Rechercher dans ce blog

mardi 23 février 2021

Classe Königsberg (1905), Classe Königsberg (1915), Classe Königsberg (1927), Classe Koningin Regentes, Classe Konsul,

Classe Königsberg (1905): La classe Königsberg (ou classe Nurnberg) fut une classe de quatre croiseurs légers de 2e classe de période Dreadnought, conçue en 1903-1904 et construite en 1905-1907 pour la Kaiserliche Marine. Les unités portent des noms de villes allemandes et participèrent aux combats de la Première Guerre mondiale. Trouve plus

Classe Königsberg (1915): La classe Königsberg (2e du nom) fut une classe de quatre croiseurs légers conçue et construite dutrant la Première Guerre mondiale pour la Kaiserliche Marine. Les unités portent des noms de villes allemandes déjà attribués à d'anciens croiseurs légers. Ils participèrent aux derniers combats de la Première Guerre mondiale. Après l'armistice du 11 novembre 1918, les quatre unités de cette classe rejoignirent, avec 70 autres navires de la Kaiserliche Marine, la baie de Scapa Flow, pour y être internés. En juin 1919 le sabordage de la flotte allemande à Scapa Flow fut réalisé par l'amiral allemand Ludwig von Reuter ne voulant pas que la Hochseeflotte soit saisie par les Britanniques. Trouve plus

Classe Königsberg (1927): La classe Königsberg, ou classe K, était une classe de croiseurs légers de la Reichsmarine puis de la Kriegsmarine. Les trois navires (Königsberg, Karlsruhe et Köln), nommés d'après les villes allemandes, furent construits entre 1926 et 1930. Succédant à l'Emden de 1925, les trois croiseurs légers ont une coupe inédite, leur armement principal étant réparti en trois tourelles triples dont les deux dernières étaient décalées par rapport à l'axe du pont. Ils étaient armés d'une artillerie principale de neuf canons de 150 mm et de douze tubes lance-torpilles de 500 mm. Trouve plus

Classe Koningin Regentes: La classe Koningin Regentes est un classe de trois croiseurs cuirassés de 2e classe construite pour la Marine royale néerlandaise (Koninklijke Marine) au début du XXe siècle. Les trois cuirassés ont servi de navire de défense côtière. Trouve plus

Classe Konsul: La Classe Konsul est le nom d'une classe de Robot sous-marin/Véhicule sous-marin téléguidé de la marine russe. Sa version civile est le Mir (sous-marin). Trouve plus

Classe Kota Bharu: La classe Kota Bharu est une classe patrouilleurs de la Garde côtière de Malaisie construite par la société malaisienne THHE-Destini avec l'aide du Damen Group des Pays-Bas. Cette classe est basée sur la conception du navire OPV Damen 1800. Il est prévu de construire au total trois navires de cette classe Trouve plus

Classe Kotah Bharu: Trouve plus

Classe Kotline: La classe Kotline est le code OTAN pour une classe de destroyers construits dans les années 1950 pour la Marine soviétique. Leur désignation soviétique était Projet 56 Spokoïny. 27 unités ont été construites ; tous ont été retirés du service actif au début des années 1990. Un total de 27 navires ont été construits. Trouve plus

Classe Kralj: La classe Kralj (en français : Roi) est une classe de deux bateaux lance-missiles, dont l'un était en commande pour la marine militaire yougoslave et l'autre, à la suite de la dislocation de la Yougoslavie, a été construit pour la marine militaire croate. Depuis 2009, les deux navires restent en service. Il s'agit d'une version améliorée de la classe Končar mesurant 8,5 mètres de plus. Kralj Petar Krešimir IV et son navire jumeau Kralj Dmitar Zvonimir sont les seuls navires de leur catégorie. Un troisième navire potentiel était à l'étude en 1999, mais le navire n'a jamais été mis en service en raison de contraintes budgétaires. Les deux navires portent les noms d'anciens rois de Croatie. Trouve plus

Classe Kresta: Les navires de la classe Kresta équipant la marine soviétique sont classifiés en deux types différenciés par l'apparence relativement semblable mais dont l'équipement diffère. Cette classe regroupe deux projets de développement des croiseur lance-missiles par la marine soviétique, projet 1134 et projet 1134A; les codes OTAN étant classe Kresta I et Kresta II. Trouve plus

Classe Kresta II: Trouve plus

Classe Krivak: La classe Krivak est le code OTAN pour une classe de frégates des années 1970 construites pour la Marine soviétique. Leur désignation soviétique était Projet 1135 Bourevestnik (pétrel-tempête). Il s'agit des premières frégates lance-missiles russes. Trouve plus

Classe Kronprinz: La classe Kronprinz est la première classe de cuirassés de type Pré-Dreadnought construite pour la Marine austro-hongroise (K.u.K. Kriehgsmarine). Elle porte le nom de Rudolf Franz Karl Joseph von Habsburg-Lothringen archiduc d'Autriche et prince héritier de l'Empire austro-hongrois. Trouve plus

