Rechercher dans ce blog

samedi 6 mars 2021

Complexes organo-métalliques, Complexes sandwich, Complexification (mathématiques), Complexion, Complexité,

Complexes organo-métalliques: Trouve plus

Complexes sandwich: Trouve plus

Complexification (mathématiques): Trouve plus

Complexion: La complexion d'un être humain caractérise la couleur de sa peau ou son teint, et par extension sa santé ou son humeur. En physique, et plus particulièrement en thermodynamique statistique, les complexions d'un système sont les différents états microscopiques (à l'échelle des atomes ou molécules) pouvant correspondre à un même état macroscopique (accessible à la mesure). Trouve plus

Complexité: Un système complexe "est composé d'un grand nombre d'éléments interagissant sans coordination centrale, sans plan établi par un architecte, et menant spontanément à l'émergence de structures complexes" (Alain Barrat, directeur de recherche au Centre de physique théorique de Marseille). Une structure complexe est une "structure stable avec des motifs présentant plusieurs échelles spatiales et temporelles" (Alain Barrat). Les traditions de la complexité : Complexité de Kolmogorov (informatique), Complexité computationnelle (informatique), Pensée complexe d'Edgar Morin (philosophie), Ingénierie des systèmes, Complexité intégrative (psychologie), Théorie de la complexité (médecine), Systèmes complexes (multidisciplinaires). C'est une notion utilisée dans de nombreux domaines : philosophie, épistémologie (notamment par Anthony Wilden ou Edgar Morin), physique, biologie (par exemple par Henri Atlan), théorie de l'évolution (par exemple Pierre Teilhard de Chardin), écologie,, sociologie, ingénierie, informatique ou sciences de l'information. Selon le domaine, la notion de complexité peut être très variable. Plus généralement, la complexité est une notion centrale, bien que très difficile à définir, de la systémique qui étudie les systèmes, leur dynamique et leurs propriétés en général. Trouve plus

Complexité abélienne d'un mot: En informatique théorique, et notamment en combinatoire des mots, il existe plusieurs manières de cerner la complexité d'une suite infinie de symboles, parmi lesquelles il y a la complexité algorithmique ou la complexité de Kolmogorov. D'autres mesures, plus arithmétique ou combinatoire, sont la complexité en facteurs, en anglais « subword complexity », la complexité palindromique qui compte le nombre de palindromes, ou la complexité arithmétique. La complexité abélienne est encore une autre mesure de la « complexité combinatoire » d'une suite. Trouve plus

Complexité accidentelle: En développement logiciel le terme complexité accidentelle désigne la complexité introduite dans des programmes informatiques non en raison de la complexité du problème, mais de manière accidentelle en raison de choix de développement non pertinents. Il a été inventé par Frederick Brooks dans son article No Silver Bullet . Ce terme est réutilisé dans différentes études proposant des outils pour lutter contre ce phénomène ,. Trouve plus

Complexite algorithmique: Trouve plus

Complexité algorithmique: Théorie de la complexité des algorithmes en informatique théorique. Complexité de Kolmogorov, appelée aussi complexité algorithmique, en théorie algorithmique de l'information. Complexité descriptive, en informatique théorique. Complexité de Lemple-Ziv, en informatique théorique. Complexité combinatoire, en combinatoire des mots. Trouve plus

Complexité amortie: Trouve plus

Complexité amortie d'une structure de donnée: Trouve plus

Complexité combinatoire d'un mot: Trouve plus

Complexité cyclomatique: Trouve plus

Complexité dans le meilleur des cas: En informatique, dans le cadre de l'analyse de la complexité des algorithmes, la complexité dans le meilleur des cas correspond à la complexité (par exemple en temps) d'un algorithme dans le cas d'exécution le plus favorable possible. Elle est exprimée comme une fonction de la taille de l'entrée de l'algorithme. Implicitement, on cherche à construire des algorithmes s'exécutant en utilisant le moins de ressources possible (e.g. le plus vite possible), et il s'agit par conséquent d'une borne inférieure des ressources requises par l'algorithme. Par exemple, la complexité en temps dans le meilleur des cas correspond au temps d'exécution le plus court que puisse avoir l'algorithme. La complexité dans le meilleur des cas n'est pas le premier critère à considérer pour comparer des algorithmes entre eux, car on lui préférera la complexité en moyenne ou la complexité dans le pire des cas. En revanche, elle est parfois nettement inférieure à ces deux dernières, et peut donc permettre de favoriser le choix d'un algorithme si l'on sait que les entrées à traiter ont en pratique de bonnes chances de correspondre à des cas optimaux. Trouve plus

