Rechercher dans ce blog

mercredi 27 janvier 2021

Céramique cardiale, Céramique chimu, Céramique chimú, Ceramique chinoise, Céramique chinoise,

Céramique cardiale: Trouve plus

Céramique chimu: Trouve plus

Céramique chimú: Les céramiques chimú furent produites sur la côte nord du Pérou, vers la fin du premier millénaire de notre ère, de 1000 à 1470. La civilisation chimú fut une importante civilisation précolombienne qui succéda dans cette région à la culture moche à laquelle elle emprunta de nombreux éléments décoratifs. Cette culture est aujourd´hui mieux connue grâce aux travaux de l'archéologue péruvien Rafael Larco Hoyle, fondateur du Musée Larco de Lima. Les céramiques chimú, plus austères que les céramiques mochica, n'atteignent cependant pas leur niveau technique et créatif. Remarquables planificateurs, les Chimú produisirent des pièces à grande échelle pour la première fois au Pérou. Leur distribution correspond à l'expansion territoriale du royaume de Chimor. Trouve plus

Ceramique chinoise: Trouve plus

Céramique chinoise: La céramique chinoise, principalement connue pour la porcelaine que les Chinois ont inventée, est riche d'une longue tradition d'innovations techniques et stylistiques. De fait, la poterie est un art d'une extrême ancienneté : vers 17000 - 16000 avant l'ère commune, en Chine comme au Japon, les premières poteries au monde apparaissent dans un contexte de chasseurs-collecteurs du Paléolithique final. La culture néolithique Yangshao (4500-3000 avant l'ère commune) a longtemps été considérée comme la première à fournir en grand nombre des poteries de qualité, mais depuis les dernières années du XXe siècle de nombreux sites à céramique de bonne qualité sont apparus partout en Chine, en particulier avec les cultures Cishan (au Hebei) et Peiligang (au Henan). À l'époque néolithique, après la culture Yangshao, puis la culture Majiayao, les productions de Longshan témoignent de l'utilisation d'un tour rapide, indispensable pour certaines pièces de prestige, afin d'atteindre une telle finesse : celle d'une coquille d'œuf ! La céramique se développe encore, tant sur le plan des formes et des décors que sur le plan technique, sous les dynasties des Shang et des Zhou. Beaucoup de pièces notables proviennent du mobilier funéraire (mingqi) : armée enterrée de terre-cuite de Qin Shi Huangdi ; représentations de bâtiments, de fermes et figurines humaines des Han ; danseuses et musiciennes, représentations humaines ou animales en grès aux « trois couleurs » des Tang, parfois de grande taille. Les potiers chinois améliorent, dès la seconde moitié du VIIIe siècle, un grès porcelaineux dont la couverte, à base d'oxyde de fer, prend des teintes subtiles d'un vert plus ou moins clair, ou même mastic. Ces grès porcelaineux à couverte verte prendront bien plus tard, chez les occidentaux le nom de céladon. Au VIIIe siècle, ce sont des "protocéladons", et, sous les Song (960 et 1279), de véritables céladons. Sous les Cinq Dynasties (907– 979) apparaissent des céramiques Xing, quasi-porcelaines, ultimes expériences s'appuyant sur la richesse des gisements de kaolin, avant la mise au point, en Chine du Sud, de la porcelaine qui a fait la notoriété mondiale de la Chine. La production de porcelaine de style qingbai se met en place sous les Song du Sud (1127–1279). La confection des vases de porcelaine dits « bleu et blanc », qui apparait sous la dynastie mongole des Yuan (1279–1368), se développe pleinement sous les Ming (1368–1644), puis encore au début de la dynastie Qing, lors du règne de l'empereur Kangxi (1661–1722). Sous les Qing également, se développent les porcelaines de la « famille rose » et de la « famille verte », largement commercialisées en Occident. Les céramiques et porcelaines chinoises ont eu une grande influence sur le développement des techniques et des styles en Corée, au Japon et en Europe. Trouve plus

Céramique coréenne: La céramique coréenne apparait vers 10 000 avant notre ère, dans des cultures du Paléolithique ou opérant la transition entre Paléolithique supérieur et néolithisation. Il s'agit, ensuite, au Néolithique, de formes simples, aux légers reliefs qui facilitent la préhension. Bien avant la constitution des premiers royaumes, l'espace culturel coréen était en relation avec ses voisins et des similitudes dans les céramiques peuvent en témoigner dès cette époque lointaine. Ensuite la céramique coréenne continue d'inventer de nouvelles formes tout en intégrant certains éléments techniques de la céramique chinoise, comme le grès et les glaçures, puis la proto-porcelaine, en raison de l'occupation d'une partie du pays par la Chine, de 108 avant l'ère commune (AEC) à 313 de l'ère commune (EC), mais surtout en raison de sa proximité, en particulier avec ses colonies que le royaumes coréen de Baekje entretient au sein de l'empire chinois. Puis, sous la dynastie Goryeo (918 - 1392) elle s'inspire à nouveau de la céramique chinoise et reprend le procédé des grès à couverte vert céladon, mais pour les appliquer, avec un brio célébré par les Chinois eux-mêmes, à des formes d'un bel esprit créatif et, pour une part importante de la production à des techniques décoratives propres à la Corée : un art de la céramique « gravée », incisée, proche de l'art du bronze lors de la ciselure, de l'incrustation et du damasquinage. Dans ces luxueuses céramiques Goryeo la couleur verte se fait plus discrète qu'en Chine. La période Joseon (1392 à 1910) voit de nouvelles formes de grès, plus épurées, des matières plus modestes et un travail plus spontané qui est apprécié au Japon voisin : la céramique buncheong où la barbotine blanche tient une place importante. Dans le même temps, à côté de cet art tout dans l'économie des moyens, se développe aussi le goût pour des porcelaines blanches d'une grande pureté de formes, ainsi que des porcelaines peintes, « bleu et blanc » ou peintes en brun de fer, voire avec le rouge de l'oxyde de cuivre. Le geste du peintre coréen y garde toujours sa simplicité d'expression, sa vitesse et sa fantaisie. Trouve plus