Classe Kruys: La Classe Kruys ou Project 22010 est une classe de navire collecteur de renseignements russe. Trouve plus

Classe Kuang Hua VI: La classe Kuang Hua VI est une classe de patrouilleur-lance missiles de la Marine de la république de Chine. Le prototype a été lancé en 2003, et toute la classe est entrée en service en 2010. Trouve plus

Classe Kuma: La classe Kuma fut la seconde classe de croiseurs légers de la Marine impériale japonaise construite conjointement aux arsenaux navals de Nagasaki, Kōbe et Sasebo. Ils ont participé à de nombreuses actions pendant la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre de la guerre du Pacifique. Trouve plus

Classe Kusong: La classe Kusong est une classe de torpilleur de la marine populaire de Corée. Trouve plus

Classe Kyan Sittha: La frégate de classe Kyan Sittha est une classe de navires exploitée la marine birmane. Trouve plus

Classe Kynda: Les quatre navires de la classe projet 58 (code OTAN Kynda), ont constitué la première classe de croiseurs de la marine soviétique, conçue pour combattre avec des missiles. Trouve plus

Classe L: La classe L peut faire référence à quatre classes de navires : Trois classes de sous-marins : La classe L construite pendant la Première Guerre mondiale pour l'US Navy. La classe L construite à la fin de la Première Guerre mondiale pour la Royal Navy. La classe Leninets de sous-marins soviétiques, construite durant l'entre-deux-guerres, basée sur la classe L britannique. La classe L et M, une classe de 16 destroyers construits pour la Royal Navy peu avant la Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Classe L (sous-marin britannique): La classe L est une classe de petits sous-marins construite par la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale. Trouve plus

Classe L (sous-marin): Trouve plus

Classe L 20 α: La classe L 20 α est une classe de super-cuirassés devant être construite en fin de la Première Guerre mondiale pour la Kaiserliche Marine. Trouve plus

Classe L et M: La classe L et M est une série de 16 destroyers construite pour la Royal Navy et lancée entre 1939 et 1942. Elle a servi durant la Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Classe L&T: La classe L peut faire référence à quatre classes de navires : Trois classes de sous-marins : La classe L construite pendant la Première Guerre mondiale pour l'US Navy. La classe L construite à la fin de la Première Guerre mondiale pour la Royal Navy. La classe Leninets de sous-marins soviétiques, construite durant l'entre-deux-guerres, basée sur la classe L britannique. La classe L et M, une classe de 16 destroyers construits pour la Royal Navy peu avant la Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Classe La Cancalaise: La classe La Cancalaise est une classe de chalutiers militaires français issus des chalutiers armés britanniques mis en service dans la Marine nationale en début de la Seconde Guerre mondiale pour servir comme dragueur de mines. Ces bâtiments étaient équipés de l'ASDIC pour la lutte anti-sous-marine. Trouve plus

Classe La Confiance: La classe La Confiance ou patrouilleurs Antilles Guyane (PAG) (anciennement patrouilleurs légers guyanais (PLG), jusqu'en janvier 2019), est une classe de patrouilleurs hauturiers développée et produite par Socarenam pour la Marine nationale française. Le premier des trois navires de cette classe, mis en service en 2017, a été nommé en souvenir de la La Confiance, une petite corvette commandée par Robert Surcouf. En 2020, deux des trois patrouilleurs, La Confiance et La Résolue, sont basés en Guyane et le dernier, La Combattante, mis en service en 2019, en Martinique. Trouve plus

Classe La Dunkerquoise: Trouve plus

Classe La Fayette: La classe La Fayette est un type de frégates légères furtives construites en France et en service dans la Marine nationale française. La France a aussi construit des frégates dérivées de la classe La Fayette pour les marines taiwanaise, singapourienne et saoudienne. Ces frégates étaient si novatrices lors de leur mise en service qu'elles ont établi une nouvelle référence mondiale de furtivité, permettant de se glisser dans le trafic maritime civil et militaire en quasi-impunité [réf. nécessaire]. Grâce à leur furtivité elles peuvent jouer le rôle d'éclaireur du porte-avions Charles de Gaulle ou des PHA de la Marine nationale. Ce fut le cas par exemple lors de l'Opération Harmattan en 2011 où l'Aconit (F713) s'est approchée au ras des côtes libyennes pour ouvrir le feu avec son canon de 100 mm. Trouve plus

Classe La Galissonnière: Dans l'histoire de la Marine française, deux classes de navires se sont intitulées classe La Galissonnière : la classe La Galissonnière, une classe de trois cuirassés de la fin du XIXe siècle ; la classe La Galissonnière, une classe de croiseurs légers des années 1930, dont a fait partie le Georges Leygues ; Trouve plus

