Rechercher dans ce blog

mercredi 3 mars 2021

Committee on Public Information, Committee on Small Body Nomenclature, Committee on Space Research, Committee on the Bill of Rights of the American Bar Association, Committee on the Present Danger,

Committee on Public Information: Le Committee on Public Information (CPI) est une commission mise en place en 1917 au plus haut niveau de l'État américain afin de convaincre l'opinion publique américaine de soutenir l'effort de guerre. Également appelée commission Creel du nom du journaliste qui l'a dirigée (George Creel (en), 1876-1953), la commission est installée par le président des États-Unis Thomas Woodrow Wilson dès le 14 avril 1917 et compte dans ses rangs des journalistes, des illustrateurs et des professionnels des relations publiques. Elle met sur pied une véritable stratégie de communication qui se fonde sur la diffusion de tracts, films, affiches, caricatures (canaux que l'on classerait aujourd'hui dans la communication média en marketing) ainsi qu'un nombre impressionnant de communiqués de presse, traduits en plusieurs langues car la commission avait des bureaux à l'étranger. L'exemple le plus célèbre des créations de la commission Creel est l'affiche de l'Oncle Sam accompagnée du slogan « I want you for US Army »[réf. souhaitée]. La création de la commission marque un tournant dans la façon de communiquer pour les États. La commission cesse ses activités en 1919, avant d'être dissoute le 30 juin. Trouve plus

Committee on Small Body Nomenclature: Trouve plus

Committee on Space Research: Le Committee on Space Research (COSpAR) est un groupe scientifique international dont le but est d'organiser les travaux scientifiques en relation avec l'exploration spatiale. Il a été créé en 1958 par le Conseil international pour la science, lors de l'Année géophysique internationale, et son siège se trouve à Paris. Trouve plus

Committee on the Bill of Rights of the American Bar Association: Trouve plus

Committee on the Present Danger: Le Committee on the Present Danger (anglais : « Comité sur le danger actuel ») est un lobby néo-conservateur américain créé pour promouvoir la ligne dure contre l'Union soviétique à la suite des travaux du Team B. Trouve plus

Committee to Protect Journalists: Trouve plus

Committimus: Le committimus (lettre de) désigne un privilège accordé par le roi, en France sous l'Ancien Régime. Cette faveur était accordée par le biais de lettres appelées lettres de committimus, nommées ainsi parce qu'elles commençaient par le mot committimus . Ce privilège de juridiction était accordé par le Roi à certains plaideurs, ce qui donnait à ces derniers « le droit d'évoquer leur cause en première instance (qu'ils soient demandeur ou défenseur) devant un juge autre que celui qui aurait dû être normalement saisi (à l'origine le juge était spécialement désigné par commission, d'où le nom de committimus) ». Les lettres de committimus existent sous deux formes : les lettres de committimus dites « au grand sceau » ou « au petit sceau ». Les plus prestigieuses sont celles « au grand sceau » car celles-ci sont valables dans tout le royaume. Elles sont octroyées par la chancellerie de France et relèvent des compétences des requêtes de l'Hôtel ou des requêtes du Palais. Les lettres de committimus « au petit sceau » sont délivrées par les chancelleries des parlements de province et donnent le droit à leur détenteur « d'être jugé par la chambre des requêtes du parlement concerné ». Dans le cas où une lettre « au grand sceau » et une seconde « au petit sceau » seraient en concurrence : c'est la plus prestigieuse des deux, c'est-à-dire la lettre « au grand sceau », qui l'emporterait sur celle « au petit sceau ». Les lettres de committimus prévalent sur « le scel du Châtelet de Paris et autres sceaux attributifs de juridictions ». Toutefois, le privilège de committimus n'a pas de valeur dans certaines régions : en Artois, Hainaut, Cambrésis, Flandre, Bretagne , Alsace, Franche-Comté et Dauphiné. Les bénéficiaires de lettres de committimus ne sont pas n'importe qui. Pour les lettres de committimus « au grand sceau », plus prestigieuses, peuvent en bénéficier, parmi d'autres, les princes, ducs et pairs, les grands officiers de la couronne de France, les chevaliers de l'Ordre du Saint-Esprit, les conseillers d'Etat, le maître des requêtes, les officiers du Parlement de Paris, le grand prévôt de l'Hôtel et les lieutenants, les secrétaires du Roi, le chapitre de Notre-Dame, les membres de l'Académie française les commensaux du Roi, etc. Pour ce qui est des lettres « au petit sceau » y ont droit principalement les officiers des cours souveraines et du Chatelet. Bien que le privilège de committimus complique beaucoup les règles de procédures, il trouve son utilité dans le cas de personnes de qualité où l'on trouve nécessaire que des juges, que l'on estime inférieurs, n'auraient pas une indépendance suffisante pour juger avec équité. De plus, à Paris le privilège de committimus était fortement apprécié car même le « petit sceau » permettait l'entrée au Parlement de Paris. Trouve plus

