Rechercher dans ce blog

dimanche 21 mars 2021

Crise de 1837, Crise de 1857, Crise de 1866, Crise de 1893, Crise de 1917 en Espagne,

Crise de 1837: Trouve plus

Crise de 1857: Trouve plus

Crise de 1866: La crise de 1866 est l'une des crises monétaires et financières du XIXe siècle, qui a en particulier causé la faillite d'importants agents de change sur les places de Londres et Paris. Trouve plus

Crise de 1893: Trouve plus

Crise de 1917 en Espagne: Trouve plus

Crise de 1929: Trouve plus

Crise de 1929 en France: Trouve plus

Crise de 1958 au Liban: La crise de 1958 au Liban est une crise politique libanaise causée par des tensions politiques et religieuses internes au pays. Elle voit l'intervention des forces américaines. Trouve plus

Crise de 1982: Trouve plus

Crise de 1997 au Cambodge: Trouve plus

Crise de 2007: Trouve plus

Crise de 2008: Trouve plus

Crise de 2011 au Parti québécois: Trouve plus

Crise de 2011-2012 au Parti québécois: La crise de 2011-2012 au Parti québécois est une crise politique importante qu'a traversé le parti. Elle a duré de juin 2011 à février 2012. L'origine de cette crise était liée au leadership de la chef du parti, Pauline Marois, mais elle a aussi révélé des fractures plus profondes menant à de nombreuses démissions au sein du caucus. Au plus fort de la crise 8 députés ont quitté le caucus, de leur plein gré ou en étant renvoyé. Il est à noter que les démissionnaires le sont souvent pour des raisons très différentes : certains protestent contre la direction, d'autre contre le manque de volonté indépendantiste quand certains rejoignent la CAQ naissante. La crise se termine au bout de plusieurs mois, les éléments les plus virulents ayant quitté le parti et Pauline Marois n'ayant plus d'adversaires déclarés. La naissance du parti Option nationale est la conséquence directe de cette crise. Trouve plus

Crise de 2012 au Parti québécois: Trouve plus

Crise de 2015 entre la Colombie et le Venezuela: Trouve plus

Crise de 29: Trouve plus

Crise de Berlin: Le nom de « crise de Berlin » peut faire référence à deux événements importants de la guerre froide : la première crise de Berlin (blocus de Berlin), en 1948-1949 ; la seconde crise de Berlin, de 1958 à 1963. Portail de la guerre froide Portail de l'Allemagne Trouve plus

Crise de Berlin (1958-1961): Trouve plus

Crise de Berlin (1958-1963): La seconde crise de Berlin constitue la plus longue et l'une des plus dangereuses de celles qui ont émaillé la guerre froide. La construction du mur de Berlin en août 1961 en est l'évènement le plus marquant, mais le maintien de l'équilibre qui s'est installé entre l'Europe de l'Est et l'Europe de l'Ouest dans les années qui ont suivi la guerre, en est son enjeu véritable. Pendant plus de quatre années, cette crise est au cœur de l'action diplomatique et de la stratégie nucléaire des quatre Grands et des deux Allemagnes. Son aboutissement consacre une fois pour toutes le statu quo en Europe jusqu'à l'effondrement du bloc communiste. La crise commence le 27 novembre 1958 avec « l'ultimatum de Khrouchtchev » par lequel le dirigeant soviétique exige des Occidentaux qu'un règlement soit trouvé dans les six mois concernant le statut de Berlin. Dès lors s'amorce une longue période de négociations articulée autour des rencontres de Nikita Khrouchtchev avec Dwight David Eisenhower en 1959 et 1960, puis avec John Fitzgerald Kennedy en juin 1961. Ces trois sommets américano-soviétiques ne se soldent finalement par aucun accord. À la suite de quoi, Khrouchtchev décide avec les dirigeants de la République démocratique allemande de la construction du mur de Berlin (en allemand Berliner Mauer) en août 1961, qui séparera physiquement la ville en Berlin-Est et Berlin-Ouest pendant plus de vingt-huit ans, mettant ainsi fin à l'exode croissant des habitants de la RDA vers la République fédérale d'Allemagne (RFA). Pour autant, Khrouchtchev continue d'exiger la conclusion d'un accord définitif relatif au statut de l'Allemagne et de Berlin. Il souffle le chaud et le froid, alternant propositions de paix et chantage nucléaire. Les tensions sont à leur maximum en octobre 1962, lors de la crise de Cuba, que Kennedy lie directement à Berlin. Finalement, le statu quo qui enracine la RFA au sein du bloc occidental et la RDA au sein du bloc de l'Est, s'installe définitivement début 1963. Si les Occidentaux n'ont cédé en rien aux exigences du Kremlin, cette crise marque cependant la reconnaissance définitive de l'Union soviétique comme grande puissance, disposant de l'arme nucléaire, capable de discuter d'égal à égal avec les États-Unis. Trouve plus

