Rechercher dans ce blog

lundi 15 février 2021

Chiffre magique (sport), Chiffre mônome binôme, Chiffre Playfair, Chiffre Pollux, Chiffre romain,

Chiffre magique (sport): Dans certains sports, un chiffre magique,,, ou nombre magique, est un nombre utilisé pour illustrer à quel point un club est près de s'assurer d'une première place ou d'une qualification aux séries éliminatoires. Trouve plus

Chiffre mônome binôme: Le système du monôme-binôme est une méthode de chiffrement utilisée durant la guerre d'Espagne, de 1936 à 1939. Il reprend le principe du carré de Polybe, une lettre pourra être représenté par un ou 2 chiffre(s), ce qui complexifie l'attaque par analyse fréquentielle. Trouve plus

Chiffre Playfair: Trouve plus

Chiffre Pollux: Le Chiffre Pollux est une méthode de chiffrement et d'encodage spécialement conçue pour le morse. Il s'agit d'une sous-catégorie de la substitution polyalphabétique : la substitution homophonique consiste à remplacer chaque lettre par un nombre de symboles proportionnel à sa fréquence d'apparition. Trouve plus

Chiffre romain: Trouve plus

Chiffre significatif: Le nombre de chiffres significatifs indique la précision d'une mesure physique. Il s'agit des chiffres connus avec certitude plus le premier chiffre incertain. La précision (ou l'incertitude) avec laquelle on connait la valeur d'une grandeur dépend du mesurage (ensemble d'opérations ayant pour but de déterminer une valeur d'une grandeur). Par exemple : 12 345 a cinq chiffres significatifs. Le premier chiffre incertain est le 5. Cette notion est une simplification de la notion d'incertitude de mesure : au lieu d'exprimer l'incertitude sous la forme d'une valeur, on suppose implicitement qu'elle est de l'ordre de grandeur de l'unité du premier chiffre incertain. L'exemple ci-dessus est ainsi équivalent à 12 345 ± 1. Trouve plus

Chiffre supérieur: Trouve plus

Chiffre UBCHI: Le chiffrement UBCHI était utilisé par les Allemands de 1912 à fin 1914, mais John Falconer mentionne déjà les principes de ce chiffre en 1685 dans son ouvrage Cryptomenysices Patefacta. La clé, valable sur tout le front Ouest, était remplacée tous les huit à dix jours. Celle-ci pouvait être retrouvée par la section Chiffre du Grand quartier général français, à partir de trois messages d'une longueur comparable. L'Allemagne finit par se rendre compte que ce système avait été cassé et, le 18 novembre 1914, l'UBCHI fut retiré du service et remplacé par l'ABC. Quelques clés historiques: Magdeburg an der Elbe Kampf und Sieg Trouve plus

Chiffre VIC: Le chiffre VIC fut un chiffre utilisé au début des années 1950 par l'espion soviétique Reino Häyhänen (nom de code VICTOR), basé à l'époque à New York. Le VIC appartient à la famille des chiffres nihilistes et consiste en une combinaison complexe de substitutions et de transpositions. Trouve plus

Chiffrée: Trouve plus

Chiffrement: Le chiffrement (ou cryptage,,) est un procédé de cryptographie grâce auquel on souhaite rendre la compréhension d'un document impossible à toute personne qui n'a pas la clé de (dé)chiffrement. Ce principe est généralement lié au principe d'accès conditionnel. Bien que le chiffrement puisse rendre secret le sens d'un document, d'autres techniques cryptographiques sont nécessaires pour communiquer de façon sûre. Pour vérifier l'intégrité ou l'authenticité d'un document, on utilise respectivement un Message Authentication Code (MAC) ou une signature numérique. On peut aussi prendre en considération l'analyse de trafic dont la communication peut faire l'objet, puisque les motifs provenant de la présence de communications peuvent faire l'objet d'une reconnaissance de motifs. Pour rendre secrète la présence de communications, on utilise la stéganographie. La sécurité d'un système de chiffrement doit reposer sur le secret de la clé de chiffrement et non sur celui de l'algorithme. Le principe de Kerckhoffs suppose en effet que l'ennemi (ou la personne qui veut déchiffrer le message codé) connaisse l'algorithme utilisé. Trouve plus