Commius: Commius peut faire référence à : Commius (hémiptère), un genre d'hétéroptères de la famille des Pentatomidae le nom latinisé de Commios (Ier siècle av. J.-C), un prince et commandant gaulois, chef des Atrébates Trouve plus

Commius (chef des Atrébates): Trouve plus

Commius (genre): Trouve plus

Commius (hémiptère): Commius est un genre d'insectes hémiptères du sous-ordre des hétéroptères (punaises), de la famille des Pentatomidae, de la sous-famille des Pentatominae et de la tribu des Diemeniini. Trouve plus

Commius (insecte): Trouve plus

Commius elegans: Commius elegans est une espèce d'insectes hémiptères du sous-ordre des hétéroptères (punaises), de la famille des Pentatomidae, de la sous-famille des Pentatominae et de la tribu des Diemeniini. Elle est trouvée dans le Sud-Est de l'Australie. Trouve plus

Commnes du Tocantins par population: Trouve plus

Commodat: Trouve plus

Commodataire: Trouve plus

Commode: commode (meuble) : meuble bas à tiroir. Commode (empereur) : empereur romain (31 août 161 - 31 décembre 192) ayant régné de 180 à 192. Trouve plus

Commode (empereur): Commode (en latin : Imperator Caesar Lucius Aelius Aurelius Commodus Augustus Pius Felix Sarmaticus Germanicus Maximus Britannicus) (31 août 161 – 31 décembre 192) est un empereur romain qui régna de 180 à 192. À l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et sanguinaire. Sa mort ouvrit une période de crise connue sous le nom de deuxième année des quatre empereurs. Trouve plus

Commode (meuble): Une commode est un meuble bas et à larges tiroirs pour ranger du linge ou des objets divers. Pouvant être d'époque ou contemporaine, elle est généralement munie de traverses et repose sur des montants droits ou galbés. Elle dispose d'un abattant pour son modèle dos d'âne et est parfois dotée d'un plateau en marbre. Elle reste associée à l'ébéniste André-Charles Boulle quand elle est rehaussée de marqueterie. Trouve plus

Commodien: Commodien (en latin : Commodianus) est un poète latin chrétien, potentiellement le premier, ayant probablement vécu au IIIe siècle. Trouve plus

Commoditaire: Trouve plus

Commodite: Trouve plus

Commodité: En économie, le terme commodité, néologisme par francisation de l'anglais « commodity », est parfois employé pour désigner un produit de base ou un produit de consommation courante, un produit standardisé, essentiel et courant, aux qualités parfaitement définies et connues des acheteurs. Les « commodités » sont souvent opposés aux « spécialités », notamment dans l'industrie chimique. Trouve plus

Commodité (homonymie): Commodité peut prendre plusieurs sens souvent désuets dans la langue française. Au singulier par exemple, une commodité simplifie la vie et le mot est plutôt remplacé par confort dans le langage courant. L'adjectif commode ayant la même racine est lui plutôt remplacé par pratique. Au pluriel, le sens est en général plus moderne. Les commodités indiquent les magasins ou services comme les transports en commun, plutôt associés à la proximité d'un lieu d'habitation, d'un hôtel, d'une résidence. Le Wiktionnaire sur commodité propose quelques exemples d'usage. Trouve plus

Commoditisation: Trouve plus

Commoditization: Trouve plus

Commodity Credit Corporation: La Commodity Credit Corporation ou CCC est une agence gouvernementale américaine rattachée au département de l'Agriculture des États-Unis qui fut créée le 17 octobre 1933 dans le cadre du New Deal de Franklin D. Roosevelt. Un jour plus tôt, Roosevelt émit l'ordre exécutif 6340 ordonnant sa création au titre de Delaware Corporation. La corporation avait au départ une dotation de 3 000 000 de dollars. Son objectif était de stabiliser les revenus des fermiers, ainsi que les prix des produits agricoles. L'agence permettait en outre d'aider les producteurs grâce à des crédits, des achats, des paiements et d'autres opérations, et mettait également à disposition des farmers des instruments nécessaires à la production et à la commercialisation des produits agricoles. La CCC avait également pour objectif de maintenir des livraisons agricoles équilibrées et adaptées aux besoins du marché, tout en sécurisant la distribution. Au départ, l'entité était gérée et administrée de manière similaire à la Reconstruction Finance Corporation, qui finançait ses opérations. Portail des États-Unis Portail de l'économie Portail du droit Trouve plus

