Rechercher dans ce blog

lundi 15 février 2021

Cheval de sport roumain, Cheval de sport suisse, Cheval de sport tchèque, Cheval de Tchebychev, Cheval de tirage,

Cheval de sport roumain: Le cheval de sport roumain (roumain : cal de sport romanesc / calul de sport) est un stud-book de chevaux de sport, formé en Roumanie à partir des années 1960. La race est sélectionnée pour les sports équestres. Trouve plus

Cheval de sport suisse: Le cheval de sport suisse (allemand : Schweizer Warmblut) est un stud-book de chevaux de sport géré en Suisse, pour la pratique des sports équestres. Ce stud-book a absorbé l'ancienne race de l'Einsiedeln. Trouve plus

Cheval de sport tchèque: Trouve plus

Cheval de Tchebychev: Le cheval de Tchebychev est une liaison mécanique qui convertit un mouvement de rotation en un mouvement proche de la ligne droite. Il a été inventé au XIXe siècle par le mathématicien Pafnouti Tchebychev qui a étudié les problèmes de la mécanique cinématique. Un des problèmes était la construction d'une liaison qui convertit un mouvement de rotation en un mouvement rectiligne. Ce problème a aussi été étudié par James Watt lors de son amélioration des machines à vapeur. Ce mécanisme est plus précis mais moins pratique d'utilisation que le mécanisme de Watt qui lui est antérieur. Il a néanmoins connu des applications industrielles. Par la suite, des mécanismes tels que le dispositif de Peaucellier-Lipkin ont été inventés qui donnent une sortie rigoureusement rectiligne. Trouve plus

Cheval de tirage: Trouve plus

Cheval de traction: Trouve plus

Cheval de traction légère: Trouve plus

Cheval de trait: Un cheval de trait est un cheval sélectionné pour ses aptitudes à la traction de véhicules et de matériaux de toutes sortes, appartenant en général à une race puissante et de grande taille. La majorité des races de trait n'existent pas avant le XVIIIe siècle. En Europe, ces animaux sont sélectionnés pour les besoins militaires, notamment la traction des chariots d'artillerie lourde, puis les travaux agricoles. Leur développement accompagne la révolution industrielle et le perfectionnement du matériel, notamment des charrues au cours du XIXe siècle. Ces chevaux effectuent aussi le halage de bateaux et le déplacement de nombreux véhicules hippomobiles pour le transport de personnes ou de matériaux. Ils sont présents dans la plupart des pays développés, entre autres en Europe de l'Ouest, aux États-Unis, en Australie et au Japon. L'utilisation des chevaux de trait évolue avec le progrès. L'arrivée du chemin de fer les prive d'une partie de leurs fonctions mais ne fait pas pour autant diminuer leur nombre, des chevaux restant requis pour le transport depuis les gares. Plus tard, la modernisation des transports en commun et la motorisation des bateaux entraîne l'obsolescence des tramways hippomobiles, du halage et des diligences, cantonnant le cheval de trait aux seuls travaux agricoles. Avec l'arrivée du tracteur agricole, les chevaux de trait perdent la dernière de leurs fonctions et disparaissent en masse des pays où ils sont historiquement élevés et utilisés. En France et en Belgique, notamment, l'élevage de ces animaux est réorienté vers la production de viande pour la consommation humaine : on parle alors de cheval lourd. La plupart des races de trait disparaissent faute de demandes. Depuis les années 1990, le cheval de trait retrouve ses anciennes fonctions avec le renouveau de l'équitation de loisir, de l'attelage et de l'utilisation au travail. Il reste néanmoins majoritairement élevé pour sa viande en France. La France possède le plus grand nombre de races de trait, à savoir neuf. Un cheval sur quatre né en France est un cheval de trait. Trouve plus

Cheval de trait ardennais: Trouve plus

Cheval de trait belge: Trouve plus

Cheval de trait de la côte vendéenne: Trouve plus

Cheval de trait de la Mayenne: Trouve plus

Cheval de trait du Maine: Trouve plus

Cheval de trait Maine-Anjou: Trouve plus

Cheval de trait mayennais: Trouve plus

Cheval de travail: Un cheval de travail, en anglais stock horse, est un cheval spécialement sélectionné pour le travail de ranch, en particulier avec les bovins. Il doit posséder certaines qualités propres au travail de ranch qui lui est demandé, notamment le « sens du bétail ». Portail équestre Trouve plus

Cheval de Tréguier: Trouve plus

Cheval de troie: Trouve plus

Cheval de Troie (homonymie): Le cheval de Troie constitue l'un des épisodes les plus fameux de la guerre de Troie, dans la mythologie grecque. Le cheval de Troie peut aussi désigner : Trouve plus

