Rechercher dans ce blog

dimanche 14 février 2021

Chemin de fer industriel Río Gallegos - Río Turbio, Chemin de fer Intercolonial, Chemin de fer Intercolonial Railway, Chemin de fer intérieur de l'Exposition universelle de 1889, Chemin de fer Jura-Simplon,

Chemin de fer industriel Río Gallegos - Río Turbio: Le Chemin de fer industriel Rio Gallegos-Rio Turbio ou CFI - en espagnol Ramal Ferroviario Industrial de Rio Turbio - est une entreprise de transport ferroviaire de houille ; elle est basée à Río Turbio, au sud de Argentine. Trouve plus

Chemin de fer Intercolonial: Trouve plus

Chemin de fer Intercolonial Railway: Le chemin de fer Intercolonial (ICR), est créé en 1872 par le gouvernement du Canada pour répondre à l'exigence des provinces maritimes avant leur intégration à la Confédération canadienne. En 1876, la voie de 560 milles (900 km) relie Halifax (Nouvelle-Écosse) à Rivière-du-Loup (Québec) où la connexion avec la voie du Grand Tronc permet de passer par Lévis, en face de la ville de Québec, et de rejoindre Montréal. En 1918, l'Intercolonial est intégré au chemin de fer Canadien National. Trouve plus

Chemin de fer intérieur de l'Exposition universelle de 1889: Le chemin de fer intérieur de l'Exposition universelle de 1889, était un chemin de fer à voie étroite (600 mm) Decauville d'une longueur de trois kilomètres, utilisé lors de l'Exposition Universelle de Paris du 6 mai au 31 octobre 1889 ; il partait de l'esplanade des Invalides pour rejoindre l'avenue de Suffren. Trouve plus

Chemin de fer Jura-Simplon: Le Chemins de fer Jura-Simplon (en abrégé JS) était une compagnie de l'entreprise ferroviaire suisse antérieure à la nationalisation de 1902, créée en 1890 par la fusion de la Compagnie de la Suisse occidentale et du Simplon (SOS) et de la Compagnie du Jura Berne Lucerne (JBL). Trouve plus

Chemin de fer Kabalo-Kalemie: La ligne de chemin de fer Kabalo-Kalemie est une ligne de chemin de fer en République démocratique du Congo entre la gare de Kabalo et Kalemie sur le Lac Tanganyika. Sa longueur est de 273 km et elle est exploitée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Trouve plus

Chemin de fer Kabalo-Kalémié: Trouve plus

Chemin de fer Kamina-Kindu: La ligne de chemin de fer Kamina-Kindu est une ligne de chemin de fer en République démocratique du Congo entre la gare de Kamina, dans le Katanga, et Kindu dans le Maniema. Sa longueur est de 888 km et elle est exploitée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Trouve plus

Chemin de fer kirghize: Trouve plus

Chemin de fer Kisangani-Ubundu: La ligne de chemin de fer Kisangani - Ubundu est une ligne de chemin de fer à écartement métrique et voie unique en République démocratique du Congo en Province orientale entre la gare de Kisangani et Ubundu. Sa longueur est de 125 km et elle est exploitée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Trouve plus

Chemin de fer Lanaudière: La compagnie du chemin de fer Lanaudière Inc. (CFL), fournit transport, stockage, et autres sites de déchargements pour plusieurs types de produits. La compagnie est opérationnelle depuis 1992. Le chemin de fer Lanaudière est branché au Canadien Pacific (CP) et au Canadien National (CN) par l'entremise des chemins de fer Québec-Gatineau (QGRY). Le chemin de fer traverse la région de Lanaudière sur une distance de 17 kilomètres entre Joliette et Saint-Félix-de-Valois. La compagnie offre des sites de transports et la possibilité d'autres jonctions. Portail du chemin de fer en Amérique du Nord Portail de Lanaudière Trouve plus

Chemin de fer Lausanne-Échallens-Bercher: La compagnie du Chemin de fer Lausanne-Échallens-Bercher (LEB) est une compagnie de chemin de fer exploitant la ligne à voie étroite Lausanne − Bercher, située dans le canton de Vaud en Suisse, qui relie la ville de Lausanne à la commune de Bercher via Échallens. La gestion opérationnelle de la compagnie est assurée par les Transports publics de la région lausannoise (TL). Trouve plus

