Rechercher dans ce blog

jeudi 11 mars 2021

Conquête espagnole de la Sardaigne, Conquête espagnole de l'Amérique, Conquête espagnole des Amériques, Conquête espagnole du Guatemala, Conquête espagnole du Mexique,

Conquête espagnole de la Sardaigne: La conquête espagnole de la Sardaigne, aussi appelée l'expédition espagnole en Sardaigne, eut lieu d'août à novembre 1717. C'est la première action militaire qui opposa le royaume d'Espagne au Saint-Empire romain germanique après la guerre de succession d'Espagne (1701–1714) ; elle fut la cause directe de la guerre de la Quadruple Alliance (1718–1720). Les troupes espagnoles, commandées par le marquis de Lede et José Carrillo de Albornoz y Montiel, duc de Montemar, et appuyées par la flotte espagnole, défirent facilement celles de l'empereur et conquirent toute la Sardaigne, que l'empereur dirigeait depuis le traité de Rastatt (1714), pour la rendre une dernière fois à l'Espagne,. Trouve plus

Conquête espagnole de l'Amérique: Trouve plus

Conquête espagnole des Amériques: Trouve plus

Conquête espagnole du Guatemala: Trouve plus

Conquête espagnole du Mexique: Trouve plus

Conquête espagnole du Pérou: La conquête du Pérou désigne, dans l'historiographie, l'annexion du Tahuantinsuyu, à l'Empire espagnol à partir de 1532 (date de la capture de l'Inca Atahualpa). Néanmoins, même si les évènements les plus significatifs ont eu lieu entre 1531 et 1534, lors des expéditions des conquistadors Francisco Pizarro et Diego de Almagro, la conquête est la conséquence directe de la première expédition espagnole de Pascual de Andagoya, en 1522, et elle s'achève à la fin de la résistance inca et la mort de Túpac Amaru en 1572. Trouve plus

Conquête espagnole du Yucatan: La conquête du Yucatan par les Espagnols s'étend de 1523 à 1547. À cette date, l'essentiel des tribus mayas est conquise ou soumise. Trois campagnes espagnoles et une révolte de plusieurs cités divisent la période. Trouve plus

Conquête française de la Tunisie: Trouve plus

Conquête française de l'Algérie: Trouve plus

Conquête française du Maroc: Trouve plus

Conquête hongroise: Trouve plus

Conquête islamique de la Perse: Trouve plus

Conquête islamique de l'Iran: Trouve plus

Conquête italienne de la Somalie britannique: Trouve plus

Conquête italienne du Somaliland britannique: La conquête italienne du Somaliland britannique désigne la campagne militaire menée par le royaume d'Italie pour la prise de la Somalie britannique au Royaume-Uni du 3 au 19 août 1940. Elle résulte en une victoire italienne majeure et vit l'annexion de la Somalie britannique à l'Afrique orientale italienne ainsi que le retrait des troupes britanniques de la région. Trouve plus

Conquête japonaise de Burma: Trouve plus

Conquête japonaise de la Birmanie: La conquête japonaise de la Birmanie marque la première phase de la campagne de Birmanie du théâtre Sud-Est asiatique, de janvier à mai 1942. Elle voit les forces britanniques et chinoises tenter de repousser une offensive de l'empire du Japon en Birmanie. Elle voit la fin de la Birmanie britannique et prépare la création de l'État de Birmanie. Trouve plus

Conquête mongole de la dynastie Song: Trouve plus

Conquête mongole de l'empire des Song: La conquête mongole de la Chine méridionale des Song est la dernière étape de la soumission de la Chine par les Mongols de la tribu de Gengis Khan. Gouvernant déjà le nord depuis 1234, ils parviennent sous Kubilai Khan à réunifier l'ensemble de la Chine, qu'ils gouverneront jusqu'à la fin de la dynastie Yuan en 1368. Le point culminant de cette conquête est la reddition de Hangzhou en 1276. Trouve plus

