Rechercher dans ce blog

vendredi 19 février 2021

Chronologie de la Terre du Milieu, Chronologie de la thermodynamique et de la physique statistique, Chronologie de la tour Eiffel, Chronologie de la tunisie, Chronologie de la Turquie,

Chronologie de la Terre du Milieu: L'univers de la Terre du Milieu, créé par J. R. R. Tolkien, possède une chronologie détaillée. Elle apparaît notamment dans l'Appendice B du Seigneur des anneaux, qui retrace sous forme d'annales les événements des Second, Troisième et Quatrième Âges du Soleil. Les événements du Silmarillion ont également été l'objet d'annales, publiées après la mort de l'auteur dans les volumes de l'Histoire de la Terre du Milieu. Cet article ne vise pas à devenir une chronologie exhaustive de l'univers créé par Tolkien. Il se contente de reprendre les dates les plus importantes de chaque période historique. Trouve plus

Chronologie de la thermodynamique et de la physique statistique: Cet article présente une frise chronologique des évènements notables de l'histoire de la thermodynamique, de la physique statistique et des processus stochastiques. Trouve plus

Chronologie de la tour Eiffel: Cet article dresse de manière détaillée la chronologie des faits marquants qui ont ponctué l'histoire de la tour Eiffel. Trouve plus

Chronologie de la tunisie: Trouve plus

Chronologie de la Turquie: Cette chronologie de l'Histoire de la Turquie nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de la Turquie, des Seldjoukides d'Asie centrale à l'actuelle République de Turquie. Elle ne prend pas en compte l'histoire de l'Anatolie avant la migration des turcs et les peuples qui y ont vécu. Trouve plus

Chronologie de la Vallée d'Aoste: Trouve plus

Chronologie de la vidéo réservée aux adultes au Japon: Cet article est l'histoire chronologique de l'industrie de la vidéo pornographique (AV) au Japon. Les divers événements importants la concernant sont présentés année par année. Les noms des actrices les plus connues sont en caractères gras. Tous les noms sont donnés dans l'ordre habituel des pays occidentaux (le nom de famille en second) et classés par ordre alphabétique, à partir du nom de famille. Trouve plus

Chronologie de la vie d'Arsène Lupin: Cette chronologie concerne la vie du personnage de fiction Arsène Lupin. Elle reprend les plus importantes dates de la carrière du cambrioleur en se basant sur l'œuvre de Maurice Leblanc. Elle a été établie à partir de celle présentée par André-François Ruaud en 2005 dans Les Nombreuses Vies d'Arsène Lupin aux éditions Les Moutons électriques. Trouve plus

Chronologie de la vie de Diego Vélasquez: La chronologie de la vie de Diego Vélasquez est la suivante : Trouve plus

Chronologie de la vie de Erwin Rommel: Trouve plus

Chronologie de la vie de François Viète: Chronologie de la vie scientifique, culturelle, religieuse et politique au temps de François Viète. Portail de l'histoire Portail de l'histoire des sciences Portail algèbre nouvelle et François Viète Trouve plus

Chronologie de la vie de Friedrich Nietzsche: Trouve plus

Chronologie de la vie de Hyacinthe Rigaud: La Chronologie de la vie de Hyacinthe Rigaud est une chronologie exposant les différentes dates charnières de la carrière et de la vie de Hyacinthe Rigaud, résumant son parcours d'après différentes sources dont les « Procès-verbaux de l'Académie royale de peinture et de sculpture (1648-1793) publiés par Anatole de Montaiglon d'après les registres originaux conservés à l'École des beaux-arts de Paris », B.S.H.A.F., Paris, J. Baur, 1875-1892. Trouve plus

Chronologie de la vie d'Hector Berlioz: Cet article propose une chronologie biographique du compositeur français Hector Berlioz (1803-1869). Elle est présentée sous forme de tableau synoptique, en complément de l'article principal. Trouve plus

Chronologie de la vie d'Honoré de Balzac: Honoré de Balzac, né Honoré Balzac,,, à Tours le 20 mai 1799 (1er prairial an VII) et mort à Paris le 18 août 1850, est un écrivain français. Il a été à la fois critique littéraire, essayiste, dramaturge, journaliste, imprimeur, mais on retient surtout de lui son immense production romanesque qui compte 137 romans et nouvelles parus de 1829 à 1852. Trouve plus

Chronologie de la vie d'Hyacinthe Rigaud: Trouve plus

Chronologie de la ville de Batna: Trouve plus

Chronologie de la Ville de Tournai: Trouve plus

Chronologie de la ville d'Oran: Chronologie de la ville d'Oran, de sa fondation en l'an 902 à nos jours. Trouve plus

Chronologie de la Wallonie: La chronologie de l'Histoire de la Wallonie donne des clés pour mieux comprendre l'histoire de la Wallonie, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Wallonie. Trouve plus

Chronologie de l'abolition de l'esclavage: Chronologie de l'abolition de l'esclavage à travers le monde Trouve plus

Chronologie de l'accident de la navette spatiale Challenger: La chronologie de l'accident de la navette spatiale Challenger (mission STS-51-L) est la chronologie détaillée des événements depuis l'allumage des moteurs principaux de Challenger jusqu'à la destruction des deux propulseurs d'appoint à poudre, et comprend une transcription des conversations de l'équipage à partir de l'enregistreur de voix (Cockpit voice recorder) à bord de l'Orbiteur. STS-51-L était le vingt-cinquième vol du programme des navettes spatiales, marqué par la présence d'une enseignante à bord, Christa McAuliffe. La mission utilisait la navette spatiale Challenger, qui a décollé de l'aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, en Floride le 28 janvier 1986. La mission s'est terminée en catastrophe, par la destruction de Challenger 73 secondes après le décollage en raison de la défaillance d'un joint torique sur le propulseur d'appoint à poudre de droite de Challenger, ce qui a conduit à la désintégration rapide de la navette en raison de l'écrasante pression aérodynamique résultante. Les sept membres de l'équipage ont été tués peu de temps après l'éclatement du véhicule. Trouve plus

Chronologie de l'accident nucléaire de Fukushima: Trouve plus

Chronologie de l'aéronautique: Chronologie des événements les plus importants de l'aéronautique (aérostation, aviation, conquête spatiale). Trouve plus

Chronologie de l'affaire Borrel: Ceci est une chronologie de l'affaire Borrel. Trouve plus

Chronologie de l'affaire clearstream 1: Trouve plus

Chronologie de l'affaire clearstream 2: Trouve plus

Chronologie de l'affaire des frégates de Taïwan: Ceci est la chronologie de l'affaire des frégates de Taïwan. Janvier 1990 : Sous la pression de la Chine, le gouvernement français met son veto à un projet de vente par Thomson CSF de 6 frégates militaires de la classe La Fayette à Taiwan, pour 14 milliards de francs. Un ancien conseiller à la présidence d'Elf, Alfred Sirven, propose la médiation du groupe pétrolier, par le biais d'un homme d'affaires chinois, Edmond Kwan.Août 1991 : Paris lève son veto. Le contrat de vente prévoit la livraison de bâtiments non armés. Ils seront équipés sur place par Thomson CSF.15 août 1991 : Signature d'un contrat pour l'achat par Taïwan de six frégates à Thomson CSF pour 16 milliards de francs.Décembre 1993: Un haut responsable des forces navales qui s'apprêtait à révéler le scandale financier, le capitaine de vaisseau Yin Chin-feng, est retrouvé mort dans la baie de Taïpeh. Le scandale éclate à Taïwan.Août 1996 : Thomson SA est condamnée par la commission internationale d'arbitrage de Genève à payer 160 millions de francs à l'intermédiaire Edmond Kwan.26 février 1997 : Thomson SA dépose plainte pour 'tentative d'escroquerie' et se constitue partie civile. L'affaire est confiée au juge Eva Joly, déjà saisie du dossier Elf, et le 5 mai 1997 au juge Laurence Vichnievsky codésignée.7 mars 1997 : Ouverture d'une information judiciaire contre X pour « tentative d'escroquerie » concernant l'intervention d'un « réseau Elf » dirigée par Alfred Sirven qui réclame 160 millions de francs pour son intervention supposée dans le contrat des frégates, après une plainte de Thomson CSF décidée par Alain Gomez.7 novembre 1997 : Christine Deviers-Joncour est mise en examen et placée en détention provisoire. Il est reproché à Mme Deviers-Joncour d'avoir indûment perçu du groupe pétrolier de 1990 à 1993 environ 66 MF, constitués du paiement d'une commission occulte de 59 MF, de salaires de complaisance et de l'utilisation abusive d'une carte bancaire d'Elf. (Affaire Dumas)20 novembre 1997 : L'ancien PDG d'Elf-Gabon André Tarallo est mis en examen pour 'abus de biens sociaux', notamment pour avoir signé le contrat d'embauche de Christine Deviers-Joncour. Le 22 novembre 1997, il révèle qu'un appartement acheté rue de Lille à Paris par Mme Deviers-Joncour en 1992 a été financé par Elf. (Affaire Dumas)8 janvier 1998 : Christine Deviers-Joncour est mise en examen pour 'complicité de tentative d'escroquerie'. (Affaire Dumas)27 janvier 1998 : Série de perquisitions aux domiciles et aux bureaux de Roland Dumas, où sont saisis des 'documents bancaires'. (Affaire Dumas)5 février 1998 : Nouvelle mise en examen de Mme Deviers-Joncour pour le versement sur un compte suisse de 42 MF de commissions occultes. (Affaire Dumas)Avril 1998 : Mme Deviers-Joncour est remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire. (Affaire Dumas)1998-2000 : Cinq personnes sont mises en examen, parmi lesquelles Gilbert Miara, Christine Deviers-Joncour, Loïk Le Floch-Prigent, Alfred Sirven. Elles sont intervenues dans ce réseau Elf qui constitue l'affaire Dumas, volet latéral de l'affaire des frégates.Printemps 2001 : La justice suisse découvre que d'importantes commissions ont été versées à un homme d'affaires du nom d'Andrew Wang à l'occasion de la vente des frégates. Selon le magistrat de Genève Paul Perraudin, les sommes ont été « blanchies sous couvert de membres de sa famille et de comptes ouverts notamment en Suisse ».22 juin 2001 : Ouverture d'une information judiciaire à Paris pour « abus de biens sociaux et recel » et versements de commissions occultes et rétrocommissions.Octobre 2001 : Laurent Fabius, ministre des Finances, refuse de lever le secret défense.13 février 2002 : Le juge Renaud Van Ruymbeke se rend au siège de Thales pour saisir les documents relatifs aux frégates. En vain.19 juin 2002 : Francis Mer, au ministère des Finances, refuse à nouveau la levée du secret défense.28 juin 2002 : Les deux dossiers relatifs aux frégates ainsi que ceux visant plusieurs morts inexpliquées sont joints dans une même procédure.Octobre 2003 : L'État de Taïwan se constitue partie civile au motif que la société Thomson aurait violé un point du contrat interdisant tout paiement d'intermédiaires (article 18 du contrat).8 décembre 2003 : Le juge suisse Paul Perraudin accepte de communiquer les résultats de son enquête sur les comptes d'Andrew Wang aux juges français. Recours immédiat des avocats de Wang.15 janvier 2004 : Rapport de synthèse transmis à la Chancellerie (Ministère de la justice) : la France risque de devoir payer près de 600 millions de dollars à l'État de Taïwan en vertu de l'article 18 du contrat qui interdit le versement de commissions occultes et prévoit des indemnités.Mai 2004 : Le Tribunal fédéral suisse se prononce en faveur de l'entraide avec la France. Le Tribunal fédéral suisse écrit ainsi à propos de pièces découvertes dans plusieurs institutions bancaires : « Thomson a fait verser (sur des comptes de M. Andrew Wang) un montant total de l'ordre de 920 millions de dollars, dont environ 520 millions proviendraient de commissions liées au contrat des frégates. Ces éléments constituent des indices suffisants de l'accusation selon laquelle M. Wang aurait joué un rôle de récipiendaire, de gestionnaire et de redistributeur des pots-de-vin versés par Thomson pour obtenir que le contrat des frégates soit conclu (...). Il apparaît que les comptes en question ont servi à des transactions que l'on peut objectivement tenir pour suspectes. ». Toutefois, la procédure est aussitôt bloquée par les avocats d'Andrew Wang, réfugié en Angleterre, qui ont saisi le ministre de la Justice Christophe Blocher.Septembre 2004: Réponse positive à une commission rogatoire du juge Van Ruymbeke afin de vérifier si les numéros de comptes susceptibles d'intéresser son enquête sur les frégates de Taïwan existaient effectivement chez Clearstream: les comptes visés par la commission rogatoire du juge existent ou ont existé.24 juillet 2008 : le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, a signé un réquisitoire aux fins de non-lieu général, adressé aux juges du pôle financier Renaud Van Ruymbeke et Xavière Siméoni. Portail de la France Portail de Taïwan Portail de la politique Portail des relations internationales Trouve plus

