Rechercher dans ce blog

mercredi 3 mars 2021

Comité national olympique seychellois, Comité national olympique sierra-léonais, Comité national olympique singapourien, Comité national olympique somalien, Comité national olympique soudanais,

Comité national olympique seychellois: Trouve plus

Comité national olympique sierra-léonais: Trouve plus

Comité national olympique singapourien: Trouve plus

Comité national olympique somalien: Trouve plus

Comité national olympique soudanais: Trouve plus

Comité national olympique sportif français: Trouve plus

Comité national olympique srilankais: Trouve plus

Comité national olympique sud-africain: Trouve plus

Comite national olympique sud-coreen: Trouve plus

Comité national olympique sud-coréen: Trouve plus

Comité national olympique sud-soudanais: Trouve plus

Comité national olympique suédois: Trouve plus

Comité national olympique surinamais: Trouve plus

Comité national olympique swazi: Trouve plus

Comité national olympique syrien: Trouve plus

Comité national olympique tadjik: Trouve plus

Comité national olympique tanzanien: Trouve plus

Comité national olympique tchèque: Trouve plus

Comité national olympique thaïlandais: Trouve plus

Comité national olympique togolais: Le Comité national olympique togolais (CNOT) est le comité national olympique du Togo, fondé en 1963 et reconnu en 1965 par le CIO. Portail des Jeux olympiques Portail du Togo Trouve plus

Comité national olympique tongan: Trouve plus

Comité national olympique trinitien: Trouve plus

Comite national olympique tunisien: Trouve plus

Comité national olympique tunisien: Le Comité national olympique tunisien (arabe : اللجنة الوطنية الأولمبية التونسية) ou CNOT est le représentant national de la Tunisie auprès du Comité international olympique (CIO). Le CNOT est rattaché à l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique. Trouve plus

Comité national olympique turc: Le Comité national olympique turc (Türkiye Milli Olimpiyat Komitesi, TMOK en turc) est le comité national olympique de la Turquie. Il a été créé en 1908 sous l'impulsion de Selim Sırrı Tarcan et reconnu par le Comité international olympique en 1912. Trouve plus

Comité national olympique turkmène: Trouve plus

Comité national olympique tuvaluan: Trouve plus

Comité national olympique ukrainien: Le Comité national olympique ukrainien (en ukrainien, Національний олімпійський комітет України) est le comité national olympique de l'Ukraine, reconnu par le Comité international olympique. Siégeant à Kiev, il a été créé en 1990 à la suite de la dislocation de l'URSS, et a été reconnu par le CIO en 1993. Le perchiste Sergueï Bubka en est le président depuis le 23 juin 2005 en remplacement de l'ancien Premier ministre ukrainien Viktor Ianoukovytch. Il est réélu pour un mandat de quatre ans le 7 octobre 2010. Trouve plus

Comité national olympique uruguayen: Trouve plus

Comité national olympique vanuatais: Trouve plus

Comité national olympique vanuatuan: Trouve plus

Comité national olympique vénézuélien: Trouve plus

Comité national olympique vietnamien: Trouve plus

Comité national olympique yémenite: Trouve plus

Comité national olympique zambien: Trouve plus

Comité national olympique zimbabwéen: Trouve plus

Comité national paralympique: Un comité national paralympique (CNP) est une subdivision du Comité international paralympique (CIP), qui en compte 174. Ces comités fédèrent, sous l'autorité du CIP, tout ou partie du mouvement handisport national. Trouve plus

Comite national polonais: Trouve plus

Comité national polonais: Le terme "Comité national polonais" désigne plusieurs comités polonais créés aux XIXe siècle et au XXe siècle. Comité national polonais (1831) Comité national polonais (1848) Comité national polonais (1914-1917) Comité national polonais (1917-1919) Trouve plus

Comité national polonais (1831): Le Comité national polonais (en polonais Komitet Narodowy Polski) est une organisation politique des Polonais en exil, formée en France le 8 décembre 1831, à la suite de l'échec du soulèvement national de 1830-1831 contre la domination russe sur le Royaume de Pologne. Trouve plus

Comité national polonais (1848): Le Comité national polonais, (en polonais : Komitet Narodowy Polski), fut créé en Pologne durant l'Insurrection de Grande-Pologne de 1848. Trouve plus

