Rechercher dans ce blog

lundi 22 février 2021

Clan d'Oujda (guerre d'Algérie), Clan du crabe (L5R), Clan du dragon (l5r), Clan du dragon (Le Livre des cinq anneaux), Clan du lion (l5r),

Clan d'Oujda (guerre d'Algérie): Trouve plus

Clan du crabe (L5R): Trouve plus

Clan du dragon (l5r): Trouve plus

Clan du dragon (Le Livre des cinq anneaux): Le Clan du Dragon est un clan du royaume Rokugan dans le jeu de rôle et le jeu de cartes à collectionner Le Livre des cinq anneaux. On sait peu de choses avec certitude à propos du clan du Dragon. Il fut fondé, il y a un millier d'années de cela, par Togashi, le fils du Soleil et de la Lune qui refusa de participer au tournoi devant déterminer qui allait diriger le monde. Son frère Hida vit dans ce refus un acte de lâcheté, mais Hantei, dans sa sagesse, comprit que Togashi ne voulait pas participer à un tournoi dont il savait déjà qu'il ne le remporterait pas. Togashi se retira alors dans les montagnes et fonda un monastère où il demeura des années durant. Ce n'est que lorsque trois Samouraïs, Mirumoto, Kitsuki et Agasha, le rejoignirent dans son temple que le clan du Dragon fut réellement fondé. Tout ce que l'on sait depuis du clan du Dragon n'est que spéculation. Selon certaines rumeurs, ce clan compterait plusieurs ordres secrets. On reconnaît facilement les membres de l'un d'eux, les Ise zumi, qui se tatouent sur tout le corps des motifs complexes, des symboles et des images. Mais si cette pratique est connue, peu en connaissent les raisons. Les récits qui dépeignent des Ise zumi bondissant au-dessus de chevaux, crachant du feu ou du poison et changent de forme à volonté sont aussi nombreux que divertissants. Les shugenja de ce clan ne sont pas moins mystérieux : ils recourent à des pouvoirs dont aucun autre shugenja ne peut expliquer l'origine et pourtant les shugenja des autres clans tirent de leurs échanges avec ceux du Dragon la conclusion qu'ils ne comprennent pas les principes de base de la magie. Ce clan et ses membres semblent en permanence échapper à toute définition. Ce clan fut également le premier à enseigner la " technique des deux épées " : l'efficacité de la technique de combat katana / wakizashi des Samouraïs du Dragon est d'ailleurs célèbre. Et si les élèves de l'école Kakita s'en moquent, c'est plus pour préserver l'honneur de leur école que par véritable manque de respect pour cette technique. De tous les Samouraïs, on considère que ce sont ceux du clan du Dragon qui respectent le plus fidèlement les principes de la religion de Rokugan. Ce sont littéralement, des " moines-guerriers ", éduqués autant dans le domaine religieux que dans le domaine martial : leurs bushis sont très entrainés à combattre aux côtés des shugenjas. Portail de la fantasy et du fantastique Portail des jeux Portail des jeux de rôle Trouve plus

Clan du lion (l5r): Trouve plus

Clan du lion (Le Livre des cinq anneaux): Le Clan du Lion est un clan du royaume Rokugan dans le jeu de rôle Le Livre des cinq anneaux. Le Clan du Lion fut fondé par Akodo, fils de Seigneur Lune Onnotangu et de Dame Soleil Amaterasu. À l'heure de se marier, il ne choisit pas une jeune femme de la famille Doji pour ne pas s'inféoder au clan de la Grue. Il rencontra une jeune femme, belle et volontaire, nommée Matsu, qu'il entreprit de courtiser. Matsu qui était fière, estima n'avoir rien à faire avec le Samouraï et considéra la cour qu'il lui faisait comme une insulte. Elle défia Akodo en combat et il releva le défi. Le combat entre Akodo et Matsu est depuis devenu une histoire classique, maintes fois narrée par les conteurs et sujet de nombreuses œuvres d'art et de représentations. Il fut dit que le vainqueur dirigerait le clan, mais Akodo posa une condition : si Matsu remportait le combat, elle devrait l'épouser. Et Matsu posa elle aussi une condition : si Akodo remportait le combat, elle n'aurait pas à l'épouser. Le récit du combat dépend de celui qui raconte l'histoire, mais son issue est toujours la même : Akodo remporte le duel et Matsu lui jure fidélité sans pour autant avoir à l'épouser. Quatre familles majeures composent ce clan. Les samouraïs de la famille Matsu sont connus pour leur caractère fougueux est emporté : ils jugent et s'offensent rapidement, et ne prennent jamais une offense à la légère. Ceux de la famille Akodo sont également connus pour leur fougue et leur courage, mais ils sont aussi réputés pour leurs qualités de tacticiens et leur aptitude au commandement : aucune armée ayant un Akodo comme général n'a jamais perdu une bataille. Ainsi, les premiers emportent la victoire par l'ardeur et le courage, les seconds, par la tactique. Quoi qu'il en soit, les Samouraïs des deux familles sont considérés comme les plus courageux de tout Rokugan. On raconte ainsi que lors d'une embuscade contre le premier Hantei, son garde du corps, Akodo Sato, offrit son cheval à l'Empereur pour qu'il puisse s'échapper tandis que lui-même restait en arrière pour retarder les assaillants. La famille Ikoma, quant à elle, offre des tacticiens et des historiens réputés, qui accompagnent leurs bushis directement sur le terrain. Seuls de tous les samouraïs, les omoidasu Ikoma (sortes de bardes) sont autorisés à montrer leurs émotions en public sans se déshonorer. La famille Kitsu, dont sont issus les shugenjas de ce clan, ne suscite pas beaucoup d'estime dans les cercles de shugenjas, qui la considèrent comme "vieux jeu" et trop attachée à la tradition. Un reproche que l'on pourrait faire à beaucoup de membres de ce clan d'une façon générale. Portail de la fantasy et du fantastique Portail des jeux Portail des jeux de rôle Trouve plus

Clan du Néon: Le Clan du Néon (CDN) ou Pêcheurs d'énergie est un mouvement disséminé en petits groupes dans toute la France et réunis autour de la lutte contre la pollution lumineuse et les publicités imposées. Des actions directes et non-violentes sont menées régulièrement dans diverses villes de France. Elles consistent à éteindre des enseignes qui restent souvent allumées toute la nuit, en abaissant les leviers des interrupteurs inter-pompiers situés à l'extérieur des magasins. Comme les enseignes sont souvent commerciales, les actions rejoignent le mouvement des déboulonneurs dans leur lutte contre l'agression publicitaire. Le Clan du Néon est aussi proche des Vélorutions et autres fêtes de rue[réf. nécessaire] par son approche festive et souvent déguisée. Trouve plus

