Rechercher dans ce blog

jeudi 11 mars 2021

Coniophanes fissidens dispersus, Coniophanes fissidens fissidens, Coniophanes fissidens obsoletus, Coniophanes fissidens proterops, Coniophanes fissidens punctigularis,

Coniophanes fissidens dispersus: Trouve plus

Coniophanes fissidens fissidens: Trouve plus

Coniophanes fissidens obsoletus: Trouve plus

Coniophanes fissidens proterops: Trouve plus

Coniophanes fissidens punctigularis: Trouve plus

Coniophanes frangivirgatus: Trouve plus

Coniophanes imperialis: Coniophanes imperialis est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes imperialis clavatus: Trouve plus

Coniophanes imperialis copei: Trouve plus

Coniophanes imperialis imperialis: Trouve plus

Coniophanes joanae: Coniophanes joanae est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes lateritius: Coniophanes lateritius est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes longinquus: Coniophanes longinquus est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes melanocephalus: Coniophanes melanocephalus est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes meridanus: Coniophanes meridanus est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes michoacanensis: Coniophanes michoacanensis est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes piceivittis: Coniophanes piceivittis est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes piceivittis frangivirgatus: Trouve plus

Coniophanes piceivittis piceivittis: Trouve plus

Coniophanes piceivittis taylori: Trouve plus

Coniophanes proterops: Trouve plus

Coniophanes punctigularis: Trouve plus

Coniophanes quinquevittatus: Coniophanes quinquevittatus est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes sarae: Coniophanes sarae est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes schmidti: Coniophanes schmidti est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophanes taylori: Coniophanes taylori est une espèce de serpents de la famille des Dipsadidae. Trouve plus

Coniophora puteana: Portail de la mycologie Trouve plus

Coniophore bosselé: Trouve plus

Coniophore des caves: Coniophora puteana, de son nom vernaculaire, le coniophore des caves, aussi appelé coniophore bosselé, est un champignon lignivore saprophyte et ubiquiste responsable de la pourriture cubique. Trouve plus

Coniopterygidae: Les Conioptérygidés (Coniopterygidae) sont une famille d'insectes, de la sous-classe des ptérygotes, infra-classe des néoptères, ordre des névroptères. Cette famille existe au moins depuis le Crétacé (Cénomanien). Trouve plus

Conioptilon: Conioptilon est un genre d'oiseaux de la famille des Cotingidae. Trouve plus

Conioscinella: Conioscinella est un genre d'insectes diptères brachycères de la famille des Chloropidae et de la sous-famille des Oscinellinae. Trouve plus

Conioscinella elegans: Conioscinella elegans est une espèce d'insectes diptères brachycères de la famille des Chloropidae et de la sous-famille des Oscinellinae. Elle est trouvée en Europe. Trouve plus

Coniotomie: Trouve plus

Conique: En géométrie euclidienne, une conique est une courbe plane algébrique, définie initialement comme l'intersection d'un cône de révolution (supposé prolongé à l'infini de part et d'autre du sommet) avec un plan. Lorsque le plan de coupe ne passe pas par le sommet du cône, la conique est dite non dégénérée et réalise l'une des courbes suivantes : ellipse, parabole ou hyperbole, caractérisées par un paramètre réel appelé excentricité. Ces courbes apparaissent aussi comme les courbes planes définies par une équation de degré 2, dit autrement les lignes de niveau de fonctions quadratiques. En dehors du cercle, chaque conique non dégénérée admet un axe de symétrie principal, sur lequel un point appelé foyer permet d'identifier la courbe comme le lieu géométrique des points satisfaisant une équation monofocale. L'ellipse et l'hyperbole admettent aussi un axe de symétrie secondaire perpendiculaire à l'axe principal, définissant ainsi un deuxième foyer et permettant de redéfinir la conique par une équation bifocale. Les intersections de cône par un plan pouvant être vues comme des projections coniques d'un cercle sur un plan, l'étude des coniques en géométrie projective permet d'obtenir des résultats puissants et donne lieu à l'étude des coniques projectives. Les coniques sont d'un intérêt particulier en astronautique et en mécanique céleste car elles décrivent la forme des orbites d'un système à deux corps sous l'effet de la gravitation. Trouve plus

Cônique: Trouve plus

Coniques: Trouve plus

Coniques circonscrites et inscrites à un triangle: Dans la géométrie du triangle, une conique circonscrite est une conique qui passe par les trois sommets du triangle et une conique inscrite est une conique tangente aux côtés, éventuellement étendus. Trouve plus

