Rechercher dans ce blog

mardi 16 février 2021

Chlorure de cuivre(I), Chlorure de cuivre(II), Chlorure de cyanogène, Chlorure de cyclopentyle, Chlorure de dichloroacétyle,

Chlorure de cuivre(I): Le chlorure de cuivre(I), communément appelé chlorure cuivreux est le plus bas chlorure du cuivre avec la formule CuCl. Ce solide incolore est un précurseur polyvalent de nombreux autres composés du cuivre dont certains d'une importance commerciale. Il apparaît naturellement dans le minerai rare, la nantokite (en). Contrairement aux autres halogénures de métaux de transition de la première ligne, il forme des complexes stables avec le monoxyde de carbone (CO). Il cristallise dans un motif diamantoïde (en) qui reflète la tendance du cuivre(I) de former des complexes tétrahédriques. Trouve plus

Chlorure de cuivre(II): Le chlorure de cuivre(II) est un composé chimique ionique, un composé d'ions chlorures et de cuivre (cuivrique) en proportion stœchiométrique, de couleur brune, de formule chimique CuCl2. Trouve plus

Chlorure de cyanogène: Le chlorure de cyanogène est un composé chimique de formule N≡C–Cl. C'est un pseudohalogène triatomique linéaire qui se présente sous la forme d'un gaz incolore facilement liquéfiable. Il est moins couramment utilisé au laboratoire que le bromure de cyanogène, qui est solide à température ambiante et est largement utilisé pour les préparations et les analyses biochimiques. Trouve plus

Chlorure de cyclopentyle: Trouve plus

Chlorure de dichloroacétyle: Le chlorure de dichloroacétyle est un composé organique de formule chimique CHCl2COCl. Il se présente sous la forme d'un liquide incolore à jaunâtre à l'odeur piquante qui dégage des fumées lorsqu'il est exposé à l'air libre. Il s'agit du chlorure d'acyle de l'acide dichloroacétique CHCl2COOH, et redonne cet acide par hydrolyse. Il est utilisé dans les réactions d'acylation. C'est également un précurseur de certains antibiotiques, dont le chloramphénicol. Contrairement à la plupart des chlorures d'acides, on ne l'obtient pas à partir de l'acide carboxylique correspondant, mais plutôt par oxydation du 1,1,2-trichloroéthane CHCl2CH2Cl, par hydrolyse du pentachloroéthane CCl3CHCl2, et par carboxylation du chloroforme CHCl3 en présence de chlorure d'aluminium AlCl3 : CHCl2CH2Cl + O2 → CHCl2COCl + H2O, CHCl2CCl3 + H2O → CHCl2COCl + 2 HCl, CHCl3 + CO2 → CHCl2COCl + 1⁄2 O2.On peut également l'obtenir en faisant réagir de l'acide dichloroacétique CHCl2COOH avec du chlorure de thionyle Cl2SO. Trouve plus

Chlorure de didécyldiméthylammonium: Le chlorure de didécyldiméthylammonium est un sel, le chlorure d'un alkylammonium de formule semi-développée (CH3)2N(C10H21)2Cl. C'est un produit biocide polyvalent à large spectre utilisé en tant que désinfectant, antiseptique, antibactérien, antifongique, algicide... Il est utilisé comme désinfectant dans de nombreux domaines : en milieu hospitalier, restauration collective... Il est aussi utilisé comme algicide, par exemple dans l'entretien des piscines... Le chlorure de didécyldiméthylammonium (CDDA), est un sel d'ammonium quaternaire. L'atome d'azote est lié à quatre groupes alkyles : deux groupes méthyles et deux groupes décyles. Dans la pratique, il est utilisé en solution dans l'eau ou l'éthanol à partir d'un mélange de sels d'ammonium quaternaire. Trouve plus

Chlorure de diphénylarsine: Trouve plus

Chlorure de fer: Il existe deux chlorures de fer, en fonction du degré d'oxydation du fer : pour le fer divalent, le chlorure ferreux, ou chlorure de fer(II) pour le fer trivalent, le chlorure ferrique, ou chlorure de fer(III) Portail de la chimie Trouve plus

Chlorure de fer (ii): Trouve plus

Chlorure de fer (iii): Trouve plus

Chlorure de fer(II): Le chlorure de fer(II) (ou chlorure ferreux) est un sel métallique inorganique de composition chimique FeCl2, dans lequel le fer est au degré d'oxydation +2. C'est un solide paramagnétique dont le point de fusion est élevé. Il est généralement obtenu sous forme d'un solide blanc cassé, mais qui cristallise en présence d'eau sous forme de tétrahydrate verdâtre (la forme la plus couramment rencontrée dans le commerce et le laboratoire). Il existe également un dihydrate Les solutions aqueuses de FeCl2 sont jaunes. Trouve plus

