Rechercher dans ce blog

vendredi 12 mars 2021

Conspécifique, Conspectus, Conspicuous Gallantry Cross, Conspiracy, Conspiracy (album de King Diamond),

Conspécifique: Trouve plus

Conspectus: Conspectus est une méthode uniformisée d'évaluation des collections en bibliothèque. L'évaluation s'effectue sur des segments de collections correspondant au découpage de la classification en vigueur dans la bibliothèque, et combine les notions de niveau intellectuel et de diversité linguistique des collections. Trouve plus

Conspicuous Gallantry Cross: La Conspicuous Gallantry Cross (CGC) est la deuxième plus haute décoration militaire des Forces armées britanniques. La CGC a été instituée à l'occasion de la réforme du système des récompenses et distinctions de 1993 dans le but de réduire le nombre de distinctions reçues pour bravoure. La CGC a alors remplacé à la fois la Distinguished Conduct Medal et la Conspicuous Gallantry Medal (en) de la Royal air Force (RAF) et de la Royal Navy (RN) en tant que deuxième niveau de récompense pour les sous-officiers et hommes du rang. La CGC a aussi remplacé le Distinguished Service Order, en tant que récompense des officiers pour bravoure au feu. Le DSO est toutefois toujours décerné pour un commandement exemplaire de troupes. La CGC est désormais la deuxième plus haute distinction, après la Victoria Cross pour tous les grades des trois armes (terre, air, mer). La CGC, qui peut être attribuée à titre posthume, est décernée « en reconnaissance d'acte(s) de bravoure dans le cadre d'opérations contre l'ennemi » (« in recognition of an act or acts of conspicuous gallantry during active operations against the enemy »). Des barrettes (bars) sont ajoutées à la CGC en reconnaissance d'actes postérieurs qui à eux seuls auraient mérité l'attribution de la récompense. Les récipiendaires sont autorisés à apposer les lettres CGC à leur titre et "& Bars" s'il y a lieu. Trouve plus

Conspiracy: Conspiracy est un mot anglais signifiant « conspiration ». Il peut faire référence à : Trouve plus

Conspiracy (album de King Diamond): Conspiracy est le quatrième album studio de King Diamond publié via le label Roadrunner Records le 21 août 1989. La couverture de l'album fut censurée et modifiée en Corée du Sud. La couverture originale affiche la tête de King Diamond blessé au visage avec du sang qui coule. La couverture pour la version sud-coréenne, a été remplacée et le visage de King Diamond n'apparait plus, pour laisser place à un fond noir avec le logo King Diamond en rouge. Il est le dernier album avec Mikkey Dee à la batterie, ce-dernier rejoignant dans un premier temps Don Dokken, puis en 1992, Motörhead. Il sera remplacé par Snowy Shaw. L'album s'est classé à la 64e position aux Pays-Bas, à la 41e en Suède et à la 67e en Allemagne. L'album s'est également classé aux États-Unis via le billboard 200 à la 111e position. Trouve plus

Conspiracy (album): Trouve plus

Conspiracy (film): Trouve plus

Conspiracy (film, 1939): Conspiracy est un film américain réalisé par Lew Landers et sorti en 1939. Trouve plus

Conspiracy (film, 2008): Trouve plus

Conspiracy (film, 2009): Conspiracy (Echelon Conspiracy) est un film américain co-produit avec la Russie, la Bulgarie et la Thaïlande et réalisé par Greg Marcks, sorti en salles le 27 février 2009 aux États-Unis. Trouve plus

Conspiracy (film, 2017): Conspiracy (Unlocked) est un thriller britannico-tchèque réalisé par Michael Apted, sorti en 2017. Trouve plus

Conspiracy (manga): Conspiracy (彼女の陰謀, Kanojo no inbō) est un manga érotique (ecchi) de U-Jin, publié en 6 tomes aux éditions Schola Company au Japon entre 1995 et 1996. Les deux premiers tomes de la version française sont publiés par Samouraï Éditions en 1996 avant la liquidation de la société. Trouve plus

Conspiracy Entertainment: Conspiracy Entertainment (anciennement Conspiracy Games) est un studio de développement et d'édition de jeux vidéo fondé en 1997 et basé à Long Beach (Californie). Trouve plus

