Rechercher dans ce blog

samedi 13 mars 2021

Convair 640, Convair 880, Convair 990, Convair B-36, Convair B-36 Peacemaker,

Convair 640: Trouve plus

Convair 880: Le Convair 880 est un avion de ligne produit dans les années 1960 par Convair (ou Consolidated), une division du conglomérat General Dynamics. Trouve plus

Convair 990: Le Convair 990 Coronado est un avion de ligne produit dans les années 1960 par Convair (ou Consolidated), une division du conglomérat General Dynamics. Produit à la demande d'American Airlines, il s'agit en fait d'une évolution rallongée de trois mètres de son prédécesseur le Convair 880. Trouve plus

Convair B-36: Trouve plus

Convair B-36 Peacemaker: Le Convair B-36 Peacemaker est un bombardier stratégique lourd à long rayon d'action utilisé par l'United States Air Force entre 1949 et 1959. Le B-36 est conçu et développé dans les années 1940 par la Consolidated Aircraft Corporation, qui fusionnera avec Vultee pour donner Convair. Avec une envergure de plus de 70 mètres et une masse maximale au décollage de plus de 140 tonnes pour les premières versions, le B-36 est le plus grand avion à moteurs à pistons à avoir été produit en série. C'est le premier bombardier conçu spécialement pour emporter des bombes nucléaires ; la grande taille de sa soute lui permet d'emporter tous les types de bombes de l'arsenal américain sans avoir à subir de modifications. Avec un rayon d'action de 6 400 km et une capacité d'emport de 32 500 kg, le B-36 est le premier véritable bombardier intercontinental. Introduit à l'époque où les avions à réaction arrivent massivement dans les forces aériennes, le B-36, avec ses six moteurs à pistons et son aile droite, est technologiquement dépassé avant même sa mise en service. Les premiers appareils, B-36A et B, ont une vitesse de croisière d'environ 350 km/h alors que le B-47 Stratojet à réaction, qui vole en décembre 1947, atteint plus de 900 km/h. Toutefois, son plafond opérationnel de plus de 12 000 m doit lui permettre de rester hors de portée des avions de chasse ennemis. À partir du B-36D, afin de réduire la course au décollage et d'augmenter la vitesse maximale, les B-36 se voient dotés de quatre turboréacteurs additionnels placés dans des nacelles sous les ailes. Cependant, à partir de 1955, ils commencent à être remplacés par les Boeing B-52, à réaction et à voilure en flèche, et les derniers sont retirés en 1959. Outre leur utilisation comme bombardiers, les B-36 servent également d'avions de reconnaissance sous la désignation RB-36. Parmi les versions expérimentales, on peut citer l'avion porteur destiné à emporter le chasseur parasite XF-85, un autre bombardier emportant des F-84 accrochés au bout des ailes afin d'augmenter leur rayon d'action, ou encore le NB-36H, équipé d'un réacteur nucléaire et utilisé comme démonstrateur dans le cadre du programme d'avion à propulsion nucléaire X-6. Du B-36 est dérivé le XB-36G, une version à voilure en flèche et à turboréacteurs qui deviendra l'YB-60, et l'avion de transport XC-99 à deux ponts, qui peut emporter plus de 400 hommes de troupe. Trouve plus

Convair B-58: Trouve plus

Convair B-58 Hustler: Le Convair B-58 Hustler est un bombardier américain des années 1960, le premier capable d'atteindre une vitesse de Mach 2. Il se caractérise par une aile delta, sous laquelle sont accrochés ses quatre turboréacteurs, et, par un énorme conteneur largable situé sous le fuselage. Développé pour le Strategic Air Command (SAC) de la United States Air Force (USAF), il est conçu pour voler à haute altitude et à grande vitesse pour éviter les chasseurs soviétiques. L'introduction des missiles surface-air le force à un rôle de pénétration à basse altitude qui limite sérieusement son rayon d'action et son importance stratégique. Sa carrière opérationnelle est par conséquent courte (de 1960 à 1969), et son rôle repris par d'autres appareils supersoniques dits avions de pénétration, comme les F-111 Aardvark et B-1 Lancer. Le B-58 connait une certaine notoriété du fait de son bang supersonique, souvent entendu par le public lors de passages en vitesse supersonique. Trouve plus