Conquête musulmane: Trouve plus

Conquête musulmane de l'Arménie: Trouve plus

Conquête musulmane de la France: Trouve plus

Conquête musulmane de la Géorgie: La conquête musulmane de la Géorgie (arabe : الحكم الإسلامي في جورجيا alhukm al'iislamiu fi Jurjia) ou la conquête arabe de la Géorgie (géorgien : არაბობა საქართველოში araboba sakartveloshi) est l'invasion et l'occupation de la région byzantine de Géorgie (arabe : جورجيا, 'Jurjia') par les armées arabes musulmanes de 645 à 1122, dans la continuité de la conquête de l'Arménie. La domination arabe de la Géorgie se réfère à la période de l'histoire de la Géorgie où dès 645, les armées musulmanes qui viennent de se débarrasser des Perses Sassanides, arrivent aux pieds du Caucase en occupant Dvin, la capitale arménienne et commencent leurs premières incursions en Géorgie. Les Byzantins ripostèrent mais en 654, le général byzantin Mavrianus fut défait et rejoignit l'Ibérie pour y trouver refuge, croyant que les envahisseurs n'iraient pas jusqu'à le chercher là. Mais c'est ce qu'ils firent et, avant même qu'une nouvelle bataille ait commencé, le pays offrit sa soumission. Cette période d'occupation est appelée l'Araboba (géorgien : არაბობა) et se termina après la victoire du roi David IV contre l'Émirat de Tbilissi en 1122. Par rapport à d'autres régions qui ont connu des conquêtes musulmanes, l'occupation arabe n'a pas beaucoup affecté la culture ni même la structure politique de la Géorgie, le peuple géorgien gardant sa foi chrétienne et les nobles leurs fiefs. Cependant, les invasions répétées et les campagnes militaires menées par les Arabes ont dévasté la Géorgie à de nombreuses occasions et les califes ont conservé la suzeraineté sur une grande partie de la Géorgie et exercé une influence sur la dynamique du pouvoir interne pendant la majeure partie de la période. Trouve plus

Conquête musulmane de la péninsule Ibérique: La conquête musulmane de la péninsule Ibérique est l'expansion initiale du califat omeyyade sur l'Hispanie, s'étendant en grande partie de 711 à 726. La conquête aboutit à la destruction du royaume wisigoth et l'établissement de la wilaya d'al-Andalus et marque l'expansion la plus occidentale du califat omeyyade et de la domination musulmane en Europe. La conquête du royaume wisigoth par les dirigeants musulmans du califat omeyyade est un long processus, qui dure quinze ans, de 711 à 726, dans lequel ils viennent prendre la péninsule ibérique et une partie du sud de la France actuelle, bien que ce qui est le territoire péninsulaire du royaume soit déjà conquis en 720, soit neuf ans après le début de la conquête. En 711, le général omeyyade Tariq ibn Ziyad débarque à Gibraltar, dans la péninsule ibérique, à la tête d'une armée composée presque exclusivement de Berbères. Il fait campagne plus au nord après avoir vaincu Rodéric à la bataille de Guadalete, après quoi il est renforcé par une armée arabe dirigée par Moussa ibn Noçaïr. En 717, la force combinée arabo-berbère franchit les Pyrénées, la Septimanie et la Provence (734). Trouve plus

Conquete musulmane de la Perse: Trouve plus

Conquête musulmane de la perse: Trouve plus

Conquête musulmane de la Sardaigne: La conquête musulmane de la Sardaigne est l'invasion et l'occupation de la Sardaigne byzantine une première fois de 710 à 778, dans la continuité de la conquête musulmane de la Sicile, puis de 1015 à 1016 dans la continuité de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique. Trouve plus