Classe La Galissonnière (croiseur): La classe La Galissonnière est une classe de six croiseurs légers français dits de « 7 600 tonnes », mis en service entre le 1er janvier 1936 et le 15 novembre 1937. C'est la dernière série de croiseurs mis en service dans la Marine nationale française avant la Seconde Guerre mondiale et la mise en service du De Grasse, en septembre 1956. Ils sont considérés comme une série très réussie de bâtiments rapides et fiables, bien armés et bien protégés. Deux navires de cette classe, le Georges Leygues et le Montcalm ont participé à défense de Dakar, contre une tentative de prise de contrôle (opération Menace) de cette grande base navale de l'Afrique-Occidentale française (AOF) par une force conjointe des Britanniques et des Forces françaises libres (23-25 septembre 1940). Après les débarquements alliés à Casablanca, Oran et Alger (opération Torch, 8-11 novembre 1942), les trois croiseurs restés à Toulon, La Galissonnière, Jean de Vienne, et Marseillaise, y furent sabordés le 27 novembre 1942. Le Georges Leygues et le Montcalm, ainsi que la Gloire qui les avait rejoints à Dakar, furent refondus aux États-Unis, en 1943. Équipés d'un asdic et de radars rendant ses hydravions inutiles, ses installations aéronautiques ont été débarquées. La place et le poids ainsi gagné ont permis de renforcer leur artillerie antiaérienne qui a été modernisée par des canons de 20 et 40 mm. Ils prirent part aux débarquements de Normandie, le 6 juin 1944 et de Provence, le 15 août 1944 et après guerre intervinrent en Indochine, en Algérie, et lors de la crise de Suez, en juin 1956. Ils ont été démolis entre 1958 et 1970. Trouve plus

Classe La Galissonnière (cuirassé): La classe La Galissonnière est une classe de trois cuirassés de type à batterie centrale et barbettes qui servirent dans la marine française de 1872 à 1903. Trouve plus

Classe La Melpomène: La classe Melpomène est une classe de douze torpilleurs de la Marine française construits entre 1933-1934 et entré en service entre 1936 et 1938. Prévus comme escorteurs puis classé torpilleurs, les "600 tonnes" sont des bâtiments rapides et très manœuvrants. Ils avaient pour mission l'escorte des convois côtiers. Leur coupe élégante est celle d'un petit torpilleur mais leur robustesse se révèle insuffisante ainsi que leur rayon d'action en service de guerre. Six se réfugieront en Grande Bretagne en juin 1940 mais trois seulement seront réarmés par des marins des Forces navales françaises libres. Les six autres appartiennent à la marine de Vichy. Trois seront sabordés à Toulon le 27 novembre 1942 et trois autres seront capturés par les allemands à Bizerte le 8 décembre 1942. Plusieurs de ces six derniers bâtiments seront incorporé dans Regia marina italienne et/ou la Kriegsmarine allemande puis coulés par les alliés ou de nouveau sabordés. Ceux encore à flots en Grande Bretagne seront remorqués vers la France en 1945 et mis à la ferraille en 1950. Trouve plus

Classe Lada: Trouve plus

Classe L'Adroit: La classe l'Adroit peut désigner deux classes de navires de la marine nationale française ː la classe L'Adroit, une classe de torpilleurs lancés à la fin des années 1920 ; la classe L'Adroit, une classe d'escorteurs lancés dans les années 1950. Trouve plus

Classe L'Adroit (escorteur): La classe L'Adroit est un type d'escorteur léger français inspiré des Patrol Coasters (PC), des patrouilleurs côtiers américains de classe PC-461. Construits pour la Marine nationale par des chantiers navals français après la Seconde Guerre mondiale, ils furent dénommés escorteurs côtiers. Après une première série de 3 bateaux de la classe Le Fougueux, une seconde série de 11 escorteurs est construite. Ces petits bâtiments furent destinés à la lutte anti-sous-marine côtière. Trouve plus

Classe L'Adroit (torpilleur): La classe L'Adroit est une série de quatorze torpilleurs de la marine nationale française (tranche 1925) mis en service de 1928 à 1931. Ces torpilleurs sont très proches des 12 torpilleurs de la classe Bourrasque qui les ont précédés. Trouve plus

Classe Lafayette: La classe Lafayette peut faire référence à deux classes de navires différentes : la classe Lafayette, une classe de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins construits par l'United States Navy durant les années 1960 ; la classe La Fayette, une classe de frégates construites par la Marine nationale dans les années 1990. Trouve plus

Classe Lafayette (sous-marin): La classe Lafayette est une classe de sous-marins nucléaire lanceur d'engins de l'United States Navy dont les unités furent en service de 1963 à 1994. Ils constituent une évolution de la classe Ethan Allen. Les unités de cette classe, surnommés avec d'autres les 41 for Freedom, furent tout d'abord équipés de missiles Polaris A-2, puis de Polaris A-3 (le Daniel Webster ayant directement disposé de cette version-ci) avant d'embarquer, dans le milieu des années 1970, des missiles balistiques Poseidon C3. Contrairement aux unités de la classe James Madison et de la classe Benjamin Franklin, aucun bâtiment de la classe Lafayette ne fut modifié pour pouvoir accueillir des missiles Trident. Ils furent lentement retirés du service entre 1986 et 1992, tandis que le Daniel Webster fut utilisé comme navire d'entraînement à quais. Trouve plus

