Rechercher dans ce blog

mardi 16 mars 2021

Cosmopolite sans racine, Cosmopolite sans racines, Cosmopolites sordidus, Cosmopolitique, Cosmopolitiques,

Cosmopolite sans racine: « Cosmopolite sans racine » (en russe : безродный космополит, bezrodniy kosmopolit) est un pléonasme soviétique, introduit par Staline lors de la campagne antisémite de 1949 à 1953,. Cette campagne culminera avec la révélation du prétendu complot des blouses blanches. Le terme « cosmopolite sans racine » se réfère principalement (mais pas seulement) aux intellectuels juifs, les accusant de manque de patriotisme, c'est-à-dire d'un manque d'allégeance à l'Union soviétique,,. Trouve plus

Cosmopolite sans racines: Trouve plus

Cosmopolites sordidus: Cosmopolites sordidus (Germar, 1824), communément appelé Charançon du bananier, est une espèce de coléoptères de la famille des Curculionidae. C'est l'insecte ravageur le plus important des cultures de bananiers,. L'utilisation de produits phytosanitaires à base de chlordécone pour le combattre, notamment dans les Antilles françaises, y compris en épandage aérien , est à l'origine d'une pollution des sols et des eaux et d'une forte augmentation des cancers de la prostate. L'insecticide a été autorisé jusqu'en 1993 dans les bananeraies des Antilles alors que sa toxicité était connue. Trouve plus

Cosmopolitique: Trouve plus

Cosmopolitiques: Cosmopolitiques est une revue française, « laboratoire des pratiques de l'écologie politique ». Créée en 2002 à Paris, elle se présente comme la revue de « L'association des amis de Cosmopolitiques ». Elle a publié 17 numéros thématiques imprimés. Elle a repris ses publications uniquement en ligne en décembre 2009 et a publié 3 numéros. Elle a transformé sa ligne éditoriale en juin 2010 pour se centrer sur la publication de récits d'expérience, de dossiers de cas en favorisant les commentaires et débats autour des pratiques, en abandonnant son sous-titre "cahiers théoriques pour l'écologie politique" au profit de l'expression « laboratoire des pratiques de l'écologie politique ». Depuis 2013, la revue a cessé de paraître. Ses archives sont désormais accessibles sur le site du rédacteur en chef, Dominique Boullier. Trouve plus

Cosmopolitiques (revue): Trouve plus

Cosmopolitisme: Le cosmopolitisme est un concept créé par le philosophe cynique Diogène de Sinope, à partir des mots grecs cosmos, l'univers, et politês, citoyen. Il exprime la possibilité d'être natif d'un lieu et de toucher à l'universalité, sans renier sa particularité. Ce concept a été par la suite repris, approfondi et diffusé dans l'ensemble du monde antique par les philosophes stoïciens, c'est à travers leurs textes qu'il nous est parvenu. Plus globalement, le cosmopolitisme est la conscience d'appartenir à l'ensemble de l'Humanité et non pas à sa seule patrie d'origine. Il consiste à se comporter comme un membre de la communauté mondiale et non comme le citoyen d'un État. Le fondateur du stoïcisme, Zénon de Kition a été élève du cynique Cratès de Thèbes lui-même successeur de Diogène de Sinope. Ses successeurs à l'école du Portique abordent longuement la notion de cosmopolitisme. La redécouverte des textes stoïciens durant la Renaissance remettant en avant ce concept, cette période vit se développer les notions modernes de citoyen du monde et d'universalisme. C'est ainsi que les jésuites se voulaient cosmopolites durant le siècle des Lumières : ils s'habituaient autant que possible aux coutumes et aux usages des pays dans lesquels ils transitaient. Depuis le XIXe siècle, le cosmopolitisme est aussi un projet politique, une idéologie héritée des Lumières selon laquelle le seul fondement d'une communauté politique peut être les principes universels, à savoir les droits de l'homme et la démocratie. Le cosmopolitisme contemporain a été théorisé par le philosophe allemand, Ulrich Beck. Selon ce dernier, lorsque tout le monde verra ses droits garantis, quand tout le monde sera tolérant, quand la justice sociale sera installée, les hommes pourront vivre heureux ensemble sans qu'il y ait besoin d'éléments culturels et religieux pour les unir. Trouve plus

