Rechercher dans ce blog

dimanche 21 février 2021

Cinémathèque Hauts-de-France, Cinémathèque Jean Marie Boursicot, Cinémathèque Méliès, Cinémathèque nationale de Pologne, Cinémathèque nationale italienne,

Cinémathèque Hauts-de-France: La Cinémathèque Hauts-de-France est une cinémathèque associative (loi 1901) créée en 2007 et dont le siège se situe à Petite-Forêt. Ses objectifs : mettre à la disposition d'un maximum de personnes, particuliers ou professionnels, toutes archives collectées, tournées dans la Région ou l'évoquant (rushes, fiction, documentaire, film de famille, d'école…). Elle a pour Président Jacques Besson, pour secrétaire Michèle Péju et pour Président d'honneur Jean-Christophe Averty, grand collectionneur et auteur de nombreuses émissions réalisées à base d'archives (« Les Cinglés du Music Hall »). Trouve plus

Cinémathèque Jean Marie Boursicot: La Cinémathèque Jean Marie Boursicot est une entreprise consacrée exclusivement à la conservation du film publicitaire, et basée à Marseille, France. C'est une initiative privée, fondée par Jean Marie Boursicot et totalement autofinancée (elle ne reçoit aucune subvention publique ou privée). Trouve plus

Cinémathèque Méliès: La Cinémathèque Méliès - Les Amis de Georges Méliès est une association loi de 1901, créée en 1961 pour rechercher, rassembler, conserver et diffuser l'œuvre de Georges Méliès et reconstituer un patrimoine français considéré en 1945 comme quasiment perdu. La diffusion de l'œuvre retrouvée se fait par des conférences, des projections de films sous forme de ciné-concerts dans des conditions proches de celles de l'époque (boniment, accompagnement musical, vitesse de projection), des expositions, des publications, un documentaire et des DVD. L'association a pu reconstituer une collection de près de 200 films dont une partie a été donnée à la Cinémathèque française. Trouve plus

Cinémathèque nationale de Pologne: La Cinémathèque nationale de Pologne (en polonais : Filmoteka Narodowa) est une institution culturelle de l'État fondée le 29 avril 1955 par décret du Présidium du gouvernement et établie à Varsovie. Ses activités débutent le 15 juin suivant. Jusqu'en 1970, la cinémathèque portait le nom d'« Archives centrales du film » (en polonais : Centralne Archiwum Filmowe) puis, jusqu'en 1987, « Cinémathèque polonaise » (en polonais : Filmoteka Polska). Trouve plus

Cinémathèque nationale italienne: La Cinémathèque nationale italienne (Cineteca Nazionale) est une cinémathèque créée en 1949 (Loi n° 1213/65 et Loi n° 153/95), servant de dépôt légal et dont la mission est de collecter, conserver et diffuser les productions du cinéma italien. C'est la seule cinémathèque de films italiens bénéficiant du dépôt obligatoire de tous les films produits ou coproduits en Italie et inscrits au registre public cinématographique de la SIAE. Trouve plus

Cinémathèque nationale polonaise: Trouve plus

Cinematheque quebecoise: Trouve plus

Cinémathèque québécoise: La Cinémathèque québécoise est une cinémathèque dont le mandat est « de conserver, documenter et mettre en valeur le patrimoine cinématographique et télévisuel national et international ». Elle est membre de la Fédération internationale des archives du film (FIAF) depuis 1966. Trouve plus

Cinémathèque régionale de Bourgogne Jean Douchet: Trouve plus

Cinémathèque régionale de Bourgogne Jean-Douchet: La Cinémathèque régionale de Bourgogne Jean-Douchet (portant le nom de Jean Douchet) est fondée en 2004 par l'association AdKamera. Elle est située au 27 rue parmentier à Dijon en Bourgogne-Franche-Comté. La cinémathèque est dédiée à la mémoire du cinéma. Elle œuvre à la sauvegarde ainsi qu'à la préservation de toutes les formes de cinéma, et participe à la définition et la diffusion de l'histoire du cinéma mondial. Trouve plus

Cinémathèque Robert Lynen: Trouve plus

Cinematheque Robert-Lynen: Trouve plus

Cinémathèque Robert-Lynen: La cinémathèque Robert-Lynen est la plus ancienne cinémathèque de France, créée en 1926 par la ville de Paris sous le nom de cinémathèque scolaire de la ville de Paris. Elle est située 11, rue Jacques-Bingen dans le 17e arrondissement, depuis 1948 dans un bel hôtel particulier. Trouve plus

