Rechercher dans ce blog

dimanche 21 mars 2021

Créole dominiquais, Creole du Cap-Vert, Créole du Cap-Vert, Créole français, Creole guadeloupeen,

Créole dominiquais: Le créole dominiquais est un créole à base lexicale française, parlé à la Dominique. C'est une variété du créole de la Martinique et de la Guadeloupe. Trouve plus

Creole du Cap-Vert: Trouve plus

Créole du Cap-Vert: Le créole du Cap-Vert est une langue originaire du Cap-Vert. C'est une langue créole à base lexicale portugaise, c'est la langue maternelle de presque la totalité des Capverdiens, et elle est aussi utilisée comme deuxième langue parmi les descendants de Capverdiens dans d'autres pays. Trouve plus

Créole français: Trouve plus

Creole guadeloupeen: Trouve plus

Créole guadeloupéen: Le créole guadeloupéen (kréyòl gwadloupéyen) est une langue appartenant au groupe des langues créoles, (plus précisément à celui des créoles à base lexicale française), parlée en Guadeloupe, et dans la diaspora guadeloupéenne, notamment en France métropolitaine. Il est le reflet de l'histoire de ses locuteurs, les descendants des esclaves des Antilles françaises, et d'immigrés venus de l'Inde. Il a été formé autour du français du XVIIIe siècle ainsi que de plusieurs langues d'Afrique de l'Ouest mais l'incessant jeu de conquêtes et de pertes de territoires entre Anglais, Portugais, Néerlandais l'a aussi influencé. Au XXIe siècle encore, les mots d'origine caraïbe, africaine ou encore indienne sont toujours bien présents dans le créole guadeloupéen. Contrairement au créole haïtien, qui était plus proche du français mais qui s'en éloigne, le créole guadeloupéen suit le mouvement inverse du fait de l'influence permanente de la culture française sur les médias et du français utilisé dans la vie de tous les jours. Il est très proche des créoles martiniquais, guyanais et haïtien, ainsi que de ceux parlés dans les îles anciennement francophones (à la Dominique et à Sainte-Lucie). Parfois le créole guadeloupéen, le créole martiniquais, le créole dominiquais et le créole sainte-lucien sont considérés comme une seule langue : le créole antillais. Trouve plus

Creole guyanais: Trouve plus

Créole guyanais: Le créole guyanais ou le guyanais (kriyòl gwiyannen, kriyòl Lagwiyann et gwiyannen dans la langue) est un créole à base lexicale française parlé en Guyane et au Brésil, dans une partie de l'État fédéré voisin de l'Amapá. Il a été également partiellement influencé par l'anglais (exemple : chwit de sweet), le portugais (exemple : briga, dérivé du verbe brigar), l'espagnol (exemple : èstati, du mot estatua) et le néerlandais à la suite d'occupations successives[réf. souhaitée]. L'apport de langues africaines (notamment les langues gbe pour les structures grammaticales) et amérindiennes (vocabulaire concernant la faune et la flore) sont fondamentaux dans l'originalité de la langue. Le créole guyanais a reçu également l'apport de quelques langues régionales telles que le breton et le charentais. Le créole guyanais compte de nombreux mots en commun avec le créole des Antilles ; en revanche, au niveau des pronoms personnels, il présente davantage de similitudes avec les créoles de l'Île Maurice, des Seychelles et de la Louisiane. Il est devenu une véritable langue au fil du temps, toujours en constante évolution, sous l'influence du français et des langues des pays voisins (le Brésil et le Surinam). Au Brésil, il est surtout parlé dans l'État de l'Amapá, frontalier de la Guyane. Trouve plus

