliment de base de la majorité des Guinéens. Trouve plus

Cuisine guyanaise: La cuisine guyanaise est riche des différentes cultures et styles gastronomique qui se mélangent en Guyane, les restaurants créoles côtoient les restaurants chinois dans les grandes villes comme Cayenne, Kourou et Saint-Laurent-du-Maroni. La gastronomie guyanaise rassemble à l'origine les cuisines créole guyanaise, bushinengue et amérindienne,. Toutes ces cuisines ont plusieurs ingrédients en commun : le manioc ; la viande et le poisson boucanés.Dans un second temps, les cuisines indienne, chinoise, surinamaise et brésilienne ont aussi influencé la gastronomie guyanaise. Il n'est pas rare de voir des gens boire une caïpirinha en apéritif et déguster ensuite un colombo guyanais (plat d'origine indienne) comme plat de résistance. Trouve plus

Cuisine guyennaise: Trouve plus

Cuisine hainanaise: La cuisine hainanaise (海南菜, hǎinán cài) est connue pour sa fraîcheur et sa richesse. Du fait de leur grande disponibilité, les fruits de mer y dominent, mais le « lait de coco, façon Qiongzhou », le « poulet hainanais au lait de coco » et le mouton de Dongshan, nourri aux feuilles de thé, sont aussi très prisés. C'est également sur cette île que sont produites les noix d'arec, consommées dans toute la Chine sous forme de bétel à mâcher. Trouve plus

Cuisine haitienne: Trouve plus

Cuisine haïtienne: La cuisine haïtienne regroupe l'ensemble des traditions culinaires d'Haïti. Elle est caractérisée par l'influence des différents groupes ethniques historiques qui peuplent la partie ouest de l'île d'Hispaniola, à savoir les Africains et aussi les Américains et les Taïnos, les Français et les Espagnols. Elle est également d'inspiration africaine, du Moyen-Orient mais aussi des États-Unis. La cuisine haïtienne est comparable à la cuisine créole et proche de celles du reste des Caraïbes. Les Haïtiens consomment largement les légumes, les viandes, le riz ou la farine de maïs. Les poivrons et les herbes sont souvent utilisés pour renforcer la saveur. Les plats ont tendance à être assaisonnés généreusement. Les entreprises d'origine étrangère qui se sont installées sur l'île y ont aussi introduit leurs propres préparations. Au fil des ans, ces cuisines ont fusionné avec la cuisine haïtienne, comme la cuisine levantine, provenant de la migration arabe à Haïti. Trouve plus

Cuisine hawaïenne: La cuisine hawaïenne moderne est une combinaison des cuisines apportées par les immigrants de l'archipel d'Hawaï, en particulier d'origine américaine, chinoise, philippine, japonaise, coréenne, portugaise et polynésienne. Trouve plus

Cuisine hollandaise: Trouve plus

Cuisine hongkongaise: La cuisine hongkongaise a été influencée par plusieurs cuisines : la cuisine cantonaise, la cuisine européenne (et plus particulièrement la cuisine britannique), des cuisines chinoises non cantonaises (cuisine de Chaozhou, cuisine des Hakkas, cuisine du Fujian et la cuisine shanghaienne), et d'autres cuisines asiatiques (cuisine japonaise, cuisine coréenne). Du fait de sa situation de port et d'ancienne colonie britannique, Hong Kong a donc bénéficié de multiples influences et fournit une large gamme de restaurants, ce qui lui valut d'être labellisée « Gourmet Paradise » « World's Fair of Food » Trouve plus

Cuisine hongroise: La cuisine hongroise fait référence à une tradition gastronomique originaire de Hongrie, partagée par les habitants du pays et les minorités magyares vivant en Slovaquie, Ukraine, Roumanie et Serbie. Utilisant les mêmes ingrédients que la plupart des cuisines d'Europe centrale (chou et de nombreuses variétés de tubercules, bœuf, porc, volaille), elle se distingue par une forte influence orientale (turque et balkanique) et l'utilisation privilégiée de poudre de paprika, sous forme de légume ou poivron. Elle est également inspiratrice de nombreux plats de la cuisine juive ashkénaze. Trouve plus

Cuisine indienne: La cuisine indienne recouvre une grande variété de cuisines régionales d'Inde. Elles sont influencées par les épices, herbes, fruits et légumes que l'on trouve dans chaque région du pays, mais également par la religion et l'histoire. Ainsi, le végétarisme est très répandu dans la société indienne, majoritairement d'obédience hindoue, souvent résultat d'éthiques religieuses brahmaniques, jaïnes ou sikhes. La consommation de bovin ou de porc, de rapaces, etc., est limitée par les interdits de l'hindouisme et de l'islam. La cuisine indienne est influencée par les interactions avec la Perse et la présence européenne dans le sous-continent. La cuisine indienne s'est répandue dans le monde avec les migrations des Indiens, notamment dans l'océan Indien, l'Europe, l'Amérique du Nord et les Antilles où elle a été enrichie d'apports nouveaux. Trouve plus