Chronologie de l'affaire dreyfus: Trouve plus

Chronologie de l'Afghanistan: Trouve plus

Chronologie de l'Afrique: Trouve plus

Chronologie de l'Afrique du Sud: La chronologie historique et humaine de l'Afrique du Sud remonte à plusieurs millions d'années. Le pays est ainsi l'un des plus anciens foyers humains de population du monde ainsi qu'une terre d'immigration pour les continents africain, européen et asiatique. Trouve plus

Chronologie de l'Airbus A380: Cet article est une chronologie du programme Airbus A380,, programme aéronautique développé par l'avionneur européen Airbus. Trouve plus

Chronologie de l'Albanie: Royaume d'Illyrie fondé en 385 av. J.-C., par le roi Bardylis Ier (-385/-358) qui unifie le pays et prend pour capitale la ville de Shkodër La République_romaine conquiert l'Illyrie avec la prise de Dyrrachium en 229 av. J.-C. au centre de l'Albanie actuelle. Partage par l'Empire romain en 395 de l'Illyrie entre les provinces de Mésie, Dalmatie et Épire. L'Illyrie est intégrée politiquement à l'empire d'Orient. Les provinces illyriennes sont dévastées par des tribus nomades, les Goths au IVe siècle et les Huns au Ve siècle, les Bulgares, et les tribus slaves au VIIe siècle, Serbes et Croates en provenance du nord des Carpates (Sud de la Pologne actuelle). Les Albanais (Albanoï) se soulèvent contre Constantinople en 1043. Ils forment la nouvelle Épire. 1190 : le prince albanais Progon réussit à instaurer un État indépendant qui se maintient jusqu'à la moitié du XIIIe siècle. 1272 : l'Albanie est sous le contrôle de Charles d'Anjou (frère de Saint Louis, installé d'abord en Sicile), qui se proclame rex Albaniae. 1356 : création de la Principauté albanaise. 1385 : premières incursions ottomanes dans l'Est des Balkans (Bulgarie et Macédoine) 1420 : l'Albanie est sous la domination de la République de Venise (Albania Veneta). 1444 : création du premier État proprement albanais proclamé par la Ligue de Lezha pour résister à l'invasion ottomane. État féodal dirigé par le monarque Scanderbeg et dont le pouvoir législatif reposait sur une assemblée de nobles. 1478-79 : siège de Shkodra par l'Empire ottoman. Grandes vagues d'immigrations des Albanais vers l'Italie (Naples, Venise). 1506 : la Principauté albanaise est annexée du nord au sud par l'Empire ottoman (signature de traité d'annexion avec la République de Venise). 1689 : échec de la campagne autrichienne contre l'Empire ottoman pour la libération de l'Albanie et de la Serbie (défaite à la vallée de Vardar). 1737 : échec de la campagne Austro-Russe pour la libération de l'Albanie et de la Serbie contre l'Empire ottoman. 1796 : grande révolte de Shkodra. 1822 : grande révolte d'Ali Pacha en Épire. 1875 : la Russie gagne la bataille de Saint-Stéphane contre l'Empire ottoman. 1878 : traité de Berlin au titre duquel la Russie obtient de l'Empire ottoman la création des États slaves Serbie, Monténégro. 1878 : traité de Berlin : annexion du nord-ouest de l'Albanie (villes de Bar, Ulcinj, Podgorica, Plave et Guci) par le Monténégro. Révolte Albanaise. Démonstration navale de l'Angleterre et de l'Italie en face de Ulcinj. Annexion définitive en 1880. 1880 : traité de Triple entente (Turquie d'une part et Russie, Autriche-Hongrie, Allemagne d'autre part) décidant du maintien du statu quo des terres d'Albanie au profit de la Russie, et du Sandjak au profit de l'Autriche-Hongrie. 28 novembre 1912 : l'Albanie proclame son indépendance de l'Empire ottoman. Délimitation de frontières en cours, l'Albanie est sous statut d'Administration internationale. Elle est sommée par les Grandes puissances de ne pas participer aux Guerres Balkaniques dans l'attente de la délimitation de ses frontières. Novembre 1912 - 26 octobre 1913 : une partie du territoire est Albanais (Skopje) est occupée par la Serbie en violation du statut international d'administration. 16 mars 1913 : occupation d'une partie de l'Albanie par la Grèce en violation du statut international d'administration. 23 avril - 6 mai 1913 : occupation d'une partie de l'Albanie par le Monténégro en violation du statut international d'administration. 29 juillet 1913 : les frontières de l'Albanie sont fixées par les Grandes puissances : la Serbie annexe le Kosovo et les régions albanaises de la Macédoine actuelle. La Grèce annexe l'Épire du Nord (Arta, Prévéza). 1914 : fin de la tutelle d'une partie de l'Albanie par une administration internationale. Janvier 1914 : l'Albanie est sous contrôle d'une Commission internationale (Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Italie, Royaume-Uni et Russie). 7 mars 1914 : l'Albanie devient la Principauté d'Albanie alors que la Commission internationale cesse ses activités. 31 mars 1914 : fin de l'occupation d'une partie de la Principauté albanaise par la Grèce. 14 octobre 1914 : occupation d'une partie de la Principauté albanaise par la Grèce. 30 octobre 1914 : occupation d'une partie de la Principauté albanaise par l'Italie. 5 septembre 1914 : la Principauté albanaise est sous contrôle d'une Commission internationale (Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, et Russie). 19 septembre 1914 : la commission internationale cesse ses activités dans la Principauté albanaise. 26 avril 1915 : une partie de la Principauté albanaise est annexée par l'Italie. Juin 1916 : occupation d'une partie de la Principauté albanaise par la France. 10 août 1916 : fin de l'occupation d'une partie de la Principauté albanaise par la Grèce. 26 mai 1920 : fin de l'occupation d'une partie de la Principauté albanaise par la France. 22 août 1920 : l'indépendance de l'Albanie est reconnue par l'Italie. 2 septembre 1920 : fin de l'occupation d'une partie de la principauté albanaise par l'Italie, alors que l'annexion faite par cette dernière en 1915 est reconnue. 17 juillet 1921 : la République de Mirditë déclare son indépendance de la principauté albanaise. 9 novembre 1921 : l'indépendance de l'Albanie est confirmée par les Grandes puissances. 20 novembre 1921 : la République de Mirditë réintègre la principauté albanaise. 22 janvier 1925 : la principauté albanaise est proclamée République albanaise. 31 janvier 1925 : la création de la République albanaise est ratifiée. 1er septembre 1928 : la République albanaise devient le Royaume albanais (le président Ahmet Zogu se proclame roi sous le nom de Zog Ier). 7 avril 1939 : invasion italienne de l'Albanie. 16 avril 1939 : le royaume albanais est en union personnelle avec l'Italie. 8 juillet 1940 : guerre italo-grecque, invasion d'une partie du royaume albanais par la Grèce. 24 avril 1941 : fin de l'occupation d'une partie du royaume albanais par la Grèce. 29 juin 1941 : le royaume albanais annexe une partie de la Yougoslavie. 3 décembre 1941 : l'annexion par le royaume albanais d'une partie de la Yougoslavie est ratifiée. 8 septembre 1943 : occupation du royaume albanais par l'Allemagne. 9 septembre 1943 : le royaume albanais n'est plus en union personnelle avec l'Italie, alors que ce pays cesse de l'occuper. 20 octobre 1944 : l'Albanie rétrocède la partie annexée en 1941 de la Yougoslavie, tandis que l'occupation de l'Allemagne cesse. 11 janvier 1946 : proclamation de la République populaire d'Albanie dirigée par Enver Hoxha. 10 février 1947 : la partie de la République populaire d'Albanie annexée en 1915 par l'Italie lui est rétrocédée. 1948 : rupture avec la Yougoslavie du maréchal Tito. 1961 : rupture avec l'URSS. 1977 : rupture avec la Chine. 28 décembre 1976 : la République populaire d'Albanie devient la République populaire socialiste d'Albanie. 1985 : décès d'Enver Hoxha. 30 avril 1991 : la République populaire socialiste d'Albanie devient la République d'Albanie. 1992 : Sali Berisha est élu président. avril 1997 : occupation d'une partie de l'Albanie par la Force de protection multinationale. 14 août 1997 : fin de l'occupation d'une partie de l'Albanie par la Force de protection multinationale. 1999 : le conflit au Kosovo entraîne un afflux de réfugiés albanais. 2001 : séparatisme albanais en Macédoine. 17 février 2008 : le Kosovo proclame son indépendance. 1er avril 2009 : l'Albanie devient membre de l'OTAN. Portail de l'Albanie Portail de l'histoire Trouve plus

Chronologie de l'Alberta: Trouve plus

Chronologie de l'algèbre: Le tableau de cette page fournit une chronologie sommaire des moments clefs dans le développement de l'algèbre. Le découpage en grande période tient compte de l'avancée des mathématiques dans le monde gréco-latin, arabo-musulman, et européen. Il ne prétend pas rendre compte du mouvement général, Inde et Chine comprises, du développement d'ensemble des notions algébriques. Trouve plus

Chronologie de l'Algérie: Cette page présente une chronologie de l'Algérie : Trouve plus

Chronologie de l'Allemagne: Cette chronologie de l'histoire de l'Allemagne nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de l'Allemagne, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Allemagne. Trouve plus

Chronologie de l'altermondialisation: Trouve plus

Chronologie de l'altermondialisme: Cet article établit une chronologie de l'altermondialisme, de ses origines à aujourd'hui. Trouve plus

