Rechercher dans ce blog

samedi 6 mars 2021

Compagnons de guillaume le conquérant, Compagnons de Jeanne d'Arc, Compagnons de la chanson, Compagnons de la Libération, Compagnons de la marjolaine,

Compagnons de guillaume le conquérant: Trouve plus

Compagnons de Jeanne d'Arc: Les Compagnons de Jeanne d'Arc sont une association qui a organisé de 1937 à 1939 à Domrémy des manifestations de masse patriotiques et religieuses, en l'honneur de Jeanne d'Arc. Trouve plus

Compagnons de la chanson: Trouve plus

Compagnons de la Libération: Trouve plus

Compagnons de la marjolaine: Trouve plus

Compagnons de la Musique: Trouve plus

Compagnons de la Revolution: Trouve plus

Compagnons de la révolution: Trouve plus

Compagnons de l'aventure 46: En août 1946, Félix Houphouët-Boigny, alors député PDCI-RDA de la colonie de Côte d'Ivoire, décide d'envoyer des petits ivoiriens en France pour faire leurs études secondaires. La raison : ces établissements n'existent pas à la colonie. Les Directeurs des établissements d'enseignement furent invités à sélectionner des candidats dans toutes les régions, notamment, parmi les élèves du primaire et du secondaire (écoles primaires supérieures de Bingerville, de Bouaké, de Bobo Dioulasso et de Ouagadougou), mais aussi des écoles professionnelles en Côte d'Ivoire. Le rassemblement des élèves sélectionnés (148 enfants dont 13 jeunes filles) à Abidjan pour le départ eut lieu en septembre 1946. Il fallut endurer une très longue attente parce que l'Administration coloniale, dans son ensemble, était très réservée sur le projet. La conséquence, aucun bateau n'acceptait d'accoster à Abidjan pour les prendre, au prétexte qu'il n'y avait plus de place à bord ! C'est par la volonté du Gouverneur de la colonie, Monsieur André Latrille, que le départ pu intervenir le matin du 22 octobre 1946, après réquisition d'un bâtiment de guerre par les autorités françaises. Ne connaissant pas la France, leurs parents les avaient habillés du mieux qu'ils pouvaient (drill, kaki…). L'embarquement eut lieu au wharf de Port-Bouet. Avec une première épreuve : celle de la corbeille au bout du wharf, à une centaine de mètres au milieu de la mer. Elle déposait les enfants dans une barque qui les conduisait ensuite au bas du navire arrêté plus loin en pleine mer. Là, ils étaient remontés les uns après les autres dans une autre corbeille sur le navire. C'était la frégate F707 de la marine nationale française dénommée « Frégate l'Aventure ». D'où le nom de l'association créée après le retour définitif. Faute de place, les jeunes furent installés sur le pont du navire. L'escale à Dakar (camp militaire de Thiaroye) intervint quatre jours après. Ensuite, il fallut attendre le 30 octobre pour être embarqués en quatrième classe, couchettes superposées réservées aux soldats, sur le paquebot « Médie II ». Cap sur Marseille après une courte escale à Casablanca le 4 novembre. Arrivée à Marseille le 8 novembre à 20 h. Un instant d'émotion : deux clandestins, un sénégalais et un guinéen, se seraient noyés très tôt dans la matinée en tentant de rejoindre Marseille à la nage, malgré le froid intense ! Ils furent regroupés ensuite à la villa Sainte-Marguerite dans le quartier du Prado. La Croix-Rouge les habilla plus sérieusement qu'au départ. Plusieurs groupes furent ensuite constitués pour rejoindre les lycées sélectionnés. C'est ainsi que 12 d'entre eux (dont le jeune François Yattien Amiguet) ont été affectés au lycée de garçons de Carcassonne, rue de Verdun. Ils arrivèrent le soir du 11 novembre, une salle spéciale avait été aménagée pour les accueillir. Les élèves ivoiriens furent répartis dans les classes des établissements d'accueil selon leur niveau. L'adaptation fut très rapide avec des petits français très curieux et très gentils. Beaucoup furent leurs correspondants pour les accueillir chez eux pendant les congés scolaires. Ils étaient tous boursiers de la Côte d'Ivoire. Les vacances au pays étaient prévues tous les deux ans selon les résultats scolaires. Les lettres au pays prenaient un mois environ pour arriver à destination et la même chose pour la réponse. Pour les congés de Noël et de Pâques, le Ministère de la France d'Outre-Mer organisait pour les jeunes, des colonies de vacances, dans toutes les régions de France. Ce furent les meilleurs moments passés lors du séjour en France ! Il n'y a pas eu, semble-t-il de bilan officiel de « l'Aventure 46 ». L'association a pu dénombrer officieusement 33 diplômés d'études juridiques, 14 d'études littéraires, 21 d'études médicales, 11 ingénieurs… Elle a surtout servi d'exemple à la plupart des pays africains : après 1946, des étudiants boursiers africains ont été envoyés massivement en France. Les familles africaines ont également suivi l'exemple en prenant en charge le séjour en France de leurs enfants. Trouve plus

