Rechercher dans ce blog

mercredi 24 mars 2021

Cuisine de l'Oman, Cuisine de l'Ouzbékistan, Cuisine de l'Ü-Tsang, Cuisine de Lyon, Cuisine de Malaisie,

Cuisine de l'Oman: Trouve plus

Cuisine de l'Ouzbékistan: Trouve plus

Cuisine de l'Ü-Tsang: La cuisine de l'Ü-Tsang (卫藏菜 / 衛藏菜, wèizàng cài) (en référence à l'Ü-Tsang ou cuisine de Lhassa est une des quatre principales cuisines tibétaines, représentant les villes-préfectures de Lhassa et Shigatsé, ainsi que la préfecture de Shannan (Lhoka). Les autres sont la cuisine qiang (chinois : 羌菜 ; pinyin : qiāng cài), représentant le Ngari et Nagqu, la cuisine rong (荣菜, róng cài), représentant la ville-préfecture de Nyingchi et son Xian de Mêdog, et enfin, la cuisine de cour (西藏宫廷菜, xīzàng gōngtíng cài) représentant la cuisine qui est habituellement disponible à l'aristocratie et aux officiers de haut rang,,. Trouve plus

Cuisine de Lyon: Trouve plus

Cuisine de Malaisie: Trouve plus

Cuisine de Manado: La cuisine de Manado, ou cuisine minahasa, est la cuisine du peuple Minahasa de la province de Sulawesi du Nord, sur l'île de Célèbes, en Indonésie. Elle est appelée « Manado cuisine » d'après la ville de Manado, la capitale de la province, bien que d'autres villes du nord des Célèbes comme Bitung, Tomohon et Tondano soient aussi des hauts lieux de la cuisine minahasan. La cuisine de Manado est caractérisée par sa diversité de fruits de mer, d'épices, de condiments épicés, de viandes exotiques et de gâteaux et de pâtisseries d'influence européenne. Les plats les plus représentatifs de cette cuisine sont : le tinutuan (congee de riz et légumes), le cakalang fufu (thon listao fumé), les nouilles cakalang, le paniki (chauve-souris épicée), le poulet ou le poisson épicé dans du rica-rica ou du woku, le poulet tuturuga et le brenebon. Cette gastronomie n'est pas aussi populaire et étendue dans l'archipel que la cuisine de Padang et la cuisine soundanaise, mais prend petit à petit sa place dans la cuisine indonésienne. De nombreux restaurants proposant cette cuisine existent dans certaines grandes villes, telles que Jakarta, Bandung, Medan, Surabaya et Makassar. Trouve plus

Cuisine de Maurice: Trouve plus

Cuisine de Nagoya: La cuisine de Nagoya (名古屋めし, Nagoya meshi) est une cuisine régionale japonaise de la ville de Nagoya et de la région environnante, située au centre du Japon. En raison des différences de culture, de climat, d'ingrédients (notamment les légumes) et des relations historiques avec les autres régions, la cuisine de Nagoya possède des caractéristiques uniques. Trouve plus

Cuisine de Nauru: La cuisine de Nauru (aussi appelée cuisine nauruane) est la cuisine traditionnelle de Nauru, un État insulaire de l'océan Pacifique. Du fait de la diversité des habitants de l'île, elle est très diversifiée. Trouve plus

Cuisine de Nice: Trouve plus

Cuisine de Nouvelle-caledonie: Trouve plus

Cuisine de Nouvelle-calédonie: Trouve plus

Cuisine de nuit: Cuisine de nuit (en anglais : In the Night Kitchen) est un album illustré pour enfants de Maurice Sendak publié en 1970, décrivant les aventures oniriques d'un petit garçon nommé Mickey dans la cuisine d'un boulanger. Trouve plus

Cuisine de Padang: La cuisine de Padang est la cuisine des Minangkabau de Sumatra occidental, en Indonésie. C'est une des cuisines les plus populaires du monde malais. Elle est connue en Indonésie sous le nom de masakan padang (« cuisine padang »), et ailleurs sous le nom anglais de padang food, d'après la ville de Padang, la capitale de la province de Sumatra occidental. Elle est proposée dans des restaurants détenus par des perantauan (immigrants) minangkabau dans les villes indonésiennes. La cuisine de Padang est omniprésente dans l'archipel indonésien, ainsi qu'en Malaisie et à Singapour. Le terme de « cuisine de Padang » est en revanche rarement utilisé dans les villes minangkabau, telles que Bukittinggi, lieu culinaire emblématique de l'ouest de Sumatra, où l'on parle de masakan minang ou de cuisine minangkaba. La cuisine de Padang est réputée pour son goût et son emploi de lait de coco et de piments. Elle est très empreinte de cuisine indienne et du Moyen-Orient, notamment par l'emploi de curry. La majorité des Minangkabau étant musulmane, la cuisine de Padang est halal. On retrouve ainsi du bœuf, du buffle d'eau, de la chèvre, de l'agneau, de la volaille et du poisson. Quasiment tous les morceaux du bœuf sont utilisés, de la viande aux abats : côtes, langue, queue, foie, tripes, cervelle, moelle osseuse, rate, intestins, cartilage, tendon, et même la peau. Les produits de la mer sont très utilisés sur les villes côtières, ils sont essentiellement grillés ou frits dans une sauce pimentée ou dans un curry. Le poisson, les crevettes et les seiches sont cuisinés de façon identique. La plupart des plats sont accompagnés de riz, ou de riz compressé, tel que le katupek (ketupat). Les légumes sont généralement bouillis, comme la feuille de manioc, ou immergés dans un curry épais. Trouve plus