Cheval de troie (informatique): Trouve plus

Cheval de Troie (roman): Cheval de Troie (titre original : Rogue Protocol) est un roman court de science-fiction de l'écrivain américain Martha Wells, paru en 2018 puis traduit en français et publié en 2019. Il s'agit du troisième roman de la série Journal d'un AssaSynth. Trouve plus

Cheval de troie informatique: Trouve plus

Cheval de trot: Trouve plus

Cheval de Viatka: Trouve plus

Cheval d'eau: Le cheval d'eau est le dix-neuvième élément du cycle sexagésimal chinois. Il est appelé renwu ou jen-wou en chinois (chinois traditionnel et simplifié : 壬午 ; pinyin : rénwǔ), imo en coréen, jingo en japonais et nham ngo en vietnamien. Il est précédé par le serpent de métal et suivi par la chèvre d'eau. À la tige céleste ren est associé le yáng et l'élément eau, et à la branche terrestre wu, le yáng, l'élément feu, et le signe du cheval. Dans la symbolique des cinq éléments, le renwu correspond donc à l'« eau qui détruit le feu. » Trouve plus

Cheval d'élevage avec guerrier: Le cheval d'élevage avec guerrier ou cheval de Budapest est une sculpture en bronze, attribuée à Léonard de Vinci. Représentant François Ier de France sur un cheval destrier, elle aurait été réalisée à partir d'un modèle en argile ou en cire dans la première moitié du XVIe siècle. La sculpture se trouve dans l'exposition permanente du musée des beaux-arts de Budapest. Trouve plus

Cheval demi-sang anglo-breton: Trouve plus

Cheval d'Erlenbach: Le cheval d'Erlenbach, ou cheval du Simmental, est une ancienne race chevaline légère originaire de la région d'Erlenbach im Simmental en Suisse. Connue au XVIIIe siècle, où la vente annuelle de 10 000 sujets au marché rapporte des revenus considérables, elle connaît un long déclin le siècle suivant, notamment en raison de l'utilisation du chemin de fer. Elle disparaît vraisemblablement au cours du XXe siècle, les éleveurs préférant se tourner vers l'élevage bovin. Cet élégant cheval de selle à la robe noire, plutôt tardif et de taille moyenne, est réputé bien conformé, doté de membres solides et musclés. Il est très apprécié de la cavalerie bernoise qui y fait massivement appel pour sa remonte, notamment en raison de sa robe assortie à l'uniforme des soldats. Il sert aussi de cheval de selle et de carrosse luxueux. L'élevage est essentiellement localisé dans le Simmental et près de Saanen. Trouve plus

Cheval des Baléares: Trouve plus

Cheval des Deux-Ponts: Trouve plus

Cheval des Dombes: Trouve plus

Cheval des forêts: Equus caballus germanicus ou Equus ferus ferus silvaticus est une sous-espèce préhistorique du cheval (Equus caballus). Il est généralement assimilé au cheval des forêts, postulat de la théorie de l'université d'Uppsala sur l'origine des chevaux domestiques. Trouve plus

Cheval des Marquises: Le cheval des Marquises est une race de chevaux originaire des îles Marquises, en Polynésie française. Trouve plus

Cheval des mines: Trouve plus

Cheval des montagnes du Pays basque: Le cheval des montagnes du Pays basque (en espagnol Caballo de Monte de País Vasco, en basque Euskal Herriko Mendiko Zaldia) est une race de chevaux lourds de montagne rustique, originaire de la communauté autonome du pays basque espagnol. Issue d'un groupe de poneys propres au nord de la péninsule Ibérique, la race a évolué au cours du XXe siècle. Les croisements avec des chevaux de trait, notamment Bretons, visaient à l'adapter à la traction agricole jusqu'aux années 1960. Le cheval des montagnes du Pays basque est désormais une race à vocation bouchère, élevée pour produire de la viande de poulain. Élevé depuis des siècles en système extensif, il est progressivement reconnu comme un symbole culturel de sa région d'origine après les années 1980. Sa reconnaissance officielle en tant que race remonte à 1999, avec la création du studbook. Le cheval des montagnes du Pays basque forme une race locale rare, mais en expansion grâce au versement de primes d'élevage. L'effectif recensé est de 4 479 chevaux fin 2014. Ce cheval est mis à l'honneur chaque année pendant la Journée du cheval de montagne d'Alava, fêtée à Arluzea. Trouve plus

Cheval des Nez-Percés: Le Cheval des Nez-Percés est une race de chevaux de selle en cours de reconstitution afin de retrouver le type originel des anciennes montures Appaloosa des indiens Nez-Percés. Pour cela, les indiens de la réserve des Nez-Percés croisent les Appaloosas modernes avec des Akhal-Teke, un cheval turkmène décrit comme proche physiquement des anciens Appaloosas. Trouve plus