Creole haitien: Trouve plus

Créole haïtien: Le créole haïtien (en créole : kreyòl ayisyen ou ayisyen) est un créole à base lexicale française parlée par 11 millions de personnes en Haïti et environ 2 millions dans le reste du monde, surtout au Canada et aux États-Unis. Depuis 1987, le créole haïtien est reconnu comme une langue. Bien que son vocabulaire soit principalement emprunté au français du XVIIIe siècle, il a également des influences des langues portugaise, espagnole, anglaise, taíno et surtout ouest-africaines. Il n'est pas mutuellement intelligible avec le français standard et possède sa propre grammaire distinctive. Les Haïtiens sont la plus grande communauté au monde parlant une langue créole moderne, langue officielle d'Haïti à côté du français, grâce à la mobilisation de nombreux écrivains et intellectuels haïtiens et de linguistes tels que Pradel Pompilus et Pierre Vernet. Seule une minorité de locuteurs (généralement estimée à moins de 10 % de la population) est effectivement bilingue dans le sens large. En effet, nombreux sont ceux et celles qui parlent créole, mais qui ne l'écrivent pas. Son utilisation littéraire est anecdotique mais croissante[réf. nécessaire], par contre, la langue est utilisée dans les médias : les journaux et la radio. Un locuteur francophone ne comprendra généralement pas une personne s'exprimant en créole sans l'avoir appris, hormis certains mots et expressions. Le créole et « les créoles » malgré leur base française n'étant pas mutuellement intelligibles avec le français, en raison des différences phonologiques, lexicaux et grammaticales. Trouve plus

Créole haïtien (liste Swadesh): Trouve plus

Créole hawaïen: Le créole hawaïen, souvent appelé familièrement pidgin hawaïen, est une forme de créole utilisée aux îles Hawaï, mêlant le vocabulaire issu de la langue hawaïenne et l'anglais. Les linguistes utilisent aussi, pour désigner cette langue, les termes de Hawai'i Creole English (créole anglais de Hawaï), Hawai'i Pidgin (pidgin de Hawaï), Pidgin et HCE (abréviation de Hawai'i Creole English). Trouve plus

Creole hawaiien: Trouve plus

Créole hawaiien: Trouve plus

Créole jamaïcain: Le créole jamaïcain (ou jamaïquain), couramment appelé patwa (patois) par ses locuteurs, est un créole à base lexicale anglaise. Elle est issue d'un mélange entre l'anglais et de plusieurs langues africaines (notamment de l'Akan), parlée en Jamaïque et par la diaspora jamaïcaine. C'est la langue natale parlée par la grande majorité des habitants de cette île. Elle ne doit pas être confondue ni avec l'anglais jamaïcain et ni avec le patois rasta. Trouve plus

Créole jamaïquain: Trouve plus

Creole Jazz Band: Le Creole Jazz Band est un orchestre de jazz fondé par King Oliver (1885-1938), cornettiste et compositeur américain de jazz. Le Creole Jazz Band de King Oliver comptait alors Baby Dodds à la batterie, Honoré Dutrey au trombone, Lil Hardin au piano et Bill Johnson à la basse. À la suite d'une tournée en Californie en 1922, Louis Armstrong se joignit au groupe qui fit une série d'enregistrements avant le départ de King Oliver en 1924. Le nom du groupe a été repris par la suite, en hommage au groupe original. Trouve plus

Créole libérien: Le créole libérien (kreyol ou Liberian Pidgin English) est un pidgin à base lexicale anglaise parlé au Liberia. Trouve plus

Creole louisianais: Trouve plus

Créole louisianais: Le créole louisianais (autonyme : Kréyol La Lwiziàn ; en anglais : Louisiana Creole) est une langue créole à base lexicale française parlée en Louisiane et ayant de nombreuses ressemblances avec d'autres créoles à base lexicale françaises parlés dans les Caraïbes, tel le créole haïtien et surtout le créole guyanais. Cet idiome, parlé essentiellement par la communauté noire, tient une grande partie de son lexique du français populaire véhiculaire de l'époque coloniale (comme le créole antillais), qui était la langue maternelle des planteurs et était très répandu à La Nouvelle-Orléans. Son usage est aujourd'hui restreint pour l'essentiel aux paroisses d'Orléans (ville de La Nouvelle-Orléans), de Saint-Bernard, de Saint-Tammany, de Saint-Charles, de Saint-Jean-Baptiste, de Jefferson, de Bâton-Rouge-Ouest, de la Pointe-Coupée, des Avoyelles, de Sainte-Marie, de l'Ibérie, de l'Assomption et de Saint-Landry. Le créole, à la suite de la fusion des communautés francophones, a exercé une certaine influence sur le français louisianais, dialecte français avec une grammaire proche du français standard qui lui dérive presque uniquement du français acadien tel qu'il était parlé dans la colonie française d'Acadie (Provinces maritimes du Canada et le Maine américain). Cependant, le créole louisianais applique un lexique d'origine française à un système grammatical et à une syntaxe qui sont très différents de la grammaire et de la syntaxe française. Trouve plus

