Rechercher dans ce blog

jeudi 11 mars 2021

Congres Mondial des Imams et Rabbins pour la Paix, Congrès mondial des imams et rabbins pour la paix, Congrès mondial des Ouïghours, Congrès mondial des parcs nationaux, Congrès mondial des partisans de la paix,

Congres Mondial des Imams et Rabbins pour la Paix: Trouve plus

Congrès mondial des imams et rabbins pour la paix: Le Congrès mondial des imams et rabbins pour la paix est un projet de rapprochement judéo-musulman dans un but de paix, initié par la fondation suisse « Hommes de Parole », basée à Genève. Trouve plus

Congrès mondial des Ouïghours: Le Congrès mondial des Ouïghours (World Uyghur Congress, WUC) (ouïghour: دۇنيا ئۇيغۇر قۇرۇلتىيى, ULY: Dunya Uyghur Qurultiyi, chinois: 世界維吾爾代表大會) est une organisation internationale de Ouïghours en exil déclarant « représenter l'intérêt collectif du peuple ouïghour » à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la région autonome du Xinjiang de la Chine. Le congrès fut formé à la mi-avril 2004 lors d'une rencontre à Munich, en Allemagne, rassemblant divers groupes d'Ouïghours exilés, dont l'Association américaine des Ouïghours (Uyghur American Association, UAA) et le congrès national du Turkestan oriental (East Turkestan National Congress, ETNC). Rebiya Kadeer en fut la présidente de 2006 à 2017. Cette femme d'affaires et militante politique vit en exil aux États-Unis depuis 2005 après avoir passé six ans en prison en Chine pour avoir « révélé des secrets d'État ». L'association déclare demander non pas l'indépendance mais la démocratie et le droit à l'autodétermination pour les Ouïghours. Le gouvernement chinois a désigné le Congrès mondial des Ouïghours et les groupes qui lui sont proches, comme organisation terroriste, qui a tenté de couvrir ses motifs illégaux de vouloir diviser la Chine par une structure légitime. Trouve plus

Congrès mondial des parcs nationaux: Le congrès mondial des parcs est une manifestation organisée, au départ tous les dix ans, par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Trouve plus

Congrès mondial des partisans de la paix: Le Congrès mondial des partisans de la paix est la première rencontre entre plusieurs organisations européennes membres du Mouvement de la Paix, né l'année précédente en août 1948 à Wroclaw. Le congrès se tient du 20 au 25 avril 1949 en deux réunions, organisées simultanément : l'une se tient à Paris (salle Pleyel et meeting de clôture au stade Buffalo) ; l'autre, organisée à Prague, réunit les délégués du bloc de l'Est, auxquels les autorités françaises avaient refusé des visas. Ce congrès marque en quelque sorte la véritable naissance du Conseil mondial de la paix (CMP). Le Mouvement de la paix est généralement considéré comme d'inspiration communiste et certains le définissent même directement comme une organisation communiste. Héritier idéal du mouvement des Combattants de la liberté, il a néanmoins à son sommet des éléments qui ne sont pas considérées comme des troupes de réserve de partis d'obédience soviétique, par exemple Marthe Cousin du Parti Socialiste Unitaire, ou André Colleu, de la nouvelle gauche. Trouve plus

Congrès mondial des peuples de la Géorgie: Trouve plus

Congres mondial des religions ethniques: Trouve plus

Congrès mondial des religions ethniques: Trouve plus

Congrès mondial d'espéranto: Le congrès mondial d'espéranto, Universala Kongreso de Esperanto ou tout simplement UK, est un congrès organisé chaque année et dont la langue de travail est l'espéranto. Selon les années, il rassemble entre 1 000 et 3 000 espérantophones, mais à plusieurs occasions, la participation a dépassé le chiffre de 4 500 congressistes. Lors de ces rassemblements, qui ont lieu pendant une semaine dans une ville différente chaque année, les participants viennent d'environ 50 à 80 pays différents. Le premier congrès mondial d'espéranto a eu lieu en août 1905 à Boulogne-sur-Mer et le centième a eu lieu en juillet 2015 à Lille. L'organisation est assurée par un comité local d'organisation sous la direction et avec le soutien logistique de l'Association mondiale d'espéranto. Trouve plus