Chemin de fer Le Caire-Le Cap: Trouve plus

Chemin de fer Le Cap - Le Caire: Trouve plus

Chemin de fer Le Cap – Le Caire: Le chemin de fer Le Cap – Le Caire (Cape – Cairo Railway) est une ligne de chemin de fer qui traverse l'Afrique du sud au nord, étant le chemin de fer le plus grand et le plus important de ce continent. Il sert de lien entre Le Cap, en Afrique du Sud, et Port-Saïd, en Égypte. Des parties importantes de son parcours destiné à traverser l'Afrique sont incomplètes ou inopérantes en raison des guerres, du manque de capital financier, des obstacles géographiques et géologiques et de la faible volonté politique. Ce plan a été lancé à la fin du 19e siècle, à l'époque de la domination coloniale occidentale, en grande partie sous la vision de Cecil Rhodes, dans le but de relier les possessions africaines adjacentes de l'Empire britannique par une ligne continue à partir du Cap, en Afrique du sud, à la ville du Caire, Égypte. Trouve plus

Chemin de fer le cap-le caire: Trouve plus

Chemin de fer Lemberg-Czernowitz-Jassy: Le Chemin de fer Lemberg-Czernowitz-Jassy (en allemand : Lemberg-Czernowitz-Jassy-Eisenbahn), connue sous l'acronyme LCJE, est une entreprise ferroviaire de l'Empire d'Autriche (devenu en 1867 Empire austro-hongrois) créé en 1864 pour relier entre elles les provinces autrichiennes de Galicie et de Bucovine, puis la principauté de Moldavie (devenue en 1859 une partie du royaume de Roumanie). La ligne principale, à écartement standard, allait de Lemberg (aujourd'hui Lviv) à Czernowitz (Tchernivtsi, situées aujourd'hui en Ukraine) puis Jassy (Iași en Roumanie). Trouve plus

Chemin de fer Loèche–Loèche-les-Bains: Le Chemin de fer Loèche–Loèche-les-Bains, en abrégé LLB, en allemand Leuk–Leukerbad-Bahn, a été une compagnie opérationnelle entre 1915 et 1967. C'était un chemin de fer à crémaillère et à voie étroite situé dans le canton du Valais, en Suisse. Son parcours mesurait 10,4 km. Trouve plus

Chemin de fer Lubumbashi-Ilebo: La ligne de chemin de fer Lubumbashi-Ilebo est une ligne de chemin de fer en République démocratique du Congo entre la gare de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, et Ilebo. Sa longueur est de 1 578 km et elle est exploitée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Trouve plus

Chemin de fer Lubumbashi-Sakania: La ligne de chemin de fer Lubumbashi-Sakania est une ligne à voie unique de chemin de fer en République démocratique du Congo entre la gare de Lubumbashi et Sakania à la frontière avec la Zambie à proximité de la ville de Ndola. Sa longueur est de 255 km et elle est exploitée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Trouve plus

Chemin de fer Lucainena de las Torres: Trouve plus

Chemin de fer Lucainena de las Torres - Agua Amarga: Trouve plus

Chemin de fer Lugano–Ponte Tresa: Le chemin de fer Lugano–Ponte Tresa (FLP) (it.: Ferrovia Lugano–Ponte Tresa) est une ligne ferroviaire suisse à voie étroite (1 000 mm), longue de 12,2 km, qui conduit de la ville de Lugano vers la ville de Ponte Tresa dans le canton du Tessin, à la frontière italo-suisse. C'est également une entreprise ferroviaire exploitant la ligne éponyme. Trouve plus

Chemin de fer Madeira-Mamoré: Le chemin de fer Madeira-Mamoré est une ancienne ligne de chemin de fer construite en Amazonie brésilienne, entre 1907 et 1912, reliant l'actuelle ville de Guajará-Mirim et Porto Velho, afin de contourner l'obstacle à la navigation constitué par les nombreux rapides existant sur les rivières Mamoré et Madeira, cours d'eau tributaires de l'Amazone, entre ces deux points. Trouve plus

Chemin de fer Mamers - Saint-Calais: La ligne de Mamers à Saint Calais était une ligne de chemin de fer secondaire à voie normale d'intérêt local, située dans le département de la Sarthe, et qui reliait Mamers à Saint-Calais via Connéré - Beillé, de 1872-1873 à 1977. La section de Connéré - Beillé à Bonnétable est depuis 1979 un chemin de fer touristique, exploité par le chemin de fer touristique de la Sarthe (association Transvap). Trouve plus

Chemin de fer Mamers-Saint Calais: Trouve plus

Chemin de fer Martigny-Chatelard: Trouve plus

Chemin de fer Martigny-Châtelard: Trouve plus

Chemin de fer Martigny–Châtelard: Le chemin de fer Martigny–Châtelard est une ligne de chemin de fer à voie unique et à écartement métrique de 18,363 km reliant la gare de Martigny dans la vallée du Rhône en Suisse à la frontière française au lieu-dit Le Châtelard (ou, plus précisément l'Île sur la commune de Finhaut). Elle se prolonge en France par la ligne de chemin de fer du Saint-Gervais–Vallorcine. Ouverte au public au début du XXe siècle, cette ligne est exploitée par une société privée, la compagnie du Martigny–Châtelard (MC), intégrée en 2001 dans les Transports de Martigny et Régions (TMR). Trouve plus

