Rechercher dans ce blog

mercredi 10 mars 2021

Conférence Fisher, Conférence Forder, Conference francaise de scoutisme, Conférence française de scoutisme, Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur,

Conférence Fisher: Le Programme de conférences R. A. Fisher (R. A. Fisher Lectureship) est une distinction mathématique dans les sciences statistiques. Il montre une très grande reconnaissance de l'accomplissement et des études en statistiques, et reconnaît le fort impact des méthodes statistiques sur les recherches scientifiques. Trouve plus

Conférence Forder: La conférence Forder (Forder Lectureship) est une distinction mathématique créée en 1986 conjointement par la London Mathematical Society et la Société mathématique de Nouvelle-Zélande en l'honneur du mathématicien Henry Forder (1889–1981). La conférence est attribuée tous les deux ans à un mathématicien britannique, membre de la London Mathematical Society et résident au Royaume-Uni, qui est alors invité par les deux Sociétés à donner des conférences dans la plupart des universités de Nouvelle-Zélande durant quatre semaines. En 2009, les deux sociétés créent la conférence Aitken pour un mathématicien néo-zélandais invités dans des universités britanniques. Trouve plus

Conference francaise de scoutisme: Trouve plus

Conférence française de scoutisme: La Conférence française de scoutisme est une association loi de 1901 créée en 2000 à la suite du Message aux familles publié par quatre mouvements le 17 septembre 1999, cette association ne fait pas partie de l'Organisation mondiale du mouvement scout (OMMS). Elle regroupe 3 mouvements : les Éclaireurs neutres de France ; la Fédération des éclaireuses et éclaireurs ; l'Association des guides et scouts d'Europe.La CFS a pour but d'harmoniser les programmes de formation des cheftaines et des chefs, d'apporter ses compétences aux autorités de tutelle pour améliorer la réglementation et de défendre les valeurs du scoutisme. Trouve plus

Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur: La Conférence du Rhin supérieur (plus précisément Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur) constitue le cadre institutionnel de la coopération transfrontalière dans le Rhin Supérieur. Elle est issue d'un accord gouvernemental conclu en 1975 entre l'Allemagne, la France et la Suisse qui crée une Commission Intergouvernementale franco-germano-suisse, ainsi que deux comités régionaux pour l'accompagner dans son travail (Comité Régional Biparti pour le nord et Comité Régional Tripartite pour le sud de l'espace du Rhin supérieur). Cette Commission Intergouvernementale est un organe qui lie les gouvernements des trois pays à travers leurs ministères des affaires étrangères respectifs. Onze partenaires (services gouvernementaux et administratifs) coopèrent au sein de la Conférence du Rhin supérieur : Allemagne : Länder du Bade-Wurtemberg et de la Rhénanie-Palatinat Suisse : cantons de Bâle-Ville, de Bâle-Campagne, d'Argovie, du Jura et de Soleure France : services de l'État et les collectivités territoriales de la région Alsace (départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin) Trouve plus

Conférence Gauss: La Conférence Gauss (en allemand : Gauß-Vorlesung) est une distinction mathématique décernée annuellement, nommée en l'honneur de Carl Friedrich Gauss. Elle a été créée en 2001 par la Société mathématique allemande avec une série de conférences destinées à un large public. Chaque conférence Gauss est jumelée avec une autre présentation sur l'histoire des mathématiques. Trouve plus

Conférence générale des Africains: La Conférence générale des Africains (All African Convention) est une convention panafricaine organisée en décembre 1935 à Bloemfontein en Afrique du Sud par les mouvements politiques, syndicaux et religieux de couleurs pour protester contre la législation foncière et électorale du gouvernement Hertzog. Elle rassembla 400 délégués. Structuré par la suite en mouvement fédéral, son comité exécutif resta en fonction jusqu'au années 50 et début des années 60 avant de laisser la place à des mouvements plus radicaux. Trouve plus

Conference generale des poids et mesures: Trouve plus

Conférence générale des poids et mesures: La Conférence générale des poids et mesures (CGPM) est l'organe décisionnel de la convention du Mètre, chargé de prendre les décisions en matière de métrologie et en particulier en ce qui concerne le Système international d'unités (SI). Comme la Convention du Mètre, elle a été créée en 1875. La conférence rassemble des délégués des États membres de la Convention du Mètre et États associés. La conférence se réunit à l'heure actuelle tous les quatre ans. La première conférence a eu lieu en 1889, celle de 2018 étant la 26e du nom. La conférence se réunit dans les locaux du Bureau international des poids et mesures (BIPM), au pavillon de Breteuil, à Sèvres (banlieue parisienne). Lors de chaque conférence générale, les membres se basent sur le ou les rapports du Comité international des poids et mesures (CIPM) relatant les travaux accomplis. Ils prennent alors les dispositions adéquates pour l'extension et/ou l'amélioration du Système international d'unités (SI), ainsi que des dispositions et des recommandations générales concernant la métrologie. Sont également discutées les décisions administratives relatives au fonctionnement du BIPM. Trouve plus