Conspiracy Games: Trouve plus

Conspiracy Indo-Allemandes: Trouve plus

Conspiracy of Hearts: Trouve plus

Conspiracy of one: Trouve plus

Conspiracy of Owls: Trouve plus

Conspiracy Theory: Trouve plus

Conspiracy Watch: Conspiracy Watch (signifiant en anglais : Observatoire du complot), édité par l'Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot, est un site web français fondé en 2007 par Rudy Reichstadt. Il est co-animé par Rudy Reichstadt et Valérie Igounet, historienne spécialisée dans l'étude de l'extrême droite et l'histoire du négationnisme. Depuis 2017, Conspiracy Watch se professionnalise avec le soutien financier de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. En 2018, Conspiracy Watch est reconnu comme service de presse en ligne. Il se veut « entièrement consacré à l'information sur le phénomène conspirationniste, le négationnisme et leurs manifestations actuelles ». Trouve plus

Conspiracy X: Conspiracy X est un jeu de rôle édité par Eden Studios depuis 1997. La version actuelle est basée sur le système de résolution Unisystem. Les éditions précédentes ont utilisé le système GURPS et un système spécifique au jeu. La première édition a été traduite en français par Multisim Éditions en 1999. Trouve plus

Conspiration: Une conspiration est soit une entente secrète entre plusieurs personnes en vue de renverser un pouvoir établi, soit une organisation en vue d'attenter à la vie ou la sûreté d'une personne d'autorité. Le terme « conspiration » et ses quasi-synonymes, notamment « complot » et « conjuration », ont fait l'objet de distinctions sémantiques par plusieurs spécialistes de la langue. Les objectifs d'une conspiration sont variés, ainsi que ses moyens. Le faux témoignage et la rumeur, l'enlèvement, l'attentat, l'assassinat et le coup d'État sont parmi les méthodes les plus visibles et les plus utilisées des conspirations connues. Si un coup d'État nécessite généralement le secret des putschistes, tous les assassinats et tous les attentats ne s'inscrivent pas dans le cadre d'une telle union secrète, et certains peuvent même être individuels. Trouve plus

Conspiration (film, 2008): Conspiration (Conspiracy) est un film d'action américain réalisé par Adam Marcus, sorti en 2008. Trouve plus

Conspiration (homonymie): Une conspiration, synonyme de complot. Conspiration (film, 2008), film d'action américain de Adam Marcus, sorti en 2008. Conspiration (Conspiracy), téléfilm américano-britannique, diffusé en 2001. La Conspiration Conspirations (Over The Edge), jeu de rôle sur table. Trouve plus

Conspiration (téléfilm): Conspiration (Conspiracy) est un téléfilm américano-britannique de Frank Pierson, produit par HBO, avec Kenneth Branagh dans le rôle de Reinhard Heydrich, et Stanley Tucci dans celui d'Adolf Eichmann, diffusé en 2001. Il raconte le déroulement de la conférence de Wannsee qui planifie la solution finale dans l'extermination des Juifs d'Europe. C'est le remake du téléfilm allemand Die Wannseekonferenz d'Heinz Schirk de 1984. Trouve plus

Conspiration accessoire: La conspiration accessoire (en anglais Bye plot) était un complot assez fantaisiste ourdi par un prêtre catholique, William Watson, visant à enlever le roi Jacques Ier d'Angleterre et à le forcer à abroger la législation anti-catholique. En 1603, le projet de complot fut exposé à des jésuites anglais dirigés par le père Henry Garnet, qui informa le gouvernement de la conspiration car il avait peur de représailles contre des membres de sa foi si le plan échouait, et aussi en raison de soupçons sur les motivations de prêtres séculiers contre la politique des jésuites. Deux prêtres, William Watson et William Clark, furent jugés et exécutés pour leurs rôles dans le complot, ainsi qu'un autre conspirateur, Sir George Brooke. Elle doit son nom de « conspiration accessoire » au fait que, sous la torture, Sir George Brooke révéla l'existence d'un autre complot qui sera appelé « conspiration principale » (Main plot). Le 22 février 1604, à la suite de cette affaire, le roi ordonna à tout le clergé catholique de quitter l'Angleterre. Trouve plus

Conspiration Babington: Trouve plus

Conspiration de Babington: La conspiration Babington (en anglais : Babington Plot), en 1586, est un complot catholique visant à assassiner la reine protestante Élisabeth Ire pour offrir le trône d'Angleterre à la catholique Marie Ire d'Écosse. Elle conduisit à l'exécution de Marie. L'objectif à long terme était une invasion par les forces espagnoles du roi Philippe II et de la Ligue catholique de France, conduisant à la restauration de la religion catholique en Angleterre. Le chef des conspirateurs était Sir Anthony Babington (1561-1586), un jeune noble catholique. Les nobles catholiques d'Angleterre restèrent pour la plupart fidèles à Élisabeth et refusèrent de soutenir le complot. Les vrais concepteurs de cette intrigue étaient Don Bernardino de Mendoza, ambassadeur d'Espagne à Paris, et le roi Philippe II à Madrid. Trouve plus