Crise de Bizerte: La crise de Bizerte est un conflit diplomatique et militaire opposant, durant l'été 1961, la France et la Tunisie devenue indépendante le 20 mars 1956. Il se joue autour du sort de la base navale militaire de Bizerte restée en mains françaises et de sa rétrocession à la Tunisie. Après des tensions diplomatiques commencées en mai lors du démarrage de travaux d'extension de la piste de la base, les tensions arrivent à leur paroxysme et tournent à l'affrontement militaire lors des journées du 19 au 22 juillet. Bien que les forces en présence soient disproportionnées, le conflit tourne rapidement à l'avantage des forces françaises et l'utilisation de volontaires sans formation militaire se traduit par un nombre important de victimes civiles. Très relayé par la presse française et internationale de l'époque dans le contexte de la guerre d'Algérie qui se poursuit et de la guerre froide, le conflit est presque tombé dans l'oubli au XXIe siècle. Pourtant, pour Noureddine Boujellabia, colonel à l'époque, il constitue « de toute évidence, un événement majeur de l'histoire contemporaine de la Tunisie ». Trouve plus

Crise de Burnt Church: La crise de Burnt Church, ou crise du homard, est un conflit opposant les pêcheurs de homards micmacs de la première nation de Burnt Church (Nouveau-Brunswick) à des pêcheurs non-autochtones de la région, entre 1999 et 2002. Trouve plus

Crise de Chanak: Trouve plus

Crise de change: Trouve plus

Crise de colique néphrétique: Trouve plus

Crise de confiance: Trouve plus

Crise de conscience: Crise de conscience est le 2e album studio solo de Kool Shen sorti en 2009. Trouve plus

Crise de coronavirus: Trouve plus

Crise de crédibilité: Trouve plus

Crise de Crimée: La crise de Crimée (en ukrainien Кримська криза, Kryms'ka kryza ; en russe Крымский кризис, Krymski krizis ; en tatar de Crimée Qırım krizisı) est une crise diplomatique internationale consécutive à l'occupation de la péninsule de Crimée par des troupes « pro-russes » non identifiées, puis à des mouvements des troupes de l'armée fédérale russe près de la frontière ukrainienne, à partir du 28 février 2014. Le déploiement de ces troupes, sans violence, fait suite à l'Euromaïdan en Ukraine qui aboutit à la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovytch, le 22 février 2014. La Russie considère que le nouveau gouvernement ukrainien est « illégitime ». Le gouvernement ukrainien d'Oleksandr Tourtchynov accuse la Russie « d'invasion » et « d'occupation armée » tandis que la Russie nie être à l'origine de la présence de soldats russes en Crimée et affirme que ces soldats sont des « forces locales d'auto-défense », tout en évoquant la possibilité d'envoi de troupes en Ukraine. Le 11 mars, le parlement de Crimée déclare l'indépendance de la république de Crimée (réunissant la république autonome de Crimée et Sébastopol). Le 18 mars 2014, à la suite d'un référendum tenu le 16 mars, le gouvernement russe annonce que la république de Crimée (correspondant à l'ancienne république autonome de Crimée) et la ville de Sébastopol, anciennement ukrainiennes, deviennent deux nouveaux sujets de la fédération de Russie et le gouvernement ukrainien commence alors à retirer ses troupes de Crimée. Au niveau international, les États-Unis, l'Union européenne et d'autres pays s'opposent à la Russie, l'accusant de violer le droit international et la souveraineté de l'Ukraine. Plus précisément, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté le 27 mars 2014, une résolution non contraignante qui dénonce le référendum en Crimée et le rattachement de cette péninsule à la Russie, mais 58 pays se sont abstenus et une vingtaine n'ont pas pris part au vote. La Syrie fait part de son soutien à Vladimir Poutine et la Chine, qui s'était abstenue lors d'une résolution occidentale dénonçant le référendum, rejetée en raison du veto de la Fédération de Russie, a appelé au dialogue et au respect de l'indépendance, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine tout en refusant de s'opposer directement à la Russie. Trouve plus

Crise de Crimée de 2014: Trouve plus

Crise de Cuba: Trouve plus

Crise de décompensation: Trouve plus

Crise de demence de Charles VI en la foret du Mans: Trouve plus

Crise de démence de Charles VI en la forêt du Mans: La crise de démence de Charles VI en la forêt du Mans est, le 5 août 1392, la première manifestation de folie du roi de France Charles VI, en lisière de la forêt du Mans. Après la tentative d'assassinat d'Olivier V de Clisson par Pierre de Craon le 13 juin 1392, ce dernier trouve refuge auprès de Jean IV de Bretagne. Charles VI est pressé par ses oncles et les Marmousets, ceux-ci réclament vengeance pour la tentative de meurtre d'Olivier V de Clisson et la guerre contre le duché de Bretagne. En août 1392, malgré son état fiévreux, Charles VI se rend en Bretagne avec l'armée royale en passant par Le Mans où stationne la majeure partie de ses troupes. Le roi de France prend alors le commandement de l'armée et quitte le Mans pour la Bretagne le 5 août 1392. Trouve plus