Cheval des Outer Banks: Le cheval des Outer Banks est une population de chevaux sauvages vivant sur les îles barrière des Outer Banks, en Caroline du Nord. Ils sont petits, robustes, et dotés d'un tempérament docile. Issus d'animaux espagnols domestiques et probablement amenés dans les Amériques au XVIe siècle, leurs ancêtres sont peut-être redevenus sauvages après avoir survécu à des naufrages, ou simplement après avoir été abandonnés sur les îles de l'une des expéditions d'exploration dirigées par Lucas Vázquez de Ayllón ou Richard Grenville. Les populations se trouvent sur l'île d'Ocracoke, Shackleford Banks, Currituck Banks, et dans le Rachel Carson Estuarine Sanctuary. Bien qu'ils puissent piétiner les plantes et les animaux qui nichent au sol, et ne soient pas considérés comme une espèce indigène des îles, les chevaux des Outer Banks sont autorisés à y rester en raison de leur importance historique. Ils survivent en pâturage sur les herbes des marais, qui leur fournissent de l'eau ainsi que de la nourriture, complétées par des points d'eau douce temporaires. Pour éviter la surpopulation et la consanguinité, et pour protéger leur habitat de la surexploitation, ces chevaux sont gérés par le National Park Service, l'État de Caroline du Nord, et plusieurs organismes privés. Les maladies, comme l'anémie infectieuse équine, dont une épidémie a été découverte et éliminée sur l'île Shackleford en 1996, sont également sous surveillance. Ils sont protégés de la circulation sur la Highway 12. Les populations iliennes sont limitées par l'adoption et par le contrôle des naissances. Des animaux sont prélevés dans la nature puis dressés pour les loisirs, l'attelage, et occasionnellement des patrouilles montées. Trouve plus

Cheval des steppes: L'expression cheval des steppes fait référence à un type de cheval peuplant les steppes asiatiques à l'époque de la domestication. Il est considéré comme l'ancêtre de certaines races de chevaux modernes, l'un de ses plus proches descendants serait le cheval mongol. Le cheval de Przewalski était lui aussi fréquemment surnommé « cheval des steppes ». Trouve plus

Cheval des Tonga: Trouve plus

Cheval diablo: Trouve plus

Cheval disparu: Trouve plus

Cheval d'octobre: Trouve plus

Cheval domestique: Trouve plus

Cheval d'orgueil: Trouve plus

Cheval du Bangladesh: Trouve plus

Cheval du Berry: Trouve plus

Cheval du Biros: Trouve plus

Cheval du bon pays: Trouve plus

Cheval du Brabant: Trouve plus

Cheval du Cap: Le cheval du Cap (afrikaans : Boerperd) est une race de chevaux originaire d'Afrique du Sud. Il provient de différents croisements entre les chevaux et des poneys importés en Afrique du Sud par les colons européens à partir du XVIIe siècle. Largement associé aux travaux agricoles et aux actions militaires des Afrikaners, il est désormais éteint sous sa forme originelle, en raison de trop nombreux croisements. Il a donné les races Carrossier du Cap, Boer du Cap, Boer sud-africain, Nooitgedacht et Namaqua. Trouve plus

Cheval du Centre: Trouve plus

Cheval du Condroz: Le Cheval du Condroz, ou Double ardennais, est une race de chevaux carrossiers belges, désormais disparue. Réputé pour son courage et sa résistance, il présente une taille et un format moyens, avec un excellent trot. Il est connu pour la grande énergie qu'il déploie pour la traction du matériel d'artillerie et des diligences lourdes. En 1873, plus de 52 000 de ces chevaux sont recensés dans le Condroz, l'Entre-Sambre-et-Meuse et le Pays de Herve. Originellement proche de l'Ardennais, le cheval du Condroz est finalement intégré à la race du Trait belge. Il disparaît vraisemblablement durant les années 1930. Trouve plus

Cheval du Conquet: Trouve plus

Cheval du Cotentin: Trouve plus

Cheval du delta: Trouve plus

Cheval du delta du Danube: Le cheval du delta du Danube est une population de chevaux retournés à l'état sauvage, qui vit dans le delta du Danube, en Roumanie. La population la plus connue vit dans l'aire protégée de la forêt de Letea. Cette population, plutôt réduite, est menacée de disparition, et fait peser une menace sur son biotope. Trouve plus

Cheval du Don: Le cheval du Don (russe : Донская лошадь / Donskaya), ou Donski, est une race de chevaux originaire de Russie. Monture des Cosaques du Don, il provient de différents croisements effectués durant trois siècles. Ces chevaux réputés pour leur endurance restent populaires de nos jours, bien que plus rares. Trouve plus