Conspiration de Bicetre: Trouve plus

Conspiration de bicêtre: Trouve plus

Conspiration de burr: Trouve plus

Conspiration de cellamare: Trouve plus

Conspiration de Chalais: La conspiration de Chalais est une conspiration qui eut lieu en 1626 en France, et fut dirigée contre le cardinal de Richelieu, premier ministre de Louis XIII, et contre ce dernier, qui soutenait son ministre. C'est la première (mais non la dernière) conspiration de la noblesse contre le ministre. Celle-ci sera axée entièrement sur le mariage de Gaston, frère du roi, et de l'absence de descendance de Louis XIII, et brouillera durablement celui-ci d'avec sa femme Anne d'Autriche. La conspiration porte le nom de Henri de Talleyrand-Périgord, comte de Chalais, non parce qu'il en fut le réel instigateur, mais parce qu'il fut le principal instrument dont se servirent les deux camps. Trouve plus

Conspiration de cinadon: Trouve plus

Conspiration de Cinq-Mars: La conspiration de Cinq-Mars, du nom de son instigateur, est une conspiration qui eut lieu en 1642 en France, et fut dirigée directement contre le cardinal de Richelieu, premier ministre de Louis XIII, et indirectement contre ce dernier, qui soutenait son ministre. Dirigée par Henri Coiffier de Ruzé d'Effiat, marquis de Cinq-Mars, elle fut démasquée, et ses membres poursuivis et condamnés ou exilés. Ce fut la dernière conspiration active contre Richelieu, qui décéda à la fin de l'année. Trouve plus

Conspiration de la machine infernale: Trouve plus

Conspiration de l'œillet: Trouve plus

Conspiration de Magione: Trouve plus

Conspiration de Malet: Trouve plus

Conspiration de New Delhi: Trouve plus

Conspiration de New York: La Conspiration de New York en 1741, également appelée le Complot nègre de 1741 ou l'Insurrection des esclaves de 1741, est un supposé complot commis par des esclaves et des Blancs pauvres dans la colonie britannique de New York en 1741 dans le but de renverser le gouvernement en place et prendre le pouvoir dans la ville de New York par une série d'incendies. Les historiens sont en désaccord sur l'existence d'un tel complot et, s'il a existé, sur son ampleur. Au cours des procès, l'accusation modifia régulièrement les motifs de l'accusation, finissant par relier l'insurrection à un complot papiste d'Espagnols et de catholiques. En 1741, Manhattan comptait la deuxième plus grande population d'esclaves parmi toutes les villes des treize colonies après Charleston, en Caroline du Sud. Des rumeurs de complot sont apparues dans un contexte de concurrence économique entre blancs pauvres et esclaves, d'un hiver rigoureux et d'une guerre entre la Grande-Bretagne et l'Espagne combinée avec des sentiments anti-catholiques et anti-espagnols exacerbés et des révoltes d'esclaves récentes en Caroline du Sud et à Saint John dans les Caraïbes. En mars et avril 1741, une série de 13 incendies éclatèrent dans le Lower Manhattan, le plus important à l'intérieur des murs du Fort George, qui était alors la résidence du gouverneur. Après un autre incendie dans un entrepôt, un esclave fut arrêté après avoir été aperçu en train de le fuir. Mary Burton, une servante sous contrat irlandaise de 16 ans, arrêtée dans une affaire de biens volés, témoigna en affirmant qu'ils participaient à un complot associant des Blancs et des Noirs pauvres visant à brûler la ville, à tuer des Blancs, à capturer leurs épouses, et à élire un nouveau roi et gouverneur. Au printemps 1741, Manhattan était envahi par la peur alors que des incendies s'étaient déclarés dans toutes les zones habitées de l'île. Les coupables présumés étaient des esclaves de New York. Quelque 200 d'entre eux ont été arrêtés et jugés pour conspiration dans l'objectif d'incendier la ville et d'assassiner ses habitants blancs. Comme lors des procès des sorcières de Salem et, plus tard, celui de Denmark Vesey à Charleston, quelques témoins impliquèrent et dénoncèrent de nombreux suspects. Ainsi, plus de 100 personnes furent pendues, exilées ou brûlées sur le bûcher. La plupart des condamnés furent donc pendus ou brûlés - leur nombre est incertain. Les corps de deux présumés meneurs de la révolte, César, un esclave, et John Hughson, un cordonnier blanc et gardien de taverne, ont été exposés à la vue du public. Soixante-douze hommes ont été déportés de New York, envoyés à Terre-Neuve, dans diverses îles des Antilles et à Madère. Trouve plus