Cuisine indonesienne: Trouve plus

Cuisine indonésienne: La cuisine indonésienne regroupe les plats habituellement consommés dans l'archipel indonésien. À l'image des langues, cultures et ethnies, la cuisine indonésienne est très riche et variée ; elle est basée sur les produits de la mer, des hautes terres et des plaines tropicales ; la cuisine indonésienne n'est pas saisonnière, bien que certains fruits ne soient disponibles qu'à certains moments de l'année. Elle est basée sur les très nombreux produits locaux, auxquels se sont ajoutés les nombreux apports successifs des migrations indienne, chinoise, arabe et européenne. La variété est notamment rendue possible par la diversité des ingrédients, y compris les épices, dont l'Indonésie a été une des principales sources mondiales pendant des siècles. Bien qu'elle en emploie une grande diversité, la cuisine indonésienne utilise toujours les condiments et assaisonnements avec parcimonie et est donc facilement accessible aux Occidentaux. Certaines régions par contre emploient beaucoup de piment dans les préparations. Les plats sont usuellement basé sur des féculents (riz, mais aussi des pâtes à base de blé et beaucoup de tubercules locaux), du poisson ou de la viande (essentiellement du poulet, du bœuf, des caprins et également du porc pour les non-musulmans, ainsi que de la viande de brousse selon les régions, et de nombreux fruits et légumes. Parmi les éléments de la cuisine indonésienne largement répandus à l'étranger aujourd'hui, on trouve notamment l'agar-agar, le sambal, la sauce soja sucrée ; et, parmi les plats les plus connus, le sate, le mie goreng ou le nasi goreng… La nourriture de rue est très présente en Indonésie, en particulier avec les marchands ambulants en kaki lima. Avec le développement économique des années 1990 et l'arrivée des restaurants touristiques et de restauration rapide occidentaux, les Indonésiens ont commencé à ouvrir de nombreux restaurant de cuisine traditionnelle. Trouve plus

Cuisine inuite: La cuisine inuite traditionnelle est composée d'aliments crus provenant de la pêche et de la chasse. On peut cependant cuisiner du bouillon de renne ou de la viande d'ours polaire et, en fonction de ce qu'offre le milieu de vie (banquise/forêt), sont aussi confectionnées des galettes (baniques) quelquefois de la baleine, rennes, ours.Les aliments sont conservés dans la glace La nourriture est souvent constituée de graisse (morse , ours ......) Alimentation et gastronomie Portail de l'Arctique Trouve plus

Cuisine irakienne: Cet article décrit les caractéristiques et les plats de la cuisine irakienne. Trouve plus

Cuisine iranienne: La cuisine d'Iran est diverse, chaque province ayant ses propres plats aussi bien que ses styles et traditions culinaires, distincts selon leurs régions. Cela inclut une grande variété de plats comme le tchelow kabab (du riz pilaf avec des brochettes de viandes), tchelow khoresht (du riz blanc servi avec un ragoût) comme ghormeh sabzi, gheimeh et autres), ash (une soupe épaisse), koukou (une sorte de tarte-omelette à base de légumes et/ou de viande), polow (du riz cuit avec de la viande et/ou de légumes et des herbes, dont le loubia polow (riz avec haricots verts), albalou polow (riz avec des cerises griottes), addasse polow (riz aux lentilles et raisins secs), baghla (baghali) polow (riz avec des fèves et de l'aneth servi avec de la viande ou du poulet), zereshk polow (riz safrané avec des baies d'épine-vinette (ou de goji ?) sucrées, servi souvent avec du poulet). Les koufteh (diverses boulettes de viandes avec des herbes) et un grand nombre d'assaisonements (torchi), salades, pâtisseries et de boissons spécifiques aux différentes régions d'Iran. La liste des recettes iraniennes, des entrées et des desserts, est extensive. Les herbes sont très utilisées, de même que les fruits tels que les prunes, grenades, raisins, coings ou autres. La plupart des plats sont une combinaison de riz préparé à l'iranienne avec de la viande, poulet, agneau ou poisson et beaucoup d'ail, d'oignon, de légumes, de noix et de fines herbes. Des condiments tels que le safran, les limes séchées, la cannelle et le persil sont délicatement mélangés et utilisés dans des plats spéciaux. Trouve plus

