Rechercher dans ce blog

dimanche 31 janvier 2021

Championnat de France Handivalide Miniji, Championnat de France Honneur, Championnat de France Honneur de rugby, Championnat de France Honneur de rugby à XV, Championnat de France interclubs de Scrabble duplicate,

Championnat de France Handivalide Miniji: Le Championnat de France Handivalide Miniji est une compétition de voile au niveau national français. Il permet à des personnes handicapées et valides de concourir pendant quatre jours dans une situation d'égalité de moyens. Trouve plus

Championnat de France Honneur: Trouve plus

Championnat de France Honneur de rugby: Trouve plus

Championnat de France Honneur de rugby à XV: Le championnat de France Honneur de rugby à XV est le premier échelon des championnats régionaux, soit le 6e niveau hiérarchique général et le 4e niveau amateur. Les équipes participant au championnat de France Honneur peuvent prétendre à intégrer le Championnat de France de 3e division fédérale de rugby à XV amateur. Ce championnat a été mis en place en 1949-1950. Il ne faut pas le confondre avec le championnat Honneur de 1948 à 1955 qui correspondait à la 3e division, l'actuel Fédérale 3. Trouve plus

Championnat de France interclubs de Scrabble duplicate: Le Championnat de France interclubs de Scrabble duplicate est un tournoi de Scrabble par équipes de joueurs licenciés dans un même club qui a lieu chaque année. Cette compétition a subi de nombreuses évolutions dans son organisation au cours des années. Trouve plus

Championnat de France IR de kayak-polo: Trouve plus

Championnat de France jeunes de badminton: Le Championnat de France jeunes de badminton est un tournoi organisé par la Fédération française de badminton ayant lieu chaque année depuis 1979 pour couronner les meilleurs jeunes joueurs de badminton en France. La compétition est divisée en quatre différentes catégories d'âges : benjamin (depuis 1993), minime (depuis 1984), cadet (depuis 1981) et junior (depuis 1979). Trouve plus