Complexité dans le pire cas: Trouve plus

Complexité dans le pire des cas: En informatique, la complexité dans le pire des cas, ou complexité dans le cas le plus défavorable, mesure la complexité (par exemple en temps ou en espace) d'un algorithme dans le pire des cas d'exécution possibles. Elle est exprimée comme une fonction de la taille de l'entrée de l'algorithme. Implicitement, on cherche à construire des algorithmes s'exécutant en utilisant le moins de ressources possible (e.g. le plus vite possible), et il s'agit par conséquent d'une borne supérieure des ressources requises par l'algorithme. Par exemple, la complexité en temps dans le pire des cas correspond au temps d'exécution le plus long que puisse avoir l'algorithme, et permet d'en garantir la terminaison. La complexité dans le pire des cas permet de comparer l'efficacité de deux algorithmes. Elle s'oppose à la complexité en moyenne. Trouve plus

Complexité de communication: Trouve plus

Complexite de Kolmogorov: Trouve plus

Complexité de kolmogorov: Trouve plus

Complexité de la communication: La complexité de la communication ou complexité de communication est une notion étudiée en informatique théorique. Le dispositif abstrait classique est le suivant : Alice et Bob ont chacun un message, et ils veulent calculer un nouveau message à partir de leurs messages, en se transmettant un minimum d'information. Par exemple, Alice et Bob reçoivent un mot chacun, et ils doivent décider s'ils ont reçu le même mot ; ils peuvent bien sûr s'envoyer leur mot l'un à l'autre et comparer, mais la question est de minimiser le nombre de messages. Utiliser une ressources en communication est le fait d'envoyer une information à l'autre. Alice peut ainsi envoyer la première lettre de son mot à bob, ceci a un coût de 1. La théorie de la complexité de communication a donc pour but de calculer quelles sont les ressources en communication nécessaires pour effectuer certaines tâches dans un contexte de calcul distribué. Contrairement à la théorie de la complexité classique, on ne compte pas les ressources nécessaires aux calculs (temps et espace par exemple). Cette notion a été définie en 1979 par Andrew Yao et est utilisée notamment pour l'étude des algorithmes en ligne et le design des circuits VLSI. Trouve plus

Complexité de Lempel-Ziv: La complexité de Lempel-Ziv est présentée pour la première fois dans l'article On the Complexity of Finite Sequences (IEEE Trans. On IT-22,1 1976), par deux informaticiens israéliens, Abraham Lempel et Jacob Ziv. Cette mesure de complexité est liée à la complexité de Kolmogorov, mais elle n'utilise comme seule fonction que la copie récursive. Le mécanisme mis en œuvre dans cette mesure de complexité est à l'origine des algorithmes de compression de données sans perte LZ77, LZ78 et LZW. Bien que ne reposant que sur un principe élémentaire de recopie de mots, cette mesure de complexité n'est pas trop restrictive en ce sens qu'elle respecte les principales qualités attendues d'une telle mesure : elle n'octroie pas aux séquences avec certaines régularités une grande complexité et cette complexité est d'autant plus grande que la séquence est longue et peu régulière. Trouve plus

Complexité de Rademacher: La complexité de Rademacher est un concept d'informatique théorique ; il se situe plus précisément à l'intersection de théorie de apprentissage automatique et de la théorie de la complexité. La complexité de Rademacher mesure la richesse d'une classe de fonctions à valeur réelle, selon une distribution de probabilité. Elle porte le nom de Hans Rademacher. Trouve plus

