Rechercher dans ce blog

vendredi 12 mars 2021

Conseil national des universités, Conseil national des universités en France, Conseil national des villes, Conseil national des villes et villages fleuris, Conseil national d'évaluation des normes,

Conseil national des universités: Le Conseil national des universités, abrégé par le sigle CNU, est une instance consultative et décisionnaire française chargée en particulier de la gestion de la carrière des enseignants-chercheurs (professeurs des universités et maîtres de conférences). Les principes de liberté de l'enseignement supérieur et d'autonomie de la recherche ont conduit à accorder aux enseignants-chercheurs des garanties statutaires spécifiques (équivalent de la tenure d'origine anglo-saxonne) et notamment une forme d'auto-gestion collective en matière de carrière. Cette instance est composée d'enseignants-chercheurs nommés et élus mais, pour renforcer l'indépendance de ces personnes, les élus sont majoritaires (au moins 2/3). Trouve plus

Conseil national des universités en France: Trouve plus

Conseil national des villes: Le Conseil national des villes (CNV) est une instance consultative française créée le 28 octobre 1988 par décret du Président de la République (décret no 88-1015). Le CNV est une instance autonome de réflexion qui est chargée de conseiller et d'orienter le gouvernement sur des questions liées à la politique de la ville et aux luttes contres les discriminations. Elle est placée sous la présidence du Premier ministre. Ses membres, tous bénévoles, sont nommés par arrêté du Premier ministre, pour une durée de trois ans, renouvelable une fois. Le secrétariat de l'instance est rattaché à l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) (anciennement Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET)). Trouve plus

Conseil national des villes et villages fleuris: Trouve plus

Conseil national d'évaluation des normes: Le Conseil national d'évaluation des normes (CNEN), créé par la loi n° 2013-921 du 17 octobre 2013, est une institution publique française qui succède à la Commission consultative d'évaluation des normes (CCEN). Réunissant des représentants des collectivités territoriales et des représentants de l'État, il a reçu du législateur la mission d'examiner et rendre un avis sur le flux de normes et d'évaluer le stock de normes réglementaires ayant un impact technique ou financier sur les collectivités territoriales et leurs établissements publics, à lutter contre l'accroissement des normes et à contribuer à la simplification du droit. Trouve plus

Conseil national d'évaluation du système scolaire: Le Centre national d'étude des systèmes scolaires (CNESCO), anciennement le Conseil national d'évaluation du système scolaire, est une instance indépendante chargée d'évaluer le système scolaire français. Créé par la loi de refondation de l'école de 2013, le CNESCO publie études et rapports. Son rôle est remis en cause en 2018. Il fait ensuite peau neuve en septembre 2019, en élargissant ses missions et en intégrant le Conservatoire National des Arts et Métiers. Trouve plus

Conseil national du bien-être social: Le Conseil national du bien-être social (CNB) est un organisme autonome ayant un rôle consultatif auprès du gouvernement fédéral. L'organisme conseille le/la ministre des Ressources humaines et Développement des compétences Canada sur les questions relatives à la pauvreté et les réalités des Canadiens et Canadiennes à faible revenu. Son mandat est « de conseiller le/la ministre des Ressources humaines et Développement des compétences sur les questions en matière de développement social que le/la ministre soumet à son examen ou que le Conseil juge opportun d'aborder ». Le Conseil est composé de membres nommés par le Gouverneur en conseil et provenant de diverses régions du Canada. Les membres agissent à titre personnel et non en tant que représentants d'organismes ou d'agences. Le Conseil publie des rapports et communique au/à la ministre ses opinions sur une gamme étendue de sujets, comprenant notamment la pauvreté et la politique publique. Il présente aussi des soumissions aux comités parlementaires et commissions royales et participe à divers ateliers et évènements gouvernementaux et non-gouvernementaux liée à la pauvreté. Le Conseil publie régulièrement des rapports sur le niveau et la suffisance des revenus de bien-être social au Canada (Revenus de bien-être social) et sur les profils statistiques de pauvreté au Canada (Profil de la pauvreté). Le Conseil publie également des rapports portant sur des thèmes spéciaux, le plus récent étant Le sens des sous pour résoudre la pauvreté. Parmi les sujets étudiés au fil des ans, notons : une stratégie nationale anti-pauvreté les enfants et adolescents Autochtones le seuil et les statistiques de la pauvreté programmes et politiques de la sécurité du revenu le cout de la pauvreté les prestations pour enfants le système fiscal le système de revenu de retraite les programmes d'emploi les services sociaux, tels que les services de garde d'enfants et d'aide sociale à l'enfance le système judiciaire les femmes et les enfants Trouve plus