Conquête musulmane de la Sicile: La conquête musulmane de la Sicile commence en 827 pour s'achever en 902 avec la chute de Taormine, la dernière grande forteresse byzantine de l'île. Toutefois, quelques places forces resteront aux mains des Byzantins mais les Musulmans auront le contrôle global de l'île jusqu'à sa conquête par les Normands à partir de 1061. Bien que la Sicile ait subi des raids musulmans dès le milieu du VIIe siècle, ces attaques ne remettent pas en cause le contrôle byzantin sur cette île, qui reste largement isolée du reste de l'Empire byzantin et des troubles qui l'agitent. L'opportunité de la conquête de l'île pour les émirs aghlabides de l'Ifriqiya intervient en 827. À cette date, le commandant de la flotte de l'île, Euphémius, se révolte. Vaincu par les forces loyalistes et expulsé de l'île, il recherche de l'aide auprès des Aghlabides. Ces derniers perçoivent alors la possibilité de s'étendre territorialement et de mettre fin aux querelles internes en concentrant leur énergie dans la prise de l'île. Après le débarquement des Musulmans sur l'île, Euphémius est rapidement écarté. Un premier assaut contre Syracuse (la capitale) échoue mais les Musulmans parviennent à contenir la contre-attaque byzantine et à conserver quelques forteresses. Grâce à des renforts en provenance de l'Ifriqiya et d'Al-Andalus, ils peuvent prendre Palerme en 831, qui devient la capitale de la nouvelle province musulmane. L'Empire byzantin envoie quelques expéditions pour soutenir les forces locales mais il préfère concentrer ses efforts contre les Abbassides, sur la frontière orientale de l'Empire et contre l'émirat de Crète en mer Égée. De ce fait, il ne peut conduire un effort soutenu pour repousser les Musulmans qui peuvent lancer des raids sur les positions byzantines presque sans résistance durant trois décennies. La puissante forteresse d'Enna, au centre de l'île, est le principal rempart byzantin contre l'expansion musulmane mais elle chute en 859. Après cet événement, les Musulmans accroissent leur pression contre les régions orientales de l'île et, après un long siège, ils s'emparent de Syracuse en 878. Les Byzantins ne conservent alors que quelques forteresses au nord-est de la Sicile pendant quelques décennies. Ils tentent alors de mener diverses expéditions pour reprendre l'île jusqu'au XIe siècle sans réussite. La chute de Taormine en 902 marque la fin de la conquête musulmane de la Sicile. Sous la domination musulmane, la Sicile est prospère et finit par se détacher de l'Ifriqiya pour former un émirat semi-indépendant. La communauté musulmane de l'île survit à la conquête normande dans les années 1060 et conserve une certaine prospérité sous les rois normands, donnant naissance à une culture syncrétique originale. Toutefois, cette population est déportée à Lucera dans les années 1220 après une révolte infructueuse. Trouve plus

Conquête musulmane de la Syrie: Trouve plus

Conquête musulmane de la Transoxiane: La conquête musulmane de la Transoxiane est l'extension aux VIIe et VIIIe siècles du califat omeyyade puis abbasside sur la Transoxiane, un territoire situé entre les fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, en Asie centrale. Cette zone recouvre certaines parties des actuels États d'Ouzbékistan, Tadjikistan, Kazakhstan et Kirghizstan. Trouve plus

Conquête musulmane de l'Arménie: La conquête musulmane de l'Arménie (arabe : الفتح الإسلامي لأرمينيا, alfath al'iislamiu li'Arminia) ou la conquête arabe de l'Arménie (arménien : Արաբական արշավանքները Հայաստան, Arabakan arshavank'nery Hayastan) est l'invasion et l'occupation de l'Arménie byzantine (arabe : أرمينيا, Arminia) par les armées arabes musulmanes de 638 à 639, dans la continuité de la conquête musulmane du Levant et de la Perse. Trouve plus

Conquête musulmane de l'Espagne: Trouve plus

Conquete musulmane de l'Hispanie: Trouve plus

Conquête musulmane de l'hispanie: Trouve plus

Conquete musulmane de l'Inde: Trouve plus

Conquête musulmane de l'inde: Trouve plus

Conquête musulmane des Indes: Trouve plus

Conquête musulmane du Levant: La conquête musulmane du Levant (arabe : الفتح الإسلامي للشام (al-Fattḥul alʾIslāmiyyuaš-Šām)) ou conquête arabe du Levant (arabe : الفتح العربي للشام (al-Fattḥul al-ʿArabiyyu Liš-Šām)) est l'invasion de la région byzantine du Levant ou Sham (arabe : شَـام, 'Syrie') par les armées arabes musulmanes de 633 à 640, dans la continuité de la conquête de l'Arabie par Mahomet. Les armées arabes musulmanes sont apparues aux frontières méridionales de l'Empire byzantin au temps du vivant du prophète Mahomet, lors de la bataille de Mu'tah en 629, mais la véritable invasion a commencé en 634 sous ses successeurs, les califes rachidoune Abu Bakr et Omar ibn al-Khattâb, avec Khalid ibn al-Walid comme le plus important chef militaire. Trouve plus