Chiffrement à clé publique: Trouve plus

Chiffrement a la volee: Trouve plus

Chiffrement à la volée: Le chiffrement à la volée (en anglais : On-the-fly encryption, OTFE) est un terme souvent employé par les logiciels de chiffrement de disque (disk encryption software). « À la volée » signifie que le volume chiffré est rattaché à l'arborescence du système de fichiers comme s'il était un périphérique amovible, rendant ainsi son contenu accessible de la même manière que le contenu des volumes non chiffrés. Trouve plus

Chiffrement à rétroaction de sortie: Trouve plus

Chiffrement AES: Trouve plus

Chiffrement asymetrique: Trouve plus

Chiffrement asymétrique: Trouve plus

Chiffrement convergent: La cryptographie convergente (anglais : Convergent Encryption) désigne les méthodes de chiffrement qui pour un même texte clair produiront toujours le même texte encodé. Trouve plus

Chiffrement côté client: Le chiffrement côté client (en anglais : client-side encryption) est la technique cryptographique de chiffrement des données du côté de l'expéditeur, avant que les données ne soient transmises à un serveur comme un service de stockage en nuage. Le chiffrement côté client utilise une clé de chiffrement qui n'est pas disponible au fournisseur de services, ce qui rend impossible pour le fournisseur de déchiffrer les données hébergées. Le chiffrement côté client permet la création d'applications à connaissance zéro dont les fournisseurs ne peuvent pas accéder aux données stockées par leurs utilisateurs, offrant ainsi un haut niveau de confidentialité. Le chiffrement côté client est une stratégie de sécurité des données exceptionnellement robuste. En éliminant la possibilité que les fournisseurs de services (ou les tiers qui peuvent contraindre les fournisseurs de services à fournir l'accès aux données) puissent consulter les données, le chiffrement côté client assure que les données stockées dans le nuage ne peuvent être visualisées que du côté client. Cela empêche la perte de données et la divulgation non autorisée de fichiers personnels ou privés, offrant une plus grande tranquillité d'esprit à la fois pour les utilisateurs personnels et les utilisateurs professionnels. Les chercheurs universitaires et les consultants en sécurité fournissent des outils et du soutien pour aider les développeurs à inclure le chiffrement côté client dans leurs applications afin de protéger la confidentialité et l'intégrité de leurs informations,,. Parmi les services de stockage en nuage qui fournissent le chiffrement côté client on compte Tresorit, Mega et SpiderOak. En février 2016, ni iCloud d'Apple,,, ni Google Drive, ni Dropbox ne fournissent le chiffrement côté client. Trouve plus

Chiffrement de bloc: Trouve plus

Chiffrement de bout en bout: Le chiffrement de bout en bout (en anglais, End-to-end encryption ou E2EE) est un système de communication où seules les personnes qui communiquent peuvent lire les messages échangés. En principe, il empêche l'écoute électronique, y compris par les fournisseurs de télécommunications, par les fournisseurs d'accès Internet et même par le fournisseur du service de communication. Avec le chiffrement de bout en bout, personne n'est en mesure d'accéder aux clés cryptographiques nécessaires pour déchiffrer la conversation. Les systèmes de chiffrement de bout en bout sont conçus pour résister à toute tentative de surveillance ou de falsification, car aucun tiers ne peut déchiffrer les données communiquées ou stockées. En particulier, les entreprises qui offrent un service de chiffrement de bout en bout sont incapables de remettre une version déchiffrée des messages de leurs clients aux autorités. Trouve plus