Céramique cupisnique: La céramique cupisnique fut produite par les populations précolombiennes installées tout au long de la côte nord péruvienne, et dans les vallées des contreforts de la chaîne andine, d'environ 1200 à 500 av. J.-C. Antérieure à la culture Chavín, elle eut manifestement une origine indépendante avant de tomber sous l'influence de cette culture et de lui être assimilée. De nombreux vases à anse-étrier furent découvertes dans des sépultures de dignitaires de la vallée de Cupisnique qui donnera son nom à cette culture. L'archéologue péruvien Rafael Larco Hoyle (1901-1966), fondateur du musée Larco, fut le premier à différencier cette culture de la culture Chavín, jusqu'alors considérée comme fondatrice des cultures précolombiennes. Trouve plus

Céramique d'Afrique subsaharienne: La céramique d'Afrique subsaharienne est étroitement associée à la vie quotidienne des populations . Les plus anciennes traces de céramique en Afrique subsaharienne semblent dater de plus de 9000 av. J.-C., voire plus encore, quelques tessons fragmentaires, datés de 12000 av. J.-C. ayant été découverts en Afrique de l'Ouest (Mali). Elle se manifeste plus au Sud notamment avec la culture Nok dans le Nord du Nigeria au début du Ier millénaire av. J.-C.Ses formes et ses fonctions variées vont de la vaisselle courante aux jarres funéraires ou aux récipients en poterie destinés à conserver l'eau, l'huile ou les céréales. On la trouve également sous forme de sculptures, de figurines ou de statuettes votives ou rituelles, rythmant les passages de l'existence : la naissance, l'initiation, le mariage et la mort. On a retrouvé à Jos des pièces appartenant à la civilisation Nok (Nigeria, datant du Ier millénaire av. J.-C.) Les figurines d'argile sont aussi présentes très tôt au Mali (Mopti), au Nigeria (Ife) ou au Tchad (pays de Sao). On la retrouve enfin dans une vaste gamme d'objets, des longues pipes dotées de fourneaux en terre cuite — qui relèvent de l'art de cour et assument la fonction d'objets d'apparat —, aux poids de filets de pêcheurs. Trouve plus

Céramique dans le Haut-Richelieu: Le Haut-Richelieu, au Canada, dans la province du Québec, a été la capitale nationale de la céramique au XIXe siècle. Trouve plus

Céramique d'art: La céramique d'art (ou céramique artistique) est l'art de créer un type de céramique fabriquée à partir de matériaux tels que l'argile à laquelle on donne une « forme artistique » : des carreaux de céramique, des figurines, des sculptures, de la vaisselle, etc. Arts visuels, et plus largement arts plastiques, les céramiques d'art peuvent être des objets d'art, des objets décoratifs, industriels, appliqués, ou encore des artéfacts. La céramique artistique est le fruit d'une ou plusieurs personnes. La céramique d'art est conçue, fabriquée et décorée dans des poteries ou dans des ateliers de céramiques. La plupart des produits traditionnels en céramique ont été fabriqués à partir d'argile (ou d'argile mélangée avec d'autres matériaux), mis en forme et soumis à la chaleur. La vaisselle et les céramiques décoratives sont encore généralement produites de cette façon. Dans l'usage de l'ingénierie moderne en céramique, la céramique est l'art et la science de la fabrication d'objets à partir de matériaux inorganiques, non métalliques par l'action de la chaleur. Elle exclut donc le verre et la mosaïque en verre tesselles. La céramique d'art a une longue histoire dans la plupart des pays développés et nombreuses céramiques sont des éléments artistiques laissés des cultures disparues, comme celle de la Nok en Afrique il y a plus de 2000 ans. Les cultures particulièrement reconnues pour leurs céramiques artistiques sont les Chinois, Crétois, les Grecs, les Perses, les Mayas, les Japonais et les Coréens, ainsi que les cultures occidentales modernes. Les éléments d'art céramique, sur lesquels différents degrés d'importance ont été placés selon les époques, sont la forme de l'objet, sa décoration peinte, la sculpture, ou encore le vitrage présent sur de nombreuses céramiques. Trouve plus

Céramique d'art en France: Trouve plus

Céramique de Bizen: La Céramique de Bizen (備前焼, Bizen-yaki) est un type de céramique japonaise produite à l'origine dans la province de Bizen, dans l'actuelle préfecture d'Okayama. Elle se caractérise par une résistance physique élevée, à sa couleur marron-rouge, l'absence de glaçure, ainsi que de traces extérieures résultants de la cuisson dans des tourailles. Trouve plus

Céramique de Capo Graziano: Trouve plus

Céramique de Danilo: La céramique de Danilo est représentative de la culture de Danilo (4 800-3 900 av. J.-C.). Le site éponyme se trouve sur la côte orientale de l'Adriatique aujourd'hui en Croatie La céramique de Danilo est constituée de poterie hémisphérique et conique à pied annulaire, en forme de cloche, des gobelets et des assiettes. Le décor composé de figures géométriques en forme de spirales, de croissants et de triangles hachurés, est peint ou imprimé et rempli d'incrustations rouges. Les designs géométriques suggèrent des liens avec des objets contemporains d'Italie, particulièrement à Ripoli et Serra d'Alto. Trouve plus

Céramique de Diana: Trouve plus

Céramique de Gjel: La céramique de Gjel est un style de céramique qui tire son nom du village de Gjel, en Russie, où elle est produite depuis 1802 ; mais dès 1752, le chimiste Vinogradov avait reconnu les excellentes propriétés de ce matériau pour l'art de la céramique. Trouve plus

