Rechercher dans ce blog

mardi 9 mars 2021

Concerto pour piano n° 3 de Bartok, Concerto pour piano n° 3 de bartók, Concerto pour piano n° 3 de beethoven, Concerto pour piano n° 3 de Prokofiev, Concerto pour piano n° 3 de rachmaninov,

Concerto pour piano n° 3 de Bartok: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de bartók: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de Prokofiev: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de Tchaikovski: Trouve plus

Concerto pour piano n° 3 de tchaïkovski: Trouve plus

Concerto pour piano n° 4 de beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano n° 4 de Prokofiev: Trouve plus

Concerto pour piano n° 4 de Rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano n° 4 de Saint-Saens: Trouve plus

Concerto pour piano n° 4 de saint-saëns: Trouve plus

Concerto pour piano n° 5 (Beethoven): Trouve plus

Concerto pour piano n° 5 de beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano n° 5 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n° 5 de Prokofiev: Trouve plus

Concerto pour piano n° 5 de Saint-Saëns: Trouve plus

Concerto pour piano n° 6 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n° 7 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n° 8 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n° 9 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n°13 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano n°2 de Brahms: Trouve plus

Concerto pour piano n°2 de Hummel: Trouve plus

Concerto pour piano n°2 en sol mineur op 22 (Camille Saint-Saëns): Trouve plus

Concerto pour piano n°3 (Sergueï Rachmaninov): Trouve plus

Concerto pour piano n°3 de Rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano n°4 (Beethoven): Trouve plus

Concerto pour piano n°4 d'André Mathieu: Trouve plus

Concerto pour piano n°4 de André Mathieu: Trouve plus

Concerto pour piano n°4 de Beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano n°4 de Rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano n°4 en ut mineur op 44 (Camille Saint-Saëns): Trouve plus

