Rechercher dans ce blog

lundi 1 mars 2021

Colonne du congrès, Colonne du duc d’York, Colonne du duc d'York, Colonne du Méridien, Colonne du pape,

Colonne du congrès: Trouve plus

Colonne du duc d'York: Trouve plus

Colonne du duc d'York: La Colonne du duc d'York (en anglais : Duke of York Column, dite aussi The York Monument) (Londres, Angleterre) est un monument dédié au prince Frédérick, duc d'York et d'Albany, deuxième fils du roi George III. Il fut dessiné par Benjamin Dean Wyatt. La colonne est située sur le côté sud de Waterloo Place, entre les des deux immeubles du Carlton House Terrace. Les escaliers descendant vers The Mall, sont communément appelés The Duke of York Steps (les « Marches duc d'York »). Trouve plus

Colonne du Méridien: La colonne du Méridien est un ancien monument qui était situé à Lyon, France sur la place des Cordeliers, en face de l'église Saint-Bonaventure. Elle a été construite en 1765 et détruite en 1858 lors du percement de la rue Impériale (actuelle rue de la République). Trouve plus

Colonne du pape: La colonne du pape Pie VII, à Nice, commémore les deux brefs passages à Nice du pape, du 7 au 9 août 1809 suite à son arrestation par les troupes de Napoléon Ier à Rome, et du 9 au 11 février 1814 suite à sa sortie de Fontainebleau,. Trouve plus

Colonne du trone: Trouve plus

Colonne du trône: Trouve plus

Colonne Duc de York: Trouve plus

Colonne Duc d'York: Trouve plus

Colonne Dufayel: Trouve plus

Colonne Durruti: La colonne Durruti est la plus célèbre colonne de combattants anarchistes faisant partie des milices confédérales de la CNT et de la FAI. Elle est formée dans les premiers jours de la guerre d'Espagne et combat dans les rangs républicains contre les militaires nationalistes. Elle doit son nom à l'homme qui l'a dirigée en tant que délégué général, Buenaventura Durruti, assisté de Enrique Pérez Farrás (es). Quoique intégrée aux forces de l'Armée populaire de la République espagnole sous l'appellation de 26e division, elle garde malgré tout son appellation de colonne Durruti jusqu'à la fin du conflit. Trouve plus

Colonne Durutti: Trouve plus

Colonne Elster: Trouve plus

Colonne en fonte: Trouve plus

Colonne éruptive: Trouve plus

Colonne Faidherbe: La Colonne Faidherbe est un monument commémoratif de la Guerre de 1870 situé sur le territoire de la commune de Pont-Noyelles dans le département de la Somme. Trouve plus

Colonne garnie: Trouve plus

Colonne humide: Une colonne humide, ou colonne en charge, est un dispositif de lutte contre l'incendie installé dans des immeubles de grande hauteur ou des sous-sols. Elle est constituée d'une canalisation verticale desservant les étages du bâtiment ou les niveaux du sous-sol, en général à raison d'une colonne par cage d'escaliers, et munie de prises à chaque étage. Elle est pressurisée et alimentée en permanence par des pompes ou dispose d'une réserve à partir d'un château d'eau ; ceci la distingue de la colonne sèche qui n'est pas alimentée en permanence. Une colonne humide peut s'assimiler à un poteau d'incendie (ou hydrant) situé en intérieur. En cas d'incendie, l'équipe de pompiers chargée d'attaquer le sinistre raccorde ses tuyaux à l'étage en question. La colonne évite un établissement à partir du rez-de-chaussée et réduit le temps de la manœuvre. Le principal problème est de suivre l'évolution des normes et techniques d'intervention : la colonne humide est prévue pour une pression et un débit donnés, et ces valeurs peuvent devenir caduques, insuffisantes si de nouvelles lances nécessitent des débits plus élevés. Trouve plus