Créole malais: Comme beaucoup d'autres langues, le malais et l'indonésien ont donné naissance à des créoles. On identifie ainsi : le malais baba de Singapour ; le malais de Malacca ; le malais de Sri Lanka. le peranakan en Indonésie (Java et Bali). Portail de l'Indonésie Portail de la Malaisie Portail de Singapour Portail du Sri Lanka Langues créoles et créolophonie Trouve plus

Creole martiniquais: Trouve plus

Créole martiniquais: Le créole martiniquais (Kréyol Matnik ou Kréyol Madinina) est une langue appartenant au groupe des langues créoles, parlée en Martinique et parmi la diaspora martiniquaise. Elle n'a pas le statut de langue officielle en Martinique, mais il s'agit d'une langue régionale parlée couramment dans toute l'île. Elle est très proche des langues créoles des îles voisines, telles que le créole guadeloupéen (la différenciation d'avec ce dernier ne date que du XIXe siècle et si le World Atlas of Language Structures lui a attribué un code différent, elle partage toujours les mêmes codes ISO 639-3, IETF et Glottolog que le créole guadeloupéen) ou les créoles dominiquais, saint-lucien, haïtien et guyanais. Le créole martiniquais, tout comme les créoles guadeloupéen, haïtien, saint-lucien et dominiquais, est de base lexicale française, mais contient quelques apports de langues africaines qui proviendraient des langues d'Afrique de l'Ouest, telles que le wolof, le fon, l'éwé etc., des langues amérindiennes, ainsi que de l'anglais et de l'espagnol. Trouve plus

Créole martiniquais (liste Swadesh): Trouve plus

Créole mascarin: Trouve plus

Créole Mascarin (ou créole bourbonnais): Trouve plus

Creole mauricien: Trouve plus

Créole mauricien: Le créole mauricien, aussi appelé mauricien (morisien en créole), est un créole parlé dans la République de Maurice par environ 1 200 000 personnes[Quand ?]. Il n'est pas systématiquement compréhensible par un locuteur du créole réunionnais, malgré des racines communes, un créole d'origine française (cf. créole bourbonnais). Le créole mauricien est issu du proto-créole de l'île Bourbon d'où viennent les premiers habitants de l'île ainsi que les premiers esclaves. De là il va profondément évoluer avec l'arrivée massive d'esclaves afro-malgaches avec la traite pour devenir le créole de l'Isle de France qui va essaimer à Rodrigues et aux Seychelles. Il continue alors sa mutation pour devenir le créole mauricien contemporain. L'arrivée des engagés indiens et chinois marque aussi, dans une moindre mesure, le créole mauricien. Le créole n'a pas fini d'évoluer grâce à des apports du tamoul, du hindi et du chinois, plus rares du réunionnais Bien qu'il ne jouisse pas d'un rôle officiel à Maurice, le créole est parlé par une grande majorité des Mauriciens, c'est aussi la langue du monde des arts, surtout de la musique. Sa grammaire est plutôt de type isolant, par rapport à la morphologie plus flexionnelle du français. Ces quelques exemples l'attestent : Comment vas-tu ? - Ki manier ? Je vais bien - Mo bien ou korek Je t'embrasse - Mo anbras twa Je t'aime - Mo kontan twa Tu me manques - Mo pe mank twa Je bois de l'eau - Mo pe bwar deloEn 2005, le Professeur Vinesh Hookoomsing, de l'Université de Maurice, publia le rapport sur le Grafi Larmoni, qui vise à harmoniser l'écriture du créole à Maurice. Des dictionnaires existent en version bilingue ou monolingue, les auteurs sont Philip Baker, Ledikasyon pu travayer, Arnaud Carpooran. La langue créole compte de nombreux écrivains dont Dev Virahsawmy qui est certainement le plus connu. Il est à l'origine de nombreuses pièces de théâtre et poésies. Mais c'est le griot Tifrer (Alphonse Ravaton de son vrai nom) qui a apporté à la langue créole ses lettres de noblesse à travers les ségas qu'il a composés, véritable pierre angulaire du patrimoine culturel mauricien. Trouve plus