Cheval du Fleuve: Trouve plus

Cheval du Golfe: Trouve plus

Cheval du Haut-Ienisseï: Trouve plus

Cheval du Jura: Trouve plus

Cheval du Kentucky: Trouve plus

Cheval du Limousin: Trouve plus

Cheval du Maine: Trouve plus

Cheval du Marais de Saint-Louis: Trouve plus

Cheval du mauvais pays: Trouve plus

Cheval du Merlerault: Trouve plus

Cheval du Morvan: Le Morvandiau, Cheval du Morvan ou bidet du Morvan, est une race de petits chevaux français originaire du pays du Morvan. Elle y était principalement élevée et répandue, ainsi que dans les provinces voisines, avant la Révolution française. Utilisé aussi bien sous la selle, pour la chasse à courre et la cavalerie, qu'aux menus travaux de traction, il est réputé pour son extraordinaire résistance et sa ténacité, probablement dues à son mode de vie rude en semi-liberté dans les forêts. De taille petite à moyenne, il est peu élégant, mais sa dureté à la tâche le rend recherché. Il disparait peu à peu avec l'industrialisation et l'amélioration des transports au XIXe siècle, et par la faute de réquisitions successives. Il est remplacé tant par les chevaux de trait Nivernais et Comtois pour les travaux de traction, que par le Pur-sang pour la selle. Trouve plus

Cheval du Namib: Le cheval du Namib constitue une population de chevaux sauvages vivant dans le Namib, un désert de l'Afrique australe. Issu des rares populations de chevaux féraux du continent africain, son origine reste peu claire, plusieurs théories étant avancées, sans que les tests génétiques ne permettent de conclure. Leurs ancêtres sont vraisemblablement des chevaux de selle et de cavalerie, issus de programmes d'élevage allemands, libérés de diverses fermes et de camps au début du XXe siècle, en particulier pendant la Première Guerre mondiale. Quelle que soit leur origine, ces chevaux se rassemblent dans les plaines de Garub, près de Aus en Namibie, grâce à la présence d'une source d'eau artificielle. Les populations humaines les ignorent jusque dans les années 1980, sauf pour la menace périodique qu'ils représentent sur l'habitat des herbivores indigènes. En 1984, un premier comptage aérien des chevaux est effectué. En 1986, leurs terres de pâturage traditionnelles sont incorporées au parc national de Namib-Naukluft. À plusieurs reprises, certains chevaux sont éliminés du troupeau, plus d'un tiers de la population étant capturée et vendue en 1992. Depuis le début des années 1990, des relevés de population précis sont conservés, et des études réalisées pour déterminer l'effet de la présence des chevaux du Namib sur leur environnement. Bien qu'ils constituent une espèce exogène dans le parc, ils sont autorisés à y rester grâce à leurs liens avec l'histoire du pays. Ils sont depuis présentés comme une attraction touristique. La harde, réduite, compte entre 90 et 150 animaux. Le cheval du Namib est d'apparence athlétique, proche des chevaux de selle européens dont il est vraisemblablement issu. Il porte habituellement une robe sombre. Malgré son environnement difficile, il parvient à rester dans un état correct en dehors des périodes de grande sécheresse. Ces chevaux ont fait l'objet de plusieurs études, donnant un aperçu significatif de la dynamique des populations et de leur capacité à survivre dans les conditions désertiques. Trouve plus

Cheval du plateau persan: Le nom cheval du plateau persan désigne plusieurs races ou types de chevaux élevés dans les zones tribales de l'Iran. Trouve plus

Cheval du Simmental: Trouve plus

Cheval du vent: Le cheval du vent (tibétain : lungta) est une allégorie de l'âme humaine dans la tradition chamanique d'Asie centrale. Dans le bouddhisme tibétain, c'est une créature mythique, parfois représentée sur des drapeaux de prières aux côtés des quatre animaux symbolisant les quatre points cardinaux : garuda, dragon, tigre et lion des neiges. Trouve plus

Cheval du Ventasso: Le Cheval du Ventasso (Cavallo del Ventasso) est une race de chevaux Italiens originaire de la province de Reggio d'Émilie en Émilie-Romagne. Si ses origines sont sans doute anciennes, sa présence n'est vérifiée qu'à partir du XVIIIe siècle. Ses influences les plus marquées sont le lipizzan et le maremmano avec lesquels il a fait l'objet de croisement dans les années 1960. La population actuelle s'établit autour de 200 chevaux, un standard de la race ayant été défini par des groupes de travail spécialisés. Trouve plus

