Rechercher dans ce blog

vendredi 19 mars 2021

Cout de la vie en Guyane francaise, Coût de la vie en guyane française, Coût de non qualité, Cout de production, Coût de production,

Cout de la vie en Guyane francaise: Trouve plus

Coût de la vie en guyane française: Trouve plus

Coût de non qualité: Les coûts de la non-qualité (CNQ) sont les pertes résultants des non-conformités internes et externes à l'organisme. Ils font partie des coûts d'obtention de la qualité. On distingue les coûts de non-qualité internes exposés avant que le produit ne quitte l'entreprise (rebuts, production de réparation ou de remplacement, etc.) et les coûts de non-qualité externes qui interviennent après que le produit ait quitté l'entreprise (traitement des réclamations, interventions chez le client, remplacement du produit, nouveaux frais de transport, pénalités et/ou dommages-intérêts, etc.). Les coûts de non-qualité peuvent comprendre aussi des éléments plus difficiles à chiffrer : en interne (démotivation du personnel, etc.) ou en externe (mécontentement des clients, pouvant entraîner une détérioration de l'image du produit ou de l'entreprise et des pertes de clientèle). Ces coûts représentent une part non négligeable du chiffre d'affaires des entreprises : probablement bien plus de 5%, selon une enquête de l'AFNOR auprès des entreprises françaises en 2017. Cette étude montre que ces coûts sont encore mal identifiés, surtout dans les petites entreprises ; quand ils sont identifiés, les mesures pour améliorer la situation sont insuffisantes. La diminution de ces coûts représente un gisement important d'amélioration de la productivité et du résultat de l'entreprise. Trouve plus

Cout de production: Trouve plus

Coût de production: Le cout d'une entreprise ou d'une administration est la somme des dépenses réalisées pour produire des biens ou services. Ce coût est composé des charges directes et indirectes de la production hors frais de commercialisation, frais anormaux ou de stockage non liés directement à la production. Le coût de production concerne le coût des biens produits sur une période donnée. Lorsqu'il y a des stocks, le coût de revient désigne le coût des biens vendus (produits ou provenant du stock) de la période. Trouve plus

Coût de remplacement: Le terme coût de remplacement ou (selon le contexte) valeur de remplacement indique le montant d'argent qu'il faudrait défrayer au moment présent pour remplacer un actif, c'est-à-dire en fournir un d'égale utilité. Trouve plus

Coût de renoncement: Trouve plus

Cout de revient: Trouve plus

Coût de revient: Le coût de revient, souvent appelé prix de revient ou parfois prix naturel, représente la somme des coûts supportés pour la production et la distribution d'un bien ou d'un service. Trouve plus

Coût de sortie: Le coût de sortie pour un client abonné à un service est le coût psychologique et matériel à payer par le client pour se désabonner de ce service. Trouve plus

Cout de transaction: Trouve plus

Coût de transaction: Un coût de transaction est un coût lié à un échange économique, plus précisément une transaction sur le marché. Ce coût n'est pas pris en compte dans le cadre de la concurrence pure et parfaite. Il peut être direct (commission de Bourse) ou indirect (coût de prospection, temps et effort passés à la négociation et à la vérification de la transaction, etc.). L'idée d'un coût du système de prix a été évoquée pour la première fois par l'économiste Ronald Coase, dans son article The Nature of the Firm (1937). Il explique que : « Lorsque l'on souhaite opérer une transaction sur un marché, il est nécessaire de rechercher son ou ses contractants, de leur apporter certaines informations nécessaires et de poser les conditions du contrat, de conduire les négociations instaurant ainsi un véritable marché, de conclure le contrat, de mettre en place une structure de contrôle des prestations respectives des obligations des parties, etc. ». L'ensemble des coûts induits par ces actions forment les coûts de transaction. Carl J. Dahlman les regroupe en trois catégories : « coûts de recherche et d'information » : prospection, comparaison du rapport qualité/prix des différentes prestations proposées, étude de marché etc. « coûts de négociation et de décision » : rédaction et conclusion d'un contrat etc. « coûts de surveillance et d'exécution » : contrôle de la qualité de la prestation, vérification de la livraison etc.Ce concept permet d'expliquer, selon Coase, pourquoi toutes les transactions ne sont pas des transactions de marché, et, par là-même, l'existence d'entreprises ou firmes, qui peuvent limiter efficacement ces coûts en imposant la coopération entre employés. C'est néanmoins à John Kenneth Arrow qu'on doit l'expression "coût de transaction". Et c'est Oliver Williamson qui va développer et formaliser l'approche des organisations économiques par leur biais au sein de ce qu'on appelle justement la théorie des coûts de transaction. La théorie de Coase du coût de transaction revient dans l'actualité avec le développement de l'internet et des réseaux de communication. Ceux-ci font baisser dramatiquement les coûts de transaction. Don Tapscott et Anthony Williams dans leur livre Wikinomics (Portfolio, 2006) lui consacrent une section. Alors que du temps de Ronald Coase, les coûts de transaction justifiaient la création d'entreprises gérant la totalité du cycle de vie des produits, leur réduction considérable par l'Internet conduit les deux auteurs à proposer une reformulation de la loi de Coase "Aujourd'hui les entreprises doivent réduire leur voilure (traduction interprétée de shrink) jusqu'à ce que les coûts de réalisation en interne ne dépassent plus les coûts de réalisation à l'extérieur". Il suffit de regarder ce qui se passe dans la sphère des logiciels libres, mais aussi dans l'externalisation de beaucoup de tâches dans les entreprises pour s'en convaincre. Trouve plus