Chronologie de l'Amérique: Trouve plus

Chronologie de l'anarchisme: Cette chronologie de l'anarchisme est basée sur les évènements ayant marqué ou influencé le développement de l'anarchisme[réf. nécessaire] en tant que courant de philosophie politique. Elle comprend les dates de naissance et de décès des principaux théoriciens de l'anarchisme ainsi que les dates de publication des livres et de titres de presse importants pour la genèse des différents courants de l'anarchisme. Sont également incluses, les dates de création des organisations anarchistes, des différents congrès, ainsi que des principaux évènements historiques liés à l'anarchisme. Trouve plus

Chronologie de lancement: La chronologie de lancement, dans le domaine de l'astronautique, est la succession minutée des opérations et événements d'un lancement. La chronologie de lancement comprend le compte à rebours et le compte positif. Le terme correspondant en anglais est launch timetable. Trouve plus

Chronologie de l'Andorre: Trouve plus

Chronologie de l'Angleterre: Chronologie des événements marquants de l'histoire de l'Angleterre : Trouve plus

Chronologie de l'Antarctique: Cette page dresse la chronologie de l'Antarctique avec ses repères principaux. Pour une approche plus complète du sujet, voir l'article : Histoire de l'Antarctique. Trouve plus

Chronologie de l'Arabie saoudite: Trouve plus

Chronologie de l'architecture: Ceci est une chronologie de l'architecture, c'est-à-dire des évènements les plus importants s'étant produits dans le monde de l'architecture. Trouve plus

Chronologie de l'Argentine: Cet article est une version simplifiée de l'histoire de l'Argentine 1516 : Le navigateur espagnol Juan Díaz de Solís découvre le Rio de la Plata (la « rivière d'argent »). 1536 : Pedro de Mendoza fonde la première ville de Buenos Aires, qui sera bientôt détruite par les Indiens. 1580 : Fondation de la seconde ville de Buenos Aires par Juan de Garay. Développement de la colonisation espagnole. 1776 : Création de la vice-royauté espagnole du Río de la Plata, qui englobe l'Argentine, la Bolivie, le Paraguay et l'Uruguay actuels, avec Buenos Aires pour capitale. 1810 : Le vice-roi Baltasar Hidalgo de Cisneros est déposé par une Première Junte révolutionnaire. 1811 : Le Paraguay se déclare indépendant. 1816 : Sous l'impulsion du général San Martin, le congrès de Tucumán proclame l'indépendance des « Provinces-Unies du Rio de la Plata ». Celles-ci prendront le nom de Confédération argentine en 1831, puis de République argentine en 1860. 1825 : La Bolivie se déclare indépendante. 1825/1827 : Guerre de Cisplatine avec le Brésil 1828 : L'Uruguay accède à l'indépendance. 1829/1852 : Dictature du général Juan Manuel de Rosas. 1833 : L'Angleterre prend possession des îles Malouinesou Falkland et la France 1853 : José de Urquiza fait adopter une constitution fédérale et libérale. 1865/1870 : Guerre de la Triple Alliance (Argentine, Brésil, Uruguay) contre le Paraguay. 1878/1884 : « Guerre du Désert » contre les Indiens de la Pampa et de la Patagonie. 1880 : Buenos Aires devient la capitale fédérale de l'Argentine. 1902 : Arbitrage du roi Edouard VII délimitant la frontière entre l'Argentine et le Chili. 1930 : Le président Hipolito Yrigoyen (radical) est renversé par un coup d'État militaire. 1943 : Le colonel Juan Domingo Peron fait son entrée au gouvernement à la suite d'un nouveau coup d'État : il prend la direction du secrétariat du travail et de la prévoyance sociale, avant d'être nommé ministre de la guerre et vice-président l'année suivante. 1945 : Peron est arrêté et emprisonné, puis remis en liberté à la suite de manifestations organisées par la CGT. Celles-ci ont été encouragées par sa maîtresse, Eva Duarte (dite Evita), qu'il épousera quelques jours plus tard. 1946 : Élu président de la République, Peron instaure un régime fondé sur le « justicialisme » (mélange de réformisme social et de nationalisme autoritaire). 1952 : Evita meurt d'un cancer à l'âge de trente-trois ans. 1955 : Peron est contraint de s'exiler à la suite d'un coup d'État militaire. 1973 : Rappelé au pouvoir, Peron fait élire sa troisième épouse, Isabel, comme vice-présidente. 1974 : Peron meurt moins d'un an après son retour au pouvoir, laissant la présidence à Isabel. 1976 : Isabel est renversée à son tour par un coup d'État militaire. 1982 : Guerre des Malouines (ou Falkland) entre l'Angleterre et l'Argentine : les troupes argentines occupent l'archipel, avant de capituler au bout de soixante-quatorze jours. 1983 : L'élection du président Raul Alfonsin (radical) consacre le retour du pays à la démocratie, après sept ans de dictature militaire. 1989/1999 : Présidence de Carlos Menem (péroniste de droite). 1991 : Signature du traité d'Asuncion : l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay décident de se regrouper au sein du « Mercosur » (Marché commun du Sud). 1999/2003 : Grave crise politique, économique et sociale, consécutive aux mesures d'austérité imposées par le FMI : cinq présidents se succèdent en moins de quatre ans. 2003 : Nestor Kirchner (péroniste de gauche) est élu président de la République. 2006 : Sérieuse détérioration des relations avec l'Uruguay avec la guerre du papier. 2007: En octobre, Cristina Kirchner remporte les élections présidentielles. Portail du temps Portail de l'histoire Portail de l'Argentine Trouve plus

Chronologie de l'Arménie: Trouve plus

Chronologie de l'art: Trouve plus

Chronologie de l'Art nouveau: Le mouvement Art nouveau, protéïforme et international vit au travers d'une série d'évènements qui rythment sa vie et son évolution. Cet article présente ces évènements par ordre chronologique, en les classant thématiquement pour avoir une meilleure vue d'ensemble. Trouve plus

Chronologie de l'astronautique: Trouve plus

Chronologie de l'astronomie: Cet article présente une chronologie de l'astronomie. Trouve plus

Chronologie de l'astronomie du systeme solaire: Trouve plus

Chronologie de l'astronomie du système solaire: Trouve plus

Chronologie de l'astronomie stellaire: Cet article présente une chronologie de l'astronomie stellaire. Trouve plus

Chronologie de l'athlétisme: Cet article retrace par une chronologie les principaux moments de l'histoire de l'athlétisme. En 1896, se tiennent les premiers Jeux olympiques de l'ère moderne à Athènes : treize épreuves d'athlétisme sont au programme : le 100 m, le 400 m, le 800 m, le 1 500 m, le 110 mètres haies, le lancer du disque, le lancer de poids, le saut à la perche, en hauteur, en longueur, le triple saut et le marathon. Au début du XXe siècle, l'entraineur américain Walter Christie met au point une nouvelle technique de départ lors d'un sprint. L'arrivée des courses est indiquée par un fil de laine tendu à 1,20 m du sol. En 1900, trois nouvelles épreuves apparaissent aux Jeux olympiques d'été de 1900, le 200 m, le 400 mètres haies et le lancer du marteau. Au saut à la perche, invention du principe du butoir en creusant un trou au sol. En 1904 : date la première apparition d'un athlète noir aux Jeux olympiques, il s'agit du sprinter américain George Poage. L'apparition de la perche en bambou contribue au nouveau record du monde de l'épreuve, 3,69 m. En 1908, le lancer du javelot et la marche font leur première apparition olympique 1912 voit la création de la Fédération Internationale d'Athlétisme avec dix-sept pays adhérents. Aux Jeux olympiques d'été de 1912, à Stockholm, quatre nouvelles épreuves font leur entrée : le 5 000 mètres, le 10 000 mètres et les relais 4 × 100 mètres et relais 4 × 400 mètres. La photo-finish fait son apparition, tout comme la première utilisation du pistolet électrique et du chronométrage manuel au dixième de seconde. On commence à prendre en compte la vitesse du vent (2 m/s) pour homologuer une performance. Ces Jeux voient aussi le contrôle médical. En 1917, la Française Alice Milliat fonde la Fédération Féminine Sportive Française. 1920 voit la création de la Fédération française d'athlétisme. Aux Jeux olympiques d'été de 1920, à Anvers le 3000 mètres steeple fait son entrée au programme. Le nombre de participants d'une même nation par épreuves est limité à quatre athlètes. En 1921, la Fédération sportive féminine internationale voit le jour. Les premiers Jeux mondiaux féminins, à Monte-Carlo, sont disputés entre cinq pays. Le 1/10e de seconde devient la seule fraction de seconde acceptée pour les records du monde en athlétisme. En 1924, le nombre de faux départs est limité à deux. Jugée dangereuse, l'utilisation des cordes entre piquets sur la piste d'athlétisme est remplacée par des rubans. En 1925, les trois commandements lors des départs, « A vos marques », « prêts », « partez », sont adoptés définitivement par la fédération internationale. 1928 voit la première participation olympique des femmes malgré l'opposition de Pierre de Coubertin. Elles disputent le 100 ;m, le 800 m, le relais 4 × 100 m, la hauteur et le lancer du disque. La première règle anti-dopage fait son apparition. La marche athlétique est définie comme « la progression pas à pas de telle sorte qu'un contact ininterrompu avec le sol soit maintenu ». En 1930, les starting block remplacent les trous creusés dans la piste. Le chronométrage électrique est rendu officiel. En 1932, aux Jeux olympiques de Los Angeles, le 50 km marche chez les hommes, le lancer du javelot et le 80 mètres haies chez les femmes sont introduits. 1934 voit la première édition des Championnats d'Europe d'athlétisme à Turin. La table de cotation finlandaise devient la table officielle de l'IAAF. Depuis 1936, l'athlétisme féminin est régie par l'IAAF. Les starting-blocks deviennent règlementaires en 1938. 1943 voit l'apparition de la perche en aluminium, aux États-Unis, et en acier léger, en Suède. Aux Jeux olympiques d'été de 1948, trois nouvelles épreuves féminines font leur apparition, le 200 m, la longueur et le poids. Le XVIe congrès de l'IAAF, les 9 et 10 août 1948 à Londres rend obligatoire le certificat de féminité et entérine le pentathlon féminin. 1949 voit l'utilisation des premières perches en fibre de verre. Durant les Jeux olympiques d'été de 1956, le chronométrage des épreuves d'athlétisme se fait au millième près. Les Jeux olympiques d'été de 1960 sont retransmis pour la première fois en Eurovision. La fédération Internationale adopte le principe du chronométrage automatique. L'IAAF décide par ailleurs de ne plus homologuer les records réalisés sur des pistes inférieures ou supérieures à 400 m. En 1964, le 400 m et le pentathlon féminin apparaissent aux Jeux de Tokyo, ainsi que les pistes synthétiques de type "Tartan". Le record du monde du 100 m est inférieur à 10 secondes : Jim Hines fait 9 s 9 aux Jeux de Mexico de 1968. Les Jeux olympiques d'été de 1972 voient naitre de nouvelles épreuves féminines, le 1 500 mètres, le 100 mètres haies (à la place du 80m haies) et le relais 4 × 400 m. Création du championnat international de cross-country. Depuis 1976, seuls les records au 1/100e sont homologués. 1980 voit la reconnaissance du marathon féminin et de la marche féminine. En 1982, l'IAAF abandonne le concept d'amateurisme et instaure la coupe du monde de marathon dès 1985. En 1983, les premiers championnats du monde sont organisés à Helsinki. 1984 voit trois nouvelles épreuves olympiques féminines, le marathon, le 400 m haies et l'heptathlon. En 1985, les premiers championnats du monde en salle ont lieu à Paris-Bercy. En 1988, le 10 000 m féminin fait sa première apparition aux Jeux olympiques, suivi, en 1996, par l'arrivée du triple saut féminin aux Jeux d'Atlanta. La perche féminine et le 20 km marche féminin font partie du programme des Jeux de Sydney de 2000. Un seul faux départ est autorisé, à partir de 2003, sauf pour l'épreuve du décathlon. En 2008, le 3 000 m steeple féminin fait son apparition aux Jeux de Pékin. Trouve plus

