Rechercher dans ce blog

samedi 6 mars 2021

Compas (géométrie), Compas (mécanique), Compas (navigation), Compas a pointe sèche, Compas à pointe sèche,

Compas (géométrie): Un compas est un instrument de géométrie qui sert à tracer des cercles ou des arcs de cercle, mais aussi à comparer, reporter ou mesurer des distances. Il est constitué de deux branches jointes par une articulation. Les compas sont, ou ont été, utilisés en mathématiques, pour le dessin technique, en géographie pour le tracé et l'utilisation des cartes, etc. Les compas sont classifiés en fonction de leurs caractéristiques de conception ou par leurs usages. Trouve plus

Compas (mécanique): En mécanique, un compas est un dispositif composé de deux bras articulés, reliant deux pièces qui sont en général elles aussi articulées, l'ensemble formant un parallélogramme déformable. Les compas servent en général à limiter l'amplitude du mouvement voire de verrouiller les pièces en position « ouverte ». Trouve plus

Compas (navigation): Le compas est un instrument de navigation qui donne une référence de direction (le nord) sur le plan horizontal et permet ainsi la mesure d'angles horizontaux par rapport à cette direction. Le compas est gradué de 0° (nord) à 359° dans le sens des aiguilles d'une montre (sens rétrograde). Les boussoles utilisées par les armées utilisent aussi d'autres systèmes de graduation (voir grade, appelé aussi gon, millième) Il existe différents types de compas : le compas magnétique, dont le principe de fonctionnement est, comme une boussole, l'orientation d'une aiguille aimantée dans le champ magnétique terrestre ; le compas gyroscopique, dont le principe est l'effet gyroscopique, l'orientation de l'axe de rotation d'une toupie (libre sur les 3 axes) dans le sens de celui de la Terre. le compas électronique qui détermine le champ magnétique à partir des propriétés électriques de certains matériaux soumis à un champ magnétique ; Les quatre principales technologies utilisées dans les compas électroniques sont le fluxgate, l'effet Hall, la magnétorésistivité et la magnétoinduction. le compas satellitaire, qui exploite la différence des signaux reçus par deux antennes pour calculer l'orientation du segment joignant ces deux antennes dans le système géodésique associé au système de positionnement par satellites utilisé. Trouve plus

Compas a pointe sèche: Trouve plus

Compas à pointe sèche: Trouve plus

Compas à verge: Trouve plus

Compas de bennage: Un compas de bennage hydraulique est un système de levage servant à créer un mouvement mécanique de puissance, couplé à une démultiplication pour obtenir une grande course, et consiste en un vérin hydraulique, placé dans une structure mécanique permettant une grande puissance dans un encombrement réduit. Le système est composé d'une structure, d'axes, d'un ou de plusieurs vérins, et d'articulations ou fixations. Trouve plus

Compas de navigation: Trouve plus

Compas de proportion: Le compas de proportion est un instrument de mathématique, composé de deux règles plates, assemblées à charnière par un des bouts, comme un compas ordinaire, pouvant de même se fermer ou s'ouvrir sous des angles plus ou moins aigus et portant sur leurs faces des lignes divisées pour servir à divers usages de géométrie. Il est aussi appelé secteur (anglais sector), ou encore compas militaire à la Renaissance. Trouve plus

Compas de proportion de Galilée: Le compas de proportion de Galilée est un compas de proportion conçu par Galilée et conservé au Museo Galileo à Florence. Trouve plus

Compas de proportions: Trouve plus

Compas de réduction: Le compas de réduction est un outil de géométrie dont les branches inégales permettent d'effectuer des homothéties, c'est-à-dire de reproduire un motif en agrandissant ou rapetissant sa taille tout en en conservant les angles. Trouve plus

Compas de relevement: Trouve plus

Compas de relèvement: Un compas de relèvement est un compas de navigation sur lequel se superpose une alidade, qui permet de mesurer la direction d'un objet ou d'un astre, sur le plan horizontal, par rapport au nord. La quantité mesurée est donc un azimut. Cet angle est mesuré en degré de 000° à 359°, depuis le nord, dans le sens des aiguilles d'une montre (sens rétrograde). Trouve plus