Chiffrement de disque: Le chiffrement de disque en anglais, disk encryption, full disk encryption ou FDE) est une technologie qui protège l'information en la transformant en un code illisible qui ne peut pas être déchiffré facilement par les personnes qui n'y sont pas autorisées. Le chiffrement de disque utilise un logiciel de chiffrement de disque (en) ou le matériel de chiffrement de disque (en) pour chiffrer chaque bit des données sur un disque dur ou un volume. Le chiffrement de disque lutte contre les accès non autorisés au système de stockage de données. Un chiffrement complet du disque signifie généralement que tout est chiffré – y compris les programmes qui peuvent chiffrer les partitions amorçables du système d'exploitation – alors qu'une partie du disque est forcément non chiffrée.[pas clair]FileVault 2 chiffre le volume de démarrage de Mac OS X dans son intégralité ; les données autorisées aux utilisateurs du disque entièrement chiffré sont chargées depuis un disque amorçable non chiffré (partition/slice type Apple_Boot). Sur les systèmes qui utilisent master boot record, une partie du disque reste non chiffrée. Quelques systèmes de chiffrement intégral du disque basé sur le matériel (en) peuvent correctement chiffrer un disque amorçable en entier, y compris s'il utilise master boot record. Trouve plus

Chiffrement de disque dur: Trouve plus

Chiffrement de flot: Trouve plus

Chiffrement de flux: Le chiffrement de flux, chiffrement par flot ou chiffrement en continu (en anglais stream cipher) est une des deux grandes catégories de chiffrements modernes en cryptographie symétrique, l'autre étant le chiffrement par bloc. Un chiffrement par flot arrive à traiter les données de longueur quelconque et n'a pas besoin de les découper. Une liste non exhaustive de chiffrements par flot : A5/1, algorithme publié en 1994, utilisé dans les téléphones mobiles de type GSM pour chiffrer la communication par radio entre le mobile et l'antenne-relais la plus proche ; RC4, le plus répandu, conçu en 1987 par Ronald Rivest, utilisé notamment par le protocole WEP du Wi-Fi ; Py, un algorithme récent de Eli Biham ; E0 utilisé par le protocole Bluetooth.Un chiffrement par flot se présente souvent sous la forme d'un générateur de nombres pseudo-aléatoires avec lequel on opère un XOR entre un bit à la sortie du générateur et un bit provenant des données. Toutefois, le XOR n'est pas la seule opération possible ; la seule contrainte sur cette opération est qu'elle doit être inversible (la disjonction exclusive est même involutive), comme l'opération d'addition dans un groupe est également envisageable (par exemple, addition entre deux octets, modulo 256). Un chiffrement par bloc peut être converti en un chiffrement par flot grâce à un mode opératoire qui permet de chaîner plusieurs blocs et traiter des données de taille quelconque. Trouve plus

Chiffrement de Vernam: Trouve plus

Chiffrement de Vigenère: Trouve plus

Chiffrement du courrier electronique: Trouve plus

Chiffrement du courrier électronique: Le chiffrement du courrier électronique est le chiffrement des messages électroniques par leurs expéditeurs pour que les personnes qui ont accès légalement ou illégalement aux serveurs, aux routeurs et aux liens de communication sur lesquels les messages transitent ne puissent pas les comprendre. Trouve plus

Chiffrement El Gamal: Trouve plus

Chiffrement en continu: Trouve plus

Chiffrement homomorphe: En cryptographie, un chiffrement homomorphe est un chiffrement qui possède certaines caractéristiques algébriques qui le font commuter avec une opération mathématique, c'est-à-dire que le déchiffrement du résultat de cette opération sur des données chiffrées donne le même résultat que cette opération sur les données non chiffrées ; cette propriété permet de confier des calculs à un agent externe, sans que les données ni les résultats ne soient accessibles à cet agent. Un exemple d'application d'un chiffrement homomorphe pour la délégation de calculs pourrait être le cas de figure où un utilisateur souhaiterait faire un calcul coûteux − dont il ne dispose pas nécessairement des ressources nécessaires pour l'exécuter − et aimerait faire appel à un service de cloud computing auquel il ne fait pas nécessairement confiance pour effectuer ses calculs. Le chiffrement homomorphe est un domaine de recherche actif. Trouve plus