Cosmopolitodus hastalis: Trouve plus

Cosmopompe: Trouve plus

Cosmopsarus: Trouve plus

Cosmopsarus regius: Trouve plus

Cosmopsarus unicolor: Trouve plus

Cosmopterigidae: Les Cosmopterigidae sont une famille de petits lépidoptères (papillons) de la super-famille des Gelechioidea. Elle regroupe environ 135 genres et 1 800 espèces, réparties dans les quatre sous-familles suivantes, : Chrysopeleiinae Mosher, 1916 Antequerinae Hodges, 1978 Cosmopteriginae Heinemann & Wocke, 1876 Scaeosophinae Meyrick, 1922 Trouve plus

Cosmopterix: Cosmopterix est un genre de lépidoptères (papillons) de la famille des Cosmopterigidae. Trouve plus

Cosmorama: Cosmorama peut faire référence à : Cosmorama, commune de l'État de São Paulo, au Brésil, Cosmorama, quartier de la ville de Mesquita, dans l'État de Rio de Janeiro, au Brésil, Le Cosmorama, ancienne salle de cinéma de la ville suédoise de Göteborg, ouverte de 1908 à 1988, Le Cosmorama, salle de cinéma de la ville suédoise de Falköping, inaugurée en 1910. Trouve plus

Cosmorama (São Paulo): Cosmorama est une municipalité brésilienne de l'État de São Paulo et la Microrégion de Votuporanga. Trouve plus

Cosmorhoe: Cosmorhoe est un genre de lépidoptères (papillons) de la famille des Geometridae. Trouve plus

Cosmos: Le terme cosmos (issu du grec ancien κόσμος, kósmos, « bon ordre, ordre de l'univers »), peut faire référence à plusieurs notions différentes : Trouve plus

Cosmos (émission de télévision): Cosmos (Cosmos: A Personal Voyage) est une série télévisée américaine de vulgarisation scientifique, en treize épisodes d'une heure, présentée par l'astronome américain Carl Sagan, et créée par Sagan, Ann Druyan et Steven Soter. Elle a été diffusée, aux États-Unis, entre le 28 septembre et le 21 décembre 1980 sur le réseau PBS. En France, cette série a été diffusée sur Antenne 2. Conjointement et en complément à la série, Sagan rédigera un livre, dont les 13 chapitres correspondent aux 13 épisodes de la série. Trouve plus

Cosmos (émission): Trouve plus

Cosmos (entreprise): Cosmos est une entreprise suisse de fabrication de vélos fondée à Bienne en 1894. Pour les cycles, Cosmos s'inscrit dans une lignée de classiques du vélo suisse avec d'autres marques comme Allegro (vélo), Condor, Cilo, Mondia, Tigra (vélo), Villiger (entreprise). Trouve plus

Cosmos (film): Trouve plus

Cosmos (film, 1996): Cosmos est un film québécois collectif produit par Roger Frappier (Max Films) et réalisé par Jennifer Alleyn, Manon Briand, Marie-Julie Dallaire, Arto Paragamian, André Turpin et Denis Villeneuve. La première eut lieu le 30 octobre 1996 au cinéma Impérial de Montréal. Trouve plus

Cosmos (film, 2015): Cosmos est un film français réalisé par Andrzej Żuławski, sorti en 2015. Il s'agit de l'adaptation du roman éponyme de Witold Gombrowicz, publié en 1964. Le film est en compétition au Festival international du film de Locarno 2015 où il remporte le prix de la meilleure réalisation. Trouve plus

Cosmos (fusée): Cosmos (en russe Космос) est une famille de lanceurs légers à deux étages russes qui regroupe sous la même appellation deux lanceurs aux capacités très différentes dérivés respectivement des missiles balistiques de moyenne portée R-12 puis R-14. Plusieurs versions se sont succédé dont la plus récente, la Cosmos-3M, est utilisée depuis 1967 et devrait être retirée du service en 2012. Dans sa dernière version le lanceur Cosmos comporte deux étages dont le deuxième peut être réallumé. D'une masse de 109 tonnes pour une hauteur de 32 mètres, ils peuvent placer un satellite de 1,5 tonnes sur orbite basse et de 0,8 tonnes sur orbite héliocentrique. Plus de 600 exemplaires du lanceur ont été tirés avec un taux de succès de 95 %, essentiellement pour placer en orbite de petits satellites militaires. Trouve plus