Chlorure de fer(III): Le chlorure de fer(III), également appelé chlorure ferrique ou perchlorure de fer, est un sel de fer de formule chimique FeCl3. C'est un composé très hygroscopique, qui émet des vapeurs dans l'air humide sous l'effet de l'hydrolyse. La réaction de dissolution dans l'eau est très exothermique et forme une solution acide marron. Ce liquide corrosif est utilisé pour traiter les eaux usées et les eaux d'adduction. Il est également utilisé pour des attaques métallographiques sur des cuivreux (notamment ceux présents dans les circuits imprimés) ainsi que l'acier inoxydable. Le chlorure de fer(III) anhydre est un acide de Lewis assez puissant, utilisé comme catalyseur dans des réactions de chimie organique. La forme hexahydratée, jaune, est la forme commerciale la plus courante du chlorure ferrique. Sa structure est [FeCl2(H2O)4]Cl,2H2O (similaire à celle du chlorure de chrome(III)). Sous l'effet de la chaleur, FeCl3 fond, puis bout au voisinage de 315 °C. La vapeur produite est constituée de dimères de Fe2Cl6 (à comparer au chlorure d'aluminium), qui se décomposent lentement pour former du chlorure ferreux FeCl2 et du dichlore Cl2. Trouve plus

Chlorure de fluorénylméthoxycarbonyle: Le chlorure de fluorénylméthoxycarbonyle est un ester de chloroformiate utilisé en synthèse organique pour introduire des groupes protecteurs Fmoc pour les amines, notamment lors de synthèses de peptides, par exemple : L'autre façon d'introduire un groupe Fmoc consiste à faire réagir du N-(9-fluorénylméthoxycarbonyloxy)-succinimide (Fmoc-OSu), qui peut quant à lui être obtenu en faisant réagir du Fmoc-Cl avec un sel de N-hydroxysuccinimide. On peut produire chlorure de fluorénylméthoxycarbonyle en faisant réagir du 9-fluorénylméthanol avec du phosgène : Il peut être clivé par des bases, typiquement par une solution de pipéridine : Trouve plus

Chlorure de fluoroacétyle: Le chlorure de fluoroacétyle est un composé chimique de formule FCH2COCl. Il se présente sous la forme d'un liquide qui réagit au contact de l'eau. Il a été obtenu par W.E. Truce en 1948 par réaction du fluoroacétate de sodium FCH2COONa avec du pentachlorure de phosphore PCl5. C'est un précurseur de plusieurs composés organiques industriels. Trouve plus

Chlorure de gadolinium(III): Le chlorure de gadolinium(III), également connu sous le nom de trichlorure de gadolinium, a pour formule brute GdCl3. Il se présente sous la forme d'un solide incolore, hygroscopique et soluble dans l'eau. On le trouve communément sous sa forme hexahydratée GdCl3∙6H2O, également nommée trichlorure de gadolinium. L'intérêt particulier que l'on porte à cet élément chimique provient du fait que son ion Gd3+ possède le nombre maximal de spins non appariés parmi les espèces connues à ce jour. En effet, il possède sept électrons de valence et ses sept orbitales f sont disponibles, d'où la possibilité pour tous ces électrons d'occuper seuls une orbitale en étant non appariés. La forte symétrie et le magnétisme important de cet ion Gd3+ en font un produit très utile pour des caractérisations en RMN et en IRM. Trouve plus

Chlorure de germanium(II): Trouve plus

Chlorure de germanium(IV): Trouve plus

Chlorure de guanidinium: Le chlorure de guanidinium est le chlorhydrate de guanidine. C'est un agent chaotropique (un dénaturant des protéines). Trouve plus

Chlorure de lithium: Le chlorure de lithium est un composé chimique de formule LiCl. Ce sel est un composé typiquement ionique. La petite taille de l'ion Li+donne lieu à des propriétés que n'ont pas les autres chlorures de métaux alcalins comme une extraordinaire solubilité dans les solvants polaires (830 g·l-1 d'eau à 20 °C) et ses propriétés hygroscopiques. Trouve plus