Chronologie de l'automobile: Cet article présente une frise chronologique d'événements notoires de l'histoire de l'automobile. Trouve plus

Chronologie de l'Autriche: Cette Chronologie de l'Histoire de l'Autriche nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de l'Autriche, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Autriche. Trouve plus

Chronologie de l'Autriche-Hongrie: Par le compromis austro-hongrois de 1867, la « double monarchie » d'Autriche-Hongrie émerge, au centre de l'Europe, à partir de l'Empire d'Autriche dont elle est la continuation dynastique, et qui lui-même avait émergé en 1804 à partir de la monarchie de Habsbourg. L'Autriche-Hongrie comprend les pays autrichiens et les pays hongrois, sous l'autorité de l'empereur d'Autriche et roi de Hongrie. Cette « double monarchie » est dissoute à l'issue de la Première Guerre mondiale et son territoire est partagé entre sept États-successeurs dont l'Autriche et la Hongrie modernes. Ci-dessous, la chronologie des événements qui ont marqué l'histoire de l'Europe centrale et des états des Habsbourg pendant cette période : Trouve plus

Chronologie de l'Azerbaïdjan: Cette chronologie de l'Histoire de l'Azerbaïdjan nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de l'Azerbaïdjan, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Azerbaïdjan. Trouve plus

Chronologie de l'écologisme: La chronologie de l'écologisme (ou environnementalisme) reprend les événements ayant marqué le public et influencé les préoccupations environnementales ; cette chronologie comprend les dates de publication de livres importants pour la genèse des différents courants de l'écologisme et l'apparition de concepts clefs. Elle reprend également les fondations d'organismes conservationnistes, environnementalistes, de partis écologistes ainsi que quelques dates de résolutions ou conventions internationales au niveau des instances officielles. Inclut également une partie proprement historique bien avant la naissance de mouvements. Trouve plus

Chronologie de l'économie: Cet article recense les différents articles chronologiques des faits économiques et sociaux. Trouve plus

Chronologie de l'Écosse: Trouve plus

Chronologie de l'Égypte: Chronologie de l'Égypte des origines à nos jours. Trouve plus

Chronologie de l'électromagnétisme et de l'optique: Trouve plus

Chronologie de l'électromagnétisme et de l'optique classique: Trouve plus

Chronologie de l'empire austro-hongrois: Trouve plus

Chronologie de l'empire Khmer: Trouve plus

Chronologie de l'Empire romain: Trouve plus

Chronologie de l'Empire romain d'Occident: Cet article donne la chronologie de l'Empire romain d'Occident (395–476), depuis la mort de Théodose Ier et la dernière division de l'Empire romain, jusqu'à la chute finale du dernier empereur d'Occident. Trouve plus

Chronologie de l'Empire romain d'Orient: En 395, à la mort de Théodose Ier, l'Empire romain est partagé en deux parties : l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient (en grec Βασιλεία Ρωμαίων / Basileía Rômaíôn), dit Empire byzantin par Hieronymus Wolf, qui durera jusqu'au XVe siècle. Sa capitale est Constantinople. Trouve plus

Chronologie de l'énergie solaire photovoltaïque: Le développement de l'énergie solaire photovoltaïque connaît une croissance exponentielle depuis plus de 20 ans à l'échelle mondiale. À partir des années 1990, l'énergie solaire photovoltaïque a évolué d'un simple marché de niche vers une source de production d'électricité à échelle industrielle. Durant sa phase initiale de développement, l'énergie des panneaux photovoltaïques, reconnue en tant que source d'énergie renouvelable prometteuse a bénéficié de subventions, notamment sous la forme de tarif de rachat, afin d'attirer les investissements. Trouve plus

Chronologie de l'entomologie: Trouve plus

Chronologie de l'environnementalisme: Trouve plus

Chronologie de l'épidémie de maladie à coronavirus de 2019-2020: Trouve plus

Chronologie de l'esclavage: Il s'agit d'une chronologie sur le thème de l'esclavage. Les dates d'abolition définitives sont en gras. Les abolitions provisoires en italique. Trouve plus

Chronologie de l'escrime: Cet article constitue une Chronologie de l'escrime des principaux moments de l'histoire de la discipline. Trouve plus

Chronologie de l'Espagne: Trouve plus

Chronologie de l'Essonne: Créé par décret le 10 juillet 1964 sous sa forme actuelle, le département français de l'Essonne fait preuve d'une longue histoire. Trouve plus

Chronologie de l'Estonie: Cette Chronologie de l'Histoire de l'Estonie nous donne les clés pour mieux comprendre l'histoire de l'Estonie, l'histoire des peuples qui ont vécu ou vivent dans l'actuelle Estonie. Trouve plus