Comité national polonais (1914-1917): Le Comité national polonais, (en polonais : Komitet Narodowy Polski), a été créé, dès 1914, au début de la Première Guerre mondiale pour réunir les personnalités politiques polonaises partisanes du soutien à la Russie et à la Triple-Entente. Le Comité national polonais fut créé, notamment par Roman Dmowski, afin de s'opposer au président Józef Piłsudski qui s'était allié aux forces des Empires centraux allemand et austro-hongrois. Mais Józef Piłsudski, fin politicien, ne visait que l'écrasement de la Russie dans un premier temps afin de libérer la Pologne du joug russe. Après l'écrasement de la Russie, en 1917, Józef Piłsudski rompit son alliance avec les Empires centraux et s'allia aux forces de la Triple-Entente. Le Comité national polonais a appuyé la création de l'Armée bleue de Józef Haller sur le territoire français. Lors du retournement d'alliance de la part de Józef Piłsudski en 1917, le comité s'est dissous. Roman Dmowski reconstituera un nouveau comité à Lausanne sous la même appellation Comité national polonais. Trouve plus

Comité national polonais (1917-1919): Le Comité National Polonais (en polonais Komitet Narodowy Polski) est une organisation politique polonaise formée le 15 août 1917 à Lausanne et transférée à Paris quelques jours après. Sa création marqua le début du service diplomatique polonais après l'interruption des partages. Son objectif fut la restauration de l'État polonais avec le soutien des pays de l'Entente (la France, la Russie et l'Angleterre). Le Comité, présidé par le chef du Parti national-démocrate Roman Dmowski, fut reconnu à la fin de la guerre par les gouvernements de la France, de la Grande-Bretagne, de l'Italie et des États Unis comme un gouvernement polonais en exil et une représentation politique des intérêts polonais. Après le recouvrement de la souveraineté par la Pologne en 1918, ses membres formèrent le noyau de la délégation polonaise à la conférence de la paix à Paris. Le Comité fut officiellement dissous le 15 avril 1919 à la demande du Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la Pologne ressuscitée Ignacy Paderewski. Trouve plus

Comité national pour la défense des droits des chômeurs: Le Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) est un mouvement politique algérien créé en février 2011 par des jeunes chômeurs du sud du pays (Ouargla). Il réclame une meilleure redistribution des richesses au sud du pays et le développement de l'emploi. Les membres fondateurs sont Aïbek Ag Salhi Abdelmalek, Tahar Belabès, Rachid Aouine. Ainsi que Khencha Belkacem avec l'aide de Yacine Zaïd de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme. Le comité a été créé sous l'égide du syndicat autonome Snapap. C'est à partir de la grande manifestation du 14 mars 2013 à Ouargla, rassemblant 5.000 à 10.000 manifestants, que le comité a commencé à être pris au sérieux et le gouvernement a proposé des mesures. Mais les espoirs ont rapidement été déçus car les profondes réformes attendues n'ont pas été appliquées. Par la suite, le comité a connu des problèmes de leadership, les leaders ont été constamment surveillés et intimidés, et les médias les ont accusés d'être des drogués, alcooliques et séparatistes du sud. Trouve plus

Comité national pour la défense des droits des chômeurs (Algérie): Trouve plus

Comité national pour la libération de la Yougoslavie: Trouve plus

Comité national pour la libération des détenus: Le Comité national pour la libération des détenus ou CNLD est une association algérienne créée le 26 août 2019, pendant le Hirak,, pour obtenir la libération des prisonniers politiques et d'opinion. Au 8 février 2020, le CNLD dénombre 1 345 cas de poursuites judiciaires à l'encontre des manifestants du Hirak. Malgré les mesures sanitaires imposées par la pandémie de Covid-19 et la trêve observée par le Hirak, le pouvoir algérien poursuit une vaste campagne d'arrestations et d'intimidations des activistes conduisant à une forte sollicitation du CNLD,. Trouve plus

Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage: Trouve plus

Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage: Le comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage est une institution française ayant existé entre 2004 et 2020. Trouve plus

Comité national pour la Papouasie occidentale: Le Comité National de la Papouasie occidentale (en indonésien Komite Nasional Papua Barat ou KNPB) a été créé le 19 novembre 2008 par des ONG de la province de Papouasie en Indonésie. Il fait campagne d'une manière non-violente pour un référendum dans les provinces de Papouasie et de Papouasie occidentale. Le droit à l'auto-détermination n'est pas à son ordre du jour pour l'instant, même si l'exercice de ce droit figure dans l'accord signé entre les gouvernements des Pays-Bas et de l'Indonésie et l'ONU en 1962. L'organisation a fait circuler clandestinement de villages en villages, pendant plusieurs mois, une pétition pour un referendum d'autodétermination. Celle-ci a recueilli 1,8 million de signatures (sur une population totale de 4,5 millions de personnes) et a été remis début 2019 à l'ONU. Une trentaine de militants du KNPB ont été tués par les forces de sécurité indonésiennes entre 2008 et 2015, et des dizaines d'autres emprisonnés. Trouve plus