Chlorure de magnesium: Trouve plus

Chlorure de magnésium: Le chlorure de magnésium est un composé chimique de formule MgCl2 (un cation magnésium Mg2+ et deux anions chlorure Cl-). C'est un composé ionique très soluble dans l'eau. C'est un acide de Lewis faible, ce qui explique qu'il s'hydrolyse facilement sous l'action de la chaleur pour donner du chlorure de magnésium hexahydraté. Le chlorure de magnésium peut être extrait dans des mines ou à partir de saumure ou d'eau de mer, on en tire alors le magnésium (sous forme de métal) par électrolyse. Trouve plus

Chlorure de magnésium hexahydraté: Trouve plus

Chlorure de manganèse(II): Le chlorure de manganèse(II) désigne une série de composés chimiques de formule MnCl2(H2O)x, où la valeur de x peut être 0, 2 ou 4. Le tétrahydrate de formule MnCl2·4H2O est la forme la plus courante du "chlorure de manganèse(II)". Il existe aussi une forme anhydre et un dihydrate de formule MnCl2·2H2O. Comme beaucoup de composés Mn(II), ces sels sont roses, la pâleur de la couleur étant caractéristique des complexes des métaux de transition avec des configurations à haut spin d5. Trouve plus

Chlorure de mercure: Deux composés peuvent être qualifiés de chlorure de mercure, en fonction du degré d'oxydation du mercure : le chlorure de mercure(I), ou calomel, dans lequel le mercure est monovalent, le chlorure de mercure(II), ou chlorure mercurique, dans lequel le mercure est bivalent. Trouve plus

Chlorure de mercure(I): Le chlorure de mercure(I) ou chlorure mercureux est un composé inorganique du mercure et du chlore, de formule chimique Hg2Cl2. Il est encore souvent appelé « calomel », du nom de son minéral naturel. Longtemps utilisé comme médicament, il est aujourd'hui surtout employé comme électrode de référence pour le titrage des solutions aqueuses. Trouve plus

Chlorure de mercure(II): Le chlorure de mercure(II) ou chlorure mercurique est le composé chimique de formule HgCl2. Ce solide cristallin blanc est un réactif de laboratoire. Il était autrefois utilisé plus largement, cependant il est l'une des formes les plus toxiques du mercure parce qu'il est plus soluble dans l'eau que la plupart des autres composés du mercure. Trouve plus

Chlorure de mésyle: Trouve plus

Chlorure de méthanesulfonyle: Le chlorure de méthanesulfonyle ou chlorure de mésyle est un chlorure de sulfonyle (le chlorure de l'acide méthanesulfonique) utilisé pour former des mésylates (méthanesulfonates) et pour générer des sulfènes. Trouve plus

Chlorure de méthyle: Trouve plus

Chlorure de méthyle (maladie professionnelle): Trouve plus

Chlorure de méthylène: Trouve plus

Chlorure de méthylmagnésium: Le chlorure de méthylmagnésium est un composé chimique de formule CH3MgCl. Il s'agit d'un réactif de Grignard disponible dans le commerce, généralement dissous dans le tétrahydrofurane (THF) ; dans ce solvant, il se forme un complexe dans lequel l'atome de magnésium est lié par liaison covalente au groupe méthyle et au chlorure, et par coordination aux atomes d'oxygène de deux molécules de THF. On peut obtenir le chlorure de méthylmagnésium en faisant réagir du chlorométhane CH3Cl avec du magnésium Mg dans le tétrahydrofurane C4H8O : CH3Cl + Mg → CH3MgCl.Le chlorure de méthylmagnésium réagit au contact de l'eau et est susceptible de former des peroxydes explosifs. Trouve plus

Chlorure de méthylthioninium: Trouve plus

Chlorure de nickel: Trouve plus

Chlorure de nickel (ii): Trouve plus

Chlorure de nickel(II): Le chlorure de nickel(II) (souvent nommé plus simplement chlorure de nickel) est un sel de nickel de formule chimique NiCl2. Sa forme anhydre est jaune-brune, mais on le rencontre plus fréquemment sous sa forme hexahydratée NiCl2·6H2O qui est elle verte et on lui connait aussi une forme dihydrate. Il est très rarement présent dans la nature sous forme de minéral, la nickelbischofite. Le chlorure de nickel(II), sous ses différentes formes, est la plus importante source de nickel utilisée en synthèse chimique. Les sels de nickel sont cancérogènes et doivent être manipulés avec précaution. Ils sont également déliquescents, absorbant l'humidité de l'air pour former une solution. Trouve plus

Chlorure de nickel(II) hexahydraté: Trouve plus

Chlorure de niobium: Trouve plus

Chlorure de niobium(V): Le chlorure de niobium(V) est un composé minéral à base des éléments chlore Cl et niobium Nb, corps chimique de formule simplifiée NbCl5. Trouve plus