Clan du phenix (L5R): Trouve plus

Clan du phénix (l5r): Trouve plus

Clan du phénix (Le Livre des cinq anneaux): Le clan du Phénix est un clan du royaume Rokugan dans le jeu de rôle Le Livre des cinq anneaux. Le clan du Phénix est celui des mystères de l'univers. Il y a longtemps de cela, avant l'arrivée de Shinsei, le peuple de Rokugan vénérait les Sept Fortunes. C'étaient des dieux capricieux, qui étaient tout aussi faciles à contenter qu'à irriter et qui accordaient leurs grâces à qui les invoquait respectueusement et maudissaient quiconque leur manquait de respect. Les chants et les rituels secrets utilisés pour communiquer avec eux étaient conservés jalousement par un ordre de saints hommes appelés shugenja. Pour invoquer les Fortunes, ces shugenja utilisaient un langage connu d'eux seuls, retranscrit sur des parchemins qu'ils se transmettaient de génération en génération. Quand ils découvrirent le Tao de Shinsei, ils embrassèrent sa philosophie des cinq anneaux et l'incorporèrent à la religion des Sept Fortunes, donnant ainsi naissance à une toute nouvelle philosophie religieuse, source de méditation et d'inspiration pour tous les shugenja. Et personne ne médite plus sur la nature de la réalité que le clan du Phénix. Le clan du Phénix compte trois familles : une seule d'entre elles a une école de bushi, les deux autres sans égales dans tous l'Empire, se consacrant intégralement à l'apprentissage des shugenja. Le clan du Phénix est sans conteste le clan le moins guerrier de tout l'Empire (Grue inclus). Il préfère la paix à la guerre et ne s'engage dans un conflit que contraint et forcé. Un shugenja du clan du Phénix s'attachera toujours à trouver une solution pacifique à un problème, quand bien même l'ennemi serait en train d'abattre ses forteresses. Pas même un bushi du clan. Mais si la protection des forteresses du clan incombe à la famille Shiba, dont les daïmyo du clan du Phénix sont toujours issus, ce sont en fait les " maîtres des éléments " de la famille Isawa qui disposent du véritable pouvoir. Les bushi ont donc toutes les peines du monde à obtenir du conseil des maîtres la permission de recourir à la force militaire. Et lorsque les autres clans considèrent celui du Phénix comme un clan de pleutres, cet avis n'est que partiellement vrai. Les Samouraïs veulent combattre ; ce sont les shugenja qui sont difficiles à convaincre de la nécessité de recourir à la force. Portail des jeux Portail de la fantasy et du fantastique Portail des jeux de rôle Trouve plus

Clan du scorpion (l5r): Trouve plus

Clan du scorpion (Le Livre des cinq anneaux): Le Clan du Scorpion est un clan du royaume Rokugan dans le jeu de rôle Le Livre des cinq anneaux. Si vous dissimulez un secret honteux ou une information qui ne doit pas être révélée, un membre du clan du Scorpion, quelque part, connaît ce secret ou cette information - et fera en sorte que vous sachiez qu'il sait. C'est comme cela qu'ils survivent : en gardant les secrets des autres. Le clan du Scorpion n'a jamais eu les meilleurs Samouraïs, ni les meilleurs shugenja : il a donc dû jouer de son seul avantage pour faire la différence. Après s'être assuré qu'aucun clan ne lui ferait confiance, il a fait de cette défiance une arme. On ne sait jamais si un membre du clan du Scorpion ment ou dit la vérité car il a quelque chose à gagner dans les deux cas. Dans une société qui place la sincérité au-dessus de l'honnêteté, personne ne peut percer totalement à jour les machinations de ce clan. Chaque membre du clan du Scorpion porte un masque différent, mais tous le portent dans le même but. Ce masque dit au monde "On ne peut se fier à moi". Et ce clan dispose désormais d'un tel pouvoir temporel que beaucoup pensent que l'avertissement est justifié. De très nombreux récits retracent l'histoire de Samouraïs qui, découvrant qu'ils étaient un pion dans une machination du clan du Scorpion, préférèrent le seppuku plutôt que de continuer à en faire partie. Exactement ce que voulait le membre du clan du Scorpion depuis le début. On pourrait se demander pourquoi les autres clans n'ont pas uni leurs forces pour écraser un clan si tristement célèbre pour sa duplicité et son goût pour la trahison. Pour une raison simple : le clan du Scorpion est le gardien des "parchemins noirs". Après la chute des enfants du Soleil et de la Lune, une terrible guerre éclata entre les clans et les armées de l'Outremonde de Fu Leng. Seuls Shinsei et ses Sept Tonnerres réussirent à vaincre Fu Leng : les forces secrètes qui provoquèrent sa perte sont consignées dans douze parchemins confiés depuis à la garde du clan du Scorpion, qui les a dispersés, et dont seul son daïmyo connaît la cachette exacte. De plus, être pris au piège d'une machination de ce clan est peut-être le plus grand motif de honte qu'un bushi ou un shugenja puisse infliger à sa famille. Chacun sait que le clan du Scorpion sait quelque chose sur tout le monde, mais personne ne veut l'admettre. Portail des jeux Portail de la fantasy et du fantastique Portail des jeux de rôle Trouve plus

Clan du sorgho: Trouve plus

Clan du Tonnerre: Trouve plus

Clan Dubois: Le clan des frères Dubois était un groupe du crime organisé qui opérait dans la ville de Montréal durant le début des années 50 jusqu'au milieu des années 80. La Commission d'enquête sur le crime organisé avait mentionné à l'époque que c'était la plus importante organisation criminelle au Québec. Leur rival était la mafia montréalaise, les Cotroni. Trouve plus

Clan ecossais: Trouve plus

Clan écossais: La société traditionnelle écossaise fonctionne sur le mode du clan. L'appartenance à un clan se signale par le nom patronymique et les couleurs particulières du tartan, c'est-à-dire le motif que l'on retrouve sur le kilt. Cependant, cette méthode d'identification est relativement récente et remonterait au XVIIIe siècle. Avant cette période les tartans étaient le plus souvent fabriqués avec la teinture issue de plantes poussant localement ; plusieurs membres de clans différents pouvaient très bien porter des tartans similaires. L'appartenance à un clan spécifique était alors démontrée par le port d'un brin de végétal qui était la plante fétiche du clan et était accroché au couvre-chef : le tam o' shanter (béret) ou le glengarry (calot). Il existe également un autre moyen d'identification : un insigne (crest badge) portant les armoiries du clan, accroché également au couvre-chef. Trouve plus

Clan Edo: Le clan Edo est une ramification mineure du clan Taira. Il fortifie la colonie connue sous le nom « Edo » qui deviendra plus tard Tokyo. Le palais impérial occupe à présent cet emplacement,. Durant l'époque Azuchi-Momoyama, le clan prend le nom « Kitami ». Trouve plus

Clan Eliott: Le clan Eliott est un clan écossais et un Border Reiver. Trouve plus

Clan en Somalie: Trouve plus

Clan Fergusson: Le clan Ferguson (ou Fergusson) est un clan écossais, dont l'influence territoriale s'étend d'Argyll à Kintyre sur la côte ouest de l'Écosse. Trouve plus

Clan Fiorini: Trouve plus

Clan Forbes: Le clan Forbes est un clan écossais. Forbes est une paroisse de l'Aberdeenshire dans le nord-est de l'Écosse. L'actuel chef du clan, Nigel, le 22e Lord Forbes, vit à Balforbes sur la rive sud de la rivière Don, dans la résidence "moderne" des Forbes. Il a succédé à son père Atholl, le 21e Lord Forbes, au sein des Grenadier Guards avec lequel il a combattu lors des campagnes de France, de Belgique, d'Afrique du Nord et de Sicile durant la Seconde Guerre mondiale. À la fin de celle-ci, il devint l'assistant militaire du Haut Commissaire pour la Palestine, le Général Sir Alan Cunningham. Comme beaucoup de ses ancêtres, il fut nommé comme Pair d'Écosse à la Chambre des lords et fut ministre chargé de l'Écosse au sein du gouvernement MacMillan de 1958/59. Le tartan du clan Forbes est porté par le régiment écossais de Liverpool de l'armée territoriale britannique. Trouve plus

Clan Fraser: Le clan Fraser est un clan écossais situé dans les Lowlands. Il est différent du (Clan Fraser de Lovat (en)) qui se situe dans les Highlands, même s'ils ont un ancêtre commun. Chaque clan a son propre chef et chacun d'entre eux est reconnu officiellement par le concile des chefs écossais (en). Trouve plus