Convair C-131 Samaritan: Le Convair C-131 Samaritan est un bimoteur de transport militaire américain produit entre 1954 et 1956. Le Samaritan est en fait l'adaptation aux besoins de l'USAF des bimoteurs civils Convair 240 et 340. Ce fut le premier bimoteur de transport pressurisé commandé par le MATS (en) et le premier avion de transport converti en avion de lutte anti-guérilla. Il a également été utilisé par l'US Navy sous la désignation R4Y avant 1962. Trouve plus

Convair C-99: Trouve plus

Convair Coronado: Trouve plus

Convair CV-880: Trouve plus

Convair F-102 Delta Dagger: Le Convair F-102 Delta Dagger (surnommé Deuce) est un intercepteur conçu par les États-Unis dans les années 1950. C'est le premier avion à aile delta mis en service au monde, et le premier avion conçu en tant que partie d'un système intégré. Il emportait son armement de missiles air-air dans une soute ventrale. Le développement du troisième des Century Series Fighters fut long et problématique mais il fut finalement construit à plus de 900 exemplaires, qui restèrent en service jusqu'à la fin des années 1970 aux États-Unis, en Grèce et en Turquie. Trouve plus

Convair F-106 Delta Dart: Le Convair F-106 Delta Dart est un intercepteur américain mis en service en 1959. Il se caractérise par une aile delta et une soute ventrale pouvant contenir jusqu'à quatre missiles air-air. Le F-106 a été construit à 340 exemplaires dont les derniers ont été retirés du service en 1988. Trouve plus

Convair Liner: Trouve plus

Convair Metropolitan: Trouve plus

Convair NB-36H: Le Convair NB-36H, également appelé Crusader, est un B-36 Peacemaker expérimental emportant un réacteur nucléaire. Il est créé dans le cadre du programme d'avion à propulsion nucléaire (Aircraft Nuclear Propulsion, ANP) afin de démontrer la faisabilité d'un bombardier à propulsion nucléaire. À ce stade du projet, le réacteur nucléaire n'est toutefois qu'une « simple » charge utile indépendante et ne joue aucun rôle dans la propulsion de l'appareil. L'aéronef expérimental à propulsion nucléaire X-6, auquel doit aboutir le programme ANP, n'est jamais construit. Le NB-36H est à l'origine un bombardier B-36H Peacemaker, serial 51-5712, construit à l'usine Convair de Fort Worth, au Texas. Il est endommagé en septembre 1952 lorsqu'une tornade frappe la base de Carswell, où il est stationné. Plutôt que de le réparer, l'avionneur conserve l'appareil et lui fait subir d'importantes modifications pour lui permettre d'emporter le réacteur nucléaire et de protéger l'équipage contre les radiations qui en émanent. Le programme d'essais en vol commence en septembre 1955 et dure un an et demi, au cours duquel 47 vols sont réalisés, jusqu'en mars 1957. Le programme d'avion à propulsion nucléaire est annulé par l'administration Kennedy en 1961. Trouve plus

Convair R3Y Tradewind: Le Convair R3Y Tradewind (Alizé) est un hydravion américain de transport des années 1950 ayant servi dans les rangs de la Navy. Une version de patrouille maritime a également été développée, mais sans suite. Trouve plus

Convair R4Y Samaritan: Trouve plus

Convair Super 580: Trouve plus

Convair T-29: Trouve plus

Convair Tradewind: Trouve plus

Convair X-11: Le X-11, dont le projet initial est dénommé projet XSM-16A, est le nom donné par l'USAF au SM-65A Atlas A, prototype du missile balistique intercontinental SM-65 Atlas. Contrairement aux versions suivantes le X-11 est une fusée monoétage, il n'est donc équipé que de boosters fixes et dépourvu de moteur principal. Treize fusées sont assemblées dont trois sont utilisées pour des essais au sol. Huit lancements sont effectués du 11 juin 1957 au 3 juin 1958 depuis les pas de tir LC-12 et LC-14 de la Cape Canaveral Air Force Station. Sur les huit vols d'essai seuls quatre sont couronnés de succès. Trouve plus

