Rechercher dans ce blog

mercredi 10 mars 2021

Concile de Narbonne (788), Concile de Narbonne (791), Concile de Narbonne de 791, Concile de Nicee, Concile de nicée,

Concile de Narbonne (788): Trouve plus

Concile de Narbonne (791): Le concile de Narbonne de 791 a été une réunion d'évêques tenue à Narbonne en l'an 791 pour condamner l'hérésie de l'adoptianisme. Trouve plus

Concile de Narbonne de 791: Trouve plus

Concile de Nicee: Trouve plus

Concile de nicée: Trouve plus

Concile de Nicée I: Trouve plus

Concile de Nicée II: Trouve plus

Concile de Nîmes: Ce concile référencé CPL 1779, se tint à Nîmes le 1er octobre 396 ; il concernait l'hérésie des Ithaciens (ou Itaciens) qui portait atteinte à l'unité chrétienne. Trouve plus

Concile de Nîmes (396): Trouve plus

Concile de Paris: Le Concile de Paris peut se référer entre autres à : Trouve plus

Concile de Paris (1429): Le concile de Paris de 1429 est un concile visant à mettre fin à plusieurs abus dans la discipline de l'Église. Trouve plus

Concile de Paris (1811): Le Concile de Paris ou Concile National est un événement important qui marque les dissensions entre l'empereur Napoléon Ier et le pape Pie VII. Il s'est déroulé en deux phases essentielles, du 17 juin au 5 août 1811 en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ce concile a en effet lieu alors que le pape est retenu prisonnier à Savone avant d'être transféré secrètement le 12 juin 1812 à Fontainebleau. L'empereur souhaite transférer l'institution canonique du pape à l'archevêque métropolitain, mais il se heurte à la décision des prélats qui souhaitent que toutes les décisions qu'ils prennent soient approuvées par le pape en personne. Trouve plus

Concile de Paris (361): Le premier concile de Paris s'est tenue en 361, sous la présidence de l'évêque Hilaire de Poitiers, qui condamne l'arianisme et ses défenseurs. Trouve plus

Concile de Paris (553): Le concile de Paris de 553 est le deuxième concile se tenant à Paris ; il est convoqué par Childebert Ier, probablement en 553. Trouve plus

Concile de Paris (614): Le concile de Paris se tient le 10 octobre 614 à Paris dans la basilique Sainte-Geneviève; il comprend 15 canons. Trouve plus

Concile de Paris (829): Le sixième concile de Paris se tient le 6 juin 829 à Paris, convoqué par Louis le Pieux. Trouve plus

Concile de Pataliputra: Trouve plus

Concile de pāṭaliputra: Trouve plus

Concile de Pavie: Le concile de Pavie de 1160 est convoqué par l'empereur Frédéric Barberousse et s'inscrit dans les conflits qui opposent la papauté à l'Empire à la fin du XIIe siècle Trouve plus

Concile de Pavie (1160): Trouve plus

Concile de Piacenza: Trouve plus

Concile de Piazenca: Trouve plus

Concile de pise: Trouve plus

Concile de Pise (1135): Le concile de Pise est réuni en mai 1135 par le pape Innocent II dans le cours de sa lutte contre l'antipape Anaclet II. Trouve plus

Concile de Pise (1409): Le concile de Pise a été convoqué en 1409 pour tenter de régler le sérieux problème du grand schisme d'Occident. Trouve plus

Concile de Pise (1511): Le concile schismatique de Pise se réunit le 1er novembre 1511, à l'initiative de Louis XII, dans le but de déposer le pape Jules II qui est en rivalité avec le roi de France pour des motifs de politique italienne. Confrontée à l'hostilité de la population, l'assemblée doit se déplacer de Pise à Milan, puis à Asti et enfin à Lyon. Entre-temps, Jules II riposte en convoquant le cinquième concile du Latran, qui s'ouvre le 3 mai 1512. Trouve plus

Concile de Plaisance: Le concile de Plaisance était un synode composé d'ecclésiastiques et de laïcs de l'Église catholique romaine, qui s'est déroulé du 1er mars au 5 mars 1095, à Plaisance. Trouve plus

Concile de Poitiers: Le 13 janvier 1078 s'ouvre le concile de Poitiers. Il est organisé par le légat Hugues de Die. Trouve plus

Concile de Quebec: Trouve plus

Concile de québec: Trouve plus

Concile de Rajagriha: Trouve plus

Concile de Reims: Plusieurs conciles se sont tenus à Reims, notamment en 625, 813, 923, 991, 1049, 1092, 1094, 1105, 1115, 1119, 1131, 1148, 1157, 1235, 1287, 1301, 1564 et 1584. Trouve plus