Conseil national du bruit: Le Conseil national du bruit (CNB) est un organisme français (commission à caractère consultatif) compétent pour toute question concernant la lutte « contre les nuisances sonores et [pour] l'amélioration de la qualité de l'environnement sonore » Créé par un décret de juin 1982, le Conseil national du bruit (CNB) a été la première instance consultative placée auprès du ministre chargé de l'environnement ayant à examiner les politiques d'environnement et de développement durable. Trouve plus

Conseil national du commerce: Trouve plus

Conseil national du commerce de France: Trouve plus

Conseil national du commerce extérieur: Le Conseil national du commerce extérieur (CNCE) a été créé en 1993. Son rôle est d'émettre des recommandations et suggestions afin de participer au renforcement de la compétitivité des exportations marocaines (biens et services). Trouve plus

Conseil national du cuir: Le Conseil national du cuir (CNC), créé en 1948, est une organisation inter-professionnelle française de producteurs et utilisateurs de cuir et de tous ceux qui contribuent à la production, à l'utilisation ou à la distribution du cuir. Trouve plus

Conseil national du développement durable: Trouve plus

Conseil national du développement et de la solidarité internationale: Trouve plus

Conseil national du gouvernement: Le Conseil national du gouvernement (en espagnol : Consejo Nacional de Gobierno) fut l'organe dirigeant le pouvoir exécutif de l'Uruguay entre 1952 et 1967. Il fut établi par la constitution de 1952 (articles 149 à 173). Trouve plus

Conseil national du littoral: Le Conseil national du littoral (CNL) a été institué en France par l'article 235 de la loi du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux (loi DTR). La loi prévoit en effet la création d'« un conseil national pour l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral et la gestion intégrée des zones côtières, dénommé Conseil national du littoral ». Cette disposition vient compléter la loi du 3 janvier 1986 relative à l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. Un décret (n° 2005-1426) du 18 novembre 2005 vient préciser sa composition et son fonctionnement. Le CNL est présidé par le Premier ministre français. L'installation du CNL s'est déroulée à Matignon le 13 juillet 2006. Au cours de son allocution, le Premier ministre a considéré que le CNL devait « devenir un véritable parlement du littoral, l'enceinte naturelle d'une politique plus intégrée et davantage centrée sur les acteurs ». En 2011, le CNL a été remplacé, à la suite du Grenelle de la mer, par le Conseil national de la mer et des littoraux, auquel la loi Grenelle II et le décret du 10 juin 2011 ont donné une mission plus large. Trouve plus

Conseil national du Nigeria et du Cameroun: Le Conseil national du Nigeria et du Cameroun (en anglais National Council of Nigeria and the Cameroons) était un parti politique nigerian, actif de 1944 à 1966, pendant la période menant à l'indépendance et pendant celle suivant immédiatement cette indépendance en 1960. Trouve plus

Conseil national du numérique: le Conseil national du numérique, en France, fondé en 2011 le Conseil national du numérique, au Sénégal, fondé en 2018 le Conseil national du numérique, au Cameroun, en projet depuis 2016, le Conseil national du numérique, au Gabon, en projet depuis 2015 le Conseil national du numérique, au Mali, en projet depuis 2020 le Conseil national du numérique, en RDC, en projet depuis 2019 le Conseil du numérique, au Belgique, fondé en 2015, le Conseil du numérique, au Bénin, fondé en 2016 le Conseil du numérique, au Québec, fondé en 2018 le Haut Conseil du Numérique, en Mauritanie, fondé en 2020, le Haut Conseil du Numérique, en Tunisie, en projet en 2020 Trouve plus

Conseil national du Parti national fasciste: En Italie, le Conseil national du Parti national fasciste a été l'un des organes principaux du parti de Benito Mussolini, composée de ses plus hauts hiérarques, et les dirigeants des organisations associées,,. Trouve plus

Conseil national du Parti québécois: Trouve plus

Conseil national du patronat de la presse et de l'audiovisuel: Conseil national du patronat de la presse et de l'audiovisuel (Cnpa-Bénin) est une association professionnelle c'est-à-dire des employés des entreprises de presse conformément aux résolutions issues les états généraux de la presse béninoise tenue du 18 au 23 novembre 2002 à Cotonou. Régie par la loi du 1er juillet 1901, elle à vocation syndicale et est ouverte à tous les professionnels des médias du Bénin. Trouve plus

Conseil national du patronat du Mali: Le Conseil National du patronat du Mali (CNPM) est une organisation patronale fondée en 1980, représentant des dirigeants des entreprises maliennes, son président actuel est Patronat du Mali Diadié dit Amadou Sankaré depuis ce 26 septembre 2020 Principale organisation d'entreprises du Mali, il possède un poids significatif dans le débat social malien Trouve plus