Classe Lagrange: La classe Lagrange est une série de sous-marins de la Marine nationale française qui ont servi durant l'entre-deux-guerres. Elle comprend quatre navires : le Lagrange, le navire de tête ; le Laplace (Q111) ; le Regnault (Q113) ; et le Romazotti (Q114). Trouve plus

Classe L'Ajaccienne: La classe L'Ajaccienne est le nom donné à un groupe de patrouilleurs auxiliaires français. Ce sont des anciens chalutiers britanniques construits dans les années 1934-35. Ils furent réquisitionnés par la Royal Navy, au début de la Seconde Guerre mondiale, et armés comme chalutiers militaires britanniques (type No specific class) pour servir de dragueur de mines. Trouve plus

Classe Langkawi: Trouve plus

Classe Lapérouse: La classe Lapérouse est une classe de bâtiment développée et produite par la DCAN. Cette classe est nommée d'après le nom du navigateur français Jean-François de La Pérouse. Trouve plus

Classe Lavina: Trouve plus

Classe Le Corse: La classe Le Corse (dite type E50) est une classe de bâtiments de lutte ASM construite pour la Marine nationale française entre 1952 et 1955 et dénommée escorteur rapide. Elle en constitue une première série (de 4 escorteurs) principalement destinée à la lutte anti-sous-marine. Trouve plus

Classe Le Fantasque: Mise en construction au début des années 1930, la classe Le Fantasque est une série de six contre-torpilleurs, leader de flottille, de la Marine nationale française considérés comme les plus rapides de leur catégorie jusqu'aux années 2010, et qui ont principalement servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Classe Le Fougueux: La classe Le Fougueux est un type de patrouilleur côtier construit pour la Marine nationale française par des chantiers navals français après la Seconde Guerre mondiale et dénommée escorteur côtier. 9 unités de ce type ont été construites par des chantiers civils ou les arsenaux militaires français et financées par l'OTAN au titre du "Pacte d'assistance mutuel". Ces 9 escorteurs destinés à la lutte anti-sous-marine côtière sont dérivés des "Patrol Coaster" de l'US Navy classe PC-461. 3 ont été attribués à France (PC 1610 Le Fougueux, PC 1611 L'Opiniâtre, PC 1612 L'Agile), 3 au Portugal (PC 1613, 1614 et 1617), 1 aux Pays-Bas (PC 1615), 1 à l'Éthiopie (PC 1616) et 1 à la marine d'Allemagne fédérale (PC 1618). Trouve plus

Classe Le Normand: La classe Le Normand est un type de bâtiment de lutte ASM construit pour la Marine nationale française entre 1952 et 1955 et dénommée escorteur rapide.- Après la construction d'une série de 4 E50, classe Le Corse, c'est une deuxième série de 11 escorteurs de type E52A qui est une amélioration de la série précédente, suivie par une troisième et dernière série de 3 unités, type E52B. Trouve plus

Classe Le Redoutable: La classe Le Redoutable est la première série de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la Marine nationale française. Six navires de ce type entrent en service entre 1971 et 1985 et constituent alors l'un des trois vecteurs de la dissuasion nucléaire française avec les Mirage IV et les missiles balistiques du plateau d'Albion. Armés de seize missiles balistiques équipés de têtes nucléaires, ces sous-marins de grande taille ont un déplacement en plongée de 9 000 tonnes. Ils font partie de la Force océanique stratégique (FOST), qui comprend également des installations de maintenance situées dans leur port d'attache à l'île Longue dans la rade de Brest. Ils sont progressivement remplacés par les sous-marins de nouvelle génération de la classe Le Triomphant à partir des années 1990. La création d'une flotte de SNLE résulte de la décision du président de la République, le général de Gaulle, d'adopter une stratégie de dissuasion nucléaire indépendante des États-Unis en développant des capacités de frappe nucléaire permettant de dissuader toute attaque des intérêts nationaux. La création d'une flotte de sous-marins à propulsion nucléaire embarquant des missiles balistiques est décidée en 1960 et est appliquée en 1963. À compter de 1972, la France maintient en permanence au moins un de ces sous-marins en patrouille, caché dans les fonds océaniques, prêt à lancer ses missiles sur ordre du président de la République[réf. souhaitée]. La propulsion nucléaire navale, mise au point dans les années 1950, transforme la technologie des sous-marins en leur permettant de se maintenir en plongée indéfiniment tout en disposant d'une source d'énergie permettant d'atteindre des vitesses considérables. L'US Navy est la première à maîtriser ce nouveau type de propulsion, à bord du prototype Nautilus lancé en 1955, rapidement suivi de sous-marins opérationnels. Les ingénieurs français, après une première tentative exploitant une technologie différente, développent de manière autonome un réacteur nucléaire à eau pressurisée ainsi que des missiles balistiques pouvant être lancés en plongée, une bombe nucléaire miniaturisée et une centrale à inertie répondant aux contraintes de précision des armes embarquées. Le sous-marin tête de série, baptisé Le Redoutable, dont la construction débute en 1964, entame sa première patrouille début 1972. Au cours de la vie opérationnelle des « Redoutable », des missiles aux capacités croissantes (portée, têtes nucléaires) sont installés à bord de ces sous-marins. Le dernier modèle, le missile M4, emporte six têtes nucléaires de 150 kilotonnes équivalent en TNT et a une portée supérieure à 4 500 km. Deux équipages de 135 hommes sont attachés à chacun des « Redoutable » pour permettre une utilisation maximale. Le navire part en patrouille pour une durée comprise entre deux et trois mois. Une fois au large, il quitte la surface et entame une plongée qui ne s'achève qu'à la fin de sa mission. Il circule en maintenant sa position secrète tout en étant en permanence à l'écoute des informations et instructions émanant des autorités militaires. Trouve plus