Chemin de fer matadi-kinshasa: Trouve plus

Chemin de fer Matadi-Léopoldville: Trouve plus

Chemin de fer Mendoza à Valparaiso: Le Chemin de fer Mendoza à Valparaiso, appelé aussi "Transandino", fut mis en service en 1910 et cessa son service de transport de voyageurs en 1978, puis son activité de fret marchandises quatre ans plus tard, en raison d'éboulements. C'est le Chemin de fer transcontinental à la plus haute altitude au monde, avec un passage à 3 750 mètres, au Pas de la Cumbre, non loin du sommet de l'Aconcagua. Prolongée jusqu'à, la voie permet d'aller d'un océan à l'autre sur une distance totale de kilomètres. Trouve plus

Chemin de fer métropolitain: Trouve plus

Chemin de fer militaire: Les chemins de fer militaires sont une application des trains et voies ferrées au monde militaire. Ils peuvent prendre plusieurs formes, qui dépendent des besoins et des époques. De par l'importance stratégique des voies de circulation que sont les voies ferrées, tant par leur capacité de transport que par leur tracé en site propre, les chemins de fer ont, dès leur création, fait l'objet d'une attention particulière de la part des forces armées. Les chemins de fer sont donc des agencements stratégiques et tactiques de la plus haute importance. Ils peuvent être utilisés par exemple pour concentrer en quelques heures, sur un point menacé ou important de la frontière, des divisions ou masses nécessaires à réfréner l'avance ennemi. Elles sont des lignes d'approvisionnements des bases d'opérations, et, quand c'est possible, de la partie de la ligne d'opérations située entre la base et l'armée. Cela a fait dire au Kronprinz : « Le camion français a vaincu le chemin de fer allemand »[citation nécessaire], en référence à l'organisation logistique de la Voie Sacrée durant la bataille de Verdun. Trouve plus

Chemin de fer militaire (France): Cet article traite de l'histoire et de l'application du chemin de fer militaire en France. L'intérêt militaire de la voie ferrée est avant tout stratégique et logistique. Ceci explique l'existence d'accords de coopération entre l'Armée et les Compagnies qui géraient les réseaux. Trouve plus

Chemin de fer militaire des États-Unis: Trouve plus

Chemin de fer Monte Generoso: Le chemin de fer Monte Generoso (MG) est une entreprise ferroviaire suisse reliant d'une part Capolago dans le Canton du Tessin, à l'extrémité sud du Lac de Lugano et l'hôtel du Monte Generoso. Le sommet dépasse d'une centaine de mètres la station supérieure. Le Monte Generoso (1 704 m) est une destination touristique importante car la montagne offre le plus beau panorama de tout le Canton du Tessin. Le réseau est à voie réduite (800 mm) et à crémaillère de type Abt, d'une longueur de 9 km. Trouve plus

Chemin de fer Montréal et Bytown: Le Chemin de fer de Montréal et Bytown (en anglais Montreal and Brytown Railway) est un projet de voie ferrée entre Montréal et Bytown (ancien nom d'Ottawa) au Canada. C'est également le nom de la société canadienne de chemin de fer promoteur de cette entreprise. Projeté en août 1853, la société met en service le tronçon de Carillon à Grenville en 1854 avant d'être déclarée insolvable en 1858. Elle est acquise par la compagnie du Chemin de fer Carillon et Grenville en 1859. Trouve plus

Chemin de fer Montreux - Oberland Bernois: Trouve plus

Chemin de fer Montreux Oberland bernois: Le Chemin de fer Montreux Oberland bernois (MOB) est un chemin de fer qui relie Montreux sur la Riviera vaudoise à Zweisimmen et Lenk im Simmental dans l'Oberland bernois. Le point culminant de la ligne se trouve près de Gstaad (col de Saanenmöser) à 1 274,8 mètres. Trouve plus

Chemin de fer Montreux-Glion-Rochers de Naye: La ligne Montreux-Glion-Rochers de Naye (MGN) est une ligne de chemin de fer longue de 10,36 km, à voie unique à crémaillère, reliant la gare de Montreux aux Rochers de Naye et une ancienne entreprise ferroviaire. Elle fait partie du groupe GoldenPass Services, sous la nouvelle appellation MVR Ligne de Naye. Elle est le résultat de la fusion de la compagnie Glion-Les Rochers de Naye (GN) et le Montreux-Glion (MGI). Trouve plus

