Rechercher dans ce blog

mardi 2 mars 2021

Comitat de Torda, Comitat de Torda-Aranyos, Comitat de Torna, Comitat de Torontal, Comitat de Torontál,

Comitat de Torda: Le comitat de Torda (Torda vármegye en hongrois, comitatul Turda en roumain, Komitat Thorenburg en allemand, comitatus Thordiensis en latin) est un comitat du Royaume de Hongrie et de la Principauté de Transylvanie qui a existé entre le XIIIe siècle et 1784. Son chef-lieu était la ville de Torda, aujourd'hui Turda, en Roumanie. Trouve plus

Comitat de Torda-Aranyos: Trouve plus

Comitat de Torna: Trouve plus

Comitat de Torontal: Trouve plus

Comitat de Torontál: Trouve plus

Comitat de Trenčín: Trouve plus

Comitat de Trencsén: Trouve plus

Comitat de Turóc: Trouve plus

Comitat de Udvarhely: Trouve plus

Comitat de Varazdin: Trouve plus

Comitat de varaždin: Trouve plus

Comitat de Verőce: Trouve plus

Comitat de Virovitica: Trouve plus

Comitat de Virovitica-Podravina: Le Comitat de Virovitica-Podravina (en croate, Virovitičko-podravska županija) est un comitat du nord de la Slavonie en Croatie. Son centre est Virovitica et il s'étend autour de la riviere Drava, d'où son nom Podravina. Selon le recensement de 2011, le comitat comptait 84 836 habitants. Trouve plus

Comitat de Vukovar-Sirmie: Trouve plus

Comitat de Vukovar-Sirmium: Trouve plus

Comitat de Vukovar-Srijem: Trouve plus

Comitat de Vukovar-Syrmie: Le Comitat de Vukovar-Syrmie (en croate Vukovarsko-srijemska županija) est un comitat de Croatie situé à l'extreme est du pays. Il s'étend sur des parties de la Slavonie et de la Syrmie. Sa capitale est Vukovar. Trouve plus

Comitat de Zadar: Le comitat de Zadar (en croate Zadarska županija) est un comitat croate situé au nord de la Dalmatie et au sud-est de la Lika. Le chef-lieu est la ville de Zadar. Selon le recensement effectué en 2011 le comitat est peuplé de 170 017 habitants. Trouve plus

Comitat de zagreb: Trouve plus

Comitat de Zala: Trouve plus

Comitat de Zemplin: Trouve plus

Comitat d'Istrie: Le comitat d'Istrie (en croate : Istarska županija ; en italien : Regione istriana) est le comitat le plus occidental de Croatie. Son territoire correspond à la majeure partie de la péninsule d'Istrie. Trouve plus

Comitat d'Osijek-Baranja: Le comitat d'Osijek-Baranja (prononcé [ôsijeːk bǎraɲa] en croate ; nommé Osječko-baranjska županija en croate et Eszék-Baranya megye en hongrois) est un comitat de Croatie situe au nord-est de la Slavonie et du Baranja. Le centre et siège du comitat est Osijek. Trouve plus

Comitat du Máramaros: Trouve plus

Comitat d'Ugocsa: Trouve plus

Comitat d'Ung: Trouve plus

Comitatenses: Trouve plus

Comitati d'azione per l'Universalità di Roma: Trouve plus

Comitati degli Italiani all'Estero: Trouve plus

Comitati degli italiani all'estero: Trouve plus

Comitati delle Due Sicilie: Les Comitati delle Due Sicilie (en français, Comités des Deux-Siciles) est un mouvement culturel et politique qui prône la défense des intérêts de l'Italie méridionale, par le fédéralisme politique et l'instauration d'une macro-région comprenant les provinces de l'ancien Royaume des Deux-Siciles. Trouve plus