Conseil national du patronat francais: Trouve plus

Conseil national du patronat français: Le Conseil national du patronat français (CNPF) était une organisation patronale française. Il a été créé le 21 décembre 1945 à la demande du gouvernement français qui, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, désirait disposer d'un interlocuteur représentatif de l'ensemble du patronat. Elle succède à la Confédération générale du patronat français (CGPF), qui avait été créée en 1936. Une convention, conclue le 24 juillet 1946, est venue préciser les rapports entre le CNPF d'une part et le Conseil interfédéral du commerce français d'autre part, en accord et avec le concours de la Fédération des Associations Régionales (FAR) et de la CGPME. Cette convention constitue l'acte de naissance du Conseil national du commerce (CNC). Le 27 octobre 1998, le CNPF se transforme en Mouvement des entreprises de France (Medef) sous l'impulsion de son président Ernest-Antoine Seillière. Trouve plus

Conseil national du pétrole: Le Conseil national du pétrole (en anglais : National Petroleum Council NPC) est un comité consultatif fédéral auprès du secrétaire à l'Énergie des États-Unis. Le Conseil national du pétrole a pour seul but de conseiller, d'informer et de formuler des recommandations à l'intention du secrétaire d'État à l'Énergie sur toute question portant sur le pétrole et le gaz naturel ou les industries pétrolières et gazières, à la requête du secrétaire à l'Énergie. Trouve plus

Conseil national du PQ: Trouve plus

Conseil national du renseignement: Le Conseil national du renseignement (CNR) est un organisme de coordination des services de renseignement français créé le 23 juillet 2008. C'est une formation spécialisée du Conseil de Défense et de Sécurité nationale. Trouve plus

Conseil national du sida: Trouve plus

Conseil national du sida et des hépatites virales: Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) est un organisme français créé en 1989. Il a pour mission de donner son avis sur l'ensemble des problèmes posés à la société par le sida et les hépatites virales et de faire au Gouvernement toute proposition utile. Trouve plus

Conseil national du sud du Cameroun: Le Conseil national du sud du Cameroun (en anglais Southern Cameroons National Council, SCNC) est un parti politique du Cameroun anglophone prônant la sécession du Cameroun anglophone et la création de l'état indépendant d'Ambazonie. Le 1er octobre de chaque année, date anniversaire de la réunification du Cameroun, les partisans du Conseil national du sud du Cameroun manifestent leurs désapprobation de l'évènement. Ces manifestations sont régulièrement interdites par le gouvernement. Trouve plus

Conseil national du swahili: Baraza la Kiswahili la Taifa, abrégé en BAKITA, (en français : Conseil national du swahili) est l'institution académique de Tanzanie responsable, depuis 1983, de normaliser et de perfectionner la langue kiswahili, une des langues swahili, la plus parlée et la plus populaire, servant de langue véhiculaire dans une grande partie de l'Afrique de l'Est. Trouve plus

Conseil national du tourisme: Le Conseil national du tourisme, couramment abrégé par le sigle CNT, est un organe consultatif français placé auprès du ministre chargé du tourisme, et présidé par ce dernier. Créé en 1986, il succède au Conseil supérieur du tourisme. Il fonctionne jusqu'en 2018 et prend fin par un décret supprimant plusieurs commissions administratives à caractère consultatif de l'Etat. Le CNT a été créé par un décret du 11 février 1986, modifié à plusieurs reprises puis abrogé au profit d'un décret du 27 octobre 2005. Ce dernier a ensuite été codifié par un décret du 6 octobre 2006 aux articles D122-5 à D122-17 du Code du tourisme. Trouve plus

Conseil national du travail: Le Conseil national du travail (CNT) est un établissement public belge institué par la loi du 29 mai 1952. Il s'agit d'un organe interprofessionnel national et paritaire. Il s'agit d'une part d'un organe d'avis, qui adresse des avis des partenaires sociaux tant à l'intention du Gouvernement que du Parlement. Ces avis peuvent être émis d'initiative ou à la suite de saisines officielles. D'autre part, le Conseil national du travail peut, depuis la loi du 5 décembre 1968 sur les commissions paritaires, conclure des conventions collectives de travail pour l'ensemble de l'économie ou pour un des secteurs d'activités économiques. Trouve plus

Conseil national économique: Trouve plus

Conseil national electoral: Trouve plus

Conseil national électoral: Conseil national électoral (Colombie) Conseil national électoral (Venezuela) Trouve plus

Conseil national fédéral: Le Conseil national fédéral (en arabe : المجلس الوطني الإتحادي romanisé : al-Majlis al-Watani al-Ittihadi) est une autorité fédérale des Émirats arabes unis chargée de représenter le peuple émirati. Parlement monocaméral, il compte 40 membres : 20 députés élus par les citoyens via un collège électoral et 20 autres nommés par les dirigeants des sept émirats. Son siège est à Abou Dabi, la capitale du pays. Il a été créé en 1971. Trouve plus