Commodity Futures Trading Commission: La Commodity Futures Trading Commission (CFTC), fondée en 1975, est une agence fédérale indépendante américaine chargée de la régulation des bourses de commerce, où se traitent les matières premières. Elle est dirigée par Christopher Giancarlo, et son siège est à Washington, D.C.. Trouve plus

Commodity Research Bureau: Le Commodity Research Bureau ou CRB a été fondé en 1934, et fait actuellement partie de Barchart.com, Inc. Le CRB est une des sociétés d'analyse et de recherche les plus connues et les plus anciennes sur les matières premières et les futures. Bien qu'il soit aujourd'hui publié par Reuters, l'indice CRB est l'indice de référence des matières premières sur les marchés d'échange américains. Le CRB publie également un rapport annuel sur les matières premières, qui rassemble l'ensemble des informations utiles pour leur commerce. Trouve plus

Commodore: Commodore peut faire référence à : commodore (du français commandeur), grade dans différentes marines militaires : au Canada, dans la Royal Navy, aux États-Unis ; Commodore International, constructeur d'ordinateurs ; Commodore, voiture fabriquée par Opel ; Commodore's Cup, course à la voile. Chester Commodore (1914-2004), dessinateur de presse afro-américain. Trouve plus

Commodore (automobile): Trouve plus

Commodore (Canada): Commodore est un grade d'officier général de la marine militaire canadienne. Trouve plus

Commodore (États-Unis): Commodore est un titre puis un grade utilisé dans l'United States Navy et l'United States Coast Guard, ainsi que dans la Confederate States Navy. Au cours des deux derniers siècles, cette dénomination a pris différents niveaux d'autorité, elle a notamment été équivalente au grade actuel de Rear Admiral, Lower Half. De nos jours, il ne s'agit plus d'un grade mais le titre de commodore continue à être utilisé dans ces deux corps d'armées pour désigner des captains commandant un ensemble d'unités lors d'opérations. Trouve plus

Commodore (grade): Commodore (du français commandeur), grade dans différentes marines militaires : Commodore de la Royal Navy britannique ; Commodore, titre puis grade utilisé dans l'United States Navy et l'United States Coast Guard ; Commodore de la Marine royale canadienne ; Kommodore, grade utilisé dans la Kriegsmarine, la marine de guerre allemande du Troisième Reich ; Komodor de la marine croate ; Commodore grade de l'armée de l'air néerlandaise. Portail de l'histoire militaire Trouve plus

Commodore (Royal Navy): Commodore est un grade d'officier de la Royal Navy, la marine militaire du Royaume-Uni. Selon les équivalences de l'OTAN, c'est un officier OF-6. Il a son équivalent avec le brigadier de la British Army ou le air commodore de la Royal Air Force. Trouve plus

Commodore (United States): Trouve plus

Commodore 116: Trouve plus

Commodore 128: Le Commodore 128 est un ordinateur personnel familial, aussi connu sous le nom de C128, présenté lors du Consumer Electronics Show (CES) de janvier 1985. Trouve plus

Commodore 16: Le Commodore 16, également appelé C16, est un ordinateur personnel conçu par Commodore Business Machines Inc. en 1984. Cet ordinateur était fabriqué pour être un modèle à un prix accessible de 99 dollars américains. Une version moins dispendieuse était disponible en Europe sous le nom de Commodore 116. Trouve plus

Commodore 64: Le Commodore 64 est un ordinateur personnel conçu par Commodore Business Machines Inc. en 1982, sous l'égide de Jack Tramiel,,,,,. Il fut la première machine vendue à plusieurs millions d'exemplaires (de 17 à 25 millions selon les estimations), et il reste le modèle d'ordinateur personnel le plus vendu à ce jour, selon le Livre Guinness des records. Trouve plus

