Rechercher dans ce blog

lundi 8 février 2021

Charles II Montault-Désilles (évêque d'Angers), Charles II Montault-Désilles (évêque), Charles II Otton de Birkenfeld, Charles II Stuart, Charles ii von birkenfeld,

Charles II Montault-Désilles (évêque d'Angers): Trouve plus

Charles II Montault-Désilles (évêque): Charles Montault des Îles (Loudun, 30 avril 1755 - Angers, 29 juillet 1839) fut évêque constitutionnel de la Vienne puis évêque d'Angers de 1803 jusqu'à son décès. Trouve plus

Charles II Otton de Birkenfeld: Charles II Otton de Birkenfeld, né le 5 septembre 1625, décédé le 30 mars 1671. À la mort de son père Georges Guillaume de Birkenfeld il devint comte palatin de Birkenfeld de 1669 à 1671. Trouve plus

Charles II Stuart: Trouve plus

Charles ii von birkenfeld: Trouve plus

Charles III: Plusieurs souverains et seigneurs européens sont appelés Charles III. Trouve plus

Charles III - Centre Ville: Trouve plus

Charles III (duc de Parme): Charles III de Bourbon-Parme, né à Camaiore le 14 janvier 1823, mort à Parme le 27 mars 1854, fut duc de Parme et de Plaisance du 25 août 1849 jusqu'au 27 mars 1854 date de son assassinat. Il était le fils unique de Charles II de Parme et a fait ses études en Saxe et à Vienne. Il a beaucoup voyagé alors qu'il était prince héréditaire du duché de Lucques. Pendant un certain temps, il servit dans l'armée piémontaise avec le grade de capitaine. En 1845, son père arrangea son mariage avec la princesse Louise de France, petite-fille du roi Charles X, qui lui donna quatre enfants. En décembre 1847, à la mort de la duchesse de Parme Marie-Louise d'Autriche, son père, Charles II duc de Lucques, devint le duc régnant de Parme et de Plaisance, mais abdiqua le 24 mars 1849. Charles III devint le duc de Parme, de Plaisance et des États annexés le 25 août. Charles III devait son trône au soutien des troupes autrichiennes. Il plaça Parme sous la loi martiale, infligea de lourdes peines aux membres du gouvernement provisoire défunt, ferma les universités et institua une politique régulière de persécution. Sa politique autoritaire le rendit impopulaire. Après seulement cinq ans de règne, il est assassiné en mars 1854. Trouve plus

Charles III (duc de Savoie): Trouve plus

Charles III (empereur d'Occident): Trouve plus

Charles III (prince de Monaco): Charles III (8 décembre 1818 – 10 septembre 1889) est prince souverain de Monaco du 20 juin 1856 jusqu'à son décès dans son Château de Marchais. Il est le fils du prince Florestan Ier et de Caroline Gibert de Lametz. Trouve plus

Charles III (roi de Bohême): Trouve plus

Charles III (roi de France): Trouve plus

Charles III (roi de Hongrie): Trouve plus

Charles III (roi des Francs): Charles III peut faire référence à deux rois des Francs : Charles III le Gros (839-888), roi de Francie orientale de 876 à 887 et empereur d'Occident de 881 à 888 ; Charles III le Simple (879-929), roi de Francie occidentale de 898 à 922. Trouve plus

Charles III (roi d'Espagne): Charles III (en espagnol : Carlos III), né à Madrid le 20 janvier 1716 et décédé dans la même ville le 14 décembre 1788, est roi d'Espagne et des Indes de 1759 à 1788, à la mort de son demi-frère Ferdinand VI. Fils de Philippe V et de sa seconde épouse, la princesse Élisabeth Farnèse, il est d'abord duc de Parme et de Plaisance sous le nom de Charles Ier en 1731 (à la mort de son grand-oncle, le duc Antoine Farnèse), roi de Naples en 1734 puis de Sicile en 1735 sous les noms de Charles VII (Naples) et Charles V (Sicile), par conquête du royaume de Naples et du royaume de Sicile. Il est sacré et couronné roi de Sicile et de Jérusalem à Palerme le 3 juillet 1735. En devenant roi d'Espagne, il cède les royaumes de Naples et de Sicile en 1759 à son troisième fils Ferdinand. Il est un exemple caractéristique des despotes éclairés du XVIIIe siècle : à sa mort il laissa le souvenir d'un roi « philosophe » et « philanthrope ». Trouve plus

