Rechercher dans ce blog

vendredi 12 mars 2021

Consonne occlusive nasale rétroflexe voisée, Consonne occlusive nasale uvulaire voisee, Consonne occlusive nasale uvulaire voisée, Consonne occlusive nasale velaire voisee, Consonne occlusive nasale vélaire voisée,

Consonne occlusive nasale rétroflexe voisée: Trouve plus

Consonne occlusive nasale uvulaire voisee: Trouve plus

Consonne occlusive nasale uvulaire voisée: Trouve plus

Consonne occlusive nasale velaire voisee: Trouve plus

Consonne occlusive nasale vélaire voisée: Trouve plus

Consonne occlusive palatale sourde: La consonne occlusive palatale sourde est un son consonantique utilisé dans certaines langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [c]. Ce symbole représente un c. Trouve plus

Consonne occlusive palatale voisee: Trouve plus

Consonne occlusive palatale voisée: La consonne occlusive palatale voisée est un son consonantique assez rare dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɟ]. Ce symbole est originellement un f minuscule ‹ f › culbuté sans relation phonétique avec le f minuscule [f] qui transcrit une fricative. Ce symbole est fréquemment représenté par un j minuscule barré sans point, le j minuscule [j] transcrivant une consonne spirante palatale voisée, donc un son voisin de [ɟ]. Trouve plus

Consonne occlusive retroflexe sourde: Trouve plus

Consonne occlusive rétroflexe sourde: La consonne occlusive rétroflexe sourde est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʈ]. Ce symbole représente un t avec un crochet allongé vers la droite. Selon les langues, il peut être simple [ʈ], aspiré [ʈʰ], etc. Trouve plus

Consonne occlusive retroflexe voisee: Trouve plus

Consonne occlusive rétroflexe voisée: La consonne occlusive rétroflexe voisée est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɖ]. Ce symbole représente un d hameçonné. Selon les langues, il peut être plein [ɖ], aspiré [ɖʱ], etc. Trouve plus

Consonne occlusive uvulaire sourde: La consonne occlusive uvulaire sourde est un son consonantique relativement rare dans les langues du monde. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est un Q minuscule, [q]. Trouve plus

Consonne occlusive uvulaire voisee: Trouve plus

Consonne occlusive uvulaire voisée: La consonne occlusive uvulaire voisée est un son consonantique très peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɢ]. Ce symbole représente un G en petite capitale. Trouve plus

Consonne occlusive vélaire sourde: La consonne occlusive vélaire sourde est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [k], c'est-à-dire un K minuscule. Selon les langues, il peut être simple [k], aspiré [kʰ], palatalisé [kʲ], labialisé [kʷ], sonore [k̬], éjectif [kʼ], prénasalisé [ᵑk], etc. Trouve plus

Consonne occlusive velaire voisee: Trouve plus

Consonne occlusive vélaire voisée: La consonne occlusive vélaire voisée est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɡ] (un G minuscule dont la jambe n'est pas bouclée : 110 U+0261) ou, comme symbole équivalent depuis 1993, [g] (un G minuscule dont la jambe est bouclée dans certaines polices de caractères : 210 U+0067),,,. Selon les langues, il peut être plein [ɡ], aspiré [ɡʱ], murmuré [ɡ̈], palatalisé [ɡʲ], labialisé [ɡʷ], assourdi [ɡ̊], prénasalisé [ᵑɡ], etc. Sur les six consonnes occlusives les plus fréquentes dans les langues parlées du monde, réparties sur trois points d'articulation ([p, b, t, d, k, ɡ]), [p] et [ɡ] sont les consonnes qui manquent le plus fréquemment (autour de 10 % des langues ayant les autres occlusives). Quelques langues (arabe standard moderne, ket) ne possèdent pas les deux. Ces deux consonnes seraient plus dures à prononcer que les autres[Selon qui ?]. Trouve plus

Consonne orale: Une consonne orale est une consonne dont la cavité de résonance est la bouche, c'est-à-dire que le flux d'air s'écoule uniquement par la bouche. Elle s'oppose aux consonnes nasales. Trouve plus

Consonne palatale: Une consonne palatale est, en phonétique articulatoire, une consonne dorsale dont le lieu d'articulation est situé sur la partie supérieure du palais dite palais dur (par opposition au palais mou ou velum) ; l'organe articulateur est le dos de la langue. Le français ne compte que deux palatales : la semi-voyelle [j] (à l'initiale de yourte) et la nasale [ɲ] (à l'initiale de gnon). Trouve plus