Crise de dette: Trouve plus

Crise de Fachoda: La crise de Fachoda (en anglais the Fashoda incident) est un incident diplomatique sérieux qui opposa la France au Royaume-Uni en 1898 dans le poste militaire avancé de Fachoda au Soudan (aujourd'hui, Soudan du Sud). Son retentissement a été d'autant plus important que ces pays étaient alors agités par de forts courants nationalistes. Fachoda est située à 650 km au sud de la capitale soudanaise Khartoum. Entre 1865 — date de sa création — et 1884 — année de son démantèlement —, Fachoda est un poste militaire égyptien destiné à lutter contre les trafiquants arabes. Bien que désertée, la place reste le principal point de contrôle du Bahr el-Ghazal. Depuis le départ des Britanniques après la révolte mahdiste de 1885, cette région du Soudan est convoitée par les principales puissances coloniales européennes : Royaume-Uni, France, Italie et Belgique. Ces dernières recherchent activement un débouché sur le Nil Blanc et, de la sorte, un point d'ancrage vers l'Égypte. En effet, au-delà de l'intérêt stratégique de cette position, le vide créé par le départ britannique s'opère à un moment où le partage de l'Afrique est presque achevé et où les occasions d'acquisition de nouveaux territoires se font rares. Ainsi, les projets d'expansion français vers l'Est (pour relier l'Atlantique — Dakar — à la mer Rouge — Djibouti) et les projets britanniques d'extension du chemin de fer Le Cap - Le Caire, selon les vœux de Cecil Rhodes, se sont heurtés à Fachoda le 19 septembre 1898. L'incident s'est déroulé dans un contexte d'extrême ferveur nationaliste de part et d'autre, qui laisse un moment craindre un conflit ouvert. Trouve plus

Crise de Fachoda (1898): Trouve plus

Crise de foi: Trouve plus

Crise de foie: Dans la langue populaire française du XXe siècle, « crise de foie » désigne un ensemble de manifestations digestives et neurologiques sans gravité, tels « des vomissements bileux, des douleurs de l'hypocondre droit » et des maux de tête réputés faire suite le plus souvent à un repas trop riche. L'expression « crise de foie », encore très populaire à la fin du XXe siècle, correspondrait selon la médecine actuelle à un diagnostic mal posé, reposant sur les croyances de l'époque. Il ne s'agirait pas d'un terme médical reposant sur des faits scientifiques ni d'une maladie spécifique ; la « crise de foie » n'existe pas ,. C'est un terme populaire désignant de façon imprécise divers symptômes essentiellement digestifs. Cette crise peut avoir diverses origines et la plupart du temps, le foie n'est pas en cause. Il s'agit d'un terme typiquement français qui n'existe pas dans les autres pays où les symptômes de la « crise de foie » sont et étaient diagnostiqués comme ceux de l'indigestion, de la migraine (une migraine amputée de la phase céphalalgique selon H Michel H & P Blanc (1993)) ou de la constipation. Périno en 2011 classe cette crise parmi les « pathologies disparues ». Pourtant en France, certains remèdes sont encore commercialisés, censés soulager le foie en crise, sans preuve de leur intérêt ni de leur efficacité. Cette crise peut se doubler d'une crise d'acétone en raison d'une odeur d'acétone présente dans l'haleine de certains malades au moment des crises de foie, et laissant dans la chambre une « odeur caractéristique de pomme de reinette ». Ces crises sont généralement aussi maintenant considérées comme relevant de la migraine . Trouve plus

Crise de goutte: Trouve plus

Crise de juillet: La crise de juillet est une crise politique européenne déclenchée par l'assassinat à Sarajevo de François-Ferdinand, héritier des trônes austro-hongrois, le 28 juin 1914 et close le 1er août 1914, date de la déclaration de guerre du Reich impérial à l'Empire russe. L'enchaînement de ces évènements constitue la cause immédiate du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Son explication et son interprétation ont déclenché dès le début de la guerre de violentes controverses dans l'opinion publique comme dans la recherche historique des pays belligérants. Trouve plus

Crise de juillet (homonymie): La crise de Juillet renvoie à deux crises politiques d'importance inégale : La crise de juillet 1914, se terminant par le déclenchement de la Première Guerre mondiale. La crise de juillet 1917, crise gouvernementale allemande durant la Première Guerre mondiale. Le haut-commandement parvient à prendre le contrôle de la politique du chancelier allemand, après la démission de Theobald von Bethmann Hollweg et son remplacement par Georg Michaelis, plus malléable. Trouve plus

Crise de juillet 1914: Trouve plus

Crise de juillet 1917: La crise de juillet 1917 est une crise politique traversée par le Reich entre le 7 et le 13 juillet 1917. Cette crise marque l'apogée du conflit entre le chancelier du Reich, Theobald von Bethmann-Hollweg, et les militaires allemands, soutenus notamment par le Kronprinz Guillaume, et son dénouement en faveur des militaires. Ces derniers obtiennent satisfaction, l'enterrement du programme de réformes du chancelier et le renvoi de son principal promoteur ainsi que la nomination à ce poste de responsabilité d'un homme d'État qu'ils estiment plus malléable, Georg Michaelis. Trouve plus