Conspiration de newburgh: Trouve plus

Conspiration de Pison: Trouve plus

Conspiration de pontcallec: Trouve plus

Conspiration de Rye-House: Trouve plus

Conspiration de septembre: La Conspiration de septembre (espagnol : Conspiración Septembrina) est un attentat contre le Libertador et président de la Grande Colombie Simón Bolívar, commis à Bogota le 25 septembre 1828 par des opposants au gouvernement. Trouve plus

Conspiration de Tagantsev: La conspiration de Tagantsev est un complot monarchiste inventé par la police secrète soviétique en 1921 afin de réprimer les intellectuels susceptibles de s'opposer aux bolcheviks. Plus de huit cents personnes, principalement issues des milieux scientifiques et artistiques de Petrograd, sont arrêtées, inculpées de terrorisme ; 98 sont exécutées - dont le mari d'Anna Akhmatova, Nicolas Goumilev - et beaucoup sont envoyées dans des camps de concentration. L'affaire est désignée ainsi en référence à Vladimir Nicolaïevitch Tagantsev, géographe et membre de l'Académie des sciences de Russie, torturé et amené à donner des centaines de noms de personnes ayant critiqué le régime bolchevik. Le complot est inventé par Iakov Agranov, plus tard l'un des principaux organisateurs des procès de Moscou et des grandes purges. En 1992, les autorités russes reconnaissent officiellement qu'il avait été créée de toutes pièces, et les victimes sont réhabilitées. Trouve plus

Conspiration des cellules de feu: La Conspiration des cellules de feu (en grec : Συνωμοσία των Πυρήνων της Φωτιάς, Synomosía Pyrínon Tis fotias) (SPF) est une organisation anarchiste insurrectionnelle grecque. L'organisation est apparue le 21 janvier 2008, avec une vague de 11 attaques à la bombe incendiaire contre des concessionnaires de voitures de luxe et des banques à Athènes et Thessalonique. Une vague d'attentats est née, souvent suivies de communiqués exprimant leur solidarité avec les anarchistes emprisonnés en Grèce ou ailleurs dans le monde. En septembre 2009, à la suite de l'utilisation de bombes à retardement, quatre membres présumés du groupe sont arrêtés. En novembre 2010, deux autres suspects ont été arrêtés alors qu'ils tentaient d'expédier des colis piégés aux ambassades et aux dirigeants de l'Union européenne. L'organisation a été désignée comme un groupe terroriste par le Département d'État des États-Unis le 13 octobre 2011. Trouve plus

Conspiration des Egaux: Trouve plus

Conspiration des Égaux: Trouve plus

Conspiration des Jeunesses hitlériennes: La conspiration des Jeunesses hitlériennes est une affaire montée de toutes pièces et instruite par la police secrète soviétique pendant la Grande Purge à la fin des années 1930. De nombreux adolescents allemands et des hommes d'une vingtaine d'années sont arrêtés et accusés d'être des membres fascistes ou anti-communistes des Jeunesses hitlériennes et d'œuvrer contre l'Union soviétique. Les adolescents de l'école Karl Liebknecht (en), du home n° 6 pour enfants (en) et des adultes travaillant en usine sont arrêtés, torturés et emprisonnés. Beaucoup sont exécutés ou morts en détention. Certains étaient des enfants de dirigeants communistes. Par la suite, l'enquête a été reconnue comme ayant été falsifiée et un certain nombre d'enquêteurs ont été arrêtés et emprisonnés ou exécutés. Dans les années 1950, après la mort de Joseph Staline, un nouvel examen des dossiers a révélé que bon nombre d'accusations étaient sans fondement et de nombreuses victimes réhabilités. Trouve plus