Cosmos (groupe letton): Cosmos est un groupe formé en 2002 composé de Jānis Šipkēvics, Andris Sējāns, Juris Lisenko, Jānis Ozols, Jānis Strazdiņš et de Reinis Sējāns. Ils chantent a cappella. Ils ont représenté la Lettonie au Concours Eurovision de la chanson 2006 et se sont classés 16e sur 24 participants avec la chanson I hear your heart. Portail de la musique Portail de l'Eurovision Portail de la Lettonie Trouve plus

Cosmos (groupe): Trouve plus

Cosmos (lanceur): Trouve plus

Cosmos (livre de Carl Sagan): Cosmos est un ouvrage de vulgarisation scientifique qui traite de cosmologie, la science des lois qui gouvernent l'univers, écrit par l'astrophysicien américain Carl Sagan. Publié pour la première fois en 1980, il s'adresse à un public profane. Il est publié en France l'année suivante aux éditions Mazarine. Il est composé de treize chapitres abondamment illustrés qui font écho aux treize épisodes de la série télévisée documentaire du même titre également créée par C.Sagan. L'édition française originale comporte une préface de Georges Leclere, alors chef du service scientifique d'Antenne 2. Cosmos obtient le prix Hugo dans la catégorie « Non fiction » en 1981. Trouve plus

Cosmos (livre): Trouve plus

Cosmos (mensuel): Trouve plus

Cosmos (Minnesota): La ville de Cosmos est située dans le comté de Meeker, dans l'État du Minnesota, aux États-Unis. Sa population s'élevait à 473 habitants lors du recensement de 2010, estimée à 455 habitants en 2016. Trouve plus

Cosmos (ordinateur): Cosmos est un superordinateur fictif de la série Georges. Trouve plus

Cosmos (périodique): Cosmos est un magazine mensuel français de science-fiction en bande dessinée paru aux éditions Artima de novembre 1956 à décembre 1961, en 62 numéros de 32 pages. Comme souvent chez Artima, aucun nom d'auteur n'est indiqué dans les récits. Les premiers épisodes mettaient en scène Ray Comet, d'un physique assez proche de Flash Gordon : blond athlétique, en pantalon moulant rentré dans les bottes, la chemise ample, la casquette militaire, équipé d'un gros étui de pistolet au côté. Il était évidemment accompagné d'une éternelle fiancée : la journaliste Diane Trenton. C'est l'Espagnol Fernando Fernández qui dessinait ces aventures ; il n'avait que 16 ans en 1956. Trouve plus

Cosmos (plante): Les cosmos (du grec kosmos, « ornement ou bon ordre ») sont des plantes annuelles du genre Cosmos, originaire du Mexique. Leur hauteur varie entre 35 et 120 centimètres, selon les variétés. La floraison s'étale du début de l'été jusqu'aux gelées de l'automne ; ils sont résistants aux gelées légères ; on les plante en massifs, bordures, dans des bacs ou dans des rocailles. Trouve plus

Cosmos (restaurant): Le Cosmos est une chaîne de restaurants établie à Québec depuis 1994. Trouve plus

Cosmos (revue): Cosmos est une revue hebdomadaire scientifique française fondée en 1852. Après plusieurs formules, le titre disparaît en 1940. Trouve plus

Cosmos (Rio de Janeiro): Cosmos est un quartier de la zone ouest de la ville de Rio de Janeiro, au Brésil. Trouve plus

Cosmos (satellite): Cosmos (Космос Kosmos) regroupe un très grand nombre de satellites de catégories variées lancés par l'Union soviétique puis la Russie. Le premier d'entre eux, Cosmos-1, est lancé le 16 mars 1962. Fin décembre 2014, sur les 7 000 satellites lancés depuis le début de l'ère spatiale, 2 503 satellites portent la désignation Cosmos. Ceux-ci n'appartiennent pas à un programme donné mais comprennent tous les satellites militaires (qui représentent plus de 80 % des Cosmos) ainsi que les satellites scientifiques et les sondes spatiales qui ont atteint l'orbite terrestre mais n'ont pas pu mener à bien leur mission. Jusqu'à la Glasnost, l'appellation "Cosmos" a permis aux Soviétiques de ne pas avoir à justifier l'objectif de certaines missions (essentiellement militaires) ou leur échec (notamment concernant le programme d'exploration lunaire, longtemps tenu secret). Trouve plus