Chronologie de l'État de Venise: Cet article présente la chronologie de Venise, en tant qu'État indépendant et souverain. Elle prend fin le 9 mai 1797. Voici alors sa chronologie : Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie: Cet article présente une chronologie de l'Éthiopie. Vers -3,18 millions d'années : Vie de Lucy (Australopithecus afarensis), dont le squelette fut découvert par l'équipe internationale de Donald Johanson, Maurice Taïeb et Yves Coppens en 1974. -3 millions d'années : Premiers outils de pierre, des galets taillés découverts à Hadar. -1,7 million d'années : Galets aménagés et utilisation de l'éclat (Vallée de l'Awash, Melka Kunture). Vers -1,6 million d'années : Homo erectus associé à une industrie lithique de type acheuléen (Vallée de l'Omo) Vers VIIIe siècle av. J.-C. : Fondation du Royaume de D'mt Ve - IIIe siècle av. J.-C. : Monuments et inscriptions appartenant à la culture du royaume de Saba. IIe siècle av. J.-C. : Apparition d'une nouvelle écriture, qui deviendra celle du guèze (éthiopien classique). Ier siècle : Fondation du royaume d'Aksoum. Vers 270 : La première monnaie du Royaume d'Aksoum est frappée sous l'empereur Endubis. Milieu du IVe siècle : Conversion au christianisme de l'empereur d'Aksoum Ezana. Vers 350 : Annexion de Méroé (Soudan) par le royaume d'Aksoum. Vers 524 - 525 : Une expédition axoumite, préparée par Kaleb, renverse et tue Dhu Nuwas, roi de Himyar qui avait ordonné le massacre des chrétiens de Najran. Vers 547: Une expédition est lancée par Abraha afin de soumettre les tribus qui dominaient La Mecque. Il règnera sur l'Arabie du Sud. 590: Les Perses chassent les axoumites de la péninsule Arabique. Vers 615 - 616 : Fuyant les persécutions, un premier groupe de compagnons de Mahomet arrive à Axoum accueillis par Ashama ibn Abjar, souverain du royaume chrétien aksoumite. 702: Le royaume d'Aksoum occupe le port de Jeddah afin de tenter l'invasion du Hedjaz. Vers milieu VIIe siècle : Début du déclin du royaume axoumite. VIIIe siècle : Occupation arabe du littoral de l'Éthiopie. Vers 1140 : Début du règne de la dynastie Zagoué Vers 1270 : Avènement de Yekouno Amlak et de la dynastie salomonide se réclamant de la descendance du roi Salomon. XIVe-XVe siècle : Lutte entre les rois d'Éthiopie et les sultanats musulmans établis à l'est et au sud du pays. 1350 : Abba Salama arrive en Éthiopie. 1445 : Bataille de Gomit, victoire de l'Empereur éthiopien Zara Yacoub sur les troupes du sultan d'Adal, Badlay ibn Sa'ad ad-Din. 1481 : La mission du Négus Negest Eskender arrive à Rome. Vers 1490 : La première mission portugaise arrive en Abyssinie. Elle est envoyée par Jean II de Portugal et dirigée par Pêro da Covilhã. 1509 : Une ambassade est dépêchée au roi du Portugal par Lebna-Dengel, l'émissaire arménien Matewos devait prévenir les princes chrétiens d'Europe des menaces islamiques qui pesaient sur l'empire éthiopien et obtenir une assistance. 1514 : L'émissaire Matewos arrive au Portugal et s'acquitte de sa mission. 1516 à 1846: Les Ottomans conquièrent une partie de l'Abyssinie correspondant approximativement à l'Érythrée actuelle. 1520 : Une ambassade portugaise dirigée par Rodrigo de Lima arrive en Abyssinie, elle observera la situation éthiopienne jusqu'en 1527; le chapelain de la mission, Francisco Alvares rédigera une œuvre décrivant cette situation pendant les sept années. 1527 : Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi, surnommé Ahmed Gragne, lance des campagnes d'invasion contre l'Éthiopie: début de la guerre Adal-Éthiopie. 18 mars 1528 : Bataille de Chimbera Couré, Ahmed Gragne remporte une victoire importante face aux troupes éthiopiennes. 1528 - 1533 : Le Dawaro, le Choa, le Wollo et le Tigray tombent sous le contrôle d'Ahmed Gragne. 1535 : Ahmed Gragne s'empare du Godjam. 10 février 1540 : Débarquement à Mitsiwa de 400 mousquetaires portugais, conduits par Cristovão da Gama, venus soutenir l'Empereur Gelawdewos face à Ahmed Gragne. 25 mars 1542 : Première rencontre entre les troupes portugaises et celles de Gragne : la bataille est remportée par les portugais. 16 avril 1542 : Victoire portugaise contre Ahmed Gragne. 28 août 1542 : Bataille de Wofla, victoire d'Ahmed Gragne, Cristovão da Gama est capturé et sera décapité. 21 février 1543 : Bataille de Wayna Daga: Ahmed Gragne est tué. La guerre se termine par une victoire éthiopienne avec l'aide portugaise. 1545 : Gelawdewos arrive dans le Balé et expulse les musulmans. 1550 - 1580 : Avancée des peuples Oromos. 1550 : Reprise des attaques musulmanes menées par Nur ibn al-Wazir Mujahid. 1559 : Gelawdewos est tué lors d'une bataille face à Nur ibn al-Wazir. 1557 : Arrivée des jésuites. Début de la mission visant à réunir les Églises copte et catholique. Les Turcs ottomans s'emparent de Massaoua et d'Arkiko. 1582 : Campagnes de Sarsa Dengel contre les Falashas. 1587 : Nouvelles campagnes de Sarsa Dengel contre les Falashas. 1606-1632 : règne du Négus Sousnéyos 1621 : Le Négus Negest Sousnéyos se convertit au catholicisme sous la pression des jésuites. 1632 : Le roi Fazilidas rétablit la religion nationale et expulse les jésuites. Vers 1636 : Gondar devient la capitale de l'Éthiopie. Début de la période dite "gondarienne". 1755 : Mort de Iyassou II. Début de la Période du Zemena Mesafent (ou "Ere des princes"). 16 novembre 1841: La Grande-Bretagne conclut un traité d'amitié avec le Négus Sahle Selassié. 1846 à 1876: Les Ottomans quittent la Corne de l'Afrique et les Égyptiens s'installent à leur place. 1847 : Kassa Hailou retrouve la souveraineté sur le Dembya dont Menen Liben Amede s'était arrogé les revenus. 2 novembre 1849: La Grande-Bretagne et l'Empire éthiopien concluent un traité d'amitié et de commerce. L'expédition de Napier amènera à la dénonciation du traité. 1852 : Victoire de Kassa Hailou face aux troupes du Ras Ali II. 29 juin 1853 : Bataille d'Aichal, victoire décisive de Kassa Hailou. Fin du Zemene Mesafent. 5 février ou 11 mars 1855 : Bataille de Darasge, victoire de Kassa Hailou face à Wubé. 11 février 1855 : Kassa Hailou est couronné, par l'Abune Selama, Negusse Negest d'Abyssinie sous le nom de Tewodros II. 1860 : Tewodros annonce une réforme du clergé qui provoque un tollé au sein de l'Église éthiopienne orthodoxe. 1863 : Tewodros envoie une lettre à la Reine Victoria, l'Empereur n'obtiendra aucune réponse. 1864 : L'Abune Selama est emprisonné à Magdala sous ordre de Tewodros II. Janvier 1864 : Cameron, consul britannique, est emprisonné. Avril 1864 : Tewodros II proscrit l'Islam dans tout l'Empire. 26 janvier 1866 : Rencontre entre Tewodros II et Hormuzd Rassam, représentant du Foreign Office. Juillet 1866 : M. Flad, missionnaire captif en Abyssinie, arrive à Londres pour présenter les points de vue de Tewodros II. 21 août 1867: La Reine Victoria du Royaume-Uni écrit une lettre à Tewodros II annonçant l'envoi d'une expédition militaire. 10 avril 1868 : Bataille d'Arogue, victoire des britanniques. 13 avril 1868 : Assaut des forces anglaises sur Magdala. Tewodros II se donne la mort. 20 mai 1868: Le Sultan de l'Empire ottoman transfère Mitsiwa à l'Égypte. Juin 1868 : Wagshum Gobeze est reconnu comme Négus Negest. Août 1868 : Wagshum Gobeze est couronné sous le nom de Tekle Guiorguis II. 1869 : Acquisition par un missionnaire italien, Giuseppe Sapto, d'Assab pour le compte de la Société de Navigation Rubattino. 12 janvier 1872 : Tekle Giorgis est détrôné par le Dejazmatch Kassay Mercha. 12 décembre 1913 : mort de Menelik II. Lij Iyasou est désigné Négus Negest. 1915 : Les premiers billets de la Banque d'Abyssinie sont émis. 27 septembre 1916 : Proclamation annonçant la destitution de Lij Iyasou. 2 octobre 1916 : Zaouditou est proclamée Nigiste Negest. 27 octobre 1916 : Bataille de Ségalé, victoire des troupes du Fitawrari Habte Gyorgis face au Négus Mikaél du Wello. 11 février 1917 : couronnement de Zaoditou, première femme chef d'État d'un pays indépendant. Achèvement du chemin de fer djibouto-éthiopien. 9 novembre 1918 : édit interdisant le commerce des esclaves. 1919 : Création d'une école de formation militaire. 29 septembre 1919: Tafari Mekonnen devient président du Conseil des ministres. 1920 : un complot impliquant Balcha Safo et Bejirond Webeshat Hayle visant Tafari Mekonnen est déjoué. 30 janvier 1921: Iyasou est capturé. 15 septembre 1923 : proclamation éthiopienne sur la répression de la traite des esclaves. 28 septembre 1923 : admission de l'Éthiopie à la Société des Nations et à l'Organisation internationale du travail. 1924 : début de publication de l'hebdomadaire Berhanena Selam (Lumière et Paix). 31 mars 1924 : décret de Tafari Mekonnen sur l'émancipation progressive des esclaves. 9 avril 1924 : décret de Tafari Mekonnen sur le contrôle des armes. 16 avril 1924 : départ de Tafari Mekonnen pour un voyage vers l'Europe. 4 septembre 1924 : retour de Tafari Mekonnen d'Europe. 1925 : création d'une école secondaire portant le nom de Tafari Makonnen. 1926 : instauration d'une taxe de 6 % pour l'éducation sur toutes les importations et les exportations. 1927 - 1928 : Nouveau complot mené par Balcha Safo visant Tafari Mekonnen. La tentative échoue, Balcha est assigné dans un monastère. 2 août 1928 : Traité d'amitié italo-éthiopien. 6 octobre 1928 : Tafari Mekonnen reçoit le titre de "Roi d'Éthiopie, héritier du Trône et Régent plénipotentiaire". 18 août 1929 : Arrivée du premier avion en Éthiopieà Addis Abeba. 1930 : Promulgation du nouveau Code pénal. 2 avril 1930 : Mort de Zaoditou. Tafari Mekonnen est proclamé Negusse Negest. 28 mai 1991 : Addis Abeba tombe sans résistance, le FDRPE prend le pouvoir et le régime du Derg est officiellement renversé. Cette date deviendra le jour de la fête nationale. Meles Zenawi assume la fonction de chef d'État d'intérimaire. 3 juin 1991 : des membres du derg font exploser un dépôt de munitions dans le sud-est de la capitale éthiopienne : plus de mille personnes furent tuées, plus de dix mille devinrent sans abri et des incendies furent déclenchées. Cet attentat fut le dernier acte du derg qui disparaîtra définitivement. Juin - Juillet 1991 : instauration à Addis Abeba d'un couvre-feu du crépuscule à l'aube. 1er juin 1991 : Meles Zenawi organise une conférence de presse : il annonce une nouvelle ère de démocratie et s'engage à convoquer une conférence le 1er juillet afin de nommer un gouvernement de transition et préparer des élections. 6 juin 1991 : Meles Zenawi annonce la formation d'un gouvernement provisoire avec Tamrat Layne comme premier ministre. 7 juin 1991 : l'aéroport international de Bole est rouvert au trafic normal. 18 juin 1991 : dissolution formelle du Parti des travailleurs éthiopiens et de ses organisations associées. 26 juin 1991 : Meles annonce qu'une conférence nationale afin de former un gouvernement de transition sera convoquée le 1er juillet. 16 février 1992 : Découverte des restes de Hailé Selassié dans le sous-sol du palais. Accord avec le FPLE : Assab peut être utilisé sans restriction par l'Éthiopie. 1993 : Rédaction de la nouvelle Constitution. Janvier 1993 : manifestations des étudiants d'Addis Abeba pour protester contre le référendum prévu en Érythrée. Des étudiants seront arrêtés et l'université sera temporairement fermée. Avril 1993 : l'université d'Addis Abeba est rouverte. Le référendum sur l'indépendance de l'Érythrée est organisée, le « oui » l'emporte avec 99,8 % des voix. 24 mai 1993 : L'Érythrée proclame officiellement son indépendance. Décembre 1994 : Une assemblée constituante approuve la nouvelle Constitution. 7 mai - 18 juin et 28 juin 1995 : Les premières élections législatives multipartites de l'histoire éthiopienne assurent au FDRPE plus de 80 % des sièges du Conseil des représentants des peuples. Août 1995 : La République fédérale démocratique d'Éthiopie (RFDE) est officiellement proclamée. 22 août 1995 : Negasso Gidada devient président de la République. 23 août 1995 : Meles Zenawi devient Premier ministre. 1996 : Meles envoie des contingents de l'armée éthiopienne au Rwanda afin de contribuer au rétablissement l'ordre. 6 mai 1998 : des troupes érythréennes pénètrent dans la ville de Badmé (région du Tigré) déclenchant ainsi la guerre éthio-érythréenne. Mai 2000 : des pourparlers sont organisés à Alger entre les gouvernements éthiopien et érythréen. À la fin du mois, l'Éthiopie retira ses troupes d'Érythrée marquant la fin de la guerre. 14 mai - 31 août 2000 : les élections législatives sont remportées par le FDRPE. 8 octobre 2001 : Girma Wolde-Giorgis est élu président de la République. 2005 : élections législatives multipartiste remportées par le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien 9 octobre 2007 : Girma Wolde-Giorgis est réélu pour un mandat présidentiel de 6 ans. Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous Hailé Selassié I (1930-1974): Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous Hailé Selassié Ier, de 1930 à 1974: Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous Hailé Sélassié Ier, de 1930 à 1974: Cet article présente une chronologie de l'Éthiopie sous Hailé Sélassié Ier (2 avril 1930 au 12 septembre 1974). 2 avril 1930 : mort de Zaoditou. Tafari Mekonnen est proclamé negusse negest. 2 novembre 1930 : Tafari Mekonnen est couronné negusse negest sous le nom de Hailé Sélassié Ier. À cette occasion, le premier hymne éthiopien est joué. 1931 : Hailé Sélassié fait rattacher la Banque d'Abyssinie au gouvernement afin de la transformer en Banque d'Éthiopie. 16 juillet 1931 : Hailé Sélassié Ier dote le pays de sa première constitution. 3 novembre 1931 : Hailé Sélassié Ier préside l'ouverture du nouveau parlement. 20 mai 1932 : évasion de Iyassou. 27 mai 1932 : le ras Hailu Tekle Haimanot est arrêté. Fin mai 1932 : Iyassou est capturé et interné dans la province de Harar. 27 juin 1932 : procès de Iyassou, condamné à mort, la sentence est commuée en emprisonnement et tous ses biens sont confisqués. 1934 : Inauguration du nouvel édifice du parlement et fin de la construction du palais impérial Genetta Leul ("Paradis du Prince") (qui deviendra plus tard l'Université d'Addis Abeba). 5 décembre 1934 : incident de Walwal. 16 mars 1935 : appel de l'Éthiopie à la SDN. 5 août 1935 : adhésion du gouvernement éthiopien aux conventions et déclarations de La Haye de 1907 et 1909. 2 octobre 1935 : déclaration de guerre de Benito Mussolini. 3 octobre 1935 : début de la Seconde guerre italo-éthiopienne, l'Italie envahit l'Éthiopie. 5 octobre 1935: le président des États-Unis Franklin Delano Roosevelt impose un embargo sur les armes à l'Éthiopie et à l'Italie. 18 novembre 1935 : à la suite de l'invasion de l'Éthiopie, la SDN adopte des sanctions visant certaines importations et exportations italiennes. 25 novembre 1935 : un communiqué éthiopien annonce le décès de Iyassou. 28 novembre 1935 : Hailé Sélassié quitte Addis Abeba pour Dessie afin de se rapprocher du front. 31 mars 1936 : bataille de Maychew, victoire déterminante des Italiens sur les troupes éthiopiennes. 12 avril 1936 : Hailé Sélassié se retire à Lalibela où il reste dans l'église Medhane Alem pendant deux jours sans manger ni boire[réf. nécessaire]. 15 avril 1936 : Hailé Sélassié retrouve le détachement principal[Lequel ?]. 28 avril 1936 : Hailé Sélassié arrive à Fiché. 1er mai 1936 : réunion du conseil de la couronne qui se prononce à 21 voix contre 3 contre le départ du negusse negest. 2 mai 1936 : Hailé Sélassié, accompagné de la famille impériale et de nobles et officiers, prend le train pour Djibouti. 4 mai 1936 : Hailé Sélassié embarque sur un navire britannique remontant la mer Rouge. 5 mai 1936 : fin des combats de la Seconde guerre italo-éthiopienne, début de la guérilla. Entrée des troupes italiennes dans la capitale Addis Abeba. Début de l'occupation italienne, l'Abyssinie occupée est rattachée à l'Érythrée et à la Somalie formant ainsi l'Afrique orientale italienne. Le Maréchal Pietro Badoglio est nommé vice-roi d'Abyssinie et gouverneur général de l'AOI. 9 mai 1936: Vittorio Emanuele III est nommé roi des rois d'Éthiopie par le pouvoir italien. 22 mai 1936 : Rodolfo Graziani est nommé vice-roi d'Abyssinie et gouverneur général de l'AOI, il remplace le maréchal Badoglio. 29 juin 1936: fin de l'embargo des États-Unis sur les armes. 30 juin 1936 : discours de Hailé Sélassié à la SDN. 28 juillet et 29 juillet 1936 : attaques des résistants sur Addis Abeba. Ces attaques sont repoussées 19 février au 21 février 1937 : Massacre de Graziani, près de 30 000 civils éthiopiens sont tués en trois jours dans les rues d'Addis Abeba. 17 mars 1937 : la Société des Nations rejette une requête de Hailé Sélassié I demandant la mise en place d'une commission d'enquête sur les crimes de guerre italiens. Novembre 1937 : Amédée II de Savoie-Aoste remplace Graziani au poste de vice-roi d'Abyssinie et gouverneur général de l'AOI. Avril 1938 : La France et l'Angleterre concluent un accord avec l'Italie prévoyant le retrait de leurs représentations diplomatiques de la capitale éthiopienne, Addis Abeba. 12 mai 1938 : Hailé Sélassié Ier intervient devant le Conseil de la SDN. 12 juin 1940 : Hailé Sélassié Ier propose aux Alliés la participation de l'Abyssinie à leurs côtés. 20 juin 1940 : après un exil à Bath, Hailé Selassié arrive à Khartoum. 19 janvier 1941 : victoire britannique en Érythrée. 20 janvier 1941 : retour de Hailé Sélassié Ier en Éthiopie, il est accompagné de la Force Gidéon du général Wingate. Ils entrent par la ville d'Omedla. 17 mars 1941 : les troupes britanniques prennent Djidjiga. 24 mars 1941 : un contingent britannique venu d'Aden arrive à Berbera. 26 mars 1941 : les forces italiennes quittent Keren. 27 mars 1941 : le contingent britannique d'Aden prend Harar. 6 avril 1941 : Hailé Sélassié entre dans Debre Markos. Le ras Hailu Tekle Haimanot fait acte de soumission au negusse negest. 5 mai 1941: Hailé Sélassié entre dans Addis Abeba. Fin de l'occupation italienne avec la Campagne d'Afrique de l'Est. 11 mai 1941 : nomination de sept ministres par Hailé Sélassié, Wolde Giyorgis Wolde Yohannes devient ministre de la Plume. 