Conspiration des Pazzi: Trouve plus

Conspiration des poignards: La conspiration des poignards ou complot de l'Opéra désigne une conspiration d'assassinat contre Napoléon Bonaparte, dont les mobiles n'ont pas été clairement définis. Les autorités de l'époque la présentèrent comme une tentative d'assassinat qui devait atteindre le Premier consul à la sortie de l'opéra le 18 vendémiaire an IX (10 octobre 1800), et qui fut empêchée par la police de Fouché. Toutefois, cette version fut très tôt remise en cause. Dans ses Mémoires, Fouché affirme que, vers la mi-septembre 1800, il est question d'un complot visant à « assassiner le Premier consul à l'Opéra ». Un nommé Harel, présenté comme « l'un des complices », fait « de concert avec le commissaire des guerres Lefebvre, des révélations à Bourrienne, secrétaire du Premier consul », désignant les conjurés : « Cerrachi et Diana, réfugiés romains ; Aréna, frère du député corse qui s'était déclaré contre le Premier consul ; le peintre Topino Lebrun, patriote fanatique, et Demerville, ancien commis du Comité de salut public, intimement lié avec Barrère ». Harel est chargé de dresser un piège aux conjurés en leur procurant, comme il le leur avait promis, quatre hommes armés, disposés à l'assassinat du Premier consul, dans la soirée du 10 octobre, à la représentation de l'opéra des Horaces. Le jour du « simulacre d'attentat », « des hommes apostés par la contre-police, et sur le compte desquels les conjurés avaient été abusés », au lieu de poignarder Bonaparte, arrêtent « eux-mêmes Diana, Cerrachi et leurs complices ». En fait, si Diana et Cerrachi sont bien arrêtés sur place, tous les autres supposés conjurés sont appréhendés à leur domicile. Pour les historiens modernes, c'est une manipulation de la police, rendue possible par le concours d'Harel, qui avait infiltré le groupe des conjurés et était un agent provocateur. Arrêtés, ces derniers sont internés à la prison du Temple. Après l'attentat de la rue Saint-Nicaise, les membres de la « conspiration des poignards », présentée par le pouvoir comme un complot jacobin, sont jugés devant le tribunal criminel de la Seine. Quatre d'entre eux sont condamnés à mort le 19 nivôse an IX (9 janvier 1801), « à onze heures du soir, après trois jours de débats », et exécutés le 30 janvier suivant, après rejet du pourvoi en cassation. Trouve plus

Conspiration des poudres: Trouve plus

Conspiration des prisons: Les Conspirations des prisons sont un procédé mis en place sous la Terreur, inauguré après le procès des dantonistes dans son principe, puis mis en place de manière systématique après le vote de la loi du 22 prairial. Il y en eut plusieurs, étant entendu que l'expression « conspiration des prisons » ne désigne ni une rébellion, ni une mutinerie, mais un plan concerté d'élimination physique des prisonniers. Certaines de ces entreprises jugées criminelles en l'an III échouèrent (à la prison de Port-libre), d'autres prévues n'eurent pas lieu par suite des évènements du 9 Thermidor et d'autres encore, particulièrement meurtrières trouvèrent leur achèvement les 19, 21-22 et 25 messidor, 5-6 et 8 thermidor an II. Maximilien Robespierre, Saint-Just et Couthon, contrairement à une légende thermidorienne, n'y eurent aucune part : elles sont entièrement l'œuvre du Comité de sûreté générale, en liaison avec quelques membres du Comité de salut public et particulièrement Bertrand Barère qui disait à la Convention : « le comité a pris ses mesures et dans deux mois les prisons seront évacuées ». Trouve plus

Conspiration des Trois Antoine: La conspiration dite des Trois Antoine (en esp. conspiración ou motín de los tres Antonios) est une conspiration ourdie en 1780 contre les autorités coloniales espagnoles dans la capitainerie générale du Chili. Cette conjuration, qui n'eut que peu de conséquence, est ainsi dénommée en raison de ses trois principaux conjurés, les Français Antoine Berney et Antoine Gramusset, et le criollo (Européen né dans les colonies) José Antonio de Rojas. La conspiration visait à renverser le gouvernement colonial monarchique et à établir à sa place un régime républicain au Chili. Les conspirateurs, imprégnés surtout des idées des Lumières en provenance de France, se virent enhardis dans leur dessein par de récents événements tels que la guerre d'indépendance des États-Unis et la révolte de Túpac Amaru II dans la vice-royauté du Pérou. Quoique la conspiration n'aboutît pas et ne signifiât guère plus, sur le moment, qu'un fait anecdotique, elle est vue aujourd'hui comme l'un des précurseurs des mouvements d'émancipation chiliens qui joueront, vingt ans plus tard, un rôle majeur lorsque sera enclenché définitivement le processus d'indépendance du Chili. Trouve plus

Conspiration des XX: La Conspiration des XX est un complot fictif de la série de bandes dessinées XIII, ainsi qu'un élément majeur de l'intrigue de cette dernière. Trouve plus

Conspiration du bord de l'eau: La conspiration du bord de l'eau est le nom d'un complot qui aurait été fomenté en 1818 par des ultraroyalistes pour infléchir la politique de Louis XVIII qu'ils jugeaient trop libérale. Le nom de « conspiration du bord de l'eau » provient du fait que les personnes soupçonnées auraient eu l'habitude de se réunir sur la terrasse du bord de l'eau aux Tuileries. Trouve plus

Conspiration du harem: Trouve plus

Conspiration du harem de Ramsès III: Trouve plus

Conspiration indo-allemande: L'expression Conspiration indo-allemande réunit une série de plans conçus entre 1914 et 1917, c'est-à-dire pendant la Première Guerre mondiale, pour organiser une rébellion de toute l'Inde contre la domination de l'Empire britannique. Trouve plus