Conférence géographique de Bruxelles: La conférence géographique de Bruxelles s'est tenue le 12 septembre 1876, au palais royal de Bruxelles. Elle fut organisée à l'initiative du roi Léopold II officiellement dans un double but, lutter contre la traite des Noirs ainsi que de permettre l'exploration scientifique de territoires inconnus afin d'y implanter la civilisation. Elle marque également la création de l'association internationale africaine qui organisera les futures explorations dans le bassin du Congo. Trouve plus

Conférence Georges Matheron: La Conférence Georges Matheron est une distinction scientifique parrainée par l'Association internationale de géoscience mathématique (en) (IAMG) pour honorer l'héritage de l'ingénieur français Georges Matheron, connu comme le fondateur de la géostatistique et co-fondateur (avec Jean Serra), de la morphologie mathématique,. La conférence Georges Matheron est donnée par un scientifique qui a prouvé sa capacité de recherche dans le domaine de la statistique spatiale ou de la morphologie mathématique. Le premier récipiendaire du prix a été Jean Serra, pendant longtemps, un des scientifiques du Centre de Morphologie Mathématique de Fontainebleau. Serra donne la première conférence à la conférence de l'IAMG à Liège, en Belgique en 2006. Elle est décernée chaque année si un candidat admissible et digne est trouvé par le Comité qui examine les candidatures et procède à la sélection. Trouve plus

Conférence Gibbs: La Conférence Gibbs de l'American Mathematical Society est une distinction mathématique décernée, nommé en l'honneur de Willard Gibbs. Le prix est destiné non seulement à des mathématiciens, mais aussi des physiciens, des chimistes, des biologistes, des médecins, des scientifiques et d'autres qui ont effectué d'importantes applications des mathématiques. Le but de ce prix est de reconnaître les réalisations exceptionnelles en mathématiques appliquées et « de permettre au public et à la communauté universitaire de devenir conscients de la contribution que les mathématiques apportent à la pensée actuelle et à la civilisation moderne. » Le lauréat du prix donne une conférence, qui est ensuite publiée dans le Bulletin of the American Mathematical Society. Trouve plus

Conférence impériale: La conférence impériale (御前会議, Gozen kaigi, lit. « conférence devant le visage noble ») était un conseil extraconstitutionnel réuni dans l'empire du Japon pour discuter des questions importantes de la politique étrangère. L'empereur du Japon assistait à cette conférence. Trouve plus

Conférence impériale (Japon): Trouve plus

Conférence interafricaine des marchés d'assurance: La Conférence interafricaine des marchés d'assurance (CIMA) est un organisme communautaire du secteur des assurances. Il est issu de l'évolution de la Conférence internationale des contrôles d'assurances (CICA née le 17 juillet 1962 à Paris entre la France d'une part et quatorze États africains et Malgache d'autre part. Le 10 juillet 1992, la CICA devient Conférence interafricaine des marchés d'assurance (CIMA). Le traité signé à Yaoundé (Cameroun) ce jour-là institue une Organisation intégrée de l'industrie des assurances dont l'organe communautaire est la CIMA. Les États signataires sont : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Comores, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée équatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. Des quatorze États signataires de 1961, seule la République fédérale islamique des Comores n'a pas encore ratifié le Traité. La Guinée-Bissau a ratifié le traité en 2002 et est le premier État non-francophone à adhérer à la CIMA. Trouve plus

Conference inter-alliée: Trouve plus

Conférence interalliée: Trouve plus

Conférence intercantonale: En Suisse, une conférence intercantonale est une réunion de membres de plusieurs cantons faisant partie d'une certaine autorité. C'est un outil essentiel de la coordination intercantonale, en particulier dans les domaines de compétence qui ne sont pas dévolus à la Confédération. Trouve plus

Conférence intercantonale de l'instruction publique: Trouve plus

Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin: La Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) est une conférence intercantonale qui coordonne les activités des départements de l'instruction publique des cantons de Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Tessin, Valais et Vaud. C'est une conférence régionale de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), au sein de laquelle elle affirme les sensibilités latines (soit de la Suisse romande et de la Suisse italienne, le romanche n'étant en l'occurrence pas inclus). Trouve plus

Conference intergouvernementale: Trouve plus

Conférence intergouvernementale: Une conférence intergouvernementale (abrégé en CIG) est une réunion de diplomates, en général qualifiés de plénipotentiaires, délégués par leurs gouvernements pour préparer un traité international ou en modifier un existant. Il s'agit d'une négociation entre gouvernements. Elle joue un rôle majeur en relations internationales. Trouve plus