Cheval du vercors: Trouve plus

Cheval du Vercors de Barraquand: Le cheval du Vercors de Barraquand est une race chevaline montagnarde française. Résultant d'une très ancienne sélection dans le massif du Vercors, il provient peut-être d'un petit cheptel d'animaux sélectionnés par des communautés religieuses, notamment celles établies dans l'abbaye de Léoncel. Il tient son nom de la famille Barraquand, qui développe son élevage de la fin du XIXe siècle jusqu'aux années 1950, grâce à la pratique de la transhumance. Considérée comme perdue après la faillite de l'élevage originel des Barraquand et la vente d'une partie de leurs terres en 1963, la race est en reconstitution depuis les années 1990, à l'initiative de plusieurs éleveurs et d'institutionnels locaux, en particulier la famille Barraquand, le parc naturel régional du Vercors et le Haras national d'Annecy. La sélection conduite par Jules Barraquand a entraîné une remarquable homogénéité dans la taille et le type de ces chevaux, de taille modeste, de robe baie, réputés pour leur caractère calme et leur capacité à résister au rude climat montagnard. Jadis employé pour le transport et divers travaux de ferme, le cheval du Vercors de Barraquand est désormais surtout dévolu au tourisme équestre dans sa région d'origine. En danger critique d'extinction, la race compte environ 215 sujets en 2015. Elle est officiellement reconnue par le ministère de l'agriculture français depuis 2017. Trouve plus

Cheval du Yukon: Trouve plus

Cheval du Yunnan: Le cheval du Yunnan, Equus yunnanensis, est un cheval maintenant éteint qui vivait à l'époque du Pléistocène dans l'Est de l'Asie,,, très probablement en broutant sur les espaces de prairie ouverts. Ce petit cheval est comparable par la taille au cheval de Przewalski moderne. Il est décrit pour la première fois par Edwin H. Colbert à partir de dents fossiles découvertes par Walter W. Granger dans la vallée de Ma Kai dans le nord du Yunnan, dix miles au sud de la ville de Ma kai dans le Xian de Guangnan, pendant l'expédition en Asie centrale organisée par l'American Museum of Natural History durant l'hiver 1926–1927. Les chevaux du Yunnan représentent les fossiles les plus nombreux pour un seul type d'animal parmi les dépôts de la vallée de Ma Kai. Edwin H. Colbert pense qu'il est presque identique à un Equus recueilli par Teilhard de Chardin dans les sédiments de la Haute Irrawaddy en Birmanie: « En effet, à en juger par les éléments de preuve à la main, ces deux représentations du genre, une en Birmanie et une dans le Yunnan semblent être cospécifiques ». Trouve plus

Cheval durant la Première Guerre mondiale: Durant la Première Guerre mondiale, le rôle du cheval connaît une transition liée à l'évolution stratégique et tactique du conflit armé. Alors que la cavalerie est considérée, au début des hostilités, comme l'élément offensif par excellence des forces armées, elle se révèle vulnérable face à la modernisation de l'artillerie et des armes lourdes, telles que la mitrailleuse. C'est la raison pour laquelle elle est progressivement remplacée par des divisions blindées mécanisées, la présence de chevaux ne devenant plus que ponctuelle sur les champs de bataille. Cette évolution se produit parallèlement au développement du char d'assaut, ce qui ne manque pas d'accélérer le processus, ce dernier devenant la pièce maîtresse des tactiques de choc. Les principaux pays impliqués dans la Première Guerre mondiale entament tous le conflit avec des régiments de cavalerie. L'Empire allemand et l'Autriche-Hongrie en arrêtent rapidement l'utilisation sur le front de l'Ouest, mais continuent à en déployer sur le front de l'Est en nombre limité jusqu'à la fin du conflit. Parmi les pays alliés, le Royaume-Uni utilise l'infanterie montée et la charge militaire tout au long de la guerre, alors que les États-Unis ne s'en servent que sur une période très brève. Elle ne se révèle pas particulièrement efficace à l'ouest, mais la cavalerie alliée obtient quelques succès sur le théâtre d'opérations moyen-oriental, en partie dus au fait qu'elle fait face à l'Empire ottoman, un ennemi plus faible et techniquement moins avancé, qui utilise massivement la cavalerie. L'Empire russe emploie également des chevaux sur le front de l'Est, avec peu de résultats. Dans son rôle offensif sur le champ de bataille, le cheval disparaît presque complètement, mais sa présence reste significative tout au long de la guerre, et environ huit millions participent au conflit. Son emploi se cantonne à la logistique, car il présente l'avantage d'être utilisable sur les terrains accidentés ou boueux, inaccessibles aux véhicules motorisés, et ne consomme pas de carburant alors que les besoins en charbon, essence et gaz dépassent largement la production. Les montures servent également dans la reconnaissance, tractent les ambulances et transportent du matériel et des messagers. Leur présence a un effet positif sur le moral des troupes, mais elle favorise aussi la transmission de maladies et la dégradation des conditions sanitaires sur le front, causées notamment par le fumier et les carcasses. Leur coût et les difficultés croissantes pour les remplacer sont tels qu'en 1917, certains escadrons sont informés que, d'un point de vue tactique, la perte d'un animal devient plus grave qu'une perte humaine. Finalement, le blocus des forces alliées empêche les Empires centraux d'importer des chevaux en remplacement de leurs pertes, ce qui contribue à la défaite de l'Allemagne. À la fin de la guerre, même l'armée américaine, pourtant réputée pour sa logistique, manque de montures. Les conditions de vie pour les chevaux sont difficiles sur le front ; décimés par l'artillerie, ils souffrent de dermatose et subissent les attaques chimiques. Un million d'entre eux trouvent la mort durant le conflit, mais bien plus encore sont traités dans des hôpitaux vétérinaires avant d'être réutilisés. La fourniture de nourriture équine est un problème logistique majeur, et l'Allemagne perd de nombreuses bêtes, mortes de faim en l'absence de fourrage. Plusieurs mémoriaux ont été érigés à la mémoire des chevaux tombés pendant la Première Guerre mondiale. Des artistes comme Alfred Munnings ont beaucoup contribué à la reconnaissance de leur rôle durant le conflit, notamment en leur donnant une place significative dans la poésie de guerre. Il existe de nombreux romans, pièces de théâtre et documentaires axés sur le rôle des équidés durant la Grande guerre. Trouve plus