Chiffrement opportuniste: Le chiffrement opportuniste (OE pour Opportunistic Encryption) fait référence à tout système qui, quand il est connecté à un autre système, essaye d'utiliser des méthodes cryptographiques pour établir la communication. Quand cela n'est pas possible, la communication se fait à travers un canal non chiffré. De cette façon, il n'est pas nécessaire d'avoir une négociation au préalable entre les deux systèmes. Même si elle n'est pas exempte de failles exploitables, elle permet d'implanter facilement et progressivement des solutions cryptographiques sans perturber le fonctionnement des systèmes déjà en place. Trouve plus

Chiffrement par attributs: Le chiffrement par attributs (en anglais : attribute-based encryption ou ABE) est une primitive de chiffrement asymétrique dans lequel la clé de chiffrement d'un utilisateur dépend d'attributs qui lui sont propres, par exemple: sa position dans une entreprise ou sa nationalité. Dans ce type de chiffrement, le déchiffrement du message secret n'est possible que si les attributs de la clé du destinataire correspondent aux attributs du message chiffré. Le chiffrement par attributs permet la mise en place de contrôle d'accès à base de rôles. Le concept de chiffrement par attributs a été proposé la première fois par Amit Sahai et Brent Waters et plus tard repris par Vipul Goyal, Omkant Pandey, Amit Sahai et Brent Waters. Depuis 2007, plusieurs chercheurs ont proposé des schémas de chiffrement par attributs utilisant plusieurs autorités pour générer les clés privées des utilisateurs,,,,,. Trouve plus

Chiffrement par bloc: Le chiffrement par bloc (en anglais block cipher) est une des deux grandes catégories de chiffrements modernes en cryptographie symétrique, l'autre étant le chiffrement par flot. La principale différence vient du découpage des données en blocs de taille généralement fixe. La taille de bloc est comprise entre 32 et 512 bits, dans le milieu des années 1990 le standard était de 64 bits mais depuis 2000 et le concours AES le standard est de 128 bits. Les blocs sont ensuite chiffrés les uns après les autres. Il est possible de transformer un chiffrement de bloc en un chiffrement par flot en utilisant un mode d'opération comme CTR (des blocs formant un compteur sont chiffrés pour former une séquence pseudo-aléatoire) ou CFB (on chaîne le chiffrement en effectuant un XOR entre les résultats successifs). Une liste non exhaustive de chiffrements par bloc : DES, l'ancêtre conçu dans les années 1970, a été passablement étudié AES, le remplaçant de DES Blowfish, Serpent et Twofish, des alternatives à AESIl y en a encore bien d'autres qui sont adaptés à des besoins particuliers. Certains consomment plus de mémoire ou sont plus gourmands en puissance de calcul. Un chiffrement par bloc peut également être utilisé comme une fonction de hachage, c'est-à-dire une fonction à sens unique. Une variante de DES est employée pour le système de mots de passe dans Unix. Une chaîne contenant uniquement des zéros est chiffrée avec une clé correspondant au mot de passe (une composante aléatoire appelée "sel" est encore intégrée à l'algorithme). Ce chiffrement est itératif et se fait 25 fois avant d'obtenir le résultat final. Trouve plus