Céramique de Jalisco: L'histoire de la céramique de Jalisco, au Mexique, remonte loin dans la période préhispanique, mais la production moderne est le résultat des techniques introduites par les Espagnols pendant la période coloniale et l'introduction de la production à haut feu dans les années 1950 et 1960 par Jorge Wilmot et Ken Edwards. Aujourd'hui, plusieurs types de céramiques traditionnelles comme le bruñido, le canelo et le pétatillo sont encore fabriqués, ainsi que des céramiques à haute température comme le grès, avec des motifs décoratifs traditionnels et non traditionnels. Les deux principaux centres de céramique sont Tlaquepaque et Tonalá, avec une grande variété de produits tels que des ustensiles de cuisine, assiettes, bols, tirelires et de nombreux types de figurines. Trouve plus

Céramique de Karatsu: La céramique de Karatsu (唐津焼, Karatsu-yaki) est un style de céramique produite aux environs de Karatsu dans la préfecture de Saga au Japon. Les grès de Karatsu, produits essentiellement entre 1597 et les années 1630, continuent de participer à la renommée de la ville et de ses potiers. Trouve plus

Céramique de la Grèce antique: Trouve plus

Céramique de la période Jōmon: La céramique Jōmon (縄文式土器, Jōmon-shiki foki) est un type de céramique réalisée durant la période Jōmon (approximativement de 13000 jusqu'en 300 avant l'ère commune) de l'histoire du Japon. Le terme « Jōmon » (縄文) caractérise cette période par une céramique typique à décor (文, mon) par impression de cordes (縄, jō), ou décor cordé, qui a été découvert en 1877 par l'archéologue américain Edward Sylvester Morse. Depuis cette première découverte, les traits spécifiques à la période ont pu être établis, la chronologie précisée grâce à de très nombreuses fouilles dispersées sur tout le territoire et avec l'engagement de la population. Sur cette très longue période, une multitude de formes et de procédés décoratifs ont été produits dans les îles du Japon, avec des différences souvent très importantes, ou moins entre nord et sud. Trouve plus

Céramique de Saint-Amand-les-Eaux: La céramique de Saint-Amand-les-Eaux est une porcelaine produite à partir de 1705 dans plusieurs fabriques dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais. De multiples manufactures s'établissent entre Orchies, Saint-Amand-les-Eaux et Valenciennes : les Manufactures de Faïence du Moulin des Loups ; la Faïence de Saint-Amand-les-Eaux ; les Faïences et Porcelaines de Saint-Amand-Orchies-Hamage ; les Grands Établissements Céramiques Saint-Amand et Hamage Nord ; la Manufacture de Faïence et de Porcelaines. Trouve plus

Céramique de Saint-Uze: La céramique de Saint-Uze est l'appellation actuelle d'un type de céramique qui fut produite dans plusieurs villages de la Drôme à partir du début du XIXe siècle et au cours du XXe siècle, notamment dans le village de Saint-Uze (Drôme). Il s'agit d'un type de grès-cérame, un grès fin, opaque, émaillé, dénommé « porcelaine à feu ». Il ne s'agit pas d'une faïence ou d'une « terre de fer ». Un grès fin est composé de kaolin et de feldspath servant de fondant pour la formation d'une phase vitreuse. Cette céramique est surtout connue pour la très grande variété de ses modèles. Elle fait l'objet de l'engouement des collectionneurs. Trouve plus

Céramique de San Cono-Piano-Notaro: Trouve plus

Céramique de Schramberg: La céramique de Schramberg fut produite, à partir de la fin du XIXe siècle, dans une manufacture de la ville de Schramberg, située en Allemagne dans la Forêt-Noire. Trouve plus

Céramique de Serra d'Alto: La céramique de Serra d'Alto caractérise la culture de Serra d'Alto qui se développe durant la seconde moitié du Ve millénaire av. J.-C. dans la partie méridionale de la péninsule italienne et en Sicile. La céramique de Serra d'Alto est constituée de poteries assez grossières à décor incisé et de céramiques plus fines au décor peint sophistiqué. Une céramique reprenant les mêmes caractéristiques que la céramique de Serra d'Alto existe à Malte. Elle est représentative de la phase préhistorique maltaise de Skorba grise 4 500 – 4 400 av. J.-C.. Trouve plus

Céramique de Serra d'Alto: Trouve plus

Céramique de Stentinello: La céramique de Stentinello est une céramique sicilienne représentative de la culture de Stentinello (VIe millénaire av. J.‑C.). La céramique de Stentinello est constituée de poterie à décor composé de figures géométriques, comportant des anses surmontées de têtes animales. Une céramique reprenant les mêmes caractéristiques que la céramique de Stentinello existe à Malte. Elle est représentative de la phase préhistorique maltaise de Għar Dalam (5 200 – 4 500 av. J.-C.). Trouve plus

Céramique de Sultanabad: La céramique de Sultanabad, désignée parfois sous le terme de céramique « dite de Sultanabad », est une céramique à décor peint sous glaçure incolore développée à l'époque de la domination mongole sur l'Iran au XIIIe siècle et XIVe siècle sous le règne des Ilkhanides. Trouve plus