Colonne infernale: Trouve plus

Colonne ionique: Trouve plus

Colonne itinéraire de Maël-Carhaix: La colonne itinéraire de Maël-Carhaix est une borne leugaire romaine de la fin du IIe siècle ou du début du IIIe siècle, installée au devant du transept Sud de l'église Saint-Pierre, à Maël-Carhaix (Côtes-d'Armor), en France. La pierre présentait lors de sa découverte au XIXe siècle une inscription latine déjà très effacée, et est pratiquement illisible aujourd'hui. Avec la borne milliaire de Kerscao, elle est l'une des inscriptions sur lesquelles se basent les hypothèses localisant les toponymes antiques de Vorganium et Vorgium, mentionnées respectivement dans la Géographie de Ptolémée (II, 8, 5 : « Όσίσμιοι, ὧν πόλις Οὐοργάνιον » – Osismioi, ōn polis Ou̓orgánion : « Le littoral Nord à partir du fleuve appelé Sequana est occupé… en dernier lieu, jusqu'au Cap Gobaion, par les Osismi dont la capitale est Vorganium ») et dans la Table de Peutinger (I, 2, o). Ces localisations hésitantes, de même que pour plusieurs autres stations de la Viae Osismiorum (la voie osismienne), font l'objet de vifs débats depuis le XVIIIe siècle. Trouve plus

Colonne Jesser: Trouve plus

Colonne Leclerc: Trouve plus

Colonne Louis XVI: Trouve plus

Colonne Louis-XVI: La colonne Louis-XVI est un monument de la ville de Nantes en France, installé au centre de la place Maréchal-Foch. C'est une colonne de vingt-huit mètres de haut, posée sur un piédestal, surmontée d'une statue du roi de France Louis XVI. Trouve plus

Colonne lumineuse: Une colonne lumineuse, parfois appelé pilier solaire, est un photométéore qui consiste en une traînée de lumière blanche, continue ou non, qui peut être observée à la verticale au-dessus et au-dessous du Soleil ou de la Lune. Le phénomène est visible quand le Soleil ou la Lune sont près de l'horizon, il se produit donc généralement au lever et au coucher de ceux-ci. Ils peuvent s'étirer jusqu'à 30° au-dessus du Soleil ou de la Lune mais plus communément de 5° à 10°. Trouve plus

Colonne Marceau: La colonne Marceau est un monument rendant hommage au général français François Séverin Marceau (1769-1796) situé place Marceau à Chartres, ville natale du général, dans le département français d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Trouve plus

Colonne Medicis: Trouve plus

Colonne Médicis: La colonne Médicis est une colonne accolée à la bourse de commerce de Paris, au sud-est de l'édifice, dans les jardins des Halles. Ce site est desservi par la station de métro Louvre - Rivoli   et Les Halles   Trouve plus

Colonne Miguel Costa-Prestes: Trouve plus

Colonne militaire: Trouve plus

Colonne milliaire d'Antonin le Pieux: Trouve plus

Colonne milliaire de Maussane-les-Alpilles: Trouve plus

Colonne milliaire de Saint-Hippolyte: La colonne milliaire de Saint-Hippolyte est une borne milliaire de France. Trouve plus

Colonne milliaire de Tongres: La colonne milliaire de Tongres (nommée romeinse mijlpaal te Tongeren en néerlandais et Meilensäule von Aduatuca en allemand) est une borne romaine datant du début du IIIe siècle après J.-C. et indiquant un grand nombre de stations antiques. Il s'agit plus précisément d'un fragment d'un indicateur routier en lieues, découvert soit en 1817 ou bien entre 1820 et 1825 à Tongres, alors dans le Royaume uni des Pays-Bas, actuellement en Belgique dans la Région flamande. Trouve plus

Colonne milliaire du Paradou: La colonne milliaire du Paradou est une borne milliaire de la Via Julia Augusta, au nom de l'empereur Auguste, sise au Paradou en France. Trouve plus

Colonne milliaire d'Uchaud: Trouve plus

Colonne mobile: Trouve plus

Colonne mobile de secours: Le concept de colonne mobile de secours (CMS) est issu de la doctrine française des secours. Mais le terme est utilisé différemment selon les pays. Trouve plus

Colonne Morris: Une colonne Morris est un élément du mobilier urbain initialement parisien, mais présent dans beaucoup de villes françaises. De forme cylindrique, elle sert principalement de support à la promotion des spectacles et des films. Si sa silhouette et son aspect général ont peu évolué depuis sa création, des perfectionnements et des fonctions nouvelles sont apparus au cours du temps. Aujourd'hui, par exemple, elle peut être éclairée à la nuit tombée. Elle peut être rotative pour une meilleure exposition des affiches, et celles-ci sont fréquemment protégées des intempéries et des incivilités par un vitrage. L'espace qu'elle abrite en son sein est parfois utilisé pour entreposer le matériel de nettoyage de la voirie, abriter des toilettes ou des téléphones publics. Trouve plus