28 novembre 1941: le British War Office annonce la fin de la campagne d'Afrique de l'Est. 1942 : création du journal officiel éthiopien, la Negarit Gazeta. Nouveau découpage administratif: création de nouvelles provinces. 1942 - 1943 : révolte woyané dans le Tigray. 31 janvier 1942 : accord entre l'Angleterre et l'Éthiopie. 26 août 1942 : Création de la Banque d'État d'Éthiopie. 27 août 1942 : Édit sur la réorganisation de l'administration. Édit sur l'abolition de l'esclavage. 1er décembre 1942: L'Éthiopie déclare la guerre à l'Allemagne, l'Italie et le Japon. 1943 : création du poste de Premier ministre, Makonnen Endelkachew est le premier à occuper ce poste. Janvier - Février 1943 : Expédition militaire contre la rébellion menée par Belay Zeleqe. Mars 1943 : Belay Zeleqe est arrêté. 1er juillet 1943: l'Éthiopie et l'URSS acceptent d'établir des relations diplomatiques. 9 août 1943 : accord d'assistance mutuelle signé entre l'Éthiopie et les États-Unis. 30 novembre 1943: le gouvernement italien retire le tire d'empereur d'Éthiopie à Vittorio Emanuele III. 1944 : un plan industriel pour dix ans est mis au point. 13 février 1944 : rencontre en Égypte entre Hailé Sélassié et Franklin Delano Roosevelt. 27 août 1944: décret de Hailé Sélassié interdisant aux Églises étrangères d'opérer ou d'amener à la conversion dans des régions majoritairement chrétiennes orthodoxes. 19 décembre 1944 : traité anglo-éthiopien confirmant la souveraineté entière de l'État éthiopien. 17 mai 1945: Ouverture du premier circuit radiotélégraphique entre l'Éthiopie et les États-Unis. Juillet 1945 : Création du birr, la monnaie éthiopienne. 6 septembre 1945: Sinclair Oil annonce avoir reçu, de Hailé Sélassié I, une concession d'exploration de 50 ans. 13 novembre 1945 : adhésion de l'Éthiopie à l'ONU. 27 décembre 1945: l'Éthiopie signe les accords de Bretton Woods. 30 décembre 1945 : création de la compagnie Ethiopian Airlines. 25 mars 1946: l'Éthiopie reçoit des États-Unis un crédit d'un million de dollars afin d'acquérir du matériel militaire américain. 1948 : une grande partie de l'Ogaden revient sous souveraineté éthiopienne, la Grande-Bretagne garde le Haud qui sera cédé en 1954. 25 mai 1949 : accord Éthiopie - États-Unis autour d'un programme de crédit-bail à Addis Abeba. 1er juin 1949: L'Éthiopie est le premier État à signer la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. 1950 - 1953: Des contingents éthiopiens participent à la guerre de Corée sous le drapeau de l'ONU. 29 janvier 1950: L'Éthiopie s'oppose une décision de l'ONU plaçant la Somalie sous administration de Guglielmo Nasi, considéré coupable de crimes de guerres par les Alliés. 2 décembre 1950: L'Assemblée générale des Nations unies adopte la résolution 390 fédérant l'Érythrée à l'Éthiopie, qui place l'ancienne colonie italienne sous souveraineté éthiopienne. 6 décembre 1950 : l'Éthiopie et l'Italie acceptent d'«oublier le passé» et renouent leurs relations diplomatiques et commerciales. 14 juin 1951 : accord américano-éthiopien préparant la mise en place du Point Four Program. 21 juillet 1951 : huit personnalités éthiopiennes dont l'ancien président du parlement bitwoded Negash sont jugées par un tribunal spécial à Addis Abeba pour avoir planifié l'assassinat d'Hailé Sélassié I et la mise en place d'une république. 1952 : Tedla Bairou est élu par l'assemblée érythréenne au poste de chef de l'exécutif. 15 mai 1952 : l'Éthiopie et les États-Unis signent un accord d'aide technique du programme Point Four. 10 juillet 1952 : adoption de la constitution fédérant l'Érythrée à l'Éthiopie par l'assemblée érythréenne. 11 septembre 1952 : Hailé Sélassié signe l'acte fédéral au sujet de l'Érythrée. 15 septembre 1952 : fin de l'administration britannique de l'Érythrée qui est officiellement fédérée à l'Éthiopie. 22 mai 1953 : signature d'un accord d'assistance militaire à Washington entre l'Éthiopie et les États-Unis. 6 août 1953: signature d'un traité d'amitié et d'assistance économique entre l'Éthiopie et les États-Unis. 1954 : retour du Haud, partie de l'Ogaden, sous souveraineté éthiopienne. 14 mai 1954 : l'Éthiopie accorde aux États-Unis le droit d'installer une base militaire d'une durée de 99 ans. 18 avril - 26 avril 1955 : participation de l'Éthiopie à la conférence de Bandoung. 4 novembre 1955 : promulgation d'une nouvelle constitution. 23 juillet 1955 : promulgation du nouveau code pénal. Août 1955 : démission de Tedla Bairou. 2 novembre 1955 : ouverture du premier Parlement élu. 1956 : première visite de Hailé Sélassié aux États-Unis. Adoption d'un premier plan quinquennal pour développer l'économie. Septembre 1956 : une nouvelle assemblée érythréenne est élue, Idriss Mohammed Adem devient le président de l'assemblée. 1957 : fondation de l'école des beaux-arts à Addis Abeba. Démission d'Idriss Mohammed Adem. 15 février 1957: Hailé Sélassié I accuse l'Égypte de vouloir monter la minorité musulmane éthiopienne contre les orthodoxes; le negusse Negest, craignant la mise en place d'une Grande Somalie dominée par l'Égypte, demande aux États-Unis une aide militaire. 11 mars 1957 : visite de Richard Nixon en Éthiopie. Il demande l'autorisation de construire un centre de communications proche d'Asmera et des installations portuaires de Mitsiwa. 1958 : fondation du Mouvement de libération de l'Érythrée (MLE). Décembre 1958 : l'assemblée érythréenne supprime le drapeau érythréen. 1959 : création du cabinet privé impérial. L'assemblée érythréenne adopte la législation éthiopienne. 17 février 1959 : l'Éthiopie annonce ne pas s'opposer à l'union de la Somalie britannique et la Somalie italienne. Été 1959 : visite de Hailé Sélassié à Nikita Khrouchtchev en URSS. 1960 : création de la province du Balé. Début des années 1960 : participation de l'Éthiopie à l'opération de paix de l'ONU au Congo. Mai 1960 : le nom du gouvernement érythréen est modifié et devient "Administration érythréenne sous Hailé Sélassié, empereur d'Éthiopie". 5 mai 1960 : promulgation du nouveau code civil, commercial et maritime. 10 septembre 1960 : Abebe Bikila remporte l'épreuve du marathon aux Jeux olympiques devenant ainsi le premier athlète africain noir a remporter une médaille d'or. 13 décembre 1960 : début de la tentative de coup d'État des frères Mengistu et Germane Neway profitant de l'absence de Hailé Sélassié qui était en voyage au Brésil. Création d'un conseil de la révolution clandestin, le prince héritier Asfa Wossen Assrate est capturé, plusieurs bâtiments gouvernementaux sont occupés. 14 décembre 1960 : annonce par le conseil de la révolution clandestin de la formation d'un gouvernement avec le ras Imrou Hailé Sélassié à sa tête, Asfa Wossen comme monarque constitutionnel et Mulugeta Buli comme chef des forces armées. 15 décembre 1960 : Asfa Wossen approuve à la radio le coup d'État. Il affirmera qu'il y avait été obligé. 16 décembre 1960 : Hailé Sélassié arrive à Asmara de retour du Brésil. 17 décembre 1960 : échec du coup d'État après l'intervention de l'armée. Les frères Neway exécutent 18 otages. 1er septembre 1961 : création du Front de libération érythréen (FLE), le premier coup de feu des séparatistes érythréens contre les forces gouvernementales éthiopiennes est tiré par Hamid Idris Awate. Cet évènement marque aux yeux du gouvernement érythréen actuel, le début officiel de 30 années de lutte. 1962 : création de l'Institut des études éthiopiennes au sein de l'Université d'Addis Abeba par Richard Pankhurst. Un deuxième plan quinquennal, axé sur l'industrie, est adopté. 14 novembre 1962 : l'assemblée érythréenne vote sa propre dissolution, l'Érythrée devient une province éthiopienne. 1963 : fondation du Front national de libération de l'Ogaden. Début de la révolte du Balé. 1963 : la Banque d'État est remplacée par la Banque nationale d'Éthiopie comme banque centrale et la Banque commerciale d'Éthiopie. Janvier 1963 : parution du premier numéro du Journal of Ethiopian Studies. 25 mai 1963 : conférence d'Addis-Abeba et signature de la Charte qui met sur pied l'Organisation de l'unité africaine. Août 1963 : accords d'assistance signés entre l'Éthiopie et le Kenya. Octobre 1963 : accord sur les frontières entre l'Éthiopie et le Kenya. 30 septembre au 7 octobre 1963 : visite du negusse negest à John F. Kennedy. 22 novembre 1963 : adhésion de la Confédération des Syndicats éthiopiens à la Confédération internationale des syndicats libres. L'Éthiopie et le Kenya signent un pacte de défense mutuel. 25 novembre 1963 : Hailé Sélassié assiste aux funérailles de John F. Kennedy. 27 décembre 1963 : ratification du pacte de défense mutuel entre l'Éthiopie et le Kenya. 1964 : Offensive générale des rebelles dans des régions oromos contre des postes de police. Asrate Kassa est nommé enderassé en Érythrée et remplace Abiye Abebe. 30 janvier au 2 février 1964 : visite de Zhou Enlai à Haile Selassie à Asmara. 30 mars 1964 : accords de cessez-le-feu entre l'Éthiopie et la Somalie. 31 mars 1964 : accord d'extradition entre l'Éthiopie et le Soudan. 21 octobre 1964: Abebe Bikila remporte l'épreuve du marathon aux Jeux olympiques et devient le premier double champion olympique de la discipline. Décembre 1964 : manifestations du mouvement de libération de l'Érythrée. 1965 : visite de la reine Élisabeth II et du prince Philip en Éthiopie. L'ensemble du Balé est touché par la révolte, le général Waqo Goutou prend la tête de la rébellion. Février - Mai 1965: : troubles universitaires. 1966 : Troisième Conférence des études éthiopiennes, première à se tenir en Éthiopie, Addis Abeba devient le centre des études du pays. Mars 1966 : l'administrateur du district de Genalé et des membres de son équipe sont tués dans une embuscade. 26 août au 28 août 1966 : visite du général De Gaulle en Éthiopie. 16 septembre 1966: Hailé Sélassié I déclare que Djibouti fait «partie intégrante» de l'Éthiopie. Décembre 1966 : la loi martiale est instaurée dans le Balé et dans le Borena. 1967 : visite de Hailé Sélassié aux États-Unis. Début de la rébellion du Godjam. Avril 1967 : manifestations des étudiants. 11 septembre 1967 : réunion de l'OUA, Hailé Sélassié devient président du "Comité consultatif" chargé du problème du Biafra. Mars 1968 : manifestations d'étudiants, l'Université est gardée par la troupe. 22 août 1968 : Hailé Sélassié propose la création d'un « couloir de la miséricorde » afin de secourir la population du Biafra. Fin 1968 : l'aviation éthiopienne bombarde les cantonnements rebelles pour mettre fin à la révolte dans le Balé. Automne 1968 à janvier 1969 : troubles dans l'enseignement. 3 mars 1969 : l'Université est fermée. 11 mars 1969 : une bombe explose dans un avion appartenant à Ethiopian Airlines à Francfort blessant des employées allemandes et causant deux millions de dollars de dégâts. 15 mars 1969 : le Front de libération érythréen revendique l'attentat du 15 mars. Mai 1969 : à la suite de concessions du gouvernement, la révolte du Godjam prend fin. 9 septembre 1969 : le consul général des États-Unis à Asmera est capturé par des membres du FLE, ils lui expliquent les projets du mouvement après quoi ils le relâchent. Septembre 1969 : des étudiants arrêtés sont libérés. Fin 1969 : des rebelles du Balé commencent à se rendre. 28 décembre 1969 : Tilahun Gizaw, président de l'Union des Étudiants, est assassiné par un inconnu. Début 1970 : premières volontés d'instaurer la loi martiale en Érythrée. Janvier 1970 : voyage de Hailé Sélassié en Italie. Février 1970 : l'armée éthiopienne encercle le général Waqo Goutou qui abdique et marquant la fin de la rébellion du Balé. 9 juin 1970 : l'Éthiopie et le Kenya signent un traité délimitant leur frontière. 18 octobre 1970 : on apprend, par un témoignage rendu public par le Département d'État, que l'Éthiopie et les États-Unis avaient conclu un accord non publié impliquant une assistance militaire des États-Unis à l'Éthiopie en échange du droit d'agrandir la base militaire de Kagnew. 26 décembre 1970 : proclamation de l'état d'urgence en Érythrée. 15 mars 1971 : le negusse negest échappe à un accident d'hélicoptère. Avril à Juin 1971 : manifestations d'étudiants. 4 octobre au 12 octobre 1971 : voyage de Hailé Sélassié en Chine. 25 octobre 1971 : vote de l'Éthiopie à l'ONU en faveur de l'admission de la Chine communiste. Octobre 1971 : visite du negusse negest à Mogadiscio puis à Mao Zedong en Chine. Novembre 1971 : la « loi pour régler les relations entre propriétaires et tenanciers » est soumise au parlement par le gouvernement. 21 novembre 1971 : le général Techome Irguetou est assassiné au cours d'une embuscade par le front populaire de libération de l'Érythrée. La loi martiale est instaurée en Érythrée et Asrate Kassa sera remplacé par Debebe Haile Mariam au poste d'enderasé. Février 1972 : fondation officielle du Front populaire de libération de l'Érythrée (FPLE). Mars 1972 : signature d'accords entre l'Éthiopie et le Soudan mettant fin à la rébellion sud-soudanaise. Mai 1973 : Hailé Sélassié se rend aux États-Unis pour obtenir une aide financière afin de moderniser l'armée. 23 octobre 1973: l'Éthiopie rompt ses relations diplomatiques avec Israël. Février 1974 : constitution par un groupe d'officiers, dont Atnafu Abate et Alem Zewde Tessema d'un Comité de coordination des forces armées qui sera rapidement appelé "Derg". 28 février 1974 : Aklilu Habte-Wold est remplacé par Endalkachew Makonnen au poste de Premier ministre. Mars 1974: Grève générale lancée par la Confédération des syndications éthiopiens et manifestations d'étudiants. 9 juillet 1974 : le Derg annonce la rédaction d'une constitution révisée. 22 juillet 1974 : Endelkachew Makonnen est remplacé par Mikael Imru. 10 août 1974 : le Derg publie une constitution qui ne sera jamais adoptée. 9 septembre 1974 : présentation par Aman Mikael Andom d'un plan en 19 points pour résoudre la crise érythréenne. 12 septembre 1974 : l'Empereur est renversé par le Derg. Début de la guerre civile éthiopienne. Asfa Wossen Assrate est proclamé «roi d'Éthiopie» par le Derg. Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous le gouvernement du Derg, de 1974 à 1987: Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous Menelik II, de 1889 à 1913: Cet article présente une chronologie de l'Éthiopie sous Menelik II (3 novembre 1889 au 12 décembre 1913). 2 mai 1889 : Signature du Traité de Wouchalé entre Menelik II et l'Italie. 3 novembre 1889 : Menelik II est couronné Negusse Negest. 1er janvier 1890 : L'Italie institue sa colonie de la mer Rouge sous le nom de Colonia Eritrea. 1891 : Conquête de l'Ogaden, du Balé, du Sidamo (sans le Borana) et du Welayta. 10 avril 1891 : Menelik II envoie une lettre aux puissances étrangères définissant la politique extérieure de l'Abyssinie. 1893 : Création de la Poste. Intégration complète du Kembata. 9 mars 1893 : Signature de la concession relative à la construction du chemin de fer djibouto-éthiopien. 1894 : Le Kaffa est occupé, le Gofa et le Wollamo sont conquis. 1895 : Adhésion de la Poste éthiopienne à l'Union postale universelle. 19 juillet 1895: Un décret de l'Allemagne interdit l'exportation d'armes et de munitions de ses colonies est-africaines vers l'Abyssinie et la Somalie. 17 septembre 1895 : Menelik II fait publier une proclamation qui est en réalité une déclaration de guerre. 13 janvier au 14 janvier 1895 : Bataille de Coatit, défaite des forces éthiopiennes du Ras Mengesha Yohannes par le général italien Oreste Baratieri. 15 janvier 1895 : Bataille de Senafé, défaite des forces éthiopiennes du Ras Mengesha Yohannes par le général Baratieri. 7 décembre 1895 : Les troupes éthiopiennes remportent bataille d'Amba Alagi face aux Italiens du général Baratieri. 1896 - 1897 : Campagnes dans le Borena. 1er mars 1896 : Menelik II remporte la bataille d'Adoua contre les italiens repoussant définitivement la menace coloniale. 26 octobre 1896 : Signature du traité d'Addis-Abeba entre l'Abyssinie et l'Italie. 20 mars 1897: Traité franco-éthiopien délimitant la frontière entre la colonie française correspondant aujourd'hui à Djibouti et l'Abyssinie. 14 mai 1897: Traité anglo-éthiopien délimitant la frontière entre l'Abyssinie et la Somalie britannique. 1898 : Le Beni Shangul, le Goldea et le Maji sont conquis. Campagne contre la variole. 10 juillet 1900: Un traité signé entre l'Abyssinie et l'Italie définit la frontière entre la colonie d'Érythrée et l'Empire éthiopien. 15 mai 1902: Traité éthio-britannique concernant d'éventuels travaux sur le Nil. 1903 : Un institut d'émission produisant la monnaie est créé. 27 juin 1903: Traité éthio-britannique délimitant la frontière entre le Soudan et l'Abyssinie. 27 décembre 1903: Traité signé entre l'Abyssinie et les États-Unis régulant les relations commerciales. Mars 1905 : La Banque d'Abyssinie est créée. 7 mars 1905: L'Abyssinie et l'Allemagne concluent un traité d'amitié et de commerce. 1906 : Ouverture de la première école publique à Addis Abeba: l'école Menelik II. Le premier journal national Aymero est imprimé sur une presse commandée par Ménélik. 13 décembre 1906 : Signature d'un accord entre la France, l'Angleterre et l'Italie reconnaissant l'indépendance de l'Empire éthiopien mais le divisant en trois sphères d'influence. 1907 : Création du Cabinet des ministres éthiopien. 6 décembre 1907: Traité éthio-britannique délimitant les frontières entre les colonies anglaises du Kenya et de l'Ouganda et l'Abyssinie. 16 mai 1908 : Traité italo-éthiopien délimitant les frontières entre l'Abyssinie et les colonies anglaises d'Érythrée et la Somalie italienne. 1908 : Réforme du système judiciaire. Le premier roman amharique, écrit par Afeworq Gebre Eyesus, est imprimé à Rome. Juillet 1908 : Première réunion du premier Conseil des ministres éthiopien. 5 août 1909 : Le Ras Tessema est nommé Régent plénipotentiaire. 30 octobre 1909 : Lecture du testament du Negusse Negest Menelik II: Lij Iyasou héritier. 12 décembre 1913 : Mort de Menelik II. Lij Iyasou est désigné Negusse Negest. Trouve plus

