Rechercher dans ce blog

vendredi 12 mars 2021

Conseillers principaux d’éducation, Conseillers régionaux, Conseillers régionaux d'Eure-et-Loir, Conseillers régionaux du Gard, Conseillers techniques régionaux,

Conseillers principaux d'éducation: Trouve plus

Conseillers régionaux: Trouve plus

Conseillers régionaux d'Eure-et-Loir: Trouve plus

Conseillers régionaux du Gard: Trouve plus

Conseillers techniques régionaux: En France, un conseiller technique régional est un intervenant dont la mission est de stimuler la création de nouveaux clubs, former des entraîneurs fédéraux et améliorer l'image du sport. Trouve plus

Conseillers territoriaux: Trouve plus

Conseiller-secrétaire du roi: Trouve plus

Conseillisme: Trouve plus

Conseilliste: Trouve plus

Conseils centraux: Trouve plus

Conseils citoyens: Les conseils citoyens sont, en France, des structures indépendantes du pouvoir politique, ayant pour objectif la participation active et directe de l'ensemble des habitants et des acteurs des quartiers, dans l'élaboration et la mise en œuvre des contrats de ville. Les conseils citoyens ont été créés par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014. Les principes généraux qui guident l'action des conseils citoyens — liberté, égalité, fraternité, laïcité et neutralité — sont inscrits dans cette loi. Trouve plus

Conseils collatéraux: Les conseils collatéraux étaient les trois principaux organes du gouvernement central des Pays-Bas pendant l'Ancien Régime. Ils prennent leur origine dans les diverses configurations du conseil ducal établi dans les États bourguignons pour accompagner le duc. Ils ont été formalisés par les ordonnances de régence de l'empereur Charles Quint, données le 1er octobre 1531. Ils ont fonctionné de façon quasiment permanente pendant le règne des Habsbourg, à l'exception d'une courte période où siégea seul le Conseil d'État (nl), et sont considérés comme l'ancêtre du Conseil d'État du royaume des Pays-Bas Trouve plus

Conseils d'administration: Trouve plus

Conseils d'arrondissement de la Ville de Québec: Trouve plus

Conseils d'administration: Trouve plus

Conseils d'architecture, d'urbanisme et d'environnement: Trouve plus

Conseils d'arrondissement de la Ville de Quebec: Trouve plus

Conseils d'arrondissement de la ville de québec: Trouve plus

Conseils de famille: Conseils de famille est une série télévisée québécoise pour adolescents en 101 épisodes de 22 minutes créée par Marie-Hélène Lebeau-Taschereau, produite par KOTV, et diffusée pendant quatre saisons entre le 29 septembre 2016 et le 5 décembre 2018 sur Télé-Québec et TFO. Trouve plus

Conseils de famille (Les Simpson): Trouve plus

Conseils de famille (série télé): Trouve plus

Conseils de l'ordre des médecins en France: Trouve plus

Conseils de préfecture: Trouve plus

Conseils de prudence: Les conseils de prudence (« phrases S ») sont des indications présentes sur les étiquettes de produits chimiques, qui conseillent l'utilisateur quant aux précautions à prendre lors de leur manipulation ou utilisation. Elles se présentent sous la forme d'un S suivi d'un ou de plusieurs nombres, chacun correspondant à un conseil particulier. Elles sont définies dans l'annexe IV de la directive européenne 67/548/CEE : Conseils de prudence concernant les substances et préparations dangereuses. La liste a été complétée et publiée à nouveau dans la directive 2001/59/CE. Cette législation a été abrogée au 1er juin 2015 et les phrases S sont devenues des phrases P suivant les directives du système général harmonisé de classification et d'étiquetage des produits chimiques. Trouve plus

Conseils de prud'hommes: Trouve plus

Conseils de quartier: Trouve plus

Conseils de quartier de la Ville de Quebec: Trouve plus

Conseils de quartier de la Ville de Québec: Un Conseil de quartier de la ville de Québec est un organisme consultatif de la ville de Québec composé de citoyens et du ou des conseillers municipaux (sans droit de vote) dont le district électoral couvre le territoire du quartier. Il désigne, parmi ses membres, un président ou une présidente. Il nomme aussi les membres du comité consultatif d'urbanisme. Trouve plus