Chlorure de nitrosyle: Le chlorure de nitrosyle aussi appelé oxychlorure d'azote est un composé inorganique de la famille des oxychlorures, de formule brute NOCl. C'est un gaz jaunâtre le plus souvent rencontré comme étant un produit de la décomposition de l'eau régale (un mélange de d'acide chlorhydrique et d'acide nitrique). D'autres nitrosyles halogénés sont aussi connus, soit NOBr et NOF. Trouve plus

Chlorure de palladium(II): Le chlorure de palladium(II), aussi appelé dichlorure de palladium ou chlorure palladieux, est le composé chimique de formule brute PdCl2. Il s'agit du sel de palladium de l'acide chlorhydrique. PdCl2 est couramment utilisé comme composé de départ pour la chimie du palladium et en particulier des catalyseurs à base de palladium pour la chimie organique. Trouve plus

Chlorure de paratoluènesulfonyle: Trouve plus

Chlorure de phénacyle: Trouve plus

Chlorure de phénylmagnésium: Le chlorure de phénylmagnésium est un composé chimique de formule C6H5MgCl. Cet halogénure organomagnésien, analogue chloré du bromure de phénylmagnésium, est un réactif de Grignard dérivé du benzène. Disponible sur le marché en solution dans le THF ou le 2-MeTHF, il est utilisé en synthèse organique — couplage de Kumada — pour introduire des groupes phényle (synthèse du tétraphénylétain ou de l'acétate de fentine par exemple) ou pour produire des dérivés du benzène. Le chlorure de phénylmagnésium peut être produit en faisant réagir du chlorobenzène C6H5Cl avec du magnésium métallique dans l'éther diéthylique : C6H5Cl + Mg → C6H5MgCl.Il se présente sous la forme d'un liquide ambré très inflammable qui se décompose en benzène C6H6 et chlorure d'hydroxyde de magnésium HOMgCl. Il se décompose par chauffage pour produire du chlorure d'hydrogène HCl, du monoxyde de carbone CO et du dioxyde de carbone CO2. Trouve plus

Chlorure de phosphoryle: Trouve plus

Chlorure de platine (II): Trouve plus

Chlorure de platine(II): Le chlorure de platine(II) est un composé chimique moléculaire de formule brute PtCl2. C'est un solide gris-vert à marron sous forme de poudre, et qui est vert olive lorsqu'il est sous sa forme cristalline. Trouve plus

Chlorure de plomb: Le chlorure de plomb peut référer au : chlorure de plomb(II), (PbCl2) ; chlorure de plomb(IV), (PbCl4). Trouve plus

Chlorure de plomb(II): Le chlorure de plomb(II), PbCl2, ou chlorure plombeux, est un composé ionique du plomb de valence II et d'anions chlorure. Dans les conditions normales de température et de pression, c'est un solide blanc inodore peu soluble dans l'eau. Il apparaît naturellement sous forme d'un minéral appelé cotunnite (en). C'est aussi l'un des plus importants réactifs du plomb. Il ne doit pas être confondu avec le chlorure de plomb(IV) ou chlorure plombique, PbCl4. Il est classé toxique et dangereux pour l'environnement par l'Union européenne. Trouve plus

Chlorure de plomb(IV): Le chlorure de plomb(IV) ou tétrachlorure de plomb ou tétrachloroplumbane ou chlorure plombique est un composé inorganique du plomb de valence IV et de chlore de formule PbCl4. Dans les conditions normales de température et de pression, c'est un liquide jaune huileux. Trouve plus

Chlorure de plutonium(III): Trouve plus

Chlorure de polyvinyl: Trouve plus

Chlorure de polyvinyle: Trouve plus

Chlorure de potassium: Le chlorure de potassium est un composé chimique minéral de formule KCl. Sous sa forme solide, ce sel neutre équivaut au minéral tendre nommé sylvine, ou sel amer, ou encore sylvite en anglais, de structure cristallographique cubique à faces centrées. Trouve plus

Chlorure de potassium (maladie professionnelle): L'intoxication par le chlorure de potassium est reconnue comme maladie professionnelle en France dans certains cas. Ce sujet relève du domaine de la législation sur la protection sociale et a un caractère davantage juridique que médical. Trouve plus

Chlorure de praséodyme: Trouve plus

Chlorure de praséodyme(III): Le chlorure de praséodyme(III), aussi appelé trichlorure de praséodyme est un composé du praséodyme et du chlore. C'est un solide bleu-vert qui absorbe rapidement de l'eau lorsqu'il est exposé à l'humidité formant ainsi l'heptahydrate vert clair. Trouve plus