Colonne Napoléone: Trouve plus

Colonne Nelson: Trois colonnes ont porté le nom de Horatio Nelson : la plus connue à Londres : Colonne Nelson (Londres) la plus ancienne à Montréal : Colonne Nelson (Montréal) celle détruite par l'Armée républicaine irlandaise à Dublin : Colonne Nelson (Dublin) Trouve plus

Colonne Nelson (Dublin): La colonne Nelson (en anglais : Nelson's Pillar, aussi connue comme Nelson Pillar ou simplement The Pillar) était une grande colonne commémorative de granite mesurant près de 37 mètres coiffée par une statue d'Horatio Nelson de 4 mètres, construite au centre de l'avenue qui s'appelait alors Sackville Street (rebaptisée plus tard O'Connell Street) à Dublin, en Irlande. Achevée en 1809, alors que l'Irlande faisait partie du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, la colonne est gravement endommagée en mars 1966 par des explosifs posés par des membres de l'armée républicaine irlandaise (IRA). Ses vestiges sont ensuite détruits par l'armée irlandaise. La décision de construire le monument est prise par la Dublin Corporation dans l'euphorie suivant la victoire de Nelson à la bataille de Trafalgar en 1805. La première version imaginée par William Wilkins est considérablement modifiée par Francis Johnston pour des raisons de coût. La statue est sculptée par Thomas Kirk. Dès son inauguration le 29 octobre 1809, la colonne est une attraction touristique populaire, mais elle provoque aussitôt une controverse esthétique et politique durable. Un éminent monument du centre-ville honorant un Anglais consterne le sentiment nationaliste grandissant, et tout au long du XIXe siècle, des mouvements appellent à son enlèvement et son remplacement par un monument à la mémoire d'un héros irlandais. Des parties du centre de Dublin sont détruites au cours de l'insurrection de Pâques 1916 ; même si la colonne se trouve près du siège des rebelles, elle demeure indemne. Après la scission de l'île, la partie sud de l'Irlande devient l'État libre d'Irlande en 1922, qui laisse ensuite place à une république en 1949. Une barrière légale s'oppose à tout retrait ou modification du monument du fait qu'il est géré par une fiducie. Les gouvernements irlandais successifs échouent à surmonter ce problème. Bien que des personnalités littéraires influentes telles que James Joyce, William Butler Yeats et Oliver St John Gogarty défendent la colonne pour des raisons historiques et culturelles, la pression pour sa suppression s'intensifie dans les années précédant le 150e anniversaire de son érection. Sa suppression brutale par l'explosion qui brise la colonne en 1966 suivie du retrait du reste de la base, est, dans l'ensemble, bien accueillie du public. Bien qu'il soit largement admis que l'action est l'œuvre de l'IRA, la police se montre incapable d'identifier les responsables. Après des années de débats et de nombreuses propositions, le Spire de Dublin est installé sur le site en 2003. Cette structure en forme d'aiguille mesure plus de trois fois la hauteur de l'ancienne colonne. En 2000, un ancien militant républicain revendique dans une interview la pose des explosifs en 1966, mais après l'avoir interrogé, la police décide de ne pas le poursuivre. Des restes de la colonne se trouvent dans des musées de Dublin ou apparaissent ailleurs comme pierres décoratives. Le souvenir de la colonne apparaît également dans de nombreux ouvrages de la littérature irlandaise. Trouve plus

Colonne Nelson (Londres): La colonne Nelson désigne, au centre de Londres, la statue de l'amiral Horatio Nelson sur une colonne qui domine Trafalgar Square. Trouve plus

Colonne Nelson (Montreal): Trouve plus

Colonne Nelson (Montréal): La colonne Nelson de Montréal se trouve au nord de la place Jacques-Cartier à Montréal, centrée dans l'axe de la place, et érigée en mémoire de l'amiral Horatio Nelson. Trouve plus

Colonne Ortiz: Trouve plus

Colonne Pascale: La Colonne Pascale est une œuvre d'art public permanente située dans la ville de Douala au Cameroun. Œuvre de Pascale Marthine Tayou, la Colonne Pascale est inaugurée en 2010. Trouve plus