Concile de rome: Trouve plus

Concile de Rome (1050): Le concile de Rome fut convoqué par le pape Léon IX dans la ville éponyme en 1050. Le Pape, à qui l'hérésie de Bérenger de Tours avait été déférée, fit lire la première lettre à Lanfranc. Trouve plus

Concile de Rome (1079): Le concile de Rome convoqué en 1079, sous le pontificat de Grégoire VII, condamne l'hérésie de Bérenger de Tours et confirme la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie. Trouve plus

Concile de Rome (262): Le concile de Rome fut convoqué par le pape Denys dans la ville éponyme en 262. Ce concile examina la doctrine attribuée à Saint-Denys le Grand selon laquelle le Fils n'aurait pas été consubstantiel au Père. Il condamna le modalisme ou monarchianisme. Trouve plus

Concile de Rome (313): Le concile de Rome fut convoqué par le pape Miltiade dans la ville éponyme en 313. Ce concile confirma l'élection de l'évêque de Carthage Caecilianus et confirma l'excommunication de Donatus Magnus. Trouve plus

Concile de rome (382): Trouve plus

Concile de Rome (680): Le « concile de Rome » est l'appellation erronée donnée par quelques auteurs modernes,, à un synode, de 125 évêques rassemblés à Rome par le pape Agathon le 27 mars 680 afin de préparer un concile envisagé par l'empereur Constantin IV Pogonat. Parmi ces évêques : Saint Décorose, évêque de Capoue. Valérien, évêque de Sora.Cette réunion produit une profession de foi condamnant le monothélisme; une délégation papale, composée des évêques de Portus, Rhegium et Paterno, est envoyée par la suite au concile œcuménique réuni à Constantinople en novembre de la même année. On sait depuis les travaux de Louis Duchesne que cette réunion n'était pas un concile, elle n'est par conséquent reprise dans aucune liste conciliaire ni traitée dans l'historiographie contemporaine du sujet. Trouve plus

Concile de Rome (769): Concile de Rome, appelé aussi concile régional de Latran Trouve plus

Concile de Rome (826): Le Concile de Rome fut convoqué par le pape Eugène II (824-827) dans la ville de Rome, le 15 novembre 826. On y réunit soixante-deux évêques, dix-sept prêtres et quelques diacres de la province de l'Église romaine et de l'Italie lombarde,. Trente-huit canons furent publiés. On y traita, entre autres, de l'éducation du clergé, de la proscription des danses païennes ainsi que de quelques droits relatifs au mariage. Ce synode est considéré comme la première réunion épiscopale où les représentants de l'Empire carolingien ne furent ni conviés, ni représentés. Elle réaffirme un désir d'autonomie et de prise en charge de la papauté dans la gestion des réformes ecclésiastiques hors de toute législation carolingienne. L'érudit Luc Holstein publia les actes complets de cette assemblée au XVIIe siècle à partir de quelques fragments de manuscrit. Trouve plus

Concile de Rome (898): Le concile de Rome fut convoqué par le pape Jean IX dans la ville éponyme en 898. Il fut tenu en présence de Lambert de Spolète. On y annula toutes les décisions prises lors du Concile cadavérique en 897. Trouve plus

Concile de Rome de 680: Trouve plus

Concile de Saint-Maurice: Trouve plus

Concile de Saragosse: Le concile de Saragosse est un concile tenu en 380 pour condamner le priscillianisme qui prônait un évangile de virginité et d'abstinence. Il est présidé par Phébade d'Agen. L'évêque d'Avila, Priscillien, à l'origine de cette hérésie y fut excommunié. Trouve plus

Concile de Saragosse (380): Trouve plus

Concile de Sardique: Le concile de Sardique ou synode de Sardique est une réunion d'évêques chrétiens convoqué en 343 par l'empereur Constant Ier, avec l'accord de son frère et co-empereur Constance II, sur les instances des évêques nicéens de son entourage, Jules Ier et Athanase d'Alexandrie. Le motif de ce synode était l'examen du conflit entre, d'une part, les évêques nicéens essentiellement occidentaux et, d'autre part, les évêques ariens surtout orientaux qui s'anathémisaient réciproquement. Cette réunion menée sous la houlette de l'occidental Ossius de Cordoue ne débouche sur aucun accord et si le synode est considéré comme un fiasco, son canon devient une pièce essentielle de la revendication de la primauté romaine. Trouve plus