Commodore 64 Games System: Le Commodore 64 Games System (souvent abrégé C64GS) est une version de l'ordinateur Commodore 64 sous forme de console de jeux vidéo familiale qui fonctionne à base de cartouches. La console a été lancée en décembre 1990 par Commodore, dans un marché alors en plein essor dominé par Nintendo et Sega. Uniquement lancée en Europe, elle fut un échec commercial. Le C64GS était fournie avec une cartouche contenant quatre jeux : Fiendish Freddy's Big Top O'Fun (en), International Soccer (en), Flimbo's Quest (en) et Klax. Le C64GS n'était pas la première console fonctionnant à base de cartouches basée sur les caractéristiques matérielles du Commodore 64. Cependant, contrairement à la MAX Machine sortie en 1982 (un ordinateur orienté jeux vidéo basé sur une version réduite de la même famille de matériel), la C64GS est très similaire au Commodore 64 au niveau du matériel, avec lequel il est compatible. Trouve plus

Commodore Amiga: Trouve plus

Commodore Barry Bridge: Trouve plus

Commodore Business Machines: Trouve plus

Commodore C64: Trouve plus

Commodore Cochran: Commodore Shelton Cochran (né le 20 janvier 1902 à Richton - mort le 3 janvier 1969 à San Francisco) est un athlète américain spécialiste du 400 mètres. Étudiant à l'Université d'État du Mississippi, il s'adjuge le titre du 440 yards des Championnats NCAA 1922 et 1923. Sélectionné pour les Jeux olympiques de 1924, Commodore Cochran remporte la médaille d'or du relais 4 × 400 mètres aux côtés de Alan Helffrich, Oliver MacDonald et William Stevenson. L'équipe des États-Unis établit un nouveau record du monde de la discipline en 3 min 16 s 00 et devance finalement la Suède et le Royaume-Uni. Licencié à l'Olympic Club de San Francisco, il est le frère ainé de Roy Cochran, double médaillé d'or lors des Jeux olympiques de 1948. Trouve plus

Commodore Computing International: Commodore Computing International était un magazine pour la gamme d'ordinateurs Commodore, notamment le Commodore 64, Amiga et Commodore PC. CCI est établi par Nick Hampshire en 1980 et l'éditeur était Nick Hampshire Publications. Le magazine avait son siège à Londres. Il a cessé sa publication en 1985,. Trouve plus

Commodore dynamic total vision: Trouve plus

Commodore Explorer: Commodore Explorer est un catamaran, qui a participé à de nombreuses courses à la voile. Au cours du temps, il s'est appelé : Jet Service V, skippé par Serge Madec Commodore Explorer, skippé par Bruno Peyron. Warta Polpharma, skippé par Roman Paszke pour The Race. Trouve plus

Commodore Force: Commodore Force est un magazine de jeux vidéo sortis sur Commodore 64. Successeur à Zzap! 64, il est publié au Royaume-Uni par Europress Impact de janvier 1993 à mars 1994. Trouve plus

Commodore Format: Commodore Format était un magazine britannique édité par Future plc et destiné aux utilisateurs de l'ordinateur Commodore 64. Mensuel, il était publié le troisième jeudi de chaque mois. Soixante-et-un numéros sont parus vers la fin de la vie commerciale de la machine, d'octobre 1990 à octobre 1995. Trouve plus

Commodore International: Commodore Business Machines Ltd (CBM) est une société d'électronique d'origine américaine qui s'est rendue célèbre pour ses calculatrices électroniques (comme la P-50 ou la PR-100) et ses micro-ordinateurs jusqu'en 1994. Après une brève réapparition sur le marché des PC de jeu en 2007, la marque est acquise sous licence en 2010 par deux jeunes entrepreneurs pour devenir Commodore USA en Floride, jusqu'en 2013. Le 26 décembre 2014, deux entrepreneurs italiens rachètent les droits et raniment CBM à Londres, pour la fabrication de téléphones mobiles. Trouve plus