Championnat de France jeunes d'échecs: Trouve plus

Championnat de France Junior de football americain: Trouve plus

Championnat de france junior de football américain: Trouve plus

Championnat de France masculin de basket-ball: Trouve plus

Championnat de France masculin de beach-volley: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball: Le Championnat de France masculin de handball est une compétition de handball qui représente en France le sommet de la hiérarchie du handball. La compétition se déroule annuellement sous forme d'un championnat mettant aux prises seize clubs professionnels (depuis la saison 2020-2021, succédant au championnat à 14 équipes). Une saison du championnat commence en été et se termine au printemps suivant. Le championnat est créé en 1952. Nommé « Nationale 1 » lors de sa création puis « Nationale 1A » à partir de 1985, le championnat prend le nom « Division 1 » (D1) en 1995. Depuis 2016, le championnat fait l'objet d'un naming: d'abord LIDL Starligue jusqu'en juin 2021, il prend ensuite le nom de Liqui Moly, un fabricant allemand d'huiles. Le Montpellier Handball est le club le plus couronné avec quatorze titres de champion de France, c'est le Paris Saint-Germain qui a remporté le plus de titres consécutifs avec 6 titres d'affilée (Série en cours). Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1963-1964: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1963-1964 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Union sportive d'Ivry qui conserve son titre au détriment de l'Association sportive de la police de Paris. C'est leur deuxième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1964-1965: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1964-1965 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais Université Club. C'est leur premier titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1965-1966: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1965-1966 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'US Ivry. C'est leur troisième titre de champion de France, le troisième en quatre saisons. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1966-1967: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1966-1967 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais UC. C'est leur deuxième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1967-1968: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1967-1968 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par la Stella Sports Saint-Maur. C'est leur premier titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1968-1969: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1968-1969 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais UC. C'est leur troisième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1969-1970: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1969-1970 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'US Ivry. C'est leur quatrième titre de champion de France. À noter que chez les femmes, c'est également l'US Ivry qui est champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1970-1971: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1970-1971 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'US Ivry. C'est leur cinquième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1971-1972: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1971-1972 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par la Stella Saint-Maur. C'est leur deuxième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1972-1973: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1972-1973 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Cercle Sportif Laïc Dijonnais. C'est leur premier titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1973-1974: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1973-1974 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Paris Université Club (PUC). C'est leur quatrième et dernier titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1974-1975: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1974-1975 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais UC, entraîné par Daniel Costantini. Vainqueur du Paris UC, tenant du titre, c'est son quatrième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1975-1976: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1975-1976 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stella Sports Saint-Maur. C'est leur troisième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1976-1977: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1976-1977 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le RC Strasbourg. C'est leur premier titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1977-1978: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1977-1978 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par la Stella Sports Saint-Maur. Également vainqueur de la Coupe de France, c'est leur quatrième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1978-1979: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1978-1979 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stella Sports Saint-Maur. C'est leur cinquième titre de champion de France, le club égalant le record de l'US Ivry. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1979-1980: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1979-1980 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stella Sports Saint-Maur. Avec 6 victoires, le club devient le club le plus titré de championnat de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1980-1981: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1980-1981 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny, vainqueur en finale du CSL Dijon. C'est leur premier titre de championn de France Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1981-1982: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1981-1982 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny. C'est leur deuxième titre consécutif de championnat de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1982-1983: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1982-1983 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'US Ivry. C'est leur sixième titre de championnat de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1983-1984: Le championnat de France masculin de Nationale 1 1983-1984 est la 32e édition du plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais UC. C'est leur cinquième et dernier titre de championnat de France. À l'issue de la saison, du fait du passage de 16 à 10 clubs la saison suivante, 6 clubs sont relégués et aucun n'est promu. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1984-1985: Le championnat de France de Nationale 1A masculin 1984-1985 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny. C'est leur troisième titre de championnat de France. Cette saison est également marquée par le premier titre remporté par l'USAM Nîmes, vainqueur de la Coupe de France, et par la relégation du club historique du Cercle Sportif Laïc Dijonnais, encore finaliste du championnat en 1981. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1985-1986: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1985-1986 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny. C'est leur quatrième titre de champion de France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1986-1987: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1986-1987 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USM Gagny. C'est leur cinquième et dernier titre de champion de France. Avec 21 victoires et un match nul en 22 journées et le succès en Coupe de France, Gagny termine donc la saison invaincu, ce qu'aucune équipe n'a jamais réalisé. Interrogées sur les raisons de cette supériorité, quelques personnalités du handball français ont ainsi mis en avant cinq grands axes : la personnalité de l'entraineur Jean-Michel Germain, un effectif très riche, le rayonnement d'Éric Cailleaux, la classe de Philippe Médard dans les buts et les structures exemplaires du club. La domination de Gagny sur le handball français est d'autant plus grande que les espoirs et juniors masculins sont sacrés champions de France, tout comme, chez les filles, les Juniors et l'équipe fanion emmenée par Carole Martin. Pourtant, si « la qualité de notre effectif nous permettait d'avoir une marge de sécurité dans le championnat de France, en Coupe d'Europe, on voyait la différence. Il nous manquait cette charge de travail. Contre les Est-Allemands du TUSEM Essen (2e tour de la Coupe des clubs champions), on avait pris neuf buts là-bas (21-12) mais on avait quand même réussi à l'emporter, de peu, chez nous (18-17). » , explique l'international français Dominique Deschamps. Et même cette domination nationale va être mise à mal puisque si l'USM Gagny a continué à se qualifier en Coupe d'Europe jusqu'en 1991 et a atteint la finale de la Coupe de France en 1990, il ne remportera plus de titres par la suite, ratant la marche vers la professionnalisation du handball français avant de déposer le bilan en 1996. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1987-1988: Le championnat de France de Division 1 masculin 1987-1988 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USAM Nîmes. C'est leur premier titre de championnat de France après avoir accumulé les places d'honneur lors des saisons précédentes. Les Gardois ont devancé l'US Créteil, qui a dévoilé ses ambitions pour les années à venir, et l'USM Gagny, quelque peu usée par un trop long exercice du pouvoir. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1988-1989: Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1988-1989 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'US Créteil. C'est leur premier titre de championnat de France. Également finaliste de la Coupe d'Europe vainqueurs de coupe face au TUSEM Essen (17-16 et 16-19) et vainqueur de la Coupe de France, l'US Créteil a sorti le handball français d'un long et profond sommeil. Son président, Jean-Claude Tapie, frère de Bernard, s'est vite rendu compte que, pour arriver au plus haut niveau, il fallait s'en donner les moyens. Dans ce but, il a engagé l'entraîneur yougoslave Sead Hasanefendić puis la vedette yougoslave Mile Isaković et rassemblé autour de lui quelques-uns des meilleurs joueurs évoluant en division nationale tels Pascal Mahé ou Frédéric Perez. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1989-1990: Le championnat de France masculin de handball 1989-1990 est la trente-huitième édition de cette compétition. Le championnat de Nationale 1A de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Le titre de champion de France est remporté par l'USAM Nîmes 30 pour la deuxième fois de son histoire. Il devance le HB Vénissieux 85, qui a dévoilé ses ambitions pour les saisons à venir, l'USM Gagny 93, qui disputera la Coupe de l'IHF, et le champion en titre, l'US Créteil. En bas du classement, Villeurbanne Handball Club et US Dunkerque sont relégués en Nationale 1B. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1990-1991: Le championnat de France masculin de handball 1990-1991 est le plus haut niveau de handball en France. Le championnat de France est alors appelé Nationale 1A. L'USAM Nîmes 30, champion en titre, conserve son titre avec deux points d'avance sur le HB Vénissieux 85. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1991-1992: Le championnat de France de handball masculin de Division 1 1991-1992 est la quarantième édition de cette compétition. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Le titre de champion de France est remporté par l'HB Vénissieux pour la première fois de son histoire. Un moment menacé de disparition faute de pouvoir boucler son budget, Vénissieux a également remporté la finale de la Coupe de France. Il devance l'OM Vitrolles, qui a dévoilé ses ambitions pour les saisons à venir, l'US Créteil, qui disputera la Coupe de l'IHF, et le champion des deux années précédentes, l'USAM Nîmes 93. En bas du classement, Mulhouse SA et le SC Sélestat sont relégués en Nationale 1B qui a couronné le Montpellier Handball, club qui dominera bientôt le Handball en France. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1992-1993: Le championnat de France de Division 1 masculin 1992-1993 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'USAM Nîmes pour la quatrième fois de son histoire, récupérant ainsi un titre que lui avait enlevé Vénissieux la saison précédente. Il devance l'OM Vitrolles, vainqueur de la Coupe de France et de la Coupe des coupes, puis l'US Ivry. Du fait du passage de 12 à 16 clubs la saison suivante, aucun club n'est relégué. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1993-1994: Le championnat de France de Division 1 masculin 1993-1994 ou Nationale 1 performance est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par l'OM Vitrolles pour la première fois de son histoire. Ce titre est acquis lors de l'ultime journée au profit d'un match nul face à son dauphin l'USAM Nîmes 30, par ailleurs champion en titre et vainqueur de la Coupe de France. Enfin, le Montpellier Handball monte pour la première fois sur le podium deux ans après sa montée. La saison est également marquée par les bonnes performances des clubs français en coupe d'Europe, l'OM Vitrolles étant battu en finale de la Coupe des coupes par le FC Barcelone et l'USAM Nîmes 30 qui a raté de peu la qualification pour la finale de la Ligue des champions. Cette saison est toutefois marquée par les difficultés financières qui touchent de nombreux clubs. Et ainsi, l'USAM Nîmes 30, le Villeurbanne HC et le HB Vénissieux Rhône-Alpes (déjà interdit de participation en coupe d'Europe) sont relégués pour raisons administratives. Par conséquent, le Massy 91 Finances est le seul club relégué pour raisons sportives. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1994-1995: Le championnat de France de Division 1 masculin 1994-1995 est la 43e saison du plus haut niveau du handball en France. La formule à deux poules de la saison précédente est abandonnée et on retrouve une poule unique avec 14 clubs. Le titre de champion de France est remporté par le Montpellier Handball pour la première fois de son histoire. Il devance l'OM Vitrolles, champion en titre et vainqueur de la Coupe de France, puis le US Ivry. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1995-1996: Le championnat de France de Division 1 masculin 1995-1996 est la 44e saison du plus haut niveau du handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le OM Vitrolles qui remporte son second titre après 1994. Mais les gros problèmes financiers du club conduiront à sa relégation administrative en Division 2, avant de disparaître. C'est le PSG Asnières, vice-champion, qui représentera la France en Ligue des champions. Quant au Montpellier Handball, champion en titre, le club termine à la 4e place après s'être fait doubler par l'US Créteil lors de la dernière journée. Enfin, l'US Ivry remporte la Coupe de France aux dépens de l'OM Vitrolles (30 à 22). Outre l'OM Vitrolles, les deux autres clubs relégués sont le SC Sélestat de Thierry Omeyer et l'USM Gagny. Pour Gagny, l'ancien club phare français doit faire face depuis plusieurs mois à d'importants problèmes financiers, qui conduiront peu de temps après au dépôt de bilan du club. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1996-1997: Le championnat de France masculin 1996-1997 est la 45e saison du plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France de Division 1 est remporté par l'US Ivry. C'est leur septième titre de champion de France. À l'issue de la saison, l'Istres Sports, l'ES Besançon et le HBC Villeneuve-d'Ascq sont relégués en Division 2 et remplacés par les promus Cavigal Nice, Villeurbanne HA et SC Sélestat. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1997-1998: Le championnat de France de Division 1 masculin 1997-1998 est le plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté par le Montpellier Handball. C'est leur deuxième titre de champion de France. Le Stade olympique de Chambéry termine pour la première fois de son histoire à la 2e place. En revanche, l'US Ivry, annoncé en début de saison comme favori à sa succession, rate totalement sa saison avec une élimination au tour préliminaire de la Ligue des champions face aux Israéliens de Rishon LeZion et une décevante 7e place en championnat. En bas du classement, l'AC Boulogne-Billancourt et le Villeurbanne handball association sont relégués en Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1998-1999: Le championnat de France de Division 1 masculin 1998-1999 est le plus haut niveau de handball en France. Le Montpellier Handball conserve son titre de champion de France, le 3e de son histoire. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 1999-2000: Le championnat de France de Division 1 masculin 1999-2000 est la 48e édition de la compétition, plus haut niveau de handball en France. Quatorze clubs participent à la compétition. Le titre de champion de France est remporté par Montpellier Handball devant le Stade olympique de Chambéry. Il s'agit de leur quatrième sacre, le troisième consécutif. Livry-Gargan Handball, pour des raisons financières, et HBC Villeneuve-d'Ascq sont relégués en Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2000-2001: Le championnat de France de Division 1 masculin 2000-2001 est la 49e édition de la compétition, plus haut niveau de handball en France. Le titre de champion de France est remporté pour la première fois par Stade olympique de Chambéry qui devance le tenant du titre, le Montpellier Handball. L'Angers Noyant Handball et l'UMS Pontault-Combault sont quant à eux relégués en Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2001-2002: Le championnat de France masculin de handball 2001-2002 est la cinquante édition de cette compétition. À noter qu'exceptionnellement, cette saison se joue à 15 clubs à la suite de la réintégration de Livry-Gargan qui avait relégué pour raisons financières à l'issue de la saison 1999-2000. Le Montpellier Handball remporte son cinquième titre de champion de France en devance le Stade olympique de Chambéry, tenant du titre. Le Livry-Gargan handball et les Girondins de Bordeaux sont quant à eux relégués en Division 2. Enfin, le SLUC Nancy est relégué en Nationale 1 pour des raisons financières, Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2002-2003: Le championnat de France masculin de handball de Division 1 2002-2003 est la 51e édition de la compétition, plus haut niveau de handball en France. Quatorze clubs participent à la compétition. Montpellier Handball, premier de la première à la dernière journée, est sacré champion avec seulement deux défaites. Montpellier a également remporté la Ligue des champions et devance le Chambéry Savoie Handball. À l'inverse l'AC Boulogne-Billancourt est relégué en Division 2 en étant dernier tout au long du championnat, ils sont accompagnés par le GFCO Ajaccio. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2003-2004: Le championnat de France masculin de handball 2003-2004 est la cinquante deuxième édition de cette compétition. Cette saison encore, c'est le Montpellier Handball qui remporte le championnat après avoir été leader pendant 25 journées sur 26. Il a également remporté la Coupe de la Ligue et est suivi par l'US Créteil qui participera à une coupe d'Europe après ses 25 journées dans le top 3. À l'opposé, le Chambéry Savoie Handball, après cinq deuxièmes places et un titre en 2001, ne se classe que sixième et n'est donc pas qualifié en coupe d'Europe. En bas du classement, Pontault-Combault, promu, et Villeurbanne sont relégués en Division 2. La saison est également marquée par la finale de Dunkerque en Coupe d'Europe Challenge. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2004-2005: Le Championnat de France masculin de handball 2004-2005 est la cinquante troisième édition de cette compétition. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à la compétition. À la fin de la saison, le Montpellier Handball conserve son titre de Champion de France, le 8e de son histoire. Il devance de trois points le Paris Handball et de huit points l'US Ivry. En bas du classement, le Livry-Gargan handball et le Saint-Raphaël Var Handball sont relégués en Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2005-2006: Le championnat de France masculin de handball 2005-2006 est la soixante-et-unième édition de cette compétition et la cinquante-quatrième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs ont participé à cette édition de la compétition. À la fin de la saison, Montpellier Handball conserve son titre de Champion de France, le 9e de son histoire. Chambéry Savoie HB, après deux saisons moyennes, retrouve la deuxième place, devançant d'un point le Paris Handball et de deux point l'US Ivry. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2006-2007: Le championnat de France masculin de handball 2006-2007 est la soixante-douzième édition de cette compétition qui est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que deux clubs promus de Division 2, le champion de France (SMV Porte Normande) et son dauphin (Villeurbanne HBA). À la fin de la saison, l'US Ivry HB remporte son huitième titre de Champion de France en devançant le Montpellier Handball, quintuple tenant du titre, et le Chambéry Savoie Handball. En bas du classement, les deux promus, le Villeurbanne Handball Association et le SMV Porte Normande, retournent en Division 2 un an après l'avoir quittée. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2007-2008: Le Championnat de France masculin de handball 2007-2008 a débuté le 6 septembre 2007 avec en match d'ouverture une victoire de Montpellier Agglomération Handball sur son voisin de l'USAM Nîmes Gard (30-21) et s'est conclue sur une journée le 10 mai 2008, journée durant laquelle le joueur emblématique Jackson Richardson a mis un terme à sa carrière. Saint-Raphaël VHB et HBC Villefranche-en-Beaujolais sont promus cette saison. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2008-2009: Le Championnat de France masculin de handball 2008-2009 est la cinquante-septième édition de cette compétition et la vingt-quatrième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Le Montpellier Handball, tenant du titre, remporte son onzième titre de champion de France et devance une nouvelle fois le Chambéry Savoie Handball. En bas du classement, le Paris Handball et le SC Sélestat, respectivement classés 13e et 14e, sont relégués en Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2009-2010: Le Championnat de France masculin de handball 2009-2010 est la cinquante-huitième édition de cette compétition et la vingt-cinquième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à la compétition. À l'issue de la saison, le Montpellier AHB est désigné Champion de France pour la 12e fois de son histoire et devance le Chambéry SH, comme la saison précédente. Ces deux clubs sont ainsi qualifiés pour la Ligue des champions. Le podium est complété par le Tremblay-en-France HB qui obtient ici le meilleur résultat de son histoire. En bas du classement, l'Aurillac HCA et l'US Créteil, respectivement classés 13e et 14e, sont relégués en Division 2 et sont remplacées par le Paris Handball et le RS Saint-Cyr Touraine HB, respectivement champion et vice-champion de Division 2. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2010-2011: Le Championnat de France masculin de handball 2010-2011 est la cinquante-neuvième édition de cette compétition et la vingt-sixième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à la compétition. À la suite de sa victoire 34-25 contre Chambéry le 14 mai 2011 à deux journées de la fin de la saison, le Montpellier Agglomération Handball remporte son 13e titre de Champion de France. Montpellier et son dauphin, le Chambéry Savoie Handball, sont ainsi qualifiés en Ligue des champions. Vainqueur de la coupe de France, Dunkerque HGBL se qualifie pour la prochaine coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, mais bénéficie quelques semaines plus tard d'une invitation (Wild Card) pour disputer les qualifications pour la Ligue des champions puis sera reversé en Coupe de l'EHF : aucune équipe française ne participe donc à la coupe des coupes 2011/2012. La coupe de la Ligue s'est soldée par la victoire en finale de Montpellier Handball contre le Chambéry Savoie Handball. Ces deux équipes étant qualifiées pour la Ligue des champions, la place qualificative pour la Coupe de l'EHF est réattribuée selon le classement en championnat : le Saint-Raphaël Var handball et le Handball Club de Nantes, respectivement 4e et 5e du championnat sont ainsi qualifiés pour la Coupe de l'EHF. En bas du classement, le Dijon Bourgogne Handball, dernier, est relégué en Division 2. À la suite de la rétrogradation administrative de Saint-Cyr Touraine pour raisons financières, l'OC Cesson, avant-dernier, est repêché et maintenu en division 1. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2011-2012: Le Championnat de France masculin de handball 2011-2012 est la soixantième édition de cette compétition et la vingt-septième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs ont participé à cette édition de la compétition. À la fin de la saison, Montpellier AHB est titré Champion de France pour la quatorzième fois de son histoire. Le champion et son dauphin, le Chambéry Savoie Handball, sont qualifiés pour la ligue des champions. Le Montpellier AHB ayant également remporté la Coupe de France et la Coupe de la Ligue, le Saint-Raphaël Var handball et le HBC Nantes, respectivement classés 3e et 4e, se qualifient pour la Coupe de l'EHF. En bas du classement, le Istres OPH et l'USAM Nîmes Gard sont relégués en Division 2 et sont remplacés par deux clubs de cette même division, le Pays d'Aix Université Club handball, Champion de France de D2, et le Billère Handball, vainqueur des playoffs. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2012-2013: Le Championnat de France masculin de handball 2012-2013 est la soixante-et-unième édition de cette compétition et la vingt-sixième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs ont participé à cette édition de la compétition qui a notamment été marquée par l'arrivée de nombreux joueurs majeurs au Paris Saint-Germain à la suite du rachat par QSI et par l'affaire des paris truqués qui a touché le Montpellier AHB. À la fin de la saison, Paris Saint-Germain est titré Champion de France pour la première fois de son histoire. Le champion et son dauphin, le Dunkerque HGL qui a également remporté la Coupe de la Ligue, sont qualifiés pour la ligue des champions. Le Montpellier AHB ayant terminé troisième et ayant également remporté la Coupe de France, se qualifie pour le tournoi de Wild-Card de la Ligue des champions. Chambéry SH, classé quatrième, se qualifie pour la Coupe de l'EHF. En bas du classement, l'US Créteil et Billère Handball sont relégués en Pro D2 et sont remplacés par deux clubs de cette même division, l'USAM Nîmes, Champion de France de D2, et le Dijon Bourgogne Handball, vainqueur des playoffs. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2013-2014: Le Championnat de France masculin de handball 2013-2014 est la soixante-deuxième édition de cette compétition et la vingt-septième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. L'US Dunkerque HGL, en tête depuis la 11e journée, remporte le premier titre de son histoire en devançant le Paris Saint-Germain, champion en titre, et le Montpellier AHB. En bas du classement, l'US Ivry est relégué en Championnat de France de D2 après 57 saisons en D1. Le Dijon Bourgogne Handball, dernier, est le second club relégué. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2014-2015: Le Championnat de France masculin de handball 2014-2015 est la soixante-troisième édition de cette compétition et la vingt-huitième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que le champion de France de ProD2 2013-2014 (US Créteil) et le vainqueur des playoffs d'accès à la D1 (Istres OPHB). Lors de cette saison, cinq clubs ont représenté la France dans les deux principales coupes européennes. Dunkerque, Paris et Montpellier, respectivement champion, vice-champion en titre et troisième, ont été qualifiés en Ligue des champions. Nantes et Toulouse, quatrième et cinquième de la saison précédente, sont entrés au deuxième tour de la Coupe de l'EHF. Le Paris Saint-Germain Handball remporte le titre de champion de France pour la deuxième fois de son histoire à l'occasion de la dernière journée du championnat. Il devance d'un point le Montpellier Agglomération Handball qui a été leader pendant 22 des 26 journées. La troisième place s'est elle aussi décidée à l'issue de la dernière journée du championnat : le Saint-Raphaël Var Handball devance ainsi le Chambéry Savoie Handball et l'Dunkerque HGL. En bas du classement, le promu d'Istres OPHB, dernier 24 de 26 journées, retrouve la Pro D2. Il est accompagné du Sélestat Alsace handball qui n'est pas parvenu à se maintenir, les nombreux transferts à l'intersaison et le changement d'entraineur à la trêve hivernale n'ayant pas eu l'effet escompté. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2015-2016: Le Championnat de France masculin de handball 2015-2016 est la soixante-quatrième édition de cette compétition et la vingt-neuvième édition depuis que la dénomination de Division 1 a été posée. Le championnat de Division 1 de handball est le plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Le Paris Saint-Germain conserve son titre en remportant pour la troisième fois la compétition. Il devance le Saint-Raphaël Var Handball et le Handball Club de Nantes qui réalisent à cette occasion le meilleur classement de leurs histoires. Quant au Montpellier Handball, il termine à la quatrième place mais a remporté la coupe de la Ligue et la coupe de France. En bas du classement, le promu Chartres MHB28 est relégué en Division 2 en compagnie du Tremblay-en-France Handball après 11 saisons en D1. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2016-2017: Le Championnat de France masculin de handball 2016-2017 est la soixante-cinquième édition de cette compétition et la première édition depuis que la dénomination de Lidl Starligue a été posée. Il s'agit du plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que le champion de France de ProD2 2015-2016 (Saran Loiret Handball) et le vainqueur des barrages d'accession en division 1 (Sélestat AHB). Lors de cette saison, six clubs représentent la France dans les deux principales coupes européennes. Paris, champion en titre, est qualifié en Ligue des champions et a atteint pour la première fois de son histoire la finale de la compétition. Montpellier et Nantes y ont également participé grâce à une invitation de l'EHF et se sont inclinés respectivement en quart et en huitième de finale. Enfin, trois clubs ont pris part à la Coupe de l'EHF : si Saint-Raphaël a atteint les demi-finales, Chambéry et Créteil ont été éliminés dès les phases préliminaires. À l'issue de la 24e journée, le Paris Saint-Germain est déclaré champion de France pour la 4e fois de son histoire. Le club de la capitale a également remporté le Trophée des champions puis la Coupe de la Ligue. Le Handball Club de Nantes, également vainqueur de la Coupe de France, termine à la deuxième place et obtient à cette occasion son meilleur classement en championnat. En bas du classement, le Sélestat Alsace HB a très vite été décroché dans la lutte pour le maintien et retourne en Proligue. Après une lutte à trois avec le Cesson Rennes MHB et le Saran Loiret HB, l'US Créteil, relégable la majeure partie de la saison, est également relégué à l'issue de la dernière journée du championnat. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2017-2018: Le championnat de France masculin de handball 2017-2018 est la soixante-sixième édition de cette compétition et la deuxième sous la dénomination de Lidl Starligue. Il s'agit du plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que deux clubs promus de Proligue, le champion de France (Tremblay-en-France Handball) et le vainqueur des barrages d'accession (Massy Essonne Handball). Lors de cette saison, cinq clubs ont grandement représenté la France dans les deux principales coupes européennes. En Ligue des champions, Montpellier (vainqueur), Nantes (finaliste) et Paris (3e) réalisent un triplé historique. En Coupe de l'EHF, Saint-Raphaël réalisé également une belle performance en atteignant la finale de la compétition, Chambéry ayant été éliminé en quart de finale. Au terme de la saison, le Paris Saint-Germain Handball remporte son cinquième titre de champion de France, le quatrième consécutif. Montpellier, leader de la 8e à la 24e journée, a cédé sa première place après une défaite à Saint-Raphaël, cinq jours avant sa victoire en Ligue des champions. Le Handball Club de Nantes complète le podium. En bas du classement, le Saran Loiret Handball et le Massy Essonne Handball sont relégués en Proligue. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2018-2019: Le championnat de France masculin de handball 2018-2019 est la soixante-septième édition de cette compétition et la troisième sous la dénomination de Lidl Starligue. Il s'agit du plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que deux clubs promus de Proligue, le champion de France (Istres Provence Handball) et le vainqueur des barrages d'accession (Pontault-Combault Handball). Le Paris Saint-Germain remporte son sixième championnat de France, le cinquième consécutif, et devance le Montpellier Handball. Le Chambéry Savoie Mont-Blanc, troisième et vainqueur de la Coupe de France, et l'USAM Nîmes Gard, cinquième et qualifié pour la coupe d'Europe pour la première fois depuis 1994, ont réalisé un bon championnat tandis que le HBC Nantes, quatrième, et le Saint-Raphaël VHB, septième, ont vécu une saisons plus compliquée que les précédentes. En bas du classement, le Cesson Rennes MHB est relégué en D2 après 10 saisons en D1 en compagnie du Pontault-Combault Handball, promu en début de saison. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2019-2020: Le championnat de France masculin de handball 2019-2020 est la soixante-huitième édition de cette compétition et la quatrième sous la dénomination de Lidl Starligue. Il s'agit du plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que deux clubs promus de Proligue, le C' Chartres Métropole handball (Premier de la saison régulière et vainqueur de la phase finale), et l'Union sportive de Créteil handball (finaliste de la phase finale). Le 14 avril 2020, en conséquence de la pandémie de Covid-19, la LNH décide de l'arrêt du championnat après que 18 des 26 journées ont été disputées. Ainsi, le Paris Saint-Germain remporte son septième titre de Champion de France, le sixième consécutif (nouveau record). Le HBC Nantes et l'USAM Nîmes Gard complètent le podium. En bas du classement, aucun club n'est relégué puisque le championnat 2020-2021 passe à 16 clubs. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball 2020-2021: Le championnat de France masculin de handball 2020-2021 est la soixante-neuvième édition de cette compétition et la cinqième sous la dénomination de Lidl Starligue. Il s'agit du plus haut niveau du championnat de France de ce sport. Quatorze clubs participent à cette édition de la compétition, les douze premiers du précédent championnat ainsi que deux clubs promus de Proligue, le C' Chartres Métropole handball (Premier de la saison régulière et vainqueur de la phase finale), et l'Union sportive de Créteil handball (finaliste de la phase finale). Le championnat met désormais en lice seize équipes au lieu de quatorze comme lors des 18 éditions précedentes. La LNH étudiait pour la saison suivante mais la pandémie de Covid-19 l'a accéléré en imposant l'arrêt prématuré des championnats professionnels 2019-2020. Néanmoins, dans le contexte d'une crise sanitaire évolutive, il est décidé fin mai un démarrage du championnat au 23 septembre. Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 1998-1999: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2007-2008: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2008-2009: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2009-2010: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2010-2011: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2011-2012: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2012-2013: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2013-2014: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2014-2015: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2015-2016: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2016-2017: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2017-2018: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D1 2018-2019: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1964-1965: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1965-1966: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1966-1967: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1981-1982: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1984-1985: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1992-1993: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1993-1994: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1994-1995: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1995-1996: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1996-1997: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1997-1998: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1998-1999: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 1999-2000: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 2000-2001: Trouve plus