Chemin de fer Montreux-Oberland Bernois: Trouve plus

Chemin de Fer Moudania Brousse: Le Chemin de Fer Moudania Brousse (CFMB) (Mudanya Bursa Demiryolu) est une ligne ottomane de 41 km reliant le port de Moudania à la ville de Bursa, construite entre 1871 et 1875 et exploitée de 1875 à 1948. Trouve plus

Chemin de fer National Transcontinental: Le National Transcontinental Railway (NTR) est le troisième chemin de fer canadien à traverser le continent après le Canadian Pacific Railway et le Canadian Northern Railway. Le chemin de fer National Transcontinental est achevé en 1914 (sauf pour le pont de Québec qui, après deux accidents majeurs, ne sera terminé que le 20 septembre 1917). Le NTR relie la ville de Moncton, située au Nouveau-Brunswick, au port de Prince-Rupert en Colombie Britannique sur une distance de 3788 milles (6096 km). En 1920, le NTR sera intégré au Canadian National Railway, appartenant au gouvernement du Canada. Trouve plus

Chemin de fer nicaraguayen de Grenade à Corinto: Le Chemin de fer nicaraguayen de Grenade à Corinto, appelé aussi chemin de fer du Pacifique, est le plus ancien chemin de fer du Nicaragua, allant de Granada (Nicaragua) à Corinto, municipalité située dans le département de Chinandega. Ce chemin de fer nicaraguayen de Granada (Nicaragua) à Corinto a été réalisé au XIXe siècle. Sa construction par Bedford Pim, partisan du Projet de canal du Nicaragua, a duré plus de 18 ans. Le Projet de canal du Nicaragua n'a pas abouti mais le chemin de fer a facilité le développement commercial du café et de la banane. Lorsque les États-Unis interviendront militairement face aux combats incessants que se livrent les factions politiques en Amérique centrale, ils prétexteront la nécessité de protéger le chemin de fer Corinto-Granada. Trouve plus

Chemin de fer Nord-Sud (Viêtnam): Trouve plus

Chemin de fer Nord-Sud du Viêt Nam: Le chemin de fer Nord-Sud (en vietnamien : Đường sắt Bắc Nam, Đường sắt thống nhất), ou « Express de la Réunification », est la plus longue ligne de chemin de fer du Viêt Nam. Elle commence à Hanoï et se termine à Hô Chi Minh-Ville. Sa longueur totale est de 1 736 km. Elle a été construite par les colons français dans les années 1930. Elle portait à l'origine le nom de Transindochinois. Trouve plus

Chemin de fer Nyon-Crassier: La compagnie du chemin de fer Nyon-Crassier (abr. NC), est une entreprise suisse de transport ayant exploité, durant le début du XXe siècle, la ligne de chemin de fer Nyon – Crassier – Divonne, dans le canton de Vaud et le département de l'Ain. Trouve plus

Chemin de fer Nyon-Crassier-Divonne: Trouve plus

Chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez: Le chemin de fer Nyon-Saint-Cergue-Morez (NStCM) exploite une ligne de chemin de fer longue de 27 km, à voie unique à écartement métrique, reliant la gare de Nyon à La Cure (hameau situé sur la frontière et partagé entre les communes de Saint-Cergue côté suisse et des Rousses côté français). La partie française de cette ligne, soit le tronçon La Cure - Morez, a été fermée en 1958. À l'exception des deux terminus et de Saint-Cergue, tous les arrêts sont sur demande. Un bouton de demande d'arrêt active un signal disant au mécanicien de locomotive de s'arrêter. À ce jour, seules la gare de Nyon et les haltes de Bassins et des Cheseaux sont équipées de quais rehaussés permettant l'accès de plain-pied dans les nouvelles rames. Une mise à niveau de toutes les gares et halte est prévue à l'horizon 2031. Trouve plus

Chemin de fer Orbe-Chavornay: Trouve plus

Chemin de fer Ottawa Valley: Le chemin de fer Ottawa Valley (OVR) est un chemin de fer Canadien qui exploite 550 kilomètres (332 miles) de rails dans la province de l'Ontario et du Québec. Il appartient à RailAmerica. Trouve plus

Chemin de fer pionnier d'Aceh: Le chemin de fer pionnier d'Aceh, en indonésien Kereta Api Perintis Cut Meutia, est une ligne dans la province indonésienne d'Aceh qui utilise des rames diesel produites par l'entreprise de construction ferroviaire d'État PT Inka. Trouve plus