Conférence intergouvernementale de Paris de 1858: Trouve plus

Conférence internationale de Glasgow: Trouve plus

Conference Internationale de Gouvernance d'Entreprise: Les conférences internationales de gouvernance d'entreprise ou CIGE sont des colloques scientifiques se déroulant sur le territoire européen et/où américain une fois par an. La première conférence internationale de gouvernance d'entreprise (CIGE) a eu lieu en 2002. Cet événement de premier plan est l'occasion de réunir les chercheurs, principalement francophones (et anglophones dans une moindre mesure), qui s'intéressent à la gouvernance d'entreprise ou au gouvernement d'entreprise. Les participants viennent généralement de plusieurs pays principalement européens et américains : la France, la Belgique, la Suisse, le Canada, l'Allemagne, le Royaume-Uni.La gouvernance d'entreprise, en constituant le point de rencontre de nombreuses disciplines (principalement la gestion, le droit et l'économie), peut faire l'objet de travaux scientifiques de grande qualité. La prochaine édition de la Conférence Internationale de Gouvernance d'Entreprise (CIGE 2008) aura lieu à Bordeaux les 5 et 6 juin 2008 au Pôle Universitaire de Sciences de Gestion - dirigé par le Professeur Gérard Hirigoyen. Portail des relations internationales Portail des entreprises Trouve plus

Conférence internationale de la Paix: Trouve plus

Conférence internationale de la poste: La Conférence internationale de la poste est une conférence internationale sur la poste qui s'est tenue à Berne en 1874. Trouve plus

Conference internationale de la poste (1874): Trouve plus

Conférence internationale de la poste (1874): Trouve plus

Conférence internationale de la société civile à l'appui de la paix au Moyen-Orient: Trouve plus

Conférence internationale de la société civile à l'appui du peuple palestinien: La Conférence internationale de la société civile à l'appui du peuple palestinien siège pour les droits des palestiniens, sous les auspices du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Ce comité a été créé par la résolution 3376 de l'Assemblée générale de l'ONU du 10 novembre 1975, avec pour tâche de recommander un programme de mise en œuvre, destiné à permettre au peuple palestinien d'exercer les droits inaliénables reconnus par la résolution 3236 du 22 novembre 1974. Papa Louis Fall puis Paul Badji ont présidé le Comité. Son secrétariat est la Division des droits des Palestiniens, qui est un service du Secrétariat de l'ONU. Il fait partie du Département des affaires politiques. Y participent ou ont participé Phyllis Bennis (2003, 2005, 2007), Pierre Galand (2003, 2005, 2007), l'organisation Taayoush (2003), Hind Khoury (2005), Na'eem Jeenah (2005, 2007), Raji Sourani (2005, 2007), Somaia Barghouti (2005), Moustafa Barghouti (2007), Michel Warschawski (2007)... Trouve plus

Conférence internationale de la société civile à l'appui du peuple palestinien: Trouve plus

Conférence internationale de paix de Aiete: La Conférence internationale de paix de Aiete est une déclaration intégrale sur la paix au Pays basque, qui s'est tenue lundi 17 octobre 2011 à Saint-Sébastien. Aiete est l'ancienne résidence de Franco. Une importante déclaration, dite « Déclaration de Aiete » a été présentée par l'ancien Secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la Paix Kofi Annan; l'Irlandais Gerry Adams, président du Sinn Féin ; l'ancien Premier ministre irlandais Bertie Ahern, l'ancien ministre français de l'Intérieur Pierre Joxe ; l'ancienne première ministre norvégienne, Gro Harlem Brundtland ; et l'ancien chef de cabinet de Tony Blair, Jonathan Powell. « Nous sommes venus au Pays Basque aujourd'hui car nous croyons qu'il est temps et aussi qu'il est possible de mettre un terme à la dernière confrontation armée d'Europe. Nous croyons que ce but peut maintenant être atteint, avec le soutien des citoyens et de leurs représentants politiques, ainsi que le soutien de l'Europe et, plus largement, de la communauté internationale. Nous tenons à souligner que nous ne sommes pas venus ici pour imposer quoi que ce soit ou en prétendant avoir le droit ou l'autorité de dire aux citoyens de ce pays ou aux acteurs et représentants politiques concernés ce qu'ils devraient faire. Nous sommes au contraire venus en toute bonne foi avec l'espoir d'apporter des idées inspirées par nos propres expériences dans la résolution de conflits de longue durée, ceux dont ont souffert nos propres sociétés et nos propres peuples et d'autres que nous avons aidé à résoudre. Nous savons de notre propre expérience qu'il n'est jamais facile de mettre un terme à la violence et au conflit et de donner toutes ses chances à une paix durable. Cela demande courage, volonté de prendre des risques, engagement total, générosité et sagesse. La paix intervient lorsque le pouvoir de la réconciliation prend l'avantage sur une haine bien établie; lorsque le potentiel du présent et du futur l'emporte sur l'amertume du passé. Notre propre expérience nous a également appris qu'au moment où surgit une véritable opportunité pour la paix, il faut la saisir. L'aspiration grandissante des citoyens de ce pays et de leurs représentants politiques à résoudre ce conflit par le dialogue, la démocratie et sans aucune violence a créé cette opportunité. Pour toutes ces raisons, nous croyons qu'il est aujourd'hui possible de mettre un terme à plus de cinquante années de violence et d'atteindre une paix juste et durable. Au vu de ce qui précède : Nous invitons l'ETA à déclarer publiquement l'arrêt définitif de toute action armée et à solliciter le dialogue avec les gouvernements d'Espagne et de France pour aborder exclusivement les conséquences du conflit. Si une telle déclaration est faite, nous encourageons vivement les gouvernements d'Espagne et de France à bien l'accueillir et à consentir à l'ouverture d'un dialogue traitant exclusivement des conséquences du conflit. De notre expérience dans la résolution de conflits, il y a souvent d'autres sujets qui, s'ils sont abordés, peuvent aider à atteindre une paix durable. Nous suggérons que les représentants politiques et acteurs non-violents se rencontrent pour discuter des questions politiques et, en consultation avec la population, de tout autre sujet qui pourrait contribuer à créer une nouvelle ère pacifique. De notre expérience, les observateurs tiers ou les médiateurs facilitent un tel dialogue. Ici, le dialogue pourrait, si les personnes impliquées le souhaitent, être accompagné par des médiateurs internationaux. Nous conseillons que des mesures conséquentes soient prises pour promouvoir la réconciliation, apporter reconnaissance, compensation et assistance à toutes les victimes, reconnaître le tort qui a été causé et tenter de soigner les plaies, au niveau des individus comme de la société. Nous sommes disposés à constituer un comité pour accompagner la mise en œuvre de ces recommandations. »De nombreux anciens eurodéputés soutiennent la Déclaration d'Aiete et appellent à la participation des institutions européennes, tels que Anne-Marie Lizin, Elisabeth Rehn, Frank Schwalba-Hoth, Jaak Vandemeulebroucke, Jean Crusol, Jens-Peter Bonde, Johan Van Hecke, Laurens Jan Brinkhorst, Luca Romagnoli, Margie Sudre, Mary Lou McDonald, Nelly Maes, Robert Evans, Yves Frémion Trouve plus