Compas de transfert: Trouve plus

Compas d'épaisseur: Trouve plus

Compas direct: Trouve plus

Compas d'or: Trouve plus

Compas flamenco: Trouve plus

Compas forestier: Un compas forestier est un type de pied à coulisse utilisé pour mesurer les diamètres des arbres. Il existe des modèles classiques (mécaniques) et des modèles électroniques. Trouve plus

Compas gyroscopique: Trouve plus

Compas magnétique: Trouve plus

Compas parfait: Le compas parfait est un outil de construction géométrique inventé par Abū Sahl al-Qūhī, un mathématicien perse du Xe siècle. Cet objet permet de tracer les coniques, c'est-à-dire les sections d'un cône de révolution par un plan : de la droite (ou plutôt segment de droite) au cercle, en passant par l'hyperbole, la parabole et l'ellipse ; il n'a cependant été trouvé aucun vestige archéologique correspondant à sa description. Trouve plus

Compas solaire viking: Le compas solaire est un instrument de navigation qui aurait servi aux Vikings pour la navigation hauturière notamment dans l'Atlantique Nord entre le VIIIe et le XIe siècle à une époque où la boussole n'avait pas encore été introduite en Europe. A noter que cette hypothèse est cependant mise en doute dans des études récentes. Trouve plus

Compass: Compass est le mot anglais pour boussole et également compas. Le nom Compass peut faire référence à : Compass Group, une multinationale britannique spécialiste de la restauration sous-contrat. Compass Group France, filiale française de Compass Group, société de restauration collective. Opération Compass, une opération Allié en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale Compass Airlines, une compagnie aérienne régionale américaine Compass Airlines, une ancienne compagnie aérienne australienne Compass Box, un assembleur de whisky écossais Compass Navigation System, aussi connu sous le nom de Beidou-2, un programme chinois de développement d'un système de positionnement par satellites Expérience Compass (COmmon Muon and Proton Apparatus for Structure and Spectroscopy), une expérience du Super Proton Synchrotron du CERN Compass Point Studios, un studio de musique au Bahamas Jeep Compass, un 4x4 Compass Project, l'ancien nom de Elasticsearch, un moteur de recherche en Java Compass Camera Limited une société fondée par Noel Pemberton Billing pour commercialiser l'appareil photo Compass fabriqué par LeCoultre au Sentier Trouve plus

COMPASS (expérience): Trouve plus

Compass (système de navigation): Trouve plus

Compass (système de positionnement): Trouve plus

Compass Airlines: Compass Airlines (code AITA : CP ; code OACI : CPZ) est une compagnie aérienne régionale américaine, filiale de Trans States Holdings. Elle exploite des vols pour le compte de Delta Air Lines et American Airlines. Trouve plus

Compass Box: Compass Box est un assembleur de whisky écossais fondé par John Glaser. L'entreprise est située à Londres. Trouve plus

Compass Group: Compass Group PLC est une entreprise britannique de restauration sous contrat. Elle exerce son activité dans près de 50 pays. Trouve plus

Compass Group France: Compass Group France est une entreprise française de restauration collective, filiale du britannique Compass Group, leader mondial de la restauration sous contrat. Compass Group France exerce son activité dans les secteurs publics et privés au travers des marques Eurest (entreprises et administrations), Medirest (santé), Mediance (cafétérias en milieu hospitalier), Scolarest (enseignement et collectivités territoriales), Levy Restaurants (restauration événementielle dans les domaines du spectacle, sport et loisirs), Exalt (restauration créative en entreprise). Trouve plus

Compass Navigation System: Trouve plus

Compass Point Studio: Trouve plus

Compass Point Studios: Compass Point studio est un studio d'enregistrement situé à Nassau aux Bahamas, fondé en 1977 par Chris Blackwell. AC/DC y a enregistré Back in Black en 1980. Certains artistes y ont enregistré une bonne partie de leur discographie, notamment Grace Jones, Talking Heads et Iron Maiden. De nombreux autres artistes comme The Rolling Stones, Dire Straits, Robert Palmer, R.E.M. et U2, y ont fait des enregistrements. Le studio de Nassau a arrêté ses activités en septembre 2010, pour des raisons socio-politiques. Trouve plus