Chemin de fer Pont-Brassus: La Compagnie du Chemin de fer Pont-Brassus (PBr) est une compagnie de transport ferroviaire exploitant la ligne Vallorbe – Le Brassus. En 2001, elle fusionne avec la compagnie du Chemin de fer Yverdon-Sainte-Croix et les Transports publics d'Yverdon-Grandson pour former la société des Transports Vallée de Joux, Yverdon-les-Bains, Sainte Croix (Travys) et cesse administrativement d'exister. Trouve plus

Chemin de fer Qazvin - Rasht - Astara: Le chemin de fer Qazvin-Rasht-Astara est un couloir de transport qui relie les chemins de fer existants de la Russie, de l'Azerbaïdjan et de l'Iran. Le projet est réalisé dans le cadre du corridor de transport international Nord-Sud. Le projet a pour objectif d'intégrer les itinéraires de transport et d'information de la Russie, de l'Azerbaïdjan, de l'Iran et de l'Inde. Trouve plus

Chemin de fer QNS&L: Trouve plus

Chemin de fer Quebec and Lake St-John: Le Quebec and Lake St-John Railway est un chemin de fer du Canada qui relie la ville de Québec à Roberval sur le lac Saint-Jean. Le Chemin de Fer de Québec et du Lac St-Jean est le premier à être construit sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, en 1869. La voie ferrée, longue de 299 km, atteint Roberval en 1888 pour permettre la colonisation de la région; ce qui favorisa la création de nombreux clubs de chasse et pêche tout le long du trajet parsemé de lacs dans une région entièrement forestière. En 1918, la voie ferrée est intégrée au Canadian National Railway. Trouve plus

Chemin de fer Quebec Central: Trouve plus

Chemin de fer québec central: Trouve plus

Chemin de fer Quebec, Montmorency & Charlevoix: Trouve plus

Chemin de fer Québec, Montréal, Ottawa & Occidental: Trouve plus

Chemin de fer régional du Val-de-Travers: La Compagnie de chemin de fer Régional du Val-de-Travers est une ancienne entreprise suisse créée en 1881 et disparue, par fusion, en 1999. Trouve plus

Chemin de fer rhétique: Trouve plus

Chemin de fer rhétique dans les paysages de l'Albula et de la Bernina: Le chemin de fer rhétique dans les paysages de l'Albula et de la Bernina est un site entré au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2008. Il rassemble deux lignes ferroviaires historiques qui traversent les Alpes suisses. Les lignes de l'Albula et de la Bernina présentent un ensemble technique et architectural en harmonie avec son environnement. La ligne de l'Albula est ouverte en 1904. Elle comporte tout au long de ses 67 km 42 tunnels et galeries couvertes, 144 viaducs et ponts dont le viaduc de Landwasser. 13 tunnels et galeries ainsi que 52 viaducs et ponts jalonnent les 61 km de la ligne de la Bernina, dont le viaduc circulaire de Brusio. Trouve plus

Chemin de fer rhétique dans les paysages de l'Albula et de la Bernina: Trouve plus

Chemin de fer Riihimäki – Saint-Pétersbourg: Le chemin de fer Riihimäki–Saint Pétersbourg est une section de la ligne de chemin de fer reliant la gare centrale d'Helsinki à la gare de Finlande de Saint-Pétersbourg. Longue de 371 km, elle parcourt l'oblast de Leningrad en Russie et la province de Finlande méridionale en Finlande. Trouve plus

Chemin de fer Rolle-Gimel: Le Rolle-Gimel (RG) était un tramway qui circula du 12 octobre 1898 au 24 septembre 1938 dans le canton de Vaud. Trouve plus

Chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique: Trouve plus

Chemin de fer Saint-Pétersbourg – Moscou: La ligne de chemin de fer de Saint-Pétersbourg – Moscou (en russe Николаевская железная дорога) est l'une des plus anciennes et plus importantes voies de chemin de fer en Russie. Longue de près de 650 km, elle relie Saint-Pétersbourg à la capitale, Moscou. L'exploitant de la ligne est la Oktiabrskaïa Jelesnaïa Doroga (Октябрьская железная дорога), filiale appartenant au réseau régional nord-ouest de la Compagnie des chemins de fer russes. La ligne a été aménagée pour la grande vitesse et permettre la mise du Sapsan en 2009. Son doublement par une ligne à grande vitesse permettant de réduire la durée du trajet à deux heures est en projet. Trouve plus