Conspiration juive: Trouve plus

Conspiration La Fayette: La Conspiration La Fayette ou Association de Janvier ou encore Association des Patriotes est une société secrète française paramilitaire d'étudiants et d'ouvriers, créée en janvier 1830 dans le but de préparer la révolution de juillet 1830. Il s'agissait d'un mouvement parfaitement organisé qui reposait sur un système d'embrigadement puis d'encadrement des insurgés par des étudiants. Cette société secrète a eu un rôle déterminant dans la préparation et le déclenchement de la révolution de juillet 1830. Cette organisation est longtemps restée mal connue et son action pendant les Trois Glorieuses est souvent dénommée Mouvement des Écoles ou assimilée comme l'action globale des étudiants insurgés. En 1997, l'historienne Jane Gilmore a démontré son rôle primordial sur la base d'archives inédites. Trouve plus

Conspiration maçonnique: Trouve plus

Conspiration Oster: La conspiration Oster de 1938 était un plan visant à renverser le Führer Adolf Hitler et le régime nazi si l'Allemagne déclenchait une guerre avec la Tchécoslovaquie en raison du conflit sur le territoire des Sudètes. Elle était dirigée par le Generalmajor Hans Oster, chef-adjoint de l'Abwehr et soutenue par de nombreux officiers conservateurs de haut rang de la Wehrmacht, qui s'opposaient à une politique menant à une guerre qu'ils ne pensaient pas pouvoir mener avec succès. Le plan est centré sur un assaut de la Chancellerie du Reich, mené par des troupes loyales aux comploteurs afin de prendre le contrôle du gouvernement et d'arrêter ou d'assassiner Hitler. L'objectif final est de réinstaurer l'empereur Guillaume II, alors en exil, sur le trône impérial allemand. Trouve plus

Conspiration Oster Oster: Trouve plus

Conspiration Ōtenmon: La conspiration Ōtenmon (応天門の変, Ōtenmon no Hen) se réfère à un événement qui a lieu en 866 et dont le fait saillant est la destruction par incendie de la porte principale (Ōtenmon) du palais impérial à Kyoto. Cet événement est aujourd'hui principalement connu des spécialistes par la représentation qu'en fait le rouleau narratif (emaki) intitulé Ban Dainagon Ekotoba (« La narration illustrée du grand ministre Ban »). Minamoto no Makoto, septième fils de l'empereur Saga et membre du puissant clan Minamoto, est accusé par son rival politique Tomo no Yoshio d'avoir mis le feu. Makoto bénéficie cependant du soutien du daijō-daijin (chancelier) Fujiwara no Yoshifusa, et se trouve lavé de toutes charges. Peu après cependant, un homme prétendant être témoin de l'événement, accuse Ban Yoshio d'avoir mis le feu lui-même avec son fils. Yoshio est exilé à Izu. L'événement et la façon dont Fujiwara no Yoshifusa l'a traité lui est politiquement favorable. Nombre des exécutés sont ses rivaux politiques et il est promu régent sesshō peu après. Trouve plus

Conspiration Roux de Marcilly: Trouve plus

Conspirationnisme: Trouve plus

Conspi­rationniste: Trouve plus

Conspirations: Conspirations (Over The Edge en anglais), est un jeu de rôle créé en 1992 par Jonathan Tweet (coauteur du jeu Ars Magica). Édité sous licence Atlas Games, il est sorti en français chez Halloween Concept en 1995. Il a été traduit par Tristan Lhomme et la couverture est de l'auteur-dessinateur de bande dessinée Andreas. Il a connu trois éditions en version originale. Trouve plus