Colonne Peiper: Trouve plus

Colonne Prestes: La Colonne Miguel Costa-Prestes (connue sous le nom de Colonne Prestes, du nom de son leader, Luís Carlos Prestes) fut un mouvement politico-militaire brésilien qui se produisit entre 1925 et 1927. Lié au tenentismo, courant aux idées assez imprécises, ses lignes générales étaient les suivantes: insatisfaction vis-à-vis de la República Velha (la "Vieille République", en français, 1889-1930), revendication de l'instauration du vote à bulletin secret, défense de l'enseignement public. Le mouvement connu des dirigeants de divers courants politiques, mais la plupart de ses adhérents étaient des officiers de la classe moyenne, ce qui donna naissance à l'idéal du "soldat-citoyen". Le mouvement se déplaça dans l'intérieur du pays, prêchant en faveur de réformes politiques et sociales, et combattant le gouvernement du président de l'époque, Artur Bernardes, puis de son successeur, Washington Luís Pereira de Sousa. La Colonne Miguel Costa-Prestes affronta les troupes régulières de l'armée, aux côtés de forces de polices de divers État, ainsi que de groupes de criminels, attirés par la promesse officielle d'une amnistie. Parmi ces derniers, le plus aguerri, qui obligea la colonne à chercher refuge en Bolivie, était le groupe du coronel Horácio de Matos, originaire du sertão. Son "bataillon patriotique" (Batalhão Patriótico Chapada Diamantina selon son nom portugais complet) suivit les traces des rebelles jusqu'à leur sortie du territoire brésilien. La colonne Miguel Costa-Prestes affronta finalement très peu directement les troupes gouvernementales. Elle utilisait principalement des techniques de guerilla pour brouiller les pistes derrière elle. Elle compensait son manque de puissance par une intelligence tactique poussant les troupes loyalistes et les divers bandes de mercenaires engagés à sa poursuite à s'affronter mutuellement. Par le relatif succès de sa marche, la colonne participa à entacher encore plus le prestige de la "Vieille République" et à préparer le terrain de la révolution de 1930. Elle permit également à son leader charismatique, Luís Carlos Prestes, de s'affirmer sur la scène nationale. Ce dernier rejoindra plus tard le Parti communiste du Brésil (sous le sigle PCB jusqu'en 1962 ; PCdoB ensuite). Son action dans le mouvement laissera des traces personnelles durables dans sa vie en conséquence de l'expulsion d'un des membres de la Colonne, Filinto Müller. Ce dernier, devenu plus tard chef de la police politique de Getúlio Vargas, se vengera en déportant vers l'Allemagne nazie Olga Benário, l'épouse de Prestes. Portail de l'histoire Portail de la politique Portail du Brésil Portail de l'histoire militaire Trouve plus

Colonne rénale: Trouve plus

Colonne romaine de Cussy-la-Colonne: La Colonne romaine de Cussy-la-Colonne est un monument daté du IIIe siècle, situé sur le territoire de la commune de Cussy-la-Colonne, dans le département français de la Côte d'Or. Trouve plus

Colonne rostrale: Une colonne rostrale ou colonne duilienne est une colonne triomphale de grande dimension destinée à commémorer une victoire navale ou des campagnes maritimes victorieuses. Trouve plus

Colonne rostrale d'Aemilius Paullus: Trouve plus

Colonne rostrale d'Auguste: Trouve plus

Colonne rostrale d'aemilius paullus: Trouve plus

Colonne rostrale d'auguste: Trouve plus

Colonne rostrale de maximus: Trouve plus

Colonne Sainte Anne: La colonne Sainte Anne, en allemand Annasäule, est une colonne commémorative de la ville d'Innsbruck, dans le Tyrol, en Autriche. Située sur Maria-Theresien-Straße, dans le centre-ville, elle mesure treize mètres de haut avec à son sommet une statue de la Vierge Marie. Elle a été construite en 1706 pour remercier sainte Anne, figurée par l'une des quatre statues de saints présentes sur son socle, de la libération du Tyrol le 26 juillet 1703. Ce jour-là, jour de la sainte Anne, au terme d'un soulèvement connu en allemand sous le nom de Bayrischer Rummel, la région s'était garantie d'une invasion par l'électorat de Bavière, dans le cadre de la guerre de Succession d'Espagne. Trouve plus

Colonne salomonique: La colonne salomonique est un type de colonne de forme torsadée, c'est-à-dire dont le fût tourne en hélice. Elle trouve son origine légendaire dans des colonnes qui auraient été rapportées du grand temple de Salomon de Jérusalem pour la construction de la crypte de la tombe de saint Pierre à Rome. Elles ont été réutilisées dans la reconstruction de la Basilique Saint-Pierre et leur style repris dans le grand baldaquin sculpté par le Bernin, ainsi que dans plusieurs bâtiments et sculptures de l'époque baroque. Trouve plus