Créole nauruan: Trouve plus

Créole ngatik: Le créole ngatik ou ngatik un créole (à base d'anglais et de sapuahfik qui était une langue micronésienne aujourd'hui disparue) qui est parlé à Sapwuahfik. Parfois considéré comme une variante du pohnpei, avec lequel il partage 90 % du vocabulaire, ce créole serait apparu lors du massacre de tous les hommes (en) à Ngatik par un commerçant britannique (1837) et le repeuplement successif de l'île par des habitantes de Pohnpei, mariées avec les beachcombers britanniques restés sur place. Trouve plus

Créole réunionais: Trouve plus

Creole reunionnais: Trouve plus

Créole réunionnais: Le créole réunionnais est un créole à base lexicale française parlé à La Réunion. Il est issu surtout de la langue d'oïl (principalement des dialectes du nord-ouest comme le français, le normand et le gallo) mais a également subi quelques influences des langues d'autres ethnies venues s'installer dans l'île, telles que le malgache, l'indo-portugais et le tamoul. Trouve plus

Creole rodriguais: Trouve plus

Créole rodriguais: Le créole rodriguais est une langue parlée à Rodrigues. C'est un créole d'origine française et issu du même tronc commun que les autres créoles francophones de l'océan Indien, lequel est communément appelé « créole bourbonnais » ou « créole mascarins ». Il se différencie du créole mauricien par quelques particularités lexicales et une moindre influence asiatique. Le créole rodriguais est la langue de tous les Rodriguais même si la langue officielle de l'île autonome est l'anglais car l'île fait partie de la République de Maurice. Trouve plus

Créole sainte-lucien: Trouve plus

Créole saint-lucien: Le créole saint-lucien est une langue à base lexicale française. Le créole dominiquais est très semblable au créole sainte-lucien. Le pourcentage d'intelligibilité est 97-99 %. C'est la langue maternelle de 75 % des habitants de l'île de Sainte-Lucie, bien que l'anglais demeure la langue officielle. Il est établi sur une structure lexicale, grammaticale et syntaxique pratiquement identique à celle du créole martiniquais (qui est morphologiquement plus proche des créoles saint-lucien et dominiquais que du créole guadeloupéen), la seule différence réelle entre ces deux variétés étant la présence de certains mots d'emprunts anglais (« car » pour « voiture » par exemple) en créole saint-lucien. Trouve plus

