Rechercher dans ce blog

mercredi 10 mars 2021

Conférences des parties, Conférences du Casino, Conférences entre la Gestapo et le NKVD, Conférences épiscopales, Conferences inter-alliees,

Conférences des parties: Trouve plus

Conférences du Casino: Les conférences du Casino désignent une série de conférences réalisées lors du printemps 1871 dans le Casino de Lisbonne (Portugal). Elles sont organisées à l'initiative du poète Antero de Quental, qui insuffle au sein de ce qu'on nomme le Groupe du Cénacle, un enthousiasme révolutionnaire largement influencé par les idées de Proudhon. Ce groupe restera connu sous la désignation de Génération de 70 : il regroupait de jeunes écrivains et intellectuels avant-gardistes. Les Conférences du Casino ou Conférences Démocratiques du Casino étaient aussi une suite à la polémique provoquée par la Question Coimbrã. Trouve plus

Conférences entre la Gestapo et le NKVD: Les conférences entre la Gestapo et le NKVD furent une série de réunions organisées à la fin de 1939 et au début de l'année 1940, dont le but était de permettre aux polices politiques nazies et soviétiques (la Gestapo et NKVD respectivement) d'échanger des informations sur leurs activités en Pologne. En dépit de leurs antagonismes idéologiques, Heinrich Himmler et Lavrenti Beria avaient des objectifs communs en ce qui concernait le sort de la Pologne, et les conférences servirent à discuter de la coordination des plans d'occupation de la Pologne et de la répression de la résistance polonaise,. Sur quatre conférences, la troisième eut lieu dans les célèbres montagnes Tatras à Zakopane dans le sud de la Pologne, et fut la plus mémorable (la Conférence Zakopane). Du côté soviétique, plusieurs officiers du NKVD participèrent à ces réunions, où les Allemands envoyaient un groupe d'experts de la Gestapo. Trouve plus

Conférences épiscopales: Trouve plus

Conferences inter-alliees: Trouve plus

Conférences interalliées: Les conférences interalliées lors de la Seconde Guerre mondiale réunissaient parfois les « trois grands » (The Big Three) qu'étaient Franklin Roosevelt, Winston Churchill et Joseph Staline, afin de s'accorder sur la conduite des opérations pour mettre fin à la suprématie des puissances de l'Axe. Trouve plus

Conférences inter-alliées: Trouve plus

Conférences intergouvernementales: Trouve plus

Conférences internationales de la Guerre froide: Trouve plus

Conférences internationales des partis communistes et ouvriers: Trouve plus

Conférences internationales durant la guerre froide: La guerre froide a connu une forte activité diplomatique, du fait précisément de la volonté des deux Grands, les États-Unis et l'Union soviétique, d'éviter un conflit ouvert direct entre eux en raison des risques de destruction mutuelle résultant des armes nucléaires qu'ils possédaient. Pour autant l'affrontement entre les deux Grands a été très intense, prenant diverses formes - dont de manière non exhaustive : conflits locaux, guerre secrète, propagande, soutien à des régimes favorables - et donnant à la diplomatie un rôle important soit pour régler des situations de crise ou des conflits locaux, soit pour diminuer le coût insupportable de la course aux armements, soit pour tenter d'en tirer un bénéfice direct aux dépens de l'autre Grand. La forme la plus spectaculaire de diplomatie pendant la guerre froide a été celle des grandes conférences, rassemblant parfois pendant des semaines, voire des mois, des acteurs majeurs de la politique internationale et constituant autant des lieux de négociation que des tribunes pour les uns et les autres. Ces conférences peuvent être classées autour de quelques grandes thématiques qui ont occupé une place importante pendant toute la guerre froide : les crises et conflits dont l'ONU et plus particulièrement le Conseil de sécurité ont été saisis ; les sommets directs entre les États-Unis et l'URSS ; les négociations de paix en Europe après la Seconde Guerre mondiale ; les négociations sur la sécurité et la limitation des armements nucléaires et conventionnels ; l'émergence et la structuration du mouvement des non alignés. Trouve plus

