Rechercher dans ce blog

dimanche 21 mars 2021

Cristal de tartre, Cristal de Wigner, Cristal d'édimbourg, Cristal d'étoile, Cristal do Sul,

Cristal de tartre: Trouve plus

Cristal de Wigner: Un cristal de Wigner est constitué d'un ensemble d'électrons, localisés sur une surface, selon une structure géométrique cristalline. Cette structure a été prédite par Eugene Wigner en 1934. Qualitativement, l'origine de cette structure peut se comprendre de la manière suivante. L'énergie potentielle de répulsion coulombienne entre les électrons varie de façon inversement proportionnelle à la distance moyenne entre les électrons. Par conséquent, en présence d'une densité uniforme de charges positives, qui neutralise la charge totale des électrons, la configuration la plus avantageuse du point de vue de l'énergie potentielle est celle qui maximise la distance moyenne entre les électrons pour une densité donnée. En deux dimensions, un arrangement cristallin permet de satisfaire à cette contrainte. Il existe cependant un effet antagoniste qui vient de la physique quantique. En effet, si les électrons sont confinés dans une cellule de taille égale au pas d'un réseau cristallin a {\displaystyle a} , la longueur d'onde de de Broglie λ {\displaystyle \lambda } de ces électrons sera de l'ordre de grandeur du pas de ce réseau. Il en résulte que les électrons auront une énergie cinétique moyenne 1 2 m ( h λ ) 2 ∼ h 2 2 m a 2 {\displaystyle {\frac {1}{2m}}\left({\frac {h}{\lambda }}\right)^{2}\sim {\frac {h^{2}}{2ma^{2}}}} qui sera d'autant plus grande que la distance moyenne entre électrons sera petite. Pour obtenir un cristal de Wigner, il est nécessaire que l'énergie potentielle soit très grande devant l'énergie cinétique résultant de la localisation des électrons. On doit donc avoir e 2 4 π ϵ 0 a ≫ h 2 2 m a 2 {\displaystyle {\frac {e^{2}}{4\pi \epsilon _{0}a}}\gg {\frac {h^{2}}{2ma^{2}}}} Il résulte de cette inégalité que le cristal de Wigner n'est stable que lorsque la distance moyenne entre électrons devient suffisamment grande comparée au rayon de Bohr. Des simulations Monte-Carlo quantique ont permis dans les années 1980 d'estimer la distance minimale entre électrons nécessaire pour obtenir le cristal de Wigner. Expérimentalement, le cristal de Wigner a pu être observé dans des héterojonctions GaAs/GaAlAs sous champ magnétique. Trouve plus

Cristal d'édimbourg: Trouve plus

Cristal d'étoile: Trouve plus

Cristal do Sul: Cristal do Sul est une municipalité brésilienne située dans l'État du Rio Grande do Sul. Trouve plus

Cristal du CNRS: Trouve plus

Cristal du long métrage: Le Cristal du long métrage est la principale récompense décerné au Festival international du film d'animation d'Annecy pour les longs métrages. Le festival n'a pas de sélection officielle de longs métrages avant 1985. Le festival avait lieu tous les deux ans jusqu'en 1997. Trouve plus

Cristal incommensurable: Un cristal incommensurable est un matériau cristallin dont la périodicité (ordre à portée infinie) ne peut être décrite dans un espace tridimensionnel, mais dans un espace de dimension supérieure (4, 5 ou 6). Les cristaux incommensurables, tout comme les quasi-cristaux, sont classés aujourd'hui comme cristaux apériodiques, c'est-à-dire dans une classe distincte de celle où figurent les cristaux périodiques traditionnels. Trouve plus

Cristal ionique: Un cristal ionique est un cristal dont les liaisons entre atomes sont de nature essentiellement ionique. La plupart des oxydes et des halogénures sont des cristaux ioniques, tandis que, dans les silicates, la liaison entre le silicium et l'oxygène n'est pas entièrement ionique mais comprend une contribution covalente. Les règles de Pauling expliquent la stabilité des cristaux ioniques. Le chlorure de sodium et le sulfate de cuivre sont des exemples de cristaux ioniques. Trouve plus

Cristal liquide: Un cristal liquide est un état de la matière qui combine des propriétés d'un liquide ordinaire et celles d'un solide cristallisé,. On exprime son état par le terme de « mésophase » ou « état mésomorphe» (du grec « de forme intermédiaire »). La nature de la mésophase diffère suivant la nature et la structure du mésogène, molécule à l'origine de la mésophase, ainsi que des conditions de température, de pression et de concentration. Trouve plus