Congrès mondial du saxophone: Le Congrès mondial du saxophone (World Saxophone Congress) est un événement musical composé d'un millier de saxophonistes et autres originaires du monde entier. La 18e édition de ce congrès s'est déroulée du 10 au 14 juillet 2018 à Zagreb, en Croatie, sous la direction de Dragan Sremec. Initialement programmée à Kurashiki du 15 au 19 Juillet 2021 au Japon, la 19e édition est reportée en 2022 pour des raisons sanitaires liées à la pandémie mondiale du Covid-19. Trouve plus

Congrès mondial macédonien: Congrès mondial macédonien ou CMM (en macédonien Светски Македонски Конгрес, en anglais World Macedonian Congress), formé en 1899 à Genève, en Suisse, est une organisation internationale non gouvernementale, à but non lucratif et à but non politique, ce qui représente une informel Parlement mondial des Macédoniens de toutes les parties de la Macédoine dans le monde,,. Trouve plus

Congres mondial pour la composition echiqueenne: Trouve plus

Congrès mondial pour la composition échiquéenne: Le Congrès mondial pour la composition échiquéenne est organisé tous les ans par la commission permanente pour la composition échiquéenne de la FIDE. Il dure une semaine pendant laquelle sont organisées plusieurs activités, dont bien sûr divers concours de composition et en particulier : le championnat du monde de solutions de problèmes d'échecs Portail des échecs Trouve plus

Congrès mondial sur les technologies de l'information (WCIT 2012): Trouve plus

Congrès mondial ukrainien: Le Congrès mondial ukrainien (CMU) est l'association internationale de coordination pour les communautés ukrainiennes de la diaspora représentant les intérêts de plus de 20 millions d'Ukrainiens. Le CMU a des organisations membres dans 33 pays ainsi que des liens avec des Ukrainiens dans 14 autres pays. Fondé en 1967 comme association sans but lucratif, le CMU a été reconnu par le Conseil économique et social des Nations unies en 2003 comme une organisation non gouvernementale avec un statut spécial consultatif. Trouve plus

Congrès mondiale amazigh: Trouve plus

Congrès musulman canadien: Le congrès musulman canadien est une organisation musulmane canadienne qui se réclame comme le porte-parole national de l'islam libéral. Elle a été formée à la suite des événements du 11 septembre 2001 par un groupe de musulmans torontois favorables à la société ouverte et à la laïcité. Elle s'est opposée à l'usage de la charia en Ontario et a pris parti en faveur du mariage gay dans la législation canadienne. À la tête du mouvement se trouve Tarek Fatah, qui est directeur de communications de l'organisme. Elle a critiqué le financement des écoles non laïques par le parti conservateur de John Tory. Portail du Canada Portail de l'islam Trouve plus

Congrès musulman du Sri Lanka: Le Congrès musulman du Sri Lanka (Sri Lanka Muslim Congress), (singhalais : ශ්‍රී ලංකා මුස්ලිම් කොංග්‍රසය , tamoul : ஸ்ரீலங்கா முஸ்லீம் காங்கிரஸ் ), régulièrement abrégé SLMC, est l'un des principaux partis politiques représentant les musulmans du Sri Lanka. Trouve plus