Conspirations dans l'Égypte antique: Dans l'Égypte antique, il est attesté que des conspirations ont été fomentées au sein du palais royal afin de mettre à mort le souverain régnant. Les textes sont généralement muets à propos des luttes d'influence mais quelques sources historiques, soit indirectes, soit très parlantes, dépeignent une famille royale désunie et agitée par de basses rancœurs. Grand polygame, Pharaon dispose de nombreuses concubines logées dans les bâtiments du harem. À certains moments de l'histoire, autour de femmes animées par l'ambition et la jalousie, se sont agrégées des coteries prêtes à sacrifier l'intérêt général pour les besoins particuliers de princes et de courtisans en manque de reconnaissance. Dans les cas les plus graves, ces factions se sont manifestées en fomentant des conspirations et la vie du souverain s'en est trouvée menacée voire abrégée — tout ceci au bénéfice espéré d'une épouse secondaire et de l'aîné de ses fils en compétition avec celui, plus légitime, de la Grande épouse royale. Sous l'Ancien Empire, la VIe dynastie a connu plusieurs soubresauts de ce genre. Selon l'historien Manéthon, le pharaon Téti a été assassiné par ses gardes du corps. Une vaste campagne de damnatio memoriae révélée par l'archéologie semble confirmer ce dire. Plus méfiant, Pépi Ier a échappé à un complot qui, comme le rapporte le juge Ouni, a été fomenté par une épouse royale. Quant à la reine Nitocris, selon une légende rapportée par Hérodote, elle aurait vengé l'assassinat de son frère Mérenrê II en noyant les conspirateurs. Sous le Moyen Empire, le complot qui mit fin à la vie d'Amenemhat Ier est documenté par deux textes littéraires d'importance, l'Enseignement du roi Amenemhat à son fils et le Conte de Sinouhé. Les deux montrent clairement que le proche entourage royal est impliqué, gardes du corps, femmes du harem et fils royaux. Tous semblent avoir été animés d'un profond ressentiment envers Sésostris Ier, l'héritier légitime. Durant le Nouvel Empire, la fin de la XVIIIe dynastie est marquée par l'affaire du meurtre de Zannanza-Smenkhkarê et par la possible élimination du prince Nakhtmin par Horemheb. Sous la XIXe dynastie, contrairement à ce qui a un temps été envisagé, Ramsès II n'est pas monté sur le trône en ayant éliminé un frère aîné rival. Il est cependant possible qu'il ait eu à craindre quelques agissements de la part du général Méhy, un proche conseiller de son père, le pharaon Séthi Ier. Après la mort de Mérenptah, la famille ramesside se déchire durant une quinzaine d'années dans une série de complots ; Amenmès tente de renverser son demi-frère Séthi II, le chancelier Bay place sur le trône le roi fantoche Siptah, la reine Taousert fait éliminer Bay avant de se faire éliminer elle-même par le vieux général Sethnakht, le fondateur de la XXe dynastie. Restaurateur de l'ordre, Ramsès III, après trente-deux ans de règne, est égorgé lors d'une conspiration née dans l'esprit de la reine Tiyi. Comme le révèle le Papyrus judiciaire de Turin, une trentaine de courtisans sont impliqués dans l'affaire, administrateurs du harem, militaires, prêtres et magiciens. La conjuration a cependant échoué dans son objectif principal et le prince Pentaour ne réussit pas à évincer Ramsès IV, le successeur désigné. Trouve plus

Cons-Sainte-Colombe: Cons-Sainte-Colombe est une ancienne commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le 1er janvier 2016, la commune fusionne avec celle de Marlens pour former la commune nouvelle de Val de Chaise. Trouve plus

Const: En programmation dans les langages C ou C++, const est un mot-clé permettant au programmeur de signaler au compilateur que l'élément ainsi qualifié ne doit pas être modifié pendant l'exécution du programme. Cet élément sera donc constant tout le long d'une exécution normale du programme. Trouve plus

Constable: Constable, traduction en anglais du mot « connétable » peut désigner : Trouve plus

Constable & Robinson: Constable, traduction en anglais du mot « connétable » peut désigner : Trouve plus

Constable (New York): Constable est une municipalité du comté de Franklin dans l'État de New York aux États-Unis, située près de la frontière canadienne. Lors du recensement de 2010, sa population est de 1 566 habitants. Trouve plus

Constable paroissial: Un constable paroissial (parish constable) était, en Angleterre du XIIIe siècle à 1829 un officier chargé du maintien de l'ordre et du respect des lois, habituellement bénévole et à temps partiel au service d'une paroisse civile. Dans certaines paroisses, cette fonction était désignée Grand Constable (High Constable). Ainsi, par exemple, le High Constable de Holborn. À Londres, la fonction disparaît en 1829 avec la création du Metropolitan Police Service, une force de police professionnelle employée à plein temps. Ailleurs les constables paroissiaux sont progressivement remplacés par des forces de polices de comtés, après la promulgation du County Police Act en 1839 . Les constables paroissiaux tenaient l'essentiel de leurs prérogatives de leurs paroisses locales. Trouve plus

Constable spécial: Un constable spécial du gouvernement du Québec est un agent de la paix assujetti à la Loi sur la police et au Code de déontologie des policiers du Québec, et ce, au même titre que les autres policiers. Les constables spéciaux du gouvernement détiennent également les mêmes pouvoirs que les policiers dans leurs juridictions respectives. Il y a plusieurs corps de constables spéciaux au Québec. Il y a les constables spéciaux d'Hydro-Québec, les constables spéciaux au Bureau de la Sûreté de l'Université de Montréal qui, depuis les années 1970, sont les premiers intervenants lors de plaintes ou sur des évènements qui se produisent sur le campus. Les constables spéciaux engagés par les villes, dont les pouvoirs se limitent aux contraventions. Les agents de Contrôle routier Québec sont également des constables spéciaux. Finalement, il y a les constables spéciaux du gouvernement du Québec. Cet article traite des constables spéciaux du gouvernement du Québec. Trouve plus