Cristal Meth: Trouve plus

Cristal phononique: Un cristal phononique est un matériau de structure périodique (c'est-à-dire composée « d'éléments identiques disposés à intervalles réguliers »), de propriétés élastiques distinctes, conçue pour modifier la propagation des ondes acoustiques de la même manière qu'un potentiel périodique dans un cristal semiconducteur affecte le déplacement des électrons en créant des bandes d'énergie autorisées et interdites (ou pour prendre un autre exemple : de la même manière que la lumière dans un cristal photonique). L'absence de modes propagatifs des ondes acoustiques dans de telles structures, dans une plage de longueurs d'onde donnée est alors qualifiée de bande interdite (band gap en anglais). La propagation du son dans ces structures élastiques périodiques a lieu par l'intermédiaire d'ondes évanescentes, et récemment (2002), il a été prouvé que le mécanisme par lequel les ondes traversent ces structures est analogue à celui de l'effet tunnel. Pour la fréquence correspondant à la bande interdite, on observe une atténuation d'une onde plane incidente. Cette atténuation est d'autant plus prononcée que l'épaisseur de la structure périodique est importante. La décroissance de l'intensité acoustique dans un tel milieu est exponentielle en fonction de la profondeur de pénétration de l'onde. La bande interdite peut donc être caractérisée par l'atténuation introduite, mais également par son effet sur la phase de l'onde incidente. En effet, dans le gap, il est possible d'observer une inversion de la pente de la vitesse de phase fonction de la fréquence. Cela est caractéristique d'une dispersion anormale. Enfin, il est possible de montrer que le temps de groupe à la traversée de l'échantillon de cristal phononique tend vers une valeur constante quelle que soit l'épaisseur de l'échantillon, et donc que la vitesse de groupe augmente linéairement avec l'épaisseur : il s'agit de l'effet Hartman. Trouve plus

Cristal photonique: Les cristaux photoniques sont des structures périodiques de matériaux diélectriques, semi-conducteurs ou métallo-diélectriques modifiant la propagation des ondes électromagnétiques de la même manière qu'un potentiel périodique dans un cristal semi-conducteur affecte le déplacement des électrons en créant des bandes d'énergie autorisées et interdites. Les longueurs d'onde pouvant se propager dans le cristal se nomment des modes dont la représentation énergie-vecteur d'onde forme des bandes. L'absence de modes propagatifs des ondes électromagnétiques (EM) dans de telles structures, dans une plage de fréquences ou de longueurs d'onde, est alors qualifiée de bande interdite (band gap en anglais). Trouve plus

Cristal phoxonique: Un cristal phoxonique (ou phoXonique) est un cristal artificiel caractérisé par une variation périodique des propriétés optiques (constantes diélectriques) et élastiques (constantes élastiques, masse volumique) du milieu constituant le cristal, permettant ainsi d'avoir une bande interdite à la fois pour les ondes électromagnétiques (cristaux photoniques) et pour les ondes élastiques (cristaux phononiques). La particularité de présenter à la fois des bandes interdites pour les photons (cristal photonique) et les phonons (cristal phononique) est due au fait que la période de modulation spatiale des constituants est dans l'échelle submicrométrique. L'introduction d'un défaut (dont la fréquence propre se trouve dans la bande interdite phoxonique) dans le cristal phoxonique conduit à la localisation simultanée des phonons et des photons ainsi qu'à une interaction entre les deux types d'ondes. Cette interaction est connue sous le nom d'« interaction acousto-optique », ou « couplage acousto-optique » qui s'est traduit par la modulation des propriétés optiques du cristal phoxonique sous l'effet d'une onde élastique. L'objectif principale de l'étude des cristaux phoxoniques est l'amélioration des performances des dispositifs optiques par le contrôle de la propagation des ondes électromagnétiques en présence des ondes élastiques. Trouve plus

Cristal piézoélectrique: Trouve plus

Cristal qui songe: Cristal qui songe (titre original : The Dreaming Jewels) est un roman de science-fiction de l'écrivain américain Theodore Sturgeon paru initialement en 1950 dans le magazine américain Fantastic Adventures. Trouve plus

Cristal Records: Cristal Records est un label de musique indépendant fondé en 1996 à La Rochelle. Trouve plus

Cristal rouge: Trouve plus

Cristal temporel: Un cristal temporel est une structure périodique dans le temps et l'espace. Il étend l'idée de cristal dans la dimension temporelle,, autrefois considéré comme impossible. Trouve plus