Conseil national irano-américain: Le Conseil national irano-américain (CNIA, ou NIAC National Iranian American Council) est une organisation 501c3 basée à Washington, D.C. fondée en 2002, qui poursuit comme objectif officiel le soutien aux intérêts des Irano-Américains. Selon le CNIA, "le CNIA apporte des ressources, des connaissances et des outils pour permettre une plus grande participation civique des Irano-Américains afin que ces derniers puissent informer leurs élus" à propos des sujets qui les concernent. Trouve plus

Conseil national kurde: Le Conseil national kurde (CNK) est une organisation politique kurde impliquée dans la guerre civile syrienne. Opposé également au régime de Bachar el-Assad, il se différencie du reste de l'opposition syrienne en ce qu'il souhaite une décentralisation et lutte pour l'autonomie des Kurdes. Le CNK est par ailleurs entré en conflit avec le Parti de l'union démocratique (PYD), accusé d'être un soutien au gouvernement baasiste syrien. Trouve plus

Conseil national libyen: Trouve plus

Conseil national olympique de Singapour: Le Conseil national olympique de Singapour est le comité national olympique de Singapour fondé en 1947. En 1964, il fusionne avec le Conseil olympique de Malaisie qu'il quitte en 1965. Fondé en 1947 comme Singapore Olympic and Sports Council (SOSC), il est devenu en 1970 le Singapore National Olympic Council, SNOC, (en chinois traditionnel : 新加坡国家奥运理事会). Trouve plus

Conseil national olympique du Brunei: Le Conseil national olympique du Brunei (en anglais Brunei Darussalam National Olympic Council) est le comité national olympique du Brunei fondé en 1984. Il est présidé par le prince Sufri Bolkiah, frère du sultan Hassanal Bolkiah. Portail des Jeux olympiques Portail du Brunei Trouve plus

Conseil national palestinien: Le Conseil National Palestinien (CNP) est le Parlement en exil du peuple palestinien. C'est l'institution la plus importante de l'OLP. Le comité exécutif, instance directrice de l'organisation, est élu par le CNP . Le premier CNP, constitué de 422 représentants des communautés palestiniennes de Jordanie, Cisjordanie, Gaza, de Syrie, du Liban, du Koweït, d'Irak, d'Égypte, du Qatar, de Libye et d'Algérie, s'est réuni à Jérusalem en mai 1964 et a adopté la Charte nationale palestinienne. À la 19e session d'Alger en novembre 1988, le CNP a déclaré unilatéralement l'indépendance de la Palestine. Après la signature des Accords d'Oslo, le CNP réuni pour la première fois en Palestine, à Gaza en avril 1996, élimine de sa Charte tous les articles mettant en cause le droit à l'existence de l'état d'Israël, après un vote de 504 voix pour et 54 contre cette modification. Le CNP compte actuellement 669 membres. Les 88 membres du Conseil législatif palestinien (CLP), directement élu en janvier 1996, sont automatiquement membres du CNP. Avec les 98 autres membres issus des territoires palestiniens, ils représentent la population palestinienne vivant dans les territoires occupés depuis 1967. Le reste des membres du CNP (483) représentent la diaspora palestinienne. Le Conseil se réunit tous les deux ans et ses résolutions sont adoptées à la majorité et au moins deux tiers des membres doivent être présents. Trouve plus

Conseil national pour la culture et les arts: Trouve plus

Conseil national pour la défense de la démocratie: Trouve plus

Conseil national pour la defense de la democratie-Forces de defense de la democratie: Trouve plus

Conseil national pour la défense de la démocratie-forces de défense de la démocratie: Trouve plus

Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces pour la défense de la démocratie: Trouve plus

Conseil national pour la démocratie et le développement: Le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) est le nom officiel de la junte au pouvoir en Guinée du 23 décembre 2008 jusqu'à la mise en place d'un gouvernement civil fin 2010. Son leader, le capitaine Moussa Dadis Camara, prend le pouvoir le 24 décembre à la mort de Lansana Conté. Le 25 décembre, le Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré et la majeure partie du gouvernement font allégeance à la junte, et le 30 décembre, le CNDD nomme Kabiné Komara au poste de Premier ministre. Victime d'une tentative d'assassinat le 3 décembre 2009, Moussa Dadis Camara doit se retirer et laisse la présidence de la République par intérim à Sékouba Konaté, qui mène la transition jusqu'à l'élection puis l'investiture d'Alpha Condé, le 21 décembre 2010. Trouve plus

Conseil national pour la langue maltaise: Trouve plus

Conseil national pour la liberté: Trouve plus

Conseil national pour la paix et le maintien de l'ordre: Le Conseil national pour la paix et le maintien de l'ordre est une institution militaire thaïlandaise fondée après le coup d'État de mai 2014. Trouve plus