Comité national pour la sécurité dans les transports: Le Comité national pour la sécurité dans les transports (indonésien : Komite Nasional Keselamatan Transportasi, KNKT; anglais : National Transportation Safety Committee, NTSC) est l'organisme indonésien permanent chargé des enquêtes sur les accidents aériens en Indonésie. Le KNKT a son siège dans les bureaux du Ministère des Transports indonésien à Jakarta. Trouve plus

Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité: Le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité, dit CONSUEL, est une association reconnue d'utilité publique chargée en France du visa obligatoire d'attestations de conformité des installations électriques. Trouve plus

Comité national pour le développement des grandes écoles: Trouve plus

Comité national pour le fleurissement de la France: Trouve plus

Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'État: Le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'État (CNRDR ou CNRDRE) est le nom de l'organe au pouvoir au Mali après le coup d'État du 22 mars 2012. À sa tête, on trouve le capitaine Amadou Sanogo, son porte-parole est le lieutenant Amadou Konaré. Le CNRDRE est du 22 mars 2012 au 12 avril 2012 l'autorité suprême du Mali. Il semble composé essentiellement de sous-officiers. Son siège est au camp militaire Soundiata-Keïta de Kati (à 15 kilomètres de Bamako) d'où le capitaine Sanogo reçoit chefs d'état et journalistes ainsi que fait les annonces officielles. Pendant cette vingtaine de jours, les troupes du MNLA et d'Ançar Dine profitent de la confusion qui règne à Bamako pour avancer et prendre des points stratégiques. Peu de temps après le coup d'état, le Mali est finalement coupé en deux suite aux victoires des rebelles touaregs soutenus par des groupes djihadistes dans le nord. La proclamation de l'Azawad en tant qu'État et le blocus imposé par la CEDEAO obligent la junte et le CNRDRE à rendre le pouvoir aux civils. En juillet 2012, l'Union africaine appelle à la dissolution du CNRDRE. Le 2 juillet 2012, il est ainsi remplacé par le Comité militaire de suivi de la réforme des Forces de défense et de sécurité. Trouve plus

Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'État: Trouve plus

Comité national pour le salut du peuple: Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) est une institution politico-militaire mise en place le 19 août 2020 au Mali, par des militaires ayant participé au coup d'État de 2020 au Mali, et qui voit l'arrestation du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Son président actuel est Assimi Goïta, colonel des Forces armées maliennes. Le 25 septembre, le pouvoir constitutionnel est rétabli avec la nomination de Bah N'Daw à la présidence de la République. La junte reste cependant active jusqu'à la prochaine élection présidentielle. Elle est dissoute en janvier 2021 par décret. Trouve plus

Comité national pour une Allemagne libre: Trouve plus

Comité national républicain: Le Comité national républicain (en anglais : Republican National Committee) est un organisme politique américain chargé de diriger le Parti républicain au niveau national. Il est responsable du développement et de la promotion des idées républicaines, ainsi que de la coordination des collectes de fond et des stratégies électorales. Le RNC est aussi responsable de l'organisation et de la gestion des Republican National Conventions (en), qui désignent le candidat officiel du parti pour les élections présidentielles. À quelques exceptions près, des comités du même type existent dans chaque État et dans la plupart des comtés des États-Unis. L'actuelle présidente du RNC est Ronna Romney McDaniel, élue le 19 janvier 2017. L'homologue du RNC est le Comité national démocrate. Trouve plus

Comité national roumain: Le Comité national roumain (en roumain : Comitetul Național Român) est une organisation anti-communiste roumaine qui a joué le rôle de gouvernement en exil après la mise en place d'un régime communiste à Bucarest. Soutenue par l'ex-roi Michel Ier et créée en 1948-1949 par l'ancien Premier ministre Nicolae Rădescu, cette organisation a subsisté jusqu'en 1972. Elle était alors membre de l'Assemblée des nations captives d'Europe (en). Portail de la Roumanie Portail de la guerre froide Trouve plus

Comite national routier: Trouve plus

Comité national routier: Le Comité national routier (CNR) est l'observatoire économique français du marché de transport routier de marchandises. Il est chargé de mener des études et des analyses économiques sur le marché du transport routier de marchandises, et en particulier de suivre l'évolution des coûts d'exploitation dans ce secteur. Il a été créé en 1949 dans le cadre de la mise en place d'une politique nationale de coordination des transports. Son conseil d'administration comprend 21 membres dont 14 issus de la profession et 7 désignés par le ministre des Transports. Trouve plus