Charles III Belgique Hollande de la Trémoïlle: Trouve plus

Charles III Brault: Trouve plus

Charles III d'Elbeuf: Trouve plus

Charles III d'Espagne: Trouve plus

Charles III d'Alençon: Charles III de Valois, né en février 1337, mort à Lyon le 5 juillet 1375, est un comte d'Alençon et du Perche, archevêque de Lyon, fils aîné de Charles II et de Marie de la Cerda. Il succède à son père, tué à la bataille de Crécy, et se fait dominicain en 1361. Il fait alors des études de théologie où il excelle et est ensuite élu et sacré archevêque de Lyon le 13 juillet 1365 malgré une certaine opposition du chapitre cathédral de la cité. Il a fallu trois élections en deux mois, et tout l'appui du pape et du roi. Sans descendance, son frère puîné, Pierre II d'Alençon lui succède. Trouve plus

Charles III d'Angoulême: Trouve plus

Charles III d'Anjou: Trouve plus

Charles iii de bourbon: Trouve plus

Charles III de Bourbon (archeveque de Rouen): Trouve plus

Charles iii de bourbon (archevêque de rouen): Trouve plus

Charles III de Bourbon, archevêque de Rouen: Trouve plus

Charles III de Bourbon-Montpensier: Trouve plus

Charles III de Bourbon-Parme: Trouve plus

Charles III de Caudry: Trouve plus

Charles III de Crequy: Trouve plus

Charles iii de créquy: Trouve plus

Charles III de Croÿ: Le duc Charles III de Croÿ Ærschot est né le 1er juillet 1560 au château de Beaumont (Hainaut). Il est mort le 12 janvier 1612 au château de Beaumont. Charles de Croÿ était aussi prince de Chimay, comte de Beaumont, de Seninghem, de Porcéan, seigneur d'Halluin et de Comines, vicomte de Nieuport. Il est aujourd'hui surtout connu par les Albums de Croÿ, dispersés à travers le monde, mais dont les gouaches, représentant les villes et propriétés ducales de l'époque, offrent une source unique d'information sur les paysages et l'architecture de la Renaissance. Trouve plus

Charles iii de france: Trouve plus

Charles III de Gand: Trouve plus

Charles III de Habsbourg: Trouve plus

Charles III de la Trémoïlle: Trouve plus

Charles iii de lorraine: Trouve plus

Charles III de Mayenne: Trouve plus

Charles iii de monaco: Trouve plus

Charles iii de naples: Trouve plus

Charles iii de navarre: Trouve plus

Charles III de Nevers: Trouve plus

Charles III de Nevers-Mantoue: Trouve plus

Charles III de Parme: Trouve plus

Charles III de Provence: Trouve plus

Charles iii de rohan (1655-1727): Trouve plus

Charles III de Rohan-Guéméné: Charles III de Rohan, duc de Montbazon, prince de Guéméné (30 septembre 1655 – 10 octobre 1727) est un aristocrate français, membre de la Maison de Rohan. pair de France. Trouve plus

Charles III de Savoie: Trouve plus

Charles III d'Elbeuf: Charles III de Lorraine-Guise, né en 1620, mort à Paris le 4 mai 1692, fut le troisième duc d'Elbeuf de 1657 à 1692, comte de Lillebonne, comte de Rieux, baron d'Ancenis et pair de France. Trouve plus