Congres national: Trouve plus

Congrès national: Congrès national peut désigner : Trouve plus

Congrès national (Argentine): Trouve plus

Congres national (Belgique): Trouve plus

Congrès national (belgique): Trouve plus

Congres national (Bolivie): Trouve plus

Congrès national (bolivie): Trouve plus

Congrès national (Chili): Trouve plus

Congres national (Equateur): Trouve plus

Congrès national (équateur): Trouve plus

Congres national (Soudan): Trouve plus

Congrès national (soudan): Trouve plus

Congres national africain: Trouve plus

Congrès national africain: Le Congrès national africain (en anglais : African National Congress, abrégé en ANC) est un parti politique d'Afrique du Sud membre de l'Internationale socialiste. Fondé en 1912 à Bloemfontein, pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche, il fut déclaré hors-la-loi par le Parti national pendant l'apartheid en 1960. Il est à nouveau légalisé le 2 février 1990 alors que l'apartheid est aboli en juin 1991. Il aura également été classé comme organisation terroriste par les États-Unis de 1986 à 2008,. En 1994, les premières élections législatives multiraciales au suffrage universel sans restriction permettent à l'ANC de conquérir le pouvoir et à Nelson Mandela, président de l'ANC, d'être ensuite élu président de la république d'Afrique du Sud. Depuis lors, L'ANC domine la vie politique sud-africaine (plus de 55 % des voix aux différentes élections générales de 1994, 1999, 2004, 2009, 2014 et 2019). Son président actuel est Cyril Ramaphosa et son quartier général est installé dans la Chief Albert Luthuli House, immeuble de vingt-deux étages situé à Johannesbourg et qui portait auparavant le nom de Shell House. Trouve plus

Congrès national arménien: Le Congrès national arménien (en arménien Հայ Ազգային Կոնգրես, Hay Azgayin Kongres, ՀԱԿ, HAK) est un parti politique fondée par l'ancien président arménien Levon Ter-Petrossian en 2008. Issu d'une coalition de treize partis politiques, il est situé dans l'opposition et compte, pour la législature 2012-2017, 7 députés à l'Assemblée nationale de la République d'Arménie. Il est membre du parti de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe. Trouve plus

Congrès national arménien (1917): Le Congrès national arménien (ou Congrès des Arméniens orientaux,) est un congrès politique fondé pour représenter les Arméniens de l'Empire russe,,. Il se réunit pour la première fois au Théâtre Artistique de Tbilissi le 11 octobre 1917,,,,. Les fondateurs profitent de la révolution russe pour former ce Congrès, cherchant à profiter des opportunités qu'elle offre aux Arméniens et aux autres minorités de l'Empire à la fin de la Première Guerre mondiale. Trouve plus

Congrès national arménien (1919): Le Congrès national arménien est un congrès qui se tient du 24 février au 22 avril 1919 à Paris et qui est chargé de déterminer les revendications de la Délégation nationale arménienne à la Conférence de la paix de Paris de 1919. Trouve plus

Congrès national belge: Trouve plus

Congrès national chilien: Trouve plus

Congres national d'initiative democratique: Trouve plus

Congrès national d'initiative démocratique: Trouve plus

Congrès national de Belgique: Trouve plus

Congrès National de Bolivie: Trouve plus

Congrès national de la République dominicaine: Le Congrès national (en espagnol : Congreso nacional) est l'organe législatif bicaméral de la République dominicaine. Il est composé : d'une chambre haute, le Sénat ; d'une chambre basse, la Chambre des députés. Trouve plus

Congrès national de la résistance pour la démocratie: Le Congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD), créé le 2 mars 2006 à Abidjan, est une fédération de partis et d'organisations de la société civile ivoiriens, engagés « dans la lutte de résistance pour la libération nationale ». Selon sa charte constitutive, le CNRD a pour objet de « créer un cadre d'actions concertées pour la restauration de la souveraineté nationale et de la démocratie en Côte-d'Ivoire ». Composé de 26 organisations, le CNRD est présidé par l'écrivain Bernard Dadié. Trouve plus