Conseil National pour la Recherche Scientifique et Technologique: Trouve plus

Conseil national pour le développement et la solidarité internationale: Le Conseil national pour le développement et la solidarité internationale (CNDSI), créé en 2014, est une instance de dialogue et de concertation régulière entre l'ensemble des acteurs du développement et de la solidarité internationale sur les orientations de la politique de développement. Trouve plus

Conseil national pour les libertés en Tunisie: Le Conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT) est une ONG tunisienne spécialisée dans les droits de l'homme. Le CNLT est fondé en 1998 par une trentaine de personnalités dont Moncef Marzouki, Mustapha Ben Jaafar et Sihem Bensedrine. Il fait partie de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme et du Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme. L'association œuvre pour la protection des droits de l'homme et détecte les dépassements, notamment dans le cadre des procédures électorales. Trouve plus

Conseil national sahraoui: Le Conseil national sahraoui (CNS, ou encore Conseil national) est la législature du gouvernement en exil de la République arabe sahraouie démocratique. Sa structure et ses compétences sont issues de la Constitution de la République arabe sahraouie démocratique. Son porte-parole est, en 2010, Khatri Addouh. Le Conseil fut créé, à l'origine, par les membres du Front Polisario et les Sahraouis notables en novembre 1975 en tant que Conseil national provisoire après la proclamation de Gueltat Zemmour. Le 27 février 1976, le chef du Polisario El-Ouali Moustapha Sayed annonça que le Conseil avait proclamé la République arabe sahraouie démocratique dont il devint le premier Parlement. Lors du IIIe Congrès général populaire du Polisario (26–30 août 1976), un nouveau Conseil fut établi et nommé Conseil national sahraoui. Trouve plus

Conseil national sicule: Le Conseil national sicule (en hongrois : Székely Nemzeti Tanács,abrégé en SzNT ; en roumain : Consiliul Național Secuiesc, abrégé en CNS) est une organisation politique de Roumanie, premier représentant de la minorité sicule en Transyvlanie. Trouve plus

Conseil national slovaque: Trouve plus

Conseil national slovaque (1848-1849): Le conseil national slovaque fut un organe politique slovaque qui fut créé à Vienne les 15-16 septembre 1848 durant la révolution hongroise de 1848. Il fut dirigé par Ľudovít Štúr, Jozef Miloslav Hurban and Michal Miloslav Hodža. Il organisa le soulèvement slovaque de 1848-1849 et fut le pouvoir exécutif dans les parties de la Slovaquie occupées par les troupes slovaco-autrichiennes en combat contre les révolutionnaires hongrois. Le 19 septembre 1848, la première réunion eut lieu sur le territoire slovaque à Myjava en tant que partie intégrante de la première campagne des volontaires slovaques depuis Vienne via la Moravie vers la Slovaquie. Ľudovít Štúr déclara lors de cette réunion l'indépendance de la nation slovaque par rapport à la Hongrie. cependant, le conseil national slovaque n'administra que Myjava et ses alentours et les volontaires furent défaits après quelques jours. Le conseil national slovaque a également participé à l'organisation d'autres campagnes de volontaires slovaques durant la révolution. Il cessa d'exister à l'automne 1849. Portail de la Slovaquie Portail de l'histoire Trouve plus

Conseil national suisse: Trouve plus

Conseil national suprême: Le Conseil national suprême fut l'autorité centrale civile durant l'insurrection de Kosciuszko. Le Conseil fut établi par le commandant suprême des forces armées de Kosciuszko le 10 mai 1794 dans un camp près de Polaniec. Le Conseil national suprême se composait de 8 conseillers et de 32 députés. L'exécutif était une décision collégiale. Le Conseil national suprême se composait de huit départements avec chacun un conseiller à sa tête. Département de la politique et des lois : Alojzy Sulistrowski Département de la sûreté : Tomasz Wawrzecki Département de la justice : Franciszek Myszkowski Département du Trésor : Hugo Kołłątaj Département de l'approvisionnement des aliments : Ignacy Wyssogota Zakrzewski Département des besoins militaires : Stanisław Wielowiejski Département des intérêts étrangers : Ignacy Potocki Département de l'Instruction nationale : Jan JaśkiewiczLe dernier roi indépendant de la République des deux nations, Stanislas Auguste Poniatowski exprima le désir d'entrer au Conseil national suprême afin de veiller à ce que "la patrie et la nation ne partent pas". Son organe de presse officiel était le journal gouvernemental : "Gazeta Rządowa". Portail de la Pologne Trouve plus