Compass Racing: Le Compass Racing (originellement appelé le Compass360 Racing & C360R) est une écurie fondée en 2003 basée à Toronto, au Canada. Trouve plus

Compassion: La compassion (du latin : cum patior, « je souffre avec » et du grec συμ πἀθεια , sym patheia, sympathie) est un sentiment par lequel un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui et poussé à y remédier, par amour, morale ou éthique. Les termes « pitié » et « compassion » sont souvent utilisés comme synonymes, bien qu'il existe des différences qui font que la compassion peut être considérée comme une vertu et non un seul affect. La « miséricorde » ou « commisération » peut s'apparenter à la compassion avec une sémantique plus religieuse. Trouve plus

Compassion in World Farming: Trouve plus

Compassion In World Farming.: Trouve plus

Compassion International: Compassion, dit autrefois Compassion International, est une ONG humanitaire internationale chrétienne évangélique qui a pour objectif l'aide aux enfants démunis des pays du sud. Son siège se trouve à Colorado Springs aux USA et son président actuel est Santiago Jimmy Mellado. Trouve plus

Compassionate conservation: Trouve plus

Compasso d'Oro: Trouve plus

Compasso d'Oro: Trouve plus

Compati Hero: Compati Hero est une série de jeux vidéo cross-over d'action à thème de héros japonais. La série a été édité par Banpresto sur différentes consoles, uniquement au Japon. La série est composées de jeux d'action à défilement horizontal et ainsi que de Beat them all. L'originalité de la série reside dans le fait de reprendre un ensemble de franchises populaires d'anime et de tokusatsu japonais, en version Super deformed (SD). La série mets ainsi en scène dans un même univers, les héros Ultraman, Kamen Rider et Gundam. Trouve plus

Compatibiliité (juridique): Trouve plus

Compatibilisme: Le compatibilisme est une position philosophique selon laquelle le déterminisme et le libre arbitre sont compatibles. Selon les compatibilistes, il est possible d'être à la fois déterminé et libre. Cette position s'oppose à l'incompatibilisme, qui affirme que libre arbitre et déterminisme ne peuvent coexister. Trouve plus

Compatibilite: Trouve plus

Compatibilité: Le mot compatibilité décrit l'état de ce qui est compatible. Ce dernier vient du latin compatibilis, qui qualifie d'une manière générale deux éléments pouvant aller ensemble ou s'accorder. en informatique : compatibilité ascendante et descendante compatible PC en physique, compatibilité électromagnétique en biologie, compatibilité du sang et histocompatibilité en mathématiques, compatibilité des relations d'ordre,… en droit on parle également de compatibilité, de prise en compte ou conformité Trouve plus

Compatibilité (droit): En France, dans le domaine du droit, la compatibilité est un niveau de rapport entre deux normes qui peuvent entrer en conflit. L'obligation de compatibilité est une obligation négative de non-contrariété ; c'est-à-dire qu'une norme est jugée compatible avec une autre dès lors qu'elle n'y contrevient pas. Ce n'est donc pas une obligation de conformité mais plutôt une obligation de respecter les principes essentiels de la norme dite supérieure. Autrement dit : la norme inférieure ne doit pas avoir pour effet ni pour objet d'empêcher ou freiner l'application de la norme supérieure. L'obligation de compatibilité est l'un des 3 niveaux (niveau intermédiaire) de la notion juridique « d'opposabilité », les autres étant la simple « prise en compte » et la « conformité ». Cette notion est souvent utilisée pour régir les rapports entre les documents d'urbanisme. Trouve plus

Compatibilité (juridique): Trouve plus

Compatibilité ascendante: Trouve plus

Compatibilite ascendante et descendante: Trouve plus

Compatibilité ascendante et descendante: La rétrocompatibilité, ou compatibilité descendante, est la compatibilité d'un produit vis-à-vis de ses anciennes versions ; la compatibilité ascendante est la compatibilité d'un produit vis-à-vis des versions plus récentes, voire encore en phase de conception. Pour appréhender ce vocabulaire, il faut imaginer ce produit sur une échelle de temps verticale, avec ses versions antérieures en dessous de lui et ses versions postérieures au-dessus de lui ; à partir du produit, l'accès aux versions plus anciennes se fait alors en descendant, et l'accès aux versions plus récentes en montant. Les problèmes de compatibilité, tant ascendante que descendante, sont fréquents en informatique en raison de la rapidité de l'évolution du matériel et des logiciels. Trouve plus