Convair X-12: X-12 est le nom donné par l'USAF au SM-65B Atlas B, seconde série de prototypes du missile balistique intercontinental SM-65 Atlas. Alors que son prédécesseur, le X-11 Atlas A, n'était équipé que de boosters fixes et dépourvu de moteur principal, le X-12 est la première fusée à deux étages de la série Atlas. Le premier lancement d'un Atlas B a lieu le 19 juillet 1958. Dix lancements sont effectués. Neuf sont des vols d'essais sub-orbitaux dans le cadre du programme de test du SM-65 Atlas, cinq vols sur neuf sont couronnés de succès. Lors du septième lancement, qui a lieu le 18 décembre 1958, le X-12 n°10B est utilisé pour placer en orbite basse le satellite SCORE, premier satellite de télécommunication américain mis en service. C'est aussi la première fois qu'une mise en orbite est effectuée grâce à un lanceur Atlas. Tous les lancements sont effectués depuis les pas de tir LC-11, LC-13 et LC-14 de la Cape Canaveral Air Force Station. Trouve plus

Convair X-6: Le Convair X-6 est un projet d'avion expérimental en vue de développer et d'évaluer un appareil à propulsion nucléaire. Le programme utilise un Convair B-36 modifié comme banc d'essai volant. Le programme est annulé alors que le X-6 définitif et son réacteur nucléaire sont encore en phase d'étude. Le X-6 est l'un des projets d'un vaste programme d'essai visant à développer des réacteurs et des bombardiers stratégiques utilisant l'énergie nucléaire, 7 milliards de dollars sont investis dans l'ensemble du programme de 1946 à 1951. L'intérêt d'une telle propulsion est qu'elle permet à l'appareil, en théorie, de voler des semaines entières sans avoir à être ravitaillé en carburant. Trouve plus

Convair XB-46: Le Convair XB-46 est un prototype de bombardier à réaction américain développé dans les années 1940. Trouve plus

Convair XB-53: Le Convair XB-53, initialement désigné XA-44, est un projet de bombardier à réaction américain développé pour l'USAF à la suite de la Seconde Guerre mondiale. Le projet est abandonné sans qu'aucun avion ne soit construit. Trouve plus

Convair XC-99: Le Convair XC-99 est un prototype d'avion de transport militaire conçu et construit par Convair dans les années 1940. Dérivé du B-36 Peacemaker, le XC-99 reprend la voilure et l'empennage du bombardier et se voit doté d'un fuselage entièrement nouveau à deux ponts. L'avion effectue son premier vol le 23 novembre 1947 puis entre en service en mai 1949. Il est jugé trop gros, inadapté à sa mission et le programme est abandonné avant que l'appareil ne soit construit en série. Une version civile destinée aux compagnies aériennes, le Model 37, est envisagée mais le projet ne dépasse pas l'étape de la planche à dessin. Le XC-99 est conçu pour emporter 45 tonnes de fret ou 400 hommes de troupe avec leur équipement grâce à son fuselage à double-pont et peut voler sur une distance de plus de 13 000 km (7 000 NM) ; il est motorisé par six moteurs à pistons Pratt & Whitney R-4360 de 3 500 ch entraînant des hélices placées en configuration propulsive et sa vitesse est d'environ 500 km/h à une altitude de 9 150 m (30 000 pi). Jusqu'à l'annulation du programme, un seul prototype est construit ; il est utilisé par l'United States Air Force (USAF) jusqu'en 1957 puis exposé sur la Kelly Air Force Base, au Texas. Trouve plus

Convair XF2Y-1: Le Convair F2Y Sea Dart était un projet d'hydravion à réaction développé à la demande de l'US Navy. Seuls cinq prototypes furent construits, et il reste à ce jour (2017) le seul hydravion au monde à avoir dépassé le mur du son. Il fut rebaptisé YF-7 en 1962, après l'adoption d'une standardisation des désignations pour les quatre armes, bien qu'alors retiré du service actif. Trouve plus