Complexité des algorithmes: Trouve plus

Complexité des classes P et NP: Trouve plus

Complexité des guerres asymétriques: Trouve plus

Complexité des preuves: En informatique théorique, la complexité des preuves ou complexité des démonstrations est le domaine qui étudie les ressources nécessaires pour prouver ou réfuter un énoncé mathématique. Le démarche classique du domaine est de fixer une sorte de preuve, puis de montrer des bornes sur la longueur des preuves pour certains énoncés. La sorte de preuve peut être d'origine logique, comme la déduction naturelle, le calcul des séquents, des systèmes basés sur la règle de résolution, ou plus combinatoire, comme l'algorithme DPLL et la méthode des plans sécants. Pour chacun il faut définir une notion de longueur pertinente. Le domaine est lié à la théorie de la complexité et aux assistants de preuve. Il a aussi de fortes relations avec les circuits booléens. Trouve plus

Complexité descriptive: En informatique théorique, la complexité descriptive est une branche de la théorie de la complexité et de la théorie des modèles, qui caractérise les classes de complexité en termes de logique qui permet de décrire les problèmes. La complexité descriptive donne un nouveau point de vue car on définit des classes de complexité sans faire appel à une notion de machines comme les machines de Turing. Par exemple la classe NP correspond à l'ensemble des problèmes exprimables en logique du second ordre existentielle ː c'est le théorème de Fagin,. Trouve plus

Complexité d'un mot: La complexité combinatoire d'un mot ou plus simplement la complexité d'un mot ou d'une suite est un moyen de mesurer, en combinatoire et en mathématique, et spécialement en combinatoire des mots, divers paramètres d'un mot qui expriment combien il est « compliqué ». La complexité combinatoire est une mesure différente de la complexité algorithmique ou complexité de Kolmogorov. Ici, on considère le plus souvent la complexité en facteurs (en anglais « subword complexity »). Parmi les mots distingués dans les diverses mesures de complexité combinatoire, il y a ceux dont la complexité est particulièrement basse. Un mot de faible complexité est un mot infini dont la fonction de complexité est « à croissance lente »; on entend par là une fonction qui croît linéairement, ou polynomialement, en tout cas nettement moins vite qu'une exponentielle. Il existe de nombreuses familles de mots infinis, comme les mots automatiques, les mots morphiques, les mots sturmiens et les mots épisturmiens, qui ont une croissance lente en ce sens. Une application importante de l'étude des mots infinis à croissance lente est à la théorie des nombres : les mots infinis qui représentent le développement d'un nombre sont à croissance lente si le nombre est rationnel ou transcendant, et plus rapide si le nombre est algébrique irrationnel. On dispose ainsi d'un moyen assez général pour construire des nombres transcendants. La complexité d'un mot fini ou infini peut se mesurer aussi par le nombre de palindromes; on parle alors de complexité palindromique. Ces deux notions de complexité combinatoire sont liées. Encore une autre mesure de complexité est la complexité abélienne d'un mot. Trouve plus

Complexité d'un nombre entier: La complexité d'un nombre entier est le nombre minimal de 1 nécessaires pour écrire ce nombre en n'utilisant que : le nombre 1 ; l'addition ; la multiplication ; des parenthèses. Trouve plus

Complexité en espace: En algorithmique, la complexité en espace est une mesure de l'espace utilisé par un algorithme, en fonction de propriétés de ses entrées. L'espace compte le nombre maximum de cases mémoire utilisées simultanément pendant un calcul. Par exemple le nombre de symboles qu'il faut conserver pour pouvoir continuer le calcul. Usuellement l'espace que l'on prend en compte lorsque l'on parle de l'espace nécessaire pour des entrées ayant des propriétés données est l'espace nécessaire le plus grand parmi ces entrées ; on parle de complexité en espace dans le pire cas. Les études de complexité portent dans la majorité des cas sur le comportement asymptotique, lorsque les grandeurs des entrées qui influencent la complexité spatiale tendent vers l'infini, et l'on utilise couramment les notations grand O de Landau. Une autre mesure de la complexité est la complexité en temps. Trouve plus