Coniraya (cratère): Coniraya est un cratère d'environ 135 km de diamètre situé sur Cérès et nommé d'après Coniraya, un dieu inca. Trouve plus

Conirostre: Conirostre [kɔniʀɔstʀ̥] est le nom normalisé proposé par la Commission internationale des noms français des oiseaux (CINFO) pour désigner 11 espèces d'oiseaux de 2 genres voisins. Ce terme qui signifie « avoir le bec en forme de cône », lorsqu'il est utilisé comme qualificatif ne s'applique pas qu'à ces oiseaux, les bouvreuils sont également dits conirostres. Trouve plus

Conirostre a cape bleue: Trouve plus

Conirostre à cape bleue: Le Conirostre à cape bleue (Conirostrum sitticolor), aussi appelé Sucrier à dos bleu, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre a ventre roux: Trouve plus

Conirostre à ventre roux: Le Conirostre à ventre roux (Conirostrum ferrugineiventre), aussi appelé Sucrier à sourcils blancs, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre bicolore: Le Conirostre bicolore (Conirostrum bicolor), également appelé Sucrier bicolore, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre cendre: Trouve plus

Conirostre cendré: Le Conirostre cendré (Conirostrum cinereum), également appelé Sucrier à front blanc, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre coiffe: Trouve plus

Conirostre coiffé: Le Conirostre coiffé (Conirostrum albifrons), également appelé Sucrier à calotte, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre cul roux: Trouve plus

Conirostre cul-roux: Le Conirostre cul-roux (Conirostrum speciosum), également appelé Sucrier à ventre marron, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre de tamarugo: Trouve plus

Conirostre des tamarugos: Le Conirostre des tamarugos (Conirostrum tamarugense), également appelé Sucrier à front rouge, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre geant: Trouve plus

Conirostre géant: Le Conirostre géant (Oreomanes fraseri), également appelé sucrier géant, est une espèce de conirostre, petit passereau de la famille des Thraupidae. C'est la seule espèce du genre Oreomanes. Trouve plus

Conirostre marguerite: Le Conirostre marguerite (Conirostrum margaritae), également appelé Sucrier à poitrine perlée, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre oreillard: Le Conirostre oreillard (Conirostrum leucogenys), également appelé Sucrier à oreilles blanches, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostre roux: Le Conirostre roux (Conirostrum rufum), également appelé Sucrier à sourcils roux, est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae. Trouve plus

Conirostres: Trouve plus

Conirostrum: Le genre Conirostrum comprend 10 espèces de Conirostres, petits passereaux de l'écozone néotropicale, autrefois appelés Sucriers. Trouve plus

Conirostrum albifrons: Trouve plus

Conirostrum bicolor: Trouve plus

Conirostrum cinereum: Trouve plus

Conirostrum ferrugineiventre: Trouve plus

Conirostrum leucogenys: Trouve plus

Conirostrum margaritae: Trouve plus

Conirostrum rufum: Trouve plus

Conirostrum sitticolor: Trouve plus

Conirostrum speciosum: Trouve plus

Conirostrum tamarugense: Trouve plus

Conisation: La conisation est une résection chirurgicale (ablation) d'un fragment conoïde (de forme conique) du tissu du col utérin. Le but est de déterminer par une étude histologique le caractère bénin ou malin (confirmer ou écarter un diagnostic de cancer) de l'anomalie de la muqueuse du col utérin par le biais du microscope. La conisation est réalisée le plus souvent devant l'existence d'anomalies du col à la suite d'un frottis cervicovaginal. Trouve plus

Conisation à l'anse diathermique: Trouve plus

Conisbrough: Conisbrough est une ville du Yorkshire du Sud, en Angleterre. Elle est située au cœur du comté, sur la rivière Don, à mi-chemin entre les villes de Doncaster et Rotherham. Administrativement, elle relève du district métropolitain de Doncaster. Au recensement de 2011, le ward de Conisbrough et Denaby (en) comptait 14 333 habitants. Portail de l'Angleterre Trouve plus

Coniscope: Trouve plus

Coniston: Coniston est un village de la péninsule de Furness en Cumbria, en Angleterre. Il se trouve au bord du lac appelé Coniston Water au sud du Parc national du Lake District. John Ruskin rendit le village célèbre : il finit sa vie dans la résidence de Brantwood qu'il avait achetée et est enterré dans le cimetière du village. Donald Campbell mourut sur le lac en essayant de battre un nouveau record du monde de vitesse sur l'eau en 1967. Sa dépouille fut repêchée du lac en 2001, et Campbell est maintenant enterré dans le cimetière de Coniston. Portail de l'Angleterre Trouve plus