Colonne sans fin: La Colonne sans fin, ou Colonne de l'infini, (en roumain : Coloana fără sfârșit ou Coloana infinitului) est une sculpture créée par Constantin Brâncuși et inaugurée à Târgu Jiu (Roumanie) le 27 octobre 1938. Cette sculpture, fondée sur le symbolisme de l'axis mundi, a été fabriquée pour honorer les jeunes Roumains morts lors de la Première Guerre mondiale. C'est une œuvre simplifiée faisant référence aux piliers funéraires utilisés dans le Sud de la Roumanie. Dans les années 1950, le gouvernement communiste roumain a considéré l'art de Brâncuși comme étant un exemple de sculpture bourgeoise et avait donc planifié sa démolition. Ce plan n'a finalement jamais été exécuté. L'œuvre a été restaurée de 1998 à 2000 grâce à une collaboration du gouvernement roumain, du Fonds mondial pour les monuments, de la Banque mondiale ainsi que d'autres groupes roumains et internationaux. La Colonne sans fin a une hauteur de 29,33 mètres et se compose de 17 modules de fonte en forme de losange. L'œuvre d'art fait partie intégrante des armoiries de Târgu Jiu. Trouve plus

Colonne sèche: Une colonne sèche (ou colonne incendie) est un dispositif de lutte contre l'incendie installé dans des immeubles comprenant des étages ou des sous-sols, consistant généralement en une canalisation vide qui peut être raccordée en extérieur à une source d'eau pressurisée afin de faciliter l'accès à l'eau dans les étages aux équipes de sapeurs-pompiers. Trouve plus

Colonne serpentine: La colonne serpentine (grec moderne : Τρικάρηνος Όφις, en turc, Yılanlı Sütun) est la partie subsistante de l'une des plus célèbres offrandes de l'Antiquité, le trépied de Platées (ou trépied de Delphes) offert par les Grecs coalisés au dieu Apollon à Delphes à la suite de leur victoire sur les Perses à Platées en 479 av. J.-C. Façonné à partir d'une portion de l'immense butin saisi par les vainqueurs dans le camp de Mardonios après la bataille, ce monument se présentait à l'origine comme une colonne de bronze formée des corps entrelacés de trois serpents dont les têtes portaient un trépied en or. L'or du trépied fut confisqué et fondu par les Phocidiens au cours de la troisième guerre sacrée au milieu du IVe siècle av. J.-C.. La colonne aux serpents resta en place à Delphes jusqu'au règne de l'empereur Constantin (306-337), qui ordonna son transfert à Constantinople pour orner l'hippodrome de sa nouvelle capitale. Au fil des siècles, la colonne de bronze subit divers dommages. L'une des têtes de serpent eut sa mâchoire fracassée au XVIe siècle. En l'an 1700, ce sont les trois têtes qui tombent et sont perdues dans la même nuit au cours de circonstances mal connues. La partie supérieure de l'une de ces têtes, retrouvée en 1848, est maintenant exposée au musée archéologique d'Istanbul. La colonne serpentine se dresse encore aujourd'hui sur la place du Sultan-Ahmet à Istanbul (en turc, « Sultanahmet Meydanı », également appelée « At Meydanı », place aux chevaux), à l'endroit où elle fut installée au IVe siècle après son déménagement depuis le sanctuaire delphique. Elle est ainsi l'une des très rares œuvres artistiques qui ornaient autrefois l'antique Constantinople à avoir survécu in situ. Trouve plus

Colonne solaire du Balayn: La colonne solaire du Balayn est une colonne située à Saint-Félicien, en France. Trouve plus

Colonne stratigraphique: Trouve plus

Colonne trajan: Trouve plus

Colonne Trajane: La colonne Trajane (en latin : Columna Traiani) est une colonne triomphale romaine située sur le forum de Trajan à Rome. Elle mesure 40 mètres de hauteur. Elle est célèbre pour le bas-relief qui s'enroule en spirale autour de son fût et commémore la victoire de l'empereur Trajan sur les Daces lors des deux guerres daciques (101-102 et 105-106). Depuis 1587, sous le pape Sixte-Quint, elle est surmontée de la statue de bronze de saint Pierre, remplaçant celle de Trajan depuis longtemps disparue. La colonne a été construite de 107 à 113, peut-être par l'architecte Apollodore de Damas dont le rôle dans la construction de l'ensemble du forum de Trajan n'est pas bien établi : il est possible qu'il ait seulement supervisé les travaux. La colonne est dédiée en mai 113, alors que le forum de Trajan a été inauguré l'année précédente. Trouve plus