Compagnons de Mahomet: Trouve plus

Compagnons de route: Compagnons de route (Travelers) est le 15e épisode de la saison 5 de la série télévisée X-Files. Dans cet épisode sous forme de flashback, Arthur Dales, un ancien agent du FBI, raconte à Mulder les origines du bureau des « Affaires non classées ». L'épisode, dans lequel Gillian Anderson n'apparaît pas, a été écrit en hommage à un scénariste mis sur la liste noire de Hollywood pendant le maccarthysme. Darren McGavin, qui interprète Arthur Dales, était une idole de jeunesse de Chris Carter en raison de son rôle de Kolchak. Une attention particulière a été portée à la reconstitution visuelle des années 1950. L'épisode a obtenu des critiques plutôt favorables. Trouve plus

Compagnons de Saint Francois: Trouve plus

Compagnons de saint françois: Trouve plus

Compagnons de saint Nicolas: Les compagnons de saint Nicolas sont divers personnages ou figures régionales qui accompagnent saint Nicolas en Europe centrale et occidentale. Ces personnages agissent comme antagonistes au saint patron qui distribue des cadeaux le 6 décembre, ou le 19 décembre pour l'Église orthodoxe utilisant le calendrier julien, aux enfants sages, menaçant de fouetter, punir ou enlever les enfants désobéissants. Jacob Grimm (Deutsche Mythologie) a associé ce personnage à l'esprit du foyer pré-chrétien (kobold, elfe) qui pourrait être bienveillant ou malveillant, mais dont le côté malicieux a été souligné après la christianisation. Le distributeur de cadeaux associé aux elfes a des parallèles dans le folklore anglais et scandinave et est indirectement lié au lutin de noël du folklore américain. Knecht Ruprecht, en Allemagne, aussi appelé ; Pelzebock ; Pelznickel ; Belzeniggl ; Belsnickel (en) dans le Palatinat (et aussi en Pennsylvanie, sous l'influence des colons, ou dans la ville brésilienne de Guabiruba) ; Rumpelklas ; Hans Muff ; Drapp, Pelzbock en Rhénanie ; Houseker au Luxembourg et Ryszard Pospiech en Pologne,,, correspond à un homme à la barbe brune, aux cheveux longs, à l'aspect sauvage, muni d'un long manteau, venu pour punir les enfants. Le Hans Trapp en Alsace ou Schmutzli en Suisse alémanique (Schmutz signifiant « terre, saleté ») ressemble beaucoup au Knecht Ruprecht avec des attributs très codifiés. Dans ces régions bilingues, il est aussi appelé père Fouettard. La figure correspondante aux Pays-Bas, le Zwarte Piet,, est très différente et représente un jeune valet grimé en noir. En Belgique francophone, en région bruxelloise et Wallonie, on l'appelle père Fouettard, ou encore Hanscrouf (écrit parfois Hanscroufe) en région liégeoise (traduit littéralement en « Jean le Bossu »,). C'est Hans Muff dans la région germanophone de Belgique. En France seule la commune de Dunkerque semble se rattacher au personnage du Zwarte Piet. Dans le reste de la France, le compagnon de saint Nicolas est également le père Fouettard. Il s'appelle entre autres Ruppelz en Lorraine germanophone, reprend les mêmes attributs qu'en Alsace ou en Suisse mais de manière plus souple, sans son aspect rustre dialectophone ni poussièreux. Il a davantage l'aspect d'un vieillard et peut avoir une barbe blanche. Enfin, le Krampus en Autriche, Bavière, Croatie, Slovénie, Frioul, Hongrie (orthographié Krampusz) aussi appelé Klaubauf en Bavière; Buzebergt à Augsbourg ; Bartel en Styrie est une créature surnaturelle maléfique. On retrouve cette forme dans l'ensemble de l'ancienne empire austro-hongrois ainsi qu'en Bavière. En République tchèque, saint Nicolas est ainsi accompagné du čert (diable) et de l'anděl (ange),. Trouve plus