Charles III d'Espagne: Trouve plus

Charles III du Palatinat: Trouve plus

Charles iii ferdinand de mantoue: Trouve plus

Charles III Guillaume de Bade-Durlach: Trouve plus

Charles iii le gros: Trouve plus

Charles III le Meilleur Maire de Madrid: Trouve plus

Charles III Le Moyne: Charles III Le Moyne (Longueuil, 18 octobre 1687 - Montréal 17 janvier 1755) fut le second baron de Longueuil. Il succéda en 1729 à son père Charles II Le Moyne, fils de Charles Le Moyne. Il fut gouverneur de Montréal, et administrateur par intérim de la Nouvelle-France Trouve plus

Charles III le Simple: Charles III, dit « le Simple », né le 17 septembre 879, mort le 7 octobre 929 à Péronne, dans la Somme, est roi de Francie occidentale de la fin du IXe et du début du Xe siècle ; il appartient à la dynastie carolingienne. Ce fils posthume du roi de Francie Louis II le Bègue († le 10 avril 879) et de sa seconde épouse Adélaïde est facilement écarté du trône par les grands du royaume après la disparition, en 882 et 884 de ses demi-frères issus du premier lit royal, Louis III et Carloman II. Les impératifs de défense en cette période troublée, sous la triple menace nordique, sarrasine et magyare, ne paraissaient guère compatibles avec l'accession au trône d'un tout jeune enfant. Charles est donc placé en 885 sous la tutelle de l'empereur Charles III le Gros. Après la destitution et l'abdication de ce dernier, le robertien Eudes, vaillant défenseur de Paris assiégée par les Normands durant l'hiver 885-886, se fait élire roi en février 888. Sacré roi des Francs occidentaux le 28 janvier 893 par l'archevêque de Reims Foulques, le jeune Charles ne peut régner sur l'ensemble du royaume qu'à partir de la mort d'Eudes survenue le 3 janvier 898. Il est aussi roi de Lotharingie de 911 à 923. Sous son règne, de puissantes principautés en Flandre, Bourgogne, Aquitaine et France robertienne, adaptées à l'époque troublée, affirment leur indépendance, et deviennent des acteurs incontournables de la vie politique du royaume. Le pouvoir royal éprouve ainsi d'énormes difficultés à s'imposer en raison des multiples rivalités de pouvoir. La fin du règne, qui voit la prédominance d'un conseil régalien d'origine lotharingienne, est catastrophique. Tout d'abord, Charles est déposé par les grands du royaume le 30 juin 922. Ensuite, la bataille de Soissons, le 15 juin 923, sans vainqueur décisif, ouvre la voie à des rixes et querelles innombrables qui amènent la ruine du parti royal et valorisent le champ des ambitions des conjurés. Enfin, la bonne volonté pacificatrice de Charles, abandonné, est trompée. Attiré dans une réunion de médiation en fin d'été 923, le souverain est capturé lors d'un guet-apens organisé par Herbert II de Vermandois, qui le laisse végéter en captivité à Péronne jusqu'à sa mort en 929, même si son geôlier, un temps en conflit avec Raoul de Bourgogne, fait mine de chercher à le rétablir sur son trône, en 927. Trouve plus

Charles III Miron: Trouve plus

Charles III Philippe du Palatinat: Charles III Philippe (né le 4 novembre 1661 à Neubourg, décédé le 31 décembre 1742 à Mannheim) est électeur du Palatinat, comte palatin de Neubourg, duc de Juliers et duc de Berg de 1716 à 1742, et comte de Megen de 1716 à 1728. Trouve plus

Charles Imbert: Charles Imbert, né le 8 janvier 1952, est un rameur d'aviron français. Trouve plus

Charles Immanuel Forsyth Major: Charles Immanuel Forsyth Major est un paléontologue et un zoologiste suisse, né en 1843 et mort en 1923. Il explore Madagascar de 1894 à 1896 et l'Italie ; il effectue également des recherches en Corse. Charles Immanuel Forsyth Major est devenu membre de la Royal Society le 7 mai 1908. Trouve plus