Convair XF-92: Le Convair XF-92 fut le premier avion à aile delta américain. Initialement conçu comme un intercepteur de défense local, la conception a été plus tard classée purement expérimentale. Toutefois, sa conception, convenablement remaniée, a conduit Convair à utiliser l'aile delta sur un certain nombre de modèles, y compris le F-102 Delta Dagger, le F-106 Delta Dart, B-58 Hustler, F2Y Sea Dart de la Navy, ainsi que les XFY expérimentaux. Trouve plus

Convair XFY: Le Convair XFY-1 (surnommé "Pogo") est un avion militaire de la guerre froide construit par Convair pour l'United States Navy en 1953-1954 comme avion de chasse embarqué. Ce projet était très audacieux (l'appareil devait décoller et atterrir verticalement) et ne dépassa pas le stade du prototype. Il fut officiellement abandonné en 1956. Trouve plus

Convair XFY-1: Trouve plus

Convair YB-60: Le Convair YB-60 (initialement désigné XB-36G) est un projet de bombardier stratégique à réaction américain, développé au début des années 1950 afin de concurrencer le B-52 de Boeing. Dérivé du B-36 Peacemaker, l'YB-60 reprend le fuselage du bombardier à hélices, sur lequel est greffée une voilure en flèche dotée de huit turboréacteurs disposés par paires dans des nacelles sous les ailes. L'avion effectue son premier vol le 18 avril 1952, mais il n'atteint pas les performances requises et montre rapidement des problèmes. Il ne répond pas aux attentes des militaires et le projet est annulé en août 1952, au profit du B-52. L'YB-60 est conçu pour emporter plus de 32 tonnes de bombes et voler sur une distance de 13 000 km ; il est propulsé par huit turboréacteurs Pratt & Whitney J57 de 38 kN de poussée unitaire et sa vitesse maximale est d'environ 820 km/h à une altitude de 12 000 m. Jusqu'à l'annulation du programme, deux exemplaires sont construits, mais le dernier reste inachevé et ne volera jamais. Au terme du programme d'essais en vol mené par l'avionneur, les bombardiers sont acceptés par la United States Air Force (USAF), puis envoyés au rebut à l'été 1954. Trouve plus

Convalescence: La convalescence est la période suivant une maladie pendant laquelle le patient retrouve progressivement ses forces et un état de santé habituel. Portail de la médecine Trouve plus

Convallaria: Convallaria est un genre de plantes herbacées de la famille des Liliaceae selon la classification classique ou des Asparagaceae selon la classification phylogénéntique. On le trouve partout sur l'hémisphère nord. L'espèce la plus connue est le muguet de mai, Convallaria majalis. Trouve plus

Convallaria maialis: Trouve plus

Convallaria majalis: Portail de la botanique Trouve plus

Convallaria spicata: Trouve plus

Convallariaceae: Les Convallariaceae sont une famille de plantes monocotylédones qui comprend environ 65 espèces réparties en 11 genres: Aspidistra, Convallaria, Heteropolygonatum, Liriope, Lourya, Maianthemum, Ophiopogon, Peliosanthes, Polygonatum, Reineckea, Smilacina, Tupistra.Ce sont des plantes herbacées, pérennes, rhizomateuses ou tubéreuses, aux feuilles bien développées. C'est une famille largement répandue dans l'hémisphère Nord. Parmi les plantes de cette famille, en France, on peut citer: le muguet de mai (Convallaria majalis), les sceaux de Salomon du genre Polygonatum, le maïanthème à deux feuilles du genre Maianthemum.Cette famille existe dans très peu de classifications. En classification classique de Cronquist (1981), les genres de cette famille sont classés parmi les Liliaceae. Elle existe dans la classification phylogénétique APG (1998). En classification phylogénétique APG II (2003) cette famille est invalide et ses genres sont incorporés dans d'autres familles (Eriospermaceae, etc.) au sein de la famille des Ruscaceae (ou des Asparagaceae, selon la dénomination choisie). En classification phylogénétique APG III (2009) cette famille est invalide et ses genres sont incorporés dans Asparagaceae. Trouve plus