Conférence internationale de paris: Trouve plus

Conférence internationale de Rome pour la défense sociale contre les anarchistes: La Conférence internationale de Rome pour la défense sociale contre les anarchistes s'est tenue du 24 novembre au 21 décembre 1898 à la suite de l'assassinat le 10 septembre 1898 d'Élisabeth de Wittelsbach, impératrice d'Autriche, par l'anarchiste Luigi Lucheni. 54 délégués représentaient 21 nations. Cette conférence marque le début de la coopération internationale des forces de police dans la surveillance et la répression des anarchistes. Trouve plus

Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique: La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (en anglais Tokyo International Conference on African Development - TICAD) est une initiative lancée en 1993 par le Gouvernement du Japon, avec la participation du Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique de l'Organisation des Nations unies, du PNUD et, depuis 2000, de la Banque mondiale, pour promouvoir un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires dans le domaine du développement. Trouve plus

Conférence internationale de Washington de 1884: La conférence internationale de Washington (district de Columbia, États-Unis) réunit 25 pays, du 1er octobre 1884 au 1er novembre 1884, afin d'uniformiser le partage du globe terrestre en 24 fuseaux horaires et de choisir le méridien international de référence, ou méridien zéro. Trouve plus

Conférence internationale des amis de la Syrie: La Conférence internationale des amis du peuple syrien (son nom officiel en anglais étant The Group of Friends of the Syrian People) (plus communément appelée Conférence internationale des amis de la Syrie) est une réunion internationale destinée à trouver une solution pour mettre fin à la guerre civile syrienne. Elle se tient pour la première fois le 24 février 2012 à Gammarth en Tunisie. Une seconde réunion a lieu le 1er avril à Istanbul, une troisième le 6 juillet à Paris et une quatrième le 12 décembre 2012 à Marrakech. En plus de ces conférences, des réunions de travail concernant les sanctions à appliquer à la Syrie ont eu lieu à Paris en avril, à Washington en juin, à Doha en juillet, à La Haye en septembre et à Tokyo en novembre. Trouve plus

Conférence internationale des églises réformées: Trouve plus

Conference internationale des partis et organisations marxistes-leninistes: Trouve plus

Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes: Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (CIPOML) peut faire référence à: Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (Unité et lutte), une organisation hoxhaïste. Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (correspondance de presse internationale), une organisation maoïste. Trouve plus

Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (correspondance de presse internationale): La Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (ICMLPO) est un groupement de partis et d'organisations se réclamant au courant de pensée marxiste-léniniste-maoïste. Il est organisé par un groupe commun de coordination et organise tous les deux ou trois ans des rencontres entre ses membres. L'organisation utilise les noms de « Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (Correspondance de Presse Internationale) » ou de « Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (correspondance de presse internationale) (maoïste) », afin de se distinguer d'une organisation quasi-homonyme, la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (Unité et lutte), qui se situe sur une ligne marxiste-léniniste hoxhaïste et constitue l'ancien courant « pro-albanais ». En France, l'Organisation communiste marxiste-léniniste – Voie prolétarienne participe à cette conférence. Trouve plus

Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (Unité et lutte): La Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (en anglais, International Conference of Marxist-Leninist Parties and Organizations, ICMLPO) est un petit courant politique stalinien se réclamant d'une lecture « anti-révisionniste » du marxisme-léninisme et réunissant des groupes politiques de divers pays. Cette tendance s'est longtemps réclamée du régime de la République populaire socialiste d'Albanie dirigé par Enver Hoxha, ce qui lui a valu d'être qualifiée de courant pro-albanais ou de courant « hoxhaïste ». La Conférence publie le périodique Unité et lutte (titre anglais : Unity & struggle). Le courant pro-albanais se détache du maoïsme à partir de 1977 lorsque survient la rupture entre l'Albanie d'Enver Hoxha et la République populaire de Chine, après que la Chine eut renoncé, à la suite de la mort de Mao, à la stricte orthodoxie maoïste. Des groupes politiques pro-albanais, se réclamant du Parti du travail d'Albanie, apparaissent alors un peu partout dans le monde. Au niveau international, les partis pro-albanais se sont réunis au sein de la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (ICMLPO). Lors de la rupture entre la République populaire de Chine et la République populaire socialiste d'Albanie, la Conférence s'est divisée entre partisans du maoïsme et stricts partisans de l'idéologie d'Enver Hoxha. Trouve plus

Conférence internationale des responsables des universités et institutions scientifiques d'expression française: La Conférence internationale des responsables des universités et institutions scientifiques d'expression française (CIRUISEF) est un réseau institutionnel de l'Agence universitaire de la Francophonie. Trouve plus

Conférence internationale du méridien: Trouve plus

Conférence internationale du travail: Trouve plus

Conference internationale pour les energies renouvelables: Trouve plus

Conférence internationale pour les énergies renouvelables: La Conférence internationale pour les énergies renouvelables est une conférence organisée du 1er juin au 4 juin 2004, à Bonn, en Allemagne par différents pays membres de l'ONU, à la suite du Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg, en Afrique du Sud. Trouve plus

Conférence internationale sur la région des Grands Lacs: La Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) (en anglais : International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR)) est une organisation intergouvernementale de pays africains de la région des Grands Lacs. Trouve plus

Conférence internationale sur l'harmonisation des exigences techniques pour l'enregistrement des médicaments à usage humain: Trouve plus

Conférence islamique internationale: Le Congrès islamique mondial, ou Congrès musulman mondial (CMM), ou parfois dénommé Congrès arabe de Palestine ou encore « Motamar al-Alam al-Islami » [ مؤتمر العالم الإسلامي ] ou WMC pour World Muslim Congress est une organisation politico-religieuse islamique lancée par le roi Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud d'Arabie Saoudite à la suite d'un appel qu'il avait fait à la Mecque en 1926. Ce congrès religieux vise à promouvoir et soutenir les communautés musulmanes dans le monde. À ne pas confondre avec l'Organisation de la conférence islamique (créée en 1969 et renommée en 2011 Organisation de la coopération islamique ou OCI). Trouve plus

Conférence islamique internationale de Grozny: Fin août 2016 à Grozny, en Tchétchénie, plus de 200 oulémas sunnites venus de nombreux pays musulmans se sont rassemblés pour discuter des frontières de leur identité religieuse collective. Des muftis et oulémas de la Fédération de Russie se sont réunis du 25 au 27 août 2016 à Grozny, capitale de la République tchétchène, pour une conférence sur le thème : « Qui sont les Gens de la Tradition et du Consensus [Ahl al-Sunna wa-l-Jamâ'a] ? » Dans le but de définir l'identité « des gens du sunnisme et de la communauté sunnite », une conférence inaugurée par le cheikh d'Al-Azhar, Ahmed el-Tayeb, s'est tenue sous l'égide du président Ramzan Kadyrov. De grandes personnalités religieuses étaient présentes telles que le Grand Mufti d'Égypte, Cheikh Chawki Allam, le conseiller du président égyptien et le représentant du Comité religieux au Parlement égyptien, Cheikh Oussama al-Azhari, ou encore l'ancien grand Mufti d'Égypte, cheikh Ali Jomaa, le grand Mufti de Damas, cheikh Abdel Fattah al-Bezm, le prédicateur yéménite Ali al-Jiffri…. Des figures religieuses toutefois toutes proches ou nommées par des régimes politiques (Syrie, Égypte, Yémen) classés comme parmi les plus autoritaires et corrompus au monde. Dans le communiqué, les participants à la conférence sont convenus que « les gens du sunnisme et ceux qui appartiennent à la communauté sunnite sont les Acharites et les Maturidites, au niveau de la doctrine, les quatre écoles traditionnelles de jurisprudence islamique sunnite (hanafite, malikite, chafi'ite et hanbalite), au niveau de la pratique, et les soufis de l'imam al-Junayd, au niveau de la gnose, de la morale et de l'éthique ». La conférence a exclu clairement le wahhabisme salafiste de la définition du sunnisme, voire du cadre de la communauté sunnite. Les participants à la conférence ont qualifié cette décision de « changement radical et nécessaire pour pouvoir rétablir le vrai sens du sunnisme, sachant que ce concept a subi une dangereuse déformation suite aux efforts des extrémistes de le vider de son sens pour l'accaparer et le réduire à leur perception ». Une allusion claire aux groupes takfiristes et wahhabites qui sont soutenus par l'Arabie saoudite. Trouve plus