Compatibilité descendante: Trouve plus

Compatibilite electromagnetique: Trouve plus

Compatibilité électromagnétique: La compatibilité électromagnétique ou CEM (en anglais, electromagnetic compatibility ou EMC) est l'aptitude d'un appareil ou d'un système électrique, ou électronique, à fonctionner dans son environnement électromagnétique de façon satisfaisante (immunité ou susceptibilité), sans produire lui-même des perturbations électromagnétiques gênantes (émission) pour tout ce qui se trouve dans cet environnement. Nota Bene : le terme "façon satisfaisante" est approximatif, ambigu et relatif. Les critères d'acceptation sont définis par des normes, dépendent de la nature d'une onde EM (permanence, transitoire, destructrice ou non) et restent relatifs à l'environnement où va évoluer le produit (décrits par d'autres normes). Pour une onde de choc (foudre, perturbations aléatoires et destructrices), le critère d'acceptation n'est pas le même pour que pour des perturbations permanentes (GSM régulière et non destructives). Cas pratique : on va tolérer qu'un témoin lumineux (LED) d'un équipement s'allume lorsqu'une onde de choc perturbe ce dispositif. Mais ce même témoin lumineux, devra resté à l'état attendu lors de la perturbations EM permanentes (61000-4-6 par ex.) et donc ne pas changer d'état. Idem un même dispositif pourrait respecter les critères d'acceptation pour un environnement industriel mais ne pas respecter les critères pour le tertiaire (dans ce cas particulier, on peut évoquer la différence des seuils de tolérance aux émissions pour ces environnements). Ce qui implique par exemple que le produit pourra être commercialisé pour fonctionner en environnement industriel ET pas en environnement tertiaire. Une bonne compatibilité électromagnétique décrit un état de « bon voisinage électromagnétique » : limiter le niveau des émissions non désirées provenant de l'appareil, afin de ne pas perturber la réception radio ou les autres équipements ; être suffisamment immunisé contre les perturbations provenant des autres équipements, ou plus généralement de l'environnement.Les bruits électromagnétiques et radioélectriques sont le résultat de tous les courants et tensions électriques induisant une multitude de champs (électrique et magnétique) et signaux parasites. Les diverses réglementations requièrent un niveau de compatibilité électromagnétique à respecter (directives européennes, FCC pour les États-Unis...). Elles ont donc établi des méthodes d'évaluation des perturbations, ainsi que des limites de niveau de perturbation à ne pas dépasser ou à supporter dans un environnement donné. La compatibilité électromagnétique ne concerne pas les effets biologiques et environnementaux des champs électromagnétiques. Trouve plus