Chlorure de prométhium(III): Le chlorure de prométhium(III) ou trichlorure de prométhium est un composé chimique de formule PmCl3. Trouve plus

Chlorure de propanoyle: Le chlorure de propanoyle ou chlorure de propionyle et un composé organique de formule CH3CH2C(O)Cl. C'est le chlorure d'acyle dérivé de l'acide propanoïque. Trouve plus

Chlorure de propargyle: Le chlorure de propargyle est hydrocarbure halogéné de formule brute C3H3Cl. Il est hautement toxique et inflammable et est principalement utilisé dans la synthèse organique. Comme électrophile, il est un excellent réactif pour la propynylation, l'addition du groupe propynyle HC≡C-CH2–, de nombreux substrats. Trouve plus

Chlorure de propionyle: Trouve plus

Chlorure de propylmagnésium: Le chlorure de propylmagnésium est un composé chimique de formule CH3CH2CH2MgCl. Cet halogénure organomagnésien isomère du chlorure d'isopropylmagnésium est un réactif de Grignard dérivé du propane et l'analogue chloré du bromure de propylmagnésium. Disponible commercialement en solution dans le 2-MeTHF et l'éther diéthylique, il est utilisé en synthèse organique pour introduire des groupes propyle ou pour produire des dérivés propyliques. Trouve plus

Chlorure de protactinium(V): Le chlorure de protactinium(V) est un composé inorganique du protactinium et du chlore, de formule chimique PaCl5. C'est un solide jaune constitués de cristaux monocliniques possédant une structure unique, une chaîne de composés heptacoordinés avec une structure de bipyramide pentagonale, avec les atomes de protactinium partageant les bords de deux structures contiguës. Trouve plus

Chlorure de radium: Le chlorure de radium est un composé de formule RaCl2. Précipitant sous forme dihydratée depuis une solution aqueuse comme le chlorure de baryum, la forme anhydre est obtenue par réaction à chaud entre le chlorure d'hydrogène sec et le bromure de radium ou entre le chlorure d'hydrogène, le tétrachlorométhane et le sulfate de radium anhydre (ce dernier étant obtenu par déshydratation dans l'air sec à 300 °C de la forme hydratée) dans un tube de quartz. Trouve plus

Chlorure de rhodium (III): Trouve plus

Chlorure de rhodium(III): Le chlorure de rhodium(III) correspond généralement au trichlorure de rhodium hydraté, un composé de formule chimique RhCl3(H2O)3. Il existe également un autre chlorure de rhodium courant, de formule RhCl3, qui est un polymère inorganique de structure AlCl3. Les deux chlorures de rhodium ont des comportements différents. La plupart des réactions chimiques utilisant du chlorure de rhodium mettent en jeu la forme hydratée. Certains modes opératoires utilisant du chlorure de rhodium nécessitent l'utilisation de Na3RhCl6 qui est une forme activée de rhodium(III). Les chlorures de rhodium(III) sont des produits issus de la séparation du rhodium des autres éléments du groupe du platine. Trouve plus

Chlorure de rubidium: Le chlorure de rubidium est un composé chimique de formule RbCl. C'est le composé du rubidium probablement le plus utilisé. Cet halogénure alcalin est un sel qui est utilisé dans divers domaines, de l'électrochimie à la biologie moléculaire. Trouve plus

Chlorure de ruthénium: Trouve plus

Chlorure de ruthénium(III): Le chlorure de ruthénium(III) est un composé chimique de formule RuCl3. Il se rencontre généralement sous forme d'hydrate RuCl3 • x H2O, x indiquant la fraction d'eau de cristallisation, généralement proche d'un trihydrate (x = 3). Tous ces matériaux sont des solides brun foncé à noirs. Le chlorure de ruthénium(III) peut être produit en faisant réagir du ruthénium avec du chlore Cl2 en présence de dioxyde de carbone CO2 ou de monoxyde de carbone CO, à 300 °C : 2 Ru + 3 Cl2 → 2 RuCl3.Le chlorure de ruthénium(III) présente deux structures cristallines différentes : une forme α stable, de couleur noire, qui adopte la structure du chlorure de chrome(III) CrCl3, avec des liaisons Ru–Ru longues de 346 pm ; une forme β métastable, de couleur brun foncé, qui adopte la structure hexagonale de l'iodure de zirconium(III) ZrI3 ; une transition de phase irréversible β → α a lieu entre 450 et 600 °C.Le chlorure de ruthénium(III) est un catalyseur employé pour l'ouverture par métathèse des cycles des cycloalcènes très contraints, tels que dans la polymérisation par ouverture de cycle par métathèse (ROMP) du norbornène C7H10 : RuCl3 n'agit cependant pas par métathèse sur les composés non cycliques, pour lesquels des catalyseurs plus complexes tels que le catalyseur de Grubbs doivent être employés. Le chlorure de ruthénium(III) est principalement utilisé comme intermédiaire dans la préparation d'autres composés du ruthénium. Trouve plus