Chronologie de l'Éthiopie sous Yohannes IV, de 1872 à 1889: Cet article présente une chronologie de l'Éthiopie sous Yohannes IV (12 janvier 1872 au 10 mars 1889). 21 janvier 1872 : Tekle Giorgis est détrôné par le Dejazmatch Kassay Mercha qui devient le negus Negest d'Abyssinie. 4 juillet 1872 : Kassay Mercha est couronné negus Negest à la basilique d'Axoum sous le nom de Yohannes IV. 1875 : L'Égypte entreprend un programme d'invasion de l'Abyssinie. Soumission du ras Adal Tessema au Negusse Negest. 18 septembre 1875 : Harar est occupé par les Égyptiens. 23 octobre 1875 : Yohannes IV déclare la guerre aux Égyptiens. Novembre 1875 : 500 soldats Égyptiens entrent dans l'Awasa, ils sont tous tués par les Afars. 16 novembre 1875 : Bataille de Gundet, défaite égyptienne. 1876 : Une grande partie de la province du Wello est sous autorité de Ménélik, fait inquiétant pour le Negusse Negest Yohannes IV. Février 1876 : Expédition égyptienne vers l'Abyssinie. 7 mars au 9 mars 1876 : Bataille de Gura, victoire décisive des troupes éthiopiennes menées par le Shaleqa Alula Engida face aux troupes égyptiennes qui se retirent à Mitsiwa. Fin de la guerre égypto-éthiopienne. 9 octobre 1876 : Yohannes IV élève Alula Engida à la dignité de ras. 20 mars 1878 : Traité de Fitché (ou traité de Borumeda) : Ménélik II fait acte de soumission à Yohannes IV à Dembaro, la guerre civile est évitée de justesse. 1879 : Début des conquêtes de Menelik II. 1881 : Ras Gobena Dachi force le Kaffa à payer un tribut. Jimma, Limmu, Gera et Guma deviennent des États tributaires. 20 janvier 1881 : Yohannes IV nomme Adal Tessema negus du Kaffa et du Gojam sous le nom de Tekle Haimanot. 1882 : Signature d'un traité entre Yohannes IV et Ménélik II confirmant le traité de Fitché. Assab est transféré au gouvernement italien. 6 juin - 7 juin 1882 : Bataille d'Embabo : défaite et renvoi des terres oromos du negus Tekle Haimanot du Gojam. Ménélik contrôle le sud-ouest. 22 octobre 1882 : Fiançailles entre Zaoditou, fille de Ménélik, et Araya Selassié, fils de Yohannes IV. 15 mars 1883: L'Italie conclut un traité de paix et d'amitié avec Mohamed Hanfari, sultan d'Assab et chef des Danakils. Le traité prévoit entre autres la libre circulation des biens italiens d'Assab et de l'Aoussa vers la côte de la mer Rouge. 21 mai 1883: Signature d'un traité de paix et d'amitié entre le Choa et l'Italie. 3 juin 1884 : Signature du traité d'Adoua (ou traité de Hewett) entre l'Abyssinie, la Grande-Bretagne et l'Égypte visant à normaliser les relations entre ces trois États. 5 février 1885: L'acquisition de Metsewa par l'Italie est annoncée par le vice-amiral Paolo Caimi. 23 septembre 1885 : Victoire du ras Alula Engida sur les troupes mahdistes à la bataille de Koufit. 1886 : Fondation d'Addis-Abeba. Campagne du Ras Darge Sahle Selassié en Arsi, il sera nommé gouverneur après la bataille d'Azoulé en septembre. 1887 : Conquête du plateau de Harar et annexion de l'Illubabor par Menelik. 26 janvier 1887 : Bataille de Dogali : Victoire du Ras Alula Engida sur les troupes italiennes. 1er mai 1887: L'Italie impose à l'Abyssinie un blocus sur les armes. 7 juillet 1887: Convention signée entre Mohamed Hanfari et les Italiens abolissant le commerce des esclaves. 20 octobre 1887: Signature d'un traité d'amitié, il interdit aux Italiens d'annexer des régions sous souveraineté éthiopienne. Novembre 1887 : Envoi de la mission Portal par le gouvernement britannique pour négocier une paix entre l'Abyssinie et l'Italie. 1888 : Mort d'Araya Selassié. 10 mars 1889 : Mort du negus Negest Yohannes IV à la bataille de Metemma. Trouve plus