Cuisine de Pâques: La fête de Pâques est associée à diverses coutumes et pratiques alimentaires, qui varient d'une région à l'autre. La préparation, la coloration et la décoration d'œufs de Pâques sont l'une de ces traditions populaires. Trouve plus

Cuisine de Paris: Trouve plus

Cuisine de Pékin: La cuisine de Pékin est un style de cuisine connue sous le nom de jing (京菜, jīng cài), autrefois appelée cuisine mandarine ou impériale. Son nom est parfois associé à l'une des quatre grandes familles, groupant les huit grandes cuisines régionales de la Chine. Pékin (北京, běijīng) est la capitale de la Chine à l'extrémité nord-est de la plaine du Nord de la Chine. Il y a des montagnes à l'ouest et au nord. La ville n'est pas très éloignée de la mer, mais celle-ci se trouve à l'est, alors que les vents dominants viennent plutôt de l'ouest. Pékin a été capitale de la Chine pendant la plupart du temps depuis le XIIIe siècle. Puisque Pékin est la capitale depuis des siècles, sa cuisine a été influencée par les traditions culinaires de toute la Chine, mais la cuisine qui a exercé la plus grande influence est celle du Shandong. En retour, la cuisine de Pékin a influencé la cuisine du Dongbei dans le nord-est. L'expression « la cuisine de l'empereur » (御膳房, yù shàn fáng) est associée aux lieux à l'intérieur de la Cité interdite où des milliers de cuisiniers venant de partout en Chine démontraient leur expertise pour le plaisir de la famille royale et de sa suite. Il est donc parfois difficile de déterminer l'origine d'un plat, mais il est possible de faire quelques généralisations concernant la cuisine de Pékin. Le blé est omniprésent, le climat ne convenant pas à la culture du riz. Les nouilles et le pain, fabriqués avec la farine de blé, constituent la portion de féculents (饭, fàn) du repas. Le mouton est très populaire dû à l'influence des Mongols qui ont conquis la Chine au XIIIe siècle, établissant leur capitale à Pékin. Le bœuf est plus présent que dans les cuisines du sud. Les plats sont souvent des en-cas, vendus dans la rue ou dans des petites échoppes. Il y a un goût prononcé pour les racines et légumes aux saveurs fortes tels que le poivron, l'ail, le gingembre, le poireau, la civette et la coriandre. D'autres ingrédients très utilisés sont la pâte de soja foncée, la pâte, l'huile de sésame et le tofu fermenté (豆腐乳, dòufurǔ). Trouve plus

Cuisine de Polynésie française: Trouve plus

Cuisine de régime: Trouve plus

Cuisine de République démocratique du Congo: Trouve plus

Cuisine de restes: Les restes sont les aliments non consommés à la fin d'un repas lorsque tous les convives ont fini de manger. Les déchets alimentaires considérés comme non-comestibles (comme les os ou la peau de certains légumes ou fruits) ne sont pas considérés comme des restes, mais plutôt comme des déchets, toutes les portions comestibles restantes constituent les restes proprement dits. Le sort ultime des restes dépend du lieu où le repas a été pris, des préférences du convive, et de la culture sociale dominante. Trouve plus

Cuisine de rue: La cuisine de rue (parfois désignée par le terme anglais de « street food ») est la mise en vente de plats, aliments et boissons dans la rue ou tout espace public par des marchands ambulants ou au moyen d'aménagements extérieurs de commerces d'alimentation. Dans le même secteur, la cuisine de rue est moins chère que l'offre des restaurants voisins. La cuisine de rue peut reposer sur les recettes traditionnelles d'une région, mais la plupart du temps les mets se diffusent au-delà de leur région d'origine. Trouve plus

Cuisine de Sao Tomé-et-Principe: La cuisine de Sao Tomé-et-Principe, s'inspire de la culture lusophone et insulaire du pays, situé dans le golfe de Guinée, au large de la côte ouest-équatoriale du l'Afrique centrale. La production vivrière est insuffisante pour satisfaire la consommation locale, de sorte que le pays vit majoritairement de l'importation de sa nourriture estimée à 90 % des besoins alimentaires du pays. En 2003, il a été estimé que 8,33 % de la superficie totale du pays est cultivableL'alimentation de base comprend la banane, le fruit à pain, le taro, le maïs, les haricots, la papaye, l'huile de palme tandis que la production primaire destinée à l'exportation sont le cacao, le coprah et le café,. Le poisson et les fruits de mer occupent une place importante dans la cuisine santoméenne : l'industrie de la pêche contribue à environ 25 % à du produit intérieur brut du pays ,. La cuisine de Sao Tomé-et-Principe est largement inspirée des cuisines portugaise et africaine. Trouve plus