Conseils de quartier de Paris: Les conseils de quartier sont, à Paris, des structures permettant d'associer les habitants à la gestion municipale de la capitale française. Trouve plus

Conseils de sécurité sur une moto: Trouve plus

Conseils de territoire: Trouve plus

Conseils de villes et villages en iran: Trouve plus

Conseils départementaux: Trouve plus

Conseils des oulémas: Trouve plus

Conseils des Oulémas (Arabie Saudite): Trouve plus

Conseils des prud'hommes: Trouve plus

Conseils d'ouvriers et de soldats: En novembre 1918, des Conseils d'ouvriers et de soldats ((de) Arbeiter und Soldatenräte) se créent à Berlin et dans les grandes villes allemandes, sur le modèle des soviets Russes. La monarchie a été renversée, et le prince Max de Bade, chancelier depuis le mois d'octobre, a dû s'effacer au profit de Friedrich Ebert, chef du S.P.D.. Toutefois, les membres du S.P.D. et les indépendants, issus d'une scission de son aile gauche, avaient beau être entrés à égalité (3 contre 3) dans le Conseil des commissaires du peuple, ils se disputaient les armes à la main le contrôle des quartiers de la capitale, affamée par le blocus allié. En janvier 1919, les Spartakistes, soutenus par Moscou, déclenchent une insurrection pour prendre de court les élections à la Constituante prévues à la fin du mois, et dont ils ont toutes les raisons de redouter les résultats. Mais il leur manque un vrai chef. Ils sont divisés sur la tactique à suivre et, surtout, les sociaux-démocrates négocient directement l'armistice avec les Alliés. L'affaire se termine tragiquement, le ministre de la guerre socialiste, Gustav Noske, n'hésitant pas à recourir à un corps franc d'officiers d'extrême droite, pour écraser les spartakistes, dont les leaders Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg seront assassinés en prison. En mars, une nouvelle grève est mâtée avec une extrême brutalité. Noske est directement responsable de la répression féroce du mouvement qui a conduit à la création à Munich d'une République des Conseils, autrement dit des soviets, en réaction contre l'assassinat le 21 février du journaliste pacifiste Kurt Eisner, autoproclamé en novembre, président d'une éphémère République socialiste Bavaroise. Le souvenir de ces tragédies, va durablement marquer les esprits et explique en partie le refus de Staline à tout rapprochement avec la social-démocratie contre le nazisme naissant. Trouve plus

Conseils du roi en Espagne: Les Conseils du roi en Espagne étaient, à l'époque moderne, l'ensemble des conseils institutionnalisés et permanents chargés de préparer les décisions du roi et de le guider de leurs avis. Le gouvernement de la monarchie espagnole était donc polysynodal, dans la mesure où elle reposait sur un ensemble de conseils. Trouve plus

Conseils d'une tante: Conseils d'une tante est un court-métrage burkinabè d'Idrissa Ouedraogo,réalisé dans le cadre des Scénarios du sahel en 2001, d'après une idée originale d'Aram Dièye, un écolier sénégalais de 16 ans. Trouve plus

Conseils et occupations d'usines en Italie (1919): Trouve plus

Conseils européens: Trouve plus

Conseils evangeliques: Trouve plus

Conseils évangéliques: Les conseils évangéliques (pauvreté évangélique, chasteté et obéissance spirituelle) sont trois vertus que les chrétiens sont invités à mettre en œuvre pour se rapprocher de l'enseignement de Jésus-Christ. Trouve plus

Conseils financiers: Trouve plus

Conseils fiscaux: Trouve plus

Conseils généraux: Trouve plus

Conseils locaux de Malte: Trouve plus

Conseils municipal (Suède): Trouve plus

Conseils municipaux: Trouve plus

Conseils ouvriers: Trouve plus

Conseils régionaux: Trouve plus

Conseils régionaux de France: Trouve plus

Conseils régionaux du culte musulman: Trouve plus

Conseils scientifique régionaux du patrimoine naturel: Trouve plus

Conseils scientifiques régionaux du patrimoine naturel: Trouve plus

Conseils solvay: Trouve plus

Conseils supérieurs: Trouve plus

Conseils sur place: L'expression « conseils sur place » (chosŏn'gŭl : 현지지도 ; RR : hyeonjijido) est utilisée dans les médias en Corée du Nord pour désigner les visites du chef suprême du pays, souvent sur des sites militaires ou industriels, et lors desquelles il offre ses directives. Les « conseils sur place » sont un aspect essentiel de la propagande et du culte de la personnalité nord-coréens de la lignée du mont Paektu. Kim Il-sung, Kim Jong-il et Kim Jong-un ont tous utilisé cette pratique. D'autres expressions sont utilisées pour désigner ces conseils, comme « visites d'orientation » ou « orientation sur le terrain ». Trouve plus