Créole saintois: Le créole saintois est une langue créole à base lexicale française parlée aux îles des Saintes. Il était jusqu'aux années 1970, l'un des derniers témoins du créole antillais primitif parlé dans les îles voisines colonisées par les Français : la Martinique, La Dominique, la Guadeloupe, Saint-Christophe et Sainte-Lucie. L'histoire de peuplement de ce petit archipel des Antilles par des colons bretons, normands, poitevins provenant pour beaucoup de Saint-Christophe, puis l'arrivée des protestants de métropole et de Pays-Bas a permis la pérennité de ce pidgin ancestral formé autour du français populaire des Amériques du XVIe siècle. La dureté des conditions de vie et l'isolement de l'archipel a figé la base « maritime » de ce créole. Il ne faut pas oublier que l'aristocratie maritime française et anglaise du XVIIIe siècle parlait essentiellement une forme de français spécialisé (langue commerciale de l'époque) et un mélange hispano-lusitanien qui a donné naissance au criollo pour les Espagnols devenus créoles aux îles françaises. Ce patois saintois est donc une variété archaïque du créole de la marine commerciale, en usage à Saint-Christophe et en Martinique au cours des XVIe siècle et XVIIe siècle, appelé autrefois Baragouin. L'introduction de façon intensive de la traite des esclaves dans les Antilles a fait évoluer les autres créoles vers un langage plus métissé et plus orienté vers la communication du travail de la terre. Chaque parler est devenu un créole spécifique au terroir et non plus à la diversité des échanges maritimes. Cependant, tous ces créoles ont la même formation et la même origine, seul change la prononciation et le vocabulaire enrichi ou conservé selon l'île. Cette source, explique aussi qu'il soit resté proche des créoles des quartiers du vent de Saint-Barthélemy, martiniquais, et guadeloupéen, ainsi que des formes de créoles parlées dans les îles anciennement francophones de la Dominique et de Sainte-Lucie. Voilà pourquoi on retrouve dans le parler saintois, une abondance de termes empruntés à la marine du XVIIIe siècle (Noroit pour nord-ouest, nordet pour nord-est et surèt pour sud-est, suroit pour sud-ouest, cannote pour un petit bateau, espéré pour attendre, nagé pour ramer, à dieu vat pour "paré" à virer de bord (à la grâce de dieu), cier pour nager à contre sens, etc.),,,Même s'ils sont d'usage encore dans ces îles, tous ces vocabulaires et expressions disparus des autres créoles, sont progressivement amenés à disparaitre du fait de l'ouverture régionale et de la mondialisation, et dans une autre envergure par la fin du corporatisme marin. Cependant, il demeure très actuel et quasi-intacte, malgré la taille exigüe de l'archipel saintois. Eu égard à la proximité de ses îles, on observe deux variantes de ce créole. Aucun enseignement pédagogique n'est pratiqué, il se transmet très activement de manière vernaculaire. Trouve plus

Creole seychellois: Trouve plus

Créole seychellois: Le créole seychellois (autonyme : kreol seselwa) est un créole parlé dans les îles des Seychelles. Il trouve ses sources dans la langue française et il est issu du même tronc commun aux créoles à base lexicale française de l'océan Indien (créole bourbonnais et créole de l'Isle de France). Il est parlé par 95 % de la population de l'archipel et est une des langues officielles de l'archipel au même titre que l'anglais et le français. On distingue plusieurs variantes : le créole fin, fortement francisé et parlé par la bourgeoisie ; le gros créole, parlé par les classes populaires ; le créole grand-bois, parlé dans les campagnes ; le gros créole mozambique, utilisé par les paysans d'origine africaine ; le créole des médias, utilisé dans certains discours de personnalités politiques, un peu artificiel avec, comme le français métropolitain, beaucoup d'emprunts à l'anglais. Trouve plus

Créole surinamien: Trouve plus

Créole trinidadien: Le créole trinidadien (à base lexicale française) est un idiome vernaculaire à Trinité-et-Tobago, une variété du créole antillais, très proche du créole sainte-lucien. Le nombre exact des locuteurs est inconnu. Selon les données de SIL (2004) il y a 3 800 locuteurs de tous âges, mais la langue est en déclin. Ne pas confondre le créole trinidadien à base lexicale française avec le créole trinidadien à base lexicale anglaise (en). Trouve plus

Créole trinidadien (à base lexicale française): Trouve plus

Creoleon: Creoleon est un genre d'insectes névroptères de la famille des Myrmeleontidae, de la sous-famille des Myrmeleontinae et de la tribu des Nemoleontini. Trouve plus

Creoleon elegans: Creoleon elegans est une espèce d'insectes névroptères de la famille des Myrmeleontidae, de la sous-famille des Myrmeleontinae et de la tribu des Nemoleontini. Elle est trouvée en Iran. Trouve plus