Cheval durant la Seconde Guerre mondiale: Les chevaux dans la Seconde Guerre mondiale furent des éléments auxiliaires dans l'évolution stratégique et tactique du conflit armé. On ne comptait plus que quelques nations à cette époque avec des unités à cheval. L'expérience de la Première Guerre mondiale avait servi et les fonctions traditionnelles de la cavalerie avaient été remplacées par des divisions blindées mécanisées. De même au niveau de leur utilisation comme soutien logistique, l'évolution de l'automobile et des transports favorisèrent leur disparition au sein de l'armée. Trouve plus

Cheval durant les guerres napoléoniennes: Le rôle du cheval durant les guerres napoléoniennes est indissociable des conquêtes de l'époque, à la fois au combat, pour les patrouilles et la reconnaissance, et comme soutien logistique. Pendant la guerre de la Sixième Coalition, l'épuisement de la cavalerie française (ayant souffert de la Campagne de Russie) et la perte de centres de production de chevaux par ses alliés pour la fournir contribuent de manière significative à la défaite progressive de la France et à la chute du Premier Empire. Trouve plus

Cheval effrayé par l'orage: Cheval effrayé par l'orage (également nommé Le Cheval blanc effrayé par l'orage) est un tableau à l'aquarelle peint sur papier par Eugène Delacroix entre 1824 et 1829 (probablement en 1824), considéré comme « l'un des sommets de la peinture romantique européenne ». Trouve plus

Cheval en Afghanistan: Le cheval est, en Afghanistan, domestiqué dès l'Antiquité et toujours très présent dans de nombreux aspects de la vie quotidienne, en particulier dans la partie Nord du pays. Les Afghans ont la particularité de ne pas castrer les chevaux. Ils élèvent une douzaine de races, dont le cheval de bouzkachi destiné au sport national du même nom. Trouve plus

Cheval en Afrique de l'Ouest: Trouve plus

Cheval en Afrique du Sud: L'histoire du cheval en Afrique du Sud débute au milieu du XVIIe siècle, sur un terrain vierge, les premiers Equus ferus caballus y étant apportés par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales pour permettre aux colons européens, débarqués au Cap, de travailler la terre. Cet élevage reste civil jusqu'au début du XIXe siècle, puis trouve progressivement un usage militaire, le cheval étant fortement sollicité durant les deux guerres des Boers. L'Afrique du Sud est l'un des pays africains avec la plus grande diversité de races équines d'élevage et de pratiques équestres sur son sol. Trouve plus

Cheval en Algérie: Le cheval est, en Algérie, présent à travers des pratiques traditionnelles telles que la fantasia, mais aussi un secteur de courses hippiques, incluant des courses de trot attelé, uniques en Afrique. Jadis commun, le cheval est devenu beaucoup plus rare en raison de l'interdiction des paris hippiques à l'étranger, et de la guerre civile algérienne. L'élevage est peu développé, avec 43 579 chevaux recensés en 2003, l'Algérie comptant environ dix fois moins de chevaux que le Maroc. Le Barbe, et surtout l'Arabe-barbe, sont les races les plus fréquemment rencontrées. Trouve plus