Conferences internationales lors de la Guerre froide: Trouve plus

Conférences internationales lors de la guerre froide: Trouve plus

Conférences John Locke: Les conférences John Locke (John Locke Lectures en anglais) sont une série de conférences de philosophie données chaque année à l'université d'Oxford au Royaume-Uni. Il s'agit de l'un des colloques réguliers les plus prestigieux en langue anglaise, au même titre que les Gifford Lectures dans les universités écossaises. Cet événement a eu lieu pour la première fois en 1950 à la demande de Henry Wilde. Il a été proposé à Ludwig Wittgenstein d'assurer le premier cycle de conférences, mais il déclina, mal à l'aise avec ce cadre formel où l'intervenant déploie seul son propose, sans que le public ne puisse poser ou répondre à des questions. Trouve plus

Conferences Macy: Trouve plus

Conférences Macy: Les conférences Macy, organisées à New York par la fondation Macy à l'initiative du neurologue Warren McCulloch, réunirent à intervalles réguliers, de 1942 à 1953, un groupe interdisciplinaire de mathématiciens, logiciens, anthropologues, psychologues et économistes qui s'étaient donné pour objectif d'édifier une science générale du fonctionnement de l'esprit. Elles furent notamment à l'origine du courant cybernétique, des sciences cognitives et des sciences de l'information. Jean-Pierre Dupuy distingue deux groupes principaux parmi les participants aux conférences. D'un côté les membres du mouvement « personnalité et culture », tels Margaret Mead, Lawrence Kubie, Lawrence Frank ou Frank Fremont-Smith qui souhaitent instaurer une réciprocité entre les sciences mathématiques et physiques et les sciences psychologiques établies (la psychanalyse, la psychologie du développement ou la gestalt). De l'autre, les « cybernéticiens », tels Norbert Wiener, Warren McCulloch ou Arturo Rosenblueth qui, au contraire, mênent un combat contre les sciences psychologiques établies au nom des sciences mathématiques et physiques. Trouve plus

Conferences Massey: Trouve plus

Conférences Massey: Les conférences Massey sont un événement littéraire et radiophonique prestigieux tenu annuellement au collège Massey de l'Université de Toronto. Des personnalités de première importance sont invitées à la plus grande université du Canada pour discuter sur des sujets philosophiques et culturels. Créées en 1961 pour honorer le gouverneur-général Vincent Massey, elles ont attiré des conférenciers tels que Northrop Frye, Michael Ignatieff, Noam Chomsky, Jane Jacobs, John Ralston Saul et Martin Luther King, Jr.. Les conférences sont diffusées à la radio sur CBC Radio dans le cadre de l'émission Ideas (en). Outre la CBC et l'Université de Toronto, la maison d'édition House of Anansi Press (en) est un commanditaire principal, et publie les conférences sous forme de livres. Trouve plus

Conférences Mondiale des radiocommunications: Tous les 3 ou 4 ans, l'UIT-R organise une Conférence Mondiale des Radiocommunications (CMR ou WRC en anglais) pour mettre à jour le RR (Règlement des Radiocommunications) et, en particulier, le plan de fréquences (article S5 du RR). L'article S4 (attribution et utilisation des fréquences) détermine les règles d'affectation des fréquences. Lors des WRC, chaque utilisateur du spectre radioélectrique et chaque administration envoie ses représentants pour négocier. Au sein de l'UIT-R et lors des conférences, les radioamateurs sont représentés par l'IARU qui défend une position commune définie au préalable par les associations nationales de radioamateurs (le REF-Union pour la France). La première conférence eut lieu à Washington en 1927. Puis Madrid (1932) et Le Caire (1938) accueillirent une conférence. La conférence d'Atlantic City (1947) décida du transfert du siège de l'UIT de Berne à Genève et remania profondément le RR et le plan d'attribution des fréquences. La WRC-97 (édition 1998 du RR) a renuméroté les articles et dispositions du RR. La WRC-03 a décidé de ne plus exiger la connaissance du code Morse. La dernière WRC (CMR-07) a eu lieu en octobre 2007 à Genève. La prochaine réunion (CMR-12) aura lieu du 23 janvier au 17 février 2012 également à Genève. Trouve plus