Concile de Séleucie (410): Trouve plus

Concile de Séleucie-Ctésiphon: Le concile de Séleucie-Ctésiphon de 410 est un concile réuni par Mar Isaac, sur ordre du roi sassanide Yazdgard Ier,. Il s'agit du premier concile réunissant les évêques de l'Église de Perse. Il comporte vingt-sept canons. Il reconnait le titulaire de Séleucie comme le chef suprême de l'Église de Perse. Les territoires des évêques sont délimités. Le nombre des provinces ecclesiatiques est fixé à cinq, soit par ordre de préséance, Beth Lapat, Nisibe, Pherat, Arbele et Karka de Beit-Slokh. Le nombre des évêchés suffragants est fixé à vingt-cinq. Le nombre total d'évêchés s'élève à quatre-vingt. Trouve plus

Concile de Senlis: Le concile de Senlis est une assemblée d'évêques de l'Église catholique qui s'est tenu à plusieurs reprises à Senlis entre le IXe et le XVIIe siècle. Trouve plus

Concile de sens: Trouve plus

Concile de Shirakavan: Trouve plus

Concile de Širakawan: Le concile de Širakawan (ou Shirakavan) se tint entre septembre et octobre 862 dans la ville arménienne de Širakawan dans le but de fixer la christologie de l'Église d'Arménie en vue d'une tentative de rapprochement avec l'Église byzantine chalcédonienne. Trouve plus

Concile de Sirmium: Trouve plus

Concile de Smirnium: Trouve plus

Concile de Soissons: Plusieurs conciles et synodes se sont tenus à Soissons. Trouve plus

Concile de sutri: Trouve plus

Concile de Tarragone: Ce concile de Tarragone est un concile provincial tenu en 464 à Tarragone à l'initiative des évêques de la province de Tarragone ; ce concile était une réunion des évêques provinciaux. (De fait le "vrai" Concile de Tarragone, retenu par l'Histoire, est celui qui a eu lieu dès le 6 novembre 516 dans cette ville sous la houlette de Jean, métropolite de Tarragone : "On y fit treize canons, tant pour maintenir l'ancienne discipline, que pour prévenir certains abus".) Trouve plus

Concile de Tarragone (464): Trouve plus

Concile de Thionville: Le concile de Thionville, appelé parfois synode de Thionville (février 835), fut célébré pour réintégrer solennellement l'empereur Louis le Pieux et juger les évêques, en particulier Ebbon, qui, lors de la destitution de l'empereur au concile de Compiègne dit aussi de Soissons, en novembre 833, sous l'influence de Lothaire, avaient pris position contre Louis. Louis voulait, dit-il, que l'Église qui l'avait condamné, l'absolve et lui rende ses titres : « L'Église m'a condamné, c'est à l'Église à m'absoudre maintenant ; les évêques m'ont désarmé, c'est aux évêques à me rendre mes armes. ». La condamnation et la destitution de plusieurs évêques par cette assemblée organisée par l'empereur entraîna une réaction ecclésiastique qui se manifesta notamment par la création de faux avec la collection de décrétales pseudépigraphes appelées Fausses décrétales ou encore Pseudo-Isidoriana, interdisant dans la pratique toute condamnation d'évêque par le pouvoir laïque. Trouve plus

Concile de Thionville (835): Trouve plus

Concile de Tolède: Trouve plus

Concile de Toul: Le concile de Toul, réuni le 1er juin 550, a été conjointement voulu par le roi des Francs Theodebald et l'archevêque de Trèves Nicetius, sous l'épiscopat d'Alodius, évêque de Toul. Ce concile avait pour objet d'examiner les plaintes et les insultes de plusieurs seigneurs Francs qui, ayant violé les anciens canons de l'Église contre les mariages incestueux, avaient été excommuniés par Nicetius, archevêque de Trêves. Mappinius, évêque de Reims, y fut appelé mais Theodebald ne lui ayant pas fait connaître les motifs qui donnaient lieu à la convocation de ce concile, il refusa de s'y rendre, par lettre. Le roi satisfit à sa réclamation et lui écrivit une seconde fois ; ses lettres arrivèrent trop tard et Mappinius ne put obéir. C'est tout ce que nous savons de ce Concile dont les actes sont perdus. Trouve plus

Concile de Toul (550): Trouve plus

Concile de Toulouse: Trouve plus

Concile de Toulouse (1178): Le concile de Toulouse de 1178 est un interrogatoire de deux dirigeants hérétiques, Raymond de Baillac et Bernard Raimond qui se firent amener sous sauf-conduits dans la cathédrale de Toulouse en 1178. Ce concile se distingue par le niveau culturel dont il témoigne[pas clair][source secondaire nécessaire]. Un troisième cathare est présent, il s'agit de Pierre Maurand. Trouve plus