Céramique de Taïwan: La céramique de Taïwan est influencée par la céramique chinoise. À Taïwan, à partir du milieu du XIXe siècle, les productions de faïence Koji (figurines variées réalistes et brillamment colorées destinées principalement à la décoration des temples) atteignent un niveau remarquable. Les céramiques Koji seraient une tradition artisanale importée à Taïwan en provenance du Guangdong au XIXe siècle[réf. nécessaire]. À cette époque, la céramique Koji servait principalement à la décoration des murs et des toitures des temples. Elle utilisait comme motifs décoratifs des personnages, des animaux, des oiseaux et des fleurs, dans des couleurs lumineuses et vernissées[réf. nécessaire]. De nos jours, il ne reste plus qu'une poignée d'artisans qui possède encore le savoir-faire traditionnel de Koji; la plupart se trouve dans la ville de Chiayi. La céramique Koji représente la grande réalisation artistique des artistes taïwanais. Les officiels taïwanais remettent toujours à leurs hötes de marque de la céramique Koji en cadeau[réf. nécessaire]. Trouve plus

Céramique de Takatori: La céramique de Takatori (高取焼, Takatori-yaki) est un type de grès produit dans la préfecture de Fukuoka au Japon. Trouve plus

Céramique d'Iznik: L'appellation céramique d'Iznik désigne les productions réalisées à partir du milieu du XVe siècle dans la ville d'İznik (anciennement Nicée) en Turquie. Ce n'est qu'à partir des années 1950 que les historiens de l'art ont attribué les nombreuses pièces céramiques, conservées dans les collections publiques et privées, à la production d'Iznik. Jusqu'alors prévalaient d'autres dénominations pour caractériser cette production : « céramiques ottomanes », « céramiques de Rhodes » ou « faïences de Lindos ». Trouve plus

Céramique en Égypte antique: Par l'expression Céramique en Égypte antique on comprend tous les objets de terre cuite en provenance de l'Égypte antique (selon Dorothea Arnold, à l'exception des statues.) Les récipients de céramique servaient principalement de vaisselle ménagère et étaient utilisés pour le stockage, la préparation, le transport et la consommation des vivres et des matières premières. On y compte les cruches à bière et à vin, les pots à eau, mais aussi les objets largement utilisés dans le ménage, moules à pain, braseros, lampes et pieds supports des récipients à fond rond. D'autres types servent à des emplois rituels. La céramique est souvent retrouvée dans le mobilier funéraire. Fondamentalement, on distingue en archéologie égyptienne deux groupes de sortes d'argile, que l'on distingue par leurs compositions chimiques et minéralogiques : l'argile du Nil et l'argile calcaire. L'argile du Nil est un produit d'érosion transporté par le Nil des montagnes d'Éthiopie jusqu'en Égypte. Cette argile s'est déposée depuis le Pléistocène supérieur jusqu'à présent sur les rives pendant les crues du Nil. L'argile calcaire est une roche blanc-jaunâtre, qui s'est déposée au cours de l'époque du Pléistocène, quand les masses d'eau préhistoriques du Nil et de ses affluents ont submergé les bords du désert actuel. Les représentations égyptiennes sur les parois des tombeaux, les modèles de poterie et des restes archéologiques d'ateliers de poterie fournissent des informations sur la production et l'organisation de la fabrication de la céramique. Il est caractéristique pour l'histoire du développement de la céramique que des méthodes nouvellement inventées au cours du temps ne remplacent jamais complètement les anciennes, mais élargissent le répertoire, si bien que finalement au sommet de l'histoire de la céramique, la technique de fabrication appropriée est utilisée pour chaque groupe d'objets. Les potiers égyptiens utilisent une grande variété de techniques et de motifs de décoration, dont beaucoup sont caractéristiques de certaines périodes, comprenant l'utilisation de formes insolites, d'ornements gravés, de méthodes de décor par le feu ou de techniques de peinture. Un système de classification important pour la distinction de la céramique égyptienne est en égyptologie le système dit « de Vienne » que les archéologues et égyptologues Dorothea Arnold, Manfred Bietak, Janine Bourriau, Hélène et Jean Jacquet, et Hans-Åke Nordström ont mis au point pendant une rencontre à Vienne en 1980. Dans la chronologie archéologique de l'Égypte, la méthode de datation relative des céramiques s'est montrée utile. Cette méthode, introduite en 1899 par William Matthew Flinders Petrie, est fondée sur des modifications des vases et l'apparition et la disparition de divers types au cours du temps. Trouve plus

Céramique et porcelaine du Japon: Trouve plus

Céramique étrusque: Les vestiges de céramique étrusque nous sont principalement parvenus par les chambres funéraires mises au jour. La plus grande partie est constituée de poteries décorées, destinées à accompagner le défunt dans l'au-delà. Quelques objets particuliers, comme les canopes de Chiusi, montrent leur maîtrise dans la représentation de la figure humaine et la liberté de déformation des corps à des fins d'expressivité suivant les principes de l'esthétique étrusque. La céramique était largement utilisée par les Étrusques dans les usages domestiques mais également pour les décorations des toits, (acrotères et antéfixes), et même pour les sarcophages figurés (sarcophage des Époux). Quelques objet votifs en terre cuite ont également été retrouvés. Trouve plus

Céramique Fat Lava: La céramique Fat Lava désigne, d'une manière quelque peu réductrice, les productions des manufactures et studios allemands des années 1950-1970. Elle tire son nom des effets d'émaillages en relief, fréquemment utilisés avec des coloris jaune orangé, qui donnent à la surface des pièces un aspect caractéristique de lave bouillonnante. Le terme Fat Lava est apparu pour la première fois comme titre de l'exposition de céramique allemande organisée à Londres en juillet-août 2006. Trouve plus