Conférences mondiales des missions: Trouve plus

Conferences mondiales des Partis communistes: Trouve plus

Conférences mondiales des partis communistes: Trouve plus

Conférences mondiales des radiocommunications: Trouve plus

Conférences nationales en Afrique francophone: Les Conférences nationales désignent, en Afrique francophone, une période de transition démocratique ayant pris place dans les années 1990, et s'étant déroulée sous forme de conférences dans plusieurs anciennes colonies françaises et belges. Ces conférences font suite à la période de crise économique, sociale et surtout politique ayant souvent suivi la décolonisation, plusieurs de ces pays ayant finit par être dirigés par des autocrates. Elles ont surtout lieu dans des pays d'Afrique subsaharienne, comme le Zaïre (aujourd'hui la RDC), le Congo, le Bénin, le Gabon, le Togo ou encore le Tchad. Trouve plus

Conférences saint Vincent de Paul: Trouve plus

Conférences sanitaires internationales: Les Conférences sanitaires internationales sont une série de 14 congrès internationaux tenus entre 1851 et 1938. La première Conférence est organisée par le gouvernement français, à Paris, avec pour principal objectif d'homologuer les règlements internationaux des quarantaines contre la propagation du choléra, la peste et la fièvre jaune. Ses réunions ont joué un rôle important dans la formation de l'Organisation mondiale de la Santé, en 1948. Trouve plus

Conférences scientifiques: Trouve plus

Conférences Solvay: Trouve plus

Conférences SWAT et WADS: Trouve plus

Conférences taln: Les conférences TALN (Traitement Automatique de Langues Naturelles) sont des conférences scientifiques, organisées sous l'égide de l'Association pour le traitement automatique des langues (ATALA) avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), qui permettent à la communauté scientifique du traitement automatique des langues de se retrouver et d'échanger sur de nombreuses problématiques (analyse syntaxique, traitement de la parole, extraction de connaissances, sémantique de corpus, etc.). Elles sont le rendez-vous annuel, qui offre, depuis 1994, le plus important forum d'échange international francophone aux acteurs universitaires et industriels des technologies de la langue française. Trouve plus

Conférences Tarski: Les Conférences Tarski (Tarsky Lectures) de l'université de Californie à Berkeley sont une distinction en logique mathématique décernée en hommage à Alfred Tarski. Le prix est décerné chaque année depuis 1989. Trouve plus

Conférences téléphoniques: Trouve plus

Conférences WADS et SWAT: Les conférences Scandinavian Symposium and Workshops on Algorithm Theory (abrégée en SWAT) et ''Algorithms and Data Structures Symposium (abrégée en WADS) sont des conférences scientifiques biennales dans le domaine de l'informatique théorique et notamment de l'algorithmique et des structures de données. WADS a lieu les années impaires, en général au Canada et toujours en Amérique du Nord. La conférence jumelle, le Scandinavian Symposium and Workshops on Algorithm Theory (SWAT), a lieu les années paires, en général en Scandinavie et toujours en Europe du Nord. Les actes des deux conférences sont publiées par Springer dans leur série Lecture Notes in Computer Science jusqu'en 2015. Depuis 2016 et les actes du 15e SWAT, celles du SWAT paraissent dans la collection LIPIcs du Leibniz-Zentrum für Informatik et Trouve plus

Conférence-Sud: Trouve plus

Conferencia: Conferencia fut le journal des conférences de l'Université des Annales de 1907 à 1940, puis de 1946 à 1950. La revue reprit ensuite Les Annales politiques et littéraires. Trouve plus

Conférencia: Trouve plus

Conferencia de Iglesias del Caribe: Trouve plus

Conferencia de Valladolid: Trouve plus

Conférencia, le journal de l'Université des Annales: Trouve plus

Conférencier: Trouve plus

Conférencier Gödel: Trouve plus

Conférencière: Trouve plus

Conférencière Noether: Trouve plus

Conférenciers: Trouve plus

Conferva hutchinsiae: Portail de la phycologie Trouve plus

Confesse: Trouve plus

Confesseur: Confesseur peut faire référence à : un prêtre catholique recevant la confession des fidèles et leur conférant le sacrement de pénitence et de réconciliation ; un Confesseur de la foi est un type de saint de l'Église catholique ; Édouard le Confesseur (vers 1004 – 1066), roi d'Angleterre de 1042 à sa mort ; Maxime le Confesseur (580 – 662), un moine et théologien byzantin ; le Confesseur est un super-vilain de l'univers Marvel. Trouve plus