Classe Le Redoutable (1931): Trouve plus

Classe Le Triomphant: La classe Le Triomphant est le nom de la classe des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, dits de nouvelle génération (les SNLE-NG) de la marine française. Elle tire son nom du sous-marin tête de série, Le Triomphant, opérationnel à partir de 1997. Il s'agit de la deuxième génération de SNLE français qui prend la suite des six navires de la classe Le Redoutable. Nettement plus gros que leurs prédécesseurs, ils sont longs de 138 mètres et leur déplacement en plongée est de 14 335 tonnes. Ils sont aussi beaucoup plus silencieux, pratiquement indétectables, et peuvent plonger jusqu'à une profondeur de 400 mètres. En 2020 ils embarquent, d'une part un armement nucléaire de dissuasion composé de seize missiles mer-sol balistiques stratégiques (les MSBS) de type M51, dotés chacun de six têtes thermonucléaires ayant une puissance chacune de 100 kilotonnes, missiles de portée supérieure à 9 000 kilomètres, et d'autre part un armement conventionnel d'autodéfense composé d'un panachage de torpilles F21 et de missiles Exocet SM39. Sur les six prévus initialement (au cours de la décennie précédant la fin de la guerre froide), quatre exemplaires sont en définitive construits dans le chantier naval de la DCN à Cherbourg. La construction du premier exemplaire débute en 1986 et la livraison à la Marine nationale des quatre sous-marins s'échelonne de 1997 à 2010. Au cours des années 2010, les trois premiers exemplaires sont mis au standard du quatrième, dans le cadre d'une refonte lourde dont l'objet est de pouvoir accueillir le nouveau missile M51 (en lieu et place du M45) de puissance et portée supérieures, et de remplacer les équipements électroniques et informatiques devenus obsolètes. Les quatre sous-marins ont leur port d'attache à l'île Longue, en rade de Brest, et font partie de la Force océanique stratégique française qui comprend également six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA), à propulsion nucléaire mais ne transportant pas d'arme nucléaire. A minima, la France maintient en permanence un SNLE en patrouille et un deuxième en mer ou prêt à prendre la mer. Trouve plus

Classe Leahy: La classe Leahy est une classe de neuf croiseurs lance-missiles de l'United States Navy en service entre 1962 et 1995. Ces navires sont à l'origine désignés comme « Destroyer leader (en) (DLG) », mais lors de la reclassification des navires de l'United States Navy en 1975, ils sont reclassés comme croiseurs à missiles guidés (CG). La classe Leahy est équipée de lance-missiles Terrier (et plus tard de RIM-67 Standard) à l'avant et à l'arrière. C'est également la première et seule classe de frégate qui n'est pas équipée de batterie de canons principale conçue pour le bombardement des côtes ou l'engagement contre d'autres navires. L'armement en canons est réduit afin de supporter une charge de missiles plus importante. L'une des principales missions de ces navires, comme celles de leurs prédécesseurs de la classe Farragut, est de faire partie de l'écran anti-aérien et anti-sous-marin des forces opérationnelles du porte-avions, tout en apportant un soutien aux avions du porte-avions en fournissant des vecteurs aux cibles assignées. Les navires sont équipés du système de propulsion de la classe Farragut, montée dans une coque plus longue conçue avec une étrave articulée de type « hurricane » qui réduit le plongeon dans une mer agitée, gardant ainsi le gaillard d'avant au sec pour faire fonctionner le lanceur de missiles avant. Parmi les autres caractéristiques, citons une installation électrique plus importante et une plus grande endurance. Une innovation majeure dans la conception est l'utilisation de « macks » (mâts et cheminées combinés) sur lesquels les radars sont montés, évitant les interférences produites par la fumée. Trouve plus

Classe Leander: Trois classes de bateaux de la Royal Navy ont été nommées classe Leander, Leander se référant au nom anglophone de Léandre du couple Héro et Léandre dans la mythologie grecque : la classe Leander, une classe de quatre croiseurs protégés, ayant servi entre 1885 et 1919 ; la classe Leander, une classe de huit croiseurs légers, ayant servi entre 1933 et 1978 ; la classe Leander, une classe de 23 frégates en service entre les années 1960 et 1990. Portail de la Royal Navy Trouve plus