Conseil national syrien: Le Conseil national syrien (CNS) est une autorité politique de transition créée le 15 septembre 2011 à l'occasion de la guerre civile syrienne, et lancée les 1er et 2 octobre 2011 à Istanbul, en Turquie, pour coordonner tous les opposants à mener des opérations contre le régime de Bachar el-Assad, aussi bien en Syrie que dans des pays tiers. Ce conseil, dominé par les sunnites, réunit plus de 30 groupes d'opposition dont les Frères musulmans (qui y sont majoritaires,,), des libéraux mais aussi des partis kurdes et assyriens. Il est composé de 400 membres et son président est Georges Sabra. Malgré sa reconnaissance par certains pays de la communauté internationale, le blocage au conseil de sécurité des Nations unies, avec les deux vétos de la Russie et de la Chine, n'a pas permis aux Casques bleus d'intervenir directement dans le conflit et de soutenir le Conseil national syrien. Le 11 novembre 2012, le CNS adhère à la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution dont il est la principale composante. Trouve plus

Conseil national tchécoslovaque: Le conseil national tchécoslovaque (ou conseil national des pays tchèques), créé à Paris en 1916, est une étape décisive de la création de la Première république tchécoslovaque. Trouve plus

Conseil national tchèque: Trouve plus

Conseil néerlandais de sécurité: Trouve plus

Conseil Noir (Star Wars): Trouve plus

Conseil nordique: Le Conseil nordique est un forum de coopération pour les institutions parlementaires des pays nordiques. Il a pour objectif, dans le cadre de la « coopération nordique », de réaliser des tâches que chaque État ne saurait assurer à lui seul. Le Conseil nordique a été institué en 1952 à la suite des expériences tirées de la Seconde Guerre mondiale : celle de l'invasion de l'Allemagne nazie au Danemark et en Norvège. Un projet de défense commune a tenté d'être créé en Scandinavie mais a été avorté, ce qui a précédé la création du conseil. Il est destiné à la « coopération interparlementaire » entre les pays membres. Le symbole du cygne, dont les huit plumes représentent les huit membres, a été adopté en 1985. Trouve plus

Conseil nordique des ministres: Le Conseil nordique des ministres est l'organisation intergouvernementale créée par les pays nordiques (Danemark, Islande, Norvège, Suède, Finlande) et leurs territoires autonomes (Groenland, îles Féroé et Åland) dans le cadre de la coopération nordique. Il s'agit d'un ensemble de conseils regroupant des ministres de chaque pays sur un sujet précis. Le Conseil nordique des ministres a vu le jour en 1971, après l'échec du projet NordEk, visant à créer une institution similaire à la Communauté économique européenne dans les pays nordiques. Le Conseil consiste, sur le même modèle que le Conseil des ministres de l'Union européenne, en des réunions régulières organisées entre les ministres homologues de chaque pays membre. L'organisation et la tenue des Conseils reviennent en théorie aux premiers ministres respectifs de chaque État. En pratique, cette responsabilité est dévolue aux ministres pour la coopération nordique. L'activité quotidienne du Conseil est coordonnée par le Secrétariat du Conseil nordique des ministres. Trouve plus

Conseil nordique occidental: Le Conseil nordique occidental est une organisation constituée par l'Islande, le Groenland et les îles Féroé portant principalement sur les questions relatives à l'Atlantique Nord,. Trouve plus

Conseil Œcuménique des Eglises: Trouve plus

Conseil œcuménique des églises: Trouve plus

Conseil œcumenique reforme: Trouve plus

Conseil œcuménique réformé: Le Reformed Ecumenical Council (REC - Conseil œcuménique réformé) était une alliance mondiale d'Églises réformées. Plus petite que l'Alliance réformée mondiale, elle rassemblait 10 millions de chrétiens, dans 39 églises de 25 pays. Ses positions étaient plus conservatrices, en particulier en matière de mœurs que celle de l'ARM. En 2010, elle a fusionné avec l'Alliance réformée mondiale pour créer la Communion mondiale d'Églises réformées. Trouve plus

Conseil oléicole international: Le Conseil oléicole international (COI) - anciennement, le Conseil international de l'huile d'olive (CIO) - est une organisation intergouvernementale d'États qui produisent des olives ou des produits dérivés d'olives, comme l'huile d'olive. Trouve plus

Conseil olympique d'Asie: Le Conseil olympique d'Asie (COA) est une instance dirigeante du sport en Asie basée à Koweït au Koweït et représentant actuellement 45 comités nationaux olympiques. L'actuel président est le cheikh Fahad Al-Sabah. Le plus vieux comité national olympique est le Japon, reconnu par le Comité international olympique (CIO) en 1912 ; alors que le Timor oriental reconnu en 2003 est le pays ayant rejoint le COA le plus récemment. Trouve plus