Crise de Knysna: Trouve plus

Crise de l'environnement: Trouve plus

Crise de l'été 1962: Trouve plus

Crise de l'îlot Persil: Trouve plus

Crise de la Barings: La crise de la Barings, appelée aussi Panique de 1890 fut une récession aiguë. Bien que moins grave que d'autres paniques de l'époque, il s'agit de la crise de la dette souveraine la plus célèbre du XIXe siècle. Trouve plus

Crise de la bulle Internet: Trouve plus

Crise de la chaise vide: Trouve plus

Crise de la chambre à coucher: La Crise de la chambre à coucher est la désignation non officielle d'une crise politique qui eut lieu le 7 mai 1839 lors d'un changement de gouvernement sous le règne de la reine Victoria. Trouve plus

Crise de la conscience européenne: Trouve plus

Crise de la conscription: Dans l'histoire du Canada, il y a eu deux crises de la conscription: La Crise de la conscription (1917), lors de la Première Guerre mondiale. La Crise de la conscription (1944), lors de Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Crise de la conscription (1917): La crise de la conscription (Conscription Crisis of 1917 en anglais) est une crise politique et militaire qui eut lieu de 1917 à 1918 au Canada durant la Première Guerre mondiale. Cette crise a été causée par un désaccord sur la question de la participation des Canadiens dans le conflit et a une fois de plus soulevé des questions concernant les relations entre les Canadiens français et les Canadiens anglais. Trouve plus

Crise de la conscription (1944): La Crise de la conscription de 1944 est une crise politique et militaire survenue au Canada durant la Deuxième Guerre mondiale. En raison d'une mauvaise gestion des soldats francophones dans l'armée canadienne, la population francophone s'est activement opposée aux menées du gouvernement canadien pour augmenter les effectifs de l'armée canadienne. Semblable à la Crise de la conscription de 1917, elle fut moins dommageable politiquement. Tout comme pendant la Première Guerre mondiale, les jeunes Canadiens-français qui cherchent l'aventure ou à fuir l'ennui de la vie de ferme, se dirigent vers les quelques régiments traditionnels francophones de l'armée canadienne, comme le Royal 22e Régiment, et plusieurs régiments de réserve qui sont mobilisés pour la guerre. La vie dans les quartiers d'infanterie et l'entraînement se déroulaient en français. Seuls le commandement et les échanges radio étaient en anglais. Dans le reste des forces militaires, toutefois, les unités fonctionnent en anglais à cause de la prédominance de la radio, ainsi que l'instruction technique intense qui se faisait dans des centres d'entraînement exclusivement anglophones. Le gaspillage de talent des soldats, des marins et des pilotes canadiens-français est démontré par la carrière d'un des officiers francophones du Three Rivers, Jean-Victor Allard. Frustré par l'anglicisation de son unité et la marginalisation des Canadiens-Français (y compris lui-même), il mute vers l'infanterie, où il gravit rapidement les échelons pour commander un bataillon et une brigade pendant la Seconde Guerre mondiale. Les unités comme le Royal 22e Régiment, les Fusiliers Mont-Royal, le Régiment de la Chaudière et le Régiment de Maisonneuve ont tous des bilans exceptionnels durant la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, tout comme pendant la Première Guerre mondiale, la tradition militaire canadienne est quelque peu francophobe : refuse l'usage du français pour le commandement, fait des efforts inadéquats pour placer les recrues francophones dans les unités francophones limite l'expansion du secteur francophone de l'armée.Certains estiment que s'ils avaient été concentrés dans la même brigade (ce que les Canadiens-Français réclamaient et a lieu maintenant dans les Forces armées canadiennes), elle aurait été un sujet de fierté pour le Canada français, encourageant l'effort de guerre et l'appui politique au Québec. Toutefois, les unités sont plutôt distribuées dans les différentes divisions anglophones de l'Armée canadienne outre-mer. Dans son livre The Generals, le Dr Jack Granatstein note que toute tentative de créer une brigade entièrement francophone se serait soldée par un échec à cause d'une pénurie d'officiers francophones de formation. La perception d'une culture militaire anti-française fait renaître les souvenirs du mauvais traitement réservé aux soldats canadiens-français pendant la guerre de 1914-1918. Au moins dans l'infanterie, on acceptait depuis le début de la Seconde Guerre mondiale des unités entièrement francophones, une différence majeure avec la guerre précédente, lorsque la création du 22e bataillon d'infanterie (canadien-français) a nécessité de grandes manifestations de la part des Canadiens-Français et une énorme pression politique, afin de venir à bout de la haine que vouait le ministre de la Défense Sam Hughes à cette idée. Cette plus grande acceptation des unités canadiennes-française sous leurs propres chefs et l'acceptation de l'usage informel de la langue ont sans doute grandement contribué à diminuer la résistance du Québec envers l'effort de guerre. En juin 1940, le gouvernement canadien adopte la conscription pour le service au pays par la Loi sur la mobilisation des ressources nationales (anglais : National Ressources Mobilization Act), qui permet au gouvernement d'enrôler hommes et femmes et de les placer dans des emplois considérés comme nécessaires à l'effort de guerre, mais n'autorise pas la conscription pour le service militaire outre-mer. Trouve plus