Consonne palatale fricative sonore: Trouve plus

Consonne palatale latérale: Trouve plus

Consonne palato-alvéolaire: Une consonne palato-alvéolaire, ou plus brièvement une palato-alvéolaire, désigne, en phonétique articulatoire, une consonne dont le lieu d'articulation se situe au niveau de la jonction entre les alvéoles de la mâchoire supérieure et le palais dur (consonne post-alvéolaire) ; elle est réalisée avec une langue convexe et renflée en forme de dôme, moins proche cependant du palais que pour une consonne alvéolo-palatale (donc avec un degré inférieur de palatalisation). Le français comporte les fricatives palato-alvéolaires [ʃ] (à l'initiale de « chat ») et [ʒ] (à l'initiale de « jus »). Trouve plus

Consonne pharyngale: Une consonne pharyngale ou, plus concisément, pharyngale, désigne, en phonétique articulatoire, une consonne dont le lieu d'articulation se situe au niveau du pharynx. Elle est réalisée par un mouvement de la base de la langue vers l'arrière, en direction du pharynx. Le français ne comporte pas de pharyngale. Trouve plus

Consonne plosive: Trouve plus

Consonne post-alveolaire: Trouve plus

Consonne postalvéolaire: Trouve plus

Consonne post-alvéolaire: Une consonne post-alvéolaire, ou plus brièvement une post-alvéolaire, désigne, en phonétique articulatoire, une consonne apicale dont le lieu d'articulation se situe au niveau de la jonction entre les alvéoles de la mâchoire supérieure et le palais dur. Il en existe plusieurs séries selon la forme que prend la langue lors de l'articulation. Les palato-alvéolaires sont réalisées avec une langue convexe et renflée en forme de dôme, avec une palatalisation modérée. Les alvéolo-palatales sont également réalisées avec une langue bombée, plus proche du palais que pour une palato-alvéolaire, ce qui produit une palatalisation plus accentuée. Les rétroflexes sont réalisées avec la langue retroussée vers l'arrière, très concave, il n'y a pas de palatalisation.Il existe également des clics post-alvéolaires. Les fricatives sibilantes articulées dans la région post-alvéolaire sont traditionnellement qualifiées du terme de chuintantes. Le français comporte les fricatives palato-alvéolaires [ʃ] (à l'initiale de « chat ») et [ʒ] (à l'initiale de « jus »). Trouve plus

Consonne post-alveolo-velaire: Trouve plus

Consonne post-alvéolo-vélaire: En phonétique articulatoire, une consonne post-alvéolo-vélaire (ou une post-alvéolo-vélaire par souci de brièveté) désigne une consonne possédant les deux lieux d'articulation suivants : post-alvéolaire ; vélaire. Trouve plus

Consonne pré-dorsale: Trouve plus

Consonne prénasalisée: Trouve plus

Consonne pulmonaire: Trouve plus

Consonne pulmonique: Trouve plus

Consonne radicale: Une consonne radicale désigne, en phonétique articulatoire, une consonne réalisée par un mouvement vers l'arrière de la racine de la langue. On en distingue deux grandes catégories selon le point d'articulation visé : les pharyngales, articulées au niveau du pharynx ; les épiglottales, articulées au niveau de l'épiglotte.Anciennement, pharyngale couvrait ces deux possibilités ; on distinguait éventuellement pharyngales « hautes » et « basses », ces dernières correspondant aux épiglottales. La dénomination de radicale a été créée pour lever l'ambiguïté et corriger la terminologie (l'épiglotte fait partie du larynx et non du pharynx). Le français ne comporte pas de radicale. Trouve plus

Consonne relâchée: Trouve plus

Consonne retroflexe: Trouve plus

Consonne rétroflexe: En phonétique articulatoire, une consonne rétroflexe ou simplement une rétroflexe est une consonne dont le lieu d'articulation se situe au niveau du palais et dont l'organe constricteur est la pointe de la langue, dirigée vers le haut et l'arrière de la bouche. D'autres mots pour la même notion sont consonne cérébrale (terme traditionnel en indologie) ou consonne cacuminale. Les rétroflexes sont répandues dans les langues indo-aryennes (hindî entre autres) et dans les langues dravidiennes, ainsi qu'en mandarin, en suédois ou en norvégien. Le français ne comporte pas de rétroflexe. Trouve plus

Consonne rhotique: En phonétique, les consonnes rhotiques sont des consonnes liquides qui sont traditionnellement représentées dans l'orthographe avec des symboles dérivés de la lettre grecque rho (ρ), y compris la lettre latine r et la lettre cyrillique p. Elles sont transcrites dans l'alphabet phonétique international par des variantes majuscules ou minuscules de la lettre r : r, ɾ, ɹ, ɻ, ʀ, ʁ, ɽ et ɺ. Trouve plus