Comitatif: En linguistique, le comitatif (parfois dénommé sociatif ou associatif) est un cas grammatical exprimant l'accompagnement. Il s'exprime en français au moyen de la préposition avec. Exemple : « Il est allé au cinéma avec son amie. » Dans certaines autres langues plus synthétiques, comme le hongrois, le finnois, l'estonien, le japonais, le mongol et beaucoup de langues australiennes, le comitatif s'exprime au moyen d'une désinence (comme -ga en estonien après la forme du génitif au singulier ou celle du partitif au pluriel, -val/-vel en hongrois) et remplit également d'autres fonctions (notamment celle de l'instrumental). Trouve plus

Comitato Comunista Autonomo: Le Comitato Comunista Autonomo (français : Comité Communiste Autonome) est un groupe autonome milanais fondé en 1974. Trouve plus

Comitato Comunista per il Potere Operaio: Le Comitato Comunista per il Potere Operaio (français : Comité communiste pour le pouvoir ouvrier) est un groupe autonome italien fondé en décembre 1974. Le Comitato Comunista per il Potere Operaio est issu de la fusion entre Potere Operaio et le Comitato Comunista Autonomo. Le Comité Communiste pour le Pouvoir Ouvrier (COCOPO) est dirigé par Oreste Scalzone et édite le journal Senza Tregua ("Sans Trêve"). En 1976, le COCOPO éclate en une multitude de groupes dont les Comités Communistes pour la Dictature Prolétaire, les Unités Communistes Combattantes, et Senza Tregua. En mars 1977, le COCOPO s'autodissout avec la création des Comitati Comunisti Rivoluzionari. Trouve plus

Comitato comunisto autonomo: Trouve plus

Comitato comunisto per il potere operaio: Trouve plus

Comitato di Liberazione Nazionale: Trouve plus

Comitato Interministeriale per la Programmazione Economica: Le Comitato Interministeriale per la Programmazione Economica (CIPE, (en français : « Comité Interministériel pour la programmation économique »)) est un organisme d'État italien créée par la Loi no 48, art. 16 du 27 février 1967. Le texte de Loi précise les attributions de ce comité : « Le Comité est présidé par le Président du Conseil italien (le Chef du gouvernement qui serait le Premier Ministre en France). Il est constitué de manière permanente par le Ministre du Bilan et de la Programmation Economique, qui en est le Vice-Président, et par les Ministres : des Affaires Étrangères, du Trésor, des Finances, de l'Industrie, du Commerce, de l'Agriculture, du Commerce Extérieur, des Participations d'Etat, des Travaux Publics, du Travail et des Politiques Sociales, des Transports, du Tourisme et des Interventions pour le Mezzogiorno. » D'autres membres étrangers aux Ministères y participent également comme le Président de l'ISTAT, le Gouverneur de la Banque d'Italie et le secrétaire d'État à la Programmation peuvent être conviés aux réunions, mais ne peuvent pas voter. « Le Comité Interministériel pour la Programmation Economique définit la politique économique national, les lignes générales des projets et du budget pluriannuel de l'État Italien ainsi que les orientations générales pour la mise en œuvre de ce programme visant à promouvoir et coordonner les actions nationales et l'activité de l'Administration et des organismes publics. Il examine la situation économique générale pour l'adoption de mesures économiques appropriées. » C'est donc un des organismes les plus importants de la République Italienne au niveau du développement national en étroite relation avec la politique étrangère. Lors de sa création, il était prévu que : « …Il doit prendre également toutes les mesures nécessaires pour l'harmonisation de la politique économique nationale avec les politiques économiques des autres pays de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (C.E.C.A.), la Communauté Economique Européenne (C.E.E.) et la Communauté Européenne de l'Energie Atomique (C.E.E.A.), conformément aux dispositions du traité de Paris de 1951 et du traité de Rome du 25 mars 1957. ratifiée par la loi 14 octobre 1957. » Le CIPE a son siège à la Présidence du Conseil des Ministres Italien. Trouve plus

Comitato Olimpico Nazionale Italiano: Trouve plus

Comitato Olimpico Nazionale Sammarinese: Trouve plus

Comitats de croatie: Trouve plus

Comitats de Hongrie: Trouve plus

Comitatus: À partir du IVe siècle, l'armée romaine subit de profondes transformations. Les changements apportés par Gallien et par Dioclétien, sont amplifiés sous le règne de Constantin. L'armée de campagne constituée auprès de l'Empereur prend le nom de comitatus (du latin comes, qui accompagne) car elle fait partie de l'entourage de l'empereur qui peut la commander lui-même. Trouve plus