Cosmos (système d'exploitation): Cosmos (C# Open Source Managed Operating System) est un outil de création de systèmes d'exploitation open-source écrit principalement en C# ainsi que de petites parties d'un langage de programmation assembleur de haut niveau appelé X#. Il utilise un compilateur connu sous le nom de IL2CPU pour traduire le langage CIL généré d'une application .NET en langage assembleur natif. Cosmos compile des programmes et des bibliothèques à l'aide d'IL2CPU pour créer un fichier exécutable démarrable. Le résultat peut être démarré à partir d'une clé USB, un CD-ROM, sur le réseau via PXE, par Hyper-V, ou dans une machine virtuelle (généralement VMWare ou Bochs). Selon le site web de Cosmos, Cosmos est un acronyme pour C# Open Source Managed Operating System (Système d'exploitation géré Open-Source en C#). Cosmos ne compte pas pour le moment devenir un système d'exploitation à part entière, mais plutôt un outil pour aider les développeurs pour créer simplement et facilement leur propre système d'exploitation. Les anciennes versions de Cosmos étaient classées en « Milestones », jusqu'au Milestone 5 (août 2010). Les versions de Cosmos sont divisées en deux types : les « Userkit » et les « Devkit ». Les « Userkit » sont des versions pré-packagées qui sont mises à jour à chaque modifications majeures. Les « Devkit » sont simplement le code source de Cosmos qui doit être compilé manuellement, ce qui permet à l'utilisateur d'obtenir les dernières mises à jour du code (toutes les modifications des contributeurs, depuis la page github du projet), qui ne sont pas implémentés dans d'anciens « Userkit ». La plupart du travail sur Cosmos est actuellement porté sur le débogueur et l'intégration à Visual Studio. Le travail sur le noyau est centré sur les systèmes de fichiers, gestion de mémoire et développement d'une interface réseau. Syslinux est utilisé comme chargeur d'amorçage. Trouve plus

Cosmos (théorie des catégories): En mathématiques, et plus spécifiquement en théorie des catégories, un cosmos (au pluriel cosmoi) est une catégorie monoïdale symétrique fermée qui est bicomplète. La notion a été introduite dans les années 1970 et est attribuée au mathématicien français Jean Bénabou,,. Elle généralise en un sens la construction d'un topos (qui est un modèle pour une théorie des ensembles) afin de faciliter l'étude des catégories enrichies (et des catégories d'ordre supérieur). Les cosmoi ainsi définis (« au sens de Bénabou ») sont utilisés comme base sur laquelle enrichir une catégorie. Trouve plus

Cosmos : Une odyssée à travers l'univers: Cosmos : Une odyssée à travers l'univers (titre original américain : Cosmos: A Spacetime Odyssey) est une série télévisée documentaire américaine animée par Neil deGrasse Tyson. Il s'agit de la suite de la série des années 1980 Cosmos: A Personal Voyage, animée par Carl Sagan. Elle est produite par Seth MacFarlane et Ann Druyan, veuve de Sagan,. La série a commencé à être diffusée à partir du 9 mars 2014 simultanément sur 10 chaînes de la 21st Century Fox, dont Fox, FX, FXX, FXM (en), Fox Sports 1, Fox Sports 2 (en), National Geographic Channel, Nat Geo Wild et Fox Life. Selon Fox Networks, ce type de lancement est une première. Le reste de la série sera diffusée sur Fox et, en version augmentée le lendemain, sur Nat Geo. Au Canada, le premier épisode a été diffusé en simultané sur Global, National Geographic Channel et Nat Geo Wild. Le reste de la série est diffusée en simultané sur Global et rediffusé le lendemain sur Nat Geo. La bande sonore de la série a été composée par Alan Silvestri. Trouve plus