Cristal tétragonal: Trouve plus

Cristal Triangle: Cristal Triangle, connu aussi sous le nom Crystal Triangle: The Forbidden (Final) Revelation (禁断の黙示録 クリスタル・トライアングル, Kindan no Mokushiroku Crystal Triangle) au japon, est un film d'animation OAV de Seiji Okuda sorti en 1987 au Japon. Sur fond de guerre froide, mélangeant science-fiction , mysticisme et religion orientale et occidentale, ce film aborde les thèmes de conquête du pouvoir et du futur de l'humanité. Trouve plus

Cristal Union: Cristal Union est une entreprise coopérative sucrière française née en 2000, de la fusion des sucreries d'Arcis, de Bazancourt, Corbeilles et Eclaron. Trouve plus

Cristal violet: Trouve plus

Cristalândia: Cristalândia est une municipalité brésilienne située dans l'État du Tocantins. Trouve plus

Cristalândia do Piauí: Cristalândia do Piauí est une municipalité brésilienne située dans l'État du Piauí. Trouve plus

Cristaldi: Trouve plus

Cristaldifilm: Trouve plus

Cristaldo: Cristaldo est un nom de famille notamment porté par : Ernesto Cristaldo (né en 1984), footballeur paraguayen ; Janer Cristaldo (né en 1947), écrivain, romancier, essayiste et traducteur brésilien ; Jonathan Cristaldo (né en 1989), footballeur argentin ; Luis Héctor Cristaldo (né en 1969), footballeur bolivien ; Wanderson Cristaldo Farias (né en 1988), footballeur brésilo-bulgare. Trouve plus

Cristália: Cristália est une municipalité brésilienne de l'État du Minas Gerais et la microrégion de Grão Mogol. Trouve plus

Cristalin: Trouve plus

Cristalina: Cristalina est une municipalité brésilienne de l'État de Goiás et la microrégion d'Entorno do Distrito Federal. Trouve plus

Cristaline: Cristaline est une marque d'eau de source, créée en 1992 par Pierre Castel et Pierre Papillaud. Les eaux de la marque Cristaline proviennent de 34 sources différentes. La marque « Cristaline » est un groupement d'intérêt économique, propriété du groupe Alma, à travers la société Compagnie générale des eaux de source (CGES). D'après la société spécialisée dans les études de consommations Kantar Worldpanel, Cristaline est l'eau préférée des français[réf. nécessaire]. Concurrencée essentiellement par les marques Evian et Contrex, Cristaline, leader, détient 16.3 % de parts de marché. Cette eau est vendue dans des bouteilles de 25 cl à 5 L. Trouve plus

Cristalis: Trouve plus

Cristallerie: Une cristallerie est une usine ou un lieu artisanal de production de cristal (verre enrichi en plomb). Trouve plus

Cristallerie Baccarat: Trouve plus

Cristallerie d'Arques: Trouve plus

Cristallerie Daum: Trouve plus

Cristallerie de Baccarat: Trouve plus

Cristallerie de Lemberg: La cristallerie Lorraine de Lemberg se situe dans la commune française de Lemberg, dans le département de la Moselle. Trouve plus

Cristallerie de luxe: Trouve plus

Cristallerie de Portieux: La modeste verrerie fondée en 1690 par François Magnien de Magnienville est devenue deux siècles plus tard la plus importante entreprise des Vosges avec un millier de salariés. La cristallerie de Portieux est l'héritière d'une des plus anciennes manufactures françaises de cristal spécialisée dans la gobeleterie, les articles de décoration et fantaisie. Cette manufacture est désormais filiale de la société parisienne Les Jolies Céramiques sans kaolin. Trouve plus

Cristallerie de Saint-Louis-les-Bitche: Trouve plus

Cristallerie de Saint-Louis-lès-Bitche: Trouve plus

Cristallerie de Vallérysthal: La Cristallerie de Vallérysthal est l'une des plus anciennes manufactures françaises de cristal spécialisée dans la gobeleterie et renommée pour son cristal supérieur (> 30 % de plomb). Cette manufacture est désormais filiale de la société parisienne Les Jolies Céramiques sans kaolin. Trouve plus