Creoleon plumbeus: Trouve plus

Creoles: Trouve plus

Créoles: Le terme créole, à la fois nom et adjectif, en espagnol ancien creollo, est devenu criollo. La première nation créole du monde fut les îles du Cap-Vert, découvertes par les Portugais en 1456 et très vite peuplées d'Européens mais également d'Africains déportés mis en esclavage. Le mot « crioulo » dériverait du portugais criado qui signifie serviteur. Le créole prit naissance aux Amériques après l'arrivée de Christophe Colomb en 1492. Le terme créole, qui est passé dans les langues française et anglaise entre 1595 et 1605, désigne selon certains dictionnaires une personne née dans une ancienne colonie de parents de type européen. Tandis que Garcilaso de la Vega écrivaient en 1580 dans Histoire des Incas: "Les enfants des Espagnols qui sont nés aux Indes sont appelés criollo ou criolla; les Nègres donnaient ce nom aux enfants qui leur étaient nés aux Indes, pour les distinguer de ceux qui leur étaient nés dans la Guinée, leur patrie... Les Espagnols ont emprunté d'eux ce nom".D'après Robert Chaudenson, un spécialiste réunionnais, il existe deux grands types de créoles de par le monde, le terme ayant çà et là deux acceptions différentes : dans les territoires où la cohabitation de populations d'origines différentes a plus ou moins échoué, est créole celui qui répond à des critères ethniques bien spécifiques, généralement du fait de sa naissance. Ainsi, dans les Antilles françaises ou à Maurice, on appelle créoles les personnes issues d'un groupe bien précis qui dès lors s'oppose aux autres ; dans les territoires où la cohabitation de populations d'origines différentes a plus ou moins réussi, est créole toute personne originaire du territoire qui ne correspond pas forcément aux critères qui pourraient le faire entrer à coup sûr au sein des groupes plus précis, notamment du fait du métissage. On y est donc créole par défaut.Ainsi, à La Réunion, les Créoles sont les individus issus du territoire insulaire, donc ne peuvent être créoles tous ceux qui n'y sont pas nés (Zoreilles, Karanes, Mahorais ou Comoriens de première génération). Les autres communautés comme les Yabs, les Cafres, les Chinois, les Zarabes, les Malbars sont créoles, mais ne seront qualifiés de créoles qu'indirectement, par exemple lorsqu'ils se trouvent dans un groupe qui comporte plusieurs communautés créoles. De plus, l'attrait pour les identités multiculturelles progressant, les jeunes se définissent de plus en plus souvent comme des Créoles, en tout cas si l'on en croit la chercheuse Lucette Labache, et dans ce contexte, on dit de plus en plus souvent créole comme on dirait habitant. Le terme est employé notamment à propos des Caraïbes (Guadeloupe, Saint-Barthélémy, Martinique, Haïti, Guyane…), des Mascareignes (La Réunion, Île Maurice…), mais aussi d'autres régions (Hawaï, Cap-Vert, etc.). Dans d'autres langues ou dialectes, on trouve des termes équivalents tels que : criollo, crioulo, creolo, kriolu, criol, kréol, kreyol, kriulo, kriol, krio, etc. Selon le mouvement littéraire de la créolité, ainsi que l'association « Tous Créoles », est qualifié aussi de créole des systèmes linguistiques mixtes issus du contact entre des populations européennes et autochtones ou déportées, ainsi que les cultures respectives des différentes populations créoles. Djolo, de son nom civil français Jean-Luc Divialle, estime que la langue dite « créole » est l'une des dernières langues parlées de l'Égypte de l'Antiquité. Il en fait la démonstration en utilisant la "méthode Kuma" de Dibombari Mbock. Trouve plus

Créoles à base lexicale anglaise: Les créoles à base lexicale anglaise, parfois appelés créoles anglais, sont un ensemble de langues créoles issues de l'anglais et formées majoritairement durant l'expansion coloniale britannique. Trouve plus

Créoles à base lexicale française: Les créoles à base lexicale française forment un ensemble de langues créoles dont le vocabulaire a pour source principale le français. Ils se sont formés à partir du XVIIe siècle dans le contexte de l'empire colonial français. Ils ne doivent pas être confondus avec des variétés régionales du français : ils ont été développés par resyntactification des grammaires très différentes du français et ne lui sont pas immédiatement intercompréhensibles. Trouve plus

Créoles à base lexicale portugaise: Les créoles portugais sont des langues créoles dont la base lexicale est principalement la langue portugaise. Trouve plus