Classe Leander (croiseur, 1931): La classe Leander est une classe de croiseurs légers construits pour la Royal Navy au début des années 1930, ils servent durant la Seconde Guerre mondiale. Trois navires servent dans la Royal Australian Navy durant ce conflit. Trouve plus

Classe Leander (frégate): La classe Leander (ou Type 12I) est une classe de frégates construits pour la Royal Navy au début des années 1960. Les navires de cette classe équipent également plusieurs autres marines dont la Royal New Zealand Navy. Les navires de cette classe sont notamment connus du public en raison de sa présence dans la série télévisée britannique Warship (en). Trouve plus

Classe Lebed: La classe Lebed est une classe de navire de débarquement aéroglisseur russe. Trouve plus

Classe Leeuwin: La Classe Leeuwin est une classe de deux navires de recherche hydrographique construite pour la marine royale australienne à Cairns. Trouve plus

Classe Leeuwin (survey vessel): Trouve plus

Classe Legend: La classe Legend, aussi connue comme la National Security Cutter (NSC), que l'on pourrait traduire par Cotre de Sécurité Nationale, est le plus grand des navires développés dans le cadre du Integrated Deepwater System Program qui prévoyait une refonte complète des moyens et des outils alloués à la United States Coast Guard. Dix navires sont prévus et un onzième est en construction. Trouve plus

Classe Légende: Trouve plus

Classe Leipzig: Deux classes de navires de la Kaiserliche Marine puis de la Kriegsmarine ont porté le nom de classe Leipzig, d'après la ville du même nom : la classe Leipzig, une classe de deux frégates cuirassées construites à la fin du XIXe siècle, dont le SMS Leipzig est le navire de tête ; la classe Leipzig, une classe de deux croiseurs qui participent à la Seconde Guerre mondiale. Portail de l'histoire militaire Portail du monde maritime Trouve plus

Classe Leipzig (1929): La classe Leipzig était une classe de croiseurs légers de la Reichsmarine puis de la Kriegsmarine. Ressemblant aux Konigsberg, diverses études furent présentées pour modifier ces croiseurs lorsque la guerre éclata. Le Leipzig ne prit part qu'a des actions secondaires. Il participera à la guerre d'Espagne et durant le conflit, à plusieurs opérations de mouillage de mines notamment dans l'estuaire de la Tamise. Servira de navire d'entrainement à la fin du conflit. Le croiseur Nürnberg, bien que construit 5 ans après le Leipzig, n'en diffère peu. Souffrant des même défaut que son "jumeau", il ne participa à aucun combat naval et fut principalement utilisé pour l'entrainement en mer Baltique. Les deux navires survécurent à la guerre, malgré le mauvais état du Leipzig à la suite d'une collision accidentelle avec le croiseur lourd Prinz Eugen durant la guerre. Le Leipzig fut utilisé comme caserne avant d'être coulé en 1946. Le Nürnberg fut saisi par la marine soviétique comme indemnité de guerre. Renommé Admiral Makarov, il servit dans la marine soviétique jusqu'à la fin des années 1950, avant d'être ferraillé en 1960. Trouve plus

Classe Leningrad: La classe Leningrad est un groupe de destroyers leaders de flottille (prévus pour prendre la tête des escadres de destroyers standards) construits pour la Marine soviétique à la fin des années 1930. Trouve plus

Classe Leo: La classe Leo est une classe d'un seul navires de croisière exploitée par la société Norwegian Cruise Line. Le Norwegian Spirit est le seul paquebot de cette classe. Trouve plus

Classe Léon Gambetta: La classe Léon Gambetta est une classe de trois croiseurs cuirassés construits pour la Marine française au début du XXe siècle. Ils participent tous à la Première Guerre mondiale ; le Léon Gambetta est coulé en 1915, et les deux autres unités, les Jules Ferry et Victor Hugo, seront démolis, respectivement, en 1927 et 1930. Trouve plus

Classe Leone: La Classe Leone était initialement une classe de cinq croiseurs éclaireurs (en italien : esploratore). construite après la Première Guerre mondiale pour la Regia Marina par le chantier naval italien Ansaldo de Gênes. Seulement trois navires seront achevés. Trouve plus

Classe Lepanto: La Classe Lepanto est une classe de destroyers de la marine espagnole. Trouve plus

Classe Levent: La classe Levent est un projet de Landing Platform Dock (selon la liste des codes des immatriculations des navires de l'US Navy) proposé à la Marine turque par STM et Delta Marine. Trouve plus

Classe Lévrier: La classe Lévrier est une classe de deux aviso-torpilleurs de la Marine nationale construite avant le début du XXe siècle. Trouve plus

Classe Lewis and Clark: La classe Lewis and Clark est une classe de vraquiers (Dry cargo ship) de ravitaillement en mer construits dans les années 2000 pour l'United States Navy et opéré par le Military Sealift Command (MSC). La classe et le navire de tête de celle-ci sont nommés d'après Meriwether Lewis et William Clark, connus pour l'expédition Lewis et Clark de 1804 à 1806. Le second navire de la classe est lui nommé d'après Sacagawea. Trouve plus