Compagnons de saint-françois: Trouve plus

Compagnons de Saint-Laurent: Les Compagnons de saint Laurent (ou Compagnons de Saint-Laurent) est une troupe de théâtre fondée en août 1937 au collège de Saint-Laurent, à Ville Saint-Laurent, sous la direction du père Émile Legault, c.s.c., et grâce à l'insistance de Roger Varin, considéré comme le cofondateur. Une bonne partie du financement de la troupe viendra au début du Docteur Léonide François (dit Bobby) Lavigne, père de François Lavigne un des membres originaux de la troupe. Le Docteur Lavigne est aussi considéré comme co-fondateur de la troupe. Bien que son père n'acceptera jamais que son fils choisisse le metier de comédien (et le déshéritera d'ailleurs pour cette raison), il fournit tout de même une aide financière considérable à la troupe. Entre autres, il achètera la propriété et la ferme qui serviront pour un temps de lieu de répétition pour la troupe. Des dires de François Lavigne (1914-1989), l'édifice était froid et difficile à chauffer l'hiver et les membres de la troupe n'aimaient pas particulièrement ces conditions. Le Docteur Lavigne vendra éventuellement la propriété, qui détient la distinction d'avoir été achetée plus tard par Félix Leclerc qui en fera son domicile. Cette propriété est maintenant patrimoine québécois. Lors des obsèques de François Lavigne à Montréal en 1989, ce sera le frère de père Émile Legault qui prononcera le discours. Bien qu'à ses débuts, la troupe privilégie le principe de spectacles à caractère strictement religieux, elle adopte un caractère beaucoup plus national par la suite. La troupe traversera le Québec et sera, pour bien des gens, la première expérience théâtrale de leur vie. Pour ce faire la troupe devra souvent donner des spectacles dans des lieux qui, il faut le dire, ne ressemblent pas tellement à des salles, tels des postes de pompiers. Les Compagnons ont la distinction d'avoir apporter une nouvelle dimension culturelle à l'ensemble du Québec, brisant le monopole détenu par Montréal jusqu'alors. Les spectacles des Compagnons de Saint-Laurent sont bien reçus par la critique et par le public. La troupe remporte le trophée Bessborough de la meilleure troupe de théâtre au Canada, affirmant la vocation culturelle du collège ; elle doit déménager à plusieurs reprises dans des salles toujours plus grandes afin d'accommoder des auditoires de plus en plus nombreux et des productions de plus grande ampleur. La troupe se produit au Collège de Saint-Laurent (1938-1942) puis à L'Ermitage (1942-1945), au Gesù (1945-1948) et enfin au Théâtre des Compagnons (1948-1952),,. Au cours des quinze années de son existence (1937 à 1952), la troupe des Compagnons de saint Laurent a vu évoluer plus de cinquante comédiens, dont quelques grands noms de la scène artistique québécoise : Georges Groulx, Jean Coutu, Jean-Louis Roux, Félix Leclerc, Jean Duceppe, Thérèse Cadorette, Lionel Villeneuve, Jacques Létourneau, Bertrand Gagnon, Gabriel Gascon, Charlotte Boisjoli, Hélène Loiselle, Jean Gascon, François Lavigne, Guy Provost et Jean-Pierre Masson. Trouve plus