Comité national ukrainien: Le Comité national ukrainien est un organe politique et civique mis en place en Allemagne en octobre et en novembre 1944 pour défendre les intérêts de l'Ukraine devant les autorités allemandes nazi. La déroute militaire allemande sur le front de l'Est entraîne un changement dans la politique allemande envers l'Europe orientale. Les autorités allemandes libèrent certains dirigeants politiques ukrainiens comme Andry Melnyk et Stepan Bandera des camps de concentration dans le but d'en faire des alliés de circonstance. Il s'ensuit la fondation du Comité national ukrainien. Outre les dirigeants libérés, les fondateurs du Comité comportaient (à l'exception de Stepan Bandera qui reste en retrait) Andry Livytsky, l'hetman Skoropadsky et diverses organisations ukrainiennes. Le fondateur du Comité pour la libération des peuples de Russie, Andreï Vlassov, qui prétendait représenter tous les éléments anti-bolcheviques de l'URSS amena les dirigeants ukrainiens à mettre en place leur propre organisation. L'ensemble des tendances politiques ukrainiennes acceptèrent que ce soit le général Pavlo Chandrouk qui préside le Comité. Les autorités allemandes ne reconnaissent pas ce Comité, souhaitant le voir subordonné à Vlassov. Devant le refus des Ukrainiens, ils finissent par le reconnaître le 12 mars 1945. Les forces armées de ce Comité sont composées notamment d'effectifs de l'Armée de libération ukrainienne et de la Division SS Galicie. Le 25 avril 1945, la Division SS Galicie fit le serment d'allégeance au peuple ukrainien et devint la Première division de l'Armée nationale ukrainienne. La désintégration de l'Allemagne nazie mit fin aux activités du Comité. Trouve plus

Comité nationale de football australien: Trouve plus

Comité Nationale Ukrainien: Trouve plus

Comité Nobel: Un comité Nobel est un groupe de travail organisé, sous l'autorité de la Fondation Nobel, chargé d'initier le processus annuel de sélection des lauréats du prix Nobel. Il existe six comités Nobel différents : un pour chaque prix Nobel. Trouve plus

Comité Nobel norvégien: Le Comité Nobel norvégien (norvégien Den norske Nobelkomite) attribue le prix Nobel de la paix chaque année. Ses cinq membres sont nommés par le parlement norvégien, représentant de façon proche la composition politique de cette institution. Trouve plus

Comité norvégien olympique et paralympique et Confédération des Sports: Trouve plus

Comité Olímpico Angolano: Trouve plus

Comité Olímpico Caboverdeano: Trouve plus

Comité Olímpico da Guiné-Bissau: Trouve plus

Comité Olímpico de São Tomé e Príncipe: Trouve plus

Comité Olímpico Español: Trouve plus

Comité Olímpico Nacional de Moçambique: Trouve plus

Comité olympique: Le Comité olympique peut désigner : le Comité international olympique (CIO), instance internationale chargée d'organiser les Jeux olympiques ; un Comité national olympique, c'est-à-dire l'une des 206 subdivisions nationales du CIO. Trouve plus

Comité olympique albanais: Trouve plus

Comite olympique algerien: Trouve plus

Comité olympique algérien: Le Comité olympique et sportif algérien (COA), est le comité national olympique de l'Algérie, créé le 18 octobre 1963 et reconnu par le CIO le 27 janvier 1964. Il est à la fois le représentant du mouvement sportif algérien auprès des pouvoirs publics et le représentant en Algérie du Comité international olympique. Réunissant en son sein les fédérations sportives nationales, sa mission est notamment d'engager et de diriger les délégations algériennes dans les événements soutenus ou organisés sous l'égide du CIO : Jeux olympiques, Jeux olympiques de la jeunesse, Jeux mondiaux, Jeux africains et Jeux méditerranéens. À ces titres, conformément à la loi, le COA est reconnu comme une fédération agréée, délégataire d'une mission de service public. En poste depuis le 16 mars 2013, le président du COA, Mustapha Berraf, démissionne le 26 février 2020. Abderrahmane Hammad, puis Mohamed Meridja, assurent successivement l'intérim avant l'élection d'Abderrahmane Hammad en septembre. Trouve plus

Comité olympique allemand: Trouve plus

Comité olympique américain: Trouve plus

Comité olympique andorran: Trouve plus

Comité olympique angolais: Le Comité olympique angolais (en portugais : Comité Olímpico Angolano) est le comité national olympique de l'Angola. Il représente le pays au Comité international olympique (CIO) et fédère les fédérations sportives angolaises. Il fait partie de l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique. Le comité est fondé en 1979 et reconnu par le Comité international olympique en 1980. Trouve plus