Cristallerie de Vonêche: La Cristallerie de Vonêche, d'abord royale, puis Verrerie impériale sous Napoléon, avant de redevenir royale, est une ancienne verrerie fondée en 1778 en l'honneur de sainte Anne et une ancienne cristallerie développée en 1802 par Aimé-Gabriel d'Artigues, sise sur la commune de Beauraing et Vonêche, et dans le Namurois en Belgique. Le petit château de Vonêche, entouré d'un parc de 18 à 20 ha, était la riche demeure de d'Aimé-Gabriel d'Artigues, principal propriétaire de la cristallerie Sainte-Anne de Vonêche. Cette habitation annexe est le seul et dernier vestige qui témoigne de la cristallerie disparue. Trouve plus

Cristallerie Lalique: Trouve plus

Cristallerie Moser: La Cristallerie Moser est un fabricant de verre de luxe de qualité supérieure basé à Carlsbad (Karlovy Vary), en République tchèque, en Bohême. Trouve plus

Cristallerie Saint-Anne de Vonêche: Trouve plus

Cristallerie Sainte-Anne: Trouve plus

Cristallerie Sainte-Anne, de Vonêche: Trouve plus

Cristalleries de Baccarat: Trouve plus

Cristalleries de Montbronn: Les Cristalleries de Montbronn se situent dans la commune française de Montbronn, dans le département de la Moselle, en Lorraine. La commune compte quatre cristalleries installées au centre du bourg : la Cristallerie de Montbronn, la Cristallerie Ferstler & Fischer, la Cristallerie des Vosges du Nord et la Cristallerie de Paris. Ces cristalleries vendent peu sur place mais exportent beaucoup à l'étranger. La tradition verrière est très ancienne à Montbronn puisqu'il existait une verrerie, certes modeste, au XVIIIe siècle. Les petites verreries s'élevaient toujours dans les vallées à proximité du bois et à côté de petites maisons destinées à l'habitation. En 1767, le roi de France, Louis XVI, créé les Cristalleries Royales de Saint-Louis qui vont amputer la commune de ses forêts, ce qui provoque la colère des habitants de Montbronn. Elles se développent rapidement et beaucoup de Montbronnois y travaillent. Elles font suite à la création de nombreuses verreries, comme celles de Soucht, Meisenthal ou encore Goetzenbruck. Pour ces raisons, la région est aujourd'hui appelée Pays du Verre et du Cristal. Trouve plus

Cristalleries du val-saint-lambert: Trouve plus

Cristallier: Le cristallier ou chasseur de cristaux recherche dans la haute-montagne les cristaux naturels de roche pour en faire le commerce. En territoire alémanique, il est appelé Strahler. Trouve plus

Cristalliers de Bohême: Trouve plus

Cristallin: Le cristallin est une lentille convergente naturelle de l'œil. Trouve plus

Cristallin (homonymie): L'adjectif cristallin (cristalline au féminin) qualifie ce qui a trait : à un cristal ou aux cristaux (une forme de l'état solide) ; au cristallin de l'œil (cf. ci-dessous). En anatomie, le cristallin est une lentille convergente naturelle de l'œil. En biologie moléculaire, une cristalline est une protéine transparente du cristallin de l'œil. Trouve plus

Cristalline: Une cristalline est une protéine structurelle soluble dans l'eau présente naturellement dans le cristallin et la cornée de l'œil, dont elle assure la transparence. Des cristallines ont également été identifiées dans d'autres tissus, tels que le cœur et certaines tumeurs agressives du cancer du sein,. Trouve plus

Cristalline (homonymie): Trouve plus

Cristallins: Trouve plus

Cristallisation: Cristallisation peut désigner : Trouve plus

Cristallisation (apiculture): Trouve plus

Cristallisation (chimie): La cristallisation est une opération unitaire du génie chimique consistant à isoler un produit sous forme de cristaux. La cristallisation est l'une des opérations physiques les plus anciennes pratiquées, avec l'évaporation de l'eau de mer pour isoler du sel. Trouve plus

Cristallisation (littérature): Trouve plus

Cristallisation (Maliki): Cristallisation est le sixième tome de la série de bande dessinée française Maliki de Souillon. Trouve plus

Cristallisation (Stendhal): Le concept de la cristallisation a été inventé par Stendhal dans son ouvrage De l'amour, publié en 1822, pour décrire le phénomène d'idéalisation à l'œuvre au début d'une relation amoureuse : « En un mot, il suffit de penser à une perfection pour la voir dans ce qu'on aime ». Trouve plus

Cristallisation des pensions: La « cristallisation des pensions » est l'expression consacrée par l'État français, à partir de 1958, pour évoquer le blocage de l'augmentation des pensions de retraites des anciens combattants des ex-colonies françaises. Le système de cristallisation fixait le montant des pensions payées par la France à celui perçu au moment de l'indépendance de chaque colonie et permettait à chacun des nouveaux pays indépendants de prendre le relais progressivement pour payer ces pensions dues par l'ancien Empire. Trouve plus