Colonne Vendome: Trouve plus

Colonne Vendôme: La colonne Vendôme est un monument parisien situé au centre de la place du même nom dans le 1er arrondissement de Paris. Elle fut érigée sur ordre de Napoléon de 1806 à 1810 pour commémorer la bataille d'Austerlitz, puis détruite lors de la Commune de Paris en 1871 avant d'être reconstruite telle qu'on la connaît aujourd'hui. Au fil des années, elle reçut les noms de colonne d'Austerlitz, puis colonne de la Victoire avant de devenir colonne de la Grande Armée. Elle est communément appelée colonne Vendôme. Il convient de ne pas la confondre avec la colonne de la Grande Armée qui se trouve près de Boulogne-sur-Mer. Elle est classée au titre des Monuments historiques depuis le 31 mars 1992. Trouve plus

Colonne vertebrale: Trouve plus

Colonne vertébrale: La colonne vertébrale (aussi échine ou rachis, prononcé rachi) est un empilement d'os articulés appelés vertèbres. Elle est le support du dos des vertébrés, dont elle constitue une synapomorphie. C'est sur la colonne vertébrale que sont fixées les côtes et, quand elles existent, les ceintures scapulaire et pelvienne. Elle abrite la moelle spinale (ou moelle épinière). Chez l'être humain, elle supporte la tête et transmet le poids du corps jusqu'aux articulations de la hanche. Elle est composée, comme chez la plupart des mammifères, de vingt-quatre vertèbres : sept vertèbres cervicales, douze thoraciques et cinq lombaires. Il faut y rajouter cinq vertèbres qui ont fusionné pour donner le sacrum (trois à sept chez les autres tétrapodes) et trois à cinq (selon l'individu) fausses vertèbres fusionnées en un coccyx caudal, structure vestigiale que l'on trouve aussi chez les singes et certains autres animaux, dont les chevaux. La plupart des autres vertébrés ont un nombre variable de vertèbres caudales qui constituent le squelette axial de la queue. La colonne vertébrale est courbée dans le plan sagittal médian, selon un plan frontal. Elle présente deux courbures primaires (concaves en avant), aussi appelées cyphoses, au niveau des rachis thoracique et sacré, ainsi que deux courbes secondaires (concaves en arrière) appelées lordoses au niveau des rachis cervical et lombaire. Trouve plus

Colonne Victor Hugo: La Colonne Victor Hugo est un monument commémoratif situé en bordure du champ de bataille de Waterloo élevé en 1911-1912 pour célébrer le 50e anniversaire du séjour de Victor Hugo à Waterloo, en Belgique. Victor Hugo mit quarante cinq ans avant de se rendre sur le site de la bataille. Il écrit lors de son séjour à Bruxelles en 1837 : Je n'ai pas voulu voir Waterloo. J'ai jugé inutile de rendre cette visite à Lord Wellington. Waterloo m'est plus odieux que Crecy. Les fameux vers Waterloo, morne plaine du poème L'Expiation ont été écrits à Jersey entre 1852 et 1855 alors que Hugo n'avait pas encore visité Waterloo. Hugo arrive à Mont-Saint-Jean le 7 mai 1860 et il séjournera deux mois à l'Hôtel des Colonnes. C'est là qu'il finit l'écriture des Misérables. Le monument est géré par la Province du Brabant wallon, qui gère également sur le site de la bataille des monuments comme l'Aigle blessé et la Ferme du Caillou. Trouve plus

Colonne Vigreux: Trouve plus

Colonne volcanique: Trouve plus

Colonnella: Colonnella est une commune de la province de Teramo dans les Abruzzes en Italie. Trouve plus

Colonnes: Trouve plus

Colonnes basaltiques: Trouve plus

Colonnes brisées: Trouve plus

Colonnes d'Hercule: Trouve plus

Colonnes d'Atlas: Trouve plus

Colonnes de Burel: Trouve plus

Colonnes de Buren: Trouve plus

Colonnes de César: Les colonnes de César sont trois bornes milliaires romaines de France, situées à Beaucaire (Gard). Trouve plus