Chemin de fer Salekhard-Igarka: Le chemin de fer Salekhard-Igarka ou magistrale transpolaire (en russe : Трансполярная магистраль, Transpoliarnaïa maguistral) également nommée Voie ferrée 501, Chemin de fer de la mort, Route de la Mort, Route morte ou encore Voie morte, est un projet ferroviaire dans le nord de la Sibérie, entre les villes de Salekhard (Iamalie) et d'Igarka (krai de Krasnoïarsk), le long du cercle polaire arctique. Destinée à désenclaver les territoires les plus à l'est de l'Union soviétique, cette voie ferrée de 1 297 km de longueur fut mise en chantier en 1949, mais le projet fut finalement abandonné en 1953, après la mort de Staline. Les travaux furent pour l'essentiel réalisés avec la main-d'œuvre des prisonniers du Goulag, notamment des prisonniers politiques, et coûtèrent des milliers de vies. Ce chemin de fer devait faciliter l'exportation du nickel de Norilsk et relier les ports en eau profonde d'Igarka et de Salekhard au réseau ferré de l'ouest de l'URSS. Avec le transfert d'une partie de l'industrie soviétique à l'ouest de la Sibérie pendant la Seconde Guerre mondiale, on considérait comme un avantage stratégique l'utilisation des grands fleuves sibériens pour transporter des marchandises jusqu'aux ports de l'océan Arctique. Salekhard était situé sur le fleuve Ob, en aval de Novossibirsk et d'Omsk, et Igarka sur l'Ienisseï, qui s'écoulait vers le nord depuis Krasnoïarsk, Irkoutsk et le lac Baïkal. La construction du chemin de fer Salekhard-Igarka débuta pendant l'été 1949, sous la direction du colonel V.A. Barabanov. Le 501e camp de travail commença à travailler vers l'est, à partir de Salekhard, tandis que le 503e camp de travail progressait vers l'ouest à partir d'Igarka. Les plans prévoyaient une voie unique de chemin de fer avec 28 gares et 106 voies d'évitement. Comme il n'était pas possible de franchir l'Ob, large de 2,3 km, ni l'Ienisseï, large de 1,6 km, des bateaux devaient être utilisés en été tandis qu'en hiver les trains devaient traverser les fleuves sur la glace grâce à des traverses spécialement renforcées. Entre 80 000 et 120 000 travailleurs furent, estime-t-on, mobilisés dans le projet. Pendant l'hiver, la construction était entravée par le grand froid, le pergélisol et le manque de nourriture ; en été par le terrain marécageux, les maladies, les moustiques et les taons. Sur le plan technique, les travaux se heurtaient au problème de la construction dans le pergélisol, à une logistique insuffisante, à des délais serrés et au manque de machines. Les remblais du chemin de fer s'enfonçaient lentement dans les marais ou s'érodaient. Le projet souffrit aussi du manque de matériaux. Ainsi les rails provenaient des régions de l'ouest de l'URSS ravagées par la guerre sous la forme de segments de un mètre de longueur, qui étaient ensuite soudés pour obtenir des rails de 10 m. Alors que les travaux progressaient, il s'avéra que l'intérêt économique de cette voie ferrée était faible. En 1952, des responsables autorisèrent une réduction du rythme de travail sur les chantiers. La construction s'arrêta définitivement en 1953, après la mort de Staline. Au total, 699 km de voie ferrée avaient été achevés pour un coût officiel de 260 millions de roubles, qui fut porté par la suite à près de 2 milliards de roubles de 1953. Une grande partie de l'ouvrage fut rapidement détruite par le gel et des défauts structurels. Au moins onze locomotives et 60 000 tonnes de métal furent abandonnées, les ponts s'effondrèrent ou brûlèrent. Seul le réseau téléphonique resta en service jusqu'au début des années 1980. La voie ferrée entre Salekhard et Nadym, longue de près de 350 km, fut en service des années 1950 à 1990[réf. nécessaire]. En raison de la hausse du prix de l'acier, les 92 premiers kilomètres de la voie ferrée à partir de Salekhard furent démantelés et recyclés dans les années 1990. Trouve plus

Chemin de fer Salem & Hillsborough: Trouve plus

Chemin de fer secondaire: Un chemin de fer secondaire est une ligne ou un réseau de chemin de fer qui ne fait pas partie du réseau ferré principal de par ses caractéristiques juridiques et/ou techniques. Trouve plus

Chemin de fer Soleure – Niederbipp: Trouve plus

Chemin de fer Soleure–Moutier: Trouve plus

Chemin de fer Soleure–Niederbipp: Le Chemin de fer Soleure – Niederbipp, (en allemand Solothurn–Niederbipp-Bahn, abrégé SNB) est une des lignes ferroviaires qui composent les Aare Seeland mobil (ASm). Trouve plus

Chemin de fer souterrain: Trouve plus

Chemin de fer Spiez–Erlenbach–Zweisimmen: Le chemin de fer Spiez–Erlenbach–Zweisimmen (abrégé SEZ) est une ancienne compagnie de chemin de fer suisse, et une ligne ferroviaire qui relie les localités homonymes. Trouve plus