Créoles de l'Isle de France: Trouve plus

Créoles de Louisiane: L'expression créole de Louisiane fait habituellement référence aux populations créoles de Louisiane aux États-Unis et à ce qui y est associé. En Louisiane, l'identité créole peut tromper : elle n'a rien à voir avec la langue créole. Les créoles de Louisiane font partie des Franco-Américains. Trouve plus

Créoles du Cap-Vert: Trouve plus

Créoles et pidgins du français: Trouve plus

Créoles et pidgins français: Trouve plus

Creoles et pidgins portugais: Trouve plus

Créoles et pidgins portugais: Trouve plus

Créoles et pidgins portugais, autres: Trouve plus

Créoles français: Trouve plus

Créoles romanes: Trouve plus

Créolie: La créolie est un mouvement littéraire de l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans le sud-ouest de l'océan Indien. Nommé par Jean Albany, il s'est développé à la suite des travaux de ce poète et peintre né à Saint-Denis le 4 décembre 1917 et mort à Paris le 26 octobre 1984. Il a notamment attiré des personnalités comme Gilbert Aubry, poète et évêque de La Réunion. Pour ce dernier, qui l'a redéfinie, elle se présente comme une « quête culturelle de l'identité réunionnaise, en vue de favoriser les solidarités réunionnaises en fonction de l'unité de la population et d'une conscience collective ». Trouve plus

Creolimax: Creolimax est un genre de protistes unicellulaire. Trouve plus

Creolimax fragrantissima: Creolimax fragrantissima est une espèce de protistes unicellulaire essentielle dans la compréhension de l'origine des animaux. Elle a été isolée de l'appareil digestif de certains invertébrés marins, dont notamment certains siponcles du Pacifique Nord-Est. Trouve plus

Creolisation: Trouve plus

Créolisation: Trouve plus

Créolistique: La créolistique est la discipline scientifique qui étudie les créoles et les phénomènes de créolisation. Exercée par le créoliste, elle constitue une branche de la linguistique. Trouve plus

Creolite: Trouve plus

Créolité: La créolité est un mouvement littéraire antillais. Trouve plus

Créolophonie: La Créolophonie désigne l'ensemble des personnes, des territoires et institutions qui utilisent une langue créole comme langue maternelle, langue d'usage, langue administrative, langue d'enseignement ou langue choisie. Trouve plus

Creon: Trouve plus

Créon: Créon ou Creon (sans accent) est un nom propre ou plus rarement un nom commun qui peut désigner : Trouve plus

Creon (Corinthe): Trouve plus

Créon (Corinthe): Ne pas confondre avec Créon, roi de Thèbes Dans la mythologie grecque, Créon (en grec ancien Κρέων / Kréôn) est un roi de Corinthe, chez qui Jason et Médée trouvèrent refuge après avoir été chassés par Acaste. Jason épousa sa fille, Glaucé, et répudia Médée. Celle-ci, pour se venger, ourdit la mort de Créon et de sa fille et se réfugia à Athènes, auprès du roi Égée. Hippotès, le fils de Créon, la traduisit devant un tribunal d'Athènes, mais elle fut acquittée. Trouve plus

Creon (Gironde): Trouve plus

Créon (Gironde): Créon (Creon — sans accent aigu — en gascon) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine. Trouve plus

Creon (Thebes): Trouve plus

Créon (Thèbes): Dans la mythologie grecque, Créon (en grec ancien Κρέων / Kréôn), le fils de Ménécée et frère de Jocaste (la mère et femme d'Œdipe), est roi de Thèbes, ville sur laquelle il règne à trois reprises : après la mort de Laïos, après la disgrâce d'Œdipe et après la mort d'Étéocle (fils d'Œdipe). Marié à Eurydice, il a plusieurs enfants : Mégara (qu'il donne en mariage à Héraclès), Hémon (fiancé d'Antigone, qui se donne la mort à sa suite) et Ménécée. Il est tué par Lycos. Trouve plus

Créon de Corinthe: Trouve plus

Créon de Thèbes: Trouve plus

Créon roi de Corinthe: Trouve plus

Créon roi de Thèbes: Trouve plus

Créon-d'Armagnac: Trouve plus

Creon-d'Armagnac: Trouve plus

Créon-d'Armagnac: Créon-d'Armagnac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine). Trouve plus