Charles in Charge: Trouve plus

Charles Ingabire: Charles Ingabire, assassiné le 1er décembre 2011 à Kampala, est un journaliste rwandais. « Rescapé du génocide de 1994 »,, il travaille à Kigali pour l'hebdomadaire d'opposition Umoco, qui est par la suite interdit de publication. En 2007, il s'installa à Kampala (en Ouganda), où il travaille comme correspondant de l'hebdomadaire rwandais Umuvugizi. Il fonde en outre le site web d'informations Inyenyeri News, « très critique du gouvernement rwandais » de Paul Kagame. Il obtient le statut de réfugié en Ouganda. En octobre 2011, il est agressé par des hommes qui lui ordonnent de fermer son site web. Après deux semaines d'hospitalisation, il poursuit son travail. Le 1er décembre 2011, vers deux heures du matin, il est abattu de deux balles dans l'abdomen par « de multiples assaillants » devant un bar dans la banlieue de Kampala, à l'âge de 32 ans,. Des opposants au gouvernement mettent en rapport le meurtre d'Ingabire et ceux d'André Kagwa Rwisereka (homme politique) et Jean-Léonard Rugambage (journaliste), tous deux très critiques envers le gouvernement Kagame et assassinés en 2010. Pour Human Rights Watch, cet assassinat « s'inscrit dans un schéma de répression de journalistes indépendants, de membres de partis d'opposition et de militants de la société civile au Rwanda déjà bien documenté ». Le gouvernement rwandais nie toute implication, et décrit Ingabire comme un escroc échappé de prison en 2006 après avoir été condamné pour détournement de fonds. Kigali affirme qu'Ingabire a également volé à des orphelins et à une organisation de survivants du génocide, et qu'il « a probablement été tué pour cette raison ». Trouve plus

Charles Ingalls: Trouve plus

Charles Inglis: Charles Edward Inglis, OBE, FRS (prononcer [ˈɪŋɡəlz]; né le 31 juillet 1875 - mort le 19 avril 1952) est un ingénieur des travaux publics britannique, formé à King's College (Cambridge), où il poursuivit une carrière académique après avoir travaillé pendant deux ans chez John Wolfe-Barry. Sous la direction des professeurs James Alfred Ewing et Bertram Hopkinson, il a mené plusieurs recherches importantes sur l'effet des vibrations dans les structures et sur le rôle des fissures dans la rupture fragile des plaques en acier. Inglis a servi dans les Royal Engineers pendant la Première Guerre mondiale et inventa le pont en treillis Inglis, un pont de secours en acier précurseur des ponts Bailey de la Seconde Guerre mondiale. En 1916, il se trouva chargé de la conception et de l'acheminement des pontons par le War Office et il imagina, en collaboration avec Giffard Le Quesne Martel, l'emploi de pontons flottants à caissons. Inglis retourna à la vie civile en 1919, élevé au rang d'Officier de l'Ordre de l'Empire britannique et reprit son enseignement à l'université de Cambridge, en tant que directeur du département des sciences de l'ingénieur. Trouve plus

Charles Ingram: Charles Ingram, né le 6 août 1963, est un ancien militaire de l'armée britannique. Il est célèbre pour avoir triché au jeu télévisé Who Wants to Be a Millionaire? (la version anglaise de Qui veut gagner des millions ?) les 9 et 10 septembre 2001. Des complices, dont son épouse Diana placée dans le public et Tecwen Whittock, un universitaire de 53 ans également candidat, lui ont permis de remporter de façon frauduleuse 1 million de livres sterling. En effet, ils toussaient à chaque fois que Charles Ingram prononçait la bonne réponse quand il réfléchissait à voix haute. Le présentateur de l'émission, Chris Tarrant, n'a rien remarqué sur le coup, la supercherie n'a été découverte que quelques jours après. Ingram a par la suite reçu un coup de téléphone de la production de l'émission, Celador, qui lui a fait part de ses soupçons et lui a annoncé que l'enregistrement de l'émission avait été remis à la police. Cette émission n'a jamais été diffusée à la télévision. Le gain a évidemment été annulé par la suite. Charles Ingram et ses complices ont été reconnus coupables d'escroquerie par la justice britannique en avril 2003 et condamnés à 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 30 000 livres. Trouve plus