Comitatus de l'armée romaine tardive: Trouve plus

Comite: Trouve plus

Comité: Comité 21 Comité de la carte Comité central Comité de direction Comité de pilotage Comité de salut public Comité des Régions Comité diplomatique Comité faire front Comité Français du Parfum Comité national polonais Comité insurrecteur Comité international olympique Comité Miss France Comité Para La rivière Comité (en anglais : Comite River) est un cours d'eau des États-Unis, situé dans les États de la Louisiane et du Mississippi. Comité Tchétchénie Comité Zangger Trouve plus

Comité (rivière): La rivière Comité (en anglais : Comite River) est un cours d'eau des États-Unis, situé dans les États de la Louisiane et du Mississippi. Trouve plus

Comité 1267: Trouve plus

Comité 1540: Trouve plus

Comité 1922: Le Comité de 1922, officiellement connu sous le nom de Comité des députés conservateurs, est un groupe parlementaire du Parti conservateur à la Chambre des communes britannique. Le comité, composé de tous les députés d'arrière-ban conservateurs, se réunit chaque semaine pendant que le Parlement siège et permet aux députés d'arrière-ban de coordonner et de discuter de leurs points de vue indépendamment des députés avant. Ses membres exécutifs et ses dirigeants sont par consensus limités aux députés d'arrière-ban, bien que depuis 2010, les députés conservateurs de l'avant-ban aient une invitation ouverte à assister aux réunions. Le comité peut également jouer un rôle important dans le choix du chef du parti. Le groupe a été formé en 1923 mais est devenu important après 1940. Il est généralement étroitement lié à la direction et sous le contrôle des whips du parti. Trouve plus

Comite 21: Trouve plus

Comité 21: Le Comité 21 est le Comité français pour l'environnement et le développement durable, qui vise à accompagner les organisations dans la mise en place du développement durable. Créé en 1995, il réunit 300 adhérents dans le but de faire vivre en France l'Agenda 21 (programme d'actions pour le XXIe siècle, ratifié au Sommet de la Terre de Rio). Dans son action générale, il vise à évaluer les impacts des stratégies de développement durable sur le développement des territoires et à rechercher les conditions de leur optimisation. Le Comité 21 réunit des organisations de formes différentes (associations, entreprises, collectivités, établissements de formation), afin de les faire travailler ensemble, pour mettre en œuvre le développement durable. Trouve plus

Comité acadien et francophone de l'Est: Le Comité acadien et francophone de l'est, aussi connu sous l'acronyme CAFE, est un organisme de préservation et de promotion de la langue française dans l'est de la province de l'Île-du-Prince-Édouard au Canada. Il permet aux personnes parlant français de se rassembler et de parler français. Il accueille aussi les personnes qui ont perdu leur français dû à l'environnement anglophone de la région pour leur permettre de retrouver leur langue d'origine. Le comité a été créé en 2005. Il est basé dans la région de Souris, à l'est de l'Île-du-Prince-Édouard. Il anime un centre communautaire et une école francophone, l'école La-Belle-Cloche (il s'agit de l'école française de Kings-Est qui a pris le nom La-Belle-Cloche en septembre 2003. Trouve plus

Comité action publique 2022: Le Comité action publique 2022 ( CAP 22 ) est un groupe composé de quarante personnalités mêlant économistes, cadres du secteur public et privé, élus, et chargé en octobre 2017 par le premier ministre Édouard Philippe de réfléchir à une réforme des missions de Service Public de l'État associée à une réduction des dépenses publiques. Trouve plus