Cheval en Allemagne: Le cheval en Allemagne (allemand : pferd) constitue l'un des premiers secteurs économiques sportifs, l'Allemagne détenant le plus grand cheptel européen de chevaux. Ce pays est tout particulièrement réputé pour son élevage de montures de sport, les meilleurs chevaux appartenant aux stud-book Hanovrien, Holsteiner et Oldenbourg. le secteur équestre allemand est activement soutenu par l'État, et s'appuie sur des haras fédéraux (Langestüt) répartis dans les länder. Le cheval tient aussi une place importante dans les croyances allemandes. Trouve plus

Cheval en Arabie saoudite: En Arabie saoudite, le cheval est très présent dans la culture et les pratiques sportives. Le pays a pris une place importante dans l'équitation de compétition, en particulier le saut d'obstacles, grâce à des cavaliers comme Abdullah al-Sharbatly, qui ont décroché plusieurs médailles olympiques depuis le début du XXIe siècle. Trouve plus

Cheval en Autriche: Le cheval en Autriche (allemand : Pferd) est surtout connu à travers les Lipizzans de l'École espagnole d'équitation, dont l'impératrice Élisabeth de Wittelsbach, elle-même habile cavalière, fut un grand soutien. Les pratiques équestres autrichiennes modernes sont surtout tournées vers l'équitation de loisir, avec un petit secteur hippophagique. Outre le Lipizzan, l'Autriche est connue pour élever le Haflinger, le Selle autrichien, le Shagya, ainsi qu'une race locale de chevaux de trait, le Noriker. Trouve plus

Cheval en Azerbaïdjan: L'histoire du cheval en Azerbaïdjan est très ancienne, l'élevage de l'animal étant pratiqué depuis la plus haute Antiquité. Le cheval de race Garabakh est considéré comme un symbole national. Le tchogvan, jeu équestre traditionnel de l'Azerbaïdjan, a été reconnu comme un patrimoine culturel de l'humanité. Trouve plus

Cheval en Belgique: Le cheval en Belgique (wallon : tchivå ; néerlandais : paard) est surtout connu à travers l'élevage du Trait belge. La Belgique dispose aussi d'un solide secteur équestre sportif, avec un très grand nombre d'écuries de pension pour les particuliers, et des installations importantes au domaine de Zangersheide, à Lanaken, pour les professionnels. La densité de chevaux en Belgique est, en 2014, la plus élevée de toute l'Union européenne. La pêche aux crevettes à cheval à Oostduinkerke, tradition belge qui se pratique avec un cheval de trait local, a été reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco. Trouve plus

Cheval en Bretagne: Le cheval en Bretagne a une nette importance historique, économique et culturelle, depuis son introduction attribuée sans certitude aux Celtes. En Bretagne, le cheval, généralement un bidet breton, est essentiellement employé comme animal de selle jusqu'au milieu du XIXe siècle. La plupart des éleveurs se spécialisent ensuite dans le cheval de trait et d'attelage avec l'amélioration des routes. Ils s'implantent surtout à l'ouest, en Basse-Bretagne, dans le Trégor et le Léon. Le cheval de trait Breton, animal de travail réputé, s'exporte en très grand nombre au début du XXe siècle, depuis Landivisiau. L'élevage du cheval en Bretagne concerne aussi des races légères, notamment les chevaux de course qui naissent avec la multiplication des hippodromes, en particulier le cheval de Corlay. Si l'élevage du cheval de trait Breton reste prédominant, les sports équestres sont désormais bien implantés. Jadis force de traction des paysans et auxiliaire des forces armées, le cheval a changé de rôles, mais il suscite toujours un fort attachement. La Bretagne compte cinq pôles hippiques dont les haras nationaux de Lamballe et d'Hennebont. Le cheval est au cœur de nombreuses traditions bretonnes, incluant des pardons, des contes, des légendes et des chansons. Trouve plus

Cheval en Bulgarie: Le cheval en Bulgarie est une tradition remontant aux anciens Thraces. Les proto-bulgares, peuple cavalier, s'installent au VIIe siècle après avoir franchi le Danube. Après la conquête ottomane au XIVe siècle, les Bulgares ne sont plus autorisés à posséder et élever des chevaux de guerre. À l'indépendance de la Bulgarie, en 1878, il n'existe pas de bons chevaux de selle dans ce pays, dont les habitants n'ont pas connaissances des pratiques de sélection appliquées ailleurs. À la fin du XIXe siècle, en raison du besoin impératif d'une cavalerie de qualité, le gouvernement bulgare passe une série de décrets visant à implanter et favoriser cet élevage. Le haras de Kabiuk est restauré en 1894. Les deux années suivants, le haras national de Klementina est créé près de Pleven, suivi par le haras national de Stefan Karadja, près de Sofia. Ces haras entretiennent un grand nombre d'étalons destinés à améliorer le cheptel local. À l'arrivée du communisme en 1944, l'élevage équin reste une priorité pour le nouveau gouvernement. Deux autres haras nationaux sont créés dans les années 1970 : le haras national d'Istar et le haras national de Khan Asparuh. La chute du communisme en 1989 entraîne une baisse progressive des crédits accordés aux haras nationaux bulgares. Le haras national de Klementina est privatisé à la fin du XXe siècle, et ferme quelques années plus tard ; celui d'Istar ferme en 1998. En 2006, Khan Asparuh et Stefan Karadja ferment à leur tour, faisant de Kabiuk l'unique et dernier haras de la Bulgarie. Il accueille environ 400 chevaux. Trouve plus