Chiffrement par décalage: En cryptographie, le chiffrement par décalage, aussi connu comme le chiffre de César ou le code de César (voir les différents noms), est une méthode de chiffrement très simple utilisée par Jules César dans ses correspondances secrètes (ce qui explique le nom « chiffre de César »). Le texte chiffré s'obtient en remplaçant chaque lettre du texte clair original par une lettre à distance fixe, toujours du même côté, dans l'ordre de l'alphabet. Pour les dernières lettres (dans le cas d'un décalage à droite), on reprend au début. Par exemple avec un décalage de 3 vers la droite, A est remplacé par D, B devient E, et ainsi jusqu'à W qui devient Z, puis X devient A etc. Il s'agit d'une permutation circulaire de l'alphabet. La longueur du décalage, 3 dans l'exemple évoqué, constitue la clé du chiffrement qu'il suffit de transmettre au destinataire — s'il sait déjà qu'il s'agit d'un chiffrement de César — pour que celui-ci puisse déchiffrer le message. Dans le cas de l'alphabet latin, le chiffre de César n'a que 26 clés possibles (y compris la clé nulle, qui ne modifie pas le texte). Il s'agit d'un cas particulier de chiffrement par substitution monoalphabétique : ces substitutions reposent sur un principe analogue, mais sont obtenues par des permutations quelconques des lettres de l'alphabet. Dans le cas général, la clé est donnée par la permutation, et le nombre de clés possibles est alors sans commune mesure avec celui des chiffrements de César. Le chiffrement de César a pu être utilisé comme élément d'une méthode plus complexe, comme le chiffre de Vigenère. Seul, il n'offre aucune sécurité de communication, à cause du très faible nombre de clés, ce qui permet d'essayer systématiquement celles-ci quand la méthode de chiffrement est connue, mais aussi parce que, comme tout encodage par substitution monoalphabétique, il peut être très rapidement « cassé » par analyse de fréquences (certaines lettres apparaissent beaucoup plus souvent que les autres dans une langue naturelle). Trouve plus

Chiffrement par flot: Trouve plus

Chiffrement par flots: Trouve plus

Chiffrement par permutation: Trouve plus

Chiffrement par produit: En cryptographie, un chiffrement par produit est un type populaire de chiffrement de bloc qui exécute à la suite un certain nombre de transformations simples comme des substitutions, des permutations et des opérations d'arithmétique modulaire. Les chiffrements par produit sont une concaténation de plusieurs « tours » avec la même structure. Isolées, les opérations sont faibles du point de vue cryptanalytique, mais le chaînage permet d'accroître la robustesse en améliorant les qualités de confusion et diffusion. Le concept de chiffrement par produit est dû à Claude Shannon, qui présenta cette idée dans Communication Theory of Secrecy Systems. Un chiffrement par produit qui n'utilise que des substitutions et des permutations est nommé réseau de substitution-permutation. Le réseau de Feistel et ses variantes font partie des chiffrements par produit. Portail de la cryptologie Trouve plus

Chiffrement par substitution: Le chiffrement par substitution est une technique de chiffrement utilisée depuis bien longtemps puisque le chiffre de César en est un cas particulier. Sans autre précision, elle désigne en général un chiffrement par substitution monoalphabétique, qui consiste à substituer dans un message chacune des lettres de l'alphabet par une autre (du même alphabet ou éventuellement d'un autre alphabet), par exemple, ainsi que procédait César a par d, b par e et ainsi de suite. Quand l'alphabet d'arrivée est le même, la substitution est définie par une permutation des lettres de l'alphabet. Mais le chiffrement par substitution se distingue donc des chiffrements par permutation, définis eux par une permutation des lettres du message. Le simple chiffrement par substitution est facile à casser par analyse des fréquences des lettres du texte chiffré, mais demeure cependant en tant que composant élémentaire des chiffrements modernes (ce sont les S-Boxes des réseaux de substitution-permutation). Pour brouiller la cryptanalyse par analyse de fréquences, diverses techniques de substitution plus ou moins élaborées ont été inventées au cours des siècles, comme les chiffrements par substitution homophonique (une lettre fréquente peut être remplacée par des signes différents), ou par substitution polyalphabétique. Trouve plus