Cuisine de Savoie: Trouve plus

Cuisine de Singapour: Trouve plus

Cuisine de tahiti: Trouve plus

Cuisine de Taiwan: Trouve plus

Cuisine de Taïwan: La cuisine de Taïwan (chinois traditionnel : 臺灣菜 ; chinois simplifié : 台湾菜 ; pinyin : Táiwān cài) reflète l'histoire de l'île. En plus de plats représentatifs de l'ethnie hoklo, on trouve des plats aborigènes, hakka et des dérivés locaux de la cuisine traditionnelle chinoise tels que la soupe de nouilles au bœuf. La cuisine taïwanaise est influencée depuis quatre siècles par celle des provinces du sud-est de la Chine, notamment la province voisine du Fujian. Ces cuisines ont évolué et acquis une nouvelle identité taïwanaise ayant des caractéristiques locales. Pendant la période d'occupation de l'île par les Japonais (1895-1945), il y a eu introduction de nouveaux aliments et condiments : algues, moutarde japonaise, wasabi, vin de riz léger — similaire au mirin, remplaçant le vin jaune chinois traditionnel —, poisson cru (sashimi), préparations de riz vinaigré (sushi), beignets frits rapidement (tempura), produits à base de pâte de poisson. L'arrivée en masse des continentaux à Taiwan en 1949, au moment de la retraite du Kuomintang du continent, a entraîné une véritable révolution en matière de cuisine chinoise. Des chefs de toutes les provinces s'y étant rassemblés, on peut trouver à Taïwan des plats traditionnels de nombreuses régions de Chine continentale, dont Guangdong, Jiangxi, Chaoshan, Shanghai, Hunan, Sichuan et Beijing. Trouve plus

Cuisine de terminaison: Trouve plus

Cuisine des Alpes méridionales: La cuisine des Alpes méridionales est avant tout un compromis entre celles de la Provence et du Dauphiné. Elle n'en a pas moins ses spécifités, tant dans les entrées, que les plats de pâtes, les viandes et les fruits. Trouve plus

Cuisine des Antilles: Trouve plus

Cuisine des Etats-Unis: Trouve plus

Cuisine des États-Unis: La cuisine des États-Unis est extrêmement diversifiée et difficile à définir, les États-Unis ayant attiré des immigrants du monde entier, apportant chacun leur culture et leurs goûts culinaires. D'une certaine façon la cuisine américaine est considérée comme une synthèse des cuisines du monde, les principaux apports étant allemands, hollandais et irlandais et leurs influences perdurant jusqu'à nos jours. La cuisine amérindienne compte également beaucoup : les recettes traditionnelles des Indiens d'Alabama sont préservées et protégées comme un patrimoine culturel. Trouve plus

Cuisine des Etats-Unis d'Amerique: Trouve plus

Cuisine des États-Unis d'Amérique: Trouve plus

Cuisine des Flandres et du Nord de la France: Trouve plus

Cuisine des fleurs: La cuisine des fleurs est une forme d'art culinaire-gastronomique, qui intègre les fleurs comestibles fraîches ou séchées, pour la saveur et l'esthétique d'une préparation culinaire. Trouve plus

Cuisine des Hakkas: La cuisine des Hakkas (chinois : 客家菜 ; pinyin : kèjiā cài) également appelée en chinois 东江菜, dōngjiāng cài, est la cuisine créée et pratiquée par la minorité chinoise des Hakkas (客家人, kèjīa rén) ou « familles invitées ou visiteuses ». Ce sont des Chinois Han vivant dans le sud-est de la Chine, principalement dans les provinces du Guangdong et du Fujian, qui se considèrent comme les lointains descendants de réfugiés originaires des provinces du Nord. Ils habitent traditionnellement dans les montagnes où ils ont dû travailler durement pour survivre. Voyageurs immigrés venant de la lointaine Chine du Nord, les Hakkas emportaient souvent leur nourriture, la conservation se faisant sous forme de salaisons ou de séchage. La cuisine hakka est nourrissante : salée, aromatique, grasse, huileuse et bien cuite. Elle est sobre et se limite à une saveur par plat : douce, salée, aigre, amère. La cuisson est simple sans beaucoup de décoration ; le temps de cuisson peut être long. La production de riz étant limitée en montagne, ils utilisent beaucoup les patates douces, les racines de taros et les ignames. Les plats les plus typiques comportent beaucoup d'abats. Le bœuf et le poisson sont assez rares. La cuisine hakka n'est donc pas une cuisine régionale mais plutôt une cuisine ethnique. Cette cuisine est répandue dans le sud-est de la Chine ainsi qu'à Hong Kong, Singapour, Taiwan et en Malaisie. Trouve plus

Cuisine des Hui: La cuisine des Hui (chinois : 回族菜 ; pinyin : huízúcài), parfois simplement appelée en Chine simplement « cuisine halal » (清真菜, qīngzhēncài), désigne la cuisine de l'ethnie hui et des autres musulmans vivant en Chine. Trouve plus

Cuisine des îles Cook: La cuisine des îles Cook ou cuisine cookienne est la cuisine traditionnelle de cet État archipel d'Océanie. C'est aussi l'une des plus réputées du Pacifique Sud. Trouve plus