Concerto pour piano n°9 de Mozart: Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 (Kabalevski): Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 (Martin): Le Concerto pour piano et orchestre no 1 est un concerto de Frank Martin. Composé en 1934-35, il est créé en janvier 1936 par Walter Gieseking sous la direction d'Ernest Ansermet. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 (Rachmaninov): Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 (Rautavaara): Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 (Tchaïkovski): Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Bartók: Le Concerto pour piano no 1 Sz 83, BB. 91, est un concerto pour piano et orchestre de Béla Bartók. Il fut composé d'août 1926 au 12 novembre de la même année, et créé par le compositeur lui-même à Francfort, le 1er juillet 1927, lors du 5e festival de la SIMC (Société Internationale de Musique Contemporaine), avec le Frankfurter Rundfunk Orchester placé sous la direction de Wilhelm Furtwängler. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Bartók: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Beethoven: Le concerto pour piano no 1 en ut majeur, op. 15, est un concerto pour piano et orchestre du compositeur allemand Ludwig van Beethoven. Premier des cinq concertos pour piano de Ludwig van Beethoven, il a été composé en 1795. Sa première édition date de mars 1801, chez Mollo, après que Beethoven a réécrit la partie de piano. Il est dédié à Barbara dite Barbette de Keglevics, devenue princesse Odescalchi. Il lui avait déjà dédié la sonate en mi bémol majeur op. 7. Il reste encore ancré dans la tradition classique mozartienne, cependant Beethoven enrichit l'effectif orchestral en y ajoutant deux clarinettes, deux trompettes et des timbales. Il comprend trois mouvements dont l'exécution dure généralement un peu plus qu'une demi-heure : Allegro con brio, en do majeur, à Largo, en la bémol majeur, à Rondo. Allegro scherzando, en do majeur, à 24 Dans le premier mouvement, l'orchestre énonce d'emblée les 3 thèmes et garde le monopole du premier. Beethoven a composé une cadence pour ce mouvement en 1809. Dans le second, en la bémol majeur, Beethoven est resté dans l'esprit de la variation et de l'improvisation. Le dernier mouvement est un rondo sonate. Le premier thème en do majeur est exposé directement au piano, selon l'usage. Il possède une grande vitalité, due en partie aux déplacements d'accents rythmiques. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Brahms: Le concerto pour piano no 1 en ré mineur, op. 15, de Johannes Brahms est l'un des deux concertos pour piano du compositeur allemand. Il est constitué de trois mouvements qui requièrent une cinquantaine de minutes d'exécution, ce qui en fait l'un des concertos les plus longs jamais écrits. Après une longue gestation, cette œuvre de jeunesse de Brahms fut jouée le 22 janvier 1859 à Hanovre par le compositeur au piano. Ce fut un succès mitigé, les critiques saluant plus les qualités pianistiques de Brahms que sa musique, jugée « incompréhensible ». Rejoué cinq jours plus tard à Leipzig, le concerto fut alors copieusement sifflé. Il fallut vingt ans à Brahms pour qu'il se remette à composer un nouveau concerto pour le piano, celui connu de nos jours sous le no 2. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Brahms: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Chopin: Le Concerto pour piano no 1 en mi mineur, op. 11 de Frédéric Chopin, est un Concerto pour piano composé en 1830. Le compositeur en donne la création le 11 octobre 1830 à Varsovie, au Théâtre national, lors de son concert d'adieu. En effet, il quitte dans les jours qui suivent la ville pour Vienne. Le concert ne suscite pas dans la presse polonaise des réactions aussi enthousiastes que pour son Concerto pour piano no 2, car elle est déjà préoccupée par l'effervescence révolutionnaire qui régnait dans la capitale : la Pologne se révoltera contre la domination russe quelques semaines plus tard, le 29 novembre 1830. Chopin ne reverra plus jamais son pays natal. Ce concerto est, contrairement à ce que semble indiquer son numéro d'opus, chronologiquement le deuxième du compositeur, le Concerto en fa mineur, opus 21, ayant été composé un an auparavant en 1829. La raison de cette inversion chronologique n'est pas très claire ; il semble que Chopin, qui a emporté avec lui les deux partitions dans son voyage, les ait proposées toutes les deux à un éditeur quand il s'établit à Paris, mais que seul l'opus 11 fut sélectionné et édité dans un premier temps, en 1833, en raison de la difficulté de l'opus 21 (chronologiquement le premier), qui ne se prête pas à l'« usage domestique » des pianistes amateurs. L'œuvre est dédiée à Friedrich Wilhelm Kalkbrenner, ami du jeune compositeur à Paris. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Chopin: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Chostakovitch: Le Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en do mineur, opus 35 est le premier concerto pour piano du compositeur russe Dmitri Chostakovitch, composé en 1933. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Chostakovitch: Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Clara Schumann: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Ginastera: Le Concerto pour piano no 1, Op. 28 est le premier concerto pour piano d'Alberto Ginastera, composé en 1961. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Ginastera: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Kabalevski: Le Concerto pour piano nº 1 en la mineur, op. 9 est le premier des Concertos pour piano écrit par Dmitri Kabalevski. Il a été écrit en 1928 et créé par l'auteur le 11 décembre 1931 à Moscou. Le concerto comporte trois mouvements : I. Moderato quasi andantino II. Moderato - Allegro assai III. Vivace marcatoL'influence de ses compatriotes russes compositeurs tels que Rachmaninov, Chostakovitch et tout particulièrement Prokofiev se fait nettement ressentir dans cette composition. Portail de la culture russe Portail de la musique classique Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Kabalevski: Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Liszt: Le Concerto pour piano no 1 en mi bémol majeur S. 124 de Franz Liszt, créé à Weimar en 17 février 1855 sous la direction de Berlioz et avec le compositeur au piano, a été composé entre 1830 et 1853. Relativement court malgré ses quatre mouvements, ce concerto fut qualifié par Bartók de « première composition parfaite de forme-sonate cyclique, avec des thèmes communs traités sur le principe de la variation ». Les mouvements 2, 3 et 4 sont enchaînés. Allegro maestoso Quasi adagio Allegretto vivace - Allegro animato Allegro marziale animato Le troisième mouvement est célèbre pour l'utilisation surprenante du triangle, en dialogue tour à tour avec l'orchestre, puis avec le piano. Ce procédé original n'avait pas manqué, à l'époque, de susciter les railleries de certains critiques. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Mendelssohn: Le Concerto pour piano et orchestre no 1 en sol mineur op. 25 (MWV O 7) a été composé par Felix Mendelssohn durant un voyage en Italie, et créé à Munich le 17 septembre 1831 par l'auteur. Il précède de peu l'ouverture Les Hébrides. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Prokofiev: Le Concerto pour piano no 1 en ré bémol majeur, op. 10 de Sergueï Prokofiev a été composé entre 1911 et 1912. Le dessin en est continu, mais il respecte la forme du concerto classique, deux mouvements rapides encadrant un mouvement lent. C'est le premier des cinq concertos qu'il a écrits. Il s'agit d'une œuvre de jeunesse du musicien, composée alors qu'il avait 20 ans et était étudiant au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il la dédie à Nicolas Tcherepnine, enseignant et compositeur qui avait un jugement très critique vis-à-vis de son jeune élève. La création en a été donnée le 7 août 1912 avec le musicien comme soliste sous la direction de Constantin Saradjev (en). Il présente un an plus tard cette même partition au concours Rubinstein, qu'il gagne. Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Rachmaninov: Le Concerto pour piano en fa dièse mineur, op. 1, composé en 1891, est le premier des quatre concertos pour piano de Sergueï Vassilievitch Rachmaninov. Écrit alors que le compositeur était seulement âgé de 19 ans, il est dédicacé à Alexandre Siloti, pianiste et cousin du musicien. L'œuvre a été retravaillée en 1917, surtout son dernier mouvement. Le premier mouvement a été créé le 17 mars 1892, par l'orchestre des étudiants du conservatoire de Moscou sous la baguette de Vassili Safonov avec le compositeur au piano. La version de 1917 a été créée également par le musicien avec l'orchestre de la société symphonique russe sous la direction de Modest Altschuler le 29 janvier 1919 à New York. Rachmaninov en réalisa le premier enregistrement discographique avec l'Orchestre de Philadelphie sous la direction d'Eugene Ormandy en 1939. Elle se divise en trois mouvements : Vivace, Andante cantabile, et Allegro scherzando. Dans la version de 1917, le troisième mouvement est un Allegro vivace. Son exécution demande un peu moins d'une demi-heure. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Rautavaara: Le Concerto pour piano no 1 a été écrit par Einojuhani Rautavaara en 1969. Il a été commandé par la radio-télévision publique nationale de Finlande. Il a été créé lors du Festival d'Helsinki, le 29 mai 1970 par Einojuhani Rautavaara au piano, l'Orchestre symphonique de la radio finlandaise sous la direction de Paavo Berglund. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Saint-Saëns: Le concerto pour piano no 1 en ré majeur (op. 17) de Camille Saint-Saëns a été composé en 1858. Dédié à Marie Jaëll, il a été créé à Paris le 17 juillet 1862. L'œuvre n'a été publiée qu'en 1875. En 1920, Saint-Saëns a écrit que son inspiration pour écrire ce concerto trouvait sa source dans la forêt de Fontainebleau. Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Tchaikovski: Trouve plus