Cinematheque royale de belgique: Trouve plus

Cinémathèque royale de belgique: Trouve plus

Cinémathèque scolaire de la ville de Paris: Trouve plus

Cinematheque suisse: Trouve plus

Cinémathèque suisse: Fondée en 1948, la Cinémathèque suisse est reconnue par la Fédération internationale des archives du film (FIAF) comme l'une des dix plus importantes cinémathèques du monde par l'étendue, la diversité et la qualité de ses collections. Son siège administratif et ses salles de projections se situent à Lausanne, ses archives à Penthaz (Centre de recherche et d'archivage) et son antenne alémanique à Zurich. Elle est la seule institution nationale qui recueille et préserve l'essentiel de la production cinématographique et audiovisuelle en Suisse. Trouve plus

Cinematic Orchestra: Trouve plus

Cinemation: Trouve plus

Cinémation: Cinémation est un studio de réalisation de cinéma d'animation, créé par Manuel Otéro Aparicio On y voit les débuts de techniques nouvelles, comme la plasticine animée avec Forme humaine (les 2 hommes) de Guido Bettiol, en 1964. Il encouragea de nombreux jeunes premiers, comme Philippe Fauster, pour Tyrannie en 1975, ou comme Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro dans Le Manège en 1979,. Trouve plus

Cinematique: Trouve plus

Cinématique: En physique, la cinématique (du grec kinêma, le mouvement) est l'étude des mouvements indépendamment des causes qui les produisent, ou, plus exactement, l'étude de tous les mouvements possibles. À côté de la notion d'espace qui est l'objet de la géométrie, la cinématique introduit la notion de temps. À ne pas confondre avec la cinétique , un terme plus général qui concerne la vitesse et les mécanismes d'une grande variété de processus ; en mécanique, cinétique est utilisé comme adjectif pour qualifier deux grandeurs impliquant aussi la masse : le moment cinétique et l'énergie cinétique. On peut dater la naissance de la cinématique moderne à l'allocution de Pierre Varignon le 20 janvier 1700 devant l'Académie royale des sciences de Paris. À cette occasion il définit la notion d'accélération et montre comment il est possible de la déduire de la vitesse instantanée à l'aide d'une simple procédure de calcul différentiel. Toute figure mobile peut être regardée comme un système de points mobiles, il est alors naturel de commencer par l'étude du mouvement du point mobile isolé. Trouve plus

Cinématique (jeu vidéo): Trouve plus

Cinématique du point: La cinématique du point est l'étude du mouvement d'un point matériel indépendamment des causes de ce mouvement. Elle permet d'étudier les relations entre les paramètres permettant de décrire le mouvement (position, vitesse, accélération...) et leurs expressions ou transformations dans divers systèmes de coordonnées ou en cas de changement de référentiel. Elle constitue un sous-domaine de la cinématique, restreinte au seul point matériel, qui est elle-même une branche de la mécanique. Si étudier le mouvement d'un corps indépendamment de ses causes peut paraître artificiel, les concepts et outils de la cinématique du point sont en fait indispensables pour aborder les autres branches de la mécanique. De fait, elle constitue le plus souvent les premiers chapitres des cours de mécanique du point, avant la dynamique ou l'énergétique. Trouve plus

Cinématique du solide: Trouve plus

Cinématique graphique: La cinématique graphique désigne les méthodes graphiques de résolution de problèmes cinématiques. Ce sont des méthodes de mécanique newtonienne ; pour l'étude des solides ; et pour les problèmes plans, c'est-à-dire lorsqu'il existe un plan Π tel que pour tout point M du solide, la distance de M à Π reste constante ; on prend en général pour Π le plan (O, x, y ).Les méthodes de cinématique graphique consistent à mesurer des longueurs sur un dessin, parfois appelé « épure ». Ces longueurs peuvent correspondre à des distances ou bien à des vitesses (représentation graphique de vecteurs vitesse). Elles permettent la résolution de problèmes sans calculs autres que les facteurs d'échelle ; ce sont donc des méthodes adaptées aux situations où l'on n'a pas accès à des moyens de calcul, ainsi qu'à l'enseignement technique, technologique et général (sciences de l'ingénieur). Trouve plus