Coût de transport: Trouve plus

Coût d'exploitation: Un coût d'exploitation peut être décrit comme les frais associés à l'exploitation d'une activité, d'un appareil, d'un composant d'une pièce d'équipement ou d'une installation. Trouve plus

Cout d'opportunite: Trouve plus

Coût d'opportunité: Le coût d'opportunité (de l'anglais opportunity cost), également appelé coût d'option, coût alternatif, coût de substitution, coût de renonciation ou encore coût de renoncement,, désigne la perte des biens auxquels on renonce lorsqu'on procède à un choix, autrement dit lorsqu'on affecte les ressources disponibles à un usage donné au détriment d'autres choix. C'est le coût d'une chose estimé en termes d'opportunités non réalisées, ou encore la valeur de la meilleure autre option non réalisée. Autrement dit : dans une situation où l'on est confronté à plusieurs choix, le coût d'opportunité d'un choix donné est le meilleur gain (gain dans l'absolu, pas par rapport au choix donné) que l'on peut obtenir en choisissant l'un des autres choix. La notion de coût d'opportunité n'introduit donc pas de nouvelle mesure économique par rapport au gain : elle permet en revanche de rendre compte du fait qu'en envisageant un choix, on renonce à d'autres choix qui avaient des gains associés (supérieurs ou inférieurs au gain réalisé avec le choix envisagé). Le coût d'opportunité est souvent confondu avec le profit économique, qui désigne pour sa part ce qu'un choix rapporte en plus par rapport au meilleur des autres choix. En matière de gestion, le coût d'opportunité d'un investissement est le coût de la non-réalisation d'un investissement. Il est mesuré par la rentabilité attendue des fonds investis (ou de l'affectation d'immobilisations à d'autres utilisations, comme, la location d'un terrain disponible). Ce critère est l'un de ceux utilisés dans les choix d'investissement. En principe, le rendement doit être au minimum égal au coût d'opportunité. En matière de finance, c'est la rentabilité qu'aurait un placement de même risque que celui réalisé ou envisagé. Il sert à faire des arbitrages entre placements. En économie (macroéconomie), il est bon de tenir compte des externalités positives et négatives pour établir un coût d'opportunité complet. L'application du concept de coût d'opportunité conduit à la recherche des coûts cachés de toute décision économique. La négligence de ce concept conduit à des sophismes économiques courants décrits au XIXe siècle par Frédéric Bastiat dans son ouvrage Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit, le plus célèbre exemple étant la « vitre brisée ». Trouve plus

Coût d'option: Trouve plus

Cout du capital: Trouve plus

Coût du capital: Trouve plus

Coût du cycle de vie: Le coût du cycle de vie (CCV) (en anglais life cycle cost ou LCC) est le « coût cumulé d'un produit tout au long de son cycle de vie », depuis sa conception jusqu'à son démantèlement. Les expressions coût total de possession (en anglais : total cost of ownership ou TCO), coût global de possession ou encore coût global, sont également utilisées pour désigner le coût du cycle de vie. Cependant, le coût total de possession ne prend en compte qu'une partie du CCV, de l'acquisition jusqu'à l'abandon. En effet, les coûts en amont (conception, fabrication, propriété précédente) et en aval (propriété suivante et démantèlement) ne sont pas pris en compte par le TCO alors qu'ils le sont par le CCV. Le TCO est une mesure restreinte et uniquement économique alors que le CCV est une mesure intégrale et qui peut être davantage qu'économique (environnementale, par exemple). L'analyse et l'évaluation de ce coût constituent un outil managérial d'aide à la décision pour : guider les choix de conception ; éclairer un acheteur pour le choix d'un produit. Trouve plus