Clan Fujiwara: Le clan Fujiwara (藤原氏, Fujiwara-shi) est une famille de la noblesse japonaise qui a donné de nombreux régents aux empereurs japonais pendant les périodes Nara (奈良時代, Nara jidai) et Heian (平安時代, Heian jidai), soit du VIIIe au XIIe siècles du calendrier grégorien. Le clan a existé de l'époque Kodai (古代) à l'époque Kinsei (近世), mais des branches du clan ont continué à jouer un rôle important dans l'aristocratie japonaise jusqu'à l'époque contemporaine. À l'époque de Heian, le nom de famille officiel était Fujiwara, mais après la période Kamakura (鎌倉時代, Kamakura jidai), chaque famille garda son nom originel, Fujiwara n'étant plus utilisé que pour des raisons officielles. Le nom Fujiwara signifie l'« enclos aux glycines ». Trouve plus

Clan Fuwa: Le clan Fuwa (不破氏, Fuwa-shi) est un clan japonais qui prétend descendre du clan Fujiwara. Durant l'époque Sengoku, les membres de la famille servirent comme obligés du clan Oda. Trouve plus

Clan Gamō: Le clan Gamō (蒲生氏, Gamō-shi) est un clan japonais de l'époque d'Edo qui prétend descendre du clan Fujiwara. Il fournit des daimyos aux domaines de Matsuyama, Aizu et Kaminoyama entre autres. Trouve plus

Clan Gohōjō: Trouve plus

Clan Go-Hōjō: Le clan Hōjō postérieur (後北条氏, Go-Hōjō-shi) est l'un des clans de guerriers les plus puissants de la période Sengoku. L'histoire du clan commence au début du XVIe siècle, lorsque Hōjō Sōun (1432-1519), connu de son vivant sous les noms de Ise Shinkurō, Ise Shozui ou encore Ise Nagauji, se met à conquérir des terres dans la province de Sagami et à étendre son pouvoir. Son fils choisit le nom de Hōjō, d'après le nom d'une famille illustre de l'époque de Kamakura. Il devient ainsi Hōjō Ujitsuna, et son père, Ise Shinkurō, est renommé Hōjō Sōun à titre posthume. Le clan Go-Hōjō, parfois appelé « Odawara-Hōjō » d'après le nom de leur château d'Odawara, n'a aucun lien avec le premier clan Hōjō. Leur pouvoir rivalise avec celui du clan Tokugawa, mais Toyotomi Hideyoshi met fin à leur règne au cours du troisième siège d'Odawara, expulsant Hōjō Ujinao et sa femme Toku Hime (l'une des filles de Tokugawa Ieyasu) au mont Kōya, où Ujinao meurt en 1591. Trouve plus

Clan Gordon: Le Clan Gordon, aussi connu sous le nom de Chambre des Gordon, est le nom d'un clan écossais traditionnel. Trouve plus

Clan Grant: Le clan Grant est un clan écossais reconnu par le Lord Lyon. Trouve plus

Clan Greco: Le clan Greco est l'un des plus anciens clans de la mafia sicilienne, issue de Salvatore Greco, capomafia de Ciaculli selon le rapport Sangiorgi (it). Les prénoms attribués étaient peu nombreux, créant de nombreux homonymes, ce qui marquait le resserrement des liens intrafamiliaux. Le clan vit ainsi s'opposer deux Giuseppe Greco peu après la Seconde Guerre mondiale. L'un d'eux fut assassiné en 1946. Le fils du défunt, Salvatore Greco "Ciaschiteddu" (1923-1978), et son cousin Salvatore Greco dit l'Ingénieur (en) (1924-?), à la réunion de 1957 au Grand Hôtel des Palmes (en) avec la mafia italo-américaine. Le fils du Giuseppe Greco survivant, dit « lieutenant Piddu », était Michele Greco (1924-2008), et le neveu de ce dernier, également nommé Giuseppe, est plus connu sous le nom de Pino Greco (1952-1985). Trouve plus

Clan Guérini: Trouve plus

Clan Hachisuka: Le clan Hachisuka (蜂須賀氏, Hachisuka-shi) descend de l'empereur Seiwa (850-880) et constitue une branche des clans Ashikaga et Shiba (Seiwa Genji). Ashikaga Ieuji (XIIIe siècle), fils de Ashikaga Yasuuji, est le premier à adopter le nom de Shiba. Les Shiba sont shugo (gouverneurs) des provinces d'Echizen, d'Owari et autres, et sont durant le shogunat Ashikaga une des trois familles (Shiba, Hosokawa et Hatakeyama) dans lesquelles le Kyoto-kanryo (premier ministre du shogun) peut être choisi. Shiba Masaaki, descendant de Shiba Takatsune († 1367), s'établit à Hachisuka, près du fleuve Kiso, à la limite des provinces d'Owari et de Mino, et de ce jour porte le nom d'« Hachisuka ». Au XVIe siècle, le clan Hachisuka accède au premier plan grâce à son chef d'alors, Hachisuka Koroku. Son oncle tient le château de Hachisuka et lui-même vit au château de Miyaushiro qui est la résidence de sa famille maternelle. Koroku sert le clan Oda et sa participation est déterminante dans plusieurs des premières victoires d'Oda Nobunaga. Plus tard, il sert les intérêts de Toyotomi Hideyoshi. Son fils Iemasa reçoit de Hideyoshi le domaine de Tokushima comme nouvelle possession et, de ce moment jusqu'à la fin de la période Edo, les Hachisuka sont daimyos de Tokushima. Ils font partie des rares familles à conserver les mêmes possessions foncières du début à la fin de la période Edo. Ils parviennent également à conserver un revenu constant de 256 000 koku. À la fin de la période Edo, le clan est au centre de l'attention nationale grâce à son chef d'alors, Hachisuka Narihiro, un des fils du 11e shogun, Ienari. Le clan se range du côté du gouvernement de Kyoto durant la guerre de Boshin et fournit des troupes pour les combats au nord du Japon comme il assure ses devoirs de sécurité à Edo (Tokyo). Le clan est confronté à des dissensions internes l'année suivante, lors de l'épisode de la rébellion Inada, mais se dissout pacifiquement comme tous les han du Japon en 1873. Après la restauration de Meiji, le clan Hachisuka est intégré dans le nouveau système nobiliaire kazoku de l'ère Meiji. Trouve plus

Clan Hahót: Hahót ou Hahót–Buzád (hongrois : Hahót nemzetség) est le patronyme d'une ancienne gens - clan - magyare. Trouve plus

Clan Hara: Le clan Hara (原) était une ancienne famille japonaise originaire de la province de Shimōsa qui servit d'abord le clan Chiba. Trois membres de ce clan (Toratane Hara, Yasukage Hara et Masatane Hara) connurent une certaine gloire au service du clan Takeda dans la province de Kai. Après la chute des Takeda, certains membres de la famille Hara entrèrent au service de Tokugawa Ieyasu. Trouve plus

Clan Hashiba: Hashiba est l'ancien nom du clan Toyotomi. Le clan Hashiba est un des clans vassal des Oda, son nom même vient de deux généraux d'Oda, Niwa « Ha » et Shibata « Shiba ». Les armoiries du clan sont un kiri. C'est en 1574 que Hiyoshi Maro (Toyotomi Hideyoshi) prend le nom de Hashiba et construit le château de Nagahama qui sera le domaine du clan. Hashiba Hideyoshi remporte victoire sur victoire sous les bannières de Nobunaga. C'est à la mort de celui-ci qu'il sera amené à combattre ses anciens collaborateurs, Mitsuhide Akeshi et Shibata Katsuie. Il les défait lors des batailles de Yamazaki en 1582 contre Akechi et de Shizugatake en 1583 contre Shibata. La même année il déménage son fief à Osaka. En 1584, il affronte Tokugawa Ieyasu et le fait vassal. En 1585, il est nommé nadaijin après avoir pris les provinces d'Etchu, Echigo et Shikoku. C'est aussi en 1585 qu'il prend le nom de Toyotomi sous lequel il sera immortalisé dans l'histoire du Japon en unifiant sous son pouvoir toutes les provinces du pays jusqu'à sa mort en 1597. Trouve plus