Cuisine des îles Komandorski: La cuisine des îles Komandorski est un mélange entre la cuisine russe et celle du peuple aléoute, qui habite l'île. Elle est basée sur le poisson, les fruits de mer, les champignons, la viande de phoque et de baleine, le gibier et les légumes (pommes de terre, carottes, oignons, et ail) importés par les Russes. Trouve plus

Cuisine des Inuits: Trouve plus

Cuisine des pays du Maghreb: La cuisine des pays du Maghreb regroupe les variétés de cuisines régionales et le style culinaire de l'Afrique du Nord-Ouest, région qui comprend les pays suivants : Algérie, Maroc, Tunisie, Mauritanie et Libye, ainsi que le territoire contesté du Sahara occidental. La région dispose d'un haut degré de diversités géographique, politique, sociale, économique et culturelle qui l'influencent. Ayant pour substrat la cuisine berbère, elle est renommée dans le monde grâce à des plats très connus tels que le couscous ou le tajine. Au cours des siècles, commerçants, voyageurs, envahisseurs, migrants et immigrants ont tous influencé la cuisine du Maghreb. Les Phéniciens, au cours du Ier siècle, apportent les saucisses, les Carthaginois introduisent le blé et ses sous-produits comme la semoule. Les Berbères l'auraient ainsi adapté en couscous, l'un des principaux plats du Maghreb. Les olives et l'huile d'olive sont introduits avant l'arrivée des Romains. À partir du VIIe siècle, les Arabes auraient introduit une variété d'épices, comme le safran, la muscade, la cannelle, le gingembre et les clous de girofle, qui ont ainsi apporté d'autres éléments à la culture culinaire du Maghreb. Les Ottomans apportent des pâtisseries et autres produits de boulangerie tandis que, du Nouveau Monde, l'Afrique du Nord reçoit les pommes de terre, les tomates, les courgettes et les piments. Trouve plus

Cuisine des Pays-Bas: Trouve plus

Cuisine des Philippines: Trouve plus

Cuisine des produits de la vigne: Plusieurs partie des vignes à raisin peuvent être utilisés comme la feuille ou le fruit, mais c'est surtout dans la transformation du fruit que la diversité alimentaire a connu son plus grand développement. Essentiellement liquides, ces ingrédients sont utilisés comme mouillant, acidifiant, sucrant... De très nombreuses sauces y ont recours. Ce sont de bons supports aux épices et les déglaçages en sont bénéficiaires. Trouve plus

Cuisine des Seychelles: La cuisine des Seychelles est une cuisine créole qui a pour base le poisson et le riz. S'y ajoutent les produits de la mer (coquillages, fruits de mer, mollusques, etc.), ainsi que les fruits exotiques, les légumes et les tubercules. Les mets qu'ils permettent d'élaborer sont tous relevés d'herbes aromatiques et d'épices. Aussi métissée que sa population, la cuisine des Seychelles a de plus subi plusieurs influences, ce qui lui permet de combiner et mélanger les apports français, chinois, indien et africain. Trouve plus

Cuisine des Tatars de Crimée: La cuisine des Tatars de Crimée est sensiblement la même que les autres types de cuisine tatare. Cependant, les Tatars de Crimée ne consomment pas de viande de cheval et ne boivent pas de Koumis. Ils ont également adopté des plats traditionnels ouzbek lors de leur exil en Asie centrale en 1944. Les samoussas, les la mians et le riz pilaf sont considérés comme des plats nationaux. Le naan est également couramment consommé. Trouve plus

Cuisine des Tuvalu: La cuisine des Tuvalu ou cuisine tuvaluane est principalement basée sur la noix de coco et les produits de la mer. Trouve plus

Cuisine d'Euskadi: Trouve plus

Cuisine d'Haïti: Trouve plus

Cuisine d'Hawaï: Trouve plus

Cuisine dijonnaise: La cuisine dijonnaise est une cuisine française appartenant à la cuisine régionale bourguignonne. Elle représente tout le savoir-faire dijonnais dans le domaine de la cuisine à Dijon. Trouve plus

Cuisine d'Iran: Trouve plus

Cuisine djiboutienne: La cuisine djiboutienne est inspirée par les cuisines somalie, afare, yéménite, éthiopienne et française, avec une légère influence des styles asiatiques et indiens. Les repas sont généralement halal. Une partie de la cuisine de Djibouti est composée de fruits de mer frais et de viande. Un des plats les plus populaires de Djibouti est le fah-fah, soupe de bœuf épicé. Cependant, le coût de la viande et des poissons les rendent peu accessibles à la partie la plus pauvre de la population. Trouve plus

Cuisine d'Okinawa: La cuisine d'Okinawa se différencie de la cuisine japonaise par plusieurs aspects. L'espérance de vie à Okinawa est la plus longue de toutes les régions du Japon, la préfecture compte cinq fois plus de centenaires que le reste du Japon, ce qui est probablement dû en grande partie à la nature de la cuisine locale. L'expression ishokudogen (医食同源) signifie que tout aliment est une forme de médecine, ou encore nuchigusui, en japonais inochi no kusuri (命の薬), que l'on peut traduire par « médicament de la vie ». La cuisine de cour, développée pendant les dynasties des îles Ryūkyū a été influencée par la cuisine de Chine et du Japon, puis a dérivé peu à peu vers la cuisine populaire. Durant l'époque de la dynastie Shō[Laquelle ?], les chefs cuisiniers furent envoyés en Chine et dans le clan Satsuma, clan qui envahit Okinawa en 1609. Trouve plus