Championnat de France masculin de handball de D2 2001-2002: Trouve plus

: undefined Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2001, Championnat de France des rallyes 2002, Championnat de France des rallyes 2003, Championnat de France des rallyes 2004, Championnat de France des rallyes 2005,

Championnat de France des rallyes 2001: Le Championnat de France des rallyes 2001 s'est disputé sur dix épreuves et a vu le sacre de Sébastien Loeb sur une Citroën Xsara Kit-Car. Cette année-là, il fut parallèlement champion du monde JWRC aux commandes d'une Citroën Saxo S1600. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2002: Première Saison avec deux championnats, un premier voulu comme « vitrine » par la FFSA avec uniquement des Super 1600 et un second ouvert aux autres autos. À noter que le championnat S1600 est « mixte », c'est-à-dire que certaines épreuves ont lieu sur asphalte, d'autres sur terre. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2003: Seconde et dernière Saison avec deux championnats. Le championnat Super 1600 (censé être une "vitrine" prend l'eau. Retrait de Ford, implication "semi-officielle" de Citroën pousseront la fédération a réunifier les deux compétitions. Dès 2004, le Championnat de France des rallyes retrouvera sa forme initiale : ouverts aux WRC et entièrement asphalte. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2004: Redevenu 100 % asphalte et « rouvert » à toutes les catégories, le Championnat de France des rallyes 2004 a vu la victoire finale de Stéphane Sarrazin sur Subaru Impreza WRC. Venu du circuit, il a dû batailler ferme contre les deux anciens champions de France « Asphalte » Alexandre Bengué et Benoît Rousselot tous deux sur Peugeot 206 WRC. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2005: La saison 2005 du Championnat de France des rallyes sacra Nicolas Bernardi comme champion de France des Rallyes devant Patrick Henry, tous deux sur des Peugeot 206 WRC couvées par le Bozian Racing. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2006: Il vit le sacre de Nicolas Vouilloz sur une Peugeot 307 WRC devant Cédric Robert sur Renault Clio S1600. Malgré une voiture moins puissante, le pilote Renault parvint à jouer le titre jusqu'au bout grâce à sa régularité et son invincibilité en classe A6. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2007: Le Championnat de France des rallyes 2007 est un championnat de rallye automobile organisé par la Fédération française du sport automobile (FFSA) en 2007, et comportant 8 courses. Si en termes de points, c'est l'Ardéchois Jean-Marie Cuoq qui remporte ce championnat, il fut déclassé, ainsi que d'autres concurrents, lors de l'affaire des reconnaissances du Rallye du Var[Quoi ?]. C'est donc Patrick Henry qui remporte le titre sur le tapis vert. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2008: À 62 ans, le vétéran Dany Snobeck devient champion de France des Rallyes devant le normand Éric Brunson. Ancien pistard comme Stéphane Sarrazin, il a cependant roulé davantage en rallye que l'ex-pilote de F1 au cours de sa carrière. 2008 marque aussi la première édition du championnat team remporté par le préparateur picard MSR. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2009: La saison 2009 du Championnat de France des rallyes est marqué par la première victoire au général d'une "Super 2000" (au Rallye du Rouergue) et au premier sacre d'une "Super 2000". Il s'agit à chaque fois de Guillaume Canivenq.Âgé de 27 ans, il a décroché son premier titre de Champion de France des rallyes. Pour la première fois de l'histoire, il a donc permis à une auto de la catégorie Super 2000 de s'imposer au plus haut niveau hexagonal. Guillaume Canivenq est également le lauréat du Trophée BF Goodrich. Le Team GPC Motorsport enlève quant à lui la deuxième édition du Championnat de France des Rallyes Teams, face à une concurrence forte de sept équipes engagées. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2010: Premier titre national pour Bryan Bouffier avec une Peugeot 207 S2000 officielle. C'est la deuxième fois qu'une S2000 remporte un Championnat de France des rallyes. À noter qu'il avait auparavant acquis 3 titres de champion en Pologne dont 2 pour la marque au lion. Cédric Robert échoue pour la 3e fois dans la course au titre après 2002 et 2006 Cette année, pour la première fois, le Rallye Lyon-Charbonnières n'a pas fait l'ouverture du championnat de France des Rallyes au profit du Rallye du Touquet. Pour la première fois dans le cadre du championnat de France des Rallyes, les pilotes ont parcouru 4 fois une spéciale chronométrée de 50 Kilomètres lors du Rallye du Limousin. Le rallye Alsace-Vosges n'est pas au calendrier car l'épreuve française du Championnat du monde des rallyes 2010 se déroule en Alsace. La nouvelle épreuve Alsacienne, le Rallye de France – Grand National comptera, à la fois pour le championnat de France des Rallyes 2010 mais aussi pour le Championnat du monde des rallyes 2010. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2011: Pour la seconde année consécutive, c'est le Rallye du Touquet qui ouvre la saison. À noter aussi la présence du Rallye de France – Grand National qui, comme la saison précédente, compte pour la championnat de France et pour le Championnat du monde. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2012: Cette année 2012, le championnat de France des rallyes accueille une nouvelle manche, le rallye des Vins-Mâcon, en remplacement du Rallye de France – Grand National qui disparaît car il restait dans l'ombre de la manche française du championnat du monde. À part cela, aucune autre modification du calendrier, c'est toujours le Rallye du Touquet qui ouvre le championnat et c'est le rallye du Var qui le clôture. C'est Jean-Marie Cuoq qui a été titré champion de France 2012 chez les pilotes et Marielle Grandemange chez les copilotes. Le team Saintéloc Racing - Mister Auto remporte de championnat pour la deuxième année consécutive. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2013: La saison 2013 du championnat de France des rallyes accueille une manche supplémentaire avec le Rallye d'Antibes qui revient dans un championnat qu'il avait quitté en 2001. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2014: La saison 2014 perd la manche du Rallye des Vins-Mâcon, non remplacée mais restant épreuve suppléante. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2015: La saison 2015 perd le Rallye du Limousin par manque de participants mais gagne le Rallye Tour de Corse, disputé en tant que manche française du WRC ainsi qu'en septième manche du championnat de France des rallyes du 1er au 4 octobre 2015. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2016: La saison 2016 du championnat de France des rallyes se déroule du 18 mars au 27 novembre 2016 et retrouve le Rallye du Limousin placé désormais en juin. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2017: La saison 2017 du championnat de France des rallyes se déroule du 17 mars au 26 novembre 2017 et intègre le Rallye Cœur de France pour la première fois depuis la saison 2003. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2018: La saison 2018 du championnat de France des rallyes se déroule du 15 mars au 25 novembre 2018. Cette saison conserve l'épreuve le Rallye Cœur de France comme l'année précédente mais intègre pour la première fois le Rallye Vosgien qui prend le nom de Rallye Vosges Grand Est. Pour le championnat Terre, après l'annulation du Rallye Terre de l'Auxerrois deux années de suite, cette épreuve est remplacée par le Rallye Terre de Castine. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2019: La saison 2019 du championnat de France des rallyes se déroule du 15 mars au 24 novembre 2019. Cette saison conserve l'ensemble des épreuves de la saison précédente. Pour le championnat Terre, après l'annulation du Rallye Terre du Diois en 2018, cette épreuve est remplacée par le Rallye Terre du Haut-Var qui redonne vie au mythique Rallye des 1000 Pistes. Trouve plus