Complexité en états: La complexité en états (en anglais « state complexity ») est un thème en informatique théorique qui traite de la taille d'automates abstraits, tels que les diverses variantes des automates finis reconnaissant un langage rationnel donné. Un exemple typique dans ce domaine est le résultat selon lequel un automate fini non déterministe à n {\displaystyle n} états peut être simulé par un automate fini déterministe à au plus 2 n {\displaystyle 2^{n}} états, et que cette borne peut être atteinte. La complexité en états d'un langage régulier est la taille, mesurée en nombre d'états, du plus petit automate fini, soit déterministe, soit non déterministe qui reconnaît ce langage. La complexité opérationnelle (en anglais « operational state complexity ») est la description de la complexité en états des diverses opérations sur les langages qui préservent leur régularité. On distingue entre plusieurs problèmes dans cette thématique : la transformation d'un modèle d'automate en un autre, et la complexité des opérations sur les langages et leurs automates. Parfois, des résultats existent sur des sous-familles de langages réguliers. Enfin, il apparaît que dans le cas des langages sur un alphabet de taille donnée, et notamment sur un alphabet à une seule lettre (alphabet unaire), des résultats plus précis peuvent être formulés. Plusieurs exposés de synthèse ont été rédigés sur ces problèmes, par Holzer et Kutrib, et par Gao et al.. La détermination de la complexité d'un opération ou d'une transformation demande deux informations : d'abord un procédé général dont on sait majorer le coût, en nombre d'états, dans tous les cas ; ensuite un jeu d'exemples qui montrent que la majoration est en fait une borne supérieure, c'est-à-dire effectivement atteinte. L'exemple le plus connu est la déterminisation d'un automate fini non déterministe à n états : l'algorithme de la construction par sous-ensembles fournit un automate qui a toujours au plus 2 n {\displaystyle 2^{n}} états ; la deuxième étape demande de fournir des exemples où cette borne est effectivement atteinte. Trouve plus

Complexité en halieutique: Trouve plus

Complexité en moyenne: Trouve plus

Complexité en moyenne des algorithmes: La complexité en moyenne d'un algorithme est la quantité d'une ressource donnée, typiquement le temps, utilisée par l'algorithme lors de son exécution pour traiter une entrée tirée selon une distribution donnée. Il s'agit par conséquent d'une moyenne de la complexité, pondérée entre les différentes entrées possibles selon la distribution choisie. Le plus souvent, on ne précise pas la distribution et on utilise implicitement une distribution uniforme (i.e. une loi uniforme discrète dans le cas discret), c'est-à-dire que toutes les entrées sont considérées comme équiprobables. C'est une mesure importante pour l'analyse de la complexité des algorithmes, et elle s'oppose à la complexité dans le pire des cas qui considère la complexité maximale de l'algorithme sur toutes les entrées possibles. Trouve plus

Complexité en temps: En algorithmique, la complexité en temps est une mesure du temps utilisé par un algorithme, exprimé comme fonction de la taille de l'entrée. Le temps compte le nombre d'étapes de calcul avant d'arriver à un résultat. Usuellement le temps correspondant à des entrées de taille n est le temps le plus long parmi les temps d'exécution des entrées de cette taille ; on parle de complexité dans le pire cas. Les études de complexité portent dans la majorité des cas sur le comportement asymptotique, lorsque la taille des entrées tend vers l'infini, et l'on utilise couramment les notations grand O de Landau. La complexité en temps étant la mesure la plus courante en algorithmique, on parle parfois simplement de la complexité d'un algorithme, mais il existe d'autres mesures comme la complexité en espace. Calculer les complexités d'un algorithme, et en particulier la complexité en temps est parfois complexe, et cette étude constitue en elle-même une discipline : l'analyse de la complexité des algorithmes. Trouve plus

Complexité essentielle: La complexité essentielle relative à un problème, généralement dans le cadre d'un projet informatique, désigne le degré de complexité minimal d'un programme pour résoudre un problème ou appliquer une solution. Le terme a été introduit par Frederick Brooks dans son article No Silver Bullet. Trouve plus