Cuisine dominicaine: La cuisine de la République dominicaine offre grâce à son brassage culturel une variété de plats où se mélangent les influences taïnos, créoles, européennes et africaines dans une explosion de goûts riches en couleurs, condiments et saveurs. La cuisine dominicaine ressemble beaucoup à celle d'autres pays d'Amérique latine, ceux des îles voisines de Porto Rico et de Cuba surtout, et les noms des plats diffèrent parfois. Le petit déjeuner peut consister en des œufs ou de la viande et le Mangú (bananes plantain écrasées). Une version plus consistante utilise de la viande frite, comme le salami dominicaine et du fromage frit aussi. Comme en Espagne, le plus grand et le plus important repas de la journée est le déjeuner. Sa forme la plus typique, surnommée la Bandera ("Le drapeau"), se compose de riz, haricots rouges (habichuelas) ou de pois d'angole (guandules), de banane plantain (platano) sous forme de purée ou de frite, accompagnés de viande (bœuf, poulet, porc, salami, chèvre ou poisson), assaisonnement et de la salade coupée fine. Trouve plus

Cuisine d'Oujda: La cuisine d'Oujda est une cuisine caractérisée par sa richesse et sa diversité. Trouve plus

Cuisine du Anhui: Trouve plus

Cuisine du Bangladesh: La cuisine du Bangladesh (bengali : বাংলাদেশের রান্না) est un fort reflet de la culture bengalis et de l'histoire et de la géographie du pays. Le riz constitue l'aliment de base et est consommé avec différents currys. Les plats sublimes manifestent de fortes saveurs aromatiques; elles comprennent souvent des œufs, pommes de terre, tomates et aubergines; elle a recours à une variété d'herbes et d'épices ainsi que l'huile de moutarde et le ghi. Les principaux pains sont le naan, paratha, roti, bakarkhani et luchi. Le dal est le deuxième aliment après le riz. Le poisson, surtout d'eau douce joue un rôle important; parmi les plus grands plats (ilish), pabda (stromateidae), rui (rohu), pangash (poisson-chat pangas), chitol (poisson-couteau ocellé), magur (silure grenouille), bhetki (barramundi) and tilapia. La viande comprend la viande bovine, l'agneau, le gibier, le poulet, le canard, le pigeonneau et le koël. Les plats de légumes, tels que la purée de bhurta, sabj bouilli ou saag feuillu sont très servis. Crevettes et homard prévalent également. Le pulao gourmet est servi lors des fêtes. Differents types de biryani et pulao sont: Kachi (moutton), Tehari (bœuf), Ilish et Murg (poulet). Differents types de kebabs sont: shikh, reshmi, shashlik, tikka et shami. La cuisine est riche en desserts et confiseries, galettes de riz à la poêle ou à la vapeur (pitha) au halwa et bonbons faits de fruits et au fromage sucré. Le thé noir en tant que boisson nationale est très répandu et offert aux invités en gage de bienvenue. Des hors-d'œuvre populaires sont: samosas, pakoras et petits pains. Le phuchka est une cuisine de rue. Les Chittagong Hill Tracts du sud-est du Bangladesh affichent une cuisine de bambou. Le Bangladesh est aussi le cinquième producteur au monde de fruits tropicaux. Trouve plus

Cuisine du Belize: Trouve plus

Cuisine du Berry: Trouve plus

Cuisine du Bhoutan: Trouve plus

Cuisine du Brésil: Trouve plus

Cuisine du Cambodge: Trouve plus

Cuisine du Canada: Trouve plus

Cuisine du Cap-Vert: La cuisine du Cap-Vert est une cuisine d'Afrique de l'Ouest. Le plat national est la cachupa. Trouve plus

Cuisine du Chili: Trouve plus

Cuisine du Dauphiné: Trouve plus

Cuisine du Dongbei: La cuisine du Dongbei (chinois simplifié : 东北菜 ; chinois traditionnel : 東北菜 ; pinyin : dōngběi cài ; litt. « plats du Nord-Est »), est la cuisine originaire des trois provinces de la région dite de Dongbei (东北 / 東北, dōngběi, « Nord-Est »), regroupant les provinces du Liaoning, du Jilin et du Heilongjiang, dont la ville la plus importante est Harbin. La cuisine du Dongbei se caractérise par l'omniprésence du blé, le climat ne convenant pas à la culture du riz. Beaucoup de plats, comme la choucroute (酸菜, suāncài), originaire de cette région, sont conservés par salaison en raison des hivers rigoureux et des temps de moisson relativement courts. Elle est parfois, mais rarement, comptée parmi les quatre grandes familles de la cuisine chinoise. Les influences coréennes et mongoles sont majeures. Comme partout en Chine, les restaurants, variés et nombreux dans les villes, sont des lieux sociaux de première importance. On peut y manger notamment de succulents plats à base de viande ou poissons frais grillés. Plus rare dans la cuisine chinoise, on y mange aussi du poisson cru. Trouve plus