Coniston Water: Coniston Water est un lac situé dans le comté de Cumbria au nord-ouest de l'Angleterre. Il est le troisième plus grand lac du parc national du Lake District. Il est le résultat de l'ennoiement d'une ancienne vallée glaciaire. Avant 1974, le lac était situé dans le Lancashire. La ville de Coniston, qui donne son nom au lac, se trouve près de son bord nord-ouest. Trouve plus

Conistone: Conistone est une ville de la paroisse de Conistone with Kilnsey du Yorkshire du Nord, située dans le parc national des Yorkshire Dales. L'église Sainte-Marie de Conistone est édifiée au XIe ou au XIIe siècle, et elle s'agit d'un monument classé de grade II. Trouve plus

Conistone with Kilnsey: Conistone with Kilnsey est une paroisse civile du Yorkshire du Nord, en Angleterre. Elle contient les deux villages de Conistone et Kilnsey. Administrativement, il relève du district de Craven. Au recensement de 2011, il comptait 124 habitants. Trouve plus

Conistorgis: Trouve plus

Conistra: Conistra est un genre de lépidoptères (papillons) nocturnes de la famille des Noctuidae. Trouve plus

Conite: La conite est un synonyme désuet, qui peut désigner deux minéraux : une variété de dolomite riche en magnésium (Schumacher 1801) le quartz (Mac Culloch)  Trouve plus

Conithorax barbatus: Trouve plus

Conito de antofalla: Trouve plus

Conium: Le genre Conium (de κώνος cône) est un genre de plantes herbacées de la famille des Apiaceae qui ne comprend en Europe qu'une espèce : la grande ciguë (Conium maculatum). Trouve plus

Conium filifolium: Trouve plus

Conium maculatum: Portail de la botanique Trouve plus

Conjecture: En mathématiques, une conjecture est une assertion pour laquelle on ne connaît pas encore de démonstration, mais que l'on croit fortement être vraie, en l'absence de contre-exemple. Une conjecture peut être choisie comme hypothèse ou postulat pour étudier d'autres énoncés. Si une conjecture se révèle indécidable relativement au système d'axiomes dans laquelle elle s'insère, elle peut être érigée en nouvel axiome (ou rejetée par la mise en place d'un nouvel axiome). Dans le langage courant, on désigne comme conjecture une hypothèse qui n'a encore reçu aucune confirmation. Trouve plus

Conjecture 3d de Kalai: En géométrie combinatoire , la conjecture 3d de Kalai est une minoration du nombre de faces des polytopes à symétrie centrale, conjecturée par Gil Kalai en 1989. Trouve plus

Conjecture abc: La conjecture abc ou conjecture d'Oesterlé-Masser est une conjecture en théorie des nombres. Elle a été formulée pour la première fois par Joseph Oesterlé (1988) et David Masser (1985). Elle est formulée en termes de trois nombres entiers positifs, a, b et c (d'où son nom), qui n'ont aucun facteur commun et satisfont à a + b = c {\displaystyle a+b=c} . Si d est le produit des facteurs premiers distincts de abc, alors la conjecture affirme à peu près que d ne peut pas être beaucoup plus petit que c. Plus précisément, le rapport c d {\displaystyle {\tfrac {c}{d}}} peut prendre des valeurs très grandes mais le rapport c d 1 + ε {\displaystyle {\tfrac {c}{d^{1+\varepsilon }}}} est lui borné pour tout ε > 0 {\displaystyle \varepsilon >0} . Dorian Goldfeld l'a qualifié en 2006 de « problème non résolu le plus important en analyse diophantienne » car, si elle était vérifiée, la conjecture permettrait de démontrer aisément le théorème de Fermat-Wiles dans un sens asymptotique, entre autres. Des démonstrations diverses de cette conjecture ont été revendiquées, mais à ce jour aucune n'est acceptée par la communauté mathématique. Trouve plus