Complexité exponentielle: Trouve plus

Complexité générique: Trouve plus

Complexité générique des algorithmes: La complexité générique est un domaine particulier de la complexité algorithmique qui concerne l'étude de la complexité de problèmes algorithmiques pour « la plupart des données ». La complexité générique est une façon de mesurer la complexité d'un problème algorithmique en négligeant un petit ensemble d'entrées non représentatives et en considérant la complexité dans le pire des cas sur les entrées restantes. La concept de « petit ensemble » est définie en termes de densité asymptotique. L'efficacité apparente des algorithmes mesurée par leur complexité générique provient du fait que, pour une grande variété de problèmes informatiques concrets, les cas les plus difficiles semblent être rares, alors que les cas typiques sont, eux, relativement faciles. Cette approche de la complexité prend son origine dans la théorie combinatoire des groupes qui a une tradition dans l'étude de problèmes algorithmiques qui remonte au début du XXe siècle. La notion de complexité générique a été introduit en 2003 dans des articles de Kapovich, Miasnikov, Schupp et Shpilrain,. Les auteurs montrent que, pour une large classe de groupes finiment engendrés, la complexité générique de quelques problèmes de décision classiques de la théorie combinatoire des groupes, à savoir le problème du mot, le problème de conjugaison (en), ou le problème d'appartenance, est en fait linéaire. Une introduction et un survol de la complexité générique sont donnés dans un texte de R. Gilman, A. G. Miasnikov, A. D. Myasnikov, et A. Ushakov. Les livres de Miasnikov, Shpilrain et Ushakov, traitent principalement des résultats des auteurs relativement à la cryptographie. Trouve plus

Complexité implicite: En informatique théorique, la complexité implicite est une branche de la théorie de la complexité calculatoire qui caractérise les classes de complexité par des restrictions syntaxiques sur le langage de programmation de haut niveau. Trouve plus

Complexité informatique: Trouve plus

Complexite irreductible: Trouve plus

Complexité irréductible: La complexité irréductible est la thèse selon laquelle certains systèmes biologiques sont trop complexes pour être le résultat de l'évolution de précurseurs plus simples ou « moins complets », du fait de mutations au hasard et de la sélection naturelle. Le terme a été inventé et défini en 1996 par le professeur de biochimie Michael Behe, un système de complexité irréductible étant « composé de plusieurs parties ajustées et interagissantes, qui contribuent chacune à sa fonction élémentaire, alors que l'absence d'une quelconque de ces parties empêche le fonctionnement du système ». Les exemples cités par Behe, la coagulation en cascade, le moteur (ou corps basal) des flagelles cellulaires et le système immunitaire, ne pourraient donc être le résultat de l'évolution naturelle : tout système précurseur au système complet ne fonctionnerait pas, et ne constituerait donc pas un avantage sélectif. De façon plus générale, cet argument est utilisé par les partisans du créationnisme et du dessein intelligent pour réfuter la théorie scientifique actuelle de l'évolution et prouver l'implication d'une cause divine ou intelligente dans la création de la vie. Ces thèses sont anciennes et reprennent l'argument téléologique de l'analogie du grand horloger. En dehors des systèmes biochimiques présentés par Behe, un exemple très couramment avancé de système trop complexe pour être le résultat de l'évolution est l'œil. La thèse de la complexité irréductible est rejetée par une très large majorité de la communauté scientifique ; elle est souvent considérée comme pseudoscientifique. Des travaux scientifiques ont montré que les exemples présentés par Behe ne répondaient pas à sa définition, et des précurseurs ont été identifiés pour certains d'entre eux. Les critiques considèrent que la thèse de la complexité irréductible est fondée sur une incompréhension du fonctionnement de ces systèmes biochimiques, et une méconnaissance des mécanismes de l'évolution (en particulier l'exaptation). Elle est également considérée comme un excellent exemple d'argumentum ad ignorandam (argument d'ignorance, sophisme par lequel on déclare fausse une proposition qui n'a pas été démontrée vraie). Bien qu'elle ait été rejetée en tant que théorie scientifique lors du procès de Dover, à l'issue duquel la cour a jugé que « La thèse du Professeur Behe sur la complexité irréductible a été réfutée par des articles scientifiques publiés dans des revues à comité de lecture, et a été rejetée par la communauté scientifique dans son ensemble » procès de Dover (p. 64), le concept de complexité irréductible reste un argument courant pour les partisans du dessein intelligent et d'autres créationnistes. Trouve plus

Complexité linéaire: Trouve plus

Complexite P: Trouve plus

Complexité paramétrée: En algorithmique, la complexité paramétrée (ou complexité paramétrique) est une branche de la théorie de la complexité qui classifie les problèmes algorithmiques selon leur difficulté intrinsèque en fonction de plusieurs paramètres sur les données en entrée ou la sortie. Ce domaine est étudié depuis les années 90 comme approche pour la résolution exacte de problèmes NP-complets. Cette approche est utilisée en optimisation combinatoire, notamment en algorithmique des graphes, en intelligence artificielle, en théorie des bases de données et en bio-informatique. Trouve plus