Cinematique inverse: Trouve plus

Cinématique inverse: La cinématique inverse (souvent abrégée IK, de l'anglais inverse kinematics) désigne l'ensemble des méthodes de calcul des positions et rotations d'un modèle articulaire afin d'obtenir une pose désirée. Les méthodes de cinématique inverse sont principalement utilisées en infographie, en robotique, en animation ou encore en chimie. Le terme cinématique inverse renvoie au fait que la résolution des calculs est généralement basée sur les équations cinématiques du modèle articulaire. Trouve plus

Cinématique longue distance: La cinématique longue distance (Long Range Kinematic, en anglais ou LRK) est une technique de positionnement par satellites basée sur l'utilisation de mesures bi fréquence des ondes porteuses des signaux émis par le système GPS, GLONASS ou Galileo. Le LRK est capable de lever les ambiguïtés de phase jusque 40 km. Cette technique a été développée par Magellan Navigation (anciennement Thales). Trouve plus

Cinématique stellaire: La cinématique stellaire est l'étude du mouvement des étoiles. Puisqu'elle ne cherche pas à comprendre les origines et causes du mouvement, la cinématique stellaire diffère de la dynamique stellaire, qui tient compte notamment des effets gravitationnels. La cinématique stellaire peut fournir des informations sur l'origine et l'âge des étoiles ainsi que sur la structure et l'évolution de la galaxie environnante. La cinématique stellaire distingue plusieurs types de mouvements individuels et collectifs d'étoiles. Trouve plus

Cinematique temps reel: Trouve plus

Cinématique temps réel: La Cinématique temps réel (Real Time Kinematic, en anglais ou RTK) est une technique de positionnement par satellite basée sur l'utilisation de mesures de la phase des ondes porteuses des signaux émis par les systèmes GPS, GLONASS ou Galileo. Une station de référence fournit des corrections en temps réel permettant d'atteindre une précision de l'ordre du centimètre. Dans le cas particulier du GPS, le système est alors appelé Carrier-Phase Enhancement ou CPGPS. Dans le cas de récepteurs autonomes, le signal binaire pseudo-aléatoire émis par le satellite est comparé à une copie interne de ce signal. Comme les horloges des deux dispositifs sont synchronisées, la copie est générée en même temps que l'original du satellite. En raison du temps de parcours de l'onde, il y a un décalage temporel. La copie du récepteur est décalée dans le temps jusqu'à s'aligner avec le signal reçu. Le décalage temporel ainsi mesuré permet de calculer une distance (entachée d'erreurs) entre le satellite et le récepteur. La précision de la mesure temporelle est généralement une fonction de la capacité de l'électronique de réception à comparer les deux signaux. En général, les récepteurs sont capables d'aligner les signaux avec une précision d'environ 1 % de la largeur d'un bit. Par exemple, le signal C/A émis par le système GPS envoie un bit toutes les microsecondes, donc un récepteur est précis à 0,01 microseconde près, ce qui correspond à 3 mètres en termes de distance. Le signal P/Y utilisé par l'armée américaine est émis par les mêmes satellites à une fréquence dix fois supérieure, correspondant à une précision d'environ 30 cm. D'autres effets introduisent des erreurs plus importantes et la précision du positionnement basé sur le signal C/A non corrigé est généralement d'environ 15 m. Le RTK suit le même principe, mais utilise le signal analogique de la porteuse modulée par le code émis, et non le code binaire contenu dans le signal. Cela améliore grandement la précision. Par exemple, la phase du signal C/A+L1 peut changer à une fréquence de 1,023 MHz, alors que la porteuse L1 a une fréquence de 1 575,42 MHz, soit plus de 1000 fois plus grande. En considérant une précision temporelle de 1 %, cela correspond à une précision spatiale de 1,9 mm en utilisant le signal L1 et 2,4 mm avec le signal L2, de fréquence plus basse (1 227,6 MHz). La difficulté dans la conception d'un système RTK est l'alignement correct des signaux. Les signaux des satellites sont encodés en binaire afin de les aligner facilement, alors que chaque cycle de la porteuse est similaires à un autre. Ainsi il est très difficile de savoir si l'alignement est correct, ou s'il n'y a pas décalage d'un cycle, introduisant ainsi une erreur de 20 cm. Cette ambiguïté peut être résolue partiellement en utilisant des méthodes statistiques complexes qui comparent les mesures à partir des signaux C/A, puis en comparant des résultats obtenus entre de multiples satellites. Cependant aucune de ces méthodes ne peut faire disparaître l'erreur. En pratique, les systèmes RTK utilisent un récepteur fixe (station de base dont la position est connue précisément) et un certain nombre de récepteurs mobiles. La station de base compare la position calculée à partir du signal GPS et la position réelle, puis réémet les corrections à apporter vers les récepteurs mobiles. Cela permet aux unités mobiles de calculer leur position relative avec une précision de quelques millimètres, bien que leur position absolue soit aussi précise que la position de la station de base. La précision nominale typique pour ces systèmes est de 1 cm horizontalement et 2 cm verticalement. Bien que cela limite l'utilité de la technique RTK en termes de navigation générale, elle est parfaitement adaptée à des applications telles que la surveillance ou le guidage de précision. Dans ce cas, la station de base est située à un emplacement connu qui est le point de référence, et les unités mobiles peuvent produire une carte très précise en prenant des mesures relativement à ce point. Le RTK a aussi des applications pour les systèmes de pilotage automatique, pour les travaux publics, en agriculture de précision et autres applications similaires. La méthode Virtual Reference Station (VRS) étend l'utilisation de RTK à une zone entière d'un réseau de stations de référence. La fiabilité opérationnelle et les précisions possibles dépendent de la densité et des capacités du réseau de stations de référence. Trouve plus