Coût du personnel: Trouve plus

Cout du transport: Trouve plus

Coût du transport: Le coût de transport ou coût du transport représente la dépense nécessaire pour acheminer un bien de son lieu de production (usine, plateforme pétrolière, etc.) à son lieu de consommation. Ce coût comprend l'amortissement des coûts de construction des infrastructures, les coûts humains et matériels liés à l'acheminement (conducteur, essence des camions, etc.) et les coûts de gestion. Le coût total est parfois mesuré en pourcentage du prix de vente final (par exemple, un coût de transport de 10 % du prix de vente). Trouve plus

Cout du travail: Trouve plus

Coût du travail: Trouve plus

Coût économique et humain de la grippe aviaire (chez l'animal): Trouve plus

Cout economique et humain de la grippe aviaire chez l'animal: Trouve plus

Coût économique et humain de la grippe aviaire chez l'animal: Trouve plus

Cout fixe: Trouve plus

Coût fixe: En finance d'entreprise et en gestion, les coûts fixes sont les coûts indépendants du niveau d'activité ou des quantités produites dont l'entreprise doit s'acquitter pour son bon fonctionnement (loyer, coûts administratifs, électricité hors production, etc.). À l'inverse, les coûts variables sont les coûts des facteurs variables, c'est-à-dire des facteurs de production dont les quantités varient avec le niveau d'activité de l'entreprise ou les quantités produites,. Trouve plus

Coût global: Trouve plus

Coût global de possession: Trouve plus

Cout irrecuperable: Trouve plus

Coût irrécupérable: En économie comportementale et dans l'analyse de la décision, les coûts irrécupérables (sunk cost en anglais) sont les coûts qui ont déjà été payés définitivement ; ils ne sont ni remboursables, ni récupérables par un autre moyen. La distinction avec les autres coûts est importante pour les scénarios où l'on envisage, ou bien où l'on craint de subir, de renoncer à, ou de ne plus être en mesure d'utiliser ce qu'ils ont servi à acquérir. « The Concorde fallacy » ou « l'erreur de jugement du Concorde » fait référence à l'entêtement des gouvernements français et britannique à poursuivre ce projet, pour des raisons politiques et de prestige mais aussi parce que des dépenses considérables avaient été engagées, alors que l'exploitation commerciale non rentable du Concorde était actée dès 1973, une combinaison de facteurs causant l'annulation de la presque totalité des commandes en option. Parmi ceux-ci, il est possible de citer principalement le premier choc pétrolier, les difficultés financières des compagnies aériennes, l'absence de soutien du projet en Amérique du Nord, l'accident au salon du Bourget du concurrent direct soviétique Tupolev Tu-144,. Trouve plus

Cout marginal: Trouve plus

Coût marginal: Le coût marginal est le coût induit par une variation de l'activité. Pour les économistes, cette variation peut être infinitésimale, et le coût marginal est alors la dérivée de la fonction de coût. Pour les comptables, le coût marginal est défini comme la variation du coût engendrée par la production ou la vente d'une unité supplémentaire (ce qui est plus concret qu'un calcul de dérivée). Dans la réalité du monde de l'entreprise, la variation d'activité correspond généralement à une commande supplémentaire (qui peut donc porter sur un lot de plusieurs produits). Trouve plus

Coût métabolique: Trouve plus

Cout moyen: Trouve plus

Coût moyen: Le coût moyen est le coût total divisé par le nombre d'unités ou de personnes concernées par ce coût. Trouve plus