Compagnons de Saint-Nicolas: Trouve plus

Compagnons de st françois: Trouve plus

Compagnons de St-Laurent: Trouve plus

Compagnons d'Emmaus: Trouve plus

Compagnons d'Emmaüs: Trouve plus

Compagnons du Conquérant: Trouve plus

Compagnons du crépuscule: Trouve plus

Compagnons du devoir: Trouve plus

Compagnons du tour de France: Trouve plus

Compagnons Saint-Laurent: Trouve plus

Compagnons St-Laurent: Trouve plus

Compagon du devoir: Trouve plus

Compain: Compain peut désigner : Frédéric Compain, un réalisateur français Louis Compain, un acteur et chanteur français Louise Compain, une féministe et femme de lettres française. Trouve plus

Compains: Compains est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Trouve plus

Compainville: Compainville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie. Trouve plus

Compal: Compal est un nom pouvant désigner: l'entreprise chinoise d'électronique Compal Electronics, l'entreprise agro-alimentaire portugaise Compal. Trouve plus

Compana Anonima Venezolana de Industrias Militares: La Compana Anonima Venezolana de Industrias Militares est le principal fabricant d'armes à feu vénézuélien. Il a assemblé des FN FAL (100000 dans les années 1970 avant d'obtenir de la [FN Herstal] une licence de production du munitions et du Browning GP. L'achat de 100 0000 AK-103 et 104 par le gouvernement d'Hugo Chávez auprès de la Rosoboronexport russe s'accompagna pour la CAVIM d'un transfert technologique lui permettant de produire les fusils d'assaut localement et les munitions nécessaires aux Forces armées vénézuéliennes. Portail des entreprises Portail du Venezuela Trouve plus

Companeros: Trouve plus

Compañeros: Compañeros (Vamos a matar, compañeros) est un western spaghetti écrit et réalisé par Sergio Corbucci en 1970. Le film réunit quatre stars du western spaghetti, Franco Nero, Jack Palance, Fernando Rey et Tomás Milián sur une musique d'Ennio Morricone. Sans doute l'un des films les plus connus de Corbucci, aux côtés de Django, Companeros est le seul film à réunir les deux stars du western spaghetti, Franco Nero et Tomás Milián. Franco Nero déclara que Corbucci s'est focalisé presque uniquement sur le personnage de Tomás Milián au point de délaisser le sien: pour cette raison, il refusa le projet suivant de Corbucci. Trouve plus

Compañeros (film, 2018): Compañeros (La noche de 12 años) est un film uruguayen écrit et réalisé par Álvaro Brechner sorti en 2018. Il relate l'enfermement pendant les 12 ans de la dictature militaire uruguayenne (1973-1985) de trois opposants politiques : José Mujica (Antonio de la Torre), Mauricio Rosencof (Chino Darín) et Eleuterio Fernández Huidobro (Alfonso Tort). L'ouvrage autobiographique de ces deux derniers, Memorias del calabozo, a servi de base au scénario. Coproduction de l'Uruguay, de l'Argentine, de l'Espagne et de la France, Compañeros est sélectionné à la Mostra de Venise 2018, au Festival de Saint-Sébastien 2018 ; il reçoit le prix spécial du jury, le prix du public et le prix du Jury œcuménique au Festival de Fribourg 2019 et la Pyramide d'or du meilleur film au Festival du Caire 2018. Trouve plus

Compañeros (homonymie): Compañeros est le titre de plusieurs films : Compañeros (Vamos a matar, compañeros), western spaghetti écrit et réalisé par Sergio Corbucci sorti en 1970. Compañeros (La noche de 12 años), film uruguayen écrit et réalisé par Alvaro Brechner sorti en 2018. Trouve plus