Complexité paramétrique: Trouve plus

Complexité pseudo-polynomiale: Trouve plus

Complexities: Women in Mathematics: Complexities: Women in Mathematics est un livre sur les femmes en mathématiques qui « contient les histoires et les idées de plus de quatre-vingts mathématiciennes ». Il a été édité par Bettye Anne Case et Anne M. Leggett, sur la base d'une collection de matériel du bulletin d'information de l'Association for Women in Mathematics, et publié par Princeton University Press en 2005 ( (ISBN 0-691-11462-5)). Trouve plus

Complexo da Sr. da Graça: Trouve plus

Complexo Desportivo de Freamunde: Le Complexo Desportivo de Freamunde est un stade de Freamunde au Portugal. Le stade a été inauguré en 1990 et a une capacité de 5 000 places et pour club résident le SC Freamunde. Portail de l'architecture et de l'urbanisme Portail du football Portail de l'athlétisme Portail du Portugal Trouve plus

Complexo Desportivo de Rio Maior: Le Complexo Desportivo de Rio Maior est un stade de Rio Maior au Portugal. Le stade, inauguré en 2003, a une capacité de 12 000 places et a pour club résident l'UD Rio Maior et le NS Rio Maior. Portail de l'architecture et de l'urbanisme Portail du football Portail du Portugal Trouve plus

Complexo Desportivo de Vila Real de Santo António: Le Complexo Desportivo de Vila Real de Santo António est un stade de Vila Real de Santo António au Portugal. Le stade a été inauguré en 1989 et a une capacité de 7 500 places et pour club résident le Lusitano VRSA. Portail de l'architecture et de l'urbanisme Portail du football Portail de l'athlétisme Portail de l'Algarve Trouve plus

Complexo desportivo municipal de barcelos: Trouve plus

Complexo do Alemao: Trouve plus

Complexo do Alemão: Le Complexo do Alemão (Gaza do Rio) est un ensemble de treize favelas situées dans le nord de la ville de Rio de Janeiro. Trouve plus

Complexolyse: Trouve plus

Complexométrie: Trouve plus

Complextro: Trouve plus

Complexul Sheriff: Trouve plus

Complexul sportiv: Trouve plus

Sheriff: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Complexul Sportiv Raional: Le Complexul Sportiv Raional est un stade de football moldave situé à Orhei. Ce stade de 2 539 places accueille les matches à domicile du FC Milsami et du FC Costuleni, clubs évoluant dans le championnat de Moldavie de football. Trouve plus

Complexul sportiv Sheriff: Trouve plus

Compliance: Le terme compliance est un anglicisme qui peut prendre plusieurs sens. Trouve plus

Compliance (film): Compliance est un drame psychologique américain coproduit, écrit et réalisé par Craig Zobel (en) sorti en 2012. Trouve plus

Compliance pulmonaire: La compliance pulmonaire (de l'anglais compliance) est la capacité du poumon à modifier son volume en réponse à une variation de pression. Elle peut entre autres s'exprimer en L/Pa, ml/mmHg, ml/cmH2O. C'est l'inverse de l'élastance. Elle caractérise la distensibilité : en effet, la compliance est d'autant plus haute que la pression nécessaire pour amener le poumon à un volume donné est modérée, selon la formule : C = Δ V Δ P {\displaystyle C={\frac {\Delta V}{\Delta P}}} La compliance pulmonaire n'est pas constante mais varie selon une courbe à double point d'inflexion. En effet, elle est faible lorsque le poumon est peu « gonflé » (atélectasie), grande lorsque le poumon est « normalement » gonflé, et de nouveau faible lorsque le poumon est surdistendu. La diminution de la compliance pulmonaire signifie qu'il faudra exercer une différence de pression plus élevée pour développer le même volume courant qu'en cas de compliance normale. La diminution de la compliance provoque une augmentation du travail ventilatoire que le patient va essayer de compenser en diminuant son volume courant et en augmentant sa fréquence respiratoire. Trouve plus