Conseils traditionnels de l'État de Yap: Les conseils traditionnels de l'État de Yap sont deux assemblées, formalisées par la constitution de l'État de Yap, dans les États fédérés de Micronésie, promulguée en 1992, réunissant des chefs traditionnels : le Conseil de Pilung pour les chefs des Îles Yap, et le Conseil de Tamol pour les chefs des îles extérieures de Yap. L'exécutif, le législatif, le judiciaire et les conseils traditionnels sont les quatre pouvoirs institutionnels de l'État de Yap, mais les conseils, à la différence des autres, transcendent le concept de séparation des pouvoirs. Ils sont chargés d'exercer les fonctions qui concernent la tradition et la coutume, dont la consignation dans le droit écrit n'est pas obligatoire. Dans l'État de Yap, les coutumes et traditions priment sur toute interprétation de la constitution et même sur toute décision judiciaire. Les conseils disposent ainsi d'un droit de veto sur les textes législatifs qu'ils jugent contraires aux pratiques traditionnelles. La constitutionnalité de ces conseils et du droit de veto pourrait être remise en cause au regard du droit constitutionnel fédéral de Micronésie, mais elle ne l'a jamais été jusqu'à présent. Les chefs des conseils disposent d'une grande influence qui leur permet de pousser à la démission des membres de l'administration qu'ils jugent fautifs et de choisir les candidats admis à se présenter aux élections aux postes de gouverneur et de lieutenant-gouverneur de l'État de Yap. Les conseils se réunissent périodiquement pour débattre de questions relatives aux coutumes et aux traditions, formuler des avis à ceux venus les consulter et obtenir leur approbation, organiser des manifestations à vocation culturelle et patrimoniale. Les chefs traditionnels bénéficient d'un large soutien au sein de la population qui les considère comme les arbitres légitimes de la vérité dans les domaines des traditions et des coutumes, et comme des protecteurs du peuple. Trouve plus

Consejo de Seguridad Nacional de Chile: Trouve plus

Consejo General de Colegios Oficiales de Medicos: Trouve plus

Consejo General de Colegios Oficiales de Médicos: Trouve plus

Consejo Mexicano de Hombres de Negocios: Le Conseil Mexicain d'Hommes d'Affaires (Consejo Mexicano de Hombres de Negocios) est un groupe des principaux PDG des entreprises les plus importantes du Mexique, afin de promouvoir des politiques publiques qui poussent à l'investissement et à la création d'emplois. Cependant les entreprises représentées dans ce groupe ne génèrent elles-mêmes que 800 000 emplois dans un pays peuplé de plus de 100 millions d'habitants. C'est l'un des sept organismes présents et doté de droit de vote dans le "Consejo Coordinador Empresarial" (qui en plus du CMHN, regroupe Coparmex, Concamin, Concanaco, l'Asociación de Bancos de México, l'Asociación Mexicana de Instituciones de Seguros y le Consejo Nacional Agropecuario). Son président actuel est Claudio X. González et la priorité actuelle du groupe est la réforme énergétique. Trouve plus

Consejo Mundial de Lucha Libre: Le Consejo Mundial de Lucha Libre (CMLL) est une fédération de lucha libre (catch) située à Mexico. Elle est fondée en 1933 par Salvador Lutteroth (en) sous le nom d'Empresa Mexicana de Lucha Libre (EMLL) ce qui en fait la plus ancienne fédération de catch encore en activité. Rapidement, elle popularise l'utilisation de masques par les catcheurs. Avec l'utilisation de masques, l'EMLL utilise aussi les luchas de apuetas où ses catcheurs mettent en jeu leur masque ou leur cheveux et dont la défaite est synonyme de déshonneur. Dans les années 1950, l'EMLL devient membre de la National Wrestling Alliance (NWA) et obtient le droit d'utiliser à sa guise les championnat du monde des poids mi-lourd, des poids moyen et des poids welters. Trouve plus