Consonne roulee: Trouve plus

Consonne roulée: Une consonne roulée, ou par concision roulée, parfois aussi appelée trillée, est une consonne vibrante produite par des vibrations multiples entre le lieu d'articulation et l'organe articulateur. Trouve plus

Consonne roulee alveolaire sourde: Trouve plus

Consonne roulée alvéolaire sourde: La consonne roulée alvéolaire sourde est un son consonantique utilisé dans certaines langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [r̥], qui représente la lettre latine R minuscule avec un rond souscrit diacritique. Trouve plus

Consonne roulee alveolaire voisee: Trouve plus

Consonne roulée alvéolaire voisée: La consonne roulée alvéolaire voisée (souvent appelée « r roulé ») est un son consonantique très fréquent dans les langues parlées. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [r]. Ce symbole représente un « r » minuscule. Trouve plus

Consonne roulée bilabiale sourde: La consonne roulée bilabiale sourde est un son consonantique assez peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʙ̥]. Ce symbole représente un b en petite capitale avec un rond souscrit. Trouve plus

Consonne roulee bilabiale voisee: Trouve plus

Consonne roulée bilabiale voisée: La consonne roulée bilabiale voisée est un son consonantique assez peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʙ]. Ce symbole représente un b en petite capitale. Trouve plus

Consonne roulee dentale voisee: Trouve plus

Consonne roulée dentale voisée: La consonne roulée dentale voisée est un son consonantique présent dans certaines langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [r̪], composé du symbole pour une consonne roulée alvéolaire voisée, diacrité par le symbole indiquant une dentale. Trouve plus

Consonne roulée épiglottale voisée: La consonne roulée épiglottale voisée est une consonne rare dans les langues parlées. Son symbole API n'est pas défini, bien que la petite majuscule R retourné ‹ ᴙ › se retrouve occasionnellement dans la littérature ([r] représentant une roulée alvéolaire voisée, ʀ une roulée uvulaire et [ʁ] une fricative uvulaire voisée). Trouve plus

Consonne roulée labio-dentale voisée: Trouve plus

Consonne roulee retroflexe voisee: Trouve plus

Consonne roulée rétroflexe voisée: La consonne roulée rétroflexe voisée est un son consonantique assez peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international n'est pas encore défini, mais nombre de transcriptions utilisent le symbole de la consonne battue correspondante [ɽ] avec une liaison sur une consonne sans battement. Ce symbole représente un [r] dont le bas de la hampe se termine en crochet vers la droite. Dans l'API, le [r] représente une consonne roulée. Bien que la langue se place d'abord en position rétroflexe sous-apicale, le roulement implique la pointe de la langue qui se déplace en avant vers la bordure alvéolaire ; cela signifie que le battement rétroflexe confère une coloration à une voyelle précédente, similaire à l'effet produit par les autres consonnes rétroflexes, mais la vibration elle-même n'est guère différente de celle d'un battement alvéolaire. Aussi, la transcription [ɽ͡r] semble appropriée pour la noter. Trouve plus

Consonne roulee uvulaire voisee: Trouve plus

Consonne roulée uvulaire voisée: La consonne roulée uvulaire voisée est un son consonantique peu fréquent dans les langues parlées. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʀ]. Ce symbole représente un r en petite capitale. Habituellement le [r] représente une alvéolaire. Cette consonne est une des consonnes qui sont collectivement appelées r uvulaire ou r grasseyé. Trouve plus

Consonne semi-occlusive: Trouve plus

Consonne sibilante: Une consonne sibilante, en phonétique, est un type de consonne fricative ou affriquée dont le mode d'articulation consiste à diriger un flux d'air avec la langue vers le bord des dents tenues fermées, produisant un bruit caractéristique de sifflement. Toutes les sibilantes sont des consonnes coronales, articulées avec la pointe ou la partie antérieure de la langue. Elles présentent en revanche de nombreuses variations dans la forme de la langue et le point d'articulation, tant au niveau du point constricteur de la langue elle-même que du lieu d'articulation qu'elle vise à l'avant de la bouche. Le français comporte quatre sibilantes (toutes fricatives) réparties en deux ordres : Les sifflantes, qui sont des consonnes alvéolaires : [s] (comme dans sol) et [z] (comme dans zoo). L'arrière de la langue forme un sillon étroit (phénomène de sulcalisation) qui guide le flux d'air en produisant un sifflement aigu et intense. Les chuintantes, dont le point d'articulation est un peu plus en arrière (consonnes post-alvéolaires) : [ʃ] comme dans chat et [ʒ] comme dans jeu. La langue prend une forme plus aplatie, le sifflement est plus grave et moins intense.L'emploi d'un tel contraste articulatoire entre sifflantes et chuintantes est très courant dans les langues du monde. De façon générale, l'intensité acoustique des sibilantes rend distinctement audibles de très petites variations dans la forme et la position de la langue, de sorte que certaines langues peuvent faire usage d'un grand nombre de sibilantes d'articulations proches tout en restant de perceptions distinctes. Trouve plus