Conquête musulmane du Levant (Syrie et Palestine): Trouve plus

Conquete musulmane du Maghreb: Trouve plus

Conquête musulmane du maghreb: Trouve plus

Conquête musulmane du sud de l'Italie: Trouve plus

Conquête normande: La conquête normande ou l'invasion normande peut également faire référence à : aux raids vikings en France ; la conquête normande de l'Italie du Sud (999-1139) ; la conquête normande de l'Angleterre (1066-1071) par une armée menée par Guillaume le Conquérant ; l'invasion normande du pays de Galles (1060-1163) ; l'invasion normande de l'Irlande (1169-1203). Trouve plus

Conquête normande (homonymie): Trouve plus

Conquête normande de l'Angleterre: Trouve plus

Conquete normande de l'Angleterre: Trouve plus

Conquête normande de l'angleterre: Trouve plus

Conquête normande de l'Irlande: Trouve plus

Conquete normande de l'Italie du Sud: Trouve plus

Conquête normande de l'Italie du Sud: La conquête normande de l'Italie du Sud se fait progressivement au XIe siècle et, pour ce qui est de la prise de Naples, au XIIe siècle. Elle est l'œuvre d'aventuriers et mercenaires normands initialement au service de princes lombards et byzantins, qui obtiennent au fil des batailles divers territoires et fiefs pour leur propre compte, et acquièrent leur autonomie et indépendance politique dans les cinquante années qui suivent leur arrivée. C'est seulement dans un second temps qu'ils se constituent en une entité unique, le royaume de Sicile, qui comprend non seulement l'île du même nom, mais aussi tout le tiers sud de la péninsule italienne (sauf le Bénévent, qui ne fut tenu que momentanément à deux reprises) ainsi que l'archipel de Malte et des territoires en Afrique du Nord. Cette conquête n'a pas été planifiée ni organisée, au contraire de celle de l'Angleterre, et se fait sur une période beaucoup plus longue, mais elle n'en devient pas moins durable et les îles reprises aux Sarrasins ne retombent plus entre leurs mains. Trouve plus

Conquête portugaise des Amériques: Trouve plus

Conquête romaine: Par ordre chronologique : Conquête romaine de la péninsule Ibérique, de 218 à 19 av. J.-C. ; Guerre des Gaules ou conquête de la Gaule, de 58 à 50 av. J.-C. ; Conquête romaine de la Rhétie et de l'arc alpin, de 16 à 7 av. J.-C. ; Conquête romaine de la Grande-Bretagne, de 43 à 83 ap. J.-C. Trouve plus

Conquête romaine de la Bretagne: Trouve plus

Conquête romaine de la Grande-Bretagne: La conquête romaine de la Bretagne débute en 43 apr. J.-C. à l'initiative de l'empereur Claude. Cependant, l'activité militaire romaine dans les îles Britanniques avait déjà commencé au siècle précédent, puisqu'en 55 et 54 av. J.-C. l'armée de Jules César avait déjà tenté deux expéditions, restées sans lendemain, mais qui permirent toutefois d'inclure le sud de l'île dans la sphère d'influence économique et culturelle de Rome. De là proviendront les relations commerciales et diplomatiques qui ouvriront la voie aux expéditions militaires de Claude et de ses successeurs. La conquête de l'île s'arrêtera en 83 apr. J.-C.. Trouve plus

Conquête romaine de la péninsule Ibérique: La conquête romaine de la péninsule ibérique est un ensemble d'affrontements entre la République romaine et Carthage puis entre la République romaine et les différents peuples celtibères sur la période comprise entre le débarquement des Romains à Ampurias près de Gérone en -218 et la fin de cette conquête par Auguste en -19. Ces affrontements ont eu une étendue temporelle, très inégale dans la durée, avec diverses trêves, pactes, sièges et batailles. Cette occupation débouchera sur une romanisation de l'Hispanie sur le plan culturel, une fois les provinces soumises. Trouve plus