Conférence lesbienne européenne: Trouve plus

Conférence luso-francophone de la santé: La Conférence luso-francophone de la santé (COLUFRAS) est une organisation non gouvernementale internationale à but culturel d'origine québécoise et brésilienne et dont le siège social se situe à Montréal (Québec). Elle entend soutenir l'utilisation du français et du portugais dans le domaine de la santé en soutenant des activités et des échanges. Elle regroupe des membres issus du milieu de la santé, de l'administration publique et des universitaires. Trouve plus

Conference mennonite mondiale: Trouve plus

Conférence mennonite mondiale: La Conférence mennonite mondiale ou CMM (anglais : Mennonite World Conference) est une dénomination chrétienne évangélique mennonite. Elle compte deux sièges, un à Bogotá et un à Kitchener. Trouve plus

Conférence Molé-Tocqueville: La Conférence Molé-Tocqueville est la plus ancienne conférence de France ainsi que l'une des plus anciennes sociétés de débat au monde toujours en activité avec l'Oxford Union et la Cambridge Union (en). Cette conférence a donné naissance au plus important vivier d'hommes politiques de l'histoire de France contemporaine. Cette institution fut souvent le passage obligé pour accéder au sommet de l'État. La conférence est fondée en 1832 par le comte Molé. Après être rentré d'exil lors de la Révolution française, celui-ci a fortement été inspiré par les debating sociaties alors très en vogue en Angleterre. Ainsi, son vœu est de créer une structure permettant l'émergence d'une « élite à la connaissance du parlementarisme ainsi qu'aux hautes fonctions de l'État ». Au sein de ce club est alors transmis tout le savoir-faire relatif au bon fonctionnement d'une démocratie. La Molé tient une place singulière dans le paysage associatif de l'histoire de France, en ce sens où elle a accueilli un grand nombre d'hommes d'affaires, d'avocats mais également d'hommes d'État. En effet, nombreux sont les Présidents de la République qui y ont été formés. En 1852, l'Empereur Napoléon III se voit attribuer par les membres, le titre de président d'honneur de la conférence. Citons parmi les membres honoraires : Jules Ferry, le comte de Mérode, le baron James de Rothschild, le comte Treilhard, le marquis d'Harcourt, Emmanuel Arago, le comte de Ségur, le baron de Jolivenel, Teisserenc de Bort, Paul Target, Tenaille-Saligny, Andral, Oscar du Motier de La Fayette Lefèvre-Pon, Timoléon de Cossé-Brissac, Ferdinand Duval, Léon Renault, Charles Floquet, Clément de Royer, mais aussi Pierre Taittinger, Pierre Brossolette, André Citroën et Thierry Saussez. La Conférence Molé-Tocqueville est certainement l'institution la plus influente de son temps mais aussi la plus politisée des conférences qui existent depuis la Restauration. Elle est un lieu de réflexion à propos de questions de législation, d'économie politique, d'administration et de politique générale. Son mode de fonctionnement inspire bon nombre d'associations reprenant ainsi le terme de « conférence ». « Les noms de ses fondateurs sont pour la plupart restés très attachés à l'histoire de France. Il est peu d'hommes politiques en vue qui n'aient appartenu à la Conférence Molé-Tocqueville et n'y aient fait leurs premières armes. » (Le Gaulois, 1929). Trouve plus

Conférence mondiale contre le racisme: Trouve plus

Conférence mondiale de l'alimentation: Trouve plus

Conférence mondiale de l'ILGA: Trouve plus

Conférence mondiale de la biodiversité de Nagoya: Trouve plus

Conference mondiale de l'alimentation: Trouve plus

Conférence mondiale de l'alimentation: La Conférence mondiale de l'alimentation est convoquée par l'Organisation des Nations unies en 1974 en application d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies. Premier sommet international sur la question de l'alimentation, elle réunit une centaine de pays, qui adoptent en novembre 1974 la Déclaration universelle pour l'élimination définitive de la faim et de la malnutrition. Deux autres conférences mondiales, en 1996 puis en 2009, ont suivi sur le même sujet. Trouve plus

Conférence mondiale de l'Association Internationale des Gais et Lesbiennes: Trouve plus

Conference mondiale de l'ILGA: Trouve plus

Conférence mondiale de l'ilga: Trouve plus

Conférence mondiale de l'ONU pour la biodiversité (2010): Trouve plus

Conférence mondiale des missions: Trouve plus

Conférence mondiale des peuples contre le changement climatique: La conférence mondiale des peuples contre le changement climatique est une conférence qui s'est tenue à Cochabamba du 19 au 22 avril 2010, à l'initiative de Evo Morales. Cette conférence avait pour but, entre autres, de rédiger une Déclaration universelle des droits de la Terre-Mère, et de proposer des alternatives à la suite de l'échec du sommet de Copenhague. Trouve plus