Concile de Toulouse (1229): Le concile de Toulouse de 1229 est une réponse réactive face à la montée des hérésies en Europe de l'Ouest au XIIIe siècle. Il se déroule en octobre 1229, à Toulouse, et organise de manière systématique la recherche et la punition des hérétiques. On peut, en bon droit, dire que le système de l'Inquisition se trouve mis en place en Languedoc à partir de 1229. De plus il paraît important de préciser le terme concile : c'est une assemblée solennelle des évêques, convoquée à la demande du pape et qui traite des affaires de l'Église. Au XIIIe siècle, Toulouse est une ville d'importance, qui prédomine sur l'ensemble du Languedoc. Pendant longtemps, elle fut indépendante du domaine royal, mais à la suite de révoltes, le comte ne conserve plus que le pouvoir de battre la monnaie, et de lever des troupes en cas de menace extérieure. Malgré cet affaiblissement, Toulouse conserve une influence et une position stratégique dans le Midi de la France. Trouve plus

Concile de tours: Trouve plus

Concile de Tours (1163): Le concile de Tours de 1163 est le 6e concile de Tours. Ce concile s'ouvre le 19 mai sous la présidence du pape en exil Alexandre III, qui le réunit à la suite du schisme provoqué en 1159 par l'empereur Frédéric Barberousse, en ouverture duquel Arnoul de Lisieux prononça son sermon le plus important. Il institue une procédure éliminant l'injustice et l'arbitraire de la répression et autorise les princes toulousains et gascons, dans le cadre de la lutte contre les hérétiques, à recourir à la procédure inquisitoire. Contrairement à un cliché répandu par Quensay, ce concile n'a pas prononcé un anathème sur la chirurgie ; il ne prononçât pas non plus la phrase « ecclesia abhorret a sanguine » (l'église a horreur du sang). Trouve plus

Concile de Tours (1236): Le concile de Tours du 10 juin 1236 est tenu par l'archevêque Juhel. Il interdit à tout croisé et autre chrétien de massacrer ou de maltraiter les Juifs. « Nous défendons étroitement aux croisés et aux autres chrétiens de tuer ou battre les Juifs, leur ôter leurs biens ou leur faire quelque autre tort, puisque l'église les souffre, ne voulant point la mort du pécheur, mais sa conversion. Les évêques auront soin de la subsistance des nouveaux convertis, de peur qu'ils ne retournent à leur ancienne croyance sous prétexte de pauvreté. » ; Trouve plus

Concile de Tours (567): Le second concile de Tours est ouvert le 17 novembre 567. Il précise que tout ecclésiastique trouvé dans son lit avec une femme sera excommunié pendant un an et réduit à l'état laïc (nicolaïsme) et donne aux évêques le droit d'excommunier les juges oppresseurs qui n'ont pas obtempéré aux réprimandes épiscopales. Les évêques rédigent une lettre pastorale introduisant la perception de la dîme considérée alors comme une aumône. Trouve plus

Concile de tours (813): Trouve plus

Concile de Tours de 813: Trouve plus

Concile de trente: Trouve plus

Concile de trosly: Trouve plus

Concile de troyes: Trouve plus

Concile de Troyes (1107): Le concile de Troyes se tient en 23 mai 1107 à Troyes où siégeait le pape. Trouve plus

Concile de Troyes (1129): Le concile de Troyes est un concile de l'Église catholique, ouvert à Troyes le 13 janvier 1129, afin de reconnaître officiellement l'ordre du Temple. À l'automne 1127, Hugues de Payns veut faire connaître son ordre, qui traverse une crise de croissance, et qu'il souhaite étendre vers l'Occident. Il part pour Rome avec cinq compagnons (dont Geoffroy de Saint-Omer) afin de solliciter du pape Honorius II une reconnaissance officielle. Celui-ci accepte et convoque un concile à Troyes. Le concile se tient sur le site de l'actuelle cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes, en présence de nombreuses personnalités religieuses dont le prologue de la règle primitive du Temple donne les noms. L'ordre est créé, et doté de la règle de saint Benoît : simplicité, pauvreté, chasteté et prières. Cette règle prend pour base la règle de saint Benoît, avec quelques emprunts à la règle de saint Augustin, que suivent les chanoines réguliers du Saint-Sépulcre aux côtés desquels vivent les premiers Templiers. L'ordre a plusieurs noms : la milice des Pauvres Chevaliers de Christ, les Chevaliers de la Sainte Cité, les Chevaliers du Temple de Salomon de Jérusalem, la Sainte Milice hiérosolymitaine du Temple de Salomon. Avec le temps, le nom le plus commun est celui de Templiers. Trouve plus