Chiffrement par transposition: Un chiffrement par transposition (ou chiffrement par permutation) est un chiffrement qui consiste à changer l'ordre des lettres, donc à construire des anagrammes. Cette méthode est connue depuis l'Antiquité, puisque les Spartiates utilisaient déjà une scytale. Le chiffrement par transposition demande de découper le texte clair en blocs de taille identique. La même permutation est alors utilisée sur chacun des blocs. Le texte doit éventuellement être complété (procédé de bourrage) pour permettre ce découpage. La clef de chiffrement est la permutation elle-même. Le nombre de permutations possibles d'une longueur donnée, qui est la factorielle de cette longueur, augmente donc rapidement avec celle-ci. Par exemple un mot de trois lettres ne peut être permuté que dans 6 (=3!) positions différentes. Ainsi "col" ne peut se transformer qu'en "col", "clo", "ocl", "olc", "lco" ou "loc". Lorsque le nombre de lettres croît, le nombre d'arrangements augmente rapidement et il devient plus difficile de retrouver le texte original sans connaître la permutation, et sans aucune connaissance sur le texte clair. Ainsi pour un chiffre par transposition qui utilise des blocs de 20 caractères, il y a 20! possibilités, soit 2 432 902 008 176 640 000 combinaisons. Trouve plus

Chiffrement polyalphabétique: Trouve plus

Chiffrement RSA: Le chiffrement RSA (nommé par les initiales de ses trois inventeurs) est un algorithme de cryptographie asymétrique, très utilisé dans le commerce électronique, et plus généralement pour échanger des données confidentielles sur Internet. Cet algorithme a été décrit en 1977 par Ronald Rivest, Adi Shamir et Leonard Adleman. RSA a été breveté par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1983 aux États-Unis. Le brevet a expiré le 21 septembre 2000. Trouve plus

Chiffrement symétrique: Trouve plus

Chiffrement totalement homomorphe: Trouve plus

Chiffrements asymétriques: Trouve plus

Chiffrements symétriques: Trouve plus

Chiffrer: Trouve plus

Chiffres: Trouve plus

Chiffrés: Trouve plus

Chiffres (onomastique): Les chiffres d'une personne sont ses initiales, lorsque ces dernières sont écrites en lettrines ou dans un style particulier et reconnaissable. Les chiffres sont des lettres, et pourtant, celles-ci se rapprochent des armoiries ou du blason, de par leur caractère signalétique : on peut faire broder ses chiffres sur ses mouchoirs, ses serviettes, ou sur tout son linge. Les chiffres peuvent remplacer les armoiries ou le blason, lorsque la famille ne possède pas ces insignes, ou bien, dans le cas contraire, dans une démarche plus modeste, ou plus pratique — car il est parfois difficile de faire broder ses armoiries en couleur sur tout son linge. Mais il arrive que les chiffres ne revêtissent pas ce caractère modeste : ils peuvent participer de la décoration d'un lieu. C'est ainsi que jadis, certains crosses, certaines pièces de châteaux, étaient ornées des chiffres du propriétaire ; différentes personnes (par exemple mari et femme) pouvaient aussi mêler leurs chiffres dans un but esthétique et symbolique, avec des arabesques ou des jeux sur la forme des lettres. Prénoms, noms de famille et anthroponymie Portail de l'écriture Portail de la linguistique Portail des arts Portail de l'héraldique Trouve plus

Chiffres arabes: Les chiffres arabes sont, dans le langage courant, la graphie occidentale des dix chiffres (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 0) et le système d'écriture décimale positionnelle qui les accompagne. Ils sont parvenus à l'Occident médiéval au contact des mathématiciens arabes via la civilisation andalouse. Cette terminologie étant ambiguë, ils portent également d'autres noms permettant d'éviter les confusions, mais dont certains sont spécifiques à l'informatique : « chiffres ASCII », en référence à l'histoire ancienne de leur encodage, « chiffres européens », « chiffres latins », en référence au jeu de caractères auquel ils ont été associés, « chiffres occidentaux ». Le nom « chiffres arabes » réfère parfois aussi aux chiffres utilisés dans l'écriture arabe. Aujourd'hui, le standard Unicode et la norme ISO/CEI 10646 permettent trois notations pour ces derniers. Les différentes écritures de chiffres indiens et persans y sont également incluses. Trouve plus