Céramique gallo-romaine d'Argonne: Trouve plus

Céramique géométrique: Trouve plus

Ceramique grecque antique: Trouve plus

Céramique grecque antique: Né au Proche-Orient, l'art de la céramique atteint en Grèce antique un haut niveau de qualité artistique. Il est également un témoignage majeur sur la vie et la culture des anciens Grecs. Les vases grecs nous sont parvenus en grand nombre : même si cela ne représente probablement qu'une part infime de la production de l'époque, plus de 50 000 vases en provenance de la seule Athènes subsistent aujourd'hui. Les vases peints étaient principalement utilisés dans la vie quotidienne des familles les plus aisées, voire aristocratiques, dans le cadre du banquet ou pour la toilette. Certains étaient aussi choisis pour honorer les dieux ou les morts. Une céramique commune a été utilisée au quotidien. Elle fait l'objet de recherches de plus en plus approfondies. Ces céramiques peintes constituent la part la plus importante de la peinture de la Grèce antique actuellement conservée. Trouve plus

Céramique impressionniste: La céramique impressionniste, s'appliquant généralement à la peinture à la barbotine ou « gouache vitrifiable », est un genre de décoration picturale sur céramique apparu à la fin du XIXe siècle, dérivant du procédé de la pâte-sur-pâte montée au pinceau ou insculptée, mis au point à Sèvres. Les poteries ou faïences décorées à la barbotine ou à la demi-barbotine ont été produites par de nombreuses manufactures et ateliers artisanaux : l'Atelier d'Auteuil, la Faïencerie de Lunéville-Saint-Clément Keller & Guérin, Marlotte, Montigny-sur-Loing, Gien, Longwy, Sarreguemines, Vallauris, etc. De nombreux artistes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle ont participé à cette aventure plastique, entre autres, les peintres Barnoin, Ernest et Eugène Carrière, Clairin[Lequel ?], Émile Gallé, Emmanuel Kilbert, Martinus Kuijtenbrouwer, Landry, Léon Parvillé, Alfred Renaudin, Charles Rudhart, Ernest Quost, Carl Schuller et le sculpteur Jean-Paul Aubé. Trouve plus

Ceramique industrielle: Trouve plus

Céramique industrielle: Trouve plus

Céramique islamique: La céramique, considérée comme un « art mineur » en Europe, est l'un des médias artistiques les plus utilisés dans les arts de l'Islam à toutes les époques et dans toutes les régions. Trouve plus

Ceramique islamique du site de Suse: Trouve plus

Céramique islamique du site de suse: Trouve plus

Céramique japonaise: La céramique japonaise (陶磁器, tojiki), yakimono (焼きもの) ou tōgei (陶芸) est l'une des formes d'art les plus anciennes du Japon. Elle remonte à la période Jōmon (vers 15 000 - 300 av. notre ère). La production s'est poursuivie sans discontinuer jusqu'à l'époque actuelle, donnant une large gamme de terres cuites brutes ou vernissées, poteries, grès et porcelaines selon des techniques de tradition japonaise mais aussi importées ou inspirées par les céramiques coréennes, chinoises et thaïlandaise. Trouve plus

Céramique Kyō: La céramique Kyō (京焼, Kyō-yaki) est un type de poterie japonaise traditionnellement originaire de la ville de Kyoto. Elle est donc également connu sous le nom de céramique de Kyoto. Trouve plus

Céramique Lenci: Trouve plus

Céramique lucanienne à figures rouges: La céramique dite "lucanienne" à figures rouges est une catégorie de vases peints du Sud de l'Italie, produite sur divers sites de Lucanie entre les années 450-440 et 330 av. J.-C. Il s'agit de la production à figures rouges italiote (c'est-à-dire originaire de cités coloniales et de sites italiques de Grande-Grèce) la plus ancienne. La dénomination est considérée aujourd'hui comme conventionnelle, puisqu'on sait que la première phase de production (450/440 av.J.-C.- 370 environ av.J.-C.) correspond à celle d'ateliers établis dans la cité achéenne de Métaponte. Avec la céramique à figures rouges sicilienne, apulienne, campanienne et paestane, ces productions sont particulièrement diffusées dans les sites grecs et indigènes de l'Italie méridionale entre la fin du Ve et la fin du IVe siècle avant notre ère. Trouve plus

Céramique lustrée: La céramique lustrée est un type de poterie, avec glaçure métallique, qui confère à l'objet une surface iridescente. Les émaux à lustre métallique ont été probablement l'une des techniques décoratives les plus importantes dans le Proche et Moyen-Orient tout au long de la période islamique. Trouve plus

Céramique mochica: La céramique mochica, ou moche, recouvre les créations des populations précolombiennes installées tout au long de la côte nord-péruvienne, dans les oasis côtières et sur les contreforts de la chaîne andine, de 100 av. J.-C. à 700. La culture mochica, contemporaine de la culture nazca sud-péruvienne, est la seule civilisation précolombienne à avoir créé en céramique des scènes complexes avec interaction de personnages multiples, notamment dans sa poterie funéraire, qui était utilisée en grande quantité pour accompagner les défunts dans leur sépulture. Moyen d'expression privilégié d'un peuple qui ne connaissait pas l'écriture, la céramique mochica revêt une importance fondamentale pour la connaissance de la culture moche. Elle constitue une encyclopédie visuelle de la culture mochica sans équivalent dans aucune autre culture de l'Amérique ancienne. Son naturalisme, proche des canons esthétiques européens, explique en partie sa notoriété. L'abondance de sujets érotiques a également focalisé l'intérêt du public sur cette culture. Les caractères stylistiques de la céramique mochica diffèrent non seulement en fonction des périodes (Mochica I à V) mais aussi en fonction de leur répartition géographique : l'extension du territoire mochica, étiré le long de la côte du Pacifique et coupé par le désert de Paiján, a donné naissance à des styles céramiques distincts chez les Mochicas du nord et ceux du sud. Trouve plus

Céramique Moorcroft: Moorcroft est une manufacture de céramique britannique basée à Burslem, Stoke-on-Trent, Staffordshire, qui a été fondée à la fin du XIXe siècle par William Moorcroft. Trouve plus