Confesseur (comics): Le Confesseur (The Confessor en anglais) est un super-vilain créé par Marvel Comics. Il est apparu pour la première fois dans Maverick no 2, en 1997. Trouve plus

Confesseur (titre): Trouve plus

Confesseur de la foi: Le terme de confesseur de la foi (du latin Confessor fidei) ou en plus court de confesseur (Confessor en latin) est un titre accordé par les Églises catholique et orthodoxe à certains saints ayant souffert à cause de leur foi sans être morts martyrs. Ce terme est ensuite étendu à tous les saints non martyrs. Dans l'Église orientale, on utilise le terme de hiéro-confesseur (hieroconfessor) pour les confesseurs prêtres ou évêques. Trouve plus

Confessin' the Blues: Confessin' the Blues est une compilation de standards de blues et de rock'n'roll publiée par The Rolling Stones en 2018. Il regroupe les principales chansons originales qui ont inspiré ces derniers. Trouve plus

Confessio: Une confessio (du latin chrétien confessio, « aveu de ses péchés à Dieu, à un prêtre ; profession de foi », du latin classique « aveu »), en français confession, est un petit espace où reposent les reliques d'un martyr (appelé « confesseur » pour avoir confessé sa foi de manière héroïque). Par extension, elle désigne dans une église au Moyen Âge l'autel bâti au-dessus de ses reliques, ainsi que la chapelle ou la crypte enfermant l'ensemble. Une confessio désigne aussi un récit hagiographique de type vita dans lequel l'auteur reconnaît ses fautes. Trouve plus

Confessio Amantis: Confessio Amantis (« Confession d'un amant ») est un poème de 33 000 vers en moyen anglais de John Gower, poète de l'Angleterre médiévale, qui utilise la confession faite par un amant âgé à l'aumônier de Vénus comme cadre pour une série de petits poèmes narratifs. Selon son prologue, il fut composé à la requête de Richard II d'Angleterre. Avec les travaux de Geoffrey Chaucer, William Langland et le Pearl Poet, il s'agit d'une des plus grandes œuvres de la littérature anglaise du XIVe siècle. Trouve plus

Confessio belgica: Trouve plus

Confessio Bohemica: La Confessio Bohemica (confession tchèque) est une confession de foi protestante élaborée en 1575 qui tente de faire la synthèse de plusieurs courants confessionnels alors présents en Bohême. Fondé sur la Confession d'Augsbourg, le texte incorpore des éléments provenant des écrits hussites et des confessions des Frères tchèques. Le point de vue luthérien sur la justification et la conception calviniste de la Cène y sont notamment présents. L'initiative de ce document revenait aux milieux utraquistes et luthériens de la Diète bohême. Ceux-ci s'inquiétaient des progrès de la reconquête catholique et cherchaient à obtenir une reconnaissance de la situation confessionnelle de la Bohême de la part de l'empereur Maximilien II. Profitant des divisions au sein de la Diète et de la présence en son sein d'un parti catholique, l'empereur ne confirma qu'oralement la confession tchèque, qui n'avait donc aucun statut légal. Son fils et successeur Rodolphe II, pourtant réputé plus ouvert au protestantisme, refusa de reconnaître officiellement la confession de foi en 1585, et ce n'est que par la Lettre de Majesté de 1609 qu'elle trouva une traduction juridique. Trouve plus

Confessio Fraternitatis: Trouve plus

Confessio Gallicana: Trouve plus

Confessio Helvetica Posterior: Trouve plus

Confessio Helvetica Prior: Trouve plus

Confession: La confession (du latin fateor, avouer, reconnaître son erreur ou sa faute) est l'acte de déclarer ou d'avouer un péché. Trouve plus

Confession (album): Confession est le deuxième album du groupe de nu et latin metal américain Ill Niño, sorti en 2003. Trouve plus

Confession (architecture): Trouve plus

Confession (Battlestar Galactica): Trouve plus

Confession (Église luthérienne): Trouve plus

Confession (épisode de Battlestar Galactica): Trouve plus

Confession (film): Trouve plus

Confession (film, 1937): Confession est un film dramatique américain de Joe May daté de 1937. Trouve plus

Confession (homonymie): Cette page contient les pages d'homonymie de Confession, Une Confession et Confessions. Trouve plus