Commodore MAX Machine: Le Commodore MAX Machine, plus connu en tant qu'Ultimax en Amérique du Nord et appelé VC-10 en Allemagne, est un micro-ordinateur conçu et vendu par Commodore International au Japon dès début 1982 en guise de prédécesseur du célèbre Commodore 64 . Le manuel Commodore 64 mentionne l'appareil par son nom, laissant entendre que Commodore pensait à l'origine vendre l'ordinateur dans le monde entier ; cependant, personne ne sait si la machine fut un jour vendue en dehors du Japon. Il est considéré comme très rare pour cette raison. Les jeux étaient chargés depuis des cartouches branchées à la machine , qui avait un clavier à membrane, 2.0 Ko de RAM en interne et 0,5 Ko de RAM couleur (1024 × 4 bits). Il nécessitait d'être connecté à un téléviseur afin d'afficher les jeux. Il embarquait le même chipset et le même processeur 6510 que le Commodore 64, la même puce son SID et une architecture ROM compatible pour rendre le C64 rétrocompatible avec les jeux MAX. Cette rétrocompatibilité fut ensuite largement utilisée dans cartouches de "gel" (comme l'Action Replay), comme façon simple de prendre le contrôle du programme en cours d'exécution. Il était possible d'utiliser un lecteur de cassettes pour le stockage, mais ces lecteurs étaient dépourvus des ports série et utilisateur nécessaires pour connecter un lecteur de disque, une imprimante ou un modem. Commodore prévoyait de le commercialiser pour la bagatelle de 200 dollars. Bien que le MAX ait de meilleures capacités graphiques et sonores, le VIC-20 (un autre ordinateur vendu par Commodore) qui s'est vendu pour environ le même montant, était beaucoup plus extensible, bénéficiait d'un catalogue de jeux bien plus grand que celui du MAX, et son clavier était de meilleure fabrication - ce qui le rendait plus attractif pour les consommateurs. Contrairement au C64, le MAX ne s'est jamais vendu et sa production fut rapidement stoppée. Trouve plus

Commodore Perry: Trouve plus

Commodore PET: Le Commodore PET 2001 pour Personal Electronic Transactor est un ordinateur personnel commercialisé en 1977 par Commodore International. Héritier du KIM-1 de MOS Technology, il est monobloc avec une unité centrale basée sur un processeur 6502 cadencé à 1 MHz, une RAM de 4 ou 8 Kio, un écran monochrome (blanc, puis vert) de 40 colonnes par 25 lignes, une unité de stockage sur cassette audio et un clavier d'ordinateur QWERTY de 73 touches, dont un pavé numérique. Le PET a été présenté pour la première fois à la foire de Hanovre en mars 1977. Les premiers exemplaires ont été livrés en septembre 1977. Trouve plus

Commodore PET 2001: Trouve plus

Commodore Plus/4: Le Commodore Plus/4 est un ordinateur personnel conçu par Commodore Business Machines Inc. en 1984. Trouve plus

Commodore PR-100: La PR-100 est une calculatrice programmable commercialisée par Commodore International en 1977. Il s'agit d'une des premières calculatrices véritablement abordables vendues en France, où elle fut commercialisée comme concurrente de la TI-57. Elle apparaissait dans les catalogues des grandes enseignes de vente par correspondance de l'époque, comme la CAMIF. Commodore commercialisa également un autre modèle programmable moins ambitieux, la P-50. Elle disposait de 72 pas de programme et de 10 mémoires, à comparer aux 50 pas de programme et 8 mémoires de la TI-57. Beaucoup de fonctions pouvaient réclamer jusqu'à 2 ou 3 pas de programme (autant que de pressions sur les touches nécessaires pour exécuter la fonction), et chaque accès à un registre mémoire demandait deux pas de programme, là où la TI-57 n'employait qu'un seul pas de programme par fonction ou accès mémoire. Les possibilités de branchement étaient extrêmement limitées, avec une seule fonction Goto, et une seule fonction permettant le branchement conditionnel, Skip, qui sautait une instruction si la valeur courante était négative. Malgré tous ses défauts, elle fut vendue en OEM par de nombreux autres constructeurs comme APF, ou même en Hongrie par Hiradastechnika. Elle fut souvent la première calculatrice programmable de nombre de jeunes étudiants. Trouve plus

Commodore Schuyler F. Heim Bridge: Le Commodore Schuyler F. Heim Bridge est un pont levant du port de Los Angeles en Californie. Ouvert le 10 janvier 1948, le pont permet le passage de la California State Route 47 de Terminal Island au quartier de Wilmington de Los Angeles. Le pont apparait dans le générique de la série télévisée Mannix et dans le film Inception (2010). Trouve plus

Commodore User: Commodore User était un magazine britannique spécialisé dans les micro-ordinateurs de marque Commodore. Il abordait à la fois des sujets techniques (matériel, programmation) et l'actualité du jeu vidéo. Il était édité par EMAP. Lancé en octobre 1983, Commodore User est venu remplacer Vic Computing. Au cours de son histoire, il sera renommé trois fois afin de suivre l'évolution de la gamme Commodore : CU Amiga-64, CU Amiga et CU Amiga Magazine. Il fut longtemps leader dans le secteur des magazines spécialisés Amiga, et l'un des derniers du genre, avant de s'éteindre, pour son quinzième anniversaire, en octobre 1998. Plus de 200 exemplaires ont vu le jour. Trouve plus