Cuisine du Fujian: La cuisine du Fujian est l'une des huit grandes cuisines régionales de la Chine, groupées parfois en quatre familles, connue sous le nom de mincai (闽菜, mǐncài). Elle est connue pour sa présentation et ses goûts savoureux et légers, et pour ses soupes, sa plus grande caractéristique. Le Fujian (福建, fújiàn) est une province côtière située au sud-est de la Chine. À part les villes côtières, c'est une région montagneuse dont une grande partie est difficile d'accès. Le climat est subtropical, avec des étés très chauds et humides et des hivers doux, sauf dans les régions montagneuses où l'hiver peut être très froid. Le chef-lieu est Fuzhou. Trouve plus

Cuisine du Guangxi: La cuisine de Guangxi (广西菜, guǎngxīcài), proche de celle de Guangdong, vise la fraîcheur, la couleur, la douceur et la saveur. Sa renommée tient à l'étendue des ingrédients, à son ingéniosité et à des saveurs spécifiques. Cette cuisine est légère, un peu moins que celle de Guangdong ; elle est épicée mais moins que celle du Hunan. Les plats, légers ou riches en saveur, sont frais, tendres et rafraîchissants. Le Guangxi (廣西, guǎngxī) est une des régions autonomes de la Chine, officiellement appelée région autonome « Zhuang du Guangxi » (广西壮族自治区, guǎngxī zhuàngzú zìzhìqū), l'ethnie zhuang formant environ un tiers de la population, située sur le golfe du Tonkin, à la frontière du Viêt Nam avec la province du Hunan au nord-est, et celle du Guangdong au sud-est. Le chef-lieu est Nanning ; les deux autres grandes villes sont Liuzhou et Guilin. Le Guangxi a un climat tropical avec de longs étés, des hivers doux et beaucoup de pluie. Elle a donc de bonnes productions agricoles : riz, canne à sucre, cacahuète, pamplemousse, litchi, longane, poire et banane. Elle est très riche en animaux sauvages. Les spécialités de Nanning ont un goût local unique, souvent à base de nouilles de riz. On mange du poisson cuit dans des feuilles de bambou, du poulet en papillote, du cochon de lait rôti, etc. Quelques plats locaux sont : les nouilles aux huit trésors, les « nouilles pour un vieil ami », plusieurs variétés de porridge (ou congee), et des conserves au vinaigre (avec papayes, concombres, chou, etc.). Les différents groupes ethniques proposent également leur plats : thé à l'huile des Dong, gâteaux de riz glutineux des Zhuang, poulet mijoté en bambou des Yao, bœuf frit sur un plateau en fer des Miao. Les spécialités de Guilin utilisent souvent la célèbre sauce de Guilin (桂林辣椒酱, guìlín làjiāo jiàng), mêlant piments frais, ail et graines de soja fermentées. Elle est considérée comme l'un des trois trésors de la ville. Les deux autres trésors consistent en une variété de liqueur distillée à partir du riz (桂林三花酒, guìlín sānhuā jiǔ) et le tofu fermenté de Guilin (桂林豆腐乳, guìlín dòufǔrǔ). Les nouilles à base de riz (桂林米粉, guìlín mǐfěn), reconnues pour leur saveur délicate, se servent au petit déjeuner. D'autres spécialités sont les nouilles avec la viande de cheval et le zongzi (粽子, zòngzi), des beignets de riz gluant et de pâte de haricots, enveloppés dans une feuille de bambou ou de banane. Trouve plus

Cuisine du Guatemala: Trouve plus

Cuisine du Hainan: Trouve plus

Cuisine du Honduras: Les mets les plus typiques du Honduras sont les bondas faits à base de fruits de mer, de tortillas, d'enchiladas, de tamales de elote, de nacatamales (repas complet à base de porc ou de poulet, de légumes, de pâte de maïs et de riz, cuits à l'étouffée dans une feuille de bananier), de yuca et de tapado. Pour ce qui est des fruits tropicaux couramment utilisés, ce sont des mangues, des papayes, des avocats, des bananes et des ananas. Trouve plus

Cuisine du Hubei: La cuisine du Hubei (湖北菜, húběi cài, plus généralement appelée 鄂菜, ècài) regroupe l'ensemble des cuisines de la province de Hubei (湖北, húběi). Hubei est une province du centre de la Chine, située au nord du lac Dongting. Le chef-lieu est Wuhan (武汉, wǔhàn). Le centre et l'est du Hubei sont dominés par la plaine de Jianghan tandis que l'ouest et les périphéries sont très montagneux. Le fleuve Yangtze entre dans le Hubei par l'ouest via les Trois Gorges. Mille lacs parsèment le paysage. Il fait froid l'hiver (1-6 °C), et chaud l'été (24-30 °C) avec des pointes d'environ 40 °C, surtout dans la ville de Wuhan. Le Hubei est souvent appelé « la terre du poisson et du riz » (鱼米之乡, yú mǐ zhī xiāng). Un trait important de cette cuisine est l'association du poisson avec d'autres ingrédients, par exemple l'anguille et le poulet, plat joliment appelé « le mariage du dragon et du phénix ». Les deux méthodes principales de cuisson se trouvent dans les plats à la vapeur et les plats mijotés. On utilise plus de sucre que dans d'autres régions de Chine. Le mets peut-être le plus célèbre de la cuisine du Hubei est la brème de Wuchang, cuite à la vapeur. Ècài (鄂菜) est divisée en trois styles distincts : style de Wǔhàn : connu pour ses techniques de préparation de poisson d'eau douce et de soupes. style de Huángzhōu : plus huileux que les autres styles, et souvent salé. style de Jīngzhōu : spécialité de cuisson à la vapeur, en particulier le poisson.On surnomme également cette province, la province des mille lacs, le lotus y est abondant et considéré comme le meilleur de Chine, c'est donc également un ingrédient important dans la cuisine de Húběi. En particulier, des soupes de morceaux de racine de lotus y sont servies assez souvent, mais l'on peut également trouver dans certains restaurants de Wuhan du foie d'oie entre deux tranches de racine de lotus frites. Trouve plus