Cosmos 1: Cosmos 1 est la première voile solaire lancée dans l'espace. Ce projet est l'initiative de The Planetary Society. Le lancement a eu lieu le 21 juin 2005, mais à la suite d'une défaillance de son lanceur, Cosmos 1 n'a pu atteindre son orbite de travail. Trouve plus

Cosmos 1267: Cosmos 1267 (en russe : Космос 1267 ) est le second vol d'un vaisseau soviétique de type TKS, complet, lancé le 25 avril 1981. Le vaisseau, d'une masse de 20 tonnes comprend deux modules ; le FGB est utilisé pour transporter du fret destiné au ravitaillement d'une station spatiale tandis que le module VA est utilisé pour amener l'équipage de relève. Pour ce vol de tests, Cosmos 1267 est lancé sans équipage avec seulement du ravitaillement. Après une campagne de tests en orbite de 57 jours, il s'amarre à la station spatiale soviétique Saliout 6, le 19 juin à 6 h 52 TU. Le module VA se détache le 24 mai 1982 du vaisseau Cosmos et est récupéré au sol après avoir effectué une rentrée atmosphérique réussie. Malgré le succès de la campagne de test, le programme de la station Almaz qui inclut le vaisseau TKS est annulé le 17 décembre 1981. Saliout 6 et le module FGB de Cosmos 1267, qui est resté amarré à Saliout 6, sont détruits lorsque la station spatiale, qui a été désorbitée, effectue sa rentrée atmosphérique le 29 juillet 1982. Trouve plus

Cosmos 1312: Trouve plus

Cosmos 1402: Cosmos 1402 (en russe : Космос 1402) était un satellite-espion soviétique lancé le 30 août 1982. Le satellite dysfonctionna et rentra dans l'atmosphère le 23 janvier 1983. Il était équipé d'un réacteur nucléaire qui rentra dans l'atmosphère quelques jours plus tard, le 7 février 1983. Il s'agissait d'un satellite de surveillance RORSAT qui utilisait un radar pour surveiller les navires de l'OTAN. La source d'énergie du satellite était un réacteur nucléaire à fission BES-5 contenant environ 50 kg d'uranium enrichi. Le satellite fonctionnait en orbite terrestre basse et le réacteur était conçu pour s'éjecter sur une orbite de rebut plus haute à la fin de la mission ou en cas d'incident. Ce mécanisme d'éjection avait été mis en place dans les satellites RORSAT après l'accident provoqué par le satellite Cosmos 954, qui avait dispersé cinq ans auparavant des débris radioactifs au dessus des Territoires du Nord-Ouest canadien. Ainsi, ce système devait permettre d'éjecter le réacteur en cas de panne ou à la fin de la vie du satellite, afin de placer le cœur radioactif à environ 1000 km, où le combustible resterait pendant 500 ans . Trouve plus

Cosmos 1410: Trouve plus

Cosmos 1443: Cosmos 1443 (en russe : Космос 1443) était un vaisseau TKS non piloté (TKS-3), similaire à Cosmos 1267 (TKS-2) lancé vers Saliout 6 le 25 avril 1981. C'était le deuxième vaisseau TKS lancé vers une station spatiale. Il a été lancé le 2 mars 1983 à 9 h 30 TU sur une orbite 199-269 km et s'est amarré à la station spatiale soviétique Saliout 7 le 10 mars. Mesurant 13 m de long pour 4 m de large et avec une masse d'environ 20 tonnes, Cosmos 1443 représentait une extension notable pour la station, de plus, avec 2 panneaux solaires de 20 m² chacun, il accroissait la puissance électrique disponible à bord de la station de 3 kW. Cette fois, la capsule VA (Vozvrashaemiy Apparat) est restée attachée au module FGB du vaisseau, afin de pouvoir ramener sur Terre du fret en provenance du complexe orbital. Le 14 août, Cosmos 1443 se détache de Saliout 7 à 14 h 04 TU et le 23 août à 11 h 02 TU, la capsule de rentrée VA se détache du module FBG et effectue une rentrée atmosphérique avec 500 kg de matériel. Trouve plus