Convallariacée: Trouve plus

Convallariacées: Trouve plus

Convallatoxine: La convallatoxine est un glycoside cardiotonique résultant de l'acétalisation entre un sucre et un stéroïde (squelette du cholestérol). La convallatoxine est une des trois toxines du muguet (avec la convallarine et la convallamarine). La convallatoxine, a une activité située entre la digitaline (extrait de la digitale) et l'ouabaïne (extrait du Strophanthus - n'est pas absorbé par voie digestive). À faible dose, la convallatoxine est tonicardiaque et elle augmente la pression artérielle. En cas d'intoxication, on constate d'abord des troubles digestifs (irritation de la bouche, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées). Ensuite, surviennent les troubles cardiaques avec ralentissement du cœur et troubles du rythme. La respiration s'accélère. La mort est provoquée par arrêt cardiaque. Parfois sont observés somnolence, vertiges, convulsions, tremblements et augmentation de la diurèse (augmentation du volume des urines). L'intoxication par le muguet peut en effet être grave et nécessite donc souvent une évacuation digestive (vomissements provoqués - lavage gastrique - charbon activé) associée à une surveillance cardiaque. Trouve plus

Convard: Trouve plus

Convecteur: Le convecteur est un appareil de chauffage utilisant le principe de convection naturelle pour réchauffer l'air. Sa structure est simple : il s'agit d'un caisson métallique avec une ouverture dans sa partie inférieure et une autre dans sa partie supérieure. Dans le bas de ce caisson se trouve un élément chauffant. L'air froid entre par le bas, est réchauffé, se dilate et devient moins dense, monte dans le caisson, poussé par l'air froid plus dense, et en ressort par le haut. Ce mouvement s'auto-entretient tant que l'élément chauffant fonctionne. Trouve plus

Convecteur électrique: Trouve plus

Convectif: Trouve plus

Convection: La convection désigne l'ensemble des mouvements internes (verticaux ou horizontaux) qui animent un fluide et qui impliquent alors le transport des propriétés des particules de ce fluide au cours de son déplacement. Ce transfert implique l'échange de chaleur entre une surface et un fluide mobile à son contact, ou le déplacement de chaleur au sein d'un fluide par le mouvement d'ensemble de ses molécules d'un point à un autre. La convection constitue, avec la conduction thermique et le transfert radiatif, l'un des trois modes d'échange de chaleur entre deux systèmes, et diffère de ces derniers par la méthode de transfert. Elle a aussi pour effet d'accélérer l'homogénéisation de la composition chimique du fluide, par rapport à la seule diffusion chimique. Ce phénomène physique très courant se produit dans de nombreux systèmes (casserole, circuits de chauffages, atmosphère, manteau terrestre, étoiles). Lors du processus de convection, un accroissement de vitesse du fluide favorise aussi les possibilités de transformation d'un écoulement laminaire en écoulement turbulent, générant alors une convection turbulente qui accélère considérablement les échanges de propriétés entre couches voisines du fluide et en particulier la diffusion de la chaleur au sein de celui-ci. Un exemple de convection est celui du chauffage de l'eau dans une casserole. Les groupes de particules de fluide en contact avec le fond de la casserole sont chauffés (par conduction). Ils se dilatent, donc deviennent moins denses (cf. masse volumique) et se mettent en mouvement spontané vers le haut, car la poussée d'Archimède qui s'exerce sur eux devient prépondérante par rapport à leur poids. Les groupes de particules de la surface de la casserole sont refroidis par contact avec l'air ambiant, se contractent et gagnent en densité, puis plongent. Le transfert thermique que la convection engendre est plus efficace que celui de la conduction thermique ou du transfert radiatif. Trouve plus

Convection (homonymie): La convection est un processus physique impliquant un transfert d'une quantité physique (énergie, élément chimique, quantité de mouvement, intensité de turbulence, etc.) dans un fluide produit par le déplacement des particules. Elle s'applique à : La convection comme concept général ; La convection atmosphérique et convection en altitude dans le cas de la météorologie ; La convection mantellique dans le cas de la géologie ; La zone de convection dans le cas de l'astronomie ; Convection, Rotation et Transits planétaires, un instrument astronomique pour l'étude des étoiles. Trouve plus