Cinématique, équation: Trouve plus

Cinématiques: Trouve plus

Cinématograf: Trouve plus

Cinematographe: Trouve plus

Cinématographe: Trouve plus

Cinématographie: Trouve plus

Cinématographique: Trouve plus

Cinématographiques: Trouve plus

Cinematography: Trouve plus

Cinématon: Cinématon est un film expérimental français de Gérard Courant, dont le tournage a débuté le 7 février 1978 et qui est toujours en cours en 2020. Il est aujourd'hui composé de 3 129 portraits filmés qui, mis bout à bout, ont une durée totale de 209 heures. Trouve plus

Cinematronics: Cinematronics Incorpored est une entreprise américaine fondée en 1975 qui a exercé son activité dans le domaine du développement de jeux vidéo sur borne d'arcade. L'entreprise a disparu en 1987, à la suite du rachat par Tradewest et son renommage en Leland Corporation. Trouve plus

Cinematwit: Trouve plus

Cinématwit: Trouve plus

Cinematwits: Trouve plus

Cinématwits: Trouve plus

Cinéma-vérité: Trouve plus

Cinemaware: Cinemaware Corporation, à l'origine Master Designer Software, était une entreprise américaine de développement et d'édition de jeu vidéo, fondée en 1986 par Robert et Phyllis Jacob, et basée à Westlake Village, en Californie. La société a marqué l'ère 16-bits sur ordinateur personnel, en particulier au travers du Commodore Amiga, en développant des productions au style novateur, caractérisé par un mélange des genres, une dimension narrative prédominante et des qualités formelles remarquables, qui puisent dans les thématiques et l'esthétique du cinéma américain classique. De Defender of the Crown à Wings, la compagnie s'est forgé un catalogue singulier avant de disparaître en 1991. Une nouvelle incarnation de Cinemaware est apparue en 2000. Trouve plus

Cinemaware Corporation: Trouve plus

Cinemax: Cinemax est un groupe de chaînes de télévision payantes américaines spécialisé dans le cinéma. Cinemax fait partie du groupe HBO. Trouve plus

Cinemaxx: Cinemaxx est une chaîne allemande de salles de cinéma fondée en 1998 par Hans-Joachim Flebbe. Elle exploite majoritairement des multiplexes, mais possède également des salles de plus petite capacité portant le nom de Maxx. Son siège social se trouve à Hambourg. Trouve plus