Cosmos 1510: Trouve plus

Cosmos 1589: Trouve plus

Cosmos 1660: Trouve plus

Cosmos 1686: Cosmos 1686 (en russe : Космос 1686) était un vaisseau TKS non piloté, très modifié qui a été amaré à la station spatiale soviétique Saliout 7 dans le cadre des tests visant à attacher des modules d'extension scientifiques aux stations en orbite terrestre. Le module qui a été amarré à la station était la composante FGB (Functional Cargo Block) d'un véhicule TKS lancé le 27/09/1985 et a été conçu pour tester les systèmes prévus pour une utilisation sur le module de base de la station spatiale Mir. Le vaisseau s'est amarré à Saliout 7 le 02/10/1985, au cours du long séjour des cosmonautes de sa cinquième principale expédition, qui sont arrivés avec le Soyouz T-14. Trouve plus

Cosmos 1732: Trouve plus

Cosmos 1803: Trouve plus

Cosmos 1818: Cosmos 1818 était un satellite de surveillance soviétique à alimentation nucléaire du programme RORSAT, qui surveillait les navires de l'OTAN à l'aide de radars. Cosmos 1818 a été le premier satellite à utiliser le réacteur à fission TOPAZ-1. En juillet 2008, le satellite a été endommagé et du liquide de refroidissement au sodium s'en est échappé. Trouve plus

Cosmos 1823: Trouve plus

Cosmos 1867: Cosmos 1867 (en russe : Космос 1867) est un satellite de reconnaissance océanique radar RORSAT à alimentation nucléaire lancé par l'Union soviétique le 10 juillet 1987. Il a été placé sur orbite à environ 800 km. Sa mission était de surveiller les océans pour les navires militaire et commerciaux, et il a opéré pendant environ onze mois,,,. Trouve plus

Cosmos 1950: Trouve plus

Cosmos 1999: Cosmos 1999 (Space: 1999) est une série télévisée de science-fiction britannique en 48 épisodes de 47 minutes, créée par Gerry Anderson et Sylvia Anderson et diffusée entre le 4 septembre 1975 et le 12 novembre 1977 sur ITV et au Canada sur le réseau CBC. Trouve plus

Cosmos 2: Trouve plus

Cosmos 2037: Trouve plus

Cosmos 2088: Trouve plus

Cosmos 2226: Trouve plus

Cosmos 2251: Trouve plus

Cosmos 2506: Trouve plus

Cosmos 3: Trouve plus

Cosmos 3M: Trouve plus

Cosmos 419: Cosmos 419 (ou Mars 1971C), était une sonde soviétique destinée à se mettre en orbite autour de Mars. Elle fut lancée le 10 mai 1971, mais elle ne put se séparer du dernier étage de son lanceur : deux jours après, la sonde retomba sur Terre. Une série de sondes furent envoyées vers Mars durant cette période, à la fois côté américain et soviétique, mais seules les sondes américaines Mariner 4, 6, 7 et 9 avaient réussi leurs missions. Les soviétiques, de leur côté, n'avaient connu que des échecs, avec le programme Marsnik de 1960, Mars 1 et Zond 2 en 1962 et 1964, et Mars 1969A et Mars 1969B en 1969. Cosmos 419 faisait partie du programme Mars M-71, qui incluait trois missions en 1971, dont les suivantes, quelques jours après, étaient Mars 2 et Mars 3. Contrairement aux deux sondes suivantes qui étaient équipées d'atterrisseurs, Cosmos 419 n'était prévu que pour une mise en orbite. Le lanceur Proton SL-12/D-1-e réussit à placer la sonde en orbite parking basse (174 km × 159 km, 51.4 degrés d'inclinaison), mais une erreur fit que le démarrage du quatrième étage était programmé un an et demi après le tir, au lieu d'une heure et demie. L'ensemble perdit de l'altitude petit à petit, et retomba sur Terre deux jours après. Conformément aux habitudes soviétiques, la mission ayant raté, la sonde ne reçut pas de nom, et fut numérotée avec le préfixe Cosmos commun. Trouve plus