Cristallisation du chlorure de cuivre: Trouve plus

Cristallisation du miel: Trouve plus

Cristallisation d'un polymère: La cristallisation d'un polymère est une cristallisation observée dans certains polymères thermoplastiques. Lorsque la masse fondue d'un polymère se solidifie, il se produit un ordonnancement partiel des chaînes moléculaires dans ce polymère. À partir des noyaux de cristallisation, les chaînes moléculaires s'empilent sous forme de plis et forment ce que l'on appelle des lamelles. Ce sont les blocs de construction à partir desquelles d'autres unités structurelles telles que les sphérulites sont formées. En plus de la solidification, la cristallisation peut également avoir lieu à partir d'une solution ou par étirement. Des exemples de polymères semi-cristallins sont le polyéthylène linéaire (PE), le polytétrafluoroéthylène (PTFE) et le polypropylène isotactique (iPP). La formation de cristallites dépend des conditions de refroidissement, des additifs et des charges mélangés au polymère, ainsi que des conditions d'écoulement pendant la solidification. La cristallisation influence les propriétés optiques, mécaniques, thermiques et chimiques du polymère. Le taux de cristallinité peut être mesuré par diverses méthodes analytiques. Cependant, les propriétés sont déterminées non seulement par le taux de cristallinité, mais aussi par la taille des unités structurelles ou l'orientation moléculaire. Trouve plus

Cristallisation en film tombant: La cristallisation en film tombant est un procédé de cristallisation fractionnée à partir d'une matière à l'état fondu. Ce procédé a été breveté par la société suisse Sulzer AG, basée à Winterthour. Trouve plus

Cristallisation fractionnee: Trouve plus

Cristallisation fractionnée: La cristallisation fractionnée peut désigner : en géologie, le processus d'évolution de certaines roches : Cristallisation fractionnée (géologie) ; en chimie, une méthode de purification : Cristallisation fractionnée (chimie). Trouve plus

Cristallisation fractionnée (chimie): En chimie, la cristallisation fractionnée est un procédé chimique de purification par fractionnement reposant sur le fait que dans une solution, deux ou plusieurs solutés ont en général des solubilités différentes dans le même solvant et vont donc cristalliser à des températures différentes. En pratique on utilise le fait que la solubilité est souvent croissante en fonction de la température. On chauffe une solution du mélange à séparer et on refroidit lentement pour laisser à chaque composant du mélange le temps de précipiter. Portail de la chimie Trouve plus

Cristallisation fractionnée (géologie): La cristallisation fractionnée est la cristallisation progressive d'un magma due à des changements de conditions physico-chimiques. Ces changements de conditions physico-chimiques sont en général une baisse de pression et de température due à la montée du magma au travers de la croûte terrestre, ou une augmentation de pression due à l'affrontement de plusieurs plaques tectoniques. La cristallisation fractionnée se produit sur les bords de la chambre magmatique. On peut observer la cristallisation alternative de minéraux automorphes (on parle de cumulats) et de minéraux xénomorphes (intercumulats, minéraux interstitiels qui cimentent les automorphes). Par exemple, dans le cas des ophiolites on observe des gabbros lités avec une alternance de bandes claires (plagioclases xénomorphes) et de bandes sombres (olivines automorphes). Contrairement à une idée reçue les minéraux ne sédimentent pas par gravité au fond de la poche magmatique. Cette vision est impossible d'après la loi de Stokes. La cristallisation fractionnée est la conséquence d'une dynamique de diffusion d'éléments chimiques dans une chambre brassée ou non par convection. Pour schématiser, dans le cas d'un magma basique, les minéraux ferro-magnésiens (olivine et pyroxènes) cristallisent les premiers, appauvrissant le liquide résiduel environnant en Fe et Mg. Les conditions de la cristallisation des minéraux contenant du Na et du Ca sont alors réunies localement et on observe la cristallisation de plagioclases (intercumulats). La convection qui se produit dans la chambre magmatique participe alors à l'homogénéisation du liquide résiduel, rétablissant ainsi l'équilibre chimique et permettant de nouveau la cristallisation de minéraux ferro-magnésiens. Durant ce processus se forme alors un litage minéral qui traduit l'évolution de la concentration locale en minéraux sur les bords de la chambre magmatique. Le magma résiduel quant à lui s'enrichit globalement en silice. Les différentes roches issues de ces magmas plus ou moins différenciés constituent une série différenciée. De fait, la cristallisation des silicates dans un magma s'opère dans un ordre bien défini, respectant la suite réactionnelle de Bowen, et produit des assemblages minéralogiques différents : ultramafiques, mafiques, intermédiaires et felsiques. Ces quatre assemblages définissent quatre grands types de roches ignées. Prenons comme exemple la cristallisation d'un magma qui refroidit dans une chambre magmatique : les cristaux ne se forment pas tous en même temps comme le veut la série de Bowen. Les premiers minéraux à cristalliser sur le bord de la chambre sont les minéraux de haute température, olivine d'abord, pyroxènes et amphiboles ensuite. Le liquide résiduel est alors appauvri en ces minéraux et le magma a ainsi une composition différente de celle qu'il avait au début du processus. Si ce magma est introduit dans une chambre secondaire et qu'il poursuit son refroidissement, les premiers minéraux à cristalliser dans cette seconde chambre seront les amphiboles, les biotites, le quartz et certains feldspaths plagioclases, ce qui produira une roche ignée intermédiaire, une diorite par exemple. Si ce magma fait son chemin jusqu'à la surface, les laves seront andésitiques. Par conséquent, on peut obtenir plus d'un type de roche ignée à partir d'un seul magma de composition donnée. Trouve plus