Chronologie de l'évolution: Trouve plus

Chronologie de l'évolution du vivant: −4,54 milliards d'années : formation de la Terre −4,52 milliards d'années : formation de la Lune −4,4 milliards d'années : formation de l'hydrosphère et de la croûte terrestre −4,28 milliards d'années : plus anciennes formes de vie −4,1 milliards d'années : grand bombardement tardif −4 milliards d'années : apparition de la tectonique des plaques −3,8 milliards d'années : apparition des premières cellules alors que la température de surface est comprise entre 40 et 80 °C −3,7 à −3,45 milliards d'années (absence de consensus scientifique) : apparition des premiers stromatolithes et de la photosynthèse anoxygénique,, −3,2 milliards d'années : apparition des premiers acritarches −2,45 milliards d'années : apparition de la photosynthèse oxygénique −2,4 milliards d'années : Grande Oxydation et début de la glaciation huronienne −2,2 milliards d'années : transition procaryote-eucaryote (apparition des Grypania) −2,1 milliards d'années : apparition des premiers organismes multicellulaires (Gabonionta) −1,8 milliard d'années : début du milliard ennuyeux, entre 1,8 et 0,8 Ga, caractérisé par une relative stabilité de l'atmosphère et un ralentissement apparent de l'évolution de la vie. −1,5 milliard d'années : apparition de la sexualité −1 milliard d'années : début de la Terre boule de neige −575 millions d'années : explosion de l'Édiacarien −555 millions d'années : apparition des triploblastiques −542 millions d'années : extinction fini-édiacarienne (en), explosion cambrienne −500 millions d'années : apparition des chordés −480 millions d'années : apparition des plantes terrestres −475 millions d'années : extinction Ordovicien-Silurien −400 millions d'années : apparition des insectes, des graines et des sarcoptérygiens (poumons) −370 millions d'années : extinction du Dévonien −365 millions d'années : apparition des tétrapodes −360 millions d'années : début de la glaciation du Karoo et apparition des amphibiens −330 millions d'années : apparition des amniotes −312 millions d'années : apparition des synapsides et des sauropsides −252 millions d'années : extinction Permien-Trias −230 millions d'années : apparition des dinosaures −220 millions d'années : extinction "mineure" du Trias, apparition des mammifères −200 millions d'années : extinction Trias-Jurassique −160 millions d'années : apparition des euthériens −150 millions d'années : apparition des oiseaux −135 millions d'années : apparition des plantes à fleurs −66 millions d'années : extinction Crétacé-Paléogène Trouve plus

Chronologie de l'expédition de Lewis et Clark: Cet article présente une chronologie de l'expédition de Lewis et Clark à travers le continent nord-américain (1803–1806),. Trouve plus

Chronologie de l'exploration spatiale: L'exploration de l'espace, parfois appelée conquête de l'espace consiste en l'exploration physique de l'espace, c'est-à-dire de tous les objets extérieurs à la Terre. L'exploration du système solaire en constitue la première étape, un des événements majeurs de la seconde partie du XXe siècle sur le plan scientifique, mais aussi de façon plus large pour nos sociétés, par l'expansion prodigieuse de cette nouvelle frontière. Une colonisation de l'espace pourrait en effet apparaître comme l'aboutissement à très long terme. Grâce aux avancées allemandes lors de la Seconde Guerre mondiale, notamment dans le domaine des fusées, la conquête de l'espace a rapidement pris son essor et fut l'un des grands moments de la seconde moitié du XXe siècle. Elle fut marquée, à ses débuts, par une forte concurrence entre les États-Unis et l'URSS, pour des motifs de prestige national liés à la guerre froide. On a appelé cette période la course à l'espace. Depuis, bien que la conquête spatiale soit toujours largement dominée par des agences spatiales nationales ou internationales telles que la NASA ou l'ESA, plusieurs entreprises envisagent de développer des lanceurs commerciaux. Le tourisme spatial intéresse également les entreprises à travers le partenariat avec des agences spatiales, mais également par le développement de leur propre flotte de véhicules spatiaux. L'idée d'envoyer un objet ou un Homme dans l'espace a été conçue par des auteurs de science-fiction des centaines d'années avant que cela ne soit physiquement et matériellement possible. Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, avec le développement des moyens de propulsion appropriés, l'amélioration des matériaux, l'envoi d'une mission dans l'espace ne fut plus seulement un rêve mais devint une réalité. Trois évènements majeurs de la conquête spatiale sont à retenir : le premier vol spatial orbital de l'Histoire le 6 octobre 1957 par le satellite soviétique Spoutnik 1, le premier vol habité par un être humain le 12 avril 1961 avec le vol orbital du Soviétique Youri Gagarine et enfin le premier pas sur la Lune le 20 juillet 1969 par l'astronaute Neil Armstrong. Il y eut ensuite de nombreuses sondes envoyées comme Galileo partie en 1989 à destination de Jupiter ou Cassini-Huygens lancée en 1997 pour Saturne. D'autres missions furent aussi lancées plus récemment comme Mars Express en 2003, Venus Express en 2005 ou New Horizons en 2006. Le plus lointain corps céleste visité à ce jour est le cubewano 2014 MU69, à proximité duquel est passée la sonde New Horizons le 1er janvier 2019. Pluton a été survolé par la sonde en 2015 ; toutefois, compte tenu de la déclassification de Pluton en 2006, on peut dire que toutes les planètes du système solaire avaient été visitées depuis 1989, suite au survol de Neptune par la sonde Voyager 2. Cependant, de nombreux objets transneptuniens et autres astéroïdes restent à explorer, et les sondes Voyager, les objets les plus lointains envoyés par l'humanité à ce jour, ont tout juste franchi l'héliopause au cours des années 2000. Trouve plus

Chronologie de l'extraction houillère: La chronologie de l'extraction houillère, tributaire de ses utilisations pour la fonte puis l'acier, et des machines à vapeur pour faire fonctionner les mines, s'est enrichie à la fin du XVIIe siècle puis au XVIIIe siècle de découvertes technologiques qui ont accéléré la croissance économique en Europe et permis d'utiliser de nouveaux procédés dans la fabrication des métaux, en particulier celle de la fonte initialement effectuée avec du charbon de bois. Trouve plus

Chronologie de l'Hérault: Présentation chronologique d'événements historiques impliquant le département français de l'Hérault. Trouve plus

Chronologie de l'hindouisme: Trouve plus

Chronologie de l'histoire de Bretagne: Trouve plus

Chronologie de l'histoire de la Hongrie: Trouve plus

Chronologie de l'histoire de la Lorraine: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...