Colonnes de la Léna: Trouve plus

Colonnes de Locmeltro: Les colonnes de Locmeltro, dites parfois bornes milliaires, sont des monolithes installées dans l'enclos paroissial de la chapelle Saint-Meldéoc, sur la commune de Guern, dans le Morbihan (France). Ces trois pierres, dont deux formeraient une même colonne, sont considérées sans certitude par les archéologues comme un remploi de milliaires romains ou de stèles protohistoriques. Elles ont été christianisées, au plus tard au milieu du XIXe siècle, mais peut-être beaucoup plus tôt pour la plus petite transformée en bénitier. Trouve plus

Colonnes de Miller: Les colonnes de Miller (aussi connu comme les listes en cascade) sont une technique de navigation et visualisation qui peut être appliquée en tant que structure d'arbre. Les colonnes permettent d'ouvrir à plusieurs niveaux à la fois une hiérarchie tout en fournissant une représentation visuelle de l'emplacement actuel. Cette manière de faire est étroitement liée au début du navigateur Smalltalk, mais a été inventée de manière indépendante par Mark S. Miller en 1980 à l'Université de Yale[réf. nécessaire]. La technique a ensuite été utilisée sur le Projet Xanadu, Datapoint, et sur NeXT. Du côté de Datapoint, Miller a généralisé la technique pour parcourir tout type de graphes orientés étiquetés ayant des nœuds et des arcs[réf. nécessaire]. Dans tous les cas, la technique est appropriée pour des structures avec une haute complexité ou degré (grande distribution). Pour des structures à faible degré, les visualiseur de graphes sont plus efficaces. Trouve plus

Colonnes de Nuits: Les colonnes de Nuits est un monument situé à Nuits, dans le département de l'Yonne, en France et constitué de deux colonnes monumentales annelées. Trouve plus

Colonnes de Riez: Les colonnes de Riez sont les vestiges d'un temple romain du Ier siècle ap. J.-C., situé à Riez, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, en France. La colonnade est située à proximité du Colostre : quatre colonnes romaines monolithes de granite gris, surmontées de chapiteaux corinthiens en marbre blanc, supportent encore une architrave richement sculptée, en calcaire. Ce choix de matériaux devait accentuer la polychromie des décors de marbre retrouvés brisés lors des fouilles conduites en 1963, qui avaient permis de dégager les soubassements du temple. Elles sont les derniers vestiges du portique d'un temple peut-être dédié à Apollon, élevé vers la fin du Ier siècle ap. J.-C. Leur particularité est d'avoir été conservées en place depuis l'Antiquité, à l'entrée de la ville. L'édifice a été classé au titre des monuments historiques en 1840. Trouve plus

Colonnes de Saint-Laurent: Les colonne di San Lorenzo, ou colonnes de Saint-Laurent, sont les ruines romaines les plus célèbres de Milan, en Italie. Il s'agit d'une place, située en face de la basilique Saint-Laurent de Milan, bordée à l'ouest par une rangée de colonnes provenant à l'origine d'un temple ou de thermes publics du IIe siècle. Ces colonnes furent élevées à leur emplacement actuel au IVe siècle. Au sud de la colonnade se dresse la Porta Ticinese, partie de l'enceinte médiévale milanaise, et dont la structure comprend plusieurs blocs de marbre antiques. Trouve plus

Colonnes départementales: Les colonnes départementales sont un projet du consul Napoléon Bonaparte qui prévoit, au moment de son départ pour la campagne de Marengo, de laisser à la postérité le nom des hommes morts en combattant pour la France. Selon l'arrêté consulaire du 29 ventôse an VIII (20 mars 1800), proposé par Lucien Bonaparte, il est ordonné que soient élevées, en l'honneur des guerriers morts pour la patrie, des colonnes commémoratives dans chacun des 108 départements d'alors. Un concours a lieu pour choisir les architectes. Cet arrêté n'a cependant eu qu'un semblant d'exécution. Trouve plus

Colonnes d'Héraclès: Trouve plus

Colonnes d'Hercule: Les Colonnes d'Hercule ou Colonnes d'Héraclès (anciennement Colonnes d'Atlas) est le nom donné, dans l'Antiquité classique, aux montagnes qui bordent le détroit de Gibraltar. Il s'agit du rocher de Gibraltar (Calpe en latin) au nord, sur la rive européenne, et du mont Abyle (Mons Abyla), aujourd'hui djebel Musa, sur la rive marocaine. Pour les Romains, elles symbolisaient la frontière entre le monde civilisé (Mare nostrum) et un au-delà océanique inconnu et dangereux. Les Colonnes ont reçu leur nom d'un des douze travaux d'Héraclès — latinisé en « Hercule » — et plus particulièrement celui durant lequel il dut récupérer les bœufs de Géryon, monstre au triple-corps habitant dans « l'extrême Occident » pour les ramener à Eurysthée qui les offrit à Héra en sacrifice. En dehors de la réalité géographique mentionnée par les auteurs anciens, la localisation des colonnes d'Hercule relève également du mythe ; elles ont pu être situées selon différentes traditions, souvent ésotériques, en différents lieux selon les mythes qu'elles rejoignent. Trouve plus