Conquête Romaine de la Rhétie de l'Arc Alpin: Trouve plus

Conquête romaine de la Rhétie et de l'arc alpin: La conquête romaine de la Rhétie et de l'arc alpin des années 16 à 7 av. J.-C. est le prélude à la grande invasion de la Germanie des années 12 à 9 av. J.-C. L'objectif poursuivi est de porter les frontières nord de l'Empire jusqu'à l'Elbe et au Danube. Trouve plus

Conquête romaine de l'Angleterre: Trouve plus

Conquête romaine de l'Étrurie: La conquête romaine de l'Étrurie correspond à l'expansion romaine en Étrurie et à la soumission des cités étrusques dans la première moitié du IIIe siècle av. J.-C.Entre 311 et 308 av. J.-C., une guerre romano-étrusque éclate pendant la deuxième guerre samnite. Soit c'est Rome qui prend l'offensive, soit elle répond à une attaque contre une de ses colonies en terres falisques, en Étrurie méridionale. Les Romains remportent une victoire décisive au lac Vadimon en 310 av. J.-C. Cette guerre marque le début du déclin des Étrusques, en proie à d'importants troubles sociaux, ce qui contribue grandement à leurs affaiblissements. En 302 av. J.-C., à Arezzo, la plèbe locale tente de chasser la puissance famille étrusque des Cilnii qui dirige la ville. Ces derniers font appel à Rome et non à une autre cité étrusque pour se maintenir au pouvoir. Désormais, seule Rome est en mesure d'intervenir dans les affaires internes des cités étrusques. Entre 298 et 290 av. J.-C., les hostilités reprennent avec les Samnites. Ce conflit, parfois appelé « guerre italique », représente la première tentative des peuples de l'Italie centrale de s'unir contre Rome, les Samnites unissant leurs forces aux Étrusques, aux Ombriens et aux Gaulois dans le nord. La coalition est défaite à la bataille de Sentinum en 295 av. J.-C. et les Samnites sont soumis en 290 av. J.-C. En 294 av. J.-C., la cité étrusque de Roselle est détruite et sa population décimée. Volsinies, Pérouse et Arezzo se soumettent alors à Rome. Les Falisques de Faléries ainsi que Caeré, qui se sont rebellés, sont probablement soumis en 293 av. J.-C. Le dernier sursaut étrusque a lieu en l'an 284 av. J.-C. Les cités étrusques de Vulci et Volsinies s'opposent à Rome mais elles sont contraintes d'accepter une paix très dure avec Rome en 280 av. J.-C. Après l'annexion d'une part des terres de Vulci, Volsinies est la dernière cité étrusque encore libre. Cependant, une révolte de la plèbe locale chasse l'aristocratie de la cité, qui appelle alors Rome pour se rétablir. Les Romains s'emparent de la ville en 264 av. J.-C. et la détruisent. C'est la fin de l'Étrurie indépendante. Toutes les cités étrusques, en dehors de Caeré, municipe sine suffragio, et des colonies, dont Cosa, reçoivent le statut de cités alliées (civitates foederatae), les obligeant à fournir autant d'hommes qu'en demande Rome, et une partie de leurs terres est confisquée. Trouve plus