Compliant tower: La compliant tower ou CT (que l'on pourrait traduire par tour flexible en français) est un équipement d'exploitation pétrolière en mer. C'est une structure métallique composée d'une tour étroite supportant un top-side comprenant les modules de forage, de production, et les quartiers vie le cas échéant. Trouve plus

Complicated: Complicated est le premier single de la chanteuse canadienne Avril Lavigne sorti en 2002 et issu de son premier album Let Go. Ce single est arrivé en deuxième position au Billboard Hot 100, en troisième au classement en Grande-Bretagne et en première des hit-parades australiens, espagnols et mexicains. Ce single est donc le deuxième meilleur succès d'Avril Lavigne, et est considéré comme l'un des plus gros succès de 2002. La chanson a été écrite par Avril Lavigne et The Matrix (Lauren Christy, Scott Spock et Graham Edwards). Elle est nommée au Grammy Award de la chanson de l'année. Trouve plus

Complication: Complication, en horlogerie : fonction autre que l'affichage de l'heure, des minutes et des secondes. Complication, en médecine : évolution défavorable d'une maladie, d'un état médical ou d'un traitement médical Trouve plus

Complication (horlogerie): En horlogerie, une complication est une fonction autre que l'affichage de l'heure et des minutes. Elles sont particulièrement recherchées par les amateurs de montres mécaniques. Trouve plus

Complication (medecine): Trouve plus

Complication (médecine): En médecine, une complication est l'évolution défavorable d'une maladie, d'un état de santé ou d'un traitement médical. Trouve plus

Complication et morbidité associée: En hospitalisation de court séjour (médecine chirurgie obstétrique) en France, secteur public / privé non lucratif / privé lucratif, les séjours hospitaliers sont payés par l'Assurance Maladie à l'établissement qui réalise le séjour. Pour ce faire, l'établissement recueille des informations structurées sur le séjour dans le cadre du PMSI, et un tarif est calculé dans le cadre de la T2A. Les CMA (complication et morbidité associée) sont des diagnostics associés significatifs codés en CIM-10, dont il a été montré qu'ils rallongeaient significativement la durée de séjour et donc le coût du séjour. Par conséquent, ils sont pris en compte par la T2A et permettent généralement une augmentation du tarif du séjour,. Trouve plus

Complications: Trouve plus

Complications (série télévisée): Complications est une série télévisée américaine en dix épisodes de 45 minutes créée par Matt Nix diffusée entre le 18 juin et le 13 août 2015 sur USA Network et en simultané sur Bravo! au Canada. Cette série est inédite dans tous les pays francophones. Trouve plus

Complications de l'anesthésie: Trouve plus

Complications de la grossesse: Les complications de la grossesse sont des affections et des états pathologiques provoqués par la grossesse. Les pathologies de la grossesse sont nombreuses, en effet la grossesse est une période de vulnérabilité particulière pour la future mère et son enfant à naître. On estime qu'en France 95 % des grossesses se déroulent sans anomalie. On peut également y ajouter les maladies qui existaient avant la grossesse mais qui sont déséquilibrées par celle-ci. Il faut différencier les complications banales et bénignes, et les complications plus graves, pouvant mettre en jeu le pronostic vital de la mère et de l'enfant. Il faut également distinguer les complications directement liées à l'accouchement ou au post-partum, qui ne font pas partie des complications liées à la grossesse. Trouve plus

Complications de l'anesthesie: Trouve plus

Complications de l'anesthésie: Les complications de l'anesthésie se divisent en deux groupes : les complications mineures (ou incidents), fréquentes et le plus souvent sans conséquences et les complications majeures (ou accidents), plus rares. Ces dernières ont diminué en France d'un facteur 10 depuis les décrets de 1994 relatifs à la sécurité. La mortalité totalement liée à l'anesthésie est estimée à un décès pour 140 000 actes, sur environ dix millions d'actes d'anesthésie par an en France. Le concept de récupération rapide après chirurgie introduit par le Pr Kehlet permet de son côté de réduire les complications périopératoires, y compris celles liées à l'anesthésie. Trouve plus