Coût moyen incrémental de long terme: Le coût moyen incrémental de long terme, noté CMILT (ou LRAIC en anglais), est une référence de coûts utilisée notamment dans les problématiques de concurrence et de régulation, dans le secteur des télécommunications, de l'énergie et des transports. Pour une entreprise fabricant deux produits A et B, le CMILT du service B correspond à l'ensemble des coûts que cette entreprise éviterait si elle ne produisait pas le produit B mais continuait à produire le produit A. Le CMILT(B) est ainsi fonction de B car dépendant des exigences de B sachant la préexistance de la production de A. De la sorte, le CMILT de B est défini, en considérant C comme le coût total, par : CMILT(B) = C(A+B) - C(A) Par conséquent, dans le cas d'une entreprise mono-produit ne fabricant que le bien A, le CMILT du produit A est égal au coût total de l'entreprise C(A). En revanche, dans le cas d'une entreprise multi-produits, le CMILT du bien A est en général inférieur au coût total de production du bien A. Trouve plus

Cout moyen pondere du capital: Trouve plus

Coût moyen pondéré du capital: Le coût moyen pondéré du capital (CMPC), ou weighted average cost of capital (WACC) en anglais, est un indicateur économique, représentant le taux de rentabilité annuel moyen attendu par les actionnaires et les créanciers, en retour de leur investissement. Le CMPC mesure la capacité de l'entité économique (entreprise) de valoriser les capitaux (propres) qui lui ont été confiés par les actionnaires / investisseurs. Pour l'entreprise, c'est un paramètre indispensable pour valider les investissements futurs. Le CMPC traduit le coût moyen des capitaux propres et de la dette financière de l'entreprise, soit ses ressources financières disponibles à des fins d'investissement. En matière de projet de développement ou de modernisation de l'outil industriel, le taux d'actualisation , qui sera utilisé dans les calculs afin d'évaluer la rentabilité des projets , repose sur cet indicateur CMPC propre à chaque entreprise. Il est déterminé par la Direction Financière. On distingue cependant un CMPC pour les activités exposées à la volatilité et aux incertitudes des prix de marché, d'un CMPC (moins risqué) pour des activités "régulées" ou pour un contrat d'achat long terme. Enfin, le CMPC varie en fonction du pays dans lequel l'investissement est réalisé. Pour simplifier, le taux de rentabilité interne (TRI) doit être supérieur ou égal au CMPC pour que la valeur actualisée nette soit positive : ceci traduit que le projet étudié est de nature à créer davantage de valeur que le niveau de création minimal requis par ses actionnaires. En matière d'investissement dans une nouvelle société, pour les associés, le CMPC apporte une information sur l'opportunité d'investir dans une entreprise ; pour les créanciers, c'est une mesure du risque qu'ils prennent en faisant crédit à une entreprise. Trouve plus

Coût objectif: Trouve plus

Coût par action: Le coût par action (CPA) est une unité qui sert à mesurer le coût d'achat d'un espace publicitaire sur un site internet. C'est un type de campagne à la performance, comme la rémunération au formulaire (coût par lead). L'action peut être, par exemple, un achat. Trouve plus

Coût par clic: Le coût par clic (CPC) est le montant payé par un annonceur à un moteur de recherche ou un éditeur de site pour un clic amenant un visiteur depuis le lien d'une publicité (texte, image, vidéo…) vers le site de l'annonceur. Le paiement par clic est un modèle publicitaire utilisé par les sites internet, dans lequel les annonceurs payent le diffuseur de la publicité seulement lorsqu'un internaute réalise un clic. Pour les moteurs de recherches, les annonceurs en général font des enchères sur des mots clés liés à leur cible ou secteur d'activité. Pour les sites de contenu, le prix par clic est en général fixe et ne fait pas appel à un système d'enchères. Parmi les fournisseurs de solutions, on peut citer les trois principaux : Google AdWords, Yahoo! Search Marketing et Microsoft adCenter, ils fonctionnent tous avec un modèle basé sur les enchères. Le coût par clic (CPC) varie en fonction du moteur de recherche et du degré de compétition pour un mot clé donné. Ce modèle publicitaire est sujet à des abus par ce que l'on appelle la fraude aux clics, contre laquelle se battent les différents acteurs du marché au travers de systèmes automatisés de détection de la fraude pour combattre les clics abusifs faits par des concurrents de l'annonceur ou par des éditeurs de sites souhaitant gagner plus en cliquant sur les publicités apparaissant sur leurs propres sites par exemple. Trouve plus

Coût par engagement: Le coût par engagement (en anglais, cost-per-engagement (CPE) ou engagement-based pricing) est un modèle de facturation de publicité sur Internet où les annonceurs ne paient que lorsque les utilisateurs interagissent activement avec les annonces. Trouve plus