Chiffres binaires: Trouve plus

Chiffres chinois: Trouve plus

Chiffres clés de la recherche: Trouve plus

Chiffres cles des regions francaises: Trouve plus

Chiffres clés des régions françaises: Trouve plus

Chiffres d'affaires: Trouve plus

Chiffres dans la culture chinoise: Trouve plus

Chiffres de population au cameroun: Trouve plus

Chiffres de population de la France: Les chiffres de population de la France dépendent de la façon de définir précisément ce qu'est un « Français » (écrit avec une capitale majuscule), qui a deux acceptions : l'ensemble des 67 009 000 personnes (au 30 juillet 2019) qui résident en France, dont 33 817 227 femmes et 31 768 630 hommes[Quoi ?], soit 235 676 Français de plus qu'au 1er janvier 2012. C'est le sens utilisé communément, notamment par l'Insee pour les recensements qui comptabilisent toutes les personnes qui résident en France, quelle que soit leur nationalité. Français est le gentilé de France, c'est-à-dire que les personnes qui habitent en France sont appelées des Français. Le recensement de ces personnes résidant en France (c'est-à-dire les personnes qui habitent en France, de nationalité française ou étrangère) est assuré par l'Insee sous le vocabulaire Population totale de la France. Au 1er janvier 2008, la population de la France était de 63 753 140 habitants (France métropolitaine + DOM) + 720 000 (TOM) soit 64 473 140 habitants dont 5,7 % d'étrangers ; l'ensemble des 63 379 349 personnes (au 1er janvier 2013) de nationalité française, qu'ils habitent en France ou à l'étranger, sont les citoyens de la République française « sans distinction d'origine, de race, ou de religion », selon la Constitution de 1958, et donc électeurs selon son article 3. Le Code civil définit la nationalité française, les conditions de son obtention ainsi que les droits et devoirs inhérents à celle-ci. Le nombre de Français (au sens de « personnes ayant la nationalité française ») est estimé au 1er janvier 2013 à 65 585 857 habitants moins les 3 817 562 étrangers, plus les 1 611 054 personnes, de nationalité française, expatriées, soit un total de 63 379 349. Trouve plus

Chiffres de population en france: Trouve plus

Chiffres de population en Nouvelle-Calédonie: Trouve plus

Chiffres de population française: Le qualificatif français a deux sens : l'ensemble des personnes qui résident en France : 64,5 millions au 1er janvier 2008.C'est le sens utilisé communément, notamment par l'Insee : Français est le gentilé de France, c'est-à-dire que les personnes qui habitent en France sont des Français. Le recensement de ces personnes résidant en France (c'est-à-dire les personnes qui habitent en France, de nationalité française ou étrangère) est assuré par l'Insee sous le vocable Population totale de la France. Au 1er janvier 2008, la population de la France était de 63 753 140 habitants (France métropolitaine + DOM) + 720 000 (TOM) soit 64 473 140 habitants dont 5,7 % d'étrangers. l'ensemble des personnes de nationalité française, qu'ils habitent en France où à l'étranger : 63,0 millions au 1er janvier 2008.Ce sont les citoyens de la République française « sans distinction d'origine, de race, ou de religion ». Le Code civil définit la nationalité française, les conditions de son obtention ainsi que les droits et devoirs inhérents à celle-ci. Le nombre de Français (au sens de « personnes ayant la nationalité française ») est évalué au 1er janvier 2008 à 64 473 140 habitants moins les 5,7 % d'étrangers, plus les personnes de nationalité française expatriées (dont le nombre peut être estimé à 2,2 millions), soit un total d'environ 63,0 millions. Trouve plus