Conquete romaine de l'Hispanie: Trouve plus

Conquête romaine de l'hispanie: Trouve plus

Conquête romaine de l'Italie: La conquête romaine de l'Italie est la conséquence d'une série de conflits durant lesquels la cité-État de Rome, de ville dominante du Latium, devient maîtresse de toute la péninsule italienne. « Le fait romain, parfois qualifié de "miracle romain", consiste en ceci : une simple bourgade du Latium commence par dominer les autres bourgades latines, puis établit son autorité sur la péninsule italienne... » — Yann Le Bohec, Marcel Le Glay et Jean-Louis Voisin, Histoire romaine, PUF, coll. « Quadrige Manuels », 2011, « Le Mot de l'éditeur ». Durant tout le Ve siècle av. J.-C., Rome mène au sein de la ligue latine des guerres contre les peuples sabelliens d'une part, et combat seule contre la cité étrusque de Véies d'autre part. La première conquête importante des Romains intervient avec la défaite finale de celle-ci en 396 av. J.-C. et son intégration dans les terres romaines. Devenue prépondérante face aux Latins durant le siècle passé, elle subit une invasion gauloise qui se termine par le sac de la ville vers 390 av. J.-C. Elle doit alors faire face à la défection de ses alliés et mène plusieurs guerres qui lui assurent à nouveau la suprématie sur la ligue latine, la conquête des terres herniques et la pacification des pays volsques. Alliée de la cité étrusque de Caeré, un conflit l'oppose à d'autres cités étrusques au milieu du IVe siècle av. J.-C. Rome domine alors l'Étrurie méridionale et la majeure partie du Latium. En 343 av. J.-C. commence la conquête de l'Italie à proprement parler. Cela débute par l'épisode de la « deditio de Capoue » cette année-là et la première guerre samnite. S'ensuit la guerre latine qui se conclut par la dissolution de la ligue latine et l'incorporation de ses territoires dans la sphère d'influence romaine, la Campanie autour de Capoue devenant aussi romaine. Cela mène ensuite Rome dans une succession de guerres contre les Samnites, une puissante confédération tribale. Après un très long conflit parsemé de revers et de victoires, Rome gagne en puissance et doit faire face à une coalition regroupant, outre les Samnites, des Gaulois, des Ombriens et des cités étrusques. À la fin de ces guerres, Rome est devenue l'état le plus puissant d'Italie. La ville de Tarente requiert alors l'aide de Pyrrhus en 280 av. J.-C. afin d'empêcher que les Romains n'établissent définitivement leur hégémonie sur la péninsule. Le roi d'Épire se retire en 275 av. J.-C. après des campagnes mitigées et Tarente tombe en 272 av. J.-C. La dernière cité étrusque indépendante est incorporée en 264 av. J.-C. Toutes les terres au sud du Rubicon et de l'Arno en dehors des îles, ce qui constitue l'Italie d'un point de vue des anciens, sont alors romaines. Les îles de la Sicile, de la Sardaigne et de la Corse sont cédées par Carthage entre 241 et 237 av. J.-C. à la suite de la première guerre punique, à l'exception de Syracuse prise par les Romains en 212 av. J.-C. La plupart des régions au nord du Rubicon jusqu'à l'arc alpin, qui sont connues par les Romains sous le nom de Gaule cisalpine, sont conquises entre les deux guerres puniques et définitivement soumises après la deuxième guerre punique à l'instar de certaines cités de Grande-Grèce révoltées lors de l'invasion d'Hannibal. Les territoires conquis sont incorporés de plusieurs manières dans l'État romain grandissant : annexions des terres, établissements de colonies, octrois complet ou partiel de la citoyenneté romaine ou encore conclusions d'alliances militaires avec les états restés indépendants. Avec la conquête de l'Italie, Rome se constitue une réserve en hommes capables de se battre avec laquelle aucun État contemporain ne peut rivaliser, ce qui va lui permettre de bientôt se lancer à la conquête du monde méditerranéen. En 90 av. J.-C. commence une guerre opposant Rome à ses alliés italiens à la suite du refus du Sénat de leur accorder la citoyenneté romaine. Rome vainc ses alliés successivement et, finalement, l'Italie est unifiée sous un seul régime juridique. Trouve plus

Conquête russe du Turkestan: La conquête russe du Turkestan est l'invasion par l'Empire russe des khanats ouzbeks et kazakhs. L'annexion russe de l'Asie centrale mena directement à une rivalité entre la Russie et le Royaume-Uni connue sous le nom de Grand Jeu. Trouve plus

Conquête sassanide de l'Égypte: La conquête sassanide de l'Égypte s'est déroulée entre 618 et 621, lorsque l'armée perse vainquit les forces byzantines et occupa la province. La chute d'Alexandrie, capitale de l'Égypte romaine, a marqué la première et la plus importante étape de la campagne militaire pour conquérir cette riche province, qui est finalement tombée complètement sous le régime perse en quelques années. Trouve plus

Conquête spatiale: Trouve plus

Conquêtes de Sun Ce au Jiangdong: les conquêtes de Sun Ce au Jiangdong, (chinois simplifié : 孙策平江东之战 ; chinois traditionnel : 孫策平江東之戰 ; pinyin : Sūn Cè Píng Jiāngdōng Zhī Zhàn), sont une série de campagnes militaires menées en 194 et 199 par le seigneur de guerre Sun Ce pour conquérir les territoires des régions du Jiangdong et de Wu. Ces campagnes ont lieu pendant la fin de la dynastie Han et s'achèvent par la victoire de Sun Ce. Les territoires conquis sont la base à partir de laquelle sera créé le futur royaume de Wu, un des protagonistes de la période des Trois Royaumes. Trouve plus