Chlorure de samarium: Trouve plus

Chlorure de samarium(III): Le chlorure de samarium(III) ou trichlorure de samarium est une substance cristalline composée de chlore et de samarium. Trouve plus

Chlorure de sodium: Le chlorure de sodium est un composé chimique ionique de formule NaCl. On l'appelle plus communément sel de table ou sel de cuisine, ou tout simplement sel dans le langage courant. Cette roche évaporite a l'aspect d'une matière cristalline, sèche et solide, de densité 2,2, de dureté Mohs 2 et surtout friable, très soluble dans l'eau, avec un goût âcre et une saveur salée caractéristique. Cet exhausteur de goût, plus ou moins raffiné, est utilisé depuis des temps immémoriaux pour l'assaisonnement, la préservation et la conservation des aliments. Il s'agit du principal sel neutre dissous dans l'eau de mer ; il s'obtient : dans des salins ou marais salants par évaporation de saumures dans plusieurs bassins communiquant avec une réserve remplie par l'eau de mer. C'est pourquoi, produit par cette saliculture traditionnelle ou industrielle, il s'appelle aussi sel marin ; dans des mines ou salines, par extraction de la roche évaporite saline nommée sel gemme ou halite. Ce sel extrait impur ou non purifié peut également être utilisé pour le salage des routes, pour favoriser le déneigement ou empêcher ou traiter le verglas ; plus rarement en le synthétisant, par exemple lors d'une réaction à haute température entre du dichlore (Cl2) et du sodium métallique (Na).Le chlorure de sodium, matière première de base, est utilisé dans l'industrie chimique pour produire du carbonate de sodium, de l'hydroxyde de sodium, du chlore et de l'hydrogène. Trouve plus

Chlorure de sodium (maladie professionnelle): Cet article décrit les critères administratifs pour qu'une affection provoquée par le chlorure de sodium dans les mines de sel soit reconnue comme maladie professionnelle. Ce sujet relève du domaine de la législation sur la protection sociale et a un caractère davantage juridique que médical. Trouve plus

Chlorure de soude: Trouve plus

Chlorure de soufre: Le dichlorure de disoufre a pour formule S2Cl2. Il est aussi appelé (mono)chlorure de soufre, nom issu de sa formule empirique SCl. S2Cl2 a une structure pliée dans laquelle l'angle entre les plans Cla-S-S et S-S-Clb est d'environ 90°. Cette structure est gauche et est comparable à celle du peroxyde d'hydrogène H2O2. L'isomère de S2Cl2, S=SCl2, apparaît brièvement lors de l'exposition de S2Cl2 aux UV. Trouve plus

Chlorure de soufre(I): Trouve plus

Chlorure de strontium: Le chlorure de strontium (SrCl2) est un sel de strontium et du chlorure. C'est un sel classique, formant une solution aqueuse neutre. Comme tous les composés de strontium, lors de sa combustion ce sel émet une flamme de couleur rouge vif, et donc utilisée pour les feux d'artifice pour obtenir cette couleur. Ses propriétés chimiques sont intermédiaires entre celles du chlorure de baryum, qui est plus toxique, et le chlorure de calcium. Trouve plus

Chlorure de sulfuryle: Le chlorure de sulfuryle est un composé inorganique de la famille des oxychlorures, de formule SO2Cl2. Il se présente comme un liquide incolore à odeur piquante. On ne le trouve pas dans la nature, en raison de son hydrolyse très rapide. On le confond souvent avec le chlorure de thionyle SOCl2, mais ces deux oxychlorures de soufre ont des propriétés différentes : le chlorure de thionyle produit des ions chlorures Cl– tandis que le chlorure de sulfuryle donne du chlore Cl2. Trouve plus