Compatibilité HLA: Trouve plus

Compatibilité juridique: Trouve plus

Compatibilité verticale ascendante: Trouve plus

Compatible: Trouve plus

Compatible (droit): Trouve plus

Compatible pc: Trouve plus

Compatible PS2: Trouve plus

Compatible Tandy: Trouve plus

Compatible Time Sharing System: CTSS, qui signifie Compatible Time-Sharing System (en français, « système accomplissant du temps partagé »), est l'un des premiers systèmes d'exploitation à temps partagé. Il fut développé par le Projet MAC au MIT. La première publication de CTSS, ainsi que sa première utilisation dans un environnement à temps partagé, date de 1961 ; c'était en outre le premier système à posséder un utilitaire de formatage de texte informatisé (runoff), et l'un des premiers à proposer un courrier électronique entre utilisateurs. Bien que CTSS n'ait pas eu une grande influence du point de vue des détails techniques, il eut du moins l'importance capitale de montrer que le système du temps partagé était viable, et d'avoir pour successeur Multics, dont tous les systèmes d'exploitation modernes sont issus, au moins dans l'esprit (à commencer par UNIX et toute sa descendance). Outre le courrier électronique et le traitement de texte, Louis Pouzin créa un utilitaire appelé RUNCOM pour CTSS. Celui-ci prenait un ensemble de commandes contenues dans un fichier et les exécutait ; c'est l'ancêtre direct du script d'interpréteur de commandes (shell script). Il permettait également la substitution de paramètres. CTSS utilisait un ordinateur central IBM 7094 modifié (pour permettre la segmentation de la mémoire) qui contenait deux banques de 32 768 mots de mémoire centrale, au lieu d'une seule. L'une des deux banques était réservée au programme de surveillance du temps partagé, l'autre aux programmes utilisateur. CTSS avait également un matériel spécial de gestion de mémoire, un interrupteur d'horloge et la faculté d'interrompre certaines instructions. Le matériel d'entrée/sortie était essentiellement constitué de périphériques IBM. Entre autres, six canaux de données étaient connectés à : des imprimantes et lecteurs de cartes perforées ; des lecteurs de bandes IBM 729, une mémoire disque IBM 1301, remplacé plus tard par un IBM 1302, d'une capacité de 38 millions de mots ; une mémoire tambour de 186 000 mots qui pouvait charger en une seconde une banque de 32K de mémoire (cette performance a ensuite été améliorée à 1/4 de seconde) ; deux écrans graphiques vectoriels à grande vitesse ; une unité de contrôle de transmission IBM 7750, capable de supporter jusqu'à 112 terminaux en mode texte, entre autres les Teletypes IBM 1050, Selectrics et Model 35. Certains de ces terminaux étaient situés à distance et l'on pouvait accéder au système par les réseaux télégraphiques publics Telex et TWC.CTSS était compatible avec le Fortran Monitor System (FMS), un système informatique de traitement par lots qui tournait sur l'ordinateur 7094 avant l'invention de CTSS. FMS pouvait tourner en arrière-plan avec presque autant d'efficacité que sans système d'exploitation. Tournant à l'arrière-plan, FMS avait accès à certaines unités de bandes magnétiques et à la banque utilisateur de 32 K de mémoire centrale. Multics, qui fut également développé par le Projet MAC, commença dans les années 1960 comme successeur de CTSS, afin de permettre une utilisation future en accès multiple. Multics fut le système d'exploitation qui mena au développement d'Unix en 1970. ITS, le Incompatible Timesharing System, autre système à temps partagé précoce, révolutionnaire et d'une grande influence du MIT, fut conçu par des personnes qui désapprouvaient l'orientation prise par CTSS ; le nom fut trouvé en détournant celui de CTSS, comme plus tard celui d'Unix détourna celui de Multics. Trouve plus

Compatible Windows: Trouve plus

Compatibles PC: Trouve plus

Compatibles PC Magazine: Compatibles PC Magazine plus couramment intitulé PC Magazine est un magazine mensuel publié initialement par Sepcom, paru pour la première fois en 1987. Il fut l'un des premiers magazines dédiés aux ordinateurs PC diffusé en France. Il y eut différentes accroches : « Choisir, comprendre, maîtriser votre PC », « Le n°1 de la presse PC », etc. Trouve plus

Compatriote: Trouve plus

Compay Segundo: Compay Segundo, pseudonyme de Máximo Francisco Repilado Muñoz (né le 18 novembre 1907 à Siboney (en) et mort le 13 juillet 2003 à La Havane) est un guitariste et chanteur cubain. Trouve plus

Compay Segundo y Sos Muchachos: Trouve plus

Compayré: Trouve plus

Compcache: Trouve plus

CompCert: CompCert est un projet dont l'objectif est la réalisation de compilateurs certifiés formellement. Ce projet développe essentiellement un compilateur, CompCert C, pour le langage C (ISO C90 / ANSI C avec quelques limitations mineures et plusieurs extensions inspirées des normes ultérieures) entièrement écrit et prouvé avec le logiciel Coq. Le développeur principal est Xavier Leroy. Ce compilateur possède une preuve vérifiée par machine que le code généré se comporte de la même manière que le code source. Il permet de générer du code machine pour les architectures de processeur PowerPC, ARM, RISC-V, x86 et x86-64. Trouve plus

Compeer: Trouve plus

Compeer (Alberta): Compeer est un hameau (hamlet) de l'Aire spéciale No 4, situé dans la province canadienne d'Alberta. Trouve plus