Convection atmosphérique: La convection atmosphérique désigne l'ensemble des mouvements internes de l'atmosphère terrestre résultant d'une instabilité de l'air due à une différence de température verticale ou horizontale. Son intensité dépend du taux de décroissance de cette température et donne des mouvements organisés dans la couche d'air instable, entraînant des transferts verticaux de chaleur, de quantité de mouvement et d'humidité. Le mouvement convectif peut se produire autant à partir du sol qu'en altitude dans une couche d'air instable plus ou moins épaisse. Il est donc possible de parler de convection profonde ou restreinte ce qui influencera ses impacts. Les processus ou les phénomènes qu'elle est capable de générer à certaines échelles spatio-temporelles sont qualifiés tout simplement de convectifs. Ils sont pourtant loin de représenter l'ensemble des processus et des phénomènes caractérisés par des mouvements verticaux, mais c'est parmi eux que se trouvent des phénomènes clés de la météorologie, comme les brises, les orages, les cyclones tropicaux ou les moussons. Trouve plus

Convection de double diffusion: La convection de double diffusion est un phénomène de dynamique des fluides décrivant une forme de convection entraînée par deux gradients de densité différents ayant des taux de diffusion différents. Trouve plus

Convection de Rayleigh-Bénard: Trouve plus

Convection diffusive double: Trouve plus

Convection en altitude: La convection en altitude est un phénomène de convection atmosphérique où les colonnes ascendantes ne partent pas du sol. En anglais, ce phénomène est appelé Elevated convection. Elle se matérialise souvent tout d'abord par des altocumulus castellanus formant de tours étroites et dont la base se situe dans l'étage moyen de l'atmosphère. Ces nuages peuvent se transformer en altocumulonimbus (terme non officiel) et engendrer des orages produisant des précipitations importantes. La convection en altitude se produit souvent la nuit partout où le refroidissement des sommets des nuages permet une déstabilisation d'une couche nuageuse en altitude, en particulier dans les Grandes Plaines, lors du passage d'un front chaud ou d'un front froid. Trouve plus

Convection forcee: Trouve plus

Convection forcée: Trouve plus

Convection granulaire: La convection granulaire est un phénomène où un matériau granulaire soumis à des secousses ou à des vibrations montre un mouvement interne analogue à la convection dans les fluides. Ce phénomène contre-intuitif est surnommé l'effet noix du Brésil (voir ségrégation en milieu granulaire) lorsque les particules les plus grosses se retrouvent en surface d'un matériau granulaire contenant un mélange d'objets de tailles différentes : cela vient de l'exemple typique d'un conteneur de noix mélangées, où les plus grandes sont les noix du Brésil. Le phénomène est également connu sous le nom d'effet muesli, puisqu'on peut le voir dans les paquets de céréales de petit-déjeuner contenant des particules de différentes tailles mais de densité similaire, comme le mélange de muesli. Dans des conditions expérimentales, on a observé que la convection granulaire de particules de taille différente forme des cellules de convection semblables à celles observées dans les fluides,. La convection dans les écoulements granulaires est en train de devenir un phénomène bien identifié. Trouve plus

Convection mantellique: La convection mantellique est un phénomène physique se produisant à l'intérieur du manteau terrestre. Il peut avoir lieu sur d'autres planètes ou satellites telluriques sous certaines conditions. La convection mantellique est une composante essentielle de la théorie de la tectonique des plaques. Il existe une différence notable de température entre le manteau lithosphérique et l'asthénosphère sous-jacente, qui est responsable d'une descente de manteau froid lithosphétique (au niveau des zones de subduction) dans l'asthénosphère plus dense. Une remontée plus anecdotique de matériel mantellique profond chaud est observée au niveau des points chauds. Ces deux mécanismes sont autorisés par le comportement ductile des roches à grande échelle, qui permet au réseau cristallin de se déformer sans se briser (fluage plastique). Le nombre de Rayleigh Ra, sans dimension, exprime le rapport des forces impliquées dans la convection, qui débute si Ra dépasse une valeur critique, caractéristique d'un milieu donné. Le calcul du nombre de Rayleigh pour le manteau montre une possibilité de convection, en accord avec les observations. Trouve plus