Congres national de reconstruction timoraise: Trouve plus

Congrès national de reconstruction timoraise: Le Congrès national de reconstruction timoraise (en portugais : Congresso Nacional de Reconstrução do Timor, CNRT), est un parti politique du Timor oriental, fondé au printemps 2007 par Xanana Gusmão, qui a été élu à sa présidence le 30 avril 2007, quelques jours avant la fin de son mandat de président de la République. Certaines sources indiquent, comme nom portugais pour le CNRT, Conselho Nacional de Reconstrução Timorense. Pour l'élection présidentielle d'avril-mai 2007, le CNRT a soutenu la candidature de l'ancien Premier ministre José Ramos-Horta, élu au second tour, le 9 mai 2007 et entré en fonctions le 20 mai suivant. Lors des élections législatives du 30 juin 2007, le CNRT remporte environ 23 % des suffrages exprimés et entend former autour de lui une coalition gouvernementale dirigée par Xanana Gusmão et qui exclurait l'ancien parti du président, le Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor oriental (FRETILIN), arrivé en tête avec 29 % des voix. La mésentente entre Xanana Gusmão et le chef de file du FRETILIN, l'ancien Premier ministre Marí Alkatiri, rend improbable un accord de coalition réunissant les deux grands partis. Trouve plus

Congrès national démocratique: Trouve plus

Congrès national des Palaos: Le Congrès national (en paluan : Olbiil era Kelulau ; en anglais : National Congress) désigne le parlement bicaméral des Palaos. Il est constitué : d'un chambre basse, la Chambre des délégués qui est composée de 16 membres, élus pour un mandat de 4 ans ; et d'une chambre haute, le Sénat qui est lui composé de 11 membres, élus dans les mêmes conditions que les délégués. Trouve plus

Congrès national d'initiative démocratique: Le Congrès national d'initiative démocratique (Cnid, « Faso yiriwa ton » en bambara) est un parti politique malien fondé en 1990 et dirigé par Mountaga Tall. Son sigle est le soleil levant. Trouve plus

Congrès national du Brésil: Le Congrès national (en portugais : Congresso Nacional) est le parlement bicaméral du Brésil, composé du Sénat fédéral (Senado Federal), la chambre haute, et de la Chambre des députés (Câmara dos Deputados), la chambre basse. C'est également le nom du bâtiment qui l'abrite, construit sur la Place des Trois Pouvoirs à Brasilia, capitale du Brésil depuis 1960. Le sénat représente les 26 États brésiliens et le district fédéral, et ses membres sont élus au scrutin majoritaire. La Chambre des députés représente la population de chacun des États et ses membres sont élus au scrutin proportionnel. Cela est dû à la forme de gouvernement fédéral adopté par le pays. Le Congrès se réunit annuellement à Brasilia du 2 février au 27 juillet et du 1er août au 22 décembre. Le président du Congrès national est le président du Sénat. Trouve plus

Congrès national du Chili: Le Congrès national (en espagnol : Congreso Nacional) est l'organe législatif bicaméral de la république du Chili. Fondé en 1811, le Congrès national est un parlement ayant deux chambres : une chambre basse dit la Chambre des députés composée de 155 députés ; Une chambre haute dit le Sénat, composé de 50 sénateurs.L'organisation du parlement chilien est fixé par les articles 42 à 59 de la constitution chilienne de 1980. Depuis 1990, le Congrès se réunit dans l'édifice du Congrès national de Valparaíso. Trouve plus

Congrès national du Honduras: Le Congrès national (en espagnol : Congreso Nacional) est le parlement monocaméral du Honduras. Trouve plus

Congres national du Parti communiste chinois: Trouve plus

Congrès national du parti communiste chinois: Trouve plus

Congrès national du peuple: Congrès national du peuple peut désigner : Congrès national du peuple (Guyana) ; Congrès national du peuple (Maldives) ; Congrès national du peuple (Papouasie-Nouvelle-Guinée). Trouve plus

Congrès national du peuple (Guyana): Le People's National Congress ((en) : Congrès national du peuple, PNC) est un parti politique du Guyana fondé en 1957. Il est l'un des deux plus importants partis du pays. Trouve plus

Congrès national du peuple (Maldives): Le Congrès national du peuple est un parti politique maldivien fondé en 2019 par Abdulla Yameen. Trouve plus