Céramique Nok: Trouve plus

Céramique paestane à figures rouges: La céramique paestane à figures rouges est une production artisanale et artistique de la cité antique de Paestum, fondée au sud de la Campanie vers 600 avant notre ère. La colonie grecque, appelée Poseidonia, prend le nom de Paiston au moment de sa conquête par les Lucaniens (fin du Ve siècle av.J.-C.), puis celui de Paestum au moment de sa conquête par les Romains en 272 av. J.-C. La céramique paestane est l'une des cinq productions régionales italiotes à figures rouges traditionnellement identifiées, avec les styles lucanien, apulien, campanien, et sicilien. Trouve plus

Céramique portrait mochica: Cette céramique portrait mochica, appelée Cabeza de Señor Priest, est probablement la pièce la plus importante de la collection du musée Larco, à Lima, au Pérou, car il s´agit d´un « vase portrait » d´une qualité et d´un réalisme artistique exceptionnels, cette pièce étant mondialement reconnue comme étant un symbole de l'art de la céramique des Moches. De nombreux articles la mentionnant ont été publiés et elle a voyagé pour être exposée dans de nombreuses expositions internationales des plus grands musées du monde. Trouve plus

Céramique protogéométrique: Trouve plus

Céramique pseudo-ionienne: La céramique pseudo-ionienne est un style de céramique grecque occidentale. Il s'agit essentiellement de productions à pâte claire, provenant d'ateliers proches de Massalia. Les productions céramiques grecques ont inspiré des ateliers indigènes innovants. Leurs productions, directement dérivées du registre phocéen, ont gardé pour des formes particulières, de fortes influences gauloises (coupes carénées). Ces ateliers implantés parfois assez loin de la côte, ont permis de minimiser l'hypothèse d'ateliers massaliètes en territoire indigène. L'atelier principal se serait trouvé à proximité de l'oppidum Saint-Marcel au Pègue (Drôme). Il s'agit de productions tournées, en pâte claire micacée, portant un décor peint (le registre allant de la bande ocre au développement de formes figuratives). Débutant au milieu du VIe siècle av. J.-C., ce courant original s'éteint au IVe siècle av. J.-C.. Au cours de cette période cette poterie s'est diffusée en moyenne vallée du Rhône (oppidum des Segovellaunes du Malpas à Soyons). Vaiselle vinaire à décor pseudo-ionien du Musée archéologique de Le Pègue Trouve plus

Céramique scandinave: C'est à partir des années 1940 que la céramique scandinave acquiert une renommée internationale. En associant les techniques industrielles aux apports des écoles de design, les manufactures de Suède, du Danemark et de Finlande vont jeter les bases d'un style épuré et fluide, emblématique des productions nordiques. Trouve plus

Ceramique sigillee: Trouve plus

Céramique sigillée: La céramique sigillée est une céramique fine destinée au service à table caractéristique de l'Antiquité romaine. Elle se caractérise par un vernis rouge grésé cuit en atmosphère oxydante, plus ou moins clair et par des décors en relief, moulés, imprimés ou rapportés. Certaines pièces portent des estampilles d'où elle tire son nom, sigillée venant de sigillum, le sceau. Ce type de poterie rencontra un très grand succès dans le monde méditerranéen à partir du règne d'Auguste. Plusieurs grands centres de production sont connus et il est possible d'en retracer l'histoire, en particulier celle de leur déplacement vers les provinces romaines en liaison avec le déplacement des zones de diffusion de cette céramique. Facilement identifiables et datables, les tessons de céramique sigillée constituent un important fossile directeur dans les fouilles archéologiques et sont de précieux indices pour dater des stratigraphies. Trouve plus

Céramique technique: La céramique technique est une branche de la science des matériaux traitant de la science et de la technologie de matériaux minéraux non métalliques ayant des applications industrielles ou militaires. Elle se distingue radicalement des créations artisanales (poterie) ou artistiques (céramique d'art) ainsi que des porcelaines à usage domestique. Cette discipline traite notamment de la recherche et du développement de céramiques présentant les propriétés physiques particulières, ce qui recouvre la purification de la matière première, l'étude et la production des composés chimiques nécessaires à la production du matériau fini, leur formation dans les constituants, et l'étude de leur structure, de leur composition et de leurs propriétés physiques et chimiques. Ces matériaux sont par exemple des oxydes, comme l'alumine Al2O3 et le dioxyde de zirconium ZrO2, des non-oxydes, qui sont souvent des céramiques ultraréfractaires (borures, carbures et nitrures de métaux réfractaires, céramiques renforcées de silicium voire de magnésium), ou encore des céramiques composites, qui sont des combinaisons des deux précédents. Une céramique technique peut être entièrement cristalline ou partiellement cristallisée, avec une organisation à grande échelle au niveau atomique ; les céramiques vitreuses peuvent également avoir une structure amorphe dépourvue d'organisation à l'échelle atomique, ou avoir un degré d'organisation limité. L'ASTM définit une céramique comme « une pièce ayant un corps vitrifié ou non, de structure cristalline ou partiellement cristalline, ou en verre, dont le corps est formé de substances essentiellement minérales et non métalliques, et qui est formé par une masse en fusion qui se solidifie en se refroidissant, ou qui est formé et porté à maturité, en même temps ou ultérieurement, par l'action de la chaleur » ; on peut également ajouter un mode d'obtention à basse température par précipitation de solutions chimiques hautement purifiées, comme la synthèse hydrothermale (en), ou par polymérisation, comme le procédé sol-gel. Les propriétés particulières recherchées pour les céramiques techniques peuvent être par exemple de nature mécanique, électrique, magnétique, optique, piézoélectrique, ferroélectrique ou supraconductrice, ce qui rend compte de la très grande variété d'applications de ce type de matériaux, que ce soit en génie des matériaux, en génie électrique, en génie chimique et en génie mécanique. Les céramiques étant thermostables, elles peuvent remplir des fonctions auxquelles les polymères et les métaux sont impropres. C'est la raison pour laquelle ont les retrouve dans des domaines aussi variés que l'industrie minière, l'industrie aérospatiale, la médecine, l'industrie agroalimentaire, l'industrie chimique, l'industrie des semiconducteurs, l'industrie nucléaire, le transport de l'électricité et les guides d'ondes électromagnétiques. Trouve plus