Conférence mondiale des radiocommunications: Les Conférences mondiales des radiocommunications (CMR), en anglais World Radiocommunication Conference (WRC), sont organisées par l'Union internationale des télécommunications (UIT) pour délibérer et éventuellement réviser les traités internationaux qui règlementent l'usage du spectre radioélectrique, des positions orbitales géostationnaires et des orbites non géostationnaires. Elle se réunit à intervalles de deux à quatre ans. Avant 1993, elle portait le nom de World Administrative Radio Conference (WARC), puis devint WRC après la restructuration de l'UIT en 1992 à la conférence plénipotentiaire de Genève. Trouve plus

Conférence mondiale des radiocommunications 2015: Trouve plus

Conférence mondiale des télécommunications internationales: La Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI 12, en anglais World Conference on International Telecommunications 2012 abrégé en WCIT 2012) est une conférence internationale organisée par l'Union internationale des télécommunications. Elle s'est tenue du 3 au 14 décembre 2012 à Dubaï, réunissant ses 193 pays membres ainsi que 750 entités du secteur privé pour traiter de la régulation à échelle internationale des télécommunications et réécrire le Règlement des Télécommunications Internationales (en anglais International Telecommunication Regulations ou ITR) qui détermine les grandes orientations de l'institution. Elle a fait l'objet d'une intense controverse liée à la régulation d'Internet, et s'est achevée sur un refus de signer le nouveau traité par 55 pays (notamment la France et les États-Unis). Trouve plus

Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI 12): Trouve plus

Conference mondiale du scoutisme: Trouve plus

Conférence mondiale du scoutisme: Trouve plus

Conférence mondiale pour le désarmement: La Conférence pour la réduction et la limitation des armements de 1932-1934 (parfois Conférence mondiale du désarmement de Genève ou Conférence sur le désarmement) fut une conférence diplomatique organisée par la Société des Nations en collaboration avec les États-Unis et l'URSS, pour réaliser l'idéologie du désarmement. Elle eut lieu à Genève publiquement entre 1932 et 1934 et discrètement jusqu'à mai 1937. La conférence fut présidée par Arthur Henderson. Il ne faut pas la confondre avec la Conférence du désarmement de l'ONU, qui existe encore. Les négociations furent interrompues lorsque le chancelier allemand, Adolf Hitler, retira son pays de la table de la conférence et de la Société des Nations en octobre 1933. L'Allemagne se lança alors dans une politique de réarmement intensive. Les années 1930 virent le retour des intérêts nationaux, et la période des accords multilatéraux internationaux en faveur du pacifisme n'était plus de mise. Trouve plus

Conférence mondiale sur la biodiversité à Nagoya: Trouve plus

Conférence mondiale sur la biodiversité de Nagoya: La conférence mondiale sur la biodiversité de Nagoya (COP 10), plus connue sous le nom de conférence de Nagoya, s'est déroulée au Palais des congrès de Nagoya, dans la préfecture d'Aichi, au Japon, du 18 au 29 octobre 2010. 18 000 participants ont été recensés par l'ONU, dont les représentants directs des pays signataires de la convention sur la diversité biologique. La conférence a adopté le protocole de Nagoya, qui a permis quatre avancées jugées majeures : un meilleur accès aux ressources génétiques et un partage plus équitable des avantages issus de leur utilisation (lutte contre la biopiraterie) ; l'adoption d'un plan stratégique 2011-2020, avec 20 sous-objectifs quantifiés, dont un objectif de suppression en 2020 des subventions dommageables à la biodiversité ou la création d'un réseau d'espaces protégés couvrant au moins 17 % de la surface terrestre et 10 % des océans ; un accord pour la création de l'IPBES ; une mobilisation de ressources financières pour appliquer cette stratégie.La conférence de Nagoya clôture l'année internationale de la biodiversité et dresse le bilan du plan stratégique pour la diversité biologique pour la décennie écoulée. Elle révise et actualise ce plan pour la décennie 2010-2020 en y ajoutant notamment les objectifs d'Aichi. Le logo de la conférence symbolisait la diversité biologique sous forme d'origami qui au Japon sont aussi symboles d'espoir en l'avenir. Trouve plus

Conférence mondiale sur la biodiversité de Nagoya (2010): Trouve plus

Conférence mondiale sur la biodiversité, de Nagoya (2010): Trouve plus

Conférence mondiale sur la population (1927): La Conférence mondiale sur la population de 1927 a été organisée par la Société des Nations pour réunir les plus grands experts de démographie et confronter leurs points de vue sur la surpopulation et ses corollaires : la sous-alimentation, la fertilité, les courants migratoires. Elle s'est réunie dans la Salle Centrale, à Genève, entre le 29 août et le 3 septembre 1927. Les débats ont été présidés de bout en bout par Bernard Mallet, assisté de William H. Welch. Trouve plus

Conférence mondiale sur les droits de l'homme: La Conférence mondiale sur les droits de l'homme s'est tenue sous l'égide de l'ONU à Vienne en Autriche du 14 au 25 juin 1993. C'était la première conférence sur les droits de l'homme qui s'est tenue depuis la fin de la guerre froide. Le résultat principal de la conférence fut la Déclaration et programme d'action de Vienne. Trouve plus