Cosmos 482: Cosmos 482 (russe : Космос 482), lancée le 31 mars 1972, est une sonde qui était destinée à atteindre Vénus, dans le cadre du programme Venera, mais elle n'a pas réussi à quitter l'orbite basse terrestre. Elle devrait rentrer sur Terre entre 2019 et 2023, en fonction des mesures et méthodes utilisées. Son module d'atterrissage, qui pèse 495 kg, a de fortes chance d'atteindre la surface de la Terre en un seul tenant. Il a été conçu pour résister à une force 300 g et à une pression de 100 atmosphères. Trouve plus

Cosmos 497: Cosmos 497 (en russe : Космос 497), aussi connu sous le nom DS-P1-I #12, était un satellite utilisé comme cible radar pour des tests de missile anti-balistique. Il fut lancé par l'Union soviétique, comme élément du programme Dnepropetrovsk Sputnik, le 30 juin 1972 à 09:19:49 GMT à bord d'une fusée Cosmos-2I 63SM depuis la base spatiale de Plessetsk,. Cosmos 497 fut le douzième des dix-neuf satellites DS-P1-I lancés. Tous ont atteint leur orbite à l'exception du septième. Trouve plus

Cosmos 557: Cosmos-557 est le nom de code d'une station spatiale soviétique du programme Saliout. Trouve plus

Cosmos 929: Cosmos 929 ou TKS-1 fut le premier vaisseau spatial de type TKS complet à être lancé. Ce vaisseau de type nouveau devait permettre de ravitailler les stations spatiales militaires du programme soviétique Almaz. D'environ 20 tonnes, le TKS devait également assurer la relèves des équipages, donc assurer le transport de trois personnes et depuis l'orbite terrestre basse (pour comparaison, le vaisseau Soyouz servant aussi au transport de deux à trois personnes pèse moins de huit tonnes). Le TKS-1 a été lancé le 17 juillet 1977 sans pilote sous le nom de Cosmos 929 pour tester les systèmes de vols. Cela comprenait la mise en œuvre de diverses manœuvres dans l'espace et le test prévu pour la capsule de retour de l'équipage VA (parfois nommée « Merkur »). La simulation d'amarrage avec une station spatiale (avec un point de l'espace, sans station réelle) n'a pas été testée au début. Après 30 jours de vol, la capsule TKS VA s'est séparée du module FGB et a effectué une rentrée atmosphérique le 17 ou 18 août 1977, selon les sources, pour atterrir en Asie Centrale. La partie restante du vaisseau, le module FGB, fut encore soumise à des tests supplémentaires et fut volontairement désorbitée le 2 février 1978, dans l'Océan Pacifique. La mission Cosmos 929 est un fondement essentiel pour les missions ultérieures de l'engin spatial TKS. Les vols habités ne furent cependant jamais réalisés (à cause de rivalités politiques) mais, plus tard, des modules permanents des stations spatiales Mir (par exemple, Kvant-2) et ISS (par exemple, Zarya) ont été développés à partir du FGB. Trouve plus

Cosmos 954: Cosmos-954 était un satellite espion de l'Union soviétique de type Radar Ocean Reconnaissance Satellite (RORSAT) et rendu célèbre pour avoir été en 1978 la cause du premier incident spatial nucléaire. Trouve plus

Cosmos 96: Le Cosmos 96 était un vaisseau spatial de type Zond, similaire à Venera 1 ou 2. Lancé le 23 novembre 1965 dans le cadre du programme Venera, il avait pour but de rejoindre l'orbite de Vénus. Il ne réussit cependant pas à quitter l'orbite de la Terre, et prit donc le nom de Cosmos, utilisé par les soviétiques pour désigner tous leurs satellites situés sur l'orbite terrestre. Cosmos 96 est retombé sur Terre, à la suite d'un dysfonctionnement, le 9 décembre 1965, au Canada. Selon la NASA, la chute du satellite aurait provoqué une chute de débris et serait à l'origine de l'incident de Kecksburg, que certains considèrent comme un cas de crash d'OVNI. Portail de l'astronautique Portail de l'astronomie Trouve plus

Cosmos 99: Trouve plus

Cosmos Arena: Trouve plus

Cosmos atrosanguineus: Cosmos atrosanguineus (le cosmos chocolat) est une espèce du genre Cosmos originaire du Mexique. Trouve plus