Coût par lead: Le coût par lead (CPL) représente le coût d'acquisition d'un prospect dans la publicité sur internet. Ce lead peut être un inscrit à un site ou à une newsletter par exemple. Dans la publicité sur internet, un annonceur peut acheter de la publicité selon divers modèles publicitaires : Chaque modèle publicitaire fait écho à une étape du cycle de vente [Impression (affichage) > Clic > Lead (inscription) > Achat (action)] : Impression : modèle publicitaire au CPM (coût par mille impressions) ; Clic : modèle publicitaire au CPC (coût par clic) ; Lead : modèle publicitaire au CPL (coût par lead, par exemple, inscription à un site internet ou à une newsletter) ; Action : modèle publicitaire au CPA (coût par action, par exemple, un achat) ; Engagement : modèle publicitaire au CPE (coût par engagement, c'est-à-dire interaction avec l'annonce).Dans le cadre de l'achat d'une campagne de publicité au CPL (coût par lead), l'annonceur ne paye le site internet diffusant sa publicité qu'à chaque fois qu'une personne ayant cliqué sur l'une des bannières publicitaires s'inscrit sur le site de l'annonceur selon un prix déterminé à l'avance : le CPL. Trouve plus

Coût par mille impressions: Le coût par mille impressions (CPM) (soit pour mille pages vues) est une unité qui sert à mesurer le coût d'achat d'un espace publicitaire sur un site internet. Trouve plus

Coût pour mille: Trouve plus

Cout proportionnel: Trouve plus

Coût proportionnel: Un coût proportionnel, aussi appelé coût variable, est un coût fonction de l'activité. À l'inverse du coût fixe, qui dans une certaine limite ne dépend pas de la quantité de bien produite, le coût proportionnel est croissant avec la quantité produite. Il comprend par exemple le coût des matières premières consommées lors de l'élaboration d'un bien. Trouve plus

Cout reduit: Trouve plus

Coût réduit: Lorsqu'on résout des problèmes d'optimisation, on obtient une solution optimale (ou pas). Chacune des contraintes a une valeur précise. Le coût réduit est la perte d'argent si l'on baisse la contrainte. Ainsi, une contrainte non saturée a un coût réduit nul. Prenons un exemple : pour fabriquer des sacs à mains, une compagnie utilise 2 usines, la première a une capacité de 50 heures par semaine, la deuxième de 35 h. Les usines sont utilisées 40 heures pour la première et 35 heures pour la deuxième. Le chiffre d'affaires est de 12 000 euros. Si, pour une raison quelconque, la capacité de la deuxième usine descend à 34 heures, alors le chiffre d'affaires baisse à 11 500 euros. Ainsi, le coût réduit est ici de 500 pour la deuxième usine (et 0 pour la première). Trouve plus

Cout salarial unitaire: Trouve plus

Coût salarial unitaire: Le coût salarial unitaire rapporte le coût horaire de la main-d'œuvre à la productivité horaire du travail. Le coût de l'emploi d'un salarié par l'employeur inclut le salaire brut et les cotisations patronales. Le coût salarial unitaire correspond au coût salarial total (salaire moyen par tête x nombre de salariés) divisé par les quantités produites. Trouve plus

Cout social: Trouve plus

Coût social: Trouve plus

Coût standard: Un coût standard est une variété de coût prévisionnel établis au moyen d'une analyse technique. Trouve plus

Cout total de possession: Trouve plus

Coût total de possession: Trouve plus

Coût unitaire moyen pondéré: Le coût unitaire moyen pondéré (CUMP), parfois nommé coût moyen unitaire pondéré (CMUP) ou prix moyen pondéré (PMP), est une valorisation des sorties d'un poste comptable à un coût unitaire qui est la moyenne des coûts unitaires des entrées de la période (en y incluant le coût unitaire du stock initial). Cette moyenne des coûts unitaires est pondérée par les quantités en stock. Trouve plus

Coût variable: Trouve plus

Cout, assurance et fret: Trouve plus

Coût, assurance et fret: L'expression coût, assurance et fret (CIF, anglais : Cost Insurance Freight, CIF) est un incoterm utilisé en comptabilité nationale pour désigner l'évaluation du coût d'un échange commercial. Un échange commercial exprimé en CIF représente son prix comprenant les coûts nécessaires avec assurance à l'acheminement jusqu'à la frontière nationale du destinataire. Il est souvent utilisé pour exprimer le montant des importations dans le calcul du solde commercial. Le montant coût, assurance et fret s'oppose au montant franco à bord. Trouve plus