Clan Hata: Le clan Hata (秦氏, Hata-uji) est un clan immigré actif au Japon depuis la période Kofun selon le récit épique Nihonshoki. « Hata » est la lecture japonaise du nom chinois 秦 (« État et dynastie ») donné à la dynastie Qin (le vrai nom de famille est « Ying ») et donné à leurs descendants installés au Japon. Le Nihonshoki présente le clan comme un clan ou une maison mais pas comme une tribu. Par ailleurs, seuls les membres de la famille principale ont le droit d'utiliser le nom « Hata ». Les Hata peuvent être comparés aux autres familles originaires du continent durant la période Kofun : les descendants de la dynastie Han de Chine par le prince Achi no Omi, ancêtre des clans Yamato no Aya, Sakanoue, Tamura, Harada et Akizuki, également les descendants de la dynastie chinoise Cao Wei par le clan Takamuko. Les descendants du Baekje (Kudara en japonais) qui ont cherché refuge au Japon, le Yamato no Fubito par exemple (和史, qui reçoit plus tard un autre nom, Takano no Asomi (高野朝臣), le clan Kudara no Konikishi,et le clan Sue. Trouve plus

Clan Hatakeyama: Le clan Hatakeyama (畠山氏) est un clan médiéval qui descend du clan Taira. Le clan est un allié du shogunat Ashikaga contre la cour impériale du Sud lors de la période Nanboku-cho. Le clan possède à cette époque de nombreux territoires répartis dans les provinces de Kii, Yamashiro, de Kawachi, d'Etchu et de Noto. Au cours du XVe siècle, certains membres du clan prennent le titre de kanrei, le clan dispose alors une grande influence politique. Trouve plus

Clan Hatano: Le clan Hatano est un clan du Japon médiéval qui descend de Fujiwara no Hidesato, clan disparu lors de l'époque Sengoku. Le clan s'installe pour huit générations dans la province de Tamba. Les Hatano sont des vassaux du puissant clan Miyoshi. Le clan est détruit par Nobunaga Oda en 1579. Cependant, une branche secondaire du clan parvient à survivre dans la province d'Echizen. Trouve plus

Clan Hayashi: Le clan Hayashi (林氏, Hayashi-shi) est le nom de clans japonais d'origines différentes. Clan Hayashi (érudits confucéens) fondé par Razan Hayashi, devenu important au début de l'époque d'Edo et dont les membres étaient conseillers de Tokugawa Ieyasu. Clan Hayashi (Jōzai) du domaine de Jōzai, descend du clan Ogasawara. Clan Hayashi (Owari) de la province d'Owari, branche du clan Inaba. Portail de l'histoire du Japon Trouve plus

Clan Hayashi (érudits confucéens): Le clan Hayashi (林氏, Hayashi-shi) est un clan japonais de samouraïs qui servent comme importants conseillers aux shoguns Tokugawa. Parmi les membres du clan qui occupent des postes importants au sein du shogunat se trouve son fondateur, Hayashi Razan, qui transmet son poste de recteur héréditaire de l'école néoconfucianiste Yushima Seidō à son fils, Hayashi Gahō, qui lui-même le passe à son fils, Hayashi Hōkō. Cette lignée de succession se poursuit jusqu'à la fin du mandat de Hayashi Gakusai en 1867. Certains éléments de l'école continuent cependant ce système jusqu'en 1888, quand elle a été intégrée dans l'université de Tokyo nouvellement réorganisée. Trouve plus

Clan Hayashi (Jōzai): Le clan Hayashi (林氏, Hayashi-shi), famille dirigeante du domaine de Jōzai, est un clan japonais qui fait remonter ses origines au clan Ogasawara, shugo de la province de Shinano. La famille sert le clan Matsudaira (appelé plus tard Tokugawa) depuis son apparition dans la province de Mikawa. Le clan devient famille de hatamoto pendant le shogunat Tokugawa. En 1825, après avoir reçu une augmentation de revenus de 10 000 koku grâce au chef de famille Tadafusa qui est alors wakadoshiyori, la famille Hayashi accède au statut de daimyo. Le clan Hayashi est célèbre durant la guerre de Boshin à cause des faits d'armes de son chef, Tadataka Hayashi, dans le combat contre les armées impériales. Les Hayashi deviennent roturiers après la reddition de Tadataka à la fin de 1868. Cependant, plus tard durant l'ère Meiji, Tadahiro, le fils adoptif de Tadataka, reçoit le titre de danshaku (baron) dans la nouvelle organisation nobiliaire kazoku japonaise. Trouve plus

Clan Hayashi (Owari): Le clan Hayashi d'Owari (尾張林氏, Owari Hayashi-shi) est un clan japonais de samouraïs qui servit d'obligé au clan Oda. Un de ses membres éminent, Hayashi Hidesada, était un obligé de rang supérieur auprès d'Oda Nobunaga. La famille est originaire du village d'Oki près de Kasugai, dans la province d'Owari. Le clan devient obligé du domaine d'Owari durant l'époque d'Edo. Trouve plus

Clan Hiki: Le clan Hiki (比企氏, Hiki-shi) est un clan japonais principalement en activité de l'époque de Heian à l'époque de Kamakura. À la suite de Hiki Yoshikazu, de nombreux membres de ce clan sont tués après avoir tenté de renverser le clan Minamoto. Portail de l'histoire du Japon Trouve plus

Clan Hino: Le Clan Hino ou Famille Hino (日野家, Hino Ke) est un Kōke, un groupe familial de rang inférieur, dans le Japon médiéval. Trouve plus

Clan Hojo: Trouve plus

Clan Hôjô: Trouve plus

Clan Hōjō: Le clan Hōjō (北条氏, Hōjō-shi) est une famille de samouraïs qui a dominé la politique du Japon durant l'époque de Kamakura. Descendants du clan Taira, ils ont pris leur nom de la petite ville de Hōjō, dans la province d'Izu. Lorsque, en 1180, Minamoto no Yoritomo, gendre de Tokimasa Hōjō, alors chef du clan, sort de son exil pour combattre les Taira au cours de la guerre de Gempei, les Hōjō se rangent de son côté. Après la mort de Yoritomo, ils s'imposent auprès des shoguns suivants en tant que shikken (régents), et dominent de fait le gouvernement du Japon. Le signe de ce clan a inspiré Nintendo pour créer le signe de la Triforce pour The Legend of Zelda. Trouve plus

Clan Hokke (Fujiwara): Le clan Hokke (藤原北家), clan japonais fondé par Fujiwara no Fusasaki, est une branche cadette du clan Fujiwara. Fusasaki a trois frères : Muchimaro, Maro et Umakai. Tous les quatre sont connus pour avoir fondé les « quatre maisons » des Fujiwara. Le clan Hokke est parfois appelé en français « la maison du Nord », signification de ce terme. Trouve plus

Clan Home: Le clan Home (prononcé et parfois orthographié Hume) est un clan Écossais. Le clan était très puissant au Moyen Âge et dominait l'est des Scottish Borders. Huit des Gardiens des Marches furent des membres de ce clan. Trouve plus

Clan Honda: Le clan Honda (本多氏, Honda-shi) est une famille japonaise qui prétend descendre du noble (kugyō) Fujiwara no Kanemichi de la cour médiévale japonaise. La famille s'installe à Mikawa et sert le clan Matsudaira comme vassal. Plus tard, quand la principale famille Matsudaira devient le clan Tokugawa, les Honda gagnent en prestige. Le clan comprend treize branches qui ont le statut de daimyo et quarante-cinq le statut de hatamoto. Sans doute le membre le plus célèbre du clan Honda est-il le général samouraï Honda Tadakatsu au XVIe siècle. Deux des branches les plus importantes du clan affirment descendre de Tadakatsu ou d'un de ses proches, Honda Masanobu. Trouve plus