Companhia Aeronautica Paulista: Trouve plus

Companhia Aeronáutica Paulista: La Companhia Aeronáutica Paulista est un constructeur aéronautique brésilien fondé à Santo André, dans la région de São Paulo, au Brésil, durant la Seconde Guerre mondiale. Le groupe brésilien Francisco Pignatari contrôlait au début de la Seconde Guerre mondiale plusieurs entreprises de construction mécanique et d'équipements installées à Santo André, dans la région de São Paulo. Au début de 1942, Laminação Nacional de Metais fondait un département aéronautique sous la direction de Jorge de la Roche Fragoso, qui avait travaillé à l'usine aéronautique de Galeão, qui produisait des avions pour la marine brésilienne. La production débuta avec des planeurs : 30 Alcatraz, copie d'un célèbre planeur allemand, et 20 Saracura, dessiné par IPT (pt). Dès août 1942 ce département aéronautique devenait une entreprise indépendante, la Companhia Aeronáutica Paulista. Elle devait rapidement compter près de 300 employés. La principale réalisation de la Companhia Aeronáutica Paulista fut le CAP-4 Paulistinha, biplace d'école copié sur le Taylor Cub, dont 777 exemplaires furent construits. La Companhia Aeronáutica Paulista ferma ses portes en 1949, incapable de faire face, comme les autres constructeurs brésiliens, à l'afflux d'avions des surplus militaires américains. Portail de l'aéronautique Portail des entreprises Portail de l'État de São Paulo Trouve plus

Companhia Antarctica Paulista: Trouve plus

Companhia Brasileira de Distribuição: Trouve plus

Companhia colonizadora Sul Brasil: Trouve plus

Companhia das Letras: Companhia das Letras est une maison d'édition brésilienne fondée en 1986 par Luiz Schwarcz et son épouse Lilia Moritz Schwarcz. Elle est détenue à 70% par le groupe mondial Penguin Random House et 30% par la famille Schwarcz.Companhia das Letras dispose de plus de 4 500 titres actifs. La maison compte 34 lauréats du prix Nobel de littérature. Trouve plus

Companhia de Concessões Rodoviárias: Companhia de Concessões Rodoviárias - CCR SA (BM&F Bovespa: CCRO3) est un groupe industriel brésilien spécialisé dans les concessions autoroutière, ferroviaire et aéroportuaire. Trouve plus

Companhia de Eletricidade do Amapa Clube: Trouve plus

Companhia de eletricidade do amapá clube: Trouve plus

Companhia de Telecomunicações de Macau: La Companhia de Telecomunicações de Macau, SARL, connue localement par le sigle CTM, est une entreprise de télécommunications basée à Macao. Elle a la concession exclusive des services de télécommunications fixes, sauf Internet, le télégraphe et le Télex jusqu'en décembre 2011. Sur une base concurrentielle, elle offre les services Internet et téléphonie mobile. La PTII, propriétaire de Portugal Telecom pour les affaires internationales, détient 28 % de cette société. Trouve plus

Companhia Energetica de Minas Gerais: Trouve plus

Companhia Energética de Minas Gerais: Companhia Energetica de Minas Gerais (CEMIG) est une entreprise d'électricité brésilienne de l'État du Minas Gerais. La majorité de sa production d'électricité proviennent de centrales hydroélectriques. Trouve plus

Companhia Energética de São Paulo: Companhia Energética de São Paulo (CESP) est une compagnie d'électricité brésilienne basée à São Paulo. Elle est la troisième plus grosse productrice d'électricité du Brésil avec six centrales hydroélectriques. Trouve plus

Companhia Espacial Portuguesa: Trouve plus

Companhia Geral do Grao Para e Maranhao: La Companhia Geral do Grao Para e Maranhao était un monopole commercial créé en 1755 au Brésil, pour développer l'Amazonie, par Ie gouvernement du marquis de Pombal (1699-1782), à la veille de la guerre de Sept Ans. En poste à Londres, le marquis se fait connaître par ses dépêches à la cour de Lisbonne puis épouse la fille du comte d'Arcos, et réfléchit au développement des politiques coloniales, en analysant méticuleusement la formation des deux grands « blocs » de l'époque : Espagne, Autriche et France d'une part, Prusse et Angleterre de l'autre. La création de la Companhia Geral do Grao Para e Maranhao, dans la région du Para, va de pair avec un décret sur la liberté des Indiens. L'idée est d'utiliser leur connaissance de la culture du cacao, qui a permis un développement des plantations dans la région de Tucacas, au Venezuela et dans la Colonie française du Darién. Au même moment, beaucoup plus au sud, le français Louis Frederic Warneaux tente d'introduire des plants de cacao dans la région de Bahia, où cette culture ne se développera que dans les années 1830 avec les frères Jetzler. Sa création fait suite aux problèmes de démarcation de frontières entre les possessions américaines des royaumes espagnol et portugais, à la suite des accords de Madrid (1756), qui préfigurent avec vingt ans d'avance le traité de San Ildefonso (1777). L'Amazonie est alors paradoxalement enclavée et davantage liée à Lisbonne qu'à Bahia ou Rio : en 1742, le navigateur peur relier Belem à Cuiaba par les fleuves, mais le pouvoir royal interdit le passage de crainte que les habitants du Para ne se précipitent vers les mines d'or découvertes dans le centre du Brésil, dans le Minas Gerais. Dans la foulée, en 1759, le marquis de Pombal signe le décret d'expulsion des jésuites du Brésil, à l'origine de la décadence de la capitainerie de Sao José do Rio Negro et, en réalité, de nouvelles persécutions contre les Indiens. Malgré la création de la compagnie, la production amazonienne se maintint autour d'une moyenne annuelle d'un millier de tonnes, alors qu'elle avait progressé au Venezuela et dans la Colonie française du Darién. La compagnie sera chargée aussi de la traite négrière portugaise en « Haute-Guinée », en Guinée-Bissau, sur les côtes d'Afrique, de 1758 à 1797, qui débouchera sur des plantations de cacao à dans les années 1820. Trouve plus