Comité olympique antiguais et barbudien: Trouve plus

Comité olympique argentin: Le Comité olympique argentin (en espagnol, Comité Olímpico Argentino, COA) est l'organisme représentant les sportifs argentins auprès du Comité international olympique (CIO) et fédérant les différentes associations sportives du pays. Il fut fondé le 31 décembre 1923. Portail des Jeux olympiques Portail de l'Argentine Portail de Buenos Aires Trouve plus

Comité olympique arménien: Trouve plus

Comité olympique arubais: Le Comité olympique arubais (en papiamento, Comité Olímpico Arubano) est créé en 1985 au moment de la séparation d'Aruba des Antilles néerlandaises. Aruba était précédemment représentée par le Comité olympique des Antilles néerlandaises. Le Comité olympique arubais est reconnu par le Comité international olympique l'année suivante, en 1986. Trouve plus

Comité olympique australien: Le Comité olympique australien, ou Australian Olympic Committee (AOC), est le comité national olympique responsable du mouvement olympique en Australie. En plus de gérer et de sélectionner la composition de ses délégations pour participer aux Jeux olympiques d'été ou d'hiver, le comité compose un corps rassemblant l'ensemble des fédérations sportives reconnues du pays. Fondé en 1895 et reconnu la même année par le CIO, c'est le 3e comité du mouvement olympique et représentait alors l'Australasie. Élu pour la première fois en 1990, l'actuel président du Comité olympique australien est John Dowling Coates. Trouve plus

Comité olympique autrichien: Le Comité olympique autrichien, en allemand Österreichisches Olympisches Comité (ÖOC), est le comité national olympique représentant l'Autriche auprès du Comité international olympique (CIO). Trouve plus

Comité olympique bahaméen: Trouve plus

Comité olympique barbadien: Trouve plus

Comité olympique belge: Trouve plus

Comité olympique belizien: Trouve plus

Comité olympique béninois: Trouve plus

Comité olympique biélorusse: Trouve plus

Comité olympique birman: Le Comité olympique birman (code CIO MYA) est l'organisation sportive fondée en 1947 qui sert de comité national olympique à la Birmanie (Myanmar). Trouve plus

Comité olympique bolivien: Le Comité olympique bolivien (en espagnol : Comité Olímpico Boliviano), est le comité olympique officiel de la Bolivie. De code CIO BOL, il fut créé en 1932 et reconnu en 1936. Son président est actuellement Kjarol Herrera Balderas et son secrétaire général Jorge España Larrera. Son siège est situé à La Paz, à l'adresse suivante: Casilla postal, 4481, Calle México No 1744, La Paz Trouve plus

Comité olympique brésilien: Trouve plus

Comité olympique britannique: Trouve plus

Comité olympique bulgare: Le Comité olympique Bulgare (en bulgare: Български олимпийски комитет), est le comité olympique officiel de la Bulgarie. De code CIO BUL, il fut créé en 1923 et reconnu en 1924. Sa présidente est actuellement Stefka Kostadinova et son secrétaire général Belcho Goranov. Son siège est situé à Sofia à l'adresse suivante: 4, Angel, Kanchev Street, 1000 Sofia Trouve plus

Comité olympique canadien: L'argument Chef de la direction (valeur David Shoemaker) n'existe pas dans le modèle appelé Le Comité olympique canadien — COC (Anglais : Canadian Olympic Committee — COC) est l'organisme privé sans but lucratif qui représente le Canada au sein du Comité international olympique (CIO). Le COC est aussi membre de l'Organisation sportive panaméricaine (OSP). En tant que pilier du mouvement olympique canadien, le COC collabore avec les fédérations nationales de sport afin de préparer l'équipe canadienne pour les Jeux olympiques, les Jeux olympiques de la jeunesse et les Jeux panaméricains. Le COC gère aussi une grande variété de programmes culturels et éducatifs faisant la promotion des valeurs olympiques au Canada en plus de sélectionner et de soutenir les villes canadiennes dans leur proposition d'accueil des Jeux olympiques, des Jeux olympiques d'hiver et des Jeux panaméricains. L'organisme supporte également la santé mentale au Canada à travers un partenariat avec Bell Cause pour la cause. Le COC possède des bureaux à Toronto, en Ontario et à Montréal, au Québec. Il est aussi partenaire fondateur du Réseau des instituts de sport olympique et paralympique (Réseau ISOP), qui comprend les évènements des Centres et des Instituts du sport à travers le Canada. L'objectif est de renforcer et d'harmoniser le système sportif de haute performance au Canada. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...