Céramique transparente: Une céramique transparente est une céramique qui, cristalline ou vitreuse, se caractérise par un coefficient de transmission élevé des ondes électromagnétiques dans une gamme de longueurs d'ondes incluant généralement la lumière visible. L'alumine Al2O3 en est un exemple bien connu, mais le nitrure d'aluminium AlN, l'oxynitrure d'aluminium Al23O27N5, l'oxynitrure de silicium SiOxNy, le spinelle MgAl2O4, l'oxyde d'yttrium(III) Y2O3 et le YAG Y3Al5O12 en sont d'autres exemples qui ont également de nombreuses applications industrielles et militaires,,. On retrouve de telles céramiques sous forme de pièces massives, de revêtements, de couches minces et de fibres dans des applications comme guides d'onde, commutateurs optiques (en), amplificateurs optiques, lentilles, lasers solides (en), fenêtres optiques pour lasers à gaz (en), ainsi que dans les composants pour guidage de missiles par infrarouge et pour jumelles de vision nocturne. Le matériau des céramiques monocristallines est généralement largement dépourvu de défauts microstructurels de dimensions du même ordre que la longueur d'onde à transmettre, cependant la transparence d'un matériau polycristallin est limitée par la quantité de lumière diffusée par les imperfections microstructurelles du matériau. La quantité de lumière diffusée est une fonction de la longueur d'onde de la lumière incidente. Ainsi, dans la mesure où la lumière visible a une longueur d'onde typiquement comprise entre 380 et 740 nm, les centres de diffusion des ondes ont des dimensions spatiales du même ordre de grandeur. Or les céramiques sont généralement obtenues à partir de poudres fines qui conduisent à des structures polycristallines remplies de centres de dispersion de la lumière qui ont précisément cette taille, ce qui fait que ces matériaux sont généralement opaques aux longueurs d'ondes visibles. Depuis le début du siècle cependant, les techniques de production de céramiques polycristallines ont permis d'atteindre des qualités assurant la transparence de tels matériaux aux longueurs d'ondes visibles, qu'il s'agisse de l'oxynitrure d'aluminium, du YAG, (par exemple du Nd:YAG, dopé au néodyme), ou même du nitrure de silicium cubique c-Si3N4. Trouve plus

Céramique Troïka: La céramique Troïka est une production potière apparue dans les années 1960 à St Ives (Cornouailles), au sud-ouest de l'Angleterre. Ces créations d'un groupe de potiers se sont très vite singularisées par un répertoire formel géométrique et des glaçures rugueuses aux accents celtiques. Trouve plus

Céramique ultra-haute température: Trouve plus

Céramique ultraréfractaire: Une céramique ultraréfractaire, ou céramique ultra-haute température (UHTC), est une céramique réfractaire présentant une très bonne stabilité thermique au-delà de 2 000 °C. De tels matériaux peuvent être utilisés pour les boucliers thermiques protégeant un véhicule spatial lors de sa rentrée atmosphérique, pour les revêtements de pièces soumises à des températures élevées ou comme matériau constitutif de telles pièces. D'une manière générale, les céramiques ultraréfractaires sont des borures, des carbures, des nitrures et des oxydes de métaux de transition des premiers groupes (colonnes du titane, du vanadium, du chrome, voire du manganèse). Les recherches s'intéressent notamment aux borures de métaux de transition plus lourds tels que le diborure d'hafnium HfB2 et le diborure de zirconium ZrB2,. D'autres céramiques ultraréfractaires étudiées pour les systèmes de protection thermique lors de la rentrée atmosphérique des engins spatiaux sont par exemple le nitrure d'hafnium HfN, le nitrure de zirconium ZrN, le carbure de titane TiC, le nitrure de titane TiN, le dioxyde de thorium ThO2, le carbure de tantale TaC et leurs composites associés. Trouve plus

Céramique vert et manganèse: Trouve plus

Céramique verte et brune: La céramique verte et brune, verte-mauve, vert-manganèse ou faïence d'Elvira, regroupe des pièces de poterie dont principale caractéristique et est le contraste entre le noir-mauve du manganèse et le vert de cuivre avec la pâte blanche de base ou engobe. Elle se développe durant l'émirat indépendant de Cordoue et surtout durant le califat de Cordoue (Xe siècle). La ville palatine de Médine Azahara, à Cordoue, en fut le principal foyer. Trouve plus

Céramique verte et manganèse: Trouve plus

Céramiques: Trouve plus

Céramiques à glaçure plombifère: Les céramiques à glaçure plombifère sont de la vaisselle de table dont la glaçure est à base de plomb, ce qui rend la pièce étanche. Apparue au Moyen-Orient au deuxième millénaire avant notre ère, elle a persisté presque jusqu'à nos jours ; mais la toxicité du plomb l'a fait interdire ou mettre sa fabrication sous contrôle dans plusieurs pays. Trouve plus

Céramiques campaniennes: Les céramiques campaniennes sont des céramiques de table à vernis noir produites en Italie (Campanie, Étrurie...) entre la fin du IVe siècle av. J.-C. et le dernier quart du Ier siècle av. J.-C.. Elles ont été abondamment imitées par de nombreux ateliers de Gaule. Trouve plus