Comité Adama: Trouve plus

Comite administratif de Da Qaidam: Trouve plus

Comité administratif de da qaidam: Trouve plus

Comite administratif de Lenghu: Trouve plus

Comité administratif de lenghu: Trouve plus

Comite administratif de Mangya: Trouve plus

Comité administratif de mangya: Trouve plus

Comité Allaire: Trouve plus

Comite Allemagne libre pour l'Ouest: Trouve plus

Comité Allemagne libre pour l'Ouest: Le Comité Allemagne libre pour l'Ouest (CALPO) est un comité de la Résistance intérieure française. Il s'agit du pendant en France du Nationalkomitee Freies Deutschland en Union soviétique. Trouve plus

Comité Allemagne libre pour l'Ouest: Trouve plus

Comité America First: L'America First Committee (Le « Comité Amérique d'abord »), ou AFC, était le principal groupe de pression isolationniste américain à s'opposer, au début des années 1940, à l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Il fut fondé en septembre 1940 et dissous en décembre 1941 après l'attaque de Pearl Harbor. Trouve plus

Comité américain des noms de l'Antarctique: Trouve plus

Comité Américain pour les Blessés Français: Trouve plus

Comité américain pour les régions dévastées: Le Comité américain pour les régions dévastées (en anglais American Committee for Devastated France (ACDF)) a été fondé par la philanthrope Anne Morgan (1879-1952) et son amie Anne Murray Dike (1878-1929), le 31 mars 1918. Il poursuit la mission de la section civile de l'American Fund for French Wounded (AFFW), qui s'est installée en 1917 en France à Blérancourt, près du front, dans les ruines du château, pour venir en aide aux populations des régions libérées lors du repli allemand de mars 1917 en Picardie. Trouve plus

Comité Américain pour les Régions Dévastées de France: Trouve plus

Comité américain pour une Europe unie: Le Comité américain pour une Europe unie (American Committee on United Europe, dit ACUE) était un organisme américain privé, financé notamment par la fondation Ford, qui soutenait un idéal d'unité européenne. Le Comité a également servi comme outil permettant au gouvernement américain de faire transiter des fonds vers l'Europe. L'objectif concret du Comité américain était de soutenir financièrement des organisations promouvant l'unité européenne, et l'objectif politique était notamment de contrer l'influence communiste,. L'une des actions principales du Comité fut le financement de la European Youth Campaign par le biais du Mouvement européen international. Le Comité américain pour une Europe unie fut dirigé par des membres de la communauté du renseignement américain, notamment William J. Donovan, ancien directeur de l'OSS, et Allen Dulles, directeur de la CIA entre 1953 et 1961. Trouve plus

Comité Amsterdam-Pleyel: Trouve plus

Comité analyse recherche et expertise: Le Comité analyse recherche et expertise (CARE) est un comité créé le 24 mars 2020 par le Gouvernement français afin de le conseiller dans la lutte contre la pandémie de maladie à coronavirus en cours dans le pays. Il est constitué de douze personnalités scientifiques et médecins. Le CARE travaille avec le conseil scientifique constitué le 11 mars 2020 sous l'égide du ministère de la Santé. Trouve plus

Comité antifasciste juif: Le Comité antifasciste juif (CAJ, en russe : Еврейский антифашистский комитет ou ЕАК) a été formé en avril 1942 à Kouïbychev avec le soutien officiel des autorités soviétiques. Placé sous l'autorité du Sovinformburo, il avait pour but d'influencer l'opinion publique internationale et d'organiser le soutien politique et matériel du monde occidental dans le combat de l'Union soviétique contre le Troisième Reich. Trouve plus