Coutan: Trouve plus

Coutance: Trouve plus

Coutances: Coutances est une commune française, située dans le département de la Manche en Normandie. Elle est notamment connue pour sa cathédrale, son festival Jazz sous les pommiers. Coutances est sous-préfecture, le siège de la Cour d'assises de la Manche et celui de l'évêché de Coutances et Avranches. Elle est peuplée de 8 454 habitants. Trouve plus

Coutances (ancien diocèse): Trouve plus

Coutances (fromage): Trouve plus

Coutances (homonymie): Coutances est une commune française, située dans le département de la Manche et la région Basse-Normandie ; Le Coutances est un fromage originaire de Coutances dans la Manche. Trouve plus

Coutances (marque): Coutances est une marque commerciale de fromage industriel originaire de Coutances dans la Manche. C'est un fromage « double crème » à base de lait de vache pasteurisé, à croûte fine très légèrement duveteuse, de 60 % de matières grasses, d'un poids moyen de 200 grammes, qui se présente sous forme d'un cylindre de 7,5 cm de diamètre sur 4,5 cm d'épaisseur. Il est fabriqué à Coutances par la Compagnie des fromages (Compagnie laitière des fromages, groupe Bongrain). Trouve plus

Coutances-et-Avranches (diocèse): Trouve plus

Coutansouze: Coutansouze est une commune française située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Trouve plus

Coutant: Trouve plus

Coutant de saisseval: Trouve plus

Coutant-Peyre: Trouve plus

Coutard: Coutard est un patronyme porté notamment par : Louis François Coutard (1769-1852), général et parlementaire français ; Raoul Coutard (1924-2016), réalisateur et directeur de la photographie de cinéma français ; Thierry Coutard (1954-), joueur et entraîneur français de football. Trouve plus

Coutarnoux: Coutarnoux est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté. Trouve plus

Coutau: Trouve plus

Coutau-Bégarie: Trouve plus

Coutaz: Coutaz est un nom de famille notamment porté par : Bernard Coutaz, producteur et éditeur de musique classique français ; Gérard Frot-Coutaz, un réalisateur, producteur, acteur, scénariste et critique de cinéma français. Gilbert Coutaz (1954- ), historien et archiviste suisse. Lucie Coutaz, (1899-1982), secrétaire de l'abbé Pierre, considérée comme la cofondatrice du Mouvement Emmaüs ; Trouve plus

Coûte que coûte: Coûte que coûte (titre original : At All Costs) est le onzième roman de la série Honor Harrington de l'écrivain de science-fiction David Weber paru en 2005 puis traduit en français et publié en deux tomes en 2009,. Ces deux nouveaux volumes voient l'arrivée d'un nouvel illustrateur Genkis qui remplace Vincent Madras (les rééditions intégreront petit à petit les illustrations de Genkis). À la suite des attaques menées par la flotte de la République de Havre, la position stratégique du Royaume stellaire de Manticore est précaire. L'Amiral Honor Harrington reçoit le commandement de la huitième flotte, la seule force que l'Alliance a pu mettre en place pour des actions offensives contre la République de Havre. De plus, sous l'action des Amiraux Theisman et Foraker, l'avantage technologique c'est fortement réduit par rapport au début de la première guerre entre le Royaume stellaire de Manticore et la République populaire de Havre. D'autre part Honor continue de travailler de façon étroite avec Hamish Alexander, le nouveau Premier Lord de l'Amirauté. Cette intimité finit par les entraîner dans la relation romantique qu'avait tenté de suggérer le précédent gouvernement, ce qui risque de présenter un certain nombre de difficultés, aussi bien personnelles que professionnelles, pour eux-deux. Trouve plus

Couteau: Un couteau est un outil tranchant ou une arme blanche comportant une lame (suffisamment courte pour ne pas être qualifiée de sabre ou de machette) et un manche (ou une partie de la lame réservée à cette fonction) permettant de manier l'outil sans se blesser. Trouve plus