Complications neurologique: Trouve plus

Complice: Un complice est une personne qui facilite la commission d'une infraction, sans en être l'auteur ni le co-auteur, son aide ou son assistance facilitant la préparation ou la consommation d'un crime ou d'un délit. Qui par don, promesse, menace, ordre, abus d'autorité ou de pouvoir ou bien donne des instructions pour commettre une infraction. La complicité peut être définie comme une entente temporaire, momentanée entre des individus qui vont commettre ou tenter de commettre une ou plusieurs infractions. Plus simplement le complice est celui qui a participé à l'acte sans prendre part aux éléments constitutifs de l'infraction. Comme pour l'infraction la complicité répond à des éléments matériels et moraux ainsi qu'à un élément légal. Trouve plus

Complices: Complices est un film franco-suisse réalisé par Frédéric Mermoud, sorti en 2009. Trouve plus

Cómplices: Cómplices est le 18e album studio du chanteur mexicain Luis Miguel. L'album est sorti chez WEA Latina le 6 mai 2008. C'est l'un des projets les plus attendus de l'artiste. Les premières rumeurs sur ce disque étaient qu'il allait être un album en duo, mais ce n'est qu'en mars de cette même année que les premiers détails de l'album ont été publiés. Pour cet album, le chanteur a reçu une nomination aux Grammy Awards pour le meilleur album vocal de pop latine. Trouve plus

Complices (homonymie): Complice, concept en droit pénal Trouve plus

Cómplices al rescate: Cómplices al rescate est une telenovela mexicaine diffusée en 2002 sur Canal de las Estrellas. Trouve plus

Complicicera: Trouve plus

Complicité: Trouve plus

Complicité (roman): Complicité — Malice Aforethought dans l'édition originale britannique — est un roman policier britannique de Francis Iles, nom de plume d'Anthony Berkeley, publié en 1931. Trouve plus

Complicité de la Turquie dans le trafic de pétrole volé par Daesh: Trouve plus

Complicité en droit pénal français: La complicité en droit pénal français est la sanction ou non de la personne qui fournit une aide ou une assistance facilitant la préparation ou la consommation d'un crime ou d'un délit, mais aussi celui qui par don, promesse, menace, ordre, abus de pouvoir ou bien donne des instructions pour commettre une infraction. La complicité peut être définie comme une entente temporaire, momentanée entre des individus qui vont commettre ou tenter de commettre une ou plusieurs infractions. Plus simplement le complice est celui qui a participé à l'acte sans prendre part aux éléments constitutifs de l'infraction. Comme pour l'infraction, la complicité répond à des éléments matériels et moraux ainsi qu'à un élément légal. Trouve plus

Complicite fatale: Trouve plus

Complicité fatale: Complicité fatale (Second To Die) est un film américain réalisé par Brad Marlowe en 2000. Trouve plus

Complicitus: Trouve plus

Complicitus nigrigularis: Complicitus nigrigularis, unique représentant du genre Complicitus, est une espèce de sauriens de la famille des Agamidae. Trouve plus

Complicity: Complicity peut se référer à : Complicity, film italien d'Antonio D'Agostino (1995) Complicity (en), film britannique de Gavin Millar (2000) Trouve plus

Complicity (film): Trouve plus

Complicity (film, 1995): Complicity (titre italien : L'intesa) est un film érotique italien réalisé par Antonio D'Agostino, sorti en 1995. Trouve plus

Complies: Les complies (du latin : completorium, « achevé, terminé ») est la dernière prière chrétienne du jour (après le coucher du soleil) dans la Liturgie des Heures (Prière quotidienne chrétienne). C'est la dernière prière de la journée, chantée par les fidèles peu après le coucher du soleil et juste avant d'aller dormir. Dans les monastères, cette prière est suivie d'un grand silence qui durera jusqu'à l'office des laudes. Le grand silence est conservé en général jusqu'à neuf heures du matin environ, jusqu'après l'office de tierce (dans les monastères bénédictins et cisterciens principalement). Les clercs séculiers sont astreints eux aussi à cet office de complies ; ils peuvent le dire à une heure adaptée à leur activité pastorale, mais de préférence peu avant le coucher. En dehors du catholicisme, les complies font partie des liturgies luthérienne, anglicane et orthodoxe. Luther les a introduites dans le Petit catéchisme qui est destiné aux familles et a ainsi réussi une diffusion large au sein de la chrétienté protestante. Dans le rite byzantin, on appelle ces prières apodeipnon. Trouve plus

Compliments (album Garcia): Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...