Cuisine iraquienne: Trouve plus

Cuisine irlandaise: La cuisine irlandaise peut être divisée en deux ensembles distincts : la cuisine traditionnelle, faite de plats simples et roboratifs, et la cuisine moderne servie dans les hôtels et les restaurants. Trouve plus

Cuisine islandaise: La cuisine islandaise est principalement basée sur le poisson, l'agneau et les produits laitiers. Trouve plus

Cuisine israélienne: La cuisine israélienne (en hébreu : המטבח הישראלי ; en arabe : مطبخ إسرائيلي) comprend les plats originaires d'Israël, ainsi que les plats apportés par les Juifs de la diaspora. Déjà avant l'établissement de l'État d'Israël, et particulièrement depuis la fin des années 1970, une cuisine fusion israélienne s'est développée. La cuisine israélienne a adopté, et continue d'adopter, des éléments de différents genres de cuisine juive, en particulier des styles de cuisines mizrakhi, sépharade, et ashkénaze. Cette cuisine incorpore beaucoup d'aliments mangés traditionnellement dans les cuisines moyen-orientale et méditerranéenne, avec des plats tels que les falafels et le hoummous, souvent consommés comme de la restauration rapide. Les Juifs ashkénazes ont apporté des plats comme le schnitzel ou le kugel, les Juifs spéharades le bourekas, la matbukha, la mofletta, la chakchouka, le couscous, ainsi que des herbes et des épices (comme la harissa), ceux d'Éthiopie l'injara, d'Asie et du Caucase le Sambusak ou le Kubbeh et les Juifs Mizrahim de la cuisine du monde arabe, comme par exemple ceux du Yémen, qui ont apporté la Jachnun ou le malawach ou d'Iran le Gondi[Quoi ?]. Les Arabes israéliens sont quant à eux connus pour les pâtisseries comme le kanafeh et les Druzes pour leur labneh. D'autres influences sur la cuisine sont la disponibilité d'aliments communs à la région méditerranéenne, entre autres certains genres de fruits et légumes, produits laitiers et poissons ; les plats traditionnels préparés lors des fêtes ; la tradition de manger cacher et des coutumes alimentaires spécifiques au chabbat et aux différentes fêtes juives, tels le pain brioché khallah, le jakhnoun, le malaouakh, le gefilte fish, le tcholent (khamin) et les soufganiyot. De nouveaux plats axés sur des produits agricoles tels les oranges, avocats, produits laitiers et poissons, et d'autres fondés sur des phénomènes gastronomiques mondiaux ont été introduits avec les années, et les chefs formés à l'étranger ont apporté des éléments venant d'autres cuisines internationales. Trouve plus

Cuisine italienne: La cuisine italienne se caractérise par la variété des produits utilisés en Italie, ainsi que par une grande diversité régionale. Elle repose essentiellement sur le régime méditerranéen fait de produits frais, mais est aussi renommée pour sa production d'huile d'olive, de fromages, de charcuterie, de vins, de fruits et de desserts qui font partie des plus de 5 300 produits traditionnels régionaux. Trouve plus

Cuisine ivoirienne: La cuisine ivoirienne comporte différents plats provenant de tous les groupes ethniques qui vivent dans le pays. Elle est en général très pimentée. La contribution de l'immigration joue également un rôle dans la conception de la cuisine ivoirienne. Trouve plus

Cuisine japonaise: La cuisine japonaise peut être définie strictement comme la cuisine traditionnelle du Japon, appelée en japonais Nihon ryōri (日本料理) ou washoku (和食) précédant l'ère Meiji, par opposition à la cuisine yōshoku (洋食, litt. « cuisine de l'Ouest ») répandue au Japon qui tire ses origines de l'importation et l'adaptation de plats occidentaux à la suite de l'abrogation du sakoku (fermeture du pays) par l'empereur Meiji. Elle est constituée de poissons, de riz ou de nouilles, de légumes et d'algues, généralement assaisonnés avec des condiments locaux. La saveur umami (うまみ) est présente dans de nombreux plats ; la viande est en général absente de la cuisine traditionnelle. Il est fréquent de manger en accompagnement lors d'un repas une petite soupe ainsi que des légumes macérés appelés tsukemono, le tout en utilisant des baguettes. Les plats les plus typiques sont les sushis et les sashimis, les nouilles udon et soba, les plats à la sauce teriyaki, ainsi que le tōfu et le nattō. Les Japonais ont aussi importé des recettes qui ont été adaptées et sont ensuite devenues des classiques comme les fritures tempura, le katsudon, le riz au curry ou les rāmen. Il existe également des boissons (thé, alcool de riz) et des pâtisseries (wagashi) typiquement japonaises. On trouve de nombreux ustensiles spécifiques à cette cuisine, notamment des couteaux, l'art de la coupe étant très développé au Japon. Trouve plus