Convection naturelle: Trouve plus

Convection profonde: Trouve plus

Convection thermique: La convection (thermique) désigne le transfert d'énergie thermique au sein d'un fluide en mouvement ou entre un fluide en mouvement et une paroi solide. Ce transfert d'énergie est réalisé par deux modes de transfert élémentaire combinés que sont l'advection et la diffusion. La convection constitue, avec la conduction et le rayonnement, l'un des trois modes d'échange de chaleur entre deux systèmes, et diffère de ces derniers par la méthode de transfert. Trouve plus

Convection, Rotation et Transits planétaires: Trouve plus

Convective: Trouve plus

Convective inhibition: Trouve plus

Convector: Dans la mythologie romaine, Convector (du latin « convecto », charier) était le dieu du transport de céréales pendant la période des récoltes. Ce dieu, associé à Cérès, est célébré dans les flamen cerealis. Portail de la mythologie romaine Trouve plus

ConvEDH: Trouve plus

Convenable: Le convenable, dans le domaine des arts, de la littérature, désigné en anglais par les auteurs anglo-saxons du nom de decorum du latin decorum (« ce qui convient, la bienséance, grec : το πρέπον ») est un principe de la rhétorique classique, de la poésie et de la théorie théâtrale qui concerne l'adéquation ou non d'un style à un objet théâtral. Le concept de convenable est également appliqué aux limites prescrites des comportements sociaux appropriés dans des situations définies. Trouve plus

Convenae: Trouve plus

Convenant: Trouve plus

Convenant de Sempach: Le convenant de Sempach est un traité signé le 10 juillet 1393 par l'ensemble des cantons suisses qui forment la Confédération des VIII cantons. Trouve plus

Convenant de Stans: Le convenant de Stans est un traité signé le 22 décembre 1481 entre les différents cantons suisses de la Confédération. Trouve plus

Convenção Baptista de Moçambique: Trouve plus

Convenção Batista Brasileira: Trouve plus

Convención: Convención est une municipalité située dans le département de Norte de Santander en Colombie. Trouve plus

Convención Evangelica Bautista Argentina: Trouve plus

Convención Nacional Bautista de México: Trouve plus

Convención Nacional de Trabajadores: Trouve plus

Convención Nacional de Trabajadores (Uruguay): Trouve plus

Convenenza: La convenenza (accord ou pacte en occitan) est un élément de la pratique rituelle du catharisme, qui s'est développé dans le Midi de la France entre la deuxième moitié du XIIe siècle et la fin du XIIIe siècle. Le rite et sacrement essentiel du catharisme est le consolamentum qui est une forme de baptême destiné aux mourants ou aux personnes demandant à devenir parfaits cathares Mais ce rite exigeait que l'impétrant soit conscient et capable de réciter le Notre Père. Par la convenenza, le croyant convenait avec l'Église cathare qu'il serait consolé à l'heure de sa mort même s'il était inconscient. Ce rite se développe surtout à partir du milieu du XIIIe siècle, c'est-à-dire l'époque où, du fait de la guerre et des persécutions, les croyants cathares étaient souvent en danger de mort. Trouve plus

Convenes: Trouve plus

Convènes: Les Convènes (en latin:Convenae) sont un peuple aquitain ou proto-basque. Leur territoire correspondait à peu près à la région du Comminges actuel (la moitié sud du département de la Haute-Garonne, la haute vallée de la Garonne, l'est du plateau de Lannemezan jusqu'à Boulogne-sur-Gesse et L'Isle-en-Dodon) plus la vallée d'Aure et le Val d'Aran. Leur capitale aquitano-romaine de Lugdunum (nommée Lugdunum Convenarum, la Lugdunum des Convènes, pour la différencier de la ville de Lyon antique) correspond à l'actuel village de Saint-Bertrand de Comminges et sa population semble être un agrégat de proto-basques auquel s'ajoute des Celtes et des Romains. Les Convènes trouvent ainsi leur place à proximité des Volques Tectosages de Toulouse, des Auscii d'Auch, et fédéreraient en partie les Consoranni du Couserans, les Garumni du val d'Aran, les Onesii de Luchon... Trouve plus

Conveni: Trouve plus

Convenience Township: Convenience Township est l'un des dix neuf townships du comté de Pope, en Arkansas, aux États-Unis,. Trouve plus