Congrès national du peuple (Papouasie-Nouvelle-Guinée): Le Congrès national du peuple (en anglais People's National Congress Party, PNC) est un parti politique de Papouasie-Nouvelle-Guinée dont le leader est Peter O'Neill. Trouve plus

Congrès national indien: Le Congrès national indien (en anglais : Indian National Congress ou INC) est l'un des principaux partis politiques d'Inde. Le Congrès a été fondé en 1885, pendant le Raj britannique. Il devient, à partir du début du XXe siècle, l'acteur majeur du mouvement pour l'indépendance de l'Inde, rassemblant plus de 15 millions de membres dans son opposition à la colonisation. À partir de 1915, le Mahatma Gandhi en devient une des figures principales, aux côtés de Jawaharlal Nehru, Vallabhbhai Patel. Après l'Indépendance en 1947, le Congrès domine la vie politique indienne jusqu'à la fin des années 1970 sous la conduite des Premiers ministres Jawaharlal Nehru, Lal Bahadur Shastri et Indira Gandhi qui adoptent une politique d'inspiration socialiste. Il est depuis confronté à l'opposition d'abord du Janata Party puis de partis régionaux et du Bharatiya Janata Party. Dans les années 1990, le Congrès préside à la libéralisation de l'économie indienne. Le Congrès est au pouvoir de 2004 à 2014 sous la direction du Premier ministre Manmohan Singh au sein de l'Alliance progressiste unie. Il connait en 2014 sa pire défaite depuis l'Indépendance, ne remportant que 44 sièges à la Lok Sabha. Dans le paysage politique indien, le Congrès est considéré comme un parti de centre gauche et il se réclame de la laïcité, de la justice sociale et du développement inclusif. Trouve plus

Congres national irakien: Trouve plus

Congrès national irakien: Le Congrès national irakien (CNI) était une coalition de partis irakien formée le 27 octobre 1992, ; il était financé par les États-Unis qui le soutenaient car s'opposant au régime bassiste de Saddam Hussein. Trouve plus

Congrès national ittihadi: Trouve plus

Congrès national Oromo: Le Congrès national Oromo est un parti politique éthiopien. Lors des élections législatives du 15 mai 2005, le Congrès national Oromo fait partie de la coalition des Forces démocratiques éthiopiennes unies qui a remporté 52 des 527 sièges du Conseil des représentants des peuples. Trouve plus

Congrès national populaire: Trouve plus

Congrès national populaire (Papouasie-Nouvelle-Guinée): Trouve plus

Congrès national pour la défense du peuple: Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) est l'administration rebelle établie par Laurent Nkunda dans la région du Kivu de la République démocratique du Congo. Le CNDP s'est battu contre les Forces armées de la RDC dans le conflit du Kivu. En août 2007, les Forces armées congolaises ont annoncé qu'elles allaient mettre fin à une offensive de sept mois contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). La cessation de la campagne a suscité une vive critique de la partie du gouvernement rwandais, car les FDLR étaient les principales forces hutues s'opposant aux milices pro-Rwanda durant la dernière partie de la deuxième guerre du Congo. Les FDLR sont aussi composées d'anciens Hutu responsables du génocide de 1994 au Rwanda. Avant le cessez-le-feu d'août 2007, le général Laurent Nkunda avait rompu avec le gouvernement congolais à la tête des soldats banyamulenge (des Tutsis ethniques) appartenant autrefois au Rassemblement congolais pour la démocratie et avait commencé à attaquer les positions des FDLR. Plus de 160 000 de personnes auraient ainsi été déplacées. La zone sous contrôle de Nkunda se trouve au nord du lac Kivu dans le Nord-Kivu autour des villes de Masisi et Rutshuru, et continue à s'étendre au fur et à mesure que le CNDP s'avance. Nkunda a établi son quartier général dans cette zone en créant les infrastructures nécessaires. Trouve plus