Cinemay-e motafavet: Trouve plus

Cinemitrailleuse: Trouve plus

Cinémitrailleuse: Une cinémitrailleuse est un dispositif de prise de vue photographique, embarqué sur un avion militaire. Elle est mise en action avec l'armement de bord de l'appareil et cadrée de façon à enregistrer le résultat du tir. Son utilisation permet ainsi de valider la destruction, ou les dommages subis par l'objectif, ce qui, outre l'établissement de palmarès de victoires des pilotes, donne la possibilité de produire des statistiques fiables quant aux pertes enregistrées par l'ennemi. Trouve plus

Cinémobile: Les cinémobiles sont des salles de cinéma françaises d'une centaine de places assises installées dans un camion, actifs dans la région Centre-Val-de-Loire. Le concept a été initié en 1983. En 2019, trois camions visitent 46 communes réparties sur cinq départements. Trouve plus

Cinemometre: Trouve plus

Cinémomètre: Le cinémomètre est un instrument de mesure permettant de mesurer la vitesse d'un mobile. Trouve plus

Cinémomètre radar: Trouve plus

Cinémonde: Cinémonde est une revue de cinéma hebdomadaire française, parue de 1928 à 1971. Trouve plus

Cinemotions: CinEmotions est une association loi de 1901 créée en 1994 et fournissant des informations cinématographiques en ligne, basées sur la région lilloise. Après une première fermeture en décembre 2017, Pascal Deroy, fondateur et dirigeant de CinEmotions.com, annonce, le 19 février 2018, que le site rouvre après avoir potentiellement trouvé un nouveau partenaire. Le site annonce, sur Facebook et Twitter, qu'il ferme ses portes le 7 juin 2018, n'étant plus capable de se soutenir financièrement,. Trouve plus

Cinémovida: Cinémovida est un réseau d'exploitation cinématographique français, créé par Alain Kloeckner et Laurent Lelimouzin dans le but d'allier le cinéma de divertissement au cinéma d'auteur . Historiquement propriétaire de salles de cinéma à Narbonne et Béziers (où il est toujours installé), Alain Kloeckner cède en 2001 ses cinémas dans ces deux villes au groupe CGR . Il rachète au cours des années suivantes d'autres cinémas (dont certains à CGR) dans des villes plus petites, pour constituer le réseau Cinémovida ,,. Le réseau Cinémovida est composé en 2018 de 10 cinémas, cumulant 54 écrans, tous situées au cœur de villes de province. Depuis fin 2006, un magazine nommé Cinémovid'art, traitant du cinéma d'art et essai, est régulièrement publié sur le site internet de Cinémovida. Il ne faut pas confondre ce circuit de cinémas avec son concurrent et quasi-homonyme Ciné-Movida, basé à Perpignan. Alain Kloeckner dirige par ailleurs Kleslo, une société spécialisée dans la fabrication de fauteuils de cinéma. En novembre 2014, le groupe Cap'Cinéma rachète l'enseigne Cinémovida, ainsi tous les cinémas passent sous l'enseigne Cap'Cinéma, à l'exception de celui d'Arras. En novembre 2017, le groupe Cap'Cinéma est lui-même racheté par le groupe CGR, les cinémas passent donc sous l'enseigne CGR. Seul le cinéma d'Arras garde la dénomination Cinémovida, à cause d'une spécificité de la propriété des lieux. Trouve plus

Cinémovida (Apt): Le Cinémovida est l'unique cinéma de la commune d'Apt, sous-préfecture du département de Vaucluse. Cette salle est installée dans la chapelle des Pénitents Blancs, classée Monument historique. Son nom précédent était Le César et il est encore largement connu sous ce nom dans le pays d'Apt. Trouve plus

Cinemovies: Trouve plus

Cinenova: Cinenova, un organisme sans but lucratif assurant la distribution de films réalisés par des femmes créé en 1991 CineNova, une chaîne de télévision payante néerlandaise créée en 2000 Trouve plus

CineNova (télévision): CineNova était une chaîne de télévision à péage diffusée 24h/24 aux Pays-Bas de 2000 à 2005 codétenue par United Pan-Europe Communications, Disney et Sony au travers de la société britannique MovieCo. Trouve plus

Ciné-œil: Trouve plus

Cinéol: Trouve plus

Cinéole: Trouve plus

Cineon: Cineon était le premier système informatique conçu par Kodak pour la production intermédiaire numérique de film. Il incluait un scanner, un lecteur de bande, une station de travail avec un logiciel de compositing numerique, et un enregistreur de film. Le système est sorti en 1993 et a été abandonné en 1997. C'était une solution de bout en bout pour la production numérique de film 2K et 4K, le système était en avance sur son temps. Bien que le logiciel de compositing lui-même ne soit plus vendu, le format de fichier qu'il a défini pour stocker les images continue à exister et est couramment utilisé dans le monde des effets speciaux pour le cinema. Trouve plus