Consejo Nacional Electoral (Colombie): Trouve plus

Consejo superior de investigaciones científicas: Trouve plus

Conselh de la Lenga Occitana: Le Conselh de la Lenga occitana ou CLO (Français: Conseil de la langue occitane) est l'organisme responsable de la gestion et du développement de la graphie classique normalisée. Le conseil a été fondé en 1996-1997. Trouve plus

Conselheiro Lafaiete: Conselheiro Lafaiete est une ville brésilienne de l'État du Minas Gerais. Sa population était estimée à 118 578 habitants en 2010. La municipalité s'étend sur 370 km2. Trouve plus

Conselheiro Mairinck: Conselheiro Mairinck est une municipalité brésilienne située dans l'État du Paraná. Trouve plus

Conselheiro Pena: Conselheiro Pena est une municipalité brésilienne de l'État du Minas Gerais et la Microrégion d'Aimorés. Trouve plus

Conselho de Defesa do Patrimônio Histórico: Le Conselho de Defesa do Patrimônio Histórico, Arqueológico, Artístico e Turístico, ou CONDEPHAAT, que l'on pourrait traduire par « Conseil de protection du patrimoine historique, archéologique, artistique et touristique », est un organisme municipal brésilien dépendant du ministère de la culture de l'État de São Paulo créé 22 octobre 1968. Il est chargé de la classification, de la protection et de la préservation du patrimoine historique de l'État de São Paulo. Plus de 300 monuments et sites sont classés par le CONDEPHAAT. Trouve plus

Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico: Le Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico, plus connu sous l'acronyme CNPq est un organisme fédéral brésilien dépendant du ministère de la Science et de la Technologie. Son nom signifie « Conseil national de développement scientifique et technologique ». Fondé le 15 janvier 1951, le CNPq a pour but la promotion de la recherche scientifique et technologique au Brésil, ainsi que la formation du personnel travaillant pour la recherche. Au début, dans les années d'après-guerre, son objectif principal était de permettre au Brésil de maîtriser l'énergie nucléaire. Cependant, au fil du temps, le rôle du CNPq est devenu de plus en plus globale, soutenant la recherche scientifique et technologique dans de divers domaines de la connaissance. Jusqu'en 1971, l'organisme s'appelait Conselho Nacional de Pesquisa, ce qui signifie « Conseil national de la recherche.» C'est de cette époque que date son acronyme CNPq qui est resté même après le changement de nom. En 1985, le ministère de la Science et de la Technologie est créé et le CNPq perd de ses prérogatives. La plateforme Lattes est maintenue par le CNPq. Trouve plus

Conselho Nacional de Pesquisa: Trouve plus

Conselice: Conselice (Cusêls en dialecte romagnol) est une commune de la province de Ravenne dans la région Émilie-Romagne en Italie. Trouve plus

Consell: Consell (en catalan et en castillan) est une commune d'Espagne de l'île de Majorque dans la communauté autonome des Îles Baléares. Elle est située au centre de l'île et fait partie de la comarque du Raiguer. Trouve plus

Consell (homonymie): Consell peut désigner : Trouve plus

Consell de la Generalitat Valenciana: Trouve plus

Consell del País Valencià: Trouve plus

Consell General d'Aran: Trouve plus

Consell valencià: Trouve plus

Conselve: Conselve est une commune italienne de la province de Padoue dans la région Vénétie en Italie. Trouve plus

Consensualisme: Le consensualisme est un principe juridique selon lequel le contrat ne doit pas être formé selon une forme pré-établie. En vertu de cette idéologie, le critère prédominant de l'existence du contrat est l'existence d'un consentement et d'un accord de volonté des parties. Trouve plus

Consensualisme en droit français: Le principe du consensualisme est, en droit français, un principe juridique selon lequel le contrat ne doit pas être formé selon une forme pré-établie. En vertu de cette idéologie, le critère prédominant de l'existence du contrat est l'existence d'un consentement et d'un accord de volonté des parties. Le principe du consensualisme s'oppose au droit romain, qui posait l'exigence de formes particulières. Le consensualisme s'oppose dès lors au formalisme. On dit également qu'un contrat consensuel s'oppose à un contrat solennel. On distingue également parfois le contrat consensuel du contrat réel. Trouve plus