Conquêtes gengiskhanides: Trouve plus

Conquetes mongoles: Trouve plus

Conquêtes mongoles: Les conquêtes mongoles commencées sous Gengis Khan durèrent plusieurs décennies et furent presque continues pendant toute la durée de cet « empire des steppes ». Durant ces années, l'empire se divise en quatre parties ou hordes, les différentes parties cessent de rendre des comptes au Grand Khan. Les conquêtes mongoles continuent, mais séparément, et parfois des guerres éclatent entre les différentes régions de l'empire. Pour cette raison il est plus difficile de faire un résumé des conquêtes. Trouve plus

Conquêtes musulmanes des Indes: Les conquêtes musulmanes des Indes commencent, en 711-712, avec l'invasion du Sind par les Arabes, se poursuivent au XIe siècle et au XIIe siècle avec celle des Turcs et des Afghans attirés par les richesses des hindous et s'achèvent avec l'empire moghol au XVIe siècle. Ces invasions musulmanes successives sont marquées, dès les conquêtes de Mahmoud de Ghaznî et de Muhammad Ghuri, par des massacres de grande ampleur de la population indienne indigène alors considérée comme mécréante (« kafir ») et la destruction des édifices religieux bouddhistes, jaïns et hindous. Puis, de 1211 à 1414, le sultanat de Delhi poursuit conquêtes et massacres ; il laisse aussi quelques témoignages architecturaux notables tels que le Qutb Minar. Les raids dévastateurs de Tamerlan en 1398 et 1399 sèment le chaos dans le sultanat de Delhi et précipitent son déclin. Babur, le fondateur de la dynastie moghole, à partir de 1519, part à son tour à la conquête du Nord des Indes et met fin à la confusion qui y règne. Commence alors dans le Nord de l'Inde, en même temps que des destructions de centres culturels hindous, un renouveau de l'art et de l'artisanat, largement inspiré de la civilisation persane, source des cultures de l'Asie centrale musulmane. La culture moghole introduit aux Indes toute une série de techniques et d'arts, telles que ceux de la miniature, des tapis, d'une architecture dont le Taj Mahal — considéré comme une des merveilles du monde moderne — est l'exemple le plus connu. Grâce à l'unification de tout le nord du sous continent indien, à la construction de routes, et à la mise en place d'une monnaie unique, l'économie indienne connaît des périodes de prospérité. L'industrie navale se développe, ainsi que celle des textiles et de l'acier. Le Dravida, l'extrême sud de l'Inde, reste longtemps libre de toute domination musulmane alors que le reste de la péninsule voit l'effondrement d'un bouddhisme qui ne peut se défendre. Cette époque marque aussi l'apparition de l'enfermement des femmes rajputes dans les zénanas pour les mettre à l'abri des convoitises des musulmans, ainsi que celle de la pratique du jauhar, suicide traditionnel de masse en cas de défaite. Cependant, quand au XVIIe siècle Aurangzeb se fait couronner empereur et se proclame « conquérant du monde », s'amorce le déclin de la culture islamique aux Indes. Si l'islamisation, comme domination politique d'un territoire par des musulmans, est un succès aux Indes où les Empires musulmans se maintiennent pendant près de six siècles, l'islamisation comme conversion des populations, au contraire, est un échec relatif : elle touche une grande masse d'individus mais reste globalement très minoritaire, avec au demeurant une répartition très variable selon les zones géographiques. Trouve plus

Conquêtes vikings en France: Trouve plus

Conquettes: Trouve plus

Conqueyrac: Conqueyrac est une commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie. Trouve plus

Conquista: Conquista est un mot espagnol et portugais signifiant "conquête". Le mot désigne : Conquête musulmane de l'Hispanie, par des contingents berbères sous la direction de Tariq ibn Ziyad, Colonisation espagnole des Amériques, par les Conquistadores, essentiellement castillans, Trouve plus