Championnat de France des rallyes 2020: La saison 2020 du championnat de France des rallyes se déroule du 12 mars au 29 novembre 2020. Mais suite à la pandémie de Covid-19, trois rallyes asphaltes ont été annulés et trois aussi sur terre. Les titres sont finalement attribués malgré le faible nombre d'épreuves. Trouve plus

Championnat de France des rallyes Terre 2012: Cette année, le championnat de France des rallyes accueille deux nouvelles manches, le Rallye Terre Ouest Provence, en ouverture de saison, et le Rallye Terre de Lozère, le premier week-end de septembre. On note aussi la disparition du Rallye Terre de Langres qui se disputait fin juillet. Trouve plus

Championnat de France des tribunes: Le championnat de France des tribunes est un championnat honorifique qui récompense le meilleur public de Ligue 1 et de Ligue 2. Trouve plus

Championnat de France d'omnium: Trouve plus

Championnat de france d'orthographe: Trouve plus

Championnat de France du 50 kilomètres marche: Trouve plus

Championnat de France du 50 km marche: Trouve plus

Championnat de France du 500 mètres: Le championnat de France de l'épreuve du 500 m est l'une des épreuves au programme des championnats de France de cyclisme sur piste. L'épreuve est disputée par les femmes uniquement. Elle est au programme depuis 1995. Sandie Clair détient le record de victoire dans cette épreuve avec 8 succès dont 7 d'affilée. Trouve plus

Championnat de France du 500m: Trouve plus

Championnat de France du demi-fond: Trouve plus

Championnat de France du keirin: Le championnat de France de keirin est l'une des épreuves au programme des championnats de France de cyclisme sur piste. L'épreuve est disputée par les hommes et les femmes (depuis 2012) dans deux catégories d'âges. Trouve plus

Championnat de France du kilomètre: Le championnat de France de l'épreuve du kilomètre est l'une des épreuves au programme des championnats de France de cyclisme sur piste. L'épreuve est disputée par les hommes. Elle n'est plus au programme chez les femmes depuis 1994. Avant 1992, les Championnats professionnels et amateurs étaient distincts mais seuls les amateurs avaient un titre sur cette épreuve. Les Championnats de France du kilomètre sont open depuis 1992. Trouve plus

Championnat de France du scratch: Le championnat de France du scratch est l'une des épreuves au programme des championnats de France de cyclisme sur piste. Trouve plus

Championnat de France d'ultimate indoor D1: Le Championnat de France d'ultimate en salle National 1, est une compétition annuelle entre les meilleurs clubs d'ultimate en salle de France. Le vainqueur de cette compétition est désigné Champion de France d'ultimate en salle. Le championnat est organisé par la Fédération Française de Flying Disc (F.F.F.D.) par l'intermédiaire de la Commission ultimate. Trouve plus

Championnat de France d'ultimate outdoor open: Le Championnat de France d'ultimate outdoor open, est une compétition annuelle entre les meilleurs clubs d'ultimate sur gazon de France. Le vainqueur de cette compétition est désigné Champion de France d'ultimate outdoor section open. Le championnat est organisé par la Fédération flying disc France (FFDF) par l'intermédiaire de la Commission ultimate. Trouve plus

Championnat de France Elite 2 de rugby à XIII: Trouve plus

Championnat de France Élite 2008-2009: Trouve plus

Championnat de France Élite de hockey sur gazon 2010-2011: Trouve plus

Championnat de France en parties semi-rapides: Le Championnat de France de Scrabble duplicate en parties semi-rapides (c'est-à-dire en deux minutes par coup) a eu lieu de 1994 à 2004. Il s'agissait d'une épreuve par centres régionaux, les résultats étant ensuite centralisés. Des titres étaient également attribués par séries. Ce championnat a logiquement disparu lorsque le Championnat de France de Scrabble duplicate individuel est passé de trois à deux minutes par coup en 2005. Il a été transformé en Simultané mondial en parties semi-rapides. Avec cinq titres en onze éditions, Antonin Michel est le recordman absolu de l'épreuve. Huit autres scrabbleurs l'ont emporté une fois. IL y eut deux fois des vainqueurs ex-aequo. Trouve plus

Championnat de France espoir de rugby à XV: Trouve plus

Championnat de France Espoir de Scrabble duplicate: Le Championnat de France de Scrabble des 18-25 ans créé en 2005 est devenu l'année suivante le Championnat de France Espoir (toujours réservé aux joueurs entre 18 et 25 ans). Il se déroule sur les parties de la Coupe d'Aix lors du Festival d'Aix-les-Bains chaque année. Le nombre entre parenthèses correspond au classement final à la Coupe d'Aix. Portail de la France Portail des jeux Trouve plus

Championnat de France espoirs de rugby à XV: Le championnat de France espoirs de rugby à XV, également appelé championnat de Frantz Reichel-espoirs de rugby à XV, est une compétition annuelle réservée aux équipes de catégorie « moins de 21 ans », rassemblant les clubs dont l'équipe première évolue en compétition professionnelle, ainsi que plusieurs clubs de division fédérale suivant leurs résultats sportifs. Depuis 2007, il se compose d'une phase qualificative de trois poules de dix équipes, avec une phase finale pour chaque poule. Trouve plus

Championnat de France F4: Trouve plus

Championnat de France F4 2012: Trouve plus

Championnat de France F4 2015: Trouve plus

Championnat de France F4 2016: Trouve plus

Championnat de France F4 2017: Trouve plus

Championnat de France F4 2018: Trouve plus

Championnat de France F4 2019: Trouve plus

Championnat de France fédéral de football 1943-1944: Le championnat de France de football 1943-1944 est le cinquième championnat dit « de guerre ». C'est le seul championnat "fédéral" et professionnel de football organisé en France pendant ces années de guerre. Il a été remporté par l'équipe fédérale Lens-Artois. Trouve plus

Championnat de France féminin de balle au tambourin: Le Championnat de France de balle au tambourin féminin comporte une élite de six clubs évoluant en « Nationale 1 féminine ». La saison se tient du printemps à l'automne. Trouve plus