Cineorama: Trouve plus

Cinéorama: Le Cinéorama est un procédé de projection cinématographique sur un écran circulaire balayé par dix projecteurs synchronisés. Le procédé fut mis au point par le Français Raoul Grimoin-Sanson, breveté en 1897 et présenté à l'occasion de l'exposition universelle de 1900 à Paris. Mais il attira une telle foule qu'il dut être interrompu au bout de trois jours d'exploitation pour des raisons de sécurité. Contrairement à une légende solidement établie, il n'y a sans doute jamais eu de projection publique, mais des descriptions imaginaires dans la presse de l'époque et les brochures publicitaires. Le 18 août de la même année, la Société française du Cinéorama fut mise en liquidation judiciaire. Le Cinéorama, qu'il ait fonctionné ou non, reste par sa conception le premier des procédés de cinéma projetant des images à 360°. L'historien Jean-Jacques Meusy a fait la lumière sur cette belle légende, que des générations successives d'historiens du cinéma ont pris pour argent comptant. Il fut le premier des procédés de cinéma circulaires : polyvision, cinemiracle, thrillerama, wonderama, circarama, circlorama, quadravision. Trouve plus

CINEOS: Trouve plus

Cinepaint: Trouve plus

Cinepak: Cinepak est un codec vidéo développé par SuperMatch, une division de SuperMac Technologies et diffusé pour la première fois en 1992 en tant que partie de la suite vidéo QuickTime. Il a été créé pour encoder les vidéo en une définition de 320×240 à un taux de transfert de 150 kb/s. Le codec a été porté sur la plateforme Windows en 1993. il a également été utilisé sur les premières générations de consoles de jeux vidéo à lecteur CD-ROM comme l'Atari Jaguar CD, la Sega CD, la Sega Saturn ou la 3DO. C'était le codec vidéo des premières versions de QuickTime et de Microsoft Video for Windows mais a été plus tard remplacé par Sorenson, Intel Indeo et plus récemment MPEG-4 et H.264. Cependant, les films compressé avec Cinepak sont généralement lisibles avec la plupart des lecteurs multimédia. Cinepak est basé sur la quantification vectorielle, qui est significativement différente de l'algorithme de transformée en cosinus discrète qui est utilisé par la plupart des codecs courants (en particulier la famille MPEG ainsi que JPEG). Cela permet l'implémentation sur les processeurs relativement lents mais a pour effet d'imposer un encodage à faible débit. Le nom originel de ce codec était CompactVideo ce qui explique son identificateur FourCC : CVID. Trouve plus

Cinépalmes: Cinépalmes est l'un des deux multiplexes de l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans le sud-ouest de l'océan Indien. Situé sur le territoire de la commune de Sainte-Marie à proximité du centre commercial Duparc, le plus grand de l'île et le seul équipé en 4K, il fait partie du réseau Investissement et Commerce Cinéma. Trouve plus

Ciné-panettone: Le Ciné-panettone est un néologisme italien qui désigne une série de films comiques italiens destinés à sortir dans les salles de cinéma pendant la période de Noël, le panettone étant une brioche fourrée de raisins secs, de fruits confits et de zestes d'agrumes, dont la dégustation fait partie des traditions de Noël. Trouve plus

Ciné-parc: Le ciné-parc, (ou drive-in), est une forme de cinéma en plein air accessible en automobile. Le lieu, offrant un grand espace de parking destiné aux voitures, est composé d'un grand écran, d'une cabine de projection, parfois d'un espace de vente de boissons et collations. Les spectateurs restent dans leur voiture pour profiter de la projection. Trouve plus

Cinéphage: Trouve plus

Cinéphagie: Trouve plus

Cinéphile: Trouve plus

Cinéphiles: Trouve plus

Cinephilie: Trouve plus

Cinéphilie: La cinéphilie, dans son sens étymologique, est l'amour du cinéma. Le terme est apparu en France dans les années 1910, se diffusa dans les revues cinématographiques des années 1920 et servit d'abord à désigner un mouvement culturel et intellectuel français qui durera jusqu'en 1968. Depuis le terme s'est émancipé pour caractériser toute passion du cinéma, quelles que soient son expression et son organisation. Trouve plus