Compeix: Trouve plus

Compendex: Compendex (de l'anglais: Computer Engineering Index), aussi connu sous le vocable EI Compendex, est une base de données bibliographiques regroupant la littérature relative à l'ingénierie. La base est gérée et mise à jour par Engineering Information. Le contenu de la base de données remonte à 1969, mais on y retrouve aussi le contenu de Engineering Index dont l'origine remonte à 1884. La base dépouille plus de 5 600 périodiques scientifiques, des actes de conférences et des monographies. Au début de l'année 2009, la base contenait plus de 10 millions de références bibliographiques. La mise à jour est hebdomadaire. Compendex est la base de données de référence pour tous les domaines du génie. La recherche dans la base de données bénéficie de l'apport d'un vocabulaire contrôlé développé, d'un thésaurus documentaire, d'un vocabulaire non contrôlé et d'un code de classification numérique. Trouve plus

Compendium: Un compendium est typiquement un abrégé ou un condensé, sous la forme d'une compilation, d'un corpus de connaissances. Dans la plupart des cas, le compendium concerne un domaine de la connaissance limité et spécifié (par exemple : un compendium de logique, de philosophie, d'hydrologie...). Parfois le compendium représente le résumé d'un travail plus global. Trouve plus

Compendium de la Doctrine Sociale de l'Eglise: Trouve plus

Compendium de la doctrine sociale de l'Église: Le Compendium de la doctrine sociale de l'Église est un document rédigé en 2004 par le cardinal Martino, président du conseil pontifical Justice et Paix. Il constitue un effort pour collecter, articuler et mettre en perspective la doctrine sociale de l'Église catholique. Trouve plus

Compendium de théologie: Le Compendium de théologie (en latin Compendium theologiæ) est un résumé de théologie, un bref traité sur la foi chrétienne de Thomas d'Aquin. Il fut rédigé de 1265 à 1267. Cette petite somme de théologie est une œuvre de maturité du théologien. Elle reste inachevée, à la suite d'une extase mystique qui lui fit cesser tout travail d'écriture[réf. nécessaire]. Trouve plus

Compendium du Catéchisme de l'Église catholique: Trouve plus

Compendium Maleficarum: Trouve plus

Compendium musicæ: Compendium musicæ (« Abrégé de musique ») est un ouvrage de théorie musicale de René Descartes rédigé, en latin, en 1618. Trouve plus

Compendium of Analytical Nomenclature: Compendium of Analytical Nomenclature est un livre publié par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC) contenant les définitions des termes internationalement acceptés en chimie analytique. Il est traditionnellement édité avec une couverture orange, d'où il tire son surnom de « Orange Book ». Même si le livre annonce qu'il décrit des « règles définitives », il a été publié en trois éditions différentes. La première édition date de 1978 (ISBN 0-08022-008-8), la deuxième de 1987 (ISBN 0-63201-907-7) et la troisième de 1998 (ISBN 0-86542-615-5), cette dernière étant aussi disponible en ligne. Une traduction en catalan a aussi été publiée en 1987 (ISBN 84-7283-121-3). Trouve plus

Compendium of Chemical Terminology: Compendium of Chemical Terminology est un livre publié par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC) contenant les définitions internationalement acceptées pour les termes de chimie. Les travaux sur la première édition ayant été initiés par le chimiste Victor Gold, ce livre est souvent appelé le Gold Book. La première édition du livre date de 1987 (ISBN 0-63201-765-1) et la seconde (ISBN 0-86542-684-8), éditée par A. D. McNaught et A. Wilkinson, date de 1997. Une version légèrement étendue du Gold Book est également consultable librement en ligne. Des traductions du livre en français, espagnol et polonais ont aussi été publiées. Trouve plus

Compendium suisse des médicaments: Le Compendium suisse des médicaments est un recueil officiel des informations relatives aux médicaments autorisés en Suisse. Trouve plus

Compensateur: Compensateur (aéronautique) Compensateur de dilatation Trouve plus

Compensateur (aeronautique): Trouve plus

Compensateur (aéronautique): Un compensateur (ou « trim » en anglais) est un système aérodynamique ou mécanique qui permet de maintenir une gouverne (surface de contrôle) dans une position permettant l'équilibre de l'avion. Il ne faut pas le confondre avec l'amortisseur, en particulier l'amortisseur de lacet (en), qui a pour but de réduire les oscillations en roulis et lacet d'un avion en vol. Trouve plus