Championnat de France féminin de basket-ball: Trouve plus

Championnat de France féminin de beach-volley: Trouve plus

Championnat de France féminin de football: Le championnat de France féminin de football, aussi appelé Division 1 ou D1 féminine et officiellement D1 Arkema pour des raisons de parrainage, est le championnat féminin français de football de plus haut niveau. Créé pour la première fois en 1919 par la Fédération des sociétés féminines sportives de France (FSFSF) puis disparu en 1932, il renaît en 1974 sous l'égide de la Fédération française de football (FFF). Après deux décennies de championnat composées de groupes régionaux et d'une phase finale, c'est en 1992 qu'apparait le premier championnat féminin composé d'un seul groupe national. Si le format des divisions inférieures a souvent été chamboulé, le format de première division n'a plus changé depuis les années 1990. L'Olympique lyonnais est le club qui a remporté le plus de titres de première division (14), il détient également le record du nombre de victoires consécutives (14, série en cours) et est le tenant du titre de la compétition. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1974-1975: Le Championnat de France féminin 1974-1975 est la 1re édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose seize clubs français répartis dans quatre groupes de quatre équipes, en une série de trois rencontres. Les deux meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour, à l'exception de la finale qui ne se joue que sur un match. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, le Stade de Reims décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'AS Orléans, sur le score de cinq buts à zéro. Dans le bas du classement, le Caluire SCSC, l'US Cannes-Bocca, l'ARC Cavaillon, l'US Fourmieset le SC Challans sont relégués en division inférieure. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1975-1976: Le Division 1 1975-1976 est la 2e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose dix-huit clubs français répartis dans quatre groupes de quatre et cinq équipes, en une série de six et huit rencontres jouées durant la saison de football. Les meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition. La phase finale consiste en deux tours de confrontations directes aller-retour. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, l'AS Pusignan, le Stade quimperois, l'AS Étrœungt, l'Olympique de Marseille, l'US Colomiers, l'US Blanzy-Montceau et le FC Yonnais, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le Stade de Reims décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le FC Rouen, sur le score cumulé de huit buts à un. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1976-1977: Le Division 1 1976-1977 est la 3e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose vingt clubs français répartis dans quatre groupes de cinq équipes, en une série de huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, le Stade de Reims décroche le troisième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Caluire SCSC, sur le score cumulé de quatre buts à un. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1977-1978: Le Division 1 1977-1978 est la 4e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose vingt clubs français répartis dans quatre groupes de cinq équipes, en une série de huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, l'AS Étrœungt décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Stade de Reims, tenant du titre, sur le score cumulé de deux buts à un. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1978-1979: Le Division 1 1978-1979 est la 5e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose vingt clubs français répartis dans quatre groupes de cinq équipes, en une série de huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, l'AS Étrœungt décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Stade de Reims, sur le score cumulé de trois buts à deux. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1979-1980: Le Division 1 1979-1980 est la 6e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose quarante-huit clubs français répartis dans six groupes de huit équipes, en une série de quatorze rencontres jouées durant la saison de football. Les meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition qui consiste en deux mini-tournoi à trois qui s'affrontent à une seule reprise. Les deux meilleures équipes s'affrontent enfin lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, le Stade de Reims décroche le quatrième titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'ASJ Soyaux, sur le score de deux buts à zéro. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1980-1981: Le Division 1 1980-1981 est la 7e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose quarante-huit clubs français répartis dans six groupes de huit équipes, en une série de quatorze rencontres jouées durant la saison de football. Les meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition qui consiste en deux mini-tournois de trois équipes qui s'affrontent une seule fois. Les deux meilleures équipes s'affrontent enfin lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. À l'issue de la saison, l'AS Étrœungt décroche le troisième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Stade de Reims, tenant du titre, lors de la séance de tirs au but (5-4). Dans le bas du classement, le SA Issoudun, l'AS Sault-lès-Rethel, l'US Crépy en Valois, le SC Le Rheu, le SO Châtelleraudais, l'ASPTT Toulon, l'AS Romagnat, le FCE Arlac et le Langon FC, sont relégués en division inférieure. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1981-1982: Le Division 1 1981-1982 est la 8e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose quarante-huit clubs français répartis dans six groupes de huit équipes, en une série de quatorze rencontres jouées durant la saison de football. Les meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition qui consiste en deux mini-tournoi à trois qui s'affrontent une seule fois. Les deux meilleures équipes s'affrontent enfin lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Les dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, le Vitry FC, l'AAJ Blois, le FR Sessenheim, le FCF Condéen, le FC Nieppois, l'US Mans, le Grenoble FF, le Beaucaire Olympique et le Toulouse OAC, ont gagné le droit de participer à la première division après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le Stade de Reims décroche le cinquième titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'AS Étrœungt, tenant du titre, sur le score de deux buts à un. Dans le bas du classement, l'AC Abbeville, le Bergerac Foot, l'US Grauves, l'ES La Chevallerais, le FC Nieppois, le AS Gagnerie et le Vitry FC, sont relégués en division inférieure. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1982-1983: Le Division 1 1982-1983 est la 9e édition du championnat de France féminin de football. Les premiers niveau national du championnat féminin ont un format particulier lors de cette saison, en effet, lors d'une première phase, l'ensemble des équipes de première et deuxième division s'affrontent lors d'une phase commune opposant quarante-huit clubs répartis dans huit groupes de six équipes, en une série de douze rencontres jouées durant la première partie de la saison de football. Les trois meilleures équipes de chaque groupe sont alors qualifiées pour participer à la Division 1 et les trois derniers participent à la Division 2. Dans un deuxième temps, les équipes participantes au championnat de première division sont réparties en quatre groupes de six équipes qui s'affrontent à deux reprises durant la deuxième moitié de la saison. Les meilleures équipes de chaque groupe se qualifient ensuite pour les demi-finales, avant que les deux meilleures équipes ne s'affrontent lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Lors de l'exercice précédent, l'AS Saint-Quentin, le Calais Beau-Marais FC, le FCF Valence, l'US Beaumont, le FF Choletais, le FC Bergot, le Dreux Femmes, ont gagné le droit de participer au tournoi préliminaire après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale le FCF Hénin-Beaumont lors de la séance de tirs au but (7-6). Le Toulouse OAC est quant à lui relégué pour des raisons administratives et financières. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1983-1984: Le Division 1 1983-1984 est la 10e édition du championnat de France féminin de football. Les premiers niveau national du championnat féminin ont un format particulier lors de cette saison, en effet, lors d'une première phase, l'ensemble des équipes de première et deuxième division s'affrontent lors d'une phase commune opposant quarante-huit clubs répartis dans huit groupes de six équipes, en une série de douze rencontres jouées durant la première partie de la saison de football. Les trois meilleures équipes de chaque groupe sont alors qualifiées pour participer à la Division 1 et les trois derniers participent à la Division 2. Dans un deuxième temps, les équipes participantes au championnat de première division sont réparties en quatre groupes de six équipes qui s'affrontent à deux reprises durant la deuxième moitié de la saison. Les meilleures équipes de chaque groupe se qualifient ensuite pour les demi-finales, avant que les deux meilleures équipes ne s'affrontent lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Lors de l'exercice précédent, le SMUC Saint-Joseph, l'Étoile de Menton, le Toulouse OM, le Langon FC, l'AS Gagnerie, l'US Villaines, le Tours EC, le FCE Le Neubourg, le Poissy JSF, l'AC Cambrésien, l'ASFF Épinal, et l'AS Toussieu, ont gagné le droit de participer au tournoi préliminaire après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, l'ASJ Soyaux décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale le VGA Saint-Maur sur le score d'un but à zéro. L'US Cannes-Bocca et le Grenoble FF sont quant à eux relégués pour des raisons administratives et financières. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1984-1985: La Division 1 1984-1985 est la 11e édition du championnat de France féminin de football. Les premiers niveaux nationaux du championnat féminin ont un format particulier lors de cette saison, en effet, lors d'une première phase, l'ensemble des équipes de première et deuxième division s'affrontent lors d'une phase commune opposant quarante-huit clubs répartis dans huit groupes de six équipes, en une série de douze rencontres jouées durant la première partie de la saison de football. Les trois meilleures équipes de chaque groupe sont alors qualifiées pour participer à la Division 1 et les trois derniers participent à la Division 2. Dans un deuxième temps, les équipes participantes au championnat de première division sont réparties en quatre groupes de six équipes qui s'affrontent à deux reprises durant la deuxième moitié de la saison. Les meilleures équipes de chaque groupe se qualifient ensuite pour les demi-finales, avant que les deux meilleures équipes ne s'affrontent lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Lors de l'exercice précédent, l'ASPTT Strasbourg, l'AC Gy, l'UA Valettoise, le PF Cavaillon, le Limoges LF, l'UC Bricquebec, l'AC Abbeville, le FC Riom et le FC Sens, ont gagné le droit de participer au tournoi préliminaire après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le FC Lyon sur le score de deux buts à zéro. L'AS Étrœungt est quant à lui relégué pour des raisons administratives et financières. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1985-1986: Le Division 1 1985-1986 est la 12e édition du championnat de France féminin de football. Les premiers niveau national du championnat féminin ont un format particulier lors de cette saison, en effet, lors d'une première phase, l'ensemble des équipes de première et deuxième division s'affrontent lors d'une phase commune opposant quarante-huit clubs répartis dans huit groupes de six équipes, en une série de douze rencontres jouées durant la première partie de la saison de football. Les trois meilleures équipes de chaque groupe sont alors qualifiées pour participer à la Division 1 et les trois derniers participent à la Division 2. Dans un deuxième temps, les équipes participantes au championnat de première division sont réparties en quatre groupes de six équipes qui s'affrontent à deux reprises durant la deuxième moitié de la saison. Les meilleures équipes de chaque groupe se qualifient ensuite pour les demi-finales, avant que les deux meilleures équipes ne s'affrontent lors de la finale du championnat à la fin de la saison. Lors de l'exercice précédent, l'OS Monaco, le RC Paillade, le FC Loubesien, l'ESTC Poitiers, l'ESOF Saint-André d'Ornay, le CA Lisieux, le FC Baldersheim, l'AS Sault-lès-Rethel, le RC Saint-Étienne et l'US Baume-les-Dames, ont gagné le droit de participer au tournoi préliminaire après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le troisième titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'ASJ Soyaux sur le score de cinq buts à un. Le FC Baldersheim est quant à lui relégué pour des raisons administratives et financières. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1986-1987: Le Division 1 1986-1987 est la 13e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose quarante-huit clubs français répartis dans six groupes de huit équipes, en une série de quatorze rencontres jouées durant la saison de football. Les meilleures équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition qui consistent en une confrontation face à deux autres adversaires au sein d'un groupe de trois équipes. Finalement, les meilleures équipes de ces deux nouveaux groupes s'affrontent lors d'une finale désignant le champion de France. Les trois dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, le FOS Hem, l'AS Nancy-Lorraine, le RCF Mâcon, le RC Colmar, le Grenoble FF, l'AS Saint-Rémy, l'ES Port-la-Nouvelle, l'US Cissé, l'AC Montricoux, l'AS Gagnerie, le Milizac Foot, et l'AS Pont-de-Ruan, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le quatrième titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'ASJ Soyaux sur le score de trois buts à zéro. Dans le bas du classement, l'AC Cambrésien, l'AS Sault-lès-Rethel, l'AC Abbeville, le RC Colmar, l'US Baume-les-Dames, l'AC Gy, le RC Paillade, l'ES Port-la-Nouvelle, le SMUC Saint-Joseph, l'US Cissé, l'ES Arpajonnaise, l'AC Montricoux, le Milizac Foot, l'US Villaines, l'ESOF Saint-André d'Ornay, l'AO Boranaise, et l'AS Pont-de-Ruan, sont relégués en division inférieure. Le FOS Hem et l'AS Moulins sont quant à eux relégué pour raison administrative, permettant ainsi à l'US Orléans de se maintenir pour la saison suivante et à l'USO Bruay-la-Buissière de monter en première division. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1987-1988: Le Division 1 1987-1988 est la 14e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose trente clubs français répartis dans trois groupes de dix équipes, en une série de dix-huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour, à l'exception de la finale qui se joue sur un seul match. Les deux dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, l'USO Bruay-la-Buissière a gagné le droit d'évoluer à ce niveau. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le cinquième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le FCF Hénin-Beaumont lors de la séance de tirs au but (3-2). Dans le bas du classement, l'AS Nancy-Lorraine, le Grenoble FF, l'AS Saint-Rémy, l'ESTC Poitiers et l'ASPTT Bordeaux, sont relégués en division inférieure. Le FCE Le Neubourg est quant à lui relégué pour raison administrative, permettant ainsi à l'USO Bruay-la-Buissière de se maintenir pour la saison suivante. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1988-1989: Le Division 1 1988-1989 est la 15e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose trente clubs français répartis dans trois groupes de dix équipes, en une série de dix-huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour, à l'exception de la finale qui se joue sur un seul match. Les deux dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, l'Entente Saint-Pierraise, le Stade de Reims, l'UFF Besançon, le Toulouse OAC, le JS Passirac et l'US Villaines, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le Saint-Brieuc SC décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale l'ASJ Soyaux lors de la séance de tirs au but (5-4). Dans le bas du classement, le Stade de Reims, le FC Metz, l'AS Toussieu, le FCF Valence, le JS Passirac et l'US Villaines, sont relégués en division inférieure. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1989-1990: Le Division 1 1989-1990 est la 16e édition du Championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose trente clubs français répartis dans trois groupes de dix équipes, en une série de dix-huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes en aller-retour, à l'exception de la finale qui se joue sur un seul match. Les deux dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, le RC Paillade, le Grenoble FF, l'ESTC Poitiers, l'AC Cambrésien, l'AO Boranaise et le SPO Rouen, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le VGA Saint-Maur décroche le sixième titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Poissy JSF sur le score de trois buts à zéro. Dans le bas du classement, l'UFF Besançon, le FCF Balma, l'ESTC Poitiers, l'AO Boranaise et le SPO Rouen, sont relégués en division inférieure. L'US Montfaucon est quant à lui relégué pour des raisons administrative, sauvant ainsi la place de l'US Orléans, avant-dernier du même groupe. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1990-1991: Le Division 1 1990-1991 est la 17e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose trente clubs français répartis dans trois groupes de dix équipes, en une série de dix-huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour, à l'exception de la finale qui se joue sur un seul match. Les deux dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation en division inférieure. Lors de l'exercice précédent, l'US Villers-les-Pots, le PF Cavaillon, le CS Blanc Mesnil, l'AS Nancy-Lorraine, l'US Mans et le CBOSL Football, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le FC Lyon décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale le VGA Saint-Maur, tenant du titre, lors de la séance de tirs au but (4-2). Dans le bas du classement, le Montpellier Le Crès, le PF Cavaillon, l'AS Nancy-Lorraine, l'AC Cambrésien, l'US Orléans et le CBOSL Football, sont relégués en division inférieure. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1991-1992: La Division 1 1991-1992 est la 18e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose trente clubs français répartis dans trois groupes de dix équipes, en une série de dix-huit rencontres jouées durant la saison de football. Les deux meilleures équipes de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition. La phase finale consiste en trois tours de confrontations directes aller-retour, à l'exception de la finale qui se joue sur un seul match. Les six dernières places de chaque groupe du championnat sont synonymes de relégation dans la toute nouvelle Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, l'UFF Besançon, le RC Tournon Tain, l'ESOFV La Roche-sur-Yon, l'ES Arpajonnaise, le FC Bergot et le FOS Hem, ont gagné le droit d'évoluer à ce niveau après avoir remporté leurs compétitions régionales respectives. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche le premier titre de champion de France de son histoire en battant en finale le Saint-Brieuc SC sur le score de 3 trois buts à deux. Dans le bas du classement, les six dernières équipes de chaque groupe sont relégués en Nationale 1B. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1992-1993: Le National 1A 1992-1993 est la 19e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, la division 1 était composé de trois groupes de dix clubs. À l'issue de cette saisons, les quatre meilleures équipes de chaque groupes intègre la nouvelle National 1A et les autres la National 1B. À l'issue de la saison, le FC Lyon décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire devant son rival, le FCF Juvisy. Dans le bas du classement, le Toulouse OAC, le RCF Mâcon et le Toulouse OM, sont relégués. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1993-1994: Le National 1A 1993-1994 est la 20e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le Stade quimperois, l'OS Monaco et le CS Blanc Mesnil, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire assez loin devant la concurrence. Dans le bas du classement, le Stade quimperois, l'OS Monaco et le CS Blanc Mesnil, sont relégués. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1994-1995: Le National 1A 1994-1995 est la 21e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le Toulouse OAC, l'US Orléans et le Paris SG, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le FC Lyon décroche le troisième titre de champion de France de son histoire dans un championnat très serré puisque seulement six points séparent le vainqueur du sixième. Dans le bas du classement, l'US Orléans, le FCF Condéen, et le Paris SG, sont relégués. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1995-1996: Le National 1A 1995-1996 est la 22e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le Caluire SCSC, le Saint-Memmie Olympique et l'US Mans, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche le troisième titre de champion de France de son histoire en dominant le championnat. Dans le bas du classement, l'ASPTT Strasbourg, le FCF Hénin-Beaumont et le Poissy JSF, sont relégués après de nombreuses saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1996-1997: Le National 1A 1996-1997 est la 23e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, l'USO Bruay-la-Buissière, l'ESOFV La Roche-sur-Yon et le Celtic de Beaumont, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche le quatrième titre de champion de France de son histoire avec une bonne marge sur ses poursuivants. Dans le bas du classement, le Saint-Memmie Olympique, le Caluire SCSC et l'US Mans sont relégués après deux saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1997-1998: Le National 1A 1997-1998 est la 24e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, l'AS Saint-Quentin, le Montpellier Le Crès et le Stade quimperois, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le FC Lyon décroche le quatrième titre de champion de France de son histoire en restant invaincu tout au long de la saison. Dans le bas du classement, le Stade quimperois et le Celtic de Beaumont sont relégués après respectivement une et deux saisons au plus haut niveau, alors que le VGA Saint-Maur et relégué pour la première fois de son histoire, alors qu'il détient le record du nombre de victoires en championnat de France (6 victoires). Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1998-1999: Le National 1A 1998-1999 est la 25e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le Caluire SCSC, l'US Orléans et le CBOSL Football, ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le Toulouse OAC décroche le premier titre de champion de France de son histoire en ayant remporté vingt matchs sur vingt-deux. Dans le bas du classement, le CBOSL Football, l'AS Saint-Quentin et l'USO Bruay-la-Buissière, sont relégués après respectivement une, deux et trois saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 1999-2000: Le National 1A 1999-2000 est la 26e édition du Championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. En fin de saison, les quatre meilleures équipes s'affrontent lors d'un tournoi final, où chaque équipe affronte à une seule reprise les trois autres. Les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le FC Félines Saint-Cyr, le Stade quimperois et le Saint-Memmie Olympique ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition à l'issue de la saison de National 1B. À l'issue de la saison, le Toulouse OAC décroche le deuxième titre de champion de France de son histoire en ayant dominé la saison régulière. Dans le bas du classement, le FC Félines Saint-Cyr, le Caluire SCSC et l'US Orléans sont relégués après respectivement une seule et deux saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2000-2001: Le National 1A 2000-2001 est la 27e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. En fin de saison, les quatre meilleures équipes s'affrontent lors d'un tournoi final, où chaque équipe affronte à une seule reprise les trois autres. La compétition débute le 16 septembre 2000 et s'achève le 3 juin 2001. La première place du tournoi final est qualificative pour la première édition de la Coupe féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Nationale 1B. Lors de l'exercice précédent, le SC Schiltigheim, l'ES Cormelles-le-Royal et le Celtic de Marseille ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini aux premières places du tournoi final de National 1B. À l'issue de la saison, le Toulouse OAC décroche le troisième titre de champion de France de son histoire en ayant pourtant terminé deuxième de la phase régulière derrière le FCF Juvisy. Dans le bas du classement, le Stade quimperois, l'ES Cormelles-le-Royal et le Celtic de Marseille sont relégués après respectivement deux et une seule saison au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2001-2002: Le National 1A 2001-2002 est la 28e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. En fin de saison, les quatre meilleures équipes s'affrontent lors d'un tournoi final, où chaque équipe affronte à une seule reprise les trois autres. La compétition débute le 9 septembre 2001 et s'achève le 30 juin 2002. La première place du tournoi final est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le Paris SG, le Caluire SCSC et le Tours FC ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier, deuxième et troisième du tournoi final de National 1B. Le Toulouse FC, champion en 2001, est quant à lui, le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2001-2002. À l'issue de la saison, le Toulouse FC décroche le quatrième titre de champion de France de son histoire en ayant pourtant terminé deuxième de la phase régulière derrière le FCF Juvisy. Dans le bas du classement, le SC Schiltigheim, le Tours FC et le Caluire SCSC sont relégués après respectivement deux et une seule saison au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2002-2003: La Division 1 2002-2003 est la 29e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. En fin de saison, les quatre meilleures équipes s'affrontent lors d'un tournoi final, où chaque équipe affronte à une seule reprise les trois autres. La compétition débute le 31 août 2002 et s'achève le 7 juin 2003. La première place du tournoi final est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, l'USO Bruay-la-Buissière et le Stade quimperois ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de l'ancienne Nationale 1B. Avec pour objectif d'améliorer la formation des footballeuses féminines, la FFF décide d'intégrer directement le CNFE Clairefontaine en première division. Le Toulouse FC, champion en 2002, est quant à lui, le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2002-2003. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche le cinquième titre de champion de France de son histoire en ayant pourtant terminé deuxième de la phase régulière derrière le tenant du titre, le Toulouse FC. Dans le bas du classement, l'USO Bruay-la-Buissière et le Stade quimperois sont relégués après une seule saison au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2003-2004: La Division 1 2003-2004 est la 30e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. En fin de saison, les quatre meilleures équipes s'affrontent lors d'un tournoi final, où chaque équipe affronte à une seule reprise les trois autres. La compétition débute le 12 octobre 2003 et s'achève le 20 juin 2004. La première place du tournoi final est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places du championnat sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FCF Hénin-Beaumont et l'US Compiègne ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de Division 2. Le FCF Juvisy, champion en 2003, est quant à lui, le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2003-2004. À l'issue de la saison, le Montpellier HSC décroche le premier titre de champion de France de son histoire en ayant pourtant terminé deuxième de la phase régulière assez nettement derrière le Toulouse FC. Dans le bas du classement, l'US Compiègne et l'ESOFV La Roche-sur-Yon sont relégués après respectivement une et neuf saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2004-2005: La Division 1 2004-2005 est la 31e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le 29 août 2004 et s'achève le 8 mai 2005. La première place du championnat est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FCF Condéen et le FC Vendenheim ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de Division 2. Le Montpellier HSC, champion en 2004, est quant à lui, le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2004-2005. À l'issue de la saison, le Montpellier HSC décroche son deuxième titre de champion de France seulement un an après son premier titre, et termine la saison invaincu pour trois nuls et dix-neuf victoires en vingt-deux matchs. Dans le bas du classement, le FCF Condéen et le Stade briochin sont relégués après respectivement une et vingt-quatre saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2005-2006: La Division 1 2005-2006 est la 32e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau national du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le 4 septembre 2005 et s'achève le 11 juin 2006. La première place du championnat est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, l'ESOFV La Roche-sur-Yon et l'US Compiègne ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de Division 2. Le Montpellier HSC, champion en 2005, est quant à lui le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2005-2006. À l'issue de la saison, le FCF Juvisy décroche son sixième titre de champion de France, emmené par une Marinette Pichon exceptionnelle qui finit meilleure buteuse du championnat avec 36 réalisations. Dans le bas du classement, le FC Vendenheim et le Saint-Memmie Olympique sont relégués après respectivement deux et sept saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2006-2007: La Division 1 2006-2007 est la 33e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le 2 septembre 2006 et s'achève le 10 juin 2007. La première place du championnat est qualificative pour la Coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FCF Condéen et le Stade briochin ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de Division 2. Le FCF Juvisy, champion en 2006, est quant à lui le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2006-2007. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son cinquième titre de champion de France, emmené par son trio d'attaque exceptionnel, Sandrine Brétigny, meilleure buteuse du championnat avec 42 réalisations, Hoda Lattaf, 26 réalisations et Camille Abily, 17 réalisations. Dans le bas du classement, le FCF Condéen et l'US Compiègne sont relégués après respectivement une et deux saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2007-2008: La Division 1 2007-2008 est la 34e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le 2 septembre 2007 et s'achève le 8 juin 2008. La première place du championnat est qualificative pour la coupe féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en division 2. Lors de l'exercice précédent, le FC Vendenheim et le RC Saint-Étienne ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier et deuxième du tournoi final de division 2. L'Évreux ACF est quant à lui promu en remplacement du CNFE Clairefontaine qui évoluait jusqu'à présent à ce niveau. L'Olympique lyonnais, champion en 2007, est quant à lui le représentant français à la coupe féminine de l'UEFA 2007-2008. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son sixième titre de champion de France, ne concédant aucune défaite et n'encaissant que quatre buts en 22 rencontres. Dans le bas du classement, l'Évreux ACF et l'ESOFV La Roche-sur-Yon sont relégués après respectivement une et trois saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2008-2009: La Division 1 2008-2009 est la 35e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le samedi 23 août 2008 et s'achève le dimanche 31 mai 2009. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FCF Nord Allier Yzeure et le FCF Condéen ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier de leur groupe de seconde division. L'Olympique lyonnais, champion en 2008, est quant à lui le représentant français à la Coupe féminine de l'UEFA 2008-2009. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son septième titre de champion de France, remportant 21 matchs sur 22 grâce notamment à son attaquante brésilienne, Katia Da Silva, meilleure buteuse du championnat avec 27 réalisations. Dans le bas du classement, le FCF Condéen et le FC Vendenheim sont relégués après respectivement une et deux saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2009-2010: La Division 1 2009-2010 est la 36e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le samedi 27 septembre 2009 et s'achève le dimanche 13 juin 2010. Les deux premières places du championnat féminin sont qualificatives pour la ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, l'ESOFV La Roche-sur-Yon et l'AS Montigny ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier de leur groupe de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Montpellier HSC, respectivement champion et vice-champion en 2009, sont quant à eux les représentants français en ligue des champions féminine de l'UEFA 2009-2010. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son huitième titre de champion de France, le quatrième d'affilée, avec seulement un petit point d'avance sur le FCF Juvisy. Dans le bas du classement, l'AS Montigny est relégué après une saison au plus haut niveau, accompagné par l'ASJ Soyaux qui était le club doyen du championnat après trente-cinq saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2010-2011: La Division 1 2010-2011 est la 37e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le samedi 4 septembre 2010 et s'achève le dimanche 29 mai 2011. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le Rodez AF et Le Mans FC ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier de leur groupe de seconde division. L'Olympique lyonnais et le FCF Juvisy, respectivement champion et vice-champion en 2010, sont quant à eux les représentants français en ligue des champions féminine de l'UEFA 2010-2011. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son neuvième titre de champion de France, le cinquième d'affilée, en établissant le record du nombre de points pour un champion de France, 88 points soit 22 victoires en 22 matchs. Dans le bas du classement, Le Mans FC, l'ESOFV La Roche-sur-Yon et le Toulouse FC sont relégués après respectivement une, deux et dix-sept saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2011-2012: La Division 1 2011-2012 est la 38e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le samedi 3 septembre 2011 et s'achève le dimanche 3 juin 2012. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FC Vendenheim, l'ASJ Soyaux et l'AS Muretaine ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir respectivement fini premier de leur groupe de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2011, sont quant à eux les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2011-2012. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son dixième titre de champion de France, le sixième d'affilée, au terme d'une saison à suspense, puisque le titre s'est joué lors de la dernière journée du championnat lors d'une "finale", l'opposant au FCF Juvisy (3-0). Dans le bas du classement, le FCF Hénin-Beaumont, l'ASJ Soyaux et l'AS Muretaine sont relégués après respectivement neuf et une saisons, pour les deux derniers, au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2012-2013: La Division 1 2012-2013 est la 39e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le dimanche 9 septembre 2012 et s'achève le dimanche 26 mai 2013. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le Toulouse FC, le FF Issy et l'Arras FCF ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premiers de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le FCF Juvisy, respectivement champion et vice-champion en 2012, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2012-2013. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son onzième titre de champion de France, le septième d'affilée, au terme d'une saison sans suspense, puisque le club remporte 22 matchs sur 22 sans laisser le moindre espoir à ses concurrents. Dans le bas du classement, le Toulouse FC, le FF Issy et le FC Vendenheim sont relégués après respectivement une saison, pour les deux premiers, et deux saisons pour le club alsacien, au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2013-2014: La Division 1 2013-2014 est la 40e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le dimanche 1er septembre 2013 et s'achève le dimanche 1er juin 2013. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FCF Hénin-Beaumont, l'AS Muretaine et l'ASJ Soyaux ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premiers de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2013, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2013-2014. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son douzième titre de champion de France, le huitième d'affilée, au terme d'une saison qui a été serré avec le Paris Saint-Germain et le FCF Juvisy. Dans le bas du classement, le FCF Hénin-Beaumont, l'AS Muretaine et le FF Yzeure sont relégués après respectivement une saison, pour les deux premiers, et six saisons pour le club bourbonnais, au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2014-2015: La Division 1 2014-2015 est la 41e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le dimanche 31 août 2014 et s'achève le dimanche 14 mai 2015. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le FC Metz, le FF Issy et l'ASPTT Albi ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premiers de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2014, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2014-2015. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son treizième titre de champion de France, le neuvième d'affilée, au terme d'une saison dominée de bout en bout malgré une concurrence accrue du Paris Saint-Germain. Dans le bas du classement, le FC Metz, le FF Issy et l'Arras FCF sont relégués après une saison pour les deux premiers et deux saisons pour le troisième, au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2015-2016: La Division 1 2015-2016 est la 42e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en août 2015 et s'achève en juin 2016. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les trois dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, l'ESOFV La Roche-sur-Yon, le FF Nîmes Métropole Gard et la VGA Saint-Maur ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premiers de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2015, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2015-2016. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son quatorzième titre de champion de France, le dixième d'affilée, au terme d'une saison dominée de bout en bout malgré une concurrence accrue du Paris Saint-Germain et du Montpellier HSC. Dans le bas du classement, l'ESOFV La Roche-sur-Yon, le FF Nîmes Métropole Gard et le VGA Saint-Maur sont relégués après une seule saison au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2016-2017: La Division 1 2016-2017 est la 43e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute le 11 septembre 2016 et s'achève le 27 mai 2017. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, l'Olympique de Marseille, le FC Metz et les Girondins de Bordeaux ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premiers de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2016, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2016-2017. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son quinzième titre de champion de France, le onzième d'affilée, au terme d'une saison dominée de bout en bout malgré une concurrence accrue du Paris Saint-Germain et du Montpellier HSC. Dans le bas du classement, l'AS Saint-Étienne et le FC Metz sont relégués après respectivement dix et une seule saison au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2017-2018: La Division 1 2017-2018 est la 44e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en septembre 2017 et s'achève en mai 2018. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le Lille OSC et le FCF Val d'Orge ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premier de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Montpellier HSC, respectivement champion et vice-champion en 2017, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2017-2018. À l'issue de la saison, l'Olympique lyonnais décroche son seizième titre de champion de France, le douzième d'affilée, au terme d'une saison dominée de bout en bout. Dans le bas du classement, l'ASPTT Albi et l'Olympique de Marseille sont relégués après respectivement quatre et deux saisons au plus haut niveau. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2018-2019: La Division 1 2018-2019 est la 45e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en septembre 2018 et s'achève en mai 2019. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Lors de l'exercice précédent, le Dijon FCO et le FC Metz ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premier de leurs groupes respectifs de seconde division. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2018, sont quant à eux, les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2018-2019. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2019-2020: La saison 2019-2020 de Division 1 est la 46e édition du championnat de France féminin de football et la 1re sous l'appellation D1 Arkema. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en août 2019 et s'achève en mars 2020, la saison ne pouvant pas aller à son terme en raison de la pandémie de Covid-19. Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2019, sont les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2019-2020. Trouve plus

Championnat de France féminin de football 2020-2021: La saison 2020-2021 de Division 1 est la 47e édition du championnat de France féminin de football. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en septembre 2020 et s'achève en juin 2021. Les trois premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2. Trouve plus

: undefined Trouve plus

DW-TV, DWV, DWV Amsterdam, DX, DX (radio),

DW-TV: Trouve plus DWV: DWV peut faire référence à: Deformed wing virus (en français, virus des ailes déformées), un virus qui tou...