Conseil olympique de Malaisie: Le Conseil olympique de Malaisie (en bahasa, Majlis Olimpik Malaysia) est le comité national olympique de la Fédération de Malaisie, puis de la Malaisie, fondé en 1953 comme le Federation of Malaya Olympic Council (FMOC). Le FMOC est reconnu comme CNO de la Fédération malaise en mai 1954. Le 16 septembre 1963, Singapour, le Bornéo du Nord britannique et la colonie de la Couronne de Sarawak forment la Malaysia. Le 5 mai 1964 les comités des quatre nations fusionnent. En 1965, Singapour quitte la fédération et rétablit son propre comité olympique. Portail de la Malaisie Portail des Jeux olympiques Trouve plus

Conseil Otan-Russie: Trouve plus

Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles: Trouve plus

Conseil ouvrier: Les conseils ouvriers, ou conseils de travailleurs sont des assemblées d'ouvriers fonctionnant selon les principes de la démocratie directe et s'organisant en pouvoir insurrectionnel. Trouve plus

Conseil parlementaire: Le Conseil parlementaire (Parlamentarischer Rat) était un organe institué en 1948 par les onze ministres-présidents des Länder des zones d'occupation américaines, britanniques et françaises en Allemagne afin de rédiger la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne (se limitant alors à l'Allemagne de l'Ouest). Il fut en fonction du 1er septembre 1948 au 14 août 1949 et siégea à Bonn. Il était composé de 65 délégués des onze Länder occidentaux, auxquels s'ajoutaient 5 représentants sans droit de vote pour Berlin-Ouest. Son président fut le chrétien-démocrate Konrad Adenauer, futur chancelier fédéral. Il adopta le 8 mai 1949 la Loi fondamentale, qui entra en vigueur le 23 mai suivant, et le 1er Bundestag, organe législatif du nouvel État, fut élu le 14 août. Trouve plus

Conseil pastoral: Dans l'Église catholique, le Conseil pastoral réunit le clergé paroissial et les représentants des laïcs. Il est présidé par le curé, examine les besoins de l'évangélisation sur le territoire de la paroisse, et les moyens d'y répondre. Au niveau paroissial, on parle simplement de Conseil pastoral. Il faut le distinguer au niveau du diocèse, du Conseil pastoral diocésain qui assiste l'évêque dans son gouvernement. Trouve plus

Conseil permanent (République des Deux Nations): Le Conseil permanent (en polonais: Rada Nieustająca) était la plus haute autorité administrative de la République des Deux Nations entre 1775 et 1789 et le premier Pouvoir exécutif moderne en Europe. Les membres du Conseil était choisis parmi le parlement ou le Sejm de la République. Trouve plus

Conseil permanent international pour l'exploration de la mer: Trouve plus

Conseil phytosanitaire interafricain: Le Conseil phytosanitaire interafricain (CPI) (en anglais Interafrican Phytosanitary Council, IAPSC), est une organisation régionale de la protection des végétaux, responsable de la coopération intergouvernementale concernant la santé des plantes dans la continent africain. Cette organisation, fondée en 1956, s'appuie sur la Convention phytosanitaire pour l'Afrique signée en 1967. Elle s'inscrit dans le cadre de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV), avec pour objectif de renforcer l'intégration phytosanitaire régionale et de développer dans ce domaine des actions d'intérêt commun pour les pays membres. Ses membres sont tous les pays adhérents de l'Union africaine. Ses objectifs sont de protéger les plantes cultivées, de développer des stratégies internationales contre l'introduction et la diffusion des parasites dangereux, et de favoriser des méthodes de contrôle sûres et efficaces. Le CPI participe également aux discussions globales sur la santé des plantes au niveau international organisées par la FAO. En 1969, le siège est transféré à Yaoundé (Cameroun). Trouve plus

Conseil politique suprême: Le Conseil politique suprême (en arabe : المجلس السياسي الأعلى) est une institution exécutive transitoire collégiale, non reconnue par la communauté internationale et proclamée le 28 juillet 2016 au Yémen par les Houthis et la faction pro-Saleh du Congrès général du peuple, lors de la guerre civile yéménite. Le Conseil politique suprême est composé de dix membres, dont cinq pour chacune des deux factions alliées. Il remplace partiellement le Comité révolutionnaire dans ses prérogatives. Trouve plus

Conseil pontifical: Un conseil pontifical est une organisation de la curie romaine destiné à répondre aux besoins de chaque époque. Il s'agit d'un dicastère mineur : si l'on compare la Curie romaine à un gouvernement alors les dicastères sont analogues à des ministères et les conseils pontificaux à des secrétariats d'État. Trouve plus

Conseil pontifical « Justice et Paix »: Trouve plus

Conseil pontifical Cor unum: Le conseil pontifical « Cor unum » pour la promotion humaine et chrétienne est un dicastère de la Curie romaine. Son rôle et son fonctionnement sont définis dans les articles 145 à 148 de la Constitution apostolique Pastor Bonus. Le terme Cor unum signifie Un seul cœur. Il « exprime la sollicitude de l'Église catholique envers les nécessiteux, afin que soit favorisée la fraternité humaine et que se manifeste la charité du Christ » (Art. 145). Il est supprimé le 1er janvier 2017, ses compétences étant reprises par le nouveau dicastère pour le service du développement humain intégral. Trouve plus