Comité archéologique de Senlis: Trouve plus

Comité Armagnac-Bigorre: Trouve plus

Comité Audin: Né pendant la « bataille d'Alger » (1957), ce comité devient l'un des principaux acteurs de la lutte anticoloniale en métropole. À partir du cas de la disparition de Maurice Audin, ses membres, principalement des universitaires, étendent leur dénonciation à l'ensemble des actes de torture et de violence de guerre commis par l'armée française en Algérie. Organisation militante originale, le comité doit sa pérennité à une solide insertion dans les réseaux anticolonialistes de l'Université, de la presse et de l'édition. En 1957, plusieurs personnes sont à l'origine du premier comité Audin : un professeur d'anglais du prytanée militaire de La Flèche, Jacques-Fernand Cahen, lui aussi entré en contact avec Mme Audin, a l'idée de créer un « comité pour la recherche de Maurice Audin » ; deux assistants, Michel Crouzet et Luc Montagnier lancent une pétition nationale. Le comité est créé en novembre 1957 chez le professeur Benjamin Weill-Hallé. Il a pour président le mathématicien Albert Châtelet, à qui succède Laurent Schwartz également mathématicien, et pour vice-présidents l'historien Henri-Irénée Marrou et le géographe (membre du PCF) Jean Dresch. Le comité, qui inclut aussi Jacques Panijel, Madeleine Rebérioux, etc., se réunit par la suite régulièrement jusqu'en 1962. Sa première manifestation d'existence est une conférence de presse le 26 novembre 1957, en présence de Louis Gernet, de l'historien Jean-Pierre Vernant, de Josette Audin et de Jules Borker. Un second comité Audin est créé en janvier 1958 à Caen, où l'historien Pierre Vidal-Naquet est assistant à la faculté des lettres. Ce second comité inclut notamment Jacques et Mona Ozouf, Jean-Claude et Michelle Perrot, alors professeurs de lycée. Le comité Audin est en liaison avec les publications semi-clandestines Témoignages et documents, puis Vérité-Liberté, qui publient les textes (articles, ouvrages) ayant fait l'objet d'une saisie, phénomène assez fréquent jusqu'à la fin de la guerre. En 1960, il engage un procès en diffamation contre un journaliste de La Voix du Nord (ce procès aura une issue favorable au Comité, mais quelques années après la fin de la guerre). En juin 1961, le comité publie à Lyon un tract de solidarité avec Michel Halliez. Celui-ci, réserviste ayant accompli une partie de son service militaire en Algérie, a renvoyé ses papiers militaires pour protester contre la Légion d'honneur et la promotion du lieutenant Charbonnier, désigné comme tortionnaire et assassin. Michel Halliez est défendu par Robert Badinter. Une première peine, est aggravée en appel à six mois de prison avec sursis et 60 000 francs d'amende. Ayant refusé de reprendre ses pièces militaires quelques mois plus tard, Michel Halliez est à nouveau condamné à six mois de prison avec sursis,. En 1962, le comité publie La Raison d'État, recueil de textes officiels mais ne devant pas être connus du public, sur le système répressif en Algérie de 1955 à 1962. Le Comité est dissous en 1963. François-René Julliard, Le comité Maurice-Audin : s'organiser contre la torture, Le Mouvement social n° 267, 2019/2 Trouve plus

Comité autrichien: Le comité autrichien est une police secrète créée sous l'égide de Louis XVI en 1791. Trouve plus

Comité autrichien de Mauthausen: Le Comité autrichien de Mauthausen est une association sans but lucratif qui fut fondée en 1997. Trouve plus

Comité Auvergne: Trouve plus

Comité Balladur: On appelle Comité Balladur deux comités présidés par Édouard Balladur créés sur l'initiative du président Nicolas Sarkozy en 2007 et 2008 : Comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions ; Comité pour la réforme des collectivités locales. Trouve plus

Comité BDS: Trouve plus

Comité Bélanger-Campeau: Trouve plus

Comité bordelais d'action sociale: Le Comité bordelais d'action sociale, ou CBAS, est une association de patrons de la Gironde fondée en octobre 1928 à Bordeaux. Il assure la gestion de plusieurs caisses primaires d'assurances sociales girondines. Son action est poursuivie par la mutuelle Ociane à partir de 1991. Trouve plus

Comité catholique: Les Comités catholiques sont un ensemble d'organisations catholiques, laïques, de défense des intérêts religieux, créées au lendemain de la défaite de 1870 et de la Commune. Trouve plus