Crise de la conscription de 1917: Trouve plus

Crise de la conscription de 1944: Trouve plus

Crise de la dette: Une crise de la dette est une période où un État ne dispose plus des moyens pour rembourser sa dette publique, ou, plus largement, où les créanciers refusent d'accorder de nouveaux prêts au gouvernement. Cette crise peut précéder un défaut de paiement. Trouve plus

Crise de la dette dans la zone euro: La crise de la dette dans la zone euro, également appelée crise de la zone euro ou encore crise de la dette européenne, désigne une suite d'événements financiers qui affecte, depuis le début de l'année 2010, les économies de 19 États membres de l'Union européenne, dont la monnaie de référence est l'euro, dans le sillage de la crise financière de 2007-2010. Le premier évènement est relevé en 2010, avec la crise de la dette grecque, provoquée par la mise en lumière de celle-ci, ainsi que de son important et constant déficit public. Elle s'étend à l'automne 2010 avec la crise de la dette publique de l'Irlande, provoquée par le sauvetage des banques nationales rendu nécessaire par les excès antérieurs de la dette privée. Durant l'été 2011, une tempête boursière survient, en partie à cause de la crise de la dette publique grecque. Pour la première fois depuis 2007 et pour l'ensemble des comptes publics de la zone euro, la dette baisse lors de l'année 2013, annonçant une sortie de crise. Trouve plus

Crise de la dette des pays en voie de développement: La crise de la dette des pays en voie de développement a été déclenchée en 1982 par l'incapacité de plusieurs de ces pays à rembourser leurs emprunts, en particulier les pays pétroliers qui s'étaient endettés les années précédentes pour investir à la suite de la hausse des cours du pétrole. Trouve plus

Crise de la dette des PVD: Trouve plus

Crise de la dette des PVD de 1982: Trouve plus

Crise de la dette en zone euro: Trouve plus

Crise de la dette publique dans la zone euro: Trouve plus

Crise de la dette publique grecque: La crise de la dette publique grecque est une crise financière ayant débuté en 2008, affectant la Grèce et menaçant de s'étendre à l'Union européenne, due à l'emballement de la dette publique de la Grèce. Cette dette pèse sur l'économie du pays de deux manières : par les craintes qu'elle fait naître chez les investisseurs sur la capacité de la Grèce à rembourser sa dette publique et par le poids du paiement de ses intérêts. La Grèce était entrée d'abord dans l'Union européenne (CEE) en 1981 puis dans l'Eurozone en 2001 après quelques péripéties. La crise économique mondiale de 2008 trouve la Grèce handicapée par un fort endettement (environ 177 % du PIB fin 2014) et un fort déficit budgétaire (plus de 13 % du PIB). Cette situation n'entrait pas dans les critères de convergence pour entrer dans la zone euro et le gouvernement grec l'a occultée lors de la présentation de sa dette publique, notamment par la collecte de fonds hors bilan et par le biais d'instruments financiers mis au point par la banque d'investissement Goldman Sachs, ce qui a participé à l'aggravation de la crise. L'ampleur des problèmes structurels du pays, sa difficulté à prélever l'impôt, son budget militaire surdimensionné et sa dépendance aux fonds structurels européens sont des composantes fortes de la crise grecque dans la zone euro. D'un point de vue chronologique, la crise a connu trois pics de tensions : Le premier pic survient en 2010 alors que l'Irlande, le Portugal et l'Espagne sont aussi très en difficultés. Pour éviter que la crise n'atteigne le Portugal et l'Espagne, les pays de la zone euro et le FMI décident d'aider la Grèce. Un accord du 2 mai 2010 prévoit des prêts conditionnés à un ajustement structurel par le gouvernement de la Grèce. Depuis 2010, 260 milliards d'euros ont été prêtés à la Grèce. Le second survient début mai 2011, quand la Grèce fait à nouveau appel aux pays européens et au FMI, suscitant notamment des débats entre le gouvernement français prêt à aider à nouveau la Grèce et le gouvernement allemand qui veut que les banques et les financiers qui ont prêté sans réellement prendre en compte la situation du pays soient également mis à contribution. Parallèlement, le gouvernement grec subit la pression de la rue et l'ONU avertit, dans un rapport du 21 juin, que les politiques de réduction radicale des déficits publics menacent l'emploi, les dépenses sociales et rendent toute croissance économique très incertaine. La solution prônée pour la Grèce serait ainsi contre-productive. Fin 2014, le pays dégage un excédent budgétaire primaire. Une troisième période de négociations tendues survient début 2015, avec l'arrivée du SYRIZA au gouvernement, élu sur un programme très hostile aux réformes suggérées par les autorités européennes, d'autant que le plan de 2012 arrive à expiration. Après un semestre de négociations, les tensions entre la Grèce et les autres pays de la zone sont telles que la sortie de la Grèce de la zone euro, appelée dans les médias Grexit (pour Greece exit), est envisagée. Le gouvernement d'Aléxis Tsípras organise un référendum le 5 juillet 2015 sur l'acceptation ou non du plan proposé par les créanciers qui se conclut par un « non ». Néanmoins, un plan semblable est accepté dans les jours qui suivent après d'âpres négociations, puis approuvé par le parlement grec.S'il s'agit en première analyse d'une crise de nature économique liée à la soutenabilité de la dette publique d'un pays sans grandes ressources minières, agricoles et industrielles, l'étude de l'évènement montre qu'il s'agit aussi d'une crise politique, qui révèle d'une part les pratiques hétérodoxes des pays les moins favorisés de l'Union européenne face aux règles exigées par les États fondateurs aux économies les plus fortes, et d'autre part les difficultés de la construction européenne et du fonctionnement des institutions communes dans un contexte où la préservation des acquis prime souvent sur la solidarité entre membres. Entre 2012 et 2017, les rachats de dette grecque ont rapporté près de 8 milliards à la BCE. Trouve plus