Cuisine du Hunan: La cuisine du Hunan (湖南菜, húnáncài), communément appelée xiāng cài (湘菜, xiāngcài) est une cuisine d'une province méridionale de la Chine, dont le nom provient du fait qu'elle est située au sud du lac Dongting. Le chef-lieu est Changsha, situé au bord de la rivière Xiang. Les hivers sont frais et humides, et les étés sont lourds et orageux. La cuisine du Hunan, généralement connue sous le nom de cuisine de Xiāng (湘, xiāng), de l'ancienne appellation de la région, est une des huit grandes cuisines régionales de la Chine groupées parfois en quatre grandes familles, connue pour ses saveurs épicées, sa fraîcheur et son utilisation de la couleur des mets. Elle privilégie les ragoûts, les fritures, la cuisson à l'étouffée, et le fumage. Les produits agricoles de la région sont très abondants et variés. L'emploi de nombreux ingrédients, notamment des piments et de viande salée et fumée, les plats épais et de couleur foncée et les goûts savoureux, l'aigre, le piquant et la tendreté caractérisent la cuisine du Hunan. Elle est composée de trois styles, associés aux régions autour de trois villes dans l'est de la province : Changsha, Hengyang et Xiangtan. Connue pour son utilisation généreuse des piments, civettes et ail, la cuisine de Hunan se distingue de la cuisine du Sichuan, à laquelle elle est souvent comparée, par son côté épicé « sec » (干辣, gānlà) ou pur, c'est-à-dire sans l'effet engourdissant provoqué par le poivre du Sichuan. De plus, la cuisine de Hunan utilise une plus grande variété d'ingrédients frais et a tendance à être plus huileuse. Elle utilise peu de sucre, contrairement à la cuisine sichuanaise. Une autre caractéristique distinctive est son utilisation fréquente des salaisons et des mets fumés. Étant donné la variété des produits, le menu change avec les saisons. Pendant l'été chaud et humide, un repas commence en général avec des plats froids ou avec un plateau de viandes froides avec des piments, ouvrant les pores, ce qui est rafraîchissant. Pendant l'hiver, un choix populaire est la fondue chinoise (火锅, huǒguō) qui, semble-t-il, chauffe le sang. Dans sa variante du Sichuan (四川火锅, Sìchuān huǒguō), elle est servie dans un plateau avec, si les convives le désirent, une séparation entre un côté pimenté et un côté doux. Trouve plus

Cuisine du Japon: Trouve plus

Cuisine du Jiangsu: La cuisine du Jiāngsū appelée en Chine sucai (chinois : 苏菜 ; pinyin : sūcài) est la cuisine de la province côtière du Jiangsu, qui entoure Shanghai et est située au sud du Shandong et au nord du Zhejiang. C'est une province de plaines disposant de nombreux cours d'eau. Le chef-lieu est Nankin. La partie du sud, autour de la ville de Suzhou, est très prospère, bénéficiant de la proximité de Shanghai. Le climat y est relativement tempéré et le sol fertile. La cuisine du Jiangsu (appelée parfois cuisine de Huaiyang (淮扬菜, huáiyáng cài) est une des huit grandes cuisines régionales de la Chine, groupées parfois en quatre familles, connue sous le nom de su (苏菜, sū cài). La texture de cette cuisine est souvent caractérisée comme molle, ce qui ne veut pas dire en bouillie ; par exemple, la viande ne se sépare pas des os mais presque. D'autres caractéristiques sont une sélection stricte des ingrédients selon les saisons, l'insistance sur l'accord entre les couleurs et les formes, l'utilisation de la soupe pour souligner la saveur des plats, et une attention particulière à la façon dont sont coupés les ingrédients. La cuisine du Jiangsu consiste en plusieurs styles, souvent associés à une ville importante, parmi lesquelles il y a les cuisines de : Nankin : les plats ont une saveur équilibrée en accord avec la couleur, et utilisent les poissons de rivière, les crevettes et le canard ; Suzhou : la sélection des ingrédients est rigoureuse, le goût est plus prononcé que dans la cuisine de Nankin avec une tendance plus douce que dans les autres styles ; Wuxi : renommée pour les différents types de soupes de riz, appelées congee. Trouve plus