Concerto pour piano no 1 de Tchaïkovski: Le Concerto pour piano no 1 en si bémol mineur, op. 23, est un concerto du compositeur russe Piotr Ilitch Tchaïkovski, composé entre novembre 1874 et février 1875, et révisé par le compositeur durant l'été 1879, et à nouveau, en décembre 1888. Trouve plus

Concerto pour piano nº 1 de Tchaïkovski: Trouve plus

Concerto pour piano nº 10 de Mozart: Le Concerto pour piano no 10 en mi bémol majeur K. 365/316a est un concerto pour deux pianos et orchestre de Mozart. Composé en janvier 1779 pour sa sœur Nannerl et lui-même, il montre l'influence de l'école de Mannheim. En 1782, il enrichit les deux premiers mouvements de deux trompettes, deux clarinettes et des timbales. Le manuscrit est conservé à la Bibliothèque Jagellonne. Trouve plus

Concerto pour piano nº 11 de Mozart: Le Concerto pour piano no 11 en fa majeur K. 413/387a dans la sixième édition du catalogue Köchel) est un concerto pour piano et orchestre de Mozart. Composé de décembre 1782 au printemps 1783, il est le premier d'une série de trois concertos avec le K. 414 et K. 415 destiné à plaire à l'aristocratie viennoise dans un style « si compréhensible qu'un cocher pourrait les chanter ensuite » selon ses propres dires. Il écrit de Vienne à son père, le 28 décembre 1782 : « Mon très cher père »puis en allemand, à propos des concertos viennois, de commande, no 11, 12 et 13 : « Les concertos sont à mi-chemin entre le trop lourd et le trop léger. Ils sont très « Brillant » - agréables à l'oreille - sans naturellement tomber dans la vacuité. Ici et là, même les connaisseurs peuvent trouver « satisfaction », comme les non-connaisseurs, qui ne savent pas pourquoi. » Trouve plus

Concerto pour piano nº 12 de Mozart: Le Concerto pour piano no 12 en la majeur K. 414/385p est un concerto pour piano et orchestre de Mozart. Il a été composé à Vienne en novembre 1782 Il fait partie d'un groupe de trois concertos composés à cette époque, avec les no 11, K. 413 et no 13, K. 415. Trouve plus

Concerto pour piano nº 13 de Mozart: Le Concerto pour piano no 13 en ut majeur K. 415/387b est un concerto pour piano et orchestre de Wolfgang Amadeus Mozart. Composé à Vienne au printemps 1783, il est joué par l'auteur le 22 mars 1783. Il fait partie d'un groupe de trois concertos composés à cette époque, avec les no 11, K. 413 et no 12, K. 414. Trouve plus

Concerto pour piano nº 14 de Mozart: Le Concerto pour piano no 14 en mi bémol majeur K. 449 est un concerto pour piano et orchestre de Wolfgang Amadeus Mozart, composé le 9 février 1784 à Vienne. Sa dédicataire est la pianiste Babette Ployer son élève. Trouve plus

Concerto pour piano nº 15 de Mozart: Le Concerto pour piano no 15 en si bémol majeur K. 450 est un concerto pour piano du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart. Composé le 15 mars 1784 à Vienne, alors que le compositeur était âgé de 28 ans, il demeure relativement peu joué par les interprètes, malgré une écriture musicale dense et inventive, sans doute peu voyante, qui ne se remarque dans toute sa beauté que lorsque l'œuvre est écoutée avec attention. Trouve plus

Concerto pour piano nº 16 de Mozart: Le Concerto pour piano no 16 en ré majeur K. 451 est un concerto pour piano et orchestre de Mozart, composé le 22 mars 1784 à Vienne, alors que le compositeur était âgé de 28 ans. Trouve plus

Concerto pour piano nº 17 de Mozart: Le Concerto pour piano no 17 en sol majeur K. 453 est un concerto pour piano du compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart. Composé au début de 1784 il fut créé le 10 juin par sa dédicataire, Barbara Ployer. Il est devenu par son expressivité musicale un des plus populaires concertos de son auteur. Trouve plus

Concerto pour piano nº 18 de Mozart: Le Concerto pour piano no 18 en si bémol majeur K. 456, de Wolfgang Amadeus Mozart a été achevé le 30 septembre 1784 et joué par Mozart lui-même devant l'empereur Joseph II. Selon ce que rapporte Leopold Mozart à Nannerl, l'empereur se serait levé et aurait secoué son chapeau en disant : « Bravo Mozart ». Trouve plus