Conference National: Trouve plus

Conférence National: Trouve plus

Conférence National Division: Trouve plus

Conférence nationale (Jammu-et-Cachemire): La Conférence nationale (en anglais Jammu and Kashmir National Conference) est un parti politique Indien de l'état de Jammu-et-Cachemire. Fondée comme All Jammu and Kashmir Muslim Conference par le Cheikh Abdullah et Chaudhry Ghulam Abbas , en 1932, dans l'état princier de l'état de Jammu-et-Cachemire, l'organisation est renommé "Conférence Nationale" en 1939 afin de représenter tous les confessions de l'état (hindou, sikhs entre autres). Il a soutenu l'adhésion de l'état princier de l'Inde en 1947. Avant cela, en 1941, un groupe dirigé par Ghulam Abbas s'est détaché de la Conférence Nationale et relancé le vieux Musulman de la Conférence. La reprise d'une ligne fédératrice religieuse a soutenu l'adhésion de l'état princier au Pakistan lors de la partition des Indes et a dirigé le mouvement pour l'Azad Cachemire. Depuis 1947, la Conférence Nationale a été au pouvoir dans l'état de Jammu-et-Cachemire, jusqu'en 2002, puis de nouveau entre 2009 et 2015. Elle mit en œuvre la réforme foncière, assuré la mise en place de l' Article 370 de la Constitution Indienne relatif à l'autonomie de la région, et a formulé une Constitution de l'état de Jammu-et-Cachemire en 1957. Farooq Abdullah (en poste en 1981-2002 et 2009–présent) et Omar Abdullah (en poste de 2002 à 2009) ont conduit le parti après la mort du Cheikh Abdullah. Trouve plus

Conférence nationale (Zaïre): Trouve plus

Conférence nationale de l'industrie: Trouve plus

Conférence nationale de santé: La Conférence nationale de santé (CNS) est un organisme consultatif français placé auprès du ministère de la Santé. Elle se veut lieu de concertation concernant les questions de santé et permet aux acteurs du système de santé d'exprimer leurs points de vues sur les politiques afférentes. Son objet est également de relayer les demandes et besoins de la population, des personnels de santé, et de favoriser le dialogue entre tous les acteurs de ce systèmes et les pouvoirs publics. Ses missions et sa composition ont été adoptées par la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique. Elles ont été modifiées par un décret de 2011, qui intègre le champ du médico-social au sein de l'instance. Trouve plus

Conférence nationale des académies: Trouve plus

Conférence nationale des académies des sciences, lettres et arts: La Conférence nationale des académies des sciences, lettres et arts réunit, sous l'égide de l'Institut de France, les académies françaises de province, dont la plupart remontent à l'Ancien Régime. La Conférence a le statut d'une Association loi de 1901. Trouve plus

Conférence nationale des Etudiants Vice-Présidents d'Université: Trouve plus

Conférence nationale des étudiants vice-présidents d'université: Trouve plus

Conférence nationale des territoires: Rendez-vous semestriel promis lors de la campagne présidentielle par Emmanuel Macron, la conférence nationale des territoires doit permettre de nouer de nouvelles relations de travail entre l'État français et les collectivités territoriales, et de débattre des mesures qui les concernent. L'initiative a été saluée par les acteurs locaux, mais leurs attentes restaient nombreuses et la plupart restent prudents à l'annonce de sa création. La première conférence nationale des territoires s'est tenue au Sénat le 17 juillet 2017. La 2e Conférence Nationale des Territoires (CNT) s'est tenue, à Cahors dans le Lot, à partir du 14 décembre 2017. À cette occasion, le Premier ministre a "délocalisé" Matignon, sur place, pour « aller vers les Français, vers ceux qui vivent ici, pour essayer de mieux comprendre leurs attentes »[non neutre]. Lors de cette CNT, Édouard Philippe a notamment annoncé un plan Aménagement Numérique des Territoires et un plan, sur 5 ans, pour redynamiser les centres villes. Trouve plus

Conference nationale souveraine: Trouve plus

Conférence nationale souveraine: Conférence nationale souveraine ou CNS peut désigner : Conférences nationales en Afrique francophone ; Conférence nationale souveraine, au Zaïre (République démocratique du Congo), de 1990 à 1992 ; Conférence nationale souveraine, au Bénin ; Conférence nationale souveraine, au Tchad ; Conférence nationale souveraine, au Togo. Trouve plus

Conférence nationale souveraine (Bénin): La conférence nationale souveraine du Bénin est la première conférence nationale en Afrique francophone et a influencé et inspiré toutes les suivantes. Trouve plus

Conference nationale souveraine (RDC): Trouve plus

Conférence nationale souveraine (rdc): Trouve plus

Conférence nationale souveraine (Togo): Ayant le pouvoir absolu, le général Gnassingbé Eyadema a rejeté la souveraineté de la conférence nationale, qui s'est déroulée du 8 juillet au 28 août 1991. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...