Clan Honma: Le clan Honma (本間氏) est un clan japonais qui a gouverné la province de Sado du XIIe au XVIe siècle. C'est Yoshihisa Honma qui, en 1185, fut nommé shugodai de Sado. Le clan se divisa ensuite en deux branches : Hamochi-Honma et Kawaharada-Honma. Le clan perdit le pouvoir en 1589 lorsque Uesugi Kagekatsu décida d'envahir Sado. Portail du Japon Trouve plus

Clan Horio: Le clan Horio (堀尾 氏, Horio-shi) était une famille de daimyos de l'époque d'Edo. Trouve plus

Clan Hornec: Trouve plus

Clan Hoshina: Le clan Hoshina (保科氏, Hoshina-shi) est un clan japonais qui prétend descendre de l'empereur Seiwa. C'est une branche du clan Minamoto. Le clan Hoshina est renommé pour son rôle d'obligé du clan Takeda au XVIe siècle. Durant l'époque d'Edo, le clan produit deux familles de daimyos : l'une dirige le domaine d'Aizu, l'autre le domaine d'Iino. Le clan Hoshina d'Aizu descend de Hoshina Masayuki, un fils de Hidetada Tokugawa, adopté par Hoshina Masamitsu. Katamori Matsudaira et Hoshina Masaari, deux importantes personnalités de la période du Bakumatsu, sont membres du clan Hoshina. Trouve plus

Clan Hosokawa: Le clan Hosokawa (細川氏, Hosokawa-shi) est une famille de puissants daimyos du Japon. Ce clan a dirigé les anciennes provinces d'Awa, Awaji, Bitchu, Sanuki, Settsu, Tamba, Tosa et Yamashiro. Il est divisé et perd son importance après l'assassinat de Hosokawa Masamoto en 1507. Trouve plus

Clan Hotta: Le clan Hotta (堀田氏, Hotta-shi) est un clan japonais qui dirige le domaine de Sakura à la fin de l'époque d'Edo. Le Jindai-ji situé dans la ville actuelle de Sakura est le bodaiji du clan, c'est-à-dire le temple familial et contient de nombreuses tombes des membres éminents du clan Hotta. Trouve plus

Clan Hyuga: Trouve plus

Clan Hyûga: Le clan Hyūga (日向一族, Hyūga Ichizoku) est un clan de ninjas fictif dans le manga et l'anime Naruto. C'est le plus ancien et, depuis l'extinction du clan Uchiwa, le plus puissant des clans de Konoha. Le clan Hyūga a la particularité d'être divisé en deux parties : la branche principale (宗家, Sōke) et la branche secondaire (分家, Bunke). La branche principale dirige la famille, tandis que la branche secondaire sert à la protéger. Les membres de la branche secondaire sont marqués d'un sceau maudit dès leur enfance. Ce sceau donne à la branche principale un contrôle absolu des membres de la branche secondaire, puisqu'il permet d'infliger des douleurs incapacitantes très violentes à son porteur en formant un simple mudrā d'une main. Il permet également d'assurer le secret de la technique héréditaire du clan, puisqu'il scelle le pouvoir du Byakugan à la mort de son porteur. Les membres de cette famille ont généralement une peau pâle, les cheveux sombres (noirs, bruns ou bleu foncé) et le Byakugan (白眼, litt. Œil Blanc), une technique d'œil (dōjutsu) qui permet une vision différente, capable de visualiser les flux de chakra dans le corps et les longues distances (plus d'un kilomètre), et permet d'avoir un champ de vision de presque 360° (hormis un angle mort de 5° dans le dos de l'utilisateur), et de voir à travers les objets. Ils pratiquent une forme de taijutsu particulière, le Jūken (柔拳, litt. Poing souple), qui permet de frapper directement les tenketsu de l'adversaire, bloquant le chakra et empechant sa circulation. Trouve plus

Clan Hyūga: Trouve plus

Clan Iain Abrach: Trouve plus

Clan Ichijō: Trouve plus

Clan Ii: Le clan Ii est un clan japonais originaire de la province de Totomi. Le clan Ii descendrait de Fujiwara no Yoshikado. Il a beaucoup combattu contre le clan Imagawa, lui aussi originaire de la province de Totomi, durant la période Sengoku. Le clan Ii devint ensuite vassal de celui-ci. Puis Ii Naomasa, le plus célèbre membre du clan, permit aux Ii d'obtenir un important pouvoir grâce à son rapprochement avec les Tokugawa qui dirigeaient le Japon. Ainsi les membres du clan Ii occupaient d'importantes fonctions auprès du shogun comme le poste de tairô. Le clan Ii perdit toute son influence à la fin de l'époque d'Edo avec la fin du bakufu. Trouve plus

Clan Ikeda: Le clan Ikeda est un clan japonais de la province d'Owari au Japon. Les membres du clan sont les descendants directs de Minamoto no Yorimitsu. Minamoto Yasumasa, le petit-fils de Yorimitsu, a adopté le surnom d'Ikeda qu'il transmettra à ses descendants. Une autre théorie prétend que le clan Ikeda descendrait aussi du clan Kusunoki. Les Ikeda, se sont soumis successivement aux trois grands unificateurs du Japon : Hideyoshi Toyotomi, Nobunaga Oda et Ieyasu Tokugawa. Après les batailles de Nagakute et de Sekigahara, le chef du clan Ikeda, Nobuteru Ikeda, était devenu l'un des daimyos les plus riches du Japon. Trouve plus

Clan Ikoma: Le clan Ikoma (生駒氏) est un clan japonais qui servit Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu comme obligé. Descendant de Fusasaki Fujiwara, du clan Fujiwara du Nord, le clan se déplaça à Owari à l'époque de Heian et y adopta le nom d'« Ikoma ». Trouve plus

Clan Imagawa: Le clan Imagawa est une lignée de daimyos du Japon médiéval, descendant de l'empereur Seiwa (850-880). Imagawa Kuniuji, lui-même petit-fils d'Ashikaga Yoshiuji, s'installe à Imagawa (province de Mikawa) au XIIIe siècle et prend le nom du lieu. Cette famille gouvernera les provinces de Suruga et Tōtōmi du XIVe siècle au XVIe siècle et leur influence inclura également la province de Mikawa pendant la jeunesse de Ieyasu Tokugawa. Le pouvoir du clan va décliner lors de son affrontement avec le clan Oda. Le clan Imagawa est d'ailleurs vaincu par Nobunaga Oda à la bataille d'Okehazama et Imagawa Yoshimoto y est tué. Pendant l'époque d'Edo, les Imagawa figurent parmi les koke (les « grandes familles »). Trouve plus

Clan Ina: Le clan Ina (伊奈氏, Ina-shi) est une famille japonaise de samouraïs qui descend de Minamoto no Tsunemoto (894-961) des Seiwa-Genji. Trouve plus

Clan Inaba: Le clan Inaba (稲葉氏 Inaba-shi) est un groupe de samouraïs prédominant pendant les époques Sengoku et d'Edo. Durant l'époque d'Edo, les Inaba sont identifiés comme un des clans fudai daimyo (« clans intérieurs »), vassaux ou alliés héréditaires du clan Tokugawa, à l'opposé des tozama daimyo (« clans extérieurs »). Trouve plus