Cuisine du Kazakhstan: Trouve plus

Cuisine du Languedoc: Trouve plus

Cuisine du Laos: Trouve plus

Cuisine du Liban: Trouve plus

Cuisine du Limousin: Trouve plus

Cuisine du Loiret: Trouve plus

Cuisine du Mexique: Trouve plus

Cuisine du monde: Trouve plus

Cuisine du monde indien: Trouve plus

Cuisine du Mozambique: La cuisine du Mozambique est une cuisine d'Afrique de l'Est qui mêle influences africaines, indiennes et portugaises. Les fruits de mer et les viandes y sont à l'honneur, servis avec du riz, des frites ou des légumes. Parmi les plats traditionnels figurent xima, le delele et matapa. Trouve plus

Cuisine du Népal: Trouve plus

Cuisine du Nord-Pas-de-Calais: Trouve plus

Cuisine du Paraguay: Trouve plus

Cuisine du Pays basque: Trouve plus

Cuisine du Périgord: Trouve plus

Cuisine du Pérou: Trouve plus

Cuisine du québec: Trouve plus

Cuisine du Salvador: Trouve plus

Cuisine du Shaanxi: La cuisine du Shaanxi, appelée shancai en Chine (chinois : 陕菜 ; pinyin : shǎncài), est la cuisine originaire de la province du Shaanxi (陕西省, shǎnxī shěng), dont la capitale est Xi'an. Parmi les plats les plus célèbres de la province, notamment renommée pour ses petits pains ronds et plats fourrés à la viande, on peut noter : Trouve plus

Cuisine du Shandong: La cuisine du Shandong, appelée en chinois lucai (chinois : 鲁菜 ; pinyin : lǔcài), est la cuisine de la province du Shandong (山东, shāndōng), située à l'est de la Chine, au sud-est de Pékin et de la mer de Bohai et à l'ouest de la mer Jaune. Le chef-lieu est Jinan. Le Shandong est surtout une région de plaines mais une partie importante consiste en une presqu'île (Jiāodōng). La ville de Qingdao, ancienne concession allemande, connue pour la bière Tsingtao qu'ont amené les Bavarois, la plus vendue au monde, est une des autres villes célèbres de la province. La cuisine du Shandong est une des huit grandes cuisines régionales de la Chine, groupées parfois en quatre grandes familles, connue sous le nom de Lu (鲁菜, lǔcài). Elle consiste en deux styles majeurs : le style Jiaodong inclut des plats de Fushan, Qingdao, Yantai et des régions environnantes. Il est caractérisé par les fruits de mer au goût léger ; le style Jinan inclut des plats de Jinan, Dezhou, Tai'an et des régions environnantes. Il est connu pour sa soupe et son utilisation dans divers plats.La cuisine de Shandong a beaucoup influencé les cuisines chinoises du nord, en particulier celles de Pékin, de Tianjin et du nord-est. Des plats typiques chez les particuliers du nord sont souvent préparés par les méthodes simplifiées de Shandong. Bien que les méthodes modernes de transport aient beaucoup augmenté la disponibilité des ingrédients partout en Chine, la cuisine de Shandong tient ses racines des traditions anciennes. Une particularité est la grande variété et la qualité exemplaire des produits de la mer, parmi lesquels les coquilles Saint-Jacques, les langoustines, les palourdes, les concombres de mer et les calamars. Outre l'utilisation des fruits de mer, la cuisine de Shandong se distingue par son utilisation du maïs, qui n'est pas beaucoup cultivé ailleurs en Chine. À la différence du maïs doux de l'Amérique du Nord, le maïs de Shandong est tendre et amidonné, avec une saveur d'herbe. Les épis sont souvent préparés à la vapeur ou bouillis, parfois les grains sont frits légèrement. La cuisine de Shandong se distingue aussi de la plupart des autres cuisines de Chine par son utilisation de graines telles que le millet, le blé, l'avoine et l'orge. Ces graines sont souvent servies en bouillie ou porridge (粥, zhōu), ou moulues et cuites à la vapeur, ou dans une grande variété de pains. Ces graines remplacent le riz comme aliment de base, contrairement à la plupart des autres régions. Les pommes de terre, les tomates, les choux, les champignons, les oignons, l'ail, les poivrons et les aubergines font partie des aliments de base de la cuisine du Shandong. Les légumes verts ou de la mer sont également fréquents. Les choux, grands et doux, de la partie centrale de la province sont connus pour leur saveur délicate mais hardie. Ils font partie du régime d'hiver et sont mis en évidence dans de nombreux plats. Mais malgré cette production agricole diverse, la cuisine de Shandong n'utilise pas une variété de produits aussi vaste que les cuisines du sud de la Chine. Shandong est également connu pour ses cacahuètes qui sont savoureuses et naturellement douces. Bien souvent dans des repas formels aussi bien que décontractés, on sert de larges plateaux de cacahuètes, soit rôties soit frites rapidement. Elles sont aussi ajoutées à des plats froids. La fabrication de vinaigre constitue sans doute la plus grande contribution de Shandong à la cuisine chinoise. Elle est due à des centaines d'années d'expérience et des méthodes locales uniques. Différent des vinaigres légers des régions du sud, le vinaigre de Shandong a une saveur riche et complexe, connue de tous spécialistes. Trouve plus

Cuisine du Shangdong: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...