Conquista (Espagne): Conquista est une ville d'Espagne, dans la province de Cordoue, communauté autonome d'Andalousie. Trouve plus

Conquista (Minas Gerais): Conquista est une municipalité brésilienne de l'État du Minas Gerais et la microrégion d'Uberaba. Trouve plus

Conquista (ville d'Espagne): Trouve plus

Conquista de la Sierra: Conquista de la Sierra est une commune d'Espagne, dans la province de Cáceres, communauté autonome d'Estrémadure. Portail de l'Estrémadure Trouve plus

Conquista D'Oeste: Conquista D'Oeste est une municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso. Trouve plus

Conquistador: Les conquistadors, terme espagnol et portugais qui signifie en français « conquérants », sont des explorateurs et plus généralement les chefs d'expédition et leurs soldats qui ont exploré puis conquis le Nouveau Monde du XVe au XVIe siècles pour la couronne de Castille, participant directement à la conquête de l'Amérique. Cet épisode de l'histoire est désigné sous le terme colonisation espagnole des Amériques. Un processus similaire eut lieu ultérieurement dans le Pacifique, aux Philippines et à Guam. Plus que de simples explorateurs (dans le sens aventuriers, ou grands navigateurs), ils ont un caractère essentiellement militaire. Au Brésil, le terme utilisé pour la colonisation est bandeirante. Trouve plus

Conquistador (chanson): Conquistador est la chanson représentant le Portugal au Concours Eurovision de la chanson 1989. Elle est interprétée par le groupe Da Vinci. La chanson évoque l'empire colonial portugais. La chanson est la neuvième de la soirée, suivant Venners nærhet interprétée par Britt-Synnøve Johansen pour la Norvège et précédant En dag interprétée par Tommy Nilsson pour la Suède. À la fin des votes, elle obtient 39 points et prend la seizième place sur vingt-deux participants. Trouve plus

Conquistador (cheval): Conquistador (né le 27 mars 2001) est un étalon de robe baie, fils de Clinton, issu du stud-book du BWP, et monté en saut d'obstacles. Il est surtout connu pour être un excellent reproducteur, seul étalon de saut d'obstacles dont deux poulains ont figuré dans le top 30 mondial aux Jeux équestres mondiaux de 2018 à Tryon. Trouve plus

Conquistador (collection): Conquistador est une collection de bande dessinée publiée par les éditions Delcourt. Trouve plus

Conquistador anonyme: Le Conquistador anonyme est l'expression couramment utilisée, depuis son invention par Francisco Javier Clavijero, pour désigner l'auteur inconnu de la Relation de quelques-unes des choses de la Nouvelle Espagne et de la grande ville de Temistitan Mexico. Ce récit, publié à Venise en 1556 par Giovanni Battista Ramusio dans le troisième volume des Navigationi et Viaggi, a été attribué à l'origine simplement à un « gentilhomme du sieur Fernand Cortés ». Trouve plus

Conquistadore: Trouve plus

Conquistadores: Trouve plus

Conquistadors: Trouve plus

Conquistadors de San Diego: Trouve plus

Conquistas: Trouve plus

Conrack: Conrack est un film américain réalisé par Martin Ritt, sorti en 1974. C'est l'adaptation des mémoires de Pat Conroy publié en 1972 sous le titre The Water Is Wide. Trouve plus

Conrad: Conrad peut désigner : Trouve plus

Conrad & Holiday Inn Hotels: Conrad peut désigner : Trouve plus

Conrad (entreprise): Conrad, est une entreprise allemande spécialisée dans l'électronique, créée en 1923, par Max Conrad à Berlin. Trouve plus

Conrad (Iowa): Conrad est une ville du comté de Grundy, en Iowa, aux États-Unis. Elle est incorporée le 15 novembre 1886. Trouve plus

Conrad (margrave de Misnie): Trouve plus

Conrad (Montana): La ville de Conrad est le siège du comté de Pondera, dans l'État du Montana, aux États-Unis. Sa population s'élevait à 2 570 habitants lors du recensement de 2010, estimée à 2 494 habitants en 2017. Trouve plus

Conrad (serie televisee): Trouve plus

Conrad (série télévisée): Trouve plus

Conrad 10200: Trouve plus

Conrad 9800: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...