Cheval en Chine: Le cheval est, en Chine, présent tant physiquement que dans l'art et les croyances, en particulier celles qui ont trait à l'astrologie. En 1985, la Chine détient le plus vaste cheptel équin au monde, soit 11 millions de chevaux. L'Empire est à l'origine de la poste à relais en Eurasie. Depuis les années 2000, l'équitation de sport et de loisir s'y développe, essentiellement à destination d'une clientèle aisée. Trouve plus

Cheval en Côte d'Ivoire: La présence du cheval en Côte d'Ivoire est récente, l'équitation y restant un sport marginal, non-traditionnel, et inaccessible à la grande majorité de la population. Le pays tente de développer son secteur de sports hippiques, et a remporté quelques victoires en sport équestre. Trouve plus

Cheval en Croatie: Le cheval en Croatie (croate : konj) est surtout représenté par l'élevage du Trait de Croatie, dans de petites fermes familiales. La Croatie a perdu une grande partie de sa population chevaline durant les guerres de Yougoslavie. Les pratiques équestres sont désormais diversifiées, la Croatie connaissant une phase de transition qui la rapproche des autres pays européens, avec un secteur de sports équestres et un de sport hippique, le tout porté par des associations d'élevage et des organismes spécialisés soutenus par l'État. Les races locales, Trait de Croatie, Posavina et Murakoz, sont aussi élevées pour leur viande. Trouve plus

Cheval en Égypte: L'histoire du cheval en Égypte trouve ses sources dès l'utilisation du char par Thoutmôsis Ier, sous l'influence de l'occupation hyksôs et des pratiques de la Mésopotamie. Ce pays est très réputé pour l'élevage de la race de l'Arabe égyptien, notamment dans le plus grand haras mondial de chevaux arabes, celui d'Al Zahraa. Trouve plus

Cheval en Espagne: Le cheval en Espagne (espagnol : caballo) est surtout connu à travers l'élevage du Pure race espagnole. L'Espagne détient l'une des histoires équestres les plus riches au monde, de par l'ancienneté des traces de domestication du cheval, le rôle important joué par les éleveurs chartreux, et la diffusion de ses chevaux vers les Amériques. Les pratiques équestres espagnoles modernes concernent essentiellement les sports équestres et l'équitation de loisir. L'Espagne conserve de nombreuses traditions culturelles liées aux cheval, telles que la Feria del caballo de Jerez, mais plusieurs suscitent la controverse en raison des violences subies par les animaux, notamment la corrida à cheval et la Rapa das bestas. Trouve plus

Cheval en Estonie: Le cheval en Estonie (estonien : hobune) est présent dès l'âge du bronze tardif, de nombreuses découverte archéologiques ayant été faites sur les îles estoniennes et près de la mer Baltique. L'Estonie se caractérise par un effondrement de sa population chevaline au cours du XXe siècle, tombant à seulement 7 534 têtes en 2009, ce qui fait de l'Estonie l'un des pays européens ayant le moins de chevaux par habitant. Les trois races de chevaux estoniennes natives, l'Estonien, le Trait estonien et le Tori, sont rares, et menacées d'extinction. Trouve plus

Cheval en Éthiopie: Le cheval est, en Éthiopie, toujours très présent dans la vie quotidienne. Avec plus de deux millions de chevaux recensés en 2013, l'Éthiopie reste le pays d'Afrique comptant le plus grand nombre de ces animaux. Le cheval y est très généralement attelé pour les tâches de transport, mais aussi monté par des peuples cavaliers, tels que les Oromos. Le Selale forme la race équine la plus répandue. Le cheval sauvage Kundudo, seul cheval réensauvagé d'Afrique avec celui du Namib, est en cours d'extinction. Trouve plus

Cheval en Finlande: Le cheval en Finlande (finnois : hevonen) est employé pour les loisirs, le sport hippique, et des compétitions sportives. La Finlande n'a qu'une race nationale de chevaux, le Finlandais, mais élève aussi des trotteurs, des poneys, et des races de chevaux d'origine étrangère telles que l'Arabe et le Pur-sang. ses pratiques équestres sont diversifiées, incluant l'équitation de loisir et les sports équestres. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...