Classe lexicale: Trouve plus

Classe Lexington: La classe Lexington fait référence à deux classes de navires de l'United States Navy : la classe Lexington, une classe de six croiseurs de bataille conçus pendant la Première Guerre mondiale. Leur construction est stoppée par le traité naval de Washington et les deux navires les plus avancés sont convertis en porte-avions de la classe ci-après ; la classe Lexington, une classe de deux porte-avions issus de la conversion des deux navires de la classe ci-dessus. Le Lexington et le Saratoga participent à la Seconde Guerre mondiale. Portail du monde maritime Portail des forces armées des États-Unis Trouve plus

Classe Lexington (croiseur): La classe Lexington est une classe de six croiseurs de bataille commandés par l'United States Navy durant la Première Guerre mondiale. Leur construction est annulée à la fin du conflit, et deux d'entre eux, les USS Lexington et Saratoga seront terminés en porte-avions. Trouve plus

Classe Lexington (porte-avions): La classe Lexington est une classe de deux porte-avions construits dans les années 1920 pour l'US Navy. Conçus à partir des coques des croiseurs de bataille de la classe Lexington annulés à cause du traité de Washington de 1922, ils participent à la Seconde Guerre mondiale. Trouve plus

Classe Liberté: La classe Liberté est une classe de quatre cuirassés à tourelles de type Pré-Dreadnought de la marine française. Ce type de navire avait pour équivalent la classe Connecticut côté américain et la classe Lord Nelson côté anglais. Trouve plus

Classe Lida: La Classe Lida est une classe de chasseur de mines de Russie. Trouve plus

Classe Lider: La Classe Lider est un projet de classe de destroyer de Russie. Trouve plus

Classe Lindormen: La classe Lindormen est une classe de mouilleurs de mines construite pour la Marine danoise. La classe Lindormen est actuellement en service dans la Marine estonienne. Trouve plus

Classe Linois: La classe Linois est la troisième classe de croiseurs protégés construite pour la marine française à la fin du XIXe siècle. Elle porte le nom du vice-amiral français Charles Alexandre Léon Durand de Linois (1761-1848). Trouve plus

Classe Lion: Deux classes de navires de la Royal Navy ont porté le nom de classe Lion : la classe Lion, une classe de deux croiseurs de bataille en service entre 1912 et 1920 ; la classe Lion, une classe de six cuirassés dont seulement deux seront mis en chantier sans être finis, les bateaux ne seront jamais construits de par la fin de la Seconde Guerre mondiale. Portail de la Royal Navy Trouve plus

Classe Lion (croiseur de bataille): La classe Lion est une classe de deux croiseurs de bataille construits peu avant la Première Guerre mondiale pour la Royal Navy : les HMS Lion et Princess Royal. On y rattache souvent les HMS Queen Mary et Tiger qui en sont des versions améliorées, avec la même artillerie principale, un blindage de même épaisseur mais une machinerie plus puissante. Ils ont constitué la 1re escadre de croiseurs de bataille, présente aux batailles de Heligoland, de Dogger Bank et du Jutland. Trouve plus

Classe Lion (cuirassé): La classe Lion est une classe de six cuirassés de la Royal Navy dont la construction était prévue à la fin des années 1930. La Seconde Guerre mondiale a interrompu la construction des deux premiers navires, dont les squelettes ont été démolis à la fin de la guerre. Trouve plus

Classe Lirica: La classe Lirica est une classe de cinq navires de croisière construits aux chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire. Quatre paquebots de cette classe sont exploités par la société MSC Croisières et le premier paquebot de la classe, plus petit, est exploitée par Aida Cruises. Le dernier navire a été commandé en 2003. Cette classe représente les plus petits paquebots des flottes de MSC Croisières et d'AIDA Cruises. Actuellement, les cinq navires sont en activité, le MSC Lirica, le MSC Opera, le MSC Armonia, le MSC Sinfonia et l'AIDAmira. Elle fait partie des cinq classes de paquebots appartenant à MSC Croisières avec la Classe Musica, la Classe Fantasia, la Classe Meraviglia, et la Classe Seaside. Trois de ces navires, l'AIDAmira, le MSC Armonia, et le MSC Sinfonia étaient à la base commandés par Festival Cruises mais après la déclaration de faillite du groupe Festival, deux navires furent rachetés par MSC Croisières et un par Auro Shipping. L'Armonia était nommé European Vision , le Sinfonia : European Stars tandis que l'AIDAmira était nommé Mistral. Ces trois navires intégrèrent la Classe Lirica après l'apparition du MSC Lirica. Bien que l'Armonia et le Sinfonia ont toujours navigué pour MSC Croisières après la faillite de Festival Cruises, l'AIDAmira a connu plusieurs compagnies comme Mistral Shipping sous le nom de Grand Mistral ou encore Costa Croisières sous le nom de Costa neoRiviera. Il appartient depuis 2019 à la compagnie AIDA Cruises. En novembre 2013, MSC Croisières annonce que le MSC Lirica, MSC Opera, MSC Sinfonia et MSC Armonia vont être allongés de 24 mètres par Fincantieri. Les travaux d'agrandissement finiront normalement en 2015. Il y aura 200 cabines de plus ainsi que de nouveaux espaces publics dont un restaurant. Toutes ces unités sont classées Post Panamax et ne peuvent donc pas passer le canal de Panama. Trouve plus