Consensus: Un consensus est un accord des volontés sans aucune opposition formelle. Le consensus se distingue de l'unanimité qui met en évidence la volonté manifeste de tous les membres dans l'accord. Un consensus caractérise l'existence parmi les membres d'un groupe d'un accord général (tacite ou manifeste), positif et unanime pouvant permettre de prendre une décision ou d'agir ensemble sans vote préalable ou délibération particulière. Le consensus peut parfois être contraire à la majorité en tant que résultat. Bien qu'en principe le consensus désigne un accord positif et unanime, l'usage récent a consacré des sens dérivés : au sein d'une collectivité le consensus entérine la reconnaissance qu'une opinion ou un sentiment est largement partagé soit parce qu'une forte majorité penche en faveur de cette position donnée soit qu'elle repose sur le constat de l'absence d'une opposition réelle ou sérieuse. dans la pratique collective, le consensus est le résultat visé et obtenu par l'emploi d'une méthode de prise de décision, où après avoir fait exprimer et reconnu la validité des opinions exprimées par chacune des parties en présence, le groupe ou ses animateurs s'efforcent de dégager et de recueillir un accord pouvant être présenté comme unanime ou quasi unanime. Ce qui se démarque de la simple recherche d'un accord majoritaire. Trouve plus

Consensus (homonymie): Un consensus est un accord général En droit, un accord consensuel désigne un accord, un contrat formé par le seul constat du consentement des parties. Le théorème du consensus est une formule en algèbre de Boole Le Consensus de Washington est un corpus de mesures économiques recommandées par le FMI et la banque mondiale pour les pays en voie de développement pendant les années 1990 En informatique, le consensus est un problème fondamental de la théorie du calcul distribué Trouve plus

Consensus (informatique): Trouve plus

Consensus approximatif: Un consensus approximatif (ou parfois, consensus sommaire) - en anglais, rough consensus est un terme utilisé lors de prises de décision par consensus, pour indiquer le « sentiment du groupe » concernant le sujet en cours d'examen. Ce « consensus approximatif » a été défini comme l'« opinion dominante » d'un groupe telle que la détermine la personne qui préside la réunion. Ce terme a été utilisé pour la première fois en 1998 par l'Internet Engineering Task Force (IETF) dans la description de ses procédures pour les groupes de travail. Le moyen de déterminer le consensus approximatif a été décrit par IETF comme suit (RFC 2418) : « Les groupes de travail prennent des décisions au travers d'un processus de « consensus approximatif ». Le consensus IETF ne requiert pas que chaque participant soit d'accord, bien que cela soit bien entendu préférable. De façon générale, l'opinion dominante du groupe de travail doit prévaloir (cependant, cette « dominance » ne doit pas être déterminée sur la base du volume ou de l'insistance, mais plutôt selon une impression plus générale d'accord). Le consensus peut être déterminé au travers d'un vote à main levée, ou de n'importe quel autre moyen sur lequel le groupe de travail est d'accord. Il convient de noter que 51 % des voix ne peut être considéré comme un « consensus approximatif », et qu'en sens inverse, 99 % est mieux qu'approximatif. C'est au président de déterminer si un consensus approximatif est atteint. » — IETF Working Group Guidelines and Procedures L'expression est souvent prolongée par le dicton "rough consensus and running code", pour indiquer clairement que l'IETF s'intéresse aux systèmes pratiques et fonctionnels qui peuvent être rapidement mis en œuvre. Il y a un débat sur la question de savoir si le code en cours d'exécution mène à un consensus approximatif ou vice versa. La prudence est également de mise quant à savoir si les pourcentages sont une bonne mesure du consensus brut. L'IETF a publié un document subséquent soulignant que le pourcentage de soutien est moins important pour déterminer un " consensus approximatif " que pour s'assurer que les points de vue opposés sont pris en compte. Trouve plus

Consensus au Québec: Trouve plus

Consensus d'après-guerre: Le consensus d'après-guerre désigne une période dans l'histoire politique britannique qui s'étend de la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945 à l'élection de Margaret Thatcher au poste de Premier ministre du Royaume-Uni en 1979. Trouve plus