Conjecture d'Agoh-Giuga: Trouve plus

Conjecture d'Arnold: Trouve plus

Conjecture d'Artin: Trouve plus

Conjecture d'Artin sur les fonctions L: Trouve plus

Conjecture d'Artin sur les racines primitives: Trouve plus

Conjecture d'Elliott-Halberstam: Trouve plus

Conjecture d'Euler: Trouve plus

Conjecture d'Agoh-Giuga: En théorie des nombres, la conjecture d'Agoh-Giuga sur les nombres de Bernoulli B k {\displaystyle B_{k}} énonce qu'un entier p est un nombre premier si, et seulement si : p B p − 1 ≡ − 1 ( mod p ) . {\displaystyle pB_{p-1}\equiv -1{\pmod {p}}\,.} (La notation a ≡ b ( mod p ) {\displaystyle a\equiv b{\pmod {p}}} signifie que p divise le numérateur de a − b {\displaystyle a-b} mais pas le dénominateur de a − b {\displaystyle a-b} .) La condition de la conjecture est nécessaire car on sait, d'après le théorème de von Staudt-Clausen, que p B 2 m ≡ − 1 ( mod p ) {\displaystyle pB_{2m}\equiv -1{\pmod {p}}} pour tout nombre premier p tel que p − 1 {\displaystyle p-1} divise 2m et que 2 B 1 ≡ − 1 ( mod 2 ) {\displaystyle 2B_{1}\equiv -1{\pmod {2}}\,} . La conjecture ainsi énoncée est due à Takashi Agoh. Une formulation équivalente due à Giuseppe Giuga est qu'un nombre p est premier si, et seulement si : 1 p − 1 + 2 p − 1 + ⋯ + ( p − 1 ) p − 1 ≡ − 1 ( mod p ) ( 1 ) {\displaystyle 1^{p-1}+2^{p-1}+\cdots +(p-1)^{p-1}\equiv -1{\pmod {p}}\qquad (1)} .Voir l'article nombres de Giuga. L'équivalence entre les deux formulations est démontrée par Agoh. Dans la formulation de Giuga, une implication se déduit du petit théorème de Fermat. En effet, selon celui-ci, si p est un nombre premier, alors pour tout entier a entre 1 et p-1, la puissance p-1e de a est congrue à 1 modulo p. La congruence (1) s'obtient en sommant ces relations. Giuga a démontré qu'un possible contre-exemple n {\displaystyle n} (c'est-à-dire un nombre composé vérifiant la congruence (1)) est un nombre de Carmichael ; il a vérifié la conjecture pour n < 10 1000 ; Edmondo Bedocchi l'a vérifié pour n < 10 1700 , et en 1996 Borwein et d'autres sont allés jusqu'à n < 10 13800 . Laerte Sorini, enfin, dans un ouvrage de 2001, a montré qu'un contre-exemple éventuel devait être un nombre n supérieur à 10 36067 qui est la limite suggérée par Bedocchi pour des raisons techniques à la démonstration indiquée par Giuga à sa propre conjecture. Trouve plus

Conjecture d'Andrews-Curtis: En mathématiques, la conjecture d'Andrews-Curtis suppose que chaque présentation équilibrée du groupe trivial peut être transformée en une présentation triviale par une série de transformations de Nielsen (en) sur les relateurs avec des conjugaisons de relateurs (Andrews et Curtis 1965). Il est difficile de vérifier si la conjecture fonctionne pour une présentation équilibrée donnée ou non. Bien qu'il soit communément supposé que la conjecture de Andrews-Curtis est fausse, il n'existe aucun contre-exemple connu, et il n'existe pas non plus beaucoup de pistes pour trouver de possibles contre-exemples. Il est par contre établi que la conjecture de Zeeman sur la collapsibilité (en) implique la conjecture d'Andrews-Curtis. Trouve plus

Conjecture d'Andrica: La conjecture d'Andrica est une conjecture sur l'écart entre deux nombres premiers consécutifs. La conjecture énonce que l'inégalité p n + 1 − p n < 1 {\displaystyle {\sqrt {p_{n+1}}}-{\sqrt {p_{n}}}<1} est vraie pour tout n, où p n {\displaystyle p_{n}} désigne le n-ième nombre premier. Si g n = p n + 1 − p n {\displaystyle g_{n}=p_{n+1}-p_{n}} désigne le n-ième écart entre deux nombres premiers consécutifs, alors la conjecture d'Andrica peut s'écrire sous la forme g n < 2 p n + 1. {\displaystyle g_{n}<2{\sqrt {p_{n}}}+1.} Trouve plus

Conjecture d'Arnold: En géométrie symplectique, la conjecture d'Arnold concerne une estimation du nombre de points fixes d'un symplectomorphisme, c'est-à-dire d'un difféomorphisme symplectique. En 1983, la conjecture d'Arnold fut confirmée pour les tores par Conley et Zehnder. En 1985, Fortune démontre la conjecture pour les espaces projectifs complexes, se basant sur des travaux antérieurs mais non publiés de Yakov Eliashberg. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...