Consonne sifflante: Trouve plus

Consonne sonante: En phonétique articulatoire, une consonne dite sonante est une consonne continue dont l'articulation ne fait pas intervenir d'écoulement turbulent (se manifestant par exemple par une friction audible au niveau du point d'articulation). Les sonantes sont, parmi les consonnes, celles qui peuvent le plus facilement être vocalisées et devenir le sommet de la syllabe (d'où leur nom issu du latin sonans, qui « (ré)sonne »). En effet, leur production implique une grande intensité énergétique, renforcée par leur caractère continu et par le fait que les sonantes sont le plus souvent voisées. Les sonantes regroupent les spirantes et les vibrantes. Le contraire d'une sonante est une obstruante. Trouve plus

Consonne sonore: Une consonne sonore, ou voisée, est une consonne, en phonétique articulatoire, qui est articulée avec une vibration des cordes vocales qui donne un son sonore. Au contraire, une consonne sourde, ou non voisée, est articulée sans de telles vibrations. Trouve plus

Consonne sonores: Trouve plus

Consonne sourde: Une consonne sourde, ou non voisée, en phonétique articulatoire, désigne une consonne articulée sans vibration des plis vocaux (ou cordes vocales). Elle s'oppose à une consonne sonore, ou voisée. Trouve plus

Consonne spirante: En phonétique, une consonne spirante, ou plus concisément spirante, est une consonne produite par un rapprochement modéré des organes phonateurs qui ne va pas jusqu'à produire le bruit caractéristique de friction des fricatives. Elles peuvent se subdiviser en semi-consonnes et liquides et sont presque toujours voisées. Dans un stade antérieur de la terminologie phonétique, la distinction n'était pas faite entre spirantes et fricatives, et les deux termes s'employaient indifféremment. Les spirantes sont parfois dénommées approximantes, terme indiquant bien un rapprochement des organes phonateurs qui ne va pas jusqu'à la constriction. Trouve plus

Consonne spirante alveolaire voisee: Trouve plus

Consonne spirante alvéolaire voisée: La consonne spirante alvéolaire voisée est un son consonantique peu fréquent des langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɹ]. Ce symbole représente un [r] culbuté. Il s'agit de la prononciation usuelle de la lettre R en anglais, qui est cependant souvent marquée /r/ en phonologie anglaise standard, par simplification (dans l'API, le [r] représente une consonne roulée). Trouve plus

Consonne spirante bilabiale voisee: Trouve plus

Consonne spirante bilabiale voisée: La consonne spirante bilabiale voisée est un son consonantique utilisé dans certaines langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [β̞]. Il s'agit de la lettre grecque bêta (β) à laquelle est adjoint un diacritique d'abaissement. Trouve plus

Consonne spirante dentale voisee: Trouve plus

Consonne spirante dentale voisée: La consonne spirante dentale voisée est un son consonantique existant dans certaines langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ð̞], composé du symbole pour une consonne fricative dentale voisée, diacrité par le symbole indiquant un abaissement. Trouve plus

Consonne spirante épiglottale sourde: Trouve plus

Consonne spirante labio-dentale voisee: Trouve plus

Consonne spirante labio-dentale voisée: La consonne spirante labio-dentale voisée est un son consonantique symbolisé par [ʋ] dans l'alphabet phonétique international. Trouve plus

Consonne spirante labio-palatale voisee: Trouve plus

Consonne spirante labio-palatale voisée: La consonne spirante labio-palatale voisée est un son consonantique employé dans certaines langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est la minuscule latine h culbuté [ɥ]. Trouve plus

Consonne spirante labio-vélaire sourde: La consonne spirante labio-vélaire sourde est un son consonantique utilisé dans certaines langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʍ]. On qualifie généralement la consonne [ʍ] de « fricative » pour des raisons historiques, mais lorsqu'elle existe (comme en anglais), c'est en fait une spirante, équivalent dévoisé de [w̥]. Trouve plus