Clan Inoue: Le clan Inoue (井上氏, Inoue-shi) est un clan samouraï qui est au premier plan de la fin de l'époque de Kamakura jusqu'à la période Edo. Il est fait mention d'un surnom « Inoue » dans des documents de l'époque de Nara. Le clan Inoue, qui deviendra éminent durant la période Edo, fait remonter ses antécédents à la lignée Seiwa Genji fondée par Minamoto no Mitsunaka à la fin de l'époque de Heian. Minamoto Mitsusane, un fils de Minamoto, s'installe dans le district de Takai, province de Mino, dans un endroit appelé « Inoue ». Durant le shogunat Tokugawa, les Inoue, en tant que vassaux héréditaires du clan Tokugawa, sont classés parmi les clans fudai daimyo. Trouve plus

Clan Ishikawa: Le clan Ishikawa est un clan du Japon médiéval, originaire de la province de Mikawa. Le clan descend directement de Minamoto no Yoshiie. C'est Minamoto no Yoshitoki, le fils de Yoshiie, qui adopta en premier le surnom d'« Ishikawa ». Le clan Ishikawa s'installa ensuite dans la province de Shimotsuke. Le clan fut nommé pour quelques générations « clan Oyama ». Il revint ensuite dans la province de Mikawa et reprit le nom d'« Ishikawa ». Sous Chikayasu Ishikawa, le clan servit le clan Matsudaira puis Ieyasu Tokugawa. Portail de l'histoire du Japon Trouve plus

Clan Isshiki: Le clan Isshiki (一色氏, Isshiki-shi) est un groupe de parents de l'époque Sengoku. Trouve plus

Clan Itakura: Le clan Itakura (板倉氏, Itakura-shi) est un clan japonais qui devient important au cours de l'époque Sengoku. La famille prétend descendre de Shibukawa Yoshiaki, le fils d'Ashikaga Yasuuji, affilié aux shoguns Ashikaga. Avec le temps, le clan se développe en plusieurs branches de daimyos gouvernant les domaines de Bitchū-Matsuyama, Niwase, Fukushima et d'Annaka. Certains descendants de Yoshiaki s'en vont dans la province de Mikawa et entrent au service du clan Matsudaira. Ensuite de quoi les Itakura deviennent clan fudai daimyo. Les Itakura servent le clan Matsudaira lors de sa montée en puissance au XVIe siècle et deviennent hauts fonctionnaires au sein du nouveau shogunat Tokugawa. À l'époque d'Edo, les Itakura font partie des clans fudai daimyo (« ceux de l'intérieur ») qui sont vassaux héréditaires ou alliés allies du clan Tokugawa, par opposition aux clans tozama daimyo (« ceux de l'extérieur »). Trouve plus

Clan Itō: Le clan Itō (伊東氏, Itō-shi) est un clan japonais qui prétend descendre du guerrier médiéval Suketoki Itō (fils de Suketsune Kudō), qui est renommé pour son intervention dans l'incident impliquant les frères Soga. La famille devient un pouvoir de modération tant en terme d'influence que de capacité à la fin de l'époque Sengoku du Japon féodal. Durant l'époque de Heian au XIIe siècle, les relations de la famille Itō avec le shogunat de Kamakura sont inexistantes après un épisode conflictuel causé par Ito no Sukechika que Minamoto no Yoritomo fait exécuter pour trahison (usurpation de terres) et finalement pour avoir agi contre la volonté à la fois de son père et de son frère ainé. La famille Itō traverse l'époque de Muromachi et reste un clan puissant pendant une bonne partie de l'époque Sengoku. Son rival le plus sérieux à l'époque est le clan Shimazu. Ce clan qui a unifié les provinces de Satsuma et Ōsumi sous son contrôle, commence à s'opposer aux Itō en 1570. Ceux-ci sont finalement défaits par les Shimazu en 1578. Yoshisuke, le chef de famille, se rend à Kyoto par la province d'Iyo chercher de l'aide de la part de Toyotomi Hideyoshi. Les anciennes terres de la famille sont recouvrées en 1587, à la suite de l'invasion de Kyushu par Toyotomi Hideyoshi et la défaite des Shimazu. Pendant la période Edo, les Itō conservent leurs possessions qui prennent le nom « domaine d'Obi ». Le comte Itō Sukeyuki, amiral de l'ère Meiji, descend de cette famille. Trouve plus

Clan japonais: Le système des clans japonais a beaucoup évolué au cours du temps. À l'origine, ils ne concernaient que des familles en ligne directe et étaient appelés ujizoku. Ces groupes se sont étendus au fil du temps, intégrant les serviteurs, et ont pris le nom d'uji (氏). Ces uji étaient dirigés par des chefs de guerre (氏上, uji no kami) qui étaient également des chefs religieux vénérant la divinité familiale ou ujigami. Leurs membres étaient appelés ujibito (氏人). La réforme de Taika, en 645, met fin à ce premier système de clans. Trouve plus

Clan Jastrzebiec: Trouve plus

Clan Jastrzębiec: Jastrzębiec est un des plus anciens clans de chevalerie polonaise cité pour la première fois en 1319. C'est également l'une des armoiries polonaises les plus utilisées. Les sources historiques ont enregistré 1740 noms autorisés à porter le blason Jastrzębiec. Parmi ceux-ci, la famille Myszkowski a gagné le plus d'importance, qui, adoptée par les princes de Gonzague de Mantoue, a reçu le titre de margrave de Mirów. D'autres familles puissantes étaient celles de Zborowski, Niemirowicz et Niemirowicz-Szczytt. Ce clan avait une influence notable dans la politique de la République des Deux Nations. En effet, de nombreux membres de familles du clan Jastrzębiec revêtaient d'importantes fonctions au sein de l'État polono-lituanien. Une dizaine de familles de ce clan avaient le titre de comte ou baron. Trouve plus

Clan Jinbō: Le clan Jinbō (神保氏) est un clan japonais actif dans la province d'Echigo durant l'époque Sengoku comme obligé du clan Uesugi. Pendant l'époque d'Edo, une branche du clan est entrée au service du clan Matsudaira d'Aizu. Une autre est devenue hatamoto au service du shogunat Tokugawa. Trouve plus

Clan Kagawa: Le clan Kagawa (香川氏) est un clan japonais mineur de la période Sengoku. Il possède des liens très étroits avec le puissant clan Chōsokabe. Cependant, après le déclin du clan Chōsokabe suite aux rébellions de celui-ci face au shogunat Tokugawa au cours de l'époque d'Edo, le clan Kagawa disparaît. Trouve plus

Clan Kaguya: Le clan Kaguya est un clan de ninjas fictif du manga et de l'anime Naruto. On ne connait réellement qu'un seul de ses représentants en la personne de Kimimaro Kaguya. Le peu d'informations est dû à la disparition de ce clan bien avant le commencement de l'histoire. Il fut complètement dissout lors d'une attaque perpétrée contre le village de Kiri. Ce que l'on sait avec certitude, c'est que ce clan était méprisé pour sa violence gratuite et le peu d'intelligence de ses membres. Orochimaru s'est intéressé de près au dernier né de ce clan qui, doté des dons héréditaires les plus puissants, était enfermé pour protéger le reste du village. Ces dons consistent en une utilisation presque infinie des os du corps rendant ses possesseurs presque invincibles. Kimimaro Kaguya fut le seul survivant du massacre que subit son clan et se mit au service d'Orochimaru. Leur signe distinctif est probablement situé sur leurs fronts : 2 cercles rouge sang. Kaguya Otsutsuki, le premier être à avoir disposé du chakra, possédait deux marques sur le front semblables à celles du clan Kaguya et utilisait également leur kekkei genkai basé sur la manipulation des os, ce qui tendrait à indiquer que c'est d'elle que le clan tire son nom et qu'ils ont un lien de parenté avec sa famille. Animation et bande dessinée asiatiques Portail de la fantasy et du fantastique Trouve plus