Crise de la dette publique grecque (2010 et après): Trouve plus

Crise de la dette publique grecque de 2010: Trouve plus

Crise de la dette publique grecque de 2010 et ses conséquences: Trouve plus

Crise de la dioxine: La crise de la dioxine est le nom donné au scandale alimentaire, au printemps 1999 liés à la découverte de polychlorodibenzo-p-dioxine dans des farines animales en Belgique, utilisées pour l'alimentation des poulets. Cette crise sanitaire s'est principalement déroulée sur le plan politique, puisqu'elle est tombée lors de la campagne des élections belges de 1999. De grandes quantités de poulets et de produits laitiers ont été retirées préventivement des étagères, l'approvisionnement en poulet, porc et bœuf a été arrêté et la production de produits carnés, de biscuits et de pralines a été arrêtée. Pendant une courte période, les consommateurs ont été confrontés à des étagères vides. Fin mai, Marcel Colla , le ministre de la Santé, a décidé d'arrêter le commerce des poulets et des œufs d'origine belge, après que le scandale ait été diffusé à la VRT. Des mesures à grande échelle ont alors été prises, abattant 7 millions de poulets et 60 000 porcs et bloquant près de 2 000 fermes pendant des mois. Cette crise sanitaire permettra aux partis écologistes de rejoindre la majorité gouvernementale et de créer l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Trouve plus

Crise de la famille impériale japonaise: Trouve plus

Crise de la fin de siècle en Italie: Trouve plus

Crise de la fin du Moyen Âge: La crise de la fin du Moyen Âge est une crise économique, politique et sociale qui marque la fin du Moyen Âge. Cette crise prend sa source dans de mauvaises récoltes, la peste, la guerre et l'épuisement du système féodal. Trouve plus

Crise de la lire turque: La crise de la lire turque de 2018 est une crise financière et économique ayant eu lieu en Turquie. Elle consista en une chute de la valeur de la lire turque (TRY), une hausse de l'inflation, une hausse des taux d'emprunt, puis des défauts de paiement. La crise fut provoquée par une balance des comptes courants largement déficitaire, une dette importante libellée en devises étrangères, ainsi que l'autoritarisme croissant du Président Erdoğan,,,. Certains commentateurs insistent également sur l'influence macroéconomique des tensions géopolitiques avec les États-Unis, qui se sont traduites en 2018 par une hausse des barrières douanières sur l'aluminium et l'acier produits en Turquie. La crise mit un terme à une période de surchauffe de l'économie turque, dont la croissance fut portée, sous les gouvernements dirigés par Erdoğan, par la spéculation immobilière financée par des acteurs privés étrangers ainsi que l'Etat turc. Trouve plus

Crise de la lire turque (2018): Trouve plus

Crise de la masculinité: La crise de la masculinité est une expression désignant l'ensemble de doutes et de remises en cause du rôle traditionnel des hommes, par refus de l'égalité entre les genres. La « crise de la masculinité » est ancienne et réccurente et tend à se réactualiser depuis des siècles. Trouve plus

Crise de la modernité: Trouve plus

Crise de la presse quotidienne française: Le diagnostic d'une « crise de la presse » française est désormais un lieu commun partagé tant par les universitaires que par les politiques. Certains observateurs expriment même leur crainte que la presse quotidienne nationale française ne disparaisse. L'État français renforce ses aides à la presse pour pallier cette crise. Trouve plus

Crise de la presse quotidienne nationale: Trouve plus

Crise de la quarantaine: Trouve plus

Crise de la reproductibilité: La crise de la reproductibilité (replication crisis ou replicability crisis ou reproducibility crisis en anglais) est la crise méthodologique dans le domaine des sciences selon laquelle de nombreux résultats publiés dans des revues scientifiques sont difficiles, voire impossibles à reproduire au cours d'études subséquentes. Initiée au milieu des années 2000, la crise prend de l'ampleur au milieu des années 2010, nourrie par la publication de plusieurs articles sur le phénomène. La crise n'est pas propre à un domaine unique bien qu'elle semble moins toucher les sciences fondamentales et appliquées que les sciences médicales. Les facteurs qui en sont responsables semblent nombreux. Des pistes d'amélioration de la reproductibilité au sein des publications scientifiques, dont notamment l'amélioration des critères de publication, sont explorées. Trouve plus