Concile de troyes (878): Trouve plus

Concile de Turin: Le concile de Turin (en latin : Concilium taurinense) est un concile qui se tint à Turin, à la fin du IVe ou au début du Ve siècle, sur la convocation de l'évêque de Milan, Simplicien, à la demande d'évêques de Gaule, afin de régler certains différends frontaliers. Trouve plus

Concile de Tyr: Trouve plus

Concile de Vaishali: Trouve plus

Concile de Vaison: Le concile de Vaison peut se rapporter à l'un des trois conciles tenus à Vaison-la-Romaine à la fin de l'époque romaine, quand apparaissent les premiers schismes chrétiens. concile tenu vers 350. concile tenu en 442. troisième concile de 529. Portail du christianisme Portail de la Provence Portail du haut Moyen Âge Trouve plus

Concile de Vaison (529): Présidé par l'archevêque d'Arles, Césaire, le concile de Vaison de 529 est le troisième concile tenu dans la cité épiscopale de Vaison, en Provence. Ce concile décide la création d'écoles monastiques, d'une école par évêché et donne l'autorisation aux simples prêtres de prêcher en milieu rural. Trouve plus

Concile de Valence: La page concile de Valence répertorie les conciles et synodes diocésains qui se tiennent dans la ville française de Valence (Valentinum) au cours du Moyen Âge. Trouve plus

Concile de Valence (374): Le concile de Valence, référencé CPL 1776c, s'est tenu pour des motifs disciplinaires afin de rétablir et maintenir le bon ordre dans l'église. Trouve plus

Concile de Vannes: Le concile provincial de Vannes qui se tint en 461 ou 465 est présidé par saint Perpetuus, métropolitain de Tours. Ce concile marqua « officiellement » la fondation de l'évêché de Vannes ainsi que la consécration du saint patron de la ville : Paternus Trouve plus

Concile de Vatican II: Trouve plus

Concile de Ver: Le concile de Ver est un synode organisé par le roi Pépin le Bref et présidé par l'évêque Chrodegang de Metz qui s'est déroulé au palais de Ver (auj. Ver-sur-Launette) en juillet 755. Son intitulé en latin est Pippini Regis Capitulare Vernense Duplex. Trouve plus

Concile de Verone: Trouve plus

Concile de vérone: Trouve plus

Concile de vienne: Trouve plus

Concile de whitby: Trouve plus

Concile de Yavné: Trouve plus

Concile d'Elvire: Le concile ou synode d'Elvire ou encore d'Eliberis ou Illiberis est le plus ancien synode catholique dont les canons nous sont parvenus. Il s'est tenu à Eliberis, Elvira, aujourd'hui Alarife, un quartier de Grenade en Espagne. La date d'ouverture de ce synode a été discutée, mais il est communément admis qu'il s'est ouvert le 15 mai 305 ou 306, après la fin de la persécution de Dioclétien. Il traite de la vie interne de l'Église (comportement des chrétiens, célibat des clercs, pénitence, attitude face au paganisme, etc.). Trouve plus

Concile d'Epaone: Trouve plus

Concile d'Épaone: Le concile d'Épaone s'est tenu « le 17 des calendes d'octobre, sous le consulat d'Agapit », soit le 17 septembre 517, sur proposition de l'évêque métropolitain de Vienne, Avit. Trouve plus

Concile d'Ephese: Trouve plus

Concile d'Ephèse: Trouve plus

Concile d'Éphèse: Le concile d'Éphèse, troisième concile œcuménique de l'histoire du christianisme, est convoqué en 430 par l'empereur romain de Constantinople Théodose II. Le concile condamne le 22 juin 431 le nestorianisme comme hérésie, et anathématise et dépose Nestorius comme « hérésiarque ». À l'inverse des conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381) dont les questions théologiques portaient principalement sur l'unicité de Dieu, le concile d'Éphèse marque un tournant dans le dogme en définissant l'union hypostatique des deux natures, humaine et divine, du Christ. Le concile d'Éphèse marque donc pour l'Église l'explicitation et la proclamation du Christ homme et Dieu. Il fixe également le dogme de la Vierge Marie Théotokos (« Mère de Dieu »). Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...