Cinéphilique: Trouve plus

Cinéphilo. Les plus belles questions de la philosophie sur grand écran: Trouve plus

Cinephone: Cinephone technologie développée par Pat Powers identique au Phonofilm de Lee De Forest les Cinéphonies, une série de courts-métrages d'Émile Vuillermoz Trouve plus

Cinéphonie: Les cinéphonies, conçues par le critique musical Émile Vuillermoz, ancêtres en noir et blanc du clip musical, sont des films musicaux courts produits par La Compagnie des Grands Artistes Internationaux, fondée par Jacques Thibaud à Lyon en octobre 1935. Il s'agit soit d'une captation sans public (Ave Maria de Franz Schubert), soit d'un montage parallèle entre la performance d'un soliste et une fiction illustrant le morceau (Children's Corner de Claude Debussy, ou La Fontaine d'Aréthuse de Karol Szymanowski), soit d'une « mise en situation narrative » comme Les Berceaux de Gabriel Fauré. Les cinéphonies sont conservées, entre autres, aux Archives françaises du film. Leur restauration, au début des années 1990, a donné lieu à leur diffusion, à plusieurs reprises, sur la chaîne Arte. Trouve plus

Cinepix Film Properties: Trouve plus

Cinépix Film Properties: Trouve plus

Cineplex: Cineplex est un terme anglais désignant un multiplexe cinématographique. Il peut également faire référence à : Cineplex Divertissement, plus grand exploitant de salles de cinéma du Canada. Loews Cineplex, un des principaux exploitants de salles de cinéma aux États-Unis. Cineplex Odeon Corporation, ancienne société d'exploitation de salles de cinéma en Amérique du Nord. Cineplex Australia, un exploitant de salle dans le Queensland Trouve plus

Cineplex Divertissement: Cineplex Divertissement LP (TSX: CGX), est la plus importante entreprise d'exploitation de salles de cinéma au Canada et possède, loue ou exploite en coentreprise 165 cinémas totalisant 1693 écrans. Cineplex, dont le siège social est situé à Toronto, exploite des cinémas dans toutes les provinces canadiennes. L'entreprise exploite les cinémas des marques reconnues suivantes : Cineplex Odeon, Galaxy, Famous Players, Colisée, Colossus, StarCité, Cinema City et les cinémas Banque Scotia. Les actions de Cineplex sont négociées à la Bourse de Toronto (TSX) sous le symbole « CGX ». La province du Canada comptant le plus de cinémas appartenant à la compagnie Cineplex Divertissement est l'Ontario. Trouve plus

Cineplex Odeon: Trouve plus

Cineplex Odeon Corporation: Cineplex Odeon Corporation était une importante société nord-américaine d'exploitation de salles de cinéma. En 1998, la division américaine a été vendue à Loews Theater et est devenue Loews Cineplex. La division canadienne est devenue Cineplex Divertissement. Trouve plus

Cinépolis: Cinépolis est une société mexicaine d'exploitation de salles de cinéma fondée en 1947 et présente dans 12 pays avec 4 348 salles de projection répartis dans 506 complexes. Trouve plus

Cinepop: Trouve plus

Cinépop: Cinépop est une chaîne de télévision payante québécoise appartenant à Bell Media, lancée le 1er novembre 2005. Elle diffuse des classiques cinématographiques des années 1950 à aujourd'hui sans pauses publicitaires. Trouve plus

Ciné-presse: Ciné-presse est un magazine belge à destination de la corporation cinématographique. Il paraît de 1955 à 1980, initialement avec une périodicité hebdomadaire, puis bimensuelle et enfin mensuelle. Portail de la presse écrite Portail du cinéma Portail de la Belgique Trouve plus

CinéQuin: CinéQuin est une émission de télévision consacrée au cinéma, présentée par Élisabeth Quin sur Paris Première à partir du 29 septembre 2010. L'émission est diffusée le samedi aux alentours de 20 h 20 (après une ancienne programmation le mercredi à 20 h 30), puis rediffusée de manière aléatoire dans la semaine. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...