Commodore VC 20: Trouve plus

Commodore VIC-20: Le VIC-20 est un ordinateur personnel 8 bits qui était construit par Commodore International avec 5 ko de RAM (dont 3,5 ko pour les applications BASIC) et une unité centrale basée sur un processeur MOS 6502. Il ressemblait à ses successeurs le C64 et le C16. Le VIC-20 apparut en juin 1980, 2 ans et 9 mois après la sortie du premier ordinateur personnel de Commodore, le PET. Trouve plus

Commodores: Commodores est l'un des groupes américains les plus représentatifs de la musique soul et funk dans les années 1970 et 1980. Jusqu'à son départ en 1983, Lionel Richie était le chanteur du groupe. Le groupe est surtout connu par ses ballades comme Easy et Three Times a Lady (en), même si la majorité de ses titres s'approchent davantage du funk et du disco, comme Brick House (en), Say Yeah, Fancy Dancer et Too Hot Ta Trot. Trouve plus

Commodore's Cup: La Commodore's Cup est une course à la voile par équipe organisée tous les deux ans par le Royal Ocean Racing Club. Trouve plus

Commodores de Vanderbilt: Les Commodores de Vanderbilt (en anglais : Vanderbilt Commodores) sont un club omnisports universitaire américain qui se réfère aux 16 équipes sportives féminines (10) et masculines (6) qui représentent l'Université Vanderbilt et qui participent aux compétitions organisées par la National Collegiate Athletic Association au sein de sa Division I. Les installations sportives sont situées sur le campus universitaire à Nashville dans l'État du Tennessee. Les équipes des Commodores sont membres de la division Est de la Southeastern Conference (SEC) à l'exception des équipes de crosse féminine qui évolue dans l'American Athletic Conference et de bowling féminin qui évolue dans la Southland Bowling League. Les Volunteers du Tennessee sont les principaux rivaux des équipes sportives de Vanderbilt et la seule autre équipe de la SEC située dans le Tennessee. La présente page est principalement consacrée au traitement du football américain au sein de l'université. Son équipe a joué son premier match en 1890 contre l'équipe l'université de Nashville. Elle évolue comme équipe indépendante entre 1890 et 1894. Elle intègre ensuite la Southern Intercollegiate Athletic Association (SIAA) entre 1895 et 1921, puis passe en Southern Conference (SoCon) jusqu'en 1932. Elle fait partie depuis 1932 de la Division Est de la Southeastern Conference (SEC) dont elle est une des membres fondateurs. Trouve plus

Commodus: Trouve plus

Common: Common, anciennement Common Sense, de son vrai nom Lonnie Rashid Lynn, Jr., né le 13 mars 1972 à Chicago, dans l'Illinois, est un rappeur et acteur américain. Common est né et a grandi dans les quartiers sud de Chicago, une ville dans laquelle la scène hip-hop possède peu de représentants. Au début des années 1990, son premier nom de scène est « Common Sense », qu'il doit raccourcir en raison de son usage antérieur par une formation rock. Jusqu'en 2000 et à l'image de Gang Starr, A Tribe Called Quest ou des Roots, sa musique se caractérisait par une large utilisation d'échantillons de morceaux jazz et soul, de même qu'une écriture pacifiste et érudite. Trouve plus

Common (rapper): Trouve plus

Common (rappeur): Trouve plus

Common address redundancy protocol: Trouve plus

Common Anti-Air Modular Missile: Le CAMM pour (Common Anti-Air Modular Missile) est une famille de missile surface-air en cours de développement par MBDA. Le CAMM remplace le Rapier et le Sea Wolf dans les forces armées britanniques à partir de 2016. Trouve plus

Common Attack Pattern Enumeration and Classification: Common Attack Pattern Enumeration and Classification ou CAPEC (énumération et classification des motifs d'attaque communs) est une liste des attaques les plus répandues ayant pour cible les logiciels. Cette liste est maintenue par l'organisme MITRE, le projet étant soutenu par la National Cyber Security Division et le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis. Cette liste a été pensée pour que les développeurs puissent se mettre dans la perspective d'un attaquant exploitant les vulnérabilités d'un logiciel et mettent en œuvre, à partir de cette connaissance, les défenses appropriées. Trouve plus

Common Berthing Mechanism: Le Common Berthing Mechanism (ou CBM) est un système d'amarrage utilisé pour connecter entre eux les modules du segment américain de la Station spatiale internationale. On le trouve également sur certains vaisseaux chargés de ravitailler la Station spatiale comme le vaisseau cargo japonais HTV et les vaisseaux de ravitaillement Cygnus et Dragon. Trouve plus