Creonpyge: Trouve plus

Creonpyge creon: Creonpyge creon est une espèce néotropicale de lépidoptères de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Pyrginae et de la tribu des Pyrrhopygini. Elle est l'unique représentante du genre monotypique Creonpyge. Trouve plus

Créontiadès: Trouve plus

Creontiades pacificus: Creontiades pacificus est une espèce d'insectes hémiptères de la famille des Miridae, décrite par Carl Stål en 1859. Trouve plus

Creontiades pallidifer: Trouve plus

Creophilus maxillosus: Creophilus maxillosus, le Staphylin nécrophage ou Staphylin noir et cendré, est une espèce d'insectes prédateurs de l'ordre des coléoptères et de la famille des staphylinidés. Trouve plus

Créophyle: Trouve plus

Créophylos: Trouve plus

Créophylos de Samos: Créophylos de Samos (en grec ancien Κρεώφυλος / Kreốphulos, parfois francisé en Créophyle) est un poète grec archaïque, originaire de l'île de Samos, contemporain d'Homère, soit du VIIIe siècle av. J.-C. Il serait l'auteur de poèmes cycliques : Une Minyade ou Phocaïde ; Une Prise d'Œchalie, évoquant les conflits entre Héraclès et Eurytos, le père de Iole dont Sophocle s'inspira pour ses Trachiniennes,. D'un poème sur le meurtre des enfants de Médée par un proche de Créon, lorsque la magicienne se fut enfuie, après avoir empoisonné le roi de Corinthe.Platon se moque de son nom au Livre X de La République en y associant les mots viande (κρέας : chair, viande) et tribu (φῦλον) et semble en faire peu de cas. La tradition en fait un proche d'Homère dont il aurait été un rival, un disciple voire son gendre,,,. Une tradition ancienne veut qu'il ait accueilli Homère chez lui, et qu'un poème de Créophyle ait été attribué à Homère,. Ses descendants restèrent connus à Samos, ils conservaient des textes anciens (notamment d'Homère) et Pythagore aurait eu un de ses descendants ou disciple pour enseignant, Trouve plus

Creos: Creos Luxembourg S.A. est une société gestionnaire de réseaux d'électricité et de conduites de gaz naturel au Grand-Duché de Luxembourg. À ce titre, elle planifie, réalise et entretient les réseaux électriques haute, moyenne et basse tension et les conduites de gaz naturel haute, moyenne et basse pression, dont elle est propriétaire ou dont elle a été chargée de la gestion. Trouve plus

Creos Luxembourg S.A.: Trouve plus

Creosaurus: Trouve plus

Créosol: Le créosol (ou paracréosol) est un composé aromatique de formule C8H10O2, constitué d'un cycle de benzène, substitué par un groupe hydroxyle (phénol), un groupe méthoxyle et un groupe méthyle en positions 1, 2 et 4. Il peut être considéré comme un dérivé méthylé du gaïacol ou le dérivé méthoxylé du paracrésol. C'est un isomère de position de l'isocréosol qui ne diffère que par l'inversion de position des groupes hydroxyle et méthoxyle. Trouve plus

Créosote: Créosote est le nom donné à plusieurs sortes d'huiles extraites de goudrons (de bois ou de charbon ou d'une plante) qui sont des composés complexes (plus d'une centaine de composés chimiques pour la créosote de houille). La créosote de goudrons de houille, découverte par le chimiste allemand Karl von Reichenbach a été largement la plus utilisée dans le monde. Elle a longtemps été autorisée comme pesticide (conservateur du bois antifongique, antimousse et insecticide). Sa haute teneur en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP, responsables de son odeur) la rend présumée reprotoxique et cancérogène, polluant organique persistant, écotoxique (notamment pour les organismes aquatiques) et bioaccumulable. La créosote de bois ; matière goudronneuse et malodorante s'accumulant dans les cheminées de chauffage au bois et qui fut produite industriellement. Une huile de créosote produite à partir d'un arbuste : le créosotier (Larrea tridentata), autrefois utilisée comme médicament. Trouve plus

Créosoté: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...