Concerto pour piano nº 19 de Mozart: Le Concerto pour piano no 19 en fa majeur K. 459, est un concerto pour piano et orchestre de Mozart. Le manuscrit porte la date du 11 décembre 1784 et a été joué par l'auteur à l'occasion du couronnement de l'empereur Léopold II d'où son surnom de « Premier concerto du couronnement ». Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 (Kabalevski): Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 (Martin): Le Concerto pour piano et orchestre no 2 est un concerto de Frank Martin. Composé en 1969 pour le pianiste Paul Badura-Skoda sur son initiative et dédié à l'Association viennoise des amis de la musique, il est créé le 27 juin 1970 au Festival de Hollande de La Haye avec Badura-Skoda au piano sous la direction de Jerzy Semkov. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 (Rachmaninov): Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 (Rautavaara): Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 (Tchaïkovski): Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Bartok: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Bartók: Le Concerto pour piano no 2 Sz 95, BB 101 (1930-1931) est un concerto pour piano et orchestre de Béla Bartók. L'une des compositions les plus accessibles du compositeur, et cependant l'un des concertos pour piano les plus difficiles du répertoire. Le concerto pour piano précédent, le Concerto pour piano n° 1 (1926), est légèrement plus épineux dans son idiome. Il n'avait alors pas rencontré une grande popularité. Puisque Bartók a écrit la plupart de sa musique de piano pour son usage personnel en tant qu'interprète partout en Europe et aux États-Unis, il semble normal qu'il ait voulu un travail de portée plus universelle. Bien que Bartók ait composé le deuxième concerto courant octobre 1931, il ne l'a pas créé avant le 23 janvier 1933 à Francfort sous la direction de Hans Rosbaud - un événement particulièrement notable, puisque ceci a marqué sa dernière apparition dans l'Allemagne bientôt nazie. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Bartók: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Beethoven: Le concerto pour piano et orchestre en si bémol majeur op. 19 est le deuxième (dans l'ordre des numéro d'opus) des cinq concertos pour piano et orchestre de Ludwig van Beethoven. En fait, le jeune Beethoven avait déjà composé un concerto pour piano en 1784 (Concerto pour piano en mi bémol majeur, WoO4) dont il reste une partition incomplète. De plus, le Concerto no 2 a été composé bien avant le Concerto no 1. Commencé pendant l'hiver 1794-95, une première version fut donnée par Beethoven à Vienne le 29 mars 1795. Il est remanié une première fois d'août à octobre 1798 en vue d'un concert à Prague. Beethoven recorrigera plusieurs fois la partie pour piano avant sa publication chez Hoffmeister à Leipzig en 1801. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Beethoven: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Brahms: Le Concerto pour piano et orchestre no 2 en si bémol majeur, op. 83, de Johannes Brahms est un concerto pour piano composé de 1878 à 1881. Il fut créé le 9 novembre 1881 à Budapest, par le compositeur au piano ; contrairement au Premier Concerto qui avait dérouté les auditeurs, celui-ci eut aussitôt un immense retentissement et fera le tour des capitales germaniques. La seconde audition eut lieu dès le 22 novembre à Stuttgart, suivie par une série d'exécutions. Il comprend quatre mouvements. Brahms avait écrit dans une lettre à son ami Herzogenberg : « Je dois vous dire que j'ai écrit un petit concerto pour piano, avec un joli petit scherzo. » Ce scherzo, inhabituel dans une œuvre concertante, est repris de celui que Brahms avait projeté, puis abandonné, pour son Concerto pour violon en 1877. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Brahms: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Chopin: Le Concerto pour piano no 2 en fa mineur, opus 21, de Frédéric Chopin, est un concerto composé en 1829. Bien que son intitulé le désigne comme le second concerto, il est chronologiquement le premier concerto pour piano et orchestre qu'ait écrit Chopin. Le compositeur en donne la création publique lors d'un concert à Varsovie au Théâtre national le 17 mars 1830 sous la direction de Karol Kurpinski, au cours d'un programme qui inclut également la Fantaisie en la majeur sur des thèmes polonais. Rejouée quelques jours plus tard, le 22 mars, avec le Rondo à la Krakowiak, l'œuvre est saluée par la presse varsovienne. Le Kurier Warszawski écrit : « Près de neuf cents personnes sont de nouveau venues hier au deuxième concert de M. Chopin. Le virtuose a été salué par une tempête d'applaudissements. » Chopin confie dans une lettre du 3 octobre 1829 à son ami Tytus Woyciechowski tout son amour pour Konstancja Gładkowska, jeune chanteuse varsovienne, idéal « en souvenir duquel [il a écrit] l'adagio de [son] concerto (en fa mineur) ». Quand la partition sera finalement éditée en 1836, trois ans après l'édition du Premier Concerto pour piano, Chopin dédie l'œuvre à la comtesse Delphine Potocka. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Chopin: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Chostakovitch: Le Concerto pour piano no 2 en fa majeur (op. 102) est une œuvre orchestrale composée par Dmitri Chostakovitch en 1957. Plus connu que le premier concerto pour piano et trompette, c'est une des œuvres les plus populaires du compositeur, peut-être par le caractère très entraînant des mouvements rapides, et sa facilité d'accès relativement à beaucoup d'autres œuvres qu'il a composées. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Chostakovitch: Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Chostakovitch (court métrage): Concerto pour piano no 2 est un court métrage d'animation américain réalisé par Walt Disney Productions et qui constitue une séquence de Fantasia 2000 (1999) basée sur le Concerto pour piano nº 2 de Chostakovitch et illustrant l'histoire du Petit Soldat de plomb de Hans Christian Andersen. Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Henze: Le Concerto no 2 pour piano et orchestre est un concerto de Hans Werner Henze. Composé en 1967, ce concerto engagé qui n'est pas selon l′auteur un « paradis artistique » fut créé à Bielefeld en 1967. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Hummel: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Kabalevski: Le Concerto pour piano nº 2 en sol mineur, op. 23 est le second des Concertos pour piano écrit par Dmitri Kabalevski. Il a été composé en 1935 (quelques années après son entrée au Conservatoire de Moscou) et créé le 12 mai 1936 à Moscou. Le concerto a été révisé en 1973. Il fait partie des pièces maitresses du compositeur. Le concerto comporte trois mouvements: I. Allegro moderato II. Andantino semplice III. Allegro moltoBien que fortement influencé par Prokofiev, le compositeur conserve néanmoins son propre style tout au long de l'ouvrage. L'œuvre exige un interprète avec une technique sans failles. Portail de la culture russe Portail de la musique classique Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Liszt: Le Concerto pour piano no 2 en la majeur S. 125 de Franz Liszt, a été achevé en 1861. Il a été créé le 7 janvier 1857 à Weimar sous la direction de Liszt, un de ses élèves Hans Bronsart von Schellendorff étant au clavier. Il consiste en six mouvements enchaînés. Moins connu que le Concerto pour piano no 1, il n'en reste pas moins l'une de ses œuvres les plus célèbres. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Mendelssohn: Le Concerto pour piano no 2 en ré mineur op. 40 (MWV O 11) a été composé par Felix Mendelssohn et créé au festival triennal de musique de Birmingham en 1837. Sa durée d'exécution est d'environ vingt-trois minutes. La composition de cette œuvre suit de peu le mariage de Mendelssohn, en mars 1837, avec Cécile Jeanrenaud : il s'agit d'une période très heureuse pour le compositeur, et cette partition brillante en porte la trace. Son épouse, d'ailleurs, ne se lassait pas d'entendre le finale de ce concerto. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Prokofiev: Le Concerto pour piano no 2 en sol mineur de Sergueï Prokofiev, opus 16, a été composé en 1912-1913 et réécrit en 1923. Il est créé le 5 septembre 1913 à Pavlovsk près de Saint-Pétersbourg. Il adopte la structure peu courante du concerto en quatre mouvements (comme le Concerto pour piano et orchestre no 2 de Brahms) avec un bref deuxième mouvement. Il s'agit du deuxième des cinq concertos pour piano du compositeur. Il a été écrit deux ans après son premier concerto et un an avant son troisième concerto, bien avant ses symphonies. Il s'agit d'une œuvre de jeunesse, Prokofiev achevant ses études au conservatoire de Saint-Pétersbourg. Sa durée d'exécution est d'environ une demi-heure. L'œuvre, débordante de vitalité et de piquant, est dédiée à Maximilian Schmidthof, un étudiant du même conservatoire et ami du compositeur, qui s'était récemment suicidé ; sa création provoqua un scandale sans précédent. La partition fut perdue dans les suites de la révolution de 1917 et le musicien pendant un séjour en Allemagne en fit une nouvelle version en 1923, à partir d'une réduction pour piano seul. Il la considérait même comme son quatrième concerto, le troisième étant achevé peu avant. La création de cette seconde version eut lieu à Paris le 8 mai 1924 sous la direction de Serge Koussevitzky, avec un accueil mitigé. Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Rachmaninov: Le Concerto pour piano no 2 en do mineur, op. 18, est un concerto du compositeur russe Sergueï Rachmaninov, écrit dans les années 1900 et 1901, quelque peu avant la composition de sa Sonate pour violoncelle et piano. Il est créé le 11 septembre 1901 (27 octobre 1901 a.s.) à Moscou par le compositeur au piano sous la baguette d'Alexander Siloti et obtient un succès considérable non démenti depuis. La composition de ce concerto intervient juste après les trois ans de dépression nerveuse dans laquelle Rachmaninov a plongé à la suite de l'échec de sa première symphonie, démontée par des critiques impitoyables. C'est grâce au traitement du docteur Nicolas Dahl, un neurologue russe pratiquant l'hypnose selon l'enseignement de Charcot et qui lui conseille d'écrire ce concerto, que Rachmaninov arrive à sortir de cette crise et retrouver sa créativité. Ce concerto sera dédié au docteur Dahl en guise de remerciement. Respectant la forme traditionnelle du concerto, il se compose de trois mouvements : Moderato ; Adagio sostenuto ; Allegro scherzando.Il est reconnu pour sa difficulté et notamment pour la taille des mains qu'il demande au pianiste, avec des dixièmes à jouer d'une seule main. On peut penser que le 2e Concerto pourrait être une sorte de tableau musical des différentes étapes qui ont mené à sa composition. L'œuvre retracerait ainsi sa propre gestation, et serait par là pour le musicien une façon de surmonter définitivement la crise qu'il vient de traverser. Aux premières mesures, le musicien émerge peu à peu de sa torpeur. Une fois éveillé, il se remémore les épisodes qui l'ont mené vers la crise. En une gigantesque anamnèse, il voit défiler son passé, les moments douloureux de son existence ; d'où le ton grave et torturé de ce premier mouvement. Concernant l'Adagio, ayant chassé ses mauvais souvenirs, le musicien se réacclimate doucement à la vie. Son état reste fragile, mais plein d'espoir : il est comme un homme qui verrait poindre l'aube après une nuit peuplée de cauchemars. Enfin, sur l'Allegro Scherzando, le musicien goûte à présent pleinement aux plaisirs de la vie. Il retrouve foi en lui-même et en ce qu'il a de plus précieux : la musique. Trouve plus

Concerto pour piano nº 2 de Rachmaninov: Trouve plus

Concerto pour piano no 2 de Rautavaara: Le Concerto pour piano no 2 a été écrit par Einojuhani Rautavaara en 1989. L'œuvre est en trois mouvements liés, avec un mouvement central lent plus long que les deux mouvements réunis qui l'encadrent. Bien que l'œuvre utilise la technique du sérialisme, le style d'écriture du piano est profondément enraciné dans la tradition romantique combinée avec le mysticisme de Rautavaara. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...