Congrès national tchouvache: Le Congrès national tchouvache (en russe : Чувашский национальный конгресс, en tchouvache : Чӑваш Наци Конгресĕ) est un important centre culturel et de recherche situé à Tcheboksary, Tchouvachie. Trouve plus

Congrès national tibétain: Le Congrès national tibétain (tibétain : བོད་རྒྱལ་ཡོངས་རང་བཙན་ལྷན་ཚོགས།, Wylie : bod rgyal yongs rang btsan lhan tshogs, THL : Bhod Gyalyong Rangzen Lhentsog) est un parti politique tibétain fondé le 13 février 2013 à l'initiative de Tibétains en exil prônant l'indépendance du Tibet. Il a été lancé le jour de sa fondation marquant le centenaire de la Proclamation d'indépendance du Tibet à la Tibet House à New York aux États-Unis et à la Mairie de Paris en France. Jigme Ugen en est le président. Lors de l'élection du Premier ministre tibétain de 2016, ce parti a accordé son investiture à Lukar Jam Atsok. Trouve plus

Congrès national uni: Le Congrès national uni (anglais : United National Congress, UNC) est un parti politique trinidadien membre de l'Organisation démocrate-chrétienne d'Amérique. Il a été fondé en 1989. Portail de la politique Portail de Trinité-et-Tobago Trouve plus

Congrès national uni (Trinité-et-Tabago): Trouve plus

Congres national uni (Trinite-et-Tobago): Trouve plus

Congrès national uni (trinité-et-tobago): Trouve plus

Congres national wallon: Trouve plus

Congrès national wallon: De nombreux Congrès wallons se tinrent à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, dont le plus important fut sans conteste celui de 1905 et celui de 1913 (qui fixa les couleurs du drapeau wallon et institua une Assemblée wallonne officieuse avec le concours d'un très grand nombre de parlementaires socialistes et libéraux). Sans nier cette importance des premiers Congrès wallons, on peut penser que les plus importants eurent lieu de 1945 à 1960 à une époque où le mouvement wallon connut quelques sommets de notoriété et d'influence qu'il allait retrouver dans les années 1960 à 1990 au bout desquelles sa principale revendication fut satisfaite, à savoir une autonomie étendue et appelée encore à s'étendre. Trouve plus

Congrès national wallon (1946): Trouve plus

Congres national wallon extraordinaire: Trouve plus

Congrès national wallon extraordinaire: Le Congrès national wallon extraordinaire fut en fait le sixième Congrès national wallon qui se tint à Charleroi le 26 mars 1950 soit deux semaines exactement après la Consultation populaire qui avait démontré la division du pays sur la question du retour de Léopold III : la Flandre disant OUI à ce retour, Bruxelles et la Wallonie disant clairement NON. Non seulement les orateurs qui prirent la parole étaient des personnalités de poids (Jean Rey, alors ministre de la Reconstruction, Fernand Massart, Auguste Buisseret, René Lefebvre, René Drèze, Fernand Demany, Fernand Dehousse...), représentants de toutes les régions de Wallonie mais on assista à un ralliement de la FGTB de Liège dirigée par André Renard, au Mouvement wallon. Celui-ci déclara: C'est l'armée du travail qui vous rejoint. Au bas de la tribune, une banderole proclamait à propos de Léopold III : Jamais plus le roi des wallons encore moins celui des travailleurs. Ce Congrès convoqué en urgence fut sans doute avec celui de 1945, le plus intense des Congrès nationaux wallons et le plus unanime malgré l'absence des personnalités du PSC. Trouve plus