Charles Ingram (9e vicomte d'Irvine): Charles Ingram, 9e vicomte d'Irvine (19 mars 1727-27 juin 1778), connu sous le nom de Charles Ingram jusqu'en 1763, est un propriétaire terrien britannique, homme politique et courtisan ,. Trouve plus

Charles Ingram (participant de jeu de questions): Trouve plus

Charles Inselin: Charles Inselin, né en 1673 et mort vers 1715 est un graveur français, plutôt spécialisé dans la géographie, les planches techniques (machines, etc.), le lettrage et la musique. Trouve plus

Charles Inslee: Charles Inslee est un acteur américain né à New York en 1870 et mort en 1922. Il est apparu dans 127 films entre les années 1908 et 1921. Trouve plus

Charles Irwin: Charles Irwin (né en 1887 à Curragh en Irlande et mort en 1969 à Woodland Hills, Los Angeles, en Californie) est un acteur de cinéma et de télévision. Trouve plus

Charles Isabelle: Charles Édouard Isabelle (24 février 1800, Le Havre – 1er mai 1880, Paris) est un architecte français inhumé au cimetière du Père-Lachaise. Trouve plus

Charles Isautier: Charles Isautier est un homme d'affaires français né le 26 octobre 1917 à Saint-Pierre de La Réunion et mort le 14 juin 1990 au Tampon. Frère de Paul-Alfred Isautier, il lui succède à la tête des Établissements Isautier, la distillerie familiale, lorsque celui-ci se fait élire sénateur de La Réunion. Il dirige l'entreprise pendant de nombreuses années, lui faisant connaître une diversification à laquelle il est finalement contraint de renoncer plus tard. Il est par ailleurs le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion de 1975 à janvier 1983, date à laquelle lui succède Jacques Caillé, qui était aussi son prédécesseur immédiat à ce poste. Trouve plus

Charles Isidore Douin: Charles Narcisse Isidore Douin est un botaniste français, né le 28 février 1858 à Bouville (Eure-et-Loir) et mort le 7 juin 1944 à Chartres, à son domicile, rue de Varize. Trouve plus

Charles Island: Trouve plus

Charles Itandje: Charles Itandje, né le 2 novembre 1982 à Bobigny (Seine-Saint-Denis), est un footballeur international camerounais. Il est entraîneur adjoint au FC Versailles depuis 2020. Trouve plus

Charles IV: Plusieurs souverains et seigneurs européens sont appelés Charles IV. Trouve plus

Charles IV (empereur des Romains): Trouve plus

Charles IV (empereur du Saint-Empire): Charles IV (en allemand : Karl IV, en tchèque : Karel IV., né le 14 mai 1316 à Křivoklát (Bohême) et mort le 29 novembre 1378 à Prague), de la maison de Luxembourg, est roi de Bohême de 1346 à sa mort, puis également empereur des Romains de 1355 à sa mort, en 1378. Il est le fils de Jean l'Aveugle, roi de Bohême et comte de Luxembourg, et d'Élisabeth de Bohême, héritière par son père Venceslas II de la couronne de Bohême. Trouve plus