Companhia Matte Larangeira: La Companhia Matte Larangeira était une compagnie brésilienne spécialisée dans la culture et la vente de la yerba maté, qui exerça, après la proclamation de la République du Brésil à la fin du XIXe siècle, un monopole dans le Mato Grosso, son influence s'étendant sur plus de 5 000 000 d'hectares (50 000 km2) et symbolisant ainsi les exploitations latifundiaires . Son influence s'exerçait sur des territoires guaranis et caiouás (pt), et la compagnie utilisa les Amérindiens comme main-d'œuvre, les expulsant aussi de leur territoire. Trouve plus

Companhia Paranaense de Energia: Companhia Paranaense de Energia, plus connue sous le nom de Copel, est une compagnie brésilienne d'énergie électrique de l'État du Paraná. Elle fait partie de l'indice Bovespa. Trouve plus

Companhia Paulista de Força e Luz: Companhia Paulista de Força e Luz (CPFL Energia, NYSE: COMPLET) est un des plus grands groupes privés de production et de distribution d'électricité du Brésil. La société se compose entre autres de CPFL Brasil, CPFL Piratininga, CPFL Paulista, CPFL Geração et SEMESA. La société est basée à Campinas, dans l'État de São Paulo. Trouve plus

Companhia Paulista de Trens Metropolitanos: La Companhia Paulista de Trens Metropolitanos, ou CPTM, est une société assurant la gestion et l'exploitation du réseau de trains de banlieue et Métro de la région métropolitaine de São Paulo, au Brésil. Elle exploite sept lignes de trains. Trouve plus

Companhia Siderúrgica Nacional: Companhia Siderúrgica Nacional (CSN) est une entreprise brésilienne de sidérurgie. Trouve plus

Companhia territorial Sul Brasil: Trouve plus

Companhia vale do rio doce: Trouve plus

Compañía Argentina de Pesca: La Compañía Argentina de Pesca (« Compagnie argentine de pêche ») fut initiée par le norvégo-britannique Carl Anton Larsen, chasseur à la baleine et explorateur antarctique. Elle est créée le 29 février 1904 par trois résidents étrangers de Buenos Aires : le consul norvégien P. Christophersen, H.H. Schlieper (de nationalité américaine), et E. Tornquist (un banquier suédois). Larsen était le directeur de l'entreprise, à ce titre, il organisa la construction de Grytviken (Géorgie du Sud), la première station baleinière terrestre dans l'Antarctique mise en service le 24 décembre 1904. La Compañía Argentina de Pesca demanda un bail de chasse à la baleine à la légation britannique à Buenos Aires. La demande est déposée par le président de la société Christophersen et le capitaine Guillermo Núñez, un conseiller technique et actionnaire de la société qui était également directeur de l'armement de la marine argentine. Le bail est accordé par le gouverneur des îles Malouines et de ses dépendances, le 1er janvier 1906, et renouvelé par la suite. En 1960, la Compañía Argentina de Pesca cesse ses activités en Géorgie du Sud, vendant la station baleinière de Grytviken à Albion Star Ltd. Trouve plus