Common Business Oriented Language: Trouve plus

Common Clay: Trouve plus

Common criteria: Trouve plus

Common Criteria for Information Technology Security Evaluation: Trouve plus

Common Desktop Environment: Le Common Desktop Environment (CDE) est un environnement de bureau pour UNIX initialement annoncé en juin 1993 par SunSoft, HP, IBM, et Unix System Laboratories basé sur X Window System et la bibliothèque Motif. Cet environnement s'inspirait en partie du système VUE ("Visual User Environment") développé par HP pour les stations de travail HP9000 utilisant le système d'exploitation HP-UX, empruntant aussi au "Common User Access Model" d'IBM. La première version, CDE 1.0 utilisait Motif 1.2, et fut disponible à partir de 1995. Elle fut également adoptée par SCO, Hitachi, Fujitsu, DEC et Univel (filiale d'AT&T et Novell). Trouve plus

Common development and distribution license: Trouve plus

Common Dreads: Common Dreads est le deuxième album du groupe anglais de Post-hardcore Enter Shikari, publié le 15 juin 2009. Trois singles sont extraits de l'album : Juggernauts, No Sleep Tonight et Zzzonked. Il atteint la 16e place des charts albums au Royaume-Uni. Trouve plus

Common Era: Trouve plus

Common European Framework of Reference for Languages: Trouve plus

Common European Research Information Format: Le Common European Research Information Format (CERIF) a été développé avec l'appui de la Commission européenne dans les deux grandes phases: 1987-1990 et 1997-1999. Il s'agit d'une norme recommandée par l'Union européenne à ses États membres. Depuis 2002, c'est EuroCRIS, organisation à un but non lucratif dédiée à la promotion des Current Research Information System (en) (Système d'information des recherches en cours] encore appelés CRIS qui assure la maintenance et la gestion de ce standard. La plupart des États membres de l'Union européenne soutiennent publiquement des programmes de recherche. Il est connu de tous que la coordination de la recherche et du développement conduit à la création de richesses et au progrès social. Dans le même temps, le financement public de la recherche et de l'innovation est un enjeu clé de cette coordination. Dans cette articulation, il est important pour les bailleurs de fonds de recueillir des éléments d'informations qui leur permettent de renforcer leurs décisions de financement et d'orienter au besoin leur stratégie de recherche, d'où une gouvernance appropriée grâce à l'information mise à la disposition du public. De façon globale, les États membres ont le même processus de pilotage et coordination de recherche repris dans le modèle CERIF : la planification stratégique, la publication du programme, appel à propositions; évaluation des propositions et l'attribution des projets, le suivi des résultats et d'exploitation des résultats du projet. Trouve plus

Common Fisheries Policy: Trouve plus

Common Front for Congo: Trouve plus

Common gateway interface: Trouve plus

Common Grounds: Common Grounds est une série de comic books créée par Troy Hickman en 2004, originellement publiée par Top Cow aux États-Unis et traduite par Delcourt en France, dans le bimestriel Top Comics. Trouve plus

Common Hybrid Interface Protocol System: Common Hybrid Interface Protocol System (CHIPS) est la définition d'un réseau d'ordinateurs qui consiste en un mélange de protocoles série communs de données tels RS-232 et RS-485 ou peut être également une interface de communication de clavier d'ordinateur. CHIPS peut aussi consister en des protocoles Bluetooth et Wi-Fi pour les communications sans fils. Au travers le monde, il y a plusieurs projets CHIPS et les produits disponibles actuellement[Quand ?] avec des tels systèmes sont MISOLIMA « DOLLx8 » and Olivetti's « Mael Gateasy ». Comme les nouveaux systèmes BUS sont en train de gagner des parts de marché, il sera toujours demandé à CHIPS de permettre l'intégration en un seul point de connexion, des protocoles réseaux série. En utilisant CHIPS, il sera possible de contrôler des données entrée/sortie de différentes sources et systèmes, sans avoir besoin d'installer plusieurs cartes interfaces périodiques et pilotes. Dans la plupart des cas, les utilisateurs de CHIPS seront capables de travailler avec plusieurs sources de données séries émetteur-récepteur en un et en même temps. De telles données séries pourraient provenir de claviers d'ordinateurs, bus CAN, RS et communications sans fils, où toutes les données sont connectées en une ou plusieurs unités CHIPS qui communiquent au travers de protocoles de données série mixés. En raison des vitesses de débit mélangées entre les systèmes connectés, la compatibilité avec CHIPS signifie que quelques dispositifs auront un taux de transfert réduit. Mais CHIPS a été conçu principalement pour l'automatisation des laboratoires, des bureaux, du domicile, des ateliers de fabrication et des bâtiments. Trouve plus