Chlorure de tantale: Trouve plus

Chlorure de tantale(V): Le chlorure de tantale(V), ou pentachlorure de tantale, est un composé chimique de formule TaCl5. Il se présente sous la forme d'un solide jaune cristallisé à l'odeur piquante ou d'une poudre blanche. Il est purifié par sublimation pour donner des aiguilles blanches. Il est couramment utilisé comme précurseur pour la chimie du tantale. Il s'hydrolyse facilement pour donner de l'oxychlorure de tantale(V) TaOCl3 puis de l'oxyde de tantale(V) Ta2O5 ce qui implique de le manipuler constamment sous atmosphère rigoureusement anhydre. Trouve plus

Chlorure de technétium: Chlorure de technétium peut désigner : chlorure de technétium(II) (TcCl2) ; chlorure de technétium(III) (TcCl3) ; chlorure de technétium(IV) (TcCl4). Trouve plus

Chlorure de technétium(II): Le chlorure de technétium(II) ou dichlorure de technétium est un composé chimique de formule TcCl2. Deux phases du composé ont été caractérisées : la phase α, avec des liaisons Tc≡Tc toutes parallèles entre elles, et la phase β, avec des liaisons Tc≡Tc alternant entre parallèles et perpendiculaires entre elles suivant le motif [Tc2Cl8]. β-TcCl2 peut être formé par réaction du dichlore (Cl2) sur le technétium à 450 °C (réaction aboutissant également à la formation de β-TcCl3 et TcCl4) ou par décomposition thermique à 450 °C sous vide de α-TcCl3 ou de TcCl4. α-TcCl2 peut être produit à partir de β-TcCl2 à haute température en présence de chlorure d'aluminium(III) (AlCl3). Trouve plus

Chlorure de technétium(III): Le chlorure de technétium(III) ou trichlorure de technétium est un composé chimique de formule TcCl3, parfois notée Tc3Cl9. Deux phases du composé ont été caractérisées : la phase α, isostructurelle au chlorure de rhénium(III) (ReCl3), et la phase β, isostructurelle à la phase α du chlorure de molybdène(III) (α-MoCl3). α-TcCl3 peut être synthétisé par réaction entre le dichlorure de tétraacétate de ditechnétium(III) (Tc2(O2CCH3)4Cl2) et le chlorure d'hydrogène (HCl) à 300 °C,. β-TcCl3 peut être formé par réaction directe entre le dichlore (Cl2) sur le technétium à 450 °C (réaction aboutissant également à la formation de β-TcCl2 et TcCl4). Trouve plus

Chlorure de technétium(IV): Le chlorure de technétium(IV) est un composé chimique du technétium et du chlore de formule TcCl4. Il a été découvert en 1957 en tant que premier halogénure binaire du technétium. TcCl4 est volatil à haute température, propriété utilisée pour séparer le technétium des autres chlorures métalliques. Les solutions colloïdales de chlorure de technétium(IV) sont oxydées pour former les ions Tc(VII) sous exposition à un rayonnement gamma Le tétrachlorure de technétium peut être synthétisé par réaction du dichlore sur le technétium métallique entre 300 et 500 °C : Tc + 2 Cl2 → TcCl4.À 450 °C et sous vide, TcCl4 se décompose progressivement en TcCl3 et TcCl2. Trouve plus

Chlorure de tétrakis(hydroxyméthyl)phosphonium: Le chlorure de tétrakis(hydroxyméthyl)phosphonium (THPC) est un composé organophosphoré de formule [P(CH2OH)4]Cl. Le cation P(CH2OH)4+ est tétra-coordonné, comme c'est le cas de la plupart des sels de phosphonium. Le THPC est notamment un précurseur de retardateurs de flammes. Trouve plus

Chlorure de tétrazolium: Trouve plus

Chlorure de thionyle: Le chlorure de thionyle, ou dichlorure de thionyle, est un composé inorganique de la famille des oxychlorures, de formule SOCl2. Il s'agit d'un réactif utilisé dans les réactions de chloration. C'est un liquide incolore qui se décompose vers 140 °C et réagit avec l'eau H2O en libérant du chlorure d'hydrogène HCl et du dioxyde de soufre SO2 : SOCl2 + H2O → 2 HCl + SO2.La molécule de SOCl2 est pyramidale, ce qui indique la présence d'un doublet non liant sur l'atome de soufre (IV). Trouve plus

Chlorure de thulium(III): Le chlorure de thulium(III) ou trichlorure de thulium est un composé inorganique du thulium et du chlore, de formule TmCl3. Trouve plus

Chlorure de titane: Le terme chlorure de titane peut désigner les composés : chlorure de titane(II) ou dichlorure de titane ; chlorure de titane(III) ou trichlorure de titane ; chlorure de titane(IV) ou tétrachlorure de titane. Portail de la chimie Trouve plus