Congres nationale ittihadi: Trouve plus

Congrès nationale ittihadi: Trouve plus

Congres nationaliste arabe: Trouve plus

Congrès nationaliste arabe: Le Congrès nationaliste arabe également connu sous le nom de Congrès panarabe ou Congrès national arabe est un congrès regroupant des nationalistes arabes, qui ont pour but l'unification du monde arabe, la défense des causes arabes et la démocratisation des régimes arabes. Le congrès est présidé par le marocain Khalid Sefiani qui a succédé au libanais Mouaïn Bachour. Le siège du parti se trouve à Beyrouth, au Liban, mais le Congrès se tient dans différents pays arabes tous les ans. Le congrès s'est tenu pour la première fois en 1990 à Tunis. Le congrès a été créé grâce à la convergence de point de vue entre des intellectuels arabes et des partis politiques. Le Congrès a rendu possible la création du Congrès Nationaliste Islamiste, présidé par Mounir Chafiq, qui regroupe des partis, des hommes politiques et des associations musulmanes. Le Congrès a également créé le Congrès des partis arabes. Ces trois organisations tiennent régulièrement un congrès général au cours duquel ils débattent des questions arabo-musulmanes. Le congrès réunit plus de 260 intellectuels arabes, écrivains et journalistes. De nombreux partis politiques participent chaque année à ce congrès. Trouve plus

Congres nepalais: Trouve plus

Congrès népalais: Le Congrès népalais (en anglais : Nepali Congress) est un parti politique népalais, membre de l'Internationale socialiste. Il a été présidé, à partir du 11 mai 1996, par Girija Prasad Koirala, qui participait déjà à la direction collégiale, depuis le 11 juillet 1982, comme secrétaire général et, à partir de 1991, comme chef du groupe parlementaire. Après la mort de Girija Prasad Koirala, le 20 mars 2010, c'est un homonyme, Sushil Koirala (sans lien de parenté proche), qui a pris sa succession, d'abord comme président par intérim, puis comme président de plein exercice lors de la XXIe convention nationale du parti, le 22 septembre suivant. Le 21 juillet 2008, quatre mois après l'élection de l'Assemblée constituante, l'un des quatre secrétaires généraux du parti, Ram Baran Yadav, est élu à la présidence de la République par l'Assemblée constituante, à l'issue d'un scrutin dans lequel il bat le candidat soutenu par le Parti communiste du Népal (maoïste), formation disposant de la majorité relative dans l'assemblée. Le 23 juillet 2008, G. P. Koirala présente la démission de son gouvernement au président nouvellement investi, tout en continuant à assurer la gestion des affaires courantes jusqu'à la nomination de son successeur. À la suite de la démission du premier ministre maoïste Prachanda en mai 2009 en raison d'un conflit avec le président, le Congrès népalais forme une alliance avec le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) et les deux partis dirigent une série de gouvernements instables, jusqu'au retour des maoïstes au gouvernement en 2011. En novembre 2013, de nouvelles élections permettent au Congrès de redevenir le premier parti du pays, tandis que le Parti communiste unifié du Népal (maoïste) perd plus de la moitié de ses sièges. En février 2014, Sushil Koirala, membre du Congrès, devient premier ministre, à la tête d'un gouvernement de coalition avec le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié). Trouve plus

Congres nepalais (democratique): Trouve plus

Congrès népalais (démocratique): Le Congrès népalais (démocratique) ou CN(D) (en anglais : Nepali Congress (Democratic)) est un ancien parti politique du Népal, présidé par l'ancien Premier ministre Sher Bahadur Deuba. Se réclamant social-démocrate, il a été fondé le 22 septembre 2002, par scission du Congrès népalais. Le parti est lié à la Confédération démocratique des syndicats népalais (DECONT, Democratic Confederation of Nepalese Trade Unions). En avril 2006, il fera partie de l'Alliance des sept partis lors de la grève générale d'avril 2006 au Népal. Depuis la restauration du Parlement par le roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev en avril 2006, le CN(D) est membre des deux gouvernements intérimaires successifs dirigés par Girija Prasad Koirala. Dans le gouvernement nommé le 1er avril 2007, son représentant est chargé du ministère de la Loi, de la Justice et des Affaires parlementaires, tands que trois « secrétaires d'État » (Ministers of State) issus des rangs du CN(D) sont également membres du cabinet. Le 25 septembre 2007, le parti fait le choix de la réunification avec le Congrès népalais, le parti réunifié continuant à porter le nom traditionnel et conservant comme président Girija Prasad Koirala. Trouve plus