Compañía Colombiana Automotriz: La Compañía Colombiana Automotriz était un constructeur-assembleur automobile basé à Bogota en Colombie. Cette société a été créée au début des années 60 sous le nom de « Lara Leonidas e Hijos » pour l'assemblage de Jeep Willys. En 1968, un accord de licence est signé avec Peugeot qui sera vite abandonné dès 1969. Trouve plus

Compañía de Cervecerías Unidas: La Compañía de Cervecerías Unidas est une entreprise chilienne fondée en 1902, et faisant partie de l'IPSA, le principal indice boursier de la bourse de Santiago du Chili. CCU est le principal brasseur du Chili, le second brasseur d'Argentine, un des principaux producteurs de vins, eaux minérales et jus de fruits du Chili, ainsi que l'un des principaux producteurs de pisco. Trouve plus

Compañía de los Caminos de Hierro de Barcelona a Francia por Figueras: Trouve plus

Compañía de los caminos de hierro del Norte: Trouve plus

Compañía de los Caminos de Hierro del Norte de España: La Compañía de los Caminos de Hierro del Norte de España ou CCHNE ou Norte est l'une des principales compagnies privées à rentrer dans la formation de la Renfe en 1941. Trouve plus

Compañia de los Caminos de Hierros del Norte: Trouve plus

Compañía de los Caminos de Hierros del Norte: Trouve plus

Compañía de los Ferrocarriles Andaluces: Trouve plus

Compania de los Ferrocarriles de Asturias, Galicia y Leon: Trouve plus

Compañia de los Ferrocarriles de Asturias, Galicia y Leon: Trouve plus

Compañía de los ferrocarriles de asturias, galicia y león: Trouve plus

Compañia de los ferrocarriles de Madrid a Zaragoza y Alicante: Trouve plus

Compañía de los ferrocarriles de Madrid a Zaragoza y Alicante: La Compañía de los ferrocarriles de Madrid a Zaragoza y Alicante ou MZA (en français : « Compagnie du chemin de fer de Madrid à Saragosse et Alicante ») est l'une des principales entités à entrer dans la formation de la RENFE en 1941 avec près de 3 670 kilomètres de lignes exploitées en 1931. Trouve plus

Compañia de los Ferrocarriles de Tarragona a Barcelona y Francia: Trouve plus

Compañía de los ferrocarriles de Tarragona a Barcelona y Francia: La Compañía de los Ferrocarriles de Tarragona a Barcelona y Francia (TBF) était une compagnie ferroviaire espagnole. Elle est née en décembre 1875 de la fusion des sociétés Compañía de los Caminos de Hierro de Barcelona a Francia por Figueras (BFF) et de la Compañía del Ferrocarril de Tarragona a Martorell y Barcelona (TMB). C'était la compagnie qui reliait Barcelone à la frontière française par le chemin de fer. En 1889, TBF et la Compañía de los ferrocarriles de Madrid a Zaragoza y Alicante (MZA) fusionnèrent en conservant le nom de cette dernière par accord préalable. Même dans ce cas, TBF a maintenu une certaine indépendance (incluse dans sa propre exploitation) et a été renommé en Red catalana de la MZA. En 1925 commença le processus d'union définitive qui ne se déroula qu'en 1936. Trouve plus

Compañia de los Ferrocarriles de Zaragoza a Pamplona y Barcelona: Trouve plus

Compañía de los Ferrocarriles de Zaragoza a Pamplona y Barcelona: La Compañía de los Ferrocarriles de Zaragoza a Pamplona y Barcelona ou ZPB (en français : « Compagnie des chemins de fer de Saragosse à Pampelune et Barcelone ») était une compagnie ferroviaire espagnole du XIXe siècle. Elle a été fondée en 1865 de la fusion de la Compañía del Ferrocarril de Zaragoza a Pamplona et de la Sociedad del Ferrocarril de Barcelona a Zaragoza. En 1878, elle a été absorbée par la Compañía de los Caminos de Hierro del Norte de España. Trouve plus