Cuisine javanaise: La cuisine javanaise est la cuisine des Javanais, une ethnie majoritaire en Indonésie, et plus précisément dans les provinces de Java central, Yogyakarta et Java oriental. Bien que la cuisine de Sumatra soit connue pour ses épices et ses influences indiennes et arabes, la cuisine javanaise est plus marquée par son originalité et sa simplicité. Certains plats peuvent toutefois être marqués par des influences étrangères, et notamment chinoises. Cette cuisine est perçue comme un peu plus sucrée que d'autres en Indonésie, ce qui peut être expliqué par l'emploi généreux de gula Jawa (sucre de palme) ou de kecap manis (sauce soja sucrée). Plus généralement, la cuisine javanaise influence toute la cuisine de l'île de Java ; ce qui inclut donc la Cuisine soundanaise à Java occidental, la cuisine des Betawi à Jakarta, la cuisine des Madurais de Madura au large de Java oriental, ces trois derniers groupes ayant chacun une cuisine distincte. La cuisine javanaise est divisée en trois principaux groupes : cuisine de Java Centre, cuisine de l'est de Java et plats communs javanais. Trouve plus

Cuisine jordanienne: La cuisine jordanienne fait référence aux différents mets et préparations culinaires de Jordanie. Trouve plus

Cuisine juive: La cuisine juive a été grandement influencée par la cuisine des pays de la diaspora juive, dans le respect de la Cacherout. Trouve plus

Cuisine kazakh: Trouve plus

Cuisine kazakhe: La cuisine du Kazakhstan est fondée traditionnellement sur les viandes de mouton et de cheval, et sur les produits laitiers. Trouve plus

Cuisine kenyane: Trouve plus

Cuisine kényane: La cuisine kényane est très variée et diffère d'une région (ressources naturelles) et surtout d'une ethnie (traditions) à l'autre. Il est cependant deux préparations culinaires communes : L'ugali (mot d'origine swahili). Il pourra être confectionné uniquement avec du maïs blanc (mahindi en swahili) ou, ce dernier, mélangé avec du sorgho (mtama en swahili). Le githeri (mot d'origine kikuyu) qui est un mélange de grains de maïs et de fèves. Ce mélange sera alors agrémenté, ou non, d'autres légumes suivant l'origine tribale.On y consomme également parfois du nshima, un plat à base de maïs, mélangé à des légumes et de la viande (ou du poisson). Trouve plus

Cuisine kirghize: La cuisine kirghize traditionnelle se base principalement sur les viandes de mouton, de bœuf et de cheval, ainsi que sur les produits laitiers. Les techniques de préparation des ingrédients ont été influencées par le mode de vie nomade des Kirghizes. De nombreuses techniques de cuisson permettent la conservation de la nourriture à long terme. Le Kirghizstan abrite différents peuples et autant de variétés de cuisines. Dans les grandes villes, comme Bichkek, Och, Djalalabad ou Karakol, on peut aussi bien trouver de la cuisine "internationale" que traditionnelle. La cuisine non Kirghize est très populaire : la cuisine ouïgour, la cuisine doungane, la cuisine ouzbèke, et la cuisine russe, qui représente la minorité la plus importante du pays.Un plat traditionnel des fêtes de fin d'année est le tchoutchouk, sorte de saucisse à base de viande de cheval. Trouve plus

Cuisine languedocienne: La cuisine languedocienne, qui réunit celle des départements du Gard, de l'Hérault, de l'Aude, et de la Lozère, est composite. Elle utilise les produits de la mer, en particulier autour des ports de pêche, dont le principal est Sète. L'étang de Thau produit les huitres de Bouzigues. Cette cuisine du front de mer est très différente de celle de la plaine et des montagnes du Languedoc, où l'élevage est présent dans les massifs des Cévennes, du mont Lozère et de la Montagne noire, fournissant viandes (agneau, porc, bœuf) et fromages (principalement de chèvre, mais aussi de brebis : le Languedoc est pour partie dans l'aire d'appellation de roquefort). La plaine, où l'irrigation est omniprésente, produit une grande variété de légumes (aubergines, blettes, courgettes, haricots verts, haricots secs…) et de fruits (pêches, poires, abricots, melons…). Enfin, la région possède le plus grand vignoble du monde, avec des vins riches et variés : rouges, blancs, rosés, mousseux, blanquette de Limoux, vin doux naturel de muscat, cartagène, clairette du Languedoc, etc. Trouve plus

Cuisine laotienne: L'alimentation laotienne est à base de riz, agrémenté de viandes (porc, bœuf), volailles (canard, poulet) et poissons. Les légumes sont très nombreux et variés. C'est une cuisine ordinairement très pimentée. Trouve plus

Cuisine lesothane: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...