Cristallisation froide: La cristallisation froide est visualisée à l'aide de l'Analyse Calorimétrique Différentielle (en anglais, Differential scanning calorimetry, DSC). Ce phénomène n'est observé que pour des polymères dit amorphes et survient pendant la première montée en température juste avant le pic de fusion. Dans l'industrie, un polymère amorphe est créé en refroidissant très brutalement un polymère semi-cristallin à partir de l'état de fusion. Ce processus permet de limiter considérablement le taux de cristallinité. Un apport de chaleur est ensuite nécessaire au polymère amorphe pour cristalliser les chaînes mal ordonnées. Portail de la chimie Trouve plus

Cristallisation sélective: La cristallisation sélective désigne toutes les méthodes permettant d'obtenir, par extraction, isolement…, de manière sélective des cristaux de sels à partir d'une forme dissoute dans l'eau ou un autre solvant ou mélange de solvants. Certains isomères de molécules plus ou moins complexes peuvent également être isolés ou extraits de la sorte, ou des énantiomères dans un milieu chiral. Trouve plus

Cristallisation sensible: La cristallisation sensible ou « cristallisation du chlorure de cuivre avec additif » est un procédé pseudo-scientifique de caractérisation utilisé notamment par les partisans de l'anthroposophie et de la biodynamie, courant lui-même issu de l'anthroposophie. Pour ses adeptes, elle constitue une des méthodes globales d'évaluation de la qualité d'un produit, généralement alimentaire ou médicamenteux, basée sur l'analyse de la forme macroscopique des cristaux obtenus par cristallisation dans une enceinte dont les conditions sont standardisées. Dans certaines médecines non conventionnelles, des fluides du patient peuvent être analysés de la même manière. On obtient ainsi une image avec des cristaux plus ou moins organisés selon la nature et le type d'additifs ajouté. Trouve plus

Cristallisoir: Un cristallisoir est un équipement de laboratoire en verre (parfois en inox), récipient de forme cylindrique, dans lequel on effectue des cristallisations. À cet effet, il est rempli en général de glace pilée, et un autre récipient contenant le produit à cristalliser (bécher en général) y est placé. Le cristallisoir peut avoir d'autres utilisations, par exemple il peut simplement servir à refroidir un mélange réactionnel ou servir de récipient pour les observations à la loupe binoculaire. Portail de la chimie Trouve plus

Cristallite: Un (ou une) cristallite (crystallite en anglais) est un domaine de matière ayant la même structure qu'un monocristal. La matière cristalline est rarement présente à l'état de monocristaux, à quelques exceptions près (pierres précieuses, monocristaux de silicium pour l'industrie électronique, monocristaux d'alliages pour les aubes de turbine des moteurs d'avions militaires). La plupart du temps, elle est polycristalline, c'est-à-dire composée de monocristaux (les cristallites) attachés les uns aux autres par des régions désordonnées. La taille d'une cristallite peut varier de quelques nanomètres à plusieurs millimètres. Certains polymères semi-cristallins peuvent, après refroidissement, présenter ce type d'organisation cristalline. En métallurgie, on parle souvent de « grains » à la place de cristallite; ainsi, la frontière entre deux cristallites est un « joint de grain », la rupture est qualifiée de « rupture intergranulaire » si la fracture se propage le long des joints de grain ou « transgranulaire » si la fracture passe au travers d'un cristallite. Trouve plus