Crise de la santé publique: Trouve plus

Crise de la sidérurgie dans le bassin lorrain: La crise de la sidérurgie dans le bassin lorrain, est une crise industrielle dans le domaine de la sidérurgie qui a lieu en Lorraine française, en Lorraine belge, dans la Sarre et dans la région des Terres Rouges, au Grand-Duché de Luxembourg, soit dans ce que l'on appelle le bassin lorrain. Elle a débuté dans les années 1960, lorsque la minette lorraine est devenue moins compétitive, avant d'atteindre son paroxysme en 1973-1974, à l'instar de toute la sidérurgie mondiale qui traverse alors d'énormes difficultés. Elle a été résorbée progressivement au cours des années 1980, lorsque les restructurations successives ont amené à l'abandon des usines dont la stratégie était fondée sur la proximité du minerai de fer, dont l'extraction fut définitivement arrêtée en 1997. La principale conséquence industrielle de cette crise est la disparition de nombreuses usines sidérurgiques dans toute la région. À cela s'ajoutent les conséquences économiques et sociales sur la population. Si on relève encore quelques fermetures postérieures aux années 2000 (aciéries de Gandrange, Rodange et Schifflange, hauts fourneaux de Hayange, etc.), il s'agit exclusivement d'unités modernisées mais qui s'avèrent mal configurées pour être durablement rentables. Trouve plus

Crise de la tulipe: Trouve plus

Crise de la vache folle: La crise de la vache folle est une crise sanitaire, puis socio-économique caractérisée par l'effondrement de la consommation de viande bovine dans les années 1990 quand les consommateurs se sont inquiétés de la transmission de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) à l'homme via l'ingestion de ce type de viande. Cette maladie est une infection dégénérative du système nerveux central des bovins. C'est une maladie mortelle, analogue à la tremblante des ovins et des caprins, causée par un prion. Une épizootie importante a touché le Royaume-Uni, et dans une moindre mesure quelques autres pays, entre 1986 et les années 2000, infectant plus de 190 000 animaux, sans compter ceux qui n'auraient pas été diagnostiqués. Cette épidémie trouverait son origine dans l'utilisation pour l'alimentation des bovins de farines animales, obtenues à partir de parties non consommées des carcasses bovines et de cadavres d'animaux. L'épidémie a pris une tournure particulière quand les scientifiques se sont aperçus en 1996 de la possibilité de transmission de la maladie à l'homme par le biais de la consommation de produits carnés. La maladie a fait, au 24 janvier 2017, 223 victimes humaines dans le monde — dont 177 au Royaume-Uni et 27 en France —, touchées par des symptômes proches de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une maladie de même nature que l'ESB. Relayée auprès du grand public par les médias, la crise éclate en 1996. Elle mêle à la fois des aspects éthiques, avec la prise de conscience des consommateurs de certaines pratiques courantes en élevage mais qu'ils ignoraient comme l'utilisation des farines animales, et économiques du fait de la chute de consommation de viande bovine qui en suivit et du coût des différentes mesures adoptées. Diverses mesures ont été prises pour enrayer l'épidémie et préserver la santé humaine, comme l'interdiction d'utiliser les farines animales dans l'alimentation du bétail, le retrait de la consommation des produits considérés à risque, voire de certains animaux (animaux âgés de plus de 30 mois au Royaume-Uni), le dépistage de la maladie en abattoir et l'abattage systématique des troupeaux où un animal malade a été observé. Aujourd'hui, l'épidémie est presque complètement[pas clair] enrayée, malgré 37 cas bovins encore diagnostiqués au Royaume-Uni en 2008. Le 23 mars 2016 un nouveau cas de vache folle est détecté en France dans le département des Ardennes. Il s'agit du troisième cas isolé d'ESB de ce type détecté en Europe depuis 2015. D'autres cas humains pourraient néanmoins apparaître dans le futur car le temps d'incubation de la maladie peut être long. La crise de la vache folle laisse comme héritage une amélioration des pratiques dans la filière bovine, à travers le retrait de certaines parties de la carcasse à l'abattoir lors de la découpe, mais aussi une traçabilité renforcée des animaux. En santé publique, cette crise a également entraîné le renforcement du concept de principe de précaution. Trouve plus

Crise de la vallée de Pankissi: La crise de la vallée de Pankissi est une crise politico-médiatico-militaire impliquant la Géorgie, la Russie et les États-Unis, lors de la Seconde guerre de Tchétchénie. Les deux puissances firent pression sur le gouvernement géorgien afin de réprimer ce qu'elles considéraient comme les menaces terroristes posées par Al-Qaïda dans la vallée de Pankissi. Plus de 1 000 soldats géorgiens, entraînés par les Américains, furent déployés dans la région. Trouve plus