Clan Kamiizumi: Le clan Kamiizumi est un clan du Japon médiéval originaire de la province de Kai. Le clan était vassal du clan Uesugi pendant la période Sengoku. Un membre très célèbre du clan est Hidetsuna Kamiizumi. Il est célèbre car il peut être considéré comme le créateur du style de combat Yagyū Shinkage-ryū. Trouve plus

Clan Kamo: Le clan Kamo (賀茂氏, Kamo-shi) est un clan japonais assimilé à un groupe sacerdotal qui fait remonter son origine à un sanctuaire de la période Yayoi situé dans la partie nord-est de Kyoto. Le clan accède à la notoriété durant la période Asuka et l'époque de Heian lorsque les Kamo sont identifiés avec la fondation au VIIe siècle du sanctuaire Kamo-jinja. Trouve plus

Clan Kanamori: Le clan Kanamori (金森氏, Kanamori-shi) est un clan japonais de la période Sengoku, qui descend de Seiwa Genji par le clan Toki de la province de Hida. Ce clan dirige le domaine de Hida-Takayama à l'époque Sengoku. Toki Sadayori est aussi connu sous le nom d'« Ōhata Sadayori ». Après qu'un de ses fils s'est rendu au village de Kanamori dans la voisine province d'Ōmi, le nom du clan est changé en « Kanamori ». Trouve plus

Clan Kasai: Le clan Kasai (葛西氏, Kasai-shi) est un clan japonais de la province de Mutsu fondé au XIIe siècle. Au XVIIe siècle, la famille reçoit le monopole du curage des fosses d'égouts du château d'Edo. Trouve plus

Clan Katakura: Le clan Katakura (片倉氏, Katakura-shi) est une famille japonaise qui prétend descendre de Fujiwara no Toshihito par Kagekado Katō. La famille apparaît dans la province de Mutsu au XIVe siècle comme subordonnée du clan Ōsaki. Mais, en 1532, elle devient obligée du clan Date et le reste jusqu'en 1872. À l'époque Sengoku, le clan Katakura prend part à toutes les campagnes majeures du clan Date. Katakura Kagetsuna, le chef de famille, devient célèbre dans tout le pays et reçoit même des félicitations de Toyotomi Hideyoshi qui lui attribue un fief (outrepassant par là le statut de Kagetsuna de vassal de Masamune Date). Durant la période Edo, les chefs du clan Katakura sont karō héréditaires du domaine de Sendai. Leur fief personnel se trouve au château de Shiroishi, de nos jours Shiroishi. Shigenobu Katakura, l'actuel premier prêtre du sanctuaire Aoba, est un descendant direct de cette famille. Trouve plus

Clan Kawakatsu: Le clan Kawakatsu (川勝氏, Kawakatsu-shi) est un clan japonais qui prétend descendre du clan Hata. Durant l'époque d'Edo, plusieurs des branches du clan sont des familles de hatamoto. Trouve plus

Clan Khön: Le Clan Khön (tibétain : འཁོན, Wylie : 'khon, THL : khön ; chinois : 昆氏家族 ; pinyin : kūn shì jiāzú ; litt. « clan de la famille Kün ») ou Clan Khön Sakya est un clan nobiliaire tibétain basé sur le Xian de Sa'gya (dans l'Ü au Tibet central). Le clan trace son histoire au temps de l'Empire du Tibet (Bod Chen Po). Le Sakya Trizin de l'école Sakya était exclusivement choisit parmi les membres ce clan. Le tête actuelle du clan Khön est Ratna Vajra Rinpoché. Depuis le règne du Tsenpo Trisong Detsen, les hommes du clan Khön ont participé activement aux affaires de la vie politique et religieuse de l'Empire tibétain. Le fondateur de l'école Sakya, Khön Könchok Gyalpo était un membre proéminent de ce clan et celui qui l'a installé à Sa'gya. Les Khöns ont gouverné la région de Sa'gya durant des siècles. Les hommes du clan des Khön étaient désignés précepteurs impériaux sous la Dynastie Yuan. Les empereurs Yuan confièrent le pouvoir sur le Tibet à ce clan. Durant la gouvernance des Yuan, le clan Khön était la maison ayant le pouvoir de fait sur le Tibet. La plus hautes instantes officielles de l'administration du Tibet sous la dynastie Yuan — Benchin (本欽) étaient soit du clan Khön, soit des proches de celui-ci. De plus, le précepteur impérial était à la tête du ministère des affaires bouddhistes et tibétaines (en). En fonction des intérêts politiques, de nombreux mariages furent arrangés entre le clan Khön et les Borjigin (descendants de Gengis Khan). Trois membres du clan Khön ont reçu le titre de roi de Bailan (白蘭王). Trouve plus

Clan Kikkawa: Le clan Kikkawa (橘川氏) est une famille de samouraïs de la période Sengoku, installée dans l'île de Kyūshū. Le membre le plus célèbre du clan est Kikkawa Motoharu, l'un des généraux de Hideyoshi Toyotomi. Le clan Kikkawa (allié avec le clan Kobayakawa) joua un grand rôle pour Hideyoshi dans sa campagne pour la conquête de Kyūshū. Les membres du clan obtinrent de Hideyoshi le domaine d'Iwakuni. Trouve plus

Clan Kikuchi: Le clan Kikuchi (菊池氏, Kikuchi-shi) de la province de Higo est une puissante famille de daimyos de Higo, Kyūshū. La lignée Kikuchi est renommée pour ses courageux services consacrés à la défense de l'empereur et à son opposition aux envahisseurs étrangers. Le clan se distingue pour la première fois en 1009 lors de l'invasion du nord de Kyūshū par les Jurchens. La famille se fait connaître lors de l'invasion mongole du Japon en 1281, quand l'héroïsme de Kikuchi Takefusa permet de repousser l'ennemi. La famille est également active durant la restauration de Kenmu (1333-1336), tentative de l'empereur Go-Daigo de réaffirmer l'autorité impériale face au shogunat Kamakura. Le clan descend du clan Fujiwara. Ce point est cependant discuté car une statue de Bouddha d'origine baekje trouvée sur leur site d'origine est du même type qu'une statue de Bouddha appartenant au clan Kikuchi et comme la statue a été faite avant que n'existe le clan Fujiwara, il est possible que le clan Kikuchi soit plus ancien que le clan Fugiwara. Le généalogiste japonais, Suzuki Matoshi, soutient que le clan est originaire de Baekje tandis qu'Oota Akira, historien japonais, pense que le clan est issu du clan Ki. De nombreux guerriers renommés proviennent de cette famille tels que Kikuchi Takanao, Kikuchi Takefusa qui arrête les Mongols lors des Invasions mongoles du Japon, Kikuchi Taketoki et Kikuchi Takemitsu. Leurs histoires font partie des plus pittoresques histoires du Japon. Avec les Ōtomo, les Ōuchi, les Shōni et les Shimazu, ils ont écrit l'histoire de l'île de Kyūshū. Le clan Kikuchi est dépossédé de son pouvoir sur Higo quand le clan Ōuchi s'empare de Kyūshū. De nombreux membres du clan disparaissent, soit en déménageant, soit en se mélangeant à d'autres familles. Un descendant notable des Kikuchi est Hayashi Narinaga, général pour Toyotomi Hideyoshi et Mōri Motonari. Trouve plus