Cristallochimie: La cristallochimie (du grec κρύσταλλος, soit « glace » et χημεία, soit « chimie ») est l'étude des relations entre composition chimique des matériaux cristallins et leurs structures, ainsi que leurs effets sur les propriétés physiques. Elle fait ainsi le lien entre la cristallographie, la chimie du solide et la physique de la matière condensée. Une branche voisine de la cristallochimie est la chimie des complexes. Trouve plus

Cristallogene: Trouve plus

Cristallogène: Trouve plus

Cristallogenese: Trouve plus

Cristallogenèse: La cristallogenèse est un processus de formation d'un cristal, soit en milieu naturel, soit de façon synthétique. Elle aboutit à la cristallisation, qui est le passage d'un état désordonné liquide (composé fondu, dissous dans un solvant), gazeux ou solide (verre) à un état ordonné solide. La cristallisation, transition de l'état liquide à l'état solide, concerne aussi le liquide dégénéré qui constitue les naines blanches. Ce phénomène, prédit théoriquement dès les années 1960,, a été confirmé par les observations du satellite Gaïa en 2019,. Trouve plus

Cristallogénèse: Trouve plus

Cristallographe: Trouve plus

Cristallographie: La cristallographie est la science qui se consacre à l'étude des cristaux à l'échelle atomique. Les propriétés physico-chimiques d'un cristal sont étroitement liées à l'arrangement spatial des atomes dans la matière. L'état cristallin est défini par un caractère périodique et ordonné à l'échelle atomique ou moléculaire. Le cristal est obtenu par translation dans toutes les directions d'une unité de base appelée maille élémentaire. Elle est en rapport avec des disciplines aussi diverses que la physique, la chimie, l'optique, les mathématiques, la biophysique, la biologie, la médecine, la science des matériaux, la métallurgie ainsi que les sciences de la terre. Trouve plus

Cristallographie aux rayons X: La cristallographie aux rayons X, radiocristallographie ou diffractométrie de rayons X (DRX, on utilise aussi souvent l'abréviation anglaise XRD pour X-ray diffraction) est une technique d'analyse fondée sur la diffraction des rayons X par la matière, particulièrement quand celle-ci est cristalline. La diffraction des rayons X est une diffusion élastique, c'est-à-dire sans perte d'énergie des photons (longueurs d'onde inchangées), qui donne lieu à des interférences d'autant plus marquées que la matière est ordonnée. Pour les matériaux non cristallins, on parle plutôt de diffusion. Cette méthode utilise un faisceau de rayons X qui, rencontrant un cristal, est renvoyé dans des directions spécifiques déterminées par la longueur d'onde des rayons X et par les dimensions et l'orientation du réseau cristallin. Par la mesure des angles et de l'intensité des rayons diffractés, il est possible d'obtenir les dimensions de la maille cristalline, les symétries de la structure cristalline (groupe d'espace) et une image tridimensionnelle de la densité électronique dans la maille. À partir de cette densité, la position moyenne des atomes du cristal formant le motif cristallin peut être déterminée ainsi que la nature de ces atomes (dans une certaine mesure), leurs liaisons chimiques, leur agitation thermique et d'autres informations structurales. L'appareil de mesure s'appelle chambre de diffraction quand il est photographique et diffractomètre quand il comporte un système de comptage des photons (détecteur ou compteur). Les données collectées forment le diagramme de diffraction ou diffractogramme. Trouve plus

Cristallographie par rayons X: Trouve plus

Cristallographie sérielle femtoseconde: La cristallographie sérielle femtoseconde ou SFX (en anglais : serial femtosecond crystallography) est une technique d'imagerie permettant l'observation des réactions moléculaires à l'échelle de l'atome sur des durées de quelques femtosecondes soit un millionième de milliardième de seconde (10−15 s). Pour obtenir cette résolution spatiale et temporelle, elle utilise un laser à rayons X. Pour donner une idée de la brièveté à laquelle cette technique doit parvenir, il y a environ à peu près autant de femtosecondes dans une seconde qu'il y a de secondes écoulées en trente-deux millions d'années. Trouve plus