Chemin de fer suburbain de Bombay: Le Chemin de fer suburbain de Bombay est un réseau de quatre lignes ferroviaires desservant l'agglomération de Bombay et qui constitue le principal système de transport en commun lourd de cette ville. D'une longueur totale de 451 kilomètres il transporte quotidiennement 8 millions de passagers par jour ce qui en fait l'un des systèmes de transport au commun les plus fréquentés au monde. Trouve plus

Chemin de fer sud-mandchourien: Trouve plus

Chemin de fer sur route de Paris à Arpajon: Trouve plus

Chemin de fer tanzanie-zambie: Trouve plus

Chemin de fer Taulignan-Grignan-Chamaret: Le Chemin de fer Taulignan - Grignan - Chamaret (TGC) est un chemin de fer secondaire à voie métrique qui a fonctionné dans le département de la Drôme entre 1907 et 1932. Il reliait les trois villes de Taulignan, Grignan et Chamaret. . La longueur de la ligne est de 11 kilomètres. Trouve plus

Chemin de fer Tavannes – Le Noirmont: Le Chemin de fer Tavannes – Le Noirmont (CTN) est une entreprise ferroviaire créée en 1927 par la fusion de la Compagnie du chemin de fer de Tramelan à Tavannes et de la Compagnie du chemin de fer Tramelan – Breuleux – Noirmont. En absorbant d'autres chemins de fer, elle disparaît en 1944 lors d'une fusion avec la Compagnie du chemin de fer Saignelégier – La Chaux-de-Fonds, la Compagnie du chemin de fer Saignelégier – Glovelier et la Compagnie du chemin de fer Porrentruy – Bonfol pour laisser place aux Chemins de fer du Jura. Trouve plus

Chemin de fer Tenke-Dilolo: Trouve plus

Chemin de fer Toronto, Grey et Bruce: Le chemin de fer Toronto, Grey et Bruce a été commencé en 1868 avec la construction d'une voie étroite de Toronto au Comté de Grey et le Comté de Bruce en Ontario, Canada. Trouve plus

Chemin de fer touristique: Un train touristique, ou un chemin de fer touristique, est une infrastructure ferroviaire, la plupart du temps fermée au service commercial, et qui est empruntée par des véhicules souvent anciens et déclassés, dans un but touristique, pour faire découvrir au public soit un patrimoine ferroviaire, soit l'environnement de la ligne, soit les deux. Le matériel roulant est ainsi composé de locomotives à vapeur, d'autorails, de voitures — notamment avec des banquettes en bois — ou de wagons anciens, etc. Cette rame peut être exploitée sur les voies gérées par un gestionnaire d'infrastructure ferroviaire ou une compagnie ferroviaire, mais la situation la plus fréquente est qu'elle roule sur une ligne fermée à tout service régulier, et désormais consacrée à cette activité de tourisme. Certains opérateurs ferroviaires exploitent également des trains réguliers à vocation touristique : il s'agit alors de mettre en avant une particularité de la ligne par la mise en place d'un service adapté : mise en valeur de la ligne, matériel panoramique, offre commerciale adaptée, etc. L'exploitation des chemins de fer touristiques peut également assurée par une association dont les bénévoles remplissent les différentes fonctions d'une compagnie ferroviaire. Cela va de l'entretien des voies à la conduite des machines, en passant par la gestion des réservations. Les pays comprenant le plus de chemins de fer touristiques ont souvent une forte culture ferroviaire. Ainsi en Grande-Bretagne et Irlande, on dénombrait ainsi, en 2009, 174 chemins de fer touristiques. Trouve plus

Chemin de fer touristique d'Anse: Trouve plus

Chemin de fer touristique d'Anse: Le Chemin de fer Touristique d'Anse (dit aussi Voie de 38), est géré par une association française. Il est situé au centre de la ville d'Anse, dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il propose des parcours d'environ quarante cinq minutes sur des trains roulant sur une voie étroite de 38 cm. Les trains roulent du mois d'avril au mois d'octobre, le samedi, le dimanche et certains jours fériés. La gare SNCF d'Anse est située à proximité du point de départ. Trouve plus

Chemin de fer touristique de la Brévenne: Le Chemin de fer touristique de la Brévenne (C.F.T.B.) est un chemin de fer touristique et historique, géré par une association à but non lucratif loi de 1901. Il a pour but de faire découvrir l'ambiance des voyages telle qu'elle existait au début du XXe siècle. Le C.F.T.B. est affilié à l'UNECTO (Union Nationale des Exploitants de Chemin de fer Touristique), organisme fédérant les différents trains touristiques en France. Trouve plus