Céramiques de Saint-Uze: Trouve plus

Ceramiques Elchinger: Trouve plus

Céramiques elchinger: Trouve plus

Céramiques sigillées: Trouve plus

Céramiste: Un céramiste est un potier qui maîtrise toutes les étapes du processus de fabrication d'objets en céramique (terre cuite, grès, faïence, porcelaine, raku, etc.), de la conception de la forme à la cuisson à très hautes températures. Pièces uniques ou produits en petite série, les objets créés peuvent être fonctionnels et décoratifs (théières, tasses, vaisselle, plats, bols, vases, équipement mobilier, etc.), mais aussi sculpturales et artistiques. Les céramistes travaillent selon leur propre inspiration ou sur commande, dans le cadre de la création d'éléments sculpturaux, de panneaux muraux ou de mosaïques ornementales. Le céramiste crée ses propres émaux, ce qui le différencie du potier. Il achète les matières premières : kaolin, quartz, pigments, oxydes... afin de créer toute une gamme de couleurs suivant la cuisson qu'il choisit par oxydation ou réduction. Il existe plusieurs façons de cuire des pièces, ce qui donne à chaque céramiste sa signature : le raku, le four électrique, à gaz ou à bois. Le mot céramiste peut désigner tout métier en rapport avec la céramique : porcelainier, faiencier, fabricant de grès, de poteries (potier), de produits réfractaires, de céramiques spéciales, briquetier, tuilier, etc. Trouve plus

Céramistes: Trouve plus

Ceramium: Ceramium est un genre d'algues rouges de la famille des Ceramiaceae, comprenant environ 200 espèces. Trouve plus

Ceramium botryocarpum: Ceramium botryocarpum est une espèce d'algues rouges de la famille des Ceramiaceae, tribu des Ceramieae. Trouve plus

Ceramium tenuicorne: Ceramium tenuicorne est une espèce d'algues rouges de la famille des Ceramiaceae. Trouve plus

Ceramium virgatum: Ceramium virgatum est une espèce d'algues rouges de la famille des Ceramiaceae. C'est l'espèce type du genre Ceramium. Trouve plus

Ceramodactylus affinis: Trouve plus

Ceramodactylus damaeus: Trouve plus

Ceramodactylus doriae: Trouve plus

Ceramodactylus major: Trouve plus

Céramographe: Trouve plus

Céramographie: La céramographie est l'art et la science de la préparation, de l'examen et de l'évaluation des microstructures en céramique. La céramographie peut être considérée comme la métallographie de la céramique. La microstructure est le niveau de structure d'environ 0,1 à 100 µm, entre la longueur d'onde minimale de la lumière visible et la limite de résolution de l'œil nu. La microstructure comprend la plupart des grains, phases secondaires, joints de grains, pores, micro-fissures et microindentions de dureté. La plupart des propriétés mécaniques, optiques, thermiques, électriques et magnétiques sont fortement affectées par la microstructure. Le procédé de fabrication et les conditions de traitement sont généralement indiqués par la microstructure. La microstructure est à l'origine de nombreuses défaillances de la céramique. La céramographie fait partie du domaine plus vaste de la matériographie, qui englobe toutes les techniques microscopiques d'analyse des matériaux, telles que la métallographie, la pétrographie et la plastographie. La céramographie est généralement réservée pour la céramique de haute performance pour des applications industrielles, telles que – d'alumine. (Al 2 O 3) sur la figure 1, l'oxyde de zirconium (ZrO 2), le carbure de silicium (SiC), le nitrure de silicium (Si 3 N 4) et des composites à matrice céramique. Elle est rarement utilisée sur les céramiques blanches telles que les articles sanitaires, les carreaux muraux et la vaisselle. Microstructures céramographiques Trouve plus

Ceramologie: Trouve plus

Céramologie: La céramologie est une discipline liée à l'archéologie dont l'objectif est d'étudier les objets en terre cuite regroupés sous le terme de céramiques (poteries, briques, tuiles, carreaux, etc.). Elle comprend l'étude typologique des techniques de fabrication (façonnage, traitement des surfaces, cuisson), de leurs formes, et celle des motifs décoratifs, qui peuvent être estampés, incisés, gravés, appliqués ou peints sur les artefacts. En tant que science annexe à l'archéologie, elle vise également à fonder les bases de la datation des céramiques afin d'en établir une chronologie relative. Elle contribue, à travers l'analyse des matériaux utilisés pour constituer la pâte, comme l'argile et le dégraissant, à définir l'origine géographique des céramiques et, partant, l'étendue des aires culturelles et des courants économiques qui existaient lors de leur production. Trouve plus

Ceramopelta: Trouve plus

Ceramopelta latirostris: Trouve plus

Céramos: Trouve plus

Ceramus: Trouve plus

Ceran: Trouve plus

Céran: Céran (Ceran en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie. Trouve plus

Céran (homonymie): Céran est un nom propre, pouvant désigner un prénom masculin, un patronyme ou une localité. Trouve plus

Ceran de Hault de Lassus de Saint Vrain: Ceran St. Vrain, né Ceran de Hault de Lassus de Saint Vrain le 5 mai 1802 près de Saint-Louis en Louisiane française et mort le 28 octobre 1870 à Mora dans le Nouveau-Mexique, est un homme d'affaires américain du Nouveau-Mexique, basé à Taos, qui fut aussi trappeur le long de la North Platte River dans le Colorado. Trouve plus

Céran de Paris: Céran de Paris dit aussi Céraune, né au VIe siècle et mort vers 625, est un prélat franc, évêque de Paris, canonisé par l'Église catholique et reconnu par l'Église catholique orthodoxe de France. Il est fêté le 26 septembre. Trouve plus

Ceran St. Vrain: Trouve plus

Ceranesi: Ceranesi est une commune italienne de la ville métropolitaine de Gênes dans la région Ligurie en Italie. Trouve plus

: undefined Trouve plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...