Colonnes du Capitole: Les colonnes du Capitole est un monument de l'Arboretum National à Washington. Il s'agit d'un arrangement de vingt-deux colonnes corinthiennes, placées au milieu d'une prairie d'une superficie de 20 acres (8,1 ha), connue sous le nom d'"Ellipse Meadow". Trouve plus

Colonnes du trône: Trouve plus

Colonnes géminées: Les colonnes géminées (du latin gemellus) sont des colonnes de même diamètre groupées deux à deux, parfois accolées, mais le plus souvent avec quelque intervalle. Elles sont souvent utilisées dans l'architecture occidentale depuis l'Antiquité classique. On les trouve aussi dans l'architecture paléochrétienne et mérovingienne entre autres. Elles restent très fréquentes à l'époque romane où elles sont notamment caractéristiques dans les cloîtres des abbayes et des cathédrales. Dans l'architecture classique des temps moderne, elles demeurent rares mais on peut les retrouver sur la colonnade du Louvre ou bien sur le dôme de la basilique Saint-Pierre. Trouve plus

Colonnes humides: Trouve plus

Colonnes infernales: Les colonnes infernales est le nom donné à des colonnes incendiaires ayant opéré de janvier à mai 1794 sous le commandement du général républicain Turreau lors de la guerre de Vendée, et qui devaient détruire les derniers foyers insurrectionnels de la Vendée militaire. Après l'anéantissement de l'Armée catholique et royale à la fin de l'année 1793 lors de la Virée de Galerne, le général Turreau met au point un plan visant à quadriller la Vendée militaire par douze colonnes incendiaires qui reçoivent les ordres suivants : exterminer tous les « brigands » ayant participé à la révolte, femmes et enfants inclus ; faire évacuer les populations neutres ou patriotes ; saisir les récoltes et les bestiaux et incendier les villages et les forêts. De janvier à mai 1794, les colonnes quadrillent les territoires insurgés en Maine-et-Loire, dans la Loire-Inférieure, la Vendée et les Deux-Sèvres. Les ordres de Turreau ne sont pas appliqués de la même manière par les différents généraux. Si certains tentent de limiter les exactions, d'autres ravagent tout sur leurs passages, commettant incendies, pillages, viols, tortures et massacres des populations, souvent sans distinction d'âge, de sexe ou d'opinion politique. Ces atrocités coûtent la vie à des dizaines de milliers de personnes et valent aux colonnes incendiaires d'être surnommées « colonnes infernales ». Loin de mettre fin à la guerre, ces exactions provoquent de nouveaux soulèvements de paysans menés par les généraux Charette, Stofflet, Sapinaud et Marigny. Finalement, Turreau ne parvient pas à vaincre les insurgés et l'extrême brutalité de ses colonnes est dénoncée par les patriotes locaux ainsi que par certains représentants en mission. Il finit par perdre la confiance du Comité de salut public. Sa destitution en mai 1794 met fin aux colonnes mais pas à la guerre, qui continue jusqu'en 1795. Trouve plus

Colonnes ioniques: Trouve plus

Colonnes jumelées: Trouve plus

Colonnes Lovejoy: Les colonnes Lovejoy, situées à Portland, ont soutenu le viaduc Lovejoy (Lovejoy Ramp en anglais) de 1927 à 1999. Les colonnes ont été peintes par l'immigrant grec Tom Stefopoulos entre 1948 et 1952. En 1999, le viaduc a été démoli mais les colonnes ont été mises de côté grâce au groupe architectural Rigga. Pendant les cinq années suivantes, les tentatives visant à restaurer les colonnes ont toutes échouées ; celles-ci sont alors restées dans un entrepôt situé sous le Pont Fremont. En 2005, deux des colonnes ont été réinstallées. Le Conseil régional des arts et la culture (Regional Arts & Culture Council) recherchait des photos des graffitis dans leur emplacement d'origine pour un projet de restauration. En 2006, Randy Shelton a reconstruit[pas clair] les œuvres en s'aidant de photographies. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...