Convenienze: Convenienze (traduction italienne de convenance) étaient les règles relatives au classement des chanteurs (primo, secondo, comprimario) dans l'opéra italien du XIXe siècle et au nombre de scènes, d'airs, etc. qu'ils étaient en droit d'attendre. Les convenienze sont mentionnés dans l'opéra de Donizetti Le convenienze ed inconvenienze teatrali . Trouve plus

Convenio de Bergara: Trouve plus

Convenio de Oñate: Trouve plus

Convent: Le terme convent, dérivé du latin conventus, a d'abord été utilisé dans le sens de « congrès » et « assemblée » dans les milieux maçonniques. Trouve plus

Convent (Louisiane): La census-designated place de Convent est le siège de la paroisse de Saint-Jacques, dans l'État de la Louisiane, aux États-Unis. Sa population s'élevait à 711 habitants lors du recensement de 2010. Trouve plus

Convent ecclésiastique: Le Convent ecclésiastique (en allemand Kirchenconvent) est un instance spécifique constituée par les pasteurs de la ville de Strasbourg après le passage de celle-ci au protestantisme en 1529. Nommée « Convent ecclésiastique » à partir de 1534, subordonnée au Magistrat (Conseil de la Ville), elle traite du culte et de diverses questions ecclésiales. Cet organe est dissout en 1793. Trouve plus

Convent of Notre Dame-des-Anges: Trouve plus

Convention: Trouve plus

Convention (droit): En droit, la convention est un accord de volontés conclu entre des personnes (des individus, des groupes sociaux ou politiques, des États) et qui est destiné à produire des conséquences juridiques. Toutefois, les économistes et les sociologues prennent l'acception élargie de la convention qui s'oppose alors au contrat en ce qu'elle est implicite. Étymologiquement, convention vient du latin conventio (venir avec, convenir). Le terme convention recouvre plusieurs notions juridiques différentes, tant en droit privé qu'en droit public. Trouve plus

Convention (mathématiques): Une convention est, en mathématiques, un choix destiné à faciliter la compréhension de certains concepts ou à en étendre d'autres au-delà de leur définition première. On peut distinguer deux types de convention : celles qui relèvent de l'arbitraire et celles qui n'ont fait consensus au sein de la communauté mathématique qu'après une étude poussée et ont une signification mathématique intrinsèque. Trouve plus

Convention (métro de Paris): Convention est une station de la ligne 12 du métro de Paris, située dans le 15e arrondissement de Paris. Trouve plus

Convention (Révolution française): Trouve plus

Convention 105 sur l'abolition du travail forcé: Trouve plus

Convention 108: Trouve plus

Convention 111 concernant la discrimination (emploi et profession): Trouve plus

Convention 169 de l'Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux: Trouve plus

Convention 169 de l'OIT: Trouve plus

Convention 169 de l'organisation internationale du travail: Trouve plus

Convention 169 de l'Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux: La Convention 169 de l'Organisation internationale du travail ou Convention relative aux peuples indigènes et tribaux est, avec la Convention 107 « relative aux populations aborigènes et tribales », un instrument juridique adopté par certains pays qui concerne les droits des peuples indigènes et tribaux. Révisant la convention 107, celle-ci a été adoptée par l'Organisation internationale du travail (OIT) en 1989. Celle-ci a été ratifié par 23 états, essentiellement sud-américains. La Convention 107 relative aux populations aborigènes et tribales a été adoptée en 1957 et ensuite ratifiée par 27 pays. Elle concerne une large palette de sujets allant des conditions de travail, du recrutement des populations aborigènes et tribales aux droits fonciers, à la santé et à l'éducation. La Convention 169 révise le texte précédent en établissant des lignes directrices pour favoriser une approche participative en matière de prise de décisions, favorisant ainsi l'auto-détermination de tout peuple indigène, notamment dans ses articles 3 et 4 ,, tout en fixant des buts, des priorités et des normes minimales. Elle a été ratifiée par 20 pays sur les 183 que compte l'Organisation internationale du travail. L'Organisation des nations et des peuples non représentés a lancé une campagne en faveur de sa ratification en 2008. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...