Compensateur de dilatation: Un compensateur de dilatation est un dispositif destiné à absorber en toute sécurité l'extension induite par la chaleur ou la contraction de matériaux de construction différents, à absorber les vibrations, à maintenir la cohésion entre certaines pièces, ou à permettre des déformations lors de tassement du sol ou de tremblements de terre. On en trouve généralement entre les sections de trottoirs, dans les ponts, voies ferrées, systèmes de tuyauterie, navires, et d'autres structures. Tout au long de l'année, les façades des bâtiments, des dalles de béton, et les pipelines se dilatent et se contractent à cause du réchauffement et de refroidissement à travers des variations saisonnières, ou en raison d'autres sources de chaleur. Trouve plus

Compensateur de recul: Trouve plus

Compensateur de régime: Trouve plus

Compensateur de Soleil-Babinet: Le compensateur de Soleil-Babinet est une lame de retard biréfringente couramment employée en optique pour tourner la polarisation de différentes longueurs d'onde ou comme compensateur de phase. Il consiste en deux prismes biréfringents, généralement en quartz, qui coulissent l'un sur l'autre pour ajuster la différence de chemin optique entre l'axe rapide et lent de la polarisation, ou bien qui ne coulissent pas, l'ensemble du compensateur étant alors chariotable dans une direction orthogonale à l'axe optique. Cet élément optique porte le nom des inventeurs Jacques Babinet et Jean-Baptiste Soleil. Trouve plus

Compensateur statique d'énergie réactive: Trouve plus

Compensateur statique d'energie reactive: Trouve plus

Compensateur statique d'énergie réactive: Un compensateur statique d'énergie réactive (en anglais SVC, Static VAR Compensator, en français parfois CER ou CSPR), est un dispositif de l'électronique de puissance destiné à compenser la circulation de puissance réactive sur les réseaux électriques. Il fait partie du groupe des FACTS. Il est composé : d'un banc de condensateurs, fixe ou commutable de façon discrète, qui fournit du réactif. Ce banc prend souvent la forme d'un filtre anti-harmonique ; d'un gradateur triphasé à thyristors faisant varier de façon continue le courant dans des inductances, qui consomme l'excès de réactif.En ajustant la puissance réactive Q délivrée au réseau électrique, un CSPR permet d'ajuster la tension U du réseau suivant la formule Δ U U = Q S c c {\displaystyle {\frac {\Delta U}{U}}={\frac {Q}{Scc}}} , où Δ U U {\displaystyle {\frac {\Delta U}{U}}} représente la variation relative de tension, et Scc la puissance de court-circuit du réseau. On notera qu'un compensateur synchrone a exactement la même fonction qu'un CSPR, mais suivant une technologie très différente. Il existe également un équipement à base d'IGBT , le Statcom qui remplit aussi la même fonction. Portail de l'électricité et de l'électronique Portail de l'énergie Trouve plus

Compensateur synchrone: Le compensateur synchrone est un appareil utilisé dans le domaine industriel et des réseaux de distribution électrique. Il s'agit d'un moteur synchrone tournant à vide sur un réseau, non entrainé par une machine tournante. Il fournit alors de la puissance réactive au réseau, c'est-à-dire une charge capacitive, sans que les effets secondaires des bancs de condensateurs pour courant alternatif entrent en jeu. En effet, il faut savoir que la plupart des moteurs dans une installation industrielle classique sont des moteurs asynchrones, eux-mêmes consommateurs de puissance réactive. Pour ne pas dégrader le facteur de puissance (cos φ) de l'installation électrique, on place alors ce compensateur synchrone, qui comme dit précédemment, n'est rien d'autre qu'un moteur synchrone qu'on surexcite. Le gros avantage de ces compensateurs synchrones sur les bancs de condensateurs est que l'on peut faire varier la puissance réactive produite en jouant sur l'excitation du moteur. La régulation peut se faire sur une consigne de tension de l'installation ou de facteur de puissance. De nos jours cette technologie est de moins en moins employée, remplacée par celle du compensateur statique d'énergie réactive. Trouve plus

Compensation: Le terme compensation est utilisé dans plus d'un domaine d'activité. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...