Chiffres décimaux: Trouve plus

Chiffres du chômage dans l'Union européenne: Trouve plus

Chiffres du chômages dans l'Union européenne: Trouve plus

Chiffres elzeviriens: Trouve plus

Chiffres elzéviriens: Les chiffres elzéviriens (du nom de la famille de libraires et imprimeurs hollandais Elzevier), chiffres minuscules, chiffres bas-de-casse, chiffres français, chiffres non alignés, ou chiffres suspendus sont, en typographie, des chiffres débordant de manière variable sur la hampe ou le jambage, en opposition aux chiffres classiques, dits chiffres Didot, alignés sur la ligne de base et de même hauteur que les majuscules. Trouve plus

Chiffres grecs: Trouve plus

Chiffres indiens: Trouve plus

Chiffres japonais: Trouve plus

Chiffres minuscules: Trouve plus

Chiffres précis: Trouve plus

Chiffres romains: Trouve plus

Chiffres significatifs: Trouve plus

Chiffre-taxe: Trouve plus

Chiffreur IP: Trouve plus

Chiffrier: Trouve plus

Chiffrier de César: Trouve plus

Chifir': Trouve plus

Chiflet: Trouve plus

Chifley Tower: Le Chifley Tower est un gratte-ciel de bureaux construit à Sydney (Australie) en 1992 et situé au 27 Macquarie Street. L'architecte est la grande agence américaine Kohn Pederson Fox & Associates. Trouve plus

Chifontaine: Chifontaine est un lieu-dit de la ville belge de Bastogne à mi-chemin entre Longvilly et Moinet. Au XIXe siècle y furent construits des logements pour les ouvriers de la mine de plomb de Longvilly-Allerborn. Après la fermeture de la mine en 1902, les habitations sont tombées en ruines. En 1891, on comptait encore 46 habitants. Trouve plus

Chifoumi: Trouve plus

Chifournie: Trouve plus

Chifra: Chifra est un des 29 woredas de la région Afar, en Éthiopie. Trouve plus

Chifra (woreda): Trouve plus

Chiftele: La chiftea, est un mets roumain et moldave qui se présente comme un plat de boulettes de viande hachée mélangée avec des légumes, généralement des carottes, des oignons et des épices. En Olténie, on y ajoute de l'ail ; en Dobrogée, du riz, en Moldavie, des pommes de terre. Trouve plus

Chiga: Chiga peut désigner : les Kiga (ou Chiga), une population d'Ouganda le chiga, une langue bantoue Trouve plus

Chiga (langue): Trouve plus

Chigara: Chigara, parfois appelée Chigara Zouagha est une commune de la wilaya de Mila en Algérie. Trouve plus

Chigasaki: Chigasaki (茅ヶ崎市, Chigasaki-shi) est une ville (市, shi) de la préfecture de Kanagawa, au Japon. La ville a été fondée le 1er octobre 1947. Chigasaki a le statut de ville spéciale du Japon. Trouve plus

Chigger: Trouve plus

Chiggiogna: Chiggiogna est une localité et une ancienne commune suisse du canton du Tessin, située dans le district de Léventine Trouve plus

Chigi: Trouve plus

Chigi (architecture): Les chigi (千木, 鎮木, 知木, 知疑), okichigi (置千木) ou higi (氷木) sont des épis de faîtage de toit que l'on trouve dans les architectures japonaise et shinto. Ils sont antérieurs à l'influence bouddhiste et constituent un élément architectural récurrent au Japon. Ils participent fortement à l'aspect esthétique des sanctuaires shinto, où ils sont souvent associés avec des katsuogi, autre type d'ornementation de toit. De nos jours, les chigi et les katsuogi sont utilisés exclusivement sur les bâtiments shintoïstes qu'ils permettent de distinguer des autres édifices religieux tels que les temples bouddhistes au Japon. Trouve plus

Chiginagak: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...