Clan Kira: Le clan Kira était un clan japonais descendant de l'empereur Seiwa (850-880) et branche cadette de la famille Ashikaga du clan Minamoto (Seiwa Genji). Mitsuuji Ashikaga, petit-fils de Yoshiuji Ashikaga (1189-1254) fut le premier à prendre le nom de Kira. Mitsusada Kira s'allia d'abord avec Takauji Ashikaga (1305-1358), proche membre familial et premier shogun Ashikaga, puis passa à la dynastie du Sud. Il fut défait par Kunikiyo Hatakeyama en 1360 et fit allégeance aux shoguns Ashikaga. En fait, les Kira de la province de Mikawa étaient une branche mineure du clan Minamoto car ils n'eurent jamais le rang de shugo (gouverneur) d'aucune province durant l'époque Kamakura jusqu'à l'époque Sengoku, n'eurent jamais aucun domaine important ni ne représentèrent aucun pouvoir d'importance par comparaison avec d'autres grandes familles Seiwa-Genji. Durant la période Edo, ils firent partie des koke, un rang inférieur aux daimyos. Les Kira sont célèbres pour Yoshinaka Kira et la vendetta des 47 rōnin. Trouve plus

Clan Kiyohara: Le clan Kiyohara (清原氏, Kiyohara-shi) est un puissant clan de la région de Tōhoku durant l'époque de Heian. Il descend du prince Toneri, fils de l'empereur Temmu (631-686). Kiyohara no Fusanori (IXe siècle) a deux fils : l'ainé est l'ancêtre de la branche familiale de samouraïs de la province de Dewa ; le cadet est l'ancêtre de la branche kuge (nobles de cour) du clan. La position de gouverneur de la province se transmet de génération en génération dans la famille. Les Kiyohara sont particulièrement connus pour leur engagement dans les guerres de Zenkunen et Gosannen au XIe siècle. La première guerre de neuf ans (前九年合戦, Zenkunen kassen) éclate en 1051 quand Minamoto no Yoriyoshi et son fils, Yoshiie, arrivent au nord du pays en provenance de Kyoto comme agents de la cour impériale. Ils se rendent dans la région afin de mettre un terme au conflit qui oppose le gouverneur de la province de Mutsu (qui longe la partie de la province Dewa des Kiyohara) et le Chinjufu-shōgun (« défenseur du Nord »), Abe no Yoritoki. Le gouverneur Kiyohara de Dewa a envoyé des guerriers pour soutenir l'entreprise des Minamoto et a ainsi aidé à leur victoire sur le clan Abe en 1063. Les Kiyohara prennent alors le contrôle des administrations de Mutsu et de Dewa. Dans les vingt années qui suivent, querelles et conflits surviennent dans la famille relativement aux intérêts divergents nés des mariages croisés entre différentes familles de guerriers. Kiyohara no Masahira, Kiyohara no Iehira et Kiyohara no Narihira, chefs des branches de la famille, créent de tels désordres que Minamoto no Yoshiie, qui a pris l'ancien poste de défenseur du Nord que détenaient les Abe, estime nécessaire d'intervenir dans le conflit. En 1083, il est nommé gouverneur de la province de Mutsu et arrive au nord pour essayer de résoudre pacifiquement la situation. Il est rapidement contraint de recourir à ses troupes. Après beaucoup de combats, la violence prend fin. Iehira et son oncle Kiyohara no Takahira sont tués et les autres chefs Kiyohara se rendent. Le contrôle des deux régions, Dewa et Mutsu, passe alors aux mains de Fujiwara no Kiyohira, un allié de Yoshiie. La branche kuge perpétue sa tradition d'études, produisant des écrivains, des savants, des poètes et des artistes. Les descendants possèdent de façon héréditaire le poste de daigeki. Kiyohara no Yorinari (1122-1189), fils du daigeki Kiyohara no Suketada, est gouverneur de la province d'Etchu et excelle en matière de droit, de littérature et d'histoire. La résidence du clan à Kyoto est détruite avec tous les livres et les rouleaux qu'elle contient durant la guerre d'Ōnin à la fin du XVe siècle. Trouve plus

Clan Kobayakawa: Le clan Kobayakawa (小早川氏, Kobayakawa-shi) est une famille de samouraïs de la période Sengoku qui possédait des terres dans la province d'Aki. Au milieu du XVIe siècle, ils devinrent, comme les Kikkawa de la même province d'Aki, des vassaux du puissant clan Mōri qui dominait l'ouest du Japon. Le clan combattit longtemps les Ōtomo de Kyushu. Ils furent ensuite, comme les Môri, des partisans de Toyotomi Hideyoshi, le second unificateur du Japon. Kobayakawa Hideaki reçut en fief la province de Chikuzen. À la bataille de Sekigahara, les Kobayakawa abandonnèrent le camp de l'Ouest pour se joindre à Tokugawa Ieyasu et permirent à ce dernier d'emporter la victoire. Le clan disparut après la mort de Hideaki Kobayakawa, mort sans héritier en 1602. Trouve plus

Clan Kodama: Le clan Kodama (児玉氏) était un clan du Japon médiéval installé dans la province de Musashi. Le clan se déplaça vers la province d'Aki pendant la période Kamakura. Le clan Kodama devint ensuite un vassal du clan Mori. Trouve plus

Clan Koga: La famille Koga (久我家, Koga-ke) est une branche du clan Minamoto, lequel descend de l'empereur Murakami. La famille Koga est une des familles kuge (nobles de cour), avec le rang de seigake. Durant la restauration de Meiji, le chef de la famille est fait marquis (侯爵, kōshaku) dans le cadre du nouveau système nobiliaire de l'ère Meiji, le kazoku qui combine les kuge et les daimyos. Une des responsabilités de la famille est de protéger les courtisans de la cour. Le kamon des Koga est une représentation artistique de la gentiane d'automne. Minamoto no Masazane, reconnu plus tard comme le fondateur de la famille, avait une villa à Koga, de nos jours dans le district de Fushimi-ku à Kyoto, dont le nom était « Koga-Daijō-Daijin ». Il existe encore un sanctuaire shinto appelé « Koga-jinja » (久我神社). Trouve plus

Clan Kondi: Le clan Kondi est la principale dynastie régnante du royaume de Loango. Elle a la primauté sur l'autre clan Nkata. Trouve plus

Clan Kōriki: Leclan Kōriki (高力氏, Kōriki-shi) est un clan japonais de fudai daimyo qui acquiert brièvement de l'importance durant l'époque Sengoku et le début de la période Edo. Kōriki Kiyonaga (1530-1608) est un obligé héréditaire du clan Tokugawa qui sert Tokugawa Ieyasu comme bugyō du château de Sunpu et devient daimyō du domaine d'Iwatsuki (20 000 koku) dans la province de Musashi en 1590 après que les Tokugawa ont été transférés dans la région de Kantō par Hideyoshi Toyotomi. Son fils Kōriki Tadafusa (1583-1655) se distingue au combat à la bataille de Sekigahara et au siège d'Osaka puis est transféré au domaine de Hamamatsu (35 000 koku) dans la province de Tōtōmi en 1619 et, plus tard, au domaine de Shimabara (4 000 koku) dans la province de Hizen. Mais son fils Takanaga Kōriki (1604-1676) est destitué pour mauvaise administration et exilé à Sendai dans la province de Mutsu en 1668. Le clan tombe ensuite dans l'oubli avec un statut de clan hatamoto d'un revenu de 3 000 koku d'abord, basé dans la province de Dewa et, plus tard, dans la province de Shimōsa à la fin de la période Edo. Trouve plus

Clan Koyamada: Le clan Koyamada (小山田氏, Koyamada-shi) est un clan japonais dont le quartier général se trouve dans le domaine de Satsuma. Celui-ci est un des plus puissants domaines de la période Edo et joue un rôle majeur dans la restauration de Meiji ainsi que dans le gouvernement de l'ère Meiji qui la suit. L'acteur Shin Koyamada est un descendant direct du clan. Trouve plus

Clan kudara no konikishi: Trouve plus

Clan Kujō: Trouve plus

Clan Kuroda: Le clan Kuroda (黒田氏, Kuroda-shi) est un clan japonais qui devient important à l'époque Sengoku. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...