Cosmos bipinnatus: Cosmos bipinnatus est une plante à fleurs herbacée de taille moyenne, et originaire du Mexique, du Guatemala et du Costa Rica. Elle est cultivée dans les jardins, mais on la trouve également à l'état sauvage dans une grande partie de l'Amérique du Nord. Trouve plus

Cosmos chocolat: Trouve plus

Cosmos de bafia: Trouve plus

Cosmos de New York: Le Cosmos de New York est le nom de deux franchises de soccer (football) de la ville de New York dans l'État de New York aux États-Unis: Cosmos de New York (1971-1985) de la North American Soccer League (1968-1984) ; Cosmos de New York (2010) de la North American Soccer League (2011-2017), puis de la National Independent Soccer Association (en). Trouve plus

Cosmos de New York (1971-1985): Le Cosmos de New York (en anglais : New York Cosmos) était un club américain de football basé à New York, actif de 1971 à 1985. Il est le club le plus titré de la NASL avec 5 titres de champion. L'équipe fut l'une des franchises les plus célèbres et rentables de l'histoire de la NASL, tant sur le plan financier que sur le plan sportif. Elle enrôla un nombre important de stars du ballon rond dont le brésilien Pelé et mit en place la première équipe « internationale » de football. Un club créé en 2010 a repris le nom et les couleurs de ce club. Trouve plus

Cosmos de New York (2010): Le Cosmos de New York (en anglais : New York Cosmos) est un club américain de soccer (football) basé à New York. Fondé en 2010, il reprend le nom et les couleurs de son illustre prédécesseur des années 1980 et commence la compétition lors du championnat d'automne 2013 de la NASL (deuxième division nord-américaine). Il évolue au MCU Park de Brooklyn. Trouve plus

Cosmo's Factory: Cosmo's Factory est le cinquième album du groupe californien Creedence Clearwater Revival.Il est sorti le 16 juillet 1970 sur le label Fantasy Records et a été produit par John Fogerty. Trouve plus

Cosmos fleuri: Cosmos fleuri est la cinquième histoire de la série Pegg de Pat Mallet. Elle est publiée pour la première fois dans le no 1463 du journal Spirou sous forme de mini-récit. Trouve plus

Cosmos Football Club de Koumassi: Le Cosmos Koumassi est un club de football ivoirien basé à Abidjan. Il joue actuellement en Ligue 2 ivoirienne. Trouve plus

Cosmos gémellaire: Trouve plus

Cosmos Incorporated: Cosmos Incorporated est un roman de science-fiction de l'écrivain français naturalisé canadien Maurice G. Dantec paru le 1er août 2005. Trouve plus

Cosmos jumeau: Trouve plus

Cosmos jumeaux: Trouve plus

Cosmos Kolej: Trouve plus

Cosmos Laundromat: Cosmos Laundromat est un court métrage d'animation néerlandais réalisé par Mathieu Auvray, produit par Ton Roosendaal, sorti en 2015. Il s'agit du cinquième court métrage libre de la fondation Blender. Sous le nom de code « Gooseberry », il est réalisé en grande partie à l'aide de logiciels open source, principalement Blender. La première partie du film est disponible sur Internet depuis le 10 aout 2015 sous licence Creative Commons Attribution 4.0. Trouve plus

Cosmos Ljubljana: Trouve plus

Cosmo's Midnight: Cosmo's Midnight, composé des jumeaux Cosmo et Patrick Liney, est un groupe de musique australien originaire de Sydney. Trouve plus

Cosmos Redshift 7: Trouve plus

Cosmos sulphureus: Le Cosmos sulfureux ou Cosmos de Klondike, Cosmos sulphureus, est une espèce de plantes annuelles à port érigé et ramifié, de la famille des Asteraceae, originaire du Mexique et largement diffusée en Afrique et en Asie. Elle est localement considérée comme invasive aux États-Unis et au Brésil. Trouve plus

Cosmo's World: Trouve plus

Cosmos X2: Cosmos X2 est un jeu vidéo de type shoot 'em up développé et édité par Saturnine Games, sorti en 2010 sur DSiWare. Trouve plus

Cosmos: 1999: Trouve plus

Cosmos: A Personal Voyage: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...