Constança Urbano de Sousa: Maria Constança Dias Urbano de Sousa, née en avril 1967 à Coimbra, est une universitaire et femme d'État portugaise. Elle est ministre de l'Intérieur entre le 26 novembre 2015 et le 21 octobre 2017. Trouve plus

Constance: Constance est un nom propre utilisé comme prénom ou toponyme : Trouve plus

Constance (Allemagne): Constance (Konstanz en allemand) est une ville d'Allemagne, située dans le sud du Land de Bade-Wurtemberg. Il s'agit de la plus grande ville au bord du lac de Constance. Elle est également le chef-lieu de l'arrondissement de Constance (Landkreises Konstanz). Son centre historique est enclavé sur la rive méridionale du lac de Constance (ou Bodensee). Trouve plus

Constance (archives électroniques): Constance (Conservation et stockage des Archives nouvelles constituées par l'électronique) est un projet lancé à la fin des années 1970 par les Archives nationales pour garantir la pérennité des archives informatiques produites par l'État et les opérateurs publics selon 4 volets : Constance 1 pour les enquêtes statistiques, Constance 2 pour les fichiers de gestion, Constance 3 pour les bases de données, Constance 4 pour la bureautique Par métonymie, Constance était le surnom du service chargé de l'archivage électronique aux Archives nationales de France, site de Fontainebleau. Au sein du département de l'archivage électronique et des archives audiovisuelles, le service des archives électroniques conserve aujourd'hui plus de 52 To de données dont les premières enquêtes de l'Institut national de la Statistique et des Études économiques (INSEE) et de l'Institut national d'Études démographiques (INED). Les plus anciens fonds conservés remontent au début des années 1960. Trouve plus

Constance (arrondissement): Trouve plus

Constance (comédienne): Constance Pittard, dite Constance, est une comédienne et humoriste française, née le 3 août 1985 à Vieux-Moulin dans l'Oise. Trouve plus

Constance (eveque d'Uzes): Trouve plus

Constance (évêque d'uzès): Trouve plus

Constance (évêque d'Uzès): Trouve plus

Constance (évêque): Trouve plus

Constance (fille de Constantin): Constance (née entre 307 et 317 et morte en 354) est la fille aînée de Constantin Ier et de sa seconde épouse Fausta. Titrée Augusta, elle exerce le pouvoir auprès d'Hannibalianus, puis seule et, enfin, auprès du césar Constantius Gallus, en Syrie. Vénérée comme sainte par les Églises catholique et orthodoxes, elle est célébrée le 18 février. Trouve plus

Constance (Firefly): Trouve plus

Constance (pomme): Constance est un cultivar de pommier domestique. Trouve plus

Constance Adams: Constance Marguerite duQuesnay Adams (née le 16 juillet 1964 à Boston dans le Massachusetts,, et morte le 25 juin 2018 à Houston (Texas) à l'âge de 53 ans) est une architecte américaine. Elle a travaillé dans le cadre du programme spatial de la NASA et a participé au projet du module Transhab. Trouve plus

Constance Aman: Constance Aman (née Coumoin Amani Constance à Bouaké le 7 janvier 1972) est une artiste chantre ivoirienne. Initiée à la musique très jeune à travers les cultes de maison, écoles du dimanche, séances de chants improvisée en famille, Constance devient par la suite une icône dans la musique chrétienne, et a plus de 25 ans de carrière musicale avec 11 albums à son actif. Trouve plus

Constance Amiot: Constance Amiot (née à Abidjan en 1978) est une auteur-compositeur-interprète française de chansons en français et en anglais dans un style pop-folk acoustique. Trouve plus

Constance Aubert: Constance Junot d'Abrantès, dite Constance Aubert, née le 9 juillet 1803 à Paris, où elle est morte le 22 janvier 1881, est une journaliste et romancière française. Trouve plus

Constance aux enfers: Constance aux enfers est un film franco-espagnol de François Villiers sorti en 1964. Trouve plus

Constance Bennet: Trouve plus

Constance Bennett: Constance Campbell Bennett est une actrice et productrice américaine, née le 22 octobre 1904 à New York et morte le 24 juillet 1965 à Fort Dix (New Jersey). Trouve plus

Constance Benqué: Constance Benqué, née le 4 juillet 1960 à Boulogne-Billancourt, est une personnalité des médias française, présidente du pôle « news » du groupe Lagardère. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...