Couteau (coquillage): Trouve plus

Couteau (fruit de mer): Trouve plus

Couteau (homonymie): Un couteau peut être : un couteau, un outil tranchant comportant une lame et un manche ; Couteau suisse ; Couteau papillon ; Couteau à lame rétractable ; Lancer de couteaux ; un Couteau de peinture, un outil de peinture ; Le couteau est un mollusque de la super-famille des Solenoidea dont la forme rappelle celle de l'outil homonyme ; Le Couteau, un film néerlandais de 1961 ; Le Couteau sur la nuque, un roman d'Agatha Christie ; Le Couteau sur la nuque, le téléfilm adapté ; Le Couteau dans la plaie, un film réalisé par Anatole Litvak ; Le Deuxième Couteau, un film de Josée Dayan ; Couteau, un pièce de théâtre de Guy Jodoin. Trouve plus

Couteau (mollusque): Trouve plus

Couteau à beurre: Un couteau à beurre est un couvert de table utilisé pour couper le beurre puis l'étaler sur du pain par exemple. Il s'agit d'un couteau avec un fil doux et une pointe arrondie. Trouve plus

Couteau à cran d'arrêt: Trouve plus

Couteau a enduire: Trouve plus

Couteau à enduire: Un couteau de peintre est un outil de peintre en bâtiment constitué d'un manche court prolongé d'une lame. Un couteau à enduire , à lame plate et large sert à poser ou lisser les enduits sur les murs avant mise en peinture. Le couteau à mastiquer, avec une lame en forme en feuille de laurier sert pour les coins et pour poser le mastic dans chassis de fenêtre en huisserie traditionnelle. Portail du travail et des métiers Trouve plus

Couteau à fromage: Un couteau à fromage est un type de couteau de cuisine spécifiquement conçu et utilisé pour couper les fromages en tranches ou en cubes. Chaque type de fromage nécessite un type de couteau différent, notamment selon la dureté de sa pâte. Le plus souvent le couteau à fromage se réfère à un couteau ajouré (les trous évitant que la pâte colle) à dents de scie conçu pour les fromages à pâte molle. Il comporte deux pointes pour piquer le morceau sans avoir à utiliser la fourchette. Trouve plus

Couteau a lame retractable: Trouve plus

Couteau à lame rétractable: Un couteau à lame rétractable, cutter ou stylet est un outil qui permet de couper des matériaux fins et peu résistants. Il est en général muni d'une lame mobile qui est masquée lorsque l'objet n'est pas utilisé (pour plus de sécurité). On l'appelle également Exacto ou couteau OLFA en référence aux marques de commerce des outils du genre. Le mot tranchet, qui désigne un outil similaire mais très spécifique, a été utilisé mais n'est pas entré dans l'usage courant. Dans certains événements depuis les années 1990, ce type de couteau fut utilisé comme arme blanche bien qu'il s'y prête mal à cause de sa lame courte et cassante. Trouve plus

Couteau à lancer: Trouve plus

Couteau à pain: Un couteau à pain est un couteau utilisé pour couper du pain. Trouve plus

Couteau à palette: Le couteau à palette est un outil pour artistes qui permet de mélanger les couleurs en pâte (huile, acrylique) sur la palette. Il sert aussi à ramasser et racler les couleurs en fin de travail. Trouve plus

Couteau à parer: Le couteau à parer, ou doloire, est un outil employé en maroquinerie ou en gainerie pour amincir la peau ou le cuir. Il se compose d'une lame d'acier de largeur et longueur variables dont le tranchant est en biais sur la partie étroite. Cette lame est reliée à un manche que l'on tient dans la paume de la main par une soie. Le pouce maintient le manche contre la paume et l'index et le majeur appuient sur la lame. La pratique du couteau à parer nécessite de nombreuses heures d'apprentissage. Il existe différents modèles suivant l'utilisation souhaitée. Utilisé à plat, ce type de couteau à parer est le plus adapté. Pour la reliure il est préférable d'utiliser un doloire curve afin de rogner plus en profondeur certaines parties du cuir. Portail du travail et des métiers Trouve plus

Couteau à peindre: Le couteau à peindre est utilisé en peinture comme outil pictural pour étaler la peinture épaisse sur la toile et/ou travailler l'œuvre par empâtements. On parle de peinture au couteau. Selon la forme de la lame, il permet de déposer les touches de peinture à un endroit précis. Il peut remplacer la brosse ou le pinceau.La pâte doit être épaisse et dense : huile ou acrylique, pures ou additionnées de médium. On appelle couteau de peintre ou couteau à enduire un instrument similaire, mais plus robuste, qui sert au peintre en bâtiment principalement pour les enduits. Trouve plus

Couteau à poisson: Un couteau à poisson est un couteau de table utilisé pour manger du poisson. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...