Confession (label): Trouve plus

Confession (nouvelle): Confession (en russe : Ispoved) est une nouvelle d'Anton Tchekhov, parue en 1883. Trouve plus

Confession (protestantisme): La théologie luthérienne et, plus généralement, protestante, reconnaît un rôle à la confession et à l'absolution, méthode donnée par le Christ à l'Église par laquelle les hommes et les femmes peuvent recevoir le pardon pour leurs péchés. Toutefois les réformateurs se sont opposés aux pratiques de la confession auriculaire obligatoire, telles qu'elles avaient été définies par le concile catholique de Latran IV (1215), notamment à l'énumération de tous ses péchés. Ils ont tous estimé que la pratique de la confession était bénéfique, à condition d'être libre et liée à l'annonce de la grâce. Cette pratique a toutefois peu à peu régressé dans les catéchismes protestants et, malgré un regain d'intérêt récent, reste peu mise en œuvre. Trouve plus

Confession à un cadavre: Confession à un cadavre (The Nanny) est un film britannique réalisé par Seth Holt, sorti en 1965. Trouve plus

Confession arminienne de 1621: Trouve plus

Confession baptiste de Philadelphie: La Confession baptiste de Philadelphie est une confession de foi baptiste publiée aux États-Unis en 1742. Trouve plus

Confession catholique: Trouve plus

Confession d'Augsbourg: Trouve plus

Confession d'un cannibale: Trouve plus

Confession d'un dragueur: Trouve plus

Confession dans la nuit: Confession dans la nuit (titre original : Vanità) est un film italien réalisé par Giorgio Pastina, sorti en 1947. Le film est l'adaptation de la pièce de théâtre La gibigianna de Carlo Bertolazzi. Le film a été tourné au studio I.C.E.T. de Milan. Trouve plus

Confession dans le judaisme: Trouve plus

Confession dans le judaïsme: La confession des fautes (hébreu : וידוי viddouï) est souvent associée dans le judaïsme au processus de repentir ou d'expiation. Récitée quotidiennement à voix basse, elle joue un rôle prépondérant dans la liturgie de Yom Kippour et fait partie des rites à observer pre-mortem. l'une des étapes du processus d'au cours duquel un Juif admet avoir commis un péché devant Dieu. La confession de ces péchés se faisant entre l'homme et Dieu, elle doit être faite en l'absence de tout autre personne (le Talmud considère qu'une confession devant un autre est une marque d'irrespect). De l'autre côté, une confession ayant trait à des fautes commises envers un prochain (Juif) peuvent être faites en public, et de fait, le grand décisionnaire Maïmonide appelle cette confession "immensément louable." La confession per se n'apporte pas le pardon immédiat, elle est plutôt l'amorce d'un processus de repentance, où l'on reconnaît sa faute et où l'on s'engage à n'en plus commettre, ce qui, si mis en pratique, apporte le pardon. En tant que part intégrante du processus de repentance, le viddouy est également fortement encouragé à l'article de la mort, car selon le Talmud, de même que le juste accompli devient méchant s'il regrette (réduit à néant) sa bonté passée, de même le méchant repentant est considéré comme juste (Kiddoushin 40b, exégèse sur Ezéchiel 33:12), et certains gagnent leur monde en une heure (Avoda Zara 17b). On recommande également aux proches du défunt de réaliser un viddouy devant lui après sa tahara Trouve plus

Confession d'Athanase: Trouve plus

Confession d'Augsbourg: La confession d'Augsbourg (Confessio Augustana) est un texte majeur du luthéranisme présenté le 25 juin 1530 à Charles Quint lors de la diète d'Augsbourg. Trouve plus

Confession d'Ausbourg: Trouve plus

Confession de Bohême: Trouve plus

Confession de Dordrecht: La Confession de Dordrecht est une confession de foi mennonite publiée aux Pays-Bas en 1742. Trouve plus

Confession de foi: Une confession de foi est une déclaration des croyances partagées d'une communauté religieuse sous la forme d'une formule fixe résumant les principes doctrinaux. Trouve plus

Confession de foi baptiste de 1644: La confession de foi baptiste de 1644 est une confession de foi baptiste publiée en Angleterre en 1644. Trouve plus

Confession de foi baptiste de 1689: La confession de foi baptiste de 1689 est une confession de foi baptiste publié en Angleterre en 1689. Trouve plus