Common Information Model: CIM signifie « modèle de données unifié » (Common Information Model). C'est un standard ouvert qui définit comment des éléments administrés dans un environnement informatique peuvent être représentés sous forme d'un ensemble d'objets cohérents et d'un ensemble de relations entre ces objets. Le but est d'avoir une administration système cohérente et unifiée des éléments gérés, et cela de façon totalement indépendante de leurs fabricants ou fournisseurs. Trouve plus

Common Interface: Trouve plus

Common Intermediate Format: CIF, abréviation de Common Intermediate Format, est une définition standardisée d'image numérique définie par l'Union internationale des télécommunications (ITU) : 352 × 288 pixels. Portail de l'informatique Portail de l'imagerie numérique Trouve plus

Common Intermediate Language: Dans l'environnement de programmation Microsoft, le Common Intermediate Language (CIL) est le langage de programmation de plus bas niveau qui peut être lu par un humain. Le code de plus haut niveau dans l'environnement .NET est compilé en code CIL qui est assemblé dans un code dit bytecode. CIL est un code assembleur orienté objet et pile. Il est exécuté par une machine virtuelle. Le CIL était initialement connu sous le nom de Microsoft Intermediate Language ou MSIL durant les bêtas du langage .NET. Après la standardisation du C# et de la CLI, le bytecode fut officiellement référencé sous le nom de CIL. Les utilisateurs précoces de la technologie continuent néanmoins à se référer au terme MSIL. Trouve plus

Common Internet File System: Trouve plus

Common Jasmin Orange: Trouve plus

Common Language Infrastructure: La Common Language Infrastructure (CLI) est une spécification ouverte développée par Microsoft pour sa plate-forme .NET qui décrit l'environnement d'exécution de la machine virtuelle basé sur CIL. La spécification définit un environnement qui permet d'utiliser de nombreux langages de haut niveau sur différentes plates-formes sans nécessité de réécrire le code des architectures spécifiques. Le code répondant aux spécifications CLI est dit « managed code » en anglais, littéralement « code géré », ce qui est parfois traduit abusivement par « code managé ». L'implémentation de la CLI inclut des fonctions pour gérer les erreurs, le ramasse-miettes, la sécurité et l'interopérabilité avec le système d'exploitation (les objets COM pour Microsoft Windows, gtk pour Mono de Novell) Trouve plus

Common Language Resources and Technology Infrastructure: Common Language Resources and Technology Infrastructure, généralement désigné par son acronyme CLARIN, est un projet européen visant à développer et à réunir les ressources technologiques sur le langage. Le projet français CNRTL en fait partie. Trouve plus

Common Language Runtime: Common Language Runtime (CLR) est le nom choisi par Microsoft pour le composant de machine virtuelle du framework .NET. Il s'agit de l'implémentation par Microsoft du standard Common Language Infrastructure (CLI) qui définit l'environnement d'exécution des codes de programmes. Le CLR fait tourner une sorte de bytecode nommé Common Intermediate Language (CIL). Le compilateur à la volée transforme le code CIL en code natif spécifique au système d'exploitation. Le CLR fonctionne sur des systèmes d'exploitation Microsoft Windows. Le CLR est composé des quatre parties suivantes : Common Type System (CTS) ; Common Language Specification (CLS) ; Metadata ; Virtual Execution System (VES). Trouve plus

Common law: La common law est un système juridique dont les règles sont principalement édictées par les tribunaux au fur et à mesure des décisions individuelles. La jurisprudence est ainsi la principale source du droit et la règle du précédent oblige les juges à suivre les décisions prises antérieurement par les tribunaux. Les systèmes de common law laissent toutefois place à de nombreuses lois. Historiquement, la common law est un système issu du droit anglais. Il a ainsi été implanté dans de nombreuses anciennes colonies britanniques où il a perduré, notamment au Comores, en Irlande, à Hong Kong, au Canada (sauf au Québec, qui utilise un droit mixte), aux États-Unis (sauf en Louisiane, Californie (d'origine) et Porto Rico, où des systèmes mixtes sont utilisés) et d'une façon générale dans les pays du Commonwealth. La common law s'oppose à la tradition civiliste (civil law), où la principale source du droit est dans les codes juridiques. Trouve plus

Common Law (2012 TV series): Trouve plus

Common Law (série télévisée): Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...