Comité catholique contre la faim et pour le développement: Trouve plus

Comité catholique de propagande française: Le 5 février 1915 Paul Claudel, alors consul général de France, et Philippe Berthelot, directeur de cabinet du ministre Aristide Briand rendent visite à Mgr Alfred Baudrillart, directeur de l'Institut Catholique de Paris : ils sont inquiets car, depuis la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège (1904), le gouvernement français, alors que la France est en pleine guerre contre les empires centraux, craint un isolement international qui lui soit préjudiciable pour la défense de nos intérêts nationaux. Ils lui suggèrent la création d'un organisme catholique qui aurait le soutien du gouvernement français dans le cadre de l'Union Sacrée. Le président de la République, Raymond Poincaré (qui fut un condisciple de lycée du cardinal Baudrillart) s'est par ailleurs déclaré favorable à cette création et assure que l'Etat en financera l'action. Le 18 mars est officiellement déclarée la fondation du Comité catholique de propagande française à l'étranger "afin de promouvoir une France patriotique, universelle et religieuse". Entre 1915 et 1919 se créent en Europe et en Amérique (du nord comme du sud) des comités francophones et francophiles qui sont des antennes locales du comité de propagande. Le Comité catholique de propagande française a, à l'issue de la Première guerre mondiale, diffusé un certain nombre de tracts sous l'intitulé « Toute la France debout, pour la Victoire du Droit », et imprimés par la librairie Bloud et Gay, 3 rue Garancière à Paris Le comité s'est transformé en association en 1921 (Amitiés Catholiques Françaises dans le Monde) qui a été reconnu d'utilité publique en 1972. Il a édité jusqu'en 2014 la revue AMITIÉS qui a été remplacée en 2014 par une Infolettre diffusée via Internet. L'association a reçu le prix du Rayonnement Français de l'Académie Française pour son engagement au service de la langue et de la culture française. Les Amitiés Catholiques Françaises dans le Monde disposent actuellement (2020) de 140 comités locaux dans plus de 110 pays du monde. Leur siège est à Paris (58, avenue de Breteuil). Le président des ACFM est Mgr Robert Poinard (vicaire général émérite du diocèse aux armées françaises). Site de l'association : https://communautes-francophones.catholique.fr/ Trouve plus

Comite central: Trouve plus

Comité central: Le comité central d'un parti politique fait souvent référence à la principale instance de ce parti, composé de délégués élus par le congrès du parti en question. Il prend les décisions définissant la politique du parti entre deux congrès, jouant le rôle de « parlement » du parti, et est généralement responsable de l'élection des membres du bureau politique, véritable « gouvernement » du parti. Ces rôles peuvent être repris dans d'autres partis sous des dénominations telles que conseil national et bureau national. On peut citer les exemples suivants de partis organisés autour d'un comité central : c'est notamment l'organisation de quasiment tous les partis communistes, suivant les 21 conditions fixées en 1919 par Lénine pour leur admission au sein de la Troisième Internationale ; aux États-Unis, les deux principaux partis politiques, le Parti démocrate et le Parti républicain ont également un comité central ; ce fut aussi le cas du RPR français, également doté d'un bureau politique.D'autres organisations ont un comité central, comme l'Église mennonitiste, les Alcooliques anonymes et les objecteurs de conscience. Trouve plus

Comite central bonapartiste: Trouve plus

Comité central bonapartiste: Le Comité central bonapartiste (CCB) est un parti politique bonapartiste corse, fondé en 1908 et implanté à Ajaccio. Trouve plus

Comité central d'entreprise: Trouve plus

Comite central d'action wallonne: Trouve plus

Comité central d'action wallonne: Le Comité central d'Action wallonne fut créé par le Troisième Congrès national wallon réuni à Namur en 1947. Le premier comité de 12 membres se composait notamment de Fernand Schreurs, Jean Pirotte, Fernand Dehousse, Henri Glineur, Marcel-Hubert Grégoire... Trouve plus

Comite central de la Garde nationale: Trouve plus

Comité central de la garde nationale: Trouve plus

Comité central de la Garde nationale (1871): Trouve plus

Comite central d'entreprise: Trouve plus

Comité central d'entreprise: Dans les entreprises comportant des établissements distincts, il est créé des comités d'établissement et un comité central d'entreprise (CCE). Les comités d'établissement et le comité central d'entreprise sont dotés de la personnalité civile. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...