Consensus de 1992: Le consensus de 1992 ou consensus d'une seule Chine (en chinois 九二共識; littéralement, « consensus de 92 ») désigne un accord affirmant que la Chine continentale et Taïwan appartiennent à une seule Chine, bien qu'il puisse y avoir interprétation quant à la signification de ce terme. La république populaire de Chine (RPC) a indiqué que le soutien à ce consensus est un prérequis pour toute entité désirant entamer des discussions avec elle. À Taïwan, ce consensus est soutenu par les partis appartenant à la Coalition pan-bleue, qui inclut le Kuomintang et le Qinmindang ou Parti populaire (PFP). En 2005, il fut la base de l'accord signé entre les chefs de ces partis (appartenant à l'opposition) en voyage en République populaire et le Parti communiste chinois. La Coalition pan-verte et les officiels du gouvernement de la république de Chine (Taïwan) (RC) contestent l'existence même de ce consensus et affirment que le nom même est trompeur dans la mesure où aucun consensus ne fut jamais atteint en 1992 sur l'affirmation d'une seule Chine lors de rencontres entre la RPC et la RC. L'expérience montre toutefois que la république populaire de Chine prône la réunification sous couvert de ce consensus, ce qui est évidemment contraire à la liberté d'interprétation que chaque partie peut avoir de ce que peut être « Une Chine ». Le camp pan-vert estime par ailleurs que la question de l'avenir de Taïwan doit être tranchée par voie de référendum par le peuple taïwanais ; il n'existe à ce jour aucun parti politique à Taïwan qui soutienne la réunification avec la république populaire de Chine compte tenu notamment de la nature de son régime et de la volonté du peuple taïwanais attaché à une large majorité au statu quo. Trouve plus

Consensus de Beijing: Trouve plus

Consensus de Buenos Aires: Le consensus de Buenos Aires est une doctrine politico-économique établie par divers gouvernements de gauche d'Amérique latine dans les années 2000 en opposition au consensus de Washington. Le consensus s'inscrit dans une perspective globale anti-néolibérale qui pourrait être qualifiée d'altermondialiste. Trouve plus

Consensus de Clovis: Trouve plus

Consensus de Copenhague: Le consensus de Copenhague est un projet lancé en 2004 qui cherche à établir les priorités pour faire avancer le bien-être de l'humanité en se basant sur la théorie de l'économie du bien-être. Trouve plus

Consensus de Monterrey: Le consensus de Monterrey est l'accord issu de la conférence sur le financement du développement tenue du 18 au 22 mars 2002, à Monterrey au Mexique. Les États signataires se sont notamment engagés à dédier chaque année 0,7% de leur PNB à l'aide publique au développement. Trouve plus

Consensus de Pékin: Le Consensus de Pékin (ou Consensus de Beijing) est un terme décrivant la diplomatie et le modèle de développement proposé par la République populaire de Chine, en particulier auprès des pays en voie de développement, notamment en Afrique. L'Occident et la Chine ont ici des positions très différentes sur les besoins et méthodes pour soutenir le développement de ces pays. La position occidentale est contenue dans le Consensus de Washington, avec pour axes principaux le libre-échange, la lutte contre la corruption, la transparence, les droits civiques et la démocratisation, ainsi que la défense des droits de l'homme. De son côté, l'approche diplomatique chinoise prête une grande estime à la non-ingérence (indépendance pour les affaires internes) de tout pays, ainsi qu'un développement « à la chinoise » : structurel (chemins de fer, ports, barrages, etc) et économique d'abord (industrie, mines, pétrole), puis éventuellement civique. Trouve plus

Consensus de washington: Trouve plus

Consensus helvétique: Le Consensus helvétique (latin : Formula consensus ecclesiarum Helveticarum) est une profession de foi réformée établie en 1675 pour prémunir les églises réformées suisses contre l'influence des doctrines théologiques libérales enseignées à l'Académie de Saumur. Trouve plus

Consensus omnium: Consensus omnium est une expression latine signifiant « avec l'approbation de tout le monde », « avec le consentement général ». Trouve plus

Consensus scientifique: Le consensus scientifique est le jugement, la position, et l'opinion collectifs des personnes de la communauté scientifique qui travaillent sur un domaine particulier d'étude. Le consensus implique un accord général, mais pas nécessairement à l'unanimité. Le consensus scientifique n'est, en lui-même, pas un argument scientifique, et il ne fait pas partie de la méthode scientifique. Néanmoins, le consensus peut être basé sur la méthode et l'argument scientifiques. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...