Consonne spirante labio-velaire voisee: Trouve plus

Consonne spirante labio-vélaire voisée: La consonne spirante labio-vélaire voisée est un son consonantique utilisé dans certaines langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [w]. Trouve plus

Consonne spirante laterale alveolaire sourde: Trouve plus

Consonne spirante latérale alvéolaire sourde: La consonne spirante latérale alvéolaire sourde est un son consonantique utilisé dans certaines langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [l̥], qui représente la lettre latine L minuscule avec un rond souscrit diacritique. Trouve plus

Consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée: Trouve plus

Consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée: La consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée est un son consonantique présent dans certaines langues, également connu sous diverses appellations « impressionnistes » variables selon les langues considérées : l sombre, l gras, l dur. Le symbole le transcrivant dans l'alphabet phonétique international est [lˠ] (ou lˤ lorsque pharyngalisé). Dans certains cas, cette consonne est pharyngalisée plutôt que vélarisée ; il est cependant courant d'employer le même signe dans les transcriptions phonétiques larges (c'est-à-dire qui rentrent peu dans le détail de l'articulation des phones). Dans les langues qui la connaissent, cette consonne est souvent un allophone de la consonne spirante latérale alvéolaire voisée [l]. Cependant, d'autres langues l'emploient comme phonème à part entière, et peuvent l'opposer à d'autres types de consonnes latérales. La spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée est très susceptible de se vocaliser en [u], [w] ou d'autres sons proches : le phénomène se retrouve dans l'évolution de nombreuses langues, dont le français. Trouve plus

Consonne spirante laterale alveolaire voisee: Trouve plus

Consonne spirante latérale alvéolaire voisée: La consonne spirante latérale alvéolaire voisée est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [l]. Trouve plus

Consonne spirante laterale dentale voisee: Trouve plus

Consonne spirante latérale dentale voisée: La consonne spirante latérale dentale voisée est un son consonantique présent dans certaines langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [l̪], composé du symbole pour une consonne spirante latérale alvéolaire voisée, diacrité par le symbole indiquant une dentale. Trouve plus

Consonne spirante laterale palatale voisee: Trouve plus

Consonne spirante latérale palatale voisée: La consonne spirante latérale palatale voisée est un son consonantique présent dans différentes langues. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʎ]. Ce symbole représente un y culbuté de haut en bas, ou encore la lettre grecque lambda (λ) réfléchie. Trouve plus

Consonne spirante laterale retroflexe voisee: Trouve plus

Consonne spirante latérale rétroflexe voisée: La consonne spirante latérale rétroflexe voisée est un son consonantique assez rare. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɭ]. Son symbole est, comme toutes les consonnes rétroflexes, formé du symbole de la dentale correspondante auquel on a ajouté un hameçon rétroflexe. Trouve plus

Consonne spirante laterale velaire voisee: Trouve plus

Consonne spirante latérale vélaire voisée: La consonne spirante latérale vélaire voisée est un son consonantique extrêmement rare dans le monde. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʟ], représentant un l en petite majuscule. Cette consonne est parfois confondue avec la latérale alvéolaire vélarisée [ɫ], pourtant bien distincte. Trouve plus

Consonne spirante palatale: Trouve plus

Consonne spirante palatale voisee: Trouve plus

Consonne spirante palatale voisée: La consonne spirante palatale voisée ou yod est un son consonantique très fréquent des langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [j]. On parle aussi de mouillure. Trouve plus

Consonne spirante palatale voisée nasale: La consonne spirante (ou approximante) palatale voisée nasale est un type de son consonantique utilisé dans certaines langues orales. Le symbole qui le représente dans l'alphabet phonétique international est ‹ j̃ ›, c'est-à-dire un j avec un tilde. Le symbole équivalent est j~ dans X-SAMPA et ‹ ỹ › dans la transcription phonétique américaniste. La spirante palatale nasale est parfois appelée yod nasal ; [j̃] et [w̃] peuvent être appelé « glissement nasal » ou « glide nasal ». Trouve plus

Consonne spirante pharyngale voisée: Trouve plus

Consonne spirante rétroflexe sonore: Trouve plus

Consonne spirante retroflexe voisee: Trouve plus

Consonne spirante rétroflexe voisée: La consonne spirante rétroflexe voisée est un son consonantique peu fréquent des langues parlées. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [ɻ]. Ce symbole représente un r renversé [ɹ] (transcrivant une spirante alvéolaire) avec la hampe descendante en crochet vers la droite. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...