Cristalloïde de Reinke: Les cristalloïdes de Reinke sont des inclusions éosinophiles (c'est-à-dire qui sont facilement colorées par l'éosine) en forme de bâtonnets trouvés dans les cellules de Leydig au sein des testicules humain. Ils ne sont normalement trouvés que chez l'homme adulte, mais on en trouve aussi dans certaines tumeurs ovariennes. Au microscope, ils apparaissent comme des rectangles très allongés dont les extrémités sont parfois arrondies ou en forme de cône arrondi ; Ils peuvent apparaître brisés, avec dans ce cas des angles nets aux "cassures" ; Ils sont considérés comme pathognomoniques des cellules de Leydig Trouve plus

Cristalloluminescence: La cristalloluminescence est un phénomène d'émission lumineuse observé lors de la cristallisation d'un sel depuis une solution ou une phase liquide du composé. Trouve plus

Cristalloluminescent: Trouve plus

Cristallomancie: Trouve plus

Cristaphyes: Cristaphyes est un genre de kinorhynches de la famille des Pycnophyidae. Trouve plus

Cristasaurus mitrella: Trouve plus

Cristatella mucedo: La Cristatelle, dont le nom scientifique est Cristatella mucedo est un petit animal aquatique colonial. Cet invertébré filtreur est un bryozoaire de la famille des Cristatellidae. De loin, la forme et l'aspect d'une colonie mature évoque celle d'une chenille translucide et velue (sauf pour la partie inférieure qui évoquerait plutôt le pied d'un gastéropode). La colonie, presque cylindrique, est formée de 2 à 3 rangées de polypes alignés formant au niveau de leurs base un espace ouvert partagée. Elle est issue d'un élément fondateur ; elle prend d'abord une forme arrondie de quelques millimètres de large, puis elle s'allonge peu à peu sur deux côtés pour former une sorte de tube couvert de polypes d'un côté, et formant un pied gélatineux de l'autre. Elle est presque entièrement transparente, hormis le tube digestif (bleuté à brunâtre selon la nourriture ingérée), le coenoecium (légèrement jaunâtre à brun clair). Dans la colonie, on distingue des points opaques brun-noir et bien visibles quand ils arrivent à maturité ; ce sont les statoblastes (forme dormante de l'espèce ; ils sont ronds, flottent sur l'eau et leur périphérie est dotée de filaments se terminant chacun par une sorte de minuscule grappin muni de à 1 à 2 crochets. Les colonies, qui peuvent très lentement se mouvoir sont souvent parois trouvées sur des branches immergées ou sur des rhizomes de plantes. Sur les branches ou certains substrats durs ou des branches immergées, elles forment parfois des groupes évoquant une succession de chenilles processionnaires, longues d'environ 5 cm pour les plus grandes des unités coloniales. Exceptionnellement les individus peuvent former un « tapis » (zoarium) couvrant parfois entièrement une pierre ou un objet dur qui prend alors l'apparence d'un morceau de récif corallien couvert de polypes ouverts. Tous les individus meurent en fin d'automne, mais chaque colonie produit à ce moment des dizaines de propagules très résistantes susceptibles de former une nouvelle colonie au printemps suivant. Ce bryozoaire vit dans les eaux douces, plutôt lentes, où il se nourrit de microplancton et de particules en suspension. Il est réputé préférer les eaux fraiches de la zone holarctique. C'est l'une des environ 8000 espèces de bryozoaires connus dans le monde et l'une des rares espèces d'eau douce (environ 1 espèces de bryozoaire sur 1000 vit en eau douce, presque tous appartenant à la classe des Phylactolaemata qui regroupe des espèces ne vivant qu'en eau douce). C'est aussi la seule espèce du genre Cristatella, décrit par Georges Cuvier en 1798 dans son ouvrage « Tableau élémentaire des animaux ». Cette espèce d'abord décrite par Rösel n'a pu être mieux étudiée que des décennies plus tard, dont par le naturaliste irlandais George James Allman qui a consacré une partie de sa vie aux bryozoaires d'eau douce. Trouve plus

Cristation: Portail de la botanique Trouve plus

Cristatusaurus: Cristatusaurus est un genre de dinosaure théropode de la famille des Spinosauridae ayant vécu au Crétacé inférieur dans ce qui est actuellement l'Afrique du Nord. Cristatusaurus ne compte qu'une seule espèce, Cristatusaurus lapparenti, qui repose sur du matériel très fragmentaire ayant été découvert dans le désert du Ténéré, au Niger. Plusieurs paléontologues considèrent Cristatusaurus comme un genre semblable à Baryonyx, alors que d'autres scientifiques estiment qu'il s'agit d'un genre douteux (Nomen dubium),. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...