Chemin de fer touristique de la Sarthe: Le Chemin de fer touristique de la Sarthe est un chemin de fer touristique et historique géré par l'association Transvap qui participe depuis 1970 à la sauvegarde du patrimoine ferroviaire. Elle propose des animations et des parcours en trains historiques, autorails et locomotive à vapeur, sur la section de Beillé à Bonnétable de l'ancienne ligne de chemin de fer de Mamers à Saint-Calais, tronçon sauvegardé de l'ancien réseau des Tramways de la Sarthe. Trouve plus

Chemin de fer touristique de la traconne: Trouve plus

Chemin de fer touristique de la vallée de la Canner: Le Chemin de Fer Touristique de la Vallée de la Canner (CFTVC) est géré par l'« Association Lorraine d'Exploitation et de Modélisme Ferroviaire » (ALEMF). Sur les 12 km de la voie de Vigy à Hombourg-Budange, dans la vallée de la Canner en Moselle, l'ALEMF fait circuler des trains, touristiques et historiques, constitués avec du matériel roulant ferroviaire de la fin du XIXe siècle aux années 1950. L'ALEMF est membre de l'UNion des Exploitants de Chemins de fer TOuristiques et de musées (UNECTO) Trouve plus

Chemin de fer touristique de la vallée de la Doller: Trouve plus

Chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa: Le Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l'Aa (CFTVA) est une association française qui fait circuler, en saison, un train touristique sur les 15 kilomètres de voie ferrée entre Arques et Lumbres, section de l'ancienne ligne de chemin de fer Saint-Omer - Hesdigneul. Ce train est constitué d'autorails SNCF type X 3800 (dits « Picasso »), des X 4790 et X 4795 SNCF ou d'anciennes voitures voyageurs tractées par la locomotive diesel BB 63852. Depuis l'été 2013, l'impressionnante locomotive à vapeur d'origine polonaise Ty2-6690, équivalente aux locomotives françaises 150 Y, tracte certains trains. La ligne parcourt la vallée de l'Aa, dans le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. Trouve plus

Chemin de fer touristique de l'Alt Llobregat: Le chemin de fer touristique de l'Alt Llobregat ou chemin de fer de La Pobla de Lillet à Castella de n'Hug est une ligne de chemin de fer exploitée par un train touristique qui a été mis en service le 1er juillet 2005 sous la marque Tren del Ciment, géré par FGC. C'était un nouveau type de ligne jusqu'à ce moment inédit en Catalogne, né sur l'ancienne ligne de Guardiola de Berguedà à Castellar de n'Hug, l'écartement des voies de cette voie est de 600 mm. Trouve plus

Chemin de fer touristique de Meyzieu: Le Chemin de fer touristique de Meyzieu aujourd'hui disparu, a fonctionné entre 1961 et 1970 sur la commune de Meyzieu dans le département du Rhône. Fondé dans la période pionnière des trains touristiques en France, il faisait circuler des locomotives à vapeur sur une voie étroite, à écartement de 60 cm. Trouve plus

Chemin de fer touristique du fort de villey-le-sec: Trouve plus

Chemin de fer touristique du Haut Quercy: Le Chemin de fer touristique du Haut Quercy (CFTHQ), aussi appelé le Truffadou, est un chemin de fer touristique français qui circule sur une partie subsistante de la ligne qui reliait autrefois Martel à Saint-Denis-près-Martel dans le département du Lot, à Bordeaux et Aurillac. L'association est adhérente à l'Union des exploitants de chemins de fer touristiques et de musées (Unecto) Trouve plus

Chemin de fer touristique du lac de Valkenburg: Le chemin de fer touristique du lac de Valkenburg (Stoomtrein Valkenburgse Meer (SVM)) est un train touristique situé aux Pays-Bas. Il est exploité dans le cadre du musée national des chemins de fer à voie étroite (Nationaal Smalspoormuseum) sous la forme d'une ligne à voie étroite autour du lac de Valkenburg, près de la ville de Katwijk. La ligne est parcourue par des locomotives à vapeur du début du XXe siècle ainsi que par des engins diesel. Trouve plus

Chemin de fer touristique du Rhin: Le Chemin de fer touristique du Rhin (CFTR) ou Ried Express est un chemin de fer touristique situé en Alsace dans le Haut-Rhin. Il est géré par une association de bénévoles qui propose des sorties en train tracté par des locomotives à vapeur ou des locotracteurs diesel, sur une section d'environ 12 kilomètres de la ligne Volgelsheim (Neuf-Brisach Gare) - Marckolsheim qui constitue un embranchement privé de la ligne de Colmar-Central à Neuf-Brisach. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...