Compañía de Radio-Televisión de Galicia: Trouve plus

Compañía de Teléfonos de Chile: Trouve plus

Compañía de Tranvía de Saint Sébastien: Trouve plus

Compañía del Camino de Hierro de Barcelona a Mataró: La Compañía del Camino de Hierro de Barcelona a Mataró, aussi connue sous le nom de Camino del Este de Barcelona, fondée le 6 juin 1845, cette compagnie a construit la première ligne chemin de fer de la péninsule ibérique entre Barcelone et Mataró. En 1862, elle fusionna avec les Compañía de los caminos de hierro del Norte dans le but d'atteindre Gérone. Trouve plus

Compañia del ferrocarril de Lerida a Reus y Tarragona: Trouve plus

Compañia del Ferrocarril de Lerida, Reus y Tarragona: Trouve plus

Compañía del Ferrocarril de Lérida, Reus y Tarragona: La Compañía del Ferrocarril de Lérida, Reus y Tarragona (LRT) (en français : « Compagnie du chemin de fer de Reus à Tarragone ») était une compagnie ferroviaire catalane. Elle a été fondée en 1867 de la fusion de trois petites compagnies. En 1884, elle fut absorbée par la Compañía de los Caminos de Hierro del Norte de España et sa ligne fut intégrée au réseau. Trouve plus

Compañia del Ferrocarril de Tudela a Bilbao: Trouve plus

Compañía del Ferrocarril de Tudela a Bilbao: La Compañia del Ferrocarril de Tuleda a Bilbao (en français : « Compagnie du chemin de fer de Tudela à Bilbao ») était une compagnie de chemin de fer espagnole. La compagnie fut créée en 1857. Malgré l'importance du raccordement ferroviaire pour le développement économique de la Biscaye, la compagnie subit de lourdes pertes avant d'être absorbée par la Compañía de los Caminos de Hierros del Norte en 1878. Trouve plus

Compañía Española de Minas del Rif S.A.: La Compañía Española de Minas del Rif S.A. est une compagnie par actions (CEMR ) qui a exploité le sous-sol du Maroc espagnol pour en extraire du minerai de fer de 1908 à 1984 aux heures de la colonisation espagnole. Portail du Maroc Portail de l'Espagne Portail de l'histoire Trouve plus

Compañía Española de Petróleos: Trouve plus

Compañía Gaditana: Trouve plus

Compania Gaditana de Negros: Trouve plus

Compañía gaditana de negros: Trouve plus

Compañia General de Electricidad: La Compañia General de Electricidad est une entreprise chilienne fondée en 1905, et faisant partie de l'IPSA, le principal indice boursier de la bourse de Santiago du Chili. L'entreprise opère principalement dans les secteurs de l'électricité et de l'exploitation de gaz naturel. Trouve plus

Compañía Guipuzcoana de Caracas: Trouve plus

Compañía Nacional de Danza de España: Trouve plus

Compañía Sevillana de Electricidad: Trouve plus

Compañía Sud Americana de Vapores: Compañía Sudaamericana de Vapores (CSAV) est une entreprise chilienne fondée en 1872, et faisant partie de l'IPSA, le principal indice boursier de la bourse de Santiago du Chili. Parmi les plus anciennes compagnies maritimes du monde, CSAV est présente dans plus de 80 pays. Il s'agit de la principale entreprise de logistique et de transport d'Amérique latine. On retrouve ses activités dans les transports de conteneurs, de vrac, les navires marchands, etc. Le groupe chilien Quiñenco, un des plus importants conglomérats chiliens, est actionnaire de CSAV à hauteur de 45,9%. Trouve plus

Companies House: La Companies House est l'équivalent britannique du registre du commerce et des sociétés et se présente comme un casier qui centralise un certain nombre d'informations légales. Trouve plus

Companies Loblaw Limitée: Trouve plus

Companiganj: Companiganj (en bengali : কোম্পানিগঞ্জ) est une upazila du Bangladesh dans le district de Noakhali. En 2011, on y dénombrait 279 870 habitants. Portail du Bangladesh Trouve plus

Companigonj: Companigonj (en bengali : কোম্পানীগঞ্জ) est une upazila du Bangladesh dans le district de Sylhet. En 1991, on y dénombrait 85 169 habitants. Portail du Bangladesh Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...