Classe Littorio: La classe Littorio ou classe Vittorio Veneto est une classe de quatre cuirassés de la Regia Marina baptisés Littorio, Vittorio Veneto, Roma et Impero, qui a vu le jour au début de la Seconde Guerre mondiale. Les navires de cette classe sont les plus modernes que l'Italie ait utilisés durant la guerre. Développés en réaction à la classe Dunkerque française, ils possèdent des canons de 381 mm et une vitesse maximale de 30 nœuds (56 km/h). Trouve plus

Classe Loire: La classe Loire ou bâtiments de soutien et d'assistance métropolitains (BSAM), nommés bâtiments de soutien et d'assistance hauturiers (BSAH) jusqu'en janvier 2019, est une classe de bâtiments de soutien non armés de la marine nationale française, développée et produite par Kership, coentreprise créée en 2013 par Piriou (55%) et DCNS (45%). Trouve plus

Classe London (vaisseau de ligne): Trouve plus

Classe Long Beach: Trouve plus

Classe Long Island: La classe Long Island est une classe de deux porte-avions d'escorte réalisée par le Sun Shipbuilding and Drydock de Chester (Pennsylvanie). Elle est initialement nommée AVG pour Aircraft Escort Vessels. Les deux navires sont construits à partir de coque de navires marchands. Le premier navire est le USS Long Island, initialement AVG-1. Il sert dans l'United States Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Le second est le HMS Archer, lancé le 14 décembre 1939. Il sert dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale et a une carrière civile jusqu'en 1961 sous divers pavillons. Trouve plus

Classe Lord Nelson: La classe Lord Nelson est la dernière classe de cuirassés de type Pré-Dreadnought, construite pour la Royal Navy au début du XXe siècle. Trouve plus

Classe Los Angeles: La classe Los Angeles est une classe de sous-marins nucléaires d'attaque (SNA, SSN en anglais) de l'United States Navy qui ont été mis en service entre 1976 et 1996. Cette classe a été construite en soixante-deux bâtiments allant du SSN 688 Los Angeles au SSN 773 Cheyenne, ce qui en fait la plus longue série de sous-marins nucléaires d'attaque. Ces sous-marins sont munis, depuis 1984, de 12 tubes à lancement verticaux (VLS, Vertical Launch System) pour les missiles Tomahawk montés entre le sonar avant et le caisson principal. Trouve plus

Classe Luigi Cadorna: La classe Luigi Cadorna était une sous-classe de croiseur léger de classe Condottieri en service dans la Regia Marina entre 1933 et 1951. Trouve plus

Classe Luigi Durand de la Penne: La classe Luigi Durand de la Penne est la quatrième classe de destroyers italiens construite après-guerre pour la marine de guerre italienne. Cette classe de destroyers lance-missiles sol-sol et antinavire est la première à bénéficier d'une machinerie moderne de type CODOG. Trouve plus

Classe Lüneburg: La Classe Lüneburg est une classe de Navire auxiliaire/Navire ravitailleur de la marine allemande. Chaque navire portait le nom d'une ville allemande. Les unités n'étaient pas toutes identiques, et elles ont été initialement différenciées selon 701 A et 701 B. Seul le Coburg faisait partie du type 701 B car il pouvait également transporter du pétrole lourd (code OTAN: F82) en plus du diesel. Trouve plus

Classe Lütjens: La classe Lütjens était la dernière de classe de destroyers de la Deutsche Marine. Trouve plus

Classe Luyang II: Trouve plus

Classe Luz de Mar: Classe Luz de Mar est une classe de navire de sauvetage remorqueur et bateau-pompe de la marine espagnole, mais civile. A ce titre, elle est mise en œuvre par la Sociedad de Salvamento y Seguridad Marítima dépendant du Ministère de l'Équipement (Espagne). Trouve plus

Classe Lyon: La classe Lyon est une classe de quatre cuirassés de type dreadnought prévue pour la Marine française. Son étude commence en 1913, et le lancement des navires est prévu pour 1917. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale interrompt totalement son étude et les navires ne voient jamais le jour. Trouve plus

Classe M: Classe M peut faire référence à : Trouve plus

Classe M (sous-marin): La classe M est une petite classe de sous-marins de la Royal Navy propulsée par un moteur Diesel, conçue et construite à la fin de la Première Guerre mondiale. Les 4 unités furent réalisées sur les chantiers Armstrong Whitworth à Newcastle upon Tyne et Vickers à Barrow-in-Furness. Trouve plus

Classe M1935: La classe M1935 est la première série de dragueurs de mines construite pour la Kriegsmarine en remplacement des vieux navires issus de la Première Guerre mondiale. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...