Confession de foi calviniste de 1537: La Confession de foi calviniste de 1537 est une confession de foi comprenant vingt-et-un articles écrits conjointement par Guillaume Farel et Jean Calvin en 1537, afin de finir d'organiser l'Église réformée genevoise. Accordant beaucoup d'autorité au corps pastoral, cette confession de foi a suscité une vive résistance, au contraire des « articles » de 1536, un peu moins ambitieux, qui avaient été facilement approuvés par le Conseil. Trouve plus

Confession de foi de londres de 1689: Trouve plus

Confession de foi de Philadelphie: Trouve plus

Confession de foi de Westminster: La confession de foi de Westminster est une confession de foi réformée, suivant la tradition théologique calviniste. Bien qu'établie par l'assemblée de Westminster en 1646, largement adoptée par l'Église d'Angleterre, elle devint et resta la base de doctrine de l'Église d'Écosse, et a eu une influence prépondérante sur les églises presbytériennes à travers le monde. En 1643, le parlement anglais sollicita le « pieux, censé et omniscient Seigneur », pour se rencontrer à l'abbaye de Westminster dans le but de fournir des conseils sur la question du culte, de la doctrine, du gouvernement et de la discipline dans l'Église d'Angleterre. Leurs rencontres, durant une période de cinq ans, produisirent la confession de foi, ainsi que le Grand catéchisme de Westminster et le Petit catéchisme de Westminster. Depuis plus de trois siècles, de nombreuses Églises à travers le monde ont adopté la confession et les catéchismes comme leur norme doctrinale, subordonnée à la Bible. La confession de foi de Westminster fut modifiée et adoptée par les congrégationnalistes en Angleterre sous la forme de la déclaration de Savoie (1658). De même, les baptistes d'Angleterre modifièrent la déclaration de Savoie pour établir la confession de foi baptiste de 1689. Les presbytériens anglais, congrégationnalistes, et les baptistes sont connus (avec d'autres) comme étant les non-conformistes, parce qu'ils ne se conformaient pas à l'acte d'uniformité de 1662 établissant l'Église d'Angleterre comme la seule Église approuvée légalement, même s'ils furent unis d'une certaine façon par une confession de foi commune, construite sur la confession de foi de Westminster. Trouve plus

Confession de foi écossaise: La confession écossaise (aussi appelée confession écossaise de 1560) est une confession de foi réformée écrite en 1560 par six réformateurs protestants écossais, dont le principal d'entre eux, John Knox, et adoptée par le Parlement d'Écosse le 27 août 1560, sous le règne de Marie Stuart. Avec le Code de discipline et le Book of Common Order (équivalent presbytérien du Book of Common Prayer anglican), ce texte fait partie de la première "règle subordonnée" (subordinate standard) établissant officiellement les principes et les règles de fonctionnement de l'Église d'Écosse. Faisant partie du texte de loi de 1560 intitulé the Confession of Faith Ratification Act 1560, la confession écossaise fait toujours partie de la loi écossaise. Trouve plus

Confession de la rochelle: Trouve plus

Conféssion de la Rochelle: Trouve plus

Confession de ma vie: Confession de ma vie est un livre autobiographique d'Angelika Aürora Rümelin, qui fut la compagne de Leopold von Sacher-Masoch. Sacher-Masoch l'épouse en 1873. Le couple a trois enfants, l'un d'eux meurt en bas âge. Elle vit et écrit son roman autobiographique sous le pseudonyme de Wanda. « Courtisane malgré elle » et « infirmière » d'après Jean-Paul Corsetti. Elle sera, nous dit Gilles Deleuze « sa compagne à la fois docile, exigeante et dépassée ». Pour Gilles Deleuze toujours : « le livre de Wanda est fort beau ». Trouve plus

Confession de Marie-Antoinette...: Confession de Marie-Antoinette... est une chanson anonyme écrite en 1792 au cours de la Révolution française. Trouve plus

Confession de minuit: Confession de minuit est le premier volume — d'une série de cinq — écrit en 1920 par Georges Duhamel dans le cycle Vie et aventures de Salavin. En 1950, ce roman fut inclus dans la liste du Grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle. Trouve plus

Confession de Schleitheim: La Confession de Schleitheim est une confession de foi anabaptiste publiée en Suisse en 1527. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...