Conseil pontifical de la culture: Le Conseil pontifical de la culture (en latin Pontificium Consilium de Cultura) est un dicastère (organisme de la curie romaine) créé par le pape Jean-Paul II le 20 mai 1982. Le nouveau siège du dicastère se trouve rue de la Conciliation à Rome. Trouve plus

Conseil pontifical des communications sociales: Trouve plus

Conseil pontifical Justice et Paix: Le conseil pontifical « Justice et Paix » est un dicastère de la curie romaine. Son rôle et son fonctionnement sont définis dans les articles 142 à 144 de la constitution apostolique Pastor Bonus. Il « s'emploie à ce que, dans le monde, soient promues la justice et la paix selon l'Évangile et la doctrine sociale de l'Église catholique » (art. 142). Il est supprimé le 1er janvier 2017, ses compétences étant reprises par le nouveau dicastère pour le service du développement humain intégral. Trouve plus

Conseil pontifical pour la culture: Trouve plus

Conseil pontifical pour la famille: Le Conseil pontifical pour la famille est un organisme de la curie romaine créé par le pape Jean-Paul II par le motu proprio « Familia a Deo Instituta » en 1981. Il a remplacé le « comité pour la famille » créé par Paul VI en 1973. Il est lui-même supprimé le 1er septembre 2016 lors de la création du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. Trouve plus

Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation: Trouve plus

Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement: Le conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement est un dicastère de la curie romaine dédié au bien-être des migrants et des itinérants, établi par Jean-Paul II en 1988 dans la constitution apostolique Pastor Bonus. Le conseil est spécialement chargé de veiller sur les réfugiés, les gitans, les nomades, les travailleurs de cirque, les marins, les ouvriers du transport aérien, ainsi que les pèlerins chrétiens. Il est supprimé le 1er janvier 2017, ses compétences étant reprises au sein du nouveau dicastère pour le service du développement humain intégral, et notamment par un service dédié, la section pour les migrants et les réfugiés. Trouve plus

Conseil pontifical pour la pastorale des services de la sante: Trouve plus

Conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé: Le Conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé, parfois appelé Conseil pontifical pour la santé est un organisme de la curie romaine créé par le pape Jean-Paul II par le motu proprio « Dolentium Hominum » du 11 février 1985. Il est supprimé le 1er janvier 2017, ses compétences étant reprises par le nouveau dicastère pour le service du développement humain intégral. Trouve plus

Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation: Le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation est un dicastère de la curie romaine dont la mission est de promouvoir une évangélisation renouvelée dans les pays où la première annonce de la foi a déjà retenti et où sont présentes des Églises d'antique fondation, mais qui vivent une sécularisation progressive de la société et une sorte « d'éclipse du sens de Dieu ». Le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation a été créé le 21 septembre 2010, par le motu proprio Ubicumque et semper du pape Benoît XVI. Il est actuellement présidé par Mgr Rino Fisichella. Son secrétaire est José Ruiz Arenas (en). Le Conseil Pontifical est impliqué dans l'organisation du Synode des Évêques sur la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne, qui s'est tenu en novembre 2012, et est à l'origine de la création de l'Observatoire de la nouvelle évangélisation pour l'Amérique latine en juillet 2012. Le 25 janvier 2013, par le motu proprio Fides per doctrinam, le pape confie au Conseil Pontifical la compétence de la catéchèse qui dépendait jusqu'alors de la congrégation pour le clergé. Le 1er avril 2017, par le motu proprio Sanctuarium in Ecclesia daté du 11 février 2017, mémoire liturgique de Notre-Dame de Lourdes, le pape transfère au Conseil Pontifical la compétence sur les sanctuaires qui sont pour lui, des lieux d'évangélisation et qui relevaient jusque-là de la congrégation pour le clergé. Trouve plus

Conseil pontifical pour la promotion de l'unite des chretiens: Trouve plus

Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens: Le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens est un département de la curie romaine fondé à la suite du concile Vatican II dont le but est de participer à l'œcuménisme. Son premier président fut Agostino Bea, nommé par le pape Jean XXIII. Le conseil est divisé en deux sections : une pour les relations avec les communautés issues de la Réforme et une autre pour les Églises particulières d'Orient. Dans Pastor Bonus, le pape Jean-Paul II a transformé le secrétariat en conseil pontifical. Le cardinal Kurt Koch est son président actuel alors que l'évêque Brian Farrell est son secrétaire. Il encourage le dialogue dans l'esprit d'Unitatis Redintegratio et entretient une relation cordiale avec le Conseil œcuménique des Églises. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...