Congres olympique: Trouve plus

Congrès olympique: Le Congrès olympique est une réunion exceptionnelle organisée en 1894 par l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques et depuis 1897 par le comité international olympique (CIO). Le premier, s'est tenu à Paris en 1894 à La Sorbonne ayant pour objectif initial de fixer la frontière entre amateurisme et professionnalisme (les sportsmen du monde aristocratique s'opposant à la diffusion du professionnalisme dans le sport) puis lors de la séance de clôture, le 23 juin 1894, le rétablissement des Jeux olympiques. C'est également lors de ce premier congrès que fut fondé le CIO. Douze autres lui ont succédé de 1897 à 2009. Les fédérations reconnues par le CIO et les comités olympiques participent à ces réunions qui font le point sur l'évolution du mouvement sportif mondial. Il ne faut pas confondre Congrès olympiques et sessions du CIO qui se tiennent chaque année et où la désignation des villes olympiques a notamment lieu. Trouve plus

Congres olympique de 1894: Trouve plus

Congrès olympique de 1894: Trouve plus

Congrès ordinaire de banalyse: Trouve plus

Congres ornithologique international: Trouve plus

Congrès ornithologique international: Les Congrès ornithologiques internationaux ou COI (en anglais, International Ornithological Congress ou IOC) constituent les plus anciennes et les plus internationales rencontres entre ornithologues. Ils sont organisés par le Comité ornithologique international (International Ornithological Committee), un groupe constitué d'environ 200 ornithologues. Le premier congrès date de 1884. Jusqu'en 1926, leur organisation est irrégulière jusqu'à ce qu'il soit décidé de les organiser tous les quatre ans (à l'exception de la période de la Seconde Guerre mondiale). À Campos do Jordão, le 21 août 2010, le Comité international d'ornithologie devient l'Union internationale des ornithologues (International Ornithologists' Union, IOU). Trouve plus

Congrès ornithologiques: Trouve plus

Congrès ornithologiques internationaux: Trouve plus

Congrès Pan Africain: Trouve plus

Congres panafricain: Trouve plus

Congrès panafricain: Congrès panafricain est le titre d'une série de congrès qui se sont tenus à partir de 1919, faisant suite à la première conférence panafricaine (en) de 1900. Ils sont destinés à l'origine à traiter les problèmes auxquels l'Afrique est confrontée du fait de la colonisation européenne. Les Congrès panafricains militent d'abord pour la décolonisation en Afrique et aux Antilles, une revendication fondamentale étant de mettre fin au régime colonial et à la discrimination raciale et d'exiger le respect des droits de l'homme et l'égalité des chances économiques. Les manifestes présentés par les Congrès panafricains comprennent des revendications politiques et économiques. Le congrès de 1945, considéré comme le plus important,, marque les débuts du panafricanisme militant. Trouve plus

Congres panafricain (homonymie): Trouve plus

Congrès panafricain (homonymie): Congrès panafricain peut désigner : Congrès panafricain d'Azanie, un parti politique sud-africain ; les congrès panafricains successifs (par exemple, le sixième congrès panafricain). Trouve plus

Congrès panafricain d'Azanie: Le Congrès panafricain d'Azanie (en anglais : Pan Africanist Congress of Azania abrégé en PAC) est un parti politique d'Afrique du Sud. Ancien mouvement de libération, il naît en 1959 d'une scission de l'aile la plus africaniste de l'ANC, hostile à l'intégration de Blancs dans les instances dirigeantes du mouvement de libération ainsi qu'à l'influence du Parti communiste sud-africain (SACP). Son projet politique néomarxiste prévoit de rebaptiser l'Afrique du Sud en Azanie (Azania). Trouve plus

Congres pancanadien du travail: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...