Chlorure de titane(II): Le chlorure de titane(II) est le composé chimique de formule brute TiCl2. Ces cristaux noirs ont encore été peu étudiés à cause de leur forte réactivité chimique : Ti(II) est un ion fortement réducteur. Il présente une forte affinité pour l'oxygène et réagit de façon irréversible avec l'eau pour former du dihydrogène. On le prépare habituellement par dismutation thermique de TiCl3 à 500 °C. Cette réaction est pilotée par la fixation de TiCl4 volatil : 2 TiCl3 → TiCl2 + TiCl4Cette méthode est semblable à la conversion de VCl3 en VCl2 et VCl4. Le chlorure de titane(II) cristallise en strates comme l'iodure de cadmium, de sorte que les sites Ti(II) ont une coordination octaédrique avec leurs six ligands chlorure,. Trouve plus

Chlorure de titane(IV): Trouve plus

Chlorure de tosyle: Trouve plus

Chlorure de tributylétain: Le chlorure de tributylétain, également abrégé en TBTCl, est un halogénure organométallique de formule semi-développée (CH3CH2CH2CH2)3SnCl et employé comme réactif en chimie organique. Comme tous dérivés du tributylétain, c'est un composé toxique agissant notamment comme leurre hormonal. Trouve plus

Chlorure de triméthylsilane: Trouve plus

Chlorure de triméthylsilyle: Le chlorure de triméthylsilyle, également connu sous le nom de chlorotriméthylsilane est un halogénure de silyle qui a diverses utilités importantes en chimie organique. Il a pour formule semi-développée (CH3)3SiCl et dans les conditions standards, c'est un liquide incolore qui est stable en l'absence d'eau. Il peut être préparé à partir de tétrachlorure de silicium par substitution nucléophile de trois atomes de chlore par des groupes méthyles avec une source de méthyle nucléophile tel que le méthyllithium. Cependant, ce composé est largement et facilement disponible commercialement. Trouve plus

Chlorure de triméthylsilylméthylmagnésium: Le chlorure de triméthylsilylméthylmagnésium est un composé chimique de formule (CH3)3SiCH2MgCl. Cet halogénure organomagnésien organosilicié est un réactif de Grignard, disponible dans le commerce en solution dans l'éther diéthylique. Il peut être obtenu à partir de chlorométhyltriméthylsilane (CH3)3SiCH2Cl. Il est employé en synthèse organique pour produire des allylsilanes et des méthylènes par réaction de Peterson (en). Trouve plus

Chlorure de triphényltétrazolium: Le chlorure de triphényltétrazolium (TTC), souvent appelé chlorure de tétrazolium, est un indicateur rédox couramment utilisé en biochimie et en biologie moléculaire afin notamment de mettre en évidence la respiration cellulaire. Il s'agit d'un composé aromatique et d'un ammonium quaternaire se présentant sous la forme d'une poudre cristallisée de couleur blanche, soluble dans l'eau, l'éthanol et l'acétone, mais insoluble dans l'éther éthylique,. Le TTC est utilisé pour identifier les tissus au métabolisme actif de ceux qui sont inactifs. Il est en effet réduit en 1,3,5-triphénylformazan (TPF), un colorant de couleur rouge, dans les tissus vivants sous l'effet d'un certain nombre de déshydrogénases, enzymes intervenant dans un grand nombre de voies métaboliques, tandis qu'il demeure blanc dans les tissus nécrosés car ces mêmes enzymes y sont dégradées ou dénaturées. Le TTC a ainsi été utilisé au cours d'autopsies pour caractériser les infarctus du myocarde en soulignant les zones nécrosées dépourvues de lactate déshydrogénase cardiaque. Il est recommandé d'éviter d'exposer le TTC à la chaleur et à la lumière, susceptibles de le rendre instable. Trouve plus

Chlorure de tris(bipyridine)ruthénium(II): Le chlorure de tris(bipyridine)ruthénium(II) est le complexe de formule [Ru(bpy)3]Cl2. Sous sa forme hexahydraté, la plus courante, c'est un sel cristallin rouge, mais c'est sous sa forme cationique ([Ru(bpy)3]2+) qu'il fait le plus l'objet de recherche, du fait des propriétés optiques particulières. Dans ce cadre, son contre-anion chlorure peut alors être remplacé par d'autres anions tels que PF6- pour les moduler. Trouve plus

Chlorure de tris(bipyridine)ruthénium(II) - Ru(bpy)3: Trouve plus

Chlorure de tungstène(VI): Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...