Charles IV (roi d'Espagne): Trouve plus

Charles IV (roi de Croatie): Trouve plus

Charles IV (roi de France): Trouve plus

Charles IV (roi de Hongrie): Trouve plus

Charles IV (roi d'Espagne): Charles IV (ou Carlos IV en espagnol), né le 11 novembre 1748 à Portici (Naples) et mort le 20 janvier 1819 à Rome, est roi d'Espagne du 14 décembre 1788 au 19 mars 1808. Second fils de Charles III et de Marie-Amélie de Saxe, il devient l'héritier du Trône lorsque son frère aîné, Philippe-Antoine, fut exclu de la succession en août 1759 pour déficience mentale aggravée. Le règne de Charles IV fut principalement marqué par la répercussion qu'eut en Espagne la Révolution française de 1789 et son déroulement ultérieur, plus particulièrement la prise de pouvoir par Napoléon Bonaparte en 1799. La réaction initiale de la cour de Madrid fut la dénommée panique de Floridablanca, série de mesures répressives incluant la mise en place d'un « cordon sanitaire » à la frontière française afin de prévenir la « contagion » révolutionnaire, assortie ensuite d'une confrontation militaire avec le nouveau pouvoir révolutionnaire instauré après la destitution, l'incarcération et l'exécution de Louis XVI, le chef de la maison de Bourbon, qui régnait également en Espagne, confrontation qui prit la forme de la Guerre du Roussillon (1793 – 1795) contre la République française fraîchement proclamée et qui tourna au désastre pour les forces espagnoles. En 1796, Charles IV et son tout-puissant « Premier ministre » Manuel Godoy, opérant un revirement total de leur politique à l'égard de la France révolutionnaire, décidèrent à présent de s'allier avec elle ; c'est ce qui provoqua la première guerre contre la Grande-Bretagne (1796 – 1802), laquelle guerre déboucha sur un nouveau rude revers pour la monarchie de Charles IV et entraîna une grave crise des finances royales, que l'on tenta de résoudre par le dénommé désamortissement de Godoy, tout en maintenant le « favori » écarté du pouvoir pendant deux ans (1798 – 1800). Après l'éphémère paix d'Amiens de 1802 fut déclenchée la seconde guerre contre la Grande-Bretagne, lors de laquelle la flotte franco-espagnole fut battue par la flotte britannique sous le commandement de l'amiral Nelson à la bataille de Trafalgar. Cette défaite fut à l'origine de la crise définitive de la monarchie absolue bourbonnienne, crise qui culmina par le complot d'El Escorial de novembre 1807 et par le soulèvement d'Aranjuez de mars 1808, à la suite duquel Godoy perdit définitivement le pouvoir et Charles IV se vit contraint d'abdiquer en faveur de son fils Ferdinand VII. Pourtant, deux mois plus tard, les deux durent se résigner à signer les abdications de Bayonne, par lesquelles ils cédaient à Napoléon Bonaparte leurs droits à la Couronne d'Espagne, ce dernier y renonçant à son tour au profit de son frère Joseph Bonaparte. Beaucoup d'Espagnols « patriotes » ne voulurent pas reconnaître les abdications et, continuant à considérer Ferdinand VII comme leur roi, déclenchèrent en son nom la guerre d'indépendance espagnole, cependant que d'autres, appelés de façon dépréciative les francisés (afrancesados), appuyaient l'Espagne napoléonienne et le nouveau roi Joseph-Napoléon Ier ; ce conflit donna lieu à la première guerre civile de l'histoire contemporaine de l'Espagne. Trouve plus

Charles IV chasseur: Charles IV chasseur est une huile sur toile peinte en 1799 par Francisco de Goya. C'est le second ses deux portraits de Charles IV d'Espagne Goya avait précédemment était nommé peintre de la cour de Charles III d'Espagne, qui était généralement considéré comme un fin politique. Bien qu'intelligent, Charles IV était vu comme moins fin que son père et fut démis par Napoléon Ier durant un temps, alors qu'il était plus intéressé par le sport et la chasse que par les affaires d'état. Trouve plus

Charles IV d'Alençon: Trouve plus

Charles IV d'Espagne: Trouve plus

Charles IV d'Alencon: Trouve plus

Charles IV d'Alençon: Charles IV de Valois, duc d'Alençon (1489 - 1525 à Lyon), était un prince de sang de la maison des Valois. Il était le beau-frère du roi François Ier et l'héritier de la couronne tant que ce dernier n'avait pas de fils. Mort sans postérité, il est le dernier représentant de la branche des Valois-Alençon. Trouve plus

Charles IV d'Anjou: Trouve plus

Charles IV de Bohême: Trouve plus

Charles iv de bourbon: Trouve plus

Charles iv de france: Trouve plus

Charles IV de Hongrie: Trouve plus

Charles IV de La Trémoille: Trouve plus

Charles IV de la Trémoïlle: Trouve plus

Charles iv de lorraine: Trouve plus

Charles IV de Luxembourg: Trouve plus

Charles IV de Sicile: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...