Crise de la vallée du Pankissi: Trouve plus

Crise de la zone euro: Trouve plus

Crise de l'anchois: La crise de l'anchois du golfe de Gascogne est un cas d'école de la gestion politicienne des ressources halieutiques au sein de l'Union européenne. Le non-respect de recommandations scientifiques aboutit à une situation de crise durant la campagne de pêche de 2005 : le conseil des ministres européens, face aux données scientifiques catastrophiques, et sous la pression des marins pêcheurs espagnols qui constatent alors en mer la quasi absence d'alevins d'anchois, décident de fermer la pêcherie en écourtant la saison malgré les pressions françaises. À partir de juillet 2006, la pêche est totalement interdite, et ce jusqu'en 2010. Cette crise est très semblable à celle de la morue de Terre Neuve, même si la grande fécondité de l'anchois a permis une régénération rapide du stock. Trouve plus

Crise de l'avénement: Trouve plus

Crise de l'avènement: La crise de l'avènement est une crise de subsistance qui a touché la France de 1661 à 1662. Il s'agit d'une conséquence directe de l'hiver rude de 1660, qui entraîna une mauvaise récolte. La population fut alors dans l'obligation de puiser dans les réserves. Et quand l'hiver rude de 1661 arriva, la mauvaise récolte et les réserves insuffisantes entraînèrent une crise de subsistance jusqu'en 1662. Elle est marquée par une forte augmentation du prix du blé, sa production ayant été réduite par un temps très humide. Le Val de Loire, le Bassin parisien et la Normandie sont les provinces les plus touchées. L'événement est contemporain de la mort de Mazarin le 9 mars 1661 et de la prise de pouvoir absolue de Louis XIV le 10 mars 1661. C'est l'une des crises céréalières les plus graves du XVIIe siècle et de l'Histoire de la culture des céréales en France. Portail de l'économie Portail de la France du Grand Siècle Trouve plus

Crise de l'électricité à Gaza en 2017: La crise de l'électricité à Gaza en 2017 fait référence au bras de fer engagé entre le Hamas et l'Autorité palestinienne au sujet de l'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza sous contrôle du Hamas dix ans après sa prise de pouvoir armée de ce territoire en juin 2007. Trouve plus

Crise de l'énergie: La crise de l'énergie est une notion vague qui peut renvoyer selon le contexte au choc pétrolier et en particulier au Premier choc pétrolier donc souvent à l'Économie d'énergie Trouve plus

Crise de l'énergie en Californie: La crise de l'énergie en Californie de 2000 et 2001 est une période lors de laquelle la Californie s'est trouvée en pénurie d'électricité. Bien que la Californie ait vu sa population augmenter de 13 % au cours des années 1990 et ait connu une forte croissance économique durant cette période de 10 ans, l'État n'a construit aucune nouvelle grande centrale électrique au cours de cette période. Il existe aussi d'autres facteurs qui ont engendré cette crise comme le gonflement des prix provoqué par des pratiques illégales de la compagnie Enron. Portail de l'énergie Portail de la Californie Portail des années 2000 Trouve plus

Crise de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem: La crise de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem fait référence à un regain de tensions et de violences entre Israéliens et Palestiniens après une fusillade mortelle survenue à proximité de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Deux policiers druzes israéliens ont été tués par trois Arabes israéliens. À la suite de cette attaque et parce que les terroristes provenaient de l'esplanade des Mosquées, l'installation de portiques équipés de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade, suscite la polémique et la colère des Palestiniens qui se manifeste par des affrontements violents à Jérusalem-Est, une attaque au couteau meurtrière dans une colonie israélienne et le gel, par le président palestinien Mahmoud Abbas, des contacts avec Israël. Trouve plus

Crise de l'été 1962: La crise de l'été 1962, appelée parfois « l'été de la discorde » ou crise des wilayas, est une période de troubles qui a succédé à la fin de la guerre d'Algérie, marquée par des luttes des clans au sein du Front de libération nationale (FLN), au lendemain de l'indépendance de l'Algérie, le 5 juillet 1962. Deux factions revendiquent le pouvoir : d'un côté le pouvoir civil et l'organe qui l'incarne, le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) appuyé par les wilayas III et IV, de l'autre côté le pouvoir militaire à travers le « clan d'Oujda » et son « armée des frontières », dirigée par le colonel Boumédiène. Cette période reste encore méconnue du grand public algérien. Pour les historiens, la « crise de l'été 1962 » est le début de « l'indépendance confisquée » par le « clan d'Oujda », qui a définitivement scellé le destin politique et économique de l'Algérie où l'armée occupe toujours une place centrale. Trouve plus

Crise de l'îlot Persil: La crise de l'îlot Persil est un court conflit, impliquant les forces armées mais sans usage des armes, entre l'Espagne et le Maroc qui a eu lieu en juillet 2002 sur l'îlot inhabité de Persil. Trouve plus

Crise de l'industrie forestiere: Trouve plus

Crise de l'industrie forestière: La crise de l'industrie forestière est une crise qui se caractérise par plusieurs mises à pieds au niveau du secteur primaire (à même la coupe du bois) et le secteur secondaire (e.g. la manufacture du bois d'œuvre et du papier). En vérité, ce phénomène touche principalement l'Amérique du Nord et un peu l'Europe occidentale. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...